Vous êtes sur la page 1sur 10

Prof M.

SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT

TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CRÉDIT


INTRODUCTION
Dans une économie d’endettement, le financement des agents économiques se fait par
des crédits bancaires ce qui constitue un risque de propagation de l’inflation en raison de
l’effet multiplicateur du crédit en matière de création monétaire.
Depuis la réforme des marché financiers engagée en 1993, les autorités monétaires
essaient d’orienter les agents économiques vers la finance du marché, c’est à dire
l’émission du titre action, titre de créance, dette sensible au mouvement du taux d’intérêt
(obligation), titre et hybride (change entre action et obligation.)
La résistance à cette réforme, aussi bien du côté de l’entreprise que des banques,
explique la faible performance constituée.
Aujourd’hui, le financement par actions et obligations est devenu exigible, même si
l’épargne a déserté la bourse pour se replier sur le système bancaire.
En attendant un redémarrage.
CHAPITRE I : CADRE RÉGLEMENTAIRE ET INDUSTRIEL DE L’ACTIVITÉ DE CRÉDIT
Selon la loi bancaire du1993 une banque est un établissement financière qui a la fiabilité
de collecter des dépôts à court terme ; à distribuer des crédits ; à gérer les moyens de
paiement et à traiter des opérations d’ingénierie financière (des fusions, la participation
dans le projet…).
Une société de financement est régie par la même loi qui précise son objet : à savoir ;
collecter des dépôts supérieurs à 2ans et distribuer des crédits sous forme de crédits de
consommation, crédit leasing, crédit bail, la facturette, le cautionnement.
La loi de 1993 a précisé les conditions d’exercice du métier des banques qui comportent
entre autre l’obligation de soutenir la clientèle financièrement et méthodiquement.
D’ailleurs la responsabilité d’une banque se trouve engagée en cas de rupture abusive de
crédit c’est à dire suspension sans raison valable et sans préavis à un client. De même
tout client a le droit a un compte bancaire.
En contre partie, cette loi autorise les banques leur concours à un client dans le cas où
celui-ci aurait commis des fautes graves.
Pour le déroulage du crédit, la banque donne des crédits à partir des dépôts et des fonds
propres.
Cependant les banques sont contraintes d’observer certaines normes de sécurité
appelées normes de prudences, ces normes protègent les banques contre les risques de
faillite.
Bank El Magrib accorde une attention particulière au respect de ces normes qui sont au
nombre de trois :
 www.e-tahero.net

a- Ratio de solvabilité :
Il s’écrit : (fonds propre net /total des crédits pondérés) supérieurs à8%
Ce ratio a été mis en place en 1985 dans le cadre des accords de BALE.
b- Ratio de prévision des risques :
Il permit de protéger les banques contre la dépendance vis à vis du client,

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
Il s’écrit :
(Somme des crédits pondérés à un client ou un groupe de client /fonds propre net) <à
20%
A tout instant la banque ne doit pas dépasser 20% pour ne pas tomber dans le cas de
faillite.
Ce ratio doit encourager les banques à diversifier la clientèle.
c- Ratio de liquidité :
Il doit permettre aux banques de pouvoir honorer leur exigibilité à court terme.
Il s’écrit : actif circulant /passif circulant > à 100%
Les banques ont tenu également de présenter des situations consolidées dans le groupe.
Une nouvelle loi bancaire est sur le champ d’être appliquée au Maroc ce qui permettrait à
bank ElMagheb d’avoir plus d’autonomie par rapport au ministre de finance dans la
conception et l’application de la politique monétaire.
Bank El Maghreb encourage la concentration des banques afin d ‘aboutir à la formation
des groupes pouvant rivaliser avec la concurrence étrangère.
CHAPITRE II : LES OPÉRATIONS DE FINANCEMENT
Les banques accordent deux tipes de crédits : crédits de fonctionnement et crédits
d’investissement.
Section 1 - Les crédits de fonctionnement
Ce sont des crédits à court terme destinés à couvrir le BFR de l’entreprise et à palier au
décalage entre encaissement et décaissement.
On distingue deux types de crédits à court terme :
A - Les crédits par caisse ou par trésorerie.
Ce sont des crédits qui permettent au client de procéder à des tirages sur son compte
dans le cadre d’une limite fixe par la banque. Ce sont des crédits très recherchés par la
clientèle en raison de la possibilité de les utilisés en fonction des besoins.
1 - La facilité de caisse :
C’est un concours qui a pour objet de remédier au décalage temporaire de la trésorerie de
l’entreprise issue de certaines opérations : la paie, TVA, règlement de change, etc.
Cette facilité doit être utiliser avec souplesse c’est à dire sans dépasser le plafond
(généralement un mois de caisse.) La durée moyenne d’utilisation ne doit pas dépasser un
mois, elle doit être utilisée en renouvellement.
Cette facilité accordée pour une année doit toute fois être utilisée par alternance entre
versement et retrait, on parle d’un compte mouvementé par opposition d’un compte lourd
ou constamment débiteur.
Cette facilité convient à une activité dans le cycle d’exploitation est très court (service,
 www.e-tahero.net

