Vous êtes sur la page 1sur 24

Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Partie 2 : La taxe sur la valeur ajoutée


1) TVA : Champ d’application
2) TVA : Exonérations
3) TVA : Règle d’assiette : FG, BI, Taux
4) TVA : Déductions de la TVA
5) TVA : Déclaration et paiement

La taxe sur la valeur ajoutée

Chapitre 1er : Champ d’application

Les opérations imposables


Définition :

La TVA est une taxe indirecte sur la consommation des biens et services consommés au
Maroc, elle est supportée en définitive par le consommateur final, car elle est incorporée au
prix de l’élément acheté. Riche ou pauvre paie la même taxe, il s’agit donc d’un impôt
aveugle ou même injuste, car il n’est pas lié aux capacités économiques et sociales du
contribuable.

Exemple d’entrée :

Pour la fabrication d’un produit X, une entreprise a engagé les charges suivantes :

* achat de matières et fourniture pour 2000 dh

* Prix de vente : 4.000 dh

Quelle est la taxe sur valeur ajoutée au titre de cette production ?

1ère Méthode : 2ème Méthode :


* Vente (P°) = 4.000 *TVA sur vente = 4.000*20%
* Achat (C ° I) = 2.000 = 800
*Valeur Ajoutée = 2.000 * TVA sur Achats = 2.000*20%
*Taux de TVA = 20% = 400
*TVA = 2.000*20% = 400 *TVA due = 800 - 400 = 400

A partir de cet exemple on peut relever une opération imposable, une base imposable, un
taux d’imposition, une taxe exigible, une déduction, une taxe facturé et une taxe due

TSFC 2021-2022 Page 1


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Caractéristiques :

-La TVA n’est pas une charge pour l’entreprise, qui récupère sur le client la TVA qu’elle a
payé au fournisseur.

-La TVA est supportée par le consommateur final.

-La TVA est un facteur de hausse des prix, facteur d’inflation

Schéma du champ d’application de la TVA


Op. Hors champ

d’application

Opérations
Op. exonérées de
économiques
Op. entrant dans le la TVA

champ

d’application Op. soumises à la

TVA

Les opérations entrant dans le champ d’application :

Dans le champ d’application entrent les activités à caractère industriel, commercial, ou


artisanal, ainsi les professions libérales quelque soit la nationalité ou le statut des personnes
exerçant ces activités, et les opérations d’importation.
L’opération exclues du champ d’application (hors champ)
Ce sont des opérations qui ne sont pas couvertes par la TVA en raison de leur nature, couvertes
par la TVA. Il s’agit principalement des :
• Operations agricoles : les ventes des produits agricoles comme tels, à condition qu’ils
ne subissent aucune transformation (par des procédés industriels)
• Operations civiles : toute opération exécutée dans des conditions ne lui conférant pas
le caractère commercial, industriel ou de prestation de services (exemple : revenu
foncier, cession d’un fonds de commerce, rémunération de personnel, cotisations
sociales ….)

TSFC 2021-2022 Page 2


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

1- Les opérations imposables par obligation (article 89 du CGI) :


• Livraison de biens meubles corporels et incorporels :
- les ventes réalisées par ceux qui les fabriquent, les transforment ou les produisent
- les ventes et les livraisons en état réalisées par les grossistes inscrits à la taxe
professionnelle en tant que tels
- les ventes et les livraisons réalisées par les commerçants dont le chiffre d’affaire est
supérieur ou égal à 2000 000 dh HT (l’assujettissement n’est remis en cause que lorsque
leur chiffre d’affaire devient inferieur à 2000 000 dh pendant trois ans consécutifs)
- les ventes réalisées par les importateurs
• livraison et vente des biens immeubles :
- travaux immobilier : construction, pose, installation, réparations, ou transformations de
bâtiments
- lotissement : aménagement et viabilisation des terrains à bâtir
- promotion immobilière : activité réalisée par toute personne qui procède à l’édification
d’un ou plusieurs immeubles destinés à la vente ou à la location.
• Livraison à soi même : peuvent porter sur des biens meubles ou immeubles, sont alors
imposables à la TVA :
- Les livraisons à soi même de produits effectuées par les entrepreneurs, les
commerçants et les importateurs, et ce pour les besoins d’exploitation
- Les livraisons à soi même de biens immeubles effectuées par les entreprises pour les
besoins de leur exploitation.
Remarque : sont exclues de la TVA les livraisons à soi même les constructions
destinées à l’habitation personnelle des personnes physiques qui sont soumises à une
contribution sociale de solidarité dont le montant par mètre carré dépend de superficie
couverte :
✓ Jusqu’à 300 m² : exonération
✓ De 301 m² à 400 m² : 60 dh le m²
✓ De 401 m² à 500 m² : 100 dh le m²
✓ De 501 m² et plus : 150 dh le m²
• Les prestations de services : sont des activités à caractère immatériel, ne donnant pas lieu à
une livraison de biens meubles ou immeubles, il s’agit notamment :
- Les opérations d’installation et de pose
- Les opérations de réparations
- Les opérations d’hébergements assurés par les hôtels, les résidences touristiques, les
maisons d’hôtes et tous établissements touristiques ayant pour objet la fourniture de
logement
- La vente de denrées et les boissons à consommer sur place par les restaurants, les cafés
et les espaces aménagés pour une consommation sur place
- Le transport de marchandises et des voyageurs
- Locations les locations portant sur les locaux meublés ou garnis et les
locaux qui sont équipés pour un usage professionnel ainsi que les locaux
se trouvant dans les complexes commerciaux (Mall) y compris les
éléments incorporels du fonds de commerce
- Locations de fonds de commerces
- Les opérations de banques, de crédit et de bourse
• Les professions libérales : exercées par les personnes physiques ou morales, quel que soit le
chiffre d’affaires réalisé :

