Vous êtes sur la page 1sur 19

APPROCHE THEMATIQUE DU PPP

RECETTES –
Mars-Avril 2020
Interventions du MEF  avant signature /mise en œuvre du contrat
• Visa de conformité au cadre stratégique
Dans Le Projet de développement
• Analyse d’impact dans le cadrage macro-
économique

• Contrôle du seuil d’engagement annuel


Dans le modèle financier • Etudes des dépenses publiques : engagement ferme
et l’Etude de Soutenabilité (PIP/Fonctionnement)
• Etudes des recettes fiscales –douanières – non fiscales
financière et budgétaire • Etudes des dettes publiques (réelles et éventuelles)
• Etudes de la participation financière PP dans capital
• ………………
• Régime de Change Autorisation de
• Régime comptable
Dans les contrats • Régimes fiscal et douanier
signature préalable
du MEF en cas
• Régime des biens
d’impact sur les FP
• ……………..

• AVIS sur dossier de pré-sélection et DAO- toutes


Dans la Passation des procédures d’AOR ou de DC - projet d’octroi
d’indemnité – projet de CCAG
marchés • DECISIONS sur le rapport justificatif – Projet de
contrat / avenant – toute exclusion
Interventions du MEF  après signature du contrat

Dans le cadre du • DE LA personne publique (titulaire du marché 


personne publique )
processus • PAR LA personne publique (personne publique  Uppp/
d’information MEF)

• Régime fiscal : contrôle des déclarations fiscales……


Contrôle standard du • Régime douanier : contrôle en cours d’opérations dans le
cadre de (1) la lutte contre les fraudes douanières et
régime de DROIT (2) de surveillance du territoire (mvt des marchandises..)
COMMUN • Régime des changes : autorisation préalable d’opération,
déclarations diverses

Divers contrôles • Gestion du portefeuille de l’Etat  cas de


administratifs du participation dans capital
domaine d’attribution • Gestion des garanties de l’Etat ….
du MEF …… • …..
PHASAGE DES PROJETS PPP

Alignement/intégration dans le processus PIP


• Évaluation Ex-anté/socio économique des projets
• Planification, analyse de conformité , sélection..
• Cadrage pluriannuel (CMBMT/CBMT/CDMT..)
• Programmation (budgétisation , inscription AE/CP…)
• Suivi-exécution financière /physique

Spécificités
 Nécessité de prise en compte dans le Programme de projets nationaux
/locaux
 Nécessité de réalisation d’une modélisation financière pour la durée de
vie totale du projet assortie d’une analyse ces coûts –bénéfices
 Nécessité d’élaboration d’une matrice des risques
• ………
TABLEAU DES FLUX FINANCIERS
Economie GVT Sec non GVT Syst RDM PIB nominal Montant
bancaire LFR 2019 Investissement
PPP Energie 
RNDB
PPP et cadrage
Consommation
RNDB
C macroéconomique
RNDB g
Cg
RNDB p
Cp pour une année
Investissement I Ig Ip
Exports net X-M M-X
Revenue extérieur net Yf -Yf 45 243 820
Transferts nets TRf -TRf Mds Ariary Mds Ariary
BALANCES NON FINANCIERES 0 Sg-Ig Sp-Ip 0 -BCC soit environ
Financement extérieur 2%
IDE 0 FDI -FDI
Emprunts extérieurs nets 0 ΔEENg ΔEENp ΔAENb -ΔEEN
Réserves inter (Variat°) 0 -ΔNIR ΔNIR
Financement intérieur
Crédits bancaires ΔCINg ΔCINp -ΔCIN
Masse monétaire -ΔM2 ΔM2
Crédit non bancaire ΔT-bill -ΔT-bill
APN
Autres postes nets ΔAPNg ΔAPNb ΔAPNf
AGREGATS MACRO ECO 0 Modèle
0 simplifié
0 de plan de0 financement
0 de PROJET de PPP
Taux de croissance EMPLOIS 1 2 3 RESSOURCES 1 2 3
Taux d’inflation Investissement/matériels en mio Euro 200 200 200 Dettes (locale/extérieure) 160 160 160
Investissement de renouvellement Capital social actionnaire 50 50 50
Taux des Investissements
Couts d'exploitation / fonctionnement 30 30 30 Capital social Etat
Taux de pression fiscal Frais financiers Prêt actionnaire 25 25 25
Taux de change Impôts et taxes 5 5 5 Cash flow exploitation

