Vous êtes sur la page 1sur 14

GL, ENSAH

Université Abdelmalek Essaadi Année Universitaire 2020/2021

TP N°1 de la virtualisation - Atelier 1/Réponses -


 Objectif du TP :
Le but de ce TP est de montrer qu’on peut lancer et installer des machines virtuelles en tant qu’utilisateur
local. Vous ferez donc toute cet Atelier sous votre compte...

 Outils :
- Logiciel de virtualisation : Virtual Box OSE
- iso d'installation : Ubuntu 20.10 desktop (/opt/isos) avec un espace de disque >= 30 Go et une Mémoire
de >= 3G

 Création d’une machine virtuelle Windows :

Nous allons maintenant installer une machine virtuelle Windows 7 depuis Ubuntu LTS 20.10 qui est
installé sur VirtualBox via QEMU « l’émulateur qui permet de virtualiser le micro-processeur »

1. Création du répertoire vservers contenu dans le répertoire /home :

2. Création du fichier /home/vservers/win7.qcow2 qui contiendra le disque dur de la machine virtuelle


Windows 7 ayant un espace de 9Go avec la commande :

3. Le résultat de la commande : ls -lh /home/vservers/win7.qcow2

Cette commande permet les droits d’accès du fichier .qcow2 son espace de 6.1G dans le disque
de la machine hôte sa date de création et son emplacement
4. L’installation de Windows 7 avec une mémoire de 2048Mo avec la commande :

kvm -m 2048 -cdrom


/home/hayati/Downloads/windows_7_professional.iso -boot d
/home/vservers/win7.qcow2

OU BIEN

5. Lancement du Windows 7 avec la commande

kvm -m 2048 /home/vservers/win7.qcow2


OU BIEN

Et nous verrons :
6. Vérification du réseau au niveau de Windows 7

 L’@IP de win 7 : 10.0.2.15


 L’@IP de la passerelle par défaut de win 7 : 10.0.2.2 Passerelle de NAT

7. La commande nslookup : est un outil en ligne de commande simple pour trouver l’adresse IP d’un
hôte spécifique ou le nom de domaine d’une adresse IP spécifique (recherche DNS inverse)
Lorsqu’on a exécuté cette commande, on a constaté que le serveur UNKNOWN ( le serveur qui est lié
directement au réseau externe d’Internet ) a une @IP de 10.0.2.3 cela veut dire qu’il est dans le
même réseau que la passerelle par défaut ( passerelle de NAT )
 Le serveur a une nomination de UNKNOWN ça veut dire que : la zone de recherche
inversée n’est pas configurée correctement
8. Le test du route PRINT : selon cette table de routage, on remarque que notre machine virtuelle
win7 peut envoyer des paquets de données vers plusieurs @IP de destination comme : la
machine hôte d’Ubuntu via l’@ 10.0.2.15, local_host 127.0.0.1 de la machine Mac OS, les machine
qui sont dans le réseau 10.0.2.0 configurées via un switch virtuel, un DHCP virtuel, et les
machines qui sont interconnectées dans le réseau internet

9. Le ping 10.0.2.2 : L’@IP 10.0.2.2 est pour la passerelle par défaut ( Passerelle de NAT ) lié avec un
DHCP virtuel via un switch virtuel, la machine virtuelle win7 et le réseau externe d’internet
10. Oui, on accède au web

11. La technique que Windows 7 accède au Web est via le NAT : qui est intéressant puisqu’il permet à
votre machine virtuelle d’accéder à votre réseau de façon transparente puisque c’est l’adresse IP
de la machine physique qui est utilisée grâce à la translation d’adresse du processus NAT

 Selon la figure suivante vous constatez que la machine virtuelle utilise une adresse IP
distribuée par l’application de virtualisation via un serveur DHCP virtuelle, puis elle utilise
l’@ de la machine d’Ubuntu pour sortir du réseau.

12. Le téléchargement et installation du chrome :


13. Le ping sur la machine virtuelle windows 7 depuis la machine hôte : durant les questions précédentes,
on a remarqué que la machine virtuelle win7 et celle de la machine hôte ( Ubuntu ) ont la même @ IP à
cause du NAT

Mais, si on veut que la machine hôte pinge sur la machine virtuelle win7, on doit changer le
mode d’interconnexion et enlever le NAT c’est pour cette raison on a choisi le mode BRIDGE
14. Vérification de l’activation du pare-feu de Windows 7

Et on essaie de désactiver le pare-feu de Windows pour établir l’interconnexion correctement


entre la machine hôte et la machine virtuelle
Finalement on refait le ping depuis la machine hôte vers le machine virtuelle Windows 7 et vice
versa on obtiendra le résultat suivant :

 Création d’une machine virtuelle Linux :

Nous allons maintenant installer une machine virtuelle Linux « Ubuntu LTS 20.04 » depuis Ubuntu LTS
20.10 qui est installé sur VirtualBox via QEMU « l’émulateur qui permet de virtualiser le micro-
processeur »

1. Création du fichier /home/vservers/ubuntu.qcow2 qui contiendra le disque dur de la machine


virtuelle Ubuntu ayant un espace de 10Go avec la commande :
2. Le résultat de la commande : ls -lh /home/vservers/ubuntu.qcow2

Cette commande permet les droits d’accès du fichier .qcow2 son espace de 193 Ko dans le
disque de la machine hôte sa date de création et son emplacement

3. L’installation de Ubuntu avec une mémoire de 2048Mo avec la commande :

kvm -m 2048 -cdrom /home/hayati/Downloads/ubuntu-20.04.1-


desktop-amd64.iso -boot d /home/vservers/ubuntu.qcow2

OU BIEN

4. Lancement d’Ubuntu avec la commande

kvm -m 2048 /home/vservers/ubuntu.qcow2


OU BIEN

Et nous verrons :
5. Vérification du réseau au niveau de la machine virtuelle Ubuntu 20.04

 L’@IP d’Ubuntu : 10.0.2.15


 L’@IP de la passerelle par défaut d’Ubuntu : 10.0.2.2 Passerelle NAT entre Ubuntu LTS
20.10 Ubuntu LTS 20.04
6. La commande host : est un outil en ligne de commande simple pour trouver l’adresse IP d’un
site web il est remarquable que notre machine virtuelle a pu se connecter sur le Net

7. Le ping 10.0.2.15 : L’@IP 10.0.2.15 est celle de la machine virtuelle Ubuntu 20.04 LTS puisque
l’interconnexion NAT vu qu’à partir des questions précédentes on a pu rendre notre machine
hôte d’Ubuntu 20.10 LTS sur une interconnexion BRIDGE avec 192.168.1.105
8. Oui, on accède au web

9. La technique que la machine virtuelle accède au Web est via le NAT


10. Le téléchargement et installation du chrome :
11. Le ping sur la machine hôte

Vous aimerez peut-être aussi