Vous êtes sur la page 1sur 182

100077501

VVA/JCD/

L'AN DEUX MILLE VINGT ET UN,


LE HUIT JANVIER

A YERRES (Essonne), 9 Avenue de l’Abbaye,


Au siège de l’Office Notarial, ci-après nommé,

Maître Vincent VANYSACKER, Notaire Associé de la Société d’Exercice


Libéral à Responsabilité Limitée dénommée «SELARL VANYSACKER», titulaire
d’un Office Notarial à YERRES (91330), 9 Avenue de l’Abbaye,

A RECU le présent acte contenant PROMESSE DE VENTE à la requête


de :

PROMETTANT
Monsieur Nicolas Fernand Pierre CHOISET, programmeur ingénieur, et
Madame Nathalie LONARDONI, professeur de mathématiques, son épouse,
demeurant ensemble à BRUNOY (91800) 45 rue du Chemin Vert.
Monsieur est né à CHALONS-SUR-MARNE (51000) le 10 janvier 1984,
Madame est née à HARFLEUR (76700) le 4 avril 1985.
Mariés à la mairie de BRUNOY (91800) le 12 juillet 2014 sous le régime de la
communauté d’acquêts à défaut de contrat de mariage préalable.
Monsieur est de nationalité française.
Madame est de nationalité française.
Résidents au sens de la réglementation fiscale.

BENEFICIAIRE
Monsieur Pierre Richard ENAULT, ingénieur dans le BTP, et Madame Ha
Thanh Thao TRAN, gestionnaire, son épouse, demeurant ensemble à THIAIS (94320)
3 résidence Plein Sud.
Monsieur est né à CHOISY-LE-ROI (94600) le 11 avril 1981,
Madame est née à CAN THO (VIETNAM) le 5 septembre 1984.
Mariés à la mairie de THIAIS (94320) le 18 juin 2016 sous le régime de la
communauté d’acquêts à défaut de contrat de mariage préalable.
Ce régime matrimonial n'a pas fait l'objet de modification.
2

Monsieur est de nationalité française.


Madame est de nationalité française.
Résidents au sens de la réglementation fiscale.

QUOTITES ACQUISES
Monsieur Pierre ENAULT et Madame Ha Thanh Thao TRAN, son épouse,
acquièrent la pleine propriété pour le compte de leur communauté.

DECLARATIONS DES PARTIES


Le PROMETTANT et le BENEFICIAIRE déclarent :
Que leur état civil et leurs qualités indiqués en tête des présentes sont exacts.
Qu'ils ne sont pas en état de cessation de paiement, redressement ou
liquidation judiciaire.
Et n'être concernés :
• Par aucune mesure de protection.

• Par aucune des dispositions du Code de la consommation sur le règlement


des situations de surendettement.
Le tout sauf ce qui peut être spécifié aux présentes.

Le BENEFICIAIRE déclare ne pas être, soit à titre personnel, soit en tant


qu'associé ou mandataire social, soumis à l'interdiction d'acquérir prévue par l’article
225-26 du Code pénal.

DOCUMENTS RELATIFS A LA CAPACITE DES PARTIES


Les pièces suivantes ont été portées à la connaissance du rédacteur des
présentes à l'appui des déclarations des parties :
Concernant Monsieur Nicolas CHOISET
• Carte nationale d'identité.

• Compte rendu de l'interrogation du site bodacc.fr.


Concernant Madame Nathalie LONARDONI
• Carte nationale d'identité.

• Compte rendu de l'interrogation du site bodacc.fr.


Concernant Monsieur Pierre ENAULT
• Carte nationale d'identité.

• Compte rendu de l'interrogation du site bodacc.fr.


Concernant Madame Ha Thanh Thao TRAN
• Carte nationale d'identité.

• Compte rendu de l'interrogation du site bodacc.fr.


Ces documents ne révèlent aucun empêchement des parties à la signature
des présentes.

PRESENCE - REPRESENTATION
- Monsieur Nicolas CHOISET et Madame Nathalie LONARDONI, son épouse,
sont présents à l’acte.

- Monsieur Pierre ENAULT et Madame Ha Thanh Thao TRAN, son épouse,


sont présents à l’acte.
3

PROMESSE DE VENTE

OBJET DU CONTRAT
PROMESSE UNILATERALE DE VENTE
Le PROMETTANT confère au BENEFICIAIRE la faculté d'acquérir, le BIEN
ci-dessous identifié.
Le PROMETTANT prend cet engagement pour lui-même ou ses ayants droit
même protégés.
Le BENEFICIAIRE accepte la présente promesse de vente en tant que
promesse, mais se réserve la faculté d'en demander ou non la réalisation.

TERMINOLOGIE
Pour la compréhension de certains termes aux présentes, il est préalablement
expliqué ce qui suit :
- Le "PROMETTANT" et le "BENEFICIAIRE" désigneront respectivement le
ou les promettants et le ou les bénéficiaires, qui, en cas de pluralité, contracteront les
obligations respectivement mises à leur charge solidairement entre eux, sans que
cette solidarité soit rappelée chaque fois,
- Le "BIEN" désignera l’immeuble objet de la présente promesse de vente.
- Les "MEUBLES" désigneront les meubles et objets mobiliers, s'il en existe.

IDENTIFICATION DU BIEN

DESIGNATION
A BRUNOY (ESSONNE) 91800 45 Rue du Chemin Vert,
Une MAISON D'HABITATION sur vide sanitaire, comprenant :
- au rez de chaussée : entrée, WC, séjour, cuisine, local ECS, cellier, garage,
- au premier étage : palier, deux chambres, bureau, salle de bains avec WC.
Figurant ainsi au cadastre :

Section N° Lieudit Surface


AT 569 45 rue du Chemin Vert 00 ha 04 a 24 ca

Tel que le BIEN existe, avec tous droits y attachés, sans aucune exception ni
réserve.

Sont demeurés annexés à l’acte :


- Le contrat de construction maison individuelle,
- Les plans de la construction.
OBSERVATIONS CONCERNANT LA SURFACE ET LES LIMITES
Le BIEN est désigné par ses références cadastrales ainsi qu’il résulte du plan
cadastral et du plan de situation ci-annexés.

La contenance cadastrale est généralement obtenue par mesures graphiques


relevées sur le plan cadastral à partir des limites y figurant;
Cette contenance et ces limites n'ont qu'une valeur indicative, le cadastre
n'étant pas un document à caractère juridique mais un document à caractère fiscal
servant essentiellement au calcul de l'impôt.
La superficie réelle est obtenue à partir des mesures prises sur le terrain et
entre les limites réelles, c'est-à-dire définies avec les propriétaires riverains. Seules
les limites et superficies réelles déterminées par un géomètre-expert sont garanties.
Le BENEFICIAIRE déclare en avoir été informé, et qu'il a la possibilité, s'il le
désire, de demander à ses frais à un géomètre-expert la détermination des limites et
la superficie réelle.
Cette intervention éventuelle ne remettra pas en cause les engagements
résultant des présentes.
4

Lotissement
Le BIEN forme un lot issu du morcellement dénommé "LES MARDELLES"
suivant acte reçu par Maître FAY notaire à BRUNOY, le 13 novembre 1926,

LISTE DES MEUBLES


La promesse comprend les meubles dont la liste, établie contradictoirement
entre les parties, est la suivante :

Désignation des meubles Valeur


Dans la cuisine
Meubles hauts 2 000,00 EUR
Meubles bas 2 000,00 EUR
Lave vaisselle 300,00 EUR
Four 300,00 EUR
Plaque à induction 250,00 EUR
Hotte 150,00 EUR
Dans le jardin
Abri de jardin 750,00 EUR
Total 5 750,00 EUR

Les parties, et plus spécialement les BENEFICIAIRES reconnaissent avoir été


informées par le notaire soussigné du contenu de la note du CRIDON OUEST en date
du 23 Avril 1998, et de laquelle il résulte que d'après la jurisprudence, des éléments
de cuisine "standards" (même fixés au mur par des crampons) conservent leur
caractère mobilier, alors que des éléments de cuisine spécialement fabriqués aux
dimensions de la pièce sont "immeubles par destination" au sens de l'article 525 du
Code Civil.
Dûment informées sur ce point, les parties ont considéré que les éléments
équipant la cuisine de l'immeuble objet des présentes, ainsi que tous les autres
éléments visés dans la liste rapportée ci-dessus, ont conservé leur caractère mobilier.
Le rédacteur des présentes a en outre informé les acquéreurs qui le
reconnaissent :
- que l'administration fiscale, en cas de contrôle, applique à la valeur des
objets mobiliers d'occasion, de forts coefficients de vétusté.
- que le délai de reprise de l'Administration fiscale expire, en principe, à la fin
de la troisième année suivant celle au titre de laquelle l'imposition est due.
- que les sanctions fiscales encourues en cas de contestation par
l'Administration fiscale du caractère mobilier et (ou) des valeurs exprimées,
sont :
a. Un intérêt de retard de 0,40% par mois calculé sur la base des droits mis à
la charge du contribuable à la suite de la notification du redressement, le point de
départ de l'intérêt de retard étant fixé au 1er jour du mois qui suit celui au cours
duquel la somme concernée devait être acquittée.
b. Une majoration de 40% qui s'ajoute à l'intérêt de retard, si l'Administration
retient la mauvaise foi.

USAGE DU BIEN
Le PROMETTANT déclare que le BIEN est actuellement à usage d’habitation.
Le BENEFICIAIRE entend conserver cet usage.

EFFET RELATIF
Acquisition suivant acte reçu par Maître ARMANGE notaire à BRUNOY le 17
novembre 2011, publié au service de la publicité foncière de CORBEIL 1 le 30
novembre 2011, volume 2011P, numéro 10705.
5

DELAI
La promesse de vente est consentie pour une durée expirant le 23 juillet
2021, à seize heures.

En cas de carence du PROMETTANT pour la réalisation de la vente, ce


dernier ne saurait se prévaloir à l’encontre du BENEFICIAIRE de l’expiration du délai
ci-dessus fixé.

Toutefois, si, à cette date, les divers documents nécessaires à la


régularisation de l'acte n'étaient pas encore portés à la connaissance du notaire
chargé de sa rédaction, le délai de réalisation serait automatiquement prorogé aux
huit jours calendaires qui suivront la date à laquelle le notaire recevra la dernière des
pièces indispensables, sans que cette prorogation puisse excéder trente jours.

REALISATION
La réalisation de la promesse aura lieu :
• Soit par la signature de l'acte authentique constatant le caractère définitif de la
vente, accompagnée du versement par virement sur le compte du notaire
chargé de recevoir l’acte authentique de vente d’une somme correspondant :
 au prix stipulé payable comptant déduction faite de l’indemnité
d’immobilisation éventuellement versée en exécution des présentes,
 à la provision sur frais d’acte de vente et de prêt éventuel,
 à l’éventuelle commission d’intermédiaire,
 et de manière générale de tous comptes et proratas.
• Soit par la levée d'option faite par le BENEFICIAIRE à l'intérieur de ce délai,
suivie de la signature de l’acte authentique de vente dans le délai visé ci-
dessus. Si la levée d’option a lieu alors que des conditions suspensives sont
encore pendantes, elle n’impliquera pas renonciation à celles-ci, sauf volonté
contraire exprimée par le BENEFICIAIRE. Cette levée d'option sera effectuée
par le BENEFICIAIRE auprès du notaire rédacteur de l’acte de vente par tous
moyens et toutes formes ; elle devra être accompagnée, pour être recevable,
du versement par virement sur le compte dudit notaire d’une somme
correspondant :
 au prix stipulé payable comptant déduction faite de l’indemnité
d’immobilisation éventuellement versée en exécution des présentes
(étant précisé que, pour la partie du prix payé au moyen d'un
emprunt, il convient de justifier de la disponibilité des fonds ou d’une
offre de prêt acceptée),
 à la provision sur frais d’acte de vente et de prêt éventuel,
 à l’éventuelle commission d’intermédiaire,
 et de manière générale de tous comptes et proratas.

L’attention du BENEFICIAIRE est particulièrement attirée sur les points


suivants :
• L'obligation de paiement par virement et non par chèque même s'il est de
banque résulte des dispositions de l’article L 112-6-1 du Code monétaire et
financier.

• Il lui sera imposé de fournir une attestation émanant de la banque qui aura
émis le virement et justifiant de l’origine des fonds sauf si ces fonds résultent
d'un ou plusieurs prêts constatés dans l'acte authentique de vente ou dans un
acte authentique séparé.
6

REDACTEUR DE L'ACTE AUTHENTIQUE DE VENTE


L’acte authentique constatant la réalisation de la vente sera reçu par Maître
VANYSACKER, notaire à YERRES.

En toute hypothèse, le transfert de propriété est reporté au jour de la


constatation de la vente en la forme authentique et du paiement du prix tel que
convenu et des frais, même si l'échange de consentement nécessaire à la formation
de la convention est antérieur.

CARENCE
La carence s'entend ici du manquement fautif par l'une des parties, du fait de
sa volonté ou de sa négligence, à une ou plusieurs de ses obligations aux présentes,
ce manquement empêchant l'exécution de la vente.

En l’absence de levée d’option ou de signature de l'acte de vente dans le


délai
Au cas où le BENEFICIAIRE n'aurait ni levé l'option ni signé l'acte de vente à
l'intérieur du délai de réalisation, il sera de plein droit déchu du bénéfice de la
promesse au terme dudit délai de réalisation sans qu’il soit besoin d’une mise en
demeure de la part du PROMETTANT, qui disposera alors librement du BIEN
nonobstant toute manifestation ultérieure de la volonté du BENEFICIAIRE de
l’acquérir.

En cas de levée d’option dans le délai


Si le BENEFICIAIRE a valablement levé l’option dans le délai de réalisation
ci-dessus, mais que l’acte de vente, accompagné du paiement du prix et des frais,
n’est pas intervenu dans les quinze jours de celle-ci, alors la partie la plus diligente
mettra l'autre partie en demeure, par acte d'huissier, d'avoir à comparaître en l'étude
du notaire chargé de recevoir l'acte de vente à l'effet de signer cet acte.

Si, malgré la mise en demeure effectuée dans les conditions ci-dessus


indiquées, l'une des parties refusait ou s'abstenait de régulariser l'acte de vente le jour
indiqué dans la mise en demeure, il sera procédé à ladite date à l’établissement d’un
procès-verbal, dans les termes duquel il sera constaté le défaut du PROMETTANT ou
du BENEFICIAIRE. Ce procès-verbal devra être établi, si chacune des parties a son
propre notaire, par le notaire du PROMETTANT en cas de défaut du BENEFICIAIRE
et par le notaire du BENEFICIAIRE en cas de défaut du PROMETTANT.

En cas de défaut du PROMETTANT, le BENEFICIAIRE pourra à son choix


dans le procès-verbal :
• Soit faire part de son intention de poursuivre l'exécution de la vente,
indépendamment de son droit de réclamer une juste indemnisation.

• Soit encore faire constater que la vente n'est pas exécutée, cette constatation
résultant du défaut prononcé contre le PROMETTANT dans le procès-verbal,
et déclarer sa volonté de considérer la vente comme résolue de plein droit. Le
BENEFICIAIRE reprendra alors purement et simplement sa liberté
indépendamment de son droit de réclamer une juste indemnisation de son
préjudice.

En cas de défaut du BENEFICIAIRE qui ne viendrait ou ne voudrait pas


signer la vente malgré la levée d'option, le PROMETTANT pourra à son choix dans le
procès-verbal :
• Soit faire part de son intention de poursuivre l'exécution de la vente.
7

• Soit encore faire constater que la vente n'est pas exécutée, cette constatation
résultant du défaut prononcé contre le BENEFICIAIRE dans le procès-verbal,
et déclarer sa volonté de considérer la vente comme résolue de plein droit. Le
PROMETTANT reprendra alors purement et simplement sa liberté
indépendamment de son droit de réclamer le versement de l’indemnité
d’immobilisation au titre de l’indemnisation de son préjudice.

FORCE EXECUTOIRE DE LA PROMESSE


Il est entendu entre les parties qu’en raison de l’acceptation par le
BENEFICIAIRE de la promesse faite par le PROMETTANT, en tant que simple
promesse, il s’est formé entre elles un contrat dans les termes de l'article 1124 du
Code civil. En conséquence, et pendant toute la durée du contrat, celui-ci ne pourra
être révoqué que par leur consentement mutuel. Il en résulte notamment que :
• Le PROMETTANT a, pour sa part, définitivement consenti à la vente et qu’il
est d’ores et déjà débiteur de l’obligation de transférer la propriété au profit du
BENEFICIAIRE aux conditions des présentes. Le PROMETTANT ne peut
plus, par suite, pendant toute la durée de la présente promesse, conférer une
autre promesse à un tiers ni aucun droit réel ni charge quelconque sur le
BIEN, consentir aucun bail, location ou prorogation de bail. Il ne pourra non
plus apporter aucune modification matérielle, si ce n'est avec le consentement
du BENEFICIAIRE, ni détérioration au BIEN. Il en ira de même si la charge
ou la détérioration n'était pas le fait direct du PROMETTANT. Le non-respect
de cette obligation entraînera l'extinction des présentes si bon semble au
BENEFICIAIRE.

• Par le présent contrat de promesse, les parties conviennent que la formation


du contrat de vente est exclusivement subordonnée au consentement du
BENEFICIAIRE, indépendamment du comportement du PROMETTANT.

• Toute révocation ou rétractation unilatérale de la volonté du PROMETTANT


sera de plein droit dépourvue de tout effet sur le contrat promis du fait de
l'acceptation de la présente promesse en tant que telle par le BENEFICIAIRE.
En outre, le PROMETTANT ne pourra pas se prévaloir des dispositions de
l’article 1590 du Code civil en offrant de restituer le double de la somme le cas
échéant versée au titre de l’indemnité d’immobilisation.

• En tant que de besoin, le PROMETTANT se soumet à l'exécution en nature


prévue par l'article 1221 du Code civil.

GESTION DES CONFLITS ENTRE ACQUEREURS SUCCESSIFS


Il résulte des dispositions de l’article 1198, alinéa 2 du Code civil, que :
"Lorsque deux acquéreurs successifs de droits portant sur un même
immeuble tiennent leur droit d’une même personne, celui qui a, le premier, publié son
titre d’acquisition passé en la forme authentique au fichier immobilier est préféré,
même si son droit est postérieur, à condition qu’il soit de bonne foi."
A ce sujet le PROMETTANT déclare n’avoir cédé ou concédé aucun droit de
propriété, ni régularisé aucun autre avant-contrat portant sur le bien faisant l’objet de
la présente promesse de vente.
Le notaire soussigné rappelle en outre aux parties :
• que la bonne foi devra s’entendre de la connaissance d’une précédente vente
par le BENEFICIAIRE sans qu’il soit exigé de démontrer une fraude ou un
concert frauduleux,

• que la bonne foi s’appréciant au jour de la conclusion du contrat, cette


dernière correspond au jour de la levée d’option.
8

PACTE DE PREFERENCE - ACTION INTERROGATOIRE


Le PROMETTANT déclare qu'il n'existe aucun pacte de préférence.
Si malgré cette déclaration, il est révélé l'existence d'un pacte de préférence,
les parties sont informées qu'en vertu de l'ordonnance 2016-131 du 10 février 2016,
un tiers, et notamment le BENEFICIAIRE, pourra demander au bénéficiaire du pacte
de préférence de confirmer l'existence de ce pacte et s'il entend s'en prévaloir.
Cette demande doit être effectuée par écrit et le tiers doit fixer un délai
raisonnable au bénéficiaire du pacte pour répondre à sa demande. Cet écrit doit en
outre mentionner qu'à défaut de réponse dans ce délai, le bénéficiaire ne pourra plus
solliciter du juge sa substitution dans le contrat conclu avec le tiers ou agir en nullité.
Le tout ainsi qu'il résulte des dispositions de l'article 1123 alinéas 3 et 4 du
Code civil.

PROPRIETE JOUISSANCE
Le BENEFICIAIRE sera propriétaire du BIEN objet de la promesse le jour de
la constatation de la vente en la forme authentique et il en aura la jouissance à
compter du même jour par la prise de possession réelle, le BIEN devant être
impérativement, à cette même date, libre de toute location ou occupation.
Le PROMETTANT déclare que le BIEN n’a pas, avant ce jour, fait l’objet d’un
congé pouvant donner lieu à l’exercice d’un droit de préemption.

PRIX - CONDITIONS FINANCIERES

PRIX
La vente, en cas de réalisation, aura lieu moyennant le prix TROIS CENT
QUATRE-VINGT-DIX-HUIT MILLE EUROS (398 000,00 EUR), s'appliquant :
- Aux MEUBLES à concurrence de CINQ MILLE SEPT CENT CINQUANTE
EUROS (5 750,00 EUR).
- Au BIEN à concurrence de TROIS CENT QUATRE-VINGT-DOUZE MILLE
DEUX CENT CINQUANTE EUROS (392 250,00 EUR).
Ce prix sera payable comptant le jour de la constatation authentique de la
réalisation des présentes.

CONSEQUENCES DE LA VENTILATION DU PRIX


Le présent acte portant tant sur un bien immobilier que sur divers éléments
mobiliers, ces derniers ont été listés et valorisés, article par article, de manière que le
prix soit ventilé entre le bien immobilier et les biens mobiliers et que les droits
d’enregistrement, qui seront supportés par le BENEFICIAIRE, ne portent que sur la
partie immobilière conformément aux dispositions de l’article 735 du Code général des
impôts.
Le PROMETTANT reconnaît avoir été informé par le notaire soussigné que,
dans le cadre de la notification de droits de préemption, cette ventilation du prix sera
reportée et que, dans l’hypothèse de l’exercice d’un droit de préemption, ce dernier ne
porterait que sur le bien immobilier, au prix indiqué pour l’article immobilier seulement.
Informé des conséquences en découlant sur le prix lui revenant, le
PROMETTANT requiert le notaire soussigné de maintenir la ventilation de prix
stipulée.

FRAIS
Les frais, droits et émoluments de la vente seront à la charge du
BENEFICIAIRE.
9

NEGOCIATION
Les parties reconnaissent que le prix a été négocié par l'agence BSK
IMMOBILIER - Madame Sandra BONNERY titulaire d’un mandat donné par le
PROMETTANT.
En conséquence, le PROMETTANT qui en a seul la charge aux termes du
mandat, doit à l’agence une rémunération de TREIZE MILLE NEUF CENT TRENTE
EUROS (13 930,00 EUR), taxe sur la valeur ajoutée incluse.
Cette rémunération sera payée le jour de la constatation authentique de la
réalisation des présentes.

Etant ici précisé que le montant de la négociation est compris dans le prix
indiqué ci-dessus.

COUT DE L’OPERATION ET FINANCEMENT PREVISIONNEL


A titre indicatif, le coût et le financement de l’opération sont les suivants :

Prix 398 000,00 EUR


Frais de la vente 29 500,00 EUR
Frais de mise en place des garanties (pour mémoire
selon la garantie)
Ensemble 427 500,00 EUR

Tous les versements doivent être effectués par virement sur le compte de
l'Office Notarial (cf. RIB ci-après).

Relevé d’identité Bancaire


Domiciliation : SIEGE SOCIAL
DDFIP ESSONNE
Code Code
27 RUE DES MAZIERES N° de compte Clé RIB
Banque Guichet
91011 EVRY CEDEX
40031 00910 0000456351H 07

Cadre réservé au destinataire du relevé Identifiant Norme Internationale Bancaire (IBAN)

FR90 4003 1009 1000 0045 6351 H07

SELARL VANYSACKER Identifiant International de la Banque (BIC)


9 Avenue de l'Abbaye
91330 YERRES CDCGFRPPXXX

INDEMNITE D'IMMOBILISATION
. Les parties conviennent de fixer le montant de l’indemnité d’immobilisation à
la somme de TRENTE-NEUF MILLE HUIT CENTS EUROS (39 800,00 EUR).

1. Constatation d'un versement par le BENEFICIAIRE


En conséquence de la présente promesse de vente, le BENEFICIAIRE
adressera par virement au tiers dépositaire ci-après désigné, au plus tard le 18
janvier 2021 la somme de DIX-NEUF MILLE NEUF CENTS EUROS (19 900,00
EUR).

Il est ici précisé que, dans l'hypothèse d'absence de virement ou insuffisance


de son montant ou en cas d'opposition au virement, la présente promesse de vente
sera considérée comme nulle et non avenue, et le BENEFICIAIRE sera déchu du
droit de demander la réalisation des présentes.
10

2. Nature de ce versement
La somme ci-dessus versée ne constitue pas des arrhes. En conséquence,
les dispositions de l’article 1590 du Code civil ne lui sont pas applicables.

3. Sort de ce versement
La somme ci-dessus versée ne portera pas intérêts.
Elle sera versée au PROMETTANT ou au BENEFICIAIRE selon les
hypothèses suivantes :
a) en cas de réalisation de la vente promise, elle s'imputera sur le prix et
reviendra en conséquence intégralement au PROMETTANT devenu VENDEUR ;
b) en cas de non réalisation de la vente promise selon les modalités et délais
prévus au présent acte, la somme ci-dessus versée restera acquise au
PROMETTANT à titre d'indemnité forfaitaire pour l'immobilisation entre ses mains de
l'immeuble formant l'objet de la présente promesse de vente pendant la durée de
celle-ci;
Observation étant ici faite que l'intégralité de cette somme restera acquise au
PROMETTANT même si le BENEFICIAIRE faisait connaître sa décision de ne pas
acquérir avant la date d'expiration du délai d'option. En aucun cas cette somme ne
fera l'objet d'une répartition prorata temporis dans la mesure où son montant n'a pas
été fixé en considération de la durée de l'immobilisation.
c) toutefois, dans cette même hypothèse de non réalisation de la vente
promise, la somme ci-dessus versée sera intégralement restituée au BENEFICIAIRE
s'il se prévalait de l'un des cas suivants :
•si l'une au moins des conditions suspensives stipulées aux présentes
venait à défaillir selon les modalités et délais prévus au présent acte ;
•si les biens promis se révélaient faire l'objet de servitudes (quelle
qu'en soit leur origine) ou mesures administratives de nature à en déprécier la
valeur ou à les rendre impropres à leur usage ;
•si les biens promis se révélaient être grevés de privilèges, hypothèques,
antichrèses ou saisies déclarés ou non aux présentes et dont la mainlevée ne
pourra être amiablement obtenue lors de la signature de l'acte de vente au
moyen des deniers provenant du prix ;
•si les biens vendus venaient à faire l'objet d'une location ou occupation
non déclarée aux présentes ;
•si le PROMETTANT n'avait pas communiqué son titre de propriété et ne
justifiait pas d'une origine de propriété trentenaire et régulière ;
•en cas d'infraction du PROMETTANT ou des précédents propriétaires à
une obligation administrative ou légale relative aux biens promis ;
•si le PROMETTANT venait à manquer de la capacité, des autorisations
ou des pouvoirs nécessaires à la vente amiable ;
•et enfin si la non réalisation de la vente promise était imputable au seul
PROMETTANT.

S'il entend se prévaloir de l'un quelconque des motifs visés ci-dessus pour se
voir restituer la somme versée au titre de l'indemnité d'immobilisation, le
BENEFICIAIRE devra le notifier au notaire soussigné par lettre recommandée avec
demande d'avis de réception au plus tard dans les sept (7) jours de la date
d'expiration de la promesse de vente.
A défaut pour le BENEFICIAIRE d'avoir adressé cette lettre dans le délai
convenu, le PROMETTANT sera alors en droit de sommer le BENEFICIAIRE par acte
extrajudiciaire de faire connaître sa décision dans un délai de sept (7) jours.
Faute pour le BENEFICIAIRE de répondre à cette réquisition dans le délai ci-
dessus, il sera déchu du droit d'invoquer ces motifs et l’indemnité restera alors
acquise au PROMETTANT.