commerce…)
2 - Le découvert de caisse :
Le découvert peut être défini comme le concours bancaire qui est destiné à suppléer aux
moyens de financement d’une entreprise pendant un certain temps en vue de lui permettre
de couvrir des besoins immédiats par anticipations à des rentrées futures certaines.
Le découvert peut avoir ainsi pour objet :

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
- Soit de pallier des insuffisances de trésorerie s’étalant dans le temps comme par
exemple celles qui sont engendrées par une activité saisonnière ;
- Soit de compléter le financement d’opérations ponctuelles, accidentelles ou
exceptionnelles comme par exemple l’exécution d’une commande inhabituelle ou
d’un marché important nécessitant l’acquisition de quantités de matières ou
marchandises élevées par rapport à l’activité normale d’une affaire.
La durée moyenne d’utilisation varie entre 1 et 3 mois.
Le montant du découvert est déterminé en fonction des besoins propres à chaque E/se.
En dehors du découvert classique on peut distinguer quatre autres principales catégories :
le crédit relais, le crédit de compagne, le préfinancement et l’avance de fonds.
Le crédit relais :
Le crédit relais est un « crédit de soudure » qui permet à une entreprise d’effectuer des
dépenses (travaux, investissements…) en attendant des rentrées escomptées dans un
certain délai, retardées par des formalités ou des délais de réalisation (augmentation de
capitale en numéraires, vente de biens immeubles en cours, taxes à récupérer, primes ou
subventions à recevoir…)
Crédit de compagne :
C’est une facilité octroyée à une entreprise dont l’activité est saisonnière en raison du
décalage entre les achats et les ventes de produit. Ces entreprises auraient besoin d’un
financement intégral pour l’achat des matières premières qui sera remboursé
graduellement au moment de la vente. Exemple l’activité de conserve végétale, ce
financement se matérialise par un billet souscrit auprès de la banque et dont l’échéance
doit coïncider avec la saison des ventes.
L’avance sur marchandise (crédit du stock) : il s’agit d’une avance sur stock de produit fini
qui a les même caractéristique du crédit de compagne.
Préfinancement :
Ces crédits de trésorerie ont l’objet de faciliter l’exécution de marchés publics ou de
soutenir les exportations, ces deux cas seront développés dans le cadre l’étude des
financements des marchés publics et des opérations du commerce extérieur.
NB : le préfinancement à l’export est une facilité qui convienne aux entreprises
exportatrices disposant d’une commande ferme généralement garantie par une banque
étrangère.
Le montant de cette facilité dépend de la prévision des dépenses de l’entreprise ainsi que
du délai de fabrication ou de production.
Le client doit signer un billet à l’ordre de la banque dont l’échéance doit coïncider avec
l’exportation.
Les avances de fonds :
L’avance de fonds est une forme de particulière du découvert qui consiste à mettre à la
disposition d’un client une somme déterminée en la lui versant en compte, après signature
 www.e-tahero.net

du ou des billets de mobilisation correspondants aux échéances retenues.


