Vous êtes sur la page 1sur 30

COMPOSANTS HYDRAULIQUES

1. Pompes ou générateurs de pression


2. Récepteurs hydrauliques
3. Organes auxiliaires

Pompes ou générateurs de pression 1

Pompes ou générateurs
de pression

Pompes ou générateurs de pression 2

1
Pompes ou générateurs de pression 3
Composition d’un circuit hydraulique

2
Définition et équations de base:
Les pompes sont des organes destinés à transformer
une énergie mécanique en énergie hydraulique. La loi
de conservation de l'énergie donne, au rendement près:
Puissance :
P  M    p Q

M (N.m) est le couple sur l’arbre moteur


 rad/s vitesse de rotation ou N(tr/s)
p est la pression de refoulement en
pascals (la différence de pression
entre refoulement et aspiration)
Q est le débit en m3/s.

Pompes ou générateurs de pression 5

La cylindrée:
• C'est la quantité d'huile engendrée (aspirée ou refoulée)
pendant un cycle. Elle s'exprime en volume/cycle.
On distingue deux sortes de cylindrées:

- La cylindrée géométrique (ou théorique).


- La cylindrée réelle qui tient compte des fuites internes.

• Ces fuites dépendent de : viscosité de l'huile, pression


d'utilisation, vitesse d'utilisation, âge du composant ...
• Le rendement volumétrique v caractérise les fuites internes
de ces composants et dépend des mêmes paramètres que la
cylindrée réelle.
Cyl. Réelle = Cyl. Géométrique * v

Pompes ou générateurs de pression 6

3
Équations de base
Refoulement
• Le débit de la pompe est : Qo
po
Q C N
M
p Q, C
Mp 
• La puissance hydraulique est :
Ph  p Qo Qi
pi

• La puissance mécanique du moteur Aspiration

est :
P  M 

1
• Le couple, au niveau de la pompe: Mp  C  p
2
Pompes ou générateurs de pression 7

• le rendement volumétrique :
Qo
V 
Q

• A cause des frottements (pertes mécaniques) :

Mp
m 
M
• Le rendement globale :

Ph
  v m
P
Pompes ou générateurs de pression 8

4
Exercice d’application 1

On considère une pompe fournissant un débit


Q= 60 l/min sous une pression p= 250 bar et
tournant à une vitesse N = 1500 tr/min.

1- Calculer la puissance hydraulique Ph de la pompe.


2- En déduire le couple M à l’arbre moteur
3- Calculer la cylindrée C de la pompe
4- Si le rendement volumétrique de la pompe est
ηv= 90%, calculer le débit théorique de la pompe.

Pompes ou générateurs de pression 9

Types de pompes:

Elles se répartissent en plusieurs catégories dont


les principales sont:

• les pompes à pistons


• les pompes à palettes
• les pompes à engrenages

Pompes ou générateurs de pression 10

5
A- Pompes à pistons
Principe
Un piston, mû par un système
bielle- manivelle, se déplace dans
un cylindre. Il est mis en
communication avec l'aspiration (par un
clapet ou par tout autre système de
distribution)
pendant la course descendante,
et avec le refoulement pendant la
course montante. Un cylindre ne
débite donc que pendant la moitié du
temps.
Pompes ou générateurs de pression 11

1. Technologies des pompes à pistons

a. Pompes à pistons radiaux


Les pompes à pistons radiaux, se divisent en deux groupes
principaux:
- les pompes à cylindres fixes et à excentrique intérieur,
- les pompes à bloc-cylindres tournant.

Les pompes à cylindres fixes et à excentrique intérieur:


les pistons-cylindres sont décalés angulairement de 2 / n les uns par
rapport aux autres. L'excentrique OA, attaque les bielles AB,
actionnant les pistons. Pendant son déplacement vers le centre, le
piston aspire le fluide, à partir de l'orifice d'aspiration et à travers
le clapet d'aspiration. Lors du déplacement inverse, le fluide est
refoulé vers l'orifice de refoulement à travers le clapet de
refoulement. Cette disposition convient pour des pressions
moyennes.
Pompes ou générateurs de pression 12

6
Les pompes à cylindres fixes et à excentrique intérieur

Pompe à 5 pistons en étoile. Cylindres fixes

Clapet de
Clapet derefoulement
refoulement

Clapet d'aspiration
Clapet d'aspiration

Caractéristiques:
• pression: 200 à 500 bar
• Débit: jusqu’à 150l/mn
• Vitesse de rotation:
3-2000 tr/mn