Le solde de l'indemnité d'immobilisation, soit la somme de DIX-NEUF MILLE


NEUF CENTS EUROS (19 900,00 EUR) sera versé par le BENEFICIAIRE dans les
huit (8) jours qui suivront l'expiration du délai de réalisation des présentes, en cas de
carence du BENEFICIAIRE alors que toutes les conditions suspensives stipulées aux
présentes sont réalisées.
11

Désignation du tiers dépositaire

D’un commun accord, les parties choisissent comme tiers dépositaire : l’étude
de Maître VANYSACKER, notaire soussigné demeurant à YERRES, 91330, 9 rue de
l’Abbaye.

Le tiers dépositaire mandataire commun des parties détiendra cette somme


de DIX-NEUF MILLE NEUF CENTS EUROS (19 900,00 EUR) pour le compte de qui il
appartiendra.
La mission du tiers dépositaire sera de remettre la somme versée comme il
est dit ci-dessus au PROMETTANT ou au BENEFICIAIRE selon ce qui est convenu
aux termes du présent acte.
Le tiers dépositaire est dès à présent autorisé par les cocontractants à
consigner cette somme de DIX-NEUF MILLE NEUF CENTS EUROS (19 900,00 EUR)
à la Caisse des Dépôts et Consignations en cas de difficultés entre eux, hormis le cas
où le BENEFICIAIRE aurait exercé la faculté de rétractation prévue à l’article L.271-1
du Code de la Construction et de l’Habitation dans les conditions indiquées ci-après,
dans la mesure où il pourrait s’en prévaloir. Cette somme de DIX-NEUF MILLE NEUF
CENTS EUROS (19 900,00 EUR) lui sera alors restituée dans le délai légal.

En cas de difficulté entre les parties sur le sort de l'indemnité d'immobilisation,


il appartiendra à la plus diligente d'entre elles de se pourvoir en justice afin qu'il soit
statué sur le sort de cette somme.
La partie qui soulève une difficulté jugée sans fondement peut être
condamnée envers l’autre à des intérêts de retard, à des dommages et intérêts et au
remboursement de ses frais de justice.

RESERVES ET CONDITIONS SUSPENSIVES


Les effets des présentes sont soumis à la levée des réserves et à
l’accomplissement des conditions suspensives suivantes.

RESERVES

Réserve du droit de préemption


La promesse sera notifiée à tous les titulaires d'un droit de préemption institué
en vertu de l’article L211-1 du Code de l’urbanisme ou de tout autre Code.
L'exercice de ce droit par son titulaire obligera le PROMETTANT aux mêmes
charges et conditions convenues aux présentes.
Par cet exercice les présentes ne produiront pas leurs effets entre les parties
et ce même en cas d'annulation de la préemption ou de renonciation ultérieure à
l’exercice de ce droit de la part de son bénéficiaire.

CONDITIONS SUSPENSIVES
La promesse est soumise à l’accomplissement de conditions suspensives
telles qu’indiquées ci-après.
Conformément aux dispositions de l’article 1304-6 du Code civil, à partir de
cet accomplissement les obligations contractées produisent leurs effets.
Toute condition suspensive est réputée accomplie, lorsque sa réalisation est
empêchée par la partie qui y avait intérêt et ce aux termes du premier alinéa de
l’article 1304-3 du Code civil.
La partie en faveur de laquelle est stipulée exclusivement une condition
suspensive est libre d’y renoncer tant que celle-ci n'est pas accomplie ou n'a pas
défailli. Dans ce cas, cette renonciation doit intervenir par courrier recommandé
adressé au notaire qui la représente dans le délai prévu pour sa réalisation.
12

En toutes hypothèses, jusqu’à la réitération authentique des présentes, le


PROMETTANT conserve l’administration, les revenus et la gestion des risques
portant sur le BIEN.

Conditions suspensives de droit commun


Les présentes sont soumises à l’accomplissement des conditions suspensives
de droit commun stipulées en la faveur du BENEFICIAIRE, qui sera seul à pouvoir
s’en prévaloir.
Les titres de propriété antérieurs, les pièces d'urbanisme ou autres, ne doivent
pas révéler de servitudes, de charges, ni de vices non indiqués aux présentes
pouvant grever l'immeuble et en diminuer sensiblement la valeur ou le rendre
impropre à la destination que le BENEFICIAIRE entend donner. Le PROMETTANT
devra justifier d’une origine de propriété régulière remontant à un titre translatif d'au
moins trente ans.
L’état hypothécaire ne doit pas révéler de saisies ou d'inscriptions dont le
solde des créances inscrites augmenté du coût des radiations à effectuer serait
supérieur au prix disponible.

Conditions suspensives particulières

Condition suspensive d’obtention de prêt


Le BENEFICIAIRE déclare avoir l'intention de recourir pour le paiement du
prix de cette acquisition, à un ou plusieurs prêts rentrant dans le champ d'application
de l’article L 313-40 du Code de la consommation, et répondant aux caractéristiques
suivantes :
• Montant maximal de la somme empruntée : TROIS CENT QUATRE-VINGT-
DIX-HUIT MILLE EUROS (398 000,00 EUR).

• Durée maximale de remboursement : 25 ans.

• Taux nominal d'intérêt maximal : 1,60 % l’an (hors assurances).

• Garantie : que ce ou ces prêts soient garantis par une sûreté réelle portant sur
le BIEN ou le cautionnement d’un établissement financier, à l’exclusion de
toute garantie personnelle devant émaner de personnes physiques ainsi que
par une assurance décès invalidité.

Toute demande non conforme aux stipulations contractuelles, notamment


quant au montant emprunté, au taux et à la durée de l'emprunt, entraînera la
réalisation fictive de la condition au sens du premier alinéa de l’article 1304-3 du Code
civil.

La condition suspensive sera réalisée en cas d’obtention par le


BENEFICIAIRE d’une ou plusieurs offres écrites de prêt aux conditions sus-indiquées
au plus tard le 8 mars 2021.

La durée de validité de cette condition suspensive ne peut être inférieure à un


mois à compter de la date de signature de l'acte (article L 313-41 du Code de la
consommation).
Le BENEFICIAIRE déclare qu'à sa connaissance :
• Il n'existe pas d'empêchement à l'octroi de ces prêts qui seront sollicités.

• Il n'existe pas d'obstacle à la mise en place d'une assurance décès-invalidité.

• Il déclare avoir connaissance des dispositions de l'alinéa premier de l’article


1304-3 du Code civil qui dispose que :
"La condition suspensive est réputée accomplie si celui qui y avait intérêt en a
empêché l'accomplissement."
13

L'obtention ou la non-obtention de l'offre de prêt devra être notifiée par le


BENEFICIAIRE au PROMETTANT et au notaire.
A défaut de cette notification, le PROMETTANT aura, à l’expiration du délai
ci-dessus, la faculté de mettre le BENEFICIAIRE en demeure de lui justifier sous
huitaine de la réalisation ou de la défaillance de la condition.
Cette demande devra être faite par lettre recommandée avec avis de
réception à son adresse, avec une copie en lettre simple pour le notaire.
Passé ce délai de huit jours décompté du jour de la constatation de la
réception, sans que le BENEFICIAIRE ait apporté la preuve de la remise d’une offre
écrite conforme, la condition sera censée défaillie et les présentes seront donc
caduques de plein droit. Dans ce cas, le BENEFICIAIRE pourra recouvrer les fonds
déposés, le cas échéant, en garantie de l'exécution des présentes en justifiant qu’il a
accompli les démarches nécessaires pour l’obtention du prêt, et que la condition n’est
pas défaillie de son fait. A défaut, ces fonds resteront acquis au PROMETTANT.

Jusqu'à l'expiration du délai susvisé, le BENEFICIAIRE pourra renoncer au


bénéfice de la condition suspensive légale de l’article L 313-41 du Code de la
consommation, soit en acceptant des offres de prêt à des conditions moins favorables
que celles ci-dessus exprimées, et en notifiant ces offre et acceptation au
PROMETTANT, soit en exprimant une intention contraire à celle ci-dessus exprimée,
c’est-à-dire de ne plus faire appel à un emprunt et en doublant cette volonté nouvelle
de la mention manuscrite voulue par l’article L 313-42 de ce Code ; cette volonté
nouvelle et la mention feraient, dans cette hypothèse, l’objet d’un écrit notifié au
PROMETTANT.

Refus de prêt – justification

Le BENEFICIAIRE s'engage, en cas de non obtention du financement


demandé, à justifier de deux refus de prêt répondant aux caractéristiques ci-dessus.
En conséquence, le BENEFICIAIRE s’engage à déposer simultanément deux
demandes de prêt.

CONDITIONS ET DECLARATIONS GENERALES

GARANTIE CONTRE LE RISQUE D’EVICTION


Le PROMETTANT garantira le BENEFICIAIRE contre le risque d’éviction
conformément aux dispositions de l’article 1626 du Code civil.

A ce sujet le PROMETTANT déclare :


• qu'il n'existe à ce jour aucune action ou litige en cours pouvant porter atteinte
au droit de propriété,

• qu'il n'y a eu aucun empiètement sur le fonds voisin,

• que le BIEN ne fait l'objet d'aucune injonction de travaux,

• qu'il n'a conféré à personne d'autre que le BENEFICIAIRE un droit


quelconque sur le BIEN pouvant empêcher la vente,

• subroger le BENEFICIAIRE dans tous ses droits et actions relatifs au BIEN.

L'accord des codonataires n'a pas été recueilli, l'action en réduction étant
prescrite.

GARANTIE DE JOUISSANCE
Le PROMETTANT déclare qu’il n’a pas délivré de congé à un ancien locataire
lui permettant d’exercer un droit de préemption.
14

GARANTIE HYPOTHECAIRE
Le PROMETTANT s’obligera, s’il existe un ou plusieurs créanciers
hypothécaires inscrits, à régler l’intégralité des sommes pouvant leur être encore
dues, à rapporter à ses frais les certificats de radiation des inscriptions.

SERVITUDES
Le BENEFICIAIRE profitera ou supportera les servitudes ou les droits de
jouissance spéciale, s’il en existe.

Le PROMETTANT déclare :
• ne pas avoir créé ou laissé créer de servitude ou de droit de jouissance
spéciale qui ne seraient pas relatés aux présentes,

• qu'à sa connaissance, il n'existe pas d'autres servitudes ou droits de


jouissance spéciale que celles ou ceux résultant, le cas échéant, de l’acte, de
la situation naturelle et environnementale des lieux et de l'urbanisme, et la
note demeurée ci-annexée à l’acte après mention.

ETAT DU BIEN
Le BENEFICIAIRE prendra le BIEN dans l’état où il se trouve à ce jour, tel
qu’il l’a vu et visité, le PROMETTANT s’interdisant formellement d’y apporter des
modifications matérielles ou juridiques.
Il déclare que la désignation du BIEN figurant aux présentes correspond à ce
qu'il a pu constater lors de ses visites.

II n'aura aucun recours contre le PROMETTANT pour quelque cause que ce


soit notamment en raison :
• des vices apparents,

• des vices cachés.

S’agissant des vices cachés, il est précisé que cette exonération de garantie
ne s’applique pas :
• si le PROMETTANT a la qualité de professionnel de l'immobilier ou de la
construction, sauf si le BENEFICIAIRE a également cette qualité,

• ou s’il est prouvé par le BENEFICIAIRE, dans les délais légaux, que les vices
cachés étaient en réalité connus du PROMETTANT.

CONTENANCE DU TERRAIN ET DES CONSTRUCTIONS


Le PROMETTANT ne confère aucune garantie de contenance du terrain ni de
superficie des constructions.

ETAT DES MEUBLES


Le BENEFICIAIRE prendra les meubles, sans pouvoir exercer de recours
contre le PROMETTANT, en raison de mauvais fonctionnement, de mauvais état,
défaut d’entretien ou de vétusté.
15

IMPOTS ET TAXES

Impôts locaux
Le PROMETTANT déclare être à jour des mises en recouvrement des impôts
locaux.
Le BENEFICIAIRE sera redevable à compter du jour de la signature de l'acte
authentique des impôts et contributions.
La taxe d’habitation, si elle est exigible, est due pour l’année entière par
l’occupant au premier jour du mois de janvier.
La taxe foncière, ainsi que la taxe d’enlèvement des ordures ménagères si
elle est due, seront réparties entre le PROMETTANT et le BENEFICIAIRE en fonction
du temps pendant lequel chacun aura été propriétaire au cours de l'année de la
constatation de la réalisation des présentes.

Le BENEFICIAIRE règlera directement au PROMETTANT, le jour de la


signature de l'acte authentique de vente, le prorata de taxe foncière et, le cas
échéant, de taxe d’enlèvement des ordures ménagères, déterminé par convention
entre les parties sur le montant de la dernière imposition.
Ce règlement sera définitif entre les parties, éteignant toute créance ou dette
l’une vis-à-vis de l’autre à ce sujet, quelle que soit la modification éventuelle de la taxe
foncière pour l’année en cours.

Avantage fiscal lié à un engagement de location


Le PROMETTANT déclare ne pas souscrire actuellement à l’un des régimes
fiscaux lui permettant de bénéficier de la déduction des amortissements en échange
de l'obligation de louer à certaines conditions.

Aide personnalisée au logement


Le PROMETTANT déclare ne pas avoir conclu de convention avec l’Etat dans
le cadre des dispositions applicables aux logements conventionnés à l'égard de
l'A.P.L..

CONTRATS DE DISTRIBUTION ET DE FOURNITURE


Le BENEFICIAIRE fera son affaire personnelle, dès son entrée en jouissance,
de la continuation ou de la résiliation de tous contrats de distribution et de fourniture
souscrits par le PROMETTANT.
Les parties déclarent avoir été averties de la nécessité d'établir entre elles un
relevé des compteurs faisant l'objet d'un comptage individuel.
Le PROMETTANT déclare être à jour des factures mises en recouvrement
liées à ses contrats de distribution et de fourniture.

ASSURANCE
Le BENEFICIAIRE, tout en étant informé de l'obligation immédiate de
souscription, ne continuera pas les polices d'assurance actuelles garantissant le BIEN
et confèrera à cet effet mandat au PROMETTANT, qui accepte, de résilier les contrats
lorsqu’il avertira son assureur de la signature de l'acte authentique.

CONTRAT D’AFFICHAGE
Le PROMETTANT déclare qu'il n'a pas été conclu de contrat d'affichage.
16

CHARGES ET CONDITIONS RESULTANT DE L’APPLICATION


DE REGLEMENTATIONS PARTICULIERES

DISPOSITIONS RELATIVES A LA CONSTRUCTION

- Permis de construire
Un permis de construire a été délivré le 5 septembre 2011 par la mairie de
BRUNOY sous le numéro PC 91114 11 1 0068.

Une copie de ce permis est annexée.

Une déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux (DAACT)


a été déposée le 23 octobre 2012.

Une attestation de non-contestation de la conformité des travaux, délivrée le


19 décembre 2012 en application de l’article R 462-10 du Code de l’urbanisme, est
annexée.

- Rappel des articles 1792 et suivants


Article 1792
Tout constructeur d'un ouvrage est responsable de plein droit, envers le
maître ou l'acquéreur de l'ouvrage, des dommages, même résultant d'un vice du sol,
qui compromettent la solidité de l'ouvrage ou qui, l'affectant dans l'un de ses éléments
constitutifs ou l'un de ses éléments d'équipement, le rendent impropre à sa
destination. Une telle responsabilité n'a point lieu si le constructeur prouve que les
dommages proviennent d'une cause étrangère.

Article 1792-1
Est réputé constructeur de l'ouvrage :
1° Tout architecte, entrepreneur, technicien ou autre personne liée au maître
de l'ouvrage par un contrat de louage d'ouvrage ;
2° Toute personne qui vend, après achèvement, un ouvrage qu'elle a construit
ou fait construire ;
3° Toute personne qui, bien qu'agissant en qualité de mandataire du
propriétaire de l'ouvrage, accomplit une mission assimilable à celle d'un locateur
d'ouvrage.

Article 1792-2
La présomption de responsabilité établie par l’article 1792 s'étend également
aux dommages qui affectent la solidité des éléments d'équipement d'un ouvrage, mais
seulement lorsque ceux-ci font indissociablement corps avec les ouvrages de viabilité,
de fondation, d'ossature, de clos ou de couvert. Un élément d'équipement est
considéré comme formant indissociablement corps avec l'un des ouvrages de viabilité,
de fondation, d'ossature, de clos ou de couvert lorsque sa dépose, son démontage ou
son remplacement ne peut s'effectuer sans détérioration ou enlèvement de matière de
cet ouvrage.

Article 1792-3
Les autres éléments d'équipement de l'ouvrage font l'objet d'une garantie de
bon fonctionnement d'une durée minimale de deux ans à compter de sa réception.

Article 1792-4-1
Toute personne physique ou morale dont la responsabilité peut être engagée
en vertu des articles 1792 à 1792-4 du présent code est déchargée des
responsabilités et garanties pesant sur elle, en application des articles 1792 à 1792-2,
après dix ans à compter de la réception des travaux ou, en application de l’article
1792-3, à l'expiration du délai visé à cet article.

- Assurance dommages-ouvrage
Le PROMETTANT déclare :
17

• qu'il a été souscrit à l'occasion de la construction de la maison, une police


d'assurance dommages ouvrage conformément aux dispositions de l’article L
242-1 du Code des assurances,

• que cette assurance a été souscrite auprès de la société AVIVA


ASSURANCES suivant police numéro 74532822/0014/910371

• que cette assurance n’a pas fait l’objet d’un avenant postérieur à sa
souscription,

• qu’il n’a effectué depuis aucune construction ou rénovation de la construction


existante.
L’attestation d’assurance et d’acquit de la prime est annexée.

Le PROMETTANT déclare ne pas avoir eu à mettre en œuvre cette


assurance.

ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE DES ENTREPRISES AYANT PARTICIPE


AUX TRAVAUX

Le BENEFICIAIRE bénéficie de la garantie accordée dans le cadre de la


responsabilité décennale prévue par l’article 1792 du Code civil.
La garantie décennale est obligatoire pour toutes les entreprises impliquées
dans la réalisation de gros ouvrages ou d’éléments d’équipement indissociables de
l’ouvrage (article L 241-1 du Code des assurances).
La garantie décennale est due dans deux cas :
• un vice compromet la solidité de l'ouvrage ou le rend impropre à sa
destination (articles 1792 et 1792-1 du Code civil) ;

• un vice affecte un élément d'équipement indissociable de l'ouvrage (article


1792-2 du Code civil).
Le délai de garantie expire dix ans après la réception de l'ouvrage.

Le PROMETTANT déclare que les entreprises ayant effectué depuis moins


de dix ans des travaux de nature décennale sont les suivantes :

- La société COFIDIM :
Cette société a réalisé l'ensemble des travaux de construction de la maison.

Est exclu de la garantie décennale, le sous-traitant qui ne s'oblige qu'envers


l'entrepreneur principal par le contrat et non envers le maître d'ouvrage.

Le rédacteur des présentes informe le BENEFICIAIRE que, dans la mesure


où il subirait un dommage après la vente sur des travaux effectués par une ou
plusieurs entreprises n’ayant pas souscrit de police d’assurance responsabilité, il ne
pourrait alors agir que contre le PROMETTANT et ce dans la mesure où un jugement
retiendrait la garantie de ce dernier.

DIAGNOSTICS

DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES


Pour l’information des parties a été dressé ci-après le tableau du dossier de
diagnostics techniques tel que prévu par les articles L 271-4 à L 271-6 du Code de la
construction et de l’habitation, qui regroupe les différents diagnostics techniques
immobiliers obligatoires en cas de vente selon le type d’immeuble en cause, selon sa
destination ou sa nature, bâti ou non bâti.

Objet Bien concerné Elément à contrôler Validité


18

Plomb Si immeuble Peintures Illimitée ou un an


d’habitation (permis de si constat positif
construire antérieur au
1er janvier 1949)
Amiante Si immeuble (permis de Parois verticales Illimitée sauf si
construire antérieur au intérieures, enduits, présence
1er juillet 1997) planchers, plafonds, d'amiante
faux-plafonds, détectée
conduits, nouveau contrôle
canalisations, dans les 3 ans
toiture, bardage,
façade en plaques
ou ardoises
Termites Si immeuble situé dans Immeuble bâti ou 6 mois
une zone délimitée par non mais
le préfet constructible
Gaz Si immeuble Etat des appareils 3 ans
d’habitation ayant une fixes et des
installation de plus de tuyauteries
15 ans
Risques Si immeuble situé dans Immeuble bâti ou 6 mois
une zone couverte par non
un plan de prévention
des risques
Performance Si immeuble équipé Consommation et 10 ans
énergétique d’une installation de émission de gaz à
chauffage effet de serre
Electricité Si immeuble Installation 3 ans
d’habitation ayant une intérieure : de
installation de plus de l’appareil de
15 ans commande aux
bornes
d’alimentation
Assainissement Si immeuble Contrôle de 3 ans
d’habitation non l’installation
raccordé au réseau existante
public de collecte des
eaux usées
Mérules Si immeuble bâti dans Immeuble bâti 6 mois
une zone prévue par
l’article L 133-8 du
Code de la construction
et de l’habitation
ERP Immeuble situé dans Immeuble bâti ou 6 mois
une zone couverte par non
un plan de prévention
des risques –
Information relative à la
pollution des sols
Bruit Si immeuble Immeuble bâti La durée du plan
d’habitation ou
professionnel et
d’habitation dans une
zone prévue par l’article
L 112-6 du Code de
l’urbanisme

Il est fait observer :


- que les diagnostics "plomb" "gaz" et "électricité" ne sont requis que pour les
immeubles ou parties d'immeubles à usage d'habitation ;
19

- que le propriétaire des lieux, ou l'occupant s'il ne s'agit pas de la même


personne, doit permettre au diagnostiqueur d'accéder à tous les endroits nécessaires
au bon accomplissement de sa mission, à défaut le propriétaire des lieux pourra être
considéré comme responsable des conséquences dommageables dues au non
respect de cette obligation ;
- qu'en l'absence de l'un de ces diagnostics en cours de validité au jour de la
signature de l'acte authentique de vente, et dans la mesure où ils sont exigés par
leurs réglementations particulières, le vendeur ne pourra s'exonérer de la garantie des
vices cachés correspondante.

Conformément aux dispositions de l'article L 271-6 du Code de la construction


et de l'habitation, le dossier de diagnostic technique a été établi par un diagnostiqueur
immobilier certifié par un organisme spécialisé accrédité dans les domaines relatés
aux présentes. A cet effet, le diagnostiqueur a remis préalablement au propriétaire (ou
à son mandataire) une attestation sur l’honneur dont une copie est annexée indiquant
les références de sa certification et l’identité de l’organisme certificateur, et aux termes
de laquelle il certifie être en situation régulière au regard des prescriptions légales et
disposer des moyens nécessaires, tant matériel qu’humain, à l’effet d’établir des états,
des constats et des diagnostics, ainsi qu’une copie de son contrat d’assurance.

DIAGNOSTICS TECHNIQUES

Plomb
L'immeuble a été construit depuis le 1er janvier 1949, en conséquence il
n’entre pas dans le champ d’application des dispositions des articles L 1334-5 et
suivants du Code de la santé publique relatifs à la lutte contre la présence de plomb.

Amiante
L’article L 1334-13 premier alinéa du Code de la santé publique commande
au PROMETTANT de faire établir un état constatant la présence ou l’absence de
matériaux ou produits de la construction contenant de l’amiante.
Cet état s’impose à tous les bâtiments dont le permis de construire a été
délivré avant le 1er juillet 1997.

Le BIEN a fait l’objet d’un permis de construire délivré postérieurement au 30


juin 1997, dont une copie est annexée. Par suite, les dispositions susvisées n’ont pas
vocation à s’appliquer aux présentes.

Termites
Le PROMETTANT déclare :
• qu’à sa connaissance le BIEN n’est pas infesté par les termites ;

• qu'il n'a lui-même procédé ni fait procéder par une entreprise à un traitement
curatif contre les termites ;

• qu’il n’a reçu du maire aucune injonction de rechercher des termites ou de


procéder à des travaux préventifs ou d’éradication ;

• que le BIEN n’est pas situé dans une zone contaminée par les termites,
Dans la mesure où le BIEN viendrait à se trouver lors de la constatation
authentique de la réalisation des présentes dans une zone délimitée par arrêté
préfectoral comme étant une zone contaminée par les termites ou susceptible de
l’être, le PROMETTANT devra rapporter à ses frais au BENEFICIAIRE une attestation
sur l’état parasitaire de moins de six mois de date.
20

Il est convenu que si cet état révèle la présence de termites, le


BENEFICIAIRE pourra renoncer au bénéfice des présentes.
Le PROMETTANT déclare qu’il n’a pas lui-même constaté la présence dans
l’immeuble de termites.

Mérules
Les parties ont été informées des dégâts pouvant être occasionnés par la
présence de mérules dans un bâtiment, la mérule étant un champignon qui se
développe dans l'obscurité, en espace non ventilé et en présence de bois humide.

L'immeuble ne se trouve pas actuellement dans une zone de présence d'un


risque de mérule délimitée par un arrêté préfectoral.
Le PROMETTANT déclare ne pas avoir constaté l'existence de zones de
condensation interne, de moisissures ou encore de présence d'effritements ou de
déformation dans le bois ou l'existence de filaments blancs à l'aspect cotonneux, tous
des éléments parmi les plus révélateurs de la potentialité de la présence de ce
champignon.

Le PROMETTANT déclare ne pas avoir constaté l'existence de zones de


condensation interne, de moisissures ou encore de présence d'effritements ou de
déformation dans le bois ou l'existence de filaments blancs à l'aspect cotonneux, tous
des éléments parmi les plus révélateurs de la potentialité de la présence de ce
champignon.

Dans la mesure où l’immeuble viendrait à se trouver lors de la constatation


authentique de la réalisation des présentes dans une zone délimitée par arrêté
préfectoral comme étant une zone contaminée par les mérules ou susceptible de
l’être, le PROMETTANT devra, pour s’exonérer de sa garantie des vices cachés,
rapporter à ses frais dans l’acte au BENEFICIAIRE une attestation sur l’état de
recherche de la présence de mérules.

Il est convenu que si cet état révèle la présence de mérules, le


BENEFICIAIRE aura la faculté de renoncer aux présentes, et ce sans indemnité.

Contrôle de l’installation de gaz


Conformément aux dispositions de l’article L 134-6 du Code de la construction
et de l'habitation, la vente d’un bien immobilier à usage d’habitation comportant une
installation intérieure de gaz réalisée depuis plus de quinze ans doit être précédée
d’un diagnostic de celle-ci.

Les parties déclarent que le BIEN ne possède pas d'installation intérieure de


gaz.

Contrôle de l’installation intérieure d’électricité


Conformément aux dispositions de l’article L 134-7 du Code de la construction
et de l'habitation, la vente d’un bien immobilier à usage d’habitation comportant une
installation intérieure d'électricité réalisée depuis plus de quinze ans doit être
précédée d’un diagnostic de celle-ci.