3 - L’Escompte commercial :
C’est une opération sur effet de commerce octroyée par la banque après vérification de la
solvabilité de l’émetteur.
L’opération de l’escompte comporte un avantage pour la banque puisqu’elle matérialise
une créance d’une part et comporte un avantage lié ou droit cambiaire c’est à dire que la
3

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
banque bénéficie de la possibilité en cas d’impayé d’attaquer aussi bien son client
immédiat que l’émetteur ainsi que les éventuelles endossataires.
L’évaluation du besoin du client pour l’escompte doit tenir compte du délai client ainsi que
de la répartition dans le temps du chiffre d’affaire.
Exemple : une entreprise demande un escompte de 60 jours, elle réalise un CA de 10
millions DH. COMMENT évaluer l’escompte ?
10.000.000*60/360 = 1.670.000DH (l’autorisation de l’escompte est de 1.670.000 DH)
Si le délai est comme suit : 10% cash, 30% à 30 jours, 60% à 60 jours ; on calcule la
durée moyenne : (10%*0) + (30%*30) + (60%*60) = 45 jours.
10.000.000*45/360 = 1.250.000 DH (autorisation de l’escompte.)
Si le CA est irrégulier sur l’année il convient de dresser un tableau qui fait ressortir
l’étalement des ventes par mois sur toute l’année ce qui permet de tirer le solde par mois.
Les mois 01 02 03 04
01 700 700 700 700
02 900 900 900
03 1000 1000
04 1000

solde 700 1600 2600 3600

L’escompte financier :
Il s’agit de l’escompte d’un billet à ordre de la banque pour une échéance courte (< à 12
mois) et pourtant sur un minimum de 1 million de DH.
En contre partie la banque facture un taux d’intérêt préférentiel ; c’est une avance
réservée au client privilégié ( les grandes entreprises.)
ACNE avance sur créance naît à l’étranger :
Il s’agit de l’escompte d’une facture en devise ou d’un effet de commerce émis par le client
étranger.
Le taux d’intérêt pratiqué est relativement avantageux et dépend du montant de
l’escompte, de la qualité de l’émetteur ainsi que des relations avec l’entreprise.
B - Les crédits par signature :
Ce sont des crédits qui comportent un engagement de la banque de cautionner son client
vis à vis d’un tiers. Cet engagement ne se traduit pas par un décaissement dans
l’immédiat mais comporte un risque de décaissement futur en cas de défaillance de la
personne garantie.
On distingue trois types de crédit par signature :
 Les cautions.
 Les avals.
 www.e-tahero.net

 Le crédit documentaire.
I - Les cautions :
On distingue trois catégories de cautions :
- cautions en douane.
- cautions administratives.
- cautions diverses.
4

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
A- cautions douanières :
Ce sont des cautions qui permettent le passage en douane en suspension ou en franchise
des droits de douane.
a- le crédit d’enlèvement :
Pour permettre au client de prendre possession immédiatement de la marchandise c’est à
dire après visite de la douane (contrôle) et avant liquidation des droits ( leurs calcule) ce
qui permet à l’entreprise de gagner du temps et d’éviter de payer les frais
d’emmagasinage, cette caution a une validité très courte soit entre 15 et 30jours.
b- L’obligation cautionnée :
Elle prend l’aspect d’un billet souscrit par le client à l’ordre de la douane garanti par la
banque et dont l’échéance peut aller jusqu’à 120jours.
c- L’admission temporaire :
Cette caution permet au client d’importer sans paiement des doits et taxes sur une
marchandise destinée à être transformée et réexportée dans un délai de 6mois, c’est le
cas de la sous-traitance en matière de confection par exemple.
d- Importation temporaire :
Cette caution permet une importation temporaire d’une marchandise ou d’un équipement
destiné à être exposé dans un salon ou être utilisé dans un chantier avant- d’être
réexporté en son état.
e- Entrepôt en douane :
Cette caution permet client ayant des problèmes de trésorerie de stocker la marchandise
importée au port en attendant des clients.
B- Les cautions administratives :
Ce sont des cautions qui permettent à un client de s’engager dans un marché public. Ce
dernier est un contrat passé avec l’Etat pour la réalisation de travaux, la livraison de
marchandises ou la prestation de services (formation).
 www.e-tahero.net

On distingue 4types de cautions administratives :


 Caution provisoire.
 Caution définitive.
 Caution de retenue de garantie.
 Caution pour restitution d’acomptes.

