Vous êtes sur la page 1sur 52

Le magazine LCF est entièrement

téléchargeable sur Culture


www.lcf-magazine.fr Musique :
Les articles sont adaptés à des
p. 5 Olivia Ruiz, Le calme et la tempête
Cinéma :
niveaux B1 à C2. La diffi- p. 6 Raymond Depardon, témoignage de nos campagnes
culté de l’article est représentée Arts :
par le pictogramme en forme de p.8 Claude Monet, lʼinventeur
livre en haut de la page.
Livre
Retrouvez les articles Littérature :
en version audio sur 10
p. Le Club des incorrigibles optimistes de J-M Guenassia
https://soundcloud.com/lcf-magazine

Édito
Littérature de jeunesse :
p. 11 Passion...poney

Société
Bonjour à toutes et à tous, Rendez-vous à :
p. 13 Bordeaux, la « belle endormie »
Ça y est, il est arrivé ! Voilà votre nouveau LCF ! C’est Histoire d’une marque :
l’été, il fait chaud mais l’équipe de LCF ne prend pas de p. 18 Yves Saint Laurent

vacances. Ce mois-ci, nous sommes allés faire un tour à Portrait :


p. 21 Ron, lʼIsraëlien
Bordeaux. Société :
Bordeaux, la ville ? Bordeaux, le vin ? Bordeaux, la 22
p. La force de dissuasion nucléaire
couleur ? Et bien, tout cela à la fois ! Nous vous avons
préparé des articles qui évoquent ces différents aspects. Passion
Vous retrouverez également vos rendez-vous habituels : Sport :
musique, cinéma, littérature, société, etc. p. 16 Bordeaux : le vin, la couleur, la ville…

Langue
Je voudrais aussi attirer votre attention sur le concours que
Auteur :
nous avons mis en place sur notre page Facebook. En effet, p. 24 La mare au diable de George Sand
LCF est désormais lu dans 171 pays ! Nous vous proposons Grammaire :
de prendre en photo votre magazine en ajoutant en arrière- p.26 La voix passive

plan un lieu connu de votre pays ou une personne en train Apprendre autrement :
p.29 Se coucher moins bête
de lire LCF dans une situation bien particulière (dans le Vocabulaire :
métro, à la plage, dans un magasin, à la bibliothèque, p. 41 Du pain sur la planche
devant un monument, etc.). Si vous ne disposez pas de Éloquence :
la version papier, affichez simplement la couverture du
p. 45 Cossard, embrouillamini, esperluette

numéro sur votre tablette ou votre smartphone et prenez


la photo. Vous pouvez poster vos photos sur notre page Pédagogie
Facebook jusqu’au 15 août 2013. Le gagnant recevra un p. 30 Le coin des profs :
Le débat : « Vélo Solex versus 2CV »
abonnement de 6 mois à la version papier de LCF.
Médias
Je vous rappelle également que tous les lecteurs de LCF
peuvent participer à la rédaction de leur magazine Radio avec
p. 32 « Récession »
préféré. En effet, notre rubrique Correspondants attend vos
Vidéo avec
contributions. Vous pouvez écrire un article sur le sujet de p. 34 « Destination francophonie »
votre choix ; ce texte peut être rédigé par une seule personne
ou par plusieurs : un groupe d’amis, une classe de français. Gastronomie
Mesdames et messieurs les professeurs, pensez à proposer Vins :
cette activité à vos élèves ! p.36 Les vins de Bordeaux
Cuisine :
p. 39 Le cannelé de Bordeaux
De même, n’hésitez pas à poster des commentaires, des Produit régional :
suggestions, des questions, que ce soit sur notre page Facebook p. 42 Prendre un pruneau
ou en nous envoyant un mail (contact@lcf-magazine.fr et
direction@lcf-magazine.fr) . Voyages
Le voyage de Sophie :
p.45
Bonne lecture ! La Guyane

p.46 Agenda
Correspondant :
p. 47 Une Suissesse au Maroc

p.49 Jeux

Florence Teste, rédactrice en chef p.50 Solution des exercices


Musique
LEX IQUE
t
de télévision faisan
. m.s.) : émission
1. télé-crochet (n an teu rs
s ch
découvrir de jeune tait, voyait
percevoir) : sen
2. percevait (v. cap acité exceptionnell
e
. m. s.) : do n, penses
3. talent (n es du gagnant, récom
p.) : co up

Olivia Ruiz
4. trophées (n . m. eu se
ie joy
e (n. m.s.) : énerg sant
5. enthousiasm er) : inventant, fai
os an t (pa rt. prés. de compos
6. co mp stration
s (n. m.p.) : orche ments en cuivre
7. arrangement
Le calme et la tempête 8. cuivres (n .
(saxophone, tromp
m. p.) : catégorie d’instru
ette …)
s, magique
2012, Polydor / Universal m.s.) : avec des fée
9. féérique (adj. : av en tur es tristes
m. p.)
par Alexis Caucigh 10. déboires (n.

Son nouvel album Le calme et la tempête est une étape


supplémentaire pour cette artiste. Composant6 la
quasi-totalité des musiques et des textes, Olivia Ruiz
nous offre un environnement sonore extrêmement
varié. Les arrangements7 sont riches et puissants
grâce à l’utilisation d’instruments classiques, alors
que les guitares et les cuivres8 offrent des sons plus
chauds et plus latins. Les textes nous entraînent
dans un monde féérique9 ou tendre comme dans
Calella, mais toujours avec plein d’amour, même si
parfois l’amour n’est pas très heureux comme dans
Larmes de crocodile. On y trouve aussi une jolie reprise
de La llorona, chantée en espagnol avec la participa-

Olivia Ruiz est une artiste native de Carcas- tion de son père, Didier Blanc.

sonne. On l’a découverte lors d’une émission de Avec sa voix chaude et veloutée, Olivia raconte ses
télé-crochet1 en 2001, et déjà, à la sortie de son peurs, ses déceptions et ses déboires10 amoureux
premier album, on percevait2 en elle un talent3 avec sensualité, tendresse et énormément de talent.
unique, une originalité dans ses choix musicaux
et une voix reconnaissable entre toutes. Elle a
rencontré le succès assez rapidement.
Au fil des années, elle a su s’entourer d’artistes re-
marquables en travaillant notamment avec Christian
Olivier des Têtes Raides, Christophe Mali du groupe
Tryo et Mathias Malzieu de Dionysos (qui fut ensuite
son compagnon jusqu’en 2011). Son second album
La femme chocolat sorti en 2005 a été couronné de
succès, il s’est vendu à plus d’un million d’exemplai-
res (ce qui est rare). Un disque de diamant, un troi-
sième album en 2009, quatre trophées4 aux Victoi-
res de la musique (l’équivalent français des Grammy
Awards) confirment l’enthousiasme5 d’un public ©JB Mondino

sous le charme de cette belle chanteuse brune aux Infos et dates de concert sur son site :
http://www.olivia-ruiz.com/
accents méditerranéens.

Le coup de cœur d’Alexis :


GRANVILLE - Le slow (Album Les voiles, WEA 2013) 5
Ces petits « Frenchies » de Caen ont un côté pop - yéyé - acidulé
un brin déjanté. A suivre.
©JB Mondino

http://granvillegranville.com/

lcf - Musique
Cinéma

Raymond Depardon,
témoignage de nos campagnes
par Marion Munoz & Alex Flacoute

C e mois-ci, pas de film, mais un documentaire. Et pas n’importe


lequel ! Nous vous proposons de rentrer dans l’univers de Raymond
Depardon, évoquant la vie à la campagne.

Profils paysans : l’approche,


de Raymond Depardon, France (2001)

du temps, ce sont des hommes, célibataires et plutôt


âgés. La majorité sont à la retraite, mais comme ils
ne trouvent personne pour reprendre leurs exploita-
tions, ils travaillent jusqu’à leur mort.
Le réalisateur traite donc du temps qui passe, de la
solitude et de l’oubli, mais tout cela sans pathos3 (à
l’image de l’enterrement en pleine nature d’un pay-
san, dans son pré, avec tous les habitants du village
réunis). Il constate simplement que ce genre de peti-
tes exploitations disparaît petit à petit.

Alors, pour garder une trace, Depardon filme ces


Tout d’abord, il est important de préciser que
gens-là et les laisse parler ou ne rien dire, certains
Depardon est, à la base, photographe reporter. Il est
étant peu bavards4 ou simplement un peu timides !
un des co-fondateurs de l’agence Gamma en 1966,
Il n’y a donc presque pas de commentaires ni de voix
puis il rejoint la mythique agence Magnum douze
off. Le réalisateur respecte les moments de silence et
ans plus tard. Il faut également dire que ses parents
ne cherche pas à les combler5.
étaient des cultivateurs, dans la région du Rhône.
Durant ce premier chapitre de la trilogie Profils pay-
sans, on apprend à connaître ces agriculteurs.
Ces deux informations sont essentielles pour
comprendre le travail qu’il a effectué dans ce
documentaire. Il a parcouru plusieurs villages,
principalement dans le centre de la France, et il s’est
intéressé aux agriculteurs et aux éleveurs1, à leurs
conditions de vie et de travail.
Mais ce qui différencie le documentaire de Depardon
des dizaines d’autres déjà existants, c’est qu’il se
6
focalise2 sur une catégorie particulière de paysans.
Il a rencontré plusieurs exploitants agricoles,
dans des endroits très isolés de France. La plupart

lcf - Cinéma
LEX IQUE
animaux
i s’occupent des
ur s (n . m. p.) : agriculteurs qu
1. éle ve concentre su r
se focaliser) : se
2. se focalise (v. ns tration excessive
de souffrance
. m. s.) : dé mo
3. pathos (n nt be au co up
m.p.) : qui parle
On les découvre prendre leur petit déjeuner, on 4. bavards (adj.
remplir
5. combler (v.) :
assiste à la négociation d’un marchand de bêtes, à la e (n . f.s.) : but, objectif e autre
6. dé ma rch ne génération à un
visite d’un vétérinaire et à celle d’une infirmière qui ns mi ssi on (n . f.s.) : passage d’u céd en tes
7. tra nérations pré
s.) : ce que les gé
vient effectuer des soins à domicile. 8. héritage (n. m. nd an ts
leu rs de sce
laissent à

C’est pour cela qu’il a réalisé quatre ans plus tard


Le quotidien, où on voit vraiment les campagnards
au travail. Il a ensuite terminé son œuvre en 2008
avec La vie moderne, qui traite du rapport qu’ont les
agriculteurs avec le monde qui les entoure et de la
notion de transmission7.

Photos : Raymond Depardon - Palmeraie et désert


En somme, Depardon a voulu donner la parole à des
gens que l’on ne voit plus beaucoup, qui sont seuls
dans leur village. A travers le simple plan fixe d’un
agriculteur qui boit son café dans sa cuisine (on re-
connaît là sa touche photographique), nous ressen-
tons le poids de l’héritage8 d’un monde qui meurt
doucement. Un beau témoignage, simple et sincère.
Arts
LEX IQUE
.) : violentes, fortes des
1. vives (adj. f.p ns de l’Académie
s (n . m. p.) : lieux d’expositio
2. Salon
beaux-arts ur
dehors, à l’extérie
3. en plein air : les pe intures d’un même
artiste
: tes

Claude Monet,
4. œuvre (n. f.s .) tou
riode, époque
5. ère (n. f.s.) : pé ente pas une forme
strait e (ad j. f.s.) : qui ne représ
6. ab
te
réellement existan

l’inventeur
commence
ngager) : s’ouvre,
7. s’engage (v. s’e t du cad re
border) : sor
8. déborde (v. dé
(1840-1926)
par Daphné Brottet

D ans les précédents numéros, nous avons évoqué le mouvement impres-


sionniste. Je vous propose de poursuivre avec un autre artiste exceptionnel :
Claude Monet.

