Vous êtes sur la page 1sur 24

« Master Finance Audit et Contrôle de Gestion »

Exposé Sous thème :

Les entreprises industrielles


marocaines face à la mondialisation

Réalisé par : Sous l’encadrement de :

AKAABOUNE Oualid Mme OUAZZANI AICHA

ARROUSS Fatima

LAMRANI Widad

OUKASSOU Smail

Année Universitaire : 2021-2022

1
RESUME

La mondialisation est caractérisée par une intensification de l’ouverture commerciale et


financière des économies nationales. Les avancés dans le domaine des technologies de
l’information et de la communication permettant la multiplication des connexions entre
agents économiques et favorisent la diffusion des idées à l’échelle mondiale.

Comme tout agent économique les entreprises du secteur industriel marocain sont
soumises aux effets de ce phénomène, et donc sont interpellé à s’adapter avec ce
phénomène afin d’avoir l’avantage concurrentiel par rapport aux autres concurrents, à
savoir les firmes multinationale de différents secteurs d’activités qui ne cesse pas à se
délocaliser du jour au jour à travers le monde.

Ce présent rapport a pour objectifs de présenter les réactions des entreprises industrielles
marocaines face aux défis positifs et négatifs de la mondialisation afin d’être compétitives
et assurer la survie durable, permettant au Maroc de grimper les échelons de la croissance
mondiale en terme d’industrie.

Mots clés : entreprises industrielles-mondialisation.

2
REMERCIEMENT

Nous voudrons dans un premier temps remercier, notre encadrante Madame


OUAZZANI AICHA, pour sa patience, sa disponibilité et surtout ses judicieux conseils,
qui ont contribué à alimenter notre réflexion.

Nous voudrons exprimer notre reconnaissance envers nos parents et collègues qui
nous ont apporté leur soutien moral et intellectuel tout au long de cette démarche, aux
nombreuses personnes qui ont contribué à l’aboutissement de ce présent travail.

Nous remercions également toute l’équipe pédagogique de LA FACULTE DES


SCIENCES JURIDIQUES ET ECONOMIQUES DE MEKNES

3
SOMMAIRE

Remerciement………………………………………………………………………………...03
Sommaire……………………………………………………………………………………..04
Introduction Générale………………………………………………………………………...05
AXE 1: Approche conceptuelle, théorique et historique de l’entreprise industrielle et de la
mondialisation………………………………………………………………………………...06
Section 1 : Approche théorique de l’entreprise industrielle et la mondialisation…………....06
Section 2 : Définition de l’entreprise industrielle et de la mondialisation……………………06
Section 3 : Evolution historique des entreprises industrielles et de la mondialisation………06
AXE 2 : les entreprises industrielles Marocaines face à la mondialisation…………………..10
Section 1 : le secteur industriel marocain……………………………………………………..10
Section 2 : les avantages et les inconvénients de la mondialisation sur les entreprises
industrielles marocaines....................................................................................................…...13
Section 3 : les stratégies mises en place par les entreprises industrielles marocaines face à la
mondialisation..........................................................................................................................17
AXE 3 : Etude de cas sur l’entreprise Agro Juice Processing (Valencia Meknès)…………...19
Conclusion générale…………………………………………………………………………...22
Bibliographie…………………………………………………………………………………..23
Table des matières……………………………………………………………………………..24

4
INTRODUCTION GENERALE

Dans un environnement marqué par une mondialisation sauvage depuis la 2ème guerre
mondiale et la forte croissance de la compétitivité industrielle, le Maroc devient conscient
et très attentif quant aux défis et enjeux économiques et sociaux qui menacent toutes les
économies mondiales. Le développement du secteur industriel, devient une priorité, pour la
survie de notre économie nationale. ce secteur représente une part très importante dans
l’économie marocaine, du fait qu’il ne cesse jamais de contribuer avec une valeur ajoutée
très importante dans le PIB nationale, Cependant cette part du secteur industriel dans le
PIB n’a pas pu atteindre la place qui lui échoit dans l’économie marocaine et le niveau
escompté par les différents plans de développement industriel lancés par le Maroc depuis
l’indépendance, Cela revient à l’incapacité des entreprises industrielles marocaine de faire
face à la mondialisation et aux effets du libre-échange (la concurrence acharnée, les
stratégies des coûts faibles pratiquées par les multinationales, le développement de la
nouvelle technologie de l’information et de communication, etc. …)

La mondialisation interpelle les entreprises industrielles sur la nécessité d’adopter


rapidement des stratégies en tenant compte de la tendance croissante de la production
mondiale. Permettant au Maroc de pénétrer des marchés mondiaux en tant qu’exportateur
des biens de différentes branches industrielles (transformation agroalimentaire-textile et
cuir-chimique et para chimique- mécanique, métallurgique et électrique et autres industrie
manufacturiers) pour créer un avantage comparatif propre au Maroc.

Dans cet exposé, nous nous interrogerons sur les impacts positifs et négatifs de la
mondialisation sur les entreprises industrielles marocaine, ainsi que les choix stratégiques
adoptés par ces dernières afin de dépasser ces impacts, et pour se faire on va répondre à la
problématique suivante :

Qu’ils sont les impacts de la mondialisation sur les entreprises industrielles


nationales, ainsi que les solutions stratégiques proposées par ces entreprises?

Afin de répondre à cette problématique on va suivre le plan suivant : dans un premier


axe on va aborder l’approche conceptuelle, théorique et historique de la mondialisation et
l’entreprise industrielle, ensuite l’axe 2 va porter sur les entreprises industrielles face a la
mondialisation et finalement l’axe 3 va être consacré à une étude de cas sur l’entreprise
valencia.