Pompes ou générateurs de pression 13

Pompe en étoile à haute pression Clapet de refoulement

Les pieds de bielle sont situés hors du cylindre; les têtes de bielle sont
constituées principalement par des sabots oscillants, appuyés sur une
couronne de roulement à aiguilles situé sur l'excentrique. La pression
maximale de refoulement peut atteindre 500 bar et 700 bar.
Pompes ou générateurs de pression 14

7
Pompes à pistons radiaux et bloc-cylindres tournant:
Avantages: permettent la variation et l'inversion de débit
permettent des pressions: 200 à 400 bar

Pompes ou générateurs de pression 15

• Principe de fonctionnement:
L'arbre d'entrée (6) entraîne le rotor (1). Celui-ci est
muni d'alésages radiaux dans lesquels coulissent des
pistons (5). Chaque piston est muni d'un patin (2) en
appui sur la périphérie interne de la couronne
cylindrique (3) par la force centrifuge. La couronne est
fixe en rotation. Le rotor et la couronne sont excentrés
d'une certaine valeur e. L'axe (4) ne tourne pas, il est
à la fois l'élément porteur du rotor et le distributeur
d'huile. Pendant le déplacement A2A3Ao, le volume de
la chambre de chaque piston augmente. C'est la
phase aspiration. L'huile arrive dans chaque piston
par le distributeur central (4). Pendant le déplacement
AoA1A2 ,le volume de la chambre de chaque piston
diminue. C'est la phase de refoulement. L'huile est
chassée par le distributeur central (4).
Pompes ou générateurs de pression 16

8
b. Pompes à pistons axiaux

• Pompes à pistons axiaux et à cylindres fixes

Les pistons sont disposés en ligne et axialement.


Ceci permet de réaliser des ensembles
compacts et robustes, supportant de hautes
pressions, une forte puissance massique et
acceptant un fonctionnement avec un fluide de
degré de pollution relativement élevé.

Pompes ou générateurs de pression 17

Pompes ou générateurs de pression 18

9
Exemple 1: pompes Leduc Un arbre (1) portant un
plateau biais (2) tourne
et provoque le
mouvement alternatif
des pistons (3). L'entrée
du fluide dans les
pistons se fait par un
sillon (4) sur le plateau
biais et le refoulement
par des clapets anti-
retours (5).

Chaque piston s'appuie sur le plateau biais par une sphère (6) qui
s'engage dans la partie conique du plot (7). Les efforts transmis à
l'axe sont supportés par des roulements (8) et (9). Le corps (10)
est en acier forgé. Les cylindres dans les quels coulissent les
pistons sont des douilles en bronze (11) montées à chaud-froid
dans le corps. Pompes ou générateurs de pression 19

Exemple 2: Pompe à double clapet (système Dynex)


Ressort de rappel Refoulement
des pistons
Aspiration
Clapet sur
refoulement

Arbre
d'entraînement
Clapet
Butées à rouleaux d'aspiration

Elle diffère principalement de la pompe précédente par la


présence de clapets d'aspiration, qui sont situés à
l'intérieur des pistons; l'aspiration est faite dans le carter.
Pompes ou générateurs de pression 20

10
• Pompes à pistons axiaux et bloc-cylindres tournant
C cardan

L’arbre d'entraînement A commande en rotation d'une


part, le plateau B (par un cardan) commandant les
pistons K, et d'autre part, le bloc-cylindres à barillet C. Le
plateau B est appuyé sur un élément à inclinaison
variable, commandé extérieurement, D.
Pompes ou générateurs de pression 21

• Principe de fonctionnement:
Dans leur mouvement relatif, par rapport au bloc-
cylindres, les pistons ont un déplacement d'avant
en arrière et, pendant la rotation, les lumières O
situées à l'extrémité des cylindres se déplacent
en face de deux rainures semi-circulaires
creusées dans l'épaisseur du plateau de
distribution P. L'une de ces rainures
communique avec l'aspiration, l'autre avec le
refoulement.
Le débit de la pompe est proportionnel à
l'inclinaison du plateau D et s'inverse pour une
inclinaison négative.

