Vous êtes sur la page 1sur 5

JESUS, le Christ

Comment Jésus a-t-il vécu ? À quoi ressemblait-il ?


eux qui cherchent des réponses à ces questions seront déçus par les évangiles. Car il ne s'agit pas de
biographies, mais d'écrits de foi qui interprètent la figure de Jésus du point de vue de ses disciples.
C'est pourquoi toutes les tentatives de construire une vie de Jésus ont échoué. Néanmoins, en
combinant et en interprétant les différentes données, il est possible de reconstituer
approximativement le déroulement de la vie de Jésus :

Le nom
Jésus (Yeshua en hébreu) signifie "Dieu aide" ou "Dieu sauve".

Naissance et origine juive


Jésus est né en Palestine, à Bethléem / Nazareth, entre 8 et 4 avant notre ère.
Ses parents s'appelaient Joseph et Marie. Les évangiles mentionnent Jacques, Joseph, Simon et Juda
comme frères (cousins) (Mc 6,3 ; Mt 13,55), les sœurs (bases) ne sont pas nommées.

Il a passé la plus grande partie de sa vie à Nazareth, un petit village de Galilée. Il était familiarisé avec
les Écritures et les traditions religieuses de son peuple et a grandi dans la vie juive : la vie quotidienne
marquée par la religion au sein de la famille, les prières et l'interprétation des Écritures à la
synagogue, l'étude de la Thora et les pèlerinages à Jérusalem.
Il a probablement travaillé comme charpentier, comme son père adoptif.

Disciple de Jean-Baptiste
À l'âge de 30 ans environ, Jésus s'est joint à Jean-Baptiste. Il est devenu son disciple et s'est fait
baptiser par lui dans le Jourdain.
Jean vivait en tant que prédicateur de la fin des temps au bord du désert de Juda. Il annonçait
l'imminence du jugement de Dieu. C'est pourquoi il a appelé ses auditeurs à la repentance
personnelle et a administré le baptême comme signe de pardon.
signe de la rémission des péchés. (Mc 1,4)

Travail public en tant que prédicateur itinérant


Après un certain temps, Jésus s'est séparé de Jean. Il a parcouru la Galilée en tant que prédicateur
charismatique itinérant.
Il s'adressait aux auditeurs dans des synagogues, en plein air ou dans des maisons privées. Son
activité principale se déroulait au bord du lac de Génésareth et dans différents villages de Galilée
(principalement à Capharnaüm).

Le mouvement de Jésus
Un "mouvement Jésus" s'est rapidement formé autour de lui, composé de deux réseaux : un cercle
de disciples qui, comme lui, ont quitté leur famille pour porter le message de leur maître dans les
villages de Galilée en tant que prédicateurs itinérants, et un cercle d'hommes et de femmes qui
soutenaient ces prédicateurs itinérants sans biens.
Parmi ses disciples, Jésus met en évidence le cercle des douze. Ces douze apôtres doivent juger les
douze tribus d'Israël lors du jugement à venir.

Le message du règne de Dieu


Au cœur de la prédication de Jésus se trouve l'idée du règne naissant de Dieu, qu'il présente dans de
nombreuses paraboles. Elle s'oppose violemment aux régimes politiques, culturels (occupation par
les Romains et envahissement par l'hellénisme [polythéisme,
dualisme : esprit-matière ; âme-corps, lumière-ténèbres]) et sociales :
- Dans le Sermon sur la montagne, les pauvres, les artisans de paix et ceux qui ont soif de justice sont
loués.
- Dans plusieurs paraboles, les rapports de propriété et de domination sont remis en question.