5
AXE 1 : APPROCHE CONCEPTUELLE, THEORIQUE ET HISTORIQUE
DE L’ENTREPRISE INDUSTRIELLE ET DE LA MONDIALISATION

INTRODUCTION

L’une des problématiques majeures pour les entreprises au cours des dernières
décennies consiste un accroissement permanent de la maîtrise de leur environnement. La
mondialisation est un phénomène qui touche aujourd’hui de multiples aspects de la vie
économique et financière de l’activité sociale et culturelle et de l’évolution écologique et
environnementale. L’industrie qui possède toutes ces dimensions, est dès lors, un secteur
fortement concerné par la mondialisation, tant dans les pays en développement que dans
les pays industriels. L'objectif de ce premier axe est de présenter une approche théorique,
conceptuelle et historique sur la notion de la mondialisation aussi bien que l'entreprise
industrielle.

SECTION 1 : APPROCHE THEORIQUE DE L’ENTREPRISE INDUSTRIELLE ET LA

MONDIALISATION.

Approche théorique de l’entreprise industrielle :

Selon les conceptions théoriques de la firme qui se sont affinées au fil des années,
l’entreprise peut être considérée à bon droit comme « cette cellule élémentaire où la
richesse se forme et les emplois se créent ». Dans le modèle d’équilibre général des
analyses de marché ou une grande partie de l’économie industrielle qui s’intéresse aux
relations inter –firme, la firme est une « boîte noire » dont on refuse d’analyser la réalité et
de voir la complexité de son organisation.

Approche théorique de la mondialisation :

Dans sa définition de la mondialisation, Jean-Luc Ferrandéry (1998, p.3) insiste


Sur la nature capitaliste de ce concept qui, selon lui, désigne un « mouvement complexe
D’ouverture des frontières économiques et de déréglementation, qui permet aux activités
Économiques capitalistes d’étendre leur champs d’action à l’ensemble de la planète. »
Dans sa Géographie de la mondialisation (2002), Laurent Carroué définit la
mondialisation comme le processus historique d’extension progressive du système
capitaliste dans l’espace géographique mondial » en identifiant trois mondialisations
successives depuis les Grandes Découvertes. Pour lui, la mondialisation contemporaine
correspond depuis les années 1960 à la troisième phase du processus.

6
Antoine Ayoub (1998, p.477) suggère une définition qui souligne le rôle central du
libre-échange s’étendant à une portion de plus en plus large des activités humaines. Selon
lui, la mondialisation peut être définie comme étant la « propagation de la libre circulation
des biens, des services, des capitaux, des hommes et des idées entre tous les pays en faisant
abstraction des frontières politiques qui les séparent. »

SECTION 2 : DEFINITION DE L’ENTREPRISE INDUSTRIELLE ET DE LA MONDIALISATION.

L’entreprise industrielle :

L’entreprise industrielle est une entité destinée à produire, des biens (matériels,
intermédiaires, de consommation ou d’équipement) par le biais de la transformation De
matière première, grâce à l’utilisation des moyens techniques et la division du Travail.
C’est à dire des machines, des ordinateurs mais surtout des savoir-faire.

L'objectif des entreprises industrielles est de transformer la matière première en Produits


finis ou semi finis qui seront par la suite vendus à d'autres entreprises ou Directement au
consommateur dont le but de réaliser un profit.

La mondialisation :

La mondialisation recouvre l'ensemble des phénomènes qu'ils soient économiques,


Politiques, écologiques, culturels ou technologiques. Conduisant à une intégration
Croissante d'espaces et d'hommes à l'échelle mondiale. C'est un processus progressifs
d’intensification des flux et des échanges (d’être humain, de biens, de services, de capitaux
ou de pratique culturelles) qui contribue à la mise en relation des sociétés et des individus
du monde entier).

SECTION 3 : EVOLUTION HISTORIQUE DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES ET DE LA

MONDIALISATION

Evolution de la mondialisation :

Un processus historique qui s’est accompli par étapes :

La mondialisation n'est pas phénomène récent. D'après certains analystes, l'économie était
aussi mondialisée il y a 100 ans qu'aujourd'hui. Par contre, les échanges et les services
financiers sont beaucoup plus développés et intégrés aujourd'hui. Apparu en 1953, le terme
mondialisation a tout d’abord désigné le simple fait pour un événement d’acquérir un
caractère mondial, de concerner et d’intéresser le monde entier. Son sens actuel date des
années 90, lorsque le mot a été pris comme équivalent du néologisme anglais globalisation,
apparu dit-on pour la première fois sous la plume de Theodore Levitt. Mais cette création

7
d'un espace mondial interdépendant, n'est pas nouvelle dès l'empire romain, une première
mondialisation s'est organisée autour de la Méditerranée mais il faut attendre les grandes
découvertes, au XVe siècle pour assurer la connexion entre les différentes sociétés de la
terre.

1850-1914 : la première mondialisation :

Une mondialisation centrée sur l’Atlantique culmine au XIXe siècle : entre 1870 et 1914
a été une période d'expansion du commerce et d'intensification des échanges de capitaux a
travers le monde entier. Ouverture de nouvelles routes maritimes, avec le percement des
canaux de Suez et de Panama, extension du chemin de fer. Ce phénomène ce que l'on
appelle la « mondialisation » à proprement parler s'accélère sous l'impulsion des grandes
puissances européennes (Grande-Bretagne, France, Allemagne) et des États-Unis dont le
rayonnement devient planétaire. Les flux de marchandises se multiplient, les barrières
douanières baissent peu à peu. Le Royaume-Uni et la France sont les deux premiers
investisseurs mondiaux qui financent des projets sur tous les continents. La première FTN
(Firme Transnationale) est créée .Il s’agit de Singer, une entreprise américaine qui exporte
des machines à coudre.

1914-1945 et le retour au protectionnisme :

La Première Guerre mondiale puis la grande dépression des années 1930 suscitent la
montée des nationalismes étatiques, une fragmentation des marchés, le grand retour du
protectionnisme durant lequel la France et la Grande-Bretagne s'occupent de gérer les
revendications d'indépendance de leurs colonies respectives. Le Japon et l'Allemagne,
quant à eux, se mettent en tête de constituer leurs propres zones commerciales privilégiées.