Le PROMETTANT déclare que le BIEN possède une installation intérieure


électrique de moins de quinze ans, ainsi qu’il en a justifié.
Aucun état de cette installation n'est en conséquence à produire.
21

Diagnostic de performance énergétique


Conformément aux dispositions des articles L 134-1 et suivants du Code de la
construction et de l’habitation, un diagnostic de performance énergétique doit être
établi.
Ce diagnostic doit notamment permettre d'évaluer :
• Les caractéristiques du logement ainsi que le descriptif des équipements.
• Le descriptif des équipements de chauffage, d'eau chaude sanitaire, de
refroidissement, et indication des conditions d’utilisation et de gestion.
• La valeur isolante du bien immobilier.
• La consommation d'énergie et l'émission de gaz à effet de serre.
L’étiquette mentionnée dans le rapport d’expertise n’est autre que le rapport
de la quantité d’énergie primaire consommée du bien à vendre ou à louer sur la
surface totale du logement. Il existe 7 classes d’énergie (A, B, C, D, E, F, G), de "A"
(BIEN économe) à "G" (BIEN énergivore).

Un diagnostic établi par la société dénommée SAFE le 4 janvier 2021, est


annexé.

Les conclusions sont les suivantes :


• Consommation énergétique : 79 (B) kWhep/m².an
• Emissions de gaz à effet de serre : 3 (A) kg éqCO2/m².an

Il est précisé que le BENEFICIAIRE ne peut se prévaloir à l’encontre du


PROMETTANT des informations contenues dans ce diagnostic.

Zone de bruit - Plan d’exposition au bruit des aérodromes


L’immeuble ne se trouve pas dans une zone de bruit définie par un plan
d’exposition au bruit des aérodromes, prévu par l’article L 112-6 du Code de
l’urbanisme.

Radon
Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle qui représente le tiers de
l'exposition moyenne de la population française aux rayonnements ionisants.
Il est issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents dans la
croûte terrestre.
Il est présent partout à la surface de la planète et provient surtout des sous-
sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction.
Le radon peut s’accumuler dans les espaces clos, notamment dans les
maisons. Les moyens pour diminuer les concentrations en radon dans les maisons
sont simples :
• aérer et ventiler les bâtiments, les sous-sols et les vides sanitaires,

• améliorer l’étanchéité des murs et planchers.


L’activité volumique du radon (ou concentration de radon) à l’intérieur des
habitations s’exprime en becquerel par mètre cube (Bq/m3).

L'article L 1333-22 du Code de la santé publique dispose que les propriétaires


ou exploitants d'immeubles bâtis situés dans les zones à potentiel radon où
l'exposition au radon est susceptible de porter atteinte à la santé sont tenus de mettre
en œuvre les mesures nécessaires pour réduire cette exposition et préserver la santé
des personnes.
Aux termes des dispositions de l'article R 1333-29 de ce Code le territoire
national est divisé en trois zones à potentiel radon définies en fonction des flux
d’exhalation du radon des sols :
22

• Zone 1 : zones à potentiel radon faible.

• Zone 2 : zones à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs
géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les
bâtiments.

• Zone 3 : zones à potentiel radon significatif.

L'article R 125-23 5° du Code de l'environnement dispose que l'obligation


d'information s'impose dans les zones à potentiel radon de niveau 3.

La liste des communes réparties entre ces trois zones est fixée par un arrêté
du 27 juin 2018.

La commune se trouvant en zone 1, l'obligation d'information n'est pas


nécessaire.

DISPOSITIFS PARTICULIERS

Détecteur de fumée
L’article R 129-12 du Code de la construction et de l'habitation prescrit
d'équiper chaque logement, qu'il se situe dans une habitation individuelle ou dans une
habitation collective, d'au moins un détecteur de fumée muni du marquage CE et
conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.
L’article R 129-13 du même Code précise que la responsabilité de l'installation
de ce détecteur de fumée normalisé incombe par principe au propriétaire et la
responsabilité de son entretien incombe à l'occupant du logement.

Le BENEFICIAIRE a constaté que le logement est équipé d'un dispositif de


détection de fumée.

Cheminée/Poêle
L'immeuble n'est pas équipé d'une cheminée ou d'un poêle.

Système de chauffage
Le PROMETTANT déclare que le système de chauffage est une pompe à
chaleur air/eau, et sa mise en service a été effectuée en 2012.
La dernière révision a été effectuée par ENGIE HOME SERVICES, le 26
septembre 2020, ainsi qu’il résulte d’une attestation en date du 6 janvier 2021, dont
une copie est annexée.
Le BENEFICIAIRE déclare avoir été en mesure de constater que ce système
de chauffage est en service.

Citerne de gaz
L'immeuble n'est pas équipé d'une citerne de gaz.

Cuve à fuel
L'immeuble n'est pas équipé d'une cuve à fuel.

Information du bénéficiaire sur les éléments d'équipement


Le BENEFICIAIRE est informé que les désordres affectant les éléments
d'équipement qu'ils soient indissociables ou non, d'origine ou installés sur l'existant,
relèvent de la garantie décennale lorsqu'ils rendent le BIEN dans son ensemble
impropre à sa destination ou affectent sa solidité.
23

La garantie décennale s’applique au professionnel qui a réalisé les travaux


d’installation, lequel engage sa responsabilité pendant dix ans à l'égard du
propriétaire mais aussi à l'égard des acquéreurs successifs. Il doit obligatoirement
remettre à son client, le maître d'ouvrage, un justificatif du contrat d'assurance en
responsabilité civile décennale.
DIAGNOSTICS ENVIRONNEMENTAUX

Assainissement
Le PROMETTANT déclare que l’immeuble est raccordé à un réseau
d’assainissement collectif des eaux usées domestiques conformément aux
dispositions de l’article L 1331-1 du Code de la santé publique.

Aux termes des dispositions des articles L 1331-4 et L 1331-6 de ce Code, les
parties sont informées que l’entretien et le bon fonctionnement des ouvrages
permettant d’amener les eaux usées domestiques de l'immeuble à la partie publique
sont soumis au contrôle de la commune ou de la communauté de communes, qui peut
procéder, sous astreinte et aux frais du propriétaire, aux travaux indispensables à ces
effets.
Ces travaux sont à la charge du propriétaire de l’immeuble. Le service public
compétent en matière d'assainissement collectif peut astreindre le propriétaire au
versement d’une participation pour le financement de cet assainissement collectif (L
1331-7 du Code de la santé publique). Ce paiement a pour but de tenir compte de
l'économie réalisée par eux en évitant une installation d'évacuation ou d'épuration
individuelle réglementaire ou la mise aux normes d'une telle installation.
Il est ici précisé que tout déversement d’eaux usées autres que domestiques
dans le réseau collectif nécessite préalablement une autorisation de la mairie ou du
service compétent. À compter de quatre mois après la date de réception de cette
demande d’autorisation, l’absence de réponse vaut refus. Toute acceptation de ce
déversement peut être subordonnée à une participation à la charge de l’auteur du
déversement (L 1331-10 du Code de la santé publique).

Un rapport établi par la société dénommée SAFE en date du 4 janvier 2021


est demeuré annexé à l’acte.

Les conclusions sont les suivantes :


- Les eaux pluviales de l'habitation sont raccordées sur un puisard sur le
domaine privé.
- Les eaux usées de l'habitation sont raccordées sur le réseau de la
commune.

Le PROMETTANT informe le BENEFICIAIRE, qu'à sa connaissance, les


ouvrages permettant d’amener les eaux usées domestiques de l'immeuble à la partie
publique ne présentent pas d’anomalie ni aucune difficulté particulière d’utilisation.

L’ACQUEREUR reconnaît avoir été averti par le notaire soussigné :

·Que la commune n’a pas imposé au VENDEUR l’obligation de faire contrôler


le raccordement au réseau communal par le Syndicat mixte pour l'Assainissement et
la Gestion des Eaux (SYAGE),
·Que toutefois, les conclusions du diagnostic sus-énoncées ne sont pas
opposables au SYAGE, seul organisme compétent pour exiger une mise en
conformité.
L’ACQUEREUR déclare en faire son affaire personnelle sans recours contre
le notaire soussigné.

Le VENDEUR déclare que depuis la délivrance dudit rapport, il n'a pas


apporté de modification à l'installation et qu'elle est en bon état de fonctionnement.
24

Etat des risques et pollutions


Un état des risques et pollutions délivré par la société SAFE le 4 janvier 2021
fondé sur les informations mises à disposition par arrêté préfectoral est joint.
A cet état sont joints :
• la cartographie du ou des risques majeurs existants sur la commune avec
localisation de l'immeuble concerné sur le plan cadastral.

• la liste des arrêtés de catastrophe naturelle de la commune.

Plan de prévention des risques naturels


L'immeuble n'est pas situé dans le périmètre d'un plan de prévention des
risques naturels.

Plan de prévention des risques miniers


L'immeuble n'est pas situé dans le périmètre d'un plan de prévention des
risques miniers.

Plan de prévention des risques technologiques


L'immeuble n'est pas situé dans le périmètre d'un plan de prévention des
risques technologiques.

Sismicité
L'immeuble est situé dans une zone 1.

Radon
L'immeuble n'est pas situé dans une commune à potentiel radon classée en
niveau 3.

Secteur d'information sur les sols


Des secteurs d'information sur les sols comprenant les terrains où la
connaissance de la pollution des sols justifie, notamment en cas de changement
d'usage, la réalisation d'études de sols et de mesures de gestion de la pollution pour
préserver la sécurité, la santé ou la salubrité publiques et l'environnement peuvent
être crées conformément aux dispositions de l'article L 125.6 du Code de
l'environnement.

Il n'existe pas actuellement de secteur d'information sur les sols créé par
arrêté préfectoral ni projeté.

Absence de sinistres avec indemnisation


Le PROMETTANT déclare qu'à sa connaissance l'immeuble n’a pas subi de
sinistres ayant donné lieu au versement d’une indemnité en application de l’article L
125-2 ou de l’article L 128-2 du Code des assurances.

INFORMATION DU BENEFICIAIRE SUR LES ANOMALIES REVELEES PAR LES DIAGNOSTICS


TECHNIQUES IMMOBILIERS OBLIGATOIRES

Le BENEFICIAIRE déclare ici avoir pris connaissance, préalablement à la


signature, des anomalies révélées par les diagnostics techniques immobiliers
obligatoires dont les rapports sont annexés.
Le BENEFICIAIRE déclare avoir été informé par le notaire soussigné,
préalablement à la signature des présentes, notamment savoir :
• des conséquences de ces anomalies au regard du contrat d'assurance qui
sera souscrit pour la couverture de l'immeuble en question,
25

• de la nécessité, soit de faire effectuer par un professionnel compétent les


travaux permettant de remédier à ces anomalies, soit de faire état auprès de
la compagnie d'assurance qui assurera le bien, du contenu et des conclusions
desdits diagnostics,

• qu'à défaut d'avoir, dans les formes et délais légaux, avisé la compagnie
d'assurance préalablement à la signature du contrat d'assurance, il pourrait
être fait application de l’article L.113-8 du Code des assurances ci-dessous
reproduit, cet article prévoyant la nullité du contrat d'assurance en cas de
sinistre.
Et qu'en conséquence, le BENEFICIAIRE pourrait perdre tout droit à garantie
et toute indemnité en cas de sinistre même sans lien avec les anomalies en question.

Reproduction de l’article L113-8 du Code des assurances :


"Indépendamment des causes ordinaires de nullité, et sous réserve des
dispositions de l’article L. 132-26, le contrat d'assurance est nul en cas de réticence
ou de fausse déclaration intentionnelle de la part de l'assuré, quand cette réticence ou
cette fausse déclaration change l'objet du risque ou en diminue l'opinion pour
l'assureur, alors même que le risque omis ou dénaturé par l'assuré a été sans
influence sur le sinistre.
Les primes payées demeurent alors acquises à l'assureur, qui a droit au
paiement de toutes les primes échues à titre de dommages et intérêts.
Les dispositions du second alinéa du présent article ne sont pas applicables
aux assurances sur la vie."

SITUATION ENVIRONNEMENTALE

VOISINAGE DANS L’IMMEUBLE


Le PROMETTANT déclare ne pas subir ni connaître de troubles de voisinage
de la part d’autres occupants de l’immeuble.

CONSULTATION DE BASES DE DONNEES ENVIRONNEMENTALES


Les bases de données suivantes ont été consultées :

• La base de données relative aux anciens sites industriels et activités de


services (BASIAS).

• La base de données relative aux sites et sols pollués ou potentiellement


pollués appelant une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif
(BASOL).

• La base de données relative aux risques naturels et technologiques


(GEORISQUES).

• La base des installations classées soumises à autorisation ou à


enregistrement du ministère de l'environnement, de l’énergie et de la mer.
Une copie de ces consultations est annexée.

FISCALITE

REGIME FISCAL DE LA VENTE


Le PROMETTANT et le BENEFICIAIRE indiquent ne pas agir aux présentes
en qualité d'assujettis en tant que tels à la taxe sur la valeur ajoutée au sens de
l’article 256 du Code général des impôts.
26

Les présentes seront soumises au tarif de droit commun en matière


immobilière tel que prévu par l’article 1594D du Code général des impôts.

PLUS-VALUES

L’immeuble est entré dans le patrimoine du PROMETTANT :


Acquisition suivant acte reçu par Maître ARMANGE, notaire à BRUNOY le 17
novembre 2011 pour une valeur de cent quatre-vingt mille euros (180 000,00 eur).
Cet acte a été publié au service de la publicité foncière de CORBEIL 1, le 30
novembre 2011 volume 2011P, numéro 10705.

Le PROMETTANT déclare que les présentes portent sur sa résidence


principale, c'est-à-dire sa résidence effective et habituelle.
Il s’engage à produire tout élément précis et circonstancié quant à l’effectivité
de l’utilisation du BIEN comme résidence principale, et ce si l’administration venait à
lui demander des éléments de preuve.
Par suite, il bénéficiera de l’exonération de l'impôt sur les plus-values
conformément aux dispositions de l’article 150 U II 1° du Code général des impôts.

DOMICILE FISCAL
Pour le contrôle de l’impôt, le PROMETTANT déclare être effectivement
domicilié à l’adresse susvisée, dépendre actuellement du centre des finances
publiques de YERRES – 2 rue du Stade - 91330 YERRES et s’engage à signaler à ce
centre tout changement d’adresse.

FACULTE DE SUBSTITUTION
Il est toutefois convenu que la réalisation des présentes par acte authentique
pourra avoir lieu soit au profit du BENEFICIAIRE soit au profit de toute autre personne
physique ou morale que ce dernier se réserve de désigner; mais dans ce cas, il
restera solidairement obligé, avec la personne désignée, au paiement du prix et à
l'exécution de toutes les charges et conditions stipulées aux présentes sans exception
ni réserve. Il est toutefois précisé au BENEFICIAIRE que cette substitution ne pourra
avoir lieu qu’à titre gratuit et ne pourra pas en toute hypothèse être soumise aux
dispositions des articles L 313-40 et suivants du Code de la consommation.
Dans la mesure où les présentes entrent dans le champ d’application des
dispositions de l’article L 271-1 du Code de la construction et de l'habitation, le
BENEFICIAIRE initial tout comme le bénéficiaire de la substitution bénéficieront
chacun du délai de rétractation, toutefois la volonté finale du bénéficiaire de la
substitution de se rétracter laissera l’acte initial subsister dans toutes ses dispositions,
par suite le BENEFICIAIRE initial qui n’aurait pas exercé son droit de rétractation
restera engagé. Si, au contraire, les présentes n'entrent pas dans le champ
d'application de ces dispositions, la substitution ne sera possible qu'au profit d'un
acquéreur n'entrant pas lui-même dans le cadre de ces dispositions, et en toute
hypothèse le cédant restera tenu solidairement de l'exécution du contrat.
Le BENEFICIAIRE devra informer le PROMETTANT de l'exercice de cette
substitution.
En cas d'exercice de la substitution, les sommes avancées par le
BENEFICIAIRE ne lui seront pas restituées, il devra faire son affaire personnelle de
son remboursement par le substitué.
Le BENEFICIAIRE restera solidairement débiteur avec son substitué de
toutes sommes que celui-ci pourra devoir au PROMETTANT en exécution des
présentes.
Cette faculté de substitution ne pourra être exercée que jusqu'au 8 mars
2021, et ce par lettre recommandée avec demande d'avis de réception adressée au
notaire chargé de rédiger l'acte de vente.
Il est fait observer que la faculté de substituer un tiers ne constitue pas une
cession de créance.
27

Les parties toutefois sont informées des conséquences suivantes inhérentes à


l'exercice de cette faculté :
• Le présent avant-contrat obligera le PROMETTANT et la personne substituée
dans tous ses termes.

• Dans la mesure où la loi imposerait d'informer de l'identité du BENEFICIAIRE


le titulaire du droit de préemption applicable en l'espèce, la substitution
entraînera une nouvelle purge de ce droit de préemption et fera courir un
nouveau délai attaché à cette purge.
Aux termes de l'article 52 de la loi numéro 93-122 du 29 janvier 1993, les
cessions de contrats tels que celui-ci sont interdites entre professionnels de
l'immobilier même pour les sociétés civiles effectuant des opérations immobilières à
titre accessoire.

DISPOSITIONS TRANSITOIRES

OBLIGATION DE GARDE DU PROMETTANT


Entre la date des présentes et la date d’entrée en jouissance du
BENEFICIAIRE, le BIEN, et le cas échéant les MEUBLES, tels qu’ils sont sus-
désignés demeureront sous la garde et possession du PROMETTANT qui s’y oblige.
En conséquence, il est convenu ce qui suit :

Eléments d’équipement
Le PROMETTANT s’engage à laisser dans le BIEN tout ce qui est immeuble
par destination ainsi que, sans que cette liste soit limitative et sous la seule réserve
que les éléments ci-après désignés existent :
• les plaques de cheminées scellées, les inserts ;

• les supports de tringles à rideau, s’ils sont scellés dans le mur ;

• les trumeaux scellés, les dessus de radiateurs scellés, les moquettes ;

• les poignées de porte telles qu’elles existaient lors de la visite ;

• les pommeaux ou boules d'escalier ;

• les portes, planches et équipements de rangement des placards ;

• les arbres, arbustes, rosiers, plantes et fleurs en terre si jardin privatif ;

• l’équipement sanitaire et l’équipement de chauffage et de conditionnement


d’air ;

• les éléments d’éclairage fixés au mur et/ou plafonds, à l'exception des


appliques et luminaires ;

• l’équipement électrique ;

• les convecteurs électriques ;

• le câblage et les prises informatiques ;

• tous les carreaux et vitrages sans cassures ni fêlures ;

• les volets, persiennes, stores-bannes et leurs motorisations.


Le BENEFICIAIRE pourra visiter les lieux juste avant la prise de jouissance
du BIEN, et s’assurer du respect de l’engagement qui précède.
28

Entretien, réparation
Jusqu'à l’entrée en jouissance du BENEFICIAIRE, le PROMETTANT
s’engage à :
• ne pas apporter de modification quelconque ;

• délivrer le BIEN dans son état actuel ;

• conserver ses assurances ;

• maintenir en bon état de fonctionnement les équipements du BIEN : chauffe-


eau, électricité, climatisation, VMC, sanitaire ;

• laisser les fils électriques d’éclairage suffisamment longs et équipés de leurs


douilles et ampoules ou spots ou néons ;

• entretenir le BIEN et ses abords ;

• mettre hors-gel les installations en saison froide ;

• réparer les dégâts survenus depuis la visite.

Les PARTIES se rapprocheront directement entre elles afin d'effectuer une


visite préalablement à la signature de l'acte authentique de vente dans le but de
vérifier l'état général par rapport à ce qu'il est à ce jour et de procéder au relevé des
compteurs.

SINISTRE PENDANT LA DUREE DE VALIDITE DE LA PROMESSE


Si un sinistre quelconque frappait le BIEN durant la durée de validité des
présentes, les parties conviennent que le BENEFICIAIRE aura la faculté :
• Soit de renoncer purement et simplement à la vente et de se voir
immédiatement remboursé de toute somme avancée par lui le cas échéant.

• Soit de maintenir l’acquisition du BIEN alors sinistré totalement ou


partiellement et de se voir attribuer les indemnités susceptibles d’être versées
par la ou les compagnies d’assurances concernées, sans limitation de ces
indemnités fussent-elles supérieures au prix convenu aux présentes. Le
PROMETTANT entend que dans cette hypothèse le BENEFICIAIRE soit
purement subrogé dans tous ses droits à l’égard desdites compagnies
d’assurances.
Il est précisé que l’existence des présentes ne pourrait alors être remise en
cause que par un sinistre de nature à rendre le BIEN inhabitable ou impropre à son
exploitation.
Le PROMETTANT indique que le BIEN est assuré auprès, qu’il est à jour du
paiement des primes et qu’il n’existe aucun contentieux en cours entre lui et la
compagnie assurant le BIEN.

PRISE EN COMPTE D'UN EVENEMENT SANITAIRE


Les parties attestent être instruites de l'impact d'une crise sanitaire à l’image
de celle de la Covid-19 en ce qui concerne les effets potentiels sur les délais
d’exécution d’un contrat.
Si une telle crise venait à se reproduire pendant le délai de réalisation des
présentes, et que des dispositions d’origine légale ou réglementaire prises en
conséquence reportaient les délais d’instruction de certains documents nécessaires à
la perfection des présentes, ce délai de réalisation serait automatiquement prorogé
d’un temps égal, aucun acte instrumentaire de prorogation n’étant alors nécessaire
entre les parties.
29

CONVENTIONS PARTICULIERES – INFORMATION DES PARTIES


Le PROMETTANT accepte que le BENEFICIAIRE effectue une visite du
BIEN juste avant la réitération des présentes par acte authentique afin de lui
permettre de constater l’absence de modifications apportées à l’état du BIEN tel qu’il
a été la base de leur engagement respectifs.

Le BENEFICIAIRE reconnait avoir parfaite connaissance de l’importance pour


lui de visiter préalablement à la vente, les caves, garages, celliers ou tout autre lot
"annexe" afin d’en avoir une parfaite connaissance et de vérifier le caractère "libre de
tout encombrants" de ces lots.

Enfin l’attention des parties a été attirée :


• Sur le fait que la remise des clés au BENEFICIAIRE doit se faire le jour de la
vente définitive. Toute remise anticipée de clefs au BENEFICIAIRE sera faite
sous la seule responsabilité du PROMETTANT.

• Sur le fait qu’aucun travaux ne devra être entrepris dans les lieux acquis avant
la vente définitive, peu importe que le prêt ait été obtenu ou le bien assuré :
tous travaux entrepris malgré cette mise en garde le sera sous la seule
responsabilité des parties en cas de difficultés survenues.

REPRISE D’ENGAGEMENT PAR LES AYANTS DROIT DU PROMETTANT


En cas de décès du PROMETTANT s’il s’agit d’une personne physique, ou de
dissolution volontaire dudit PROMETTANT s’il s’agit d’une personne morale, avant la
constatation authentique de la réalisation des présentes, ses ayants droit, fussent-ils
protégés, seront tenus à la réalisation des présentes dans les mêmes conditions que
leur auteur.
Le BENEFICIAIRE pourra demander, dans le délai de quinze jours du
moment où il a eu connaissance du décès ou de la dissolution, à être dégagé des
présentes en raison du risque d’allongement du délai de leur réalisation par suite de la
survenance de cet événement.
En cas de pluralité de promettants personnes physiques, cette clause
s’appliquera indifféremment en cas de décès d’un seul ou de tous les promettants.

CONDITION DE SURVIE DU BENEFICIAIRE


En cas de décès du BENEFICIAIRE s’il s’agit d’une personne physique, ou de
dissolution judiciaire dudit BENEFICIAIRE s’il s’agit d’une personne morale, avant la
constatation authentique de la réalisation des présentes, les présentes seront
caduques.
Pour ce qui concerne l’indemnité d’immobilisation, elle ne sera pas due et
celle versée devra être restituée, et ce même si le décès ou la dissolution judiciaire
survient après la réalisation des conditions suspensives.

NOUVEAUX ETATS – CONSTATS - DIAGNOSTICS


Si, avant la réitération des présentes, de nouvelles législations protectrices du
BENEFICIAIRE venaient à entrer en application, le PROMETTANT s’engage, à ses
seuls frais, à fournir au BENEFICIAIRE les diagnostics, constats et états nécessaires
le jour de la vente.

DROIT DE PREEMPTION PUBLIC


Une déclaration d'intention d'aliéner sera déposée auprès de la mairie par le
notaire en qualité de mandataire des parties, avec les indications suivantes qui ont été
fournies par le PROMETTANT :
• surface utile ou habitable 73 m²,
30

• nombre de niveaux : rez de chaussée et un étage.


Le PROMETTANT déclare savoir que cette déclaration constitue une offre de
vente avec toutes les conséquences qui y sont attachées.

Le titulaire du droit de préemption peut, dans un délai de deux mois à partir de


la réception de la déclaration d'intention d'aliéner, demander au propriétaire de lui
communiquer différents documents dont la liste est fixée limitativement par décret en
Conseil d'Etat, il peut également demander à effectuer une visite des lieux.
Le délai de deux mois tel que défini par l’article L 213-2 du Code de
l'urbanisme pour exercer le droit de préemption est alors suspendu jusqu'à la visite
(ou au refus d'accorder une visite) ou la production des documents. Si le délai restant
est inférieur à un mois, le titulaire dispose d'un délai d'un mois pour prendre sa
décision. Par suite le délai de régularisation authentique de la constatation du transfert
de propriété est prolongé d'autant.

HONORAIRE, DROIT D’ENREGISTREMENT et PRE-PROVISION SUR


FRAIS
Le BENEFICIAIRE verse ce jour à la comptabilité du notaire soussigné une
somme de QUATRE CENT CINQUANTE EUROS (450,00 EUR), représentant,
savoir :
- Honoraire de la promesse unilatérale de vente : DEUX CENTS EUROS
HORS TAXES (250,00 € H.T.) soit TROIS CENT EUROS (300,00 €) TTC.

LE BENEFICIAIRE reconnaît avoir confié à l’office de Maître VANYSACKER


la mission :
o D’établir ladite promesse de vente,
o De l’assister,
o De le conseiller,
o De mener à bien toutes les opérations préalables (constitution du dossier,
informations, rédaction de l’acte) et postérieures (formalités d’enregistrement de
l’acte, copies de l’acte et des pièces) nécessaires à l’exécution dudit acte.

D’un commun accord, il est facturé un honoraire forfaitaire de DEUX CENT


CINQUANTE EUROS (250,00 EUR) hors taxe pour l’ensemble de la prestation, soit
TROIS CENTS EUROS (300,00 €) toutes taxes comprises.
Observation étant ici faite que cet honoraire est définitivement acquis ce jour à
l’office notarial de Maître VANYSACKER quel que soit le sort de l’opération.

- Droit sur état : CENT VINGT CINQ EUROS (125,00 €), définitivement dû
ce jour et versé au Trésor Public par les soins du notaire soussigné.

- Pré-provision sur les frais liés à l’établissement de l’acte authentique de


vente : VINGT CINQ EUROS (25,00 €)

LE BENEFICIAIRE autorise d’ores et déjà l’office notarial de Maître


VANYSACKER à effectuer sur cette somme tout prélèvement rendu nécessaire pour
les frais de recherche, demande de pièces, documents divers et accomplissement de
toutes formalités en vue de l’établissement de l’acte authentique, dans les conditions
et délais prévus aux présentes.

