Vous êtes sur la page 1sur 1

§228 - Sujets et prédicats complexes.

Nous avons considéré dans le § 227 des phrases très courtes et très élémentaires, mais dans la réalité on s’exprime ordinairement par des
phrases plus compliquées, où la fonction sujet et la fonction prédicat sont réalisées, non par un mot, mais par un groupe de mots, un syntagme
:
Le frère de Paule | possède une auto rouge.
Ces syntagmes sont constitués d’un noyau , frère, possède, — et d’éléments dépendants, subordonnés : Le, de Paule ; une auto rouge.
La subordination sera étudiée dans le chapitre V.
Selon un usage traditionnel et qui n’est pas sans inconvénient, sujet, attribut , etc. servent à désigner soit le syntagme entier, soit son
noyau (par ex. quand on dit que le verbe s’accorde avec le sujet, c’est-à-dire possède avec frère , dans l’ex. cité).
On peut avoir comme sujet (ou comme prédicat) une suite de mots qui ne sont pas dépendants l’un de l’autre, mais qui exercent en
commun la fonction : Pierre et Paul possèdent une auto rouge, il y a un double sujet (Pierre, Paul ). La relation entre ces deux termes de même
fonction est la coordination , qui fera l’objet du chapitre IV.
Chaque terme coordonné ou subordonné peut être accompagné à son tour d’éléments subordonnés ou coordonnés : dans le syntagme
prédicat possède une auto rouge , le syntagme subordonné une auto rouge comporte à son tour un noyau : auto , — et des éléments
subordonnés : une, rouge. La phrase est ainsi constituée d’emboîtements successifs.

Certains termes de la phrase peuvent avoir la forme d’une proposition (cf. § 213, b, 1°) , c’est-à-dire être constitués, comme la phrase
elle-même, d’un sujet et d’un prédicat : Jean pleure parce que Paul l’a battu. Paul est le sujet, l’a battu est le prédicat.
R

R
La phrase ne contient pas seulement le sujet, le prédicat, des termes coordonnés et des termes subordonnés ; elle contient aussi des mots-
outils servant les uns à relier (parce que dans l’ex. cité), les autres à introduire : voir § 369. — Il y a aussi des mots qui se trouvent dans la
phrase, mais sans y avoir une fonction : Papa , je suis content. Voir §§ 376- 380.

© De Boeck Supérieur s.a., www.lebonusage.com Page 1 of 1