Vous êtes sur la page 1sur 219

Apprendre

l’électronique
en partant de zéro

Niveau 2
Ce pictogramme mérite une explica- des achats de livres et de revues,
tion. Son objet est d’alerter le lec- au point que la possibilité même,
teur sur la menace que représente pour les auteurs, de créer des
pour l’avenir de l’écrit, particulière- œ uvres nouvelles et de les faire
ment dans le domaine de l’édition éditer correctement est aujourd’hui
technique et universitaire, le dévelop- menacée.
pement massif du photocopillage. Nous rappelons donc que toute
Le Code de la propriété intellec- reproduction, partielle ou totale, de
tuelle du 1er juillet 1992 interdit en la présente publication est interdite
effet expressément la photocopie sans autorisation écrite de l’auteur
à usage collectif sans autorisation ou de ses ayants droit ou ayants
des ayants droit. Or, cette pratique cause. Déroger à cette autorisation
s’est généralisée dans les éta- constituerait donc une contrefaçon
blissements d’enseignement supé- sanctionnée par les articles425 et
rieur, provoquant une baisse brutale suivants du Code pénal.

La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part,
que les «copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées
à une utilisation collective», et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but
d’exemple et d’illustration, «toute reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement
de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite» (alinéa 1er de l’article 40).Cette
représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon
sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
Apprendre
l’électronique
en partant de zéro

Niveau 2

Cet ouvrage est une compilation


du Cours d’Électronique en Partant de Zéro
parus dans les numéros 29 à 53 de la revue
ELECTRONIQUE et Loisirs magazine.
Sommaire
Leçon n°29-1 : Niveau 2. Pour augmenter l’intensité en sortie
• D ’une tension alternative à une tension continue stabilisée Calculer la valeur de la R3
• Redresser une tension alternative • Les alimentations stabilisées variables
• A quoi sert le condensateur électrolytique ? • Le circuit intégré LM317 comme stabilisateur de courant
• Rappel Le courant en fonction de R1
• La tension stabilisée Calculer la valeur de R1
• Une diode zener comme stabilisateur Pour obtenir plus de courant
Exemples de calcul
Les inconvénients de la diode zener Leçon n°30-3 :
• Une diode zener et un transistor LX.5030 : Alimentation double 5-9-12-15V sous 1,2A.
Pour augmenter la sortie de 0,7 volt • La réalisation pratique
La valeur de la résistance R1 • Le calibrage
La tension sur l ’entrée collecteur
Leçon n°31-1 : Les amplificateurs opérationnels.
Leçon n°29-2 : Les alimentations. • Les broches d ’entrée “+” et “–”
• Rendre plus stable la tension de sortie • Entrée avec le signe “+”
• Concevoir une alimentation • Entrée avec le signe “–”
Calcul de la résistance • Alimentation unique
Calcul de la résistance R2 • Entrée avec le signe “–” avec une alimentation unique
Calcul de la résistance R4 • Les avantages d ’un opérationnel
Calcul de la résistance R3 Gain
• Une alimentation avec amplificateur Darlington Haute impédance d ’entrée
Calcul de la résistance R1 Basse impédance de sortie
Calcul de la résistance R2 Large bande passante
Calcul de la résistance R4 • Liste des composants de l ’alimentation double LX.5030
Calcul de la résistance R3
Les valeurs des résistances R4 et R3 Leçon n°31-2 : Les amplificateurs opérationnels (suite).
• Un opérationnel en substitution de TR2 • Préamplificateur en courant continu,
Calcul de la résistance R1 alimenté par une tension double,
Calcul de la résistance R4 utilisant l ’entrée non inverseuse
Calcul de la résistance R3 • Préamplificateur en courant continu,
Les valeurs des résistances R4 et R3 alimenté par une tension unique,
• L ’amplificateur opérationnel utilisant l ’entrée non inverseuse
• La protection contre les courts-circuits • Préamplificateur en courant continu,
alimenté par une tension double,
Leçon n°29-3 : LX.5029 : Alimentation de 5V à 22V - 2A. utilisant l ’entrée inverseuse
• La réalisation pratique • Préamplificateur en courant continu,
• Liste des composants alimenté par une tension unique,
• Important utilisant l ’entrée inverseuse
• Préamplificateur en courant alternatif,
Leçon n°30-1 : Les alimentations (suite). alimenté par une tension double,
• Les circuits intégrés stabilisateurs fixes de tension utilisant l ’entrée non inverseuse
Tableau 1 : Régulateurs intégrés positifs série 78xx • Préamplificateur en courant alternatif,
Tableau 2 : Régulateurs intégrés négatifs série 79xx alimenté par une tension unique,
Tableau 3 : Régulateurs intégrés positifs série 78Lxx utilisant l ’entrée non inverseuse
Tableau 4 : Régulateurs intégrés négatifs série 79Lxx • Préamplificateur en courant alternatif,
La tension d ’entrée alimenté par une tension double,
La tolérance sur les tensions de sortie utilisant l ’entrée inverseuse
Le condensateur d ’entrée et de sortie • Préamplificateur en courant alternatif,
Pour augmenter la tension de sortie alimenté par une tension unique, utilisant l ’entrée inverseuse
Pour augmenter l ’intensité en sortie • Les avantages d ’un amplificateur double en courant alternatif
Calculer la valeur de la R1 • La bande passante
De la théorie à la pratique • La limitation du gain
Protection contre les courts-circuits • Gain et bande passante
• Deux opérationnels en série avec entrée non inverseuse
Leçon n°30-2 : Les alimentations (suite). • Deux opérationnels en série avec entrée inverseuse
• Circuits intégrés pour tensions variables • Pour éviter des auto-oscillations
Tension maximale entrée/sortie
Tension Sortie minimale Leçon n°31-3 :
Courant sortie maximal EN5031 et EN5032 : Deux générateurs de signaux BF.
Puissance maximale • Le générateur de signaux triangulaires EN5031
• Les alimentations à tensions fixes avec un régulateur variable • Liste des composants EN5031
Valeur de la résistance R1 • La réalisation pratique du générateur de signaux triangulaires
Calcul de la résistance R2 • Le générateur de signaux sinusoïdaux EN5032
Les fonctions des diodes DS1 et DS2 • Liste des composants EN5032
• La valeur des condensateurs électrolytiques • La réalisation pratique du générateur de signaux sinusoïdaux
Leçon n°31-4 : EN5033 : Capacimètre pour multimètre. Exemple de calcul de la résistance
• Le principe de fonctionnement • Filtres passe-haut de 1er ordre
La première condition Exemple de calcul de la fréquence
La deuxième condition Exemple de calcul de la capacité du condensateur
Un bon croquis vaut mieux … Exemple de calcul de la résistance
• Liste des composants EN5033 • Filtres passe-bande avec un amplificateur opérationnel
• Le schéma électrique Exemple de calcul
• La réalisation pratique • Filtres passe-bande avec deux amplificateurs opérationnels
• Le réglage du capacimètre Exemple de calcul
• Pour conclure • Filtres passe-bande très larges

Leçon n°32-1 : Leçon n°33-2 :


Les amplificateurs opérationnels : Les amplificateurs opérationnels : Les filtres (2).
Shémathèque commentée (1). • Filtres “notch ” de 1er ordre
• Les schémas électriques de circuits à ampli op Exemple de calcul de la fréquence
• Préamplificateur BF utilisant l ’entrée non-inverseuse Exemple de calcul de la capacité
• Préamplificateur BF utilisant l ’entrée inverseuse Exemple de calcul de la résistance
• Mélangeur de signaux BF • Filtres de deuxième ordre
• Amplificateur différentiel • Filtres passe-bas de deuxième ordre
• Comparateurs de tensions • Filtres passe-haut de deuxième ordre
• Comparateurs à fenêtre • Filtres “notch ” de deuxième ordre
• Variante du comparateur à fenêtre • Filtres d ’ordre supérieur
• Trigger de schmitt alimenté par une tension double • Filtres passe-bas de troisième ordre
• Trigger de schmitt alimenté par une tension unique • Filtres passe-haut de troisième ordre
• Trigger de schmitt avec seuil réglable • Filtre passe-bas de quatrième ordre
• Filtre passe-haut de quatrième ordre
Leçon n°32-2 : • Pour conclure
Les amplificateurs opérationnels :
Shémathèque commentée (2). Leçon n°34-1 : Quid des dB (1).
• Générateur de courant constant alimenté • Calculer les dB quand on connaît le rapport d ’une tension
par une tension double • Calculer le gain en tension
• Générateur de courant constant alimenté quand on connaît seulement la valeur en dB
par une tension unique • Calculer les dB quand on connaît le rapport d ’une puissance
• Générateur d ’ondes sinusoïdales alimenté • Calculer le gain en puissance
par une tension double quand on connaît seulement la valeur en dB
• Générateur d ’ondes sinusoïdales alimenté • Convertir un rapport de tension en puissance et vice-versa
par une tension unique • Les dB utilisés comme gain ou bien comme atténuation
• Générateur d ’ondes carrées alimenté • Gain d ’une antenne en réception
par une tension double • Gain d ’une antenne en émission
• Générateur d ’ondes carrées alimenté
par une tension unique Leçon n°34-2 : Quid des dB (2).
• Calculer la valeur de la fréquence • Gain en puissance d ’un transistor HF
• Générateur d ’ondes triangulaires alimenté • Gain en puissance d ’un étage final Hi-Fi
par une tension unique • Calcul de l ’atténuation des filtres “crossover”
• Générateur d ’ondes en dents de scie alimenté pour enceintes acoustiques
par une tension double • Comment lire les dB d ’un Vu-mètre
• Générateur d ’ondes en dents de scie alimenté • L ’atténuation des câbles coaxiaux de télévision
par une tension unique • Conclusion
• Redresseurs de signaux alternatifs • Table des décibels de 0 dB à 35,0 dB
• Redresseur idéal alimenté par une tension double • Table des décibels de 35,1 dB à 70,0 dB
• Redresseur idéal alimenté par une tension unique
Leçon n°35-1 : Les diviseurs : La théorie.
Le cours d’électronique et ses formules. • Le diviseur programmable 4040
• A propos de notre façon d ’écrire les formules • Programmer une division
• Nos formules sont exactes ! • Pour obtenir une impulsion par minute
• Une heure est composée de 60 minutes
Leçon n°33-1 : • Une journée est composée de 24 heures
Les amplificateurs opérationnels : Les filtres (1). • Un coup d ’œil sur la suite
• Filtres passe-bas, passe-haut, passe-bande et “notch ”
Atténuation en dB par octave Leçon n°35-2 : Les diviseurs : Mise en pratique.
Ce que signifie octave • Le schéma électrique de l ’horloge
Filtre passe-bas Conclusion théorique
Filtre passe-haut • La réalisation pratique de l ’horloge
Filtre passe-bande Avertissement pratique
Filtre “notch ” Le montage proprement dit
• Filtre passe-bande de 1er ordre • Le montage dans le boîtier
Exemple de calcul de la fréquence • Les essais et la mise à l ’heure
Exemple de calcul de la capacité Conclusion pratique
Leçon n°36-1 : Les oscillateurs HF : La théorie.
• L ’étage oscillateur HF
• Le choix du transistor oscillateur
• La fréquence d ’émission
• L ’inductance d ’une self et la capacité d ’un condensateur
• Les secrets des oscillateurs
• Les schémas de VFO

Leçon n°36-2 : Les oscillateurs HF : Mise en pratique.


• Essayons de concevoir un VFO
• La sonde de charge
• Le microphone HF FM 88 à 108 MHz
• Liste des composants EN5037
• Liste des composants EN5036
• Le schéma électrique de l ’émetteur
• La réalisation pratique de l ’émetteur
• L ’antenne
• Pour s ’accorder sur une fréquence
• Les formules pour fabriquer les selfs
1er exemple de calcul
2e exemple de calcul
3e exemple de calcul
• Conclusion

Leçon n°37-1 : Les oscillateurs HF à quartz : Première partie.


• Quartz avec 1 -3 -5 lames
• Quartz en fondamentale
• Quartz “overtone ” de troisième harmonique
• Quartz “overtone ” de cinquième harmonique
• La fréquence marquée sur le boîtier
• Les onze règles d ’un oscillateur à quartz
• De la théorie à la pratique
• Calcul de la valeur d ’inductance
• Calcul de la fréquence d ’accord
• Calcul de la capacité
• Liste des composants EN5038
• Conclusion et à suivre

Leçon n°37-2 :
Les oscillateurs HF à quartz : Deuxième partie.
• Les réglages de l ’oscillateur à quartz
• La self de 10 µH avec le quartz de 8,867 MHz
• La self de 10 µH avec le quartz de 13,875 MHz
• La self de 10 µH avec le quartz de 26 à 27 MHz
• La self de 4,7 µH avec le quartz de 8,867 MHz
• La self de 4,7 µH avec le quartz de 13,875 MHz
• La self de 4,7 µH avec le quartz de 26 à 27 MHz
• La self de 1 µH avec le quartz de 8,867 MHz
• La self de 1 µH avec le quartz de 26 à 27 MHz
• Le contrôle de la puissance
• Liste des composants EN5037
• La sonde de charge est menteuse

Leçon n°37-3 :
Les oscillateurs HF à quartz : Troisième partie :
La résonnance série et parallèle d’un quartz.
• Le schéma équivalent d’un quartz
• Fréquence du quartz, Résonance parallèle, Résonance série
• Fréquence du quartz, Résonance série, Résonance parallèle
• Le schéma électrique
• La réalisation pratique
• L’utilisation de l’appareil
• Quartz à résonance parallèle
• Quartz à résonance série
• Et les quartz “ overtone” ?
• Liste des composants
-1
LE COURS
29
NN 2
°
ÇO U
LE IVEA
N

Apprendr
Appr endre
e
l’é
’électr
lectronique
onique
en partant
par tant de zé
zéro

D’une tension
alternative Pour alimenter un circuit électronique à l’aide de la tension alter-
native du secteur 220 volts mais sous une tension continue de 9,
à une tension 12, 18 ou 24 volts, nombreux sont ceux qui pensent qu’il suffit
continue stabilisée d’utiliser n’importe lequel des circuits d’alimentation stabilisée
régulièrement publiés dans certaines revues spécialisées.
Les transistors à jonctions, les tran-
sistors à effet de champs (FET) et les
circuits intégrés que l’on trouve dans Malheureusement, toutes les alimentations ne conviennent pas
les appareils électroniques fonction- toujours pour alimenter n’importe quel circuit. Si, dans l’amplifica-
nent uniquement s’ils sont alimentés teur basse fréquence que vous venez de réaliser, vous remarquez
à l’aide d’une tension continue. un bruit de fond généré par les résidus mal filtrés de la tension
alternative, ou bien, si la tension d’alimentation ne reste pas sta-
L’utilisateur d’une radio ou d’un télé- ble en charge lorsque vous poussez un peu le volume, cela signifie
phone portable sait que pour les faire que l’alimentation choisie a été mal conçue.
fonctionner, il faut y insérer une pile et
qu’une fois que celle-ci se sera com- Dans cette leçon, nous allons vous expliquer le fonctionnement
plètement déchargée, il faudra la rem-
d’une alimentation stabilisée. D’ores et déjà, nous pouvons vous
placer par une nouvelle, à moins qu’il
ne s’agisse d’une pile rechargeable
assurer qu’après avoir lu ces pages, vous serez capables de mon-
(accumulateur ou accu). ter, avec une grande facilité, n’importe quelle alimentation.

Les radios, les téléviseurs, les ampli- Les formules que vous trouverez dans cette leçon, pour calculer les
ficateurs ainsi que les ordinateurs que résistances, les tensions et les courants, sont tellement simples
l’on utilise chez soi, même reliés à qu’il suffit de disposer d’une calculatrice de poche ordinaire pour
la prise du secteur 220 volts alterna- pouvoir les effectuer.
tifs, sont également alimentés à l’aide
d’une tension continue. Pour concrétiser ce que vous aurez appris, nous vous proposons
une alimentation stabilisée capable de fournir des tensions pou-
Etant donné que les semi-conducteurs
vant varier de 5 à 22 volts, avec un courant maximal de 2 ampè-
composant ces appareils fonctionnent
à faibles tensions, de 5, 9, 12, 18 ou
res.
30 volts, la première chose à faire est
d’abaisser la tension des 220 volts
jusqu’à la valeur de tension requise, un transformateur muni d’un enroule- 50 hertz, pour la convertir en tension
puis de convertir cette tension alter- ment “primaire” à relier au secteur continue, il faut la redresser par l’inter-
native en tension par faitement conti- 220 volts et d’un enroulement “secon- médiaire de diodes au silicium.
nue. daire”, servant à prélever la basse ten-
sion.
Dans la leçon numéro 8 (ELM 8, page Redresser
81 et suivantes) – que nous vous Comme la basse tension fournie par une tension alternative
conseillons de relire – nous avons ce secondaire est une tension alterna-
expliqué que pour réduire une ten- tive, et qu’elle a la même fréquence Sur la figure 2, si on utilise une
sion alternative, il suffisait d’utiliser que le courant de secteur, c’est-à-dire seule diode, sa cathode (K) dirigée

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 6 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

vers la sortie du secon- pulsée ne sera plus de 50 Hz


daire d’un transformateur, mais de 100 Hz.
lorsque la demi-alternance
positive atteint l’anode (A), Sur la figure 5, on voit qu’il
elle passe en direction de la est possible de redresser
cathode (K), tandis que lors- les deux demi-alternances à
ANODE CATHODE
que c’est la demi-alternance l’aide de seulement deux dio-
négative qui atteint l’anode des, à condition que le secon-
(A), elle est bloquée. daire du transformateur soit
muni d’un point milieu.
On trouvera donc en sortie
de la cathode (K) une ten- En effet, si la demi-alternance
sion pulsée avec une fré- positive se trouve sur le point
quence de 50 Hz, composée “A” et que la demi-alternance
uniquement de demi-alter- négative se trouve sur le point
nances positives intercalées “B”, la demi-alternance posi-
de la pause correspondant tive passera seulement à tra-
aux demi-alternances négati- vers la diode DS1.
ves (voir figure 2).
Figure 1 : Représentation réelle et schématique d’une
diode. Le côté de la diode sur lequel est prélevée Si la demi-alternance négative
Si on utilise quatre diodes la tension positive est appelé cathode (K). Dans la se trouve sur le point “A” et
sur le secondaire d’un trans- réalité, la cathode est repérée par une bague-détrompeur que la demi-alternance posi-
formateur, on élimine la peinte sur le corps de la diode. Dans la représentation tive se trouve sur le point
pause de la demi-alternance schématique, le signe “+” indique la cathode. Faute “B”, la demi-alternance posi-
négative. de repère sur la représentation schématique, il existe tive passera seulement à tra-
un moyen mnémotechnique simple pour retrouver la
vers la diode DS2.
cathode : la diode forme une lettre “K” à l’envers, la
En effet, lorsque la demi- barre verticale est la “K-thode”.
alternance positive se trouve Dans ce cas-là également,
sur le point “A” et que la les demi-alternances positi-
demi-alternance négative se trouve sur le point “B”, la tension alternative est ves ayant été doublées, la fréquence
le point “B”, la tension alternative est redressée par les diodes DS1 et DS4 sera également doublée et passera de
redressée par les diodes DS2 et DS3 (figure 4). 50 à 100 Hz.
(figure 3).
Les demi-alternances positives ayant Pour les configurations représentées
Lorsque la demi-alternance négative été doublées, la fréquence que l’on sur les figures 2 et 3, il suffit de choi-
se trouve sur le point “A” et que la prélèvera sur la sortie de ce pont sera sir un transformateur muni d’un secon-
demi-alternance positive se trouve sur également doublée et donc la tension daire capable de débiter 12 volts pour

DS1 + 12 V
T1
A K
0V

SECTEUR 12 V
220 V

Figure 2 : Si on applique une tension alternative sur l’anode d’une diode, on


prélèvera sur la cathode, les demi-alternances positives mais pas les demi-
alternances négatives. En effet, seule une tension positive peut traverser une
diode de l’anode vers la cathode. C’est pour cette raison que pendant le délai
occupé par les demi-alternances négatives, aucune tension ne sera présente sur
la cathode.

DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2
+ 12 V
T1 A
0V
DS1 DS2

SECTEUR
12 V
220 V

DS3 DS4

B
Figure 3 : Si on relie 4 diodes au secondaire de T1, lorsque la demi-alternance
positive est sur le point ”A” et la demi-alternance négative est sur le point ”B”,
la diode DS2 laissera passer les demi-alternances positives sur sa cathode et la
diode DS3 laissera passer les demi-alternances négatives sur son anode.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 7 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4 DS2 DS4
+ 12 V
T1 A
0V
DS1 DS2

SECTEUR 12 V
220 V

DS3 DS4
Figure 4 : Lorsque la demi-alternance négative est sur le point ”A” et la demi-
B alternance positive est sur le point ”B”, la diode DS4 laissera passer les
demi-alternances positives sur sa cathode et la diode DS1 laissera passer
les demi-alternances négatives sur son anode. Avec 4 diodes, on obtiendra
en sortie une double demi-alternance positive.

DS1 DS2 DS1 DS2 DS1 DS2 DS1 DS2 DS1 DS2 DS1 DS2 DS1
+ 12 V
DS1
T1
A 0V
12 V

SECTEUR
220 V

12 V
B Figure 5 : Pour redresser les deux demi-alternances avec seulement
deux diodes, il faut un transformateur équipé d’un secondaire muni d’un
DS2 point milieu capable de débiter une tension double de la tension requise.
Donc, pour obtenir une tension de 12 volts, il est nécessaire d’avoir un
transformateur de 12 + 12 volts.

obtenir en sortie une tension redres- lorsque la diode est conductrice et qui somme 0,1 ampère à l’aide du circuit
sée de 12 volts. Pour la configuration permet d’alimenter le circuit lorsque la de la figure 2, il nous faut une capacité
représentée sur la figure 5, et pour diode ne l’est plus, ou bien lorsque la minimale de :
obtenir une tension redressée de 12 demi-alternance positive commence à
volts en sortie, il faut choisir un trans- descendre vers 0 volt (voir les figures 40 000 : (9 : 0,1) = 444 microfarads
formateur muni d’un secondaire de 24 6 et 7).
volts avec point milieu sur lequel pré- Comme cette valeur n’est pas une
lever la tension négative. Il est bien évident que ce condensateur valeur standard, on utilisera 470 micro-
électrolytique devra avoir une capacité farads ou, mieux encore, 1 000 micro-
plus que suffisante pour alimenter le farads, pour avoir une “pile” disposant
A quoi sert circuit pendant toute la période où la d’une réserve de tension supérieure à
le condensateur diode n’est pas conductrice. celle requise.
électrolytique ?
La capacité de ce condensateur, expri- Si on alimente cette même radio à
Si on redresse une tension alterna- mée en microfarads (µF), varie en fonc- l’aide des circuits redresseurs repro-
tive de 12 volts, on obtient en sortie tion du type de configuration utilisée duits sur les figures 3 et 5, il nous faut
d’une diode ou d’un pont redresseur pour redresser la tension alternative, une capacité minimale de :
une tension pulsée qui, de 0 volt, c’est-à-dire demi-alternance ou double
passe à sa valeur positive maximale demi-alternance, de la valeur de la ten- 20 000 : (9 : 0,1) = 222 microfarads
puis redescend à 0 volt pour remon- sion redressée et du courant que le cir-
ter à nouveau vers le positif, avec cuit à alimenter consomme. Comme cette valeur n’est pas une
une fréquence de 50 ou 100 Hz (voir valeur standard, on utilisera 330 micro-
les figures 2 et 3), c’est-à-dire qu’il Les formules qui servent à calculer la farads ou, mieux encore, 470 microfa-
monte et descend 50 ou 100 fois en valeur de capacité minimale à utiliser rads.
1 seconde. sont simples :
Si l’on doit alimenter un amplificateur
Si on applique cette tension pulsée à Redresseurs simple alternance (voir la qui requiert une tension de 24 volts
n’importe quel appareil électronique, figure2) : et qui consomme 1,2 ampère lorsqu’il
il ne pourra pas fonctionner car il a est à sa puissance maximale, à l’aide
besoin d’une tension continue. microfarad = 40 000 : (volt : ampère) du circuit redresseur de la figure 2, on
aura besoin d’une capacité qui ne soit
Pour transformer une tension pulsée Redresseurs demi-alternance (voir les pas inférieure à :
en tension continue, il faut appliquer figures 3 et 5)
un condensateur électrolytique sur la 40 000 : (24 : 1,2) = 2 000 microfarads
sortie de la diode ou du pont redres- microfarad = 20 000 : (volt : ampère)
seur. On peut comparer ce condensa- Si on alimentait ce même amplifica-
teur électrolytique à une pile rechar- Donc, si on alimente une radio qui teur à l’aide des circuits redresseurs
geable qui emmagasine de la tension fonctionne sous 9 volts et qui con- représentés sur les figures 3 et 5, il

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 8 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

DS1

12 V
SECTEUR SECTEUR
220 V
12 V C1 15,93 V 220 V
RS1

C1 14,94 V

TENSION FOURNIE PAR LE CONDENSATEUR ÉLECTROLYTIQUE TENSION FOURNIE PAR LE CONDENSATEUR ÉLECTROLYTIQUE

Figure 6 : Les demi-alternances positives récupérées sur Figure 7 : Si on utilise 4 diodes pour redresser la
la cathode de la diode, permettront, en plus d’alimenter tension alternative, entre la demi-alternance positive et
le circuit, de charger le condensateur électrolytique C1. la suivante, on n’aura plus la pause de la demi-alternance
Lorsque la diode n’est pas conductrice en raison de la négative, comme on peut le voir sur la figure 6. Le
présence des demi-alternances négatives, c’est alors le condensateur électrolytique devra fournir une tension au
condensateur électrolytique C1 qui fournit au circuit la circuit que l’on alimente pendant un délai inférieur, il
tension qu’il a emmagasinée durant les demi-alternances aura une capacité deux fois moindre que celle du circuit
positives. représenté sur la figure 6.
La tension continue qui se trouve sur les broches du La tension continue qui se trouve sur les broches du
condensateur électrolytique est alors de : condensateur électrolytique sera alors de :
(volts alternatifs – 0,7) x 1,41 (volts alternatifs – 1,4) x 1,41

nous faudrait alors une capacité d’au Pour redresser une tension alterna- Si on utilise un circuit redresseur dou-
moins : tive de 30 volts, il faut une diode ou ble demi-alternance (voir les figures 3
un pont redresseur avec une tension et 5), on devra choisir une diode capa-
20 000 : (24 : 1,2) = 1 000 microfarads de travail d’au moins 50 volts, parce ble de débiter au moins 20 % de cou-
qu’une tension alternative de 30 volts rant en plus de celui requis. Ainsi, si le
correspond à une tension crête de : circuit consomme 1 ampère, on devra
Rappel choisir une diode de 1,2 ampère.
30 x 1,41 = 42,3 volts
Comme vous avez pu le remarquer, La même règle s’applique concernant
plus le circuit à alimenter consomme Si vous achetez des diodes de 50 le courant que doit débiter le secon-
de courant, plus la capacité du conden- volts, vous pourrez les utiliser pour daire du transformateur d’alimenta-
sateur électrolytique doit être impor- redresser des tensions de 5, 12, 20 et tion.
tante. Dans le cas contraire, le con- 35 volts, mais pas des tensions alter-
densateur électrolytique se décharge natives de 40 ou de 50 volts. Donc, en ayant un circuit qui con-
avant que la demi-alternance positive somme 1 ampère et si vous ne redres-
de recharge n’arrive de la diode. Si vous achetez des diodes de 100 sez qu’une seule demi-alternance (voir
volts, vous pourrez les utiliser pour figure 2), vous devrez choisir un trans-
Lorsque vous achèterez des condensa- redresser des tensions de 5, 12, 35 et formateur qui débite au moins 1,5
teurs électrolytiques, outre la valeur de 70 volts, mais pas des tensions alter- ampère, tandis que si vous redressez
leur capacité en microfarads, on vous natives de 80 ou de 90 volts. les deux demi-alternances (voir les figu-
demandera toujours leur tension de tra- res 3 et 5), vous devrez choisir un
vail. Pour alimenter un circuit qui consomme transformateur qui débite au moins 1,2
un courant de 1 ampère, vous ne devrez ampère.
Si vous avez un circuit qui travaille avec pas choisir des diodes ou des ponts
une tension continue de 25 volts, il redresseurs de 1 ampère exactement.
sera toujours préférable de choisir un Si on veut pouvoir charger le conden- La tension stabilisée
condensateur électrolytique avec une sateur électrolytique, il faut disposer
tension supérieure, par exemple, 35 ou d’une valeur de courant supérieure. Si on mesure, à l’aide d’un multimè-
50 volts. tre, la valeur de la tension alterna-
Si on utilise un circuit redresseur tive débitée par le secondaire d’un
Même lorsque vous achèterez des dio- demi-alternance (voir figure 2), on transformateur et qu’on la mesure à
des ou des ponts redresseurs, on devra choisir une diode capable de nouveau après l’avoir redressée et
vous demandera toujours, outre la débiter au moins 50 % de courant en stabilisée avec le condensateur élec-
valeur de la tension à redresser, le plus de celui requis. Ainsi, si le circuit trolytique, on obtiendra une tension
courant (en ampères) que ces compo- consomme 1 ampère, on devra choisir continue supérieure à la valeur de la
sants devront débiter. une diode de 1,5 ampère. tension alternative.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 9 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

14,94 V 14,94 V
13,00 V

0V 0V

Figure 8 : Si la capacité du condensateur électrolytique Figure 9 : Si la capacité du condensateur électrolytique


est celle requise, dans le laps de temps compris entre les est insuffisante, on obtiendra une tension continue peu
deux demi-alternances positives, on obtiendra une tension stable, qui pourra passer de sa valeur maximale à une
continue relativement stable. valeur inférieure de quelques volts.

Dans la leçon numéro 8 (voir figure Les valeurs de tension reportées ci- diode zener une tension supérieure à
244), nous vous avons expliqué que le dessus seront prélevées sans charge, la tension à stabiliser. Il ne faut pas
multimètre mesure les volts efficaces parce que plus le circuit que l’on ali- omettre la résistance de limitation à
de la tension alternative, mais que le mente consomme de courant, plus la relier, en série, à la diode.
condensateur électrolytique se charge tension diminue.
toujours sur la valeur de la tension Si on relie directement la tension à sta-
crête atteinte par la demi-alternance En effet, toutes les alimentations biliser à la diode zener sans aucune
positive. munies d’une diode ou d’un pont résistance, elle s’autodétruira après
redresseur fournissent une tension seulement quelques secondes de fonc-
La tension continue disponible aux bor- continue en sortie qui varie en fonction tionnement.
nes du condensateur est donc toujours de la charge ainsi que de la fluctuation
1,41 fois supérieure par rappor t à la de la tension de secteur 220 volts qui, La valeur de cette résistance de chute
tension efficace. comme on le sait, peut se situer entre ne doit pas être choisie au hasard,
210 et 230 volts. mais calculé en fonction de la tension
Il faut signaler que toutes les diodes qui sera appliquée sur son entrée et du
de redressement provoquent une chute Pour pouvoir alimenter un circuit avec courant que le circuit à alimenter con-
de tension de 0,7 volt environ, ce qui une tension qui ne subisse ni les varia- somme.
implique que la valeur de la tension qui tions de charge ni les fluctuations de
se trouve sur le condensateur électro- la tension du courant de secteur, on La formule pour calculer la valeur ohmi-
lytique restera légèrement inférieure. devra nécessairement la stabiliser. que de cette résistance est très sim-
ple :
Si l’on redresse une tension alternative
de 12 volts avec le circuit de la figure Une diode zener ohm = (Vin – Vz) : (mAz + mA) x 1 000
2 à une seule diode, on obtiendra une comme stabilisateur
tension continue de : où
Le système le plus simple et le plus
(12 – 0,7) x 1,41 = 15,93 volts continus économique pour stabiliser une ten- ohm = est la valeur de la résis-
sion continue est d’utiliser une diode tance,
Si l’on redresse une tension alterna- zener (figure 10).
tive de 12 volts avec le circuit à pont Vin = est la valeur de la tension
redresseur de la figure 3, qui utilise Ces diodes, qui sont de mêmes dimen- que l’on appliquera sur
4 diodes, la chute de tension ne sera sions que les diodes de redresse- la résistance de la diode
pas de : ment (voir figure 1), se distinguent par zener,
leur valeur de tension gravée sur leur
0,7 x 4 = 2,8 volts corps. Vz = est la valeur de la tension
reportée sur le corps de
Parce que les deux couples de diodes Si la valeur indiquée sur son corps est la diode zener, c’est-à-dire
ne sont pas actifs simultanément mais 5,1, cela signifie que la diode zener celle de stabilisation,
fonctionnent alternativement. DS2 et stabilise n’importe quelle tension appli-
DS3 tout d’abord puis, ensuite, DS1 et quée sur son entrée sur une valeur fixe mAz = est la valeur du courant qu’il
DS4 pour revenir à DS2 et DS3 et ainsi de 5,1 volts. est nécessaire de faire pas-
de suite. La chute de tension est donc ser dans la diode zener,
de seulement : Si la valeur indiquée sur son corps est
12, cela signifie que la diode zener sta- mA = est la valeur du courant que
0,7 x 2 = 1,4 volt bilise n’importe quelle tension appli- le circuit à alimenter con-
quée sur son entrée sur une valeur fixe somme avec la tension sta-
ce qui donnera une tension continue de 12 volts. bilisée,
de :
Pour qu’elle puisse remplir son rôle 1 000 = est un nombre fixe que
(12 – 1,4) x 1,41 = 14,94 volts continus de stabilisateur, il faut appliquer sur la l’on devra utiliser parce

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 10 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

que le courant [(14 – 9,1) : 180] x 1 000


mAz et mA est = 27 milliampères
exprimé en mil-
liampère au lieu Etant donné que le circuit
d’être exprimé en 12 V consomme 10 mA, le cou-
ampère. rant qui parcourt la diode
ANODE CATHODE zener est donc un courant
La valeur “mAz”, c’est-à- de seulement :
dire le courant qu’il est
nécessaire de faire parcou- 27 – 10 = 17 milliampères
rir dans la diode zener pour
pouvoir stabiliser une ten- Exemple 2 :
sion, varie en fonction de sa Nous devons alimenter un
puissance. circuit avec une tension sta-
bilisée de 12 volts et nous
Pour les diodes zener de avons à notre disposition
1/2 watt, on pourra choisir une tension de 22 volts.
un courant maximal de 20
mA. En fait, on choisit tou- Figure 10 : Ce qui a été dit pour la figure 1 est tout à fait Sachant que le circuit que
valable pour la diode zener. La seule différence se situe
jours un courant inférieur, dans sa représentation schématique où un petit appendice nous voulons alimenter con-
c’est-à-dire 12, 8 ou 6 mA. a été ajouté en bout de la barre du “K” à l’envers pour la somme un courant de
distinguer d’une diode normale. 18 mA, nous désirons con-
Pour les diodes zener de 1 naître la valeur en ohms de
watt, on pourra choisir un la résistance à appliquer en
courant maximal de 30 mA. En fait, diode, nous devrions utiliser cette for- série à la diode zener (voir figure 11).
on choisit toujours un courant inférieur, mule :
c’est-à-dire 20, 15 ou 8 mA. Solution :
ohm = [(Vin – Vz) : (mAz + mA)] x 1 000 En admettant que nous trouvions une
diode zener de 12 volts 1 watt, nous
Exemples de calcul
En y insérant les données que nous pourrions la faire traverser par un cou-
Exemple 1 : possédons, nous obtiendrons : rant d’environ 20 mA.
Nous avons une tension de 14 volts
que nous voulons stabiliser à 9 volts [(14 – 9,1) : (14 + 10)] x 1 000 En utilisant la formule que nous con-
pour pouvoir alimenter une radio. = 204 ohms naissons déjà, nous pourrions calculer
la valeur de R1 :
Sachant que le circuit consomme Etant donné que cette valeur ohmique
10 mA, nous voudrions connaître la n’est pas une valeur standard, on choi- [(22 – 12) : (20 + 18)] x 1 000
valeur de la résistance R1 à appliquer sira la valeur standard la plus proche, = 263 ohms
sur la diode zener (voir figure 11). c’est-à-dire 180 ohms ou 220 ohms.
En admettant que l’on choisisse 180 Etant donné que cette valeur ohmique
Solution : ohms, si nous voulons connaître le n’est pas une valeur standard, nous
Dans un premier temps, nous cher- courant qui parcourt la diode zener, choisirons la valeur standard la plus
chons une diode zener de 9 volts. Ne nous pourrons utiliser la formule : proche, c’est-à-dire 270 ohms.
l’ayant pas trouvée, nous utilisons une
diode zener de 9,1 volts. mA total = [(Vin – Vz) : ohm] x 1 000 En admettant que nous choisissions
cette valeur de 270 ohms, la résis-
En admettant que nous voulions faire Et nous obtiendrons alors un courant tance sera alors parcourue par un cou-
débiter un courant de 14 mA sur cette total de : rant total de :

R1 mA

Vin - Vz
DZ1 R1 = x 1 000
Vin Vz mAz + mA
mAz

Figure 11 : Pour stabiliser une tension continue à l’aide d’une diode zener, il faut toujours appliquer une résistance de limitation
sur sa cathode. La valeur de cette résistance de chute doit être calculée en fonction de la tension que l’on appliquera sur
son entrée (Vin) moins la tension de la diode zener (Vz), le tout divisé par la valeur du courant débité par la diode (mAz) plus
celle du courant absorbé par le circuit (mA) comme expliqué dans le texte.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 11 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

TR1 11,3 V
Vin
C E Vu

R1
Vin - Vu - 0,7
B 12 V R1 = x 1 000
Ib + 8
DZ1 C1
12 V

Figure 12 : Pour alimenter des circuits qui consomment des courants importants, il est préférable d’utiliser un transistor de
puissance (TR1) et d’insérer la diode zener dans sa base. On obtiendra en sortie du transistor une tension inférieure à 0,7
volt par rapport à celle fournie par la diode zener.

[(22 – 12) : 270] x 1 000 posant électronique, ont une tolérance volt en passant de la base à l’émet-
= 37 milliampères spécifique à chacune. Ne vous éton- teur du transistor. Donc, si on place
nez donc pas si une diode zener don- une diode zener de 5,1 volts dans la
Comme le circuit consomme 18 mA, la née pour 5,1 volts stabilise la tension base du transistor, on prélèvera sur
diode zener sera donc parcourue par sur une valeur inférieure, c’est-à-dire son émetteur une tension stabilisée de
un courant de seulement : 4,8 ou 4,9 volts, ou bien sur une seulement :
valeur supérieure, c’est-à-dire 5,2 ou
37 – 18 = 19 milliampères 5,4 volts. 5,1 – 0,7 = 4,4 volts

Pour connaître la puissance de la résis- C’est la raison pour laquelle il est nor- Si on place une diode zener de 12
tance à appliquer sur la diode zener, mal qu’une diode zener de 12 volts volts dans la base du transistor, on
nous pourrons utiliser cette formule : stabilise une tension sur une valeur de prélèvera sur son émetteur une tension
11,4 volts ou de 12,6 volts. stabilisée de seulement :
watt =
[ohm x (mA tot. x mA tot.)] : 1 000 000 12 – 0,7 = 11,3 volts
Une diode zener
Comme le courant total est de 37 mA, et un transistor Pour augmenter la sortie de 0,7 volt
nous devrons utiliser une résistance
de : Pour alimenter des circuits qui consom- Pour compenser la chute de tension
ment des courants supérieurs à 0,1 dans le transistor, on devrait placer
[270 x (37 x 37)] : 1 000 000 = 0,37 watt ampère, il est préférable d’utiliser le dans la base une diode zener prévue
circuit représenté sur la figure 12, qui pour une tension supérieure de 0,7 volt
c’est-à-dire une résistance de 1/2 watt utilise une diode zener ainsi qu’un tran- par rapport à celle requise en sortie.
puisqu’un demi-watt correspond à sistor de puissance (voir TR1). Puisqu’on ne trouvera jamais de diode
0,5 watt. zener de 9,7 volts ou de 12,7 volts,
Si on place une diode zener dans la pour pouvoir augmenter de 0,7 volt la
base d’un transistor NPN, on réalisera tension qu’elle stabilise, il suffit de lui
Les inconvénients
un stabilisateur de tension capable relier en série une diode au silicium
de la diode zener
d’alimenter un quelconque circuit pou- normale (voir figure 13).
Les diodes zener peuvent être utilisées vant consommer jusqu’à un maximum
pour alimenter des circuits qui consom- de 2 ampères. Comme vous le savez certainement
ment des courants de quelques dizai- déjà, toutes les diodes au silicium
nes de milliampères seulement. Il est bien évident que le transistor provoquent une chute de tension de
que l’on utilisera dans cette alimenta- 0,7 volt.
En outre, il ne faut pas oublier que si le tion devra être capable de supporter
courant consommé varie, il faut chaque un courant supérieur. Donc, si l’on a C’est pour cela que si l’on relie en
fois recalculer la valeur ohmique de la besoin d’un courant de 1 ampère, on série une quelconque diode à une
résistance R1. devra choisir un transistor capable de diode zener de 12 volts, on retrouvera
débiter au moins 2 ampères. sur la base du transistor une tension
En réduisant la valeur ohmique de la stabilisée de :
résistance, on ne pourra jamais désac- Si l’on a besoin d’un courant de 2
tiver le circuit que nous alimentons car ampères, on devra choisir un transistor 12 + 0,7 = 12,7 volts
le courant qu’il consomme basculerait capable de débiter au moins 4 ampè-
alors entièrement sur la diode zener res. En reliant en série deux diodes norma-
qui deviendrait inutilisable après seu- les sur une diode zener de 12 volts,
lement quelques secondes. La tension que l’on prélèvera sur on retrouvera sur la base du transistor
l’émetteur sera toujours inférieure d’en- une tension stabilisée de :
Il faut également savoir que toutes les viron 0,7 volt par rapport à la valeur de
diodes zener, comme tout autre com- la diode zener car elle chutera de 0,7 12 + 0,7 + 0,7 = 13,4 volts

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 12 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Important : La bague-détrompeur, pla- où : Ib = est le courant que l’on appli-


cée sur une extrémité du corps de la que sur la base du transistor
diode zener (côté cathode K), doit être Vin = est la valeur de la tension à TR1 que nous avons calculé et
dirigée vers la résistance R1, tandis appliquer sur le collecteur du qui est de 30 mA,
que la bague-détrompeur, placée sur transistor TR1 qui, dans notre
une extrémité du corps de la diode au exemple, est de 18 volts, 8 = est la valeur du courant que
silicium (côté cathode K), doit être diri- l’on devra faire débiter sur la
gée vers la masse (voir figure 13). Vu = est la valeur de la tension que diode zener.
l’on veut obtenir sur la sortie
Si l’on inverse la polarité d’une seule de l’alimentation, c’est-à-dire En insérant ces données dans la for-
diode, on trouvera sur l’émetteur la 12 volts, mule que l’on a mentionnée plus haut,
même tension que celle appliquée sur on obtiendra :
le collecteur. 0,7 = est la chute de tension intro-
duite par le transistor de puis- [(18 – 12 – 0,7) : (30 + 8)] x 1 000
sance TR1, = 139 ohms
La valeur de la résistance R1
Pour calculer la valeur de la résistance
R1 à utiliser dans cette alimentation, il TR1 12 V
faudrait connaître le Hfe, c’est-à-dire le Vin
gain du transistor TR1. C E

Si vous avez réalisé le testeur pour R1


transistor LX.5014 proposé dans la B 12,7 V
Leçon numéro 17 (ELM 17, page 85 et
12 V

suivantes), vous pourrez tout de suite DZ1


connaître la valeur Hfe de n’importe C1
quel transistor.
DS1
En admettant que le transistor choisi
ait une Hfe de 50, on pourra calculer
la valeur du courant qui doit être débité
sur la base avec la formule : Figure 13 : Pour compenser la chute de tension de 0,7 volt provoquée par le
transistor TR1, on pourra ajouter, en série dans la diode zener DZ1, une simple
diode de redressement (voir DS1). La cathode de la diode zener doit toujours être
mA base = (ampère max : Hfe) x 1 000 dirigée vers la résistance R1 et la cathode de la diode de redressement, vers la
masse.
En fait, le transistor est utilisé dans
ces alimentations comme amplificateur
de courant, donc, sa Hfe influe sur le
courant que l’on veut prélever sur son TR1
émetteur. 35 V
C E
Si l’on veut prélever un courant de 1,5 R1 R2 R3 R4
ampère sur cette alimentation, il faut
9
que le courant qui passe sur la base 12 B
du transistor TR1 soit de :
S1
SORTIE
18
(1,5 : 50) x 1 000 = 30 mA 24
C1
En fait, le courant maximal qu’un tran-
sistor peut débiter se calcule avec la DZ1 DZ2 DZ3 DZ4
formule :

ampère max =
(mA base x Hfe) : 1 000 Figure 14 : Pour obtenir différentes tensions stabilisées en sortie, on pourrait
relier plusieurs diodes zener à la base de TR1 :
Si le transistor utilisé a une Hfe de 35
au lieu de 50, on ne réussira pas à R1 = 680 ohms
prélever plus de : R2 = 560 ohms
R3 = 390 ohms
(30 x 35) : 1 000 = 1 ampère R4 = 270 ohms

DZ1 = zener de 9,7 volts


En connaissant le courant de la base, DZ2 = zener de 12,7 volts
que nous indiquerons avec “Ib” (voir DZ3 = zener de 18,7 volts
figure 12), on pourra calculer la valeur DZ4 = zener de 24,7 volts
de la résistance R1 avec la formule :
C1 = 47 µF électr. 50 volts
ohm R1 =
TR1 = Transistor de puissance NPN
[(Vin – Vu – 0,7) : (Ib + 8)] x 1 000

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 13 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

valeur que l’on pourra arrondir à 24 volts, la différence entre la


120 ou 150 ohms. tension “Vin” appliquée sur l’en-
trée et la “Vu” prélevée en sortie
Pour obtenir une tension de 12 multipliée par les ampères, sera
volts en sortie, on ne devra pas entièrement dissipée en “watts
utiliser une diode zener de 12 chaleur”, ce que l’on peut calculer
volts mais une de 12,7 volts pour grâce à cette simple formule :
compenser la chute de tension
de 0,7 volt provoquée par le tran- watt chaleur = (Vin –Vu) x ampère
sistor.

Si l’on utilise une diode zener de
12 volts, on prélèvera alors sur la Vin = est la tension appli-
sortie, une tension de : quée sur le collec-
Figure 15 : Le corps du transistor TR1 doit
toujours être appliqué sur un radiateur de teur
12 – 0,7 = 11,3 volts refroidissement afin de dissiper rapidement
la chaleur générée. Plus la tension que l’on Vu = est la tension préle-
La valeur 12,7 volts n’étant pas applique sur le collecteur est importante et plus vée sur l’émetteur
une valeur standard, on pourra le courant que l’on prélève sur l’émetteur est
utiliser une zener de 12 volts, en important, plus le transistor chauffe. Ampère = est le courant prélevé
reliant en série une diode au sili- sur la sortie
cium, comme sur la figure 13.
[(35 – 24 – 0,7) : (30 + 8)] x 1 000 Avec une “Vin” de 35 volts, une “Vu”
= 271 ohms de 24 volts et une consommation de
La tension sur l’entrée collecteur
courant de 1,5 ampère, le transistor
Sur le collecteur du transistor TR1, il Etant donné que ces valeurs ne sont TR1 dissipera en chaleur :
faut appliquer une tension Vin qui soit pas standards, on utilisera, respecti-
toujours 1,4 fois supérieure à la valeur vement, des résistances de 680, 560, (35 – 24) x 1,5 = 16,5 watts
de tension que l’on veut prélever sur 390 et 270 ohms.
l’émetteur. Si l’on stabilise la tension de sortie sur
Signalons que plus la différence entre 9 volts et que l’on alimente un circuit
Donc, si l’on veut obtenir en sortie une la tension “Vin” appliquée sur le col- qui consomme 1,5 ampère, le transis-
tension stabilisée de 9 volts, on devra lecteur et la “Vu” prélevée sur l’émet- tor TR1 dissipera en chaleur une puis-
appliquer sur le collecteur une tension teur est importante, plus le transistor sance de :
qui ne soit pas inférieure à : chauffera.
(35 – 9) x 1,5 = 39 watts
9 x 1,4 = 12,6 volts Donc, afin d’éviter qu’il ne se détériore,
on devra appliquer sur son corps un Pour ne pas faire dissiper plus de
Pour obtenir en sortie une tension sta- radiateur de refroidissement qui per- 20 watts au transistor TR1, on devra
bilisée de 24 volts, on devra appliquer mettra de dissiper la chaleur générée réduire le courant d’absorption et pour
sur le collecteur une tension qui ne soit (voir figure 15). connaître la valeur maximale des ampè-
pas inférieure à : res pouvant être prélevée, on pourra
Si l’on choisit un transistor de puis- utiliser cette formule :
24 x 1,4 = 33,6 volts sance et qu’il a les caractéristiques
suivantes : Ampère = watt : (Vin – Vu)
Pour obtenir en sortie des tensions
stabilisées de 9, 12, 18 ou 24 volts, Puissance de dissipation maximale Donc, si l’on prélève 9 volts sur une
on devra appliquer sur le collecteur une = 60 watts sortie, pour ne pas faire dissiper plus
tension de 35 volts, puis utiliser 4 dio- de 20 watts au transistor TR1, on
des zener de 9,7, 12,7, 18,7 ou 24,7 Courant maximal devra prélever un courant maximal
volts (voir figure 14), chacune alimen- = 3 ampères de :
tée à l’aide d’une résistance dont la
valeur est toujours calculée avec la for- On ne pourra jamais lui faire dissiper 20 : (35 – 9) = 0,76 ampère
mule : 60 watts, car cette puissance est dis-
sipée par le transistor seulement si la Comme vous avez pu le remarquer,
ohm R1 = [(Vin – Vu – 0,7) : (Ib +8)] x température de son corps ne dépasse plus on diminue la tension stabilisée
1 000 pas 25°. que l’on veut prélever en sor tie, plus
on devra réduire le courant d’absorp-
On obtiendra donc : Etant donné que la température du tion.
corps atteint toujours des valeurs de
[(35 – 9 – 0,7) : (30 + 8)] x 1 000 40 ou 50°, on devra réduire la puis- Même avec de faibles absorptions, on
= 665 ohms sance maximale à dissiper d’environ devra toujours appliquer un radiateur
1/3, donc, nos 60 watts deviendront de refroidissement sur le transistor
[(35 – 12 – 0,7) : (30 + 8)] x 1 000 20 watts. (voir figure 15) afin de dissiper rapi-
= 586 ohms dement la chaleur générée par son
C’est pour cette raison que si on corps.
[(35 – 18 – 0,7) : (30 + 8)] x 1 000 applique sur le collecteur une tension
= 428 ohms de 35 volts et qu’on la stabilise sur A suivre

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 14 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-2
LE COURS
29
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendr
Appr endre
e
l’é
’électr
lectronique
onique
en partant
par tant de zé
zéro

ne bonne alimentation doit


d’abord être stable mais elle Les alimentations
doit également être sûre !
Dans la première partie de cette leçon, nous avons vu les principaux
Dans le laboratoire, elle sert
à alimenter des montages en test et éléments constituant une alimentation simple et comment la stabiliser, du
sera fatalement mise en court-circuit à moins de façon rudimentaire. Nous allons poursuivre dans cette seconde
un moment où à un autre. Il faut donc partie pour aboutir à une stabilisation de qualité et nous terminerons par
la protéger contre cet avatar. la protection contre les courts-circuits.

Rendre plus stable


la tension de sortie Vin Vu
TR1
18 V 12 V
Même si le circuit composé d’un tran- C E
sistor et d’une diode zener (voir figure
12, leçon 29-1) nous permet d’obte- R2
R1 R3
nir des tensions stables en sortie, B TR2
on remarquera que si le courant con- C
sommé varie, la valeur de la tension B
varie également légèrement.
E
Pour avoir une alimentation qui four- DZ1 R4
C1
nisse une tension très stable ne sui-
vant pas les variations du courant con-
sommé, on devra ajouter un second
transistor (voir le transistor TR2 de la
figure 16) afin qu’il corrige automati-
quement les plus petites variations de
Figure 16 : Voici les valeurs pour une tension d’entrée Vin de 18 volts, pour une
tension. tension de sortie Vu de 12 volts et pour un courant maximal de 1,5 ampère :

Ce transistor de petite puissance sert


d’amplificateur d’erreur. R1 = 2,2 kΩ DZ1 = Diode zener 4,3 V
R2 = 120 Ω C1 = Condensateur électrolytique 10 µF
En fait, le transistor TR2 compare la R3 = 7 kΩ TR1 = Transistor de puissance NPN
R4 = 5 kΩ TR2 = Transistor faible puissance NPN
tension prélevée sur la sortie de TR1
par l’intermédiaire des deux résistan-
ces R3 et R4, avec celle de la diode Pour rendre plus stable la tension que l’on prélève sur la sortie de TR1, il faut
zener appliquée sur l’émetteur. piloter sa base avec un second transistor (voir TR2). Ce transistor contrôlera la
valeur de tension présente sur la jonction de R3 et R4 à l’aide de celle fournie
Si la tension prélevée en sortie aug- par la diode zener DZ1. Si la tension de sortie augmente, le transistor TR2 fera
mente, le transistor TR2 diminue la réduire le débit de TR1, tandis que si la tension de sortie diminue, le transistor
TR2 fera débiter davantage le transistor TR1.
tension qui se trouve sur la base du

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 16 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

transistor TR1, de façon à la ramener


à la valeur requise.
Vin TR1 Vu
Si la tension prélevée en sor tie dimi- 18 V 12 V
C E
nue, le transistor TR2 augmente la ten-
sion qui se trouve sur la base du tran-
sistor TR1, de façon à la ramener à la
B
valeur requise. R2
R3
C E
Dans ce circuit, les valeurs des deux R1
résistances R3 et R4 sont très criti- TR3
ques. B
C
4,3 V B
Concevoir
une alimentation E

DZ1 C1
TR2 R4
A présent, nous vous indiquons les cal-
culs à effectuer pour réaliser une ali-
mentation stabilisée capable de débi-
ter 12 volts 1,5 ampère en sortie.