Masse monétaire A B C A B C
Maitrise de la gestion macro-budgétaire pluriannuelle
Cadre Macro-Budgétaire à Moyen Terme
(CMBMT)
Présentation pluriannuelle (03 ans )
Grands équilibres des finances publiques
Prévisions agrégées des recettes (recettes
Consolidation desfiscales, douanières et autres) et des dépenses
engagements (par nature de dépenses) ;
directs et
conditionnels des
Cadre Budgétaire à Moyen Terme
différents (CBMT)
ministères et Définition consolidée des
évaluation du
Consolidation des poids de ces dépenses pluriannuelles
engagements directs et engagements au
conditionnels des différents regard des agrégats (03 ans )
PPP gérés par ministère, macro-économiques avec une Ventilation
et vérification de la et budgétaires
ministérielle
Chiffrage des différents limite d’engagements
engagements de l’Etat, prévue par la
que ce soient des réglementation
engagements directs
(apport en subventions
Cadre de Dépenses à Moyen Terme
d’investissement (CDMT)
et/ou d’exploitation,
loyer versé au partenaire Description des Dépenses
privé…) ou conditionnels pluriannuelles (03 ans)
prévus dans le contrat
de PPP (indemnité de Par Action et par Nature au niveau
résiliation, garantie de
revenus…) Ministériel.
Concept de base de la gestion financière publique
Revue de la soutenabilité et gestion des déficits publics:
• Respect de la contrainte budgétaire globale et de la soutenabilité
pluriannuelle dans la programmation budgétaire
(processus de lettre de cadrage – conférence budgétaire – débat
d’orientation budgétaire – approbation des enveloppes budgétaires en
Conseil des Ministres- arbitrage budgétaires…)

Spécificités en PPP: en cas d’existence d’impact sur les FP


Réalisation obligatoire d’Etudes de Soutenabilité financière et
Budgétaire par la personne publique porteuse du projet soumis au Contrôle
obligatoire du Ministère en charge des Finances
calcul annuel du seuil des engagements de l’Etat au titre des PPP par la
personne publique (+ explicitement mentionné et inscrit dans la loi des
finances)
Autorisation préalable de la signature du contrat par le Ministre en
charge des Finances requise en cas d’impact sur les finances publiques
Impact sur les Finances Publiques
• toutedécision ou obligation ayant une incidence, chiffrée ou
chiffrable à la date de sa survenance, de quelque nature que ce soit sur les
recettes, notamment fiscales, et/ou les dépenses, d’une Personne
publique, telle que, notamment, une obligation de payer, une garantie de payer,
une exonération, une remise, un différé de paiement, total ou partiel,
immédiatement ou à terme, de façon ferme ou conditionnée, à titre
principal ou accessoire, de façon directe ou indirecte, durant l’exécution
ou au terme, anticipé ou non, d’un Contrat de PPP.
• Un engagement par une Personne publique de payer une indemnité ou une
pénalité, déterminée ou déterminable au jour de sa survenance, quelle qu’en
soit la cause.
PHASE DE DEMARRAGE PHASE D’EXPLOITATION