Cette somme viendra en compte sur les frais lors de la réalisation de l’acte
authentique.
En cas de non-réalisation de la vente, il est convenu entre les parties que le
coût des formalités préalables effectuées conformément aux dispositions du décret
2016-230 du 26 février 2016 sera supporté :

o Par le PROMETTANT si la non réalisation de la vente lui est


imputable,
o Par le BENEFICIAIRE dans tous les autres cas, sauf s’il venait à
31

exercer son droit de rétractation, dans la mesure où il en


bénéficie.

PAIEMENT SUR ETAT - PUBLICITE FONCIERE - INFORMATION


L'acte est soumis au droit d'enregistrement sur état de CENT VINGT-CINQ
EUROS (125,00 EUR).
Le BENEFICIAIRE dispense le notaire soussigné de faire publier l'acte au
service de la publicité foncière, se contentant de requérir ultérieurement à cette
publication, s’il le juge utile, à ses frais. Il déclare avoir été informé par le notaire
soussigné que la publication d'une promesse de vente au service de la publicité
foncière a pour effet de la rendre opposable aux tiers que s'il s'agit d'une promesse de
vente synallagmatique, la publication d'une promesse unilatérale n'a que pour effet
d'informer les tiers de l'existence de la promesse sans pour autant rendre l'acte
opposable. En conséquence, seule la publication d'une promesse synallagmatique
s'oppose à la régularisation de la vente au profit d'un autre acquéreur.

Il est précisé que les présentes n'opèrent pas de transfert de propriété au


sens de l’article 28 du décret numéro 55-22 du 4 janvier 1955, leur publication n'est
donc pas obligatoire.
En outre, les parties entendent utiliser la possibilité qui est réservée par
l’alinéa deux de l’article 1196 du Code civil pour différer le transfert de propriété à la
date de la signature de l’acte authentique de vente.

POUVOIRS
Les parties confèrent à tout clerc de l’office notarial dénommé en tête des
présentes, ainsi qu'à ceux le cas échéant du notaire en participation ou en concours,
avec faculté d'agir ensemble ou séparément, tous pouvoirs nécessaires à l’effet :
- de signer toutes demandes de pièces, demandes de renseignements, et
lettres de purge de droit de préemption préalables à la vente ;
- de dresser et signer tous actes qui se révéleraient nécessaires en vue de
l’accomplissement des formalités de publicité foncière des présentes dans
l’éventualité où l’une des parties demanderait la publication du présent acte au service
de la publicité foncière, d’effectuer toutes précisions pour mettre les présentes en
conformité avec la réglementation sur la publicité foncière.

ELECTION DE DOMICILE
Pour l'exécution des présentes, les parties font élection de domicile en leur
demeure ou siège social respectif.
En outre, et à défaut d'accord amiable entre les parties, toutes les
contestations qui pourront résulter des présentes seront soumises au tribunal
judiciaire de la situation du BIEN.

COMMUNICATION DES PIECES ET DOCUMENTS


Le BENEFICIAIRE pourra prendre connaissance de toutes les pièces et
documents ci-dessus mentionnés directement en l’office notarial dénommé en tête
des présentes, sans que ce dernier ait l’obligation de les lui adresser à mesure de leur
réception, sauf avis contraire écrit de sa part ou nécessité de l’informer de sujétions
particulières révélées par ces pièces et documents.

FACULTE DE RETRACTATION
En vertu des dispositions de l’article L 271-1 du Code de la construction et de
l’habitation, le BIEN étant à usage d’habitation et le BENEFICIAIRE étant un non-
professionnel de l’immobilier, ce dernier bénéficie de la faculté de se rétracter.
A cet effet, une copie du présent acte avec ses annexes lui sera notifiée par
lettre recommandée avec accusé de réception. Dans un délai de dix jours à compter
32

du lendemain de la première présentation de la lettre de notification, le


BENEFICIAIRE pourra exercer la faculté de rétractation, et ce par lettre
recommandée avec accusé de réception ou exploit d'huissier, à son choix exclusif.
A cet égard, le PROMETTANT constitue pour son mandataire Office Notarial
9, Avenue de l’Abbaye à YERRES aux fins de recevoir la notification de l’exercice
éventuel de cette faculté.
Il est ici précisé au BENEFICIAIRE que :
• Dans l’hypothèse où il exercerait cette faculté de rétractation, celle-ci serait
considérée comme définitive.

• Le délai de dix jours pour l’envoi de ce courrier se compte de la manière


suivante :
 Le premier jour commence le lendemain de la première présentation
du courrier recommandé.
 Le dernier jour est le dixième jour suivant.
 Un jour commence à zéro heure et se termine à vingt-quatre heures.
 Le courrier recommandé de rétraction ou l’acte d’huissier doit être
envoyé au plus tard le dernier jour du délai.
• En vertu de l'article 642 du Code de procédure civile, le délai expirant un
samedi, un dimanche, un jour férié ou chômé, est prorogé jusqu'au premier
jour ouvrable suivant.

• En cas de pluralité de bénéficiaires, il est expressément convenu que la


rétractation d'un seul d'entre eux emportera automatiquement résolution des
présentes.

Les dispositions de l’article L 271-2 du Code de la construction et de


l’habitation sont rapportées :
"Lors de la conclusion d'un acte mentionné à l’article L. 271-1, nul ne peut
recevoir de l'acquéreur non professionnel, directement ou indirectement, aucun
versement à quelque titre ou sous quelque forme que ce soit avant l'expiration du
délai de rétractation, sauf dispositions législatives expresses contraires prévues
notamment pour les contrats ayant pour objet l'acquisition ou la construction d'un
immeuble neuf d'habitation, la souscription de parts donnant vocation à l'attribution en
jouissance ou en propriété d'immeubles d'habitation et les contrats préliminaires de
vente d'immeubles à construire ou de location-accession à la propriété immobilière. Si
les parties conviennent d'un versement à une date postérieure à l'expiration de ce
délai et dont elles fixent le montant, l'acte est conclu sous la condition suspensive de
la remise desdites sommes à la date convenue.
Toutefois, lorsque l'un des actes mentionnés à l'alinéa précédent est conclu
par l'intermédiaire d'un professionnel ayant reçu mandat pour prêter son concours à la
vente, un versement peut être reçu de l'acquéreur s'il est effectué entre les mains d'un
professionnel disposant d'une garantie financière affectée au remboursement des
fonds déposés. Si l'acquéreur exerce sa faculté de rétractation, le professionnel
dépositaire des fonds les lui restitue dans un délai de vingt et un jours à compter du
lendemain de la date de cette rétractation.
Lorsque l'acte est dressé en la forme authentique, aucune somme ne peut
être versée pendant le délai de réflexion de dix jours.
Est puni de 30 000 euros d'amende le fait d'exiger ou de recevoir un
versement ou un engagement de versement en méconnaissance des alinéas ci-
dessus."

NOTIFICATION PAR ENVOI ELECTRONIQUE


Le BENEFICIAIRE donne son accord pour que la notification lui soit faite par
lettre recommandée par courrier électronique à l'adresse indiquée dans l'acte, et ce
conformément aux dispositions de l'article 1126 du Code civil.
33

Le BENEFICIAIRE reconnait et garantit qu'il dispose de la maîtrise exclusive


du compte e-mail qu'il a lui-même indiqué, tant pour son accès régulier et sa gestion
que pour la confidentialité des identifiants qui lui permettent d'y accéder.
Il s'engage à signaler immédiatement toute perte ou usage abusif de son
compte e-mail.
Jusqu'à la réception d'une telle notification, toute action effectuée par le
BENEFICIAIRE au travers de son compte e-mail sera réputée effectuée par lui et
relèvera de la responsabilité exclusive de ce dernier.
En cas de pluralité de bénéficiaires, les dispositions ci-dessus ont vocation à
s'appliquer à chacun d'eux.
Le BENEFICIAIRE devra avertir le rédacteur des présentes en cas de non
réception de la notification de son droit de rétractation sous huitaine, et surveiller le
classement éventuel en SPAM par son serveur du message de notification.

ENVOI ELECTRONIQUE
Chacune des parties donne son accord pour que l'envoi d'une lettre
recommandée, lorsque la loi permet cette forme de notification, soit effectué, pour les
besoins du dossier, par courrier recommandé avec accusé de réception électronique
à l'adresse courriel indiquée dans l'acte, et ce conformément aux dispositions de
l'article L 100 du Code des postes et des communications électroniques.
Elle reconnait et garantit qu'elle dispose de la maîtrise exclusive du compte e-
mail qu'elle a indiqué, notamment pour son accès régulier, la confidentialité des
identifiants qui lui permettent d'y accéder, et la gestion des paramètres de réception et
de filtrage de courriers rentrants. Le cas échant, elle garantit que tout tiers accédant
au compte e-mail est autorisé par elle à le représenter et agir en son nom. Elle
s'engage à maintenir son adresse en fonctionnement, et à avertir, par tous moyens
compatibles avec la procédure écrite, sans délai, son ou ses cocontractants et l'office
notarial de tout changement, de tout usage abusif, ou de toute interruption de celle-ci
(à l'exclusion des interruptions momentanées). Jusqu'à la réception d'une telle
notification, toute action effectuée par elle au travers de son compte e-mail sera
réputée effectuée par elle et relèvera de la responsabilité exclusive de cette dernière.
Il est précisé que le prestataire chargé de la remise est AR24. Ce prestataire
est soumis aux dispositions du décret numéro 2018-347 du 9 mai 2018 qui précise les
conditions d'application visant à garantir l'équivalence de l'envoi d'une lettre
recommandée électronique avec l'envoi d'une lettre recommandée.
En application des dispositions de l'article R 53-3 du Code des postes et des
communications électroniques, le prestataire doit informer le destinataire, par voie
électronique, qu'une lettre recommandée lui est destinée et qu'il a la possibilité,
pendant un délai de quinze jours à compter du lendemain de l'envoi de cette
information, d'accepter ou non sa réception.

ADRESSES ELECTRONIQUES
Afin de procéder à l'envoi de documents par lettre recommandée électronique,
les adresses électroniques des parties sont les suivantes :
- Monsieur Pierre ENAULT : pierreenault888@gmail.com
- Madame Ha Thanh Thao TRAN : thao.tran@hotmail.fr

AFFIRMATION DE SINCERITE
Les parties affirment, sous les peines édictées par l’article 1837 du Code
général des impôts, que le présent acte exprime l'intégralité du prix ; elles
reconnaissent avoir été informées par le rédacteur des présentes des sanctions
fiscales et des peines correctionnelles encourues en cas d’inexactitude de cette
affirmation ainsi que des conséquences civiles édictées par l’article 1202 du Code
civil.
34

CONCLUSION DU CONTRAT
Les parties déclarent que les dispositions de ce contrat ont été, en respect
des dispositions impératives de l'article 1104 du Code civil, négociées de bonne foi.
Elles affirment qu'il reflète l'équilibre voulu par chacune d'elles.

DEVOIR D'INFORMATION RECIPROQUE


En application de l'article 1112-1 du Code civil qui impose aux parties un
devoir précontractuel d’information, qui ne saurait toutefois porter sur le prix, le
PROMETTANT déclare avoir porté à la connaissance du BENEFICIAIRE l'ensemble
des informations dont il dispose ayant un lien direct et nécessaire avec le contenu du
présent contrat et dont l'importance pourrait être déterminante de son consentement.
Le PROMETTANT reconnaît être informé qu'un manquement à ce devoir
serait sanctionné par la mise en œuvre de sa responsabilité, avec possibilité
d'annulation du contrat s'il a vicié le consentement du BENEFICIAIRE.
Pareillement, le BENEFICIAIRE déclare avoir rempli les mêmes
engagements, tout manquement pouvant être sanctionné comme indiqué ci-dessus.
Le devoir d'information est donc réciproque.
En outre, conformément aux dispositions de l'article 1602 du Code civil, le
PROMETTANT est tenu d'expliquer clairement ce à quoi il s'oblige, tout pacte obscur
ou ambigu s'interprétant contre lui.

MENTION SUR LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES


L’Office notarial traite des données personnelles concernant les personnes
mentionnées aux présentes, pour l’accomplissement des activités notariales,
notamment de formalités d’actes.
Ce traitement est fondé sur le respect d’une obligation légale et l’exécution
d’une mission relevant de l’exercice de l’autorité publique déléguée par l’Etat dont
sont investis les notaires, officiers publics, conformément à l’ordonnance n°45-2590
du 2 novembre 1945.
Ces données seront susceptibles d’être transférées aux destinataires
suivants :
• les administrations ou partenaires légalement habilités tels que la Direction
Générale des Finances Publiques, ou, le cas échéant, le livre foncier, les
instances notariales, les organismes du notariat, les fichiers centraux de la
profession notariale (Fichier Central Des Dernières Volontés, Minutier Central
Électronique des Notaires, registre du PACS, etc.),

• les offices notariaux participant ou concourant à l’acte,

• les établissements financiers concernés,

• les organismes de conseils spécialisés pour la gestion des activités notariales,

• le Conseil supérieur du notariat ou son délégataire, pour la production des


statistiques permettant l’évaluation des biens immobiliers, en application du
décret n° 2013-803 du 3 septembre 2013,

• les organismes publics ou privés pour des opérations de vérification dans le


cadre de la recherche de personnalités politiquement exposées ou ayant fait
l'objet de gel des avoirs ou sanctions, de la lutte contre le blanchiment des
capitaux et le financement du terrorisme. Ces vérifications font l'objet d'un
transfert de données dans un pays situé hors de l'Union Européenne
disposant d'une législation sur la protection des données reconnue comme
équivalente par la Commission européenne.
La communication de ces données à ces destinataires peut être indispensable
pour l’accomplissement des activités notariales.
Les documents permettant d’établir, d’enregistrer et de publier les actes sont
conservés 30 ans à compter de la réalisation de l’ensemble des formalités. L’acte
35

authentique et ses annexes sont conservés 75 ans et 100 ans lorsque l’acte porte sur
des personnes mineures ou majeures protégées. Les vérifications liées aux
personnalités politiquement exposées, au blanchiment des capitaux et au financement
du terrorisme sont conservées 5 ans après la fin de la relation d’affaires.
Conformément à la réglementation en vigueur relative à la protection des
données personnelles, les intéressés peuvent demander l’accès aux données les
concernant. Le cas échéant, ils peuvent demander la rectification ou l’effacement de
celles-ci, obtenir la limitation du traitement de ces données ou s'y opposer pour des
raisons tenant à leur situation particulière. Ils peuvent également définir des directives
relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de leurs données
personnelles après leur décès.
L’Office notarial a désigné un Délégué à la protection des données que les
intéressés peuvent contacter à l’adresse suivante : cil@notaires.fr.
Si ces personnes estiment, après avoir contacté l’Office notarial, que leurs
droits ne sont pas respectés, elles peuvent introduire une réclamation auprès d’une
autorité européenne de contrôle, la Commission Nationale de l’Informatique et des
Libertés pour la France.

CERTIFICATION D’IDENTITE
Le notaire soussigné certifie que l’identité complète des parties dénommées
dans le présent document telle qu'elle est indiquée en tête des présentes à la suite de
leur nom ou dénomination lui a été régulièrement justifiée.

FORMALISME LIE AUX ANNEXES


Les annexes, s'il en existe, font partie intégrante de la minute.
Lorsque l'acte est établi sur support papier les pièces annexées à l'acte sont
revêtues d'une mention constatant cette annexe et signée du notaire, sauf si les
feuilles de l'acte et des annexes sont réunies par un procédé empêchant toute
substitution ou addition.
Si l’acte est établi sur support électronique, la signature du notaire en fin
d’acte vaut également pour ses annexes.

DONT ACTE sans renvoi


Généré en l’office notarial et visualisé sur support électronique aux lieu, jour,
mois et an indiqués en entête du présent acte.
Et lecture faite, les parties ont certifié exactes les déclarations les concernant,
avant d'apposer leur signature sur tablette numérique.

Puis le notaire qui a recueilli l'image de leur signature manuscrite a lui-même


signé au moyen d'un procédé de signature électronique sécurisé.
Mme CHOISET
Nathalie a signé
à YERRES
le 08 janvier 2021

M. CHOISET Nicolas a
signé
à YERRES
le 08 janvier 2021

Mme ENAULT Ha a
signé
à YERRES
le 08 janvier 2021

M. ENAULT Pierre a
signé
à YERRES
le 08 janvier 2021

et le notaire Me
VANYSACKER VINCENT a
signé
à YERRES
L'AN DEUX MILLE VINGT ET
UN
LE HUIT JANVIER
0120324043 567899
 8 7 9 9
&$ 6 8$ 6  $8]86$S 6 96$$! i 86$ 7 966kS  $68""$ 6 "  87$9 7   9  6  96$$l6$

L6 6$  7$ 6 "86$   966kS 6 m 66 6 "67  6 8 8"n S +71oY4p6 ,1+1 7
 9 78  #7$ 8$ % 6 7 8 % 8 6 ! 6  96"
 96$$9

O99 [ 6$86$ 7 8$$6$9 7 8"$  6$$ [ 8 7 9 9


/(85Y72*21(8,)45,*88(8+45,)4,062*X71554\482,Z405(8847
8 7 9 9
L6 9 9 $ 8$$6$9 7 8"$  6$$S $]$! 6]86 "$  98" ^6Z*024\482,)4,0651)48+4

_ 98",̀(\a,b068(\, ^*24,)4,8*155*8+4,6$ 898 

_ 8$$6$9 7 8"$  6$$ 6$ 7  4 "6  3 .6 6  8 8$ T786$ .798 S c "6  3 .6 6  8 89 T786$ .798 

_ 8$$6$9 6$ 8996"8]$ 7$ 26\(18,)4,ZYX71+*21(8,Y812*104 98 ]8 8 6 "8 LMd

/0123045,5674+21(8865 `(\X04,)e*88(8+45,20(Yf645,g,h
% 9:;<=>?@ABCD;E@CFG>

O9$ 8$$6$9 $ 96 6$7 i 6  Tj

H6" 7 8  6$$ IJ#&K


L $6" 7 8  6$$ H968
M8 7 $88$9
@N O$$ 7 $88$9 3PQR
M8 "$ 7 7$9 % P3
898S ! $7T  8 7 9 6 86$

% U

& 89  6 "8  V*8+40,7*,04+W40+W4

V45,)4081405,XY7742185,ZYX7165
'()*++,-
01 .8$ 4043

'()*++,'
01 .8$ 4043

'()*++,/
01 .8$ 4043

6$89 6$ $6$ ]8 L6T 7 96$ 7$8 O7 L8$ 7  O99 86$ 7 76$$

22
67899
28 2 323
0120324043 567899
 8 7 9 9
&$ 6 8$ 6  $8\86$R 6 96$$! g 86$ 7 966iR  $68""$ 6 "  87$9 7   9  6  96$$j6$

M6 6$  7$ 6 "86$   966iR 6 k 66 6 "67  6 8 8"l R +71mX4n6 ,1+1 7
 9 78  #7$ 8$ % 6 7 8 % 8 6 ! 6  96"
 96$$9

K99 Z 6$86$ 7 8$$6$9 7 8"$  6$$ Z 8 7 9 9


/(85X72*21(8,)45,*88(8+45,)4,062*W71554[482,Y405(8847
8 7 9 9
M6 9 9 $ 8$$6$9 7 8"$  6$$R $\$! 6\86 "$  98" ]6Y*024[482,)4,0651)48+4

I 98",^([_,̀068([, ]*24,)4,8*155*8+4,6$ 898 

I 8$$6$9 7 8"$  6$$ 6$ 7  4 "6  3 .6 6  8 8$ S786$ .798 R a "6  3 .6 6  8 89 S786$ .798 

I 8$$6$9 6$ 8996"8\$ 7$ 26[(18,)4,YXW71+*21(8,X812*104 98 \8 8 6 "8 MLb

/0123045,5674+21(8865 ^([W04,)c*88(8+45,20(Xd645,e,f
% 9:;<=>?@ABCD;E@CFG>

K9$ 8$$6$9 $ 96 6$7 g 6  Sh

H6" 7 8  6$$ IJHKLJH#


M $6" 7 8  6$$ H88
L8 7 $88$9
@N K$$ 7 $88$9 3OPQ
L8 "$ 7 7$9 % O3
898R ! $7S  8 7 9 6 86$

% T

& 89  6 "8  U*8+40,7*,04+V40+V4

U45,)4081405,WX7742185,YXW7165
'()*++,-
01 .8$ 4043

'()*++,'
01 .8$ 4043

'()*++,/
01 .8$ 4043

6$89 6$ $6$ \8 M6S 7 96$ 7$8 K7 M8$ 7  K99 86$ 7 76$$

22
67899
28 2 323
0120324043 567899
 8 7 9 9
&$ 6 8$ 6  $8]86$S 6 96$$! h 86$ 7 966jS  $68""$ 6 "  87$9 7   9  6  96$$k6$

M6 6$  7$ 6 "86$   966jS 6 l 66 6 "67  6 8 8"m S +71nY4o6 ,1+1 7
 9 78  #7$ 8$ % 6 7 8 % 8 6 ! 6  96"
 96$$9

I99 [ 6$86$ 7 8$$6$9 7 8"$  6$$ [ 8 7 9 9


/(85Y72*21(8,)45,*88(8+45,)4,062*X71554\482,Z405(8847
8 7 9 9
M6 9 9 $ 8$$6$9 7 8"$  6$$S $]$! 6]86 "$  98" ^6Z*024\482,)4,0651)48+4

K 98",_(\,̀a068(\, ^*24,)4,8*155*8+4,6$ 898 

K 8$$6$9 7 8"$  6$$ 6$ 7  4 "6  3 .6 6  8 8$ T786$ .798 S b "6  3 .6 6  8 89 T786$ .798 

K 8$$6$9 6$ 8996"8]$ 7$ 26\(18,)4,ZYX71+*21(8,Y812*104 98 ]8 8 6 "8 MNc

/0123045,5674+21(8865 _(\X04,)d*88(8+45,20(Ye645,f,g
% 9:;<=>?@ABCD;E@CFG>

I9$ 8$$6$9 $ 96 6$7 h 6  Ti

H6" 7 8  6$$ &HIJKL


M $6" 7 8  6$$ M 
N8 7 $88$9
@O I$$ 7 $88$9 3PQ3
N8 "$ 7 7$9 % PR
898S ! $7T  8 7 9 6 86$

% U

& 89  6 "8  V*8+40,7*,04+W40+W4

V45,)4081405,XY7742185,ZYX7165
'()*++,-
01 .8$ 4043

'()*++,'
01 .8$ 4043

'()*++,/
01 .8$ 4043

6$89 6$ $6$ ]8 M6T 7 96$ 7$8 I7 M8$ 7  I99 86$ 7 76$$

22
67899
28 2 323
0120324043 567899
 8 7 9 9
&$ 6 8$ 6  $8\86$R 6 96$$! h 86$ 7 966jR  $68""$ 6 "  87$9 7   9  6  96$$k6$

K6 6$  7$ 6 "86$   966jR 6 l 66 6 "67  6 8 8"m R +71nX4o6 ,1+1 7
 9 78  #7$ 8$ % 6 7 8 % 8 6 ! 6  96"
 96$$9

J99 Z 6$86$ 7 8$$6$9 7 8"$  6$$ Z 8 7 9 9


/(85X72*21(8,)45,*88(8+45,)4,062*W71554[482,Y405(8847
8 7 9 9
K6 9 9 $ 8$$6$9 7 8"$  6$$R $\$! 6\86 "$  98" ]6Y*024[482,)4,0651)48+4

^ 98",_([,̀a068([, ]*24,)4,8*155*8+4,6$ 898 

^ 8$$6$9 7 8"$  6$$ 6$ 7  4 "6  3 .6 6  8 8$ S786$ .798 R b "6  3 .6 6  8 89 S786$ .798 

^ 8$$6$9 6$ 8996"8\$ 7$ 26[(18,)4,YXW71+*21(8,X812*104 98 \8 8 6 "8 KMc

/0123045,5674+21(8865 _([W04,)d*88(8+45,20(Xe645,f,g
% 9:;<=>?@ABCD;E@CFG>

J9$ 8$$6$9 $ 96 6$7 h 6  Si

H6" 7 8  6$$ IJH


K $6" 7 8  6$$ L8 I8$ I86
M8 7 $88$9
@N J$$ 7 $88$9 3OPQ
M8 "$ 7 7$9 % OQ
898R ! $7S  8 7 9 6 86$

% T

& 89  6 "8  U*8+40,7*,04+V40+V4

U45,)4081405,WX7742185,YXW7165
'()*++,-
01 .8$ 4043

'()*++,'
01 .8$ 4043

'()*++,/
01 .8$ 4043

6$89 6$ $6$ \8 K6S 7 96$ 7$8 J7 K8$ 7  J99 86$ 7 76$$

22
67899
28 2 323
Département : DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Le plan visualisé sur cet extrait est géré
ESSONNE ------------- par le centre des impôts foncier suivant :
Corbeil
Commune :
PLAN DE SITUATION 75-79 rue Feray 91107
BRUNOY ------------- 91107 Corbeil-Essonnes cedex
tél. 01 60 90 51 00 -fax 01 60 90 51 28
cdif.corbeil@dgfip.finances.gouv.fr
Section : AT
Feuille : 000 AT 01

Échelle d'origine : 1/1000 Cet extrait de plan vous est délivré par :
Échelle d'édition : 1/1250

Date d'édition : 06/01/2021


(fuseau horaire de Paris) cadastre.gouv.fr

Coordonnées en projection : RGF93CC49


©2017 Ministère de l'Action et des
Comptes publics

1664250 1664375
8168000

8168000
8167875

8167875

1664250 1664375
Département : DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Le plan visualisé sur cet extrait est géré
ESSONNE ------------- par le centre des impôts foncier suivant :
Corbeil
Commune :
EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL 75-79 rue Feray 91107
BRUNOY ------------- 91107 Corbeil-Essonnes cedex
tél. 01 60 90 51 00 -fax 01 60 90 51 28
cdif.corbeil@dgfip.finances.gouv.fr
Section : AT
Feuille : 000 AT 01

Échelle d'origine : 1/1000 Cet extrait de plan vous est délivré par :
Échelle d'édition : 1/650

Date d'édition : 06/01/2021


(fuseau horaire de Paris) cadastre.gouv.fr

Coordonnées en projection : RGF93CC49


©2017 Ministère de l'Action et des
Comptes publics

1664260
8167900

8167900
8167835

8167835

1664260
Résumé de l’expertise n° 21/IMO/7154
Cette page de synthèse ne peut être utilisée indépendamment du rapport d’expertise complet.

Désignation du ou des bâtiments


Localisation du ou des bâtiments :
Adresse : ........................ 45 Rue du Chemin vert
Commune : ..................... 91800 BRUNOY
Section cadastrale AT, Parcelle numéro 569,
Désignation et situation du ou des lot(s) de copropriété :
Ce bien ne fait pas partie d'une copropriété
Périmètre de repérage :.... Ensemble de la propriété

Prestations Conclusion
Le bien n'est pas situé dans le périmètre d'un plan de prévention des risques
naturels
Le bien n'est pas situé dans le périmètre d'un plan de prévention des risques
miniers
Etat des Risques et
Le bien n'est pas situé dans le périmètre d'un plan de prévention des risques
Pollutions
technologiques
Zone sismique définie en zone 1 selon la règlementation parasismique 2011
ENSA : L'immeuble n'est pas concerné par un plan d'exposition aux bruits
ENSA : Aucune nuisance aérienne n'a été identifiée sur le bien

DPE

Les eaux usées de l'habitation sont raccordées sur le réseau de la commune.