Avant de poursuivre, souvenez-vous Figure 17 : Voici les valeurs pour une tension d’entrée Vin de 18 volts, pour une
que la diode zener doit être choisie tension de sortie Vu de 12 volts et pour un courant maximal de 1,5 ampère :
avec une valeur de tension égale à
environ 1/3 de la valeur de la tension
R1 = 2,2 kΩ DZ1 = Diode zener de 4,3 V
stabilisée que l’on veut obtenir en sor- R2 = 1 kΩ C1 = Condensateur électrolytique 10 µF
tie. R3 = 5,5 kΩ TR1 = Transistor de puissance NPN
R4 = 5 kΩ TR2 = Transistor faible puissance NPN
Donc, pour obtenir une tension de 12 TR3 = Transistor faible puissance NPN
volts en sortie, on devra choisir une
diode zener de :
Pour augmenter le gain (Hfe) trop faible du transistor TR1, il faut réaliser un
12 : 3 = 4 volts amplificateur Darlington. Celui-ci s’obtient en reliant un transistor de moyenne
puissance (voir TR3), sur la base. Dans ce circuit, l’amplificateur d’erreur TR2
Etant donné que cette valeur n’est pas sera relié à la base du transistor TR3 et non plus sur la base de TR1.
une valeur standard, on pourra sans
problème utiliser une diode de 4,3 ou
4,7 volts. zener, on prendra une valeur moyenne, résistance de 2 200 ohms, au lieu
c’est-à-dire 6 milliampères, puis on cal- d’une résistance de 2 283 ohms, on
Il faut que le courant débité par la culera la valeur de R1 à l’aide de la pourra utiliser cette formule :
diode zener soit compris entre 5 et 7 formule :
milliampères. MA = [(Vin – Vz) : ohm] x 1 000
ohm R1 = [(Vin – Vz) : mA] x 1 000
La tension Vin à appliquer sur le col- Donc, la diode zener débitera un cou-
lecteur du transistor de puissance TR1 Vin = est la valeur de tension qui est rant de :
doit être 1,4 fois supérieure à la ten- appliquée sur le collecteur du
sion que l’on veut stabiliser, c’est la transistor TR1 qui, dans notre [(18 – 4,3) : 2 200] x 1 000
raison pour laquelle il faut une tension exemple, est de 18 volts. = 6,22 milliampères
de :
Vz = est la valeur du courant que l’on
Calcul de la résistance R2
12 x 1,4 = 16,8 Vin minimum veut faire débiter sur la diode
zener, c’est-à-dire 6 milliampè- Pour calculer la valeur de la résistance
On devra donc utiliser une Vin qui ne res. R2, il faut connaître la Hfe du transistor
soit pas inférieure à 16,8 volts et pour TR1 (revoir la leçon 17).
cela, on pourra choisir des tensions de Si l’on insère toutes ces données dans
18 volts, mais également de 22, 30 ou la formule, on obtiendra : Rappelons que tous les transistors de
36 volts. puissance ont une Hfe comprise entre
[(18 – 4,3) : 6] x 1 000 30 et 40, tandis que les transistors de
En admettant que la tension soit de 18 = 2 283 ohms moyenne puissance ont une Hfe com-
volts et que la diode zener soit de 4,3 prise entre 40 et 50.
volts, on pourra immédiatement calcu- Etant donné que cette valeur n’est
ler la valeur de R1. pas une valeur standard, on choisira Si le transistor choisi a une Hfe de 35,
la valeur la plus proche, c’est-à-dire on pourra calculer la valeur du courant
Calcul de la résistance 2200 ohms. de la base avec la formule :

Pour faire débiter un courant compris Pour connaître la valeur du courant mA base =
entre 5 et 7 milliampères sur la diode débité par la diode zener avec une (ampère max : Hfe) x 1 000

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 17 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

[12 : (4,3 + 0,7)] = 2,4

TR1 Vu On extrait 1 à ce nombre, puis on mul-


12 V tiplie le résultat par la valeur de R4 :
C E

(2,4 – 1) x 5 000
= 7 000 ohms
B
R3 Si après avoir réalisé cette alimenta-
C E 4 700 ohm
tion, on retirait la charge de la sortie,
TR3 après quelques minutes, le transistor
B 10 V TR2 et la diode zener partiraient en
C “fumée”, car la valeur de seulement
B
R5
120 ohms de la résistance R2 fait
2 200 ohm débiter sur ces deux composants des
E courants très importants.
TR2 15 V R4
3 900 ohm Pour éviter cet inconvénient, il faudrait
un transistor de puissance avec une
Hfe élevée, mais puisqu’il n’en existe
pas, pour augmenter le gain de l’étage
final de puissance, il suffira de relier
Figure 18 : Etant donné que les valeurs R3 et R4 de la figure 17 ne sont pas des un transistor de moyenne puissance
valeurs standards, pour obtenir 12 volts en sortie, il est préférable d’insérer un sur la base du transistor TR1.
trimmer de 2 200 ohms entre ces deux résistances, puis d’abaisser la valeur de
R3 à 4700 ohms et celle de R4 à 3900 ohms.
Une alimentation
avec amplificateur
Etant donné que l’on veut prélever un 6,22 mA, on divise ce chiffre Darlington
courant de 1,5 ampère en sor tie, on par 2 et l’on obtient 3,11 mA.
devra faire débiter sur la base du tran- En reliant deux transistors comme sur
sistor TR1, un courant de : En insérant ces données dans la for- la figure 17, on obtient un circuit appelé
mule que l’on a précédemment men- “amplificateur Darlington”, pourvu d’un
(1,5 : 35) x 1 000 = 42,85 mA tionnée, on obtient : gain élevé.

valeur que l’on arrondira à 43 mA. [(18 – 12 – 0,7) : (43 + 3,11)] x 1 000 Si le transistor de puissance référencé
= 114 ohms TR1 a une Hfe de 30 et le transistor
En connaissant le courant débité sur de moyenne puissance référencé TR3
la base, que l’on indiquera “Ib”, on valeur que l’on arrondira à 120 ohms. a une Hfe de 40, on obtiendra un étage
pourra calculer la valeur de la résis- final qui aura une Hfe totale de :
tance R2 avec la formule :
Calcul de la résistance R4
Hfe totale
ohm R2 = Pour calculer la valeur de la résistance = 30 x 40 = 1 200
[(Vin – Vu – 0,7) : (Ib + 3,11)] x 1 000 R4 à placer entre la base du transistor
TR2 et la masse, on utilisera cette for- Ceci étant dit, allons à présent vérifier
Vin = est la valeur de la tension à mule : quelles sont les valeurs des résistan-
appliquer sur le collecteur de ces R1, R2, R3 et R4 que l’on devra
TR1 qui, dans notre exemple, ohm R4 = [(Vz + 0,7) : mA] x 1 000 utiliser pour réaliser une alimentation
est de 18 volts. stabilisée identique, capable de débiter
Etant donné que la résistance R4 12 volts 1,5 ampère.
Vu = est la valeur de la tension que débite un courant de 1 milliampère, et
l’on veut obtenir en sortie de que l’on a utilisé une diode zener de Comme pour le circuit précédent, on
l’alimentation, c’est-à-dire 12 4,3 volts, pour la résistance R4, on appliquera une tension Vin de 18 volts
volts. devra choisir une résistance de : sur le collecteur du transistor TR1 et
on choisira une diode zener de 4,3
0,7 = est la chute de tension provo- [(4,3 + 0,7) : 1] x 1 000 = 5 000 ohms volts.
quée par le transistor de puis-
sance TR1.
Calcul de la résistance R3 Calcul de la résistance R1
Ib = est le courant que l’on appli- Pour calculer la valeur de la résistance Pour faire débiter un courant compris
que sur la base du transistor R3 à placer entre l’émetteur du transis- entre 5 et 7 milliampères sur la diode
TR1 que l’on a calculé et qui tor TR1 et la base du transistor TR2, zener, on prendra une valeur moyenne,
est d’environ 43 mA. on utilisera cette formule : c’est-à-dire 6 milliampères, puis on cal-
culera la valeur de R1 à l’aide de la
3,11 = est la valeur du courant débité ohm R3 = [Vu : (Vz + 0,7)] – 1 x R4 formule :
par la diode zener divisée par
2. En effet, sachant que la On effectue tout d’abord cette opéra- ohm R1 =
diode débite un courant de tion : [(Vin – Vz) : mA] x 1 000

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 18 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Vin = est la valeur de tension qui est 1,4 = est la chute de tension provo- la figure 16 était de 120 ohms et dans
appliquée sur le collecteur du quée par les deux transistors cet amplificateur Darlington de la figure
transistor TR1 qui, dans notre TR3 et TR1, reliés au Darling- 17, elle est de 1 000 ohms.
exemple, est de 18 volts. ton.
Calcul de la résistance R4
Vz = est la valeur du courant de Ib = est le courant que l’on appli-
la diode zener, c’est-à-dire 4,3 que sur la base du transistor Pour calculer la valeur de la résistance
volts. TR3, que l’on a déjà calculé et R4 à placer entre la base du transistor
qui est d’environ 1,3 mA. TR2 et la masse, on utilisera cette for-
MA = est le courant que l’on veut que mule :
la diode zener débite, c’est-à- 3,11 = est la valeur du courant débité
dire 6 milliampères. par la diode zener divisé par 2. ohm R4 = [(Vz + 0,7) : mA] x 1 000

Si l’on insère toutes ces données dans En effet, sachant que la diode Etant donné que l’on a utilisé une
la formule, on obtiendra : débite un courant de 6,22 mA, diode zener de 4,3 volts, pour la résis-
on divise ce chiffre par 2 et tance R4, on devra choisir une résis-
[(18 – 4,3) : 6] x 1 000 l’on obtient 3,11 mA. tance de :
= 2 283 ohms
En insérant ces données dans la for- [(4,3 + 0,7) : 1] x 1 000
Etant donné que cette valeur n’est pas mule que l’on a précédemment men- = 5 000 ohms
une valeur standard, on choisira la tionnée, on obtient :
valeur la plus proche, c’est-à-dire 2200
Calcul de la résistance R3
ohms. [(18 – 12 – 1,4) : (1,3 + 3,11)] x 1 000
= 1 043 ohms Pour calculer la valeur de la résistance
R3 à placer entre l’émetteur du transis-
Calcul de la résistance R2
valeur que l’on arrondira à tor TR1 et la base du transistor TR2,
Pour calculer la valeur de la résistance 1 000 ohms. on utilisera cette formule :
R2, il faut connaître la Hfe totale qui,
comme nous l’avons calculée précé- Comme vous pouvez le remarquer, la ohm R3 =
demment, est égale à 1 200. valeur de la résistance R2 du circuit de [Vu : (Vz + 1,4)] – 1 x R4

On pourra alors calculer la valeur du


courant de la base du transistor de
moyenne puissance TR3 avec la for- TR1
mule : Vin Vu
C E
MA base TR3 =
(ampère max : Hfe totale) x 1 000
R1 B
Etant donné que l’on veut prélever un R3
C E
courant de 1,5 ampère en sortie, on
4,3 V
devra faire débiter sur la base du tran- TR3
sistor TR3, un courant de :
B
(1,5 : 1 200) x 1 000 R5
= 1,25 mA
C1 DZ1 IC1
valeur que l’on arrondira à 1,3 mA.
R4
En connaissant le courant débité sur
la base, que l’on devra appliquer sur
cet amplificateur Darlington et que l’on
indiquera “Ib“, on pourra calculer la
valeur de la résistance R2 avec la for- Figure 19 : Voici les valeurs pour une tension d’entrée Vin de 18 volts, pour une
mule : tension de sortie Vu de 12 volts et pour un courant maximal de 1,5 ampère :

ohm R2 =
[(Vin – Vu – 1,4) : (Ib + 3,11)] x 1 000 R1 = 2,2 kΩ DZ1 = Diode zener 4,3 V
R2 = 6,8 kΩ C1 = Condensateur électrolytique 10 µF
Vin = est la valeur de la tension à R3 = 3,9 kΩ TR1 = Transistor de puissance NPN
R5 = 2,2 kΩ trimmer TR2 = Transistor faible puissance NPN
appliquer sur le collecteur de IC1 = Opérationnel µA741
TR1 qui, dans notre exemple,
est de 18 volts.
L’amplificateur d’erreur TR2 (voir figure 17) peut être remplacé par un
Vu = est la valeur de la tension que amplificateur opérationnel (voir symbole indiqué IC1). Si on utilise un opérationnel,
l’on veut obtenir en sortie de la résistance R2 n’est plus nécessaire. Vous trouverez dans l’article toutes
l’alimentation, c’est-à-dire 12 les formules à utiliser pour calculer la valeur des résistances à insérer dans le
schéma électrique reproduit ci-dessus.
volts.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 19 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

On effectue tout d’abord cette opéra-


tion :

[12 : (4,3 + 1,4)] = 2,1 8 +V 6 5

on extrait 1 à ce nombre, puis on mul-


tiplie le résultat par la valeur de R4 :
1 2 3 -V
(2,1 – 1) x 5 000 = 5 500 ohms

Les valeurs des résistances R4 et R3 Figure 20 : A gauche, symbole graphique des amplificateurs opérationnels de type
Contrairement aux autres résistances, µA741, LS141 et TL081. Au centre, leur brochage vu du dessus. Sur la gauche
on ne peut pas arrondir les valeurs de de leur corps se trouve le repère-détrompeur en forme de U qui nous sert à ne
pas inverser le circuit intégré lorsqu’on l’insère dans son support. A droite, photo
R4 et R3, car cela modifierait la valeur d’un ampli opérationnel 8 broches.
de la tension en sortie.

Pour obtenir une tension exacte de 12 Donc, pour obtenir en sor tie une ten- Etant donné que l’on a utilisé une
volts en sortie, on devra choisir deux sion de 12 volts, on devra choisir une diode zener de 4,3 volts qui débitera
résistances standard de valeurs infé- diode zener de : toujours 1 milliampère, la valeur de la
rieures à celles requises pour R3 et résistance R4 sera de :
R4, puis relier en série un trimmer de 12 : 3 = 4 volts
2 200 ohms entre les deux, comme (4,3 : 1) x 1 000 = 4 300 ohms
sur la figure 18. Etant donné que cette valeur n’est pas
une valeur standard, on choisira une
Calcul de la résistance R3
Si l’on choisit une valeur de 4 700 diode de 4,3 ou de 4,7 volts.
ohms pour R3 et une valeur de 3 900 Pour calculer la valeur de la résistance
ohms pour R4, en tournant le curseur Comme pour les cas précédents, la R3 de ce circuit qui utilise un opéra-
du trimmer, on obtiendra : diode zener devra débiter un courant tionnel, on utilisera cette formule :
de 6 mA.
- En tournant le curseur du trimmer ohm R3 = [(Vu : Vz) – 1] x R4
vers la résistance R4, en sortie la
Calcul de la résistance R1
tension augmentera jusqu’à atteindre On effectue tout d’abord cette opéra-
une valeur maximale de 15 volts. Pour calculer la valeur de R1, on utilise tion :
la formule :
- En tournant le curseur du trimmer 12 : 4,3 = 2,79
vers la résistance R3, en sortie la ohm R1 = [(Vin – Vz) : mA] x 1 000
tension diminuera jusqu’à atteindre on extrait 1 à ce nombre, puis on mul-
une valeur minimale de 10 volts. Vin = est la valeur de tension qui est tiplie le résultat par la valeur de R4 :
appliquée sur le collecteur du
Le curseur du trimmer R5 devra être transistor TR1 qui, dans notre (2,79 – 1) x 4 300 = 7 697 ohms
tourné jusqu’à obtenir une tension de exemple, est de 18 volts.
12 volts.
Les valeurs des résistances R4 et R3
Vz = est la valeur du courant de
la diode zener, c’est-à-dire Puisque la tension que l’on prélève
Un opérationnel 4,3 volts. en sortie doit se calculer avec la for-
en substitution de TR2 mule :
MA = est le courant que l’on veut que
Le schéma de la figure 17 peut ulté- la diode zener débite, c’est-à- Volt sortie = [(R3 : R4) + 1] x Vz
rieurement être amélioré en substi- dire 6 milliampères.
tuant un amplificateur opérationnel au et puisque les valeurs de ces deux
transistor TR2. Si l’on insère toutes ces données dans résistances R4 et R3 ne sont pas stan-
la formule, on obtiendra : dard, si l’on tentait de les arrondir cela
Sur la figure 19, cet amplificateur, réfé- modifierait la valeur de la tension en
rencé IC1, est représenté par un sym- [(18 – 4,3) : 6] x 1 000 sortie. Si l’on choisit une valeur de
bole en forme de triangle. = 2 283 ohms 6 800 ohms pour R3 et une valeur de
4 700 ohms pour R4, en tournant le
Si l’on utilise un opérationnel, on ne Etant donné que cette valeur n’est curseur du trimmer, on obtiendra en
devra plus insérer la résistance R2 sur pas une valeur standard, on choisira sortie une tension de :
la base du transistor TR3, et le schéma la valeur la plus proche, c’est-à-dire
apparaîtra alors beaucoup plus sim- 2200 ohms. [(6800 : 4 700) + 1] x 4,3 = 10,52 volts
ple.
Pour obtenir une tension exacte de 12
Calcul de la résistance R4
Dans ce cas de figure aussi, la diode volts en sortie, on devra utiliser une
zener sera choisie avec une valeur Pour calculer la valeur de la résistance valeur de 6 800 ohms pour R3 et de
de tension égale à environ 1/3 de la R4, on utilise cette formule : 3 900 ohms pour R4, puis relier en
valeur de la tension stabilisée que l’on série un trimmer de 2 200 ohms entre
veut obtenir en sortie. ohm R4 = (Vz : mA) x 1 000 les deux, comme sur la figure 19.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 20 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Le curseur du trimmer R5 devra être Pour ne pas courir ce risque, il faut Pour connaître la valeur de cette
tourné jusqu’à obtenir une tension de insérer un circuit de protection com- résistance, on pourra utiliser cette for-
12 volts. posé d’un petit transistor NPN (voir le mule :
transistor TR4, sur la figure 21).
ohm R6 = 0,7 : ampère
L’amplificateur Comme vous pouvez le voir, les deux
opérationnel broches base et émetteur de ce tran- Note : 0,7 est la tension qu’il faut à la
sistor sont reliées aux deux extrémités base du transistor TR1 pour son acti-
L’amplificateur opérationnel IC1 utilisé de la résistance R6. vation.
pour ces alimentations peut être un
LS141, un µA741 ou un TL081 (voir Dans les conditions de fonctionnement Si on a réalisé une alimentation capa-
figure 20). normales, c’est comme si ce transistor ble de débiter un courant d’une valeur
TR4 n’existait pas. maximale de 1,5 ampère, on devra cal-
Etant donné que nous vous présente- culer la valeur de R6 pour un courant
rons ces amplificateurs opérationnels Si, par erreur, les fils de sortie devai- légèrement supérieur.
dans une prochaine leçon, nous nous ent être court-circuités, on se retrouve-
limiterons pour le moment à vous dire rait alors avec, sur les broches de la Si l’on choisit un courant de 1,6
que les deux broches indiquées avec résistance R6, une tension plus posi- ampère, on devra utiliser une résis-
les symboles “+” et “–” ne sont pas, tive sur la base que celle présente sur tance de :
comme on pourrait le penser, à relier au l’émetteur.
positif et au négatif d’alimentation. En 0,7 : 1,6 = 0,437 ohm
fait, se sont deux symboles qui servent Dans ces conditions, le transistor TR4
uniquement à indiquer les variations de commencera à débiter en court-circui- Cette résistance devra être une résis-
la tension sur la sortie de l’opérationnel tant à masse la base du transistor tance à fil et pour connaître la valeur
en appliquant sur la broche “+” une ten- TR3, qui pilote le transistor de puis- minimale de ses watts, on pourra utili-
sion supérieure ou inférieure par rapport sance TR1. ser la formule :
à celle qui se trouve sur la broche “–”.
Avec 0 volt sur la base de TR3, le tran- watt =
sistor TR1 ne pourra plus débiter et (ampère x ampère) x R6 en ohms
La protection contre donc, plus aucune tension ne sor tira
les courts-circuits sur sa sortie. Ainsi pour un courant de 1,6 ampère,
il faut une résistance de :
Si, par erreur, nous court-circuitions La valeur de la résistance R6 est très
les deux fils de sortie d’une alimen- critique car, en fonction du courant qui (1,6 x 1,6) x 0,437 = 1,11 watt
tation stabilisée, le transistor de puis- est débité sur ses broches, on obtien-
sance TR1 s’autodétruirait en quel- dra une tension plus que suffisante On devra donc choisir une résistance
ques secondes. pour activer le transistor TR4. d’un wattage supérieur, c’est-à-dire de
2 ou 3 watts.

Etant donné que 0,437 ohm n’est pas


CIRCUIT DE PROTECTION
TR1 R6 une valeur standard, si nous utilisons
Vin Vu une résistance de 0,47 ohm, le circuit
C E
entrera en protection avec un courant
R7
de :
B
R1 B

C E
R3 0,7 : 0,47 = 1,48 ampère
4,3 V
TR3 C E
Si l’on utilise une résistance de 0,39
B TR4 ohm, le circuit entrera en protection
R5 seulement en dépassant un courant
C1 DZ1 IC1 de :

R4 0,7 : 0,39 = 1,79 ampère

Dans la troisième partie de cette leçon,


vous pourrez réaliser une petite alimen-
Figure 21 : Pour protéger le transistor de puissance TR1 contre des courts- tation de laboratoire 5 à 22 volts sous
circuits externes, on devra relier aux extrémités de la résistance R6 un petit 2 ampères.
transistor NPN (voir TR4). Si aucun court-circuit ne se trouve sur la sortie, le
transistor TR4 n’assume aucune fonction. Dans la leçon suivante, nous vous
Lorsqu’un court-circuit se produit à l’extérieur de l’alimentation, le transistor TR4 proposerons d’autres circuits tout
commence à débiter et retire instantanément la tension de polarité de la base aussi intéressants que ceux de cette
du transistor TR3. leçon.

Par conséquent, on ne prélève plus aucune tension sur la sortie de TR1. Sur ce Si vous voulez devenir de vrais experts
schéma, la résistance R6 est d’une valeur de 0,47 ohm 2 ou 3 watts. Elle sera dans le domaine des alimentations, il
réalisée en fil résistif. La résistance R7 est une 1 000 ohms 1/4 de watt. Pour vous suffit de nous suivre !
tous les autres composants, voir le schéma reporté en figure 19.
◆ G. M.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 21 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


-3
LE COURS
29
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

La LX.5029,
une alimentation
de 5 V à 22 V – 2 A
Mise en pratique

Après avoir étudié les deux premières parties de cette leçon vous êtes
maintenant capable de concevoir une alimentation stabilisée. Toutefois,
en passant de la théorie à la pratique, vous pourriez vous trouver face
à quelques petites difficultés qu’il vous faudra surmonter. Cette dernière
partie vous y aidera. Vous pourrez ainsi concrétiser vos acquis par la
réalisation d’une alimentation variable de laboratoire.

i on vous (21 – 1,4) x 1,41 =


demandait, 27,63 volts environ
par exem-
ple, de Nous avons pré-
réaliser cisé 27,63 envi-
une alimentation ron car il faut
fiable capable de toujours garder à
fournir en sortie l’esprit le fait que
une tension stabi- la tension du sec-
lisée réglable de teur 220 volts
5 à 22 volts avec n’est jamais par-
un courant de 2 faitement stable.
ampères, vous
opteriez certaine- C’est la raison pour
ment pour le cir- laquelle il est normal
cuit de la figure 21 de se retrouver, en sor-
(voir leçon 29-2). Figure 22 : L’alimentation LX.5029 prête à l’emploi. tie, avec une tension qui
peut varier entre 27 et 28,2
Sur la figure 23, volts.
nous vous proposons la même alimen- mateur T1 capable de fournir, en sor-
tation pour vous montrer qu’en pas- tie, une tension alternative de 21 volts Etant donné que l’on veut prélever sur
sant de la théorie à la pratique, il et un courant de 2,5 ampères. la sortie une tension stabilisée maxi-
faut en réalité plus de composants male de 22 volts sous 2 ampères,
que ceux qui apparaissent sur la figure En redressant cette tension alternative on devra utiliser pour C1 un conden-
21. avec le pont redresseur RS1 et en la sateur électrolytique d’une capacité
nivelant avec le condensateur électro- minimale de :
Commençons par la description de ce lytique C1, on obtiendra une tension
circuit par le secondaire du transfor- continue qui atteindra une valeur de : 20 000 : (22 : 2) = 1 818 microfarads

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 22 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

27 - 28 V
R1 TR2 R4

C E
DL1 C2 C4 R3
T1 R9 5-22 V
B
B TR3 C7 C8
C5
S1
21 V R2 C E
C E

3 7
TR1 R5
RS1 10 20
SECTEUR 6 B 0 30

220 V R6
2 VOLT

C1
4 IC1 C6 R7
C3 DZ1
R8
VOLTMÈTRE

Figure 23 : Schéma électrique de l’alimentation à 2 ampères capable de fournir en sortie une tension variable qui, partant
d’une valeur minimale de 5 volts pourra atteindre une valeur maximale de 22 volts. Cette alimentation est protégée contre
les courts-circuits.

comme cette valeur n’est pas stan- comme cette valeur n’est pas stan- Tous les amplificateurs Darlington ont
dard, on utilisera une capacité supé- dard, on utilisera la valeur la plus pro- un gain important, ce qui les rend
rieure, c’est-à-dire 2 200 microfarads. che, c’est-à-dire 3 900 ohms. sujets aux auto-oscillations.

On trouve, en parallèle sur ce conden- Mais, n’oublions pas que toutes les Dans ce cas, des fréquences indésira-
sateur électrolytique, un condensateur résistances ont une tolérance. bles sont générées et on les retrouve
polyester de 100 000 picofarads, ce sur les bornes de sortie.
qui équivaut à 100 nanofarads ou 0,1 De ce fait, R2 pourrait être de 4 000
microfarad (voir C2). ohms au lieu de 3 900 ohms et le sec- Le condensateur C5 empêche les deux
teur 220 volts pourrait s’abaisser jus- transistors TR1 et TR2 d’entrer en
Vous vous demandez probablement qu’à 210 volts. auto-oscillation.
quelle différence existe entre une capa-
cité de 2 200 µF et une capacité de Donc, si l’on veut faire débiter sur la Dans cette alimentation, nous avons,
2 200,1 µF ! diode zener un courant supérieur ou bien sûr, également inséré une pro-
égal à 6 mA, il sera préférable d’uti- tection contre les courts-circuits. Elle
Ce condensateur polyester de 0,1 µF liser une résistance d’une valeur de est composée de la résistance R4 de
ne sert pas à niveler la tension pulsée 3 300 ohms. 0,27 ohm et du transistor TR3 qui
mais seulement à décharger rapide- permet de retirer la tension des bor-
ment à masse toutes les impulsions Avec cette valeur, la diode zener sera nes de sor tie lorsque le courant que
parasites que l’on trouve sur le sec- parcourue par un courant que l’on l’on prélève dépasse la valeur de 2,5
teur 220 volts et qui, en passant à tra- pourra calculer avec la formule : ampères.
vers le transformateur T1, pourraient
atteindre le collecteur du transistor mA = [(Vin – Vz) : ohm] x 1 000 Pour faire varier la tension de sortie
TR2 avec des pics de tension telle- d’une valeur minimale de 5 volts jus-
ment élevés qu’ils pourraient, en très donc, la diode zener débitera un cou- qu’à une valeur maximale de 22 volts,
peu de temps, le mettre hors ser- rant de : on devra seulement tourner le curseur
vice. du potentiomètre R6.
[(27,6 – 4,3) : 3 300] x 1 000 = 7 mA
Avec une tension continue d’environ Si l’on tourne le curseur du potentio-
27,6 volts, pour connaître la valeur de ainsi, même si la tension de la prise de mètre vers les résistances R7 et R8
la résistance R2 à relier à la diode secteur devait s’abaisser, on ne des- de 1 200 ohms, on obtiendra en sortie
zener DZ1 de 4,3 volts, afin qu’elle cendra jamais au-dessous des 6 mA. une tension de 22 volts et si au con-
consomme un courant supérieur à traire, on le tourne vers la résistance
6 mA, on utilisera la formule que l’on Passons à présent au transistor de R5 de 1 000 ohms, on obtiendra en
connaît déjà : puissance TR2. sortie une tension de 5 volts.

ohm R2 = [(Vin – Vz) : mA] x 1 000 Vous remarquerez immédiatement Sur les broches de sortie de cette
qu’entre son collecteur et sa base, se alimentation, on trouve encore une
donc, la valeur de la R2 sera de : trouve un condensateur de 3 300 pico- fois un condensateur électrolytique de
farads (voir C5) et vous vous demande- 220 µF relié en parallèle à un conden-
[(27,6 – 4,3) : 6] x 1 000 rez probablement une nouvelle fois à sateur polyester de 100 000 pF soit
= 3 883 ohms quoi ce composant peut bien servir. 0,1 µF (voir C7 et C8).

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 23 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

SECTEUR
220 V
MICA

TR2

B E

C C5 TR1 R3

B
R2
C6 TR3
R1 DZ1
IC1

C3
C4

RS1

C2
R4

C1

R5
T1
C7 R7

R8

R9
C8

A K

ÉCROU
ENTRETOISE ENTRETOISE

S1
A

VERS
VOLTMÈTRE

DL1 R6

SORTIE

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 24 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Figure 24b : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé de l’alimentation.

La résistance R9 de 2 200 ohms 1/2


watt reliée en parallèle à ces deux con-
densateurs, sert à les décharger cha-
Liste des composants
que fois que l’alimentation s’éteint, ou
bien lorsque l’on passe d’une tension R1 = 2,2 kΩ 1/2 W RS1 = Pont redres.
supérieure à une tension inférieure. R2 = 3,3 kΩ 80 V 3 A.
R3 = 1 kΩ DL1 = LED
Pour connaître la tension présente sur R4 = 0,27 Ω 3 W DZ1 = Zener 4,3 V 1/2 W
les douilles de sortie, il suffit d’insérer, R5 = 1 kΩ TR1 = NPN BC547
comme nous l’avons fait, un voltmètre R6 = 4,7 kΩ pot. lin. TR2 = NPN TIP33
de 30 volts à fond d’échelle. R7 = 560 Ω TR3 = NPN BC547
R8 = 1 kΩ IC1 = Intégré LS141
R9 = 2,2 kΩ 1/2 W T1 = Transfo.
La réalisation pratique C1 = 2 200 µF 50 W (T050.03)
électrolytique sec. 21 V 2,5 A
Tous les composants nécessaires à la C2 = 100 nF polyester S1 = Interrupteur
réalisation de cette alimentation trou- C3 = 100 µF Voltmètre = 30 V
vent leur place sur le circuit imprimé de électrolytique
la figure 24b. C4 = 100 nF polyester
C5 = 3,3 nF polyester Sauf indication contraire, les résis-
C6 = 3,3 nF polyester tances sont des 1/4 W à 5 %.

Figure 24a : Schéma d’implantation


C7 = 220 µF
de l’alimentation. Avant de fixer le
transistor de puissance TR2 sur le électrolytique
radiateur de refroidissement, nous vous C8 = 100 nF polyester
conseillons de regarder les figures 29
et 30.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 25 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Sur la figure 24a, vous pouvez voir le


schéma d’implantation et sur la figure
25, la photo de l’alimentation une fois
le montage terminé.

Vous pouvez commencer par monter


le support du circuit intégré IC1 puis,
après en avoir soudé les 8 broches sur
les pistes en cuivre du circuit imprimé,
insérer les quelques résistances ainsi
que les condensateurs polyester.

Sur la droite du support de IC1, insérez


la diode zener DZ1, en vérifiant que sa
bague soit bien dirigée vers le haut.

Après ces composants, vous pouvez


insérer les condensateurs électrolyti-
ques en respectant la polarité +/– des
deux broches.

La broche la plus longue est toujours


le positif et donc, elle doit toujours
être insérée dans le trou indiqué par le
signe “+”.
Figure 25 : Sur cette photo, vous pouvez voir le circuit imprimé, une fois tous les Insérez ensuite, sans trop en raccour-
composants montés. Nous vous conseillons de maintenir la résistance bobinée
R4 à une distance d’un à deux millimètres du circuit imprimé. cir les broches, les transistors TR1 et
TR3 dans les emplacements prévus à
cet effet, en dirigeant la par tie plate
de leurs corps vers le transformateur
T1.

Vous devez également insérer sur le


circuit imprimé les quatre borniers à 2
pôles (celui utilisé pour relier le cordon
de la prise secteur 220 volts n’est pas
visible sur le dessin de la figure 24a
car recouvert par T1).

Sur la droite du transformateur T1,


insérez le pont redresseur RS1, en diri-
geant la partie marquée d’un signe “+”
vers le haut.

Dans les trous de sortie E, C et B


de TR2, dans les trous pour les trois
fils de R6 et dans les deux trous A
et K de DL1, insérez et soudez des
picots qui vous permettront de raccor-
der les fils sans devoir retourner le cir-
cuit imprimé.

Pour finir, vous devez fixer le trans-


formateur T1 sur le circuit imprimé.
Les vis de droite sont bloquées avec
des écrous, celles de gauche avec des
entretoises.

Les deux trous de droite du circuit


imprimé sont également équipés d’en-
tretoises. Elles serviront à maintenir à
distance le circuit du fond du coffret
métallique.
Figure 26 : Le circuit imprimé devra être fixé sur la partie perforée du coffret à
l’aide d’entretoises métalliques. Vous fixerez le voltmètre sur la face avant, ainsi Une fois le transformateur fixé, installez
que la diode LED, les borniers de sortie et le potentiomètre R6 nécessaire pour le circuit intégré IC1 dans son support,
régler la tension.
en dirigeant son repère-détrompeur en

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 26 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

forme de U vers le condensateur poly-


ester C4.

Lorsque vous insérez ce circuit intégré


dans son support, assurez-vous que
toutes les pattes entrent parfaitement
dans les trous de ce dernier, car si
une seule d’entre elles se replie vers
l’extérieur, le circuit ne fonctionnera
pas.

Si les pattes de ce circuit intégré s’avè-


rent être trop écartées par rapport
au support, nous vous rappelons que,
pour remédier à cet inconvénient, il suf-
fit d’appuyer les deux côtés du circuit
intégré sur le rebord d’une table.

Vous pouvez dès lors prendre le radia-


Figure 27 : Le transistor TR2 devra être fixé sur le radiateur de refroidissement teur pour y fixer le transistor de puis-
placé sur le fond du coffret.
sance TR2.

8 +V 6 5

B
A K
E C
B C E DIODE
A K
1 2 3 -V BC 547 LED

TIP 33 LS 141

Figure 28 : Brochage, vu de dessus du transistor TIP33 (TR2) et du circuit intégré LS141 (IC1) Brochage, vu de dessous
des BC547 (TR1 et TR3). La broche la plus longue, “A” de la diode LED doit être reliée à R1 et la broche la plus courte,
“K” à la masse.

ISOLANT
MICA

ISOLANT
RONDELLE MICA
ISOLANTE

RONDELLE
ISOLANTE

TR1

Figure 29 : Vous devrez placer l’isolant en mica


entre le côté métallique du corps du transistor TR2
et le radiateur. La rondelle de plastique devra être
insérée sur le corps de la vis de fixation. Si vous
n’isolez pas cette vis à l’aide de la rondelle ou si Figure 30 : Sur ce dessin en perspective, vous pouvez mieux voir où
vous oubliez le mica, vous provoquerez un court- vous devrez placer l’isolant mica ainsi que la rondelle de plastique
circuit. sur la vis.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 27 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Une fois constaté que tout est normal, tif ainsi qu’à la borne “–” du voltmètre
soudez trois fils de cuivre gainé de part du bornier placé à côté du trans-
plastique sur les broches B, C et E du formateur T1, tandis que le fil à relier
transistor. à la borne rouge du positif ainsi qu’à
la broche “+” du voltmètre, part du
Faites également très attention à ne bornier placé sur la droite du circuit
pas inverser les fils B, C et E lorsque imprimé.
vous les souderez sur les broches à
picots qui se trouvent sur le circuit Signalons qu’en prélevant un courant
RONDELLE
ISOLANTE
imprimé. maximal de 2 ampères pendant plus
d’une heure sur cette alimentation, le
Comme vous pouvez le voir sur la radiateur de refroidissement chauffera
figure 22, doivent être montés sur la à tel point qu’il deviendra impossible
face avant : les bornes rouge et noire, d’y poser la main.
Figure 31 : Avant de fixer les deux afin de prélever la tension en sortie,
bornes de sortie sur la façade du le potentiomètre R6 pour faire varier Cela ne doit pas vous inquiéter car
coffret, vous devrez retirer de leur la tension de sortie, l’interrupteur de c’est tout à fait normal, d’autant
corps la rondelle de plastique. Après mise sous tensions S1, la diode LED qu’avec une valeur de tension de 5
avoir inséré chaque borne dans son DL1 et, pour finir, le voltmètre. ou 6 volts, la température du radiateur
trou, remontez l’ensemble comme de refroidissement augmentera encore
sur cette illustration.
Sur la face arrière, vous devez fixer le davantage !
radiateur de refroidissement muni du
transistor de puissance TR2 (voir figure Pour permettre à l’air ambiant de refroi-
Important : Comme le corps métallique 27). dir le radiateur, laissez votre alimenta-
de ce transistor doit être isolé du métal tion libre, ne posez pas de documents
du radiateur, vous devrez insérer, avant Lorsque vous insérez les bornes rouge dessus et ne la couvrez pas avec un
de le fixer, un isolant mica. N’oubliez et noir sur le panneau avant, vous autre appareil.
pas la rondelle isolante, à monter du devrez retirer leurs écrous ainsi que ◆ G. M.
côté de l’écrou. Les figures 29 et 30 leurs rondelles isolantes et comme
sont parfaitement explicites. nous l’avons illustré sur la figure 31,
vous devrez insérer dans le trou du
Si vous oubliez de placer le mica ainsi panneau avant le corps du bornier et
que la rondelle isolante, la tension derrière, la rondelle isolante en fixant,
positive sera court-circuitée à masse. pour finir, le tout à l’aide des deux
écrous.
Dans ces conditions, si vous laissez
allumée l’alimentation pendant plu- Lorsque vous relierez les deux fils
sieurs minutes, le pont redresseur RS1 nécessaires à alimenter la diode LED
grillera en premier, suivi du transforma- DL1 qui partent des broches A et K,
teur T1. vous devrez respecter leur polarité car,
dans le cas contraire, la diode LED ne
C’est la raison pour laquelle, avant de s’allumera pas. Le fil K doit être relié à
relier les trois fils aux broches B, C la broche la plus courte de la diode LED
et E, contrôlez, à l’aide d’un multimè- et le fil A, à la broche la plus longue.
tre en position “ohm”, que le corps
métallique du transistor est bien isolé Comme vous pouvez le voir sur le
du métal du radiateur de refroidisse- schéma d’implantation de la figure 24,
ment. le fil à relier à la borne noire du néga-

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 28 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-1
LE COURS
30
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendr
Appr endre
e
l’é
’électr
lectronique
onique
en partant
par tant de zé
zéro

n plus des circuits intégrés


référencés “78xx“ et “79xx“, Les alimentations
il en existe également deux
autres, référencés LM317 et
LM337, toujours munis de Dans la leçon précédente, nous vous avons expliqué comment monter et
3 pattes, qui, à la différence des faire fonctionner une alimentation stabilisée munie de transistors.
premiers, permettent d’obtenir en sor-
tie des tensions variables positives Dans celle-ci, nous vous proposons de découvrir des circuits intégrés
pour le premier ou négatives pour le stabilisateurs munis de 3 pattes seulement.
second.
Ils ont les mêmes dimensions et le même aspect qu’un transistor en boîtier
Nous en parlerons dans la seconde TO3 pour la faible puissance et qu’un transistor en boîtier TO220 pour la
partie de cette leçon. forte puissance.
Enfin, dans la troisième partie, nous Ils permettent d’obtenir en sortie des tensions stabilisées positives si l’on
vous présenterons une alimentation utilise des circuits intégrés dont la référence commence par “78” ou bien
double en mesure de fournir en sortie
des tensions stabilisées négatives si la référence des circuits intégrés
des tensions de 5 + 5, 9 + 9, 12 +
12 et 15 + 15 volts avec un courant commence par “79”.
maximal de 1,2 ampère.

Les circuits intégrés


stabilisateurs fixes
de tension
Depuis déjà longtemps, il existe des
circuits intégrés munis de 3 pattes en
mesure de fournir en sortie des ten-
sions stabilisées positives ou négati-
ves sur des valeurs fixes de 5, 8, 12,
15, 18, et 24 volts.

Les régulateurs intégrés de mêmes


dimensions qu’un transistor de puis-
sance (voir figures 32 et 33) sont en
mesure de débiter un courant maxi-
mal de 1 ampère, à condition que
leur corps soit fixé sur un radiateur de
refroidissement.

Si ce n’est pas le cas, il ne sera pas


possible de prélever plus de 0,5 ou

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 30 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

0,6 ampère car, dès que leur corps lisent uniquement les tensions positi- 2. Les circuits intégrés de mêmes
dépassera la température maximale ves, comme on peut le voir dans le dimensions qu’un petit transistor (voir
autorisée par le fabricant, la protection tableau 1. les figures 34 et 35) sont en mesure
thermique interne s’activera et limitera de débiter un courant maximal de 0,1
le courant de sortie. Tous les circuits intégrés qui commen- ampère.
cent par les chiffres “79“ stabilisent
Tous les circuits intégrés qui com- uniquement les tensions négatives, Tous les circuits intégrés qui commen-
mencent par les chiffres “78“ stabi- comme on peut le voir dans le tableau cent par “78L” stabilisent uniquement

Tableau 1 : Tableau 2 :
Régulateurs intégrés Régulateurs intégrés
positifs série 78xx négatifs série 79xx

Tension/courant Tension/courant
Référence Référence
de sortie de sortie
7805 5 volts 1 ampère 7905 5 volts 1 ampère
7808 8 volts 1 ampère 7908 8 volts 1 ampère
7812 12 volts 1 ampère 7912 12 volts 1 ampère
7815 15 volts 1 ampère 7915 15 volts 1 ampère
7818 18 volts 1 ampère 7918 18 volts 1 ampère
7824 24 volts 1 ampère EMS 7924 24 volts 1 ampère MES

Figure 32 : Les circuits intégrés dont la référence Figure 33 : Les circuits intégrés dont la référence
commence par “78“ servent à stabiliser des tensions commence par “79“ servent à stabiliser des tensions
positives. négatives.

Les lettres qui précèdent ces chiffres, “µa“, “LM“ ou Sur ces circuits intégrés, on peut également trouver les
“MC“ par exemple, indiquent le constructeur et les deux lettres “µA“, “LM“ ou “MC“ avant le “79“ et à sa droite, la
chiffres qui suivent les deux premiers, par exemple 05 ou valeur de tension que le circuit intégré stabilise.
12, indiquent la valeur de tension que le circuit intégré
stabilise. Les broches des circuits intégrés “79xx“ sont disposées
selon l’ordre suivant, “M“, “E“ et “S“, c’est-à-dire un
Dans les schémas, la lettre “E“ signifie “Entrée“, la lettre ordre complètement différent de celui des circuits intégrés
“M“ indique la “Masse“ et le “S“ la “Sortie“. référencés “78“ (voir figure 32).

Tableau 3 : Tableau 4 :
Régulateurs intégrés Régulateurs intégrés
positifs série 78Lxx négatifs série 79Lxx

Tension/courant Tension/courant
Référence Référence
de sortie de sortie
78L05 5 volts 0,1 ampère 79L05 5 volts 0,1 ampère
78L08 8 volts 0,1 ampère S E 79L08 8 volts 0,1 ampère M S
78L12 12 volts 0,1 ampère 79L12 12 volts 0,1 ampère
78L15 15 volts 0,1 ampère M 79L15 15 volts 0,1 ampère E
78L18 18 volts 0,1 ampère 79L18 18 volts 0,1 ampère
78L24 24 volts 0,1 ampère S E 79L24 24 volts 0,1 ampère M S

Figure 34 : Les circuits intégrés dont la référence Figure 35 : Les circuits intégrés dont la référence
commence par “78L“ servent à stabiliser des tensions commence par “79L“ servent à stabiliser des tensions
positives. négatives.

Contrairement aux circuits intégrés référencés “78xx“ qui Contrairement aux circuits intégrés référencés “79xx“ qui
peuvent débiter un courant maximal de 1 ampère (voir peuvent débiter un courant maximal de 1 ampère (voir
figure 32), les “78Lxx“ ne peuvent débiter qu’un courant figure 33), les “79Lxx“ ne peuvent débiter qu’un courant
maximal de 0,1 ampère. maximal de 0,1 ampère.

En bas, les pattes “S“, “M“ et “E“ sont vues du dessous, En bas, les pattes “M“, “E “et “S“ sont vues du dessous,
c’est-à-dire du côté d’où elles sortent du corps. c’est-à-dire du côté d’où elles sortent du corps.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 31 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

E S
E S C E
IC1
B
M C E

B
C
B

E
Figure 36 : Tous les circuits intégrés
stabilisateurs, que ce soient les
positifs ou bien les négatifs, sont
toujours dessinés dans les schémas M
électriques à l’aide d’un rectangle
du corps duquel sortent les trois
broches “E“, “M“ et “S“.

La broche “M“ des circuits intégrés Figure 37 : Ce schéma simplifié sert à vous faire comprendre comment
référencés “78xx“ est fonctionnent ces circuits intégrés stabilisateurs à tension fixe. Ce schéma est
électriquement reliée à l’ailette semblable à celui de la figure 17 de la leçon 29.
métallique du corps, tandis que
pour les circuits intégrés référencés
“79xx“, c’est la broche “E“ qui est
reliée à l’ailette métallique.

les tensions positives, comme on peut


le voir dans le tableau 3.
E S
Tous les circuits intégrés qui commen- M
cent par “79L” stabilisent uniquement
les tensions négatives, comme on peut
le voir dans le tableau 4. Bien que
2 200 µF 220 µF
leurs dimensions soient assez rédui- 100 000 pF 100 000 pF
tes, ces deux stabilisateurs contien-
nent un circuit électrique complexe
composé de 18 transistors, 22 résis-
tances et 3 diodes zener.

Pour comprendre dans les grandes


lignes le fonctionnement de ces stabi- Figure 38 : La capacité du condensateur électrolytique à appliquer sur la broche
lisateurs, nous en avons reproduit un “E“ se calcule grâce à la formule indiquée dans le texte. Il serait préférable, entre
schéma particulièrement simplifié sur les broches “E“ et “S“ et la “M“ de toujours relier deux condensateurs polyesters
la figure 37, composé de trois transis- de 100 000 pF (100 nF).
tors et d’une diode zener.

La tension à stabiliser est appliquée


sur la patte “E” (entrée), la tension sta-
bilisée est prélevée sur la patte “S”
(sortie), tandis que la dernière, la patte
“M”, est reliée à la masse. 7808

La tension d’entrée E S 8,7 V


M POSITIFS
Dans la leçon 29, nous avions men-
tionné le fait que la tension à appliquer
DIODE AU SILICIUM
sur l’entrée d’un circuit stabilisateur
devait être 1,4 fois supérieure à la ten-
sion à stabiliser.

Si cela s’applique également pour les


circuits intégrés régulateurs 12, 15, 18
et 24 volts, ce n’est pas le cas pour
ceux de 5 ou 8 volts. Figure 39 : Si l’on prend un circuit intégré µa7808 qui fournit 8 volts positifs
en sortie et que l’on relie, entre la broche “M“ et la masse, une diode silicium,
En ce qui concerne les circuits intégrés en dirigeant sa cathode (+) vers la masse, on prélèvera en sortie une tension
stabilisée de 8,7 volts.
stabilisateurs de 5 volts, la tension à

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 32 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

appliquer sur l’entrée ne doit pas être En ce qui concerne le circuit intégré microfarads =
inférieure à 9 volts. 7812 ou 78L12, qui en théorie devrait 20 000 : (volts : ampères)
fournir en sortie une tension stabilisée
En ce qui concerne les circuits intégrés de 12 volts, ne vous étonnez pas si On utilisera donc une capacité de :
stabilisateurs de 8 volts, la tension à vous prélevez sur sa patte “S“ une ten-
appliquer sur l’entrée ne doit pas être sion comprise entre 11,8 et 12,2 volts. 20 000 : (10 : 1)
inférieure à 12 volts. = 2 000 microfarads
Le condensateur
Si on utilise un circuit intégré stabilisa-
La tolérance d’entrée et de sortie
teur en mesure de débiter un courant
sur les tensions de sortie
Pour calculer la capacité du condensa- de 1 ampère et que l’on applique sur
Signalons que tous les circuits inté- teur électrolytique à appliquer après le sa patte “E“ une tension continue de
grés stabilisateurs, comme tous les pont redresseur, on peut utiliser les 15 volts, on devra utiliser un condensa-
autres composants électroniques, ont mêmes formules que celles reportées teur électrolytique d’une capacité d’au
leur propre tolérance. dans la leçon 29. moins :

En ce qui concerne le circuit intégré Donc, si l’on a un circuit intégré stabi- 20 000 : (15 : 1)
7805 ou 78L05, qui, en théorie, lisateur en mesure de débiter un cou- = 1 333 microfarads
devrait fournir en sortie une tension rant de 1 ampère et que l’on applique
stabilisée de 5 volts, ne vous étonnez sur sa patte “E“ une tension continue Etant donné que cette valeur, tout
pas si vous prélevez sur sa patte “S“ de 10 volts, on devra utiliser un con- comme la précédente, n’est pas une
une tension de 4,9 volts ou bien de densateur électrolytique d’une capacité valeur standard, on pourra utiliser dans
5,1 volts. d’au moins : les deux cas une capacité de 2 200

7808
7908
E S 9,4 V
M POSITIFS E S 8,7 V
M NÉGATIFS

DIODE AU SILICIUM DIODE AU SILICIUM

Figure 41 : Si on relie entre la broche “M“ et la masse


Figure 40 : Si on relie à la broche “M“ ainsi qu’à la masse du circuit intégré µa7908 fournissant 8 volts négatifs en
du circuit intégré µa7808 deux diodes au silicium, en sortie, une diode au silicium en dirigeant sa cathode (+)
dirigeant leurs cathodes (+) vers la masse, on prélèvera vers la broche “M“, on prélèvera alors en sortie une tension
alors en sortie une tension de 9,4 volts. de 8,7 volts.

7808 7808
9V
E S E S
M M
R1 R1 320 ohm

10 µF R2 10 µF R2 40 ohm

Figure 42a : Plutôt que d’utiliser une ou deux diodes au


silicium pour augmenter la valeur de la tension de sortie, on Figure 43 : Si l’on applique sur la sortie d’un circuit intégré
pourrait utiliser deux résistances R1 et R2. Pour calculer µa7808 une résistance de 320 ohms et une de 40 ohms,
la valeur de R1 et R2, on utilisera les formules indiquées et que l’on relie la broche “M“ à la jonction, on obtiendra
sur le tableau de la figure 42b. en sortie une tension de 9 volts et non pas de 8 volts.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 33 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

microfarads (dans ce cas pré- trouverez sur le tableau de la


cis, qui peut le plus peut le figure 42b :
moins !). R1 = volts régulateur : 0,025
- Le nombre 0,025 représente
R2 = (volts “S” – volts régulateur) : 0,025
On devra toujours relier en les ampères (correspondant à
sortie un condensateur d’une volts “S” = [(R2 : R1) + 1] x volts régulateur 25 milliampères) que l’on fera
capacité environ 10 fois infé- passer sur les deux résistances
rieure à celle d’entrée, et donc, et sur la patte “M“ du circuit
on pourra utiliser 220 micro- intégré.
farads, ou même 100 microfa-
rads. - volts régulateur est la tension
du circuit intégré.
Il est conseillé d’appliquer
sur l’entrée et sur la sortie - volts “S“ est la tension que
un condensateur polyester de l’on veut prélever sur la patte de
100 000 picofarads, en reliant sortie de ce circuit intégré.
l’extrémité opposée le plus
près possible de la patte “M“ Exemple :
(voir figure 38). Si l’on dispose d’un circuit inté-
gré 7808 de 8 volts, on voudra
connaître les valeurs des résis-
Pour augmenter Figure 42b : Voici comment calculer la valeur de tances à utiliser pour R1 et R2
la tension de sortie R1 et R2. afin de pouvoir prélever 9 volts
Les circuits intégrés stabilisa- en sortie.
teurs nommés ci-dessus four-
nissent en sortie des valeurs stan- figure 39), on obtiendra en sortie une Solution :
dard de 5, 8, 12, 15, 18 et 24 volts, tension de 8 + 0,7 = 8,7 volts. Etant donné que l’on connaît la valeur
donc, si l’on veut obtenir en sortie du circuit intégré, c’est-à-dire 8 volts,
une tension stabilisée de 9 volts, ou Si l’on applique deux diodes silicium on commencera par calculer la valeur
bien de 13 volts, on ne trouvera aucun entre la patte “M“ et la masse (voir de la résistance R1 :
circuit intégré en mesure de nous la figure 40), on obtiendra en sortie une
fournir. tension de 8 + 0,7 + 0,7 = 9,4 volts. 8 : 0,025 = 320 ohms

Nous allons donc vous expliquer com- Si l’on souhaite obtenir en sortie une Dans un deuxième temps, on calculera
ment il est possible de prélever sur un tension exacte de 9 volts, on devra la valeur de la résistance R2, en sous-
circuit intégré une tension supérieure à appliquer un pont diviseur résistif entre trayant les 8 volts du circuit intégré aux
celle qu’il peut théoriquement fournir, la patte U et la masse, en reliant la 9 volts que l’on veut obtenir en sortie
sans pour autant utiliser un régulateur patte “M“ sur la jonction des deux et en divisant le résultat par 0,025 :
spécialisé. résistances R1 et R2, comme sur la
figure 42a. (9 – 8) : 0,025 = 40 ohms
Si l’on a un circuit intégré de type
7808 (qui fournit 8 volts en sortie) et Pour calculer la valeur des deux résis- Pour connaître la valeur de la tension
que l’on applique une diode silicium tances R1 et R2, on peut utiliser les que l’on prélèvera de la patte de sor-
entre la patte “M“ et la masse (voir deux formules très simples que vous tie (voir figure 43) à l’aide de ces

7808 7805
8 à 10,4 V 9V
E S E S
M M
R1 330 ohm R1 200 ohm

10,4 V

100 ohm R2 160 ohm


10 µF TRIMMER 10 µF
R2

Figure 44 : Si on remplace la résistance R2 de 40 ohms par Figure 45 : Si l’on applique sur la sortie d’un circuit intégré
un trimmer de 100 ohms, en réglant le curseur, on pourra µa7805 une résistance de 200 ohms et une de 160 ohms,
faire varier la tension de sortie d’une valeur minimale de et que l’on relie la broche “M“ à la jonction, on obtiendra
8 volts jusqu’à une valeur maximale de 10,4 volts. en sortie une tension de 9 volts et non pas de 5 volts.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 34 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

deux valeurs de résistance, (9 – 5) : 0,025 = 160 ohms


on devra utiliser cette for-
mule : 7805 Pour savoir quelle tension
5 à 11 V on prélèvera sur la sortie
volts sortie = E S du circuit intégré avec
[(R2 : R1) + 1] ces deux valeurs de résis-
M
x volts circuit intégré R1 180 ohm
tance (voir figure 45), on
devra utiliser cette for-
En insérant nos données, on 11 V mule :
obtiendra :
220 ohm
10 µF TRIMMER volts sortie =
R2
[(40 : 320) + 1] x 8 = 9 volts [(R2 : R1) + 1]
x volts circuit intégré
Pour peu que vous soyez
un tant soit peu doué En insérant nos données
en mathématiques, vous dans la formule, on obtien-
aurez déjà compris qu’il dra :
vous faudra procéder de la Figure 46 : Si on utilise, dans le schéma de la figure
façon suivante : 45, une valeur de 180 ohms pour R1 et un trimmer de [(160 : 200) + 1] x 5
220 ohms pour R2, en réglant le curseur du trimmer, on = 9 volts
40 : 320 = 0,125 pourra faire varier la tension de sortie de 5 volts jusqu’à
11 volts.
On effectuera tout d’abord
0,125 + 1 = 1,125 la division, puis la somme
et enfin, la multipli-
1,125 x 8 = 9 volts prélèvera en sortie une valeur de : cation :

Etant donné que les valeurs requises [(100 : 330) + 1] x 8 = 10,4 volts 160 : 200 = 0,8
pour R1 et R2 ne sont pas des valeurs
standards, on pourra choisir une résis- Si l’on tourne le curseur du trimmer R2 0,8 + 1 = 1,8
tance de 330 ohms pour R1 et un petit jusqu’à environ mi-course, on obtiendra
trimmer de 100 ohms pour R2 (voir les 9 volts requis. 1,8 x 5 = 9 volts
figure 44).
Exemple : Etant donné que les valeurs requises
Si l’on tourne le curseur du trimmer Si l’on dispose d’un circuit intégré pour R1 et R2 ne sont pas des valeurs
vers la masse, la résistance R1 aura 7805 de 5 volts, on voudra connaître standards, on pourra choisir une résis-
une valeur de : les valeurs de résistance à utiliser pour tance de 180 ohms pour R1 et un petit
R1 et R2 afin de pouvoir obtenir 9 volts trimmer de 220 ohms pour R2 (voir
330 + 100 = 430 ohms en sortie. figure 46).

tandis que la résistance R2 aura une Solution : Si l’on tourne le curseur du trimmer
valeur de 0 ohm, et que l’on prélèvera On commencera par calculer la valeur vers la masse, la résistance R1 aura
donc en sortie une tension de : de la résistance R1 : une valeur de :

[(0 : 430) + 1] x 8 = 8 volts 5 : 0,025 = 200 ohms 180 + 220 = 400 ohms

Si l’on tourne le curseur du trimmer puis on calculera la valeur de la résis- tandis que la résistance R2 aura une
vers la résistance R1 de 330 ohms, on tance R2 : valeur de 0 ohm, et que l’on prélèvera

PNP NPN
E C E C
78xx 79xx
B B
E S E S
R1 M R1 M

Figure 47 : Pour augmenter l’intensité disponible en sortie Figure 48 : Pour augmenter l’intensité disponible en sortie
d’un circuit intégré positif de la série “78xx“, on devra d’un circuit intégré négatif de la série “79xx“, on devra
ajouter un transistor de puissance de type PNP. ajouter un transistor de puissance de type NPN.