TSFC 2021-2022 Page 3


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

o avocat, interprète, notaire, adel, huissier de justice ;


o architecte, métreur-vérificateur, géomètre, topographe, arpenteur,
ingénieur, conseil, expert en toute matière et comptable agréé ;
o vétérinaire.
• La vente des biens d’occasion : selon l’article 125 du CGI les bien d’occasion sont définis
comme : « biens meubles corporels susceptibles de réemploi en l’état ou après réparation ».
l’imposition des biens d’occasion n’est entrée en vigueur au Maroc par la loi des finances de
l’année budgétaire 2013.
Les opérations de vente et de livraison de biens d’occasion sont soumises aux deux régimes
suivants :
a) Régime de droit commun :
Les opérations de vente et de livraison des biens d’occasion effectuées par les commerçants
sont soumises aux règles de droit commun lorsque lesdits biens sont acquis auprès des
utilisateurs assujettis. A ce titre, lesdits commerçants facturent la taxe sur la valeur ajoutée sur
leur prix de vente et opèrent la déduction de la taxe qui leur a été facturée ainsi que celle ayant
grevé leurs charges d’exploitation, conformément aux dispositions des articles 101 à 103 du
CGI.
b) Régime de la marge
Les opérations de vente et de livraison de biens d’occasion réalisées par des commerçants,
sont soumises à la taxe sur la valeur ajoutée selon la marge déterminée par la différence entre
le prix de vente et le prix d’achat, à condition que lesdits biens soient acquis auprès :
- des particuliers ;
- des assujettis exerçant une activité exonérée sans droit à déduction ;
-des utilisateurs assujettis cédant des biens exclus du droit à déduction ;
- des non assujettis exerçant une activité hors champ d’application de la taxe sur la valeur
ajoutée;
- des commerçants de biens d’occasion imposés selon le régime de la marge.
Le régime d’imposition des biens d’occasion ne s’applique pas aux biens immeubles
(construction…) ceux-ci doivent être conservés par l’entreprise pendant une durée de 10 ans.
A défaut de conservation une régularisation doit être faite.

2- Les opérations imposables par option :


Certaines personnes exonérées de la TVA peuvent choisir librement de soumettre à cette taxe pour
des raisons commerciales ou d’activité sous demande d’autorisation, il s’agit d’un assujettissement
par option que la loi ouvre aux personnes suivantes :
- les commerçants et les prestataires de services qui exportent
directement les produits, objets, marchandises ou services pour leur
chiffre d'affaires à l'exportation ;
- Les petits producteurs et petits prestataires dont le chiffre d’affaire ne dépasse pas
500 000 dh.
- Les ventes et prestations de services, effectuées par les fabricants
et les prestataires, personnes physiques, dont le chiffre d’affaires annuel
est inférieur ou égal à cinq cent mille (500.000) dirhams, à l’exception des
personnes visées à l’article 89-I-12° (professions libérales).
- Les commerçants non assujettis revendeurs en état des produits dont le chiffre d’affaire
est inferieur à 2000 000 dh. Les produits autres que ceux énumérés à l’articles 91-A-I-

TSFC 2021-2022 Page 4


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

1 ,2 ,3et4 (le pain, le lait, le sucre brut, les dattes conditionnées produits au Maroc, le
couscous, les semoules et les farines servant à l'alimentation humaine ….. ).
- Les propriétaires des locaux non équipés donnés en location pour usage professionnel,
autres que ceux font parti des malls (sont obligatoirement imposables)
L’option à la TVA permet de :
- Neutraliser l’effet de la taxe sur le résultat de l’entreprise notamment pour les assujettis
exonérés sans droit de déduction, avec l’option à la TVA ils peuvent récupérer la taxe
sur leurs achats
- d’atténuer les pressions exercées sur la trésorerie de l’entreprise dont le BFD est
augmenté en raison de créances cumulées de TVA (les personnes exonérées avec droit
de déduction)
- présenter un avantage commercial pour les petits producteurs et commerçants
détaillants, dont la clientèle impose leur identification à la TVA

TSFC 2021-2022 Page 5


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Chapitre 2 : Les opérations exonérées


