Vous êtes sur la page 1sur 15

Deuxième partie

• Composition d’un lubrifiant

Par: S. BELAMRI
Le but de la lubrification lubrifiant
Les lubrifiants ont pour rôle de réduire les frottements entre pièces en
mouvement, ou de diminuer la résistance passive de pièces fixes.

Ils sont obtenus par raffinage des fractions lourdes du pétrole brut.

Les lubrifiants peuvent être liquides ou fluides (huiles), consistants


(graisses ou gel de silicone), ou solides (graphite, téflon).

Les performances et caractéristiques diffèrent d'un lubrifiant à l'autre, leur


seul point commun est qu'ils sont tous composés d'un constituant
principal appelé « base lubrifiante », qui représente 75 à 85% de l'huile ou
d'une graisse et qui peut être d'origine pétrolière ou synthétique.

Il existe différents types d’huile : pour les moteurs, pour les boites de vitesse,
pour les ponts, etc.
2. Le rôle d’un lubrifiant L’ L’huile permet une réduction des frottements, ce qui
améliore le rendement du machine et diminue la
consommation d’énergie (carburant, PDR…..)

L’huile a 5 fonctions
principales.
L’huile permet une protection
des organes mécaniques contre
l’usure et la corrosion afin de
garantir la longévité et l’efficacité
du machine.

L’huile permet l’évacuation des impuretés grâce


au filtre à huile et à la vidange pour maintenir la
propreté des pièces en mouvement.
L’huile permet un renfort de l’étanchéité qui assure
un taux de compression optimal pour plus de
puissance moteur.

L’huile permet l’évacuation de la chaleur pour prévenir d’une


déformation des pièces.

A ces cinq qualités s’ajoute de nouvelles exigences : contribuer


aux économies de carburants et prendre en compte émissions
polluantes).
2. La composition d’un lubrifiant

 Les huiles peuvent être de 4 origines différentes:


animale, végétale, minérale ou synthétique.

Dans l’univers de l’automobile seules les bases minérales et synthétiques


sont utilisées (ou un mélange des 2 dans le cas des bases semi-synthétiques).

 Les huiles de base minérales sont extraites du pétrole brut au cours


du raffinage et leurs caractéristiques physico-chimiques dépendent
des bruts dont elles sont tirées.

 Les bases dites de synthèse proviennent de l’industrie chimique


et sont constituées de glycols ou d’esters ou polyalphaoléfines
et offrent des performances supérieures à celles des huiles de base minérales : meilleure
tenue thermique, plus grande résistance à l’oxydation, indice de viscosité plus élevé…
3- LES GRAISSES
Les graisses sont composées de :

70 à 95 % d'huile de base (minérales, synthétiques ou végétales) qui sert d'agent lubrifiant


0 à 10 % d'additifs identiques à ceux cités précédemment
3 à 20 % d'un agent épaississant ou gélifiant qui à pour rôle
de donner la consistance au lubrifiant (semi fluide, fluide, mou ou dur)
et d'emprisonner l'huile de base et les additifs pour qu'ils ne s'écoulent pas.

Les graisses se distinguent par leur adhérence aux surfaces à lubrifier,


leur insolubilité à l'eau, leur résistance au cisaillement et leur durée
de vie.
En règle générale une graisse ne peut dépasser plus de 300°C
(température à laquelle l'huile de base se sépare de l'épaississant).
Au delà, on parle plutôt de pâtes ou vernis à base d'aluminium ou
de cuivre. Outre son rôle de lubrifiant (réduction de l'usure mécanique
et des pertes d'énergie dues aux frottements), la graisse crée une barrière
d'étanchéité vis-à-vis des éléments extérieurs (poussières, eau, solvants,
chaleur, etc.).
Les graisses silicones : les silicones sont des polymères à base de composés
organiques du silicium, remarquables pour leur stabilité thermique, leur grande inertie
chimique et leur caractère d'isolant électrique. Les silicones sont très résistantes vis-à-vis
de la chaleur, de l'oxydation et des rayons ultraviolets. Les silicones peuvent se présenter
sous forme d'huiles, d'élastomères ou de résines.
Les graisses alimentaires : ces graisses sont spécialement conçues
pour un contact fortuit avec les aliments. Les lubrifiants, additifs et gélifiants
qu'elles contiennent, doivent être conformes aux prescriptions du CNERNA
(Centre National d'Étude et de Recherche sur la Nutrition et l'Alimentation) ; seul
organisme reconnu à ce jour en Europe pour le référencement des matières
premières utilisables en contact fortuit avec les aliments.
4. La composition d’un lubrifiant