Les années 45-70 et la seconde mondialisation :

Les États-Unis entendent reconstruire un système mondial d'échanges qui leur soit
favorable et apporte des débouchés à leur économie florissante. À la fin de la Seconde

Guerre mondiale, les Accords de Bretton Woods (1944) et le Gatt (Accord Général sur les
tarifs douaniers et le commerce, 1947), qui devient l'OMC (Organisation mondiale du
Commerce) en 1995, entament et stimulent une nouvelle mondialisation. Les grandes
entreprises commencent à s'internationaliser. Dans les années 70, les deux chocs pétroliers
introduisent de nouveaux acteurs incontournables dans le jeu économique mondial : les
pays producteurs de pétrole. À la même période, de Nouveaux Pays Industrialisés (NPI)
émergent (les Quatre Dragons et les Bébés Tigres asiatiques). Les taux de changes
deviennent très flottants.

8
Nouvelle accélération de la mondialisation la fin du 20e siècle :

Depuis 30 ans, le processus de mondialisation s'intensifie de façon spectaculaire sous


l'effet conjugué des États-émergents, de la multiplication de zones de libre-échange, d'un
développement sans précédent des moyens de transports, de communications et de la
création de firmes multinationales dotées de stratégies et de capacités mondiales ainsi que
du développement et de l'interconnexion des marchés financiers. En outre, le recul du
monde communiste (avec le passage de la Russie au système libéral en 1991 et son
adhésion à l'OMC en 2011, l'ouverture de la Chine au capitalisme en 1978 et son accession
à l'OMC en 2001), renforce le phénomène.

Evolution de l’entreprise industrielle :

Pour comprendre les aboutissants de la notion d’industrie actuelle, il est nécessaire de


se replonger dans les grands événements marquants qui ont forgé l’industrie jusqu’à nos
jours. Notre histoire comprend 4 révolutions industrielles, ce sont des vagues
d’industrialisation qui se succèdent et se propagent de pays en pays. Les deux premières
sont liées à l’énergie, la troisième énergie et informatique et la dernière à la gestion de la
data.

L’histoire commence aux alentours des années 1750 , En s’appuyant sur de nouvelles
sources d’énergie comme la vapeur, la 1ère révolution industrielle permit d’accroître la
production textile et sidérurgique en transformant une production totalement manuelle en
une production partiellement mécanisée.

La 2ème révolution industrielle permit, quant à elle, de passer d’une production


artisanale vers une production de masse pour répondre aux enjeux d’une société de
consommation naissante.

Enfin, la 3ème révolution industrielle introduisit, grâce à l’électronique, la


robotisation dans la réalisation des tâches répétitives afin de répondre à une demande client
plus exigeante en termes de coûts. Ce qui distingue ces révolutions de la simple évolution
industrielle est l’amélioration brutale de l’offre client autant qualitativement que
quantitativement grâce à l’utilisation de technologies nouvelles, Souvent considérée
comme un amoncellement de nouvelles technologies, l’industrie 4.0 ne peut se résumer à
une simple collection de nouveaux outils.

Tout comme il serait illusoire de penser qu’elle est la solution à tous les problèmes !
L’industrie 4.0 doit plutôt s’imaginer comme l’intersection de ce qui est rendu possible par
les nouveaux développements technologiques dans des domaines aussi variés que ceux
présentés en illustration. On prend l’exemple de L’utilisation de tablettes comme Interface

9
Homme-Machine offre la possibilité aux opérateurs de saisir les informations de
production plus rapidement et plus efficacement qu’auparavant.

CONCLUSION

Les conséquences les plus visibles de la mondialisation sont celles qui touchent au
monde économique, la mondialisation a entrainé une augmentation des échanges
commerciaux et économiques mais également une multiplication des échanges financiers.
Cette accélération des échanges financiers a permis un développement industriel global.

La mondialisation des activités industrielles se traduit par des alliances commerciales ou


stratégiques pour produire, s'approvisionner et commercialiser .Elle représente pour
certains entreprises des opportunités et des débouchés d'expansion et de croissance, pour
d'autres elle signifie menaces et défis face à la concurrence des entreprises étrangères.

AXE 2 : LES ENTREPRISES INDUSTRIELLES MAROCAINES FACE A


LA MONDIALISATION

INTRODUCTION

Actuellement les entreprises industrielles marocaines quel que soit leur taille ou métier
ont un seul choix est d’entrer dans la course à la mondialisation, d’où la nécessité de se
mettre à niveau, cette situation impose une grande rigueur au niveau d’élaboration des
stratégies des entreprises pour que ces dernières puissent saisir les opportunités offertes par
la mondialisation et éviter leurs menaces.

SECTION 1 : LE SECTEUR INDUSTRIEL MAROCAIN.

Depuis l'indépendance, le Maroc s'est lancé dans d'importants investissements pour


développer et doter le pays d'infrastructures industrielles de bases. Le secteur industriel
représente près de 28% du PIB, ce secteur est considéré comme un levier majeur dans
l’économie national du fait qu’il permet de créer une valeur ajoutée et des postes d’emploi
importantes. Longtemps dominé par les industries agro-alimentaires, du textile et du cuir,
le secteur industriel s'est diversifié rapidement grâce à l'essor des secteurs de la chimie et
parachimie, du papier et des cartons, des équipements automobiles et de montage de
véhicules, les services aux entreprises, l'informatique, l'électronique et l'industrie
aéronautique.

L’automobile:

10
Secteur stratégique dans la politique industrielle nationale, depuis les années 2000
l’automobile dégage une croissance annuelle à deux chiffres à l’égard de la création
d’emploi et de l’exportation.