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
a- Caution provisoire :
D’une valeur approximative de 1.5% du marché, elle est destinée à compléter le
dossier de candidature de l’entreprise et démontrer également la présence d’une banque
auprès du promoteur.
Sa validité s’arrête le jour de l’attribution du marché.
b- La caution définitive :
d’une valeur de 3% du marché, elle sera maintenue au niveau de l’administration
pondant toute la durée de l’exécution du marché, son utilité est de garantir l’achèvement
des travaux et de faire face à l’éventuelle dépense qui résulterait à la défaillance du 1er
promoteur.
c- La caution pour restitution d’acomptes :
Certaines administrations octroient des avances au promoteur pour l’aider à réaliser le
marché. Toute fois pour s’assurer du remboursement de cette avance, il est exigé au
client une caution bancaire pour restitution d’acompte.
d- Caution pour retenue de garantie :
Elle est destinée à garantir la bonne exécution des travaux, en cas de mal exécution
des travaux l’administration exigera au promoteur la réparation. En cas de refus
l’administration peut réclamer à la banque le paiement de la caution afin de réparer elle
même les défaillances.
C- Cautions diverses :
- Les cautions données à un client pour lui permettre de réaliser une opération avec
un tiers.
- La caution réclamée par l’office de change pour l’ouverture des agences de voyage.
- Caution pour garantie de concessions délivrées pour le compte de
concessionnaires afin de leur permettre de ne pas déposer la garantie exigée par le
concédant.
- Etc.
II - L’aval :
C’est une caution donnée à un client pour le garantir auprès d’un fournisseur, il se
matérialise soit par un acte séparé soit par un simple caché sur le verso de l’effet suivi de
deux signatures autorisées et de la mention banque pour aval.
III - Crédit documentaire. (Voir cours commerce international)
Section 2 - Crédits d’investissement
Ce sont des crédits à M et LT destinés au financement des immobilisations et les BFR au
démarrage, à la mise à niveau ou la restructuration de l’Ese, d’une durée de 2 à 7ans pour
le moyen terme et au-delà pour le long terme.
On distingue les crédits suivants :
 www.e-tahero.net

• Le crédit moyen terme (CML.)


• Le crédit de mise à niveau garanti par l’Etat.
• Le crédit fournisseur : il s’agit d’un crédit octroyé par le fournisseur du matériel et
matérialisé par une chaîne de billets, ces effets doivent être avalisés par la banque
de l’acheteur. De son côté le fournisseur, pour disposer de la trésorerie, pourra
escompter ces billets auprès de sa banque. Les billets seront envoyés à
6

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
l’encaissement dans leurs échéances respectives. L’avantage de ce financement
est son faible coût.
Mise en place sommaire d’un crédit fournisseur :

Fournisseur exportateur Mobilisation (escompte) Banque de


(Créancier) (6) l’exportateur
Contrat envoi (5)
Commercial (1)
Et convention tirage d’effets (2) règlement à (7)
De crédit l’échéance

(3) Acceptation du tiré + Banque


aval(4) de
l’importateur
Acheteur importateur
(Avaliste)
(Emprunteur)

• Le crédit acheteur : le crédit acheteur est la technique par laquelle une banque
étrangère accorde un prêt à un acquéreur de biens d’équipement en vue de régler,
pour son compte, le fournisseur en déchargeant parallèlement celui-ci du crédit du
crédit commercial qu’il consent habituellement.

