Vous êtes sur la page 1sur 3

Mohamed Jamal Maatouk.

La Vie éco

Du congé de l’Aïd Al Mawlid !

Je suis un chef d’entreprise qui gère 55 salariés. Le lendemain de l’Aïd Al Mawlid, j’ai
été surpris de constater que la majorité des salariés était absente. Ma question est de
savoir combien y a-t-il de jours de congé ?

Je souhaiterais tout d’abord délimiter le champ d’application du code du travail. Pour


ce faire, il suffit de revenir aux articles : 1,2 et 3 du code qui prévoit une liste très
large mais non exhaustive des entreprises et des personnes qui sont soumises à cette
législation, il s’agit :

• des personnes liées par un contrat de travail quels que soient ses modalités
d’exécution, la nature de la rémunération et le mode de son paiement qu’il prévoit
et la nature de l’entreprise dans laquelle il s’exécute, notamment les entreprises
industrielles, commerciales, artisanales et les exploitations agricoles et forestières
et leurs dépendances ;

• des entreprises et établissements à caractère industriel, commercial ou agricole


relevant de l’État et des collectivités locales, aux coopératives, sociétés civiles,
syndicats, associations et groupements de toute nature ;

• des employeurs exerçant une profession libérale, au secteur des services et, de
manière générale, des personnes liées par un contrat de travail dont l’activité ne
relève d’aucune de celles précitées ;

• des personnes qui, dans une entreprise, sont chargées par le chef de cette
entreprise ou avec son agrément, de se mettre à la disposition de la clientèle, pour
assurer à celle-ci diverses prestations ;

• des personnes chargées par une seule entreprise, de procéder à des ventes de
toute nature et de recevoir toutes commandes, lorsque ces personnes exercent
leur profession dans un local fourni par cette entreprise en respectant les
conditions et prix imposés par celle-ci ;

• des salariés travaillant à domicile.

D’autres salariés profitent également des dispositions avantageuses du code par


rapport à leur législation ou leur statut, il s’agit :

• des salariés des entreprises et établissements publics relevant de l’État et des


collectivités locales ;

• des marins ;

• des salariés des entreprises minières ;

• des journalistes professionnels ;

• des salariés de l’industrie cinématographique ;

• des concierges des immeubles d’habitation.

Page 1 sur 3
Mohamed Jamal Maatouk. La Vie éco

Sont également soumis aux dispositions de la présente loi, les salariés du secteur
public qui ne sont régis par aucune législation.

Pour toutes ces catégories on va appliquer le décret d’application du code du travail


fixant la liste des jours de fêtes payés qui en dresse une liste limitative, il s’agit d’un
seul jour férié chômé et rémunéré : 11 Janvier (commémoration de la présentation du
Manifeste de l’indépendance), 1er Mai (fête du Travail), 30 Juillet (fête du Trône), 14
Août (journée Oued Ed-Dahab), 20 Août (commémoration de la Révolution du Roi et du
peuple), 21 Août (fête de la jeunesse), 6 Novembre (fête de la Marche verte), 18
Novembre (fête de l’Indépendance), Aïd El Fitr, Aïd Al Adha, 1er Moharrem et Aïd Al
Mawlid Annabaoui.

À l’égard des salariés absents, vous êtes en droit de vous abstenir de verser le salaire
qui correspond à cette journée. Néanmoins, il est toujours utile de rappeler la veille
des jours fériés par une note de service le nombre de jours de congé payé pour éviter
toute équivoque. Lorsqu’il y a mauvaise foi dans l’absence, il vous est possible d’user
de la mesure disciplinaire que vous offre le code du travail notamment dans son
article 37.

Un certificat de travail pour les licenciés

Mon employeur m'a licenciée sans motif valable, et sans respecter la procédure légale
de licenciement que prévoit le code du travail. D'ailleurs il n’y a même pas de
délégués de personnel dans l'entreprise. Pour ce qui est du certificat de travail, dois-je
le réclamer, ou l'employeur doit-il le mettre à ma disposition ?

C'est l'article 72 du code du travail qui traite la question du certificat de travail. Cet
article, en effet, met à la charge de l'employeur une obligation légale qui est de
délivrer au salarié un certificat de travail, à la cessation du contrat de travail, et ce,
dans un délai qui ne doit pas dépasser huit jours à partir du jour de la cessation. Si le
certificat de travail n'est pas délivré dans ce délai, vous êtes en droit de demander des
dommages et intérêts en sus des indemnités auxquelles vous avez droit en raison du
licenciement abusif, s'il s'avérerait ainsi.

Selon l'article 72 du code du travail dans son deuxième alinéa, le certificat de travail
doit exclusivement indiquer la date de l'entrée du salarié dans l'entreprise, celle de sa
sortie et les postes de travail qu'il a occupés. Toutefois, par accord entre les deux
parties, le certificat de travail peut comporter des mentions relatives aux qualifications
professionnelles du salarié et aux services qu'il a rendus.

Cependant, un certificat de travail ne peut jamais indiquer les mesures disciplinaires


dont le salarié a fait l'objet, car ça risque de le priver de sa chance et de son droit de
trouver un autre travail.

Par ailleurs, le certificat de travail est exempté des droits d'enregistrement même s'il
comporte des indications autres que celles prévues au deuxième alinéa ci-dessus.

L'exemption s'étend au certificat portant la mention : «Libre de tout engagement» ou


toute autre formule établissant que le contrat de travail a pris fin de manière
ordinaire.

Page 2 sur 3
Mohamed Jamal Maatouk. La Vie éco

Enfin, vous êtes en droit de déposer également une plainte contre votre employeur
devant le procureur du roi du tribunal compétent ou par le biais de l'inspecteur du
travail pour dénoncer le non respect de cette disposition de mise à votre disposition
d'un certificat de travail.

En effet, l'article 78 du code du travail, dans son alinéa 6 dispose :

«Sont punis d'une amende de 300 à 500 dirhams : le défaut de mise à la disposition
du salarié du certificat de travail prévu à l'article 72 ci-dessus ou le défaut de mention
dans le certificat de l'une des indications prescrites par ledit article ou le défaut de
délivrance dudit certificat dans le délai fixé audit article.

L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés à l'égard desquels les
dispositions desdits articles n'ont pas été observées, sans toutefois que le total des
amendes dépasse le montant de 20000 dirhams».

Page 3 sur 3