Assainissement
Les eaux pluviales de l'habitation sont raccordées sur un puisard sur le
domaine privée.

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr


N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394
Contrôle assainissement n° 21/IMO/7154

Diagnostic du raccordement au réseau d'assainissement collectif

Numéro de dossier : 21/IMO/7154


Date du repérage : 04/01/2021
Heure d’arrivée : 14 h 44
Durée du repérage : 01 h 00
Objet de la mission :
• Vérifier l'existence et l'implantation d'un dispositif d'assainissement,
• Recueillir ou réaliser une description de l'installation,

Désignation du ou des bâtiments Désignation du propriétaire


Localisation du ou des bâtiments : Désignation du client :
Département : .... Essonne Nom et prénom : .... M et Mme Choiset
Adresse : ........... 45 Rue du Chemin vert Adresse :............... 45 Rue du Chemin vert
Commune : ........ 91800 BRUNOY 91800 BRUNOY
Section cadastrale AT, Parcelle
numéro 569,
Désignation et situation du ou des lots de copropriété :
Ce bien ne fait pas partie d'une
copropriété

Donneur d'ordre (sur déclaration de l'intéressé) Repérage


Nom et prénom : M et Mme Choiset Périmètre de repérage : Ensemble de la propriété
Adresse : ........... 45 Rue du Chemin vert
91800 BRUNOY

Désignation de l'opérateur de diagnostic


Nom et prénom : ....................................... Ricardo Saintime
Raison sociale et nom de l'entreprise : .......... SAFE DIAGNOSTICS
Adresse : .................................................. 27 avenue de la République, 91230 MONTGERON
Numéro SIRET :......................................... 811612894
Désignation de la compagnie d'assurance : ... HDI

Conclusion eaux usées et pluviales :

Les eaux pluviales de l'habitation sont raccordées sur un puisard sur le domaine privée.

Les eaux usées de l'habitation sont raccordées sur le réseau de la commune.

Observations

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 1/4
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Rapport du :
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 04/01/2021
Contrôle assainissement n° 21/IMO/7154

Repérage :

Date du repérage : 04/01/2021


Documents remis par le donneur d’ordre à l’opérateur de repérage :
Néant
Représentant du propriétaire (accompagnateur) :
M et Mme Choiset
Liste des pièces visitées :
Rez de chaussée - Entrée, Rez de chaussée - Garage,
Rez de chaussée - Wc, 1er étage - Palier,
Rez de chaussée - Séjour, 1er étage - Chambre 1,
Rez de chaussée - Cuisine, 1er étage - Salle de bain + wc,
Rez de chaussée - Local ECS, 1er étage - Bureau,
Rez de chaussée - Cellier, 1er étage - Chambre 2
Pièces ou parties de l’immeuble non visitées :
Néant
Principaux points examinés :
• Existence, localisation et description de la filière

CARACTERISTIQUES DE L’HABITATION

Type de bâtiment : ............................................... Habitation


Existe-t-il des documents permettant de déterminer les caractéristiques du système?
Non
Existe-t-il des documents permettant de déterminer l’implantation du système ?
Non

Le système est-il alimenté en eau lors de l’intervention ?


Oui
Le terrain est-il desservi par un réseau public d’eau potable ?
Oui
Existe-t-il un captage d’eau ?................................ Non

L’accès est-il visitable en limite de propriété ? ..... Oui


Existe-t-il un clapet anti-retour en contrebas ? .... Non
Existe-t-il un poste de refoulement ? ................... Non
Les réseaux ont-ils plus de deux ans ? .................. Oui

Méthode de contrôle employée ? ........................... Colorant


Type de réseau : .................................................. Eaux usées et pluviales séparées

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 2/4
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Rapport du :
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 04/01/2021
Contrôle assainissement n° 21/IMO/7154

RACCORDEMENT DES EAUX USEES

Type de raccordement : ....................................... Regard de facade


Diamètre du branchement (mm) : ........................ Inderterminé
Matériau du branchement : ................................... Plastique
Raccordement des eaux-vannes : ......................... Branchement EU
Raccordement des eaux ménagères : .................... Branchement EU
Etat du raccordement : ......................................... Existant non visible
Présence et état d’une fosse ................................. Absente
L’écoulement est-il correct ? ................................. Ecoulement correct

RACCORDEMENT DES EAUX PLUVIALES

Type de raccordement : passage direct


Diamètre du branchement (mm) : Inderterminé
Matériau du branchement : Plastique
Etat du raccordement : Existant non visible
Séparation des eaux usées et pluviales : Oui
Présence d’un récupérateur d’eau de pluie : Inexistant

Fait à BRUNOY, le 04/01/2021


Par : Ricardo Saintime

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 3/4
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Rapport du :
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 04/01/2021
Contrôle assainissement n° 21/IMO/7154

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 4/4
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Rapport du :
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 04/01/2021
Diagnostic de performance énergétique – logement (6.1)
N° :.................................. 21/IMO/7154 Date (visite) : ...... 04/01/2021
Valable jusqu’au : ........... 03/01/2031 Diagnostiqueur : . Ricardo Saintime
Certification : Qualit'Compétences n°C2019-SE02-037 obtenue le
Type de bâtiment : .......... Habitation (en maison individuelle)
07/04/2019
Année de construction : .. 2012 Signature :
Surface habitable : .......... 73 m²
Adresse : ........................ 45 Rue du Chemin vert
91800 BRUNOY

Propriétaire : Propriétaire des installations communes (s’il y a lieu) :


Nom : .............................. M et Mme Choiset Nom : ..................
Adresse : ........................ 45 Rue du Chemin vert Adresse : ............
91800 BRUNOY

Consommations annuelles par énergie


Obtenues par la méthode 3CL-DPE, version 1.3, estimées à l'immeuble / au logement, prix moyens des énergies indexés au 15 Août 2015
Consommations en énergies Consommations en énergie
Frais annuels d’énergie
finales primaire
détail par énergie et par usage en détail par énergie et par usage en
kWhEF kWhEP
Chauffage Electricité : 1 294 kWhEF 3 340 kWhEP 179 €
Eau chaude sanitaire Electricité : 945 kWhEF 2 438 kWhEP 104 €
Refroidissement - - -
CONSOMMATION
375 €
D'ENERGIE POUR LES Electricité : 2 240 kWhEF 5 778 kWhEP
USAGES RECENSÉS
(dont abonnement: 93 €)

Consommations énergétiques Émissions de gaz à effet de serre


(En énergie primaire) (GES)
Pour le chauffage, la production d’eau chaude Pour le chauffage, la production d’eau chaude
sanitaire et le refroidissement sanitaire et le refroidissement
Consommation conventionnelle : 79 kWhEP/m².an
sur la base d'estimations à l'immeuble / au logement
Estimation des émissions : 3 kg éqCO2/m².an

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 1/6
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Dossier 21/IMO/7154
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 Rapport du : 04/01/2021
Diagnostic de performance énergétique – logement (6.1)
Descriptif du logement et de ses équipements

Logement Chauffage et refroidissement Eau chaude sanitaire, ventilation


Murs : Système de chauffage : Système de production d’ECS :
Mur multi-couches donnant sur l'extérieur avec isolation intérieure Pompe à chaleur air/eau régulée, Chauffe-eau électrique
Mur en placoplatre isolé donnant sur un local non chauffé avec programmateur, réseau thermodynamique sur air
Toiture : isolé, système basse température extérieur (alimenté heure creuse
Plafond en plaque de platre donnant sur l'extérieur avec isolation (système individuel) uniquement), réseau d'eau isolé
extérieure (R=11m².K/W) Emetteurs: Radiateurs munis de (système individuel)
Plafond en plaque de platre donnant sur l'extérieur avec isolation robinets thermostatiques
intérieure (R=10m².K/W)
Pompe à chaleur air/eau régulée,
avec programmateur, réseau
isolé, système basse température
(système individuel) réseau isolé,
système basse température
Menuiseries :
Porte(s) bois avec double vitrage
Fenêtres battantes pvc, double vitrage avec lame d'argon 16 mm
à isolation renforcée et volets roulants pvc
Fenêtres coulissantes pvc, double vitrage avec lame d'argon 16
Système de ventilation :
mm à isolation renforcée et volets roulants pvc Système de refroidissement :
VMC SF Hygro (extraction et
Portes-fenêtres battantes pvc, double vitrage avec lame d'argon Néant
entrées d'air)
16 mm à isolation renforcée et volets roulants pvc
Fenêtres battantes bois, de toit double vitrage avec lame d'argon
12 mm à isolation renforcée
Fenêtres battantes pvc, double vitrage avec lame d'argon 18 mm
à isolation renforcée et volets roulants pvc
Plancher bas :
Rapport d’entretien ou d’inspection des chaudières joint :
Dalle béton donnant sur un vide-sanitaire avec isolation sous
Néant
chape flottante (R=2,7m².K/W)
Énergies renouvelables Quantité d'énergie d'origine renouvelable : 0 kWhEP/m².an
Type d’équipements présents utilisant des énergies renouvelables : Néant

Pourquoi un diagnostic Énergie finale et énergie primaire


• Pour informer le futur locataire ou acheteur ; L’énergie finale est l’énergie que vous utilisez chez vous (gaz, électricité,
• Pour comparer différents logements entre eux ; fioul domestique, bois, etc.). Pour que vous disposiez de ces énergies, il
• Pour inciter à effectuer des travaux d’économie d’énergie et contribuer aura fallu les extraire, les distribuer, les stocker, les produire, et donc
à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. dépenser plus d’énergie que celle que vous utilisez en bout de course.
L’énergie primaire est le total de toutes ces énergies consommées.
Consommation conventionnelle
Ces consommations sont dites conventionnelles car calculées pour des
conditions d’usage fixées (on considère que les occupants les utilisent Usages recensés
suivant des conditions standard), et pour des conditions climatiques Dans les cas où une méthode de calcul est utilisée, elle ne relève pas
moyennes du lieu. l’ensemble des consommations d’énergie, mais seulement celles
Il peut donc apparaître des divergences importantes entre les factures nécessaires pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire et le
d'énergie que vous payez et la consommation conventionnelle pour refroidissement du logement.
plusieurs raisons : suivant la rigueur de l’hiver ou le comportement Certaines consommations comme l’éclairage, la cuisson ou
réellement constaté des occupants, qui peuvent s’écarter fortement de l’électroménager ne sont pas comptabilisées dans les étiquettes énergie
celui choisi dans les conditions standard. et climat des bâtiments.
Conditions standard Variations des conventions de calcul et des prix de l’énergie
Les conditions standard portent sur le mode de chauffage (températures Le calcul des consommations et des frais d’énergie fait intervenir des
de chauffe respectives de jour et de nuit, périodes de vacance du valeurs qui varient sensiblement dans le temps.
logement), le nombre d’occupants et leur consommation d’eau chaude, La mention « prix de l’énergie en date du… » indique la date de l’arrêté
la rigueur du climat local (température de l’air et de l’eau potable à en vigueur au moment de l’établissement du diagnostic.
l’extérieur, durée et intensité de l’ensoleillement). Ces conditions Elle reflète les prix moyens des énergies que l’Observatoire de l’Énergie
standard servent d’hypothèses de base aux méthodes de calcul. constate au niveau national.
Certains de ces paramètres font l’objet de conventions unifiées entre les
méthodes de calcul.
Énergies renouvelables
Constitution des étiquettes Elles figurent sur cette page de manière séparée. Seules sont estimées
La consommation conventionnelle indiquée sur l’étiquette énergie est les quantités d’énergie renouvelable produite par les équipements
obtenue en déduisant de la consommation d’énergie calculée, la installés à demeure.
consommation d’énergie issue éventuellement d’installations solaires
thermiques ou pour le solaire photovoltaïque, la partie d’énergie
photovoltaïque utilisée dans la partie privative du lot.

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 2/6
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Dossier 21/IMO/7154
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 Rapport du : 04/01/2021
Diagnostic de performance énergétique – logement (6.1)
Conseils pour un bon usage

En complément de l’amélioration de son logement (voir page suivante), il existe une multitude de mesures non coûteuses
ou très peu coûteuses permettant d’économiser de l’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces
mesures concernent le chauffage, l’eau chaude sanitaire et le confort d’été.

Chauffage • Il est conseillé d’aérer quotidiennement le logement


en ouvrant les fenêtres en grand sur une courte durée
et de nettoyer régulièrement les grilles d’entrée d’air
• Régulez et programmez : La régulation vise à et les bouches d’extraction s’il y a lieu.
maintenir la température à une valeur constante, • Ne bouchez pas les entrées d’air, sinon vous pourriez
réglez le thermostat à 19 °C ; quant à la mettre votre santé en danger. Si elles vous gênent,
programmation, elle permet de faire varier cette faites appel à un professionnel.
température de consigne en fonction des besoins et
de l’occupation du logement. On recommande ainsi Si votre logement fonctionne avec une ventilation
de couper le chauffage durant l’inoccupation des mécanique contrôlée :
pièces ou lorsque les besoins de confort sont limités. • Aérez périodiquement le logement.
Toutefois, pour assurer une remontée rapide en
température, on dispose d’un contrôle de la Confort d’été
température réduite que l’on règle généralement à
quelques 3 à 4 degrés inférieurs à la température de • Utilisez les stores et les volets pour limiter les apports
confort pour les absences courtes. Lorsque l’absence solaires dans la maison le jour.
est prolongée, on conseille une température “hors gel” • Ouvrez les fenêtres en créant un courant d’air, la nuit
fixée aux environs de 8°C. Le programmateur assure pour rafraîchir.
automatiquement cette tâche.
• Réduisez le chauffage d’un degré, vous économiserez Autres usages
de 5 à 10 % d’énergie.
• Éteignez le chauffage quand les fenêtres sont Éclairage :
ouvertes.
• Fermez les volets et/ou tirez les rideaux dans chaque • Optez pour des lampes basse consommation (fluo-
pièce pendant la nuit. compactes ou fluorescentes).
• Ne placez pas de meubles devant les émetteurs de • Évitez les lampes qui consomment beaucoup trop
chaleur (radiateurs, convecteurs,…), cela nuit à la d’énergie, comme les lampes à incandescence ou les
bonne diffusion de la chaleur. lampes halogènes.
• Nettoyez les lampes et les luminaires (abat-jour,
Eau chaude sanitaire vasques…) ; poussiéreux, ils peuvent perdre jusqu'à
40 % de leur efficacité lumineuse.
• Arrêtez le chauffe-eau pendant les périodes
d'inoccupation (départs en congés,…) pour limiter les Bureautique / audiovisuel :
pertes inutiles.
• Préférez les mitigeurs thermostatiques aux • Éteignez ou débranchez les appareils ne fonctionnant
mélangeurs. que quelques heures par jour (téléviseurs,
magnétoscopes,…). En mode veille, ils consomment
Aération inutilement et augmentent votre facture d’électricité.

Si votre logement fonctionne en ventilation naturelle : Électroménager (cuisson, réfrigération,…) :


• Une bonne aération permet de renouveler l’air
intérieur et d’éviter la dégradation du bâti par • Optez pour les appareils de classe A ou supérieure
l’humidité. (A+, A++,…).

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 3/6
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Dossier 21/IMO/7154
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 Rapport du : 04/01/2021
Diagnostic de performance énergétique – logement (6.1)
Recommandations d’amélioration énergétique
Sont présentées dans le tableau suivant quelques mesures visant à réduire vos consommations d’énergie. Les consommations,
économies, efforts et retours sur investissement proposés ici sont donnés à titre indicatif et séparément les uns des autres.
Certains coûts d’investissement additionnels éventuels (travaux de finition, etc.) ne sont pas pris en compte. Ces valeurs devront
impérativement être complétées avant réalisation des travaux par des devis d’entreprises. Enfin, il est à noter que certaines aides
fiscales peuvent minimiser les coûts moyens annoncés (subventions, crédit d’impôt, etc.). La TVA est comptée au taux en vigueur.

Nouvelle conso. Effort Rapidité du retour


Mesures d’amélioration Conventionnelle d’investissement*
Économies
sur investissement*
Crédit d’impôt

Isolation des murs par l'extérieur 73 €€€€   30%


Recommandation : Si un ravalement de façade est prévu, effectuez une isolation par l'extérieur avec des retours d'isolants au niveau
des tableaux de baie quand cela est possible.
Détail : Ce type d'isolation est avantageux car protège le mur des variations climatiques et supprime les ponts thermiques. Pour
bénéficier du crédit d'impôts, il faut atteindre une résistance thermique supérieure à 3,7 m².K/W.
Installation ventilation double flux 98 €€€   -
Recommandation : Si un aménagement complet et du bâtiment est prévu étudier la possibilité de mettre en place une ventilation
double flux.
Détail : Ce système de ventilation permet de réaliser des économies importantes sur le chauffage en récupérant la chaleur de l'air
vicié pour la transmettre à l'air qui sera insufflé dans la maison. Les bouches de soufflage et les bouches d'extraction doivent être
nettoyées régulièrement. Le caisson de ventilation doit être vérifié tous les 3 ans par un professionnel. La ventilation ne doit jamais
être arrêtée.
Nettoyer les bouches d'extraction et
les entrées d'air
79 -   -
Recommandation : Nettoyer les bouches d'extraction et les entrées d'air régulièrement en les dépoussiérants.
Détail : Si la ventilation est insuffisante, ouvrir les fenêtres régulièrement, en pensant à fermer les émetteurs de chauffage situés
sous les fenêtres en hiver.
* Calculé sans tenir compte d’un éventuel crédit d’impôt
Légende
Rapidité du retour sur
Économies Effort d’investissement
investissement
 : moins de 100 € TTC/an €: moins de 200 € TTC : moins de 5 ans
 : de 100 à 200 € TTC/an €€: de 200 à 1000 € TTC  : de 5 à 10 ans
 : de 200 à 300 € TTC/an €€€: de 1000 à 5000 € TTC  : de 10 à 15 ans
 : plus de 300 € TTC/an €€€€: plus de 5000 € TTC  : plus de 15 ans

Commentaires Néant

Références réglementaires et logiciel utilisés : Article L134-4-2 du CCH et décret n° 2011-807 du 5 juillet 2011 relatif à la
transmission des diagnostics de performance énergétique à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, arrêté du 27
janvier 2012 relatif à l'utilisation réglementaire des logiciels pour l'élaboration des diagnostics de performance énergétique, arrêté du
17 octobre 2012, arrêté du 1er décembre 2015, 12 octobre 2020arrêtés du 8 février 2012, décret 2006-1653, 2006-1114, 2008-1175 ;
Ordonnance 2005-655 art L271-4 à 6 ; Loi 2004-1334 art L134-1 à 5 ; décret 2006-1147 art R.134-1 à 5 du CCH et loi grenelle 2
n°2010-786 du juillet 2010. Logiciel utilisé : LICIEL Diagnostics v4.

Les travaux sont à réaliser par un professionnel qualifié.


Pour aller plus loin, il existe des points info-énergie : http://www.ademe.fr/particuliers/PIE/liste_eie.asp
Vous pouvez peut-être bénéficier d’un crédit d’impôt pour réduire le prix d’achat des fournitures, pensez-y !
www.impots.gouv.fr

Pour plus d’informations : www.developpement-durable.gouv.fr ou www.ademe.fr

Nota : Le présent rapport est établi par une personne dont les compétences sont certifiées par Qualit'Compétences -

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 4/6
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Dossier 21/IMO/7154
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 Rapport du : 04/01/2021
Référence du logiciel validé :LICIEL Diagnostics v4 Référence du DPE : 21/IMO/7154

Diagnostic de performance énergétique


Fiche Technique
Cette page recense les caractéristiques techniques du bien diagnostiqué renseignées par le diagnostiqueur dans la méthode de calcul
pour en évaluer la consommation énergétique.
En cas de problème, contactez la personne ayant réalisé ce document ou l’organisme certificateur qui l’a certifiée
(diagnostiqueurs.application.developpement-durable.gouv.fr).
Catégorie Données d’entrée Valeurs renseignées
Département 91 Essonne
Altitude 74 m
Type de bâtiment Maison Individuelle
Généralité

Année de construction 2012


Surface habitable du lot 73 m²
Nombre de niveau 2
Hauteur moyenne sous plafond 2,5 m
Nombre de logement du bâtiment 1
Mur multi-couches donnant sur l'extérieur avec isolation intérieure
Surface : 89 m², Donnant sur : l'extérieur, U : 0,19 W/m²°C, b : 1
Caractéristiques des murs
Mur en placoplatre isolé donnant sur un local non chauffé
Surface : 13 m², Donnant sur : un garage, U : 0,4 W/m²°C, b : 0,5
Dalle béton donnant sur un vide-sanitaire avec isolation sous chape flottante (R=2,7m².K/W)
Caractéristiques des planchers
Surface : 51 m², Donnant sur : un vide-sanitaire, U : 0,31 W/m²°C, b : 0,8
Plafond en plaque de platre donnant sur l'extérieur avec isolation extérieure (R=11m².K/W)
Surface : 27 m², Donnant sur : l'extérieur, U : 0,09 W/m²°C, b : 1
Caractéristiques des plafonds
Plafond en plaque de platre donnant sur l'extérieur avec isolation intérieure (R=10m².K/W)
Surface : 31 m², Donnant sur : l'extérieur, U : 0,1 W/m²°C, b : 1
Fenêtres battantes pvc, orientées Ouest, double vitrage avec lame d'argon 16 mm à isolation
renforcée et volets roulants pvc
Surface : 1,56 m², Orientation : Ouest, Inclinaison : > 75 °,
Ujn : 1,2 W/m²°C, Uw : 1,4 W/m²°C, b : 1, Masque lointain (15 - 30°)
Fenêtres coulissantes pvc, orientées Ouest, double vitrage avec lame d'argon 16 mm à isolation
renforcée et volets roulants pvc
Surface : 4,69 m², Orientation : Ouest, Inclinaison : > 75 °,
Ujn : 1,5 W/m²°C, Uw : 1,8 W/m²°C, b : 1, Masque lointain (0 - 15°)
Portes-fenêtres battantes pvc, orientées Est, double vitrage avec lame d'argon 16 mm à isolation
Enveloppe

renforcée et volets roulants pvc


Caractéristiques des baies
Surface : 2,63 m², Orientation : Est, Inclinaison : > 75 °,
Ujn : 1,1 W/m²°C, Uw : 1,3 W/m²°C, b : 1, Masque lointain (0 - 15°)
Fenêtres battantes bois, orientées Ouest, de toit double vitrage avec lame d'argon 12 mm à
isolation renforcée
Surface : 1,38 m², Orientation : Ouest, Inclinaison : < 75 °, Absence de masque,
Ujn : 1,8 W/m²°C, Uw : 1,8 W/m²°C, b : 1
Fenêtres battantes pvc, orientées Est, double vitrage avec lame d'argon 18 mm à isolation
renforcée et volets roulants pvc
Surface : 2,48 m², Orientation : Est, Inclinaison : > 75 °, Absence de masque,
Ujn : 1,8 W/m²°C, Uw : 2,2 W/m²°C, b : 1
Porte(s) bois avec double vitrage
Caractéristiques des portes
Surface : 1,96 m², U : 1,3 W/m²°C, b : 1
Définition des ponts thermiques
Liaison Mur / Fenêtres Ouest : Psi : 0, Linéaire : 5 m,
Liaison Mur / Fenêtres Ouest : Psi : 0, Linéaire : 6,52 m,
Liaison Mur / Portes-fenêtres Est : Psi : 0, Linéaire : 5,58 m,
Caractéristiques des ponts thermiques Liaison Mur / Porte : Psi : 0, Linéaire : 5,26 m,
Liaison Plafond / Fenêtres Ouest : Psi : 0,25, Linéaire : 6,72 m,
Liaison Mur / Fenêtres Est : Psi : 0, Linéaire : 8,92 m,
Liaison Mur / Plancher : Psi : 0,08, Linéaire : 40,88 m,
Liaison Mur / Plancher : Psi : 0,08, Linéaire : 5,1 m
VMC SF Hygro (extraction et entrées d'air)
Caractéristiques de la ventilation
Qvareq : 1,1, Smea : 1,5, Q4pa/m² : 345,3, Q4pa : 345,3, Hvent : 26,6, Hperm : 7,3
Pompe à chaleur air/eau régulée, avec programmateur, réseau isolé, système basse température
(système individuel)
Emetteurs: Radiateurs munis de robinets thermostatiques
Système

Caractéristiques du chauffage Re : 0,95, Rr : 0,95, Rd : 0,95, Rg : 2,6, Pn : 0, Fch : 0


Pompe à chaleur air/eau régulée, avec programmateur, réseau isolé, système basse température
(système individuel) réseau isolé, système basse température
Re : 1, Rr : 0,95, Rd : 0,95, Rg : 2,6, Pn : 0, Fch : 0
Chauffe-eau électrique thermodynamique sur air extérieur (alimenté heure creuse uniquement),
Caractéristiques de la production
réseau d'eau isolé (système individuel)
d’eau chaude sanitaire
Becs : 1556, Rd : 0,95, Rg : 1,73, Pn : 44, Iecs : 0,61, Fecs : 0

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 5/6
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Dossier 21/IMO/7154
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 Rapport du : 04/01/2021
Caractéristiques de la climatisation Néant

Explications personnalisées sur les éléments pouvant mener à des différences entre les consommations estimées et
les consommations réelles :

Néant

Tableau récapitulatif de la méthode à utiliser pour la réalisation du DPE :


Bâtiment à usage principal d’habitation
Appartement DPE non réalisé à l’immeuble
avec système Appartement avec systèmes Bâtiment
DPE pour un immeuble ou une collectif de individuels de chauffage et de Appartement ou partie de
maison individuelle chauffage ou de production d’ECS ou collectifs avec système bâtiment à
production et équipés comptages collectif de usage
d’ECS sans individuels chauffage ou principal
comptage de production autre que
Bâtiment Bâtiment individuel quand Bâtiment Bâtiment d’ECS sans d’habitation
construit construit après un DPE a été construit avant construit comptage
avant 1948 1948 réalisé à 1948 après 1948 individuel
l’immeuble
Calcul
X X
conventionnel A partir du DPE
Utilisation des à l’immeuble
X X X X
factures

Pour plus d’informations :


www.developpement-durable.gouv.fr rubrique performance énergétique
www.ademe.fr

SAFE DIAGNOSTICS | 27 avenue de la République 91230 MONTGERON | Tél. : 01 69 45 19 18 - E-mail : contact@safediag.fr 6/6
N°SIREN : 811612894 | Compagnie d'assurance : HDI n° 01012582-14002/288 Dossier 21/IMO/7154
Mise en page contrôlée par SAFE ADMIN, 29 Rue de la Forêt 91860 EPINAY SS SENART - RCS EVRY 891927394 Rapport du : 04/01/2021
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Etat des risques et pollutions


aléas naturels, miniers ou technologiques, sismicité, potentiel radon et sols pollués
En application des articles L 125-5, L 125-6 et L125-7 du Code de l'Environnement

Réalisé en ligne* par SAFE DIAGNOSTICS


Numéro de dossier 21/IMO/7154
Date de réalisation 04/01/2021

Localisation du bien 45 Rue du Chemin vert


91800 BRUNOY
Section cadastrale AT 569
Altitude 73.58m
Données GPS Latitude 48.710208 - Longitude 2.514875

Désignation du vendeur Choiset

Désignation de l'acquéreur

* Document réalisé en ligne par SAFE DIAGNOSTICS qui assume la responsabilité de la localisation et de la détermination de l'exposition aux risques, sauf pour les réponses
générées automatiquement par le système.

