Vous êtes sur la page 1sur 32

CCTP

CUISINE INP-CENTRE

1
SOMMAIRE

CHAPITRE 1. SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES ...................................................... 3


1.1. PREAMBULE ............................................................................................................................................. 3
1.2. PROGRAMME ........................................................................................................................................... 3
1.3. DÉFINITION DES OUVRAGES .............................................................................................................. 3
1.4. CONSISTANCE DES TRAVAUX ............................................................................................................ 4
1.5. LIMITE DE PRESTATIONS .................................................................................................................... 5
1.6. DIVERS DOCUMENTS ............................................................................................................................ 6
1.7. REGLEMENTS ET NORMES.................................................................................................................. 6

CHAPITRE II. DONNES DE BASE .......................................................................................................... 9


2.1. LES CONDITIONS CLIMATIQUES EXTÉRIEURES DE CALCUL DE BASE ............................... 9
2.2. NIVEAUX SONORES ................................................................................................................................ 9
2.3. VITESSE DES FLUIDES HYDRAULIQUES ET AÉRAULIQUES ..................................................... 9

CHAPITRE III. SPECIFICATIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ..................................10


3.1. PRÉAMBULE ........................................................................................................................................... 10
3.2. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DES ÉQUIPEMENTS .................................................................. 10
3.3. DÉMONTAGE ET REMONTAGE DES ÉQUIPEMENTS ................................................................. 16
3.4. PLOMBERIE - VENTILATION............................................................................................................. 16

CHAPITRE IV - ELECTRICITE ............................................................................................................19


4.1 CIRCUIT DE TERRE - MISE A LA TERRE ....................................................................................... 20
4.2 SCHEMA GENERAL DE DISTRIBUTION ......................................................................................... 20
4.3 PRINCIPES GENERAUX D'ALIMENTATION .................................................................................. 20
4.4 DISTRIBUTIONS ..................................................................................................................................... 21
4.5 ARMOIRES - COFFRETS - TABLEAUX ............................................................................................. 22
4.6 PETIT APPAREILLAGE ........................................................................................................................ 23
4.7 ECLAIRAGE ............................................................................................................................................ 24
4.8 ECLAIRAGE DE SECURITE ................................................................................................................ 25

CHAPITRE V. PRESCIPTIONS TECHNIQUE .............................................................................26


5.1. TUYAUTERIES ........................................................................................................................................ 26
5.2. VANNERIE ............................................................................................................................................... 27
5.3. ISOLATION THERMIQUE .................................................................................................................... 27
5.4. CAISSON DE VENTILATION ............................................................................................................... 28
5.5. GAINES DE DISTRIBUTION D'AIR - GAINE BASSE VITESSE .................................................... 29
5.6. ÉQUIPEMENTS DIVERS ....................................................................................................................... 29
5.7. ÉQUIPEMENTS ELECTRIQUES ......................................................................................................... 29
5.8. MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX ............................................................................................. 30
5.9. DOCUMENTS A FOURNIR ................................................................................................................... 32

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 2


CHAPITRE 1. SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES

1.1. PREAMBULE
Par le fait d’avoir remis leurs offres, les entrepreneurs sont réputés :
- S’être rendus sur les lieux où doivent être réalisés les travaux,
- Avoir pris parfaite connaissance de la nature et de l’emplacement de ces lieux et des conditions
générales et particulières qui y sont attachées,
- Avoir pris connaissance des possibilités d’accès, d’installations de chantier, de stockage de
matériaux, des disponibilités en eau, en énergie électrique, etc,
- Avoir pris tous renseignements concernant d’éventuelles servitudes ou obligations.

En résumé, les entrepreneurs sont réputés avoir pris connaissance parfaite des lieux et de toutes les conditions
pouvant en quelque manière que ce soit avoir une influence sur l’exécution et les délais, ainsi que sur la qualité
et les prix des ouvrages à réaliser.

Aucun entrepreneur ne pourra donc arguer d’ignorances quelconques à ce sujet pour prétendre à des
suppléments de prix ou à des prolongations de délais.

NOTE IMPORTANTE :
Les documents contractuels objet de ce marché ne contiennent pas de plans. Il appartient donc à
l'entreprise de produire les plans d'exécution ainsi que les schémas de principe (objet de l'article 5.
TRAVAUX DIVERS du BP-DE) sur la base de l’existant, et ce avant la dépose même des réseaux et
des équipements.

1.2. PROGRAMME
Le présent rapport se rapporte à la présentation et la description des équipements de la cuisine, la production
et la distribution d'eau froide et d'eau chaude sanitaire et les travaux d'électricité dans le cadre des travaux de
réhabilitation et de rénovation de l'institut l’INP-HB à YAMOUSSOUKRO en COTE D'IVOIRE.

Les cuisines sont composées de :


- Distribution,
- Bloc Cuisson,
- Laverie,
- Locaux de préparation froide (Légumerie, Boucherie, Poissonnerie),
- Pâtisserie,
- Locaux de services et de réserve,
- Chambres froides.

1.3. DÉFINITION DES OUVRAGES


Sont dus au titre du descriptif du présent DAO les ouvrages suivants :
a) Dépose, et évacuation hors site dans un endroit désigné par le maitre d’ouvrage de :
- L'ensemble des équipements de la cuisine et les compresseurs des chambres froides
- L’ensemble des équipements et installations dans le local technique production d’ECS sanitaires,
- L’ensemble des tuyauteries et conduits dans le vide sanitaire de la cuisine, ainsi que dans les espaces
de préparations,
- Les gaines d’extraction d’air des caissons,
- Les caissons d’extractions des hottes et autres.
- Les armoires électriques équipements cuisine et production d’ECS, ainsi que les câbles et
chemins de câbles desservant les desservants.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 3


b) Entretien, Remise en état et travaux divers:

- Curage, et remise en état des bacs à graisses.


- Curage et nettoyage du vide sanitaire,
- A la charge de l’entreprise du présent sous lot, l’entreposage provisoire du matériel livré à l’avance
qui seront rangés dans la zone de stockage aménagée sur chantier (protection du matériel fragile, protection
des éléments dangereux, enfermement du matériel à forte valeur, etc),
- L’enlèvement des gravats et déchets provenant des travaux de son propre intervention,
- Les mises en services documentées dans des rapports d’essais pour apporter les preuves que les
équipements sont installés, raccordées et documentés comme attendu et qu’ils fonctionnent comme attendu,
- L'entreprise devra impérativement assurer la formation des utilisateurs aux équipements installés
dans le cadre de son marché,
- La mise en marche de toute l’installation.

c) Fourniture, pose, et divers raccordements de :


- L'ensemble des équipements de la cuisine,
- L'ensemble des serrures des chambres froides et les équipements frigorifiques (compresseurs et
évaporateurs intérieures),
- L’ensemble des équipements et installations dans le local technique de production d’ECS sanitaires,
- L’ensemble des tuyauteries et conduits dans le vide sanitaire de la cuisine, ainsi que dans les espaces
de préparations,
- Les évacuations des eaux de la cuisine jusqu'au bac à graisse,
- Les gaines d’extraction d’air des caissons,
- Les caissons d’extractions des hottes et autres.
- Les armoires électriques dédiés aux équipements de la cuisine ainsi qu’a celle dédiée au local de
production d'eau chaude sanitaire.

Tout ouvrage non désigné ci-dessus et de la spécialité de l’entreprise d’équipements cuisine, doit être prévu
de manière à fournir une installation en complet ordre de marche et suivant les règles de l’art.
Les travaux à effectuer comprennent essentiellement la fourniture, le transport à pied d’œuvre, le montage, le
réglage de tous les équipements neuf et récupérer nécessaire au fonctionnement correct de l’installation.

La mise en œuvre du matériel sera faite avec le plus grand soin pour éviter toute détérioration aux ouvrages
réalisés par les autres corps d’états. Tous les appareils et accessoires devront porter l’estampille et la marque
du fabricant.

1.4. CONSISTANCE DES TRAVAUX


D'une manière générale, l'Entreprise devra l'ensemble des travaux et des fournitures nécessaires à la réalisation
d'installations capables de répondre aux besoins exprimés en fonctionnement normal dans toutes les
conditions de sécurité et de régularité, sans qu'elle puisse se prévaloir d'une erreur ou d'une omission dans le
présent Devis Descriptif ou sur le DQE.

Cela implique en particulier, sans pour autant que cette liste soit limitative, à la réalisation des prestations et
ouvrages suivants :

- L'établissement et la fourniture d’une étude d'exécution complète, comportant plans avec tous les
détails de raccordement et de pose des équipements et des réseaux, fiches techniques du matériels et
équipements, etc.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 4


- Ce dossier doit être soumis à l’approbation du MOE.
- L'établissement et la fourniture des plans de fabrication complets de tous les ouvrages proposés et,
en particulier les plans de réservations dans les parois béton, les plans de détails d'exécution, les plans de
recollement, les consignes de montage et d'exploitation, les notices de fonctionnement et de sécurité.
- La fabrication, la fourniture, le transport sur le site, l'entreposage provisoire du matériel sous la
responsabilité de l'Entreprise titulaire du présent sous lot.
- L'amenée, l'établissement et l'enlèvement de tous les engins, étais et échafaudages nécessaires.
- L'enlèvement des gravois et déchets provenant des travaux de sa spécialité.
- Tous les percements, scellements et rebouchages dans la maçonnerie légère et en béton pour toute
les canalisations, gaines et tuyauteries dus par le présent marché, restent entièrement à la charge de l'Entreprise
du présent sous lot.
- La dépose, et l’évacuation à la décharge publique ou dans un endroit désigné par le MO, de
l’ensemble des matériaux : équipements, gaines, tuyauteries, et équipements techniques existants (ballons,
pompes, armoires électriques, etc.) cité au chapitre I du BP-DE.

Sont également prévus, les travaux annexes tels que :


- Les essais, et les mises au point sur les divers équipements et installations,
- La peinture antirouille de toutes les parties métalliques non protégées,
- La peinture de repérage,
- Les protections et raccordements électriques des circulateurs, réservoirs, etc,
- Le nettoyage des appareils en fin de chantier.

1.5. LIMITE DE PRESTATIONS

Les travaux annexes de ce sous lot, qui n'incombent pas à l'Entreprise titulaire du présent lot, mais qui la
concernent, sont étudiés et exécutés sous sa surveillance et sa responsabilité.
Elle fournit, en temps utile, aux corps d'état intéressés toutes indications, schémas et plans nécessaires aux
dits travaux.