IMPACTS SUR DEPENSES


Participation de la Personne Publique au Participation de la Personne Publique au financement
DIRECTS financement du coût d’investissement du coût d'exploitation (OPEX sur la durée de vie du
(CAPEX initial ou de renouvellement) projet)
Contrepartie de la disponibilité de l’infrastructure et la
Autres contributions financières de la
rémunération des services rendus pendant toute la
personne publique
durée du contrat
Financement des investissements Financement des investissements connexes/annexes
INDIRECTS
connexes/annexes au projet PPP au projet PPP
Indemnités, compensations et pénalités de
toutes sortes réclamées à la Personne Indemnités, compensations et pénalités de toutes
EVENTUELS (et/ou
publique au titre d’un quelconque sortes réclamées à la Personne publique au titre d’un
Indirects)
engagement, même avant « closing quelconque engagement (implicite ou explicite )
financier » du projet (implicite ou explicite)
IMPACTS SUR RECETTES
RECETTES Dépenses Fiscales de la phase
Dépenses Fiscales de la phase d’exploitation
FISCALES d’investissement
Augmentation de recettes budgétaires (fiscales) du
fait de la création d’activités générant des Impôts
intérieurs et des droits sur le commerce extérieur
Augmentation de recettes budgétaires (non
Diminution de recettes budgétaires (non fiscales) du
RECETTES NON fiscales) du fait du paiement par la société
fait de l’affectation directe de ressources publiques à
FISCALES de projet de droit d’entrée et/ou royalties
la société de projet
diverses à la phase d’investissement
Augmentation de recettes budgétaires (non fiscales)
du fait du paiement de dividendes par la société de
projet dans le cas de participation dans le capital ou
ESFB- L’étude de soutenabilité financière et budgétaire
(Article 7.3 du Décret n° 2017 – 149)