EXPOSITION DE L'IMMEUBLE AU REGARD D'UN OU PLUSIEURS PLANS DE PRÉVENTION DE RISQUES


Zonage réglementaire sur la sismicité : Zone 1 - Très faible EXPOSÉ -
Commune à potentiel radon de niveau 3 NON EXPOSÉ -
Immeuble situé dans un Secteur d'Information sur les sols NON EXPOSÉ -
PPRn Inondation par crue Approuvé le 18/06/2012 NON EXPOSÉ -

INFORMATIONS PORTÉES À CONNAISSANCE


- Mouvement de terrain Argile (Loi ELAN) Informatif (1) EXPOSÉ -

PLAN D'EXPOSITION AU BRUIT (PEB)


Consultation en ligne sur https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/plan-dexposition-au-bruit-peb
Plan disponible en Prefecture et/ou en Mairie de BRUNOY
- Plan d'Exposition au Bruit (PEB) Informatif NON EXPOSÉ -

(1) À ce jour, ce risque n'est donné qu'à titre INFORM ATIF et n'est pas retranscrit dans l'Imprimé Officiel.

SOMMAIRE
Synthèse de votre Etat des Risques et Pollutions
Imprimé Officiel (feuille rose/violette)
Arrêtés de Catastrophes Naturelles / Déclaration de sinistres indemnisés
Extrait Cadastral
Zonage règlementaire sur la Sismicité
Cartographies des risques dont l'immeuble est exposé
Annexes : Cartographies des risques dont l'immeuble n'est pas exposé
Annexes : Arrêtés

1/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Etat des risques et pollutions


aléas naturels, miniers ou technologiques, sismicité, potentiel radon et sols pollués
En application des articles L 125-5, L 125-6 et L125-7 du Code de l'Environnement
Attention ! S'ils n'impliquent pas d'obligation ou d'interdiction règlementaire particulière, les aléas connus ou prév isibles qui peuv ent être signalés dans les div ers documents d'inf ormation prév entiv e et concerner le
bien immobilier, ne sont pas mentionnés par cet état.
Cet état est établi sur la base des informations mises à disposition par arrêté préfectoral
n° PREF/DCSIPC/SIDPC N88 du 29/08/2012 mis à jour le
Adresse de l'immeuble Cadastre
45 Rue du Chemin vert AT 569
91800 BRUNOY

Situation de l'immeuble au regard d'un plan de prévention de risques naturels (PPRN)


> L'immeuble est situé dans le périmètre d'un PPR N 1
oui non
prescrit anticipé approuvé date
1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : autres
inondation crue torentielle mouvements de terrain avalanches sécheresse / argile
cyclone remontée de nappe feux de forêt séisme volcan
> L'immeuble est concerné par des prescriptions de travaux dans le règlement du PPRN 2
oui non
2 si oui, les travaux prescrits ont été réalisés oui non

Situation de l'immeuble au regard d'un plan de prévention de risques miniers (PPRM)


> L'immeuble est situé dans le périmètre d'un PPR M 3
oui non
prescrit anticipé approuvé date
3
si oui, les risques miniers pris en compte sont liés à :
mouvements de terrain autres
> L'immeuble est concerné par des prescriptions de travaux dans le règlement du PPRM 4 oui non
4 si oui, les travaux prescrits ont été réalisés oui non

Situation de l'immeuble au regard d'un plan de prévention de risques technologiques (PPRT)


> L'immeuble est situé dans le périmètre d'étude d'un PPRt prescrit et non encore approuvé 5 oui non
5
si oui, les risques technologiques pris en considération dans l'arrêté de presctiption sont liés à :
effet toxique effet thermique effet de surpression projection risque industriel
> L'immeuble est situé dans le périmètre d'exposition aux risques d'un PPR T approuvé oui non
> L'immeuble est situé dans un secteur d'expropriation ou de délaissement oui non
> L'immeuble est situé en zone de prescription 6
oui non
6 Si la transaction concerne un logement, les travaux prescrits ont été réalisés oui non
6
Si la transaction ne concerne pas un logement, l'information sur le type de risques auquels l'immeuble est exposé oui non
ainsi que leur gravité, probabilité et cinétique, est jointe à l'acte de vente
Situation de l'immeuble au regard du zonage sismique règlementaire
> L'immeuble est situé dans une commune de sismicité classée en
zone 1 zone 2 zone 3 zone 4 zone 5
très faible faible modérée moyenne forte

Situation de l'immeuble au regard du zonage règlementaire à potentiel radon


> L'immeuble se situe dans une commune à potentiel radon classée en niveau 3 oui non

Information relative à la pollution de sols


> Le terrain se situe en secteurs d'information sur les sols (SIS) NC* oui non
* Non Communiqué (en cours d'élaboration par le représentant de l'Etat dans le département)

Information relative aux sinistres indemnisés par l'assurance suite à une catastrophe N/M/T**
** catastrophe naturelle, minière ou technologique
> L'information est mentionnée dans l'acte de vente oui non

Extraits des documents de référence joints au présent état et permettant la localisation de l'immeuble au regard des risques pris en compte
Carte Sismicité, Carte Inondation par crue

Vendeur - Acquéreur
Vendeur Choiset
Acquéreur

Date 04/01/2021 Fin de validité 04/07/2021

Cet état, à remplir par le v endeur ou le bailleur, est destiné à être en annexe d'un contrat de v ente ou de location d'un immeuble.

L'édition et la dif f usion de ce document implique l'acceptation des Conditions Générales de Vente, disponibles sur le site https://www.naturalsrisks.com
© 2021 Media Immo. Siège social : 124 rue Louis Baudoin 91100 CORBEIL ESSONNES - RCS EVRY 750 675 613 - RCP GENERALI N°AP 559 256

2/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Arrêtés de Catastrophes Naturelles / Déclaration de sinistres indemnisés


en application du chapitre IV de l'article L125-5 du Code de l'environnement

Préfecture : Essonne
Adresse de l'immeuble : 45 Rue du Chemin vert 91800 BRUNOY
En date du : 04/01/2021

Sinistres indemnisés dans le cadre d'une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

Type de catastrophe Date de début Date de Fin Publication JO Indem nisé


Inondations et coulées de boue 08/12/1982 31/12/1982 11/01/1983 13/01/1983

Inondations et coulées de boue 09/04/1983 18/04/1983 21/06/1983 24/06/1983

Inondations et coulées de boue 23/07/1988 23/07/1988 19/10/1988 03/11/1988

Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse 01/06/1989 31/12/1990 12/08/1991 30/08/1991

Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse 01/01/1991 31/12/1992 16/08/1993 03/09/1993

Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des


01/01/1993 31/03/1997 02/02/1998 18/02/1998
sols
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des
01/04/1997 31/12/1998 19/05/1999 05/06/1999
sols
Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain 25/12/1999 29/12/1999 29/12/1999 30/12/1999

Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des


01/07/2003 30/09/2003 25/08/2004 26/08/2004
sols
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des
01/07/2005 30/09/2005 20/02/2008 22/02/2008
sols
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des
01/01/2006 31/03/2006 18/04/2008 23/04/2008
sols

Inondations et coulées de boue 22/07/2009 22/07/2009 10/12/2009 13/12/2009

Inondations et coulées de boue 28/05/2012 28/05/2012 18/10/2012 21/10/2012

Inondations et coulées de boue 08/06/2013 09/06/2013 10/09/2013 13/09/2013

Inondations et coulées de boue 19/06/2013 19/06/2013 10/09/2013 13/09/2013

Inondations et coulées de boue 28/05/2016 05/06/2016 15/06/2016 16/06/2016

Mouvements de terrain 01/03/2017 17/09/2017 21/11/2017 15/12/2017

Inondations et coulées de boue 15/08/2017 15/08/2017 24/10/2017 07/11/2017

Inondations et coulées de boue 15/01/2018 05/02/2018 14/02/2018 15/02/2018

Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des


01/07/2018 30/09/2018 16/07/2019 09/08/2019
sols

Cochez les cases Indemnisé si, à votre connaissance, l'immeuble a fait l'objet d'une indemnisation suite à des dommages consécutifs à chacun des évenements.

Etabli le : Signature / Cachet en cas de prestataire ou mandataire

Vendeur : Choiset Acquéreur :

Pour en savoir plus, chacun peut consulter en préfecture ou en mairie, le dossier départemental sur les risques majeurs, le document d'information communal sur
les risques majeurs.

Définition juridique d'une catastrophe naturelle :


Phénomène ou conjonction de phénomènes dont les effets sont particulièrement dommageables.
Cette définition est différente de celle de l 'article 1er de la loi n°82-600 du 13 juillet 1982 relative à l'indemnisation des victimes de catastrophes naturelles, qui indique: "sont considérés
comme effets des catastrophes naturelles [...] les dommages matériels directs ayant eu pour cause déterminante l'intensité anormale d'un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à
prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises". La catastrophe est ainsi indépendante du niveau des dommages causés. La notion
"d'intensité anormale" et le caractère "naturel" d'un phénomène relèvent d'une décision interministérielle qui déclare "l'état de catastrophe naturelle".
Source : Guide Général PPR

3/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Extrait Cadastral
Département : Essonne Bases de données : IGN, Cadastre.gouv.fr

Commune : BRUNOY IMG REPERE

Parcelles : AT 569

4/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Zonage règlementaire sur la Sismicité


Département : Essonne Commune : BRUNOY

Zonage règlementaire sur la Sismicité : Zone 1 - Très faible

5/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Carte
Mouvement de terrain Argile (Loi ELAN)

Mouvement de terrain Argile (Loi ELAN) Informatif EXPOSÉ

Zoom et Légende extraits de la carte originale ci-dessus

6/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Cartographies des risques dont l'immeuble n'est pas exposé

NON EXPOSÉ NON EXPOSÉ

Inondation par crue Approuvé le 18/06/2012 Inondation par crue Approuvé le 18/06/2012

7/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

8/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

9/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

10/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

11/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

12/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

13/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

14/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

15/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Annexes
Arrêtés

16/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Etat des Risques de Pollution des Sols (ERPS)*


Réalisé en ligne** par Media Immo
Pour le compte de SAFE DIAGNOSTICS
Numéro de dossier 21/IMO/7154
Date de réalisation 04/01/2021

Localisation du bien 45 Rue du Chemin vert


91800 BRUNOY
Section cadastrale AT 569
Altitude 73.58m
Données GPS Latitude 48.710208 - Longitude 2.514875

Désignation du vendeur Choiset

Désignation de l'acquéreur

Dans un rayon de Dans un rayon entre


Conclusion
200m autour du bien 200m et 500m du bien
A ce jour et selon les informations transmises par le BRGM et
le MEDDE, il s'avère qu'à moins de 500m du bien :
0 site pollué (ou potentiellement pollué) est répertorié
par BASOL.
BASOL BASOL
0 SITE 0 SITE 2 sites industriels et activités de service sont
répertoriés par BASIAS.
BASIAS Actifs BASIAS Actifs 2 sites sont répertoriés au total.
0 SITE 1 SITE
BASIAS Terminés BASIAS Terminés
0 SITE 1 SITE
BASIAS Inconnus BASIAS Inconnus
0 SITE 0 SITE

Total Total
0 SITE 2 SITES
Fait à Corb eil Essonnes, le 04/01/2021

* Ce présent docum ent n'a pour but que de com m uniquer, A TITRE INFORMATIF, à l'acquéreur ou au locataire, les inform ations rendues publiques par l'Etat
concernant les risques de pollution des sols.

** Media Immo réalise, sous sa seule responsabilité, l'ERPS du client. Ceci sous couvert que les informations de localisation du bien transmises par le client soient exactes et que
les informations obtenues sur les bases de données BASOL et BASIAS et des futurs SIS soient à jour.

Document réalisé à partir des bases de données BASIAS et BASOL


(gérées par le BRGM - Bureau de Recherches Géologiques et Minières et le MEDDE - Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie)

SOMMAIRE
Synthèse de votre Etat des Risques de Pollution des Sols
Qu'est-ce que l'Etat des Risques de Pollution des Sols (EPRS) ?
Cartographie des sites situés à moins de 200m du bien et à moins de 500m du bien
Inventaire des sites situés à moins de 200m du bien, 500m du bien et non localisés

17/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Qu'est-ce que l'ERPS ?

Ce document n'a pour but que de communiquer, A TITRE INFORMATIF, à l'acquéreur ou au locataire, les informations rendues publiques par
l'Etat concernant les risques de pollution des sols.

Doit-on prévoir de prochains changements ?

Oui : En application du Décret n°2015-1353 du 26 octobre 2015 prévus par l'article L.125-6 du code de l'environnement, l'actuel ERPS sera
progressivement interprété par l'élaboration de Secteurs d'Information sur les Sols, plus communément appelés les SIS et seront intégrés à l'ERP.

Dans quels délais ?

Le décret nous informe que les pouvoirs publics territoriaux de chaque département doivent élaborer et valider les SIS entre le 1er janvier 2016 et le
1er janvier 2019.

Que propose Media Immo durant ces 3 ans ?

Jusqu'à la mise en application progressive des arrêtés préfectoraux relatifs aux SIS, Media Immo vous transmet, à titre informatif, les informations
actuellement disponibles et rendues publiques par l'Etat à travers les bases de données BASOL et BASIAS.

Que signifient BASOL et BASIAS ?

BASOL : BAse de données des sites et SOLs pollués (ou potentiellement pollués) par les activités industrielles appelant une action des pouvoirs
publics, à titre préventif ou curatif.
BASIAS : Base de données d'Anciens Sites Industriels et Activités de Service, réalisée essentiellement à partir des archives et gérée par le
BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). Il faut souligner qu'une inscription dans BASIAS ne préjuge pas d'une éventuelle
pollution à son endroit.

Comment sont établis les périmètres et attributs des futurs SIS ?

Le préfet élabore la liste des projets de SIS et la porte à connaissance des maires de chaque commune. L'avis des maires est recueilli, puis les
informations de pollution des sols sont mises à jour grâce à la contribution des organismes participants. Ces secteurs seront représentés dans un ou
plusieurs documents graphiques, à l'échelle cadastrale.

Qu'est-ce qu'un site pollué ?

Un site pollué est un site qui, du fait d'anciens dépôts de déchets ou d'infiltration de substances polluantes, présente une pollution susceptible de
provoquer une nuisance ou un risque pérenne pour les personnes ou l'environnement. Ces situations sont souvent dues à d'anciennes pratiques
sommaires d'élimination des déchets, mais aussi à des fuites ou à des épandages de produits chimiques, accidentels ou pas. Il existe également
autour de certains sites des contaminations dues à des retombées de rejets atmosphériques accumulés au cours des années voire des décennies.

Quels sont les risques si le vendeur ou le bailleur n'informe pas l'acquéreur ou le locataire ?

« À défaut et si une pollution constatée rend le terrain impropre à la destination précisée dans le contrat, dans un délai de deux ans à compter de la
découverte de la pollution, l'acquéreur ou le locataire a le choix de demander la résolution du contrat ou, selon le cas, de se faire restituer une
partie du prix de vente ou d'obtenir une réduction du loyer. L'acquéreur peut aussi demander la réhabilitation du terrain aux frais du vendeur
lorsque le coût de cette réhabilitation ne paraît pas disproportionné par rapport au prix de vente ». (Extrait du Décret)

18/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Cartographie des sites


situés à moins de 200m du bien et à moins de 500m du bien

BASOL : BAse de données des sites et SOLs pollués (ou potentiellement pollués)

BASIAS en activité : Base de données d'Anciens Sites Industriels et Activités de Service

BASIAS dont l'activité est terminée : Base de données d'Anciens Sites Industriels et Activités de Service

BASIAS dont l'activité est inconnue : Base de données d'Anciens Sites Industriels et Activités de Service

Emplacement du bien

Zone de 200m autour du bien

Zone de 500m autour du bien

Retrouvez sur cette cartographie un inventaire des sites pollués (ou potentiellem ent polluée) situés à m oins de 500m du bien représentés par les pictos , ,
et .
Chacun de ces pictos est détaillé sur la page suivante grâce à sa lettre et son num éro (A2, B4, ...) qui vous aideront à vous repérer sur la carte.

19/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Inventaire des sites


situés à moins de 200m du bien et à moins de 500m du bien

Distance
Repère Nom Activité des sites situés à m oins de 200m Adresse
(Environ)
Aucun résultat à moins de 200m

Distance
Repère Nom Activité des sites situés de 200m à 500m Adresse
(Environ)
PRESSING KMS, ex Ent. Blanchisserie-teinturerie (gros, ou détail lorsque les pressings de quartier sont
Cerçay, 84 rue de
E4 SZCZEPANSKI, ex TUNLOUP retenus par le Comité de pilotage de l'IHR) ; blanchissement et traitement des 359 m
BRUNOY
Pressing pailles, fibres textiles, chiffons,Dépôt de liquides inflammables (D.L.I.)

STM (SERRURERIE - TOLERIE - Cerçay, 69 rue de


E3 Chaudronnerie, tonnellerie,Fabrication de coutellerie 380 m
MODERNE) Chaudronnerie BRUNOY

Nom Activité des sites non localisés Adresse


Garages, ateliers, mécanique et soudure,Dépôt de liquides inflammables (D.L.I.),Carrosserie,
Nationale, 6 route
ANDRIEUX, ex BARE et HERVIOU Garage atelier d'application de peinture sur métaux, PVC, résines, platiques (toutes pièces de carénage,
BRUNOY
internes ou externes, pour véhicules...)
Garages, ateliers, mécanique et soudure,Dépôt de liquides inflammables (D.L.I.),Commerce de
Nationale 6, 64 et 66 route
MIDAS, ex MOTTE Garage gros, de détail, de désserte de carburants en magasin spécialisé (station service de toute
BRUNOY
capacité de stockage)

20/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Installations Classées pour la Protection de l'Environnement (ICPE)*


Réalisé en ligne** par Media Immo
Pour le compte de SAFE DIAGNOSTICS
Numéro de dossier 21/IMO/7154
Date de réalisation 04/01/2021

Localisation du bien 45 Rue du Chemin vert


91800 BRUNOY
Section cadastrale AT 569
Altitude 73.58m
Données GPS Latitude 48.710208 - Longitude 2.514875

Désignation du vendeur Choiset

Désignation de l'acquéreur

RÉFÉRENCES
Seules sont concernées les ICPE suivies par les DREAL (Directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement) pour la majorité des
établissements industriels et les DD(CS)PP (Directions départementales (de la cohésion sociale et) de la protection des populations) pour les établissements
agricoles, les abattoirs et les équarrissages et certaines autres activités agroalimentaires, avec distinction en attribut du type d'ICPE (SEVESO, IPPC, Silo,
Carrière, Autres), de l'activité principale et des rubriques de la nomenclature des installations classées pour lesquelles l'établissement industriel est autorisé.

GÉNÉALOGIE
Cette base contient les installations soumises à autorisation ou à enregistrement (en construction, en fonctionnement ou en cessation d'activité). Les données
proviennent d'une extraction de la base de données fournie par le Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie (MEDDE) et la
géolocalisation est effectuée sur la base des coordonnées Lambert indiquées dans l'extraction.

QUALITÉ DES DONNÉES


Le niveau de précision de la localisation indiqué en attribut pour chaque ICPE est variable ; Elles peuvent être localisées au Centre de la commune concernée,
à l'adresse postale, à leurs coordonnées précises ou leur valeur initiale.

* Ce présent docum ent n'a pour but que de com m uniquer, A TITRE INFORMATIF, à les inform ations rendues publiques par l'Etat.

** Media Immo réalise, sous sa seule responsabilité, l'ICPE du client. Ceci sous couvert que les informations de localisation du bien transmises par le client soient exactes et que les
informations obtenues sur les bases de données soient à jour.

SOMMAIRE
Synthèse des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement
Cartographie des ICPE
Inventaire des ICPE

21/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Cartographie des ICPE


Commune de BRUNOY

Usine Seveso Elevage de porc

Usine non Seveso Elevage de bovin

Carrière Elevage de volaille

Emplacement du bien Zone de 5000m autour du bien

Retrouvez sur cette cartographie un inventaire des Installations Classées pour le Protection de l'Environnem ent situées à m oins de 5000m du bien représentées
par les pictos , , , , et .
Chacun de ces pictos est détaillé sur la page suivante grâce à sa lettre et son num éro (A2, B4, ...) qui vous aideront à vous repérer sur la carte.

22/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Inventaire des ICPE


Commune de BRUNOY

Etat d'activité Seveso


Repère Situation Nom Adresse
Régim e Priorité Nationale
ICPE situeés à moins de 5000m du bien
En fonctionnement Non Seveso
21, avenue Portalis
D2 Coordonnées Précises SDP DECAPAGE
91800 BRUNOY
Autorisation NON

Etat d'activité Seveso


Nom Adresse
Régim e Priorité Nationale
ICPE situeés à plus de 5000m du bien
Aucun ICPE à plus de 5000m du bien sur la commune BRUNOY

23/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Etat des nuisances sonores aériennes


En application des articles L 112-3 et L 112-9 du Code de l'Urbanisme

Réalisé en ligne* par SAFE DIAGNOSTICS


Numéro de dossier 21/IMO/7154
Date de réalisation 04/01/2021

Localisation du bien 45 Rue du Chemin vert


91800 BRUNOY
Section cadastrale AT 569
Altitude 73.58m
Données GPS Latitude 48.710208 - Longitude 2.514875

Désignation du vendeur Choiset

Désignation de l'acquéreur

* Media Immo réalise, sous sa seule responsabilité, l'ENSA du client. Ceci sous couvert que les informations de localisation du bien transmises par le client soient exactes et que les
informations obtenues sur les bases de données soient à jour.

EXPOSITION DE L'IMMEUBLE AU REGARD D'UN OU PLUSIEURS PLANS D'EXPOSITION AU BRUIT


Non exposé 000 AT 569

SOMMAIRE
Synthèse de votre Etat des Nuisances Sonores Aériennes
Imprimé Officiel (feuille rose/violette)
Cartographie
Prescriptions d'Urbanisme applicables dans les zones de bruit des Aérodromes

24/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Etat des nuisances sonores aériennes


En application des articles L 112-3 et L 112-9 du Code de l'Urbanisme
Les zones de bruit des plans d'exposition au bruit constituent des servitudes d'urbanisme (art. L. 112-3 du code de l'urbanisme) et doivent à ce titre être notifiées à l'occasion de toute cession,
location ou construction immobilière.
Cet état est établi sur la base des informations mises à disposition par arrêté préfectoral
n° du mis à jour le
Adresse de l'immeuble Cadastre
45 Rue du Chemin vert AT 569
91800 BRUNOY

Situation de l'immeuble au regard d'un ou plusieurs plans d'exposition au bruit (PEB)


■ L'immeuble est situé dans le périmètre d'un PEB 1 oui non

révisé approuvé date


1
si oui, nom de l'aérodrome :

> L'immeuble est concerné par des prescriptions de travaux d'insonorisation 2


oui non

2 oui non
si oui, les travaux prescrits ont été réalisés

■ L'immeuble est situé dans le périmètre d'un autre PEB 1


oui non

révisé approuvé date


1 si oui, nom de l'aérodrome :

Situation de l'immeuble au regard du zonage d'un plan d'exposition au bruit


> L'immeuble se situe dans une zone de bruit d'un plan d'exposition au bruit définie comme :
zone A 1 zone B 2 zone C 3 zone D 4
forte forte modérée

1 (intérieur de la courbe d'indice Lden 70)

2 (entre la courbe d'indice Lden 70 et une courbe choisie entre Lden 65 et 62)

3 (entre la limite extérieur de la zone B et la courbe d'indice Lden choisie entre 57 et 55)

4 (entre la limite extérieure de la zone C et la courbe d'indice Lden 50). Cette zone n'est obligatoire que pour les aérodromes mentionnés au I de l'article 1609 quatervicies A du code général des impôts (et sous réserve des dispositions de l'article L. 112-9 du
code de l'urbanisme pour les aérodromes dont le nombre de crénaux horaires attribuables fait l'objet d'une limitation réglementaire sur l'ensemble des plages horaires d'ouverture).

Nota bene : Lorsque le bien se situe sur 2 zones, il convient de retenir la zone de bruit la plus importante.