Elle confirme et précise ou modifie, après accord du Maître d'Œuvre, sans pour autant qu'il y ait de
conséquences financières sur un quelconque lot, les dispositions réservées dans le projet d'appel d'offres.

Les limites de prestations suivantes sont données à titre indicatif :


a) Gros œuvre
Sont dus par le présent sous lot :
- La fixation des fourreaux.
- Les percements, scellements, calfeutrement, rebouchages, reconstitution du degré CF des parois en
maçonnerie, ainsi qu’en béton.
- La fourniture et la fixation des pièces à sceller éventuelle.
- Les travaux d’adaptation dans la maçonnerie, comme dans le béton, des socles et réservations
existants en vue de recueillir en lieu à la place les nouveaux équipements (équipements cuisine, réservoirs de
production d’ECS, compresseurs des chambres froides, caisson de ventilation, etc).
- Les supports de gaines et tuyauteries.

b) Electricité

Sont exclus du présent sous lot :


- L'éclairage des locaux techniques et zones technique,
- La livraison de courant tri 380V+T+N ou mono 220+T à proximité des armoires électriques du
présent sous lot,

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 5


Sont dus par le présent sous lot :
- Le raccordement de toutes les armoires, ainsi que les divers équipements dus au présent sous lot.
- La protection et la commande de toutes les installations, et équipements dus par le présent sous lot.

1.6. DIVERS DOCUMENTS


Sont dus, et inclus dans le présent lot :
- Reconstitution de tous les plans d'implantation des équipements cuisine, et de production d'eau
chaude sanitaire, schémas généraux hydrauliques, et électriques avec repérage de tous les organes,
- Les instructions complètes d'entretien et de fonctionnement sous forme de recueil et à onglets,
- Les notices techniques de fonctionnement et de sécurité des divers équipements installés.

1.7. REGLEMENTS ET NORMES


Les travaux seront exécutés conformément aux normes, aux règlements et prescriptions techniques en vigueur
en Côte d’ivoire, au REEF (Recueil des Eléments Utiles à l'Etablissement et à l'exécution des Projets et des
Marchés de Bâtiment de France), notamment :
- Les normes ivoiriennes homologuées
Ou à défaut :

Équipements cuisine
- Les Arrêtés fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissements de restauration
collective à caractère social,
- Aux prescriptions du Règlement sanitaire,
- Aux prescriptions d'hygiène concernant les matériels de cuisine,
- Aux prescriptions de la brochure du M.E.N. N° 8264 et plus particulièrement aux prescriptions du
C.P.T,
- Aux normes Ivoiriennes & N.F. en vigueur,
- N.F.C. 79.500 - Appareils électriques de grandes cuisines - Règles générales de sécurité.
- N.F.C. 79.51. - Appareils électriques de grandes cuisines - friteuses à usage des collectivités - Règle
de sécurité.
- N.F.C. 73.6.. - Appareils électriques des grandes cuisines - Appareils de chauffage des aliments par
micro-ondes - Règles de sécurité
- N.F.C. 79.5.. - Appareils électriques des grandes cuisines - sauteuses à usage des Collectivités -
Règles de Sécurité,
- DTU N°90.1 : Travaux d’équipement de cuisine (blocs éviers et éléments de rangement).
- NF D 18-201 : Robinetterie sanitaire (alimentation et vidange) : spécifications techniques générales,
- NF D 60-551 : Essais du plan de travail des meubles de cuisine,
- NF D 66-201 : Eléments pour installation de cuisine. Caractéristiques dimensionnelles,
- NF D 66-504 : Meubles de cuisine et éléments pour installation de cuisine, Caractéristiques
générales de construction - Essais.

Installations électriques
- La norme U.T.E.C. 12 100 concernant la protection des travailleurs,
- La réglementation E.D.F. du Centre de Distribution,
- La norme U.T.E.C. 15.100 dans son édition la plus récente,
- La norme U.T.E.C. 12.200 concernant les textes relatifs à la protection contre les risques d'incendie
et de panique, dans les établissements recevant du public,

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 6


- Les différents D.T.U,
- Le Cahier des Prescriptions Techniques (Edition 1978),
- Les dispositions relatives au marquage de conformité avec les exigences de la Directive basse
tension 73/23/CEE modifiée par les nouvelles directives de l’Union européenne et de la Côte d’Ivoire,
- Toutes les autres normes relatives aux installations électriques et de gaz en vigueur dans l’union
européenne.

Plomberie sanitaire - Gaz


- Circulaire du 09/08/78 modifiée relative à la révision du Règlement Sanitaire Départemental Type,
- DTU 60.11 (P 40-202) : Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Octobre 1988,
- DTU 61-1 : Installation du gaz,
- D.T.U 60.33 : évacuation d'eaux usées et d'eaux vannes,
- DTU 60.33 (P 41-212) : Canalisation en PVC - évacuation EU et EV,
- D.T.U 60.32 : Évacuations d'eaux pluviales,
- DTU 65.9 (P 52-304) : Installation de transport de chaleur ou de froid et d'ECS entre production
de chaleur ou de froid et bâtiments,
- D.T.U 60.5 : Canalisations en cuivre,
- DTU 65.10 (P52-305) : Canalisation d'eau chaude ou froide sous pression et canalisation
d'évacuation d'EU et d'EP à l'intérieur des bâtiments. Règles générales de mise en œuvre,
- Normes NF A 51 120, A 53 501 et A 68 201 relatives aux tubes en cuivre,
- Norme NF P 40 201, relative aux travaux de plomberie sanitaire,
- Normes NF P 211 à 213 relatives aux travaux de canalisations en polychlorure de polyvinyle non
plastifié, eau froide avec pression, descentes d'eaux pluviales et évacuation d'eaux usées,
- Norme NF P 41-214 relative aux travaux de canalisations en polychlorure de vinyle chloré (PVC)
évacuation d'eaux usées,
- Normes NF T 54-002, 003, 016 à 019 et 090, relatives aux tubes en polychlorure de vinyle non
plastifié",
- Normes NF T 54-028 à 032 et 037 à 041, relative aux raccords et éléments de canalisations en
polychlorure de vinyle non plastifié,
- Normes NF A 49, relatives aux tubes et raccords à souder en acier,
- Normes DIN 8080 ou ASTM F441 relatives aux tubes CPVC.

Ventilation
- Normes NF E 29, relatives aux raccords et à la robinetterie bâtiment et industries.
- Norme NFE 51-700 Composants de ventilation mécanique contrôlée - Terminologie
- Norme NFE 51-708 Composants de ventilation mécanique contrôlée - Conduits souples,
renforcés, nus et cylindriques - Caractéristiques et essais
- Norme NFP 50-401 Distribution d'air - Conduits droits circulaires en tôle d'acier galvanisé agrafée
en hélice - Dimensions - Galvanisation
- Norme NFP 50-403 Distribution d'air - Accessoires pour conduits aérauliques - Dimensions
- Norme NFS 31-010 Caractérisation et mesurage des bruits de l'environnement - Instruction de
plaintes contre le bruit dans une zone habitée
- Normes NF X 08-100 à 105, relatives aux teintes conventionnelles des tuyauteries.
- Les documents techniques unifiés (cahiers des charges D.T.U et documents annexe et en
particulier :
- DTU 68.2 exécution des installations de ventilation mécanique

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 7


Tous les équipements livrés dans le cadre du contrat devront être obligatoirement soumis aux lois,
règlements et code en vigueur à la date de la commande ainsi qu’aux textes législatifs et administratifs.

D’une manière générale, l’entreprise devra se conformer aux textes législatifs, administratifs de caractère
national, départemental et municipal et d’autre part aux spécifications du Maître d’Ouvrage.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 8


CHAPITRE II. DONNEES DE BASE

Nota : La rénovation étant programmée à l’identique, les données de base ci-dessous sont données à titre
indicatif, en vue d’une vérification éventuelle de la puissance d’un équipement, d’une installation, ainsi qu’à
la détermination des pertes de charges des réseaux hydrauliques et aérauliques dus par le présent sous lot.

2.1. LES CONDITIONS CLIMATIQUES EXTÉRIEURES DE CALCUL DE BASE


Les conditions thermiques maximales pour Yamoussoukro (5,3° latitude Nord, 3,8 longitude Ouest) qui est
situé en zone de savane arborée, avec un climat chaud et sec, sont les suivants :
Température sèche 33°C
(Température retenue pour la sélection des équipements : 37 °C)
Humidité relative : 75 %

2.2. NIVEAUX SONORES


Le niveau sonore des équipements de climatisation, rafraîchissement et ventilation en dB (A) est défini
suivant les différentes fonctions des locaux de l'hôtel et en fonction de son standing.

Le niveau de pression acoustique des bruits engendrés dans les locaux par les installations ne doit pas
dépasser le niveau maximal suivant :
- Locaux communs : 37 dB (A)
- Services : 42 dB (A)
- Sanitaires, locaux du personnel, : 45 dB (A)
- Locaux techniques : 49 dB (A)

2.3. VITESSE DES FLUIDES HYDRAULIQUES ET AÉRAULIQUES


Les vitesses hydrauliques dans les tuyauteries seront les suivantes : (ASHRAE STANDARDS EDIT. 1981)
Collecteur, distribution principale : 1,5m/s
Sous-stations distribution : 1,00m/s
Entrée aux appareils : < 0,5m/s
Perte de charge pour débits d'eau > 3000 l/h : 10 et 15 mm CE/ml

Les vitesses aérauliques frontales maximales seront les suivantes : (ASHRAE STANDARD EDIT. 1981)
Extraction
Vitesse sur aspiration ventilateur : 4,8 à 7 m/s
Vitesse dans les gaines : 2,6 à 6 m/s
Vitesse aux grilles et bouches : 1,8 à 2,5 m/s

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Côte d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 9


CHAPITRE III. SPECIFICATIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

3.1. PRÉAMBULE
L'entreprise devra adapter ses installations et équipements techniques en fonction des contraintes sur places.

L'entreprise déterminera précisément, lors des études d'exécution, les puissances électriques des équipements
et leurs besoins en utilités (gaz, eau froide, eau chaude et eau froide adoucie) et le débit d’extraction des
hottes. Elle prendra toutes dispositions nécessaires pour coordonner avec les éventuels autres corps d'état.