Les grandes entreprise de la branche: RENAULT, SNOP, GMD, BAMESA, DELPHI,


YAZAKI, SEWS, SAINT-GOBAIN et plus récemment PSA Peugeot Citroën.

L’aéronautique:

Des métiers nouveaux et à forte valeur ajoutée se sont développés. Ils couvrent des
filières variées dont le câblage, la mécanique, la chaudronnerie, le composite, l’assemblage
mécanique….

Des majors mondiaux à l’exemple de Boeing, Safran, Hexcel, Eaton, Alcoa ou encore
Stelia ont opté pour la destination Maroc.

Le textile:

Le secteur textile représente un secteur stratégique au sein de l’activité industrielle


nationale par sa contribution aux agrégats du secteur (27% des emplois et 7% de la valeur
ajoutée industriels), Dans le contexte de crise économique qui a touché ses principaux
partenaires (notamment l’Espagne et la France qui absorbent près de 60% des exportations
du secteur), le textile a fait preuve de résilience.

Principales entreprises du secteur : FRUIT OF THE LOOM, DÉCATHLON

Cuir:

L’industrie marocaine du cuir couvre des activités diversifiées. Elle est composée d’une
branche tannerie de base exportatrice en partie mais travaillant surtout pour les besoins du
marché local, une branche maroquinerie et vêtements en cuir, ainsi qu’une filière chaussure
orientée presque exclusivement vers l’export.

Pharmaceutique:

Après les phosphates, l’industrie pharmaceutique marocaine constitue la deuxième


activité chimique du Maroc et occupe la deuxième place à l’échelle du continent africain.
Cette industrie possède un grand potentiel de développement grâce à de forts atouts:
Principales entreprises du secteur : COOPER MAROC, MAPHAR, SANOFI MAROC,
SOTHEMA, LAPROPHAN

Chimie-Parachimie:

11
Les industries chimiques et parachimiques (ICP) occupent une place importante dans
l’économie nationale par la diversité de leurs produits et par leur lien organique avec
d’autres activités économiques en amont ou en aval.

Principales entreprises du secteur : OCP, PROCTER & GAMBLE, INTERNATIONAL


PAPER (IP), ATLAS PEINTURES, SOCIETE NATIONALE D’ELECTROLYSE ET DE
PETROCHIMIE (SNEP), GPC, SEVAM.

Indice de la production de l’industrie manufacturière par branche:

L'indice de la Production Industrielle, Energétique et Minière sert à mesurer la variation


des quantités produites dans les secteurs industriel, énergétique et minier. Son élaboration
est fondée sur les changements qui affectent aussi bien la population des entreprises de
production que la structure de la production et de la valeur ajoutée.

L’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a


enregistré une hausse de 19,9% au cours du deuxième trimestre 2021 par rapport à la
même période de 2020, la figure ci-dessous montre l’évolution de l’indice de production
du secteur industrielle au Maroc pour chaque trimestre à partir de l’année 2016 jusqu’à
2021.

Source : Hcp

L’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a


enregistré une hausse de 19,9% au cours du deuxième trimestre 2021 par rapport à la
même période de 2020,cette évolution résulte notamment de la hausse de l’indice de la
production de l’«industrie automobile» de 85,3%,de celui de la « métallurgie» de 98,3 %,
de celui de la « fabrication de machines et équipements » de 83,0%, de celui d'«autres
produits minéraux non métalliques » de 38,5%, de celui de l’« industrie d’habillement » de
48,9%, de celui de l’ « industrie textile » de 44,3%,de celui de la « fabrication des

12
boissons » de 20,1%, de celui de l’ « industrie pharmaceutique » de 17,9%, de celui de la
« fabrication des produits métalliques » de 41,0%, de celui de la «fabrication des produits
en caoutchouc et en plastique » de 79,0%, de celui de l’ « industrie du bois » de 57,1%, de
celui de l’« industrie du cuir et de la chaussure » de 32,5%, de celui de l’ « industrie
alimentaire » de 3,6% et de celui de la «réparation et installation de machines et
équipements » de 54,2%.
Par ailleurs, l’indice de la production des industries extractives a enregistré une
baisse de 1,3%, résultant de la diminution de l’indice de la production des « produits divers
des industries extractives » de 1,3% et de celui des« minerais métalliques » de 0,2%.
Enfin, l’indice de la production de l’énergie électrique a enregistré, de son côté, une
hausse de 15,8%.
1
: https://www.hcp.ma/L-indice-de-la-production-industrielle-energetique-et-miniere-Base-100-2015-
Deuxieme-trimestre-2021_a2743.html

SECTION 2 : LES AVANTAGES ET LES INCONVENIENTS DE LA MONDIALISATION SUR LES


ENTREPRISES INDUSTRIELLES MAROCAINES

La mondialisation peut apporter de nombreux avantages, mais aussi des défis. En


utilisant les meilleures pratiques, les entreprises industrielles marocaines peuvent
maximiser les avantages de la mondialisation tout en minimisant les risques associés à
cette mondialisation sauvage. Quels sont donc les avantages et les inconvénients de la
mondialisation?

Les avantages des entreprises industrielles marocaines face à la mondialisation :

La mondialisation aide les entreprises à pénétrer de nouveaux marchés et à développer


leurs activités au-delà de leurs frontières géographiques. En ayant accès à une main-
d’œuvre diversifiée, l'entreprise bénéficie d'une variété de points de vue culturels et de
systèmes de valeur. En outre, la mondialisation améliore les économies locales et le niveau
de vie des travailleurs. Parmi les principaux avantages de la mondialisation, on peut citer :

 Baisse du coût des biens et services ;

Les entreprises qui tirent parti de la mondialisation peuvent travailler dans des régions où
les biens et les services sont plus abordables. Cela peut entraîner une réduction des coûts et
une augmentation des bénéfices pour les entreprises. Ainsi, La baisse des coûts permet aux
citoyens des pays développés comme des pays en voie de développement de mieux vivre
avec moins d’argent. Grâce à d’énormes réductions de coûts en termes de fabrication
industrielle et de logistique, le coût de la vie a baissé pour tous partout dans le monde.