Documents de référence permettant la localisation de l'immeuble au regard des nuisances prises en compte
Consultation en ligne sur https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/plan-dexposition-au-bruit-peb
Plan disponible en Prefecture et/ou en Mairie de BRUNOY

Vendeur - Acquéreur
Vendeur Choiset
Acquéreur

Date 04/01/2021 Fin de validité 04/07/2021

Cet état, à remplir par le v endeur ou le bailleur, est destiné à être intégré au dossier de diagnostics technique - DDT (annexé, selon le cas, à la promesse de v ente ou, à déf aut de promesse, à l'acte authentique
de v ente et au contrat de location ou annexé à ces actes si la v ente porte sur un immeuble non bâti) et à être annexé à l'acte authentique de v ente et, le cas échéant, au contrat préliminaire en cas de v ente en
l'état f utur d'achèv ement.
Inf ormation sur les nuisances sonores aériennes. Pour en sav oir plus, consultez le site Internet du ministère de la transition écologiques et solidaire
https://www.ecologie-solidaire.gouv.fr/

L'édition et la dif f usion de ce document implique l'acceptation des Conditions Générales de Vente, disponibles sur le site https://www.naturalsrisks.com
© 2021 Media Immo. Siège social : 124 rue Louis Baudoin 91100 CORBEIL ESSONNES - RCS EVRY 750 675 613 - RCP GENERALI N°AP 559 256

25/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Cartographie du Plan d'Exposition au Bruit

26/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
Edition en ligne du 04/01/2021
Réf. Interne : 2021-01-04-2149884

Prescriptions d'Urbanisme applicables dans les zones de bruit des Aérodromes

27/27
SAFE DIAGNOSTICS - 27 avenue de la République 91230 MONTGERON - 811612894
ATTESTATION D'ENTRETIEN

Attestation d'entretien conforme à l'arrêté du 15 septembre 2009 (article R.224-41-8 du code de l'environnement)

SITE ESSONNE Attestation délivrée le 06/01/2021 à 13:15 pour :


7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE PARC DE LA CROIX CHOISET LONARDONI
AUX BERGERS
91090 LISSES

EQUIPEMENT ENTRETENU INTERVENTION N°119980500 commanditée par


le client n°5335388
Marque : ATLANTIC
Modèle : ALFEA S5 Technicien : 9990
Date : 26/09/2020
N° de série : 0023108009300030
Date de mise en service : 18/10/2012 45, RUE DU CHEMIN VERT
91800 BRUNOY

TACHES REALISEES
- Intervention

DETAILS

MESURES REALISEES

SIGNATURE TECHNICIEN

ENGIE Home Services - S.A.S. au capital de 1 121 232 euros - RCS NANTERRE B 301 340 584 - APE 43228 - N°TVA / FR 00 301 340 584
0120324043 5678
87 7 66  7 67787   787
‹8
8 8"8 6  8 

&''()*+,-./012*34567)6,-./0839:;++;:*539,'+;99<)9,-.6*9=()9.*39:;++;:*539/0

>?@ABCA@BDE@F?GG?FDHE@BIG?@@JA@

U;SS)+,Q)9,'6*:V6)9,W T5Q*4*)6
U<X*53,W,8YZR[ZR\U&]^Z,-__/
[<S;6:)7)3:,W,Z11`]]Z,-a_/
^577(3),W,bUc]`d,-a___e/
U(f6*=(),357)3'+;:(6),8^,W
Z:;f+*99)7)3:-9/,W,_
U<9(+:;:9,Q),_,g,_
‰˜ 8 K28N68 272 7 66  727 87
8 6 72
8 6 7 87™4043L03L017
8 6N 778"8 !8  33!
86 8"8 #3!"" 8 #333$!6  8 ! "8 6 8 !8 "8 !7 6  ! 6  6! 8
!
866  ! 7‰˜ 8
š  Š6 8 K2 7872 7 66  72
 88726 8%26
" 2"2#333$M
hijklmknopqrsntuumjmvqkwxyk zilmk{iuqrnk zijj|vmk }p~tjmkmvkt~|m|€kwyk ‚qrq|qk‚ƒ„ƒ‚…k
†‡ˆ ‡‰Š‹ˆ‹‰ #3Œ00 5Ž‘ ‰ 8 7 8"8  †887

-_/,Z3,;SS+*';:*53,Q)9,Q*9S59*:*539,Q(,UPO[’,+)9,3579,Q),S)69533)9,S“”9*=()9,3),953:,S;9,Q*44(9<9,
-•/,U<X*7),)3,–*X()(6,Q),+2<:;f+*99)7)3:,W,Y),6<X*7),)3,–*X()(6,Q2(3,<:;f+*99)7)3:,'566)9S53Q,;(,6<X*7),Q),+2<:;f+*99)7)3:,;–)',S6*9)9,)3,'57S:)’,Q)S(*9
+),Q)63*)6,;66—:<,S6<4)':56;+,Q),+2<:;f+*99)7)3:’,Q)9,<–5+(:*539,Q),+;,357)3'+;:(6),Q)9,*39:;++;:*539,'+;99<)9,=(*,92;SS+*=()3:,Q),S+)*3,Q65*:,

O6)7*)6 › _ œ [)63*)6

K 7228 8L7
6 8M K 7228 787M

K 722N" M

5(9 &O8,P<56*9=()9,-.Q5'R;S*/
 7228 7872 7872 7 66  72
 887287 6 78  33!
86 8"8 #3!"" 8 #333$%2 324
0120324043 5678
87 7 66  7 67787   787
&'()*+,-./+0-1'23*14*5-2678*69 ;*(&25(6<=>.'=*6
?1/*(&25(6@=*.'=*69 B
<?C&&:6D11EEE+0')*,55F+)5/1G)5=5.2*+458H9
162&*/':9
A5((>*6<:*-65((*==*6
?135((**6@:*-65((*==*69 I
<?C&&:D11EEE+&E2&&*-+)5/1G)5=5.2*J458H9

K <?C&&:D11EEE+=2(F*32(+)5/1)5/:'(L1/2(26&*-*@3*@
='@&-'(62&25(@*)5=5.278*@*&@65=23'2-*9

M
?C&&:D11EEE+L58&8,*+)5/186*-13*H*=5::*/*(&38-',=*9

N <?C&&:6D11EEE+.*5-2678*6+.58H+0-10=8O@-669

 7228 7872 7872 7 66  72


 887287 6 78  33!
86 8"8 #3!"" 8 #333$%2 424
0120324043 567789
6  67   9  

9
8 9
7  6
8
n77 
9' 9 8 6 9 8

+,,-./01234567/89:;<.;12345
=:00->/:81?.@1@:0@A16B61.>1C8,/.8@1@/>.@1/8?-@>;/.0@123;/@D-.@3E:00->/:8@F@:0@F@/@F
C8,/.8@F@/>.@F/8?-@>;/.0@4
5+,,G@1C-H1?:88I.@123;/@D-.@3@/>.@F.>F@:0@FE:00-.@3C,,-./045
JKLLMNO
KPQRSTQRQKLQURVWVRTNRXPYOTPQRQONTQ
OPSMQNZOTLQ

[ 1\.>:-;123;/@D-.@3@/>.@F.>F@:0@FE:00-.@3C,,-./04

aC>Ib:;/@C>/:8
c+6de 16.,>.-;@1?f/89:;<C>/:81@-;10.@16:0@126B64
6/>.@1E:00-I@1:-1E:>.8>/.00.<.8>1E:00-I@1CEE.0C8>1-8.1C,>/:81?.@1E:-]:/;@
E-^0/,@A1_1>/>;.1E;I].8>/91:-1,-;C>/9`
e:,C0/@C>/:81g
BehFihFj\+kah
h66dkkh
c\lkdm

99 226
8 68!2
8 2
9 "9" 67 "6778 26  #29$%
989
6 &
6 %33&9' 9%(3&6''8 %(333) 32*
0120324043 567789
6  67   9  

9
8 9
7  6
8

cA4G4H43I4961
k
X@1A9;IH3HB9<

Y6CH6;1@5Z6[EI84H3H48G@7K\@]13G9E81H@73^@BMHHE9N2204CM69D `Xa__ Xh@cdR


149:;69/P1J./012J68149:;6924G0898I924G9H1;CH48G2YY>___`Xaa_X< bcdefg iR=e
jj???

+99 22676
8"
67

68!, +99 226
8 68!,

+99 22-'! ,

=>?@7A8149:;69
L
./01234562768149:;69< B258CD3E4<@BMHHE9N22OOO/03C6P88Q/C8.2RC8I8J46/78;S<
F6GH48G9
IAJ3I69
T
B2.6GH48G9@BDMHHEN22OOO/HO4HH61/C8.2RC8I8J46U78;S<
I6J3I69<
K8GGA69
E6198GG6II@69
B258GG669
V
BMHHEN22OOO/I4GQ654G/C8.2C8.E3GW2.4G49H616D
D3G94H48GD6C8I8J4:;6D6HD98I453416<
56D I
3D H1
E6198GG6II69<

99 226
8 68!2
8 2
9 "9" 67 "6778 26  #29$%
989
6 &
6 %33&9' 9%(3&6''8 %(333) 42*
0120324043 567789
6  67   9  

9
8 9
7  6
8

+
,-../0112223456.678395:16;8<1=8>8?5//8:8@.=6<A7?8B

C D,-../;0112223E85<F;G68;3E56>3H<1H?6IJ<;;B

99 226
8 68!2
8 2
9 "9" 67 "6778 26  #29$%
989
6 &
6 %33&9' 9%(3&6''8 %(333) *2*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
8  898)869
 6986

,--./01234567809:;<=/<23456
>;11.?0;92@/A2A;1AB27C72/?2D9-0/9A2A0?/A209@.A?<0/1A234<0AE./A4F;11.?0;9AGA;1AGA0AGD9-0/9AGA0?/AG09@.A?<0/1A56
,--HA2D.I2@;99J/A234<0AE./A4A0?/AG/?GA;1AGF;11./A4D--./0156

KLMNLOPQRN
SQTOURQVWNXYNTXPLZQNLTXTQONTXQLYWTORQN[TXNOXPZOQMQO\T
YNXTNRMQZNX]^_`K_`a

bDFF/12@/A2FD<D=H?</A2c
dJFD<?/=/9?2c2e77fgge23hi5
j;==.9/2c2kblgfm23hiiin5
g;=o</2@/2A0?/Ac2pp23q2FDr/A5
g;?/2c2/9218DoA/9-/2@/2rJ;1;-D10AD?0;92D.2-/9?<;s@/2@.2A0?/2;.2t218D@</AA/B218/=F1D-/=/9?2@8.92A0?/2A.<21/
?/<<0?;0</2@/21D2-;==.9/298/A?2FDA2-;99.u
vw 98 6 9
$8
 28$
x8 922$

2 9889
289
 98y4043z03z01!7%89&'3())68&'333*(
9 7 98&( vw 9&9 8(9
9&0( {8
‡†„ˆ‰‚Šˆ‹
|}~€‚ƒ„…„†‚ƒ ˆ ‰Œ „†Šˆ‹~€Šˆ‹ |‰’Šˆ‹ “‚„” •‰’’‘‚ •‰€ €Ž‰ŒŒ˜ƒ †ƒ ™„ƒ
Ž‚ƒ„ˆŠˆ‹ ‘ˆ‘Šˆ‹ †€ˆˆ „‚Œ„† †Œƒ„–„ƒ— €‘~ˆ„ƒƒ„‰‚ š—‰‰Œ†„ˆ—
‘†
Œ‰‚‚‘Šˆ‹
5›œ'300*41 9922# 8z vx 9 

"8 33 8  8 xŸ ¡¢ £40!3¤¥ v6
9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z žv98 89 8  *¦!43
89
8825›œ'300*41 x
 
9 6 8

9 8
 
5›œ'300*4¨ 9922# 8z ©5£ªv« ¬8
6 z 9
9 6 8 7 8 * 
8 xŸ ¡¢ *¦!43 9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z  8 8­ 8w  78 8 ž v®¨!*3¥ 98 ) 68
89
8825›œ'300*4¨ ©5£ªv«  8 8­ *1!®0¥
8w ©! £¡Ÿ5 
5›œ'300*4' 9922# 8z «v¯v««5vx 9
9 6 8 7 8 ¤ 8  8 8 xŸ ¡¢ *1!®0¥ 9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z *¦!43 98 ) 68
89
8825›œ'300*4'
5›œ'300*®0 9922# 8z ©Ÿ««vx 5) )8 8 ¤ $  98 xŸ ¡¢ £3¨!3 v6
9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z  8 8
89
8825›œ'300*®0
5›œ'300*®3 9922# 8z £v£­ 8w 3®' 98  8 xŸ ¡¢ ›®¦!®0¥ 9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z £ª«°v ¯ 8 °¨'!01¥ 98 ) 68
89
8825›œ'300*®3 °¨'!0®¥
5›œ'300*®4 9922# 8z ›vx¯ ¬8
6­  8 8 ' 8 £8 ±
² xŸ ¡¢ £3¤!30 9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z 8w ›vx¯ 8 £3¤!30 98 ) 68
89
8825›œ'300*®4 « 
5›œ'300*®® 9922# 8z ¯© £
 668 8 ¤' 8 £8 ±
² xŸ ¡¢ £4¦!44¥ 9 7 9 £869 §8
8!$ ")!# 2"8 82$

z vxxŸxvx5v z 8 £4¦!13¥ 98 ) 68
89
8825›œ'300*®® ¯¡«vx5v z
©¡›vx v
9922 !"8 8!"7!# 2 82$

266882 89
9%89&'3())68&'333*+2 32*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
764892:8;
,-./0123454623 89<46=1:8;.01:8; ,9B:8; C1?24D?1 E9BBA21 E901 0>9<<H3 63 I431
=>123?1@?481:8; A8A1=:8; 60?1881 @?42<4@6=1 6<34F43G 0A.84313492 JG9=9<6=48G
A@6
<922A1:8;
5KL'300*M* 9922# 8N OPQ5R STU O 8 6" ]* 8 X8 ^
_ PZR\` a]'!0MW Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N 8V Q69! 8 'b!03
89
8825KL'300*M* WXWQORS5U
8V YZR[\ZO
5KL'300*Md 9922# 8N [Q\ZP QY 9
9 6 8 7 8 *
7868 PZR\` a]'!04W 9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N Q L5[ X

6
_ 8 *1!M0W 98 ) 68
89
8825KL'300*Md
5KL'300*Mb 9922# 8N YQXeR5fZQ 

"8 dM
7868 PZR\` *d!43 R8 
9 
 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N O[Y5fZQ X

6
_ 8 X40!3bW
89
8825KL'300*Mb YQg\R a]'!0MW
5KL'300*M1 9922# 8N \XeRU 8V Y
7
V 8 ] 8 PZR\` a]'!0MW Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N Xe[aQRY $h9 )869 Q
68 8 a]'!01W
89
8825KL'300*M1 iU  868 KMd!M0W
Y
)

 868 

 8 Y
)

5KL'300*M] 9922# 8N YQ[5QP 5) )8 8 b*


7868 PZR\` X3]!3 Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N eQ[5\PaZPQ L j9 8 

89
8825KL'300*M] KQ [iQ\RRQ
5KL'300*M' 9922# 8N T\RYQR` X)
"6 8 8 4
7868 PZR\` KMd!M0W R8 
9 
 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N 
##
"8 
 86 U a]'!0MW
89
8825KL'300*M' P 868 
  6
5KL'300**0 9922# 8N X\Za5R\Z O
8 PZR\` a]'!0MW Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N k8
6U 8V T! 
)$899
a]'!04W
89
8825KL'300**0 Q5R5QP
5KL'300**3 9922# 8N X\TQZ O
8 PZR\` a]'!0MW R8 
9 
 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N 
)$899

89
8825KL'300**3
5KL'300**4 9922# 8N kQ[S5X S
89
U 9
9 6 1 O
8 PZR\` QM]!M3W Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N 8V OYZPZK 8 7 8U 
)$899
*d!43
89
8825KL'300**4 
6U 8V [\Z5 "

"8 *d!43
K  a]'!0MW
*1!M0W
5KL'300**M 9922# 8N OQYP\[Q 9
9 6 8 7 8 $87
 PZR\` KMd!*dW Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N eQ[[U 8V 9 X
8 8 *1!M0W
89
8825KL'300**M eQ[[ QPPQ 
8
5KL'300*** 9922# 8N Y5gQPRK O 8 6" $87
 PZR\` KMd!*dW Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N X
8 8 'b!03
89
8825KL'300*** 
8U X869 8
))8 

Y
)

5KL'300**d 9922# 8N O LPRXQU 8V 9


9 6 8 7 8 ]3 $87
 PZR\` *1!M0W Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N T\5[ \5[ X
8 8
89
8825KL'300**d LPRX5QU 8V 
8U RldN
T\5[ \5[ X869 8
))8 

5KL'300**b 9922# 8N QTRQ  9 9
9 6 8 7 8 3 8 e
)8
 PZR\` *1!M0W Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N KiQgO[\5YY5\R 8
89
8825KL'300**b KQ T5R KZ [

)$
 8
R\PK QY
5KL'300**1 9922# 8N T\R\OP5g X869 8 3 8 e
)8
 PZR\` KMd!*dW Q6
9 7 9 X869 c8
8!$ ")!# 2"8 82$

N QTRQU 8V ))8 
 8 a]'!01W
89
8825KL'300**1 QTRQ 9 [

)$
 8 a]'!0MW
KiQgO[\5YY5\R KMd!M0W
KQ T5R KZ
R\PK QY

9922 !"8 8!"7!# 2 82$



266882 89
9%89&'3())68&'333*+2 42*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
NMKOPIQOR
CDEFGHIJKLKMIJ OPSKMTHQOREGHQOR CPYQOR ZHVIK[VH \PYYXIH \PGH GUPSS_J MJ `KJH
TUHIJVHWVKOHQOR XOXHTQOR MGVHOOH WVKISKWMTH MSJK]KJ^ GXEOKJHJKPI a^PTPSMTKO^
XWM
SPIIXHQOR
5bc'300**d 9922# 8- ef p)
"6 8 8 $87
 58 tsihf b,u!,0v e6
9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- ghijeifk 8l 
##
"8 8 c
68 8 wd'!0,v
89
8825bc'300**d eg ej5hi q
emnoh5jj5hi
ej
g5ijeiipek
8l epg 9
bqemnoh5jj5hi
be prscce
ej
bqeijtej5ei
5bc'300**' 9922# 8- v be s 68 { "
y 3| 8 }8
6 tsihf b,u!4 9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- tsihf mm555 98 ) 68
89
8825bc'300**' p)
"6 8 8
"
y 8  6z
5bc'300*u0 9922# 8- hcejep 4u 8 }8
6 tsihf b,u!,0v e6
9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- mm555 wd'!0,v
89
8825bc'300*u0
5bc'300*u3 9922# 8- beibeoek 8l 

"8 3,
7868 tsihf p40!3|v e6
9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- 5jec 9  €"8 *u!43
89
8825bc'300*u3 q5hoj5hi p4u!|3v
jretg5~se ej p3|
ct5ht5c5~se
5bc'300*u4 9922# 8- eijtenhj be * 8 o
9
8 tsihf wd'!01v 9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- tsihf wd'!0,v 98 ) 68
89
8825bc'300*u4 wd'!04v
5bc'300*u, 9922# 8- jr5hohi t86k 31 $  8 tsihf wd'!0,v i8 
9 
 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- 8l hsp~se o
698 68 wd'!04v
89
8825bc'300*u, g!
5bc'300*u* 9922# 8- te 

"8 u3 98
7868 tsihf *u!43 e6
9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- ettije - c5j 6
 b,u!*uv
89
8825bc'300*u* o88   *u!43
5bc'300*uu 9922# 8- hsej g
z8k n 8 6" d4
7868 tsihf '|!03 e6
9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- 8l e69! hbtb 6

89
8825bc'300*uu o88  
5bc'300*u| 9922# 8- gebtb 

"8 '4
7868 tsihf *u!43 e6
9 7 9 p869 x8
8!$ ")!# 2"8 82$

- 8 7 8
9k 8l 6

89
8825bc'300*u| o phgni5e o88  
ctip5e be
tcc5ie

27:8:7 ‚ ‡ ƒ „ …:7†8:7

9922 !8" 8- 


8!"7!#  9922 !"8 8!"7!# 

9922 !$ ")!# 

./0 123456.7809/:04;<=.>?@A8B
9922 !"8 8!"7!# 2 82$

266882 89
9%89&'3())68&'333*+2 ,2*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
,-./0123451637-8907:0;38<=>0<? A0.,8;.<BCD4-C0<
E750.,8;.<FC04-C0<? H BEI,,@<J77KKK16-/02;;L1/;57M/;C;4801:;>N?
7<8,05-@? G;..D0<B@03<;..0CC0<
E79;..00<F@03<;..0CC0<?
O BEI,,@J77KKK1,K8,,031/;57M/;C;480P:;>N?

Q BEI,,@J77KKK1C8.L098.1/;57/;5@-.R758.8<,030F90F
C-F,3-.<8,8;.F0/;C;48=>0F0,F<;C89-830?

S
EI,,@J77KKK1R;>,>201/;57><03790N0C;@@050.,9>3-2C0?

T BEI,,@<J77KKK140;38<=>0<14;>N16376C>UF3<<?

9922 !"8 8!"7!# 2 82$



266882 89
9%89&'3())68&'333*+2 *2*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
8  898)869
 6986

,--./01234567809:;<=/<23456
>;11.?0;92@/A2A;1AB27C72/?2D9-0/9A2A0?/A209@.A?<0/1A234<0AE./A4F;11.?0;9AGA;1AGA0AGD9-0/9AGA0?/AG09@.A?<0/1A56
,--HA2D.I2@;99J/A234<0AE./A4A0?/AG/?GA;1AGF;11./A4D--./0156

KLMNLOPQRN
SQTOURQVWNXYNTXPLZQNLTXTQONTXQLYWTORQN[TXNOXPZOQMQO\T
YNXTNRMQZNX]^_`K_`a

bDFF/12@/A2FD<D=H?</A2c
dJFD<?/=/9?2c2e77fgge23hi5
j;==.9/2c2kblgfm23hiiin5
g;=o</2@/2A0?/Ac2pp23q2FDr/A5
g;?/2c2/9218DoA/9-/2@/2rJ;1;-D10AD?0;92D.2-/9?<;s@/2@.2A0?/2;.2t218D@</AA/B218/=F1D-/=/9?2@8.92A0?/2A.<21/
?/<<0?;0</2@/21D2-;==.9/298/A?2FDA2-;99.u
vw 98 6 9
$8
 28$
x8 922$

2 9889
289
 98y4043z03z01!7%89&'3())68&'333*(
9 7 98&( vw 9&9 8(9
9&0( {8
‡†„ˆ‰‚Šˆ‹
|}~€‚ƒ„…„†‚ƒ ˆ‰Œ „†Šˆ‹~€Šˆ‹ |‰’Šˆ‹ “‚„” •‰’’‘‚ •‰€ €Ž‰ŒŒ˜ƒ †ƒ ™„ƒ
Ž‚ƒ„ˆŠˆ‹ ‘ˆ‘Šˆ‹ †€ˆˆ „‚Œ„† †Œƒ„–„ƒ— €‘~ˆ„ƒƒ„‰‚ š—‰‰Œ†„ˆ—
‘†
Œ‰‚‚‘Šˆ‹
5›œ'300*1 9922# 8z vžŸ5  

"8 1 8 x¥žŸ¦ *!43 v6
9 7 9 ª869 «8
8!$ ")!# 2"8 82$

z œxvxv¡ 8w ¢
6 8 v§¤!§3¨
89
8825›œ'300*1 v  vžŸ5  8¡ 8w *!43
6£11z1'¡ 8w ©¤'!0§¨
6£¤3 8 8
¢
6 8
5›œ'300*¤ 9922# 8z ¬vŸ¥x ­ œ8
8 ®3 8 x¥žŸ¦ v§¤!§3¨ v6
9 7 9 ª869 «8
8!$ ")!# 2"8 82$

z ¢
66 8 
89
8825›œ'300*¤ 8
5›œ'300*' 9922# 8z ¯Ÿx 5ªŸ¬v 3' 8 x¥žŸ¦ 03!4 9 7 9 ª869 «8
8!$ ")!# 2"8 82$

z ¢xŸž ¢69"8 6 ©¤'!0§¨ 98 ) 68
89
8825›œ'300*' 8
5›œ'300*®0 9922# 8z ¥5¬¬ž v¢5¬ 98 8 8 5)
8 x¥žŸ¦ ª4!®3¨ ž8 
9 
 ª869 «8
8!$ ")!# 2"8 82$

z 9
98)869 ¢69)
98 ª4!®
89
8825›œ'300*®0 8
)9
w
5›œ'300*®3 9922# 8z ž›x5v¥°¡ 8w 

"8 ® x98 x¥žŸ¦ *!43 v6
9 7 9 ±
 8
8!$ ")!# 2"8 82$

z xv 89 6
9 6
8 *!43 "
 
9 6
89
8825›œ'300*®3 ¯vx©5Ÿ¥ ©¤'!0§¨
5›œ'300*®4 9922# 8z ±¦xž ¥ Ÿ v69 89 86 3* x98 x¥žŸ¦ *!43 v6
9 7 9 ª869 «8
8!$ ")!# 2"8 82$

z ª¬vž¡ 8w œx 8 6
9 6
8 ¡ ©¤'!0§¨
89
8825›œ'300*®4 œxžª5v ›v 7 8 87868 *!40
xœœ5žv xž®

9922 !"8 8!"7!# 2 82$



266882 89
9%89&'3())68&'333*+2
"824 32*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
764892:8;
,-./0123454623 89<46=1:8;.01:8; ,9B:8; C1?24D?1 E9BBA21 E901 0>9<<H3 63 I431
=>123?1@?481:8; A8A1=:8; 60?1881 @?42<4@6=1 6<34F43G 0A.84313492 JG9=9<6=48G
A@6
<922A1:8;
5KL'300*MN 9922# 8O PQRSTUQ 9
9 6 4N S98 S\XT] KN^!*^_ Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O VQUU O S" 6 8 7 8 6
9 6
8 M *1!N0_
89
8825KL'300*MN 58 8 L
68W `['!0N_
S" 6 X  O KN^!N0_
T89W 8Y VQUU `['!01_
LSXZ5Q 86
3'[4W 8Y 9
VQUU QSSQ
86 3'M1
5KL'300*M* 9922# 8O SQ 9
9 6 N0 S98 S\XT] *1!N0_ Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O PQQK] 89 8 7 8 6
9 6
8 M *^!43
89
8825KL'300*M* 5X\U5QSW 8Y `['!0N_
L5X LSXZQ
86 3'14W 8Y
P\SL5X
LSXZ5Q
5KL'300*M^ 9922# 8O \KQU 

"8 ^3 S98 S\XT] *^!43 Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O b
8 86 6
9 6
8 M `['!01_
89
8825KL'300*M^ 3''*W 8Y P5ZVQR `['!0N_
Q
 86 *1!N0_
3'^4W 8Y *^!43
UUQR P
 86
3'^3W 8Y
UQSQRTX 86
3'*1W 8Y V\R5X
86 3'N[!
5KL'300*MM 9922# 8O S\XT] \RT 

"8 ^1 S98 S\XT] *^!43 Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O 5UXW 8Y 6
9 6
8 M
89
8825KL'300*MM LURRSK
5KL'300*M1 9922# 8O c5KW 8Y 

"8 M* S98 S\XT] `['!0N_ Q6
9 7 9 P
 8
8!$ ")!# 2"8 82$

O cTRRQ 6
9 6
8 M *^!43 "
 
9 6
89
8825KL'300*M1 *1!N0_
5KL'300*M[ 9922# 8O SQ KQ 

"8 11 S98 S\XT] KN^!*^_ Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O cSSTXX5QSW 6
9 6
8 *^!43
89
8825KL'300*M[ 8Y UQT\S *^!43
d QN[!N3_
`['!0N_
*1!N0_
5KL'300*M' 9922# 8O \ PQR5R 

"8 [* S98 S\XT] *^!43 X8 
9 
 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O PTcPKT\S 6
9 6
8 M *1!N0_
89
8825KL'300*M' `['!0N_
5KL'300*10 9922# 8O TXXQR 

"8 [M S98 S\XT] *^!43 Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O 6
9 6
8 M KN^!*^_
89
8825KL'300*10 `['!0N_
5KL'300*13 9922# 8O STXKQ\W 8Y L8
8 '[ S98 S\XT] QN[!N3_ 9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O STKQ\ 6
9 6
8 M 98 ) 68
89
8825KL'300*13
5KL'300*14 9922# 8O P5XRQUW 8Y L
$ 8 * 8 S\XT] ZN4!*0_ X8 
9 
 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O L]QW 8Y 8 e89 9
68 Z40!3M_
89
8825KL'300*14 \K5QSR X89 KN^!*^_
5KL'300*1N 9922# 8O XT\`QUUQ P 8 6" * 8 S\XT] KN^!*^_ Q6
9 7 9 Z869 a8
8!$ ")!# 2"8 82$

O S\XT] P
98 'M!03
89
8825KL'300*1N PSQ5XW 8Y
S\XT]
PSQ5XW 8Y
LUZV O
PSQ5XW 8Y
U5cTX 89 Z 8W 8Y
U`QS5Q O
ZU5SW 8Y
SQXSK 86
3'^N

9922 !"8 8!"7!# 2 82$



266882 89
9%89&'3())68&'333*+2
"824 42*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
a`^bc\dbe
VWXYZ[\]^_^`\] bcf^`g[dbeXZ[dbe Vcldbe m[i\^ni[ ocllk\[ ocZ[ Zhcffr] `] s^][
gh[\]i[ji^b[dbe kbk[gdbe `Zi[bb[ ji^\f^j`g[ `f]^p^]q ZkXb^][]^c\ tqcgcf`g^bq
kj`
fc\\k[dbe
5uv'300*1* 9922# 8- wxyz{ 

"8 } 8 wxyz{ *1!,0 9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- w| ~  $ " €'!0, 98 ) 68
89
8825uv'300*1*
5uv'300*1} 9922# 8- wxvv5y 

"8 1 8 ~69 wxyz{ *}!43 9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- „|5…†yy  €'!0, 98 ) 68
89
8825uv'300*1} *}!43
5uv'300*1‡ 9922# 8- u~ 98 8 8 43
7868 wxyz{ ‚4}!‡3 |6
9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- u|‚~|ˆ 8‰ 

"8 ~ 9
 ˆ 8‰ |,1!00
89
8825uv'300*1‡ u~ˆ 8‰ 31 ‚40!3‡
|Š~‹z5……5zy €'!0,
u| |… u,}!*}
‚zyuz†ˆ 8‰ ‚4*!},
‚zyuz† €'!01
5uv'300*11 9922# 8- w| 

"8 4 ~
8 wxyz{ €'!0, |6
9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- ~z5zyˆ 8‰ ~Œ
) 8 *}!43
89
8825uv'300*11 ‹| ‚w u| 8ˆ
wxyz{ˆ 8‰ 87868 

5‹‹|w|x ~Œ
) 8
5uv'300*1 9922# 8- ~w|5y u| ~ 8 6" 1 98 8 wxyz{ '‡!03 9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- z†w| …
)
8 98 ) 68
89
8825uv'300*1
5uv'300*1' 9922# 8- …w5~5|w †
8 v
$ 8 43 8 wxyz{ ‚4}!13 9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- )869 … 6
 98 ) 68
89
8825uv'300*1' )9
 8
5uv'300*0 9922# 8- ‚5| 
68 ,0 8 wxyz{ u,}!,0 |6
9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- w|5zy‹| u| €
8 8 €'!0,
89
8825uv'300*0 ‚w|u5…
w5‚z‹|
†x…x|‹ u|
‹5‹| u|
vwy‚|
5uv'300*3 9922# 8- ‹€w| w"8 ˆ 9
9 6 * 8 wxyz{ €'!01 9 7 9 ‚869 ƒ8
8!$ ")!# 2"8 82$

- 8‰ wz… 8 7 8 …
78  Ž 8 €'!0, 98 ) 68
89
8825uv'300*3 €'!04
*1!,0

D85:=58   ’ ‘ L583=58

9922 !8" 8- 


8!"7!#  9922 !"8 8!"7!# 

9922 !$ ")!# 

./0
123456789:6;8<2=>5<?5.8=0@/50A
CDEF?G.8=0@/50FH<>.4I2B=A
M FHN11B0O<<PPP6;2457..Q64.:<R4.K.9=56?./SA
J531=.30FKG92K50
<0=15:2BA H<:531=.30IK592K50A
L.33G50FB580.335KK50 T FHN11BO<<PPP61P=115864.:<R4.K.9=5U?./SA
9922 !"8 8!"7!# 2 82$

266882 89
9%89&'3())68&'333*+2
"824 ,2*
0120324043 567869
8  9 8 8
6 86  98 69 8 89
9 7 9 8 8 7 8 5   8
,-./0011234152/00166127
8 9,:;;4<--===>6?0@1.?0>A/B-A/B4C0D-B?0?2;1513.13
6C3;5C02?;?/031A/6/E?FG131;32/6?.C?517

H
,:;;4<--===>D/G;GI1>A/B-G215-.1J16/441B10;.G5CI617

K 9,:;;42<--===>E1/5?2FG12>E/GJ>L5-L6GM35227

9922 !"8 8!"7!# 2 82$



266882 89
9%89&'3())68&'333*+2
"824 *2*
Descriptif des risques
Edité le 07/01/2021 à 16h43

Attention : ce descriptif n’est pas un état des risques et pollutions (ERP) conforme aux articles L-125-5 et R125-26 du
code de l’Environnement. Ce descriptif est délivré à titre informatif. Il n’a pas de valeur juridique. Pour plus
d’information, consultez les précautions d’usage en annexe de ce document.