Pour calculer la valeur de la résistance R1, voir le texte. Pour calculer la valeur de la résistance R1, voir le texte.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 35 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

donc en sortie une tension de :

[(0 : 400) + 1] x 5 = 5 volts


TR1 - PNP
Si l’on tourne le curseur du trimmer E C
vers la résistance R1 de 180 ohms, on 7812
prélèvera en sortie une valeur d’envi- 15 V
B
ron : E IC1 S
R1 M
[(220 : 180) + 1] x 5 = 11,11 volts
C1 C2 C3 C4
Le curseur du trimmer de 220 ohms
devra être tourné jusqu’à obtenir les 9
volts requis.

Pour augmenter l’intensité en sortie


Figure 49 : Schéma synoptique d’une alimentation capable de débiter 12 volts
Comme on peut le voir sur les tableaux sous 2 ampères.
1 et 2, tous les circuits intégrés stabi-
lisateurs de la série 78 et 79 réussis-
R1 = 1,61 Ω (2 x 3,3 Ω en //)
sent à débiter un courant maximal de C1 = 4 700 µF électrolytique
1 ampère. C2 = 100 nF polyester
C3 = 100 nF polyester
Si on veut obtenir en sortie un courant C4 = 470 µF électrolytique
supérieur, par exemple 1,5, 2 ou 2,5 IC1 = Régulateur µa7812
ampères, il faut relier sur ces circuits TR1 = Transistor PNP type TIP34
intégrés un transistor de puissance en
mesure de débiter le courant requis.
LX.5014, non seulement pour vérifier Même si ces formules sont extrême-
Dans le cas d’un circuit intégré qui sta- si un transistor fonctionne ou s’il est ment simples, nous vous proposons
bilise seulement les tensions positi- défectueux, mais également pour con- deux exemples qui serviront à dissiper
ves, c’est-à-dire de la série 78xx, on naître la valeur Hfe dont on a besoin, un quelconque doute éventuel.
devra utiliser un transistor de puis- comme dans les cas qui nous occu-
sance PNP et modifier le schéma pent. Exemple :
comme sur la figure 47. On a besoin d’une tension stabilisée
Calculer la valeur de la R1 de 12 volts 2 ampères.
Dans le cas d’un circuit intégré qui sta-
bilise seulement les tensions négati- Pour calculer la valeur de R1, la solu- On sait donc déjà que si on utilise un
ves, c’est-à-dire de la série 79xx, on tion la plus simple est d’effectuer ces circuit intégré 7812, on devra utiliser
devra utiliser un transistor de puis- trois opérations : également un transistor de puissance
sance PNP et modifier le schéma de type PNP.
comme sur la figure 48. 1) Calculer le courant que la base du
transistor TR1, indiquée par les let- Si l’on veut que le circuit intégré 7812
Signalons que le circuit intégré stabi- tres “Ib”, doit débiter : débite un courant inférieur ou égal à
lisateur débite toujours son courant 0,2 ampère et en admettant que l’on
régulier et que la différence pour Ib = valeur ampères max. : Hfe ait un transistor avec une Hfe de 30,
atteindre la valeur maximale requise on voudra connaître la valeur de R1.
est débitée par le transistor de puis- 2) Calculer le courant que la résis-
sance. tance R1, indiquée par la référence Solution :
“IR1”, doit débiter : On devra commencer par calculer le
En pratique, il est toujours préférable courant débité par la Base du transis-
de limiter le courant du circuit intégré IR1 = 0,2 – Ib tor de puissance :
78xx ou 79xx à une valeur moyenne de
0,2 ampère et ensuite de fournir la dif- Note : 2 ampères max. :
férence requise à l’aide du transistor La valeur 0,2 est la valeur maximale Hfe 30 = 0,0666 courant Ib
de puissance. de courant que l’on veut prélever sur le
circuit intégré stabilisateur. Une fois que l’on connaît la Ib de
Pour que le transistor de puissance 0,0666 et étant donné que l’on veut
continue à débiter le courant lorsque 3) Calculer la valeur ohmique de la faire débiter seulement 0,2 ampère au
celui-ci dépasse 0,2 ampère, il faut R1 à l’aide de cette simple for- circuit intégré 7812, on calculera le
polariser sa base avec une résistance mule : courant que devra débiter la R1 :
(voir R1 sur les figures 47 et 48), dont
la valeur doit être calculée en fonction R1 en ohms = 0,7 : IR1 0,2 – 0,0666 =
de la Hfe du transistor. 0,1334 ampère (valeur IR1)
Note :
Note : La valeur 0,7 est la valeur de la ten- Puisque l’on connaît la valeur que
Dans la leçon 17, nous vous avons sion minimale qu’il faut appliquer sur la devra débiter la résistance R1, on
expliqué comment construire le base du transistor pour qu’il s’active. pourra calculer sa valeur ohmique :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 36 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

férente, c’est-à-dire 25, 30, 40, 45,


etc.
TR2 TR1 Pour ne pas avoir à changer chaque
B
PNP E C fois la résistance R1, on choisit une
valeur ohmique comprise entre 9 et
R2
E C 7812 12 ohms.
15 V B PNP

E IC1 S De cette façon, même si l’on devait uti-


R1 M liser un transistor avec une Hfe diffé-
rente, on prélèvera toujours un courant
C1 C2 C3 C4
compris entre 0,1 et 0,3 ampère sur le
circuit intégré stabilisateur et la diffé-
rence sur le transistor de puissance.

Protection contre
les courts-circuits
Figure 50 : Pour protéger la sortie du schéma de la figure 49 des courts-circuits, Une alimentation composée d’un cir-
il faut utiliser deux transistors de puissance PNP identiques (voir TR1 et TR2). cuit intégré 78xx et d’un transistor de
puissance (voir figure 49) n’est pas
Pour calculer les valeurs des résistances R1 et R2, voir le texte.
protégée contre les courts-circuits.

Si les deux fils de sortie entrent en


0,7 : 0,1334 = 5,247 ohms que le circuit intégré 7818 débite un contact accidentellement, le transistor
courant de seulement 0,1 ampère, au TR1 “sautera“.
valeur que l’on pourra arrondir à 5 lieu de 0,2, on voudra connaître la
ohms. valeur de R1. Pour protéger l’alimentation contre
d’éventuels courts-circuits, il est néces-
Etant donné que cette valeur n’est pas Solution : saire d’ajouter un second transistor
une valeur standard, pour l’obtenir, on On devra commencer par calculer le (voir TR2 sur la figure 50), identique à
pourra relier en parallèle deux résistan- courant débité par la base du transistor TR1.
ces de 10 ohms ou bien trois résistan- de puissance :
ces de 15 ohms. Etant donné que les deux transistors
1,5 ampère max. : TR1 et TR2 doivent être fixés sur un
Pour connaître la valeur de cette résis- Hfe 45 = 0,0333 courant Ib seul radiateur de refroidissement, on
tance en watts, on utilisera la formule devra isoler leur corps du métal par
suivante : Une fois que l’on connaît le Ib de l’intermédiaire d’un mica isolant, sans
0,0333 et étant donné que l’on veut oublier d’isoler également les vis de
watts = (ampères x ampères) x ohms faire débiter seulement 0,1 ampère au fixation par l’intermédiaire des rondel-
circuit intégré 7818, on calculera le les.
Ces ampères sont ceux débités par la courant que devra débiter la R1 :
résistance R1 et non pas ceux prélevés Pour calculer la valeur de la résistance
en sortie du transistor TR1. On a donc 0,1 – 0,0333 = R2 à appliquer entre l’émetteur et la
besoin d’une résistance de : 0,0667 ampère (valeur IR1) base du transistor TR2 (voir figure 50),
on pourra utiliser cette formule :
(0,1334 x 0,1334) x 5 = 0,088 watt Puisque l’on connaît la valeur que
devra débiter la résistance R1, on R2 en ohms = 0,7 : ampères max.
On pourra donc utiliser des résistances pourra calculer sa valeur ohmique :
de 1/4 de watt. Donc, pour activer la protection lors-
0,7 : 0,0667 = 10,49 ohms que le courant dépasse 1,5 ampère,
Important : on choisira une R2 d’une valeur de :
Le corps du circuit intégré stabilisa- Pour obtenir cette valeur, on pourra
teur et celui du transistor de puissance relier en parallèle deux résistances de 0,7 : 1,5 = 0,466 ohm
sont toujours fixés sur un radiateur de 22 ohms.
refroidissement afin de dissiper rapide- que l’on pourra arrondir à 0,47 ohm.
ment la chaleur générée.
De la théorie à la pratique
Pour activer la protection lorsque le
Exemple : Il faut savoir que peu de concepteurs courant dépasse 2 ampères, on choi-
On a besoin d’une tension stabilisée effectuent toutes ces opérations mathé- sira une R2 d’une valeur de :
de 18 volts 1,5 ampère. matiques pour trouver la valeur R1.
0,7 : 2 = 0,35 ohm
On utilisera donc un circuit intégré Ils savent bien que s’ils devaient se
7818, auquel on reliera un transistor retrouver dans la position de devoir un La résistance R2 doit être une résis-
de puissance de type PNP. jour changer le transistor utilisé pour tance à fil et il est toujours préférable
le remplacer par un autre identique de la choisir d’environ 3 watts.
Etant donné que l’on a un transistor et provenant du même constructeur,
avec une Hfe de 45, et que l’on veut la valeur de la Hfe serait toujours dif- ◆ G. M.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 37 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


-2
LE COURS
30
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendr
Appr endre
e
l’é
’électr
lectronique
onique
en partant
par tant de zé
zéro

Circuits intégrés
pour tensions variables
Les alimentations
Outre les circuits intégrés de la série
78xx et 79xx, il en existe deux autres Dans la première partie de cette leçon sur les régulateurs intégrés, nous
référencés LM317 et LM337, égale- vous avons expliqué le fonctionnement des 78xx pour les tensions positives
ment munis de 3 pattes et qui permet- et des 79xx pour les tensions négatives.
tent de faire varier la tension de sor-
tie d’une valeur minimale jusqu’à une En plus de ces circuits intégrés régulateurs fixes de tension, il en existe
valeur maximale. également deux autres, référencés LM317 et LM337, toujours munis de
3 pattes, qui, à la différence des premiers, permettent d’obtenir en sortie
Le circuit intégré LM317 sert à stabi- des tensions variables positives, pour le premier, ou négatives, pour le
liser seulement les tensions positives
(voir figure 51). second.
C’est de ces derniers que nous allons parler dans cette seconde partie.
Le circuit intégré LM337 sert à stabi-
liser seulement les tensions négatives Dans cette leçon, nous vous expliquerons également comment augmenter
(voir figure 52). le courant de sortie et comment transformer une alimentation stabilisée en
tension en une alimentation stabilisée en courant.
La tension à stabiliser est, pour ces
circuits intégrés aussi, appliquée sur

la patte “E” (Entrée) et la tension stabi- Tension maximale entrée/sortie


lisée est prélevée sur la patte “S” (Sor-
LM 317 tie). On pense souvent que la tension maxi-
male pouvant être appliquée sur l’en-
La troisième patte, n’est pas indiquée trée “E” est de 40 volts.
par la lettre “M” (Masse) mais par
la lettre “V” qui signifie “Variation”. Il Or, il est également possible de lui
arrive que sur certains schémas, le “V” appliquer des tensions de 50, 60, 80,
soit remplacé par “R” (Réglage) ou par 90 et 100 volts.
“ADJ” (Adjust - réglage en français).
L’important étant de ne jamais dépas-
VSE Les caractéristiques de ces deux ser 40 volts entre la valeur de tension
types de circuits intégrés sont les sui- appliquée sur l’entrée par rapport à
Figure 51 : Le circuit intégré LM317 vantes : celle prélevée sur la sortie.
sert à réaliser des alimentations
variables pour des tensions positives Tension maximale entrée/sortie 40 volts Donc, si l’on applique 50 volts
seulement. Pour faire varier la Tension minimale sortie 1,25 volt sur l’Entrée (voir figure 53),
tension en sortie, on utilise la broche Courant maximal sortie 1,5 ampère on ne pourra pas stabiliser de
indiquée par la lettre “V”.
Puissance maximale 15 watts tensions inférieures à :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 38 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

50 – 40 = 10 volts sur la patte “S”, on dépas-


sera la valeur maximale des
Si l’on applique 100 volts watts :
sur l’entrée (voir figure 54),
on ne pourra pas stabiliser (30 – 18) x 1,5 = 18 watts
de tensions inférieures à :
Afin de limiter la dissipation
100 – 40 = 60 volts à une valeur inférieure de
15 watts, on peut adopter
Si l’on applique 35 volts sur deux solutions :
l’entrée, on pourra stabiliser
des tensions allant jusqu’à - réduire la consommation
une valeur minimale de 1,25 maximale à 1,1 ampère :
volt, parce que la différence
entre la tension appliquée (30 – 18) x 1,1 = 13,2 watts,
en entrée et celle prélevée
en sor tie restera inférieure - réduire la tension sur l’en-
ou égale à 40 volts. watts = (Vin – Vout) x ampères max. trée, en la ramenant de 30 à seule-
ment 25 volts :
Tension Sortie minimale Vin = tension appliquée sur la patte
“E” (input en anglais) (25 – 18) x 1,5 = 10,5 watts.
1,25 volt est la tension minimale pou-
vant être stabilisée par le circuit inté- Vout = tension prélevée sur la patte Si on applique une tension de 25 volts
gré. Il ne sera donc pas possible “S” (output en anglais) sur l’entrée et que l’on prélève une ten-
de descendre en dessous de cette sion de 9 volts en sortie, pour connaî-
valeur. ampères max. = courant prélevé en tre la valeur maximale du courant que
sortie l’on peut prélever, on devra utiliser la
formule suivante :
Courant sortie maximal
Si on applique une tension de 30
On ne pourra prélever ce courant maxi- volts sur la patte “E” et une tension ampères =
mal de 1,5 ampère que si le corps du stabilisée de 18 volts 1,5 ampère 15 : (volts entrée – volts sortie)
circuit intégré est fixé sur un radiateur
de refroidissement spécial. Donc, avec 9 volts, on devra se limiter
à seulement :
Dans le cas contraire, on devra se limi- LM 337
ter à 0,5 ou 0,6 ampère. 15 : (25 – 9) = 0,93 ampère

En fait, lorsque le corps du circuit inté-


gré surchauffe, la protection thermique
qui se trouve à l’intérieur fait chuter la
Les alimentations
tension présente sur les pattes de sor- à tensions fixes avec
tie. un régulateur variable

Puissance maximale
VES Le schéma qui sert à réaliser une ali-
mentation capable de fournir une ten-
Les 15 watts que l’on trouve ici repré- Figure 52 : Le circuit intégré LM337 sion d’une valeur fixe, en utilisant un
sentent la puissance maximale que le sert à réaliser des alimentations circuit intégré LM317, se trouve sur la
circuit intégré peut dissiper. variables pour des tensions négatives figure 55.
seulement. Pour faire varier la
Pour connaître les watts de dissipation, tension en sortie, on utilise toujours Il est conseillé de toujours appliquer
on pourra utiliser cette formule : la broche indiquée par la lettre “V”. une tension d’au moins 1,2 fois supé-

40 V MAX 40 V MAX
15 V 100 V
MIN 10 V MIN 60 V
E S E S
V MAX 50 V V MAX 100 V

Figure 54 : Si l’on applique une tension de 100 volts sur


Figure 53 : La tension minimale pouvant être prélevée en la broche “E”, on pourra prélever en sortie une tension
sortie d’un circuit intégré LM317 ou LM337 se calcule en minimale de 100 – 40 = 60 volts. Si on descend en dessous
effectuant cette opération “Vin – 40”. Avec une Vin de 50 de cette valeur, à 50 volts par exemple, le circuit intégré
volts, on peut stabiliser jusqu’à 10 volts. sera endommagé.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 39 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

R2 =
[(volts sortie : 1,25) – 1] x R1
DS1
Le nombre 1,25 correspond à la valeur
minimale des volts que le circuit inté-
Vin Vu
E S gré est en mesure de stabiliser.
LM 317
V R1
DS2 Les fonctions
C1 C2 C5
C4
des diodes DS1 et DS2
C3 R2
La diode DS1, reliée aux pattes “E”
et “S” avec son anode dirigée vers la
patte d’entrée “E”, sert à protéger le
circuit intégré chaque fois que l’alimen-
tation s’éteint.
Figure 55 : Schéma électrique d’une alimentation stabilisée pour tensions
positives mettant en application le circuit intégré LM317. Le même schéma Sans cette diode, la tension positive
peut être également utilisé pour le LM337 pour tensions négatives, en inversant emmagasinée par le condensateur
tout simplement la polarité des diodes au silicium DS1 et DS2 ainsi que celle électrolytique C5, se déchargerait sur
des condensateurs électrolytiques C1 et C5. Dans le texte, nous avons expliqué la patte “S” et endommagerait ainsi le
comment calculer la valeur des résistances R1 et R2 pour obtenir en sortie la circuit intégré.
valeur de tension requise.
Avec cette diode, la tension positive
atteindra la patte “E” et déchargera le
rieure (mais ne dépassant pas 1,4 Valeur de la résistance R1 condensateur électrolytique C5.
fois) à la valeur de la tension que l’on
veut stabiliser. Quelle que soit la tension voulue en La diode DS2, reliée aux pattes “V” et
sortie, il est toujours préférable de “S” avec l’anode dirigée vers la patte
Donc, pour obtenir en sor tie une ten- choisir une valeur fixe de 220 ohms “S”, sert à décharger instantanément
sion stabilisée de 12 volts, il est con- pour la résistance R1. le condensateur électrolytique C3 dans
seillé d’appliquer sur son entrée une le cas où la tension de sortie serait
tension : Note : accidentellement court-circuitée.
La valeur de la résistance R1 peut
pas inférieure à 12 x 1,2 = 14,4 volts être réduite jusqu’à un minimum de
180 ou 150 ohms ou bien augmen-
La valeur des
pas supérieure à 12 x 1,4 = 16,8 volts
tée jusqu’à un maximum de 330 ou condensateurs
Pour obtenir une tension stabilisée de 390 ohms. électrolytiques
30 volts en sortie, il est conseillé d’ap-
pliquer sur son entrée une tension : Calcul de la résistance R2 Comme nous vous l’avons déjà expli-
qué dans la leçon 29, la capacité du
pas inférieure à 30 x 1,2 = 36 volts Pour connaître la valeur de R2, on condensateur électrolytique C1 se cal-
pas supérieure à 30 x 1,4 = 42 volts devra utiliser cette formule : cule à l’aide de la formule suivante :

T1 DS1

S1 16 - 17 V

E S
RS1 IC1
SECTEUR
220 V R1
V
DS2
C1 C2 C4 SORTIE
R2A C5 15 V
C3
R2B

Figure 56a : Schéma électrique d’une alimentation stabilisée pour tensions positives capable de fournir en sortie une
tension fixe de 15 volts et un courant maximal de 1,5 ampère.

R1 = 220 Ω C3 = 220 µF électrolytique IC1 = Régulateur LM317


R2/A = 2 200 Ω C4 = 100 nF polyester T1 = Transfo 25 W
R2/B = 220 Ω C5 = 220 µF électrolytique Sec. 16 V - 1,5 A
C1 = 2 200 µF électrolytique RS1 = Pont redresseur
C2 = 100 nF polyester DS1-DS2 = Diode silicium

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 40 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

une autre de 220 ohms.

Si l’on connaît la valeur des résistan-


FORMULE pour L’ALIMENTATION de la figure 56 ces R1 et R2, on pourra connaître la
tension à prélever sur la patte de sor-
R1 = 220 ohms (valeur conseillée) tie “S”, en utilisant la formule :

R2 = [(volts sortie : 1,25) – 1] x R1 volts sortie = [(R2 : R1) + 1] x 1,25

volts sortie = [(R2 : R1) + 1] x 1,25 Donc, avec une R2 de 2 420 ohms et
une R1 de 220 volts, on obtiendra en
volts entrée min. = volts sortie x 1,2 sortie une tension de :
watts dissipés = (Vin – Vu) x ampères
[(2 420 : 220) + 1] x 1,25 = 15 volts
LM 317
C1 = 20 000 : (volts entrée : ampères)
Pour calculer la capacité du conden-
sateur électrolytique C1 avec une ten-
sion d’entrée de 22 volts, si l’on veut
pouvoir prélever un courant maximal de
1,5 ampère, on utilisera la formule :
Figure 56b : Formules de calcul des éléments de l’alimentation de la figure
56a. microfarads =
20 000 : (volts : ampères)

microfarads = 20 000 : (volts : ampères) valeur maximale 15 x 1,4 = 21 volts Il nous faudra donc une capacité d’au
moins :
Il suffit que la capacité des conden- On pourra alors utiliser une tension
sateurs électrolytiques C3 et C5 (voir de 19, 20 ou 21 volts, mais égale- 20 000 : (22 : 1,5) =
figure 55) soit de 10 fois inférieure à ment de 25 volts, en tenant compte du 1 363 microfarads
celle du condensateur d’entrée C1. fait que plus on augmente la tension
d’entrée, plus le corps du circuit inté- Etant donné que cette valeur n’est pas
Exemple : gré surchauffera pendant le fonction- une valeur standard, on utilisera une
Si l’on veut réaliser une alimentation nement. capacité de 2 200 microfarads.
à l’aide du circuit intégré LM317 (voir
figure 56), capable de fournir en sor- Si l’on applique une tension de 22 volts Pour les condensateurs électrolytiques
tie une tension stabilisée fixe de sur l’entrée “E” et que l’on choisisse C3 et C5, on choisira une capacité 10
15 volts. une résistance d’une valeur de 220 fois plus petite que celle de C1, c’est-à-
ohms pour la résistance R1, on pourra, dire que l’on pourra utiliser 100 micro-
Solution : à l’aide de cette formule, calculer la farads, ou bien 220 microfarads.
Si l’on veut pouvoir prélever en sortie valeur de la résistance R2 :
une tension de 15 volts, on doit com- Pour augmenter
mencer par calculer la tension mini- R2 = [(volts sortie : 1,25) – 1] x R1 l’intensité en sortie
male ainsi que la tension maximale,
il suffit d’appliquer ces valeurs sur la [(15 : 1,25) – 1] x 220 = 2 420 ohms Si l’on veut obtenir en sortie un cou-
patte d’entrée “E” : rant supérieur à 1,5 ampère fourni par
valeur que l’on obtiendra en reliant en le circuit intégré, on devra ajouter un
valeur minimale 15 x 1,2 = 18 volts série une résistance de 2 200 ohms à transistor de puissance.

T1 TR1 - PNP
E C
S1 16 - 17 V

B E S
RS1 LM 317
SECTEUR R3
220 V R1
V
DS2 C4
C1 C2
C5 SORTIE
C3 R2

Figure 57 : Si on veut prélever un courant supérieur à 1,5 ampère d’un circuit intégré positif LM317, on devra ajouter un
transistor de puissance PNP et le relier comme sur le schéma. Pour calculer la valeur de la résistance R3 reliée entre la base
et l’émetteur du transistor de puissance TR1, voir le texte.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 41 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

T1 TR1 - NPN
E C

S1 16 - 17 V

B E S
RS1 LM 337
SECTEUR R3
220 V R1
V
DS2 C4
C1 C2
C5 SORTIE
C3 R2

Figure 58 : Si on veut prélever un courant supérieur à 1,5 ampère d’un circuit intégré négatif LM337, on devra ajouter un
transistor de puissance NPN et le relier comme sur le schéma. En utilisant le circuit intégré LM337, on devra inverser la
polarité de la diode DS2 et celle des condensateurs électrolytiques C1, C3 et C5 (voir figure 57).

Si l’on a un circuit intégré qui sta- circuit intégré afin de ne pas le surchar- être débité par la résistance R3, que
bilise seulement les tensions positi- ger et de faire débiter ensuite la diffé- l’on appelle IR3 :
ves, c’est-à-dire un circuit intégré de la rence au transistor de puissance.
série LM317, on devra utiliser un tran- IR3 = 0,2 – Ib
sistor de puissance PNP et modifier le Pour activer le transistor de puis-
schéma comme sur la figure 57. sance lorsque le courant dépasse 0,2 Note :
ampère, on devra polariser sa base Le nombre 0,2 est la valeur maximale
Si l’on a un circuit intégré qui sta- avec une résistance (voir R3), dont la du courant que l’on veut prélever du
bilise seulement les tensions négati- valeur dépend de la Hfe du transistor. circuit stabilisateur.
ves, c’est-à-dire un circuit intégré de la
série LM337, on devra utiliser un tran- 3) Calculer la valeur ohmique de la R3
Calculer la valeur de la R3
sistor de puissance NPN et modifier le à l’aide de cette simple formule :
schéma comme sur la figure 58. Pour calculer la valeur de la R3, la solu-
tion la plus simple est d’effectuer ces R3 en ohms = 0,7 : IR3
Le transistor de puissance débite le trois opérations :
courant supplémentaire que le circuit Note :
intégré n’est pas capable de fournir. 1) Calculer la valeur du courant qui doit Le nombre 0,7 est la valeur minimale
être débité par la base du transistor du courant à appliquer sur la base du
Sachant que ces circuits intégrés TR1, que l’on appelle Ib : transistor pour pouvoir l’activer.
débitent un courant maximal de 1,5
ampère, si l’on veut prélever un cou- Ib = ampères max. : Hfe Exemple :
rant de 2 ampères, il est préférable de On souhaite réaliser une alimentation
faire débiter 0,2 ampère seulement au 2) Calculer la valeur du courant qui doit en mesure de fournir en sortie une

DS1
DS1

28 V 5 - 19 V
28 V 5 - 22 V E S
E S LM 317
LM 317
V R1
V R1 DS2
DS2 C4
C4 C1 C2 C5
C1 C2 C5 660 ohms R2A
660 ohms R2A
C3 R2B
C3 R2B
2 990 ohms

5.000 ohms

Figure 59 : Pour réaliser une alimentation capable de Figure 60 : Etant donné qu’un potentiomètre de 2 990
fournir en sortie une tension variable de 5 à 22 volts, ohms n’est pas un potentiomètre standard, on pourra le
on devra utiliser pour R2/A une résistance de 660 ohms remplacer en utilisant un double potentiomètre de 5 000
et pour R2/B, un potentiomètre de 2 990 ohms. Pour ohms dont on reliera en parallèle les deux sections. Etant
obtenir 660 ohms, on reliera en série deux résistances de donné que l’on obtient ainsi 2 500 ohms seulement, la
330 ohms. tension maximale ne dépassera pas 19 volts.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 42 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

1,2 ohm 10000 ohms

E S 330 ohms
E S LM 317
LM 317 1,25 V 1,25 V
20 30
V R1
Vin 10 40
V 50 20 30

Vin
40
0
R1 R1 0
10
50

VOLT 2
R1 VOLT

1 C 3
S1

Figure 61 : Si on relie à masse la broche “V” du circuit Figure 62 : Même si la valeur de la résistance R1 était
intégré ainsi que le broche “S” via la résistance R1, en de 1,2 ohm, de 330 ou bien encore de 10 000 ohms, la
sortie, on prélèvera une tension stabilisée de 1,25 volt. tension en sortie resterait d’une valeur fixe de 1,25 volt.

tension de 12 volts 2 ampères, en Connaissant la valeur débitée par Pour obtenir la tension maximale de 22
utilisant un transistor PNP avec une R3, on pourra calculer sa valeur ohmi- volts, on devra appliquer sur la patte
Hfe = 30. que : “E” une tension d’au moins :

Solution : 0,7 : 0,1334 = 5,24 ohms 22 x 1,2 = 26,4 volts


On fera alors débiter au circuit intégré
LM317 un courant d’une valeur maxi- valeur que l’on pourra arrondir à on pourra donc appliquer sur son
male de seulement 0,2 ampère et la 5 ohms. entrée une tension continue de 27, 28,
différence de 1,9 ampère sera débitée 29 ou 30 volts.
par le transistor de puissance. Important :
Le corps du circuit intégré stabilisateur On pourra alors, avec 220 ohms pour
Pour commencer, on calculera le cou- et celui du transistor de puissance valeur de R1, calculer la valeur de la
rant de la base du transistor TR1 : devront toujours être fixés sur un radia- R2, afin d’obtenir 22 volts en sortie :
teur de refroidissement pour pouvoir dis-
2 ampères maxi : siper rapidement la chaleur générée. R2 =
Hfe 30 = 0,0666 courant IB [(volts sortie : 1,25) – 1] x R1

Sachant que Ib est de 0,0666 et Les alimentations [(22 : 1,25) – 1 ] x 220 =


voulant faire débiter seulement 0,2 stabilisées variables 3 652 ohms valeur de R2
ampère au circuit intégré, on pourra
calculer le courant que R3 devra débi- Pour obtenir en sortie une tension Après quoi, nous pourrons calculer la
ter : variable d’un minimum de 5 à un maxi- valeur que devra assumer la résistance
mum de 22 volts, il faut remplacer R2 pour obtenir 5 volts :
0,2 – 0,0666 = la résistance R2 par un potentiomètre
0,1334 valeur courant sur IR3 linéaire (voir figure 59). [(5 : 1,25) – 1] x 220 = 660 ohms

138 mA 100
200 300 40
0
0
500
138 mA
6,8 ohms 220 ohms 100
200 300 40
0
500 mA
0

E S 100 ohms mA E S
LM 317 LM 317
V R1 V 4,14 V
Vin R1 R1 Vin R1
2 9 ohms 10
20 30
40
50
0

30 VOLT
ohms
1 C 3

S1

Figure 64 : Si la valeur de R1 était de 9 ohms, en sortie


Figure 63 : Si, à l’aide d’un commutateur rotatif, on relie la on prélèverait alors 138 mA, et ce, indépendamment de la
broche “V” à différentes valeurs de R1, on prélèvera alors valeur ohmique de la charge. En reliant une résistance de
de cette broche le même courant que celui qui parcourt 30 ohms à la sortie, on retrouvera à ses bornes une tension
R1. égale à 4,14 volts.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 43 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

200 300 40 200 300 40


100 100
0
0
500
138 mA 0
0
500
138 mA
mA mA
E S E S
LM 317 LM 317
V 11 V V 13,8 V
Vin R1 Vin R1
9 ohms 10
20 30
40
50
9 ohms 10
20 30
40
50
0 0

VOLT 100 VOLT


80
ohms ohms

Figure 65 : Si, dans le même circuit que celui de la figure Figure 66 : Si on remplace la résistance de 80 ohms par
64, on relie comme charge une résistance de 80 ohms, le une de 100 ohms, le circuit intégré augmentera la valeur
circuit intégré augmentera la valeur de la tension de sortie de la tension de sortie de 11 à 13,8 volts, de façon à faire
de 4,14 à 11 volts, de façon à faire parcourir dans cette parcourir dans cette résistance de 100 ohms un courant
résistance de 80 ohms un courant de 139 mA. de 138 mA.

valeur que l’on obtiendra en reliant en tournant le potentiomètre, de façon à tension minimale restera toujours de
série deux résistances de 330 ohms. insérer en série aux deux résistances 5 volts :
de 330 ohms sa résistance maximale
On devra ensuite relier en série sur de 2 500 ohms. [(660 : 220) + 1] x 1,25 = 5 volts
ces deux résistances un potentiomè-
tre, que l’on appellera R2/B et dont la En réglant le potentiomètre sur sa Pour obtenir en sortie une tension de
valeur devrait être égale à : résistance maximale, la valeur totale 22 volts, on devra sacrifier la tension
de R2 sera de : minimale en remplaçant les deux résis-
3 652 – 660 = 2 992 ohms tances de 330 ohms avec une seule
2 500 + 330 + 330 = 3 160 ohms de 1 200 ohms.
Etant donné qu’un potentiomètre d’une
telle valeur n’est pas standard, on et donc, la tension maximale que l’on En réglant le potentiomètre de façon
pourra utiliser un double potentiomè- pourra prélever ne sera plus de 22 à avoir sa résistance maximale de
tre linéaire de 5 000 ohms en reliant volts, mais de : 2 500 ohms, on lui ajoutera la valeur
les pattes en parallèle afin d’obtenir la de 1 200 ohms et, de cette manière,
valeur de 2 500 ohms. [(3 160 : 220) + 1] x 1,25 on obtiendra une valeur totale de
= 19,2 volts 3 700 ohms.
Comme la valeur de R2/B n’est pas
la valeur requise de 2 992 ohms mais En réglant le potentiomètre de façon Avec cette valeur, on prélèvera en sor-
qu’elle est de 2 500 ohms, on voudra à cour t-circuiter toute sa résistance, tie :
savoir quelle tension maximale préle- il ne nous restera comme valeur que
ver sur la sortie du circuit intégré en 330 + 330 = 660 ohms, et donc la [(3 700 : 220) + 1] x 1,25 = 22,27 volts

T1

S1 16 - 17 V
30 mA 100 mA

E S 50 mA
RS1 LM 317
SECTEUR
25 ohms
41,6 ohms

12,5 ohms

220 V R1
V R1
R1
2
1 3
C1 C2
C
2 200 µF 100 000 pF
S1
SORTIE

Figure 67 : Si on voulait réaliser une alimentation pour recharger des piles au nickel-cadmium de 300 mAh, 500 mAh ou de
1 000 mAh, sachant que le courant de recharge doit correspondre à 1/10 de la capacité maximale, on devrait alors calculer
la valeur des trois résistances R1 de façon à prélever en sortie 30, 50 et 100 mA. La valeur de ces trois résistances se
calcule à l’aide de la formule “ohms = (1,25 : milliampères) x 1 000”, pour obtenir 41,6, 25 et 12,5 ohms.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 44 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

En réglant le potentiomètre de façon à cadmium ou les batteries au plomb, ou ohms, on prélèvera toujours en sortie
court-circuiter toute sa résistance, il ne bien encore pour alimenter des circuits une tension de 1,25 volt (voir figure
nous restera comme valeur que 1 200 pour lesquels il est plus important de 62) :
ohms, et donc la tension minimale que contrôler le courant que la tension.
l’on pourra prélever sera de : [(0 : 1,2) + 1] x 1,25 = 1,25 volt
Pour transformer une alimentation en
[(1 200 : 220) + 1] x 1,25 = 8 volts stabilisateur de courant, il suffit de [(0 : 330) + 1] x 1,25 = 1,25 volt
relier une résistance R1 d’une valeur
calculée à la broche “S” ainsi qu’à la [(0 :10 000) + 1] x 1,25 = 1,25 volt
broche “V”.
Le circuit intégré
LM317 comme De cette façon, on prélèvera en sortie
Le courant en fonction de R1
stabilisateur de courant un courant stabilisé, mais comme il Sachant que si l’on insère une résis-
n’est pas toujours facile de compren- tance de n’importe quelle valeur entre
Le circuit intégré LM317, en plus d’être dre comment le circuit intégré peut la broche “S” et la broche “V”, on
utilisé comme stabilisateur de tension, parvenir à stabiliser un courant, nous retrouvera toujours en sortie une ten-
peut également être utilisé pour stabi- essayerons de l’expliquer en partant sion de 1,25 volt, il apparaît évident
liser le courant de sortie. du schéma de la figure 61, sur lequel qu’elle sera donc parcourue par un
on peut voir la broche “V” reliée à la courant que l’on pourra calculer avec
Si on l’utilise comme stabilisateur de masse ainsi que la broche “S”, égale- la formule suivante :
tension, on sait déjà qu’en réglant le ment reliée à la masse, mais par l’in-
circuit de façon à ce qu’il fournisse termédiaire de la résistance R1. ampères = volts : ohms
n’importe quelle tension en sortie, on
pourra alimenter des circuits qui con- Comme vous pourrez le remarquer, ce Donc, en admettant que l’on utilise des
somment 0,1, 0,5, ou 1,5 ampère car, schéma est très semblable à celui d’un résistances d’une valeur de 6,8, 100
même si le courant varie, la tension stabilisateur de tension (voir figure 55), ou 200 ohms, elles seront parcourues
restera toujours stable par rapport à la la seule différence étant l’absence de par un courant de :
valeur définie. la résistance R2.
1,25 : 6,8 = 0,183 ampère
Si on l’utilise comme stabilisateur de Indépendamment de la valeur ohmique
courant, on sait déjà qu’en réglant le de la résistance R1, on prélèvera en 1,25 : 100 = 0,0125 ampère
circuit de façon à ce qu’il fournisse sortie du circuit intégré, une tension
une tension de 0,3 ampère en sor tie stabilisée de 1,25 volt. 1,25 : 220 = 0,0056 ampère
et qu’en appliquant sur sa sortie des
circuits qui requièrent une tension de En fait, si l’on considère la formule qui Note :
5, 9, 12 ou 15 volts, ils prélèveront un nous sert à calculer la tension de sor- En multipliant la valeur des ampères
courant fixe de 0,3 ampère de l’alimen- tie du circuit intégré LM317, c’est-à- par 1 000, on obtiendra la conversion
tation, indépendamment de la valeur dire : en milliampère.
de la tension d’alimentation.
volts sortie = [(R2 : R1) + 1] x 1,25 Si, à présent, on cesse de relier la
On utilise les stabilisateurs de courant, résistance R1 à la masse, et qu’on la
plus communément connus comme sachant que R2 est de 0 ohm, même relie à la broche “V”, puis qu’on relie
générateurs de courant constant, pour si on choisit une valeur de 1,2 ohm n’importe quelle charge entre la bro-
recharger les accumulateurs au nickel- pour R1, ou bien de 330 ou 10 000 che “V” et la masse (voir figure 63),

T1 TR1 - PNP
E C
S1 16 - 17 V

B E S
RS1 LM 317
SECTEUR R2
220 V R1
V
R1 R1
2
1 3
C1 C2
S1 C

Figure 68 : Si on voulait prélever en sortie un courant supérieur à 1,5 ampère, on devrait alors ajouter un transistor de
puissance PNP en le reliant comme sur ce schéma. Pour calculer la valeur de la résistance R2, voir le texte.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 45 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

celle-ci sera également parcourue par (30 x 138) : 1 000 = Rappelons que pour recharger une pile
le courant qui parcourt la résistance 4,14 volts (voir figure 64) au nickel-cadmium il faut utiliser un
R1. courant qui soit 10 fois inférieur au
(80 x 138) : 1 000 = nombre de mAh indiqué sur l’embal-
11,0 volts (voir figure 65) lage et la maintenir en charge pendant
Calculer la valeur de R1
un délai d’environ 10 heures, ou mieux
Si l’on veut connaître la valeur ohmi- (100 x 138) : 1 000 = encore pendant encore 20 % de temps
que que l’on devra utiliser pour R1 afin 13,8 volts (voir figure 66) supplémentaire, c’est-à-dire un total de
d’obtenir en sortie un courant déter- 12 heures.
miné, on devra utiliser la formule sui- Important :
vante : Si, dans les générateurs de courant Pour les trois piles prises en exemple,
constant aucune charge n’est reliée à il nous faut donc ces différents cou-
ohms = 1,25 : ampères la broche de sortie U, on y retrouvera rants :
la même tension que celle présente
Note : sur la broche “E”. 30 mA pour recharger la pile de
1,25 correspond à la tension que le cir- 300 mAh
cuit intégré stabilisateur LM317 fournit Donc, si l’on trouve 20 volts en entrée,
sur sa sortie. sur les broches de sortie, sans aucune 50 mA pour recharger la pile de
charge, on retrouvera 20 volts et il en 500 mAh
Si la valeur du courant est exprimée ira de même s’il s’agit de 24,5 volts.
en milliampère plutôt qu’en ampère, on 100 mA pour recharger la pile de
devra modifier la formule de la manière La tension en sortie descendra seule- 1 000 mAh
suivante : ment lorsque l’on appliquera sur les
deux broches +/– une charge, qui pour- Connaissant la valeur des courants
ohms = rait se constituer d’une résistance, ou requis, c’est-à-dire 30, 50 et 100
(1,25 : milliampères) x 1 000 bien d’une pile à recharger, etc. mA, on pourra calculer la valeur des
résistances R1 à appliquer entre les
Si l’on souhaite réaliser un générateur Exemple : deux broches “S” et “V” du circuit
de courant constant capable de four- On veut réaliser un générateur de cou- intégré :
nir en sortie un courant de 138 mil- rant constant pour recharger des piles
liampères, on devra appliquer entre au nickel-cadmium, et pour cela, on a (1,25 : 30) x 1 000 = 41,66 ohms
les broches “S” et “V”, une résistance donc besoin de connaître les valeurs
de : de résistances à utiliser pour obtenir (1,25 : 50) x 1 000 = 25,00 ohms
les courants nécessaires pour leur
(1,25 : 138) x 1 000 = 9 ohms charge. (1,25 : 100) x 1 000 = 12,50 ohms

Etant donné que cette valeur ohmique Solution : Etant donné que ces valeurs ne sont
n’est pas une valeur standard, on En premier lieu, on contrôlera la capa- pas des valeurs standards, on pourra
pourra relier en parallèle 2 résistances cité des piles à recharger, normale- les obtenir en reliant en parallèle ou
de 18 ohms, et obtenir ainsi : ment indiquée sur l’emballage en mAh, en série plusieurs résistances de façon
ce qui signifie milliampères-heure. à se rapprocher le plus possible à la
18 : 2 = 9 ohms valeur requise :
On ne s’intéresse pas à la tension des
Si l’on applique comme charge aux bro- piles car le générateur de courant cons- 41,66 ohms = valeur que l’on obtien-
ches de sortie de ce générateur de cou- tant s’occupera automatiquement de dra en reliant en paral-
rant constant trois résistances ayant fournir la tension requise aux bornes lèle 2 résistances de
les valeurs ohmiques suivantes : de chaque pile. 82 ohms.

30 ohms – 80 ohms – 100 ohms Si l’on a trois piles sur lesquelles figu- 25,0 ohms = valeur que l’on obtien-
rent ces indications : dra en reliant en paral-
étant donné que ces résistances doi- lèle 4 résistances de
vent être parcourues par un courant 300 mAh – 500 mAh – 1 000 mAh 100 ohms.
de 138 milliampères, il est évident
que si l’on varie leur valeur ohmique cela signifie qu’elles peuvent alimenter 12,5 ohms = valeur que l’on obtien-
et que le courant reste le même, c’est pendant 1 heure environ des circuits dra en reliant en série 1
alors la tension de sortie qui devra qui consomment un courant de 300, résistance de 5,6 ohms
varier. 500 et 1 000 mAh. et 1 de 6,8 ohms.

Pour connaître la tension que fournira Si on a une pile de 500 mAh et que Par l’intermédiaire d’un commutateur
le circuit intégré sur ces charges de l’on alimente un circuit qui consomme rotatif à 3 positions, on reliera les
30, 80 et 100 ohms, on utilisera cette 60 milliampères, elle aura une auto- résistances requises au circuit intégré,
formule : nomie de 500 : 60 = 8 heures envi- comme représenté sur la figure 67.
ron.
volts = (ohms x milliampères) : 1 000
Pour obtenir plus de courant
Si on alimente avec cette même pile
On trouvera donc sur les broches de un circuit qui consomme 120 milliam- Si on veut obtenir en sortie un cou-
ces résistances les valeurs de tension pères, elle aura alors une autonomie rant supérieur au 1,5 ampère que le
suivantes : de 500 : 120 = 4 heures environ. circuit intégré est capable de débiter,

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 46 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

on devra ajouter un transistor de puis- Note : On calculera ensuite le courant de la


sance PNP (voir figure 68). Le nombre 0,7 est la valeur de la ten- base du transistor TR1 :
sion minimale à appliquer sur la base
La valeur de la résistance R1 sera cal- du transistor TR1 pour qu’il devienne 2,2 ampères tot. :
culée avec la formule : conducteur. Hfe 35 = 0,0628 courant Ib

R1 en ohms = 1,25 : ampère Exemple : Sachant que Ib est de 0,0628 et vou-


On souhaite réaliser un générateur de lant faire débiter au circuit intégré 0,2
Pour calculer la valeur de la résistance courant constant qui débite un cou- ampère seulement, on pourra calculer
R2, on devra effectuer ces trois opéra- rant de 2,2 ampères, en utilisant un le courant qui doit parcourir R2 :
tions : transistor de puissance PNP dont nous
connaissons la Hfe = 35. 0,2 – 0,0628 =
1) Calculer le courant qui doit parcou- 0,1372 valeur courant IR2
rir la base du transistor TR1, que Solution :
l’on appelle Ib : On fera débiter au circuit intégré LM317 Connaissant la valeur devant parcou-
un courant maximal de seulement 0,2 rir la R2, on pourra calculer sa valeur
Ib = ampère max. : Hfe ampère pour ne pas le surcharger et on ohmique :
fera débiter au transistor de puissance
2) Calculer le courant qui doit par- la différence de 2 ampères. 0,7 : 0,1372 = 5,10 ohms
courir la résistance R2, que l’on
appelle IR2 : On commencera par calculer la valeur valeur que l’on obtiendra en reliant en
de la résistance R1 avec la formule : parallèle deux résistances de 10 ohms.
IR2 =
ampères débités par le circuit intégré – Ib R1 en ohms = 1,25 : ampère Important :
Le corps du circuit intégré stabilisateur
3) Calculer la valeur ohmique de la 1,25 : 2,2 = 0,568 ohm et celui du transistor de puissance doi-
R2 grâce à cette formule très sim- vent toujours être fixés sur un radiateur
ple : valeur que l’on pourra obtenir en de refroidissement afin de dissiper rapi-
reliant en parallèle deux résistances de dement la chaleur générée.
R2 en ohms = 0,7 : IR2 1,2 ohm. ◆ G. M.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 47 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


-3
LE COURS
30
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

La LX.5030,
une alimentation double
5 - 9 - 12 - 15 V sous 1,2 A
Mise en pratique

Dans la première partie de cette leçon nous avons parlé des


78xx et des 79xx. Dans la seconde partie, nous avons traité des
régulateurs variables LM317 et LM337. Dans cette dernière
partie, nous allons mettre en pratique ce que nous avons appris
en réalisant une alimentation de laboratoire double en mesure
de fournir en sortie des tensions de 5+5, 9+9, 12+12 et 15+15
volts avec un courant maximal de 1,2 ampère.

ne fois la lec- positive, tandis que l’on


ture de cette aura une tension de 8,5
leçon termi- ou de 9,5 volts sur la
née, si l’on sortie négative.
vous demande
de construire une alimen- En positionnant le double
tation double permettant commutateur sur 12 volts,
d’obtenir une tension on pourrait obtenir une ten-
positive de 12 volts ainsi sion de 11,4 volts sur la sor-
qu’une tension négative tie positive et une tension de
de 12 volts, vous adop- Figure 69 : Photo de l’alimentation double de 5, 9, 12 12,8 volts sur la sortie négative
terez sans aucune hésita- et 15 volts, capable de débiter un courant maximal de ou vice et versa.
tion la meilleure solution qui 1,2 ampère.
consistera à utiliser un circuit Pour obtenir une tension double
intégrée 7812 pour la tension parfaitement symétrique en sortie,
positive et un 7912 pour la tension cun des circuits intégrés, des résis- plutôt que de modifier la valeur des
négative. tances que vous pourrez commuter à résistances placées entre la broche R
l’aide d’un commutateur double, afin (réglage) et la masse des circuits inté-
Si, par contre, on vous demande de d’obtenir les quatre tensions requises grés LM317 et LM337, il est préféra-
construire une alimentation double en sortie (voir figure 70). ble d’utiliser les schémas de la figure
capable de fournir en sortie quatre 71.
valeurs de tension, 5, 9, 12 et 15 En théorie, cette solution est parfaite-
volts positifs et 5, 9, 12 et 15 volts ment correcte mais, lors de la mise Comme vous pourrez le constater,
négatifs, vous choisirez un circuit inté- en pratique, la tolérance des résis- entre la broche R et la masse des
gré LM317 pour la tension positive et tances du commutateur peut présen- deux circuits intégrés on applique une
un circuit intégré LM337 pour la ten- ter un inconvénient. Donc, le double résistance de 3 300 ohms (voir R1
sion négative. Vous relierez ensuite, commutateur sur 9 volts, il est pos- et R2) tandis que l’on applique sur
entre la broche R et la masse de cha- sible de trouver 9 volts sur la sortie les deux broches R, par l’intermédiaire

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 48 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

E S
LM 317
V

S1/A E S 5V
LM 317
1 C 4 4
3
V 9V
2 3
S2
C
12 V
C5 R1 3 300 ohms 2
Masse 1
Masse
15 V

C6 R2 3 300 ohms

2 3
V
1 C 4 E S
S1/B LM 337

V
E S
LM 337

Figure 70 : Si on vous demande de réaliser une alimentation Figure 71 : Le schéma de la figure 70 ne pourra jamais
double, capable de fournir 4 tensions différentes, vous fournir en sortie deux tensions parfaitement identiques.
pourrez réaliser ce schéma à double commutateur (voir
S1/A et S1/B), un circuit intégré LM317 pour la tension Pour palier un tel défaut, nous vous conseillons d’utiliser
positive ainsi qu’un circuit intégré LM337 pour la tension ce circuit qui, en plus d’être très simple, permet d’obtenir
négative. en sortie des tensions parfaitement équilibrées.

du commutateur rotatif S2, une seule devra utiliser cette formule : Pour 9 volts, une résistance de :
résistance pour chaque valeur de ten-
sion que l’on souhaite obtenir. microfarad = [(9 : 1,25) – 1] x 220
40 000 : (volt : ampère) = 1 364 ohms
Si l’on utilise une seule résistance, la
tension que l’on prélèvera du côté posi- et non pas celle qui utilise le nombre Pour 12 volts, une résistance de :
tif et du côté négatif sera parfaitement 20 000, car la moitié du pont redres-
symétrique. seur RS1 est utilisé pour redresser les [(12 : 1,25) – 1] x 220
demi-ondes négatives et l’autre moitié, = 1 892 ohms
Donc, si l’on trouvait du côté positif pour redresser les demi-ondes positi-
une tension de 11,99 volts, on trouve- ves. Pour 15 volts, une résistance de :
rait cette même valeur de tension égale-
ment du côté négatif, et si l’on trouvait Comme les broches E sont parcourues [(15 : 1,25) – 1] x 220
une tension de 12,03 volts du côté posi- par une tension continue d’environ 22 = 2 420 ohms
tif, on trouverait cette même valeur de volts et que l’on pourra prélever une
tension également du côté négatif. tension maximale de 1,5 ampère en Comme nous avons déjà une résis-
sortie, pour C1 et C2, on aura besoin tance de 3 300 ohms (voir R1 et R2)
La présence du commutateur rotatif S2 d’une capacité au moins égale à : reliée entre la broche R et la masse,
à 4 positions dans ce circuit nous per- on devra calculer la valeur nécessaire
met d’obtenir en sortie les tensions les 40000 : (22 : 1,5) = à appliquer en parallèle à ces résis-
plus fréquemment utilisées : 2 727 microfarads. tances de 3 300 ohms pour obtenir
les valeurs ohmiques calculées ci-des-
5+5, 9+9, 12+12, 15+15 volts Etant donné que cette valeur n’est pas sus.
une valeur standard, il est préférable
Etant donné que la tension maximale que pour C1 et C2, nous utilisions un Pour la connaître, on devra tout sim-
que l’on souhaite obtenir a été fixée condensateur électrolytique de capa- plement effectuer l’opération inverse
à 15+15 volts, on devra relier une ten- cité supérieure, c’est-à-dire de 4 700 de celle que l’on utilise pour connaî-
sion continue d’environ 16 volts aux microfarads. tre la valeur ohmique de deux résis-
broches E (entrée) des deux circuits tances placées en parallèle, c’est-à-
intégrés. On devra alors calculer les valeurs des dire :
résistances à appliquer entre les bro-
Le transformateur à utiliser devra donc ches R et la masse, si l’on utilisait un (R1 x R2) : (R1 – R2)
avoir un double secondaire capable de seul circuit intégré.
fournir une tension de 16+16 volts 1,5 on a donc besoin des nouvelles valeurs
ampère. Pour 5 volts, il faudra une résistance suivantes :
de :
Pour calculer la capacité des conden- (3 300 x 660) : (3 300 – 660)
sateurs électrolytiques C1 et C2, on [(5 : 1,25) – 1] x 220 = 660 ohms = 825 ohms

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 49 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

(3 300 x 1 364) : (3 300 – 1 364) valeur que l’on obtiendra en reliant en Note :
= 2 325 ohms série : Si, lorsque vous calculez la somme
des résistances placées en série, vous
(3 300 x 1 892) : (3 300 – 1 892) 3 300 + 150 + 1 200 vous retrouvez avec une différence en
= 4 434 ohms = 4 650 ohms (R9, R10 et R11). plus ou en moins de quelques ohms
par rapport à la valeur requise, ne
(3 300 x 2 420) : (3 300 – 2 420) Pour les 12+12, il faudra une résis- vous inquiétez pas car les écarts en
= 9 075 ohms tance de : sortie ne seront que de quelques mil-
livolts par rappor t à la tension calcu-
En effet, en reliant en parallèle à une 4 434 + 4 434 = 8 868 ohms lée.
résistance de 3 300 ohms les valeurs
reportées ci-dessus, on obtiendra : valeur que l’on obtiendra en reliant en Les diodes DS1, DS2 et DS3 servent à
série : protéger les deux circuits intégrés sta-
(3 300 x 825) : (3 300 + 825 ) bilisateurs, tandis que le trimmer R5
= 660 ohms 8 200 + 330 + 330 = sert à corriger la symétrie de la ten-
8 860 ohms (R12, R13 et R14). sion double, comme nous l’explique-
(3 300 x 2 325) : (3 300 – 2 325) rons dans le chapitre consacré au cali-
= 1 364 ohms Pour les 15+15, il faudra une résis- brage.
tance de :
(3 300 x 4 434) : (3 300 – 4 434) Nous avons indiqué en titre que, par
= 1 891,9 ohms 9 075 + 9 075 = 18 150 ohms l’intermédiaire de cette alimentation,
on peut prélever un courant maximal
(3 300 x 9 075) : (3 300 – 9 075) valeur que l’on obtiendra en reliant en de 1,2 ampère, mais en réalité, on
= 2 420 ohms série : peut prélever :

Etant donné que deux résistances de 150 + 18 000 = - pour 15 volts, un courant maximal de
3 300 ohms (voir R1 et R2) se trouvent 18 150 ohms (R15 et R16). 1,5 ampère
déjà à l’intérieur du circuit, on devra
bien évidemment redoubler les valeurs Nous avons pensé nécessaire de revoir - pour 12 volts, un courant maximal de
précédemment calculées. pas à pas toutes les opérations à effec- 1,2 ampère
tuer pour calculer la valeur de ces résis-
Pour les 5+5 volts, il faudra une résis- tances afin de permettre à ceux d’entre - pour 9 volts, un courant maximal de
tance de : vous souhaitant réaliser une alimenta- 0,9 ampère
tion proposant des tensions différen-
825 + 825 = 4 650 ohms tes, de savoir comment procéder. - pour 5 volts, un courant maximal de
0,7 ampère

La réalisation pratique
Tous les composants indiqués sur la
liste des composants et correspon-
dant au schéma électrique de la figure
73, doivent être insérés sur le circuit
imprimé donné en figure 74b en vous
inspirant du schéma d’implantation
donné sur la figure 74a.