Cette étude vise à apprécier la capacité financière et budgétaire de la


personne publique à faire face, pendant la durée du projet, aux flux de
paiements liés aux engagements induits par le contrat de PPP.  A cette fin, la
Personne publique réalise une analyse des implications budgétaires
du projet pour s’assurer que les contributions attendues de la personne
publique soient soutenables sur le plan budgétaire sur toute la
durée du projet.
L’étude prend en compte l’ensemble des coûts du projet (directs et récurrents,
indirects et exceptionnels qui résultent de la prise en charge de certains risques
par la Personne Publique).
L’étude définit les conditions d’une bonne maîtrise de ces coûts.
L’étude tient compte des données variables pendant la durée du Projet telle
que l’indexation de certaines charges, en cas de PPP à paiement public, et la
mutabilité du service public, en cas de PPP concessif.
Modèle de collecte de données EFSB (2019)
1 Données projet
Donnée générales
Revenus du projet
2 Financement du projet
Encours des financements
Flux actionnaires privés
3 Paiements directs par la personne publique
Apports de la personne publique en période d'investissement
Paiements par la personne publique en période de fonctionnement
4 Engagements conditionnels
Garantie demande
Indemnité de résiliation
Lettre de crédit
Autres engagements conditionnels - investissement
Autres engagements conditionnels - fonctionnement
5 Investissement connexes à financer
Investissements connexes
6 Impact indirect (liés aux infrastructures connexes)
Paiement au titre de la mise à disposition des infrastructures connexes
7 Autres couts à financer par la personne publique
Autres coûts
8 Recettes de l'Etat
Recettes pour l'Etat
9 Echéanciers annuels des emprunts gouvernementaux retrocédés
Régime fiscal
DROIT COMMUN
TVA sur marchés publics
IMPÖTS ET TAXES SUR LES DEPENSES
TVA sur PIP sur financement extérieur
DROIT D’ENREGISTREMENT ET ASSIMILE
IMPOSITION SUR LES REVENUS
(IR-IRCM-IDH-IRSA-IPVI)
IMPOSITION DU CAPITAL
(IFT-IFPB)
(1) Congé fiscal (2) Exemption, Exonération, Non assujettissement (3) Déductions
DIFFERENTES FORMES D’INCITATIONS
fiscales (4) Réductions d’impôts (5) Taux préférentiels (6) Reports des pertes (7)
FISCALES ( 07)
Détaxation
Comme son l’indique, les régimes d’exception dérogent celui du droit commun, les
dispositions y afférentes ne sont pas mentionnés dans le Code Général des
LES REGIMES D’EXCEPTION
impôts. A noter que les régimes d’exception ont pour but d’avoir une sorte de
stabilité en matière fiscale.
Loi sur les Zones franches un régime préférentiel appliqué aux investissements réalisés par des promoteurs
industrielles (IBS-IRSA- TFT- DE-TVA) nationaux et/ou étrangers dans des activités orientées vers l'exportation.
un régime spécifique pour les grands projets investissements miniers à Madagascar
Loi sur les Grands Investissements d’'un montant supérieur à cinquante milliards d’ariary avec un ratio de fonds
miniers (IBS-IRSA-TFT- TP- IF- TVA- empruntés aux fonds propres n’excédant pas 75:25%. avec comme objectif principal
IRCM- DE.) d’inciter les investisseurs, de faciliter leur installation, de les accompagner sur le
long terme et de favoriser la création d’emplois
Convention d’établissement de A la différence des lois, la convention d’établissement n’est pas soumise à l’examen
QMM SA (IBS- IRCM- IRSA- TVA-TST- et au vote du Parlement. Il s’agit uniquement d’un accord signé entre le
TFT- TP- IFPB- DE) Gouvernement et la société QMM.
Cas pratique au niveau international (2)
TVA DEDUCTIBLE ==> RECUPERATION DE LA TVA SUPPORTEE PAR LE PARTENAIRE PRIVE
Le constructeur de l’ouvrage, le plus souvent une société ad hoc, supporte une TVA significative à l’importation et sur
ses achats locaux :
- qu’il ne pourra déduire qu’ultérieurement, lors du début d’exploitation de l’ouvrage générant un chiffre
Contexte d’affaire taxable facturé aux utilisateurs (hypothèse classique d’une « concession à paiement privé »);
- qu’il ne pourra jamais déduire, à défaut pour lui de collecter de la TVA sur ses propres facturations au partenaire
public, du fait d’une exonération ou de la mise en place d’un régime fiscal spécifique lié aux facturations faites
au partenaire public
TVA
supportée au Mécanismes spécifiques Cas Sénégal et Burkina Faso : Mécanisme consistant à présenter au visa de
titre de la pour atténuer Exonération par visa préalable l’autorité fiscale les factures ayant trait à la construction de l’ouvrage, qui y
construction l’impact de la TVA accorde son visa préalable justifiant d’un paiement hors taxes.
de l’ouvrage
supportée par le
partenaire privé et éviter Cas Cameroun et Gabon : Régime spécifique mis en place au Cameroun,
prévoyant qu’« en phase de conception et de réalisation, les
les demandes de
Prise en charge par le budget du avantages fiscaux sont la prise en charge par le budget de la
remboursement de Partenaire public personne publique contractante de la taxe sur la valeur ajoutée
crédit de TVA souvent (TVA) relative aux importations et aux achats locaux de matériels
délicates en pratique ».

Lors de l’exploitation de l’ouvrage, la TVA supportée par le partenaire privé est en principe déductible dans les
Contexte
conditions de droit commun.

TVA Concessions à Dans les « concessions à paiement privé », la déduction effective de la TVA supportée ne pose pas de difficulté dès lors
supportée au paiement privé que le partenaire privé collecte de la TVA dans sa facturation aux usagers du service.
titre de
Dans les « concessions à paiement public », la déduction effective de la TVA se heurte aux retenues à la source effectuées
l’exploitation
de l’ouvrage Concessions à par le partenaire public conformément aux principes mis en place par le CGI. Mécanismes spécifiques « correctifs
»:
paiement public
- remboursement accéléré des crédits de TVA résultant des retenues à la source effectuées ;
- limitation de la retenue à la source à un pourcentage de la facture (60% au Gabon).
Cas pratique au niveau international (1)
TVA COLLECTEE ==> FACTURATION DE LA TVA PAR LA PERSONNE PRIVEE