Localisation

Adresse :

45 Rue du Chemin Vert, 91800 Brunoy

Informations sur la commune

Nom : BRUNOY Code INSEE : 91114


Code Postal : 91800 Commune dotée d'un DICRIM : Non
Département : ESSONNE Nombre d'arrêtés de catastrophes naturelles : 20 (détails en annexe)
Région : Ile-De-France Population à la date du 31/08/2020 : 25377

Quels risques peuvent impacter la localisation ?

Retrait-gonflements des sols Séismes Installations industrielles Sites inventaire BASIAS Canalisations m. dangereuses

Aléa fort 1 - TRES FAIBLE

Ministère de la transition écologique Page 1


INONDATIONS

? L'inondation est une submersion, rapide ou lente, d'une zone habituellement hors de l'eau. Elle peut être liée à un
phénomène de débordement de cours d'eau, de ruissellement, de remontées de nappes d'eau souterraines ou de
submersion marine.

LA LOCALISATION EST-ELLE IMPACTÉE PAR LES INONDATIONS ?

Territoire à Risque important d'Inondation - TRI

Localisation située dans un territoire à risque important d'inondation : Non

Atlas de Zone Inondable - AZI

Localisation exposée à un Atlas de Zone Inondable : Oui

Date de début de
Nom de l'AZI Aléa Date de diffusion
programmation
75DRIEE_IF19990004 -
Inondation 01/12/1999 01/12/1999
Yerres

Ministère de la transition écologique Page 2


INONDATIONS (SUITE)

Informations historiques sur les inondations

Evènements historiques d'inondation dans le département : 5

Dommages sur le territoire national

Date de l'évènement (date Approximation du nombre de Approximation dommages


Type d'inondation
début / date fin) victimes matériels (€)
Crue pluviale (temps montée
24/05/2016 - 05/06/2016 inconnu inconnu
indéterminé)
Crue pluviale (temps montée
30/11/1993 - 27/01/1994 indéterminé),rupture d'ouvrage de de 10 à 99 morts ou disparus inconnu
défense,Nappe affleurante
Crue nivale,Crue pluviale (temps montée
indéterminé),rupture d'ouvrage de
07/04/1983 - 12/04/1983 défense,Ruissellement rural,Nappe de 1 à 9 morts ou disparus inconnu
affleurante,Barrage

Crue pluviale lente (temps montée tm


09/01/1955 - 30/01/1955 > 6 heures),Nappe affleurante de 1 à 9 morts ou disparus 30M-300M

Crue nivale,Crue pluviale lente (temps montée tm > 6


31/12/1909 - 27/01/1910 heures),Ruissellement rural,Nappe
affleurante,Mer/Marée,rupture d'ouvrage de défense
de 10 à 99 morts ou disparus 300M-3G

Ministère de la transition écologique Page 3


INONDATIONS (SUITE)
LA LOCALISATION EST-ELLE SOUMISE À UNE RÉGLEMENTATION ?

La commune de votre localisation est soumise à un PPRN Inondation : Oui

? Le PPRN (Plan de Prévention des Risques Naturels) est un document réglementaire destiné à faire connaître les risques
et réduire la vulnérabilité des personnes et des biens. Il délimite des zones exposées et définit des conditions d'urbanisme
et de gestion des constructions futures et existantes dans les zones à risques. Il définit aussi des mesures de prévention,
de protection et de sauvegarde.

Source: BRGM

Déprescrit /
Approuvé Annexé au
PPR Aléa Prescrit le Enquêté le Révisé le annulé / Révisé
le PLU le
abrogé le
91DDT2008
0002 - PPRi Inondation 06/11/2008 15/06/2011 18/06/2012 -/-/-
Yerres

Ministère de la transition écologique Page 4


RETRAIT-GONFLEMENTS DES SOLS ARGILEUX

? La consistance et le volume des sols argileux se modifient en fonction de leur teneur en eau. Lorsque la teneur en eau
augmente, le sol devient souple et son volume augmente. On parle alors de « gonflement des argiles ». Un déficit en eau
provoquera un asséchement du sol, qui devient dur et cassant. On assiste alors à un phénomène inverse de rétractation
ou « retrait des argiles ».

LA LOCALISATION EST-ELLE IMPACTÉE PAR LA PRÉSENCE D'ARGILE ?

Localisation exposée aux retrait-gonflements des sols argileux : Oui


Type d'exposition de la localisation : Aléa fort

? Un « aléa fort » signifie que des variations de volume ont une très forte probabilité d'avoir lieu. Ces variations peuvent
avoir des conséquences importantes sur le bâti (comme l'apparition de fissures dans les murs).

Source: BRGM

LA LOCALISATION EST-ELLE SOUMISE À UNE RÉGLEMENTATION ?

La commune de votre localisation est soumise à un PPRN Retrait-gonflements des sols argileux : Non

Ministère de la transition écologique Page 5


MOUVEMENTS DE TERRAIN

? Un mouvement de terrain est un déplacement d'une partie du sol ou du sous-sol. Le sol est déstabilisé pour des raisons
naturelles (la fonte des neiges, une pluviométrie anormalement forte…) ou occasionnées par l'homme : déboisement,
exploitation de matériaux ou de nappes aquifères… Un mouvement de terrain peut prendre la forme d'un affaissement ou
d'un effondrement, de chutes de pierres, d'éboulements, ou d'un glissement de terrain.

LA LOCALISATION EST-ELLE IMPACTÉE PAR DES MOUVEMENTS DE TERRAIN ?

Mouvements de terrain recensés dans un rayon de 500 m : Non

LA LOCALISATION EST-ELLE SOUMISE À UNE RÉGLEMENTATION ?

La commune de votre localisation est soumise à un PPRN Mouvements de terrain : Non

Ministère de la transition écologique Page 6


CAVITÉS SOUTERRAINES

? Une cavité souterraine désigne en général un « trou » dans le sol, d'origine naturelle ou occasionné par l'homme. La
dégradation de ces cavités par affaissement ou effondrement subit, peut mettre en danger les constructions et les
habitants.

LA LOCALISATION EST-ELLE VOISINE D'UNE CAVITÉ SOUTERRAINE ?

Cavités recensées dans un rayon de 500 m : Informations non connues

LA LOCALISATION EST-ELLE SOUMISE À UNE RÉGLEMENTATION ?

La commune de votre localisation est soumise à un PPRN Cavités souterraines : Non

Ministère de la transition écologique Page 7


SÉISMES

? Un séisme ou tremblement de terre se traduit en surface par des vibrations du sol. Ce phénomène résulte de la libération
brusque d'énergie accumulée par les contraintes exercées sur les roches.

QUELLE EST L'EXPOSITION SISMIQUE DE LA LOCALISATION ?

Type d'exposition de la localisation : 1 - TRES FAIBLE

? Un séisme (ou tremblement de terre) correspond à une fracturation (processus tectonique aboutissant à la formation de
fractures des roches en profondeur), le long d'une faille généralement préexistante.

Source: BRGM

LA LOCALISATION EST-ELLE SOUMISE À UNE RÉGLEMENTATION ?

La commune de votre localisation est soumise à un PPRN Séismes : Non

Ministère de la transition écologique Page 8


POLLUTION DES SOLS, SIS ET ANCIENS SITES INDUSTRIELS

? Cette rubrique recense les différents sites qui accueillent ou ont accueilli dans le passé des activités polluantes ou
potentiellement polluantes. Différentes bases de données fournissent les informations sur les Sites pollués ou
potentiellement pollués (BASOL), les Secteurs d'information sur les sols (SIS) introduits par l'article L.125-6 du code de
l'environnement et les Anciens sites industriels et activités de service (BASIAS).

LA LOCALISATION EST-ELLE VOISINE DE SITES POLLUÉS OU POTENTIELLEMENT POLLUÉS (BASOL) ?

Localisation exposée à des sites pollués ou potentiellement pollués dans un rayon de 500 m : Non

LA LOCALISATION EST-ELLE VOISINE D'ANCIENS SITES INDUSTRIELS ET ACTIVITÉS DE SERVICE (BASIAS) ?

Présence d'anciens sites industriels et activités de service dans un rayon de 500 m : Oui

? Sur cette carte, sont indiqués les anciens sites industriels et activités de service recensés à partir des archives
disponibles, départementales et préfectorales.... La carte représente les implantations dans un rayon de 500 m autour de
votre localisation.

Zone de recherche

Source: BRGM

Ministère de la transition écologique Page 9


POLLUTION DES SOLS, SIS ET ANCIENS SITES INDUSTRIELS (SUITE)

LA LOCALISATION EST-ELLE IMPACTÉE PAR LA RÉGLEMENTATION SUR LES SECTEURS D'INFORMATION


DES SOLS (SIS) ?

Présence de Secteurs d'Information sur les Sols (SIS) dans un rayon de 1000 m : Non

Ministère de la transition écologique Page 10


INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

? Toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou des
nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains est une installation classée pour la protection de
l'environnement. Cette ICPE est classée dans une nomenclature afin de faire l'objet d'un suivi et d'une autorisation par un
de l'état en fonction de sa dangerosité.

LA LOCALISATION EST-ELLE IMPACTÉE PAR DES INSTALLATIONS INDUSTRIELLES ?

Nombre d'installations industrielles concernant votre localisation dans un rayon de 1000 m : 0


Nombre d'installations industrielles impactant votre localisation dans un rayon de 2.0 km : 1

? Les installations industrielles ayant des effets sur l'environnement sont réglementées sous l'appellation Installation
Classée pour la Protection de l'Environnement (ICPE). L'exploitation de ces installations est soumise à autorisation de
l'Etat. La carte représente les implantations présentes autour de votre localisation. Le rayon choisi a été déterminé en
fonction de la pertinence de diffusion de cette information et de l'obligation de diffusion.

Zone de recherche
Source: BRGM

LA LOCALISATION EST-ELLE IMPACTÉE PAR DES REJETS POLLUANTS ?

Nombre d'installations industrielles rejetant des polluants concernant votre localisation dans un rayon de 5.0 km : 4

? Ces installations industrielles déclarent des rejets de polluants potentiellement dangereux dans l'air, l'eau ou les sols. La
carte représente les implantations présentes autour de votre localisation. Le rayon de 5km a été déterminé en fonction de
la pertinence de diffusion de cette information.

Zone de recherche

Source: BRGM

Ministère de la transition écologique Page 11


INSTALLATIONS INDUSTRIELLES (SUITE)
LA LOCALISATION EST-ELLE SOUMISE À UNE RÉGLEMENTATION ?

La commune de votre localisation est soumise à un PPRT Installations industrielles : Non

Ministère de la transition écologique Page 12


CANALISATIONS DE MATIÈRES DANGEREUSES

? Une canalisation de matières dangereuses achemine du gaz naturel, des produits pétroliers ou chimiques à destination
de réseaux de distribution, d'autres ouvrages de transport, d'entreprises industrielles ou commerciales, de sites de
stockage ou de chargement.

LA LOCALISATION EST-ELLE VOISINE D'UNE CANALISATION DE MATIÈRES DANGEREUSES ?

Localisation exposée à des canalisations de matières dangereuses dans un rayon de 1000 m : Oui

? La carte représente les implantations présentes autour de votre localisation. Le rayon choisi a été déterminé en fonction
de la pertinence de diffusion de cette information et de l'obligation de diffusion.

Zone de recherche

Source: CEREMA

Ministère de la transition écologique Page 13


INSTALLATIONS NUCLÉAIRES

? Une installation industrielle mettant en jeu des substances radioactives de fortes activités est réglementée au titre des «
installations nucléaires de base » (INB) et est alors placée sous le contrôle de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

LA LOCALISATION EST-ELLE CONCERNÉE PAR UNE INSTALLATION NUCLÉAIRE ?

Localisation exposée à des installations nucléaires recensées dans un rayon de 10.0 km : Non
Localisation exposée à des centrales nucléaires recensées dans un rayon de 20.0 km : Non

Ministère de la transition écologique Page 14


RADON

? Le radon est un gaz radioactif issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents naturellement dans le sol et les
roches. En se désintégrant, il forme des descendants solides, eux-mêmes radioactifs. Ces descendants peuvent se fixer
sur les aérosols de l’air et, une fois inhalés, se déposer le long des voies respiratoires en provoquant leur irradiation.

Dans des lieux confinés tels que les grottes, les mines souterraines mais aussi les bâtiments en général, et les habitations
en particulier, il peut s’accumuler et atteindre des concentrations élevées atteignant parfois plusieurs milliers de Bq/m³
(becquerels par mètre-cube) (Source : IRSN).

QUEL EST LE POTENTIEL RADON DE LA COMMUNE DE VOTRE LOCALISATION ?

Le potentiel radon de la commune de votre localisation est : Faible

? La cartographie du potentiel du radon des formations géologiques établie par l'IRSN conduit à classer les communes en 3
catégories. Celle-ci fournit un niveau de risque relatif à l'échelle d'une commune, il ne présage en rien des concentrations
présentes dans votre habitation, celles-ci dépendant de multiples autres facteurs (étanchéité de l'interface entre le
bâtiment et le sol, taux de renouvellement de l'air intérieur, etc.) (Source : IRSN).

Source: IRSN

?
Pour en savoir plus : consulter le site de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire sur le potentiel radon de chaque catégorie.

Ministère de la transition écologique Page 15


Glossaire

Document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM)


Le décret n° 90-918 du 11 octobre 1990 a défini un partage de responsabilité entre le préfet et le maire pour
l’élaboration et la diffusion des documents d’information. La circulaire d’application du 21 avril 1994 demandait au
préfet d’établir un dossier départemental des risques majeurs (DDRM) listant les communes à risque et, le cas échéant,
un dossier communal synthétique (DCS). La notification de ce DCS par arrêté au maire concerné, devait être suivie
d’un document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM) établi par le maire, de sa mise en libre
consultation de la population, d’un affichage des consignes et d’actions de communication.
Le décret n° 2004-554 du 09 juin 2004 qui complète le précédent, conforte les deux étapes-clé du DDRM et du
DICRIM. Il modifie l’étape intermédiaire du DCS en lui substituant une transmission par le préfet au maire, des
informations permettant à ce dernier l’élaboration du DICRIM.

Catastrophe naturelle
Phénomène ou conjonction de phénomènes dont les effets sont particulièrement dommageables.
Cette définition est différente de celle de l’article 1er de la loi n°82-600 du 13 juillet 1982 relative à l’indemnisation des
victimes de catastrophes naturelles, qui indique: «sont considérés comme effets des catastrophes naturelles [...] les
dommages matériels directs ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel, lorsque les
mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises
». La catastrophe est ainsi indépendante du niveau des dommages causés. La notion «d’intensité anormale» et le
caractère «naturel» d’un phénomène relèvent d’une décision interministérielle qui déclare «l’état de catastrophe
naturelle».

Plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRN)


Le plan de prévention des risques naturels (PPRN) créé par la loi du 2 février 1995 constitue aujourd’hui l’un des
instruments essentiels de l’action de l’État en matière de prévention des risques naturels, afin de réduire la vulnérabilité
des personnes et des biens.
Il est défini par les articles L562-1 et suivants du Code de l’environnement et et doit être réalisé dans un délai de 3 ans
à compter de la date de prescription. Ce délai peut être prorogé une seule fois de 18 mois. Le PPRN peut être modifié
ou révisé.
Le PPRN est une servitude d’utilité publique associée à des sanctions pénales en cas de non-respect de ses
prescriptions et à des conséquences en terme d’indemnisations pour catastrophe naturelle.
Le dossier du PPRN contient une note de présentation du contexte et de la procédure qui a été menée, une ou
plusieurs cartes de zonage réglementaire délimitant les zones réglementées, et un règlement correspondant à ce
zonage.
Ce dossier est approuvé par un arrêté préfectoral, au terme d’une procédure qui comprend l’arrêté de prescription sur
la ou les communes concernées, la réalisation d’études pour recenser les phénomènes passés, qualifier l’aléa et définir
les enjeux du territoire, en concertation avec les collectivités concernées, et enfin une phase de consultation obligatoire
(conseils municipaux et enquête publique).
Le PPRN permet de prendre en compte l’ensemble des risques, dont les inondations, mais aussi les séismes, les
mouvements de terrain, les incendies de forêt, les avalanches, etc. Le PPRN relève de la responsabilité de l’État pour
maîtriser les constructions dans les zones exposées à un ou plusieurs risques, mais aussi dans celles qui ne sont pas
directement exposées, mais où des aménagements pourraient les aggraver. Le champ d’application du règlement
couvre les projets nouveaux, et les biens existants. Le PPRN peut également définir et rendre obligatoires des mesures
générales de prévention, de protection et de sauvegarde.

Pour obtenir plus de définitions merci de vous référer au glossaire disponible en ligne à l'adresses suivante :
https://www.georisques.gouv.fr/glossaire/.

Ministère de la transition écologique Page 16


Catastrophes naturelles

Nombre d'arrêtés de catastrophes naturelles : 20

Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain : 1

Code national CATNAT Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du

91PREF19990059 25/12/1999 29/12/1999 29/12/1999 30/12/1999

Inondations et coulées de boue : 10

Code national CATNAT Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du

91PREF20180003 15/01/2018 05/02/2018 14/02/2018 15/02/2018

91PREF20170009 15/08/2017 15/08/2017 24/10/2017 07/11/2017

91PREF20160687 28/05/2016 05/06/2016 15/06/2016 16/06/2016

91PREF20130039 19/06/2013 19/06/2013 10/09/2013 13/09/2013

91PREF20130040 08/06/2013 09/06/2013 10/09/2013 13/09/2013

91PREF20130023 28/05/2012 28/05/2012 18/10/2012 21/10/2012

91PREF20090003 22/07/2009 22/07/2009 10/12/2009 13/12/2009

91PREF19880013 23/07/1988 23/07/1988 19/10/1988 03/11/1988

91PREF19830107 09/04/1983 18/04/1983 21/06/1983 24/06/1983

91PREF20170226 08/12/1982 31/12/1982 11/01/1983 13/01/1983

Mouvements de terrain : 1

Code national CATNAT Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du

91PREF20170307 01/03/2017 17/09/2017 21/11/2017 15/12/2017

Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse : 2

Code national CATNAT Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du

91PREF19930015 01/01/1991 31/12/1992 16/08/1993 03/09/1993

91PREF19910029 01/06/1989 31/12/1990 12/08/1991 30/08/1991

Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols : 6

Code national CATNAT Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du

91PREF20190082 01/07/2018 30/09/2018 16/07/2019 09/08/2019

91PREF20080016 01/01/2006 31/03/2006 18/04/2008 23/04/2008

91PREF20080002 01/07/2005 30/09/2005 20/02/2008 22/02/2008

91PREF20040003 01/07/2003 30/09/2003 25/08/2004 26/08/2004

91PREF19990006 01/04/1997 31/12/1998 19/05/1999 05/06/1999

91PREF19980004 01/01/1993 31/03/1997 02/02/1998 18/02/1998

Ministère de la transition écologique Page 17


Précautions d'usage

Ce document est une synthèse non exhaustive des risques naturels et/ou technologiques présents autour d’un lieu
choisi par l’internaute. Il résulte de l'intersection géographique entre une localisation donnée et des informations aléas,
administratives et réglementaires. La localisation par adresse, pointage sur la carte, ou par GPS, présente des
imprécisions dues à divers facteurs : lecture du positionnement, qualité du GPS, référentiel utilisé pour la
géolocalisation des données. En ce qui concerne les zonages, la précision de la représentation sur Géorisques par
rapport aux cartes de zonage papier officielles n’est pas assurée et un décalage entre les couches est possible. Seules
les données ayant fait l’objet par les services de l’Etat, d’une validation officielle sous format papier, font foi. Les
informations mises à disposition ne sont pas fournies en vue d'une utilisation particulière, et aucune garantie n'est
apportée quant à leur aptitude à un usage particulier.

Description des données


Le site georisques.gouv.fr, développé par le BRGM en copropriété avec l’Etat représenté par la direction générale de la
prévention des risques (DGPR), présente aux professionnels et au grand public une série d'informations relatives aux
risques d’origine naturelle ou technologique sur le territoire français. L'accès et l'utilisation du site impliquent
implicitement l'acceptation des conditions générales d'utilisation qui suivent.

Limites de responsabilités
Ni la DGPR, ni le BRGM ni aucune partie ayant concouru à la création, à la réalisation, à la diffusion, à l'hébergement
ou à la maintenance de ce site ne pourra être tenu pour responsable de tout dommage direct ou indirect consécutif à
l'accès et/ou utilisation de ce site par un internaute. Par ailleurs, les utilisateurs sont pleinement responsables des
interrogations qu'ils formulent ainsi que de l'interprétation et de l'utilisation qu'ils font des résultats. La DGPR et le
BRGM n'apportent aucune garantie quant à l'exactitude et au caractère exhaustif des informations délivrées. Seules les
informations livrées à notre connaissance ont été transposées. De plus, la précision et la représentativité des données
n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs, dans la mesure où ces informations n'ont pas systématiquement été
validées par la DGPR ou le BRGM. De plus, elles ne sont que le reflet de l'état des connaissances disponibles au
moment de leur élaboration, de telle sorte que la responsabilité de la DGPR et du BRGM ne saurait être engagée au
cas où des investigations nouvelles amèneraient à revoir les caractéristiques de certaines formations. Même si la
DGPR et le BRGM utilisent les meilleures techniques disponibles à ce jour pour veiller à la qualité du site, les éléments
qu'il comprend peuvent comporter des inexactitudes ou erreurs non intentionnelles. La DGPR et le BRGM remercient
par avance les utilisateurs de ce site qui voudraient bien lui communiquer les erreurs ou inexactitudes qu'ils pourraient
relever. Les utilisateurs de ce site consultent à leurs risques et périls. La DGPR et le BRGM ne garantissent pas le
fonctionnement ininterrompu ni le fait que le serveur de ce site soit exempt de virus ou d'autre élément susceptible de
créer des dommages. La DGPR et le BRGM peuvent modifier le contenu de ce site sans avertissement préalable.

Droits d'auteur
Le «Producteur» garantit au «Réutilisateur» le droit personnel, non exclusif et gratuit, de réutilisation de «l’Information»
soumise à la présente licence, dans le monde entier et pour une durée illimitée, dans les libertés et les conditions
exprimées ci-dessous. Vous êtes Libre de réutiliser «L’information» :
- Reproduire, copier, publier et transmettre « l’Information » ;
- Diffuser et redistribuer «l’Information» ;
- Adapter, modifier, extraire et transformer à partir de «l’Information», notamment pour créer des «Informations
dérivées» ;
- Exploiter « l’Information » à titre commercial, par exemple en la combinant avec d’autres «Informations», ou en
l’incluant dans votre propre produit ou application. sous réserve de mentionner la paternité de «l’Information» :
sa source (a minima le nom du «Producteur») et la date de sa dernière mise à jour.

Le «Ré-utilisateur» peut notamment s’acquitter de cette condition en indiquant un ou des liens hypertextes (URL)
renvoyant vers «l’Information» et assurant une mention effective de sa paternité. Cette mention de paternité ne doit ni
conférer un caractère officiel à la réutilisation de «l’Information», ni suggérer une quelconque reconnaissance ou
caution par le «Producteur», ou par toute autre entité publique, du «Ré-utilisateur» ou de sa réutilisation.

Accès et disponibilité du service et des liens


Ce site peut contenir des liens et références à des sites Internet appartenant à des tiers. Ces liens et références sont là
dans l'intérêt et pour le confort des utilisateurs et ceci n'implique de la part de la DGPR ou du BRGM ni responsabilité,
ni approbation des informations contenues dans ces sites.

Ministère de la transition écologique Page 18


Liste des annexes :

- BODACC Vendeur.pdf

- BODACC Acquéreur.pdf

- plan de situation.pdf

- plan cadastre.pdf

- contrat de construction

- plans définitifs

- Note sur les servitudes

- PC + conformité

- DAATC

- Assurances

- Diagnostics

- Attestation Entretien - 26-09-2020

- ICPE.pdf

- BASOL.pdf

- BASIAS.pdf

- descriptif-georisques.pdf

Vous aimerez peut-être aussi