Le titulaire du présent sous lot fournira :


- Tous les appareils complètement installés, y compris toutes fournitures, façons et accessoires en
ordre de marche,
- L'acheminement du matériel dans les locaux et leur mise en place et le nettoyage de la zone de
travail (cartons, …),
- La protection des matériels livrés et installés sous emballages cartons ou films plastiques jusqu'à la
mise en service,
- La formation du personnel utilisateur lors de la mise en service définitive et une assistance
technique, le premier jour de fonctionnement des équipements.

3.2. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DES ÉQUIPEMENTS

3.2.1. Caractéristiques générales


Tous les matériels et les matériaux seront neufs et de première qualité. Ils porteront, chaque fois que cela
existera, les estampilles de qualité. Ils seront obligatoirement sélectionnés à partir d’appareils conformes aux
normes NF et Européennes.

Les principaux équipements sélectionnés pour la cuisine : seront Série 900.


Sauf spécifications précisées, les matériels de cuisine (Les châssis, supports, renforts, poutres, éclaboussures
et autres parties du bâti de tous les équipements) seront réalisés entièrement en acier inoxydable qualité 18/10
AISI 304 alimentaire conformément aux règles de l'hygiène.

Toutes les tôles devront être parfaitement ébavurées et les soudures apparentes seront invisibles après
polissage, conformes aux règles d'hygiène et de sécurité.

Toutes les découpes et soudures de l'acier inoxydable seront réalisées en usine. Le matériel fonctionnant au
gaz sera conforme à l'arrêté du 17 mars 1983. Tous les appareils posés sur pied seront équipés de piétement
réglable en inox hauteur 15 cm qualité 18/10.
Les inox auront une épaisseur minimum de 20/10 et seront de finition polie satinée.
Toutes les vis et tous les boulons seront parfaitement arasés.
Les métaux employés ne devront pas constituer des couples électrolytiques.
Le dessus des appareils devra être en acier inox de 20/10ème d'épaisseur avec bords tombés de 40 mm au
minimum et contre-pli (sauf spécification au C.C.T.P.).
La liaison entre les appareils voisins sera assurée mécaniquement et devra permettre un nettoyage facile.
(En particulier les volumes d'accumulation des détritus et d'insectes divers devront être proscrits).
Chaque appareil sera pourvu d'une robinetterie de barrage non saillante mais parfaitement accessible.

Les circuits alimentant les appareils de cuisson comporteront un dispositif d'arrêt d'urgence de l'ensemble
des appareils, situé à proximité de l'accès au local où ils sont installés.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 10


Tout liquide doit pouvoir s’écouler vers l’extérieur sans rencontrer d’obstacle ou doit pouvoir être récupéré,
s’il s’infiltre, dans un tiroir facilement accessible (fours, feux nus, plaques, etc..).
Dans le cas de portes coulissantes, les rails et coulisses ne doivent pas permettre l’accumulation de débris
alimentaires et doivent être faciles à nettoyer (ouverture à l’extrémité du rail), et suspendus.

3.2.2. Appareillage électrique / Matériel électromécanique


Les appareils fonctionnant à l'électricité devront être conformes aux normes UTE et aux normes relatives aux
grandes cuisines.

Tous les matériels seront livrés en parfait ordre de marche avec tous les dispositifs et accessoires permettant
un fonctionnement correct de l’appareil.
L’ensemble des parties métalliques des matériels sera réalisé en acier inoxydable.
Toutes les parties visibles seront polies finition au grain 220.
Toutes les parties internes des appareils au contact direct des aliments seront impérativement en matériaux
agréées « HYGIENE ALIMENTAIRE », facilement démontables, de forme simple, permettant un nettoyage
parfait et rapide.
Le matériel électrique sera prévu avec bouton « Marche / Arrêt », protection thermique incorporée et câbles
d’alimentation conformes aux normes U.T.E et à la législation en vigueur.
Il sera équipé d’un bouton d’arrêt d’urgence type « coup de poing » et sécurité « manque de tension »,
interdisant la remise en marche involontaire après une coupure de courant.
Toutes les dispositions nécessaires dans le domaine de la sécurité des travailleurs et protection « anti-accident
» devront être impérativement prévues.
Chaque appareil nécessitant une arrivée d’eau sera pourvu d’un robinet d’arrêt non saillant et parfaitement
accessible à tout moment de type robinet quart de tour à boisseau sphérique.

Une plaque signalétique sera fixée sur le matériel et indiquera :


− La référence de l’appareil,
− La puissance de raccordement,
− La nature de l’agent thermique utilisé.

3.2.3. Bloc cuisson


a) Généralités
Toute la chaudronnerie des équipements de cuisson sera entièrement réalisés en acier inoxydable CN 18/10
minimum (façade, habillage extérieurs, cotés arrières, ferrures, garnitures, visserie, manettes de manœuvre,
etc).

Le dessus des appareils sera de 30/10ème d’épaisseur, avec bord tombé de 40 mm minimum. Tous les
appareils seront sur châssis mécano-soudé.
Toute la sera entièrement réalisée en acier inoxydable de la nuance CN 18/10ème.

Les façades et les côtés non chauffants des appareils ne devront pas dépasser la température de 45°C. Tous
les matériels seront livrés en parfait ordre de marche avec tous les dispositifs et accessoires permettant un
fonctionnement correct de l’appareil.

Tous les organes de commande électrique, de câblage de fonctionnement et câble d’alimentation seront
conformes aux normes et à la législation en vigueur.

b) Marmite à gaz
Plan en ACIER INOX AISI 304, épaisseur 20/10.
L’ensemble (corps, châssis, cuve, couvercle…) est en acier inox 18/10.
Clapet de sécurité équipé de manomètre.
Pression de l’eau commandée par un robinet. Celui de la vidange est en 2’’.
Niveau d’eau dans la gaine contrôlée par robinets.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 11


Chauffage direct de la cuve par brûleurs positionnés sous la cuve.
Le refoulement du gaz par robinet de sécurité. Système automatique d’allumage des veilleuses et des
bruleurs par piézoélectriques.

c) Friteuse gaz
Plan et bac en ACIER INOX AISI 304, épaisseur 20/10.
Un robinet de vidange est monté sur le cabinet neutre inférieur.
Le filtre du bac, le collecteur de graisse, le couvercle et le panier avec poignée en thermoplastique sont en
dotation.
Cuve emboutie, largement rayonnée, grande zone de foisonnement.
Contrôle thermostatique de la température 50 - 190°C., thermostat de sécurité, sécurité par thermocouple…
Bruleurs en aciers à flamme horizontale avec veilleuse à allumage piézoélectrique.
Débit de gaz contrôlé par l’intermédiaire d’une soupape de sécurité thermostatique à thermocouple.
Livré avec des paniers.

d) Sauteuse basculante
Cuve de forte épaisseur entièrement en acier inox 20/10 au moins.
Chauffage par brûleurs à flamme stabilisée positionnés sous la cuve.
Soupape thermostatique avec sécurité de 90° à 300°C.
Système automatique d’allumage des veilleuses et des brûleurs par piézoélectrique.

e) Plaque chauffante
Le Plan est en ACIER INOX AISI 304, épaisseur 20/10.
Plaque de cuisson en acier chromé (FE 37) à haute conductibilité calorifique & une distribution uniforme de
la température. La plaque est nervurée Équipé d’un canal antérieur, d’un collecteur amovible de graisse.
Système automatique d’allumage des veilleuses et des brûleurs par piézoélectrique.
Débit de gaz contrôlé par l’intermédiaire d’une soupape de sécurité thermostatique à thermocouple.

f) Fourneau à feux vifs


Construction inox épaisseur 18/10.
Grilles feux vifs et tête de brûleur en fonte émaillée, Tête de brûleur à couronne, robinet gaz de sécurité,
veilleuse pilote et thermocouple.

g) Four mixte électrique


Construction inox 18/10.
Air pulsé, mixte, vapeur, vapeur basse température, régénération.
Echelle porte plats amovible capacité 10 niveaux GN 1/1.
Tableau électronique avec manette unique de commande.
Eclairage intérieur halogène, porte avec double vitrage / Sonde à cœur.

3.2.4. Hotte d'extraction


Il s’agit de ventiler et d’assurer l'extraction ainsi que le désenfumage de la cuisine.
La fourniture, la pose et le raccordement, y compris l’ensemble hotte sont à la charge de l’Entreprise. La
dimension exacte de la hotte sera fixée par la dimension exacte des équipements de cuisson.

Cette hotte est en acier inoxydable 18/10 d’une épaisseur de 8/10, pourvue d’un capteur équipé de filtres
à graisses (cadre inox épais. 25 mm, média en acier galvanisé) et de valves pour la récupération des
graisses.

Elle est pourvue de 3 blocs luminaires encastrés cadre en aluminium anodisé avec vitre en Polycarbonate,
indice de protection IP 65, puissance 36 W. Elle est raccordée à une gaine d’extraction réalisée en tôle

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 12


d’acier noir soudé, calorifugé pour supporter un désenfumage de hotte sans risque d’une élévation de
température de paroi susceptible de communiquer un incendie.
Les supports de cette canalisation lui permettront sa libre dilatation et éviterons toutes transmission de
vibrations aérauliques et mécaniques au reste du bâtiment. La mise en vitesse de l’air dans cette canalisation
et son désenfumage éventuel sera assurée par un extracteur de ventilation et de désenfumage 400°C/2h montée
à l’extrémité du conduit en souche de type DEFUMAIR 2 Type 60 de chez France Air ou équivalent.
L’ensemble des gaines d’extraction sera pourvu de trappes de visite permettant leur nettoyage intérieur.

3.2.5. Plonge, lavabos, mobiliers inox, machine à vaisselle


Toute la chaudronnerie sera entièrement réalisée en acier inoxydable de la nuance CN 18/10 au moins. Les
parties visibles seront polies, finition au grain 220. Les bords devront être systématiquement ébarbés afin
d’éviter toutes blessures aux utilisateurs. Le dessus des tables de travail (table, armoire, plonge, étagère
murale…) sera en 18/10ème d’épaisseur. Leur châssis ou piètement sera en tube rond d’acier inoxydable Æ
38 mm, monté sur embases de réglage en acier inoxydable. Cette structure assurera une parfaite rigidité à
l’ensemble.