Fournisseur exportateur Acheteur


(Emprunteur)
Autorisation

Règlement Office
Contrat de demande des
Crédit de garantie changes

Banque
Banque étrangère prêteuse marocaine
Caution garante

C’est un crédit qui rentre dans le cadre des protocoles d’accord financiers étatiques et qui
consiste à accorder au Maroc une ligne d’une certaine enveloppe et d’une certaine validité
qui sera utilisée par les importateurs marocains d’équipements.
Les fonds seront débloqués à des taux très avantageux et bénéficieront de la garantie de
l’Etat étrangère ex : protocole franco-marocain.
 www.e-tahero.net

Pour bénéficier d’un crédit d’investissement l’Etat doit produire un business plan (c’est un
document qui permet de présenter le projet sous les angles technique, commercial et
financier.)
NB : cash flou = CAF – somme BFR.
En plus l’entreprise doit proposer des garanties à la banque, ces garanties peuvent être :
• garanties réelles. (hypothèque, cautions de l’Etat marocaine ou étrangère…)
7

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
• garanties complémentaires dont la valeur est instable dans le temps. (nantissement
de fonds de commerce, de matériels, assurance…)
Section 3 - Les opérations de commerce extérieur
A ce niveau la banque est sollicitée pour trois missions :
- En se portant caution.
- Entant que source de financement et de couverture contre le risque de change.
- Entant que intervenant dans les mises en relation international.
1- En tant que garant :
il s’agit principalement de l’ouverture du crédit documentaire sous ces déférentes formes
ainsi que de l’aval en devise.
Avant de se porter caution, la banque doit s’assurer de la solvabilité de son client
cautionné (analyse financière, prise de garanties…)
2- En tant que source de financement et de couverture contre le risque de
change :
La banque peut être sollicitée pour financer l’importation ou consentir une avance à
l’exportation aussi bien en DH qu’en devise.
En cas de financement en DH des importations elle permettra à son client d’obtenir les
fonds nécessaire à l’achat des devises pour le règlement du montant exigé par son
fournisseur étranger. A l’échéance du billet que le client aurait souscrit à l’ordre de la
banque, le compte de celui-ci sera débuté du capital principal augmenté des intérêts.
En cas de financement en devise, le client souscrit un billet à l’ordre de sa banque en
devise et qui sera honoré à son échéance pour l’achat du devise auprès de la salle du
marché.
Cette transaction comporte l’avantage de son coût relativement bas (taux en devise < taux
en DH) mais comporte l’inconvénient du risque de change.
Pour se protéger contre ce risque, les banques à travers leurs salles de marché proposent
différentes couvertures telles que le change à terme à l’export et à l’import et l’option de
change.
Et l’option de change.
Remarques
Les banques sont autorisées à détenir des positions de change c’est à dire à clôturer la
journée par des soldes débiteur (créances en devise ≤ au dettes) position courte.
Équilibrée en cas d’égalité. Ou créditeurs (créances en devise supérieur au dettes)
position longue.
Cette position doit être plafonné à 10% des fonds propre net par devise et avec un
maximum de 20%pour toute devise confondue.
Toute fois les banque, par aversion au risque, préfère solder leurs avoirs en devises en fin
 www.e-tahero.net

de journée et entamer la journée suivante en achetant la même devise à Bank Elmaghrib


au cours du jour et qui sera répercuté sur la clientèle, c’est pour cette raison que Bank
Elmarghrib n’a pas élargie la fourchette des cours de référence.
Les banques assurent également la fonction de change manuelle qui consiste à négocier
avec la clientèle les billets de banque et les travel de chèque (chèques de voyage).
A- Les déférentes couvertures de risque de change

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
La garantie de la banque peut se matérialiser par deux fonctions :
 Lors de l’ouverture du crédit documentaire et l’octroi de l’aval en devise.
 Lors de la garantie des cours de change.
1- La garantie des cours de change :
2 produits sont proposés au Maroc à savoir le change à terme et les options de change.
a- Le change à terme :
Il s’agit de fixer aujourd’hui le cours de change futur d’une devise, la durée étant comprise
entre 3jours et 1ans.
Pour se protéger la banque va se livrer un certain nombre d’opérations qui tiennent
compte des conditions liées au DH et à la devise.
Exemple :
Soit un importateur d’épice qui négocie un contrat pour 1million USD pour 90j.
Supposant que les données du marché de devise au 26/05/2006 sont les suivants.
Cours spot Achat en MAD Vente en MAD
USD 9.4022 9.9233

durée/devise Taux de placement Taux de emprunt


3 mois USD 3% 3.5%
3 mois MAD 2.5% 2.75%
⇒ achat : 1000000/(1.03)^3/12 = 1000000/1.007417 = 992637.60 USD