Dans sa conception du royaume parfait de Dieu, Jésus se rattache à des conceptions de la tradition
juive, mais il met l'accent sur d'autres aspects :

1. le règne de Dieu a déjà commencé. Elle ne s'est pas encore imposée partout, mais la
transformation du monde est déjà perceptible.
2. le règne de Dieu ne doit pas être mérité par la repentance et la conversion ; il est offert à l'homme.
(↔Piété de l'œuvre).
3) Dieu ne règne pas en juge sévère, mais en père compréhensif et bienveillant.
4. c'est pourquoi ceux qui acceptent la souveraineté de Dieu peuvent aussi être
se comportent les uns envers les autres avec plus de sérénité et d'amour.
5) Ainsi, toutes les conditions de vie peuvent changer pour le mieux - surtout pour ceux qui vivent en
marge de la société en tant que perdants.
Jésus étaye son message par son comportement :
En tant qu'exorciste, il chasse les mauvais esprits et libère les gens de leurs maladies. Il se tourne en
particulier vers les perdants de la société de l'époque, les malades et les dépossédés. Et il partageait
ses repas avec des groupes discriminés, "avec les pécheurs et les pécheurs".
publicains et pécheurs".
Dans son éthique, Jésus s'inspire de la Torah. Il renforce les règles qui se rapportent au
comportement interpersonnel, mais se montre généreux avec les prescriptions rituelles, les règles de
pureté et les règles alimentaires. Il place au centre le commandement d'aimer Dieu et son prochain.
Il le radicalise dans l'obligation d'aimer même ses ennemis (Mt 5,44).

Il fonde son autorité sur sa relation de confiance avec Dieu, qu'il appelle aussi Abba (Père).
Contrairement à Jean-Baptiste, il souligne la bonté de Dieu ; l'image du juge qui punit est reléguée à
l'arrière-plan.

L'arrestation, la passion et la mort


Après avoir exercé avec succès son ministère de prédicateur itinérant en Galilée, Jésus s'installe à
Jérusalem avec une partie de ses disciples. Là-bas, sa critique du temple et du culte du temple le met
en opposition ouverte avec les cercles dirigeants du judaïsme.
C'est pourquoi les autorités juives ont fait arrêter Jésus. Elles l'ont accusé d'être un fauteur de
troubles ("roi des Juifs") devant le gouverneur romain Pilate. Celui-ci a condamné Jésus à la
crucifixion. Vers l'an 30, Jésus a été exécuté aux portes de Jérusalem à l'occasion de la Pâque juive.

Expérience pascale
Après sa mort, ses disciples ont acquis la conviction que Jésus restait vivant pour eux. Face à cette
expérience pascale, ils ont réinterprété la personne et la vie de Jésus ; ils ont reconnu en lui le
serviteur de Dieu souffrant et le "fils de l'homme" des derniers temps, tel que l'avait dépeint le
prophète Daniel.
Dans les écrits du NT, la foi en la résurrection se reflète sous différentes formes et genres, par ex.
- Formules de confession de foi : Christ est ressuscité selon les Écritures (1 Co 15,3-4).
- Expériences de résurrection sous forme de vision : le Christ apparaît à Paul comme une lumière
aveuglante.
Lumière (Actes 9)
- Histoires du tombeau vide (Mc 16, 1-)
8)
- Récits d'apparition : Emmaüs (Lc 24, 13-35) ; Christ et Marie de Magdala (Jn, 20, 11-18) ; Christ et
Thomas (Jn 20, 24-29)
- Péricope de l'Ascension (Actes 1,9s) Résurrection de Jésus Les morts peuvent-ils ressusciter ?
Comme nous l'avons dit, Jésus a été tué à cause de sa
a été mis à mort pour sa prédication.
Pour les disciples de Jésus, qui avaient pleinement confiance en son message et avaient donc tout
abandonné pour le suivre, cette mort cruelle et indépendante de leur volonté de leur maître a dû
être une catastrophe. Rien n'était plus naturel que de prendre la fuite afin de laisser derrière eux et
d'oublier au plus vite cette tragique erreur de vie. Au même moment d'indignation et de
consternation, des gens commencent à proclamer : Jésus est vivant ! Il est ressuscité !