Plusieurs raisons ont poussé le législateur à exonérer certaines opérations de la TVA :
Raisons sociales : il s’agit des opérations de larges consommations notamment la farine, lait,
couscous, légumes …
Raisons économiques : qui visent à encourager l’activité économique ou un secteur donné, il s’agit
notamment des investissements ou des exportations.
Raisons culturelles : dont l’objet est de favoriser l’activité culturelle comme les films documentaires
éducatifs.
Les dispositions relatives aux exonérations sont prévues aux articles 91 et 92 du CGI, elles
concernent :

• les opérations exonérées avec droit de déduction


• les opérations exonérées sans droit de déduction
• les Operations exonérées placées sous le régime suspensif

Petit schéma :
o

Op.TAXABLES

Champ
Opérations Op.Exo.Avec DD
D’application
Économiques
TVA Op.Exo.sans DD

Op. en suspension

Op. Hors champ Op. Hors champ

1- Les opérations exonérées sans droit de déduction (art 91 du CGI) :


• Produit de première nécessité autrement qu’à consommer sur place : le pain, le
couscous, le lait, la farine servant à l’alimentation humaines, les dattes produites et
conditionnées au Maroc, le sucre brut la viande fraiche ou congelée et les produits
de pèche à l’état frais ou congelés
• Operations portant sur les produits agricoles (légumes et fruits)
• l'huile d'olive et les sous-produits de la trituration des olives fabriqués par les unités artisanales
• les pompes à eau qui fonctionnent à l’énergie solaire ou à toute autre énergie renouvelable
utilisée dans le secteur agricole (LF2019) ;
• les panneaux photovoltaïques (LF2021);

TSFC 2021-2022 Page 6


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

• les chauffe-eaux solaires (LF2021) ;


• Opérations à caractère culturel : Les journaux, les publications, les livres, les travaux
de composition d’impression et de livraison y afférents, les films cinématographiques,
documentaires ou éducatifs, la musique imprimée ainsi que les CD-ROM reproduisant les
publications, les papiers destinés à l’impression des journaux etc.… ;
• Opérations à caractère social : les tapis d’origine artisanale de production locale ; les
exploitants de taxis, les douches publiques (Hammams) et fours traditionnels
• Journaux, publications, films documentaires ;
• Les opérations réalisées par les coopératives et leurs unions légalement constituées
dont les statuts, le fonctionnement et les opérations sont reconnus conformes à la
législation et à la réglementation en vigueur régissant la catégorie à laquelle elles
appartiennent. Cependant, cette exonération s’applique aux coopératives :
o lorsque leurs activités se limitent à la collecte de matières premières auprès des
adhérents et à leur commercialisation ;
o ou lorsque leur chiffre d’affaires annuel est inférieur à dix millions
(10.000.000) de dirhams hors taxe sur la valeur ajoutée, si elles exercent une
activité de transformation de matières premières collectées auprès de leurs
adhérents.
• L’ensemble des activités et opérations réalisées par les fédérations
sportives reconnues d'utilité publique(LF2018), ainsi que les sociétés sportives constituées
conformément aux dispositions de la loi n° 30-09 relative à l’éducation physique et aux sports
précitée(LF2020) ;
• Les prestations fournies par les associations à but non lucratif reconnues d'utilité
publique, les sociétés mutualistes ainsi que les institutions sociales des salariés;
Toutefois, l’exonération ne s’applique pas aux opérations à caractère commercial,
industriel ou de prestations de services réalisées par ces organismes.
• Petits fabricants et prestataires dont CA ≤ à 500.000 DH (exploitant de taxis,
mécaniciens, coiffeurs, exploitant de petit restaurant …)
• Revendeurs détaillants : CA ≤ 2.000.000 DH
• Opérations financières de l’Etat
• Les opérations d'exploitation des douches publiques, de "Hammams" et fours
traditionnels.
• les ventes d’appareils aux personnes handicapées
• Opérations de crédit effectuées par les associations de microcrédit
• les intérêts des prêts accordés par les établissements de crédit et organismes assimilés aux
étudiants de l'enseignement privé ou de la formation professionnelle et destinés à financer
leurs études ;
• Actes médicaux réalisés par des médecins, médecins dentistes, masseurs,
kinésithérapeutes, infirmiers, sages-femmes, exploitants de cliniques, exploitant de
laboratoires d’analyses médicales….

TSFC 2021-2022 Page 7


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

2- Les opérations exonérées avec droit déduction

L’exonération avec droit de déduction signifie que le redevable, malgré qu’il vende sans TVA, a
le droit de récupérer la TVA payée lors de ses achats. Elles concernent principalement les
opérations suivantes :

• Opérations d’exportation de biens et services ;