Avec de nombreux autres 250 peintures réalisées entre 1895 et 1926 est le
artistes, tels que Pissarro, résultat de nombreuses questions, d’expériences
Bazille, Renoir ou encore et de tentatives pour représenter les paysages, par
Degas (pour ne citer exemple. Avec les Nymphéas, une nouvelle ère5
qu’eux), Claude Monet est s’ouvre pour la peinture du XXe siècle.
à l’origine du courant ar-
tistique impressionniste. Il faut absolument voir ces quatre tableaux de très
grand format faits pour le musée de l’Orangerie
En effet, lorsqu’il peint (jardin des Tuileries) ; ils sont extraordinaires !
Impression, soleil levant en
1872, il s’expose aux plus
vives1 critiques. Notam-
ment, celle de Louis Roy qui
nomme son article, dans le
journal Charivari, « Une
exposition des impression-
nistes » dans le but de ridiculiser ces peintres : ré-
volté par autant de liberté dans la façon de peindre le
paysage, ce critique participe au refus général de voir
la peinture des impressionnistes dans les Salons2. L’ensemble guide le visiteur dans une peinture abs-
Le terme « impressionnisme » est né. traite6. La composition classique est totalement
abandonnée. Un questionnement sur la peinture
Claude Monet poursuit sa recherche d’une peinture elle-même s’engage7. L’horizon du paysage ne se
poétique qui fixe la lumière sur la toile avec de la voit plus. Seules existent les couleurs de la profon-
couleur en tubes. Il peint « sur le motif » ; c’est-à- deur du lac du jardin, à Giverny (lieu d’habitation et
dire qu’il peint en plein air3. Accélérant sa produc- de travail de Monet). Les reflets du ciel changeant
tion pour mieux saisir, à chaque fois, les variations donnent un mouvement au tableau. Tout se joue
lumineuses et le temps, il réalise des tableaux en à la surface, et pourtant, on plonge véritablement
quelques minutes seulement. Il crée ainsi un style dans la couleur. L’artiste recrée ainsi un espace qui
reconnaissable entre tous. déborde8 du cadre. Il s’agit de la technique du « all
Cependant, ce qui m’intéresse le plus dans l’ œuvre4 over ». Elle a été développée bien plus tard par les
de Monet, ce sont les Nymphéas. Cette série de peintres américains dans les années 1950.
8
Si l’influence des impressionnistes sur les débuts du
cinéma n’est plus à démontrer, celle des Nymphéas
apparaît de manière plus discrète, à travers des gros
plans ou des jeux de miroirs, par exemple…
lcf - Arts
Livre LEX IQUE
en priorité
orte quoi d’autre,
t : plus que n’imp
1. par-dessus tou liti qu e au tor ita ire,
f.s.) : régime po
2. dictature (n.
e
antidémocratiqu ne se réalisent pa
s
dé sil lu sio ns (n . f.p.) : rêves qui
3. er, atten dri r
: tou ch
4. émouvoir (v.)

A la page
attribué
cerner) : donné,
5. décerné (v. dé

par
Noémi Gardet

En poussant la porte d’une pièce privée, il va ren-

Le Club des incorrigibles contrer un étrange club de joueurs d’échecs. Les


joueurs s’appellent Pavel, Igor ou encore Imre, et leur
optimistes de Jean-Michel Guenassia histoire a été marquée par la guerre et la dictature2.
Ces hommes ont quitté l’Union Soviétique pour fuir
la dictature en laissant derrière eux leurs familles et
leurs amis. Le jeune Michel va se lier d’amitié avec eux
Ce mois-ci, je vous propose de découvrir un et apprendre peu à peu à les connaître et découvrir le
passé douloureux qu’ils cachent sous un fort caractère.
roman qui a connu un grand succès en France en
2009, Le club des incorrigibles optimistes de Jean-
Michel Guenassia. Michel vit aussi les désillusions3 d’un adolescent en
conflit avec ses parents, ainsi que l’émotion du pre-
mier amour. Ses aventures sont touchantes, très bien
écrites, et ne pourront que vous émouvoir4 !

Le club des incorrigibles optimistes est un très beau


roman qui vous plongera dans l’ambiance authen-
tique du Paris des années 60. Vous suivrez Michel
dans les rues de la capitale et cela vous rappellera
peut-être des souvenirs, ou certaines de vos lectures
car lors de ses après-midi au Balto, il va également
rencontrer quelques grands auteurs français comme
Joseph Kessel et Jean-Paul Sartre. Ce roman écrit
par Jean-Michel Guenassia a connu un très grand
succès auprès des lecteurs. Les lycéens français lui
ont même décerné5 un prix littéraire, le Goncourt
des lycéens ! Il est un peu long mais ne vous décou-
ragez pas en voyant le nombre de pages, c’est une
très belle histoire qui vous attend !

Le club des incorrigibles optimistes, éditions Le livre de Poche.

L’histoire débute en 1959 à Paris où habite Michel,


un garçon de douze ans. Michel aime le rock n’roll
comme tous les ados de son âge, faire de la photo-
graphie et adore par-dessus tout1 lire des livres. Sa L’auteur est né en 1950 à Alger. Il
jeunesse est à la fois pleine de la légèreté de l’adoles- a d’abord été avocat puis auteur de scénarios
cence et de la gravité du monde adulte car à ce mo- pour la télévision, de pièces de théâtre et d’un
10
ment là, la France est en pleine guerre d’Algérie. Sa roman policier, avant d’écrire Le club des in-
vie est bouleversée le jour où il décide de rentrer dans corrigibles optimistes paru en septembre 2009.
le bar du Balto sur la Place Denfert-Rochereau, pour
jouer au baby-foot comme son grand-frère.
lcf - Livre
Littérature jeunesse
LEX IQUE
ée
lasser) : suis fatigu
1. me lasse (v. se ur un cheval)
en t (v. ga lop er) : courent (po
2. galop ch eveu x » du cheval
de la tête, «
3. crinière : poils plu sie urs histoires
s.) : ensemble de
4. recueil (n. m. : inc on scients du danger
j. m. p.)
5. intrépides (ad
Illustration de Carole Gourrat

Mini librairie
intelligents
j. m.p.) : malins,
6. malicieux (ad ati on du ch eval
: habit
7. écurie (n. f.s.) timent dans leque
l les chevaux
ge (n . m. s.) : bâ
8. manè
s’entraînent er
s, façons de march
: différentes allure
par Myriam Baudic 9. pas, trot, galop tro t est int erm édiaire,
est le plus lent, le
du cheval. Le pas
s rapide.
le galop est le plu
rsu ad er (v. ) : convaincre
10. pe
Je suis heureuse de vous accueillir dans cette
nouvelle rubrique et vous propose de découvrir
des livres pour les enfants.

Aujourd’hui, Manon, 12 ans,


partage avec nous sa passion. « D epuis que je suis toute petite, j’adore les animaux,
et tout particulièrement les chevaux.
Au début, j’étais impressionnée par leur grande taille, mais j’ai appris
à les connaître et désormais, je ne me lasse1 pas de leur compagnie.
Ce que je préère, c’est lorsqu’ils galopent2 sur la plage, crinière3 au vent,
libres comme l’air ! »
30 histoires de poneys
Auteur : collectif
Edition : Lito
3 / 7 ans

Souvent, avant de monter à cheval,


les jeunes enfants se familiarisent avec
les poneys. Un recueil4 d’histoires
tendres et drôles particulièrement
adaptées aux petits lecteurs. Les il-
lustrations riches et variées mettent
en scène des poneys attachants, in-
trépides5 ou malicieux6, comme au
centre équestre… ou presque !

Un poney pour Katy


Auteur : Victoria Eveleigh
Au galop ! Editions Hachette.
A partir de 7 ans.
Auteur : Sophie Thalmann
Editions Hachette.
A partir de 7 ans Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Katy !
Caressant le petit poney qui vient de naître,
Pour les passionnés, un Katy n’a qu’un seul souhait : que ce soit lui,
guide aux informations son cadeau d’anniversaire. Mais comment
techniques claires pour pra- persuader10 ses parents de le garder ?
tiquer l’équitation, savoir
comment prendre soin de 11
son cheval. Un peu, beaucoup, passionnément… cheval et
De l’écurie7 au manège8, du simple pas9 au saut poney pour des lectures au parfum d’aventure.
d’obstacles, ce livre est idéal pour tout savoir sur Au pas9, au trot9 ou au galop9, à chacun son
l’univers de cet animal. rythme. Vite, en selle !
lcf - Littérature jeunesse
Rendez-vous à

Rendez-vous à
Bordeaux
la « belle endormie »,
mais est-ce toujours vrai ?
© Grand Parc - Bordeaux

par Mélanie Hernandez

C’est une ville très agréable à visiter et son inscription au


Patrimoine mondial de l’Unesco en 2007 en est la preuve.
Réputée pour ses vins, Bordeaux cache bien d’autres trésors.
Ville d’Histoire et de culture, elle saura vous divertir1.

oincet
Bordeaux - F.P
Tourisme de
© Office de
Bordeaux fait partie des
huit plus grandes villes Cela donne une image très classique et sage…
de France. C’est le chef- D’ailleurs, on a longtemps surnommé cette ville « la
© Grand Parc - Bordeaux

lieu du département belle endormie ».


de la Gironde et de la
région d’Aquitaine. On Comme partout, il y des endroits à
compte environ 240 000 ne pas manquer. La sélection a été
habitants en ville, mais il y en a plus de 840 000 dans difficile pour Bordeaux car c’est
toute l’agglomération2. Située près de l’Atlantique, grand et il y a tant de jolis coins à
elle profite d’un climat océanique, cela signifie que les visiter ! Je vous propose de voir
hivers sont doux et les étés bien chauds. le Grand Théâtre : cet imposant
bâtiment de style néo-classique
Pour vous déplacer, vous pourrez prendre le tramway, (88 m x 47 m) abrite une salle pouvant accueillir plus
le bus (il y a 65 lignes), ou le vélo car Bordeaux pos- de 1 000 personnes.
sède le label « ville vélotouristique » : vous pouvez Il faut aussi voir le miroir d’eau sur la place de la
circuler sur les 160 km de parcours adaptés à la prati- Bourse. C’est un effet d’optique que j’ai beaucoup
que du vélo. Ça mé- aimé : la vision est faussée par le reflet du ciel et sur
rite d’être souligné ! une grande surface d’eau, comme un miroir géant
Il existe également posé à nos pieds.
© Grand Parc - Bordeaux

des bateaux pour


traverser le fleuve,
on les appelle les
navettes fluviales.

Bordeaux est une ville très ancienne, des fouilles3


ont permis de dater sa naissance au Ve siècle avant
J.-C. Au Moyen-Age, on y accédait par des portes que 13
© Grand Parc - Bordeaux

l’on peut encore visiter aujourd’hui. Elle est remar-


quable par l’architecture des nombreux bâtiments
construits entre le XVIIe et le XVIIIe.
© Emmanuel Virin

lcf - Rendez-vous à
Rendez-vous à
LEX IQUE
amuser, distraire
1. divertir (v.) : le de plusieurs vil
les
Pour finir, je vous invite à prendre votre temps sur la ag gl om ér at io n (n. f.s.) : ensemb
2.
place Gambetta. C’est une place verdoyante4, avec des voisines héologiques
.) : recherches arc
bancs un peu partout pour se reposer enfin. De toute 3. fouilles (n. f.p , avec des arbres et des fle
urs
j. f.s.) : ve rte
façon, vous ne pourrez pas l’éviter puisqu’elle est au 4. verdoyante (ad e ex ce pt ion ne l
: lieu d’un calm
5. havre de paix
cœur de la ville et des transports en commun. D’un côté, (n . m .p. ) : bords du fleuve
6. quais é
c’est le Jardin Botanique, véritable havre de paix5. : bonne opportunit
7. occasion en or ge et éc hange amical
. f.s.) : pa rta
8. convivialité (n

Événements
© Grand Parc - Bordeaux

Il ne faut pas oublier que Bordeaux s’est dévelop-


pée il y des siècles grâce au fleuve qui facilitait les
échanges commerciaux, et notamment le commerce
du vin. Il y a donc des quais6 ! Si vous êtes là entre
le 17 juillet et le 18 août, « Dansons sur les quais »
De l’autre côté, elle est bordée par le quartier piéton est une occasion en or7 pour
avec tous les commerces. D’ailleurs, je vous donne passer de merveilleuses soi-
rendez-vous rue Sainte-Catherine : pour le shopping, rées. Cette manifestation vous
c’est idéal. Vous verrez, cette rue est très animée. propose de laisser vos pieds
et votre corps bouger sur des
musiques variées ; il y a même
B ordeaux, ville historique et étudiante, cité culturelle des cours pour ceux qui le sou-
haitent. Ce sont des moments
et viticole… impossible de s’ennuyer !
de convivialité8 rares qu’il ne
faut pas manquer.
© Office de Tourisme de Bordeaux - A.Benoit

Pour les amateurs d’art contem-


porain, le CAPC (musée d’art
contemporain de Bordeaux) fête
ses 40 ans jusqu’au 31 décembre
2013. Il y aura de nombreuses
expositions et animations tout
au long de l’année. Informa-
tions et programme sur le site.
http://www.capc-bordeaux.fr/actuellement

