Vous êtes sur la page 1sur 9

CHAPITRE 2

ÉLÉMENTS DE CIRCUITS LINÉAIRES EN RÉGIME


CONTINU OU QUASI-PERMANENT

2.1 Définition
Soit un dipôle D traversé par un courant i(t) maintient entre ces bornes une tension u(t).

i(t)
D

u(t)
Le dipôle D est dit linéaire si le courant i(t) et la tension u(t) sont reliés par une équation
linéaire.
Exemples :
Le conducteur ohmique , le condensateur , la bobine , le générateur (dans le domaine de
linéarité (voir TD)).

2.2 Modélisation de dipoles passifs linéaires R, C et L


2.2.1 Le conducteur ohmique
2.2.1.1 Modélisation
Résistor
i i(t)
≡ R
u(t)
u

On modélise un resistor par une résistance R tel que :

u = Ri

1
MPSI-2/LYDEX 2.2. MODÉLISATION DE DIPOLES PASSIFS LINÉAIRES R, C ET L

On conclut que le résistor est un dipôle linéaire.


Remarque

1 Pour un fil cylindrique de section S et de longueur ℓ et de résistivité ρ alors :

1 ℓ 1 ℓ
R= =ρ =
G S σS

avec : G la conductivité (S (siemens)) , ρ la résistivité du conducteur (Ω.m)


et σ la conductivité du conducteur (S .m−1 )
2 ρ représente la résistance d’un d’un fil de section 1 m2 et de longueur 1 m ;
ainsi pour σ.
3 Un conducteur ohmique est dit parfait s’il ne présente pas de propriétés
diélectiques (εr = 1) et magnétiques (µr = 1).

2.2.1.2 Association des conducteurs ohmiques


◮ Des résistances sont montées en série s’elles sont traversées par le même courant
et on a :
X
i=N
Re = Ri
i=1

◮ Des résistances sont montées en parallèle s’elles sont maintenues par la même ten-
sion et on a :
1 X 1
i=N
=
Re i=1
Ri

Application :
Deux résistances R1 et R2 en parallèle alors :

R1 R2 Produit
Re = =
R1 + R2 S omme

2.2.1.3 Effet JOULE


Lorsque un courant i traverse une résistance R pendant la durée dt , on a dissipation de
l’énergie :
Z tf
dE J = dW J = uR iR dt =⇒ W J = uR iR dt
ti

En continue :

W J = RI 2 ∆t =⇒ P J = RI 2

2019/2020 Page -2- elfilalisaid@yahoo.fr


MPSI-2/LYDEX 2.2. MODÉLISATION DE DIPOLES PASSIFS LINÉAIRES R, C ET L

2.2.2 Le condensateur
2.2.2.1 Modélisation
Constitué par deux conducteurs en influence totale ,séparés par un diélectrique (papier
,mica ,plastique,.....) ;on le modélise par une capacité C en parallèle avec une resistance
de fuite R f .

Diélectrique
C
A B A B

Rf

Pour les condensateurs électrochimiques (polarisés) la valeur de C varie de quelques mF


à quelques F la résistance de fuite R f > 1MΩ
Un condensateur est dit idéal si R f → ∞.

Convention récepteur Convention générateur

+q −q +q −q
A A
B B
i i
u u
q dq q dq
u= ; i= >0 u= ; i=− <0
C dt C dt
Le condensateur se charge Le condensateur se décharge

Remarque

1 Pour un condensateur plan dont les armatures ont une section S et séparé
S
par une distance e on a :C = εo .
e
2 Si l’espace entre les armatures du condensateur est rempli par un diélec-
trique de permitivité diélectrique εr alors C = εr Co .