13
Le système mondial du commerce a également produit une variété inédite de nourriture à
des prix plus bas.

 La mondialisation encourage la créativité et l'innovation pour les entreprises ;

Lorsque le marché mondial est exploité, les entreprises peuvent tirer parti de la créativité
et de l’innovation d’une main-d’œuvre diversifiée. Les entreprises qui restent dans une
zone géographique donnée ne s’ouvrent généralement pas aux idées générées par des
personnes d’origines, de systèmes de valeur et d’idées différents. La mondialisation
encourage plus de relations et une appréciation d’autres cultures et points de vue.

Ouvrir un produit ou un service sur un nouveau marché peut aider une entreprise à
comprendre comment les autres utilisateurs perçoivent son offre. Cela contribue finalement
à améliorer la qualité des produits et le message marketing. Des idées novatrices peuvent
aider à réduire le coût du produit.

L’innovation aide les entreprises à rester compétitives sur le marché mondial. Le libre
accès à la main-d’œuvre et aux capitaux dans le monde entier contribue à stimuler
l’innovation dans le monde entier.

 Accès aux nouvelles cultures ;

La mondialisation a également favorisé l'accès à la culture d'autres pays, ce qui permet


aux entreprises de puiser et de comprendre plus facilement les cultures étrangères. Une
main-d’œuvre étrangère peut donner un aperçu de la façon dont les gens de cette culture
perçoivent le produit, le service ou le message marketing. Les entreprises peuvent
alors adapter leur stratégie au marché local.

 Niveau de vie amélioré ;

Les entreprises intéressées par la mondialisation profitent souvent des pays en


développement où la production coûte moins cher. Lorsqu’ils investissent dans ces
régions, le niveau de vie des employés s’améliore souvent considérablement. De plus, ces
personnes peuvent avoir accès à une technologie améliorée et à une innovation qui n’était
pas disponible auparavant.

Les inconvénients de la mondialisation sur les entreprises industrielles marocaines :

La mondialisation n’est pas sans défis. Elle présente également plusieurs inconvénients
que les entreprises prudentes doivent connaître et auxquelles elles doivent s’adapter afin de
minimiser les effets négatifs de la mondialisation. Parmi les inconvénients de la
mondialisation on trouve :

14
 Intensification de la concurrence ;

La concurrence et la mondialisation sont deux concepts liés, l'ouverture des frontières


est bénéfique pour les entreprises mais malgré les avantages qu'elle peut en tirer de la
mondialisation il existe des défis, en effet la forte concurrence induite par l'ouverture des
marchés fragilise fortement les activités des entreprises marocaines, l'implantation de
nouvelles entreprises étrangers dans le territoire national freine l'activité des entreprises
marocaines débutantes et augmente et intensifie le degré de concurrence ce qui modifie
l'espace d'intervention de la Start up ou de la PME par exemple, démunie sa compétitivité,
dégrade ses parts de marché et par la suite la survie sur le marché.

 Insuffisance d’information ;

Le manque d'informations constitue une menace pour les entreprises marocaines n’ayant
pas de personnel spécialisé dans la recherche scientifique et technique pour pouvoir
connaître les opportunités et les menaces de l'environnement et même les forces et les
faiblesses de leurs concurrents. Ainsi, l’entreprise se lance parfois dans des processus
d’internationalisation sans même avoir toutes les données concernant les opportunités et
les menaces du nouvel environnement. Le manque d’informations constitue également un
frein à l’amorce d’un processus d’internationalisation, en effet l’entreprise surestime
parfois les difficultés par manque de connaissance des opportunités.

 Difficultés de financements ;

Le problème de financement constitue la contrainte la plus visible des entreprises


marocaines débutantes, et un important élément de blocage de leur croissance. Le premier
est lié à la prudence des banques à financer les PME dans un contexte de manque de
liquidité et de concurrence élevée pour les crédits surtout s’il s’agit de financer les PME
lors de la phase de création ou d’expansion. Le second est en rapport avec la
méconnaissance des entrepreneurs et dirigeants de PME de la palette des produits
financiers disponibles dans le pays. Un troisième facteur pourrait être le manque
d’adaptation de ces produits financiers aux besoins d’une grande population de PME,
d’autant plus que la grande majorité des PME marocaines sont en effet des TPE (très
petites entreprises). Un autre facteur qui contribuerait négativement aux financements des
PME serait lié à l’existence d’une forte asymétrie d’information entre l’investisseur et la
PME et le manque de transparence souvent lié à la fragilité de la structure de cette
dernière. Ce problème de financement met les petites et moyennes entreprises marocaines
en difficultés face aux entreprises multinationales qui disposent des ressources financières
très élevées, Cela rend les entreprises marocaines incapables de rivaliser avec ces firmes.

15
D'où l'incapacité des entreprises marocaines à pénétrer de nouveaux marchés et de se
délocaliser à l'échelle internationale…

 Manque d'innovation 1;

L’innovation joue un rôle central dans le processus d'intégration de l’entreprise


marocaine dans l'économie mondiale, les entreprises utilisent les nouvelles technologies
pour accroître l'ampleur de leurs opérations et sont aussi contraintes à toujours plus
d'innovation par le jeu concurrentiel mondial. Pourtant, l'innovation reste souvent loin des
préoccupations des entreprises marocaines. Et de celles de l’Etat aussi. Le Maroc alloue
0,7% de son produit intérieur brut (PIB) pour financer la recherche

 Évolution de la technologie 2 ;

La technologie peut être généralement définie comme « une procédé ou un ensemble


de procédés permettent après une démarche explicite ou implicite de recherche ou
d’amélioration des techniques de base d’application de connaissances scientifiques,
d’envisager une production industrielle ». En effet, les technologies dans les produits et les
procédés de fabrication évoluent en permanence et pour l’entreprise marocaine il est
souvent difficile de suivre ces évolutions incessantes. C’est un défi essentiel à la réussite
de la mondialisation

 Perte d’identité culturelle ;

Certes, la mondialisation favorise l’accès aux cultures étrangères, mais elle tend
également à fusionner les cultures entre elles. Le succès rencontré par certaines cultures
partout sur la planète a amené certains pays à imiter d’autres styles de vie et de culture que
la leur. Quand les cultures commencent à perdre leurs caractéristiques distinctives, la
diversité mondiale se perd.