Concessions à paiement privé


Concessions à paiement public

Construction par un partenaire privé d'un ouvrage financé par les bailleurs de Construction d'un ouvrage financé par le
fonds internationaux (au bénéfice de l’autorité publique devenant concessionnaire (partenaire privé exploitant
Contexte
propriétaire de l’ouvrage), suivi d’un contrat de gestion de l’ouvrage par le l’ouvrage), bénéficiaire par ailleurs d’une
partenaire privé. * Cas pouvant être également transposé à un PPP : subvention d’investissement du partenaire public.
Construction par un partenaire privé d’un ouvrage financé par lui-même.
Revenus de l’exploitation soumis au régime TVA
de droit commun.
Convention de financement des bailleurs de fonds : hors droits et
Subvention (d’exploitation, d’investissement,
CONSTRUCTION

hors taxes des opérations projetées: La TVA, applicable aux opérations de


Principe etc..) perçue par le concessionnaire et figurant
construction selon les principes de droit commun, doit être facturée par le
dans ses produits normalement soumis à TVA, il
partenaire privé au partenaire public, qui va donc la supporter sans que cela
peut être prévu à titre incitatif que cette
ne puisse être financé par les fonds provenant des bailleurs internationaux.
subvention sera exonérée de TVA.

Emission par l’Etat


d’un « chèque trésor »
Mécanisme Cas Burkina-Faso
en règlement de la TVA
du due sur la construction
traitement
des droits et Retenue à la source de
taxes Cas Cameroun
la TVA par l’Etat
Exonérations
Cas Ouganda
sectorielles
RASTRUCT

Mécanisme
GESTION

retenue à 100% (Cameroun)


du traitement Retenue à la source de
URE

- 60% (Gabon )
des droits et la TVA par l'Etat
20% (Burkina Faso)
taxes
Régime fiscal - Projet: Ravinala Airports
1/- Droit Commun
2/- Spécificité pour le traitement de la TVA
• Application de l’article 06.01 .24
• AVEC mesures spécifiques :
(i). Réduction du délai de remboursement des crédits de TVA à 30 jours (% 60)
(ii). Octroi de garantie de remboursement à travers un mécanisme spécifique de refinancement
de trésorerie de l’Etat
Création de compte spécial dans les livres de la BCM
Engagement de l’Etat pour l’alimentation de ce compte (à travers l’émission de BTS auprès des banques
primaires pour le montant de la demande de remboursement
 Conditions de mise en œuvre
Traitement de la demande en (07) sept jours (après réception des dossiers complets et sans anomalie)
Seuls sont éligibles crédit de TVA lié à la réalisation du programme d’investissement ferme
 Immobilisations corporelles et incorporelles nécessaires à l’exploitation normale de l’entreprise
 Immobilisations conformes au programme d’investissement ferme
(spécifié en Annexe de la convention = « Spécifications techniques »)
Formalisation de l’accord par voie de DECISION du MEF
(iii). Autres facultés :
En application des dispositions de l’article 06.01.23 CGI : possibilité de compensation des crédits de
TVA non remboursés en 30 jours avec le règlement de tous impôts et taxes dont le concessionnaire est
redevable HORS IRSA et IRCM
formalisation de l’accord par voie de DECISION du MEF
En application de principes généraux concernant la compensation de la Théorie Générale des
Obligations : faculté de compenser le crédit de TVA non remboursé en 30 jours avec les sommes de
toutes natures qui seraient dues par le concessionnaire à l’Autorité Concédante (dernière option )
Régime douanier
DROIT COMMUN
Suivant le Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises –
21 sections
TARIF DES DOUANES

(1) Régime général des acquits-à - caution


Régime des TRANSPORTS (2) Transit

Permettent le stockage-transformation- utilisation des marchandises en suspension des