Pour finir, je vous propose une


façon originale de visiter les
nombreux châteaux de l’agglo-
mération grâce à « 1 château , 1
artiste » . Cet événement associe
chaque château à un artiste et à
son travail. Vous découvrirez les
lieux et en même temps, les créa-
tions qu’ils ont inspirées à des
peintres, sculpteurs, photographes… C’est jusqu’au 15
31 août 2013.

lcf - Rendez-vous à
Sport

Bordeaux :
Cave Marquis de Saint-Estèphe
le vin, la couleur, la ville… qui sont quelques-uns des 59
par Khiem Tran Dinh
châteaux viticoles où sont servis
les fameux ravitaillements3
en grands crus4 locaux. Bien
S i vous hésitez, sachez que les trois sont syno- sûr, il y a le ravitaillement
nymes d’excellence et de beauté. Le sport est l’un classique avec eau et glucose
des axes de développement de la ville puisque la mais aussi le spécial avec grand cru, huîtres,
population est jeune (près de 70 % de la popula- entrecôte de bœuf et fromage. Cette compétition
tion a moins de 44 ans). ressemble davantage à une fête car les concurrents
sont déguisés5. Le thème de cette année est la
science-fiction. Tout ceci donne un dimanche haut
Deux clubs de sport sont la vitrine 1
de Bordeaux : en couleurs car les déguisements au milieu des
les Girondins de Bordeaux, l’un des plus vieux clubs de vignes font un contraste6 saisissant. Finalement, la
football de France (1881), qui a gagné le championnat performance du temps a
de France à 6 reprises (1950, 1984, 1985, 1987, 1999 peu d’importance. Pour
et 2009), l’Union Bordeaux Bègles en rugby à XV qui la petite histoire, les
fait partie du Top 14, c’est-à-dire de l’élite du rugby vainqueurs, hommes et
français (et mondial !). femmes, reçoivent en
récompense leur poids
en vins de Bordeaux !
La course a beaucoup de succès mais seuls 8 500
privilégiés peuvent y participer.

la pelote basque
plus étonnant
En Gironde, com-
me dans tout le
sud-ouest de la
Si vous passez du côté de Bordeaux, il faut assister au France, on prati-
Marathon du Médoc. La course a lieu début septembre.
© Henrik Moltke

que les sports bas-


C’est un concept unique, sportif, ludique2 et culturel. ques7, notamment
Le parcours de 42 kilomètres traverse les domaines la pelote basque,
Château Latour, Château Mouton Rothschild, qui est un jeu de balle. Elle est issue du jeu de paume
dans lequel on se renvoyait la balle à la main ou avec
une raquette en bois plein8 par-dessus un filet9. Le
jeu de paume est en quelque sorte l’ancêtre du tennis.

La main nue est la principale spécialité de la pelote


basque. Elle ne nécessite aucun instrument mais il
16
faut plusieurs années d’expérience pour s’habituer
à la dureté de la pelote (nom de la balle) en cuir. Ce
© Stéphane Fournet

jeu peut se pratiquer sur différentes aires10 appe-


lées « canchas ». Ces surfaces de jeu sont délimitées
par des lignes blanches au sol, avec un mur en face
lcf - Sport
LEX IQUE
l’on veut
donne à voir, que
.) : chose que l’on
1. vitrine (n. f.s
appelé « fronton place libre ». mettre en avant. lié au jeu
m.s.) : amusant, s
2. ludique (adj. m.p.) : nourriture
pour reprendre de
Pour cette configuration, les ill em en ts (n .
3. ravita
parties se jouent en 30 points. forces
: grands vins
4. crus (n. m.p.) d’un autre
Mais il existe plusieurs varian- lés de costumes
j. m.p.) : habil
5. déguisés (ad
tes de ce sport. temps
ou pas habituels de couleurs
© Cesta Punta St Jean de luz forte de lumière,
m.s.) : différence ire
6. contraste (n. aires du pa ys basque, c’est-à-d
Le principe du jeu est d’envoyer la pelote directement 7. basques (adj.
m.p.) : origin
e et du no rd- est de l’Espagne
uest de la Fra nc
sur le fronton, l’adversaire faisant la même chose de l’extrême sud-o en bois
s.) : entièrement tre, qui
après un rebond11. Chacun joue tour à tour, à deux 8. plein (adj. m. em en t spo rtif disposé au cen
fil et (n . m. s.) : éq uip
9. ire
ou par équipe de deux. de chaque adversa
délimite le camp
(n . f.p .) : zo ne s, espaces le sol et
Afin de protéger leurs mains, les pelotaris (nom don- 10. aires balle qui touche
s.) : action d’une
11. rebond (n. m.
né aux joueurs) utilisent des pansements12 spécifi- continue son mo
uvement nes
tions pour des zo
(n. m.p.) : protec
ques qu’ils fabriquent eux-mêmes pour recouvrir la 12. pansements
paume13 de leur main. sensibles la main
.) : face interne de
13. paume (n. f.s

A vous d’essayer !

Si vous passez
à Bordeaux entre le
18 juillet et le 18 août,
vous pourrez participer
au Quai des Sports qui pro-
pose quotidiennement une palette parmi 40 sports
dont la pelote basque mais aussi l’escalade, le tennis,
le base-ball, etc. Cela s’adresse aux curieux, aux pas-
sionnés et à tous les autres, de tous âges et de tous
niveaux. Rendez-vous Parc des sports Saint-Michel.
© Havang

lcf - Sport
Marques

Yves Saint Laurent

© Courtesy of Saint Laurent


mes.
é le pouvoir aux fem
l’homme qui a donn
par Cécile Josselin

On lui doit le smoking pour femme, le tailleur-


pantalon et le jumpsuit1… S’il a largement puisé2
son inspiration dans la garde-robe masculine,
Yves Saint Laurent a toujours tenu à mettre en
valeur les femmes. Comme Chanel, il croyait à
la sobriété3 en toute chose.

Après Chanel, il y a eu Dior.


Après Dior, il y a eu Yves Saint
Laurent… La première l’avait
désigné comme son héritier. Le
second l’a révélé. Avec Chanel
et Dior, Yves Saint Laurent fait
partie des marques les plus
emblématiques4 de la haute
couture française au XXe siècle.
Après le trench-coat, il
Né à Oran en 1936, Yves Saint Laurent grandit en réinvente le smoking pour
Algérie dans une famille aisée. Dès l’âge de 12 ans, il femme à partir de 1966.
reproduit des modèles aperçus dans les magazines de Deux ans plus tard, c’est
mode de sa mère et commence à dessiner ses propres au tour de la saharienne et
créations. À 17 ans, il participe au concours annuel du tailleur-pantalon.
du Secrétariat de la laine. Il gagne le troisième prix En 1969 : celui du jumpsuit.
et rencontre à cette occasion le directeur de Vogue,
Michel de Brunhoff. Sur ses conseils, il s’inscrit en Voulant habiller toutes les femmes, et pas seulement
1954 aux cours de la Chambre syndicale5 de la haute ses riches clientes, il ouvre en 1966 la première bou-
couture à Paris, mais très vite, il s’ennuie. Convaincu tique de prêt-à-porter portant le nom d’un couturier.
du talent du jeune homme, Brunhoff le présente à Le succès de Saint Laurent Rive gauche est immédiat !
Christian Dior qui l’engage aussitôt comme assistant. Des boutiques ouvrent partout en France, à New
Vite devenu incontournable6, il lui succède deux ans York en 1968, à Londres en 1969. La même année,
plus tard, à seulement 21 ans ! Sa première collection, il lance sa première boutique pour homme. En 1971,
baptisée « Trapèze », en 1958 est un triomphe. Appelé neuf ans après le lancement de son premier parfum
à faire son service militaire, il est hospitalisé pour Y, il pose nu pour son eau de toilette, qu’il nomme
dépression7 et perd son travail. YSL Pour Homme.

Avec le soutien de Pierre Bergé, Le couturier crée aussi des costumes pour le théâ-
Yves Saint Laurent décide alors de tre, le ballet et le cinéma. Passionné par les arts, il
créer sa propre maison de couture. s’inspire d’autres artistes contemporains à qui il
18 C’est chose faite en 1961. Collec- rend hommage. Ce sont d’abord les robes Mondrian
tion après collection, Saint Laurent (1965). Dans les années 1970 et 80, c’est au tour de
revisite la garde-robe féminine en Picasso, Matisse, Van Gogh… En 1978, le couturier
s’inspirant de celle de l’homme. lance sa première ligne de cosmétiques.

lcf - Marques
Le Metropolitan Mu-
seum of art de New
la marque :
York lui consacre8 Le produit phare de
me
le smoking pour fem
une rétrospective9
en 1983.
En 1993, la marque
Yves Saint Laurent Si on doit choisir un
© Courtesy of Saint Laurent

passe sous le contrôle vêtement pour repré-


d’Elf-Sanofi. Quatre senter l’œuvre d’Yves
ans plus tard, Yves Saint Laurent, c’est bien
Saint Laurent confie le smoking ! Costume
la ligne féminine du prêt-à-porter à Albert Elbaz, masculin par excellence,
tandis que Hedi Slimane dirige la ligne homme. il était à l’origine adopté
par les aristocrates pour
Rachetée en 1999 par le groupe Gucci-PPR, la mai- préserver leur veste
son est rachetée par François Pinault qui nomme de l’odeur du tabac

© YSL
l’américain Tom Ford directeur artistique du prêt- lorsqu’ils s’isolaient10
à-porter. au fumoir11.
En mettant fin à sa car-
rière en 2002, Yves Saint En 1966, Yves Saint Laurent crée l’événement en
Laurent ferme définitive- présentant sa première version féminine.
ment son atelier de haute Avec sa veste resserrée à la taille, sa chemise à
couture. Créée dans la jabot12 et son ruban de soie noir en guise de13
foulée, la Fondation Pier- nœud papillon, le smoking YSL se démarque du mo-
© Courtesy of Saint Laurent

re Bergé – Yves Saint Lau- dèle d’origine. Désormais androgyne14, il devient


rent se charge de la mé- le symbole de la libération féminine.
moire du grand homme De 1966 à 2002, Yves saint Laurent ne cessa de le
qui est mort en 2008. décliner sous toutes les formes : en robe smoking,
en smoking short, en jumpsuit ou en boléro…
Sa marque, elle, lui survit. La collection de prêt-à-
porter, les articles de maroquinerie… et la ligne de
joaillerie restent dans le groupe PPR tandis que la
branche beauté entre chez L’Oréal en 2008.

LEXIQUE
ot anglais)
marque combinaison pantalon (m
Rayonnement de la 1. jumpsuit (n. m.s.) :
a cherché da ns, a cre usé da ns
le monde 2. a puisé (v. puiser.) :
Saint Laurent dans plicit é
3. sobriété (n. f.s.) : sim .) : représentatives
blé ma tiq ue s (ad j. f.p
4. em salariés
ica le : association qui défend les
On trouve aujourd’hui 65 boutiques 5. Chambre synd portant
j. m.s.) : majeur, très im
6. incontournable (ad mo ral
Saint Laurent dans 25 pays. L’Asie maladie qui touche le
est le continent le plus représenté 7. dépression (n. f.s.) :
) : accorde
avec 33 boutiques (dont 9 au Japon, 8. consacre (v. consacrer nifestation qui raconte les
(n. f.s .) : ma
9. rétrospective
8 en Chine, 5 au Moyen Orient). pa ssé
étapes du
ler) : se tenaient à part
L’Europe arrive loin derrière avec 10. s’isolaient (v. s’iso pour fumer
ce d’une maison prévue
9 pays et 16 boutiques. L’Amérique 11. fumoir (n.m.s.) : piè
n’est représentée que par les États- (mot ancien)
décoratif au niveau du cou
Unis (14 boutiques), l’Afrique 12. jabot (n. m.s.) : tissu de
ce
seulement par le Maroc (1). 13. en guise de : à la pla nce
(ad j. m. s.) : qui ne fait pas de différe
14. androgyne
homme / femme
Portrait
LEX IQUE
inée.
à durée indéterm
) : sigle pour contrat

Ron, l’Israëlien
1. CD I (n . m .s.
de travail
Type de contrat x
m .p. ) : stricts, rigoureu
2. carrés (adj. s, ex ige an ts au sujet de
me
3. à cheval sur :
fer ntre
ent le plaisir au ce
par Julie Boudillon j. m.p.) : qui mett
4. hédonistes (ad
de leur vie
sayer
Je vous propose une nouvelle rubrique : « Portrait ». 5. tenter (v.) : es uvements du visag
e
f.p.) : grimaces, mo
J’ai rencontré des hommes et des femmes qui ne sont 6. mimiques (n.
pas français mais qui vivent en France. Ce mois-ci,
c’est Ron, un Israëlien qui habite à Paris.