 Les additifs sont des produits chimiques développés


spécialement pour leurs capacité à améliorer
certaines caractéristiques des huiles.

 On utilise généralement 7 types d’additifs, mais


ce nombre peut être largement dépassé pour les
lubrifiants de qualité supérieure.
4. La composition d’un lubrifiant

Additifs
Les additifs sont présents à hauteur de 15% à 25 % dans les huiles finies :
- soit pour renforcer certaines propriétés de l'huile de base
- soit pour apporter à l'huile de base des propriétés qu'elle ne possède pas naturellement.
Les grandes familles d'additifs sont :
- les améliorants de viscosité,
- les anti usure,
- les anti-oxydants,
- les détergents,
- les dispersants,
- les anticorrosion,
- les additifs anti-congelants,
- les additifs antimousse,
- les additifs extrême-pression.
Dans chaque famille il existe plusieurs types de molécules qui sont choisis par le formulateur
(blenders) en fonction des performances souhaitées pour le lubrifiant fini.
5. Le rôle des additifs
Il existe de nombreux additifs différents, mais 7 ont une importance
particulière

Additif anti-oxydant : il permet à l’huile de ne pas s’oxyder au cours du temps et ainsi de


conserver ses propriétés

Additif anti- mousse : il évite le moussage de l’huile pendant le fonctionnement


du moteur et empêche un éventuel désamorçage de la pompe à huile

Additif anti-usure : il améliore les propriétés anti-usure de l’huile en


diminuant les forces de frottement et accroît ainsi la longévité du moteur
5. Le rôle des additifs
Additif anti-rouille : il permet d’éviter la corrosion des moteurs durant les périodes de
non utilisation du véhicule prévenant l’usure prématurée du moteur

Additif améliorant de viscosité : il permet à l’huile d’avoir une bonne viscosité à froid
et encore suffisante à chaud pour assurer correctement la lubrification du moteur

Additif de détergence : il évite la formation de dépôts ce qui permet au moteur de


rester propre et de conserver ses performances

Additif extrême pression : il permet d’augmenter la résistance du film d’huile évitant


toute rupture du film
6. Les caractéristiques d’un lubrifiant

Les caractéristiques d’un lubrifiant sont la


conséquence des choix faits en matière
d’huile de base et de composition du
cocktail d’additifs.

Les huiles moteur ont 5 caractéristiques physicochimiques


particulièrement importantes : la résistance
aux températures élevées, leurs pouvoirs
détergent, anti-usure et anti-rouille,
et la viscosité

Le niveau de performance technique


d’une huile se traduit par les spécifications
auxquelles elle répond (ISO, API, ACEA ….)
ainsi que les homologations des constructeurs
Automobiles.
LES LUBRIFIANTS SOLIDES
Le graphite et le bisulfure de molybdène constituent les deux lubrifiants solides utilisés
dans les conditions extrêmes (vide poussé, températures trop hautes ou trop basses). Le
graphite peut être utilisé jusqu'à 400°C en présence d'air et jusqu'à 1900°C en atmosphère
inerte. Le bisulfure de molybdène peut être utilisé jusqu'à 450°C, au-delà il devient abrasif.
Aux basses températures on utilise les Téflons, nylons et divers polyamides.

Vous aimerez peut-être aussi