Pompes ou générateurs de pression 22

11
•Pompe à axe brisé et bloc-cylindres à barillet tournant
Lorsque l'on examine les efforts et les couples qui sont mis en jeu dans la pompe précédente,
on constate que le couple principal passe par l'intermédiaire du cardan central qui entraîne le
plateau B. Le cardan constitue la pièce fragile.
Pour pallier à ce défaut, on utilise les Pompes à axe brisé et bloc-cylindres à barillet tournant.
Pompe à barillet tournant. Entraînement par piston-bielle.
Barillet inclinable
1. Arbre d'entraînement
2. Bielle
3. Plaque de retenue
4. Ressort de tension de glace
5. Barillet
6. Pistons
7. Arbre de guidage du barillet
8. Glace de distribution

Principe:La décomposition des forces dues à la pression, agissant sur les pistons montre que
le couple principal est transmis directement au plateau lié à l'arbre d'entraînement. Le
barillet est entraîné par les bielles situées à l'intérieur des pistons, qui s'inclinent pendant la
rotation. Le couple transmis par ces bielles est le couple du frottement du bloc-cylindres (5)
appuyant sur la platine de distribution (8) ; il est toujours faible.
Pompes ou générateurs de pression 23

2. Débit des pompes à pistons:

Un cylindre ne débite
que pendant la moitié
du temps, le débit
instantané ayant une
forme voisine d'une
sinusoïde :

Q  Qmax sin 
Pompes ou générateurs de pression 24

12
Le débit Q

Q max

 (angle de
rotation)
0  2 3 4 5 6 7

Débit instantané d’un seul piston

Lorsque l'on veut obtenir un débit plus régulier, on


est conduit à réaliser une pompe, constituée
principalement de n cylindres identiques décalés
angulairement de 2/n les uns par rapport aux autres
et refoulant dans le même conduit. Le débit de la
pompe est la somme des débits élémentaires de
chaque cylindre.
Pompes ou générateurs de pression 25

Influence du nombre de pistons sur la régularité


du débit
q Méthode graphique
Le débit instantané d'un cylindre est donné très
approximativement par:

Q  Q0 sin   Q0 sin t

• Le débit peut
être considéré comme la projection
du vecteur OA sur l'axe des ordonnées y, soit :

Y1  Q0 sin 

Pompes ou générateurs de pression 26

13
Y
Un deuxième piston,
décalé en arrière de 2/n,
par rapport au premier
B sera représenté
 par un
vecteur AB , faisant un

angle de 2/n avec le vecteur OA. Son débit s'additionnera


au précédent si la projection de AB sur Oy est positive, et il
ne débitera pas, dans le cas contraire. Si l'on considère
alors tous les pistons de la pompe, les vecteurs s'inscrivent
dans un cercle formant un polygone régulier inscrit de n
côtés. Lorsque  varie, ce polygone tourne sur lui-même et
le débit instantané est représenté par la projection des
vecteurs sur l'axe Oy.

Pompes ou générateurs de pression 27

Nombre de piston n est impair B

la hauteur OH du triangle AOB


est concourante avec un sommet
du polygone inscrit, qui est ici le A
point D. L'irrégularité est donnée
par:
1 E
(BD  DH )
1 DH 1 
I 2  (1  )  (1  cos )
BD 2 BD 2 2n

Si le nombre de pistons est assez élevé, on peut écrire:

1 2 1
I impair   2 
2 8n 1, 62n 2
Pompes ou générateurs de pression 28

14
Nombre de pistons n est pair
la hauteur du triangle OAB tombe en H1 milieu du côté
opposé. Le débit instantané varie de DA à DB. On a :
1
(AD  BD )
2 1 1 
I   (1  cos ADB )  (1  cos )
AD 2 2 n
Si le nombre de pistons est assez élevé, on peut écrire:
2 2, 47
I pair  2

4n n2
D A
• Remarque:cette méthode ne permet pas
de reconnaître l’influence de l’inclinaison
de la bielle sur l’axe du cylindre.
Pompes ou générateurs de pression 29

Exercice d’application 2:
1- Calculer l’irrégularité I d’une pompe à pistons radiaux
dans les cas suivants:
a- nombre de pistons n = 5
b- nombre de pistons n = 6
c- nombre de pistons n = 7
2- Comparer les irrégularités suivantes:
a- I5 et I6
b- I5 et I7
3- conclusion
Pompes ou générateurs de pression 30

15
q Méthode algébrique:
Au niveau du piston précédent, on considère le triangle OAB.
2 2 2

AB  OA  OB - 2 . OA. OB. cos AOB

Ou: l 2  r 2  x2 + 2 .x.r. cos


Équation de second degré d’inconnu x.
La solution de cette équation est :
r2 r2
x  - r cos   l 1  2
sin 2   - r cos   l (1  2 sin 2  )
l 2l

La vitesse du piston:
dx r 2  r 
v  r sin   .2sin  .cos  r sin   .sin 2 
dt 2l  2l 