Ron vit en France depuis 2009. Il nous parle de son


parcours et de son regard sur la France et les Français. « quand on s’installe ici,
beaucoup d’efforts sont faits
« C’est l’amour », dit ce pour intégrer les gens. »
jeune designer israélien pour ex-
Quand je lui demande s’il existe
pliquer son départ de Tel Aviv, et
pour lui un objet qui représente
son installation à Paris. Au début,
particulièrement la France, il hésite
il n’était pas sûr de rester, car le
puis me dit : « Pas un objet, mais
français lui paraissait très dur à ap-
beaucoup d’objets : de petits
prendre. Aujourd’hui, il travaille en
objets ! ». Tout est petit, m’expli-
CDI1 pour une grande marque de
que-t-il : les tables des restaurants,
cosmétiques et parle français au tra-
les tasses de cafés, les apparte-
vail, chez lui, et avec ses amis.
ments … Et il a remarqué que cela
A son arrivée, en parallèle de sa re- se retrouvait dans la langue, car le
cherche de stage et d’emploi, il a pris mot petit est très utilisé :
des cours intensifs dans une école, « Les gens boivent un
travaillé les simulations d’entretien,
et a pris l’habitude de parler fran- petit café, vont voir un
çais le plus souvent possible. Trois ans après, il est petit film, se font un petit restau ! »
très à l’aise dans cette langue qu’il utilise dans toutes
Selon lui, ça rend la vie plus mignonne, plus sym-
les situations de la vie quotidienne, même s’il ressent
pathique.
encore des difficultés au téléphone, surtout avec les
messages enregistrés : ils parlent trop vite ! Ron a plusieurs conseils à don-
ner aux gens qui, comme lui,
Ce qu’il aime le plus à Paris, c’est son architecture, ses veulent tenter5 l’aventure fran-
monuments chargés d’histoire. Quant aux Parisiens, il çaise… D’abord, apprendre le
les trouve très carrés2, et à cheval sur3 la politesse. français avant de partir, si c’est
possible. Ensuite, être patient.
Mais cela a également de très bons côtés : selon lui, les
Et surtout, il faut apprendre
Français prennent particulièrement soin de leur style
la langue, mais les codes aussi,
de vie, de l’ambiance, et s’appliquent à faire du moin-
surtout en France ou selon lui, la
dre apéritif ou du moindre café pris entre amis un mo-
politesse est un sport national !
ment particulier. « ils sont hédonistes4, ajoute-t-il :
Autre « code » que Ron a re-
marqué : les Français parlent avec tout le visage,
leur sujet de conversation préféré, et pas seulement la bouche. Un jour, de retour
chez lui pour les vacances, une amie lui demande :
c’est les vacances ! « Pourquoi fais-tu toutes ces mimiques6 quand tu 21
De plus, la France est un pays social, selon Ron. parles ? » Il avait pris cette habitude, même dans sa
Non seulement les gens sont très ouverts aux langue maternelle : c’est à ce moment qu’il a compris
autres cultures et aux autres nationalités, mais qu’il commençait à bien parler français !

lcf - Portrait
© fanaviation
Société
LEX IQUE
permet de
di ss ua si on (n . f.s.) : action qui
1. ion
’un de son intent
détourner quelqu r : vi ta l) :
.) (singulie
© Pascal Subtil
2. vitaux (n. m.p es
ensabl
La force de dissuasion1 3.
nécessaires, indisp
fo nd at eu rs (a dj . m .p.) : qui sont à l’o
rigine
des moyens
nucléaire : au cœur de la politique 4. disp os itif (n . m.s.) : ensemble

de défense française mis en place pour


: en déplacement
5. en patrouille ai re
si nécess
par Florent Péronnet surveiller et agir ibles,
(a dj. m.p.) : invinc

© Baker Edit
in vu ln ér ab le s
6.
s détruire
qu’on ne peut pa ation
(n. f.s.) : multiplic
Dans les années 1950, la 7. prolifération
. m.s.) : avec deux
pôles,
guerre froide oppose les 8. bipolaire (adj
cipaux
Etats-Unis à l’URSS. Pour deux acteurs prin ment
vig ilant, surveiller discrète
garantir sa sécurité et s’af- 9. veiller (v.) : êtr e
firmer sur la scène interna-
tionale, la France doit disposer d’une stratégie auto-

© Gedour Ar Minou
nome et dissuasive de défense. Elle ne doit dépendre Toute l’année, un des
d’aucune autre puissance, notamment de l’URSS quatre sous-marins
et des Etats-Unis. Face à ces deux puissances militaires est en patrouille5
qui possèdent la force nucléaire, la France décide de dans le monde, prêt
développer elle aussi son arme nucléaire. Cette tech- à agir sur décision du
nologie deviendra le cœur de la politique de défense chef de l’Etat. Les sous-marins sont un atout majeur
de la France. En effet, sa stratégie de défense repose car ils sont discrets, invulnérables6, capables de
sur la dissuasion. Cette dissuasion garantit la sécurité frapper très fort et très loin.
et les intérêts vitaux2 de la France « en toute indé-
Du côté du ciel, les

© Pascal Subtil
pendance, à tout moment, contre toute agression ».
Ainsi, sous la direction du général de Gaulle, les pre- avions de l’armée de
miers textes fondateurs3 de la dissuasion nucléaire l’air (Rafale ou Mi-
sont écrits par le général Lucien Poirier. rage 2000N) peuvent
lancer des missiles
A partir de 1964, la France de moyenne portée
détient l’arme nucléaire, elle depuis le territoire
peut ainsi assurer la sécu- ou depuis le porte-avions Charles de Gaulle. Ils sont
rité de la Nation et la paix prêts à décoller à tout moment. Ce mode d’action est
en Europe. La France peut rapide et précis.
agir de deux manières : Enfin, le principe de « stricte suffisance » signifie
par voie aérienne en fai- que la France destine la production de son arme
sant appel à l’armée de l’air, nucléaire uniquement à sa défense. La dissuasion
ou par voie maritime grâce nucléaire représente environ 10 % du budget total de
aux sous-marins nucléaires. la défense.
Pour respecter ce principe et engager un désarme-
La stratégie de dissuasion nucléaire repose sur trois ment général et complet, la France s’est engagée à res-
principes fondamentaux : la permanence, la crédibi- pecter le Traité international de non-prolifération7
lité et la stricte suffisance. des armes nucléaires.
La « permanence » signifie la capacité de la France
à agir à tout moment contre toute menace. La S i la fin de la guerre froide marque la fin d’un mon-
« crédibilité » se traduit par le pouvoir de dissuasion de bipolaire8 est-ouest, la France doit aujourd’hui
du dispositif4. Elle correspond aux moyens faire face à de nouvelles menaces comme la multipli- 23
humains et matériels engagés par la France pour cation des armes NRBC (nucléaires, radiologiques,
garantir sa sécurité. La France est ainsi équipée de biologiques et chimiques). Mais les forces nucléaires
quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. continuent à veiller9 en silence.

lcf - Société
Auteur

La mare au diable
de George SAND
par Florence Teste

L’histoire
Germain est veuf et son beau-père souhaite qu’il se remarie. Il entreprend un voyage
pour aller rencontrer la femme qu’on lui destine, il est accompagné d’une jeune fille,
Marie, qu’il doit emmener dans une ferme où elle va travailler. Mais il est déçu
par la femme qu’il est supposé épouser et rentre chez lui en compagnie de Marie.

L’extrait
Le beau-père de Germain explique à Germain pourquoi il doit se remarier.
Chapitre 3

– Germain, lui dit un jour son beau-père, il faut pourtant te décider à reprendre femme1. Voilà
bientôt deux ans que tu es veuf2 de ma fille, et ton aîné a sept ans. Tu approches de la trentaine, mon
garçon, et tu sais que, passé cet âge-là, dans nos pays, un homme est réputé trop vieux pour rentrer
en ménage1. Tu as trois beaux enfants, et jusqu’ici ils ne nous ont point3 embarrassés4. […]
– Eh bien, mon père, répondit le gendre5, si vous le voulez absolument, il faudra donc vous contenter6.
Mais je ne veux pas vous cacher que cela me fera beaucoup de peine, et que je n’en ai guère7 plus
d’envie que de me noyer8. On sait qui on perd et on ne sait pas qui l’on trouve. J’avais une brave
femme, une belle femme, douce, courageuse, bonne à ses père et mère, bonne à son mari, bonne à ses
enfants, bonne au travail, aux champs comme à la maison, adroite à l’ouvrage, bonne à tout enfin ; et
quand vous me l’avez donnée, quand je l’ai prise, nous n’avions pas mis dans nos conditions que je
viendrais à l’oublier si j’avais le malheur de la perdre.
– Ce que tu dis là est d’un bon cœur, Germain, reprit le père Maurice ; je sais que tu as aimé ma fille,
que tu l’as rendue heureuse, et que si tu avais pu contenter la mort en passant9 à sa place, Catherine
serait en vie à l’heure qu’il est, et toi dans le cimetière. Elle méritait bien d’être aimée de toi à ce
point-là, et si tu ne t’en consoles10 pas, nous ne nous en consolons pas non plus. Mais je ne te parle
pas de l’oublier. Le bon Dieu a voulu qu’elle nous quittât11, et nous ne passerons pas un jour sans lui
faire savoir par nos prières, nos pensées, nos paroles et nos actions, que nous respectons son souvenir
et que nous sommes fâchés de son départ. Mais si elle pouvait te parler de l’autre monde et te donner
à connaître sa volonté, elle te commanderait de chercher une mère pour ses petits orphelins12. Il
s’agit donc de rencontrer une femme qui soit digne de la remplacer. Ce ne sera pas bien aisé13 ; mais
ce n’est pas impossible ; et quand nous te l’aurons trouvée, tu l’aimeras comme tu aimais ma fille,
parce que tu es un honnête homme, et que tu lui sauras gré14 de nous rendre service et d’aimer tes
24 enfants.
– C’est bien, père Maurice, dit Germain, je ferai votre volonté comme je l’ai toujours faite.

lcf - Auteur
LEX IQUE
Lisez :
r
ménage : se marie
me, rentrer en
1. reprendre fem e do nt la fem me est morte
: homm
http://george.sand.pagesperso-orange.fr/romans.html 2. veuf (n. m.s.)
… pas blèmes
3. ne … point : ne r) : ont posé des pro
s (v. embarrasse
4. ont embarrassé e
s.) : mari de la fill
Ecoutez : 5. gendre (n. m.
6. contenter (v.)
: faire plaisir
gu ère : ne … pas beaucoup ns l’eau
http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-mp3/tag/ 7. ne … par immersion da
no ye r (v. se noyer) : mourir
george-sand 8. me ura nt
sser) : mo
9. passant (v. pa s à ne plus être tri
ste
consoler) : arrive
10. consoles (v. l’im pa rfa it du
Regardez :
iso n à
itter) : conjuga
11. quittât (v. qu
rts
subjonctif les parents sont mo
- Les enfants du siècle, qui raconte l’histoire d’amour entre George ph eli ns (n . m. p.) : enfants dont
12. or
s.) : facile
Sand et Alfred de Musset. 13. aisé (adj. m. as
gr é (v. savoir) : remercier ulent l’épouser
- Les nombreuses adaptations télévisées et cinématographiques 14. sauras p.) : hommes qui ve
an ts (n . m. ons sexuelles
15. prétend i a de s rel ati
des œuvres de George Sand. s.) : homme qu
16. amant (n. m. ail leu rs
déjà mariée par
avec une femme i, nom d’emprun
t
eu do ny me (n . m.s.) : nom chois
17. ps nt pro ch e, s’a ttache
lier) : de vie
18. se lie (v. se
cher) : montre
19. affiche (v. affi it régulièrement
cô toy er) : fréquente, vo s
20. côtoie (v. i a de s relations sexuelle
. f.s.) : femme qu
21. maîtresse (n leu rs
déjà marié par ail
avec un homme

Les enfants du siècle - Bac Films, 1999

Bibliographie choisie
Impossible de citer ici tous les ouvrages de George Sand car elle a
beaucoup écrit tout au long de sa vie. Les plus connus :

Indiana, 1832 La mare au diable, 1846


Lélia, 1833 François le Champi, 1850
La petite fadette, 1849 Les maîtres sonneurs, 1853

Biographie
Amantine Aurore Lucille Dupin est née à Paris en 1804. Elle se marie à 18 ans, voulant
se protéger d’un grand nombre de prétendants15 à cause de sa fortune. Elle a deux
enfants, Maurice et Solange, mais elle quitte son mari en 1831 pour s’installer à Paris
avec son amant16. Ils écrivent tous deux dans des journaux et c’est en 1832 qu’elle
publie son premier roman. C’est à cette époque qu’elle choisit pour pseudonyme17
George Sand (George sans s).
Non seulement elle prend un nom d’homme mais elle s’habille également comme un
homme. En fait, à travers ses premières œuvres, elle se bat pour démontrer sa liberté
d’esprit et son rejet des conventions sociales. Plus tard, elle met ses écrits au service
de la révolte sociale : elle se lie18 avec les démocrates et affiche19 son engagement
politique contre la monarchie.
Elle fréquente les cercles littéraires et côtoie20 de nombreux artistes, tels Honoré de Balzac, Prosper Mérimée,
Théophile Gautier, etc.
25
Elle est également connue pour sa vie amoureuse très mouvementée : elle a été la maîtresse21, entre autres,
de l’écrivain Alfred de Musset et du musicien Frédéric Chopin.
Elle meurt en 1876 à Nohant, sur ses terres, lieu auquel elle est restée très attachée toute sa vie.

lcf - Auteur
Grammaire
En général, le complément
d’agent est introduit par
« par ».