Les bacs de plonge seront en acier inoxydable de 15/10ème d’épaisseur à bord anti-ruissellement, fond en
pente, angles arrondis, munis de crépine amovible, bande à surverse, siphon Æ 40/49, et seront parfaitement
insonorisés par une protection en sous-face. Les plonges sont prévues en 20/10ème d’épaisseur.
L’alimentation en eau de chaque bac se fera par robinetterie en bronze chromé de première qualité, et choisie
dans la série grande cuisine. L’évacuation sera munie d’un siphon en laiton chromé.

Toute la visserie de fixation murale sera en acier inoxydable.

La hauteur standard sera de 850 mm avec possibilité de réglage jusqu’à 900mm.


L’ensemble des tables, longes et meubles auront un dosseret de 100 x 20 mm uniforme et monobloc, obturé
en bout.

Le matériel MOBILE sera équipé de 4 roulettes inox pivotantes dont 2 équipées d’un système de blocage.
Les roulettes seront du type caoutchouté à bandage non traçant, agrées CNERPAC (facilement nettoyables).
Le système de blocage sera du type : frein de roulement et de pivot.

Les machines à laver seront de type machines à avancement automatique des casiers à deux vitesses.
− Structure acier inoxydable 18/10 (les structures autoportantes seront proscrites), épaisseur 30/10.

− Piètements : acier inoxydable 18/10ème avec vernis réglables en hauteur.


− La machine sera fabriquée par module démontable, permettant une mise en morceau de celle-ci.
− La machine sera équipée des zones :

 Prélavage,

 Lavage,

 Pré rinçage,

 Rinçage,

 Tunnel de séchage.
− Les zones de lavage et de rinçage seront facilement visitables par porte en façade.
− Les machines à laver seront alimentées à partir d’eau chaude à 45/50°C adoucie et comporteront
leur surchauffeur pour porter l’eau de rinçage jusqu’à 90°C.
− Mode de chauffage électrique.
− Un condenseur de buées sera prévu à raccorder sur la hotte fournie au sous lot ventilation.

3.2.6. Batteur mélangeur


Il est composé des parties suivantes :
− Un bâti en acier inox reposant sur un piètement de patins réglables,
− Un capot à ossature en acier inox renfermant le moteur, le variateur de vitesse, une minuterie et le
tableau de commande,
\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 13
− Une cuve en acier inox amovible avec un écran de sécurité transparent,
− Un jeu de trois outils (un fouet, une palette et un crochet spiral) tous en acier inox.

La sécurité des utilisateurs exige la prise en compte, lors de la conception du produit un certain nombre de
prescriptions (cuve en position haute, écran de protection en place pour interdire l’accès de la main ou des
doigts de l’utilisateur aux outils, ...). La descente de la cuve entrainant l’arrêt immédiat du moteur.

3.2.7. Pièges à insectes


Fourniture et pose d’un piège à insectes par lampes ultraviolet TYPE INSECTRON ou similaire conforme à
la norme et certifié CE, comprenant grilles de sécurité, interrupteurs bipolaires, gaine de protection, réceptacle
en ABS sans angle vif, puissance pour une surface de 100 m². Le lieu de l’installation sera défini en accord
avec le Maître d’ouvrage.

3.2.8. Chambres froides


a) Généralités
Les chambres froides existantes sont de type traditionnel (parois en maçonnerie, isolation en polyuréthane,
porte en acier inox + isolation…). Elles sont équipées de groupe frigorifique avec moto compresseur et
évaporateur avec des ailettes en aluminium et autres accessoires indispensables à leur bon fonctionnement.
Les travaux consistent en remplacement des serrures des portes et des compresseurs frigorifiques . A
la fin des travaux, les caractéristiques des chambres et groupes doivent respecter les normes françaises de
l’union européenne et ivoiriennes.
Les serrures à fournir doivent être à fermeture à clé.

b) Équipement frigorifique
L'élément réfrigérant est à circulation d'air forcé établi par ventilateur batterie en tube cuivre ailettes en
aluminium sorties hydrauliquement afin d'améliorer le coefficient de change thermique de la batterie.
Il sera prévu un évaporateur plafonnier dans la chambre froide, équipé d'un système de dégivrage
automatique.
Le compresseur sera de type ouvert ou semi-hermétique, triphasé 220/380 V 50 cycles.

Accessoires de contrôle
L'installation frigorifique de la chambre froide sera équipée de :
- Détenteur thermostatique par élément permettant l'alimentation automatique en fluide frigorifique
de celui-ci en fonction de la charge,
- Contrôleur basse pression permettant la mise en marche et l'arrêt automatique du moteur électrique
du compresseur en fonction de la température dans la chambre,
- Contrôle haute pression,
- Température haute pression de sécurité protégeant l'ensemble compresseur contre un mauvais
refroidissement ou des suppressions anormales,
- Filtre départ liquide,
- Déshydrateur filtre,
- Echangeur de chaleur pour améliorer le rendement des éléments réfrigérants,
- Une ligne d'aspiration pour le retour du fluide frigorifique à l'état gazeux au compresseur.
Les tubes sont en cuivre qualité frigorifique ou Fréon fluide neutre non toxique et inexplosif.
Les charges d'huile incongelables spécialement déshydratées en vue de son utilisation en réfrigération.
Un tableau électrique en tôle électrozinguée laquée peinte au four comprenant :
- Un disjoncteur général différentiel,
- Des disjoncteurs et relais thermique pour chaque groupe frigorifique,
- Des voyants marche/arrêt, défaut,
- Une mise à la terre.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 14


Sécurité - Automacité - Dégivrage
L'entreprise doit prévoir tous les dispositifs de sécurité pour arrêter les groupes en cas de dépassement de
température, de manque d'huile, de surcharge. Un dispositif d'alarme sonore ou visuel sera lié au tableau
général.

Le fonctionnement des chambres froides sera à automacité intégrale avec modulation de la puissance en
fonction des besoins.
Le dégivrage des évaporations des chambres froides se fera automatiquement.

Instruments de mesure
L’entrepreneur fournira un thermostat indicateur par local réfrigéré avec sonde intérieure.
Ces appareils seront placés bien visibles sur les façades des chambres froides, à proximité immédiate des
portes isothermiques.

3.2.9. Fontaines
Branchée sur le réseau général pour fournir de l’eau glacée, elle doit respecter les caractéristiques minimales
suivantes :
− La carrosserie, le bac, la tuyauterie en acier inox,
− La commande se fait par bouton poussoir,
− Le refroidissement de l’eau se fait par détente directe et le groupe froid doit être équipée de
frigorigène écologique (R 134 ou similaire),
− Elle doit comporter un thermostat de réglage et de contrôle de température de l’eau,
− Autres équipements pour un fonctionnement correct et une eau saine à la sortie de la machine
(fontaine) .

3.2.10. Équipements en inox

a) Rayonnage
Construction en dural inox anodisé (classe 15) / Agrée NF Hygiène Alimentaire / Clayettes en polymère.

b) Meuble neutre à porte coulissantes


Construction inox 18-10 / dessus doublé / 2 portes doublées avec poignée encastrée en repli / 1 étagère
intermédiaire / pieds inox ronds / Dosseret arrière de 100 mm, vérins de réglage, Dimensions : 1200 x 600 x
900 mm

c) Table de travail centrale


Construction inox 18-10 ép. 15/10; Dimensions: 1400 x 600 x 900 mm.

d) Plonge à 2 bacs
Construction inox 18-10, livrée avec douchette et col de cygne, siphon, tube surverse, 1 bac de
dimensions 600 x 500 x 300 mm, égouttoir.
Dimensions : 1200 x 700 x 900 mm

e) Siphon de sol inox


Fourniture et pose d'un siphon de sol en acier inoxydable dans les locaux de la cuisine et un ensemble de
grilles amovibles en acier inoxydable autour du bloc de cuisson y compris raccordement sur les canalisations
d'évacuation.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 15


3.3. DÉMONTAGE ET REMONTAGE DES ÉQUIPEMENTS
Les démontages et remontages nécessaires pour l’entretien normal du matériel seront rendus aussi simples
que possible pour pouvoir être exécutés par le personnel d’entretien du bâtiment.
Les démontages et remontages devront pouvoir se faire sans que l’on ait à déplacer les machines voisines et
sans avoir à toucher à quelque partie que ce soit du bâtiment pour permettre l’enlèvement d’une pièce.

Raccordement des équipements


L’entreprise doit tenir compte du raccordement (électrique, eau et évacuation) de tous les équipements (plans
à établir en coordination avec les sous lots fluides et électricité).
Le raccordement des équipements cuisine aux diverses utilités est à la charge de l’entreprise titulaire du
présent sous lot.

Alimentation en eau froide et chaude


L’alimentation en eau froide, eau froide adoucie et eau chaude se fera à partir de la nouvelle nappe de
tuyauteries se trouvant dans la gallérie technique sous la cuisine. Chaque appareil sera alimenté, par des
tuyauteries en multicouche.

Évacuation
Les tuyauteries des évacuations seront en PVC série assainissement, la pente est de 2%.
La collecte des eaux évacuées se fera dans un débourbeur et bac à graisse implanté dans la gallérie technique.

Tous ces travaux de raccordement des équipements cuisine aux divers utilités (Electricité, EF et ECS
et Evacuation) sont à la charge de l’entreprise titulaire du présent sous lot.

Le raccordement des hottes d’extraction des fours, laverie, etc, sur les réseaux de gaines et les extracteurs
sont à la charge de l’entreprise du présent sous lot".
Les gaines d’extractions seront en acier galvanisé.

La fourniture, la pose et la fixation des hottes d’extraction au plafond sont à la charge de l’entreprise
titulaire du présent sous lot.

3.4. PLOMBERIE - VENTILATION

3.4.1. Travaux dans le local de production d'ECS


Les travaux dans ce local consistent au remplacement des équipements et installations sanitaires concurrent à
la production d’eau chaude sanitaire pour la cuisine.
Ainsi, les travaux consistent en la :
A. Dépose, et évacuation hors site dans un endroit désigné par le maitre d’ouvrage de l’ensemble des
équipements et installations suivantes :
− L’ensemble des équipements, à savoir : réservoirs, circulateurs, groupe de dosage, etc.
− L’ensemble des tuyauteries et accessoires.