Pompes ou générateurs de pression 31

r
Le dédit instantané est : q  Sv  r  S (sin   .sin 2 )  r  S z
2l
S:section du piston, v: vitesse du piston.
La fonction z étant 2 périodique, donc décomposable en série de
Fourier:
1 sin  2  cos 2 cos 4 cos 6 cos 2 p 
z        .....  
 2  3 15 35 (2 p ) 2  1 
r  sin  4  cos  cos 3 cos 5 cos p '  
       .....  2   ( p ' impair )
2l  2  3 5 21 p '  4 

Pour une pompe à n cylindres décalés de 2/n, nous aurons à


additionner n équations semblables à celle ci-dessus, dans
lesquelles  deviendra :
 - 2/n pour le 2ème cylindre,  -2× 2/n pour le 3ème cylindre
Et ainsi de suite.
Pompes ou générateurs de pression 32

16
L'addition donne n fois le premier terme; les seuls harmoniques
qui ne donnent pas une somme nulle sont les harmoniques d'ordre
n, 2n, 3n, etc.
Le coefficient d'irrégularité I est très sensiblement donné par le
rapport entre le coefficient du terme variable et la valeur moyenne
du débit. Ainsi, pour une pompe à 5 pistons, on a :

 cos10  2r  cos5 
 z  1 2   ...    ....
 99  l  21 
Le coefficient d'irrégularité est, en ne considérant que les termes
principaux: 2 2r r
I   0, 02  0,1
99 21l l

Avec: r  1/16  0, 0625 I (5 pistons )  2,6%


l

Pompes ou générateurs de pression 33

• Conclusion:

Cette analyse montre les résultats suivants:


• Une pompe à nombre de pistons impair a un
débit plus régulier qu'une pompe à nombre de
pistons pair voisin.
• Le rapport r/l n’a qu’une influence faible sur
l’irrégularité du débit.

Pompes ou générateurs de pression 34

17
Exercice d’application 3:
1- Calculer l’irrégularité I d’une pompe à pistons radiaux
dans les cas suivants:
a- nombre de pistons n = 5
b- nombre de pistons n = 6
c- nombre de pistons n = 7
2- Comparer les irrégularités I5, I6 et I7 précédentes
avec les résultats obtenu avec la méthode graphique.
3- conclusion

Pompes ou générateurs de pression 35

B- Pompes à palettes:

Principe R
Le rotor de rayon r, tournant Refoulement

autour d'un axe (o) à


l'intérieur d'un cylindre de
rayon R > r que nous palette

désignerons par "stator" et x’ x

décalé de oo1 = e.
Le rotor possède un certain
nombre de fentes radiales
dans lesquelles peuvent
coulisser librement des
palettes.
Pompes ou générateurs de pression 36

18
Les faces avant et arrière du rotor sont en contact avec
des faces planes, (ou joues) du stator, qui comprend les
paliers de l'arbre d'axe o du rotor.
Supposons que cet arbre soit entraîné dans le sens de
la flèche. Sous l'effet de la force centrifuge les palettes
viennent s'appuyer sur le cylindre du stator; l'ouverture
O1, pratiquée dans une des joues du stator, voit le
volume compris entre deux palettes consécutives
s'accroître provoquant l'aspiration de la pompe. Par
contre l'ouverture O2, pratiquée de l'autre côté de l'axe
général x'x, provoque le phénomène inverse, c'est-à-
dire le refoulement de la pompe. D'où les orifices
d'aspiration et de refoulement.
Pompes ou générateurs de pression 37

Pompes ou générateurs de pression 38

19
Débit d'une pompe à palettes:

L'excentricité est e =OO1= XX1/2.


La pompe tourne à une vitesse Orifice de
refoulement
(rad/s), dans le sens de la flèche.
Nous supposons ici que les Pa1

palettes sont minces. S'il y a n x'


x
X
palettes, l'angle entre deux palettes
est 2/n. À chaque tour, le volume Pa2
d'huile V compris entre les
surfaces AA1, BB1 et celles
d'extrémité passe n fois de Orifice
d'aspiration
l'aspiration au refoulement.
Pompes ou générateurs de pression 39

Calcul du débit:

• La cylindrée: C  nV

• Soit l la largeur des palettes, on a: V  (AA1 )(Am B m )l


• Or 
AA1  XX 1  2e et A m B m    (OA m )  (2 / n )(OA m )