La voix passive Toutefois il est


parfois possible d’utiliser
par Florence Teste « de ».
Mais, cela peut donner un
style un peu plus formel.
En français, il existe la voix active, la voix passive et la voix
pronominale (pour les verbes pronominaux comme se le-
ver, se promener, se raser, s’embrasser, s’enfuir, …). Charles est apprécié de ses col-
lègues / Charles est apprécié
La voix active est la plus fréquemment utilisée : le sujet « fait »
par ses collègues.
l’action.
Au contraire, à la voie passive, le sujet « subit » l’action. Cependant,
grammaticalement, il est tout de même le sujet du verbe.

Pierre lit le journal : Pierre est le sujet grammatical du verbe lit ; le journal est le complément d’objet direct.
C’est effectivement Pierre qui accomplit l’action de lire le journal.

Le journal est lu par Pierre : le journal est le sujet grammatical du verbe lire mais ce n’est pas lui qui accomplit
l’action, il la « subit ». En revanche, c’est le complément, qu’on appelle complément d’agent, qui effectue
l’action.

La voix passive n’est donc possible que pour les verbes qui ont une construction active avec un COD
(verbes transitifs directs, voir LCF n° 7). Pour les autres, la voix passive n’existe pas.

A noter : le complément d’agent n’est pas indispensable.


On a pris une décision => une décision a été prise.

En général, quand le complément d’agent est un pronom personnel, on évite d’utiliser la voix passive:
J’ai lavé la voiture ou C’est moi qui ai lavé la voiture à la place de La voiture a été lavée par moi
(grammaticalement acceptable, mais senti comme maladroit).

Les formes de la voix passive suivent le même principe que celles de la voix active mais il faut conjuguer le
verbe être au temps voulu (et non le verbe qui porte le sens) et en ajoutant le participe passé.

Voix active : Sujet + verbe conjugué (au présent) + COD


Pierre lit le journal

Voix passive : Sujet + auxiliaire être (au présent) + participe passé + par + complément d’agent
26
Le journal est lu par Pierre

lcf - Grammaire
Voix active Voix passive

Présent indicatif Pierre lit le journal Le journal est lu par Pierre

Imparfait indicatif Pierre lisait le journal Le journal était lu par Pierre

Futur indicatif Pierre lira le journal Le journal sera lu par Pierre

Passé composé indicatif Pierre a lu le journal Le journal a été lu par Pierre

Plus-que-parfait indicatif Pierre avait lu le journal Le journal avait été lu par Pierre

Présent subjonctif Il faut que Pierre lise le journal Il faut que le journal soit lu par Pierre

Conditionnel présent Pierre lirait le journal Le journal serait lu par Pierre

Phrases de sens passif


On peut également donner un sens passif sans utiliser la forme passive, spécialement
quand le complément d’agent n’est pas précisé.

Forme active Forme passive


Avec le pronom « on »
On mange la tomate crue ou cuite.
On déclare ses impôts en mai. La tomate est mangée crue ou cuite.
Avec un verbe pronominal Les impôts sont déclarés en mai.
La tomate se mange crue ou cuite.
Les impôts se déclarent en mai.

Testez votre niveau de français


avec la certification TFI TM !
Ce test, développé par Educational Testing Service, leader mondial
des certifications en langues, est reconnu par le ministère de l’Intérieur
et par de nombreuses entreprises et universités francophones en France,
au Canada et en Suisse.

Un score TFI vous permet de :


· Connaître votre niveau de compréhension orale et écrite en langue française,
· Valoriser vos compétences grâce à une certification reconnue.

Plus de 33 000 tests TFI sont administrés chaque année.


sur d
L'AGENCE 03 28 32 12 12

Pour certifier vos compétences en langue française, vous aussi, choisissez le test TFI.
Retrouvez tous nos centres de test sur www.etsglobal.org
Plus d’informations : 0 891 676 860 (0.225 �/ min)

Copyright © 2013 by Educational Testing Service. All rights reserved.


ETS and the ETS logo are registered trademarks of Educational Testing Service (ETS), and used Under license. TFI is a trademark of ETS.
Grammaire

Exercices
1. Conjuguez les verbes suivants à la forme passive (si c’est possible) :
Ex : présenter, passé composé : nous avons été présentés

Elire, passé composé : il …………………………………………….


Organiser, futur : elles ……………………………………………… Solution des exercices
Eteindre, présent : elle ……………………………………………… page 50
Apprendre, plus-que-parfait : ils ………………………………..
Arriver, passé composé : nous ……………………………………
Casser, passé composé : ils…………………………………………

2. Dites si la phrase est à la voix active ou passive et donnez le temps et le mode auxquels le verbe
est conjugué.
Actif Passif Temps

Ex : Les voleurs ont été arrêtés par la police. Passé composé

Le conférencier présente son travail.

L’article de la journaliste a été publié dans LCF.


Le dossier chinois est étudié par l’ambassade.

Raphaël a étudié les sciences politiques.

Le premier chapitre du livre est précédé de la préface.

Cette maison sera décorée par Rémi.

3. Transformez les phrases en les mettant à la 4. Transformez les phrases suivantes en phrases
voix passive (en respectant le temps). à la voix active de forme passive.

Ex : Le tigre mange l’antilope => L’antilope est Ex : Noël est fêté le 25 décembre.
mangée par le tigre. => On fête Noël le 25 décembre.
=> Noël se fête le 25 décembre.
Les étudiants feront leurs exercices.
On dépose les bagages à la gare. L’arabe est lu de droite à gauche.
Les Français atteignent la majorité à 18 ans. Cette année, les vacances seront prises en août.
La télévision a retransmis le tournoi de tennis. Le fromage est mangé avec du pain.
28 Les vendanges ont été faites au début septembre.
La loi interdit de fumer dans les lieux publics.
Les billets avaient été contrôlés à bord du train.

lcf - Grammaire
Apprendre autrement
LEX IQUE rfait
. f.s.) : exemple pa
1. illustration (n sto ire s vraies
f.p.) : petites hi
2. anecdotes (n. nt es , pe u banales
. f.p.) : étonna
3. insolites (adj it pour et par
ire (adj. f.s.) : fa
4. communauta
par Florence Teste
tout le monde

Se coucher moins bête


http://secouchermoinsbete.fr/

type : application et site Internet Notre avis : La plupart des


support : IPhone, IPad et Androïd anecdotes sont plutôt
objectif : lire des informations brèves intéressantes (mais pas
toutes). Les textes sont
niveau : B2 et plus
parfois un peu difficiles
prix : gratuit car le fait quʼils soient
très courts supprime
Note de lʼéquipe de LCF : lʼaide du contexte.

Connaissez-vous cette expression utilisée lorsque lʼon apprend quelque chose de nouveau
et dʼinattendu : « Ah, ce soir, je mʼendormirai moins bête ! ». Cela signifie quʼil est important
dʼapprendre sans cesse des choses nouvelles et que lʼon est heureux dʼavoir eu cette
occasion de découvrir une nouvelle information.

Lʼapplication « Se coucher moins bête » est lʼillustration1 au quotidien de cette petite phrase :
tous les jours sont postées de petites anecdotes2 insolites3, peu connues, surprenantes,
bizarres, etc. quʼil est intéressant dʼapprendre pour sa culture personnelle ou alors pour
briller dans les dîners en ville. Vous pouvez lire lʼanecdote de la journée, mais vous pouvez
également choisir le thème des propositions : animaux, musique, personnalités, sport,
littérature, cinéma, etc.
Non seulement vous pouvez apprendre des choses mais vous pouvez aussi participer : en
effet, il sʼagit dʼune application (et dʼun site web) communautaire4. Dʼune part, vous pouvez
dire si vous connaissiez déjà cette histoire. Dʼautre part, si vous voulez raconter une petite
anecdote vous aussi, pas trop connue, intéressante, originale, vous pouvez la proposer
pour quʼelle soit publiée.
Attention : les textes où il y a trop de fautes de français sont refusés.

Exemple dʼarticle :

29

lcf - Apprendre autrement


Pédagogie

Le coin des profs


Exploitation pédagogique par Alice Goy-Billaud

A partir de ce mois-ci, LCF propose une rubrique


pour les enseignants.

Dans cette rubrique, je partagerai avec vous


quelques activités que j’ai faites moi-même en
classe, avec des petits conseils d’amélioration et/ou
de prolongements.

LE DÉBAT : « Vélo Solex versus 2CV »


Niveau : B1/B2 (j’ai testé B2) Objectifs et compétences mobilisées :
Lexique : les transports
Effectif : 2 équipes de 2 personnes au minimum CE* - dégager les idées positives et négatives
(j’ai testé 2 équipes de 5) d’un texte
EO* - s’organiser en groupe
Durée : Environ 1h (3 x 20 min) - comparer, argumenter, défendre une idée
Matériel : Les 2 articles de LCF, Solex (LCF n° 5) / 2 CV (LCF n° 4) * CE : compréhension écrite
Un tableau pour reporter les idées CO : compréhension orale
EE : expression écrite
EO : expression orale

Cette activité se déroule en 3 temps :

1 Lecture
Faites lire les deux textes de manière individuelle. Vérifiez la compréhension du vocabulaire un peu difficile.

Voilà le vocabulaire qu’on m’a demandé en plus du lexique proposé par LCF Magazine :
« sous peine de se voir expédier à terre » → sinon, on risquait de tomber
« faire chuter les ventes » → faire baisser le nombre de voitures vendues

2 Préparation
- Séparez les étudiants en 2 groupes.

- Attribuez chaque texte à l’un des 2 groupes.

- Chaque groupe prépare son argumentation : les avantages de la partie qu’on défend mais aussi les
inconvénients de l’autre. De même, il faut anticiper les arguments que l’autre partie va avancer.

lcf - Pédagogie
Suggérez un tableau à double entrée comme ci-dessous.
Les exemples donnés sont ceux des étudiants de ma classe B2.

Solex 2 CV
pour Plus petit = plus pratique pour se garer On n’est pas mouillé quand il pleut
contre On ne peut pas partir en vacances avec Elle consomme plus d’essence

3 Débat : Confronter les opinions


Le débat est lancé à pile ou face, ou avec le groupe qui répond le plus vite à une question
de votre choix (par exemple : quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ⁈).

Chaque groupe ne peut donner qu’un seul argument à la fois et l’autre groupe
Gérez bien les tours de
doit contre-argumenter (soit en donnant un élément positif pour valoriser son
parole : faites atten-
parti, soit un élément négatif pour critiquer l’autre).
tion que tout le mon-
Par exemple : de parle ; instaurez, si
« Si tu sais faire du vélo, tu peux conduire un vélo Solex. » besoin est, une règle :
- Contre-argument positif : « Dans une 2 CV, tu peux emmener tes amis qui n’ont « Pas le droit de parler
pas le permis de conduire ou te faire emmener. » deux fois de suite dans
- Contre-argument négatif : « Avec un vélo, tu n’as pas besoin de penser à remonter son propre groupe. »
la pédale dans les virages. »

Lorsqu’un groupe ne peut plus répondre, on valide l’argument et on passe à un autre.