B. Fourniture, pose, et divers raccordements de :

1- Ballon de production d’ECS

06 ballons de production d’ECS électrique de capacité 3000 litres chacun, composé des éléments suivants :
Cuve
− Cuve en acier carbone, verticale sur 3 pieds.
− Capacités 3 000 litres.
− Pression de service maxi = 7 bars.
\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 16
− Pression d’épreuve = 10 bars.
− • Trou d’homme de visite ø 400 mm
− Revêtement intérieur (Thermo-vitrification / émail)
− Revêtement de finition “RC851”
− (T° maximum = 85°C en continu).
− Anode(s) de protection en magnésium avec témoin d’usure.

Protection extérieure
− Peinture antirouille
− Calorifugeage démontable (y compris trou d’homme de visite et fond inférieur) Classement au feu
M1 : Laine minérale ép. 60 mm performante (λ = 0,032 W/m/K).
− Jaquette souple PVC

Équipement
− Résistances tubulaires blindées (thermoplongeurs) : 30 KW.
− Thermostat double sécurité 0/90°C.

Options
− Kit accessoires (thermomètre, soupape DN25, vanne DN50 pour vidange, purgeur d’air).
− Déchargement de l’appareil

2- Circulateurs retour ECS


Double circulateur (jumelé) à rotor noyé avec raccord fileté, moteur CE auto-protégé :
Température du fluide véhiculé eau potable jusqu'à 3,57 mmol/l (20 °dH) : +2 °C à +70 °C, en service
temporaire (4 h) : +2 °C à +75 °C
Alimentation réseau 1~230 V, 50 Hz
Classe de protection IP X4D
Pression de service max. 10 bar
Corps de pompe : Acier inoxydable
Roue : Matière plastique
Arbre : Acier inoxydable
Palier : Carbone, imprégné de résine

3- Groupe de dosage
Constitué par les composantes principales suivantes :
− Pompe doseuse 20 l/h
− Aspiration / refoulement
− Canne d’injection
− Bac de stockage 200 litres gradué avec bouchon de vidange et contrôleur de niveau bas
− Compteur totaliseur d’eau de débit 05 m3/h.

4- Réseau de tuyauteries et accessoires


− L’ensemble des tuyauteries, et accessoires (vannes, filtres, purgeurs, anti-béliers, etc.) d’EF, et
ECS en PPR SDR 7.4 stabilisé.
− EU vidange en PVC série évacuation.
− L’ensemble des tuyauteries, et conduits dans les salles d’eau communes, galeries techniques
hébergements des sous-sols (EF, ECS, EU, et EV), ainsi que la reprise des tronçons vétustes de VMC dans ces
espaces :
Nota : les tuyauteries d’ECS devront être calorifugées conformément au descriptif technique ci-
dessous.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 17


3.4.2. Travaux de rénovation des réseaux de plomberie hors local technique
A. Dépose, et évacuation hors site dans un endroit désigné par le maitre d’ouvrage de l’ensemble des
équipements et installations suivantes :
− Nappe de tuyauterie d’EF, d’ECS, PVC évacuation, et cuivre depuis le local technique jusqu’aux
pieds des équipements, y compris celles dans le vide sanitaire.
− Les armoires électriques, ainsi que l’ensemble des câbles et chemins de câbles desservant les
divers équipements.

B. Fourniture, pose, et divers raccordements de :


− Réseaux d’EF, d’ECS, et retour ECS en PPR SDR 7.4 stabilisé en remplacement de la nappe sus
indiqué, ainsi que leurs accessoires.
− Réseau en CPVC série évacuation, ainsi que son accessoire pour l’eau grise (depuis les blocs
cuissons, et laveries jusqu’aux bacs à graisse existants)
− Réseau en PVC série évacuation, ainsi que ses accessoires pour le reste des évacuations.
− Réseau en cuivre d’épaisseur 1 mm, ainsi que ses accessoires pour le gaz.

3.4.3. Travaux d'extraction d'air


A. Dépose, et évacuation hors site dans un endroit désigné par le maitre d’ouvrage de l’ensemble des
équipements et installations suivantes :
− Les gaines d’extraction d’air des caissons.
− Les caissons d’extractions des hottes et autres.

B. Fourniture, pose, et divers raccordements de :


− Les gaines d’extraction d’air des caissons en tôle galvanisé, avec les trappes d’accès de commerce
conforme au descriptif technique joint.
− Les caissons d’extractions des hottes conformément au BP-DE du présent marché.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 18


CHAPITRE IV - ELECTRICITE
L'Entreprise adjudicataire du présent sous lot aura à sa charge l'établissement des plans d’exécution (relevé
architectural et plans techniques) , schémas unifilaires des armoires et tous les plans de détails et coupes
nécessaires .

Ces plans et schémas seront soumis à l'approbation du Bureau d'Études et Bureau de Contrôle avant la
fabrication.

Le présent chapitre a pour objet la description des travaux d'électricité à réaliser sur l'opération, à savoir :



Les Armoires et tableaux électriques


Distributions Force des lots techniques


Distributions des éclairages, prises de courant, et autres utilisations


Ensemble des chemins de câbles généraux et secondaires


Distributions d'équipement divers


Lustrerie (dans les locaux techniques) –


Eclairage de sécurité


Circuit de terre - Mise à la terre
 Équipements et installations diverses

Toutes ces installations et les matériaux employés, devront répondre à l’ensemble des normes, règlements,
arrêtés et décrets en vigueur au moment de l’exécution des travaux et particulièrement :

N.F.C 11.001 relative aux conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d’énergie
électrique.
N.F.C 12.101 et additifs, relatifs à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en œuvre
des courants électriques.
N.F.C. 15.100 et additifs relatifs aux règles d’exécution et d’entretien des installations de basse tension.
N.F.C. 71.800 - 71.801 et 71.820 relatives aux blocs d’éclairage et de sécurité.
N.F.C. 91.201 - Dispositions générales d’accessibilité aux équipements pour les Handicapés Physiques.
N.F.C. 03.103 symboles graphiques pour schémas électriques
N.F.C. 63.412 ensembles d’appareillages à basse tension comportant des unités fonctionnelles débrochables.
N.F.C. 63 et 64 (toute la série) appareillage basse et haute tension
- Réglementation relative au Code du Travail.
- Prescriptions du permis de construire.
- Décret n° 88.1056 du 14 Novembre 1988.
- Prescriptions du distributeur d’énergie régissant le réseau sur lequel les installations sont raccordées (CIE).
- Décret n° 73.23 marquage CE.
- Les directives européennes Compatibilité Electromagnétique - CEM 89/336/CEE et basse tension
73/23/CEE.
- Prescriptions du Consuel et Promotelec.
- Normes diverses françaises régissant la construction des matériels entrant dans les installations
applicables à la date d’exécution.
- Les différentes règles U.T.E.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 19


- Prescription du REEF et du CSTB
- AFNOR
- DTU
- Réglementation thermique 2000.
Cette liste n’est nullement limitative et les différents textes réglementaires devront toujours être respectés.
En cas de contradiction entre ces différents documents, les derniers en date prévaudront.

4.1 CIRCUIT DE TERRE - MISE A LA TERRE

Dans le cadre de la protection contre les accidents dus au courant électrique, il est adopté la mesure B1, du
Chapitre V de la norme UTE C 15-100, relative à la mise à la terre des masses métalliques. L'interconnexion
des masses est réalisée en reliant toutes les masses métalliques des appareils alimentés aux armoires et en
reliant toutes les armoires au circuit général de terre.

Dans le cas où la valeur de cette prise de terre s'avérerait supérieure à la valeur 3 ohms , il conviendra d'assurer
toutes les sujétions complémentaires nécessaires pour atteindre la valeur ohmique spécifiée.

La distribution du conducteur de protection à l'intérieur du bâtiment, sera exécutée en câble isolé vert-jaune
de sections appropriées.

Aucune coupure de conducteur de terre n'est autorisée. Les dérivations vers les coffrets électriques secondaires
auront une section égale à la section du conducteur de phase et seront exécutées en câble isolé.

Chaque circuit terminal comportera un conducteur de protection (terre) qui permettra la mise à la terre des
masses métalliques.

Conformément aux Normes, il sera réalisé l'interconnexion de toutes les masses et éléments conducteurs, ainsi
que l'ensemble des liaisons équipotentielles (conduites eau chaude - eau froide - siphons - autres conduites
métalliques ossature de faux-plafond - grille métallique de ventilation - etc...).

4.2 SCHEMA GENERAL DE DISTRIBUTION

A partir du tableau général basse tension et/ou armoires divisionnaires, les câbles cheminent à travers des
buses sous tranchées ou sur chemins de câbles empruntant les galeries techniques et couloirs pour atteindre
les armoires électriques et les différents équipements de climatisation et de cuisine.

Les couloirs seront éclairés par au moins 2 circuits à partir des tableaux.

4.3 PRINCIPES GENERAUX D'ALIMENTATION


4.3.1. Dispositions générales

Tous les équipements principaux Force sont alimentés directement à partir du TGBT ou de de l’armoire
électrique de la cuisine avec protection individuelle de départ et câble U 1000 RO 2V.

Un câble de terre est tiré parallèlement à ces liaisons jusqu'à chaque équipement concerné ou local technique,
ou est incorporé dans les câbles pour les faibles sections.

Les distributions secondaires émaneront des armoires et tableaux divisionnaires.

4.3.2. Alimentation des armoires techniques

Elles aboutiront en attente ou sur des appareils de coupure à l'extérieur ou à l'entrée des locaux concernés.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 20


4.3.2. Alimentation des tableaux

Dans les locaux ou placards techniques réservées à l’Electricité, il y aura des tableaux destinés aux besoins.

4.3.3. Cheminement des alimentations

Les alimentations cheminent à partir des TGBT dans des chemins de câble galvanisés fixés sur les parois des
circulations et galeries techniques, ou dans des buses PVC sous tranchée.

4.4 DISTRIBUTIONS
4.4.1. Généralités

Les distributions en basse tension à réaliser par le présent lot, concernent la totalité de la cuisine.

4.4.2. Energie

Il est rappelé que le régime du neutre retenu pour la totalité des besoins est le TN.