• Marchandises ou objets placés sous les régimes suspensifs en douane ;
• Biens d’investissement acquis pendant 36 mois à compter du début d’activité destinés à être
inscrits dans un compte d’immobilisation
• Les entreprises existantes qui procèdent à la réalisation des projets d’investissement
portant sur un montant égal ou supérieur à cent (100) millions de dirhams, dans le
cadre d’une convention conclue avec l’Etat, le délai d’exonération précité commence à
courir, soit à compter de la date de signature de ladite convention d’investissement. En
cas de force majeure, un délai supplémentaire de six (6) mois, renouvelable une seule
fois, est accordé aux entreprises qui construisent leurs projets ou qui réalisent des
projets dans le cadre d’une convention conclue avec l’Etat. Les biens d’investissement
précités sont exonérés durant toute la durée d’acquisition ou de construction à
condition que les demandes d’achat en exonération soient déposées, auprès du service
local des impôts dont dépend le contribuable, dans le délai légal de trente six (36)
mois précité.
• Engrais d’origine chimique ou minérale ayant pour objet de fertiliser le sol
• Transport international et les prestations de services qui lui sont attachés
• Constructions de logements sociaux : habitation principale, superficie couverte entre
50 et 80 m² et le prix ≤ 250.000 HT.
• Restauration des monuments historiques ;
• Produits et équipements agricoles destinés à usage exclusivement agricole : tracteur,
abri-serres, moissonneuse, semoir, lieuses…
• Opérations effectuées par les banques et des sociétés holding offshore ;
• Opérations de construction de mosquées …
• Achat des missions diplomatiques ;
• les produits livrés et les prestations de services rendues aux zones franches
d’exportation ainsi que les opérations effectuées à l’intérieur ou entre lesdites zones
franches.
• les véhicules neufs acquis par les personnes physiques et destinés exclusivement à
être exploités en tant que voiture de location.
• les biens destinés à l’enseignement privé, ou à la formation professionnelle acquis par
les établissements d’enseignement et de formation professionnelle
• les biens et les marchandises acquis à l’intérieur par des personnes physiques non
résidentes au moment de quitter le territoire marocain et ce pour tout achat dont le
montant supérieur ou égal à 2000 dh TTC, autres que les produits alimentaires, les
médicaments, et les moyens de transport à usage privé, les médicaments et les tabacs.
• ……

TSFC 2021-2022 Page 8


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

3- Opérations exonérées sous le régime suspensif :

C’est un régime réservé aux entreprises exportatrices de produits ou de services, sur leur
demande peuvent être autorisées à recevoir en suspension de la TVA les marchandises, les
matières, les emballages irrécupérables, et les services nécessaires aux opérations
d’exportation qu’elles réalisent.

TSFC 2021-2022 Page 9


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Chapitre 3 : Les règles d’assiette


1- Fait générateur de TVA
Le fait générateur est l’événement qui donne naissance à la dette fiscale et rend l’impôt
exigible en matière de TVA.
On distingue deux régimes : le régime des encaissements et le régime des débits
Le régime des encaissements :
C’est le régime de droit commun adopté par défaut par toute entreprise n’ayant pas formulé
une demande d’option au régime des débits. Le fait générateur de TVA dans ce régime est
l’encaissement total ou partiel du prix des marchandises, des produits ou des prestations de
services. En clair, tant que l’entreprise n’a pas payé la facture au fournisseur, elle ne peut pas
récupérer la TVA. A contrario, tant qu’elle n’a pas encaissé le montant des factures de chez
ses clients, elle n’a pas à payer la TVA à l’Etat.
Remarque :
• les avances et les acomptes constituent un paiement partiel du prix de vente, de ce fait
leur encaissement génère la TVA au même titre qu’une vente normale.
• Les arrhes ne génèrent pas de TVA pour l’entreprise, car elles traduisent une
promesse du client à conclure la vente, et elles peuvent être abandonnées.

Détermination du fait générateur :


Règlement Fait générateur
Chèque Encaissement effectif du chèque
Virement bancaire Inscription en compte bancaire
Effet de commerce Echéance de l’effet et non la date de remise à l’escompte
Société Paiement du client entre les mains de la société
D’affacturage* d’affacturage.

L’affacturage : est la vente au comptant par une entreprise de ses créances commerciales à un
intermédiaire spécialisé appelé factor (société d’affacturage).
► Avantage : l’entreprise ne court pas le risque d’insolvabilité des clients.
► Inconvénient : il est cher

Le régime des débits (sur option mais irrévocable) :

La déclaration de la TVA exigible doit être faite dès la constatation de la créance sur le client quel
que soit le mode de règlement. Le fait générateur est constitué par l’inscription de la créance au
débit du compte clients qui correspond à la facturation. Mais les encaissements intervenant avant
la facturation sont imposables à la TVA. Toutefois, la livraison des produits constitue un fait
générateur de la TVA en cas d’option au régime des débits, et ce en absence d’encaissement ou de
facturation.

Le régime des débits n’est pas économique pour l’entreprise sauf des secteurs déterminés comme
les exportateurs, les grandes surfaces et certaines pharmacies soumises à la TVA.

TSFC 2021-2022 Page 10


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Cas particuliers :

Les règles du fait générateur de TVA ne s’appliquent pas dans certaines situations où la taxe
est générée par d’autres événements autres que l’encaissement ou les débits. C’est le cas de
l’importation ou de la livraison à soi même.

- La livraison à soi même : le fait générateur est l’achèvement des travaux en cas
des biens immobiliers et la livraison effective des biens en cas de biens mobiliers
- L’importation : le fait générateur dans ce cas est le dédouanement des produits
importés.