2.2.2.2 Association des condensateurs


• Association série :
1 X 1
i=N
=
Ce i=1
Ci
• Association parallèle :
X
i=N
Ce = Ci
i=1

2019/2020 Page -3- elfilalisaid@yahoo.fr


MPSI-2/LYDEX 2.2. MODÉLISATION DE DIPOLES PASSIFS LINÉAIRES R, C ET L

2.2.2.3 Aspect énergétique


L’énergie d’un condensateur idéal est :

q2 ∆E pe 1 ∆q2
E pe = =⇒ P(t) = lim = lim
2C ∆t→0 ∆t 2C ∆t→0 ∆t

Remarque
La tension aux bornes du condensateur ainsi sa charge sont des fonctions conti-

nues en fonction du temps.

q(t)
En effet : on suppose qc est discontinue ;c’est à
dire ∆qc , 0 ∀ ∆t < ε.
Si qc est discontinue alors q2c est discontinue ce
qui donne : ∆qc
2
1 ∆q
P(t) = lim → ∞ impossible physi-
2C ∆t→0 ∆t
quement .
Donc La charge (la tension ) du condensa-
to t
teur est continue.

Remarque
La valeur de C ; la tension Umax ainsi la polarité sont données par le constructeur.

2.2.3 La bobine
Une bobine est un fil conducteur enroulé sur un isolant.

2.2.3.1 Modélisation
On modélise une bobine par une inductance L en série avec une resistance r.

L r
i

On convention récepteur on donc :

di
u=L + ri
dt

2019/2020 Page -4- elfilalisaid@yahoo.fr


MPSI-2/LYDEX 2.3. DIVISEURS DE TENSION ET DE COURANT.

Remarque
◮ Pour les bobines sans noyau de fer : L = cte(i),L ne depend pas de i.Par contre
les bobines avec noyau de fer L = L(i)
Mais pour i faible on peut considérer L ≃ cte (un DL à l’ordre 0 au voisinage de i)
.
1
◮ L’énergie d’une bobine parfaite (r = 0) : E pm = Li2
2
◮ Association des bobines parfaites :
1 P
⋆ Parallèle : = L1i
LeP
⋆ Série : Le = Li

2.2.3.2 Aspect énergétique


• L’intensité du courant qui traverse une bobine est une fonction continue de
temps

2.3 Diviseurs de tension et de courant.


2.3.1 Diviseurs de courant
Soit une association parallèle des résistances Rk :

IN

Ik

I I
I1

1 P 1
k=N
Soit Re la résistance équivalente ;c’est à dire : = ; on a donc :U = Rk Ik = Re I avec
Re k=1 Rk
I le courant principal ; il en résulte que :

Re
Ik = I
Rk

C’est le diviseur de courant

Cas particulier important :N = 2

R2 R1
I1 = I et I2 = I
R1 + R2 R1 + R2

2019/2020 Page -5- elfilalisaid@yahoo.fr


MPSI-2/LYDEX 2.4. MODÉLISATIONS LINÉAIRES D’UN DIPÔLE ACTIF

Remarque
I
Si R1 = R2 =⇒ I1 = I2 = : méthode demi-courant utiliser pour déterminer les
2
résistances de faibles valeurs (voir TP).

2.3.2 Diviseurs de tension


Soit une association série de N résistances Rk avec k = 1 → N :
R1 R2 Rk RN−1

U RN

Soit Uk la tension aux bornes de la résistance Rk et Re la résistance équivalente c’est à


P
k=N Uk U
dire Re = Rk .On a : I = = ; ce qui donne la loi du diviseur de tension :
k=1 Rk Re

Rk Rk
Uk = U = k=N U
Re P
Rk
k=1

Cas particulier important :N = 2

R1 R2
U1 = U et U2 = I
R1 + R2 R1 + R2

Remarque
U
Si R1 = R2 =⇒ U1 = U2 = : méthode demi-tension utiliser pour déterminer les
2
résistances de grandes valeurs (voir TP).

2.4 Modélisations linéaires d’un dipôle actif


Soit un circuit électrique linéaire ( constitué des dipoles linéaires) contenant une source
de puissance électrique ; A et B deux points de ce circuit.

I
Circuit
bc
B
U AB
linéaire
bc A

2019/2020 Page -6- elfilalisaid@yahoo.fr


MPSI-2/LYDEX 2.4. MODÉLISATIONS LINÉAIRES D’UN DIPÔLE ACTIF

2.4.1 Générateur de courant (représentation de Nor-


ton)
Vue entre les points A et B de la branche AB on peut modéliser le reste du circuit par
un générateur de courant réel de courant électromoteur IN et de résistance interne rN (
générateur de courant idéal en parallèle avec une résistance) : C’est la modélisation de
NORTON .