 La délocalisation des emplois ;

Une des critiques la plus fréquemment émise à propos de la mondialisation des


échanges commerciaux est qu’elle conduit à délocaliser des emplois, surtout des emplois
industriels, des pays développés vers des pays en voie de développement. Des travailleurs
peu qualifiés qui perdent leur emploi industriel dans un pays développé auront souvent
beaucoup de difficultés à trouver un nouvel emploi à salaire égal. La perte d’emploi dans
les pays développés exerce une double contrainte sur les systèmes de protection sociale de

2
http://www.leconomiste.com/article/linnovation-une-inconnue-dans-les-pme Edition N°:2748 Le 03/04/2008
3
J. LACHMAN financement des stratégies de l’innovation, économica, 1993, p : 64.

16
ces pays. Le nombre de personnes ayant recours aux aides sociales augmente et, comme il
y a perte d’emplois, les recettes fiscales baissent alors qu’elles sont nécessaires pour
alimenter les caisses des régimes de protection sociale.

 Culture d’entreprise ;

La culture d'entreprise qui prévaut au sein de l’entreprise, en effet, les entreprises


marocaines ont tendance à être plutôt tournées vers les marchés locaux et vers les individus
que vers des marchés internationaux et de grandes entités. L’adaptation culturelle aux
autres pays présente des difficultés à l’entreprise marocaine ayant une ouverture
insuffisante sur le monde. Une culture trop rigide et trop limitée géographiquement peut
présenter un frein majeur à l’impulsion d’internationalisation et de nombreuses difficultés
lors de l’ouverture de l’entreprise vers les marchés étrangers, cette adaptation culturelle est
une des clés majeure de la réussite des entreprises dans les pays étrangers.

 Problèmes d’environnement ;

En effet, en faisant la promotion d’une production industrielle à grande échelle et d’une


circulation mondialisées des marchandises, cette mondialisation sauvage conduit à la
surexploitation des ressources naturelles et finissent par s'épuiser. Leur sur exploitation
peut ainsi causer des dommages à l'environnement, aux écosystèmes, aux animaux
etc…

SECTION 3 : LES STRATEGIES MISES EN PLACE PAR LES ENTREPRISES INDUSTRIELLES


MAROCAINES FACE A LA MONDIALISATION

Pour saisir les opportunités offertes par la mondialisation et faire face à ses menaces, les
entreprises doivent opter pour une démarche stratégique cohérente en passant par les
étapes suivantes :

Première étape : La Segmentation stratégique

Consiste à découper les activités de l’entreprise a un certain nombre de sous ensemble


d’activités homogènes appelé DAS (domaine d’activité stratégique) dont les facteurs clé
de succès (FCS) sont similaires.

Un segment stratégique intègre les produits et services qui requièrent les mêmes
compétences, commercialisés sur des marchés possédant des facteurs clés de succès
identiques et faisant face aux mêmes concurrents.

Utilisée communément par des entreprises de taille plutôt conséquente, la segmentation


stratégique est un formidable outil pour :

17
 donner du sens à sa stratégie,
 prendre des décisions pertinentes d’allocation de moyens,
 céder une partie de l'entreprise,
 compléter son portefeuille d'activité par de la croissance externe,
 identifier de nouveaux marchés ou de nouvelles activités.

Deuxième étape : Le Diagnostic Stratégique.

Consiste à comprendre la situation actuelle de l’entreprise par une analyse de l’organisation


et de son environnement et d’un diagnostic interne de l’entreprise, il caractérise la situation de
l’entreprise et son environnement et concerne chaque DAS défini au moment de la phase de
segmentation stratégique. Le diagnostic stratégique se devise en 2 parties :

Diagnostic externe : L’objectif du diagnostic externe est d’analyser l’attractivité actuelle


mais aussi potentielle d’un secteur .il s’agit de déterminer les opportunités et les menaces et
de comprendre les enjeux auxquels sont confrontées les entreprises

Diagnostic interne : Le diagnostic interne permet de mettre à jour les forces et les faiblesses
de l’entreprise qui seront prises en compte pour l’élaboration de stratégie il détermine ainsi la
capacité stratégique de l’entreprise.

Troisième étape : Choix d’une stratégie générique

Il s’agit de construire un avantage compétitif pour chacun des domaines d’activités et


compte tenu des résultats de l’analyse concurrentielle, une stratégie approprie permettant à
l’entreprise de se créer un avantage compétitif durable doit être mise en œuvre .les 4
principales stratégies envisagées sont

 Stratégie de coût
 Stratégie de différentiation
 Stratégie de concentration

Quatrième étape : Choix d’une stratégie globale

Appelée aussi stratégie corporate il s’agit d’une détermination des volets et modes de
développement stratégique vers de nouvelles activités les outils de cette stratégie sont :

 La spécialisation
 L’intégration verticale
 L’internationalisation
 La diversification

En effet plusieurs travaux des chercheurs et spécialistes des organisations ont permis de
proposer des modèles d’analyse stratégique pour aider les entreprises à formuler et mettre
en œuvre leurs choix stratégique, parmi ces model on trouve :

18
 Model da LCAG
 Model SWOT
 Model de 5 forces +1 (MICHAEL PORTER)

CONCLUSION

Selon les statistiques de HCP en remarque que l’indice de production des entreprises
industrielle au Maroc a passé de 99.2 en 1999 à 171.8 en 2013 se secteur qui représente
moins de 10% de l’ensemble des entreprises et que 25,8% des entreprises industrielle au
Maroc sont des grandes entreprises une évolution remarquable mais n’est pas suffisante.