OAm  OX m  (OX  OX 1 ) / 2  R

• Donc: V  (4 / n )eRl

• La cylindrée est donc : C  nV  4 eRl

• Le débit est : Q  n.N.V  4 eRNl

Pompes ou générateurs de pression 40

20
Exercice d’application 4
Calculer le débit d’une pompe à 5 palettes dans le
cas suivant:
e = 1 cm
R = 8 cm
l = 3 cm
N = 1500 tr/min
Conclusion

Pompes ou générateurs de pression 41

Régularité du débit: une pompe à palette présente des irrégularités très


voisines de celles des pompes à pistons de même nombre de palettes.
I n palettes  I n pistons

Exemple: Pompes à palettes à débit variable et inversable:

Commande
du débit

Pompes ou générateurs de pression 42

21
Pompe à palettes

Pompes ou générateurs de pression 43

Utilisation des pompes à palettes

• Les pressions atteintes varient de 70 à 210


bars.
• Les pompes à palettes à cylindrée variable
sont surtout utilisées dans le domaine des
installations fixes (machine-outil), où les
puissances installées et les pressions de
fonctionnement sont généralement peu élevées.
• Les pompes à palettes à cylindrée fixe sont
très répandues. On les rencontre à la fois dans
le secteur des installations fixes ou mobiles.
Pompes ou générateurs de pression 44

22
C- Pompes à engrenages :
- pompe à engrenages extérieurs:
Principe
Refoulement
Pendant la rotation, l'espace
libre entre les dents se remplit
d'huile dans la partie inférieure,
constituant ainsi l'aspiration;
dans la partie supérieure,
chaque espace libre est occupé
par une dent de l'autre pignon
et l'huile qui s'y trouvait est
chassée vers le refoulement. Aspiration
Animation.

Pompes ou générateurs de pression 45

refoulement

Aspiration
Pompes ou générateurs de pression 46

23
Analyse des forces, couples, débits:

- rp : le rayon des cercles primitifs


- re :le rayon des cercles extérieurs aux
pignons (en général re = rp + m)
- m :le module de la dent m = D/n ; n est le
nombre de dents.
- ri :le rayon des cercles intérieur des dents
(en général ri = rp - 1,25 m)
-rb :le rayon des cercles de base rb

(rb = rp cos ,  est l’angle de pression).


- b :l'épaisseur des pignons
- p :la pression différentielle (refoulement -
aspiration)
Pompes ou générateurs de pression 47

Représentation d’une pompe à engrenages


Angle de pression 

Refoulement

Fenêtre de
dégagement sur
les flasques

Cercle
primitif Cp1 Courbe
de base C2

Ligne d'action

Pompes ou générateurs de pression 48

24
Calcul des couples des forces de pression:
• Couple C2 exercé par la pression sur le pignon mené :
Traçons les rayons O2 et O2M qui coupent le cercle de rayon ri en ’
et C' ; les blocs semi-triangulaires ’ et MCC' n'ont aucun effet sur
le couple C2. Il en est de même du secteur cylindrique O2’C’. On
peut donc dire que C2 est le couple dû à la pression sur les faces
planes O2 et O2M. On a donc :
C 2  FO2  rayon moyen  FO2M  rayon moyen
C 2  p .b .re  re / 2  p .b .(O 2 M )  (O 2 M ) / 2
pb 2
C2   re  (O 2 M )2 
2

Ce couple exerce une force F en M située sur la ligne d'action T1T2 et


égale à C2/ rb (rb : rayon du cercle de base), F = C2/ rb
Pompes ou générateurs de pression 49

• Couple total C s’exerçant sur le pignon menant :

- La force F crée un couple sur le pignon menant C’2 = F x rb ;

- Les deux rayons des cercles de base étant identiques, donc C’2 = C2
(en valeurs absolues).

- On montrerait de même que le couple exercé par la


pression sur le pignon menant est:
pb 2
C1   re  (O1M )2 
- Le couple total est: 2 

pb  2
C  C1  C 2  2re  (O1M )2  (O 2 M )2  
2  

Pompes ou générateurs de pression 50

25
Calcul des couples des forces de pression

-Couple C2 exercé par la pression sur le pignon mené :

pb 2
C2   re  (O 2 M )2 
2 

- le couple C1 exercé par la pression sur le pignon menant est:

pb 2
C1   re  (O1M )2 
2 

-Le couple total C s’exerçant sur le pignon menant :


pb  2
C  C1  C 2  2re  (O1M )2  (O 2 M )2  
2  

Pompes ou générateurs de pression 51

Le profil étant une développante de cercle, on a :