4.4.3. Chemins de câbles

Ils seront en acier galvanisé à chaud 15/10 mm posés sur supports, en nappes horizontales et verticales.
Leurs caractéristiques et nombres devront permettre la pose de toutes les liaisons principales ou secondaires
(non exécutées sous fourreaux), et une réserve disponible en capacité de 30%. L'Entrepreneur du présent lot,
assurera la totalité de leur fourniture et mise en œuvre y compris tous les accessoires (coude, angle, té ,
support, réducteur, support etc...)

L'Entreprise prendra toutes les dispositions nécessaires pour se prémunir contre les risques de perturbations
électromagnétiques dues à l'utilisation d'équipements générateurs de perturbation (variateurs de vitesse,
éclairage fluo, etc...).
Le matériel de montage et de fixation sera cadmié.
L'écartement des consoles sera au maximum de 1,5 m. Les consoles seront en saillie en cas de pose d'un chemin
de câble isolé et pourront être du type pendard en cas de mise en place des chemins de câbles en nappes
superposées.

4.4.4. Fourreautages

Ils seront obligatoirement des types suivants :

- ICTA gris (pour fourreautages noyés dans le béton, posés en saignées de cloisons.
- IRL gris rigide (pour installations apparentes).
- MRB (tube acier émaillé pour installations de locaux à risques mécaniques, d'incendie ou d'explosion).

- P.V.C., (pour cheminements, en réseaux enterrés, traversées de chaussée, à l'air libre, etc...
- Moulure blanche en PVC

Le rayon minimum des fourreaux (ICTA, IRL, MRB), sera de 11, et leurs conditions de mise en œuvre
conformes aux spécifications des Normes.

Le présent lot devra la fourniture et pose de la totalité des conduits et fourreaux des installations de :
- Eclairage
- Prises de courant
- alimentation FM

Les fixations des conduits rigides seront réalisées par colliers cadmiés ou plastique (COLSON ou
équivalent).

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 21


4.4.5. Câblages

Les câblages devront être réalisés conformément aux normes et aux règles de l’art.
Ils seront de séries suivantes :

* U 1000 RO 2V
* A05 VV-V (VGV câblé)
* H07 V-V et H07 V-R
* Câbles résistants au feu (NFC. 32210)
* U 1000 RO 2V - HFG 1000 (pose en enterré)
*SYT1 9/10 (courants faibles)

Sauf spécifications contraires, les sections des câbles d'énergie et de télécommande ne pourront être
inférieures à 1,5 mm2.
Les entrées étanches se feront par presse-étoupes PVC ou laiton.
Tous les câblages généraux porteront leurs repérages (tenant - aboutissant - n°) , et leurs fixations sur support
chemin de câbles, de 3 colliers au mètre.
Les sections des conducteurs seront définies de façon que la chute de tension maximum entre l'origine de
l'installation et le point le plus défavorisé soit de :
- 6 % pour l'éclairage
- 8 % pour la force motrice

4.4.6. Accessoires de dérivations

Il est précisé que, aucun appareillage ou boite d'appareillage, ne pourra servir respectivement de point et boite
de dérivation.

Les boites de dérivation seront de modèle encastré, ou apparent (type plexo), de dimensions appropriées aux
nombres de conducteurs et connexions. L'intérieur renferme des bornes de dérivations isolées du type anti-
cisaillant, les plaques de recouvrement seront facilement accessibles.
L'identification sera faite par numérotation définitive sur les plans de recollement. Il sera indiqué sur les boîtes
de dérivation les numéros des circuits correspondants.

4.5 ARMOIRES - COFFRETS - TABLEAUX


4.5.1. Généralités

Les armoires, coffrets, tableaux, faisant partie du présent lot, se présenteront sous forme de cellules réalisées
en tôlerie pliée, nervurée, soudée, épaisseur 15/10, avec finition en revêtement "Epoxy", classe de Protection
2.
En fonction de leur affectation, ils distribuent les équipements généraux, divisionnaires ou terminaux. Leur
conception devra être conforme aux spécifications du présent descriptif et aux indices de protection suivant
la nature des locaux ou gaines, dans lesquels ils sont installés. L’armoire de la cuisine doit être de type
étanche.
Chaque enveloppe sera dimensionnée de façon à permettre une extension équivalente, en modules, 30% de
l'équipement de base.

4.5.2. Présentation

Chaque armoire ou coffret sera obligatoirement du type modulaire métallique, électro-zinguée avec plastron
et porte équipée de fermetures à poignée et serrures RONIS à clé standardisée (unique pour toutes les armoires)
.

Les finitions et teintes seront celles de la gamme des fabricants ou soumises préalablement aux choix du Maître
de l'Ouvrage.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 22


Ils comporteront en face avant, en encastré sur fronton ou porte, tous les appareillages de signalisations
lumineuses, de mesure et contrôle, et de commandes de circuits (interrupteurs - commutateurs - boutons -
poussoirs - etc).

4.5.3. Équipements

Les appareillages intérieurs, seront montés, soit sur des platines supports, soit sur des barreaudages type rail
Din ou équivalent, de façon rigide.

Chaque armoire, coffret, tableau, (à l'exception des tableautins de commandes), comportera :


 Un dispositif de coupure générale en charge, omnipolaire, par interrupteur ou disjoncteur, à
commande
 extérieure avec les contacts auxiliaires de signalisation et de défaut.
 Un jeu de barres en cuivre
 Des répartiteurs de phases et neutre

 Un collecteur de terre, en barre cuivre, de section appropriée, ou des borniers type "barrettes" de terre.
 Des borniers pour les circuits de départ et un bornier pour les contacts auxiliaires
 3 voyants de signalisation "Présence Secteur"
 Tous les équipements de protections sélectives et de circuits, de commandes (contacteur - télérupteur
- minuterie etc...), de télécommande, de relayages et contacts auxiliaires etc...)

 Tension des organes de commande 48V.

Le choix des disjoncteurs de protections (secondaires ou terminaux) tiendra compte (outre la valeur du
courant nominal) de l'intensité de court-circuit (ICC) présumée, au point de leur installation.

4.5.4. Câblages - Repérages

Tous les câblages seront réalisés en conducteurs isolés cuivre, de sections appropriées, série SV, sous
goulotte P.V.C., et aboutiront sur des borniers de départ.

Les repérages des câblages et appareillages seront conformes aux Normes.

4.5.5. Tableaux de commandes - divers


Leur conception, présentation, équipement, etc..., correspondront aux règles générales de fabrication, et au
présent devis descriptif, avec les spécifications complémentaires suivantes :

Tableaux de commandes
Ils regrouperont en particulier, les appareillages de commande d'éclairage,

Remarque :
Toutes les sujétions d'encastrements et scellements de tous les boîtiers, sont en règles générales à prévoir au
présent lot, de même que toutes dispositions de fixations, supports, etc..., se rapportant à l'installation.

4.6 PETIT APPAREILLAGE


Le matériel portera le Label de Qualité et sera de modèle à fixation par vis, apparent ou encastré, de type
étanche ou non, suivant la nature des locaux ou leur implantation extérieure.

- Locaux techniques – archives – laboratoires etc...


* Apparent, type étanche (IP 445 - sauf P.C. IP 447)

- Autres locaux
* Encastré ou apparent

Tous les boutons-poussoirs seront du type lumineux ainsi que tous les appareillages de commandes relatifs
aux locaux ne pouvant être contrôlés directement.
Toutes les prises de courant seront du type normalisé, avec bornes de terre.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 23


Sauf stipulations contraires les hauteurs standard d'implantation par rapport au sol fini seront :
- Interrupteur de commande éclairage : 1,10 m
- Prise de courant (locaux secs) : 0,30 m
- Prise de courant et autres appareillages (locaux humides) : 1,10 minimum
Les implantations particulières seront définies ultérieurement.
Les teintes des appareillages encastrés non étanches seront laissées au choix du maitre d’ouvrage

4.7 ECLAIRAGE
4.7.1. Niveau d’éclairement

Les niveaux d'éclairement, après application des différents coefficients de dépréciation seront :

DESIGNATION NIVEAU
D'ECLAIREMENT EN
LUX
- Cuisine – zones de cuisson 350
- Bureau 350
- Circulation 200
- locaux techniques 300

13.2. Facteurs de dépréciation

Les niveaux d'éclairement définis s'entendent après application des facteurs de vieillissement,
d'empoussièrement et de fréquence de nettoyage, indépendamment des facteurs de dépréciation de base. Il y
aura lieu de tenir compte pour tous les luminaires, d'un coefficient de dépréciation d'empoussièrement de
0,70.

4.7.2. Commandes d'éclairage

Les commandes d'éclairage seront réalisées de la façon suivante :


* Individuelles, commande locale
* Automatique sur détection de présence
* Groupées, sur des tableaux correspondants aux zones concernées.

* Eclairage fluorescent
Tous les ballasts des appareils fluorescents seront prévus de modèle électronique.

4.7.3. Lustrerie

L'Entrepreneur assurera la fourniture et pose des matériels d'éclairage.


Toutes modifications de celle-ci, en augmentation, diminution ou suppression, ne pourront faire l'objet de
réclamation de la part de l'Entrepreneur.

4.7.4. Spécification technique

 Appareil fluorescent 2 x 28 W ou 1x28 W étanche :


Appareil fluorescent étanche indice de protection IP66 avec corps en composite armé de fibre de verre et
vasque en polycarbonate injecté équipé de ballast électronique et de 1 ou 2 tubes fluorescents 36W.

 Vit ouvert équipé d’une lampe à led 13W :


Hublot rond Ø250 avec vasque en verre équipé d’une lampe à led 13W

 Luminaire a grille basse luminance


Appareil fluorescent à grille en aluminium brillant, type encastré ou apparent suivant le cas, équipé de ballast
électronique et de 2 , 3 ou 4 tubes diamètre Ø16 de puissance 14W ou 28 W suivant indications sur bordereau
.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 24


 Réglette Bloc
Corps en tôle laqué blanc cuite au four, équipé de ballast électronique, couvercle permettant l’accessibilité à,
l’appareillage électrique sans vasque équipé d’un tube 14W ou 28 W suivant indications sur bordereau.

 Luminaire a vasque
Appareil fluorescent type apparent, corps en tôle électrozinguée, vasque avec cadre en aluminium équipé de
ballast électronique et de 2 ou 4 tubes de 14 W ou 28W .