AXE 3 : ETUDE DE CAS SUR L’ENTREPRISE AGRO JUICE PROCESSING


AJP(VALENCIA):

Dans cette section, on va présenter une étude de cas de l’entreprise industrielle valencia
du groupe AJP qui appartient au secteur d’agroalimentaire (la fabrication des jus a base des
fruits).

Le groupe Agro Juice Processing (AJP) et sa marque phare Valencia, leader du secteur
des jus au Maroc avec COCA COLA (marque PULPY et MIAMI).
 Présentation de l’entreprise :

Nom de l’entreprise AJP VALENCIA

Forme juridique SARL

Date de création 03/06/2010

Adresse Route boufekrane,


lotissement NIYA ,50000
Meknès

Effectif en 2012 140 salariés

Chiffre d’affaire en 180 000 000 DH


2012

capital 51 249 000 DH

Part de marché 14 %
Figure 1 : rapport de stage réaliser par des étudiants de la ENCG FES (2012_2013)

 Les impacts positifs de la mondialisation sur valencia:

19
 L’augmentation des exportations : grâce à la stratégie d’internationalisation,
valencia a pu exporter ses produits à 23 pays alors qu’elle était présente seulement sur le
marché local.
 S’approvisionner en matières premières auprès des fournisseurs étrangères.
 Participer aux salons d’exposition internationale lui a permet d’acquérir des compétences
très importantes dans le domaine.
 Grace à la stratégie d’impartition ; valencia a récemment signé en 2017 un partenariat
avec le numéro un du jus de fruits aux Emirats arabes unis. Pour s’occuper d’une bonne
partie de la fabrication de jus de fruits, en sous-traitance.3
 Diversification de ses produits alimentaires dans les segments du snacking, de la
biscuiterie, du fromage, des sauces etc.
 La formation de son personnel chez les multinationales du même secteur lui a permet de
fabriquer le concentre des fruits au lieu de l’importe et ça a partir des firmes propres à
l’entreprise.
 Les impacts Négatifs de la mondialisation sur valencia:
 La concurrence élevée qui va être exercé par l’arrivée de l’entreprise chinoise qui sont
intéressés par le secteur d’agroalimentaire au Maroc.4
 Difficulté d’accès au financement par valencia
; permet au multinationale COCA
COLA(PULPY-MIAMI) ,le leader au niveau
national d’attaquer Valencia car elle à la
facilité d’emprunter auprès les établissements
financières mondiales.
 La Fragilité du système éducatif ne permet pas
d’innover et de développer du matériel
industriel sophistiqué lui permet de réaliser
l’économie d’échelle par contre COCA COLA
consacre une part très importante de ses investissement a la Recherche et développement
dans les universités américaines, lui permet d’obtenir l’avantage concurrentiel.

 L’état de valencia avec les opportunités de la mondialisation :

5
Communiqué de presse avec le DG de valencia Mr.IBRAHIM BELKORA sur media 24.
6
(Communiqué de presse dans le magazine challeng.ma)

20
PART DE EFFECTIFS CA EN
MARCHÉ EMPLOYÉ MAD
Part de marché Effectifs employé 220
400 200
180
200
28 140 160
14, 24
14 2012 2018
8
2010 2013 2019 2020 2010 2013 2020 CA

Figure 2 :l’amélioration des indicateurs de rentabilité et de productivité

Pour synthétiser la mondialisation a permet pour valencia de développer 3 stratégies


essentielles à savoir :

 L’internationalisation.
 L’impartition (sous-traitance).
 Diversification.

Ces stratégie lui a permet de développer ses activités et de devenir la seconde au


classement des 4 concurrents de la branche, à savoir COCA COLA, CUTIRMA et
ALBOUSSTANE.

De plus valencia et en train de la possibilité de changer sa forme juridique en SA et de


vendre ses actions sur les marchés financières mondiaux, d’ailleurs le groupe AXA est
intéressé par l’association avec le groupe AJP .comme ça valencia sera inscrit dans la
globalisation financière et d’acquière des fonds supplémentaires utiles au développement
de ses activités.5

En outre Valencia cherche aussi à se délocaliser à travers l’extension de son unité de


production à l’une des pays subsahariens.

Finalement valencia a montré le bon exemple comme jeune entreprise en profitant des
opportunités offertes par la mondialisation .Cependant valencia doit rester attentif aux
menaces et aux turbulences d’environnement.

8
Communiqué de presse de la MAP

21
CONCLUSION GENERALE

Pour conclure ; ces turbulences qu’a connait l’environnement de l’entreprise suite a


la mondialisation a permet d’apporter des nouvelles opportunités et défis .ces mutations
interpellent les entreprises industrielles marocaines d’adopter des stratégies homogènes et
cohérentes lui permet de faire face à la mondialisation.

Cet exposé avait pour objectif de présenter les impacts imposés par la mondialisation
sur les entreprises industrielles marocaines, qui sont d’un côté positifs et d’autre coté
négatifs. Les entreprises industrielles marocaines doivent saisir le côté positif de la
mondialisation (à savoir l’ouverture des frontière, le développement technologique, et les
nouvelles technologies d’information et de communication).et pour se faire ces entreprises
sont appelés à fournir plus d’efforts en terme stratégique pour améliorer ses performance
en termes de croissance et l’amélioration des indicateurs de productivité et rentabilité.
Alors que dans le côté négatif les entreprises industrielles marocaines doivent être vigilants
pour échapper de la concurrence des firmes multinationale, et développer des politique
financière leur permet de procurer des fonds financière seront sans doute utile pour
défendre leur pérennité et survie.