Commencez par insérer toutes les


résistances, en vérifiant le code des
couleurs qui se trouvent sur leur
corps.

Après avoir soudé une résistance, il


est conseillé de couper immédiate-
ment l’excédant de ses deux broches
à l’aide de pinces coupantes.

Après les résistances, vous pouvez


insérer les diodes au silicium, en diri-
geant le côté de leur corps entouré
d’une bague dans le sens indiqué sur
le schéma d’implantation de la figure
74a.
Figure 72 : Photo du circuit imprimé d’un des prototypes, une fois tous les Si, par erreur, vous avez inversé
composants ainsi que les deux radiateurs de refroidissement des circuits intégrés une diode, le circuit ne fonctionnera
mis en place.
pas.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 50 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

E S
IC1
R5
V R3
DS1 R6

T1 16 V
RS1 C1 C3
4 1
C5 R1 C7 C8 +V
S1

2 3 Masse

C9 C10
220 V
C6 R2 DS2 –V

16 V
C2 C4

V R4

E S DS3
IC2

R7 R8
5V
1
R9 R10 R11
IC1 IC2 9V
2
C R12 R13 R14
12 V
S2 3
4
VS E VES R15 R16
15 V

LM 317 LM 337

Figure 73 : Schéma synoptique de l’alimentation double et brochage des broches E, R et S des deux circuits intégrés
stabilisateurs LM317 et LM337 vus de face.

Poursuivez le montage en insérant le Placez le LM337 sur la gauche du devez retirer de leur corps la ron-
trimmer R5, en positionnant immé- transformateur T1 et le LM317 sur la delle en plastique, pour les replacer
diatement son curseur à mi-course, droite. ensuite à l’arrière du panneau (voir
puis les quatre condensateurs polyes- figure 75).
ter ainsi que le pont redresseur RS1, Après quoi, vous fixez les radiateurs
en dirigeant ses deux broches +/– sur le circuit imprimé à l’aide de quatre Si vous insérez les trois bornes sans
comme indiqué sur le schéma d’im- longues vis métal et 4 rondelles. Ceci retirer la rondelle en plastique, vous
plantation. fait, soudez les deux régulateurs. court-circuiterez les tensions de sortie
avec le métal du panneau.
Une fois cette opération terminée, Pour finir, insérez le transformateur
vous pouvez insérer les condensateurs d’alimentation T1 en le fixant égale- Utilisez une borne de couleur rouge
électrolytiques, en respectant la pola- ment sur le circuit imprimé à l’aide des pour la tension positive, une jaune pour
rité de leurs deux broches. quatre vis. la tension négative et une noire pour la
masse.
Si vous ne trouvez pas le symbole + Vous pouvez alors fixer le circuit
sur leur corps, souvenez-vous que le imprimé à l’intérieur du boîtier à l’aide L’interrupteur S1 doit être inséré en
positif est toujours la broche la plus de quatre vis autotaraudeuses, puis l’enfonçant dans la fenêtre du pan-
longue. retirer sa face avant pour y fixer le com- neau arrière. Cet interrupteur dispose
mutateur S2, l’interrupteur de secteur de quatre broches, car il contient une
Dans les emplacements indiqués dans S1 ainsi que les douilles qui servent à ampoule au néon qui s’allume lorsque
le schéma d’implantation de la figure prélever la tension double. l’on fournit 220 volts au transforma-
74a, vous devez insérer le bornier à 2 teur T1.
pôles pour pouvoir faire entrer la ten- Avant de fixer le commutateur rotatif
sion de secteur 220 volts, celui à 3 S2, vous devez raccourcir son axe, de Pour ne pas vous tromper de con-
pôles pour l’interrupteur de secteur S1 façon à ce que le corps du bouton nexions, contrôlez le numéro gravé sur
et un autre à 3 pôles pour prélever la reste à une distance d’environ 1 mm le corps à proximité des broches et,
tension double. de la face avant. après les avoir identifiées, reliez le fil
de la broche 2 dans le trou central du
Vous pouvez ensuite prendre les deux Lorsque vous fixez les trois bornes bornier, le fil de la broche 3 dans le
circuits intégrés stabilisateurs IC1 et de couleur pour la sor tie de la ten- trou de gauche et celui de la broche 4
IC2 pour les fixer sur les radiateurs. sion double sur le panneau, vous dans le trou de droite.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 51 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

2 S1

SECTEUR
220 V

T1
....31.XL

R5
IC2

DS3
R6

R4 IC1 DS1
R3

RS1

C4 C3
C6 C5
DS2 C2 C1

R2 R1

R7 R8 R9 R10 R11 R12 R13 R14 R15 R16 C10 C8

C9 C7
C 1 2 3 4

S2

Masse
V V

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 52 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Figure 74b : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé de l’alimentation double LX.5030

A l’aide de petits morceaux de fil de Une fois la réalisation du circuit termi- - tournez le curseur du trimmer R5
cuivre gainés de plastique, reliez les née, vous devez mettre en place quatre jusqu’à mi-course,
broches C, 1, 2, 3 et 4, que l’on aper- entretoises de 10 mm dans les quatre
çoit en bas, aux broches du commuta- trous placés sur le circuit imprimé et - positionnez le commutateur S2 sur
teur rotatif en essayant de ne pas les prévus à cet effet. 15+15 volts,
inverser (voir figure 74).
Ces quatre entretoises servent à fixer - reliez un multimètre aux douilles de
Avant de refermer le boîtier, vous devez le circuit imprimé sur le fond du boî- sortie négatives et à celles positi-
calibrer le trimmer R5 comme nous tier et pour maintenir un cer tain écar- ves de 15 volts, puis lisez la valeur
allons vous l’expliquer. tement afin d’éviter des cour ts-cir- de tension qui devrait être égale à
cuits. 30 volts,

Figure 74a : Schéma d’implantation


des composants. - si la tension devait être de 29,5
Le calibrage volts ou de 31,4 volts, vous savez
Le circuit intégré LM337 doit être déjà que cette erreur est à attribuer
placé sur la gauche tandis que le Une fois le montage terminé, la tension à la tolérance des résistances R15
circuit intégré LM317 doit être inséré prélevée en sortie ne sera pas parfaite- et R16,
sur la droite. ment symétrique tant que vous n’aurez
Les corps des deux circuits intégrés
pas calibré le trimmer R5. - si on lit entre les deux douilles une
doivent être fixés sur les radiateurs valeur de tension de 30,2 volts,
de refroidissement à l’aide de deux Pour calibrer ce trimmer, procédez reliez le multimètre entre la douille
longues vis en métal. comme suit : positive et la masse,

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 53 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

- vous devriez alors lire exacte- - si vous lisez 15,1 volts, retouchez
ment la moitié de la tension légèrement le curseur du trimmer
totale, c’est-à-dire 30,2 : 2 = R5 de façon à pouvoir lire la moi-
15,1 volts, tié de la tension, c’est-à-dire 30,1 :
FACE
AVANT 2 = 15,05 volts.
- si la valeur de cette tension
n’est pas symétrique, tournez Une fois obtenue la symétrie par faite
le curseur du trimmer R5 jus- des deux voies, il ne faut plus tou-
qu’à ce que vous lisiez 15,1 cher au trimmer. A présent, essayez
volts, de régler le commutateur S2 sur ses 4
RONDELLE positions, de façon à pouvoir lire :
ISOLANTE - si l’on agit sur ce trimmer,
la valeur de la tension totale 5+5, 9+9, 12+12, 15+15 volts
pourrait varier. Dans ce cas,
reliez à nouveau le multimè- En raison des tolérances des résistan-
Figure 75 : Avant de fixer les trois bornes tre entre les deux douilles ces, ces tensions pourront se révéler
sur la face avant du boîtier, retirez de positives et négatives, et si être inférieures ou supérieures de quel-
leur corps la rondelle isolante postérieure vous lisez 30,1 volts, mesurez ques millivolts, mais resteront tout de
et replacez-la de l’autre côté de la face à nouveau la tension qui se même toujours par faitement symétri-
avant afin d’isoler leur corps du métal du trouve entre la douille positive ques.
panneau.
et la masse,
Par conséquent, si vous relevez une
tension de 11,8+11,8 volts ou de
12,3+12,3 volts, cette tolérance pourra
être considérée comme acceptable. En
effet, un circuit qui requiert une ten-
sion d’alimentation de 12+12 volts est
capable de fonctionner même s’il est
alimenté à l’aide d’une tension supé-
rieure ou inférieure de 5 %.

Si la tension en sortie devait être


légèrement inférieure par rapport à la
valeur requise, il faudrait augmenter
de quelques ohms la valeur ohmique
de l’une des deux ou trois résistan-
ces. Si, au contraire, elle devait être
légèrement supérieure, il faudrait alors
réduire la valeur d’une seule de ces
résistances.

N’ayez aucune crainte si vous notez


une surchauffe des deux radiateurs de
refroidissement après avoir prélevé un
courant maximal pendant une demi-
heure ou plus. Souvenez-vous qu’une
température de travail d’un régulateur
sur radiateur de 40 ou 50 degrés est
tout à fait normale.
◆ N. E.

Figure 76 : Photo de notre alimentation déjà fixée à l’intérieur de son boîtier


métallique. Appliquez-vous à effectuer des soudures parfaites et à placer les fils
de manière ordonnée de façon à satisfaire également l’aspect esthétique.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 54 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-1
LE COURS

31
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendre
l’électronique
en partant de zéro
Les amplificateurs opérationnels

es amplificateurs opération-
nels sont représentés par le Pour amplifier les signaux BF, on ne trouve pas uniquement les transistors
symbole du triangle muni de
ou les FET, mais il existe également des circuits intégrés appelés
deux entrées, identifiées par
les signes “+” et “–” et d’une amplificateurs opérationnels ou, dans le jargon des électroniciens, des
sortie, située à la pointe du triangle. “amplis op”.

A l’intérieur de ce “triangle” se trouve


un circuit électronique très complexe,
composé de 15 ou 17 transistors ou
FET, ainsi que de toutes les résis-
tances de polarisation. Il suffit donc,
pour faire fonctionner les amplifica-
teurs opérationnels, de leur ajouter
quelques résistances externes.

Les amplis op peuvent servir de


préamplificateurs, mais ils peuvent
également être utilisés comme com-
parateurs, redresseurs, mélangeurs,
oscillateurs ou filtres BF. C’est pour
cela qu’une fois que vous aurez com-
pris comment les deux broches d’en-
trée interagissent sur le fonctionne-
ment du circuit, vous découvrirez qu’il
est plus simple de polariser et d’utili-
ser un opérationnel plutôt qu’un tran-
sistor.

Bien que pratiquement tous les opé-


rationnels soient conçus pour être ali-
mentés à l’aide d’une tension double,
il est aussi possible de le faire avec
une tension unique, en ajoutant seule-
ment deux résistances et un conden-
sateur électrolytique au circuit électri-
que.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 56 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Les amplificateurs opérationnels tension positive d’alimentation et


sont des circuits intégrés qu’il la broche –V à la masse. La con-
convient d’étudier consciencieuse- séquence est simple : l’amplifica- ENTRÉE NON INVERSEUSE
ment car, une fois qu’on a com- teur opérationnel ne fonctionnera
pris leur fonctionnement, il est pas !
alors possible, à l’aide de quel- SORTIE
ques résistances et de quelques Signalons que tous les opération-
condensateurs, de réaliser de très nels peuvent également être ali-
fiables : mentés par une tension unique.
ENTRÉE INVERSEUSE
Pour cela, il suffit, comme nous
- Préamplificateurs BF le verrons plus loin, de modifier
- Amplificateurs différentiels le circuit.
- Comparateurs de tension
- Mélangeurs de signaux BF Figure 77 : Dans tous les schémas électriques,
- Oscillateurs basse fréquence Les broches les amplificateurs opérationnels sont représen-
- Filtres passe-bas, passe-haut, … d’entrée “+” et “–” tés par le symbole du triangle. Sur la base,
- Convertisseurs courant/tension on trouve deux entrées, l’une indiquée par un
- Générateurs de courant constant Pour comprendre comment les signe “+” et l’autre par un signe “–”. La bro-
- Redresseurs de signaux BF deux broches “+” et “–” inte- che de sortie est toujours placée du côté de la
pointe.
- Régulateur de tension ragissent sur le fonctionnement
- régulateur de courant d’un opérationnel, imaginons
- etc. qu’on prenne un triangle et qu’on
le fixe sur un mur avec une
Pour commencer, il faut savoir punaise en son centre de gra-
V
qu’à l’intérieur de ces circuits inté- vité, de façon à ce que sa pointe +V 7 6 5
grés se trouve un circuit électro- se trouve en position horizontale 3 8

nique très complexe, que vous (voir figure 80). 6


retrouverez représenté sur les
figures 103 et 104. Si l’opérationnel est alimenté 2 4
par une tension double, avec la 1 2 3 -V
Dans tous les schémas électri- pointe en position horizontale, on V
ques, ces amplificateurs opéra- trouvera une tension de 0 volt par
tionnels sont représentés à l’aide rapport à la masse sur la broche
du symbole graphique d’un trian- de sortie.
gle (voir figure 77). Figure 78 : Sur les symboles graphiques, on
omet presque toujours les deux broches d’ali-
Deux broches d’entrées se trou- Entrée mentation +V et –V qui sont toutefois présen-
vent d’un même côté de la base avec le signe “+” tes sur le schéma de brochage de l’amplifica-
du triangle, l’une étant indiquée teur opérationnel. Les deux symboles +V et –V
à l’aide du signe “+” et l’autre, En admettant que l’opérationnel indiquent que le circuit intégré doit être ali-
menté avec une tension double et ne représen-
à l’aide du signe “–”. A l’opposé, soit alimenté par une tension tent pas le “+” alimentation et la masse.
c’est-à-dire au sommet du trian- double de 12 + 12 volts, si
gle, se trouve la broche de sor- on applique une tension posi-
tie. tive sur la broche non inver-
seuse “+” (voir figure 81, la flè-
Vous comprendrez bientôt la rai- che rouge qui est dirigée vers
12 V 12 V
son pour laquelle la broche signa- le bas), la pointe du triangle
lée par le signe “+” est appelée déviera vers la tension positive V
l’entrée “non inverseuse”, tandis des 12 volts.
que celle signalée par le “–” est
appelée “entrée inverseuse”. Si on applique une tension néga- MASSE
tive sur cette même broche “+”
Dans les schémas électriques, (voir figure 82, la flèche bleue qui
il est rare que les deux broches est dirigée vers le haut), la pointe
d’alimentation soient indiquées. du triangle déviera vers la tension V
Ces broches sont, en général, négative des 12 volts.
12 V 12 V
données repérées par +V et
–V sur le schéma de brochage Etant donné que la polarité du
de l’ampli op (voir figure 78) signal appliqué sur cette entrée
pour indiquer qu’il faut l’alimen- “+” est récupérée sans inversion
ter à l’aide d’une tension dou- sur la broche de sortie, cette Figure 79 : Il faudra donc appliquer une ten-
ble, c’est-à-dire avec une tension entrée est appelée “non inver- sion positive sur la broche +V par rapport à la
positive et une tension négative seuse”. masse et une tension négative sur la broche
par rappor t à la masse (voir –V, toujours par rapport à la masse. Pour ob-
figure 79). Le schéma électrique d’un étage tenir une tension double de 12 + 12 volts, on
amplificateur utilisant l’entrée non pourra utiliser soit deux piles reliées en série
Au début, on commet souvent l’er- inverseuse est reproduit sur la soit une alimentation comme la LX.5030 dé-
crite dans ELM 34, pages 70 à 76.
reur de relier la broche +V à la figure 83 :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 57 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V 12 V 12 V

0V 0V 0V

12 V 12 V 12 V

Figure 80 : Si on fixe le triangle Figure 81 : Si on applique une ten- Figure 82 : Si on applique une ten-
de façon à ce que la broche de sor- sion positive sur l’entrée “+” (voir sion négative sur l’entrée “+” (voir
tie se trouve en position horizontale, flèche rouge dirigée vers le bas), flèche bleue dirigée vers le haut),
on comprendra immédiatement com- on verra immédiatement la pointe on verra immédiatement la pointe
ment faire varier la tension de sortie du triangle dévier vers la tension du triangle dévier vers la tension
en appliquant une tension positive positive d’alimentation maximale négative d’alimentation maximale
ou négative sur la broche “+”. de 12 volts. de 12 volts.

- nous avons relié un voltmètre avec


0 central sur la broche de sortie de
12 V l’ampli op,
- nous avons relié la résistance R1
vers la masse sur la broche d’entrée
0
“non inverseuse” (+),
12 12
V - nous avons relié, sur la sortie “inver-
seuse” (–), la résistance R2 vers la
VOLTS
masse, ainsi qu’une seconde résis-
V
tance, référencée R3, reliée entre
R1 cette broche et la broche de sortie.
R3
R2 12 V Si aucune tension n’est appliquée
MASSE sur l’entrée “+” (voir figure 83),
l’aiguille du voltmètre reste immobile
au centre de l’échelle parce qu’une
tension de 0 volt se trouve sur la bro-
che de sor tie.
Figure 83 : Schéma électrique d’un étage amplificateur utilisant l’entrée non
inverseuse. Si on applique une tension positive sur
l’entrée “+” (voir figure 84), l’aiguille
Le voltmètre relié à la sortie nous permettra de voir comment la tension varie
sur cette broche. du voltmètre dévie vers les 12 volts
positifs de l’alimentation.

Si on applique une tension négative sur


l’entrée “+” (voir figure 85), l’aiguille
12 V du voltmètre dévie vers les 12 volts
négatifs de l’alimentation.

0
Si on applique un signal alternatif sur
12 12
V l’entrée “+” (voir figure 86), on prélè-
vera, sur la broche de sortie, des sinu-
VOLTS
soïdes amplifiées dont la polarité ne
V
sera pas inversée.
R1
R3
R2 12 V
MASSE Entrée avec le signe “–”
En admettant que l’opérationnel soit
toujours alimenté par une tension dou-
Figure 84 : Schéma électrique d’un étage amplificateur utilisant l’entrée non ble de 12 + 12 volts, si on applique
inverseuse. une tension positive sur la broche
inverseuse “–”, (voir figure 88, la flè-
Si on applique une tension positive, prélevée sur une pile, sur l’entrée non in- che rouge dirigée vers le haut), la
verseuse, on verra l’aiguille du voltmètre dévier brusquement vers les 12 volts pointe du triangle dévie vers la tension
positifs d’alimentation.
négative des 12 volts.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 58 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Si on applique une tension négative sur ficateur utilisant l’entrée inverseuse l’échelle parce qu’une tension de 0 volt
cette même broche “–” (voir figure 89, est reproduit sur la figure 90 : se trouve sur la broche de sortie.
la flèche bleue dirigée vers le haut), la
pointe du triangle dévie vers la tension - nous avons à nouveau relié un volt- Si on applique une tension positive sur
positive des 12 volts. mètre avec 0 central sur la broche de l’entrée “–” (voir figure 91), l’aiguille du
sortie, voltmètre dévie vers les 12 volts néga-
En appliquant une tension positive sur - nous avons relié la broche d’entrée tifs de l’alimentation.
cette entrée “–”, on obtient une ten- non inverseuse “+” à la masse, sans
sion négative en sortie et en appli- la résistance R1, Si on applique une tension négative sur
quant une tension négative, on obtient - nous avons relié la sortie inverseuse l’entrée “–” (voir figure 92), l’aiguille du
une tension positive. “–” au connecteur d’entrée du signal voltmètre dévie vers les 12 volts posi-
par l’intermédiaire de la résistance tifs de l’alimentation.
Etant donné que la polarité du signal R2, en laissant toujours la résistance
appliqué sur cette entrée “–” est R3 reliée entre cette broche et la bro- Si on applique un signal alternatif sur
récupérée inversée sur la broche che de sortie. l’entrée “–” (voir figure 93), on récu-
de sor tie, cette entrée est appelée père, sur la broche de sortie, des sinu-
“inverseuse”. Si aucune tension n’est appliquée sur soïdes amplifiées dont la polarité est
l’entrée “–” (voir figure 90), l’aiguille du inversée.
Le schéma électrique d’un étage ampli- voltmètre reste immobile au centre de

Alimentation unique
Pour alimenter un opérationnel à l’aide
12 V
d’une tension unique, on devra alimen-
ter les deux broches d’entrée “+” et
“–” à l’aide d’une tension qui soit exac-
0 tement la moitié de celle d’alimenta-
12 12
V
tion.
VOLTS

V
Pour obtenir cette moitié de tension,
il suffit de relier entre le positif et la
R1 masse d’alimentation deux résistances
R3 de 10 000 ohms (voir les figures 94,
R2 12 V 95, 96, 97 et 98) reliées en série, et
MASSE d’utiliser ensuite la jonction centrale
des deux résistances R4 et R5 comme
masse fictive pour relier les résistan-
ces d’entrée.
Figure 85 : Schéma électrique d’un étage amplificateur utilisant l’entrée non
inverseuse. Si on alimente l’opérationnel avec une
tension unique de 12 volts et qu’on
Si on applique la tension négative, prélevée sur une pile, sur l’entrée non inver-
seuse, on verra l’aiguille du voltmètre dévier dans le sens opposé, c’est-à-dire relie ensuite un multimètre sur le point
vers les 12 volts négatifs d’alimentation. de jonction entre les deux résistances
R4 et R5 et les deux extrémités de la
pile de 12 volts, on lira, d’un côté 6
volts positifs et du côté opposé 6 volts
négatifs, obtenant ainsi, de manière
artificielle, une tension double de 6 +
6 volts.

Entrée avec le signe “+” pour une ali-


R1
mentation unique
R3
R2
Si on passe, à présent, au schéma
électrique alimenté par une seule pile
de 12 volts (tension unique) de la
figure 94 et qu’on le compare au
schéma électrique alimenté par deux
piles de 12 volts (tension double) de
la figure 83, on ne remarquera aucune
différence :

Figure 86 : Etage amplificateur utilisant l’entrée non inverseuse. - nous avons relié un voltmètre avec 0
central sur la broche de sortie,
Si on applique un signal alternatif sur l’entrée “non inverseuse”, en sortie, on - nous avons relié la résistance R1 sur
prélèvera des sinusoïdes amplifiées, en phase avec le signal d’entrée, donc “non la broche d’entrée non inverseuse
inversées”.
“+” vers la masse fictive,

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 59 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V 12 V 12 V

0V 0V 0V

12 V 12 V 12 V

Figure 87 : Si on fixe le triangle de Figure 88 : Si on applique une ten- Figure 89 : Si on applique une ten-
façon à ce que la broche de sortie sion positive sur l’entrée “–” (voir sion négative sur l’entrée “–” (voir
se trouve en position horizontale, flèche rouge dirigée vers le haut), flèche bleue dirigée vers le bas),
on peut voir comment la tension de on verra immédiatement la pointe on verra immédiatement la pointe
sortie varie si on applique une ten- du triangle dévier vers la tension du triangle dévier vers la tension
sion positive ou négative sur l’en- négative d’alimentation maximale positive d’alimentation maximale
trée “–”. de 12 volts. de 12 volts.

- nous avons relié la résistance R2 à


la broche de sortie inverseuse “–”,
12 V
toujours vers la masse fictive et la
résistance R3 toujours reliée entre
cette broche et la broche de sortie.
0
12 12
V Si aucune tension n’est appliquée
VOLTS
sur l’entrée “+” (voir figure 94),
V
l’aiguille du voltmètre reste immo-
R2 bile au centre de l’échelle parce
qu’une tension de 0 volt, par rappor t
R3 à la masse fictive, se trouve sur la
12 V broche de sor tie.
MASSE
Si on applique une tension positive sur
l’entrée “+” (voir figure 95), l’aiguille
du voltmètre dévie vers les 6 volts posi-
tifs de l’alimentation.
Figure 90 : Schéma électrique d’un étage amplificateur alimenté par une tension Si on applique une tension négative sur
double utilisant l’entrée inverseuse.
l’entrée “+” (voir figure 96), l’aiguille
Le voltmètre relié à la sortie nous indiquera la polarité de la tension. du voltmètre dévie vers les 6 volts
négatifs de l’alimentation.

Si on applique un signal alternatif sur


l’entrée “+” (voir figure 97), on trou-
12 V
vera alors, en sor tie, des sinusoïdes
amplifiées dont la polarité n’est pas
inversée.
0
12 12
V Important : Si le voltmètre était relié
entre la broche de sortie et la masse,
VOLTS
c’est-à-dire là où est relié le négatif de
V
R2 la pile de 12 volts, on lirait la moitié de
la tension, c’est-à-dire 6 volts.
R3
12 V
MASSE
Entrée avec le signe “–”
avec
une alimentation unique
Figure 91 : Schéma électrique d’un étage amplificateur alimenté par une tension
double utilisant l’entrée inverseuse. Si on passe au schéma électrique ali-
menté par une seule pile de 12 volts
Si on applique la tension positive, prélevée sur une pile, sur l’entrée inverseuse, (tension unique) de la figure 98 et
on verra l’aiguille du voltmètre dévier brusquement vers les 12 volts négatifs de
qu’on le compare au schéma électri-
la tension d’alimentation.
que alimenté par deux piles de 12 volts

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 60 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

(tension double) de la figure 90, on ne de l’échelle parce qu’une tension de 0 Les avantages
remarquera aucune différence : volt, par rapport à la masse fictive, se d’un opérationnel
trouve sur la broche de sortie.
- nous avons à nouveau relié un volt- Les amplificateurs opérationnels pré-
mètre avec 0 central sur la broche de Si on applique une tension positive sur sentent beaucoup d’avantages par rap-
sortie, l’entrée “–” (voir figure 99), l’aiguille du port aux transistors et aux FET.
- nous avons relié la broche d’entrée voltmètre dévie vers les 6 volts néga-
non inverseuse “+” à la masse fic- tifs de l’alimentation. Gain
tive, sans la résistance R1,
- nous avons relié la sortie inverseuse Si on applique une tension négative sur Si on fait varier la valeur ohmique
“–” au connecteur d’entrée du signal l’entrée “–” (voir figure 100), l’aiguille d’une seule résistance, il est possible
par l’intermédiaire de la résistance du voltmètre dévie vers les 6 volts posi- de modifier le gain.
R2, en laissant toujours la résistance tifs de l’alimentation.
R3 reliée entre cette broche et la bro- En fonction de nos exigences, on
che de sortie. Si on applique un signal alternatif sur pourra prédéfinir un gain de 2, 5, 10,
l’entrée “–” (voir figure 101), on trou- 20 ou 100 fois et avoir la certitude que
Si aucune tension n’est appliquée sur vera, sur la broche de sortie, des sinu- celui-ci reste constant, même si la ten-
l’entrée “–” (voir figure 98), l’aiguille soïdes amplifiées dont la polarité sera sion d’alimentation varie.
du voltmètre reste immobile au centre inversée.
Si on a prédéfini un gain de 25 fois, l’opé-
rationnel amplifiera n’importe quel signal
appliqué sur l’une des deux entrées 25
fois, qu’elle soit alimentée par une ten-
12 V
sion double de 9 + 9, 12 + 12, 15 +
15 ou 20 + 20 volts ou par une tension
unique de 9, 12, 15 ou 20 volts.
0
V 12 12
Haute impédance d’entrée
VOLTS

V
Tous les opérationnels ont une impé-
R2 dance d’entrée élevée, ce qui permet
de pouvoir les relier à n’importe quelle
R3
source sans qu’intervienne une atté-
12 V nuation du signal.
MASSE
Basse impédance de sortie

Tous les opérationnels ont une faible


Figure 92 : Schéma électrique d’un étage amplificateur alimenté par une tension impédance de sortie, ce qui permet
double utilisant l’entrée inverseuse. de pouvoir les relier à l’entrée de
l’étage suivant sans aucun problème,
Si on applique la tension négative, prélevée sur une pile, sur l’entrée inverseuse,
on verra l’aiguille du voltmètre dévier dans le sens opposé, c’est-à-dire vers les ni d’adaptation, ni d’atténuation.
12 volts positifs d’alimentation.
Large bande passante

Un opérationnel est capable de préam-


plifier un signal BF de 0 Hz jusqu’à
plus de 100 kHz, ce qui signifie qu’il
est très fiable pour réaliser des étages
préamplificateurs Hi-Fi.

R2 Le signal à préamplifier peut être appli-


qué, soit sur l’entrée non inverseuse
R3 soit sur l’entrée inverseuse.

Si on applique le signal sur l’entrée


non inverseuse, on prélèvera, en sor-
tie, un signal qui aura les demi-ondes
positives et négatives parfaitement en
phase avec le signal d’entrée (voir les
figures 86 à 97).

Figure 93 : Etage amplificateur alimenté par une tension double utilisant l’entrée Si on applique le signal sur l’entrée
inverseuse. inverseuse, on prélèvera, en sortie, un
signal qui aura les demi-ondes posi-
Si on applique un signal alternatif sur l’entrée “inverseuse”, en sortie, on prélè- tives et négatives en opposition de
vera des sinusoïdes amplifiées, en opposition de phase avec le signal d’entrée,
phase par rapport au signal d’entrée
donc “inversées”.
(voir les figures 93 à 101).

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 61 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

6V

R4
12
0
12
Figure 94 : Schéma électrique d’un
V étage amplificateur alimenté par une
tension unique utilisant l’entrée non in-
VOLTS
verseuse.
V

R1 R5 C1
Les deux résistances R4 et R5 de
10 000 ohms servent pour créer une
R3
“masse fictive”.
R2

MASSE FICTIVE 6V

6V

Figure 95 : Schéma électrique d’un


R4 étage amplificateur alimenté par une
0

V
12 12 tension unique utilisant l’entrée non in-
verseuse.
VOLTS

V
Si on applique une tension positive sur
l’entrée non inverseuse, l’aiguille du
R1 R5 C1 voltmètre déviera vers une valeur maxi-
R3 male de 6 volts positifs, qui correspon-
R2 dent exactement à la moitié de la ten-
6V
sion d’alimentation.
MASSE FICTIVE

6V

Figure 96 : Schéma électrique d’un


R4 étage amplificateur alimenté par une
0
V 12 12 tension unique utilisant l’entrée non in-
verseuse.
VOLTS

V Si on applique une tension négative


sur l’entrée non inverseuse, l’aiguille
R1 R5 C1 du voltmètre déviera vers une valeur
R3 maximale de 6 volts négatifs, qui cor-
R2 respondent exactement à la moitié de
6V
la tension d’alimentation.
MASSE FICTIVE

Figure 97 : Etage amplificateur alimen-


té par une tension unique utilisant l’en-
trée non inverseuse.

R1 Si on applique un signal alternatif sur


R3
l’entrée non inverseuse, on prélèvera
R2
en sortie des sinusoïdes amplifiées
non inversées.
MASSE FICTIVE

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 62 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

6V

R4
0
Figure 98 : Schéma électrique d’un
12 12
V étage amplificateur alimenté par une
tension unique utilisant l’entrée inver-
VOLTS
seuse.
V
R2
R5 C1
Les deux résistances R4 et R5 de
10 000 ohms servent pour créer une
R3 “masse fictive”.

MASSE FICTIVE 6V

6V

Figure 99 : Schéma électrique d’un


R4 étage amplificateur alimenté par une
V 12
0
12 tension unique utilisant l’entrée inver-
seuse.
VOLTS

V
Si on applique une tension positive sur
R2 l’entrée inverseuse, l’aiguille du volt-
R5 C1 mètre déviera vers une valeur maxi-
R3 male de 6 volts négatifs, qui corres-
pondent exactement à la moitié de la
6V
tension d’alimentation.
MASSE FICTIVE

6V

Figure 100 : Schéma électrique d’un


R4
0
étage amplificateur alimenté par une
V 12 12
tension unique utilisant l’entrée inver-
seuse.
VOLTS

V Si on applique la tension négative,


R2
R5 C1
l’aiguille du voltmètre déviera vers une
valeur maximale de 6 volts positifs, qui
R3
correspondent exactement à la moitié
de la tension d’alimentation.
MASSE FICTIVE 6V

Figure 101 : Etage amplificateur ali-


menté par une tension unique utilisant
l’entrée inverseuse.
R2
Si on applique un signal alternatif sur
R3
l’entrée inverseuse, on prélèvera en
sortie des sinusoïdes amplifiées de po-
larité inverse.
MASSE FICTIVE

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 63 Cours d’Electronique – Deuxième niveau

•E35 82 Cours elec 31 20-1.ID2 89 16/04/02, 18:14


LE COURS

+V 7 6 5 +V 7 6 5 14 +V 12 11 10 +V 8 14 13 12 -V 10 9 8

1 2 3 -V 1 2 3 -V 1 2 3 -V 5 6 7 1 2 3 +V 5 6 7

Figure 102 : A l’intérieur d’un circuit intégré de type µA741, TL081, LM141 ou LM748, on trouve un seul opérationnel,
tandis que dans un circuit intégré de type µA747 ou TL082, on en trouve deux et, dans un circuit intégré de type LM324 ou
TL084, on en trouve quatre. Sur ces dessins, le brochage du support est vu du dessus, avec le repère-détrompeur en forme
de U dirigé vers la gauche. Les deux broches d’alimentation sont repérées par +V et –V.

VCC
Liste des composants
de l’alimentation double
IN
LX.5030
Dans la leçon précédente, la liste des
composants de l’alimentation double
LX.5030 s’est éclipsée discrète-
IN ment sans que personne ne s’en
OUTPUT aperçoive. Après avoir lancé un avis
de recherche, nous l’avons retrou-
vée, cachée au fond de la corbeille
à papiers. Nous l’avons fait prison-
nière et nous vous la livrons, ici,
pieds et poings liés !

VCC R1 = 3,3 kΩ
R2 = 3,3 kΩ
Figure 103 : Schéma électrique d’un opérationnel avec une entrée à transistor, R3 = 390 Ω
comme par exemple le µA741. R4 = 220 Ω
R5 = 500 Ω trimer
R6 = 220 Ω
R7 = 150 Ω
VCC
R8 = 1,5 kΩ
R9 = 150 Ω
R10 = 1,2 kΩ
R11 = 3,3 kΩ
IN R12 = 8,2 kΩ
R13 = 330 Ω
IN OUTPUT
R14 = 330 Ω
R15 = 150 Ω
R16 = 18 kΩ
C1 = 4 700 µF électrolytique
C2 = 4 700 µF électrolytique
C3 = 100 nF polyester
C4 = 100 nF polyester
C5 = 10 µF électrolytique
C6 = 10 µF électrolytique
C7 = 220 µF électrolytique
C8 = 100 nF polyester
VCC
C9 = 220 µF électrolytique
C10 = 100 nF polyester
Figure 104 : Schéma électrique d’un opérationnel avec une entrée à FET, comme DS1 = Diode 1N4007
par exemple le TL081.
DS2 = Diode 1N4007
DS3 = Diode 1N4007
IC1 = Régulateur LM317
VUE DE DESSUS VUE DE DESSOUS IC2 = Régulateur LM337
RS1 = Pont redresseur
8 7 6 5 14 13 12 11 10 9 8 1 2 3 4 1 2 3 4 5 6 7 T1 = Transfo. 50 W (T050.04)
Prim. 220 V
Sec. 2 x 16 V 1,5 A
S1 = Inter. avec voyant
8 7 6 5 14 13 12 11 10 9 8
1 2 3 4 1 2 3 4 5 6 7 S2 = Commutateur rotatif
3 circuits 4 positions
Figure 105 : Le repère-détrompeur en forme de U nous permet de repérer la broche
1. Il peut être remplacé par un point, proche de la broche 1.
A suivre

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 64 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-2
LE COURS

31
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendre
l’électronique
en partant de zéro
Les amplificateurs opérationnels (2)

Préamplificateur
en courant continu, alimenté Dans la précédente leçon, nous avons sérieusement décanté les principes
par une tension double, de base du fonctionnement des amplificateurs opérationnels. Dans cette
utilisant l’entrée non inverseuse seconde partie, nous continuons la théorie des amplis op, appliquée aux
Vous trouverez sur la figure 106, le
préamplificateurs.
schéma électrique d’un préamplifica-
teur pour tensions continues et alterna-
tives utilisant l’entrée non inverseuse.

Si on fait varier la valeur des résistan-


ces R2 et R3, il est possible de modi-
fier le gain. Pour ce faire, la formule
est très simple :

Gain = (R3 : R2) + 1

Si on connaît la valeur de R3 et qu’on


sait de combien de fois on souhaite
amplifier un signal, on pourra calculer
la valeur de la résistance R2 en effec-
tuant cette simple opération :

Valeur de R2 = R3 : (gain – 1)

Si on connaît la valeur de R2 et qu’on


sait de combien de fois on souhaite
amplifier un signal, on pourra calculer
la valeur de la résistance R3 en effec-
tuant cette simple opération :

Valeur de R3 = R2 x (gain – 1)

Exemple :

Dans un schéma de préamplificateur


utilisant l’entrée non inverseuse, on
trouve les valeurs suivantes :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 66 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

R3 = 100 000 ohms


R2 = 10 000 ohms

Dans un second schéma de préampli-


ficateur, par contre, on trouve ces deux R1 = 100 000 ohms
différentes valeurs : R1
Gain = ( R3 : R2 ) +1
R3
R2
R3 = 220 000 ohms R2 = R3 : ( Gain – 1 )
R2 = 22 000 ohms R3 = R2 x ( Gain – 1)

Fréquence Max Hz = ( 1 000 000 : Gain ) x GBW


On souhaite donc savoir lequel de
ces deux préamplificateurs a le gain Gain Max = ( VCC x 0,85 ) : ( Vin ) x 1 000
maximal. Note = la tension Vin est en millivolts

Solution :

Si on utilise la formule pour le calcul Figure 106 :


du gain, on obtiendra les valeurs sui- Schéma et formules d’un amplificateur utilisant l’entrée non inverseuse.
vantes :

1er schéma
(100 000 : 10 000) + 1 = 11 fois

2e schéma
(220 000 : 22 000) + 1 = 11 fois R2
Gain = R3 : R2
R3
Comme vous pouvez le remarquer,
R2 = R3 : Gain
même si on change la valeur des
résistances R3 et R2, le gain ne R3 = R2 x Gain

change pas. Fréquence Max Hz = ( 1 000 000 : Gain ) x GBW

Gain Max = ( VCC x 0,85 ) : ( Vin ) x 1 000

Note = la tension Vin est en millivolts


Exemple :

Dans un circuit à entrée non inver-


seuse, calculé pour amplifier 15 fois le Figure 107 :
signal, la résistance R3 s’est endom- Schéma et formules d’un amplificateur utilisant l’entrée inverseuse.
magée. Etant donné qu’on ne parvient
pas à lire sa valeur exacte, on désire
la calculer.
à exclure que le gain effectif qu’on Dans ce schéma également, nous uti-
Solution : obtiendra oscille d’un minimum de liserons la même formule pour faire
14,5 fois jusqu’à un maximum de varier le gain :
Pour calculer la valeur de la résistance 15,9 fois.
R3 on devra nécessairement connaître gain = (R3 : R2) + 1
la valeur de R2 et, en admettant que
celle-ci soit de 3 300 ohms, on pourra Préamplificateur Dans toutes les formules données, il
utiliser la formule suivante : en courant continu, alimenté est possible d’insérer la valeur des
par une tension unique, deux résistances R3 et R2 exprimée en
valeur de R3 = R2 x (gain – 1) utilisant l’entrée non inverseuse ohms ou en kilohms.

En insérant les données que nous Si on souhaite alimenter le préamplifi-


avons, on obtient : cateur présenté sur la figure 106 avec Préamplificateur
une tension unique, on devra le modi- en courant continu, alimenté
3 300 x (15 – 1) = 46 200 ohms fier de la même manière que sur la par une tension double,
figure 94. utilisant l’entrée inverseuse
Etant donné que cette valeur n’est pas
une valeur standard, la valeur de R3 En fait, on devra seulement ajouter Le schéma électrique de la figure 107
devra certainement être de 47 000 deux résistances de 10 000 ohms (voir est celui d’un préamplificateur pour
ohms. R4 et R5), puis un condensateur élec- tensions continues et alternatives uti-
trolytique de 10 à 47 microfarads. lisant l’entrée inverseuse.
Avec 47 000 ohms, on obtiendra un
gain de : La résistance R2 reliée à la broche Sur ce schéma aussi, pour faire varier
inverseuse opposée ne sera plus reliée le gain, il faut seulement modifier la
(47 000 : 3 300) + 1 = 15,24 fois à la masse, c’est-à-dire au négatif de la valeur des résistances R3 et R2 en uti-
pile d’alimentation, mais au fil qui part lisant cette formule :
Comme toutes les résistances ont de la jonction des deux résistances R4
une tolérance de ±5 %, il n’est pas et R5, c’est-à-dire de la masse fictive. gain = R3 : R2

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 67 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

VCC
VCC

R3
R3 C1 R4
C1

R1 R1
R2 R2 R5 C2
MASSE FICTIVE
VCC

Figure 108 : Schéma d’un amplificateur en alternatif, ali- Figure 109 : Schéma d’un amplificateur en alternatif, ali-
menté par une tension double, utilisant l’entrée non inver- menté par une tension unique, utilisant l’entrée non inver-
seuse. Sur ce schéma, les deux résistances R1 et R2 sont seuse. Les deux résistances R1 et R2 sont reliées à la
reliées à la masse. masse fictive.

VCC
VCC
R3
R3
C1 R4

C1
R2
R1
R2 R5 C2
MASSE FICTIVE
VCC
C3

Figure 110 : Pour relier la résistance R2 à la masse, on de- Figure 111 : Schéma d’un amplificateur en alternatif, ali-
vra lui appliquer, en série, un condensateur électrolytique de menté par une tension double, utilisant l’entrée inverseuse.
4,7 microfarads. La résistance R1 doit toujours être reliée L’entrée opposée, non inverseuse, doit être reliée directe-
à la masse fictive. ment à la masse.

Si on connaît la valeur de R3 et qu’on valeur de R3 = R2 x gain Solution :


sait de combien de fois on souhaite
amplifier un signal, on pourra calculer On obtiendra donc une valeur de : Pour connaître le gain de cet étage
la valeur de la résistance R2 en effec- amplificateur, on utilisera la formule
tuant cette simple opération : 4 700 x 100 = 470 000 ohms suivante :

valeur de R2 = R3 : gain Au lieu de choisir la valeur de la gain = R3 : R2


résistance R2, on pourra choisir celle
Si on connaît la valeur de R2, on pourra de la résistance R3 puis calculer la En insérant les données que nous
calculer la valeur de la résistance R3 en valeur de R2. avons, on obtient :
effectuant l’opération suivante :
Si on choisit une valeur de 680 000 560 000 : 39 000 = 14,35 fois
valeur de R3 = R2 x gain ohms pour R3, pour amplifier 100 fois
un signal, on devra utiliser pour R2 une Si on considère le fait que toutes les
valeur de : résistances ont une tolérance, on peut
Exemple : affirmer que cet étage amplifiera de
680 000 : 100 = 6 800 ohms 13,5 à 15 fois un signal.
Nous souhaitons réaliser un étage
préamplificateur avec entrée inver-
seuse qui amplifie 100 fois un signal. Exemple : Préamplificateur
On souhaite donc, pour cela, connaî- en courant continu, alimenté
tre les valeurs à utiliser pour les deux Dans un circuit préamplificateur utili- par une tension unique,
résistances R3 et R2. sant l’entrée inverseuse, on trouve les utilisant l’entrée inverseuse
valeurs suivantes :
Solution : Si on souhaite alimenter le préamplifi-
R2 = 39 000 ohms cateur de la figure 107 avec une ten-
Pour commencer, on devra choisir la R3 = 560 000 ohms sion unique, il nous faut le modifier sur
valeur de la résistance R2 et, en le modèle de celui de la figure 98.
admettant que ce soit 4 700 ohms, on On voudra donc savoir de combien de
pourra connaître la valeur de la résis- fois le signal appliqué sur son entrée En fait, il nous suffira d’ajouter deux
tance R3 grâce à la formule : sera amplifié. résistances de 10 000 ohms (voir R4

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 68 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

et R5), ainsi qu’un condensateur élec- devra modifier le schéma de la même Donc, avec 4,7 microfarads, on com-
trolytique de 10 à 47 microfarads. manière que celui représenté sur la mencera à amplifier à partir d’une fré-
figure 109. quence minimale de :
La broche non inverseuse opposée ne
doit pas être reliée à la masse, c’est- En fait, on devra seulement ajouter deux 159 000 : (3 300 x 4,7) =
à-dire au négatif de la pile d’alimen- résistances de 10 000 ohms (voir R4 et 10,25 hertz
tation, mais sur la jonction des deux R5), ainsi qu’un condensateur électroly-
résistances R4 et R5, c’est-à-dire sur tique de 10 à 47 microfarads. Si la valeur de la résistance R2 était de
la masse fictive. 10 000 ohms, on devrait utiliser une
La résistance R1, reliée à l’entrée non capacité de :
Sur ce schéma également, pour faire inverseuse, et la résistance R2, reliée
varier le gain, on utilisera la même à la broche opposée, ne devront plus 159 000 : (10 000 x 15) =
formule : être reliées à la masse, mais à la jonc- 1 microfarad
tion des deux résistances R4 et R5.
gain = R3 : R2 Comme tous les condensateurs électro-
Pour ce schéma aussi, pour changer lytiques ont des tolérances élevées, il est
Si on connaît la valeur de R3 et qu’on le gain, nous utiliserons la même préférable de choisir une capacité supé-
sait de combien de fois on souhaite formule : rieure, par exemple 2 microfarads.
amplifier un signal, on pourra calculer
la valeur de la résistance R2 en effec- gain = (R3 : R2) + 1
tuant cette simple opération : Préamplificateur
Si on voulait relier à la masse la résis- en courant alternatif, alimenté
valeur de R2 = R3 : gain tance R2, comme sur la figure 110, on par une tension double,
devrait relier en série un condensateur utilisant l’entrée inverseuse
électrolytique (voir C3).
Préamplificateur Vous trouverez, sur la figure 111, le
en courant alternatif, alimenté La capacité de ce condensateur doit schéma électrique d’un préamplificateur
par une tension double, être calculée en fonction de la valeur conçu seulement pour les signaux alter-
utilisant l’entrée non inverseuse de R2 et de la fréquence minimale natifs utilisant l’entrée inverseuse.
qu’on souhaite amplifier.
Dans les précédents préamplifica- Sur ce schéma également, pour faire
teurs nous pouvions appliquer sur les Pour trouver la capacité de ce con- varier le gain, il faut modifier la valeur
entrées, aussi bien une tension conti- densateur, on pourra utiliser cette des résistances R3 et R2 en utilisant
nue qu’une tension alternative. Mais, formule : la formule suivante :
pour pouvoir réaliser un étage amplifi-
cateur pour les signaux alternatifs uni- microfarads C3 = gain = R3 : R2
quement nous allons devoir appor ter 159 000 : (R2 x hertz)
une petite modification au schéma. Si on connaît la valeur de R3 et qu’on
Pour réaliser des préamplificateurs sait de combien de fois on souhaite
Dans la figure 108 nous avons repré- Hi-Fi, on choisit normalement une fré- amplifier un signal, on pourra calculer
senté le schéma électrique d’un préam- quence minimale de 15 hertz. la valeur de la résistance R2 :
plificateur pour les tensions alternati-
ves uniquement, utilisant l’entrée non valeur de R2 = R3 : gain
inverseuse. Exemple :
Connaissant la valeur de R2 et sachant
La seule différence notable par rapport On souhaite réaliser le schéma de la de combien de fois on souhaite ampli-
au schéma d’un préamplificateur pour figure 110 et, étant donné que la valeur fier un signal, on pourra calculer la
courant continu est de trouver, sur l’en- de R2 est de 3 300 ohms, on voudrait valeur de la résistance R3 :
trée non inverseuse, un condensateur savoir quelle capacité choisir pour le
électrolytique de 4,7 microfarads (voir condensateur électrolytique C3. valeur de R3 = R2 x gain
C1) dont la patte négative se trouve du
côté du signal. Solution :
Exemple :
Pour faire varier le gain, nous devrons Etant donné qu’on veut préamplifier les
agir uniquement sur les valeurs des fréquences à partir de 15 hertz, on On souhaite réaliser un étage qui ampli-
résistances R3 et R2 et la formule à devra utiliser une capacité de : fie 100 fois un signal. On doit donc, pour
utiliser est toujours la même : cela, connaître les valeurs à utiliser pour
159 000 : (3 300 x 15) = les deux résistances R3 et R2.
gain = (R3 : R2) + 1 3,21 microfarads
Solution :
Comme cette valeur n’est pas une
Préamplificateur valeur standard, on choisira une valeur Pour commencer, on devra choisir la
en courant alternatif, alimenté supérieure, c’est-à-dire 4,7 microfarads valeur de la résistance R2 et, en
par une tension unique, et pour savoir quelle fréquence mini- admettant que ce soit 4 700 ohms, on
utilisant l’entrée non inverseuse male on pourra préamplifier, on utili- pourra connaître la valeur de la résis-
sera la formule suivante : tance R3 grâce à la formule :
Pour alimenter le préamplificateur de la
figure 108 avec une tension unique, on hertz = 159 000 : (R2 x microfarads) valeur de R3 = R2 x gain

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 69 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

VCC
VCC
R3

R4 R3 R4
C1
0
12 12
C1
R2
VOLTS

R1
R2 R5 C2
R5 C2
MASSE FICTIVE

Figure 112 : Schéma d’un amplificateur en alternatif, ali- Figure 113 : Si on ne relie pas R1 et R2 à la masse fictive
menté par une tension unique, utilisant l’entrée inverseu- lorsqu’on alimente l’opérationnel avec une tension unique,
se. L’entrée opposée, non inverseuse, doit être reliée à la on retrouvera sur la broche de sortie une tension égale à la
masse fictive. moitié de celle d’alimentation.

GAIN
100 FOIS

0,03 V 3V
R2 12 V

R3 R2 R3 3V

0V

2 3 2 3
1 4 1 4
0 5 0 5

VOLT VOLT
12 V

Figure 114 : Une tension résiduelle de 0,03 volt qui se trouverait sur la Figure 115 : Si 3 volts positifs se trouvent sur la
sortie du premier opérationnel, en entrant dans le second opérationnel sortie du second étage, en amplifiant un signal
calculé pour un gain de 100 fois, fournirait sur la sortie de celui-ci, une alternatif, on se retrouvera avec toutes les demi-
tension positive ou négative de 3 volts. ondes positives tronquées.

GAIN
100 FOIS

0,03 V 0V
12 V
R2 R2

C1 R3 C1 R3
0V

3V

12 V 1
2 3
4 1
2 3
4
0 5 0 5

VOLT VOLT

Figure 117 : En injectant un signal alternatif sur l’entrée du premier


Figure 116 : Si 3 volts négatifs se trouvent sur la étage et en le reliant la sortie du premier étage à l’entrée du suivant
sortie du second étage, en amplifiant un signal par un condensateur électrolytique, celui-ci ne laissera passer aucune
alternatif, on se retrouvera avec toutes les demi- tension continue et on obtiendra ainsi une tension de 0 volt sur la sortie
ondes négatives tronquées. du second étage.