4.8 ECLAIRAGE DE SECURITE


4.8.1. Généralités

L'ensemble des bâtiments sera équipé d'un éclairage de sécurité qui permettra, dans le cas de la défaillance
de :
- L'éclairage normal (défaut - panne secteur)
- L'éclairage normal dit "Secouru" (défaut - panne de la source de remplacement).

d'assurer :
- L'évacuation sure et facile du public et du personnel, vers l'extérieur.
- Les manœuvres intéressant la Sécurité.

Il sera du type C.

4.8.2. Eclairage de sécurité type C

 Balisage
Il assurera la signalisation des issues, la reconnaissance des obstacles, ainsi que les changements de direction.
Les appareils porteront toutes indications destinées à la parfaite compréhension du public (inscription -
fléchage).

Il sera réalisé par des blocs de 60 lumens, espacés au maximum de 15 mètres, et exigé pour tout local recevant
plus de 20 personnes.
Les blocs seront de modèle autonome 60 lumens, à LED, autonomie 1 heure, télécommandés non permanents,
modèle saillie ou encastré, embrochable sur socle.

Ils seront disposés aux sorties de locaux, dans les dégagements, escaliers etc... et leur indice de protection
tiendra compte de leur implantation :
* IP 65 pour les locaux humides.
* IP 4xxx pour autres locaux.

 Ambiance

Les blocs seront de modèle évacuation à LED, apparents ou encastrés, non permanents, télécommandés,
embrochables, 300 lumens, autonomie 1 heures.

4.8.3. Distributions - Câblages

En règle générale, les distributions des blocs d'ambiance et de balisage, seront réalisées sur les chemins de
câbles Force, et sous fourreaux.

Le conducteur de protection n'est pas obligatoire, si les enveloppes et supports sont en matériau isolant.

4.8.4. Normes

Les blocs secours sont conformes aux normes : NF C 71-800, NF C71-820 et NF EN 60 598-2-22

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 25


CHAPITRE V. PRESCIPTIONS TECHNIQUE

5.1. TUYAUTERIES

Dans le cadre du présent marché, deux types de tuyauteries d’eau potable seront utilisées :
Celles dans le local technique, et vide sanitaire pour l’EF et ECS, seront en PP-R SDR 7.4. Ces tuyauteries
seront stabilisées contre la dilatation par une couche en fibre extrudée au centre de la
matière avec un coefficient de dilatation maximale de 0.035 mm/m. °C, et sera conforme aux normes DIN
8077 et 8078.
Les techniques d’assemblages des dits tuyauteries devraient se faire de la façon suivante :
− Par fusion pour des diamètres extérieurs inférieures à 50 mm.
− Par manchons électriques de même marque que les tuyauteries pour des diamètres extérieures
compris entre 50 et 160 mm
− Par soudage bout à bout pour des diamètres extérieurs au-delà de 160 mm

Celles de raccordements des équipements seront en PERM (polyéthylène réticulé multicouches), ces tubes
doivent avoir un avis technique CSTB ou équivalent.
Tous les changements de direction se feront par des accessoires de commerce de même qualité et marque et
doivent tenir compte des effets de dilatation. Tous les piquages doivent être exécutés par des pièces du
commerce.
Les bouts de tuyaux et leurs filetages seront conformes aux normes à savoir : alésage pour éliminer des bavures,
filetage conique, lubrifications, etc.

Les traversées de parois et de plancher se feront conformément au DTU n° 60.1. (Octobre 1959) Additif n° 1
Article 2 et 3.
Le fourreau doit faire saillie de 10 mm au moins sur la surface du sol fini et de 5 mm au moins sur la surface
du plafond fini.

Si le local peut être momentanément mouillé ou inondé, la saillie au-dessus du plancher doit être portée à 30
mm
L'espace annulaire entre fourreau et canalisation doit être rendu étanche à l'eau par une matière imputrescible
et non hygroscopique placée à sa partie supérieure.
En cas de dallage magnésien, le fourreau ne doit pas être en métal ferreux.
Toutes les dispositions seront prises pour éviter la projection des poussières et la transmission des bruits par
des fourreaux d'un local à un autre.
Des lyres de dilatation ou des compensateurs seront prévues sur les tuyauteries de longueur importante.
Les compensateurs articulés à action latérale devront être subordonné à un avis technique.
Prévoir une pente de 2 à 5 mm/mètre sur les points de purge et les points de vidange des canalisations
horizontales.
La vitesse de circulation de l'eau dans les tuyauteries ne devra pas dépasser les limites de l'article II.2.8 du
Descriptif Technique.
Les supports de tubes seront en acier doux et leurs dimensions seront en fonction du nombre de tube et de leur
charge.
Tout le matériel nécessaire à la confection de ces supports sera à la charge de l'Entrepreneur Adjudicataire.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 26


Tous les modèles de ces supports devront être agrées par le Maître d'Œuvre. Leurs emplacements et
espacements seront conformes aux normes soit :
− 26/34 et inférieurs : 1,5 m d'espacement
− 26/34 50/60 : 2 m "
− 66/76 104/114 : 3 m "
− 127/140 200/220 : 4 m "
− au-delà 200/220 : 4 m "

Avant la mise en œuvre, les canalisations seront nettoyées et débarrassées de tout corps étranger.
Les canalisations apparentes seront écartées d'au moins 1 cm des parois verticales et 10 cm au-dessus du sol ;
elles ne devront pas prendre appui sur les appareils (radiateurs, circulateurs, chaudières, etc...) mais auront un
appui indépendant.
Les tuyaux employés pour l'évacuation des eaux usées non grises seront en PVC conformes à la norme
NFT 54-017, DTU 60-32 et DTU 60-33.
Celles dites grises (véhiculant de la graisse) seront en CPVC conformes à la DIN 8080 ou à la ASTM F441.
Le réseau cuivre sera exécuté en tubes cuivre recuit et/ou en barre d’épaisseur minimale 01 mm

5.2. VANNERIE
Toutes les vannes de sectionnement seront des vannes sphériques à passage direct.
Toutes les vannes dont le diamètre est égal ou supérieur à 50/60 seront à brides, en acier, à double opercule en
acier bagué de bronze ainsi que les sièges, tige de commande en laiton avec presse étoupe en acier matricé
avec coin de serrage en fonte.
Toutes les vannes dont le diamètre est inférieur à 50/60 seront en bronze coulé, à manchons taraudés, les sièges
seront obliques, l'opercule sera monobloc.
Il faudra prévoir des filtres à l'aspiration de pompes, à toutes les vannes automatiques, des clapets de retenue
au refoulement des pompes et sur les tuyauteries verticales ainsi que partout où ils s'avèrent nécessaires.

Des raccords souples sur toutes les aspirations et les refoulements des pompes aux débits importants seront
prévus.

Il faudra prévoir des manomètres à cadran d’un diamètre au moins 100 mm, munis d'un robinet ; ces
manomètres seront installés :
− Sur l'aspiration et le refoulement de chaque pompe.
− Sur les collecteurs principaux

Il faudra prévoir sur les canalisations d'eau des thermomètres à puits vissés en acier inoxydable avec tige de
10 cm de longueur bien plongés dans le liquide ; ils auront le corps en aluminium moulé et seront munis de
verres grossissants. Il sera prévu un thermomètre au départ et retour de chaque circuit, et à l'entrée et sortie de
chaque batterie d'échange.

5.3. ISOLATION THERMIQUE

L’isolation thermique des nappes de tuyauteries sera en mousse de caoutchouc alvéolaire synthétique, avec
revêtement en tôle aluminium d’épaisseur 6/10 minimum dans les galeries techniques uniquement, de classe
B,s2,do(M1), épaisseur minimum CLASSE 3 suivant règlementation thermique RT 2012, sans être
inférieure au tableau ci-dessous, y compris supports isolants rigides en matériau synthétique formés de 2
demi coquilles moulées avec colliers, supportage en acier galvanisé, accessoires nécessaires (Tés, réductions,
raccords etc.) et toutes sujétions.
Une note de calcule justificative des épaisseurs retenues tenant compte des conditions climatiques du site,
suivant la norme EN 12241, ainsi que la RT 2012 est à fournir par l’entreprise.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 27


Epaisseur minimale du calorifuge

CLASSE 3
D. ext. du conduit Coeff. de perte Conductivité thermique du calorifuge
sans isolant(mm) U.I (W/m.°c) à 10°c (w/m.°c)
0,03 0,035 0,04 0,045
10 0,2 4 6 7 10
20 0,22 10 13 17 21
30 0,24 14 19 23 29
40 0,26 18 23 28 35
60 0,3 23 29 35 42
80 0,34 26 33 39 47
100 0,38 29 36 42 51
200 0,58 35 43 50 58
300 0,78 38 45 53 61
Sup 300 et Plan 0,66 42 50 56 64

5.4. CAISSON DE VENTILATION

Les caissons d’extraction seront équipés de moto-ventilateurs centrifuge. Il sera dédié à la ventilation de la
cuisine et sera implanté en comble technique sur la cuisine.

L’extracteur sera équipé d'un groupe moto ventilateur en tôle d'acier galvanisé avec une protection
anticorrosion et trappes d’accès pour faciliter l’entretien.
Le châssis support du groupe moto-ventilateur est isolé du caisson par quatre amortisseurs.

Pour la sélection, il faut tenir compte de la production sonore et choisir, dans toute la mesure du possible, des
ventilateurs centrifuges munis de pales courbées vers l'arrière tournant à bas régime pour un rendement
maximal.

Le raccordement de la gaine rectangulaire sur le caisson d'extraction se fera par interposition de manchettes
souples rectangulaire incombustibles (MO) sur l’aspiration.