⇒ montant de MAD à emprunter à 2.75%:992637.60 × 9.9233 = 9850240.70 MAD


à l’échéance : le 26/08/2006
⇒ récupération du placement des dollars (992637.60+intérêt) = 1000000.34
⇒ remboursement de l’emprunt des DH (9850240.70 × (1.0275) ^ 3/12
(9850240.7+ 67033.03) = 9917273.73
⇒ vente au client au cours : 9917273.73/1000000 = 9.9173
le cours peut être calculer par la formule suivante :
cs = {cs + [cs × (T.MAD – T. USD) × n/N]}/[ 1+ T.USD × n/N
cs = [9.9233+9.9233(2.75%-3%)3/12] / [1+(3%× 3/12)] ≅ 9.90
TAF : calculer le cours à terme pour un exportateur selon les m^mes conditions.
Corrigé :
⇒ emprunt des USD précomptés :
1000000 × (1.035) ^-3/12 = 991436,52
⇒ vente des USD à 9.4022 → 991436.52 × 9.4022 = 9321684,50 MAD
⇒ placement des MAD à 2.5%
9321684,50 × (1.025) ^ 3/12 = 9379406,70
à l’échéance :
⇒ reprendre les MAD → 9379406.70
 www.e-tahero.net

⇒ achat des USD auprès du client avec qui le contrat est signé :
le cours est de : 9379406.70/1000000.00 = 9.3794
⇒ remboursement des USD empruntés. Emprunt + intérêts = 1000000.

En réalité la banque se livre rarement à ce genre d’opérations le calcule est réaliser


juste pour la facturation…

Le Portail des Etudiants d’Economie


Prof M. SALAHDINE TECHNIQUES DE BANQUE ET DE CREDIT
Le cours à terme inclus la marge bancaire cette dernière est comprise entre le
cours calculé (prix de revient de la monnaie) et le taux du marché.

Le cours à terme présente l’avantage ‘d’être fixé pour une durée qui peut aller
jusqu’à 1an, mais il comporte l’inconvénient de ne pas faire profiter au client de
l’évolution favorable du cours.
Evolution favorable : baisse du cours en cas d’importation et hausse des cours en
cas d’exportation.
b- les options de change :
une option est un contrat noué (passé) entre la banque et le client et accorde à l’acheteur
le droit d’acquérir une devise donnée à un cours donné à une date donnée contre le
versement par l’acheteur d’une prime.
Par symétrie la banque en recevant la prime s’engage à vendre une devise donnée à un
cours donné à une date donnée.
- La devise est désignée par : l’actif sous jacent.
- La prime : premium.
- Cours : prix d’exercice.
- Achat, vente : call.
Supposant qu’un client (importateur) souscrit à une option dans les conditions suivante :
L’actif sous jacent = 1000000 USD ; premium = 0.01 USD ; cours 1USD = 9.9016 MAD.
Deux cas existent : si à l’échéance le cours a baissé ce client va perdre la déférence entre
le cours avec le quel il est engagé à acheter et le cours à l’échéance et en plus il va perdre
la prime déjà versée.
Si à l’échéance le cours a baisé le client va gagner en achetant au cours déjà fixé dans le
contrat.
En dira que le client à l’opportunité d’un gain illimité et d’une perte limitée.
Schéma :
Il existe d’autre formes d’option qui sont commercialisé au Maroc à savoir l’option PUT :
Elle convient à un exportateur qui en payant une prime à la banque acquière le droit de
vendre une devise donnée à un cours et une date donnés, en contre partie la banque
prend l’engagement d’acheter la dite devise avec les mêmes conditions.
 www.e-tahero.net

10

Le Portail des Etudiants d’Economie