droits de douanes
REGIMES ECONOMIQUES
(1) Entrepôt de douane (2) Admission temporaire (3) Perfectionnement actif (4) Exportation
temporaire (5) Exportation temporaire pour perfectionnement passif (6) transformation
sous douane (7) Usines exercées (8) Zone franche industrielle (9) Dépôt de douane
(1) Admission en franchise
OPERATIONS PRIVILEGIEES (2) Avitaillement des navires et des aéronefs
(3) Régime des retours
(1) Circulation et détention des marchandises dans la zone terrestre du rayon des douanes
(2) Règles spéciales applicables sur l'ensemble du territoire douanier à certaines catégories
AUTRES MESURES
de marchandises
(3) Réparation navales et aériennes
(1) QMM suivant Loi n° 98-002
REGIMES SPECIFIQUES DES
(2) Projet Ambatovy suivant LGIM
GRANDS INVESTISSEMENTS
(3) Sociétés d'exploration pétrolières suivant Loi n° 96-018 portant code pétrolier
Cas pratique au niveau international
CAMEROUN / Fiscalité de porte
• Régime de la mise à la consommation pour les matériels et équipements importés
- Autorisation de la libre circulation des matériels et équipements sur le territoire national et
faisant l'objet d'une déclaration du paiement de la TVA et des autres taxes fiscales. (5ans)
- Concrètement, la personne publique prend en charge, dans son budget, les droits et taxes se
rapportant à l’importation de ces matériels et équipements. Ce qui pourrait constituer sa
contrepartie dans le partage du risque.
Les droits et taxes visés comprennent outre le tarif extérieur commun (TEC) applicable aux
projets concernés, la TVA devant être supportée à l’importation, les centimes additionnels
communaux (CAC), la taxe communautaire d’intégration (TCI), la contribution communautaire
d’intégration (CCI), la taxe sur l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des
affaires (taxe OHADA), à l’exception des redevances pour services rendus.
• Régime de l’admission temporaire spéciale (ATS)
Pour les matériels et équipements provisoirement importés et destinés à la réalisation des
projets d’investissements : Ce régime suspend la perception des droits de douane qui, du reste,
sont pris en charge par la personne publique co-contractante.

• Opérations de dédouanement
- Procédure d’enlèvement :
Possibilité d’obtenir la procédure d’enlèvement direct pour les opérations de dédouanement.
- Contrôle avant embarquement :
Possibilité de dispense de contrôle avant embarquement réduisant les charges liées à
l’importation des matériels et équipements destinés au projet.
Régime douanier - Projet: Ravinala Airports
1/- Droit commun
• Régime de l’importation directe pour les marchandises destinées à être
mises à la consommation :
 paiement des DT et redevances dus à l’importation
• Régime de l’admission temporaire pour les marchandises destinées à être
utilisées en l’état pour un délai limité et réexportées ultérieurement après
utilisation :
 Suspension totale de DT et redevances
 Suspension partielle lorsqu’une partie des conditions d’utilisation normalement prévues ne
sont pas remplies
• Régime du perfectionnement passif : pour les matériels ou pièces de
rechange destinés à être exportés temporairement pour réparation :
 exonération totale ou partielle des DT et Rdvc.

2/- Spécificité : le Concessionnaire peut payer directement les DT et Rdvc dus


aux importations effectuées par le constructeur ou ses autres sous –traitants
AINSI que les sous-traitants du constructeur pour le compte de ce dernier
 Au condition que ces entités figurent dans la déclaration en détail en tant
que destinataire réel des marchandises
Régime fiscal /douanier -
Projet: Ravinala Airports
Redaction dans Convention de Concession
L’Autorité concédante prend , en conformité avec le Droit applicable ,les mesures
de son ressort pour faire bénéficier le Concessionnaire de tous les avantages
fiscaux et douaniers auxquels il peut prétendre dans le cadre des activités
concédées au titre du droit applicable .

En outre, l’Autorité Concédante prend les mesures nécessaires en vue de


permettre au Concessionnaire de bénéficier du régime fiscal et douanier défini en
Annexe 21 : Régime Fiscal et Douanier .

Enfin , en cas de non paiement des montants par l’Etat au titre du remboursement
du crédit de TVA du Concessionnaire, le Concessionnaire peut procéder aux
paiements par compensation visés en Annexe 21: Régime Fiscal et Douanier , dans
la limite des sommes pouvant être légalement compensées au titre du droit
applicable

Vous aimerez peut-être aussi