I
bc
A

IN RN U AB

bc
B

Dans cette modélisation on a :

U AB
I = IN − = IN − G N U AB
RN

2.4.2 Générateur de tension (représentation de The-


venin)
Vue entre les points A et B de la branche AB on peut modéliser le reste du circuit par
un générateur de tension réel de force électromotrice Eth et de résistance interne rth
( générateur de tension idéal en série avec une résistance) : C’est la modélisation de
THEVENIN .

I rth
bc
A

E th U AB

bc
B

Dans cette modélisation on a :

E th U AB
U AB = E th − rth I =⇒ I = −
rth rth

2.4.3 Équivalence entre les deux modélisations


Puisque dans les deux modèles de THEVENIN et NORTON le courant I et la tension U AB
sont les mêmes quelque soit le circuit linéaire alors on en déduit que :

E th
IN = et rN = rth
rth

2019/2020 Page -7- elfilalisaid@yahoo.fr


MPSI-2/LYDEX 2.5. SOURCES LIBRES. SOURCES LIÉES

2.5 Sources libres. Sources liées


• Un générateur (de tension ou de courant ) est une source de puissance qui fournit de
l’énergie au circuit extérieur .
• Générateur indépendant : source de puissance électrique indépendante d’autre gran-
deur électrique du circuit.
• Générateur lié : si une des grandeurs physiques dépend d’une grandeur électrique du
circuit .
Exemple :
Le transistor : c’est un générateur de courant en régime linéaire puisque Ic = βIB (géné-
rateur de courant lié).

2.6 Théorème de Millman


Le théorème de MILLMANN n’est rien d’autre que la loi des nœuds exprimé en terme
de potentiel (référence commune est la masse ).
Vb 4

I4

R4
I5

I1
V1 b R1 b R3 b V3
M I3

I6
R2

I2
b
V2
On a :
I1 + I2 + I3 + I4 − I5 + I6 = 0
V1 − V M
I1 = = G1 (V1 − V M )
R1
V2 − V M
I2 = = G2 (V2 − V M )
R2
V3 − V M
I3 = = G3 (V3 − V M )
R3
V4 − V M
I4 = = G4 (V4 − V M ) G1 (V1 − V M ) + G2 (V2 − V M ) + G3 (V3 − V M ) + G4 (V4 − V M ) − I5 + I6 = 0
R4
On tire que :

P
−I5 + I6 + G1 V1 + G2 V2 + G3 V3 + G4 V4 Gi Vi + εIi
VM = = P
G1 + G2 + G3 + G4 Gi

2019/2020 Page -8- elfilalisaid@yahoo.fr


TABLE DES MATIÈRES

2 ÉLÉMENTS DE CIRCUITS LINÉAIRES EN RÉGIME CONTINU OU QUASI-PERMANEN


2.1 Définition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
2.2 Modélisation de dipoles passifs linéaires R, C et L . . . . . . . . . . . . . . . 1
2.2.1 Le conducteur ohmique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
2.2.1.1 Modélisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
2.2.1.2 Association des conducteurs ohmiques . . . . . . . . . . . . . 2
2.2.1.3 Effet JOULE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
2.2.2 Le condensateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
2.2.2.1 Modélisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
2.2.2.2 Association des condensateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
2.2.2.3 Aspect énergétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
2.2.3 La bobine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
2.2.3.1 Modélisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
2.2.3.2 Aspect énergétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.3 Diviseurs de tension et de courant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.3.1 Diviseurs de courant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.3.2 Diviseurs de tension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
2.4 Modélisations linéaires d’un dipôle actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
2.4.1 Générateur de courant (représentation de Norton) . . . . . . . . . . . 7
2.4.2 Générateur de tension (représentation de Thevenin) . . . . . . . . . . 7
2.4.3 Équivalence entre les deux modélisations . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.5 Sources libres. Sources liées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
2.6 Théorème de Millman . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

Vous aimerez peut-être aussi