IM  rb  rp (cos  )

Puisque dans le triangle O1O2M, MI est une médiane


donc:
(O1M )2  (O 2 M )2  (O1O 2 )2 / 2  2(IM )2  2rp 2  2(IM )2

 étant la rotation angulaire en radians des pignons, en


ayant pris comme origine la position pour laquelle M est
en I.
D’où : C  pb  re 2  rp 2  rp 2 (cos2  ) 2 

Pompes ou générateurs de pression 52

26
Calcul du débit Q:
C
On a: Q  b   re 2  rp 2  rp 2 (cos 2  ) 2 
p

Q
Soit:  re 2  rp 2  rp 2 (cos2  ) 2
b

Puisque chaque dent fonctionne pendant 2/n donc - /n <  </n
Le développement en séries de Fourrier de la fonction y= 2=f( )
est: 12 4
y  
2
 cos n
3 n2 n2
re  rp  m
On a également les relations suivantes: 2rp
m ; h  2m
n
h
re  rp 
2
Pompes ou générateurs de pression 53

Tenant compte des relations précédentes:

Q 4r 2 4r 2 12 4 2
 p  p2  rp 2 (cos2  )   2 rp cos2 .cos nt
b n n 3n 2
n
=0

Pour  = 20°, cos = 0,94, cos2 = 0,883 : la différence des


termes 2 et 3 est pratiquement nulle, donc on a:

Q 4r 2 4
 p  2 rp 2 cos 2 .cos nt
b n n

Pompes ou générateurs de pression 54

27
Débit moyen : 4rp 2
Q  b   b ..h .rp  2 rp .b .h .N (tr / s )
n

4rp 2
Cylindrée : C  2 b   2 rp .b .h
n

Le coefficient d'irrégularité:
Si considère les amplitudes de la variation de débit, par rapport au
débit moyen:
4 rp cos  cos 2 
2 2

I   n 
n 2 4rp 2 n

Pompes ou générateurs de pression 55

Exemples de réalisations :
 Pompe à jeu axial fixe: Flasque Boîtier
Pignon
4
menant

Asp. Joint à
Ref.
lèvres

Drain Pignon
vers asp. mené

- Le jeu axial entre les flancs de pignon et les flasques (4), (5) est défini une fois
pour toutes. Il correspond à la différence d'épaisseur entre le boîtier (3) et les
pignons (1) et (2) obtenue par la fabrication. La pompe est nommée à " jeu fixe ".
- L'expérience montre qu'en fonction du taux de pression et de la pollution le jeu
latéral ne peut être maintenu dans le temps avec pour conséquence l'abaissement
sensible du rendement volumétrique. Pour toutes ces raisons, la pompe n'est
pratiquement plus utilisée en tant que transmission de puissance (putilisation <100 bar).

Pompes ou générateurs de pression 56

28
Pompe à jeu axial compensé:
4 3

7
5
F : Forces de compensation axiale

Pompes ou générateurs de pression 57

Principe de fonctionnement:
Les pignons menant (1) et mené (2) sont montés sur des paliers mobiles
(3) et (4) appelés lunettes". L'ensemble pignons et lunettes est adapté à
l'intérieur d'un carter (5) et fermé par un flasque (6). La pression de
refoulement est amenée par des canaux internes derrière les lunettes (3)
et (4). Celle-ci agit à l'intérieur de surfaces judicieusement calculées et
localisées par des joints toriques (7). Ce système appelé" compensation
axiale" a pour effet de créer des forces F qui rapprochent les lunettes (3)
et (4) sur les flancs de pignons (1) et (2).
Cette technique garantit un jeu latéral minimal et constant dans le temps.
Les performances de la pompe sont améliorées et autorisent un
fonctionnement continu d'environ 200 bar avec pouvant atteindre 250 à
280 bar.
Dans les deux cas, les fuites de lubrification qui s'écoulent le long des
flancs de l'engrenage puis dans les paliers sont ramenées par des
canaux internes vers l'aspiration. On dit que la pompe est" drainée
intérieurement ".
Pompes ou générateurs de pression 58

29
Exercice d’application 5:

Soit une pompe à engrenages extérieurs dont les


caractéristiques sont:
n = 17; m = 3 mm;  = 20°; b = 3m
La vitesse d e rotation N = 1500 tr/min
1. calculer la cylindrée C de la pompe
2. Calculer le débit
3. Calculer le coefficient d’irrégularité

Pompes ou générateurs de pression 59

30

Vous aimerez peut-être aussi