Si votre objectif pédagogique porte sur « utiliser la comparaison », vous pouvez rajouter des points lors-
que les équipes utilisent des formules bien adaptées lors de l’argumentation.
Par exemple :
- « Avec un vélo Solex, on peut se garer n’importe où alors qu’avec une 2 CV, on doit chercher une place de parking. »
- « Le vélo Solex consomme moins d’essence que la 2 CV. »

Prolongement

Chacun propose des idées de débat sur un petit bout de US Department of Education
papier (ex. : livre vs tablette de lecture, ski vs snowboard,
etc.) et on les met dans une boîte prévue à cet effet. Vous
pouvez ainsi, régulièrement, tirer au sort une idée de débat.

Mon conseil
©

Vous pouvez mettre les élèves dans l’ambiance dès la séance précédente par exemple, en leur faisant visionner
la vidéo d’un débat (en exercice de CO) avec pour objectif : dégager un maximum d’arguments pour et contre.
Personnellement, j’ai utilisé « Le grand débat : vin versus bière ».
http://www.dailymotion.com/video/xf54v0_vin-vs-biere_fun#.UdVgjuprEg
31
N’hésitez pas à faire des suggestions et des
commentaires à l’équipe pédagogique de
LCF Magazine sur la mise en pratique de
cette fiche !
lcf - Pédagogie
Radio

Les mots Rubrique en


partenariat

de l’actualité
Chronique par Yvan Amar de
avec

et exploitation pédagogique par Florence Teste

Chaque mois, nous vous proposons un extrait des Mots de l’actualité,


une émission animée par Yvan Amar. Ce document audio vous permet
de travailler et de tester votre compréhension orale.

Radio France Internationale (RFI) met à disposition chaque semaine, sur son site Internet (http://www.rfi.fr/
lffr/statiques/accueil_apprendre.asp), une émission radiophonique de deux à trois minutes destinée à éclairer
l’étymologie et/ou le contexte d’utilisation d’un mot lié à l’actualité. Vous trouverez ici une transcription exacte
du texte avec des exercices d’écoute pour entraîner votre oreille à reconnaître les sons et pour découvrir le sens
de cette émission.

En suivant ce lien, vous pouvez choisir de l’écouter en ligne ou de la télécharger sur votre ordinateur :

Accédez à l’enregistrement :
ou sur :
http://www.rfi.fr/lffr/articles/106/article_2630.asp

1 Répondez aux questions suivantes (avant d’écouter le texte) :

a Que veut dire l’expression « prendre b Quelle expression a le même sens que
avec des pincettes » « marcher en arrière »

prendre avec force marcher à reculons


prendre avec précaution marcher à contre-sens
prendre lentement marcher en crabe

c Qu’est-ce qu’un ralentissement ? d Quel est le masculin de « molle » ? e Quel est le contraire de « molle » ?
une augmentation de la vitesse molle dure
une diminution de la vitesse mol souple
un maintien de la vitesse mou difficile

2 Vérifiez les réponses (page 50).

lcf - Radio
3 Lisez les questions suivantes, écoutez le texte puis répondez aux questions :

a Pourquoi n’utilise-t-on pas le mot de « récession » ?


……..…………………………………………………………………..

b Le mot « récession » est utilisé pour c Quelle est l’origine de recadere ? d Eric Woerth est ministre :
remplacer le mot :
inflation latine de l’Economie
dépression grecque du Budget
répression celte de la Récession

e Que signifie recadere ? (2 réponses) f Relevez 6 expressions synonymes de « récession ».


……………………….…………………………… ……………………….…… ……………………….……
……………………………………………………. ……………………………. …………………………….
……………………….…… ……………………….……

4 Ecoutez une dernière fois le texte en vérifiant votre compréhension grâce à la transcription.

La transcription du texte :

RECESSION
Le mot de la semaine, bien sûr, et malheureusement on peut dire, c’est « récession ». Un mot qu’on
prononce beaucoup et que certains n’osent pas prononcer. On a vu que plusieurs ministres français,
justement, n’osaient pas parler de récession ; on a même entendu Eric Woerth, qui est le ministre
du Budget, parler d’un passage récessif ; il prend ça vraiment avec des pincettes parce que le mot de
récession fait peur. En effet, il a peut-être de quoi faire peur par sa composition d’abord. Qu’est-ce que
ça veut dire la récession ? C’est le ralentissement économique, le ralentissement de ce qu’on appelle
la croissance. Et ré-cession, ça vient du latin recadere, ça veut dire marcher à reculons, marcher
en arrière, comme si l’économie, marchait en arrière, alors que on s’attend à ce qu’elle marche en
avant. Seulement, le mot de récession, il n’a pas toujours fait aussi peur qu’aujourd’hui. Il y a bien
longtemps, ce mot de récession, justement, on l’employait pour ne pas parler de dépression. C’est
le mot de « dépression » qui faisait très peur, et pour l’éviter, on en employait un autre. Seulement,
cet autre maintenant, il a une image qui n’est pas très bonne. On parle aussi de « croissance molle »,
je viens de l’entendre, là encore, c’est un ministre qui parlait de croissance molle. Parfois, on parle
de « croissance zéro » et quand la croissance économique est endessous de zéro, on ne parle pas
de décroissance parce que là encore, ça pourrait faire trop peur. De quoi parle-t-on ? De croissance
négative. L’expression « croissance négative » a un sens, c’est évident, en mathématique, mais quand
on l’emploie en économie, c’est vraiment pour essayer de ne pas trop faire peur. 33

Réponses page 50
lcf - Radio
Vidéo
© Jose Ilidio Spinola

Monde,
t avec TV5
Destination r te n a r ia ose
En pa
g a z in e vous prop
votre ma ique, qu
i vous

francophonie
c h r o n ne
cette
ie u x co m prendre u
aidera à m e la regar
der sur
a v a n t d
vidéo
Prix du Jeune Ecrivain au Vénézuela onde p l u s .c o m
par Alice Goy-Billaud w w w.t v 5 m

Ce mois-ci, Ivan Kabacoff nous fait découvrir le lauréat


du Prix du Jeune Ecrivain 2013. Pour en savoir plus, allez
voir la vidéo sur
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Destina-
tion-Francophonie/Episodes/p-25473-Destination-Venezuela.htm

Mais avant, préparez votre écoute en répondant aux questions !

accédez à la vidéo :

1 « Lauréat » est un nom ou un adjectif qui désigne une personne ayant remporté un
prix dans un concours académique. Savez-vous d’où vient ce mot ?
a. De Laurent de Rome, devenu saint Laurent pour avoir organisé le premier concours académique
en 258.
b. Du laurier, un arbre dont on utilisait les feuilles pour faire des couronnes que l’on déposait sur
la tête des gagnants d’un prix dans l’antiquité romaine.
c. Du mot latin laurea, laureae, qui signifie « gagnant ».

2 « Sa nouvelle flamboyante revisite l’un des grands mythes. »


L’adjectif « flamboyante » signifie « brillante », « pleine d’énergie »,
« belle ». Parmi les réponses suivantes, que peut-on faire flamber ?

a. une crêpe b. des prix c. une allumette

3 Dans l’expression « les plumes de demain », remplacez le mot « plume » par son synonyme
« les _ _ _ _ _ _ _ _ _ de demain ». Quel est le nom de la figure de style employée ?

a. une métonymie b. un euphémisme c. une allégorie

lcf - Vidéo
4 « Leur engagement promeut et valorise la langue française. »
a. Donnez l’infinitif du verbe souligné : …………………..
b. Choisissez la/les significations de ce verbe :
mettre en valeur/ encourager/ soutenir
c. Conjuguez au présent : nous …………………….

5 Trouvez la phrase synonyme de « Cet engagement n’est pas un vain mot » :

a. Cet engagement est pris au sérieux.


b. Cet engagement n’est pas pris au sérieux.
c. « Engagement » n’est pas un mot assez fort pour exprimer l’idée du locuteur.

6 Savez-vous d’où vient le verbe « parrainer » et ce qu’il veut dire ?


……………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………….

7 « Ce concours littéraire est une véritable pépinière d’auteurs. »


Qu’est-ce qu’une « pépinière » ?
a. Un endroit où l’on trouve beaucoup de personnes d’une même profession.
b. Un magasin où l’on trouve des pépins de pommes dans lesquels il y a des
vitamines bonnes pour la concentration.
c. Un terrain où l’on fait pousser des arbres destinés à être replantés.

8 Petite révision des nationalités :

a. Pour une habitante du Québec, dit-on une Québécoise, une québéçoise ou une Québecquoise ?
b. Pour un habitant de Haïti, dit-on un haïtien, un haïtiais ou un Haïtien ?
c. Pour un habitant du Vénézuela, dit-on un Vénézuélais, un Vénézuélien ou un vénézuélain ?

9 Complétez la citation de Voltaire avec le mot qui convient :

L’écriture est la peinture de la _ _ _ _


a. voie b. voix c. voit 35

Réponses page 50
lcf - Vidéo
Vins
© filtran

Les vins de Bordeaux par Patrice Lallemand

Où que l’on se trouve dans le monde, on associe L’essor7 est considérable au XIXe siècle. Les plus
immédiatement l’image du vin aux deux grandes familles se font alors construire de ma-
fameuses appellations françaises que sont le gnifiques demeures. Ces « châteaux » façonnent
« Champagne » et … le « Bordeaux » ! aujourd’hui encore les paysages du Médoc. En 1855,
Pourquoi donc cet élixir1 d’Aquitaine a-t-il tant l’Union des courtiers dévoile son classement des
de succès ? grands crus classés lors de l’exposition universelle de
Paris et marque durablement l’histoire du vignoble.
Est-ce la proximité de l’océan, ou la fraîcheur des rues
historiques de cette ville bourgeoise magnifiquement
restaurée et modernisée ces vingt dernières années ?
Est-ce la tradition d’accueil des prestigieux châteaux
de l’appellation ou encore la richesse de l’offre œno-
touristique2 ? Doit-on encore cette notoriété3 aux
fameux cépages4 qui entrent dans ses vins d’assem-
blage5 : pour les grands vins rouges comme les Po-
merol, Saint-Emilion et Pauillac, ce sont les Cabernet
Franc, Cabernet Sauvignon et Merlot ; pour les blancs
de Sauternes ou de Graves, ce sont les Sémillon,

© derekGavey
Sauvignon et Muscadelle ? Est-ce l’utilisation de la
barrique bordelaise
et l’inimitable6 Déguster l’une des 38 appellations qui composent
savoir-faire des vi- le terroir bordelais, c’est avant tout s’imprégner8
gnerons de Gironde ? de tout ce patrimoine culturel. Il en devient unique
Bien sûr, c’est tout et rare.
© cobanene

cela à la fois !
De l’éducation au terroir
Bordeaux a construit sa réputation sur le commerce. L’Organisation internationale de la vigne et du vin
Une fois passé les temps antiques où le centre du (OIV) définit le vin comme un produit « ayant un
commerce des vins se trouvait autour de la Méditer- titre alcoométrique minimum de 7 % vol, obtenu par
ranée, Bordeaux, grand port du sud-ouest de la France la fermentation alcoolique de baies de raisins ».
mais appartenant au royaume d’Angleterre, s’est im- Il est cependant bien davantage. Il serait réducteur
posé à compter du XIIe siècle, sur les nouveaux mar- de vouloir le limiter à une simple boisson alcoolisée.
chés européens. Le vin est le fruit d’une tradition renouvelée, d’un
ensemble de facteurs agronomiques qualitatifs et
d’une culture locale.
Tel Shizuku Kanzaki, dans Les gouttes de Dieu (le
manga de Tadashi Agi), il vous faudra un long ap-
prentissage afin de percer9 les mystères de ses ter-
roirs…
36
Mais tout le savoir lié au vin n’est pas inné10 ! On
peut l’obtenir grâce à des études, de plus ou moins
haut niveau. La France possède dans ce domaine
une offre de formation diversifiée.
lcf - Vins
LEX IQUE
inaire
: boisson extraord
1. élixir (n. m.s.) j. f.s .) : qu i ass ocie le
ue (ad
De nombreuses écoles 2. oenotouristiq
tourisme et le vin célébrité
hôtelières proposent f.s.) : réputation,
3. notoriété (n. tés des plantes qui
des mentions com- . m. p.) : va rié
4. cépages (n
plémentaires au BEP produisent le vin partir d’un
lage : vins faits à
5. vins d’assemb es
(brevet d’études pro- mélange de plusie
urs cép ag
pas imiter

© isante_magazine
fessionnelles) en som- j.) : qu’on ne peut
6. inimitable (ad me nt rap ide, croissance
: développe
mellerie11 ; le som- 7. essor (n. m.s.) r, se lai sse r pénétrer par
(v.) : se rempli
8. s’imprégner
melier11 étant celui qui couvrir, deviner
9. percer (v.) : dé à la naissance, qu
’on
né (ad j. m. s.) : qu’on a déjà
est responsable des vins et alcools d’un restaurant, il 10 . in
pprendre
n’a pas besoin d’a rsonne dont le
conseille sur les meilleurs accords mets12 et vins. ell eri e, so mm elier : métier et pe
11. somm ce du vin
aissan
métier est la conn urriture
: plats cuisinés, no
De nombreux lycées viticoles répartis sur tout le ter- 12. mets (n. m.p.) : spé cia liste du vin
. m. s.)
13. œnologue (n qui produit le rai
sin
ritoire proposent des formations pour apprendre à : tronc de la plante
14. cep de vigne p.) : pe rso nn es qui aiment le vin
(n. m.
élaborer un vin de qualité, du BEP, en passant par le 15. œnophiles n, surveiller
nt : faire attentio
bac professionnel « Gestion des exploitations agri- 16. rester vigila gé né ral donné à l’ensem
ble
. f.s.) : nom
17. mal-bouffe (n i ne son t pa s sai ns (atten-
coles », au BTS (brevet de technicien supérieur) en ntaires qu
des produits alime tionnaire)
te pas dans le dic
production ou commerce, jusqu’à la licence profes- tion, ce mot n’exis
sionnelle.