Base imposable ou assiette de TVA :

La base d’imposition ou l’assiette de la TVA comprend :

-La valeur nette (prix) des biens ou services fournis, après déductions de toute réduction à
caractère commercial (rabais, remise, ristourne) et financier (escompte) ;
-Les frais de transport facturés au client ;
- recette accessoires telles que la vente de déchets ou d’emballages ;
- Subvention d’exploitation.

-Les frais de commission ou de courtage ;


-Les intérêts pour règlement à terme. La base de la TVA est constituée par le prix de base des
biens et services augmentée de tous les frais analogues et impôts y afférents à l’exception de
la TVA elle-même.

2- Les taux de TVA :


Le taux normal de TVA est de 20%, cependant d’autres taux réduits et spécifiques sont prévus en
répondant à des considérations économiques et sociales.

Le taux normal (article 98 du CGI) :

Le taux de 20% appliqué par élimination, c'est-à-dire à tous les biens et services non
expressément soumis aux taux réduits.

Les taux réduits :

Il s’agit des taux suivants 7%, 10% et 14%

Le taux de 14% :

Ce taux s’applique aux opérations suivantes :

✓ Le transport du voyageur et des marchandises, sauf le transport


ferroviaire soumis à la TVA au taux de 20% (à partir de 1er janvier 2016)
✓ Le beurre à l’exclusion du beurre de fabrication artisanale qui est exonéré

TSFC 2021-2022 Page 11


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

✓ L’énergie électrique

Le taux de 10% :

Ce taux s’applique aux opérations suivantes :

- La restauration :
✓ Les ventes de denrées alimentaires ou de boissons à consommer sur place
réalisées par les établissements autorisés à exercer l’activité de
restauration
✓ Les opérations de restaurations effectuées par les entreprises pour elles
mêmes ou par des prestataires externes au profit de leurs salariés
- L’hôtellerie :
✓ les opérations de restauration et d’hébergement effectuées par les
établissements hôteliers
✓ la location des immeubles à usages touristique partiellement ou
totalement équipé (y compris la piscine, le restaurant, le bar …)
- certains produits alimentaires :
✓ les huiles fluides utilisées pour la préparation des aliments, sauf l’huile
d’olive exonérée de la TVA.
✓ Le sel de cuisine, les pates alimentaires, le riz usiné
- Les produits pétroliers :
Le gaz de pétrole, les hydrocarbures gazeux (butane, propane…), l’huile de
pétrole, l’essence, le gasoil, le fuel industriel …
- Les opérations de banque et de valeurs mobilières :
✓ Les opérations de crédits, de change et tenues des comptes
✓ Les opérations de bourses
✓ Les opérations sur les titres d’organismes collectifs en valeur mobilières
- Les professions libérales à caractères juridiques :
Il s’agit des opérations effectuées par des avocats, des notaires, des adèles, et des
huissiers de justices
- Autres opérations :
✓ Les aliments destinés à l’alimentation de bétail
✓ Les vétérinaires
✓ Les chauffe-eaux solaires
✓ Les engins et filets de pèches destinés aux professionnels de la pèche
maritime
✓ Autres opérations énumérées par l’article 99 du CGI

Le taux de 7% :

Les produits et services soumis aux taux de 7% sont ainsi :

- Eau livrée aux réseaux de distribution publique ;


- Location de compteurs d’eau et d’électricité ;
- Produits pharmaceutiques ;

TSFC 2021-2022 Page 12


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

- Fournitures scolaires ;
- Des produits alimentaires comme le sucre, les conserves de sardines et le lait en
poudre destiné à l’alimentation animale ou humaine ;
- Le savon de ménage

TSFC 2021-2022 Page 13


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Chapitre 4 : La récupération de la TVA


Le principe de récupération (ou déduction) est simple : la TVA récupérable réglée aux fournisseurs en
amont est déduite de la TVA facturée aux clients en aval sur les ventes :

• Si le solde est positif, il sera régler à la perception avant la fin du mois qui suit la période de
déclaration
• Si le solde est négatif, il est reporté sur les périodes de déclaration suivantes jusqu’à
épuisement

Le droit de déduction est total lorsque l’assujettis exerce une activité taxable normalement à la TVA,
comme il peut être partiel dans le cas où l’activité de l’assujettis est partiellement imposable à la TVA,
à travers la détermination d’un pourcentage de déduction appelé prorata de déduction.

Les déductions de la T.V.A

Op. Taxables

Ch.
Op. Exo. Avec DD
D’appli. TVA
ART 92
Op. Déductible
TVA
Op. en suspension
Eco.
Art 94

Op. Exo. Sans DD

Art 94 TVA non

Hors C A Op. H C A Déductible

Les conditions de déduction de la TVA :

La récupération de la TVA exige une condition de forme (pièce justificative) et des


conditions de fond :

• La condition de forme :
La condition de fond exigible pour la déductibilité de la TVA est relative à la pièce
justificative nécessaire à la comptabilisation de l’élément acheté. En effet, pour
pouvoir récupérer la TVA, celle-ci doit figurer sur:
✓ Les factures d’achat de biens ou services pour les acquisitions du marché
national
✓ Des quittances de douane délivrées aux importateurs en cas d’importation