100 000 pF 100 000 pF


VCC VCC

VCC
100 000 pF

Figure 118 : Pour éviter des auto-oscillations, on devra re- Figure 119 : Si l’opérationnel est alimenté avec une ten-
lier un condensateur polyester ou céramique de 47 000 à sion unique, on utilisera un seul condensateur de 47 000 à
100 000 pF entre chacune des broches d’alimentation +Vcc, 100 000 pF, que l’on reliera entre la broche d’alimentation
–Vcc et la masse. +Vcc et la masse.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 70 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

On devra donc utiliser pour R3 une Pour modifier le gain, on utilisera la Si le couplage entre les deux étages
valeur de : même formule que celle utilisée pour est effectué en tension alternative,
le schéma de la figure 111 : en interposant un condensateur (voir
4 700 x 100 = 470 000 ohms figure 117) entre la sortie du premier
gain = R3 : R2 opérationnel et l’entrée du second,
Si on le souhaite, on pourra choisir la celui-ci ne laissera passer aucune ten-
valeur de la résistance R3 puis calculer Connaissant la valeur de R3 et sachant sion continue. Ainsi, en l’absence de
la valeur de R2. de combien de fois on souhaite ampli- signal et même s’il existe une tension
fier un signal, on pourra calculer la d’offset, on retrouvera en sortie du
Si on choisit pour R3 une valeur de valeur de la résistance R2 en effec- second opérationnel une tension de 0
680 000 ohms, on devra utiliser pour tuant cette simple opération : volt ou tout au plus une tension insi-
R2 une valeur de : gnifiante de 0,03 volt.
valeur de R2 = R3 : gain
680 000 : 100 = 6 800 ohms
Connaissant la valeur de R2 et sachant La bande passante
de combien de fois on souhaite ampli-
Exemple : fier un signal, on pourra calculer la S’agissant des préamplificateurs pour
valeur de la résistance R3 : signaux audio, il est toujours préféra-
Dans un circuit préamplificateur utili- ble de limiter la bande passante sur les
sant l’entrée inverseuse, on trouve les valeur de R3 = R2 x gain fréquences les plus hautes afin d’évi-
valeurs suivantes : ter d’amplifier des fréquences ultraso-
niques et, également, afin d’éviter que
R2 = 39 000 ohms Les avantages l’opérationnel puisse auto-osciller sur
R3 = 560 000 ohms d’un amplificateur double des fréquences que notre oreille ne
en courant alternatif peut pas entendre.
On voudra donc savoir de combien de
fois le signal appliqué sur son entrée Si aucune tension n’est appliquée sur Etant donné que notre oreille peut per-
sera amplifié. les deux entrées (voir figures 83 à cevoir une fréquence maximale d’envi-
90), en théorie, sur la broche de sor- ron 20 kilohertz, on pourra limiter la
Solution : tie, on devrait trouver une tension bande passante à 30 kilohertz. Pour
de 0 volt mais, en raison des toléran- cela, il suffit de relier en parallèle à
Pour connaître le gain de cet étage ces de construction, on pourrait trou- R3 un petit condensateur comme celui
amplificateur, on utilisera la formule ver sur cette broche une tension posi- visible sur les figures 120 et 121.
suivante : tive ou bien une tension négative de
quelques millivolts capable de saturer Pour calculer la valeur du condensa-
gain = R3 : R2 l’étage suivant. teur C2 en picofarads, on pourra utili-
ser cette formule :
En insérant les données que nous Considérons maintenant le schéma de
avons, on obtient : la figure 114. Admettons que sur la picofarads C2 =
broche de sortie du premier opération- 159 000 : (R3 kilohm x kHz)
560 000 : 39 000 = nel se trouve une tension de 0,03 volt
14,35 fois positif. Cette tension, en l’absence de
signal, arrivera sur la broche d’entrée Exemple :
Si on considère le fait que toutes les du second opérationnel et sera ampli-
résistances ont une tolérance, on peut fiée de la valeur du gain de cet étage. Pour limiter la bande passante sur
affirmer que cet étage amplifiera de Ainsi, en l’absence de signal, on se ces 30 kHz pour deux préamplifica-
13,5 à 15 fois un signal. retrouvera avec une tension positive teurs différents qui ont pour valeurs
de plusieurs volts sur sa broche de ohmiques de R3 :
sortie.
Préamplificateur 1er schéma
en courant alternatif, alimenté En admettant que les résistances R2 470 000 ohms soit 470 kilohms
par une tension unique, et R3 du second opérationnel soient
utilisant l’entrée inverseuse calculées pour amplifier 100 fois une 2e schéma
tension, on se retrouvera avec une ten- 150 000 ohms soit 150 kilohms
Pour alimenter le préamplificateur de la sion continue, en sortie, de :
figure 111 avec une tension unique, il Solution :
nous faut le modifier sur le modèle de 0,03 x 100 =
celui de la figure 112. 3 volts positifs Dans le premier schéma, utilisant une
résistance R3 de 470 kilohms, on
En fait, il nous suffira d’ajouter deux Avec une tension si élevée, on pourrait devra utiliser un condensateur de :
résistances de 10 000 ohms (voir R4 courir le risque de tronquer toutes les
et R5), ainsi qu’un condensateur élec- demi-ondes positives amplifiées (voir 159 000 : (470 x 30) =
trolytique de 10 à 47 microfarads. figure 115). 11 picofarads

La broche non inverseuse ne doit pas Comme ce condensateur n’a pas


être reliée à la masse, mais au fil qui Note : Cette tension, appelée tension une valeur standard, on pourra uti-
part de la jonction des deux résistan- offset, pourrait également être néga- liser un condensateur de 10 ou 12
ces R4 et R5. tive (voir figure 116). picofarads.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 71 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Pour calculer la fréquence maximale résistances R2 et R3 pour modifier le Exemple :


qu’il est possible d’amplifier, on utili- gain. Un signal peut donc être ampli-
sera cette formule : fié 10, 20 ou 25 fois, mais également On veut savoir de combien de fois on
100, 300 ou 500 fois. peut amplifier un signal de 100 milli-
kHz = volts pour ne pas dépasser les 12 +
159 000 : (R3 kilohms x C2 en pF) Pour prélever en sortie une onde par- 12 volts de la tension double d’alimen-
faitement sinusoïdale et sans aucune tation :
Si on utilise 10 pF, on réussira à ampli- distorsion, on devra, néanmoins, limi-
fier sans aucune atténuation toutes les ter le gain. [(12 + 12 x 0,85) : 100] x 1 000
fréquences jusqu’à : = 204 fois
Si on amplifie de façon exagérée, on
159 000 : (470 x 10) = obtiendra en sortie un signal tronqué
33,82 kilohertz (voir figure 123). Exemple :

Si on utilise 12 pF, on réussira à ampli- Il faut amplifier un signal de façon à On veut savoir de combien de fois on
fier sans aucune atténuation toutes les obtenir en sortie un signal d’une ampli- peut amplifier ce même signal de 100
fréquences jusqu’à : tude maximale égale à 85 % des volts millivolts si on utilise une tension d’ali-
d’alimentation. mentation unique de 9 volts :
159 000 : (470 x 12) =
28,19 kilohertz Par exemple, si on alimente un circuit [(9 x 0,85) : 100] x 1 000 =
préamplificateur avec une tension dou- 76,5 fois
Dans le second schéma, utilisant une ble de 12 + 12 volts, l’amplitude du
résistance R3 de 150 kilohms, on signal amplifié ne devra jamais dépas- Si on connaît le gain d’un étage préam-
devra utiliser un condensateur de : ser une valeur de : plificateur, on pourra calculer le signal
maximal qu’on peut appliquer sur l’une
159 000 : (150 x 30) = signal de sortie maximal = des deux entrées afin d’éviter d’obte-
35 picofarads Vcc x 0,85 nir en sortie un signal distordu, en uti-
lisant la formule inverse, c’est-à-dire :
Comme ce condensateur n’est pas un C’est-à-dire qu’il ne devra jamais
condensateur standard, on pourra uti- dépasser : Vin =
liser un condensateur de 33 ou 39 [(Vcc x 0,85) : gain] x 1 000
picofarads. (12 + 12) x 0,85 =
20,4 volts pic/pic (crête à crête) Note : le signal d’entrée Vin est en mil-
Si on utilise 33 pF, on réussira à ampli- livolts.
fier sans aucune atténuation toutes les Si on utilise une tension unique de 12
fréquences jusqu’à : volts, l’amplitude du signal amplifié ne
devra jamais dépasser une valeur de : Exemple :
159 000 : (150 x 33) =
32,12 kilohertz 12 x 0,85 = 10,2 volts pic/pic Nous avons un étage qui amplifie 50
fois et on veut connaître le signal maxi-
Si on utilise 39 pF, on pourra ampli- Si on connaît l’amplitude maximale du mal qu’on pourra appliquer sur son
fier, sans aucune atténuation, toutes signal à appliquer en entrée et la valeur entrée, en utilisant une alimentation
les fréquences jusqu’à : des volts d’alimentation, on pourra cal- double de 12 + 12 volts :
culer le gain maximal qu’on pourra uti-
159 000 : (150 x 39) = liser avec la formule : [(12 + 12 x 0,85) : 50] x 1 000 =
27,17 kilohertz 408 millivolts
gain max =
[(Vcc x 0,85) : Vin] x 1 000
La limitation du gain Exemple :
Vcc = volts d’alimentation
Comme vous avez pu voir, il suffit tou- Vin = amplitude en millivolts du signal Nous avons un étage qui amplifie 50
jours de faire varier le rapport des deux d’entrée fois et on veut connaître le signal maxi-

C2

C1
C1 R3 R2

R3

R1
R2
C2

Figure 120 : Dans les étages préamplificateurs BF, on place Figure 121 : Même si on utilise l’entrée inverseuse, on de-
toujours, en parallèle, un petit condensateur (voir C2) sur la vra toujours relier en parallèle le condensateur C2 à la ré-
résistance R3 pour empêcher que l’opérationnel n’amplifie sistance R3, pour limiter la bande passante supérieure à
des fréquences ultrasoniques. environ 30 kilohertz.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 72 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V 12 V

0V 0V

12 V 12 V

Figure 123 : Si l’amplitude du signal amplifié dépasse les


Figure 122 : Si on veut prélever sur la sortie d’un opération- volts d’alimentation, les deux demi-ondes seront tronquées,
nel un signal alternatif sans aucune distorsion, on ne devra et on ne prélèvera plus des sinusoïdes parfaites en sortie
jamais exagérer le gain. Le signal amplifié ne devra jamais mais des ondes carrées qui causeront des distorsions impor-
dépasser 85 % du total des volts d’alimentation. tantes.

mal qu’on pourra appliquer sur son la fréquence maximale qu’on pourra Si on voulait amplifier 300 fois un
entrée, en utilisant une alimentation amplifier ne dépassera pas : signal, on pourrait relier en série deux
unique de 9 volts : opérationnels qui auraient chacun un
(1 000 000 : 150) x 1 = gain de :
[(9 x 0,85) : 50] x 1 000 = 6 666 hertz _
153 millivolts Gain = √ 300 = 17,32 fois
Donc, l’opérationnel µA741 calculé
pour un gain de 150 fois ne nous Sachant que chaque étage amplifie
Gain et bande passante permettra jamais d’amplifier toute la le signal appliqué sur son entrée de
bande audio jusqu’à 20 000 Hz. 17,32 fois, on obtiendra un gain total
Voici ce que vous pourrez lire sous la de :
désignation «GBW» si vous vous procu- Pour parvenir à amplifier toute la
rez un manuel pour connaître les carac- bande audio jusqu’à un maximum de 17,32 x 17,32 = 299, 98 fois
téristiques des opérationnels : 30 000 Hz, on devra réduire le gain et,
pour connaître le nombre de fois ou on Si on a choisi une valeur de 5 600
µA741 = GBW 1,0 MHz pourra amplifier le signal appliqué sur ohms pour la résistance R2, si on uti-
µA748 = GBW 1,0 MHz l’entrée, on utilisera cette formule : lise l’entrée non inverseuse de la figure
TL081 = GBW 4,0 MHz 124, on pourra calculer la valeur de la
TL082 = GBW 3,5 MHz gain max = résistance R3 avec la formule :
LF351 = GBW 4,0 MHz (1 000 000 : Hz) x GBW
LF356 = GBW 5,0 MHz valeur de R3 = R2 x (gain – 1)
LM358 = GBW 1,0 MHz Comme le µA741 a un GBW de 1 MHz,
CA3130 = GBW 15,0 MHz il ne sera pas possible d’amplifier Et pour R3, on devra donc choisir une
NE5532 = GBW 10,0 MHz plus de : valeur de :

La valeur de GBW, qui signifie «Gain (1 000 000 : 30 000) x 1 = 5 600 x (17,32 – 1) = 91,392 ohms
BandWidth», nous permet de calculer 33 fois
la fréquence maximale qu’on pourra Comme cette valeur n’est pas une
amplifier en fonction du gain qu’on Si on utilise l’opérationnel TL081 qui a valeur standard, nous serons obligés
aura choisi. un GBW de 4 MHz, on pourra amplifier d’utiliser 82 000 ou 100 000 ohms.
au maximum :
Dans le cas de l’opérationnel TL081 Si on choisit pour R3 la valeur de
qui a un GBW de 4 MHz, on pourra (1 000 000 : 30 000) x 4 = 82 000 ohms, chaque étage amplifiera
calculer la fréquence maximale qu’on 133 fois de :
pourra amplifier avec la formule :
Bien qu’il soit possible d’obtenir un (82 000 : 5 600) + 1 = 15,64 fois
hertz = gain de 100 ou 130 fois avec un
(1 000 000 : gain) x GBW seul étage, on préfère ne pas le faire, on obtiendra donc une amplification
car plus le gain est important, plus totale de :
Donc, si on a calculé la valeur des le bruit de fond augmente, ainsi que
résistances R2 et R3 de façon à obte- le risque que l’étage préamplificateur 15,64 x 15,64 = 244 fois
nir un gain de 150 fois, la fréquence commence à auto-osciller.
maximale qu’on pourra amplifier ne Si, au contraire, on choisit la valeur de
dépassera jamais : 100 000 ohms pour R3, chaque étage
Deux opérationnels en série amplifiera de :
(1 000 000 : 150) x 4 = avec entrée non inverseuse
26 666 hertz (100 000 : 5 600) + 1 = 18,85 fois
Pour obtenir des gains élevés, on pré-
Dans le cas de l’opérationnel µA741 fère relier deux opérationnels en série on obtiendra donc une amplification
qui a un GBW de 1 MHz, si on a calculé et puis calculer la valeur des résistan- totale de :
la valeur des résistances R2 et R3 de ces R2 et R3, de façon à obtenir un
façon à obtenir un gain de 150 fois, faible gain sur chaque étage. 18,85 x 18,85 = 355 fois

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 73 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Entrée non inverseuse avec alimentation double

GAIN GAIN
15,64 FOIS 15,64 FOIS
C1
Figure 124 : Deux étages amplificateurs
C1 avec entrée non inverseuse recevant un
signal alternatif. Avec les valeurs repor-
tées de R2 et R3, le premier et le se-
cond étage amplifieront 15,64 fois un
82 000 ohms
82 000 ohms
signal, on obtiendra donc un gain total
R1
R3 de 15,64 x 15,64 = 244,6.
5 600 ohms

R1
R3

5 600 ohms
R2 C2 68 pF Ce circuit doit être alimenté avec une
R2 C2 68 pF tension double.

GAIN GAIN
15,64 FOIS 18,85 FOIS
Figure 125 : Deux étages amplificateurs
C1
C1
avec entrée non inverseuse recevant un
signal en alternatif. Avec les valeurs re-
portées de R2 et R3, le premier étage
amplifiera 15,64 fois un signal et le se-
82 000 ohms cond étage 18,85, on obtiendra donc un
100 000 ohms
R1 R3 gain total de 15,64 x 18,85 = 294,8.
5 600 ohms

R1 R3
5 600 ohms

R2 C2 68 pF Ce circuit doit être alimenté avec une


R2 C2 68 pF tension double.

Entrée inverseuse avec alimentation double

GAIN GAIN
14,64 FOIS 14,64 FOIS Figure 126 : Deux étages amplificateurs
avec entrée inverseuse recevant un si-
gnal en alternatif. Avec les valeurs re-
portées de R2 et R3, le premier et le
5 600 ohms
5 600 ohms
second étage amplifieront 14,64 fois un
C1 R2 82 000 ohms
signal, on obtiendra donc un gain total
C1
R2 82 000 ohms de 14,64 x 14,64 = 214,3.
R3
R3
Ce circuit doit être alimenté avec une
C2 68 pF
tension double.
C2 68 pF

GAIN GAIN
17,85 FOIS 17,85 FOIS Figure 127 : Deux étages amplificateurs
avec entrée inverseuse recevant un si-
gnal en alternatif. Avec les valeurs re-
portées de R2 et R3, le premier et le
5 600 ohms
5 600 ohms
second étage amplifieront 17,85 fois un
C1 R2 signal, on obtiendra donc un gain total
100 000 ohms
C1
R2 de 17,85 x 17,85 = 318,6.
100 000 ohms
R3
R3 Ce circuit doit être alimenté avec une
C2 68 pF tension double.
C2 68 pF

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 74 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Si on ne veut pas dépasser un gain de On obtiendra alors une amplification


300 fois, on pourra insérer une résis- totale de :
tance R3 de 82 000 ohms pour le pre-
mier étage et une de 100 000 ohms 17,85 x 17,85 = 318 fois
pour le second (voir figure 125). On
obtiendra alors un gain total de : Etant donné qu’on est très proche d’un
gain de 300 fois, on choisira 100 000
15,64 x 18,85 = 294,8 fois ohms.

A présent, vous comprenez qu’en modi- Note : Souvenez-vous qu’en raison des
fiant la valeur de la résistance R2, il tolérances des composants, des résis-
est également possible de faire varier tances en particulier, le gain trouvé
le gain. grâce aux calculs théoriques ne cor-
respondra jamais exactement à celui
Si on utilise une valeur de 100 000 qu’on obtiendra une fois le montage
ohms pour R3 et de 6 800 ohms pour terminé.
R2, chaque étage amplifiera :

(100 000 : 6 800) + 1 = 15,7 fois Pour éviter


des auto-oscillations
on obtiendra donc une amplification
totale de : Même avec des gains faibles, on peut
courir le risque que l’opérationnel auto-
15,7 x 15,7 = 246,49 fois oscille et, si cela se produit, il devient
alors impossible d’amplifier un signal.

Deux opérationnels en série Pour éviter ces auto-oscillations, on


avec entrée inverseuse devra toujours relier un condensateur
de 47 000 ou 100 000 pF, entre la
Si on utilise l’entrée inverseuse, comme broche d’alimentation et la masse.
indiqué sur la figure 126, on pourra cal-
culer la valeur de la résistance R3 avec Si l’opérationnel est alimenté avec une
la formule : tension double, on devra utiliser deux
condensateurs, l’un relié directement
valeur de R3 = R2 x gain entre la patte du positif de l’ampli op
et la masse, et l’autre entre la patte
Donc, en admettant que R2 soit encore du négatif de l’ampli op et la masse,
d’une valeur de 5 600 ohms, pour R3, comme on peut le voir sur la figure
on devra choisir une valeur de : 118.

5 600 x 17,32 = 96 992 ohms Si l’opérationnel est alimenté avec une


tension unique, on utilisera un seul
Comme cette valeur n’est pas une condensateur, en le reliant directement
valeur standard, on sera obligé d’utili- aux broches +V et –V, comme sur la
ser 82 000 ohms ou 100 000 ohms. figure 119.

Si on choisit pour R3 la valeur de Donc, si vous avez un étage préampli-


82 000 ohms (voir figure 126), chaque ficateur qui présente des problèmes
étage amplifiera : d’auto-oscillation, pour les éliminer,
il suffit souvent de mettre en place
82 000 : 5 600 = 14,64 fois ces condensateurs, toujours au plus
proche des broches d’alimentation de
On obtiendra alors une amplification l’ampli op.
totale de :
Dans cette leçon, nous vous avons
14,64 x 14,64 = 214 fois expliqué comment utiliser un opéra-
tionnel pour réaliser un étage préam-
Si, au contraire, on choisit pour R3 une plificateur. Dans la prochaine leçon,
valeur de 100 000 ohms (voir figure nous passerons à la mise en applica-
127), chaque étage amplifiera : tion de ce que nous venons d’appren-
dre en construisant un générateur de
100 000 : 5 600 = 17,85 fois signal BF.

POUR NE MANQUER
AUCUNE LEÇON
ABONNEZ-VOUS À

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 75 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


-3
LE COURS

31
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Deux générateurs
de signaux BF
Les EN5031 et EN5032
Mise en pratique
Comme nul ne peut exercer un métier avec succès
sans disposer d’une instrumentation adéquate, nous vous
proposons, dans ce cadre de notre cours, de compléter
votre laboratoire en construisant deux appareils essentiels au
montage et à la maintenance des dispositifs électroniques.
Il s’agit de deux générateurs BF, le EN5031 produit des
signaux triangulaires et le EN5032, des signaux sinusoïdaux.
Bien entendu, ces deux appareils sont une application des
amplificateurs opérationnels.

es deux simple ! Par contre, si


généra- vous êtes déjà équipé
teurs vous d’un oscilloscope, vous
seront fort découvrirez vite que
utiles pour vous avez besoin des
contrôler préamplifica- deux.
teurs et amplificateurs
BF, filtres, correcteurs Avec le générateur de
de tonalité, ainsi que signaux triangulaires,
pour piloter les circuits Figure 128 : il sera plus facile de
intégrés numériques. Le générateur BF d’ondes triangulaires de 20 à 20 000 Hz vérifier si les deux
EN5031 une fois monté dans son boîtier, avec face avant transistors de sortie
Le montage le plus sérigraphiée. Un véritable aspect professionnel. “push-pull” d’un ampli-
simple, un générateur ficateur sont correcte-
de signaux triangulai- ment polarisés (figure
res (figure 128), n’utilise qu’un seul sente l’avantage de fournir, précisé- 130). Si ce n’est pas le cas, vous ver-
circuit intégré produisant, justement, ment, des ondes de forme sinusoï- rez à l’écran un escalier coupant le
des ondes de forme triangulaire et de dale et de fréquence comprise entre triangle (figure 131a). Si l’étage final
fréquence pouvant aller de 20 Hz à 6 Hz et 25 kHz environ. est saturé, vous verrez que les pointes
20 kHz environ. sont émoussées (figure 131b).
Certains d’entre vous doivent se
Le second, plus complexe, un géné- demander lequel des deux construire ? Avec le générateur de signaux sinusoï-
rateur de signaux sinusoïdaux (figure Eh bien, tout dépend de ce que vous daux vous pourrez plus facilement véri-
129), utilise deux circuits intégrés comptez en faire ! Si vous voulez con- fier si des distorsions ou des auto-
et trois transistors, un NPN, un trôler “à l’oreille” le fonctionnement oscillations se produisent. Dans ce
PNP et un effet de champ. Par d’un étage amplificateur, l’un vaut cas, la sinusoïde présentera à l’écran
rapport au premier montage, il pré- l’autre et vous choisirez le plus de petits nodules (figure 131c).

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 76 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

opérationnel IC1/B, trois valeurs diffé-


rentes de condensateurs, C4, C5 et
C6. Sur les bornes de sortie du géné-
rateur, nous obtenons la fréquence la
plus basse de la gamme sélectionnée
en tournant le potentiomètre R6 pour
le maximum de résistance ; en le tour-
nant pour la résistance minimum, nous
obtenons la fréquence la plus haute.
Selon la théorie, la fréquence produite
par cet oscillateur peut être calculée
au moyen de la formule :

hertz =
500 000 : (kilohms x nanofarads)


Figure 129 :
Le générateur BF d’ondes sinusoïdales de 6 à 20 000 Hz EN5032. - 500 000 est un nombre invariable,
- kilohms est la valeur de la somme
des résistances R5, R6 et R7,
- nanofarad est la somme des capa-
cités des condensateurs C4, C5 et
C6.

Les valeurs des résistances données


dans la liste des composants du géné-
rateur EN5031 étant en kilohms, on
peut les insérer directement dans la
formule.

Précisons, en outre, que les résistan-


ces R5 et R7, de 10 kilohms, sont en
série avec le potentiomètre R6 de 220
kilohms : donc, en tournant le potentio-
Figure 130 : Si un amplificateur ne dis- Figure 131b : Si l’étage final de l’ampli-
mètre jusqu’à court-circuiter toute sa
tord pas, l’onde appliquée sur son en- ficateur est saturé, vous verrez que les
trée se retrouve à sa sortie sans aucune pointes des signaux triangulaires sont résistance, la valeur ohmique à utiliser
déformation. émoussées. pour le calcul de la fréquence n’est pas
donnée par R5 + R6 + R7 mais seule-
ment par R5 + R6, soit :

10 + 10 = 20 kilohms.

Si, au contraire, nous tournons le


potentiomètre R6 pour sa résistance
maximum, 220 kilohms, la valeur ohmi-
que à utiliser pour le calcul de la fré-
quence est de :

10 + 10 + 220 = 240 kilohms

Maintenant nous pouvons calculer la


Figure 131a : Si vous disposez d’un os- Figure 131c : Avec le générateur de fréquence produite par l’oscillateur. Si le
cilloscope, avec le générateur de signal signaux sinusoïdaux et votre oscillos- commutateur S1 relie à l’amplificateur
triangulaire, vous pourrez voir si les deux cope, vous pourrez plus facilement vé- opérationnel IC1/B le condensateur C4
transistors de sortie “push-pull” d’un am- rifier si des distorsions ou des auto- de 100 nF, en tournant le potentiomètre
plificateur sont correctement polarisés. oscillations se produisent. Dans ce R6 pour sa résistance maximum, nous
Si ce n’est pas le cas, vous verrez à cas, la sinusoïde présentera de petits obtiendrons une fréquence de :
l’écran un escalier coupant le triangle. nodules.
500 000 : (240 x 100) = 20,83 Hz

Le générateur de signaux tion d’un générateur BF tout à fait con- Si nous le tournons jusqu’à le court-cir-
triangulaires EN5031 venable, en mesure de produire des cuiter, la fréquence obtenue sera de :
ondes triangulaires parfaites. Pour cou-
Le schéma en est donné à la figure vrir toute la gamme audio de 20 Hz à 500 000 : (20 x 100) = 250 Hz
132. Les deux seuls amplificateurs 25 kHz, nous avons inséré entre l’en-
opérationnels contenus dans le circuit trée inverseuse, broche 6, et la sor- Si le commutateur S1 relie à l’amplifi-
intégré TL082 suffisent à la réalisa- tie, broche 7, du second amplificateur cateur opérationnel IC1/B le conden-

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 77 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

500 000 : (20 x 1) = 25 000 Hz


DS1 S2
Précisons que la fréquence calculée est
C4 R10 légèrement différente de celle prélevée
C2 C3
1
R1 C5
9V à la sortie de l’oscillateur car tous les
C 2 DL1
composants ont une certaine tolérance.
S1
Admettons que le condensateur C4 ait
2 3 C6
8 une capacité de 100,5 nF au lieu de
R5 R6 R7
1 6
C7
100 nF : en tournant le potentiomètre
3
R3
7 R6 pour sa résistance minimum, au
IC1-B
C8 lieu d’obtenir une fréquence de 250 Hz
IC1-A 5
4 R8 R9
R4 nous obtiendrons une fréquence de :

SORTIE 500 000 : (20 x 100,5) = 248 Hz


R2 C1
Si le potentiomètre R6, à cause de sa
tolérance, a une valeur de 226 000
ohms, en le tournant pour sa résis-
Figure 132 : Schéma électrique du générateur d’ondes triangulaires EN5031. tance maximum nous n’obtiendrons
plus 20,83 Hz mais une fréquence de :

500 000 : (246 x 100,5) = 20,22 Hz


sateur C5 de 10 nF, en tournant le Si le commutateur S1 relie à l’am-
potentiomètre R6 pour sa résistance plificateur opérationnel IC1/B le con- Concrètement, ces différences ne
maximum, nous obtiendrons une fré- densateur C6 de 1 nF, en tournant le sont pas déterminantes car, en sup-
quence de : potentiomètre R6 pour sa résistance posant que l’on veuille contrôler un
maximum, nous obtiendrons une fré- amplificateur, même si nous par tons
500 000 : (240 x 10) = 208 Hz quence de : d’une fréquence minimum approchée
de 20 à 21 Hz pour atteindre une
Si nous tournons le potentiomètre jus- 500 000 : (240 x 1) = 2 083 Hz fréquence maximum approchée de
qu’à le court-circuiter, nous obtien- 24 000 à 25 000 Hz, nous saurons,
drons une fréquence de : Si nous tournons le potentiomètre jus- de toute façon, que notre amplifica-
qu’à le court-circuiter, nous obtien- teur peut amplifier toute la gamme
500 000 : (20 x 10) = 2 500 Hz drons une fréquence de : audio des basses aux aiguës.

S1
1
1 2 3 2
3
C
C4 C5 C6 R10 DS1
R8
C
C7 C2
C3 –
IC1 9V
R1 +
R7
R9
R2

R6

C8 C1
A

R3 R4 R5 K

A S2
K

DL1 PRISE PILE


SORTIE

Figure 133a : Schéma d’implantation des composants du générateur d’ondes triangulaires.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 78 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

L’amplitude maximum des signaux BF


que nous puissions prélever à la sor-
tie du générateur est de 3,5 Vpp envi-
ron si nous alimentons le circuit en 9 V
et de 4,5 V environ si nous l’alimen-
tons en 12 V. Etant donné que pour
régler les préamplificateurs il faut des
signaux de quelques millivolts, pour
réduire le signal, nous avons inséré le
potentiomètre R9.

Ce générateur peut être alimenté avec


une tension de 9 V : une pile 6F22 de
9 V fera l’affaire, à moins que vous
ne préfériez utiliser une alimentation
12 V comme l’alimentation universelle
EN5004, que nous vous avons pro-
posé de construire dans le cadre de ce Figure 133b : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé
du générateur d’ondes triangulaires.
cours (ELM 7, p. 80).

Il va sans dire que pour utiliser l’ali-


mentation externe vous ne devez pas
relier les deux fils du porte-pile au cir-
cuit imprimé. Par contre, vous devrez
prévoir de souder sur ce circuit imprimé
deux fils, rouge et noir, assez longs
pour arriver aux deux douilles de sortie
de l’alimentation. La diode DS1, placée
en série dans le positif de l’alimenta-
tion, sert à protéger le circuit contre
toute inversion de polarité.

Liste des composants


EN5031
R1 = 4,7 kΩ
R2 = 4,7 kΩ
R3 = 10 kΩ
R4 = 10 kΩ
R5 = 10 kΩ Figure 134 : Photo d’un des prototypes du générateur d’ondes triangulaires,
R6 = 220 kΩ pot. log. tous les composants étant montés sur le circuit imprimé.
R7 = 10 kΩ
R8 = 10 kΩ
R9 = 10 kΩ pot. log.
R10 = 1 kΩ
C1 = 4,7 µF électrolytique
C2 = 100 nF polyester
C3 = 47 µF électrolytique
C4 = 100 nF polyester
C5 = 10 nF polyester
C6 = 1 nF polyester
C7 = 10 µF électrolytique
C8 = 10 µF électrolytique
DS1 = Diode 1N4007
DL1 = LED rouge 3 mm
IC1 = Intégré TL082
(double ampli. op.)
S1 = Commutateur 1 c. 3 p.
S2 = Interrupteur
Divers
3 Entretoises adhésives
1 Boîtier pupitre Teko ou équiv.
3 Boutons
1 Douille banane (noire)
1 Douille banane (rouge) Figure 135 : Montage dans le boîtier plastique avec le commutateur rotatif S1,
1 Cabochon pour LED 3 mm utilisé pour changer de gamme, fixé sur la face avant.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 79 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

DL1
C3 C14 C15
R3
C16
R4 R7
R20
C4
1 R8
2 C7
C 6
8 R15
C5
S1-A 7
3 2
IC2-B 2
4 1 C10 R11 R12 1
C6 4
3 5 3
C11
1
2 R13
R14
IC1-B
C2
IC2-A C17 DS1
R21
R5 C12 R9
C R16
S1-B 3
4 D R18
R6 C13 R10 G
FT1
R1 S C18
8 R17
6 7 R19

5
4 IC1-A
C8 C9
R2 C1

Figure 136 : Schéma électrique du générateur d’ondes sinusoïdales à très basse distorsion EN5032.
Ce circuit comporte davantage de composants.

C17
R2 R1 C2 C15 C3
R13 R16 R11
C6 C5 C4
R12 R3
C1
IC1 R14 R18 R17 R19 R8
IC2
DS1
FT1 R4
C16 R15 1
C14 2
C18 C7
R24 C20 3 C
R7
C10
4 S1 4
R23

R21 R5
R10 C11 C 3
TR2 TR1 C12 2
DS3 1
DS2 C13
R22
C8 R6 R9
R25 C9
9V DS4 A K R20
C21
R26 C19

S2
A

PRISE PILE DL1


SORTIE

Figure 137a : Schéma d’implantation des composants du générateur d’ondes sinusoïdales. Le commutateur rotatif S1 est
fixé sur le côté cuivre du circuit imprimé, comme le montre la photo de la figure 138. Les broches du potentiomètre R6 sont
soudées dans les 3 trous du circuit imprimé situés juste à côté de lui ; ceux du potentiomètre R10, dans les trous proches
de la résistance R9.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 80 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

La réalisation pratique Sur chaque broche des potentiomètres


du générateur vous devez souder un fil de cuivre nu
DS4 S2 de signaux triangulaires dont l’extrémité ira dans le trou corres-
pondant du circuit imprimé.
Pour réaliser le générateur de signaux
C19
9V triangulaires, vous devez monter sur Avant de fixer le circuit imprimé sur la
le circuit imprimé (figure 133b) tous face avant, à l’aide d’entretoises plas-
C20
les composants visibles figure 133a tiques autocollantes, vous devez y sou-
R23 der les deux fils du porte-pile, ceux
en commençant par le support du cir-
C
cuit intégré IC1. Après avoir soudé de l’interrupteur S2, ceux du commuta-
B ses broches, vous pouvez insérer tou- teur S1, ceux de la diode LED et enfin
TR1
E tes les résistances et la diode DS1, ceux qui relieront les douilles de sortie
R25 en ayant soin de l’orienter correcte- du signal au circuit imprimé.
DS2
R22 C21 ment. Poursuivez avec les condensa-
DS3 teurs polyester. Après avoir raccourci l’axe du commu-
E R26 tateur rotatif S1 à 8 mm (pour que
B
TR2 SORTIE Après ces condensateurs, soudez les le bouton ne vienne pas racler con-
R24 C électrolytiques en respectant bien la tre la face avant), vous pouvez le blo-
polarité. quer à l’aide de son écrou plat et sou-
der ses broches 1, 2, 3 et C aux fils
Vous pouvez maintenant vous consa- en attente venant du circuit imprimé.
crer au montage des deux potentiomè- Comme sur ce commutateur se trou-
tres R6 de 220 kilohms et R9 de 10 vent 4 broches centrales, vous devez
kilohms. Avant de fixer les potentiomè- nécessairement choisir la broche C du
tres sur le circuit imprimé à l’aide de secteur correspondant aux broches 1,
leur écrou plat, vous devez raccourcir 2 et 3 sur lesquelles vous avez déjà
leur axe, de manière à le ramener à soudé les fils ; sinon, le générateur ne
une longueur de 16 mm (figure 141). fonctionnera pas.

Figure 137b : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé du générateur d’ondes sinusoïdales, côté soudures. Si vous décidez
de réaliser vous-même ce circuit imprimé, n’oubliez pas toutes les liaisons indispensables entre les deux faces. Les circuits
professionnels sont à trous métallisés et sont sérigraphiés.

Figure 137c : Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé du générateur d’ondes sinusoïdales, côté composants.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 81 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

N’intervertissez pas les pattes de la


diode LED, sinon elle ne s’allumera
pas (figure 140).

Quand vous fixerez les douilles de sor-


tie du signal, pensez à enfiler derrière
la face avant la rondelle plastique iso-
lante avant de visser les deux écrous
plats, sinon vous mettrez le signal à la
masse et l’appareil ne produira aucun
signal (figure 143).

C’est seulement maintenant que vous


pouvez insérer dans son support le
circuit intégré TL082 avec son repère
détrompeur en U tourné vers le poten-
tiomètre R9 (figure 133a).

Une fois branchée la pile 6F22 de 9 V,


vous pouvez prélever sur les douilles
de sortie le signal BF. Si vous possé-
dez un petit amplificateur, vous pour-
rez appliquer ce signal sur son entrée
et écouter dans le haut-parleur toutes
Figure 138 : Photo du circuit imprimé double face à trous métallisés du géné- les fréquences acoustiques. Si vous
rateur d’ondes sinusoïdales. En haut, vue du côté soudures : S1 est soudé de n’avez pas d’amplificateur, vous pou-
ce côté. En dessous, vue du côté composants : les potentiomètres seront fixés vez appliquer le signal à un casque à
sur cette face. écouteurs.

Le générateur de signaux
sinusoïdaux EN5032

Le circuit du générateur capable de four-


nir des ondes sinusoïdales à très faible
distorsion reste très simple, même s’il
est un peu plus complexe que celui du
générateur de signal triangulaire. Son
schéma est visible figure 136. Il néces-
site deux circuits intégrés TL082, un
FET, deux transistors (un NPN et un
PNP) ainsi qu’un double potentiomètre
(R6-R10) et un double commutateur
rotatif (S1/A-S1/B) destiné à insérer les
condensateurs dans le circuit en fonc-
tion de la sous-gamme désirée.

En effet, pour couvrir toute la gamme


audio de 6 Hz à 25 kHz, il faut insé-
Figure 139 : rer, sur les deux amplificateurs opéra-
Montage dans le boîtier plastique au moyen de 4 entretoises tionnels IC1/A-IC2/B, quatre conden-
à bases autocollantes. sateurs différents C3, C4, C5, C6 et
C10, C11, C12, C13. En théorie, la
fréquence produite par cet oscillateur
peut se calculer avec la formule :
+V 7 6 5

hertz =
B A K 175 000 : (kilohms x nanofarads)
S
E C DIODE
A K où
1 2 3 -V D G LED
BC 328 - 175 000 est un nombre invariable,
TL 082 BC 264 B BC 547 - kilohms est la valeur de la somme
des résistances R5 et R6,
Figure 140 : Brochages, vu de dessus, du circuit intégré TL082 utilisé dans les - nanofarads est la capacité insérée
deux générateurs et, vus de dessous, du FET BC264, des transistors BC328 et sur l’amplificateur opérationnel IC2/A
BC547 (utilisés pour le générateur BF d’ondes sinusoïdales) et de la diode LED
(le plus long des fils est l’anode A, le plus court, la cathode K). (cette capacité doit être identique à
celle appliquée sur IC2/B).

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 82 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Précisons que la résistance R5 de 6,8


kilohms est en série avec le poten- Liste des composants C9 = 100 nF polyester
tiomètre R6 de 47 kilohms et que, EN5032 C10 = 470 nF polyester
C11 = 68 nF polyester
par conséquent, si nous tournons le
R1 = 10 kΩ C12 = 8,2 nF polyester
potentiomètre jusqu’à cour t-circuiter
R2 = 10 kΩ C13 = 1 nF polyester
toute sa résistance, la valeur ohmi-
R3 = 10 kΩ C14 = 22 pF céramique
que à utiliser pour le calcul de la fré-
R4 = 10 kΩ C15 = 100 nF polyester
quence sera de 6,8 kilohms. Si, par
R5 = 6,8 kΩ C16 = 22 pF céramique
contre, nous le tournons pour le maxi-
R6 = 47 kΩ pot. log. double (R10) C17 = 470 nF polyester
mum de résistance, la valeur ohmique
R7 = 10 kΩ C18 = 1 µF électrolytique
à utiliser sera de :
R8 = 10 kΩ C19 = 47 µF électrolytique
R9 = 6,8 kΩ C20 = 100 nF polyester
6,8 + 47 = 53,8 kilohms
R10 = 47 kΩ pot. log. double (R6) C21 = 220 µF électrolytique
R11 = 1 kΩ DS1 = Diode 1N4150
Si le commutateur S1/A insère le con-
R12 = 1 kΩ DS2 = Diode 1N4150
densateur C3 de 470 nF, en tournant
le potentiomètre pour sa résistance R13 = 180 Ω DS3 = Diode 1N4150
maximum, nous obtiendrons une fré- R14 = 150 Ω DS4 = Diode 1N4007
R15 = 10 kΩ DL1 = LED rouge 3 mm
quence de :
R16 = 100 kΩ TR1 = NPN BC547
R17 = 100 kΩ TR2 = PNP BC328
175 000 : (53,8 x 470) = 6,9 Hz
R18 = 470 kΩ FT1 = FET BC264B
R19 = 1 MΩ IC1 = Intégré TL082
Si nous le tournons jusqu’à le court-cir-
R20 = 1 kΩ (double ampli. op.)
cuiter, la fréquence obtenue sera de :
R21 = 10 kΩ pot. log. IC2 = Intégré TL082
175 000 : (6,8 x 470) = 54,7 Hz R22 = 180 Ω (double ampli. op.)
R23 = 3,3 kΩ S1 = Commutateur 2 circuits
R24 = 3,3 kΩ 3 positions
Si le commutateur S1/A insère le con-
densateur C4 de 68 nF, en tournant R25 = 220 Ω S2 = Interrupteur
le potentiomètre pour sa résistance R26 = 220 Ω
C1 = 10 µF électrolytique Divers
maximum, nous obtiendrons une fré-
quence de : C2 = 100 nF polyester
C3 = 470 nF polyester 4 Entretoises adhésives
C4 = 68 nF polyester 1 Boîtier pupitre Teko ou équiv.
175 000 : (53,8 x 68) = 47,8 Hz
C5 = 8,2 nF polyester 3 Boutons
C6 = 1 nF polyester 1 Douille banane (noire)
Si nous tournons le potentiomètre jus-
C7 = 22 pF céramique 1 Douille banane (rouge)
qu’à le court-circuiter, nous obtien-
C8 = 10 µF électrolytique 1 Cabochon pour LED 3 mm
drons une fréquence de :

175 000 : (6,8 x 68) = 378,4 Hz

Si le commutateur S1/A insère le con- Figure 141 : Avant de


densateur C5 de 8,2 nF, en tournant le 8 mm fixer les deux poten-
potentiomètre pour sa résistance maxi- 16 mm tiomètres sur le circuit
mum, nous obtiendrons une fréquence imprimé du générateur
de : d’ondes triangulaires,
vous devrez en rac-
courcir l’axe à 16/17
175 000 : (53,8 x 8,2) = 396,6 Hz
mm ; celui du commu-
tateur rotatif est à ra-
Si nous tournons le potentiomètre jus- mener à 8 mm.
qu’à le court-circuiter, nous obtien-
drons une fréquence de :

175 000 : (6,8 x 8,2) = 3 138 Hz

Si le commutateur S1/A insère le con-


densateur C6 de 1 nF, en tournant le
potentiomètre pour sa résistance maxi- 22 mm 22 mm
mum, nous obtiendrons une fréquence Figure 142 : Les axes
des deux potentiomè-
de : tres du générateur
d’ondes sinusoïdales
175 000 : (53,8 x 1) = 3 252 Hz sont également à rac-
courcir, à 22 mm cet-
Si nous tournons le potentiomètre jus- te fois.
qu’à le court-circuiter, nous obtien-
drons une fréquence de :

175 000 : (6,8 x 1) = 25 735 Hz

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 83 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

L’amplitude maximum du signal BF que


Figure 143 : Comme le montre la nous pouvons prélever à la sortie de ce
figure, les douilles de sortie sont générateur est de 3,5 Vpp environ pour
à fixer sur la face avant en insé- une alimentation de 9 V et de 5 Vpp
rant, par derrière, la rondelle iso-
environ s’il est alimenté en 12 V.
lante, avant de visser les deux
écrous. Faute de cela, le signal
BF serait court-circuité sur le mé- Pour alimenter le générateur en 9 V,
RONDELLE
ISOLANTE tal de la face avant. vous pouvez utiliser une pile 6F22 de
9 V. Si vous voulez l’alimenter en 12 V,
vous pouvez, là encore, utiliser l’ali-
mentation universelle EN5004.
Etant donné que le commutateur S1/A Le FET relié à IC1/B sert à corriger, de
est couplé au commutateur S1/B et que manière automatique, le gain de cet Il va sans dire que pour utiliser
le potentiomètre R6 est couplé au poten- amplificateur opérationnel afin d’ob- l’alimentation externe vous ne devez
tiomètre R10, quand nous appliquons tenir en sortie un signal d’amplitude pas relier les deux fils du porte-pile
sur l’amplificateur opérationnel différen- constante sur les quatre sous-gammes au circuit imprimé. Par contre, vous
tes valeurs ohmiques et capacitives, les de fréquence avec le minimum de dis- devrez prévoir de souder sur ce circuit
mêmes valeurs sont appliquées sur l’am- torsion. imprimé deux fils, rouge et noir, assez
plificateur opérationnel IC2/B. longs pour arriver aux deux douilles de
La diode DS1, en effet, redresse la sortie de l’alimentation. La diode DS4,
Pour ce générateur également, les fré- demie onde négative du signal pré- placée en série dans le positif de l’ali-
quences calculées seront plus élevées sent à la sortie de l’amplificateur opé- mentation, sert à protéger le circuit
ou plus faibles d’environ 10 % en rai- rationnel et charge le condensateur contre toute inversion de polarité.
son de la tolérance des composants. électrolytique C18 relié à la porte du
Comme nous considérons que ce géné- FET. Ce FET se comporte comme une
rateur sera utilisé pour contrôler des résistance variable réduisant le gain La réalisation pratique
préamplificateurs ou des étages de de IC1/B si la tension négative que la du générateur de signaux
puissance BF, la marge d’erreur est diode DS1 redresse augmente et aug- sinusoïdaux
plus que satisfaisante pour cet appa- mentant le gain si la tension négative
reil hyper-économique. redressée par la diode DS1 s’abaisse. Pour cette réalisation, il faut monter sur
le circuit imprimé double face à trous
Pour savoir avec une précision abso- Les transistors TR1 et TR2 appliqués métallisés (figures 137b et 137c), tous
lue quelle fréquence est produite par le après le potentiomètre linéaire R21, les composants de la figure 137a. Si
générateur, nous aurions dû compléter réglant l’amplitude de la tension de vous avez réalisé vous-même le circuit
cet instrument par un fréquencemètre sortie, sont utilisés comme amplifica- double face, n’oubliez pas les liaisons
numérique, ce qui aurait entraîné un teurs finaux de courant. indispensables entre les deux faces.
surcoût injustifié.

Quoi qu’il en soit, si vous disposez


déjà d’un tel fréquencemètre, vous
pourrez lire la fréquence produite en la
prélevant directement sur la broche de
sortie de IC1/B.

Pour compléter la description du fonction-


nement du générateur de signaux sinu-
soïdaux, nous devons ajouter que l’am-
plificateur opérationnel IC1/A est utilisé
pour obtenir la moitié de la tension d’ali-
mentation indispensable pour alimenter
les entrées non-inverseuses des ampli-
ficateurs opérationnels, c’est-à-dire cel-
les marquées sur le schéma par le signe
“+”. Si, avec un simple multimètre, vous
mesurez la tension présente entre le
positif d’alimentation et la broche de sor-
tie de IC1/A, vous lirez 4,5 V positifs ; si
vous mesurez la tension présente entre
la broche de sortie de IC1/A et le néga-
tif d’alimentation, vous lirez une tension
de 4,5 V négatifs. Par conséquent, les
trois amplificateurs opérationnels IC2/A,
IC2/B, IC1/B et les FET ne sont pas ali-
mentés par une tension simple de 9 V Figure 144 : Parce qu’ils suivent notre cours, beaucoup de lecteurs sont déjà
capables de monter et de faire fonctionner des circuits électroniques. La plupart
mais par une tension double symétrique
sont partis de zéro mais deviendront, dans un proche avenir, des techniciens
de 4,5 + 4,5 V car la sortie de IC1/A est spécialisés.
utilisée comme masse fictive.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 84 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Bien que ce circuit soit plus complexe bien fort, la platine au verso de la face Précisons que la tension lue sur un
que le précédent, si vous suivez bien avant. multimètre est exprimée en Volts effi-
le schéma d’implantation des compo- caces. Par conséquent, si vous voulez
sants vous ne rencontrerez pas davan- Sur cette face avant, justement, fixez connaître la valeur de la tension crête-
tage de difficultés. aussi l’interrupteur S2, le support de crête Vpp, vous devrez multiplier les
la diode LED et les deux douilles de Veff par 2,82.
Tout d’abord, insérez les deux sup- sortie du signal BF.
ports des circuits intégrés IC1 et IC2 Le câblage est alors terminé et vous Si vous branchez un casque sur les
et soudez leurs broches en prenant pouvez insérer dans leurs supports douilles de sortie, vous pourrez écou-
bien garde de ne pas les court-circuiter les circuits intégrés TL082 en prenant ter toutes les fréquences, des notes
entre elles ou avec les pistes adjacen- garde de bien orienter leur repère-dé- basses aux notes suraiguës. Précisons
tes. trompeur en U vers le bas, comme le toutefois que tous les casques à écou-
montre la figure 137a. teurs ne sont pas capables de repro-
Ensuite, placez les résistances, le trim- duire les sons d’une fréquence infé-
mer R12 et les 4 diodes au silicium Avant de pouvoir utiliser votre généra- rieure à 20 ou 30 Hz. En outre, même
DS1, DS2 et DS3 auront leur bague teur vous devez encore effectuer un s’ils peuvent reproduire les aiguës jus-
orientée vers la gauche ; DS4 sa bague réglage. Branchez la pile de 9 V 6F22. qu’à 20 kHz, notre oreille, elle, n’est
orientée vers la droite (figure 137a). Puis réglez le trimmer R12. Si vous pas en mesure d’entendre les sons au-
n’avez pas d’oscilloscope, utilisez un delà de 15 kHz !
Poursuivez avec le montage des con- multimètre en suivant les indications
densateurs céramiques puis polyes- ci-dessous : Quand vous serez en possession de
ters. Après, continuez avec les conden- votre ou de vos générateurs BF, vous
sateurs électrolytiques en respectant 1 - Prenez votre multimètre et commu- pourrez contrôler avec une très grande
bien leur polarité. tez-le en courant alternatif avec une facilité tous les amplificateurs. Ces
portée de 1 V fond d’échelle. deux appareils viendront compléter
Maintenant, prenez le transistor BC328 votre laboratoire qui, équipé pour des
et placez-le (TR2) méplat tourné vers 2 - Connectez les deux pointes de tou- sommes dérisoires, n’aura bientôt plus
le potentiomètre R21. Prenez le tran- che aux douilles de sortie signal. rien à envier à ceux, beaucoup plus
sistor BC547 et placez-le (TR1) méplat coûteux, des professionnels.
tourné vers TR2 (figure 137a). 3 - Tournez, avec un petit tournevis,
le curseur du trimmer R12 vers la
Montez ensuite le FET BC264 (FT1) gauche (sens antihoraire) : le multi-
méplat tourné vers le condensateur mètre n’indique aucune tension.
C17.
4 - Tournez le bouton du commutateur
A propos de ces trois derniers semi- “Range” sur A, c’est-à-dire sur la
conducteurs, ayez soin de tenir leur gamme 6 à 50 Hz, puis tournez
corps à une certaine distance de la le bouton d’accord sur 50 Hz envi-
surface du circuit imprimé : ne raccour- ron et le bouton du potentiomètre
cissez pas leurs pattes, ce qui évitera “Signal Output” (signal de sor tie)
de les surchauffer en les soudant. au maximum.

Maintenant, vous pouvez monter le 5 - Avec un tournevis, tournez lente-


potentiomètre R21 de 10 kilohms et ment R12 dans le sens horaire (à
le double potentiomètre R10-R6 de 47 droite) jusqu’à trouver la position
kilohms. Avant de les fixer à l’aide de pour laquelle le multimètre indiquera
leur écrou plat, raccourcissez leur axe une tension alternative de 1 V.
à 22 mm (figure 142). Pour connecter
leurs broches au circuit imprimé, uti- 6 - Quand vous lisez 1 V fond d’échelle
lisez des morceaux de fil de cuivre sur le multimètre, ne tournez pas
dénudé. Les broches du potentiomètre R12 davantage, même si la tension
R6 vont aux trous du circuit imprimé augmente, car vous n’obtiendriez
les plus proches ; celles de R10 vont plus une onde sinusoïdale dépour-
aux trous voisins de R9 (figure 137a). vue de distorsion.

Avant d’insérer le commutateur rotatif 7 - Quand vous faites ce réglage, ali-


S1 sur le circuit imprimé et de souder mentez le montage avec la pile de
ses broches, raccourcissez son axe à 9 V car, si vous l’alimentez avec
8 mm afin d’éviter que son bouton ne une alimentation externe de 12 V,
touche la face avant (figure 141). vous n’obtiendrez pas 1 V mais
1,7 V.
Après avoir soudé les deux fils du
porte-pile, ceux de la diode LED, de 8 - N’essayez pas de mesurer la ten-
l’interrupteur S2 et de la connexion sion de sortie sur une fréquence
des sorties aux deux douilles, enfilez supérieure à 400 ou 500 Hz car
les axes des entretoises autocollantes le multimètre risque de ne pas
dans les trous situés aux quatre coins bien redresser la tension au-delà
du circuit imprimé et fixez, en pressant de cette fréquence.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 85 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


-4
LE COURS

31
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Un capacimètre
pour multimètre
Le EN5033
Mise en pratique
Après les deux générateurs de signaux du précédent
chapitre, nous continuons à équiper votre laboratoire avec ce
capacimètre pour multimètre, à la fois très précis, simple à
construire et économique. Il vous permettra d’effectuer toutes
les mesures de capacité, à partir de quelques picofarads,
avec une précision dépendant essentiellement du multimètre
(analogique ou numérique), que vous utiliserez comme unité
de lecture.

Comme système d’affichage pour ce capacimètre,


vous pouvez utiliser soit un multimètre analogique,
soit un multimètre digital.

n effet, votre multimètre ne comporte peut-être Ce capacimètre, couplé à un multimètre à aiguille ou numé-
pas la fonction “CAP” ou alors elle ne vous rique, permettra au jeune électronicien, tout comme au che-
semble pas assez précise en raison du nom- vronné, de connaître la valeur de capacité de tous les con-
bre insuffisant de portées : c’est souvent le densateurs, même ceux, et ils sont nombreux, ne comportant
cas avec les contrôleurs universels de bas de pas sur leur enrobage cette indication en langage clair. Même
gamme ! Avec notre appareil, si vous décidez de faire discours pour les condensateurs variables ou ajustables et, a
les frais d’achat d’un bon multimètre, vous n’aurez pas fortiori, pour une diode varicap, toujours énigmatique si on ne
besoin de choisir un modèle doté de cette fonction, que possède pas les données correspondant à son appellation,
vous paieriez forcément plus cher. par exemple BB112 (250 pF à 0 volt).

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 86 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

S2
U E
IC3
R2 R3 R4 R5 R7
M
R1
10 000 0,1 C1 9V
pF µF C2 C3 C4 C5
3 4 DL1
1 000 1 µF
DS1 pF 2 5

100 pF 1 C 6 10 µF
S1-A
1 14 IC1-B
3 13
11
2
IC1-A 12 POWER
POWE
R
OH
M

OFF ON
1000 750 200
V HI LO
V 20 200
CX DS2 C 200m
2
20
2
200m

R6 µA
B 5 20M
200µ

TR1 4 200K
2M 2m
20m
10A

A
E Ω
20K

2K
2
200m

6 2

7 IC2-A 200Hi 200µ 2m 20m


200m

IC1-C
10 A
10A
A
8 10 R16 V-A-Ω

COM

C11

R9 S1-B R11
R13 DS3

3 4
R10 5 R12
2
R8 C7
100 pF 1 C 6 10 µF
5
1 8 C10 4
3 12 C9 10
11
6
2 9 7 IC2-D
14 R14
IC2-B 13
IC1-D ZÉRO
IC2-C C8
C6 R15

Figure 145 : Schéma électrique du capacimètre.


Si vous reliez un multimètre à aiguille, réglé sur la portée 100 µA, à la sortie du capacimètre, vous devez utiliser une
valeur de 22 kilohms pour R16. Si le multimètre est sur la portée 300 µA, vous devez utiliser une 5,6 kilohms.