Si Jésus est vraiment ressuscité, alors...


... pour les disciples, tout apparaît soudain sous un jour nouveau : Dieu a confessé sa présence. Son
message n'est pas un non-sens, une illusion.
... Sa mort n'est pas un échec ou une défaillance, mais une mort expiatoire voulue par Dieu.

? Si Jésus est ressuscité, cela confirme - comme le pensait chaque juif de l'époque - l'hypothèse selon
laquelle la fin des temps est imminente.
La foi chrétienne dépend finalement de la résurrection de Jésus. C'est à la résurrection que se décide
si Jésus était plus qu'un simple fanatique. C'est d'elle que dépend le sens que l'on donne au fait
d'être chrétien ou non. (cf. Paul aux Corinthiens : 1 Cor 15).
Si Jésus n'était pas ressuscité, la foi ne serait qu'illusion - "opium du peuple". Alors les apôtres et les
prédicateurs seraient tous des menteurs et des séducteurs. Alors les discours sur le pardon des
péchés ne seraient qu'un rêve. Alors nous, les chrétiens, serions des escrocs trompés, les plus
pitoyables des hommes - des imbéciles.

Le cœur du message de la résurrection


Historiquement, la résurrection de Jésus n'a jamais pu être prouvée ni vérifiée. Le NT parle
cependant de la résurrection dans cinq passages indépendants, qui diffèrent en outre dans leurs
détails. On peut toutefois en tirer un noyau commun :
Jésus de Nazareth est ressuscité d'entre les morts.
Aucun des textes ne décrit la résurrection elle-même. Les disciples ne sont pas les témoins oculaires
de la résurrection, mais du Ressuscité.
Aucun écrit du Nouveau Testament ne conteste le fait que le tombeau de Jésus était vide à Pâques.
Tous les récits concordent pour dire que le Ressuscité appartient à un tout autre mode d'être.
Tous les textes partent du principe que le
Ressuscité envoie ses disciples dans le monde pour transmettre le message de la croix et de la
résurrection à d'autres personnes.
Qu'entend-on par les termes "résurrection" et "réveil" ?
"Résurrection" souligne que Dieu a ressuscité de l'extérieur.
"Résurrection" souligne que Jésus, lui-même Dieu, s'est relevé de sa propre puissance divine.
Dans le cas de la résurrection de Jésus, la résurrection signifie toutefois le début d'un autre mode
d'existence que nous ne connaissons pas et qui, dans la mesure où la mort y est définitivement
vaincue, est souvent aussi appelé "vie éternelle".
La résurrection de Jésus est finalement une décision de pure foi : soit je crois qu'il ne peut rien y avoir
de fondamentalement nouveau dans ce monde. Ou bien je crois qu'il existe, ou du moins qu'il a
existé, des réalités qui dépassent l'horizon de la pensée humaine.

Interprétations du Christ dans le NT


La question de savoir qui est Jésus a déjà préoccupé ses disciples de son vivant, les évangiles en
parlent et les théologiens se sont vivement disputés à ce sujet au cours des premiers siècles du
christianisme (notamment lors de différents conciles).

C'est à partir de ses souvenirs, repensés sous le signe de l'expérience pascale, que s'est formée la foi
des chrétiens. Les convictions de foi communes qui ont trouvé leur expression écrite dans le NT sont
les suivantes :
- Jésus de Nazareth est un personnage historique. Il existe des témoins de sa vie, et son action est le
fondement de la foi chrétienne.
- Le crucifié a été ressuscité et continue à vivre en tant que Seigneur de l'Église.
- Jésus est le Sauveur universel : le salut de tous les hommes dépend de la confession de foi.
confession de Jésus-Christ.
- En raison de sa confiance marquée en Dieu, Jésus-Christ est appelé le Fils de Dieu.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Vous aimerez peut-être aussi