TSFC 2021-2022 Page 14


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

✓ Des factures établies par les entreprises pour elles mêmes en cas de livraison à
soi même.
• Les conditions de fond :

La déduction de la TVA pour une entreprise est liée à son imposition (à l’exception des
entreprises exonérées avec droit de déduction) à cette taxe. De ce fait, les biens et services
ayant supporté une TVA récupérable doivent participer à une opération imposable et par
conséquent :

✓ Les entreprises totalement imposables à la TVA sont autorisées à récupérer


totalement la TVA
✓ Les entreprises partiellement taxable ne peuvent récupérer la TVA que
partiellement
✓ Les non assujettis ne bénéficient pas de droit de déduction

Ainsi, la déductibilité de cette taxe suppose que les biens et services ayant supporté une TVA
récupérable doivent être affectés exclusivement à l’exploitation, et non pour des besoins des
tiers. Et aussi que ces biens et services ne doivent pas être exclus par la loi de droit de
déduction.

Finalement, l’exercice de droit de déduction suppose le décaissement de montant de la taxe


sauf dans le régime des débits, dont l’acceptation d’un effet de commerce vaut paiement.

Les exclusions de droit de déduction :

C’est l’article 106 du CGI qui détermine les éléments exclus de droit de déduction, il s’agit
notamment de :

• Biens et services non utilisés pour les besoins de l’exploitation


• Produits pétroliers utilisés comme carburant, lorsqu’ils ne sont pas utilisés comme des
matières premières (gasoil, essence ou kérosène utilisé par les transporteurs de
personne ou de marchandises pour le transport collectif, ou privé quelque soit son
mode terrestre, ferroviaire, maritime ou aérien)
• Les achats ayant le caractère de libéralité comme les cadeaux distribués à la clientèle
qui sont jugés non nécessaire à l’exploitation
• Les frais de missions, de réceptions, d’hébergement, de restauration et de
déplacements
• Véhicules de transport de personnes à l’exclusion des :
✓ véhicules de transport du personnel ;
✓ véhicules transport public
✓ Véhicules utilisés par les auto-écoles et les agences de location des
voitures
• Dépenses payées en espèces lorsque leurs montants dépassent 5000 DH TTC par jour
et par fournisseur dans la limite de 50.000 DH TTC par mois et par fournisseur

TSFC 2021-2022 Page 15


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Exemple :

Le 25/09/2019, une entreprise a réglé en espèce une facture de fournitures consommables


d’un montant de 22 500 DH, quelle est la TVA déductible au titre de cette opération ?

Le règlement effectué en espèce et n’étant pas justifié par un cheque barré non endossable, un
virement bancaire, un effet de commerce une carte magnétique ou un moyen de paiement
électronique, donc le montant de la TVA ne sera déductible qu’à hauteur de : 5 000 dh TTC

*Limite HT = 5 000/ 1,2 = 4166,67

D’où, TVA déductible = 4 166,67*20% = 833.33 DH.

Exemple 2 :

Cette même entreprise (du 1er exemple) a payé en espèces au cours du mois novembre2019 un
nombre de 19 factures dans des jours différents, auprès d’un même fournisseur. Le montant
de chaque facture est de 5.000 dh TTC soit un total de 95.000 DH

Le règlement effectué en espèce et n’étant pas justifié par un cheque barré non endossable, un
virement bancaire, un effet de commerce une carte magnétique ou un moyen de paiement
électronique, donc le montant de la TVA ne sera déductible qu’à hauteur de : 5000 dh TTC
par jour et 50 000 dh TTC par mois et par fournisseur.

1ère limite (par jour) : Le montant par jour et par fournisseur ne dépasse pas 5.000 DH TTC

2ème limite (par mois) : dépassé car le montant est de 95 000 dh

*Limite TTC par mois = 50.000 dh

*Limite HT par mois = 50.000/1,2 = 41 666.67 dh

*TVA déductible = 41666,67*20% = 8 333,33 dh

TSFC 2021-2022 Page 16


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Déductions : Cas du prorata


Le prorata de déduction représente la part de l’activité donnant droit à déduction dans l’activité totale
de l’entreprise, il n’est calculé que pour les entreprises partiellement soumises à la TVA.

Exemple illustratif :

Soit un grossiste de deux produits dans un même local, le produit X exonéré de TVA et le produit Y
soumis à la TVA au taux de 20%. Si durant l’exercice 2018, il réalise 8000 000 dh de chiffre d’affaire
de produit Y, et 12 000 000 dh de chiffre d’affaire de produit X, il ne peut pas en 2019 récupérer la
totalité de TVA grevant ses charges communes et ses immobilisations, donc il y’a lieu de calculer le
prorata de déduction à appliquer en 2019 sur la base de chiffre d’affaire de 2018, soit :

P = 8000 000/ 20 000 000 = 40%

En 2019, ce commerçant achète un PC pour 24 000 dh TTC, TVA 20%, il ne peut récupérer la totalité
de TVA payée à son fournisseur, et ne récupère que 40 % de son montant (puisque le PC est affecté et
à l’activité imposable et à l’activité exonérée), soit :

Montant de TVA sur facture : (24000/1,2) × 20% = 4000

La TVA récupérable = 4000 × 40% = 1600 dh (car l’activité imposable représente 40% à l’activité
totale de l’entreprise)

Calcul d prorata de déduction

CA donnant droit à déduction


P= Total CA
CA Tax.TTC+CA Exo.Art 92 TTC+CA Exo.Art 94 TTC
P= Numérateur+CA Exo.Art 91+CA HC TVA
*CA exonéré avec DD et CA régime suspensif assimilés à CA taxable.