Vous pouvez également devenir œnologue13 dans


l’un des cinq centres français. De niveau master, Mais dans un domaine comme celui du vin, la pas-
l’œnologue est celui qui supervise toutes les étapes sion s’ajoute à tout apprentissage : l’essentiel est le
de la production du vin, du cep de vigne14 à la table. désir d’apprendre, de tester, de « taster » ce don de
Et si une carrière internationale vous intéresse, nos terroirs, de goûter cette partie de notre patri-
deux masters internationaux « Erasmus mundus » moine.
vous permettront de comparer nos crus à ceux des De manière générale, il est important d’éduquer le
meilleurs terroirs mondiaux… goût des enfants dès le plus jeune âge, à la maison,
à l’école. Il faut rester vigilant16 face à la tentation
Enfin, de nombreux cercles d’œnophiles15 vous aide- de la mal-bouffe17, que ce soit dans un simple souci
ront à perfectionner vos connaissances de manière de bonne santé, ou pour promouvoir la richesse et
plus informelle. la diversité de nos vins, que le monde entier nous
envie.

adjectifs qui servent


Voici quelques-uns des
à décrire un vin.
harmonieux : dont tous les composants sont bien
âcre : au goût désagréable équilibrés
ample : qui a du volume en bouche hâtif : qui évolue rapidement
âpre : qui est encore vert, astringent liquoreux : onctueux, moelleux, sucré
aromatique : qui a différents arômes de différents long : dont le goût reste longtemps en bouche
styles nerveux : qui a une bonne acidité
brûlant : qui laisse une impression de chaleur dans la opaque : qui ne laisse pas passer la lumière
bouche perlant : qui a une légère effervescence
capiteux : riche et puissant en alcool piqué : qui a une odeur et un goût aigre, comme du
corsé : fort en alcool vinaigre
fastueux : qui a une qualité gastronomique élevée plat : sans goût, sans relief 537

gouleyant : agréable, léger, fruité râpeux : agressif et astringent


gras : riche, qui laisse une impression de douceur végétal : qui a des arômes d’herbe

Lʼabus dʼalcool est dangereux pour la santé. A consommer


lcf - Vins avec modération.
Cuisine
LEX IQUE
ple
j. f.s.) : tendre, sou
1. moelleuse (ad la Gascogne
© Roboppy

n (ad j. m. s.) : de la région de


2. gasco lig ne s
p.) : rayures,
3. sillons (n. m. de sel contenue en
tre le
.) : petite quantité
4. pincée (n. f.s

Le cannelé
pouce et l’index n, de la vanille
.) : fruit, long et bru
5. gousse (n. f.s ée en de ux dans la longueur
.) : co up
6. fendue (adj. f.s r et mé lan ge r
) : ajoute
7. incorporer (v.

de Bordeaux
r (v. ) : me ttre dans le four
8. enfourne

par Daphné Brottet

Petite histoire ou grande légende ?


Le cannelé est une spécialité pâtissière, moelleuse1 et parfumée, de
Bordeaux. Il a été inventé par les religieuses de la ville au XVIe siècle.
La légende veut que les religieuses aient fabriqué ces petites pâtis-
series pour les pauvres avec quelques produits trouvés ou offerts
sur les quais du port de la ville. La recette a été améliorée pour devenir
ce petit cannelé que nous connaissons aujourd’hui.
Son nom vient du mot gascon2 canelat. Il signifie
« cannelure », c’est-à-dire qu’il est creusé de sillons3
tout autour. Un moule cannelé est un moule qui a la forme
du fameux petit gâteau. Il y a aussi un verbe canneler qui
veut dire « orner », « décorer » par des cannelures. On
trouve des cannelures sur les colonnes en architecture.

La recette : Ingrédients :
Pour 16-18 pièces
A préparer la veille
50 cl de lait
1. Faire bouillir le lait avec la demi-gousse5 de vanille fendue6 et le beurre. 1 pincée4 de sel
2. Pendant ce temps, mélanger la farine, le sucre, le sel ; puis, incorporer7 2 œufs entiers
en une seule fois les œufs battus. 2 jaunes d‛œuf
3. Verser le lait bouillant et mélanger doucement afin d‛obtenir une ½ gousse5 de vanille
pâte fluide.
1 cuillère à soupe de rhum
4. Laisser refroidir et ajouter le rhum. 100 g de farine
5. Placer au réfrigérateur pour la nuit. 250 g de sucre en poudre
50 g de beurre (+50 g
Le jour-même pour beurrer les moules)

6. Préchauffer le four à 270 °C.


7. Remplir à moitié les petits moules bien beurrés
(moules à cannelés).
L’astuce du chef
8. Enfourner8 5 minutes. Puis, baisser la température 39
Faire préchauffer le four avec
à 180 °C et continuer la cuisson pendant 1 heure. la tôle sur laquelle les cannelés
vont cuire.
9. Démouler encore chaud.

lcf - Cuisine
Du pain
sur la planche ! *

- Photographe : Chris van Dyck

* Avoir beaucoup de travail à faire.


Vocabulaire

41

lcf - Vocabulaire
Produit régional
LEX IQUE
fait des plis
friper) : se ride,
1. se fripe (v. se : qu ali tés , valeurs
. m.p.)
2. bienfaits (nom p.) : qui nourriss
ent
© paternel

nn els (ad j. m. de l’énergie


3. nutritio : i donne de la force,
e (n . f.s .) qu
4. énergétiqu r au mi lie u du fruit
p.) : éléments du

Prendre un pruneau
5. noyaux (n. m.
rd,
cia lité cu lin air e d’Afrique du No
: spé
6. tajine (n. m.s.)
sorte de ragoût s fort, fabriqué à
partir
. f.s.) : alcool trè
par Daphné Brottet 7. eau-de-vie (n
de fruits antité
nie : en petite qu
8. avec parcimo s.) : pro cès -verbal (un PV),
n (n . f.
9. contraventio
Le pruneau est une prune séchée à la une amende de
d noir au centre
peau fine, de couleur violette. Lorsque f.s.) : pupille, ron
10. prunelle (n.
sa peau se fripe1 et devient noire, la l’œil

prune devient un pruneau.

Le prunier (l’arbre)
est originaire de réaliser…et si bon à déguster ! Mais il faut, bien en-
Chine mais dès l’époque gallo- tendu, retirer les noyaux5.
romaine, la prunelle (petite
prune) est récoltée en terre Il accompagne également des plats salés typiquement
d’Agen, près de Bordeaux. La français tels que le rôti de porc ou le
culture du pruneau s’est parti- lapin, aussi bien que des plats
culièrement développée vers le d’Afrique du Nord comme
XVIIIe siècle grâce à ses bien- le tajine6 d’agneau ou de
faits2 nutritionnels3 ainsi légumes.
qu’à sa facilité de transport
pendant les longs voyages. Il a Pour conserver la prune,
fait, ainsi, le tour du monde. Il est également présent on peut aussi la plonger
en Argentine, au Chili et aux Etats-Unis. pendant plusieurs mois
dans de l’eau-de-vie7. Bis
hop
ron
Sorte de liqueur, elle se déguste ©I
Le pruneau se déguste à tout moment de la journée
et toute l’année. Il est très énergétique4. Les sportifs souvent en fin de repas, le soir, ou dans l’après-midi…
le mangent simplement avant ou après l’effort. Les toujours avec parcimonie8, n’est-ce pas !
enfants l’aiment beaucoup parce qu’il est très sucré.
Très recherché pour ses vertus médicinales depuis Le pruneau autant que la prune sont aussi l’objet de pe-
l’Antiquité, il se cuisine de différentes façons. De tits jeux avec les mots. Voici, quelques expressions bien
nombreuses pâtisseries sont ainsi faites avec ce fruit. françaises, plutôt familières, prononcées dans la rue
J’avoue ne pas résister longtemps devant un far aux ou dans les films. Ainsi, « prendre une prune » signifie
pruneaux. Ce flan breton est vraiment très facile à « recevoir une contravention9 », parce que nous
avons mal garé la voiture, par exemple.
Autrement, « recevoir un pruneau »
veut dire « recevoir un coup de
poing », ou pire encore, cela signifie
« recevoir une balle » (de revolver). Enfin,
on dit « tenir à quelqu’un/quelque chose
comme à la prunelle10 de ses yeux », ce
qui signifie que cette personne ou cette
chose est essentielle et qu’on y tient
autant qu’à ses propres yeux.

42

© traaf

lcf - Produit régional


Vins

© Jean Louis Zimmermann

Les conseils
du sommelier 3- Le Côtes-de-Castillon
par Patrice Lallemand
AOC du château Le Peyrat (2005)

1- Le Bordeaux Clairet L e domaine vinifie des vins


cave de Quinsac (millésime 2012) rouges caractéristiques des vins
d’assemblage bordelais, char-
On y retrouve avec plaisir pentés aux arômes intenses de
fruits rouges récoltés à parfaite
la robe profonde caractéristi-
que des rosés Clairet issus des maturité. Le merlot, transcendé
meilleurs cabernets ; fraîcheur, par un court élevage en barri-
fruité et mordant pour un rap- 1 3 que finement maitrisé y expri-
port qualité prix imbattable. me toute sa rondeur.

2- Le Barsac 4- Le Petit Cheval 2006


AOC du château Mahon-Laville le deuxième vin de Cheval Blanc
en Saint-Emilion
J ean-Christophe Barbe éla-
bore des vins liquoreux dans la Kees van Leuwen exprime ici
plus pure tradition des vins du toute la complexité d’un grand
Ciron … La pourriture noble cabernet franc sur son terroir
sur sémillon y exprime toute sa de prédilection dominé par le
richesse aromatique, entre des calcaire. Fruité, équilibre et
notes de fruits confits, d’abri- complexité pour ce grand vin
2 4
cots et de figues dans un parfait de garde à un prix tellement
équilibre. raisonnable.