Le principe mais nous nous étendrons sur le principe de fonctionne-


de fonctionnement ment. Nous avons, en effet, adopté pour ce schéma quel-
ques solutions ingénieuses que tout concepteur électroni-
Le montage, dont vous pouvez voir le schéma électrique cien pourra mettre à profit dans d’autres applications…
figure 145, utilise deux circuits intégrés numériques seule-
ment. Etant donné que notre objectif, dans ce cours, est Afin de comprendre comment fonctionne ce capacimètre,
d’enseigner l’électronique, nous ne nous contenterons pas nous devons avant tout savoir comment changent les
de vous proposer de monter quelques composants sur le niveaux logiques des deux NAND reliés en configuration
circuit imprimé pour voir l’appareil fonctionner tout de suite, FLIP-FLOP SR (Set-Reset).

entrée 13 = 0 sortie 11 = 1 entrée 13 = 1 sortie 11 = 0


entrée 6 = 1 sortie 4 = 0 entrée 6 = 0 sortie 4 = 1

entrée 13 = 1 sortie 11 = 1 entrée 13 = 1 sortie 11 = 0


entrée 6 = 1 sortie 4 = 0 entrée 6 = 1 sortie 4 = 1

IC1-B IC1-B IC1-B IC1-B


13 13 13 13
0 11
1 1 11
1 1 11 1 11
0 0
12 12 12 12

5 5 5 5
4 4 4 4
1 0 1 0 1 1
6 6 0 6
1 6
IC1-C IC1-C IC1-C IC1-C

Figure 146 : Première condition. Figure 147 : Deuxième condition.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 87 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Le FLIP-FLOP est le circuit intégré IC1-A nouveau les niveaux logiques 1-0. Pour Nous l’avons dit, dès qu’un condensa-
et IC1-B. Les broches 13 et 6 sont les remettre les deux sorties aux niveaux teur est inséré dans les douilles, nous
entrées, les 11 et 4 les sorties. En logiques 1-0, il est nécessaire que la avons un niveau logique haut (1) sur la
tenant compte des niveaux logiques en broche d’entrée 13 (qui est actuelle- broche 11 du FLIP-FLOP et un niveau
entrée, nous pouvons obtenir un cer- ment au niveau logique haut) passe au logique bas (0) sur la broche de sortie
tain niveau logique sur les sorties du niveau logique bas (0), comme le mon- 4 (figure 146 à gauche).
FLIP-FLOP, comme l’indiquent les figu- tre le dessin de droite.
res 146 et 147. Chaque fois que l’oscillateur IC2-B/
Une fois que l’on a compris comment IC2-C envoie sur la broche 6 du FLIP-
changent les niveaux logiques des sor- FLOP une impulsion de niveau logique
La première condition ties du FLIP-FLOP SR, nous pouvons bas (0), on a un niveau logique bas (0)
poursuivre avec la description du cir- sur la broche de sortie 11 et un niveau
Dans la première condition (figure cuit, car vous êtes maintenant en logique haut (1) sur la broche de sortie
146), c’est-à-dire quand la broche d’en- mesure de comprendre comment on 4 : c’est la situation de la figure 147 à
trée 13 est au niveau logique bas (0) peut mesurer la capacité d’un conden- gauche.
et la broche 6 au niveau logique haut sateur.
(dessin de gauche), sur la sortie 11, Dès l’instant où la broche de sortie
nous retrouvons un niveau logique haut En effet, chaque fois qu’un condensa- 11 passe au niveau logique bas (0),
(1) et sur la sortie 4 un niveau logi- teur est inséré dans les douilles CX, le automatiquement le transistor TR1 éli-
que bas (0). Si la broche d’entrée FLIP-FLOP se trouve dans la condition mine le court-circuit à l’entrée CX.
13 passe du niveau logique bas (0) de gauche de la figure 146, c’est-à-dire Dans ces conditions, le condensateur
au niveau logique haut (dessin de que sur la broche de sortie 11 nous inséré dans ces douilles commence à
droite), le niveau logique sur les deux avons un niveau logique haut (1) et sur se charger avec la tension positive four-
sor ties ne change pas et, par consé- la broche de sortie 4 un niveau logique nie par le commutateur rotatif S1-A.
quent, nous retrouvons de nouveau les bas (0).
niveaux logiques 1-0. Quand la tension aux bornes du con-
Etant donné que, sur la broche de sor- densateur atteint sa valeur maximale,
tie 11 est connectée la base du tran- nous retrouvons un niveau logique
La deuxième condition sistor TR1, celui-ci recevant un niveau haut (1) à l’entrée du NAND IC1-A et,
logique haut (1), c’est-à-dire une ten- comme ce NAND est monté en inver-
Dans la deuxième condition (figure sion positive, il entre en conduction et seur, nous avons en sortie un niveau
147), nous pouvons noter que, lorsque court-circuite à la masse, par l’intermé- logique bas (0) qui, atteignant la bro-
la broche d’entrée 13 est au niveau diaire de son collecteur, l’entrée CX. che 13 du FLIP-FLOP, change de nou-
logique haut (1) et que le niveau logi- veau les niveaux logiques des sorties
que de la broche 6 passe du niveau Comme le schéma électrique vous le comme le montre le dessin de gauche
logique haut (1) au niveau logique bas montre, la seconde broche d’entrée 6 de la figure 147.
(dessin de gauche), le niveau logique du FLIP-FLOP est reliée, par l’intermé-
des deux sorties change par rapport à diaire du condensateur C9, à l’étage Quand le niveau logique haut (1) revient
la condition précédente et, par consé- oscillateur composé des NOR exclusifs sur la broche de sortie 11 du FLIP-FLOP,
quent, nous retrouvons sur la broche IC2-B et IC2-C. le transistor TR1 entre de nouveau en
11 un niveau logique bas (0) et sur la conduction et court-circuite les deux
broche 4 un niveau logique haut (1). Si Cet étage s’occupe d’envoyer sur la bro- douilles CX : le condensateur à mesurer
la broche d’entrée 6 passe du niveau che 6 une suite d’impulsions de niveau se décharge alors rapidement.
logique bas (0) au niveau logique haut logique bas (0) permettant au FLIP-FLOP
(dessin de droite), le niveau logique IC1-B/IC1-C de changer le niveau logi- Quand arrive sur la broche d’entrée
des deux sorties ne change pas et, que des deux sorties 11 et 4, comme 6 de IC1-C l’impulsion suivante de
par conséquent, nous retrouvons de le montrent les figures 146 et 147. niveau logique bas (0) en provenance

CHARGE CHARGE
CONDENSATEUR CONDENSATEUR

IMPULSION IMPULSION
DE DÉPART DE DÉPART

BROCHE 4 BROCHE 4
DE IC1-C DE IC1-C

Figure 148 : Si le condensateur inséré dans les douilles Figure 149 : Si le condensateur inséré dans les douilles
CX est de faible capacité, on obtiendra, sur la broche 4 CX est de capacité élevée, on obtiendra, sur la broche 4
du FLIP-FLOP, une onde carrée restant au niveau logique du FLIP-FLOP, une onde carrée restant au niveau logique
haut (1) pendant une durée inférieure à celle du niveau haut (1) pendant une durée supérieure à celle du niveau
logique bas (0). logique bas (0).

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 88 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

de l’étage oscillateur IC2-B/IC2-C, les


sor ties du FLIP-FLOP changent d’état
IMPULSION
de 1-0 à 0-1 et, dans ces conditions, le CAPACITÉ
40 60

condensateur peut de nouveau se char- PARASITE IC2-A


20 80

10
0

0
8
ger pour ensuite se décharger quand 10 R16
IMPULSION
les sorties du FLIP-FLOP passeront de SUR BROCHE 9
9
0-1 à 1-0. IC2-A
C11

SIGNAL
En résumé, l’impulsion de niveau EN
logique bas (0) arrivant sur la bro- SORTIE
che 6 du FLIP-FLOP est l’impulsion de
dépar t faisant se charger le conden-
sateur inséré dans les douilles CX.
Quand arrive aux bornes du conden- Figure 150 : Si les impulsions de compensation appliquées sur la broche 9
sont plus étroites que celles de la capacité parasite, l’aiguille du galvanomètre
sateur le niveau logique haut (1) de indique toujours une valeur de tension positive égale à la différence entre
seuil demandé, nous retrouvons à la les deux largeurs d’impulsions. Pour obtenir des impulsions d’une largeur
sor tie de l’inverseur un niveau logi- exactement égale à celles produites par les capacités parasites, il faut tourner le
que bas (0) entrant par la broche potentiomètre R14 jusqu’à ce que l’aiguille du multimètre se place exactement
13 du FLIP-FLOP et changeant les sur le zéro de l’échelle.
niveaux logiques des sor ties 11-4
(figure 146 à gauche) : on obtient
ainsi la fonction d’arrêt.
IMPULSION
Si la valeur du condensateur inséré CAPACITÉ
40 60

PARASITE 80

IC2-A
20

dans les douilles CX est de quelques

10
0

0
8 10 R16
picofarads, le condensateur se charge IMPULSION
très rapidement et, par conséquent, SUR BROCHE 9
9
IC2-A
sur la broche de sortie 4 du FLIP-FLOP C11
nous retrouvons une onde carrée res-
SIGNAL
tant au niveau logique haut (1) pen- EN
dant une durée moindre par rapport au SORTIE

niveau logique bas (figure 148).

Si la valeur du condensateur X est d’un Figure 151 : Le NOR exclusif IC2-A, utilisé pour charger le condensateur de sortie
grand nombre de picofarads, le con- C11, permet d’annuler les capacités parasites du circuit en appliquant sur la
densateur se charge plus lentement et, broche 9 des impulsions aussi larges que celles produites par les capacités
par conséquent, sur la broche de sor- parasites entrant par la broche 8. Si les impulsions de compensation appliquées
tie 4 du FLIP-FLOP nous retrouvons une sur la broche 9 sont plus larges que celles de la capacité parasite, l’aiguille du
onde carrée restant au niveau logique multimètre indique une valeur de tension positive égale à la différence entre les
haut (1) pendant une durée plus lon- deux largeurs.
gue par rapport au niveau logique bas
(figure 149).

A travers la résistance R16, les ondes IMPULSION


CAPACITÉ
carrées sont appliquées au conden- PARASITE
IC2-A
20
40 60
80
10

0
0

sateur électrolytique C11 pour obte- 8 10 R16


nir une valeur de tension propor tion- IMPULSION
SUR BROCHE 9
nelle à la largeur des impulsions IC2-A
9

que nous pourrons lire sur le multimè- C11


tre. En pratique, si avec un conden- SIGNAL
EN
sateur de 100 pF on obtient une SORTIE
valeur de tension en mesure de faire
dévier l’aiguille du multimètre en fond
d’échelle, en insérant un condensa-
teur de 50 pF, on obtiendra une valeur Figure 152 : Quand les impulsions entrant par les broches 8 et 9 du NOR
de tension faisant dévier l’aiguille jus- exclusif IC2-A sont de mêmes largeurs, toutes les capacités parasites s’anulent
qu’à la moitié de l’échelle. automatiquement et, dans cette condition, l’aiguille du multimètre se place
sur zéro. Avec l’aiguille sur le zéro, toute tension obtenue à la sortie du NOR
Cette solution pourrait être adoptée exclusif IC2-A est celle fournie par le condensateur inséré en CX. Ainsi, vous
pour déterminer la valeur des conden- pourrez mesurer avec une précision élévée même de faibles capacités (quelques
picofarads).
sateurs de capacité élevée, mais pour
les condensateurs de faibles capaci-
tés cela ne convient pas, car des capa-
cités parasites, comme celles consti- Si nous mesurons un condensateur de Or, un capacimètre n’indiquant pas la
tuées par le circuit imprimé lui-même 22 pF, nous pourrons lire sur le multi- valeur de capacité exacte n’est pas
et les connexions, pouvant atteindre mètre 62 à 72 pF et si nous mesurons digne d’être considéré comme un ins-
40 à 50 pF, engendreraient des erreurs un condensateur de 100 pF, nous pour- trument de mesure car, si on se fie à
significatives de mesure. rons lire 140 à 150 pF. sa lecture, on risque quelques soucis.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 89 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

VCC 13 12 11 10 9 8 VCC 13 12 11 10 9 8

M B
A K
E U E C
DIODE
A K
MC 78L05 LED BC 547 1 2 3 4 5 6 GND 1 2 3 4 5 6 GND

4070 4093

Figure 153 : Brochages des circuits intégrés 4070 et 4093 vus de dessus.
Ceux du régulateur MC78L05 et du transistor BC547 sont vus de dessous, c’est-à-dire du côté fils.

Liste des composants


EN5033
R1 =
1 MΩ 1 %
R2 =
100 kΩ 1 %
R3 =
10 kΩ 1 %
R4 =
1 kΩ 1%
R5 100 Ω 1 %
=
R6 =
2,2 kΩ
R7 820 Ω
=
R8 =
1 MΩ
R9 =
5 kΩ trimmer
R10 =
8,2 kΩ
R11 =
50 kΩ trimmer
R12 =
68 kΩ
R13 =
10 kΩ
R14 =
100 kΩ pot. lin.
R15 =
4,7 kΩ
R16 =
22 kΩ (voir texte)
C1 =
100 nF polyester
C2 =
47 µF électrolytique
C3 =
100 nF polyester
C4 =
100 nF polyester
C5 =
100 µF électrolytique
C6 =
100 nF polyester
C7 =
6,8 nF polyester
C8 =
470 pF céramique
C9 =
470 pF céramique
C10 =
1,5 nF polyester
Figure 154 : Photo d’un des prototypes de la platine capacimètre EN5033. C11 =
22 µF électrolytique
Les trimmers au centre du circuit imprimé servent à régler le capacimètre DS1 =
Diode 1N4007
avec deux condensateurs échantillons calibrés. DS2 =
Diode 1N4007
DS3 =
Diode 1N4150
DL1 =
LED rouge 5 mm
Pour pallier cet inconvénient, nous parasite de manière à placer l’aiguille TR1 =
NPN BC547
avons inséré dans le circuit un oscilla- du multimètre sur le zéro (figure 152). IC1 =
CMOS 4093
teur monostable, composé du NAND IC2 =
CMOS 4070
IC1-D et du NOR exclusif IC2-D, piloté Regardons la table de vérité d’un NOR IC3 =
Régulateur 78L05
en synchronisme avec l’oscillateur IC2- exclusif avec ses quatre combinai- S1 =
Commutateur
B/IC2-C, ce qui nous permet de sous- sons : 2 voies 6 positions
traire toutes les capacités parasites S2 = Interrupteur
simplement en tournant le potentiomè- entrée entrée sortie
tre R14. broche 8 broche 9 broche 10 Toutes les résistances utilisées sont
0 0 0 des 1/4 de watt.
Vous pouvez le voir sur le schéma élec- 0 1 1
trique, la broche de sortie 4 du FLIP- 1 0 1
FLOP IC1-C est reliée à la broche 8 du 1 1 0 logique différent de celui apparaissant
NOR exclusif de sortie IC2-A et la bro- sur la broche d’entrée 8. C’est seule-
che opposée 9 est reliée à la broche Vous l’aurez noté, sur la broche de ment lorsque le niveau logique haut
10 de l’oscillateur monostable. sor tie 10, nous trouvons toujours un 1-1 ou bas 0-0 est présent sur les
niveau logique haut (1), c’est-à-dire deux entrées que nous retrouvons en
Le NOR exclusif IC2-A nous permet une tension positive, quand sur la bro- sortie un niveau logique bas (0), soit
de soustraire toute valeur de capacité che d’entrée 9 se trouve un niveau zéro volt.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 90 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

PRISE PILE VERS MULTIMÈTRE

S2
DL1

R7
+ -
9 V.
A K

IC3
C4 C3 C11
C5 C2

R10 R15

R9

S1 R11
R14

C9
R16
C7 C10 Figure 155b :
R5 R12
R4
C8 Dessin, à l’échelle 1, de la face “soudures” du circuit
C1 imprimé double face à trous métallisés du capacimètre
R3
IC1 IC2
pour multimètre.
R2
R1 R8
R6 R13 C6
DS1
TR1
DS2 DS3

CX

Figure 155a :
Schéma d’implantation des composants du capacimètre.
Les broches du commutateur rotatif S1 et celles de
l’inverseur S2 sont à insérer dans les trous du circuit
imprimé comme le montre la figure 156.

R14 S1

13 mm
17 mm
S2 Figure 155c :
Dessin, à l’échelle 1, de la face “composants” du circuit
imprimé double face à trous métallisés du capacimètre
pour multimètre.

K Figure 156 : Pour fixer le corps du potentiomètre R14 à la


A
SOUDURE platine, soudez sur son boîtier métallique un picot après l’avoir
CIRCUIT IMPRIMÉ enfoncé dans le trou correspondant du circuit imprimé.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 91 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Ce NOR exclusif empêche que l’aiguille (1). Grâce à la table de vérité, nous kilohms = (µs : pF) x 1 000
du multimètre ne descende en des- avons appris que lorsque sur les
sous de zéro volt quand on tourne le entrées nous avons 1-0, en sor tie Par conséquent pour faire dévier
potentiomètre R14 afin de soustraire nous retrouvons un niveau logique l’aiguille du multimètre en fond
la capacité parasite. haut (1) et ce niveau logique fait d’échelle avec 100 pF - 1 000 pF -
dévier l’aiguille du multimètre sur une 10 000 pF - 100 000 pF et 1 - 10 µF
valeur de tension propor tionnelle au nous avons dû utiliser les valeurs de
Un bon croquis vaut mieux… temps pendant lequel la broche 8 résistances suivantes :
reste au niveau logique haut (1).
Comme ce que nous venons de dire 100 pF = R1 1 000 kΩ ou 1 MΩ
pourrait ne pas avoir assez éclairé Si nous tournons le potentiomètre R14 1 000 pF = R2 100 kΩ
le fonctionnement du NOR exclusif de manière à obtenir sur la broche 10 000 pF = R3 10 kΩ
pour quelques-uns de nos lecteurs, 9 une impulsion d’une largeur exacte- 100 000 pF = R4 1 kΩ
nous aurons donc recours à un des- ment égale à celle présente sur la bro- 1 µF = R5 0,1 kΩ ou 100 Ω
sin. La figure 150 montre la forme che 8 (figure 152), quand les deux se
d’onde des impulsions produites par trouvent au niveau logique haut (1), C’est seulement pour la dernière por-
une capacité parasite entrant par la en sortie nous avons un niveau logi- tée, celle des 10 µF, qu’au lieu d’utili-
broche 8 de IC2-A et celles que nous que bas (0) et quand les deux passent ser une résistance de précision de 10
appliquerons sur la broche 9 pour au niveau logique bas (0), de nouveau ohms nous avons préféré utiliser la R5
l’annuler. Etant donné que l’impul- nous retrouvons en sortie un niveau de 100 ohms et augmenter le temps
sion sur la broche 8 est plus large logique bas (0), c’est-à-dire aucune de l’étage oscillateur IC2-B/IC2-C au
que celle présente sur la broche 9, tension et par conséquent l’aiguille moyen de la résistance R12 et du trim-
quand cette dernière prend le niveau du multimètre se place exactement mer R11. Pour alimenter les quatre
logique bas (0), sur la broche 8 se sur le zéro de l’échelle de mesure. NAND présents à l’intérieur du 4093
trouve encore un niveau logique haut Comme nous avons totalement annulé et les quatre NOR exclusifs présents
la tension fournie à l’intérieur du 4070, nous avons uti-
par les capacités lisé une pile de 9 V type 6F22. Afin
parasites, la ten- d’éviter que la pile en se déchargeant
sion qu’ensuite n’influence la précision de la mesure,
nous lirons sera cette tension est stabilisée à 5 V par
celle, et seulement le régulateur 78L05.
celle, fournie par
le condensateur à Pour finir, sachez que les deux diodes
mesurer. au silicium DS1 et DS2 appliquées
à l’entrée ser vent à protéger l’inver-
seur IC1-A dans le cas où on insè-
Le schéma rerait par mégarde dans les douilles
électrique CX un condensateur chargé. Afin de
ne pas endommager cet inverseur il
Maintenant que est toutefois vivement conseillé, avant
nous vous avons toute insertion d’un condensateur à
révélé tous ces mesurer, de veiller à le décharger en
secrets, il reste court-circuitant ses pattes à l’aide
bien peu de choses d’un tournevis.
à dire du schéma
électrique ! Le com-
mutateur S1-A à La réalisation pratique
6 positions permet
de connecter, sur Quand vous aurez réalisé ou vous
les douilles CX, la vous serez procuré le circuit imprimé
tension positive de (figures 155b et c) et tous les compo-
5 V fournie par le sants de la liste, y compris les résis-
régulateur IC3, en tances de précision et les deux con-
utilisant cinq diffé- densateurs calibrés pour le réglage,
rentes valeurs de vous pourrez insérer les composants.
résistances de pré- Commencez par les deux supports de
cision. circuits intégrés. Poursuivez avec les
résistances.
Comme nous vou-
lions que la capa- Très important : Avant d’insérer la R16,
cité maximale à vérifiez que le multimètre à aiguille ou
mesurer puisse se numérique que vous utiliserez avec le
charger en 100 µs, capacimètre possède bien une portée
nous avons calculé de 100 ou 300 µA CC. Si la portée
Figure 157 : Montage dans le boîtier. la valeur des résis- disponible est de 100 µA, vous devrez
Le circuit imprimé sera fixé à l’intérieur du boîtier
tances en kilohms insérer une R16 de 22 kilohms. Si la
plastique à l’aide de 4 vis autotaraudeuses. Dans le
logement du haut, placez la pile 6F22 de 9 volts. en utilisant cette portée est de 300 µA, insérez une R16
formule : de 5,6 kilohms.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 92 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

ER

RO
ST
er

ZE
TE
et
cim

CX
10
F
pa

F
1
nF
Ca

ER

E
0
10

NG
W

RA
nF F
PO

1 0n
1

0
pF
10

Figure 158 : Avant de visser les douilles en face avant au moyen des deux écrous
plats, prenez la précaution d’enfiler derrière celles-ci les rondelles épaisses en
plastique. A défaut, les deux pôles de l’entrée ou ceux de la sortie pourraient être
court-circuités à la masse.

Si vous utilisez un multimètre numéri- son bouton il ne bouge, soudez-le


que, vous devrez insérer la R16 de 22 au circuit imprimé par l’intermédiaire
kilohms et utiliser la portée de 200 µA d’un picot que vous aurez préala-
CC fond d’échelle. blement inséré et soudé dans le
trou ménagé à cet ef fet à proximité
Après les résistances, vous pouvez (figure 156). Bien sûr, avant d’insé-
monter les diodes au silicium en orien- rer le commutateur et le potentiomè-
tant bien leurs bagues comme le mon- tre, n’oubliez pas de raccourcir leurs
tre la figure 155. La diode DS1, en axes.
plastique, aura sa bague blanche tour-
née vers C1. DS2, en plastique aussi, En haut à gauche, soudez les broches
aura sa bague blanche tournée vers de l’interrupteur S2 en tenant son boî-
DS1. DS3, en verre, aura sa bague tier légèrement à distance du circuit
noire tournée vers C6. imprimé afin que son levier puisse
dépasser de la face avant (ce sera plus
Vous pouvez maintenant vous consa- pratique à utiliser !). A la droite de l’in-
crer aux condensateurs en respectant verseur, insérez la LED en enfilant sa
bien la polarité +/– des électrolyti- patte la plus longue (l’anode) dans le
ques. trou marqué “A” (figure 155). Pour ter-
miner le montage, il ne vous reste plus
Insérez les trimmers R9 et R11 : vous qu’à insérer et souder la prise de la
n’aurez aucune difficulté pour les dis- pile. Vous pouvez alors introduire les
tinguer car R9 est marqué 502 et R11 deux circuits intégrés dans leurs sup-
503. Sans avoir besoin de vous repor- por ts en prenant bien soin d’orienter
ter à la leçon sur les condensateurs, leur repère-détrompeur dans le bon
vous aurez compris que 502 signifie sens, donc, vers la gauche.
50 + 2 zéros, soit 5000 Ω donc 5 kΩ.
Il en est de même pour 503 : 50 + 3 Enfin, soudez de courts morceaux de fil
zéros, soit 50000 Ω donc 50 kΩ. sur les bornes reliant le circuit imprimé
aux douilles CX et à celles allant au
Montez ensuite le régulateur IC3 multimètre. Quand vous fixerez ces
78L05, entre C4 et C3, méplat tourné douilles sur le couvercle du boîtier,
vers la LED DL1. Insérez ensuite le n’oubliez pas d’enfiler par derrière les
transistor TR1, méplat tourné vers les rondelles plastiques isolantes avant de
sorties CX. visser les deux paires d’écrous plats
(figure 158).
A gauche du circuit imprimé, insérez
les broches du commutateur rotatif Le montage est maintenant terminé,
S2 et à droite le potentiomètre R14. mais, avant de fermer le boîtier, vous
Etant donné que le boîtier du poten- devez régler les deux trimmers R9 et
tiomètre doit être bien fixé au circuit R11 comme cela vous est expliqué
imprimé, afin d’éviter qu’en tournant dans les paragraphes suivants.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 93 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

l’aiguille du multimètre sur 0 exacte- Par conséquent, pour ne pas risquer de


ment (figure 152). surchauffer un condensateur à mesu-
rer, ce qui fausserait la mesure, il vaut
Quand cette condition est obtenue, mieux ne pas le tenir à la main mais
insérez un condensateur calibré de plutôt se servir de pinces crocodiles et
DIODE 80 pF environ dans les douilles d’en- de fiches bananes.
VARICAP trée CX : sa capacité exacte est indi-
quée dessus. Sans tenir serré ce con- Si par exemple, vous insérez un
densateur calibré entre vos doigts afin condensateur céramique de 220 pF,
A
de ne pas l’échauffer, tournez le trim- lequel, à cause de sa tolérance, pour-
mer R9 jusqu’à lire sa valeur sur le rait bien faire 226 pF, vous verrez
multimètre. Si le condensateur calibré qu’en l’échauffant, sa capacité aug-
K
est de 80 pF, mettez l’aiguille sur 80 mente jusqu’à 300 pF, alors que si
en réglant le trimmer. Même chose vous le refroidissez, il recouvrera sa
si le condensateur fait 86 pF ou une capacité initiale.
autre valeur approchante inscrite des-
sus. A titre d’information, sachez qu’il existe
des condensateurs à coefficient de
Prenez maintenant un condensateur température négatif : leur capacité dimi-
polyester calibré de 1 µF et insérez-le nue quand on les échauffe. D’autres
Figure 159 : Ce capacimètre vous
permettra également de connaître la dans les douilles CX. Réglez S2 sur la sont totalement insensibles à la varia-
capacité maximum d’une diode va- portée 10 µF fond d’échelle puis réglez tion de la température (par exemple,
ricap. Pour cela, insérez la patte K le trimmer R11 jusqu’à lire “10” sur le les céramiques NP0 utilisés en HF pour
(côté bague) dans la douille “+”. multimètre, ce qui correspond à 1 µF éviter la dérive des oscillateurs).
sur une échelle graduée de 0 à 100.
Rappelons qu’avant d’insérer un con-
Le réglage du capacimètre Si vous disposez d’un multimètre densateur de capacité élevée, un élec-
numérique, le réglage sera encore plus trolytique par exemple, il vaut mieux
Pour régler cet appareil, vous devez facile car la valeur exacte du condensa- prendre la précaution de court-circuiter
relier les cordons de mesure du multi- teur calibré apparaîtra sur l’afficheur. ses pattes à l’aide d’un tournevis pour
mètre aux douilles de sortie du capaci- le décharger, afin de ne pas endomma-
mètre en respectant la polarité : le cor- ger le circuit intégré inverseur IC1-A. La
don positif (rouge) à la douille “+”. Si le Pour conclure patte positive d’un condensateur élec-
multimètre est à aiguille, réglez-le sur trolytique sera toujours insérée dans la
la portée 100 µA CC ou 300 µA mais Ce capacimètre simple vous permet- douille “+” rouge.
seulement si vous avez inséré une R16 tra, non seulement de trouver la valeur
de 5,6 kilohms. Sinon, l’aiguille déviera de capacité de n’importe quel conden- Petite information : Si vous ne dispo-
au maximum d’un tiers d’échelle. Si sateur mal identifié par son marquage sez pas d’un multimètre à affecter de
vous avez un multimètre numérique, jusqu’à un maximum de 10 µF, mais temps à autre à ce capacimètre, pas
réglez-le sur la portée 200 µA CC et encore, de connaître la capacité maxi- d’inquiétude : vous pouvez le remplacer
maintenez, pour R16, 22 kilohms. male d’une diode varicap. Pour mesu- par un galvanomètre de 100 µA fond
rer une de ces diodes vous devrez insé- d’échelle.
Pour la lecture de la capacité, vous rer la patte “K” dans la douille + de ◆
devrez utiliser l’échelle graduée de 0 l’entrée CX, comme le montre la figure
à 100. Pour la portée des 100 pF 159. En effet, si vous insérez cette
fond d’échelle, vous lirez directement diode en sens inverse, l’aiguille du mul-
la valeur en picofarad. Pour celle des timètre ira au fond de l’échelle.
1 000 pF, vous devrez ajouter un zéro
(0) à la valeur lue. Pour la portée Cet instrument de mesure vous per-
des 10 000 pF, vous devrez ajouter mettra aussi d’évaluer la tolérance des
deux zéros (00). Pour la portée des condensateurs dont le marquage n’est
100 000 pF, vous devrez ajouter trois pas effacé ou impossible à décoder.
zéros (000) pour exprimer la capacité Il vous indiquera, en outre, comment
en pF et aucun 0 pour l’exprimer en varie la capacité en fonction de la tem-
nF. Pour la portée 1 µF fond d’échelle, pérature.
vous devrez ôter deux zéros (00). Enfin,
pour la portée 10 µF fond d’échelle, Prenez, par exemple, un condensa-
vous devrez ôter un seul zéro (0). teur céramique et insérez-le dans les
douilles d’entrée CX, puis échauffez-le
Ceci dit, en plaçant le commutateur avec la pointe d’un fer à souder et
S2 sur la portée 100 pF vous verrez vous verrez immédiatement sa capa-
tout de suite que l’aiguille indique une cité varier.
valeur de courant, même si vous n’avez
pas encore inséré de condensateur à
mesurer. Cette valeur de courant n’est
autre que l’effet de la capacité parasite
que vous devez annuler en tournant
le potentiomètre R14 jusqu’à placer

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 94 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-1
LE COURS

32
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendre
l’électronique
en partant de zéro
Les amplificateurs opérationnels
Schémathèque commentée
(1)

Après avoir appris comment fonctionne un amplificateur opérationnel et à quoi servent les
broches d’entrée signalées par les symboles “+” et “–”, nous vous proposons, dans cette
nouvelle leçon, toute une série de schémas électriques commentés. Ces schémas pourront, bien
entendu, vous servir à réaliser des montages simples, mais ils vous seront surtout utiles pour
bien assimiler le fonctionnement de ce type de circuits intégrés.

i vous avez besoin du schéma


d’un préamplificateur utilisant
soit l’entrée non-inverseuse,
soit l’entrée inverseuse, vous
le trouverez ici, ainsi que la
formule qui sert à calculer son gain et
les modifications qui doivent être appor-
tées au circuit pour pouvoir être alimenté
avec une tension unique.

Nous vous proposons, ensuite, des


schémas électriques de “mixer”, “trig-
ger de Schmitt”, générateurs de cou-
rant constant, oscillateurs en dents de
scie ou sinusoïdales, sans oublier les
redresseurs idéaux pour signaux BF.

Les schémas électriques


de circuits à ampli op

Avant de vous présenter les circuits


utilisant des amplificateurs opération-
nels, il faut tout d’abord commencer
par énoncer quelques indications con-
cernant les dessins que vous trouve-
rez dans cette leçon.

Dans tous les schémas utilisant un


seul opérationnel, on a indiqué sur cha-
que broche le numéro correspondant
au brochage de la figure 160a. L’ampli-
ficateur opérationnel se nommera IC1.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 96 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

référence une tension de 12 + 12 Préamplificateur BF utilisant


8 +V 6 5
volts, mais vous pourrez la réduire jus- l’entrée non-inverseuse
qu’à 9 + 9 volts ou bien l’augmenter
jusqu’à une valeur maximale de 18 + Sur la figure 161, vous pouvez voir le
18 volts. schéma électrique d’un étage préam-
plificateur BF alimenté par une ten-
1 2 3 -V
Dans les circuits alimentés par une ten- sion double utilisant l’entrée non-inver-
sion unique, nous avons pris comme seuse “+”.
Figure 160a : Brochages d’un circuit référence une tension de 15 volts,
intégré contenant un seul amplifica- mais vous pourrez la réduire jusqu’à 9 Comme vous avez pu l’apprendre,
teur opérationnel, vu du dessus. volts ou bien l’augmenter jusqu’à une grâce à la leçon précédente, le gain de
valeur maximale de 30 volts. cet étage se calcule avec la formule :
+V 7 6 5
Dans beaucoup de formules, la capacité gain = (R3 : R2) + 1
des condensateurs doit être exprimée en
nanofarads (nF), donc, si vous avez une Pour la résistance R3, on peut choisir
capacité exprimée en picofarads (pF) et n’importe quelle valeur comprise entre
1 2 3 -V
que vous voulez la convertir en nanofa- 22 000 ohms et 1 mégohm.
rads, vous devez la diviser par 1 000.
Figure 160b : Brochages d’un cir- Une fois choisie la valeur ohmique de
cuit intégré contenant deux amplifi- Par exemple, un condensateur de R3, on peut trouver la valeur de R2 en
cateurs opérationnels, vu du dessus. 82 000 picofarads équivaut à fonction du gain que l’on souhaite obte-
nir en utilisant cette formule :
82 000 : 1 000 = 82 nanofarads
Dans tous les schémas utilisant deux valeur de R2 = R3 : (gain – 1)
opérationnels, on a indiqué sur chaque Evidemment, pour reconvertir une
broche le numéro correspondant au valeur de nanofarad en picofarad, vous Si l’on choisit pour R3 une résistance
brochage de la figure 160b. Le premier devrez la multiplier par 1 000 : de 120 000 ohms et que l’on veut
amplificateur opérationnel se nommera amplifier environ 10 fois le signal, on
IC1-A, le second, IC1-B. 82 x 1 000 = 82 000 picofarads devra utiliser pour R2 une résistance
d’une valeur de :
Même si l’on a indiqué dans tous les Il en va de même pour les valeurs des
schémas électriques le symbole de résistances qui doivent être exprimées 120 000 : (10 – 1) = 13 333 ohms
l’entrée non-inverseuse “+” en haut et en kilohm. C’est pourquoi, si vous avez
le symbole de l’entrée inverseuse “–” une valeur exprimée en ohm (Ω) et Comme cette valeur n’est pas une
en bas, ne prenez surtout pas cela que vous voulez la convertir en kilohm valeur standard, on choisira la valeur
pour une règle impérative car, pour ren- (kΩ), vous devrez la diviser par 1 000. la plus proche, c’est-à-dire 12 000 ou
dre le dessin plus clair et accessible, Par exemple, une résistance de 2 200 15 000 ohms.
vous pourrez trouver, dans certains ohms équivaut à :
schémas électriques, les entrées pla- Si l’on choisit une valeur de 12 000
cées en sens inverse, c’est-à-dire l’en- 2 200 : 1 000 = 2,2 kilohms ohms pour R2, on obtiendra un gain de :
trée inverseuse en haut et l’entrée non-
inverseuse en bas. Evidemment, pour reconvertir une (120 000 : 12 000) + 1 = 11 fois
valeur de kilohm en ohm, vous devrez
Regardez, par exemple, les schémas la multiplier par 1 000 : Si l’on choisit une valeur de 15 000
électriques des figures 132 et 136 ohms pour R2, on obtiendra un gain de :
de la leçon 31-3 qui ont les entrées 2,2 x 1 000 = 2 200 ohms
inversées. (120 000 : 15 000) + 1 = 9 fois
Après cette indispensable introduction,
Dans les circuits alimentés par une ten- passons maintenant à la description Le condensateur C2 relié en parallèle à
sion double, nous avons pris comme de nos schémas électriques. la résistance R3 empêche l’opérationnel

12 V

IC1 C3
C1 7
3 0V
Gain = ( R3 : R2 ) + 1 6

R2 = R3 : ( Gain – 1 )
2
4 R3 C2
R3 = R2 x ( Gain + 1 )
C4
ENTRÉE R1 SORTIE
159 000
C2 pF =
R3 kΩ x 30 kHz R2

12 V

R1 = 100 000 ohms (100 kΩ) C1 = 10 microfarads électrolytique (10 µF) C3 et C4 = 100 000 pF céramique (100 nF)
Figure 161 : Schéma électrique du préamplificateur HF avec entrée non-inverseuse, alimenté par une tension double.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 97 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V

IC1 C5
C1 7
3 7,5 V C6
Gain = ( R3 : R2 ) + 1 6

R2 = R3 : ( Gain – 1 )
R1 R4 2 R3 C2
4
R3 = R2 x ( Gain + 1 ) 7,5 V
ENTRÉE SORTIE
159 000
C2 pF = R2
R3 kΩ x 30 kHz C3 R5
C4

R1 = 100 000 ohms (100 kΩ) C1 et C3 = 10 microfarads électrolytique (10 µF)


R4 et R5 =10 000 ohms (10 kΩ) C5 = 100 000 pF céramique (100 nF)

Figure 162 : Schéma électrique du préamplificateur HF avec entrée non-inverseuse, alimenté par une tension unique.

d’amplifier des fréquences ultrasoni- et R5 et la masse, un condensateur on devra alors utiliser pour C4 un con-
ques au-delà des 30 kilohertz que notre électrolytique d’une capacité comprise densateur électrolytique de :
oreille ne réussirait pas à entendre. entre 10 et 47 microfarads (voir C3).
159 : (12 x 20) = 0,66 microfarad
On calcule la capacité en picofarads de Bien que l’opérationnel soit alimenté par
ce condensateur avec la formule : une tension unique, en fait, c’est exacte- Comme cette valeur n’est pas une
ment comme s’il était alimenté par une valeur standard, on utilise une capacité
C2 en pF = tension double diminuée de moitié. supérieure, c’est-à-dire 1 microfarad.
159 000 : (R3 kilohm x 30 kHz)
Si on choisit une tension de 15 volts, Pour connaître la fréquence minimale
Si, par exemple, la valeur de la résis- c’est exactement comme si cet opération- que l’on peut amplifier sans aucune atté-
tance R3 était de 120 000 ohms, qui nel était alimenté par une tension de 7,5 nuation, on peut utiliser la formule :
équivalent à 120 kilohms et sachant + 7,5 volts, car la masse de référence se
que la fréquence maximale que l’on réfère aux 7,5 volts qui se trouvent sur la hertz =
doit amplifier ne doit pas dépasser les jonction des résistances R4 et R5. 159 : (R2 kilohm x C4 microfarad)
30 kHz, on devra choisir pour C2 un
condensateur de : Si on alimente le circuit avec une ten- Pour notre exemple, on obtiendra :
sion unique et que l’on mesure la ten-
159 000 : (120 x 30) = 44 picofarads sion qui se trouve entre la broche 159 : (12 x 1) = 13,25 hertz
de sortie et la véritable masse du cir-
Comme cette valeur n’est pas standard, cuit, on retrouvera une tension positive Le gain du schéma de la figure 162 se
on pourra utiliser 39 ou 47 picofarads. égale à la valeur présente sur le par- calcule également avec la formule :
titeur de résistance R4 et R5, c’est-à-
En outre, pour éviter que l’opérationnel dire 7,5 volts. gain = (R3 : R2) + 1
entre en auto-oscillation ou génère des
perturbations, il est indispensable de Pour éviter que cette tension puisse Pour calculer la capacité du condensa-
relier, sur les deux broches d’alimenta- entrer sur l’entrée de l’étage préampli- teur C2 relié en parallèle à la résis-
tion, un condensateur de 47 000 pF ou ficateur successif, on devra relier à la tance R3, indispensable pour empêcher
bien de 100 000 pF (voir C3 et C4), et sortie de cet étage un condensateur que l’opération n’amplifie les fréquences
de relier les broches opposées sur la électrolytique (voir C6) qui permettra de ultra-soniques, on utilisera la formule :
piste de masse la plus proche. laisser passer seulement le signal BF.
C2 en pF =
Sur un étage alimenté par une tension Le condensateur électrolytique C4 et la 159 000 : (R3 : kilohm x 30 kHz)
double, on retrouve une tension de 0 volt résistance R2, reliés à la broche inver-
entre la broche de sortie et la masse. seuse, forment un filtre passe-haut Pour éviter que l’opérationnel n’auto-
qui empêche l’opérationnel d’amplifier oscille ou ne génère des perturba-
Sur la figure 162, vous pouvez voir le d’éventuelles tensions continues, sans tions, on devra relier un condensateur
même étage préamplificateur, mais ali- pour autant atténuer les fréquences céramique ou polyester de 47 000 ou
menté par une tension unique. des super-basses. 100 000 pF (voir C5) à côté de la bro-
che positive d’alimentation et de la bro-
Comme vous pouvez le remarquer, On calcule la capacité du condensateur che reliée à masse.
la résistance d’entrée R1 n’est plus C4 en microfarad en prenant comme
reliée à masse, mais à un pont com- référence une fréquence minimale de
posé de deux résistances de valeur 20 hertz : Préamplificateur BF
identique (voir R4 et R5 de 10 000 utilisant l’entrée inverseuse
ohms), qui diminue de moitié la valeur C4 microfarad =
de la tension d’alimentation. 159 : (R2 kilohm x 20 hertz) Sur la figure 163, on peut observer le
schéma d’un étage préamplificateur ali-
Pour maintenir cette tension stable, on Si la résistance R2 était de 12 000 menté par une tension double utilisant
devra insérer entre la jonction de R4 ohms, ce qui équivaut à 12 kilohms, l’entrée inverseuse “–”.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 98 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

On calcule le gain de cet étage avec la Avec une capacité de 56 pF, on peut on devra appliquer sur la sortie un con-
formule suivante : amplifier un signal BF jusqu’à une densateur électrolytique (voir C5) qui
limite maximale de : permettra de laisser passer seulement
gain = R2 : R1 le signal de BF et pas la tension conti-
159 000 : (82 x 56) = 34,6 kHz nue.
Comme la valeur de R2 n’est pas critique,
il suffit en fait de choisir une valeur com- Avec une capacité de 68 pF, on peut On calcule le gain de ce schéma égale-
prise entre 22 000 ohms et 1 mégohm. amplifier un signal BF jusqu’à une ment avec la formule :
On peut calculer la valeur de R1 en fonc- limite maximale de :
tion du gain que l’on souhaite obtenir, en gain = R2 : R1
utilisant cette simple formule : 159 000 : (82 x 68) = 28,5 kHz
On calcule la capacité du condensateur
valeur de R1 = R2 : gain Si on alimente cet étage avec une ten- C2, relié en parallèle à la résistance
sion double entre la broche de sortie R2, avec la même formule que celle
Si l’on choisit pour R2 une résistance et la masse, on retrouve une tension utilisée pour la tension double :
de 82 000 ohms voulant amplifier le de 0 volt.
signal 12 fois environ, pour R1, on C2 en pF =
devra utiliser une résistance d’une Sur la figure 164, vous pouvez observer 159 000 : (R2 kilohm x 30 kHz)
valeur de : le même étage préamplificateur, mais
alimenté par une tension unique.
82000 : 12 = 6 833 ohms Mélangeur de signaux BF
Comme vous pouvez le remarquer, la
Comme cette valeur n’est pas une broche d’entrée “+” n’est plus reliée On utilise un étage mélangeur quand
valeur standard, on pourra utiliser une à masse comme sur la figure 163, se présente la nécessité de devoir
résistance de 6 800 ohms. mais au pont composé de deux résis- mélanger deux ou plusieurs signaux BF
tances de même valeur (voir R3 et R4 provenant de sources différentes. Par
La capacité du condensateur C2 peut être de 10 000 ohms) qui nous ser vent à exemple, le signal prélevé sur un micro-
calculée en utilisant toujours la formule : diminuer de moitié la valeur de la ten- phone avec celui d’un tourne-disque,
sion d’alimentation. d’une radiocassette, etc.
C2 en pF =
159 000 : (R2 kilohm x 30 kHz) Pour maintenir cette tension stable, on Sur la figure 165, on peut voir le
devra insérer entre la jonction de R4 schéma d’un étage mélangeur ali-
Donc, après avoir converti les 82 000 et R5 et la masse un condensateur menté par une tension double utilisant
ohms en kilohms, on peut calculer la électrolytique d’une capacité comprise l’entrée inverseuse “–”.
valeur de C2 : entre 10 et 47 microfarads (voir C3).
Pour déterminer le gain, on utilise la
159 000 : (82 x 30) = 64 picofarads Bien que l’opérationnel soit alimenté formule :
par une tension unique, en fait c’est
Comme cette valeur n’est pas une comme s’il était alimenté par une ten- gain = R2 : R1
valeur standard, on pourra utiliser 56 sion double diminuée de moitié.
ou 68 picofarads. La valeur de la résistance R1 doit être
Si on alimente le circuit avec une ten- au moins 10 fois supérieure à celle
Pour connaître quelle fréquence maxi- sion unique, on retrouvera une tension des potentiomètres R3. C’est pour
male on peut amplifier sans aucune positive entre la broche de sortie et la cela que si ceux-ci ont une valeur de
atténuation en utilisant un condensa- masse, égale à la valeur qui se trouve 1 000 ohms, on pourra choisir pour R1
teur de 56 pF ou bien de 68 pF, on uti- sur le partiteur de résistance R3 et R4, des valeurs égales ou supérieures à
lisera cette formule : c’est-à-dire 7,5 volts. 10 000 ohms.

kHz = Pour éviter que cette tension puisse Une fois la valeur de R1 choisie, on
159 000 : (R2 kilohm x C2 pF) entrer sur l’entrée de l’étage suivant, peut calculer la valeur de la résistance

12 V

IC1 C3
7
3 0V
Gain = R2 : R1 C1 6
R1
R1 = R2 : Gain 2
4 R2 C2
R2 = R1 x Gain C4

159 000 ENTRÉE SORTIE


C2 pF =
R2 kΩ x 30 kHz

12 V

C1 = 10 microfarads électrolytique (10 µF) C3 et C4 = 100 000 pF céramique (100 nF)

Figure 163 : Schéma électrique du préamplificateur HF avec entrée inverseuse alimenté par une tension double.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 99 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

C1 R1
12 V
ENTRÉE 1
R3 IC1 C3
7
3 0V
Gain = R2 : R1
C1 6
R1
R1 = R2 : Gain ENTRÉE 2
R3 2
R2 = R1 x Gain 4 R2 C2
C4
159 000 SORTIE
C2 pF = C1
R2 kΩ x 30 kHz R1
ENTRÉE 3
R3

12 V

15 V

R3 IC1 C4
7
3 7,5 V C5
C1 6 Gain = R2 : R1
R1

2
R1 = R2 : Gain
R2 C2
4
R2 = R1 x Gain
7,5 V
ENTRÉE SORTIE 159 000
C2 pF =
R2 kΩ x 30 kHz
R4 C3

R3 et R4 = 10 000 ohms (10 kΩ) R3 = 10 000 ohms pot. log. (10 kΩ)
C1, C3 et C5 = 10 microfarads électrolytique (10 µF) C1 = 10 microfarads électrolytiques (10 µF)
C4 = 100 000 pF céramique (100 nF) C3 et C4 = 100 000 pF céramique (100 nF)
Figure 165 : Schéma électrique d’un mélangeur (mixer)
Figure 164 : Schéma électrique du préamplificateur HF alimenté par une tension double. Dans ce circuit, les
HF avec entrée inverseuse alimenté par une tension broches “+” des condensateurs C1 doivent être dirigées
unique. vers les potentiomètres R3.

R2 en fonction du gain en utilisant ultrasoniques que l’oreille humaine ne figure 165, mais au partiteur de résis-
cette simple formule : pourra pas percevoir. tance composé de deux résistances
de valeur identique (voir R4 et R5 de
valeur de R2 = R1 x gain On connaît déjà la formule qui ser t à 10 000 ohms).
calculer la capacité de C2 en picofa-
Donc, si l’on a choisi pour les trois R1 rads, c’est-à-dire : Bien que l’opérationnel soit alimenté
une valeur de 22 000 ohms et que l’on par une tension unique de 15 volts,
souhaite que notre mixer ait un gain de C2 en pF = en fait, c’est comme s’il était ali-
4 fois environ, on devra utiliser pour R2 159 000 : (R2 kilohm x 30 kHz) menté par une tension double de 7,5
une résistance de : + 7,5 volts, car la masse de réfé-
Donc, avec une R2 de 100 000 ohms, rence se trouve sur la jonction des
2 000 x 4 = 88 000 ohms qui équivalent à 100 kilohms, la valeur deux résistances R4 et R5, c’est-à-
de C2 sera de : dire 7,5 volts.
Comme cette valeur n’est pas une
valeur standard, on pourra tranquille- 159 000 : (100 x 30) = Pour éviter que cette tension puisse
ment utiliser 82 000 ohms car le gain 53 picofarads entrer sur l’entrée de l’étage, il est indis-
ne changera pas beaucoup : pensable d’insérer sur la sortie un con-
Comme cette valeur n’est pas une densateur électrolytique (voir C5) qui per-
82000 : 22 000 = 3,72 fois valeur standard, on pourra utiliser 56 mettra de laisser passer seulement le
ou bien 47 picofarads. signal de BF et pas la tension continue.
Les potentiomètres R3, reliés aux
entrées, nous serviront pour doser Si l’on alimente cet étage avec une ten- On calcule également le gain de ce
l’amplitude des signaux appliqués sur sion double et en l’absence de signal, schéma avec la formule :
les entrées, dans le cas où l’on vou- on retrouve entre la broche de sortie et
drait amplifier davantage le signal du la masse, une tension de 0 volt. gain = R2 : R1
micro par rapport à celui du tourne-dis-
que ou vice-versa. Sur la figure 166, vous pouvez obser-
ver le schéma électrique d’un mixer ali- Amplificateur différentiel
Il est également conseillé, pour les menté par une tension unique.
mixer, de relier en parallèle un petit L’amplificateur différentiel est utilisé
condensateur (voir C2) à la résistance Comme vous pouvez le remarquer, lorsqu’on a besoin de connaître la diffé-
R2, pour limiter la bande passante la broche non-inverseuse “+” n’est rence qui existe entre les deux tensions
afin d’éviter d’amplifier des fréquences pas reliée à masse comme sur la que l’on applique sur les deux entrées.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 100 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

C1 R1
15 V
ENTRÉE 1
R3 IC1 C4
R4
7
3 7,5 V C5
C1 6 Gain = R2 : R1
R1
ENTRÉE 2
2
R1 = R2 : Gain
R3 R2 C2
4
7,5 V
R2 = R1 x Gain
SORTIE
C1 159 000
R1 C2 pF =
ENTRÉE 3 R2 kΩ x 30 kHz
R5 C3
R3

R3 = 10 000 ohms pot. log. (10 kΩ) C1, C3 et C5 = 10 microfarads électrolytiques (10 µF)
R4 et R5 = 10 000 ohms (10 kΩ) C4 = 100 000 pF céramique ou polyester (100 nF)

Figure 166 : Schéma électrique d’un mixer HF alimenté par une tension unique.
Dans ce circuit, les broches “+” des condensateurs C1 doivent être dirigées vers les résistances R1.

Pour citer un exemple, si l’on appli- 5,0 – 4,9 = 0,1 volt tant entre les deux tensions multipliée
que deux tensions identiques sur les par le gain. En d’autres termes, on
entrées “+” et “–” de l’opérationnel, Dans ces conditions, l’aiguille de l’instru- obtiendrait une tension négative :
peu importe leur valeur, on retrouvera ment de mesure déviera vers la droite
en sortie une tension de 0 volt. (voir figure 168), car on retrouvera en (5,2 – 5,0) x 10 = 2 volts négatifs
sortie une tension positive égale à la dif-
Donc, si on relie un voltmètre avec 0 férence existant entre les deux tensions Dans l’industrie, les amplificateurs
central sur la sortie de l’opérationnel et multipliée par le gain de l’étage. différentiels sont généralement utili-
que l’on applique ensuite sur les deux sés pour connaître la différence entre
entrées “+” et “–”, 2, 5, 9 ou 12 volts, on Si la résistance R2 était de 100 000 deux températures, en appliquant deux
remarquera que l’aiguille de l’instrument ohms et la résistance R1 de 10 000 résistances CTN (résistances à Coeffi-
de mesure reste toujours immobile sur le ohms, on obtiendrait un gain de : cient de Température Négatif) sur les
centre de l’échelle (voir figure 167). entrées, ou bien la différence entre
gain = R2 : R1 deux sources lumineuses, en appli-
Si l’une de ces deux tensions devait quant deux photorésistances sur les
devenir plus ou moins positive par rap- 100 000 : 10 000 = 10 fois entrées.
port à l’autre, l’aiguille dévierait vers la
gauche ou vers la droite. Dans ce cas, l’instrument de mesure Dans un circuit différentiel, il est très
nous indiquera une valeur de tension important que la valeur des deux résis-
Par exemple, si une tension positive de positive de : tances R1 et également des deux
5,0 volts atteint l’entrée non-inverseuse résistances R2 soit identique, car une
et une tension positive de 4,9 volts sur (5,0 – 4,9) x 10 = 1 volt toute petite tolérance suffit à faire
l’entrée inverseuse, l’entrée non-inver- dévier l’aiguille de l’instrument vers la
seuse sera plus positive que celle de Si une tension positive de 5,0 volts droite ou vers la gauche.
l’entrée inverseuse opposée de : atteignait l’entrée non-inverseuse ainsi
qu’une tension po- Pour contrôler si les résistances ont
sitive de 5,2 volts la même valeur, on peut relier entre
sur l’entrée inver- elles les deux entrées, puis leur appli-
12 V
0
seuse, cette der- quer n’importe quelle tension prélevée
IC1 C4
12 12
nière entrée serait sur une pile. Si les résistances sont de
R1 7
5V
3
VOLTS
plus positive que même valeur, l’aiguille restera immobile
6
l’entrée inverseuse sur le 0.
5V
2
opposée de :
R1 4 R2
R2 C5
5,0 – 5,2 = Comparateurs de tensions
0,2 volt
Les comparateurs de tensions sont
12 V
Dans ces condi- généralement utilisés pour obtenir, en
tions, l’aiguille de sortie, une condition logique 0 lors-
Figure 167 : Si on applique sur les deux entrées d’un diffé- l’instrument dévie- que la tension appliquée sur l’entrée
rentiel deux tensions identiques, de n’importe quelle valeur, rait vers la gauche inverseuse est supérieure à celle de
on retrouvera toujours une tension de 0 volt en sortie. (voir figure 169), l’entrée non-inverseuse, et une condi-
car on retrouverait tion logique 1 lorsque la tension qui
Sur les broches d’alimentation, on devra toujours relier deux
condensateurs céramiques ou polyester de 100 000 pF en sortie une ten- se trouve sur l’entrée inverseuse est
(100 nF) (voir C4 et C5). sion négative égale inférieure à celle appliquée sur l’entrée
à la différence exis- non-inverseuse.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 101 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V
0
12 V
IC1 C4
12 12

IC1 C4 12
0
12

R1 7
3 R1 7
5V VOLTS 3
6 5V VOLTS
6
4,9 V
2 5,2 V
R1 4 R2 2
R1 4 R2
R2 C5
C5
R2

12 V 12 V

Figure 168 : Si une tension positive inférieure à celle qui Figure 169 : Si une tension positive supérieure à celle
est présente sur l’entrée non-inverseuse se trouve sur qui est présente sur l’entrée non-inverseuse se trouve sur
l’entrée inverseuse, on aura une tension positive par rap- l’entrée inverseuse, on aura une tension négative par rap-
port à la masse sur la broche de sortie. port à la masse sur la broche de sortie.

