Vous êtes sur la page 1sur 2

La classification périodique

Toutes les données numériques nécessaires à la résolution des exercices sont regroupées en fin
de feuille.

Exercice 1 : Etat d’un électron

Des quadruplets pouvant définir l’état d’un électron dans un atome sont donnés ci-dessous :
(5, 0, 0, 1/2), (2, 1, 2, -1/2), (2, 2, 2, 1/2), (3, -1, 1, -1/2), ( 4, 1, -1, -1/2), ( 4, 2, 2, 1), (5, 2, 2, -1/2),
(7, 3, -2, 0), (8, 1, -1, 1/2), (8, 4, 0, -1/2)

1. Parmi ces quadruplets, quels sont ceux qui sont impossibles ? Préciser la raison de cette
impossibilité.
2. Donner les symboles des orbitales atomiques correspondant aux quadruplets possibles.
3. Un électron occupe une orbitale atomique 5f. Par quels quadruplets cet électron peut-il
être décrit ?

Exercice 2 : Spectre d’émission de l’atome d’hydrogène

Le spectre d’émission de l’atome d’hydrogène est un spectre discontinu constitué de séries de


raies. Chaque série est constituée par les raies d’émission correspondant aux différentes
désexcitations possibles vers un niveau d’énergie donné. Les niveaux d’énergie de l’atome
d’hydrogène dépendent du nombre quantiqueprincipal n par la relation, exprimée en eV :
13,6
En = − 2
n
1. A quel état de l’atome correspond le niveau n → ∞ ?
2. La série de Balmer correspond aux désexcitations vers le niveau n = 2. Quelles sont les
raies de cette série qui appartiennent au domaine visible ? Déterminer leur longueur
d’onde dans le vide. €
3. Dans cette série, la raie d’émission ayant la plus petite€longueur d’onde dans le vide est
appelée “raie limite”. A quelle desexcitation correspond-elle dans la série de Balmer ?
Déterminer sa longueur d’onde dans le vide. A quel domaine des ondes
électromagnétiques appartient-elle ?

On donne : Visible : 400 < λ < 800 nm ; UV : 120 < λ < 400 nm

Exercice 3 : Configuration d’atomes et d’ions

Donner les configurations des éléments suivants (sous forme d'atome ou d'ions selon les cas).
L'élément X est noté sous la forme ZX (Z : numéro atomique).

3+
6C ; 15P ; 21Sc ; 28Ni ; 23V ; 23V ; 30Zn

Rem : pour les ions des métaux de transition, afin de trouver leur configuration électronique, on
dépeuple les électrons 'n s' avant le niveau '(n-1) d' du métal correspondant.

Exercice 4 : Règle de Hund

Quel est le nombre d'électrons non appariés associés aux états fondamentaux des atomes dont le
numéro atomique est compris entre 5 et 15 (liste ci-dessous) ?

5B ; 6C ; 7N ; 8O ; 9F ; 10Ne ; 11Na ; 12Mg ; 13Al ; 14Si ; 15P


Exercice 5 : De la configuration à la classification

1. Etablir la configuration électronique, dans leur état fondamental, des atomes suivants :
a. silicium Si (Z = 14) b. manganèse Mn (Z = 25)
c. rubidium Rb (Z = 37) d. mercure Hg (Z = 80)
2. En déduire leur position dans la classification périodique

Exercice 6 : De la classification à la configuration

1. Le soufre appartient à la troisième période et à la seizième colonne. En déduire la


configuration électronique de cet atome dans son état fondamental.
2. Le cobalt appartient à la quatrième période et à la neuvième colonne. En déduire la
configuration électronique de cet atome dans son état fondamental.
3. L’ antimoine appartient à la cinquième période et à la quinzième colonne. En déduire la
configuration électronique de cet atome dans son état fondamental.

Exercice 7 : Ionisation

1. Indiquer dans quelle colonne se trouvent les éléments des seconde et troisième période
de la classification périodique qui donnent le plus facilement des ions M2+.
2. Déterminer l’énergie nécessaire, en eV et en J, pour obtenir l’ion N3+, sachant que les
énergies d’ionisation de l’azote sont Ei1 = 14,54 eV, Ei2 = 24,39 eV, Ei3 = 47,26 eV.
Dire si il est logique d’avoir Ei3 > Ei2 > Ei1.

Exercice 8 : Energie de première ionisation

On donne les énergies de première ionisation (en eV) des éléments de la troisième période :

Elément Na Mg Al Si P S Cl Ar
Ei1 (eV) 5,14 7,65 5,99 8,15 10,49 10,36 12,97 15,74

Justifier brièvement l’évolution de ces valeurs, et expliquer en particulier les particularités


présentées par l’aluminium et le soufre.

Exercice 9 : Electronégativité

On donne les énergies de première ionisation et les énergies d’attachement électronique (en eV)
de différents halogènes :

Halogène F Cl Br I
Ei1 (eV) 17,4 13,0 11,8 10,5
Eatt (eV) -3,3 -4,0 -3,8 -3,4

(PI1 (A) + AE(A))


L’électronégativité selon Mulliken est définie par χ M (A) = k M .
2
1. Calculer puis comparer les valeurs de χM pour les halogènes, avec kM = 1 eV-1.
2. Le résultat obtenu est-il en accord avec le sens d’évolution global de l’électronégativité
dans une colonne de la classification ?

Données numériques :

• Charge de l'électron (valeur absolue) : e = 1,6.10-19 C


• Constante de Planck : h = 6,626.10-34 J.s
• Célérité de la lumière dans le vide : c = 3.108 m.s-1