Cependant l’Etat doit revoir ses programmes de soutien du secteur industriel à


travers des politiques fiscales incitatives, réviser le prix du foncier industriel qui est très
élevés et enfin développer des chaines de logistique et des plateformes de distribution à la
hauteur et avec des prix raisonnables.

Finalement et sans doute les entreprises industrielles marocaines ont fourni un grand
effort face à la mondialisation ; ces dernières se trouvent devant un autre risque causé par
la pandémie de COVID 19 en 2020.Comment ces entreprises vont agir face à la période
post COVID ? Et est ce qu’elles utilisent le management des risques au sein de leur
structure ?

22
BIBLIOGRAPHIE
1
: https://www.hcp.ma/L-indice-de-la-production-industrielle-energetique-et-miniere-Base-100-2015-
Deuxieme-trimestre-2021_a2743.html
2
http://www.leconomiste.com/article/linnovation-une-inconnue-dans-les-pme Edition N°:2748 Le 03/04/2008
3
J. LACHMAN financement des stratégies de l’innovation, économica, 1993, p : 64.
4
AYOUB, Antoine, « La libéralisation des marchés de l’énergie : utopie, théories et Pragmatisme », Revue
de l’énergie, juillet-août-septembre 1998, pp.477-483
5
AYOUB, Antoine, Notes de cours, Économie du développement, Université Laval, Québec.
6
FERRANDÉRY, Jean Luc, Le point sur la mondialisation, Presses universitaires de France, Paris, 1998.
7
Qu'est-ce que la mondialisation ? Sylvie Brunel Mensuel N° 180 - SPÉCIAL - mars 2007
8
- https://www.stocks-industriels.fr/entreprise-industrielle-quelles-sont-ses-activites/
9
-F. Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVe-XVIIIe siècle, 1979, rééd. LGF, 3 vol.,
2000. Voir aussi La Dynamique du capitalisme, 1985, rééd. Flammarion, coll. « Champs », 2005.
10
- « Les théories de la firme », G. Koenig, Economica Poche.
11
-Les nouvelles théories de l’entreprise », B. Coriat et O. Weinstein, Le livre de poche. Lasserre, F. (2003).
12
- Compte rendu de [CARROUÉ, Laurent (2002) Géographie de la mondia-lisation. Paris, Armand Colin
(Coll. « U Géographie »), 254 p.
13
L. Carroué, D. Collet et C. Ruiz, La Mondialisation. Genèse, acteurs et enjeux, Bréal, 2005.
14
Communiqué de presse avec le DG de valencia Mr. IBRAHIM BELKORA sur media 24.
15
(Communiqué de presse dans le magazine challeng.ma)
16
Communiqué de presse de la MAP
17
. Evolution de la Qualité au Maroc-Khadija Fath/HADDOUCH Hajar-EST Casablanca, (Evolution de la
Qualité au Maroc)/Revue Internationale des Sciences de Gestion
18
. TABLEAU DE BORDSECTORIEL DEL'ÉCONOMIEMAROCAINE (page 14)/MINISTÈRE DE
L’ECONOMIE ET DES FINANCES-2019
19
. Noin Daniel. L'évolution économique du Maroc. In: L'information géographique, volume 23, n°4, 1959.
pp. 139-143;
20
. Libéralisation et concurrence : quels impacts sur l’engagement
21
Environnemental des entreprises industrielles marocaines? /LAMRANI-JOUTI AMAL
Professeur à la Faculté de Droit, Souissi-Rabat Département Economie et Gestion :
22
. L’industrialisation au Maroc : des trajectoires visées au processus observé Alain Piveteau, Khadija Askour
et Hanane Touzani
23
. Rapport Marketing de base AJP & VALENCIA : DEVENIR LEADER
24
INCONTESTE DANS LE MARCHe/stage effectue par les etudiants Arich Zayd
Lahrichi Zineb-Tahiri Joutei Idrissi Hassani Sofia-Bencheikh Mohammed Yassine/ENCG FES
25
. Classification des secteurs créateurs d’emplois au Maroc :
26
Analyse du multiplicateur d’emploi par le modèle input-output (Aicha EL ALAOUI/Abdeslam
BOUDHAR)-2014
27
. évolution du secteur industriel au Maroc /rapport de fin d'études en licences fondamentales a la FSJES
IBNO TOFAIL Kenitra (2013/2014)

23
TABLE DES MATIERES

Résumé .................................................................................................................................. 2

Remerciement ........................................................................................................................ 3

Sommaire ............................................................................................................................... 4

Introduction Générale ................................................................................................................. 5


AXE 1 : Approche conceptuelle, théorique et historique de l’entreprise industrielle et de la
mondialisation ............................................................................................................................ 6
Introduction ................................................................................................................................ 6
Section 1 : Approche théorique de l’entreprise industrielle et la mondialisation. ..................... 6
Section 2 : Définition de l’entreprise industrielle et de la mondialisation. ................................ 7
Section 3 : Evolution historique des entreprises industrielles et de la mondialisation ............. 7
Conclusion ................................................................................................................................ 10
AXE 2 : les entreprises industrielles Marocaines face à la mondialisation .............................. 10
Introduction .............................................................................................................................. 10
Section 1 : le secteur industriel marocain. ................................................................................ 10
Section 2 : les avantages et les inconvénients de la mondialisation sur les entreprises
industrielles marocaines ........................................................................................................... 13
Section 3 : les stratégies mises en place par les entreprises industrielles marocaines face à
la mondialisation ...................................................................................................................... 17
Conclusion ................................................................................................................................ 19
AXE 3 : Etude de cas sur l’entreprise Agro Juice Processing AJP(VALENCIA): .................. 19
Conclusion générale ................................................................................................................. 22
Bibliographie ....................................................................................................................... 23

Table des matières ............................................................................................................... 24

24

Vous aimerez peut-être aussi