Vous êtes sur la page 1sur 2

Droit des obligations

Commentaire d’arrêt - Doc 5 Ch Mix 28 mars 1997

Position juge du fond / position CA


=> Pourquoi un arrêt de cassation
=> structure de l’arrêt
CA se prononce sur 2 points essentiels :
-Recevabilité
-Décision
Discerner les points importants :
Mettre en exergue la 2e partie, se référé au visa=importance de la
question de Droit, relative à la question de D. Précision dans la description
des faits : cas d’accident de la circulation.
Accident de voiture : droit de la victime
Conditions : dommage
Implication= accident
Rôle de la faute= responsabilité objective sans faute.
Force majeure=> on ne peut pas l’invoquer en matière d’accident même
la faute d’un tiers. Juste la faute de la victime peut etre pris en compte.
JP : vrai tournant d’indemnisation des Victimes.
Notion de victime : double qualité potentielle possible : victime directe ou
par ricochet. Permet de traiter une 2e partie : dommage et Victime.
Art 3 de la loi du 5 juillet 1985 : victime non conducteur.
Art 4 de la loi du 5 juillet 1985 : conducteur ou gardien.
Art 6 de la loi di 5 juillet 1985 : Victime par ricochet.
Prise en compte de la temporalité. La JP aligne 2 régimes celui de la
victime directe et la victime par ricochet. => Position de la CA.
Position de la cour de cassation => notion de faute est retenue.
Faits justificatifs - motifs d’indemnisation.
Retient le critère de la faute du préjudice dommage et ricochet.
La cour de cassation ajoute, l’appréciation du Juge sur la limitation de
l’indemnisation. Appréciation souveraine du juge du fond. Distinction entre
la cause partielle ou exclusive de la victime.
La cour de cassation ne s’attache plus au critère de la faute mais à
l’appréciation souveraine de la faute par le juge. Motivation par les juges
du fond= peu importe relève de l’appréciation souveraine non obligation.
(Causes étrangères, partielles ou exclusive). Déduction d’une
indemnisation.
Définition de la faute ou non.
L’objet de l’appréciation n’est pas le montant de l’indemnisation.
Méthodes commentaires
Introduction
Annonce des parties. I et II.
Annonce des A - B
Faire des phrases de transitions.

La faute de V conductrice a-t-elle une incidence sur l’indemnisation de des


préjudices. La cour de cassation case au visa de l’article 1 et 4 de la loi de
1995. Elle se prononce sur l’indemnisation.

Plan du commentaire
I. réparation du préjudice directe lié à la faute de la Victime.
A. causes étrangères comme justification initiale de
l’exclusion d’indemnité.
JP crim 15 mars 1995
Afin de réparer le préjudice directe, exclusion de toute indemnisation dés
lors qu’il y a une faute de la V. la faute de la victime n’est pas la cause
exclusive de l’accident. La faute relève du caractère imprévisible et
irrésistible.
B. l’abandon du critère juridique de l’exclusion dans
l’indemnisation.
La cour de cassation casse l’arrêt et rappelle le droit à indemnisation.
Exception d’indemnisation en cas de fait contribuant à son propre
dommage. Appréciation souveraine des juges du font des faits. Droit à
réparation de la victime. Toute motivation du juge sont écarté.
Chambre mixte= position unanime. 2e ch. Civ. Se rallie à la ch. mixte sur
ce critère. Abandon du critère juridique pour indemniser la faute. La faute
exclusive, n’est pas une cause d’indemnisation. Réparation intégrale du
préjudice sauf si faute et poss de partage de responsabilité.

II. Réparation du préjudice par ricochet lié à la faute du


conducteur victime.

A. alignement du régime applicable au préjudice par


ricochet sur les règles d’indemnisations du préjudice.
Avant JP= art 6 de la loi de 1995=> limitation ou exclusion de la V. Ccass
ne prend pas en compte la propre faute de la victime par ricochet.
Exclusion de art 5 de la loi de 1995. Maintenant, unité de réparation du
préjudice des personnes V, unité de fait. On ne distingue plus la réparation
de la victime directe et la réparation de la victime par ricochet. Si les juges
du fond retiennent une indemnisation alors cela s’applique pour un autre
préjudice.
B. Incertitude de la qualification de la notion de la victime
par ricochet.
Victime par ricochet= conduite auquel on oppose sa propre faute. Art 4 de
la loi du 5 juillet 1985. Dommage non précisé. L’arrêt ne précise pas si les
victimes directes sont concernées par cet alignement. Ouverture : JP=
portée de l’arrêt est générale, assimilation.
Alignement concernant le régime des la victime par ricochet et autres. Afin
de simplifier le régime d’indemnisation des victimes d’accident de la
circulation.
=> on a accès essentiellement sur le second moyen.
=> porte sur le visa pour l’essentiel.
Arrêt concerne avant tout le statut de la victime directe et par ricochet.
1) qualification de l’accident -> faute
2) qualification de l’indemnisation
Critère d’implication retenu ainsi que le partage de responsabilité.

Commentaire d’affirmation
Aide à la détermination de la notion d’implication. Retenir la notion large
de l’implication et de la causalité.