Caractéristiques principales
- Caisson en acier galvanisé avec brides de raccordement en amont/aval,
- Turbine type centrifuge à réaction, en acier galvanisé équilibré dynamiquement,
- Accouplement direct sur l’arbre du moteur,
- Isolation double peaux,
- Moteur à pattes IP55, classe F, triphasés,
- Interrupteur cadenassable avec contact de position à proximité,
- Presse étoupe pour passage de câble,
- Panneaux démontables pour accès au groupe moto ventilateur,

Option à fournir avec l’extracteur


- Capot moteur en tôle acier galvanisé pour la protection du moteur contre les intempéries,
- Plots anti-vibratiles pour isolation antivibratoire et isolation phonique de type amortisseurs à
ressorts,
- Coffret de commande dans la cuisine (implantation à définir lors de la phase d'exécution).
Le caisson d’extraction utilisé pour la ventilation de la cuisine doit répondre aux conditions de la
réglementation incendie en cas d’incendie dans la cuisine.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 28


5.5. GAINES DE DISTRIBUTION D'AIR - GAINE BASSE VITESSE

Les gaines d’extraction d’air doivent être conformes aux articles CH de l’arrêté du 25/06/80 et auront les
épaisseurs minimales suivantes :
− Périmètre inférieur ou égal à 2,0 m = 10/10è.
− Périmètre supérieur à 2 m = 12/10è,
− Périmètre supérieur à 3 m = 20/10è.
La vitesse de circulation d'air dans ces gaines ne devra pas engendrer une perte de charge supérieure à 0,12
mm par ml, avec une vitesse limite de 8 m/s.

Les coudes seront réalisés avec un rayon de courbure maximum.


Les supports des gaines devront être espacés de 2 m maximum, et devront être démontables.
Dans la traversée des planchers et des parois, il sera posé un fourreau en tôle galvanisée avec bourrage entre
la gaine et le fourreau d'une tresse d'amiante ou équivalent.

5.6. ÉQUIPEMENTS DIVERS

Toutes les parties métalliques (tuyauteries calorifugées ou non, fourreaux, pompes, réservoirs, vannes,
robinetteries, collecteurs, etc...) devront être recouverts de 2 couches de peinture antirouille à 20 % de minium
de plomb.

Il faudra prévoir sur les pompes, réservoirs, collecteurs, etc... des étiquettes mentionnant les indications
nécessaires à l'identification des appareils et des fluides. Elles seront en Diophante attachées par chaînettes.
D'autre part, tout le matériel devra être livré avec l'aspect du neuf. En conséquence, toutes dégradations de
peinture sur le matériel fourni devront être reprises.
Les corps de vannes et la robinetterie recevront une peinture définitive par l'adjudicataire du présent sous lot.

5.7. ÉQUIPEMENTS ELECTRIQUES

Les armoires seront entièrement métalliques, en tôle de 20/10 enveloppant une ossature rigide prévue pour
supporter l'appareillage.
Elles seront accessibles uniquement par l'avant, le matériel devra être, cependant posé de façon que
l'accessibilité soit totale à tous les éléments visitables (bornes des appareillages pour entretien, relais pour
réglage et entretien, etc...). Suivant l'importance de leur équipement, elles seront soit murales, soit posées sur
le sol.
Les entrées et sorties de câbles auront lieu par presse étoupe. Les faces avant seront formées par des portes et
porteront les petits appareillages de mesure et de signalisation (voyants, disjoncteurs, etc....).

Les armoires électriques seront prévues pour pouvoir contenir 30 % de matériel supplémentaire et doivent
inclure au moins :
− un disjoncteur général avec relais différentiel 300 mA/0 seconde, contacteur à bobine et relais
thermiques,
− une alarme sonore et lumineuse avec contacteur auxiliaire, bouton poussoir test, bouton poussoir
arrêt alarme sonore et fusible,
− un contacteur par appareil avec relais manque de tension, contacteur à bobine et relais thermique
individuel pour chaque moteur d'appareil, même si l'alimentation individuelle n'est pas prévue d'origine par le
fabricant,
− une signalisation par appareil (Marche-Arrêt-Défaut) et un bouton de commande à deux positions,
− les supports d'alarmes spécifiques des matériels,
− des contacts auxiliaires pour report d'alarmes techniques,

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 29


− les modules de régulation,
− les jeux de barres,
− les répartiteurs,
− une barrette de raccordement pour mise à la terre.
− les contacts auxiliaires pour raccordement future à la GTB

Le raccordement électrique des divers équipements de ce sous lot est à la charge de l'Entreprise titulaire du
présent sous lot. Il inclura l'alimentation électrique des divers équipements, la vérification de tous les raccords
et organes électriques concernés, la filerie de câblage et de liaison ainsi que les chemins de câble.
L'Entreprise doit la mise à la terre et l'interconnexion (mise à la terre équipotentielle) de toutes les masses
métalliques des équipements dont elle assure la fourniture et l'installation.

Toutes les masses métalliques seront mises à la terre par les mêmes lignes de terre directement raccordées aux
points de terre du bâtiment.
Chaque local technique sera équipé de(s) nouvelle(s) armoire(s) électrique renfermant les appareils de
commande, de protection et de régulation, avec liaisons nécessaire pour la GTC.
Dans les locaux techniques, la fourniture et le raccordement des câbles entre l'armoire électrique et les
équipements sont à la charge de ce sous lot.

5.8. MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX


a) - Généralités

Les installations seront en tous points conformes aux règles de l'Art et aux Arrêtés et circulaires techniques en
vigueur, et en particulier normes NF. P41 201 et UCh 24/79 formant le code des conditions minima d'exécution
des travaux.
Pour les installations d'eau, toutes les précautions seront prises pour assurer une distribution et une évacuation
silencieuse.
Des dispositions de purge de gaz devront être installés aux points suivants du réseau de distribution d'eau
à savoir :
− Points où la pression de l'eau dans les canalisations subit une diminution brusque de 3 bars ou
plus.
− Points hauts des colonnes montantes,
− Les dispositifs de purge doivent être automatiques.

Les tuyauteries enterrées et encastrées devront obligatoirement être placées dans un gainage. Les produits
utilisés devront être appropriés à la température du fluide transporté, elles devront être protégées à l'aide d'une
bande adhésive agrée (bande Denso ou similaire).

b) - Prescriptions générales
Nettoyage

Avant la mise en œuvre, les canalisations seront nettoyées de tout corps étranger : bavure de coupe,
bouchons etc....

Joints de raccordements
Aucun joint de tuyauterie ou nœud de soudure ne devra être placé dans la traversée des murs, cloisons et
planchers.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 30


Pose des canalisations
Les canalisations devront être bien alignées dans les parties droites et correctement façonnées pour éviter les
flexions ou torsions à la pose. Le ceintrage à chaud des tubes est interdit. Dans les parties à allure horizontale,
dans les locaux habités, les canalisations d'eau forcée sont posées avec une légère pente environ 0,002 m par
mètre.

Fixation - Percement - Fourreaux - Saignées - Terrassements - Dispositions Générales


Les percements, scellements et saignées, seront faits le plus soigneusement possible et aux dimensions
strictement nécessaires.

Les conduites sauf celles en plomb, devront être fixées par des supports permettant leur démontage.
L'écartement maximum de ces supports est fixé par l'annexe 4.6. (P 42.203) comme suit :

a) - Canalisation d'allure horizontale


Diamètre extérieur 40 et 50 mm écartement 0,70 m
" " 63 et 75 mm " 0,80 m
" " 90 et 110 mm " 0,80 m
" " 125 et 160 mm " 1,00 m
b) - Canalisations d'allure verticale
Diamètre extérieur 40 et 50 mm écartement 1,00 m
" " 63 et 75 mm " 1,30 m
" " 90 et 110 mm " 2,00 m
" " 125 et 160 mm " 2,00 m

Toutes les canalisations traversant les murs, cloisons ou planchers seront protégés par des fourreaux en tôle
ou en tuyau plastique rigide (meulé ou rugueux extérieurement) avec collet de fermeture. Le diamètre intérieur
des fourreaux doit être supérieur d'au moins 5 mm du diamètre extérieur de la canalisation qu'il protège. La
longueur du fourreau doit permettre une saillie de 0,5 m au moins sur le parement du mur traversé ou du
plafond et de 5 cm sur le niveau de revêtement de sol, carrelage, dallage, conformément au D.T.U. 60.1. et
Additif n° 1.

Le collet de fermeture sera en ciment lorsqu'il s'agira de canalisation en fer, en cuivre ou en matière plastique.
Il sera obligatoirement en plâtre ou mastic lorsqu'il s'agira de canalisation en plomb.
L'engravure horizontale est interdite sur une longueur supérieure à 1,60 m dans le cas de cloisons pleines ou
creuses, d'épaisseur inférieure à 8 cm.

Ossature en béton armé


Les trous dans le béton doivent être prévus aux plans de percements et réservés à la construction.
En aucun cas, il ne sera fait de percement, de scellement ou de saignée dans un élément porteur (poteau, poutre
ou nervure de plancher).
L'utilisation du spitage est recommandée pour les fixations dans le béton.

N.B. : Il est spécifié que tous les travaux de percements, saignées, encastrement, fixations, supports,
rebouchages, raccords aux ouvrages existants font partie du présent sous lot.

L'entrepreneur adjudicataire du présent sous lot est obligé de présenter les plans de réservations éventuels.

\\DEB-LBA\travail\AFF.2015\15.21-INP HB en Cote d'Ivoire\2 Mission2\DAO Définitif\Lot Cuisine\CUISINE CENTRE-CCTP.doc 31


5.9. DOCUMENTS A FOURNIR

L'Entrepreneur est le seul responsable à l'égard du client. La responsabilité n'est en rien diminuée par la
présentation d'un projet établi par le Bureau d'Études. L'Entrepreneur devra fournir au Bureau d'Études
avant le commencement des travaux de l'installation, une liste de matériel portant toutes les
caractéristiques techniques des appareils à installer, ainsi que les plans d'exécution.

Après l'achèvement des travaux de l'installation et avant la réception provisoire, l'Entrepreneur devra
faire les plans de recollement des installations, les schémas de principe qui permettent de connaître les
diverses parties à savoir départ, retour, etc... ainsi que les réglages des installations.

L'Entrepreneur devra mettre à la disposition du M.O un technicien capable de conduire les installations
et former le personnel d'entretien pendant 3 mois à la conduite de ces installations.

Les plans de recollement et les notices d'entretien et maintenance seront fournis en 4 exemplaires. Les
schémas de principe seront placés sous verre et seront placés dans les locaux techniques.

L'Entreprise adjudicataire aura à sa charge la peinture conventionnelle ainsi que la signalisation des
appareils et divers circuits par des médaillons à chaînette à grande écriture et lisible de loin.

Au cours de la garantie qui sera de deux ans à partir de la mise en route de l'installation, l'Entrepreneur
devra remédier à tous les défauts qui apparaîtraient quelle que soit la nature.

Vous aimerez peut-être aussi