Gain = R2 : R1 Gain = R2 : R1

Vous devez toutefois tenir compte du exemple de 3,5 volts, on obtiendra le seuil maximal, on retrouvera sur la
fait qu’en utilisant des opérationnels alors immédiatement sur la sortie de broche de sortie un niveau logique 1.
type TL082, µA741 ou d’autres, équi- l’opérationnel un niveau logique 1 (voir
valents, le niveau logique 0 corres- figure 171). Pour calculer la valeur en volt du seuil
pond à une tension positive qui tourne minimal et du seuil maximal, il est tou-
autour de 1 et 1,5 volt. Si l’on voulait obtenir une condition jours conseillé d’utiliser ces deux for-
logique opposée, on pourrait utiliser le mules :
C’est seulement si l’on utilise des schéma de la figure 172.
opérationnels type LM358, LM324, volt min =
CA3130, TS27M2CN que le niveau [R3 : (R1 + R2 + 3)] x Vcc
logique 0 correspond à une tension de Comparateurs à fenêtre volt max =
0 volt. [(R2 + R3) : (R1 + R2 + 3)] x Vcc
Si l’on utilise deux amplificateurs opé-
Vous trouverez sur les figures 170 et rationnels alimentés par une tension Ces formules peuvent être utilisées
171, les schémas d’un comparateur unique, on peut réaliser des compara- seulement si l’on connaît déjà les
pour tensions continues. teurs à fenêtre qui nous permettent de valeurs de R1, R2 et R3.
choisir les valeurs de seuil minimal ou
Si l’on règle le trimmer R1 de façon à maximal avec lesquelles on souhaite Pour un débutant, il est préférable de
appliquer sur l’entrée non-inverseuse que l’opérationnel interagisse. calculer la valeur de ces trois résistan-
une tension positive de 4 volts et sur ces en choisissant la valeur en volts du
l’entrée inverseuse une tension posi- En bref, tant que la tension appliquée sur seuil maximal et du seuil minimal.
tive supérieure, par exemple de 4,5 l’entrée reste comprise entre la valeur de
volts, on retrouvera alors sur la sortie seuil minimal et celle de seuil maximal, Pour connaître la valeur des trois résis-
de l’opérationnel un niveau logique 0 on retrouve sur la broche de sortie un tances exprimée en kilohm, on utilise
(voir figure 170). niveau logique 0 (voir figure 173). les formules suivantes :

Si l’on applique une tension positive Dès que l’on descendra en dessous du R1 en kilohm =
inférieure sur l’entrée inverseuse, par seuil minimal ou dès que l’on dépassera (Vcc – volt seuil max) : 0,15

15 V 15 V

IC1 IC1 0 15
C4
0 15
4V C4
4V 7
7
3 3
R1 VOLTS
R1 VOLTS
6 6

4,5 V 3,5 V
2 2
4 4
R2 R2

Figure 170 : Si une tension positive supérieure à celle qui se Figure 171 : Si une tension positive inférieure à celle qui
trouve sur l’entrée non-inverseuse, est présente sur l’entrée se trouve sur l’entrée non-inverseuse, est présente sur
inverseuse, on retrouvera une tension de 0 volt sur la broche l’entrée inverseuse, on retrouvera une tension positive sur
de sortie. la broche de sortie.

R1 = 10 000 ohms trimmer (10 kΩ) R1 = 10 000 ohms trimmer (10 kΩ)
R2 = 10 000 ohms (10 kΩ) R2 = 10 000 ohms (10 kΩ)

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 102 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Solution = Il faut Et étant donné que ces valeurs ne sont


15 V commencer par cal- pas des valeurs standard, on utilisera :
culer la valeur de la
R2 IC1 0 15
résistance R1, en R1 = 39 kilohms qui équivalent
C4
7 partant de la valeur à 39 000 ohms
3
Vin VOLTS du seuil maximal R2 = 12 kilohms qui équivalent
6
fixé à 6 volts : à 12 000 ohms
R1
2 R3 = 27 kilohms qui équivalent
4
R3 (12 – 6) : 0,15 = à 27 000 ohms
40 kilohms
Puisque l’on connaît la valeur de ces
Il faut ensuite cal- trois résistances, on peut contrôler la
Figure 172 : Si l’on veut obtenir une condition logique culer la valeur de valeur en volts du seuil minimal grâce
opposée à celle reportée dans les figures 170 et 171, il la résistance R3, à la formule :
suffit de relier la broche inverseuse sur le trimmer R1 et puisqu’on connaît
entrer avec la tension sur l’entrée non-inverseuse. Pour la valeur du seuil volt min =
les résistances R2 et R3, on pourra utiliser une valeur de
10 000 ohms (10 kΩ).
minimal, fixée à 4 [R3 : (R1 + R2 + R3)] x Vcc
volts : [27 : (39 + 12 + 27)] x 12 =
4,15 volts seuil minimal

R3 en kilohm = 4 : 0,15 = 26,66 kilohms On peut ensuite contrôler la valeur en


volt seuil min : 0,15 volts du seuil maximal grâce à la for-
R2 en kilohm = Il faut alors calculer la valeur de la mule :
(volt max – volt min) : 0,15 résistance R2, puisqu’on connaît la
valeur du seuil minimal ainsi que celle volt max =
Vcc = volt de la tension d’alimentation du seuil maximal : [(R2 + R3) : (R1 + R2 + R3)] x Vcc
0,15 = courant en milliampères à [(12 + 27) : (39 + 12 + 27)] x 12 =
faire parcourir sur les trois résistances (6 – 4) : 0,15 = 13,33 kilohms 6 volts seuil maximal
reliées en série.
En théorie, on devra utiliser ces trois Comme vous pouvez le remarquer, si
Exemple de calcul = On souhaite réa- valeurs : l’on utilise ces valeurs standard, seul
liser un comparateur à fenêtre ali- le niveau du seuil minimal change et,
menté par une tension Vcc de 12 volts R1 = 40 kilohms qui équivalent des 4 volts requis monte à seulement
qui commute la sor tie au niveau logi- à 40 000 ohms 4,15 volts.
que 0 lorsque, sur l’entrée, la tension R2 = 13,33 kilohms qui équivalent
dépasse 4 volts et au niveau logique à 13 330 ohms Ce comparateur peut être alimenté par
1, lorsque, sur l’entrée, la tension R3 = 26,66 kilohms qui équivalent une tension double ou bien une ten-
dépasse les 6 volts. à 26 660 ohms sion unique.

15 V
V

R1 8
3 DS1 SEUIL MAX
NIVEAU 1
SEUIL
MAX SEUIL MIN
2
Vin IC1-A 0V

R2 IC1-B
NIVEAU 5 DS2 0 15
15 V
SEUIL 7
MIN VOLTS

6
R3 4 R4 SORTIE

0V

Figure 173 : Les comparateurs à fenêtre sont utilisés pour


maintenir la broche de sortie au niveau logique 0 (niveau R1 kΩ = ( Vcc – V max ) : 0,15
bas) tant que la tension appliquée sur l’entrée reste entre
le niveau de seuil minimal et maximal. Si on descend en R3 kΩ = V min : 0,15
dessous de la valeur de seuil minimale autorisée ou si l’on R2 kΩ= ( V max – V min ) : 0,15
monte au-dessus de la valeur maximale de seuil, la sortie R3
se portera au niveau logique 1 (niveau haut). V min = x Vcc
R1+R2+R3
DS1 et DS2 = diodes au silicium R2+R3
V max = x Vcc
R4 = résistance de 10 kilohms R1+R2+R3

Note : les valeurs de R1, R2 et R3 sont en kilohms.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 103 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V V

NIVEAU R1
8 R4 SEUIL MAX
SEUIL 3
MAX DS1
1
SEUIL MIN

2
IC1-A 0V
Vin

IC1-B
R2 5 DS2 0 15 15 V
7
NIVEAU VOLTS

SEUIL 6 SORTIE
MIN R3 4

0V

Figure 174 : Si l’on veut maintenir la broche de sortie au niveau logique 1, tant que la tension appliquée sur l’entrée reste
entre le niveau de seuil minimal et maximal, puis la faire commuter au niveau logique 0 lorsque cette tension descend en
dessous du seuil minimal ou monte au-dessus du seuil maximal, on devra inverser la polarité des diodes DS1 et DS2 et relier
au positif d’alimentation la résistance R4 de 10 kilohms.

Variante des valeurs de seuil minimal et de seuil commute sur la valeur négative d’ali-
du comparateur à fenêtre maximal, on retrouvera un niveau logi- mentation et la résistance R3 diminue
que 1 sur la broche de sortie. automatiquement la valeur du seuil.
Si, contrairement à ce qui apparaît sur
la figure 173, on dirige la cathode des Lorsque la tension qui se trouve sur
deux diodes DS1 et DS2 vers la sortie Trigger de schmitt l’entrée inverseuse dépasse ce niveau
des deux opérationnels, puis que l’on alimenté par une tension double de seuil, la broche de sortie du trig-
relie la résistance R4 au positif d’ali- ger commute sur la valeur positive
mentation et pour finir, la résistance Le trigger de Schmitt (voir figure 175) d’alimentation maximale et la résis-
R1 à la broche non-inverseuse de IC1-A est un type de comparateur de tension tance R3 augmente automatiquement
et la résistance R3 à la broche inver- spécial qui modifie de façon automati- la valeur du seuil.
seuse de IC1-B (voir figure 174), on que son niveau de seuil.
obtient les conditions inverses. Cette différence entre les deux valeurs
Lorsque la tension qui se trouve sur de seuil, appelée “hystérésis”, nous per-
Donc, tant que la tension que l’on appli- l’entrée inverseuse dépasse ce niveau met d’éliminer d’éventuelles perturba-
que sur l’entrée reste dans les limites de seuil, la broche de sortie du trigger tions ou d’éventuels bruits qui pour-

12 V

Vcc
C1 Vseuil =
R3 ( R3 : R2 ) + 1
7
IC1 3
R3
6 R2 =
( Vcc : Vseuil ) – 1
2
4 R3 = R2 x [( Vcc : Vseuil ) – 1]
SORTIE
ENTRÉE R1 R2 C2

V
12 V
SEUIL

0V

Figure 175 : Les triggers de Schmitt sont des comparateurs qui SEUIL
modifient de façon automatique leur niveau de seuil afin d’éviter V
que leur sortie ne commute en présence de perturbations.

Si on alimente le trigger à l’aide d’une tension double, la sor-


12 V
tie se commute sur la valeur négative maximale lorsque le
signal dépasse, sur l’entrée, le niveau de seuil et se commute
sur la valeur positive maximale lorsque, sur l’entrée, le signal
0V
descend en dessous du niveau de seuil.

R1 = 10 000 ohms (10 kΩ)


12 V
C1 et C2 = 100 000 pF céramique ou polyester (100 nF)

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 104 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V

R4

C1 Ra = ( R4 x R3 ) : ( R4 + R3 )
R3
7 Rb = ( R2 x R3 ) : ( R2 + R3 )
IC1 3
6 Rb
V min = x Vcc
R4+Rb
2
4 R2
SORTIE V max = x Vcc
ENTRÉE R1 R2 R2+Ra

Figure 176 : Si on alimente le trigger de Schmitt à l’aide d’une tension unique, on devra ajouter le calcul de la résistance
R4 aux autres résistances. Pour calculer la valeur de seuil maximal et minimal, on devra tout d’abord déterminer la valeur
de la somme des résistances R2, R3 et R4, comme cela apparaît dans les formules du tableau. La valeur de la résistance
R1 est toujours de 10 000 ohms (10 kΩ) et celle du condensateur C1 toujours de 100 000 pF (100 nF).

raient, en se superposant à la tension Note : Le sigle “Vcc” indique les volts mule les valeurs que l’on connaît déjà,
appliquée sur son entrée, faire commuter d’alimentation de l’opérationnel. Donc, on obtient :
la sortie (voir figure 175 à droite). n’oubliez pas que si le circuit est ali-
menté avec une tension double, on ne 12 : [(82 000 : 10 000) + 1]
En effet, dans le cas des comparateurs devra prendre comme valeur Vcc, que = 1,3 volt
ordinaires, la moindre perturbation pro- la valeur d’une seule branche.
che de la valeur du seuil suffit à faire Sur la sortie de ce trigger de Schmitt,
commuter la sortie sur le niveau logi- on retrouve alors un niveau logique 1
que 0 ou 1. Exemple de calcul = Si l’opérationnel (11 volts positifs environ) lorsque le
est alimenté par une tension double de signal appliqué sur l’entrée inverseuse
Si l’on utilise un comparateur à trig- 12 + 12 volts utilisant ces valeurs de descend en dessous de 1,3 volt néga-
ger de Schmitt, on ne connaît plus cet résistance : tif et l’on retrouve un niveau logique 0
inconvénient car sa sortie commute (11 volts négatifs environ) lorsque le
sur le niveau logique 1 ou 0 seule- R2 = 10 000 ohms, qui équivalent signal appliqué sur l’entrée inverseuse
ment lorsque ces deux niveaux de seuil à 10 kilohms dépasse 1,3 volt positif.
sont dépassés, comme vous pouvez le R3 = 82 000 ohms, qui équivalent
constater en observant la figure 175. à 82 kilohms Si l’on insère les valeurs des résistan-
ces R2 et R3, exprimées en kilohms
Pour calculer la valeur des volts de on veut donc connaître la valeur du dans la formule, on obtiendra toujours
seuil, on peut utiliser la formule : niveau de seuil positif ou négatif. le même résultat :

volt de seuil = Vcc : [(R3 : R2) + 1] Solution = Si l’on insère dans la for- 12 : [(82 : 10) + 1] = 1,3 volt

V
15 V
SEUIL
R4

220 kΩ R1 100 kΩ
SEUIL R3 7
3
0V R2
6
10 kΩ 10 kΩ

2
4 IC1 0 15

15 V
FR1 VOLTS

0V

Figure 177 : Si on alimente un trigger de Schmitt à l’aide


d’une tension unique, la sortie restera au niveau logique
0 tant que la tension appliquée sur l’entrée restera com-
prise entre la valeur de seuil maximal et minimal. Lorsque Figure 178 : Pour obtenir un trigger de Schmitt avec seuil
le signal descend en dessous du seuil minimal, la sortie réglable, il suffit d’appliquer une photorésistance (voir
se porte au niveau logique 1 et retourne au niveau logi- FR1) ou une résistance CTN sur l’entrée inverseuse, puis
que 0 seulement lorsque le signal sur l’entrée dépasse le de faire varier la tension sur l’entrée non-inverseuse par
niveau du seuil maximal. l’intermédiaire du trimmer R2.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 105 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Pour augmenter la valeur du niveau de les valeurs de Ra et Rb en utilisant les


seuil, on peut augmenter la valeur de formules :
la résistance R2 ou réduire la valeur de
la résistance R3. Ra = (R4 x R3) : (R4 + R3)
(56 x 470) : (56 + 470) =
50 kilohms Ra
Trigger de Schmitt
alimenté par une tension unique Rb = (R2 x R3) : (R2 + R3)
(12 x 470) : (12 + 470) =
Si l’on alimente le trigger de Schmitt 11,7 kilohms Rb
avec une tension unique, on devra seu-
lement ajouter une résistance (voir R4, On peut alors calculer la valeur de seuil
figure 176). minimal, en utilisant la formule :

Si l’on alimente le circuit avec une ten- seuil minimal =


sion unique, on obtiendra ces deux [Rb : (R4 + Rb)] x Vcc
conditions : [11,7 : (56 + 11,7)] x Vcc =
2,59 volts mini
- lorsque, sur l’entrée, la tension monte
au-dessus du niveau du seuil, on On calcule ensuite la valeur de seuil maxi-
retrouve en sortie un niveau logique mal, en utilisant la formule suivante :
0 (voir figure 177).
- lorsque, sur l’entrée, la tension des- seuil maximal =
cend en dessous du niveau du seuil, [Rb : (R2 + Ra)] x Vcc
on retrouve en sortie un niveau logi- [12 : (12 + 50)] x Vcc =
que 1. 2,9 volts maxi

Pour calculer les valeurs de seuil d’un On sait à présent que l’on retrouve sur la
trigger de Schmitt alimenté par une ten- broche de sortie un niveau logique 1 lors-
sion unique, on devra tout d’abord effec- que la tension sur l’entrée inverseuse
tuer deux opérations pour déterminer les descend en dessous des 2,59 volts posi-
valeurs que l’on appelle Ra et Rb : tifs et un niveau logique 0, lorsque la ten-
sion dépasse les 2,9 volts.
Ra = (R4 x R3) : (R4 + R3)
On conseille d’utiliser pour la R3 des
Rb = (R2 x R3) : (R2 + R3) valeurs très élevées, comme par exem-
ple 470, 560, 680 ou 820 kilohms. Si
Puis, en utilisant les formules ci-des- on utilise une valeur de 470 kilohms
sous, on pourra trouver les volts du pour R3, on obtiendra une hystérésis
seuil minimal et maximal : très large, tandis que si l’on utilise une
valeur de 820 kilohms, on obtiendra
seuil minimal = une hystérésis très étroite.
[Rb : (R4 + Rb)] x Vcc

seuil maximal = Trigger de Schmitt


[R2 : (R2 + Ra)] x Vcc avec seuil réglable

Exemple de calcul = Si l’on a un trig- Le trigger de Schmitt de la figure 178,


ger de Schmitt alimenté à l’aide d’une nous permet de faire varier manuelle-
tension unique de 15 Volts Vcc utili- ment son niveau de seuil de façon à
sant les valeurs suivantes : activer ou à désactiver un relais sur
une valeur de température bien précise,
R2 = 12 000 ohms équivalent si l’on utilise comme sonde une résis-
à 12 kilohms tance CTN, ou bien sur une intensité
R3 = 470 000 ohms équivalent de lumière déterminée, si l’on utilise
à 470 kilohms comme sonde une photorésistance.
R4 = 56 000 ohms équivalent
à 56 kilohms Pour réaliser un thermostat, on utili-
sera une résistance CTN, tandis que
On voudra donc connaître la valeur des l’on utilisera la photorésistance pour
volts du seuil maximal et du seuil mini- réaliser un interrupteur crépusculaire.
mal.
Note : Dans le dernier volet de cette
Note : pour simplifier nos calculs, on leçon, une “Mise en pratique” vous
utilisera toutes les valeurs des résis- sera proposée, avec la réalisation d’un
tances exprimées en kilohms. tel interrupteur crépusculaire.

Solution = On commence par trouver A suivre ◆◆◆

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 106 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-2
LE COURS

32
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendre
l’électronique
en partant de zéro
Les amplificateurs opérationnels
Schémathèque commentée
(2)

Dans la première partie de cette leçon, nous avons revu la théorie des amplificateurs
opérationnels et nous avons commencé la description des applications possibles. Nous
continuons et terminerons dans cette seconde partie. Une fois réalisée la “Mise en application”
que nous vous proposerons dans le dernier volet de cette leçon, vous saurez tout, tout, tout,
sur… l’ampli op !

Générateur de courant
constant alimenté
par une tension double

Les générateurs de courant sont utili-


sés afin d’obtenir un courant stabilisé
pouvant ser vir à recharger des accu-
mulateurs au cadmium-nickel ou bien
pour obtenir, sur les broches d’une
résistance de charge (voir R5 sur la
figure 179), une tension précise pou-
vant servir à réaliser des ohmmètres.

Si l’on règle un générateur de courant


constant de façon à ce qu’il débite
un courant constant de 0,05 ampère,
quelle que soit la valeur ohmique que
l’on appliquera sur sa sortie, il sera
toujours parcouru par un courant sta-
ble de 0,05 ampère (voir R5).

Ce circuit n’a qu’une limitation, c’est-


à-dire que l’on ne pourra pas relier
sur sa sortie une valeur ohmique qui
dépasse cette valeur :

valeur maximale de R5 ohm =


Vcc : ampère

Donc, si on alimente le circuit à l’aide


d’une tension de 12 volts (valeur Vcc),

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 108 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V

R4
R1
10 kΩ Ampère = ( Vcc – Vin ) : R4 Ω
C1
Vin Volt SORTIE = R5 Ω x Ampère
7 TR1
R2 3 E R4 Ω = ( Vcc – Vin ) : Ampère
10 kΩ 6 B
Watt R4 = A x A x ohm
C
2
R3 4 R Valeur max R5 = Vcc : Ampère
10 kΩ IC1 R5 de
C2 CHARGE C1 = C2 = 100 000 pF

12 V

Figure 179 : Les générateurs de courant constant sont utilisés pour recharger les accumulateurs au cadmium-nickel, pour
réaliser des voltmètres ou autres instruments de mesure. Le transistor de puissance PNP, relié sur la sortie de l’opérationnel,
doit être fixé sur un radiateur de refroidissement. En faisant varier la tension “Vin” par l’intermédiaire du trimmer R2, on
obtiendra un courant constant proportionnel à la valeur de la résistance R4 reliée sur l’émetteur de TR1.

on ne pourra pas relier des charges qui Donc, si l’on a une alimentation double Si l’on veut obtenir un courant de 0,5
aient une résistance supérieure à : de 15 + 15 volts, pour le calcul, on ampère en appliquant sur l’entrée non-
considérera 15 volts. inverseuse une tension Vin de 6 volts
12 : 0,05 = 240 ohms et si l’on veut utiliser une tension d’ali-
Vin = volts présents sur le curseur de mentation Vcc de 15 + 15 volts, la
Si le courant reste stable et si la valeur R2. valeur à utiliser pour la résistance R4
ohmique de la résistance de charge devra être de :
change, la valeur de la tension varie Si on alimente le circuit à l’aide d’une
alors sur ses broches, comme nous le tension de 15 + 15 volts et qu’on règle (15 – 6) : 0,5 = 18 ohms
confirme la loi d’Ohm. le potentiomètre R2 de façon à appli-
quer sur l’entrée non-inverseuse une Pour connaître la puissance en watt de
volt = R5 ohm x ampère tension de 10 volts, tout ceci, après la résistance R4 reliée au transistor, on
avoir inséré sur l’émetteur du transis- peut utiliser la formule :
Donc, si l’on choisit quatre résistan- tor une résistance de 47 ohms (voir
ces d’une valeur de 1,2, 4,7, 100 ou R4), on aura un courant constant de : watt de R4 =
220 ohms dans lesquelles on fait pas- (ampère x ampère) x ohm
ser un courant de 0,05 ampère, on (15 – 10) : 47 =
relèvera à leurs bornes ces différentes 0,1 ampère équivalent à 100 mA. Pour en revenir à l’exemple que nous
valeurs de tension : venons de citer, on devra utiliser une
Si on règle le potentiomètre R2 de résistance bobinée dont la puissance
1,2 x 0,05 = 0,06 volt façon à appliquer sur l’entrée non-inver- ne devra pas être inférieure à :
4,7 x 0,05 = 0,23 volt seuse une tension de 4,8 volts, on
100 x 0,05 = 5 volts obtiendra un courant constant de : (0,5 x 0,5) x 18 = 4,5 watts
220 x 0,05 = 11 volts
(15 – 4,8) : 47 = On pourra donc utiliser des résistances
Le schéma d’un générateur de cou- 0,217 ampère équivalent à 217 mA. bobinées de 5, de 7 ou de 10 watts.
rant constant est toujours composé,
comme nous pouvons le voir sur la Si on remplace la résistance R4 de 47
figure 179, d’un opérationnel et d’un ohms par une de 220 ohms et qu’on Générateur de courant
transistor PNP. applique sur l’entrée non-inverseuse constant alimenté
une tension de 10 puis de 4,8 volts, par une tension unique
Comme vous pouvez le constater, l’en- on obtiendra les courants constants
trée non-inverseuse est reliée au cur- suivants : Pour réaliser un générateur de cou-
seur du potentiomètre R2, qui nous rant alimenté par une tension unique,
servira à déterminer la valeur de cou- (15 – 10) : 220 = on ne pourra pas utiliser n’importe
rant que nous voulons voir apparaître 0,027 ampère équivalent à 27 mA. quel opérationnel, mais seulement
sur la sortie du transistor. (15 – 4,8) : 220 = ceux-ci : LM324, LM358, CA3130 ou
0,046 ampère équivalent à 46 mA. TS27M2CN.
La formule qui sert à trouver la valeur
de courant exprimé en ampère est la Une autre formule, très utile aux débu- Comme on peut le constater sur la figure
suivante : tants, est celle qui permet de déter- 180, ce schéma ne se différencie de
miner la valeur R4 en connaissant la celui de la figure 179 que par sa broche
ampère = (Vcc – Vin) : R4 en ohm valeur de la tension Vin prélevée sur le d’alimentation 4 reliée à la masse.
curseur du potentiomètre R2 :
Vcc = volt d’alimentation seulement de Toutes les formules utilisées pour le
la broche positive. R4 en ohm = (Vcc – Vin) : ampère générateur de courant constant ali-

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 109 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V

R4
R1
Ampère = ( Vcc – Vin ) : R4 Ω
10 kΩ

Vin
C1 Volt SORTIE = R5 Ω x Ampère
7 TR1
R2 3 E R4 Ω = ( Vcc – Vin ) : Ampère
10 kΩ 6 B
Watt R4 = A x A x ohm
C
R3
2
4
Valeur max R5 = Vcc : Ampère
R
10 kΩ IC1 R5 de C1 = C2 = 100 000 pF
CHARGE

Figure 180 : Pour réaliser un générateur de courant constant à alimenter à l’aide d’une tension unique, on ne pourra pas
utiliser n’importe quel type d’opérationnel mais seulement les LM324, LM358, CA3130, TS27M2CM ou autres équivalents.
Même dans ce schéma, le transistor de puissance TR1 est un PNP et doit être fixé sur un radiateur de refroidissement pour
dissiper la chaleur générée.

menté à l’aide d’une tension double tre résistances de même valeur ohmi- C1 nanofarad =
sont également valables pour l’alimen- que (voir R1). 159 000 : (R1 kilohm x hertz)
tation unique.
Pour connaître la valeur en hertz de la Si l’on connaît la valeur des capacités
fréquence générée, on peut utiliser la en nanofarads, avec la formule sui-
Générateur d’ondes formule suivante : vante, on peut calculer la valeur des
sinusoïdales alimenté résistances R1 en kilohms :
par une tension double hertz =
159 000 : (C1 nanofarad x R1 kilohm) R1 kilohm =
Pour réaliser un oscillateur capable 159 000 : (C1 nanofarad x hertz)
de générer des ondes sinusoïdales Note : Dans cette formule, la valeur
sur une valeur de fréquence fixe, des condensateurs C1 doit être expri- Pour faire osciller ce circuit, on devra
nous vous conseillons d’utiliser le mée en nanofarads et celle des résis- tourner le curseur du trimmer R4 jus-
schéma électrique de la figure 181, tances R1 en kilohms. qu’à ce que le signal HF apparaisse sur
alimenté à l’aide d’une tension dou- la sortie.
ble. Si l’on connaît la fréquence en hertz
que l’on souhaite obtenir, ainsi que la
Comme on peut le voir sur le schéma valeur des résistances R1 en kilohms, Exemple de calcul = On désire réaliser
électrique, pour ce circuit, il nous faut avec la formule suivante, on peut cal- un oscillateur qui génère une fréquence
utiliser quatre condensateurs de capa- culer la valeur des capacités C1 en de 1 000 Hz et, donc, on veut connaître
cité identique (voir C1), ainsi que qua- nanofarads : les valeurs à utiliser pour C1 et R1.

C1 C1

159 000
Hz = R1 R1
C1 nF x R1 kΩ
159 000 C1 C1
C1 nF =
R1 kΩ x Hz
R1 R1
159 000
R1 kΩ = 12 V
C1 nF x Hz C2
IC1 7
3
6

2 R3
4
Figure 181 : Schéma d’un générateur d’ondes sinusoïdales à SORTIE
alimenter par une tension double. Pour faire fonctionner ce R2 C3
R4
circuit, on devra tourner le trimmer R4 jusqu’à obtenir le si-
gnal HF en sortie.
12 V
R2 = 10 000 ohms (10 kΩ) DS1
R3 = 1 000 ohms (1 kΩ)
R4 = 10 000 ohms trimmer (10 kΩ)
C2 et C3 = 100 000 pF céramique (100 nF) DS2
DS1 et DS2 = diodes au silicium

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 110 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Solution = Si on connaît la valeur de la Dans ce cas, on pourra choisir pour C1 Pour connaître quelle fréquence on obtien-
fréquence que l’on désire obtenir, il est la valeur de 10 nanofarads et pour R1, dra en utilisant les trois valeurs standards
toujours conseillé de choisir une valeur la valeur standard de 15 kilohms. préchoisies pour C1, ainsi que pour R1,
de capacité standard puis de calculer on devra effectuer ces opérations :
la valeur de la résistance. Si on choisit les valeurs 4,7, 47 et 470
nanofarads pour C1, pour R1, on devra 159 000 : (10 x 15) = 1 060 hertz
Même si l’on réussit toujours, par le utiliser les valeurs suivantes : 159 000 : (4,7 x 33) = 1 025 hertz
calcul mathématique, à obtenir cette 159 000 : (15 x 10) = 1 060 hertz
fréquence à l’aide de condensateurs 159 000 : (4,7 x 1 000) =
de capacité différente, il est préférable 33,8 kilohms Les fréquences que l’on obtient grâce
de toujours choisir une capacité qui ne 159 000 : (47 x 1 000) = à ces calculs sont toujours approxima-
nécessite pas une résistance de valeur 3,38 kilohms tives car on doit tenir compte du fait
exagérée ou dérisoire. 159 000 : (470 x 1 000) = que les condensateurs et les résistan-
0,33 kilohm ces ont leur propre tolérance.
Pour C1, on pourra choisir les valeurs
suivantes : Dans ce cas, on pourra choisir pour C1
la valeur de 4,7 nanofarads et pour R1, Générateur d’ondes
1, 10, 100 – la valeur standard de 33 kilohms. sinusoïdales alimenté
par une tension unique
4,7, 47, 470 – Si on choisit les valeurs 1,5, 15 et 150
nanofarads pour C1, pour R1, on devra Pour alimenter l’étage oscillateur de
1,5, 15, 150 nanofarads utiliser les valeurs suivantes : la figure 181, à l’aide d’une tension
unique, on doit modifier le schéma
Si pour C1, on choisit les valeurs 1, 10 159 000 : (1,5 x 1 000) = comme sur la figure 182.
ou 100 nanofarads, pour R1, on devra 106 kilohms
utiliser les valeurs suivantes : 159 000 : (15 x 1 000) = En pratique, il suffit d’ajouter deux
10,6 kilohms résistances ainsi que deux condensa-
159 000 : (1 x 1 000) = 159 000 : (150 x 1 000) = teurs électrolytiques.
159 kilohms 1,06 kilohm
159 000 : (10 x 1 000) = Pour calculer la valeur de la fréquence des
15,9 kilohms Dans ce cas, on pourra choisir pour C1 condensateurs C1 et des résistances R1,
159 000 : (100 x 1 000) = la valeur de 15 nanofarads et pour R1, on utilisera les mêmes formules que cel-
1,59 kilohm la valeur standard de 10 kilohms. les utilisées pour l’alimentation double.

C1 C1

R1 R1

C1 C1

159 000
R1 R1 Hz =
15 V C1 nF x R1 kΩ
C2
R2 IC1 159 000
3 7 C1 nF =
C4 R1 kΩ x Hz
6
R6
159 000
R1 kΩ =
2 R3 C1 nF x Hz
4
R4 SORTIE

R5 C3

DS1

DS2

Figure 182 : Pour alimenter le générateur d’ondes sinusoïdales avec


une tension unique, on devra ajouter deux résistances (voir R5 et R6)
et deux condensateurs électrolytiques (voir C3 et C4).

R2 = 10 000 ohms (10 kΩ)


R3 = 1 000 ohms (1 kΩ)
R4 = 10 000 ohms trimmer (10 kΩ)
R5 et R6 = 10 000 ohms (10 kΩ)
C2 = 100 000 pF céramique (100 nF)
C3 et C4 = 10 microfarads électrolytique (10µF)
DS1 et DS2 = diodes au silicium

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 111 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V

454 545 R4 C2
Hz = IC1
C1 nF x R1 kΩ 7 R3
3
C3
454 545 6
C1 nF =
R1 kΩ x Hz
2
454 545 4 R1
R1 kΩ = SORTIE
C1 nF x Hz R2

C1

12 V

C2
IC1 7 R3
3 714 285
Hz =
6 C1 nF x R1 kΩ
714 285
2
4
C1 nF =
R1
SORTIE
R1 kΩ x Hz
R2 C3
714 285
R1 kΩ =
C1 nF x Hz
C1

12 V

Figure 184 : Pour réaliser un oscillateur capable de géné-


rer des ondes carrées à alimenter par une tension unique,
on pourra utiliser ce schéma. Pour connaître la valeur de
Figure 183 : Pour réaliser un oscillateur capable de géné- la fréquence générée, on devra utiliser les formules don-
rer des ondes carrées, on pourra utiliser ce schéma qui nées dans le tableau.
sera alimenté par une tension double.
R2, R3 et R4 = 10 000 ohms (10 kΩ)
R2 et R3 = 10 000 ohms (10 kΩ) C2 = 100 000 pF céramique (100 nF)
C2 et C3 = 100 000 pF céramique (100 nF) C3 = 10 microfarads électrolytique (10 µF)

Générateur d’ondes culer la valeur des capacités C1 en 454 545 : (33 x 500) =
carrées alimenté nanofarads : 27,54 kilohms
par une tension double
C1 nanofarad = Comme cette valeur n’est pas une
Pour réaliser un étage oscillateur capa- 454 545 : (R1 kilohm x hertz) valeur standard, si l’on veut obtenir
ble de générer des ondes carrées, on une fréquence exacte de 500 Hz,
doit utiliser le schéma électrique de la Si l’on connaît la valeur des capacités on devra utiliser une résistance de
figure 183. en nanofarads, avec la formule sui- 27 kilohms en reliant en série un
vante, on peut calculer la valeur des trimmer de 1 000 ohms, que l’on
On pourra faire varier la valeur de la fré- résistances R1 en kilohms : calibrera de façon à obtenir une fré-
quence générée en modifiant la valeur quence exacte de 500 Hz.
du condensateur C1 ainsi que celle de R1 kilohm =
la résistance R1. 454 545 : (C1 nanofarad x hertz)
Exemple de calcul pour la fréquence
Pour connaître la valeur en hertz de la = Nous avons réalisé un étage oscilla-
fréquence générée, on peut utiliser la Exemple de calcul pour R1 = On teur en utilisant pour C1 une capa-
formule suivante : désire réaliser un étage oscillateur qui cité de 12 nanofarads et pour R1,
génère une fréquence de 500 Hz en une résistance de 33 kilohms, on
hertz = utilisant un condensateur de 33 000 veut donc savoir quelle fréquence on
454 545 : (C1 nanofarad x R1 kilohm) picofarads et pour cela, on veut connaî- obtiendra.
tre la valeur de la résistance R1.
On sait que les condensateurs et les Solution = Pour connaître la valeur de
résistances ont leur propre tolérance Solution = On commence par diviser la fréquence, on utilise la formule :
et donc, que la fréquence que l’on les 33 000 picofarads par 1 000 de
obtient grâce à ces calculs est toujours façon à obtenir une valeur exprimée hertz =
approximative. en nanofarads, puis on effectue nos 454 545 : (C1 nanofarad x R1 kilohm)
calculs en utilisant la formule sui-
Si l’on connaît la fréquence en hertz vante : Donc, l’étage oscillateur devrait osciller
que l’on souhaite obtenir, ainsi que la sur :
valeur des résistances R1 en kilohms, R1 kilohm =
avec la formule suivante, on peut cal- 454 545 : (C1 nanofarad x hertz) 454 545 : (12 x 33) = 1 147 hertz

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 112 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V

C2 IC1-B
IC1-A 8 R3 5
3 7
1 R4

6
2 C4
4 R1
SORTIE
R2 C3

R5
C1

12 V

454 545
Hz =
Figure 185 : Générateur d’ondes triangulaires alimenté C1 nF x R1 kΩ
par une tension double.
454 545
C1 nF =
R2 et R3 = 10 000 ohms (10 kΩ) R1 kΩ x Hz
R4 = valeur identique à R1 454 545
R5 = supérieure de 18 à 22 fois à R1 R1 kΩ =
C1 nF x Hz
C2 et C3 = 100 000 pF (100 nF)
C4 = valeur identique à C1

Si l’on considère la tolérance du con- tension unique, on doit utiliser la for- alimenté par une tension unique en
densateur et de la résistance, en pra- mule suivante : utilisant pour C1 une capacité de 12
tique, on pourra obtenir une fréquence nanofarads et pour R1, une résistance
comprise entre 1 000 et 1 200 Hz. hertz = de 33 kilohms, on veut donc savoir
714 285 : (C1 nanofarad x R1 kilohm) quelle fréquence on obtiendra.

Générateur d’ondes Exemple de calcul pour R1 = On désire Solution = Pour connaître la valeur de
carrées alimenté réaliser un étage oscillateur alimenté la fréquence, on utilise la formule :
par une tension unique par une tension unique qui génère une
fréquence de 500 Hz en utilisant un hertz =
Pour alimenter un étage oscillateur à condensateur de 33 000 picofarads et, 714 285 : (C1 nanofarad x R1 kilohm)
l’aide d’une tension unique, on doit uti- pour cela, on veut donc connaître la
liser le schéma électrique de la figure valeur de la résistance R1. Donc, avec les valeurs préchoisies, on
184. obtiendra :
Solution = On commence par diviser
Pour calculer la valeur de la résistance en les 33 000 picofarads par 1 000 de 714 285 : (12 x 33) = 1 803 hertz
kilohms en connaissant la valeur de la fré- façon à obtenir une valeur exprimée
quence et celle du condensateur en nano- en nanofarads, puis on effectue les Si l’on considère la tolérance du con-
farads, on utilise la formule suivante : calculs en utilisant la formule sui- densateur et de la résistance, en pra-
vante : tique, on pourra obtenir une fréquence
R1 kilohm = comprise entre 1 700 et 1 900 Hz.
714 285 : (C1 nanofarad x hertz) R1 kilohm =
714 285 : (C1 nanofarad x hertz)
Pour calculer la valeur du condensateur Générateur d’ondes triangulaires ali-
en nanofarads en connaissant la valeur 714 285 : (33 x 500) = menté par une tension double
de la fréquence et celle de la résis- 43,29 kilohms
tance en kilohms, on utilise la formule Pour réaliser un oscillateur capable
suivante : Comme cette valeur n’est pas une de générer des ondes triangulaires, il
valeur standard, si l’on veut obtenir faut utiliser deux opérationnels reliés
C1 nanofarad = une fréquence exacte de 500 Hz, comme sur la figure 185.
714 285 : (R1 kilohm x hertz) on devra utiliser une résistance de
39 kilohms en reliant en série un Le premier opérationnel, voir IC1-A, est
Même dans ce schéma, pour faire varier trimmer de 5 000 ohms, que l’on utilisé pour générer une onde carrée
la valeur de la fréquence, on devra seu- calibrera de façon à obtenir une fré- et le second, IC1-B, pour transformer
lement modifier la valeur du condensa- quence exacte de 500 Hz. cette onde carrée en une onde triangu-
teur C1 et de la résistance R1. laire.

Pour calculer la valeur de la fréquence Exemple de calcul pour la fréquence = Si l’on veut que ce circuit fonctionne,
générée par un étage alimenté par une Nous avons réalisé un étage oscillateur on devra respecter ces conditions :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 113 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V

R7
R6 IC1-A C2 IC1-B
714 285 5
Hz = 8 R3
C1 nF x R1 kΩ 3 7
1 R4
714 285
C1 nF = 6
R1 kΩ x Hz 2 C4
4 R1
714 285
R1 kΩ = R2 SORTIE
C1 nF x Hz
R5
C1 R8 C5

R2, R3 et R6 = 10 000 ohms (10 kΩ) C2 = 100 000 pF céramique (100 nF)
R4 = valeur identique à R1 C4 = valeur identique à C1
R5 = supérieure de 18 à 22 fois à R1 C5 = 10 microfarads électrolytique (10 µF)
R7 et R8 = 10 000 ohms (10 kΩ)

Figure 186 : Schéma d’un générateur d’ondes triangulaires idéal pour être alimenté par une tension unique. Les partiteurs
de résistance R6 et R2 et R7 et R8 permettent d’alimenter les entrées non-inverseuses de IC1-A et IC1-B par une tension
égale à la moitié de celle d’alimentation.

Note importante : Comme nous l’avons déjà précisé dans le texte, les fréquences que l’on obtient avec les formules données
pour les générateurs d’ondes sinusoïdales, carrées, triangulaires et en dents de scie sont toujours approximatives. En effet,
il ne faut pas oublier que les condensateurs et les résistances ont des tolérances qui normalement tournent autour de 5 %
en plus ou en moins par rapport à la valeur inscrite.

- la valeur du condensateur C1 doit et pour cela, on veut donc connaître les Calculer la valeur
être identique à la valeur du conden- valeurs à utiliser pour R1, R4 et R5. de la fréquence
sateur C4.
- la valeur de la résistance R1 doit être Solution = On commence par calculer On veut réaliser un étage oscillateur en
identique à la valeur de la résistance la valeur de la résistance R1 à l’aide utilisant pour C1 une capacité de 33
R4. de la formule suivante : nanofarads et pour R1 une résistance
- la valeur de la résistance R5 doit être de 12 kilohms et, pour cela, on veut
de 18 à 22 fois supérieure à R1. R1 kilohm = connaître la fréquence que l’on obtien-
454 545 : (C1 nanofarad x hertz) dra.
Pour connaître la valeur en hertz de la
fréquence générée, on peut utiliser la 454 545 : (100 x 300) = Solution = pour connaître la valeur de
formule suivante : 15,15 kilohms la fréquence, on utilise la formule :

hertz = Comme 15,15 kilohms n’est pas une hertz =


454 545 : (C1 nanofarad x R1 kilohm) valeur standard, on peut tout à fait tran- 454 545 : (C1 nanofarad x R1 kilohm)
quillement utiliser une résistance de 15
Si l’on connaît la valeur des capacités kilohms, qui équivalent à 15 000 ohms. On obtiendra donc une fréquence beau-
en nanofarads, avec la formule sui- coup plus proche de :
vante, on peut calculer la valeur des Pour la résistance R4, on utilise la
résistances R1 en kilohms : même valeur que pour R1, c’est-à-dire 454 545 : (33 x 12) = 1 147 hertz
15 kilohms, tandis que pour la résis-
R1 kilohm = tance R5 qui doit être de 18 à 22 fois Pour R4, on utilise une résistance de
454 545 : (C1 nanofarad x hertz) supérieure, on calcule la valeur stan- 12 kilohms, tandis que pour la résis-
dard la plus proche : tance R5 qui doit être de 18 à 22 fois
Pour calculer la valeur de la capacité supérieure, on contrôle quelle valeur
en nanofarads en connaissant la valeur 15 x 18 = 270 kilohms standard la plus proche on réussit à
de la fréquence et celle de la résis- 15 x 22 = 330 kilohms obtenir :
tance en kilohms, on utilise la formule
suivante : On peut donc indifféremment utiliser 12 x 18 = 216 kilohms
une résistance de 270 kilohms, qui 12 x 19 = 228 kilohms
C1 nanofarad = équivalent à 270 000 ohms ou bien de 12 x 20 = 240 kilohms
454 545 : (R1 kilohm x hertz) 330 kilohms, qui équivalent à 330 000 12 x 21 = 252 kilohms
ohms.
12 x 22 = 264 kilohms
Exemple de calcul = On désire réali- Comme la valeur C4 doit être identique
ser un oscillateur qui génère une fré- à la valeur de C1, on utilisera aussi Les valeurs standard les plus proches
quence de 300 Hz en utilisant pour C1 pour ce condensateur une capacité de sont 220 kilohms, qui équivalent à
un condensateur de 100 nanofarads, 100 nanofarads. 220 000 ohms ou 270 kilohms, qui

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 114 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V
R2

R1 C1
IC1-A C2 IC1-B 731 000
DS1 Hz =
8
5 C1 nF x R3 kΩ
3 7
731 000
1 C1 nF =
6 R3 kΩ x Hz
R3
2
4 SORTIE 731 000
R3 kΩ =
C3
C1 nF x Hz

12 V

R1 = 12 000 ohms (12 kΩ) C2 et C3 = 100 000 pF céramique (100 nF)


R2 = 8 200 ohms (8,2 kΩ) DS1 = diode silicium
Figure 187 : Schéma d’un générateur en dents de scie alimenté par une tension double.

équivalent à 270 000 ohms, on pourra en nanofarads, on utilise la formule de la résistance R3 en kilohms, on
donc utiliser une de ces valeurs. suivante : pourra calculer la valeur de la capacité
C1 en nanofarads, grâce à cette for-
R1 kilohm = mule :
Générateur d’ondes 714 285 : (C1 nanofarad x hertz)
triangulaires alimenté C1 nanofarad =
par une tension unique 731 000 : (R3 kilohm x hertz)
Générateur d’ondes en dents
Pour pouvoir alimenter cet étage oscilla- de scie alimenté Si l’on connaît la valeur de la capacité
teur à l’aide d’une tension unique, on par une tension double C1 en nanofarads, on pourra calculer la
devra modifier le schéma précédent valeur de la résistance R3 en kilohms,
avec celui reporté sur la figure 186. Pour réaliser un étage oscillateur d’on- grâce à cette formule :
Si l’on veut que ce circuit fonctionne, des en dents de scie, il nous faut deux
on devra également respecter ces con- opérationnels que l’on reliera comme R3 kilohms =
ditions : sur la figure 187. Plutôt que d’utiliser 731 000 : (C1 nanofarad x hertz)
deux circuits intégrés munis d’un seul
- la valeur du condensateur C1 doit opérationnel, il est toujours préféra- Si l’on dirige sur ce circuit la cathode
être identique à la valeur du conden- ble d’utiliser un circuit intégré qui con- de la diode DS1 vers l’entrée de
sateur C4. tienne deux opéra-
- la valeur de la résistance R1 doit être tionnels.
identique à la valeur de la résistance
R4. Pour connaître la 15 V
- la valeur de la résistance R5 doit être valeur en hertz de R2
de 18 à 22 fois supérieure à R1. la fréquence géné-
rée, on pourra utili- R1 C1 R6
Pour calculer la valeur en hertz de la ser la formule sui- R5 IC1-A C2 DS1
IC1-B
5
fréquence générée à l’aide d’un étage vante : 3
8
7
oscillateur alimenté par une tension 1
unique, on peut utiliser la formule sui- hertz = R3
6
vante : 731 000 : 2
4 SORTIE
(C1 nanofarad R4 C3
C4 R7
hertz = x R3 kilohm)
714 285 : (C1 nanofarad x R1 kilohm)
On sait que tous
Pour calculer la valeur du condensa- les condensateurs
teur en nanofarads, en connaissant la et les résistances R1 = 12 000 ohms (12 kΩ)
valeur de la fréquence et celle de la ont toujours des R2 = 8 200 ohms (8,2 kΩ)
résistance en kilohms, on utilisera la tolérances et donc R4, R5, R6 et R7 = 10 000 ohms (10 kΩ)
formule suivante : que la valeur de la C2 = 100 000 pF céramique (100 nF)
fréquence calculée C3 et C4 = 10 microfarads électrolytique (10 µF)
C1 nanofarad = est approximative. DS1 = diode silicium
714 285 : (R1 kilohm x hertz)
Figure 188 : Pour alimenter le générateur d’ondes en
Si l’on connaît la dents de scie par une tension unique, on devra ajouter
Pour calculer la valeur de la résistance fréquence en hertz au schéma de la figure 187 quatre résistances et deux
en kilohms en connaissant la valeur de que l’on souhaite condensateurs électrolytiques.
la fréquence et celle du condensateur obtenir et la valeur

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 115 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V 15 V

DS1 DS1

R3 R3
0V 0V

Figure 189 : Si, dans les schémas des figures 187 et Figure 190 : Si on dirige la cathode de la diode DS1 vers
188, on dirige la cathode de la diode DS1 vers IC1-B, on IC1-1A, on obtiendra, en sortie, une onde triangulaire
obtiendra, en sortie, une onde triangulaire avec le côté inversée, c’est-à-dire avec le côté incliné dirigé vers la
incliné dirigé vers la gauche. droite.

l’opérationnel IC1-B, on obtiendra L’entrée non-inverseuse de IC1-B, Pour calculer la valeur de la résistance
des ondes en dents de scie qui reliée à la masse sur le schéma de la R1 et du condensateur C1 on peut uti-
auront le côté incliné dirigé vers la figure 188, est reliée sur ce schéma liser les mêmes formules que celles
gauche (voir figure 189), tandis que à la jonction des deux résistances R6 utilisées pour l’alimentation double.
si l’on dirige la cathode vers la sor- et R7 pour alimenter également cette
tie de IC1-A, on obtiendra des ondes entrée à l’aide d’une tension qui soit
en dents de scie qui auront le côté égale à la moitié de celle d’alimenta- Redresseurs
incliné dirigé vers la droite (voir figure tion. de signaux alternatifs
190).
Pour diminuer de moitié cette tension, Pour obtenir une tension continue à
il est nécessaire d’utiliser deux valeurs partir d’une tension alternative, on uti-
Générateur d’ondes ohmiques identiques, et pour cela, on lise normalement une diode au silicium
en dents de scie alimenté conseille donc d’utiliser soit pour R4 et ou bien un pont de redressement com-
par une tension unique R5, soit pour R6 et R7 des résistances posé de 4 diodes, si on doit redresser
de 10 000 ohms. les deux demi-ondes.
Si on veut alimenter l’étage oscilla-
teur en dents de scie de la figure 187 Si l’on dirige sur ce circuit la cathode Comme nous vous l’avons expliqué
avec une tension unique, on devra de la diode DS1 vers l’entrée de l’opé- dans la leçon sur les diodes, une
modifier le schéma comme sur la rationnel IC1-B, on obtiendra en sortie diode silicium commence à redresser
figure 188. des ondes en dents de scie qui auront une tension alternative seulement lors-
le côté incliné dirigé vers la gauche qu’elle dépasse 0,7 volt.
Comme vous pouvez le remarquer, la (voir figure 189).
broche d’entrée inverseuse de IC1-A Une chute de 0,7 volt sur un étage
n’est pas reliée à la masse, mais sur Si l’on dirige la cathode de la diode d’alimentation ne crée aucun inconvé-
la jonction des deux résistances R5 et DS1 vers la sortie de IC1-A, on obtien- nient car la tension continue que l’on
R4, de façon à alimenter cette entrée dra des ondes en dents de scie qui obtiendra est toujours supérieure aux
avec une tension qui soit égale à la auront le côté incliné dirigé vers la volts efficaces appliqués sur l’entrée.
moitié de celle d’alimentation. droite (voir figure 190).
Lorsqu’il faut redresser des tensions
ou des signaux HF de quelques milli-
volts, il n’est pas possible d’utiliser
12 V
une diode car, en sortie, on n’obtien-
dra aucune tension continue.
IC1 C2
0 15

Vin C1 7
3 DS1
VOLTS
On peut réaliser un circuit capable de
6
redresser des tensions ou des signaux
2
HF de quelques millivolts et avec une
4 grande précision, à partir d’un amplifi-
R1
C3
R2 C4 cateur opérationnel.

Redresseur idéal alimenté


12 V par une tension double

Sur la figure 191, on trouve le schéma


R1 = 100 000 ohms (100 kΩ) C2 et C3 = 100 000 pF (100 nF) d’un redresseur idéal qui redresse seu-
R2 = 10 000 ohms (10 kΩ) C4 = 100 000 pF (100 nF) lement les demi-ondes positives.
C1 = 220 000 pF (220 nF) DS1 = diode silicium

Figure 191 : Schéma d’un redresseur idéal à alimenter à l’aide d’une tension Comme vous pouvez le remarquer, la
double. tension à redresser est appliquée sur
l’entrée non-inverseuse “+”.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 116 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V
R2 15 V

IC1 C2 R1
7
IC1 C2
0 15

3 DS1 C1 7
0 15 Vin 3
6 DS1
Vin C1 R1 C4 6
VOLTS

VOLTS
2
4 DS1 2
C3 4
R2
R3 R3 C4

12 V

R1 et R2 = voir texte
R3 = 10 000 ohms (10 kΩ)
C1 = 220 000 pF (220 nF) R1 et R2 = 10 000 ohms (10 kΩ)
C2 et C3 = 100 000 pF (100 nF) R3 = 10 000 ohms (10 kΩ)
C4 = 100 000 pF (100 nF) C1 = 10 microfarads électrolytique (10 µF)
DS1 et DS2 = diode silicium C2 et C4 = 100 000 pF (100 nF)
DS1 = diode silicium
Figure 192 : En utilisant deux diodes reliées comme sur
cette figure, on pourra amplifier la tension redressée en Figure 193 : Schéma d’un redresseur idéal alimenté par
modifiant les valeurs des deux résistances R1 et R2. une tension unique.

Lorsqu’aucun signal n’est appliqué sur est représenté sur la figure 192. A la Sur ce circuit également, la tension
l’entrée, on retrouve en sortie une ten- différence du premier, il utilise deux à redresser est toujours appliquée
sion de 0 volt tandis qu’en présence diodes de redressement. sur l’entrée non-inverseuse. Mais,
d’un signal alternatif, sur la broche comme vous pouvez le remarquer,
de sortie, on retrouve seulement des Dans ce second circuit, le signal cette entrée est polarisée à l’aide
demi-ondes positives dont l’amplitude redressé peut être amplifié si la valeur d’une tension égale à la moitié de
est égale aux volts crête. de la résistance R2 est supérieure à la celle d’alimentation, par l’intermé-
valeur de la R1. diaire des résistances R1 et R2 de
Donc, si une tension alternative de 10 000 ohms.
0,005 volt crête atteint l’entrée, on En fait, le gain de cet étage se calcule
retrouvera alors sur celle-ci une tension avec : Donc, si l’opérationnel est alimenté à
continue positive de 0,005 volt. l’aide d’une tension de 12 volts, sur
gain = R2 : R1 l’entrée non-inverseuse, on retrouve
Un autre redresseur idéal qui redresse une tension de 6 volts.
seulement les demi-ondes positives, Donc, si l’on ne veut pas amplifier le
gain, on devra utiliser pour R1 ainsi Si l’opérationnel est alimenté à l’aide
que pour R2 deux d’une tension de 15 volts, sur l’entrée
valeurs ohmiques non-inverseuse, on retrouve une ten-
identiques. sion de 7,5 volts.
15 V

R2
Si, dans les circuits Si on alimente le redresseur à l’aide
R3
IC1 C3
des figures 191 et d’une tension unique et en l’absence
3
7 DS1 192, on inverse la de signal sur l’entrée, on ne retrouve
C1 6
0 15
polarité des diodes, pas une tension de 0 volt en sortie
Vin R1 C4
VOLTS
au lieu de redres- mais une tension positive égale à la
2
4 DS1 ser les demi-ondes moitié de celle d’alimentation.
positives, on redres-
C2 R4 sera les négatives. En présence d’un signal alternatif
sur la broche de sor tie, on retrouve
les demi-ondes positives, dont l’am-
Redresseur plitude est égale à la moitié des
idéal alimenté volts d’alimentation plus les volts
par une redressés.
R1 et R2 = voir texte tension unique
R3 et R4 = 10 000 ohms (10 kΩ) Donc, si on alimente le circuit à l’aide
C1 et C2 = 10 microfarads électrolytique (10 µF) Sur la figure 193, d’une tension unique de 15 volts
C3 et C4 = 100 000 pF (100 nF) vous pouvez voir et que l’on applique un signal alter-
DS1 et DS2 = diodes silicium le schéma d’un natif de 0,005 volt crête/crête, on
Figure 194 : En utilisant deux diodes au lieu d’une seule, redresseur idéal retrouve en sor tie une tension conti-
on pourra amplifier la valeur de la tension redressée en qui redresse seu- nue positive de 7,5 volts plus 0,005
modifiant la valeur des deux résistances R1 et R2. lement les demi- volt redressé.
ondes positives. A suivre ◆◆◆

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 117 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


s
le
LE COURS

mu
or
f
es
ts
se
ur
co

Le cours
Le

d’électronique
et ses formules
Nombreux sont les jeunes sortant d’une école d’électronique qui nous font observer que
les formules que nous indiquons dans les leçons ne correspondent pas à celles qu’ils
ont rencontrées dans leurs livres. Ce à quoi nous répliquons que les résultats obtenus
à l’aide de nos formules sont identiques à ceux qu’ils obtiendraient avec des formules
fort complexes, mais que nous les avons simplifiées pour faciliter la tâche de ceux qui
n’ont jamais pu digérer le calcul à l’école !