Ou :

CA Tax.TTC+(CA exonéré avec droit de deduction+TVA fictive)


P= Numérateur+CA Exo.DD+CA hors champTVA

TSFC 2021-2022 Page 17


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Exemple de calcul de prorata de déduction :


Soit le chiffre d’affaire d’une entreprise réalisé en 2018 est présenté ainsi :

Les ventes HT TTC


Vente soumise à la TVA 1.000.000 1.200.000
Vente exonérées avec DD 500.000
-
Vente faites en suspension de 400.000
taxe -
Vente exonérées sans DD 300.000
-
Ventes situées hors champ de la 700.000
TVA -

Le prorata de déduction à appliquer en 2018 est déterminé comme suit :

1.200.000+(500.000×1,2) +(400.000×1,2)
* P= Numérateur+300.000+700.000

2.280.000
P =3.280.000 = 0.7

*P servira tout au long de l’année 2019, pour déterminer la TVA récupérable pour les
immobilisations et les charges à utilisation commune .

Exemple de prorata de déduction (Suite) :


*Supposons qu’en 2018, on a :

*TVA exigible = 300.000

*TVA sur achats de services communs = 200.000

*TVA sur achats d’immobilisations = 50.000

*Prorata de déduction = 70%

*TVA sur facture d’achats = 200.000 + 50.000 = 250.000

*TVA déductible = 250.000 × 0,7 =175.000

*TVA due = 300.000 – 175.000 = 125.000 DH.

TSFC 2021-2022 Page 18


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Exemple 2 :

Au cours de l’exercice N, le chiffre d’affaire d’une entreprise est présenté ainsi :

- Ventes de produits imposables au Maroc : 1 600 000 dh


- Ventes de produits exonérés sans droit de déduction : 900 000 dh
- Ventes à l’étranger : 1 100 000 dh
- Produit de location d’un immeuble à l’état nu : 400 000 dh
- Indemnités d’assurances reçues : 648 000

Détermination de prorata : (le poids du CA donnant DD sur la CA total)

Le numérateur comprend les éléments donnant droit à déduction, il s’agit des ventes taxables
à la TVA au Maroc et les exportations, ces éléments sont prises en TTC :

- Le numérateur = (1600 000+ 1 100 000) × 1,2 = 3 240 000 dh

Le dénominateur comprend le numérateur et les autres éléments de produits ne donnant pas


droits à déduction de la TVA, il s’agit des éléments exonérés sans droit à déduction et les
éléments qui se trouvent hors champ d’application de la TVA :

- Numérateur : 3 240 000


- Ventes exonérés sans droit à déduction : 900 000
- Produits hors champs de TVA (location d’immeuble nu) : 400 000

Il est à noter que les produits exceptionnels sont exclus de la règle de prorata, tel est le cas
dans notre exemple, des indemnités d’assurances.

Le dénominateur = 3 240 000 + 900 000 + 400 000 = 4 540 000

P= 3240 000 / 4 540 000 = 71,36 %

La régularisation de TVA :
Seule la TVA sur les immobilisations est régularisable, en effet la récupération de la TVA est
non définitive, elle est remise en cause dans les cas suivants :

- La cession d’immobilisation en biens immeubles


- Le changement de prorata
- La disparition non justifiée d’un bien ayant objet de récupération de TVA

La cession d’immobilisation en biens immeubles :

TSFC 2021-2022 Page 19


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

A partir de 2017, la cession des biens immeubles donne droit à une régularisation de TVA. En
effet, les biens immeubles doivent être conservés pendant une période de 10 ans suivant leur
date d’acquisition. Toutefois, quand une immobilisation est cédée par l’entreprise avant
l’écoulement de la durée de 10 ans, la déduction de la TVA ayant grevé le bien immeuble doit
être révisée par le versement de (1/10) de la TVA déjà déduite pour chaque année restante à
courir (des 10 ans de conservation).

Exemple :

Une entreprise imposable à la TVA cède au cours du mois mai 2019 un bâtiment acquis en
septembre 2017, et pour lequel la TVA déductible est de 250 000 dh.
Le bien n’est conservé par l’entreprise que pour 3 ans (2017,2018 et 2019). Donc sa cession
donnera lieu à un reversement des 7/10 de la TVA initialement déductible soit :

250 000 ×7/10 = 175000 dh.

Régularisation pour variation de prorata :

A cause des variations de prorata de plus de 5%, la récupération de la TVA sur les biens
immobilisés est révisée au cours d’une période de cinq années suivant la date d’acquisition :

- Si ∆P > 5 centièmes à la hausse (+) → Déduction complémentaire.


- Si ∆P >5 centièmes à la basse (-) → Reversement de TVA

Le montant de la régularisation est égal au 1/5 de la différence entre : la déduction initiale et


la déduction selon nouveau prorata = 1/5(ded initiale – ded selon nouveau prorata)

Exemple de variation de prorata :


*Acquisition en 2017 un matériel en 2017 un matériel grevé d’une TVA de 100.000 DH.

*Prorata de l’année 2017, calculé d’après 2016 : 70%.

*Variation des P : 2017 : 60% ; 2018 : 73% ; 2019 : 76%.

TSFC 2021-2022 Page 20


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

*Régularisation :

En 2017, baisse du prorata de 10 centièmes.

* ∆ > 5 centièmes (-) → Reversement de TVA

*Déduction de initiale : 100.000 × 0.7 = 70.000

*TVA à reverser = (70.000 – 100.000 × 60%) / 5 = 2.000

En 2018, ∆ P = 3 centièmes : Pas de régularisation.

En 2019, ∆ P > 5 centièmes → Déduction Complémentaire

*Déduction complémentaire = (100.000 × 76% - 70.000) / 5 = 1.200

La régularisation pour disparition non justifiée :

En cas d’une disparition non justifiée suite à un vol, à un incendie, ou à toute autre cause. La
TVA récupérable sur les éléments disparus doit être reversée au trésor public.

TSFC 2021-2022 Page 21


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

Chapitre 5 : Déclaration et paiement

Régime *Régime de la déclaration mensuelle DM.

De déclaration *Régime de la déclaration trimestrielle DT.

de TVA

*Obligation pour les entreprises :

Régime de *Dont CA taxable N-1 > 1.000.000 DH.

La DM *N’ayant pas d’établissement au Maroc et y effectuant des

opérations Imposables.

*Déposer une déclaration du CA réalisé au cours du mois précédent.

Délais de *Avant le la fin de chaque mois.

La DM *Verser, en même temps, la taxe correspondante.

*Procédé électronique : avant l’expiration de chaque mois.

Exemple de déclaration mensuelle de TVA :


*Soit une entreprise qui a réalisé le CA HT suivant :

Janvier 2015 Février 2015 Mars 2015


Encaissement 300.000 200.000 600.000

*Ses achats ouvrant droit à déduction, étaient les suivants :

Biens et services HT 50.000 250.000 100.000


Immobilisations HT 150.000 - 200.000

TSFC 2021-2022 Page 22


Fiscalité de l’entreprise : la TVA
Le calcul mensuel de la TVA s’effectue de la manière suivante :

Janvier 2015 :

TVA collectée = 300.000 × 20 % = 60.000

TVA déductible sur biens et services : 50.000 × 20% = 10.000

TVA déductible sur immobilisation : 150.000n × 20% = 30.000

Total TVA déductible = 10.000 + 30.000 = 40.000

Taxe due = 60.000 – 40.000 = 20.000 DH.

Exemple de déclaration de TVA (suite) :

Janvier 2015 Février 2015 Mars 2015


Encaissement 300.000 200.000 600.000
Achats B et S HT 50.000 250.000 100.000
Immobilisations HT 150.000 - 200.000

Février 2015 : Mars 2015 :

*TVA collectée : 200.000 × 20% = 40.000 *TVA collectée : 600.000 × 20% = 120.000

*TVA déductible sur B et S : 250.000 × 20% = *TVA déductible sur B et S : 100.000 × 20% =
50.000 20.000

*TVA déductible sur imm : Néant *TVA déductible sur immo : 200.000 × 20% =
40.000
*Crédit de TVA = 50.000 – 40.000
*Crédit de TVA Février = 10.000
= 10.000 DH
*Total TVA déductible = 70.000

*Taxe due= 120.000 – 70.000 = 50.000 DH.

TSFC 2021-2022 Page 23


Fiscalité de l’entreprise : la TVA

*Ce régime est prévu pour les entreprises :

Régime *dont CA taxable N-1 ˂ 1.000.000 DH ;

De la DT *nouvellement assujetties,

*dont l’activité est saisonnière ou occasionnelle.

Exemple de déclaration trimestrielle de TVA :


*Soit les opérations suivantes :

Janvier 20A5 Février 2015 Mars 2015


Encaissement 80.000 100.000 120.000
Achats de B et S HT 20.000 60.000 40.000
Immobilisations HT - 60.000 40.000

Le calcul trimestriel de la TVA s’effectuera comme suit :

TVA collectée = (80.000 +60 000+ 120.000) × 20% = 52.000

TVA déductible sur B et S = (20.000 +60000+ 40.000) × 20% = 24.000

TVA déductible sur immo. = (60.000 + 40.000) ×20% = 20.000

Taxe à due = 52.000 – 24.000 – 20.000 = 8.000 DH.

*Déclaration d’après imprimé modèle

Forme de la *Accompagnée d’un relevé détaillé de déductions.

Déclaration de

TVA *Procédés de télédéclaration et télépaiement :

Obligatoires à compter du 1 er Janvier 2017.

TSFC 2021-2022 Page 24

Vous aimerez peut-être aussi