A propos de notre façon d’écrire les formules Nous, qui sommes depuis longtemps habitués aux erreurs
les plus communément commises par les débutants, nous
Dans ce cours, nous nous adressons principalement à savons que cette façon d’écrire, parfaitement illogique,
des débutants voulant acquérir d’excellentes connaissan- génère souvent des méprises.
ces mais n’ayant généralement pas obtenu le diplôme de
docteur es mathématiques ! Donc, pour attiser la curio- En effet, on est tenté d’utiliser l’équivalence comme s’il
sité qu’ils vouent à cette matière si …complexe, nous s’agissait d’une formule et on fait l’opération sur la valeur
avons besoin d’exemples élémentaires et de formules numérique plutôt que sur l’unité de mesure ou sur ses mul-
qui peuvent s’ef fectuer sur des calculatrices de poche tiples. Ce qui donne :
ordinaires.
1 kilohm : 1 000 = 0,001 ohm
Par ailleurs, ce n’est parce que, durant des années, les 1 ohm x 1 000 = 1 000 kilohms
formules ont été écrites d’une certaine façon, à nos yeux
pas vraiment logique, qu’il ne faut pas les écrire plus sim- Pour éviter ce type d’erreur, nous avons pensé indiquer direc-
plement ! Si nous restions dans cette optique rétrograde, tement les formules :
nous en serions encore à la bougie !
ohm : 1 000 = kilohm
kilohm x 1 000 = ohm
Nos formules sont exactes !
Avec ce système, on peut immédiatement convertir la valeur
Ouvrons une parenthèse sur les formules que nous avons numérique connue d’une résistance en la définissant ensuite
pour habitude d’utiliser afin de démontrer qu’elles ne sont grâce à l’unité de mesure ou à ses multiples et sous-multiples.
pas erronées comme certains passéistes l’affirment.
Donnons un exemple : avec nos formules, le débutant qui
Prenons, par exemple, les résistances. On trouve générale- souhaite savoir à combien d’ohms équivalent 1,2 kilohm,
ment dans les manuels les équivalences : devra seulement faire :

ohm = kilohm : 1 000 1,2 (kΩ) x 1 000 = 1 200 ohms


kilohm = ohm x 1 000
Si, par exemple, il voulait savoir à combien de kilohms équi-
Pour indiquer que : valent 47 000 ohms, il devrait seulement effectuer cette
simple opération :
ohm est un millième de kilohm,
kilohm est mille fois plus grand que l’ohm. 47 000 (Ω) : 1 000 = 47 kilohms

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 118 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Au lieu de cela, il nous est fréquemment arrivé de voir Afin d’éviter cette éventuelle erreur et, surtout pour éviter
les débutants se tromper, car ils utilisaient les équiva- d’avoir à effectuer un calcul compliqué, nous avons simplifié
lences indiquées dans les manuels comme des formules cette formule :
à appliquer aux chif fres, obtenant des résultats contra-
dictoires comme : hertz = 159 000 : (R kilohm x C nanofarad)

1,2 (kΩ) : 1 000 = 0,0012 ohm Après avoir converti les ohms en kilohms et les picofarads
47 000 (Ω) x 1 000 = 47 000 000 kilohms en nanofarads, on obtiendra :

Il va de soi que tout ce que l’on vient de dire à propos des 159 000 : ( 10 x 15) = 1 060 Hz
valeurs de résistance vaut également pour les valeurs de capa-
cité, de fréquence et de toutes les autres unités de mesure. Certains se demanderont certainement comment on a pro-
cédé pour obtenir le chiffre fixe de 159 000.
Une autre réflexion nous est également faite, cette fois de la
part de certains jeunes ingénieurs, au sujet de notre façon C’est très simple. Ce chiffre nous est donné dès la première
de “remanier” les formules. Ils voudraient qu’on les publie partie de la formule, c’est-à-dire :
telles qu’elles sont écrites dans les manuels, sans penser
que, de cette manière, avec des formules mathématiques 1 : (2 x 3,14) = 0,159235
incompréhensibles, on rebuterait nombre de débutants.
Pour réduire le nombre de 0, on a utilisé des multiples et
Il est à peine croyable que de jeunes gens, mêmes après des sous-multiples des unités de mesure, c’est-à-dire que
avoir suivi de longues études, soient, en si peu de temps, l’on a converti les ohms en kilohms et les picofarads en
devenus aussi rétrogrades et veulent se cantonner dans un nanofarads.
redoutable immobilisme ! Ils ont tôt oublié combien il a fallu Donc, pour garder les bonnes valeurs dans le calcul, on doit
d’efforts pour que les médecins parlent enfin notre langue de la même manière multiplier le nombre fixe, c’est-à-dire
en lieu et place du latin ! Ils ont aussi oublié que le père de 0,159235 par 1 000 000. On obtient ainsi 159 235.
la médecine moderne se nommait Ambroise Paré, qu’il était
totalement autodidacte, par faitement ignorant dudit latin !
Ne parlons pas de notre domaine de passion, il vous revien-
dra en mémoire cent noms de découvreurs n’ayant jamais
usé leurs fonds de culotte sur aucun banc de faculté ! 1
= 1 060 Hz
2 x 3,14 x 10 000 x 0,000000015
Les voies de la recherche, en électronique comme ailleurs, ne
sont accessibles qu’aux personnes à l’esprit large, progressistes
et ouvertes, toujours prêtes à aller de l’avant et, surtout, toujours 159 000
prêtes à abandonner les dogmes pour la simplification. = 1 060 Hz
( 10 x 15 )
Pour éclaircir notre position, prenons par exemple la formule
(une des moins compliquées) qui ser t à calculer la valeur
d’une fréquence dont on connaît la R et la C :
Nous avons ensuite arrondi ce chiffre à 159 000 car, en
1 plus d’être plus simple à se rappeler, les “235” n’ont, en
F = ________ fait, qu’une incidence totalement négligeable.
2πRC
La différence obtenue, 1 060 Hz au lieu de 1 061 Hz est,
F est la valeur de la fréquence en hertz en fait, complètement dérisoire, car sur 1 000 Hz, il existe
R est la valeur de la résistance exprimée en ohm une différence de 1 Hz. (Quel commerçant vous demande-
C est la valeur de la capacité exprimée en Farad rait 1 001 ?)
π est le nombre fixe 3,14
Cette différence est insignifiante, car il faut considérer le fait
Bien que cette formule puisse sembler très simple, essayez que toutes les résistances, et en général tous les composants
de demander à un débutant quelle fréquence en hertz on utilisés, ont une tolérance de 5 % en plus ou en moins.
obtient avec une résistance de 10 000 ohms et un conden-
sateur de 15 000 picofarads. C’est pourquoi on obtiendra, après avoir monté l’hypothéti-
que circuit auquel s’appliquerait cette formule, ni 1 060 Hz,
Vous constaterez vous aussi, tout comme nous avons pu le ni même 1 061 Hz, mais une fréquence comprise entre
constater nous-mêmes, qu’un débutant aura déjà des diffi- 1 010 Hz et 1 110 Hz !
cultés à convertir des picofarads en farads et, en admettant
qu’il ne se trompe pas, il devra ensuite se confronter à ces Le même principe s’applique à n’importe quoi. Entre la
chiffres : valeur théorique et la valeur réelle, il y a toujours une marge,
plus que largement suffisante, pour autoriser la simplifica-
1 tion sans modifier en quoi que ce soit le résultat réel final.
________________________________________ = 1 061 Hz
2 x 3,14 x 10 000 x 0,000000015 James PIERRAT, Directeur de publication,
traduit et adapté d’un texte de Giuseppe MONTUSCHI*
S’il devait se tromper, ne serait-ce que d’un seul 0, il
se retrouverait avec une fréquence qui aurait une valeur Pour mémoire, nous vous rappelons que l‘auteur, qui nous a offert
erronée. ce cours pour vous, à plus de 70 ans !

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 119 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


-1
LE COURS

33
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendre
l’électronique
en partant de zéro
Les amplificateurs opérationnels
Les filtres
(1)

’il vous est arrivé de con-


sulter des revues autres Dans cette leçon en deux parties, nous avons regroupé tous les schémas
qu’ELM, vous vous serez et les formules nécessaires pour réaliser, à l’aide d’amplificateurs
aperçu qu’on n’y précise
opérationnels, des filtres passe-bas, passe-haut, passe-bande et “notch”
généralement pas si l’ali-
mentation doit être double efficaces. Etant donné que l’atténuation de ces filtres est exprimée en dB
ou simple et, en admettant qu’il soit par octave, nous vous expliquerons ce que cela signifie et, également, de
sous-entendu qu’elle doit être double, combien est réduite l’amplitude du signal appliqué à leur entrée. Il est
presque personne ne prend la peine possible que cette leçon soit ressentie, surtout par les débutants, comme
d’expliquer quelles modifications il faut
apporter au circuit pour pouvoir l’ali-
un peu fastidieuse mais, cependant, ne la négligez pas car, si un jour vous
menter avec une tension simple. deviez concevoir ou réparer un filtre quelconque, vous vous féliciteriez
d’avoir pris le temps de l’étudier.
De même, pour réaliser des filtres d’or-
dre supérieur, il est conseillé de met-
tre en série plusieurs filtres d’ordre infé-
rieur, mais nul ne précise que, dans ce
cas, il est absolument nécessaire de
modifier le gain de chaque étage afin
d’éviter que le filtre n’auto-oscille. Cette
leçon répondra à toutes les questions
que vous pourriez vous poser à ce sujet
et à propos de beaucoup d’autres.

Filtres passe-bas, passe-haut,


passe-bande et “notch”

Les filtres sont principalement utilisés


pour atténuer les fréquences audio.
Cette affirmation pourra paraître para-
doxale à quelques-uns d’entre vous :
en effet, pourquoi atténuer les fréquen-
ces alors qu’en Hi-Fi on cherche plutôt
à amplifier de façon linéaire, de 20 Hz
à 30 kHz ?

Justement, en Hi-Fi, il peut être très


utile de disposer d’un étage amplifiant
seulement les fréquences basses avant
de les envoyer vers les haut-parleurs

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 120 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

“woofers”, d’un deuxième étage ampli- de parler, l’atténuation est toujours Les octaves supérieures correspondant
fiant seulement les fréquences moyen- spécifiée par un nombre suivi de dB à une fréquence de 1 000 Hz sont :
nes avant de les envoyer vers les haut- par octave.
parleurs “mid-range” et d’un troisième 1e octave supérieure = 1000 x 2 = 2 kHz
étage amplifiant seulement les fréquen- 6 dB par octave (est un filtre de 1er ordre) 2e octave supérieure = 1000 x 4 = 4 kHz
ces aiguës avant de les envoyer vers les 12 dB par octave (est un filtre de 2e ordre) 3e octave supérieure = 1000 x 8 = 8 kHz
haut-parleurs “tweeters”. 18 dB par octave (est un filtre de 3e ordre) 4e octave supérieure = 1000 x 16 = 16 kHz
24 dB par octave (est un filtre de 4e ordre)
Note importante : Nous vous rappe- 30 dB par octave (est un filtre de 5e ordre) Les octaves inférieures correspondant
lons que les filtres actifs ne sont pas 36 dB par octave (est un filtre de 6e ordre) à une fréquence de 1 000 Hz sont :
montés entre l’amplificateur et les 42 dB par octave (est un filtre de 7e ordre)
enceintes acoustiques, mais directe- 1e octave inférieure = 1 000 : 2 = 500 Hz
ment à l’entrée de l’étage amplifica- En comparant ces données, un débu- 2e octave inférieure = 1 000 : 4 = 250 Hz
teur. Les filtres à monter entre la sortie tant peut saisir qu’un filtre de deuxième 3e octave inférieure = 1 000 : 8 = 125 Hz
de l’étage amplificateur et les encein- ordre, atténuant de 12 dB, est plus effi- 4e octave inférieure = 1 000 : 16 = 62,5 Hz
tes acoustiques sont des filtres pas- cace qu’un filtre de troisième ordre atté-
sifs constitués par des selfs et des nuant de 6 dB, mais il ne peut savoir Un filtre passe-bas de 12 dB par octave
condensateurs (on les nomme filtres de combien de fois sera atténué un calculé sur les 1 000 Hz atténuera les
“crossover”, voir leçon numéro 6). signal appliqué à l’entrée du filtre. Afin 1 000 Hz de 1,41 fois et toutes les
de vous aider, nous avons reporté dans octaves supérieures de 3,98 fois.
Mais, même en dehors de la Hi-Fi, il le Tableau 5 la valeur par laquelle il faut
existe des appareils qui ne fonctionne- diviser la tension appliquée à l’entrée Par conséquent, si nous appliquons
raient pas comme il faut sans filtre. pour connaître l’amplitude du signal pré- à l’entrée du filtre un signal de 6,50
Par exemple, les sismographes, devant levé à sa sortie. V, nous prélèverons à sa sortie les
amplifier seulement les fréquences sub- 1 000 Hz et les octaves supérieures
TABLEAU 5
soniques, ont besoin d’étages éliminant avec les valeurs de tension suivantes :
valeur en dB atténuation sur
toutes les fréquences audio afin d’éviter
valeur de tension
qu’elles ne les perturbent. 1 kHz 6,50 : 1,41 = 4,60 V
3 dB volts : 1,41
2 kHz 4,60 : 3,98 = 1,15 V
6 dB volts : 1,99
Même chose pour les antivols à ultra- 4 kHz 1,15 : 3,98 = 0,29 V
12 dB volts : 3,98
sons : ils doivent amplifier seulement 8 kHz 0,29 : 3,98 = 0,07 V
18 dB volts : 7,94
les fréquences ultrasoniques et donc 16 kHz 0,07 : 3,98 = 0,01 V
24 dB volts : 15,85
disposer de filtres éliminant toutes les
30 dB volts : 31,62
fréquences qui pourraient provoquer un Un filtre passe-bas de 12 dB par
36 dB volts : 63,10
déclenchement intempestif. octave, toujours calculé sur les
Dans le Tableau nous avons inséré aussi 1 000 Hz, atténuera les 1000 Hz de
Il existe en outre des télécommandes 3 dB car tous les filtres atténuent la fré- 1,41 fois et toutes les octaves infé-
excitant un relais seulement quand on quence de coupure de 3 dB. rieures de 3,98 fois. Si par consé-
leur envoie une fréquence précise et le quent nous appliquons à l’entrée du
relaxant quand elles en reçoivent une Ce que signifie octave filtre un signal de 6,50 V, nous pré-
différente. Le terme “octave” définit les fréquen- lèverons à sa sor tie les 1 000 Hz
ces multiples et sous-multiples de la et les octaves inférieures avec ces
En fait, si nous n’avions pas ces fil- fréquence de référence utilisée pour le valeurs de tension :
tres, beaucoup d’appareils électroni- calcul du filtre. Les fréquences multi-
ques, même très courants, ne pour- ples ou octaves supérieures sont mul- 1 kHz 6,50 : 1,41 = 4,60 V
raient fonctionner. tipliées par 2, 4, 8, 16, 32, etc. Les 500 Hz 4,60 : 3,98 = 1,15 V
fréquences sous-multiples ou octaves 250 Hz 1,15 : 3,98 = 0,29 V
Atténuation en dB par octave inférieures sont divisées par 2, 4, 8, 125 Hz 0,29 : 3,98 = 0,07 V
Pour tous les filtres dont nous venons 16, 32, etc. 62,5 Hz 0,07 : 3,98 = 0,01 V
32,69
36,68
41,20
43,64
48,98
55,00
61,73
65,38
73,36
82,40
87,28
97,96

1.046,08
1.173,76
1.318,40
1.396,48
1.567,36
1.760,00
1.975,36
2.092,16
2.347,52
2.636,80
2.792,96
3.134,72
3.520,00
3.950,72
110,00
123,46
130,76
146,72
164,80
174,56
195,92
220,00
246,92
261,52
293,44
329,60
349,12
391,84
440,00
493,84
523,04
586,88
659,20
698,24
783,68
880,00
987,68
SOL

SOL

SOL

SOL

SOL

SOL

SOL
DO

DO

DO

DO

DO

DO

DO
MI

MI

MI

MI

MI

MI

MI
RE

LA

RE

LA

RE

LA

RE

LA

RE

LA

RE

LA

RE

LA
FA

FA

FA

FA

FA

FA

FA
SI

SI

SI

SI

SI

SI

SI

Figure 199 : Pour évaluer les dB d’atténuation, on prend comme référence les “octaves”, c’est-à-dire les multiples et les
sous-multiples de la fréquence de base. Si nous prenons la fréquence 440 Hz de la note LA, les octaves supérieures sont des
notes LA dont les fréquences sont de 880, 1 760, 3 520 Hz et les octaves inférieures sont des notes LA dont les fréquences
sont de 220, 110, 55 Hz.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 121 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Si le filtre était de troisième ordre et


1 kHz 2 kHz 4 kHz 8 kHz 16 kHz
atténuait donc de 18 dB par octave,
0 dB
nous prélèverions à sa sortie un signal
inférieur car nous devrions diviser cha- -3 dB Figure 200 : Un filtre passe-
PASSE BAS bas avec une fréquence de
que octave inférieure par 7,94 fois. -6 dB
coupure de 1 000 Hz et une
-9 dB
atténuation de 6 dB par oc-
Filtre passe-bas -12 dB tave atténue de 6 dB la fré-
Le filtre passe-bas est celui qui laisse quence de 2 kHz, de 12 dB

Atténuation
-15 dB
passer sans aucune atténuation toutes la fréquence de 4 kHz et de
-18 dB

6d
les fréquences inférieures à celle pour 18 dB la fréquence de 8 kHz.

Bx
12 d
laquelle il a été calculé et atténue tou- -21 dB Un filtre passe-bas avec une

oc
1 8 dB

tav
B
atténuation de 12 dB par

x oc
tes les fréquences supérieures. La fré-

e
-24 dB
octave atténue de 12 dB la

x octa
24 dB x

tave
quence choisie pour le calcul du filtre -27 dB fréquence de 2 kHz, de 24

ve
est la fréquence de coupure et c’est à -30 dB dB la fréquence de 4 kHz et

octave
partir de cette valeur que le filtre com- de 36 dB les 8 kHz.
-33 dB
mence à atténuer toutes les octaves
-36 dB
supérieures. Fréquence 1 kHz 10 kHz 20 kHz

La figure 200 donne le graphique d’un 62,5 Hz 125 Hz 250 Hz 500 Hz 1 kHz
filtre passe-bas de 12 dB par octave 0 dB
avec une fréquence de coupure de -3 dB
1 kHz. Comme vous le voyez, toutes PASSE HAUT
-6 dB
les fréquences inférieures à 1 kHz pas-
-9 dB
sent sans aucune atténuation, alors Figure 201 : Un filtre passe-
que les octaves supérieures subissent -12 dB haut avec une fréquence de
une atténuation de 12 dB par octave. coupure de 1 000 Hz et une
Atténuation

-15 dB
atténuation de 6 dB par oc-
-18 dB tave atténue de 6 dB la fré-
e
tav

Filtre passe-haut
oc

-21 dB quence de 500 Hz, de 24


Bx

Le filtre passe-haut est celui qui laisse dB la fréquence de 250 Hz


6d

ve

-24 dB
passer sans aucune atténuation toutes
octa

et de 36 dB les 125 Hz.


ve

octave
x octa

les fréquences supérieures à celle pour -27 dB


Bx
12 d

laquelle il a été taillé et atténue tou- -30 dB


24 dB x
18 dB

tes les fréquences inférieures. La fré- -33 dB


quence choisie pour le calcul du filtre -36 dB
est la fréquence de coupure et c’est à 0 Hz 100 Hz 500 Hz 1 kHz Fréquence

partir de cette valeur que le filtre com-


mence à atténuer toutes les fréquen-
ces inférieures. sent sans aucune atténuation, alors une étroite bande de fréquence. Pour
que les octaves inférieures subissent calculer ce filtre, il faut déterminer les
La figure 201 donne le graphique d’un une atténuation de 12 dB par octave. valeurs de la fréquence de coupure
filtre passe-haut de 12 dB par octave inférieure et de la fréquence de cou-
avec une fréquence de coupure de Filtre passe-bande pure supérieure. Ce filtre laisse passer
1 kHz. Comme vous le voyez, toutes Le filtre passe-bande est celui qui sans aucune atténuation toutes les fré-
les fréquences supérieures à 1 kHz pas- laisse passer sans aucune atténuation quences comprises entre la fréquence

1 000 Hz 2 000 Hz 4 000 Hz 8 000 Hz


4,6 V 2,31 V 1,16 V 0,58 V
2 3 4 2 3 4 2 3 4 2 3 4
1 1 1 1
0 5 0 5 0 5 0 5

1 000 Hz Filtre passe-bas VOLT VOLT VOLT VOLT


6,5 V 1er ordre
6 dB x octave

Figure 202 : Si à l’entrée d’un filtre passe-bas de 6 dB par octave calculé pour 1 000 Hz nous appliquons un signal de 6,5 V, la
fréquence de 1 000 Hz sortira avec une amplitude de 4,6 V, la première octave de 2 kHz avec une amplitude de 2,31 V, la deuxième
octave de 4 kHz avec une amplitude de 1,16 V et la troisième octave de 8 kHz avec une amplitude de 0,58 V.

1 000 Hz 2 000 Hz 4 000 Hz 8 000 Hz


4,6 V 1,15 V 0,29 V 0,07 V
2 3 4 2 3 4 2 3 4 2 3 4
1 1 1 1
Filtre passe-bas 0 5 0 5 0 5 0 5

1 000 Hz 2e ordre VOLT VOLT VOLT VOLT


6,5 V 12 dB x octave

Figure 203 : Si à l’entrée d’un filtre passe-bas de 12 dB par octave calculé pour 1 000 Hz nous appliquons un signal de 6,5 V,
la fréquence de 1 000 Hz sortira avec une amplitude de 4,6 V, la première octave de 2 kHz avec une amplitude de 1,15 V, la
deuxième octave de 4 kHz avec une amplitude de 0,29 V et la troisième octave de 8 kHz avec une amplitude de 0,07 V.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 122 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

1 000 Hz 500 Hz 250 Hz 125 Hz


4,6 V 2,31 V 1,16 V 0,58 V
2 3 4 2 3 4 2 3 4 2 3 4
1 1 1 1
0 5 0 5 0 5 0 5

1 000 Hz Filtre passe-haut VOLT VOLT VOLT VOLT


6,5 V 1er ordre
6 dB x octave

Figure 204 : Si à l’entrée d’un filtre passe-haut de 6 dB par octave calculé pour 1 000 Hz nous appliquons un signal de 6,5 V,
la fréquence de 1 000 Hz sortira avec une amplitude de 4,6 V, la première octave de 500 Hz avec une amplitude de 2,31 V, la
deuxième octave de 250 Hz avec une amplitude de 1,16 V et la troisième octave de 125 Hz avec une amplitude de 0,58 V.

1 000 Hz 500 Hz 250 Hz 125 Hz


4,6 V 1,15 V 0,29 V 0,07 V
2 3 4 2 3 4 2 3 4 2 3 4
1 1 1 1
Filtre passe-haut 0 5 0 5 0 5 0 5

1 000 Hz 2e ordre VOLT VOLT VOLT VOLT


6,5 V 12 dB x octave

Figure 205 : Si à l’entrée d’un filtre passe-haut de 12 dB par octave calculé pour 1 000 Hz nous appliquons un signal de
6,5 V, la fréquence de 1 000 Hz sortira avec une amplitude de 4,6 V, la première octave de 500 Hz avec une amplitude de
1,15 V, la deuxième octave de 250 Hz avec une amplitude de 0,29 V et la troisième octave de 125 Hz avec une amplitude
de 0,07 V.

de coupure inférieure et la fréquence


de coupure supérieure et atténue tou-
tes les autres fréquences. Atténuation 1 kHz 2 kHz Figure 206 : Les filtres pas-
se-bande sont utilisés pour
La figure 202 donne le graphique d’un laisser passer sans aucune
filtre passe-bande calculé pour 1 kHz 0 dB atténuation une étroite gam-
(fréquence de coupure inférieure) et me de fréquences seule-
-12 dB
ment. Ici le graphique d’un
2 kHz (fréquence de coupure supé- filtre laissant passer seule-
rieure). Comme vous le voyez, toutes -24 dB
ment la gamme de fréquen-
les fréquences comprises entre 1 kHz -36 dB ces de 1 kHz à 2 kHz. Pour
et 2 kHz passent sans aucune atté- réaliser ce filtre, nous con-
nuation, alors que les octaves inférieu- seillons les schémas des fi-
100 Hz 1 kHz 10 kHz Fréquence
res à 1 kHz et les octaves supérieu- gures 213 et 216.
res à 2 kHz subissent une atténuation
notable.

Filtre “notch” Atténuation 1 kHz 5 kHz


Figure 207 : S’il vous faut
Le filtre “notch” (ou “pointe de flèche”) des filtres passe-bande très
est celui qui élimine une fréquence indé- 0 dB
larges, écartez les schémas
sirable et laisse passer sans aucune des figures 213 et 216 et
atténuation toutes les autres fréquen- -12 dB utilisez en revanche un filtre
ces. La figure 208 donne le graphique passe-haut suivi d’un filtre
d’un filtre “notch” calculé pour 1 kHz.
-24 dB passe-bas, comme le montre
la figure 219. Ici le graphi-
Comme vous le voyez, seule la fréquence -36 dB que d’un filtre passe-bande
de 1 kHz subit une atténuation notable. laissant passer la gamme de
100 Hz 1 kHz 10 kHz Fréquence fréquences de 1 à 5 kHz.

Filtre passe-bande
de 1er ordre

Le filtre passe-bande de 1er ordre atté- Atténuation


Figure 208 : Les filtres
nue de 6 dB par octave seulement et “notch” sont utilisés pour
il est constitué d’une résistance (R1) 0 dB atténuer seulement la fré-
et d’un condensateur (C1) reliés à l’en- quence choisie comme fré-
-12 dB quence de coupure. Pour
trée non inverseuse + de l’amplifica- réaliser ces filtres, nous con-
teur opérationnel IC1, comme on le voit -24 dB seillons d’utiliser les sché-
figure 209. mas des figures 220 et 221.
-36 dB
Ici le graphique d’un filtre
Après avoir choisi les valeurs du con- “notch” calculé pour la fré-
densateur et de la résistance, nous 100 Hz 1 kHz 10 kHz Fréquence quence de 1 kHz.
pouvons calculer la fréquence de cou-
pure en utilisant la formule :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 123 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

12 V

IC1
R1 7
3 159 000
Hz =
6 C1 nF x R1 k Ω

2 159 000
C1 nF =
4 R1 k Ω x Hz
ENTRÉE C1 SORTIE
159 000
R1 k Ω =
C1 nF x Hz

12 V

Figure 209 : Filtre passe-bas de 1er ordre alimenté avec une tension double symétrique. Ce filtre atténue de 3 dB la fréquence
de coupure et de 6 dB toutes les octaves supérieures. Dans le texte, nous avons analysé un exemple permettant de calculer
l’atténuation pour chaque octave.

et une résistance de 15 kilohms et


15 V nous voulons connaître la valeur de la
R2 IC1 fréquence de coupure.
C2 R1 3
7 Figure 210 : Si nous voulons ali-
C3
menter le filtre passe-bas de la
6
figure 209 avec une tension sim-
Solution :
ple, nous devons ajouter deux 159 000 : (10 nF x 15 kilohms) =
2
4 résistances de 10 kilohms (R2 1 060 Hz
ENTRÉE R3 C1 SORTIE
et R3) et appliquer un conden-
sateur électrolytique de 47 µF à Exemple de calcul de la capacité
l’entrée et un à la sortie.
Nous voulons réaliser un filtre passe-
bas avec une fréquence de coupure de
400 Hz en utilisant une résistance de
22 kilohms.
hertz = 159 000 : (R1 kilohms x C1 nF) ohms : 1 000 = kilohms
pF : 1 000 = nF Solution :
Connaissant la fréquence de coupure 159 000 : (22 kilohms x 400) = 18 nF
du filtre et la capacité du condensateur Le filtre représenté figure 209 est ali-
C1 ou bien la valeur de la résistance menté par une tension double symé- Si, à la place de la résistance de 22
R1, il est possible de calculer la valeur trique. Pour alimenter le filtre passe- kilohms nous en utilisons une de 18
de l’autre composant en utilisant les bas avec une tension simple, nous kilohms, nous devons augmenter la
formules suivantes : devons modifier le schéma comme le valeur du condensateur à :
montre la figure 210 : nous devons
C1 nF = 159 000 : (R1 kilohms x Hertz) ajouter deux résistances de 10 kil- 159 000 :
R1 kilohms = 159 000 : (C1 nF x Hertz) ohms en série et deux condensateurs (18 kilohms x 400) = 22 nF
électrolytiques, un en entrée et un en
Remarquez que la valeur de la résis- sor tie. Exemple de calcul de la résistance
tance doit être exprimée en kilohms
et celle du condensateur en nF et, par Exemple de calcul de la fréquence Nous voulons réaliser un filtre passe-
conséquent, si les valeurs de ces com- bas avec une fréquence de coupure da
posants sont en ohms et en pF, il faut Nous avons réalisé un filtre passe-bas 600 Hz en utilisant un condensateur
d’abord les diviser par 1 000. en utilisant un condensateur de 10 nF de 15 nF.

12 V

IC1
C1 7
3 159 000
Hz =
6 C1 nF x R1 k Ω

2 159 000
C1 nF =
4 R1 k Ω x Hz
ENTRÉE R1 SORTIE
159 000
R1 k Ω =
C1 nF x Hz

12 V

Figure 211 : Filtre passe-haut de 1er ordre alimenté avec une tension double symétrique. Ce filtre atténue de 3 dB la
fréquence de coupure et de 6 dB les octaves inférieures. Dans le texte, nous avons donné un exemple permettant de calculer
l’atténuation pour chaque octave.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 124 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

de 1 kHz (soit 1 000 Hz) en utilisant


15 V
une résistance de 47 kilohms.
R2 IC1
C1 7 Figure 212 : Si nous voulons ali-
3 C3
menter le filtre passe-haut de la Solution :
6
figure 211 avec une tension sim- 159 000 : (47 kilohms x 1 000 Hz) =
R1 ple, nous devons ajouter deux
2 3,38 nF
4 résistances de 10 kilohms (R2
ENTRÉE SORTIE
et R3) et appliquer un condensa- Comme la capacité du condensateur
R3 C2 teur électrolytique de 10 µF à la
sortie (C3). n’est pas standard, nous pouvons
utiliser un condensateur de 3,3 nF.
Si, à la place de la résistance de
47 kilohms nous en utilisons une de
15 kilohms, nous pouvons utiliser un
Solution : connectée à la jonction des deux résis- condensateur de :
159 000 : (15 x 600) = 17,66 kilohms tances de 10 kilohms.
159 000 : (15 kilohms x 1 000 Hz) =
Soit une valeur standard de 18 kilohms. Exemple de calcul de la fréquence 10 nF
Mais nous pouvons aussi réduire la capa-
cité du condensateur à 12 nF afin d’obte- Nous avons réalisé un filtre passe-haut Exemple de calcul de la résistance
nir une valeur de résistance standard : en utilisant un condensateur de 4,7 nF
et une résistance de 15 kilohms et Nous voulons réaliser un filtre passe-
159 000 : (15 x 600) = 22 kilohms nous voulons connaître la valeur de la haut avec une fréquence de coupure
fréquence de coupure. de 2 200 Hz (soit 2,2 kHz) en utilisant
un condensateur de 4,7 nF.
Filtres Solution :
passe-haut de 1er ordre 159 000 : Solution :
(4,7 nF x 15 kilohms) = 2,255 kHz 159 000 : (4,7 nF x 2 200) =
Le filtre passe-haut de 1er ordre atté- 15,37 kilohms, soit
nue de 6 dB par octave seulement et Comme le condensateur et la résistance la valeur standard de 15 kilohms.
il se compose d’un condensateur (C1) ont une tolérance, la fréquence de cou-
et d’une résistance (R1) reliés à l’en- pure sera comprise entre 2,2 et 2,3 kHz.
trée non inverseuse + de l’amplifica- Filtres passe-bande avec
teur opérationnel IC1, comme on le voit Exemple de calcul de un amplificateur opérationnel
figure 211. la capacité du condensateur
La figure 213 donne le schéma élec-
Après avoir choisi les valeurs du con- Nous voulons réaliser un filtre passe- trique d’un filtre passe-bande réalisé
densateur et de la résistance, nous pou- haut avec une fréquence de coupure avec un amplificateur opérationnel.
vons calculer la valeur de la fréquence
de coupure en utilisant la formule :
12 V
hertz = 159 000 :
(R1 kilohms x C1 nF)
IC1 Figure 213 : Filtre passe-bande
7
Connaissant la fréquence de coupure C1 R3 3 alimenté avec une tension dou-
du filtre et la capacité du condensateur 6 ble symétrique. Avant de calculer
R1 les valeurs de C1, R3, R2 et R1,
C1 ou bien la valeur de la résistance
2 on doit déterminer la valeur de la
R1, il est possible de calculer la valeur C1 4
bande passante (Bp), après quoi
de l’autre composant en utilisant la for- ENTRÉE R2 SORTIE
on doit calculer le facteur Q (voir
mule : l’exemple du texte).

C1 nF = 159 000 : (R1 kilohms x Hz)


12 V
R1 kilohms = 159 000 : (C1 nF x Hz)

Comme pour les précédentes, dans


cette formule aussi la valeur de la
résistance doit être exprimée en kil- 15 V

ohms et celle du condensateur en nF. Figure 214 : Si nous vou-


R4 IC1 lons alimenter le filtre pas-
Le filtre représenté figure 211 est ali- C1 R3 3 7 C3
se-bande de la figure 213
menté avec une tension double symé- C2 6 avec une tension simple,
R1
trique. Pour alimenter le filtre passe- nous devons ajouter deux
haut avec une tension simple, nous 2 4 résistances de 10 kilohms
C1
(R4 et R5) et appliquer les
devons le modifier comme le montre la SORTIE
ENTRÉE R2 condensateurs électrolyti-
figure 212 : nous devons ajouter deux R5 C4 ques de 10 µF à la sortie
résistances de 10 kilohms en série (C2, C3 et C4).
et un condensateur électrolytique de
10 µF en sortie (C3). La résistance R1,
au lieu d’être reliée à la masse, est

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 125 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

TABLEAU 6 2 400 : 600 = 4 facteur Q


fréquence centrale de travail capacité de C1 en nF
de 100 Hz à 500 Hz de 33 nF à 120 nF Nous pouvons alors choisir au hasard
de 500 Hz à 1 000 Hz de 10 nF à 39 nF la capacité du condensateur C1 en
de 1 000 Hz à 5 000 Hz de 3,9 nF à 15 nF nF. Afin d’éviter de choisir des valeurs
de 5 000 Hz à 10 000 Hz de 1,8 nF à 5,6 nF ne convenant pas, nous avons réalisé
le Tableau 6 donnant les valeurs que
nous conseillons d’utiliser : il met en
Ce filtre présente un inconvénient : il Le filtre représenté figure 213 est ali- relation la valeur de C1 avec la fré-
est difficile de calculer les valeurs de menté avec une tension double symé- quence centrale de travail du filtre.
ses résistances. trique. Pour alimenter le filtre passe-
bande avec une tension simple, nous Donc avec une fréquence centrale de
Normalement on établit a priori la devons modifier le schéma comme le 2 400 Hz nous pouvons choisir une
valeur des condensateurs C1, après montre la figure 214. capacité pour C1 comprise entre 3,9 nF
quoi on calcule la valeur de la résis- et 15 nF. Plus faible sera la capacité
tance R3, puis de R2 et enfin de R1, Exemple de calcul de C1, plus forte sera la valeur des
en utilisant les formules : résistances. Si nous choisissons pour
L’exemple que nous avons préparé C1 une capacité de 12 nF, sachant que
R3 kilohms = 318 000 : vous aidera à comprendre comment la valeur de Bp est de 600 Hz, nous
(C1 nF x Bp) procéder pour calculer la valeur des pouvons calculer la valeur de R3 en uti-
R2 kilohms = 159 000 : résistances composant ce filtre. lisant la formule :
(Q x Q x 2 x C1 x Bp) Nous voulons réaliser un filtre passe-
R1 kilohms = R3 : (2 x gain) bande laissant passer sans atténua- R3 kilohms = 318 000 :
tion toutes les fréquences comprises (C1 nF x Bp)
On pourrait aussi commencer en choi- entre 2,1 kHz et 2,7 kHz (soit 2 100 et
sissant au hasard la valeur de R3 puis 2 700 Hz) et il nous faut connaître la 318 000 : (12 x 600) =
en calculant la valeur de C1 en nF avec valeur des résistances R3, R2 et R1. 44,16 kilohms
la formule :
Solution : Tout d’abord calculons la Pour obtenir cette valeur, qui n’est pas
C1 nF = 318 000 : valeur de la bande passante Bp en standard, mettons en série deux résis-
(R3 kilohms x Bp) soustrayant à la fréquence maximale la tances de 22 kilohms.
fréquence minimale
Toutes ces formules utilisent des Nous pouvons maintenant calculer
valeurs notées Bp et Q, dont nous 2 700 - 2 100 = 600 Hz valeur Bp aussi la valeur de R2 car nous savons
n’avons pas encore donné la signi- que le facteur Q est 4, que la valeur
fication : Bp est la bande passante Puis calculons la valeur de la fréquence de C1 est 12 nF et que la valeur de la
et cette valeur se calcule en sous- centrale en utilisant la formule : bande passante Bp est 600 :
trayant à la valeur de la fréquence
maximale la valeur de la fréquence (Fréquence maximale + R2 kilohms =
minimale, Q s’obtient en divisant la Fréquence minimale) : 2 159 000 : (Q x Q x 2 x C1 x Bp)
fréquence centrale du filtre par la
valeur de la bande passante. Dans La fréquence centrale sera de : 159 000 : (4 x 4 x 2 x 12 x 600) =
le cas où vous ne vous en seriez 0,69 kilohm
pas aperçu, dans cette formule aussi (2 700 + 2 100) : 2 = 2 400 Hz
la valeur des résistances est en kil- Comme cette valeur n’est pas stan-
ohms, celle des condensateurs en nF Enfin déterminons le facteur Q en divi- dard, au lieu de 690 ohms prenons
et la fréquence est en Hz. sant la fréquence centrale par Bp : 680 ohms, valeur normalisée.

12 V
C1

6 R2
8 159 000
7 Fréq. Hz =
C1 R2 k Ω x C1 nF
5

R2 IC1-A Fréq. centrale = (Fmax + Fmin) : 2


R2
C1
Q = Fréq. centrale : Bp
R1
159 000
R2 k Ω =
Fréq. centrale x C1 nF
IC1-B
R1 2 R1 k Ω = Q x R2
1

ENTRÉE 3
4 SORTIE

Figure 215 : Pour réaliser un filtre passe-bande, nous pouvons utiliser aussi un
schéma comportant deux amplificateurs opérationnels. Au tableau noir sont écri-
12 V tes les formules permettant de calculer la valeur de R1 et R2.

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 126 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

Calculons enfin la valeur de la résis-


15 V
tance R1 en utilisant la formule : C1
R3
R1 kilohms = R3 : (2 x gain) R2 Figure 216 : Si nous voulons
6
8 alimenter le filtre passe-ban-
7
Le gain ne doit jamais dépasser 2, il C1 de de la figure 215 avec une
est conseillé de choisir 1,4-1,6-1,8. 5 tension simple, nous devons
Supposons que l’on ait choisi un gain R2 IC1-A modifier le schéma comme le
R2 montre la figure, soit ajouter
C1
de 1,5 : pour R1 nous aurons une deux résistances de 10 kilo-
valeur de hms (R3 et R4) en série et à
R1
leur jonction relier la broche
44 : (2 x 1,5) = 14,66 kilohms, soit inverseuse de IC1-A et la
15 kilohms (valeur normalisée). C2 IC1-B broche non inverseuse de
R1 2 C3 IC1-B. En outre, nous devons
1
insérer aux points indiqués
les condensateurs électrolyti-
Filtres passe-bande avec deux 3
4 ques de 10 µF C2, C3 et C4.
amplificateurs opérationnels ENTRÉE
SORTIE Pour calculer les valeurs de
C4
R4 C1, R1 et R2, on peut utiliser
La figure 215 donne le schéma élec- la formule de la figure 215.
trique d’un filtre passe-bande réalisé
avec deux amplificateurs opération-
nels. Par rapport au précédent, ce fil-
tre présente un avantage : le calcul des
deux résistances R1 et R2 est beau- calculer la capacité de C1 en nF avec centrale se calcule en additionnant les
coup plus simple. la formule : deux fréquences et en divisant le résul-
tat par 2. La valeur Q se détermine en
Pour ce filtre aussi, il est nécessaire C1 nF = 159 000 : divisant la fréquence centrale du filtre
de choisir arbitrairement la capacité (Fréquence centrale x R2 kilohms) par la valeur Bp.
de C1 en relation avec la valeur de
la fréquence centrale de travail du fil- Pour connaître la valeur de la fré- Le filtre représenté figure 215 est ali-
tre et pour cela vous vous servirez du quence centrale, nous pouvons utiliser menté avec une tension double symé-
Tableau 6. la formule : trique. Pour alimenter le filtre passe-
bande avec une tension simple, nous
Quand la valeur de C1 est choisie, Hertz = 159 000 : devons modifier le schéma comme le
nous pouvons déterminer la valeur (R2 kilohms x C1 nF) montre la figure 216.
des résistances en utilisant ces for-
mules : Pour déterminer la valeur des résistan- Exemple de calcul
ces R1 et R2 nous devons connaître la
R2 kilohms = 159 000 : valeur Bp de la fréquence centrale et le Nous voulons réaliser un filtre passe-
(Fréquence centrale x C1 nF) facteur Q. bande laissant passer toutes les fré-
R1 kilohms = Q x R2 quences comprises entre 2 100 et
La valeur Bp se calcule en soustrayant 2 700 Hz et nous avons besoin de
On pourrait aussi commencer par choi- à la fréquence maximale la valeur de connaître quelles valeurs utiliser pour
sir au hasard la valeur de R2 puis par la fréquence minimale. La fréquence R2 et R1.

Solution : Tout d’abord calculons la


Atténuation valeur de la bande passante Bp en
soustrayant à la fréquence maximale la
Figure 218 : Pour réaliser 0 dB fréquence minimale
des filtres passe-bande avec -12 dB
une bande passante de plu- 2 700 - 2 100 = 600 Hz valeur Bp
sieurs kHz, il faut utiliser un -24 dB
filtre passe-haut et un filtre Ensuite, calculons la valeur de la
passe-bas. -36 dB
fréquence centrale en utilisant la
formule :
100 Hz 1 kHz 10 kHz Fréquence

(Fréquence maximale -
Atténuation
Fréquence minimale) : 2

Figure 217 : Les filtres pas- 0 dB La fréquence centrale sera de :


se-bande des figures 213,
-12 dB
214, 215 et 216 sont par- (2 700 + 2 100) :
faits pour obtenir des ban- -24 dB 2 = 2 400 Hz
des passantes très étroi-
tes. -36 dB
Enfin déterminons le facteur Q en divi-
sant la fréquence centrale par Bp :
50 Hz 500 Hz 5 kHz Fréquence

2 400 : 600 = 4 facteur Q

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 127 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

PASSE-HAUT PASSE-BAS
C1
3
R1 5
1
7
2
ENTRÉE R1 IC1 A 6
C1 IC1 B SORTIE

Figure 219 : Pour obtenir des bandes passantes de plusieurs kHz, on utilise un
filtre passe-haut calculé sur la fréquence HAUTE que l’on veut atténuer, suivi
d’un filtre passe-bas calculé sur la fréquence BASSE que l’on veut atténuer (voir
figure 218).

Il ne nous reste qu’à choisir au 2 300 - (600 : 2) =


hasard la capacité de C1 en nF. Pour 2 000 Hz fréquence minimale
pouvoir faire une comparaison avec 2 300 + (600 : 2) =
le filtre précédent (figure 213), nous 2 600 Hz fréquence maximale
pouvons utiliser la même valeur de
capacité, soit 12 nF. Comme la Pour rendre notre filtre plus étroit (plus
fréquence centrale de notre filtre sélectif), on pourrait calculer un Q de
est de 2 400 Hz nous pouvons 3 et si l’on voulait le rendre plus large
calculer la valeur de R2 en utilisant un Q de 5.
la formule :

R2 kilohms = 159 000 : Filtres


(Fréquence centrale x C1 nF) passe-bande très larges

159 000 : (2 400 x 12) = Les filtres passe-bande que nous vous
5,52 kilohms avons présentés jusqu’à maintenant
sont utilisables pour obtenir des ban-
Etant donné que cette valeur n’est pas des passantes étroites (quelques cen-
standard, utilisons la valeur normalisée taines de Hz) et non des bandes pas-
la plus proche, soit 5,6 kilohms. santes de quelques milliers de Hz.

Sachant que le facteur Q est de 4, Si, par exemple, vous devez réaliser
nous pouvons calculer la valeur de R1 un filtre passe-bande laissant pas-
avec la formule : ser toutes les fréquences comprises
entre 400 et 5 000 Hz, vous devez
R1 kilohms = Q x R2 avoir une bande passante de :

4 x 5,6 = 22,4 kilohms 5 000 - 400 = 4 600 Hz

Et comme cette valeur non plus n’est Pour obtenir un filtre avec une bande
pas standard, prenons 22 kilohms. passante aussi large, on peut mettre en
Pour connaître la fréquence centrale de œuvre un petit expédient consistant à
notre filtre avec les valeurs choisies, mettre en série un filtre passe-haut et
utilisons la formule : un filtre passe-bas (figure 219). Si l’on
calcule un filtre passe-haut avec une fré-
hertz = 159 000 : quence de coupure de 400 Hz, celui-ci
(R2 kilohms x C1 nF) laissera passer sans aucune atténua-
tion toutes les fréquences supérieures
159 000 : (5,6 x 12) = 2 366 Hz à 400 Hz jusqu’au-delà de 30 kHz. Le
filtre passe-bas relié à sa sortie sera
Considérant la tolérance de la capacité calculé pour une fréquence de coupure
de C1 et celle des résistances, la fré- de 5 000 Hz afin de laisser passer,
quence centrale pourrait être 2 300 Hz sans aucune atténuation, toutes les fré-
ou 2 410 Hz. Admettons que ce soit quences inférieures à 5 kHz et non
2 300 Hz, le Q étant de 4, cela nous pas les fréquences supérieures. Etant
permet d’obtenir une bande passante donné que le filtre passe-haut a déjà
de 600 Hz, notre filtre laissera passer éliminé toutes les fréquences inférieu-
sans aucune atténuation les fréquen- res à 400 Hz, nous obtiendrons un filtre
ces comprises entre : passe-bande de 400 Hz à 5 kHz. ◆

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 128 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


NOTES
-2
LE COURS

33
N 2

ÇO AU
LE IVE
N

Apprendre
l’électronique
en partant de zéro
Les amplificateurs opérationnels
Les filtres
(2)

Filtres “notch” de 1er ordre


R1 R1 12 V Figure 220 : Filtre “notch”
Le filtre “notch” de 1er ordre se com- alimenté avec une ten-
pose de 4 résistances et 4 condensa- IC1 sion double symétrique.
C1 C1 7
3 Pour calculer la capacité
teurs connectés comme le montre la
6
figure 220. Vous l’aurez remarqué, les en nF des condensateurs
R1 R1
deux condensateurs centraux C1 sont C1 et la valeur en kilohms
2
4 des résistances R1 quand
en parallèle car cette valeur de capa- ENTRÉE C1 C1 SORTIE on connaît la valeur de la
cité doit être exactement du double de fréquence en Hz, on utili-
la valeur de capacité des deux autres se la formule écrite au ta-
condensateurs C1. Les deux résistan- bleau.
ces centrales R1 sont en parallèle car 12 V
cette valeur de résistance doit être
exactement de la moitié de la valeur
des deux autres résistances R1.
159 000
Hz =
Après avoir choisi les valeurs du con- C1 nF x R1 k Ω
densateur et de la résistance, nous 159 000
C1 nF =
pouvons déterminer la valeur de la R1 k Ω x Hz
fréquence de “notch” en utilisant la
159 000
formule : R1 k Ω =
C1 nF x Hz

Hertz =
159 000 : (R1 kilohms x C1 nF)

Connaissant la fréquence de coupure


et la valeur des condensateurs C1 ou modifier le schéma comme le montre Solution : 159 000 :
des résistances R1, il est possible de la figure 221 : nous devons ajouter (100 x 15) = 106 Hz
calculer la valeur des autres compo- deux résistances de 10 kilohms en
sants en utilisant cette formule : série et deux condensateurs électroly- Comme les condensateurs et les
tiques, un à l’entrée et un à la sortie. résistances ont une tolérance, la
C1 nF = fréquence de coupure sera com-
159 000 : (R1 kilohms x Hz) prise entre 100 et 110 Hz. Si nous
R1 kilohms = Exemple de calcul de la fréquence devions obtenir un filtre “notch” sur
159 000 : (C1 nF x Hz) la fréquence exacte de 100 Hz, nous
Nous avons réalisé un filtre “notch” en pourrions mettre en parallèle sur
Le filtre représenté figure 220 est ali- utilisant des condensateurs de 15 nF chaque condensateur un condensa-
menté avec une tension double symé- et des résistances de 100 kilohms et teur supplémentaire d’une capacité
trique. Pour alimenter un filtre “notch” nous voulons connaître la valeur de la de 820 pF, soit 0,82 nF, de manière
avec une tension simple, nous devons fréquence de coupure. à obtenir une capacité totale de

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 130 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

15 V

R1 R1
R2 Figure 221 : Si nous voulons alimenter le filtre de la
IC1
C2 C1 C1 7 figure 220 avec une tension simple, nous devons ajou-
3 C3 ter les résistances R2 et R3 de 10 kilohms et deux
6
R1 R1
condensateurs électrolytiques C2 et C3 de 10 µF.
Dans le texte nous expliquons pourquoi il faut mettre
2
4 au centre du filtre deux condensateurs C1 et deux
ENTRÉE R3 C1 C1 SORTIE résistances R1 en parallèle.

12 V

159 000
Figure 222 : Filtre passe-bas Hz =
C1 IC1 C1 nF x R1 k Ω
7 de deuxième ordre alimenté
3
6
avec une tension double sy- C1 nF =
159 000
R1 R1 métrique. Ce filtre atténue de R1 k Ω x Hz
2
3 dB la fréquence de coupure
159 000
4 et de 12 + 3 dB toutes les R1 k Ω =
C1 C1 nF x Hz
ENTRÉE R3 SORTIE octaves inférieures. La valeur
de la résistance R3 doit être R3 = R2 x 1,7
R2 supérieure à celle de R2 de
R2 = R3 : 1,7
1,7 fois (voir texte).

12 V

Filtres de deuxième ordre


15 V

R4 Nous avons vu qu’avec les filtres


C1 IC1 passe-bas ou les filtres passe-haut
C2 7
3 C3 de 1er ordre on obtient des atténua-
6
R1 R1 tions de 6 dB par octave. Pour obte-
2 nir des atténuations plus impor tan-
4
C1
tes, nous devons passer aux filtres
ENTRÉE R5 R3 SORTIE de deuxième ordre.
R2

Filtres passe-bas
de deuxième ordre
Figure 223 : Si nous voulons alimenter le filtre passe-bas de la figure 222 Pour réaliser un filtre passe-bas de
avec une tension simple, nous devons ajouter deux résistances de 10 kilohms deuxième ordre, atténuant 12 dB par
(R4 et R5) puis appliquer un condensateur électrolytique de 10 µF à l’entrée
et un à la sortie. octave, on doit utiliser le schéma de la
figure 222. Ce filtre est constitué de
deux résistances de valeurs identiques
15,82 nF. La fréquence de coupure densateur de 10 nF : compte tenu de (R1-R1) et de deux condensateurs de
serait alors de : la tolérance, cette valeur conviendra capacités identiques aussi (C1-C1).
tout à fait.
159 000 : (100 x 15,82) = 100,5 Hz Après avoir choisi les valeurs du
condensateur et de la résistance,
Exemple de calcul de la résistance nous pouvons connaître la valeur de
Exemple de calcul de la capacité la fréquence de coupure en utilisant la
Nous voulons réaliser un filtre “notch” formule :
Nous voulons réaliser un filtre “notch” pour 100 Hz en utilisant des condensa-
afin d’éliminer un ronflement à 100 Hz, teurs de 15 nF. Hertz = 159 000 :
en utilisant 4 résistances de 150 kil- (R1 kilohms x C1 nF)
ohms. Solution : 159 000 :
(15 x 100) = 106 kilohms Connaissant la valeur de la fréquence
Solution : 159 000 : de coupure et la valeur de la capacité
(150 x 100) = 10,6 nF Cette valeur n’étant pas standard, des condensateurs ou bien la valeur
nous pouvons utiliser une résistance des résistances, il est possible de
Etant donné que cette valeur n’est de 100 kilohms pour la même raison déterminer la valeur de l’autre compo-
pas standard, choisissons un con- que ci-dessus. sant en utilisant ces deux formules :

ELECTRONIQUE et Loisirs magazine 131 Cours d’Electronique – Deuxième niveau


LE COURS

C1 nF = 159 000 : (5,6 : 3,3) + 1 = 2,696 liser, là encore, pour R3 une valeur de
(R1 kilohms x Hz) 5,6 kilohms et pour R2 3,3 kilohms.
R1 kilohms = 159 000 : En considérant que la différence entre
(C1 nF x Hz) un gain de 2