L’abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.


lcf - Vins
Le voyage de Sophie

Le voyage de 2e étape du voyag


e

Sophie par Sophie Trintignac


La Guyaner
Après mon séjou
prends un vol de
en Guadeloupe,
3 heures po
M : la Guyane. Au
ur ar riv
sud
je
er

dans un autre DO rd du Br és il, la


au no
du Surinam et
Sophie, qui jusqu’à maintenant rédigeait la rubrique Guyane est un
peu les touristes
dé pa rt em en t qui attire
car il a mauvais
e
ès
« Evénements », vient de partir pour un long voyage. Tous partemen t est tr
réputation. Ce dé e1,
les mois, elle vous fera partager ses aventures. histoire du bagn
connu pour son ux
d'étranges anima
ainsi que pour am azonienne !
la fo rê t
Quand je m’exprime, je dis bien que je vis en France métropolitaine vivant dans ès
ne est un lieu tr
et non pas en France tout court, car la Guyane en fait partie… Pour- Pourtant la Guya ys ag es fa bu -
de pa
riche d'histoire et au coeur
tant, rien ne me fait penser à mon pays et je sens que j’en suis bien leux à découvrir . La Fr an ce
loin : plus exactement à Sud...
de l'Amérique du
7 000 km… Le climat n’est
pas comparable : nous
sommes au mois d’avril Beaucoup de Français métropolitains
et j’arrive en pleine saison travaillent en Guyane. Ce sont souvent
des pluies. Heureusement, des fonctionnaires4 venus pour quel-
il ne pleut qu’une heure ou ques années, tels que des infirmières,
deux par jour. Le climat est des policiers, des professeurs. Mais la
très humide, parfait pour Guyane est connue pour sa mixité5
la forêt amazonienne. des peuples : les Créoles, les Noirs
Marrons, et les Brésiliens qui sont tout
près de ce pays. Les Hmongs (Asia-
tiques venant de Chine, du Vietnam
ou du Laos) sont aussi très présents.
C’est grâce à eux que le département
offre des fruits et légumes variés car ils
sont de bons agriculteurs. Le diman-
che matin, je me rends au marché de
Cacao. Je me retrouve alors au cœur
du village des Hmongs et goûte leur
délicieuse cuisine, les fruits et légumes
cultivés que l’on peut également trou-
© Philippe Semanaz

ver sur le marché à Cayenne comme le


ramboutan (goût proche du litchi), la
goyave, le maracuja, le chadèque…

Pour le moment, je reste en ville, à la découverte de la capitale :


Cayenne. C’est une petite ville très accueillante, le centre-ville est
constitué de maisons créoles2 typiques. Ainsi, des administrations
44 telles que le conseil général, la mairie, des musées, des restaurants
et des bars, sont situés dans ces maisons créoles. J’en visite une au
Musée des cultures guyanaises. Je remarque que les volets sont les
mêmes que chez moi à Marseille, ce sont des persiennes3.

lcf - Le voyage de Sophie


Le voyage de Sophie IQUUEE
LEXXIQ
LE
tatnrice, animatrice
e de. mcé .s.rém
) : an oncieie nn e sen
: pré priso
1.1.ma gness
baîtr e (n de frè res et/ ou sœ
rtienneistntoir
urss communautés
à de
L’eau de la mer en 2.2.fra e (n(ad
triles : gro
. f.sj..)f.p .) :up
e
qui appa l’H e américaine
cr éo (n. f.ss.) : pério de de
Guyane n’est pas 3. Prohniq ibitionloc ale
eth ueséta it interdit : volets avec deerd s petit es ouvertures
par la loi nt
où l’alcoolne s f.p.).): trafic illégal, int itqu
(n.. f.s
claire comme dans 3. pe rs ien (n opsisi
travaille
4. contrebannn de
(nue. mde ) :ist
.p.l’h rso
peoir synes
e, nn
les autres DOM mais 4. fo
tra nc
me tio
(n . f.s air
.) : es
intrig ssi f) : est renvoyé, a
5. nt pa
po ur
lic l’E
en tat
cié (v. licencier, prése lag e
cela ne signifie pas 6. est ge, assemb
pe mix
5.rdu sonitétra(nva. ilf.s.) : mélan mand
deion
gér,tat
charité
troerpiclaale
qu’elle soit polluée. . f.s : .)
me : ndier
typ , quvé
e de ête
man
7.6. fai re grla ovma e (n
nc he
s bu t
: sel’eproaumene r san
La couleur marron de l’eau est due à la mangrove6. 8. dé quam
i pobuus se(v.
ler da) ns rend n de
soire, dequ odu’u
prelq uirn,e
en dr e so
(n .us f.s so
.) ailtio
n: ac dendpo
e :npre
9.7.pr
pont e
pefr de lui nçues
unccu
s’o œu priori, idées précotravaillent
Cependant, le plus intéressant pour moi sur les plages gés (n. m.p.) : a) : personnes qui
10. préju
8. bé névoles (n. m.p.
de Guyane, ce n’est pas la baignade mais la présence des gratuitement embêter
tortues-luths. Elles sont en pleine période de ponte7. : déranger, gêner,
9. perturber (v.)
Quelle émotion de voir ces énormes bêtes préhistori-
ques de plus de deux mètres sortir de l’eau en pleine
nuit, avancer avec effort jusqu’à la plage, creuser leur
trou et pondre7 leurs œufs. Je suis juste à côté de l’une
d’elles et je l’entends respirer. D’où vient-elle ? Quel
chemin a-t-elle parcouru pour arriver jusqu’aux pla-
ges de Cayenne ? Je me pose beaucoup de questions,
heureusement certains membres de l’association de
protection de la nature peuvent me répondre. Ces
bénévoles8 renseignent les touristes et les mettent en
garde : il ne faut pas toucher les tortues et ne pas les
prendre en photo car le flash pourrait perturber9 leur
route et les faire repartir.

© Pedropicco
Alors, je reste silencieuse et rêveuse, en les observant
se diriger dans les profondeurs de l’océan…

Eloquence
Cossard
adj. et n.
Qui n’aime pas travailler.
Exemple : « Quel cossard, ce garçon ! Il fait tout ce qu’il peut
pour éviter le travail ! »
Synonymes : paresseux, fainéant
par Maxime Roy lemotpourlafri.me
Embrouillamini
n.m.
Vous retrouvez dans chaque
Grande confusion, gigantesque désordre.
numéro une sélection de quel-
ques mots que les Français n’ont Exemple : « C’est un embrouillamini de tissage avec des
nœuds, des couleurs placées, des pâtés noirâtres. »
plus l’habitude d’entendre : un
(J-M.G Le Clézio)
mot oublié des conversations, un verbe Synonymes : complication, quiproquo
délaissé de l’usage, un réfugié du dic-
tionnaire qui n’attend que sa sortie dans
les bouches, sur le papier et les écrans.
Ces mots sont assez difficiles à placer
Esperluette 5
45

dans la conversation quotidienne mais si n.f. (du latin et-per-lui-et : et qui par lui-même est un et)
vous voulez briller en société, n’hésitez Signe typographique (&) qui représente le mot « et »
pas à les employer ! (issu de l’assemblage du « e » et du « t »).
lcf - lcf
Le -voyage de Sophie
Éloquence
Agenda par Florence Teste
LEX IQUE
.) : appréciées
1. prisées (adj. f.p temps
ta né m en t (adv.) : en même
2. simul lim ite
.) : frontière,
3. barrière (n. f.s
E n France, l’été est la période des festivals. Chaque ville,
et même les plus petits villages, propose des manifestations
très prisées1 par les touristes et les amateurs. Les festivals
ont souvent des thèmes bien spécifiques, parfois très « dans l’air du temps », parfois un peu « décalés ».
Ce mois-ci, j’ai choisi pour vous quatre rendez-vous : peinture, musique rock, danse et chanson française.

Nice 2013. Un été pour Matisse


Jusqu’au 23 septembre 2013.

Nice fête le 50e anniversaire de son musée Matisse. A cette occasion, huit lieux d’exposition dans
la ville sont proposés simultanément2 pour rendre hommage à l’œuvre d’Henri Matisse.

Villa Masséna : « Palmiers, palmes et palmettes »


Musée Matisse : « Matisse. La musique à l’œuvre »
Musée d’Archéologie : « A propos de piscines »
Théâtre de la Photographie et de l’Image : « Femmes, muses et modèles »
Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain : « Bonjour, Monsieur Matisse ! »
Palais Lascaris : « Matisse, les années Jazz »
Galerie des Ponchettes : « Matisse à l’affiche »
Musée des Beaux-Arts Jules Chéret : « Gustave Moreau, maître de Matisse »

http://www.nice.fr/Culture/Actualites/Nice-2013.-Un-ete-pour-Matisse

Rock en Seine
Du 23 au 25 août 2013. Domaine du parc de Saint-Cloud.
Depuis 2003, les amateurs de musique réservent leur dernier week-end d’août : Rock en Seine est
aujourd’hui un festival qui compte, le dernier de l’été. La programmation est extrêmement variée :
des artistes aussi différents que Phoenix, Skip the Use, Patrice, Vitalic, Alt-j, Hanni El Khatib ou
encore Lianne La Havas s’y produisent.
Quatre scènes sont installées au cœur du magnifique jardin à la française du parc de Saint-Cloud.
http://www.rockenseine.com

Stage international de danse


de Châteauroux
Du 11 au 23 août 2013.
Plus de 600 stagiaires de tout âge et du monde entier se retrouvent à Châteauroux pour un stage
d’apprentissage ou de perfectionnement en danse, chant et comédie.
Trente cinq professeurs de renommée internationale, comme Rudy Bryans, Brigitta Luisa Merki,
Anne-Marie Porras, viennent donner des cours ouverts à tous. Pas de barrière3 de la langue,
la danse fonctionne comme un langage universel. De nombreux styles de danse sont proposés :
modern’jazz, danse classique, capoeira, tango argentin, hip-hop, salsa, claquettes, chant, danse
contemporaine, danse africaine, flamenco, danse indienne, danse sportive, ragga jam, comédie
musicale… A la fin du stage, un grand spectacle est donné.
http://www.danses-darc.com/fr/stage

Mon pays, c’est… le français !


Le 18 juillet 2013
46 Le concert privé de l’auteur compositeur interprète Yor aura lieu le 18 juillet 2013 au lycée du
parc impérial de Nice. Il sera retransmis (en direct et en différé) en streaming sur la plateforme
gratuite d’apprentissage du français en ligne Bonjour de France.
www.bonjourdefrance.com

lcf - Agenda
Correspondants
© mφop plaφer

Une Suissesse au Maroc


par Madeleine Bovigny

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter le Maroc, un pays que je visite © Grand par
c Bordeaux

régulièrement depuis 28 ans et que j’apprécie pour plusieurs raisons.


On y parle français presque partout, la population y est très accueillante et, bien que l’on soit proche
de l’Europe, le contraste culturel y est relativement important.

Au Maroc, les paysages sont extrèmement variés :


on trouve des régions de haute montagne, des bords
de mer touristiques ou sauvages, des déserts immen-
ses, des plaines fertiles1, des rivières bouillonnan-
tes2, des oasis3 verdoyantes, des forêts de cèdres4,
des villages berbères5 accrochés aux flancs6 des
montagnes et même des stations de ski !
C’est aussi un pays riche d’histoire
avec ses villes impériales et
monuments millénaires comme
la mosquée de la Koutoubia à
Marrakech, jumelle de la tour de la
Giralda de Séville en Espagne.

Photographies : © Tab59, © Madeleine Bovigny, © EladeManu


Le Maroc est un pays de contras-
tes7. Tradition et modernité s’y
côtoient8 constamment. Lors de
de mon dernier voyage, j’ai
été surprise de croiser de
nombreuses familles nomadi-
sant9 entre les plaines de pier-
res et de sable du Grand Sud,
les pâturages de l’Anti-Atlas
(région du Sagho) et le plateau des lacs, proche des
sommets du Haut Atlas.
Au Maroc, les distances sont grandes entre le nord
Ces nomades vivent encore de nos jours sous la tente10, et le sud, l’est et l’ouest. Si votre temps est limité, il
se déplaçant avec leurs troupeaux de chèvres et faudra faire des choix. En une semaine au départ de
de chameaux11, selon les saisons et la présence Marrakech, vous pouvez respirer l’air marin sur la
de la végétation. Les représentants de ces tribus côte Atlantique à Essaouira, vous dégourdir13 les
perpétuent12 les gestes de leurs ancêtres et vivent jambes en remontant la vallée vers Imlil et Aremd,
sans confort. Les enfants ne vont pas toujours à l’éco- et marcher deux
le, ou du moins pas régulièrement, et leur vie devient heures pour aller
de plus en plus difficile même si le gouvernement jusqu’au mau-
47
cherche à protéger leur langue et leurs coutumes. solée14 de Sidi
© björn hornemann

Des écoles sous tente ont d’ailleurs été installées Chammarouch,


dans certains lieux très isolés, les enfants devant lieu de pèlerinage
parcourir de longues distances pour y arriver. réputé au Maroc.
lcf - Correspondants
Correspondants LEX IQUE
t beaucoup
.) : qui produisen
1. fertiles (adj. f.p j. f.p .) : viv es , agitées
s (ad
2. bouillonnante ec de l’e au et des végétaux au
: zones av
3. oasis (n. f.p.)
Vous serez là au milieu du désert typiques du pour
tour
) : grands arbres
cœur du Haut Atlas 4. cèdres (n. m.p.
e
central, à quelques de la Méditerrané uple berbère
rb èr es (ad j. m .p) : relatifs au pe
heures de marche 5. be
rd)
(d’Afrique du No
du mont Toubkal, ) : côtés, pentes
6. flancs (n. m.p. es fortes
. m.p.) : différenc
le plus haut som- 7. contrastes (n t en se mble, se fréquenten
t
toyer) : viven
met d’Afrique du 8. côtoient (v. cô ad ise r) : viv an t
art. prés. de nom
Nord, culminant à 9. nomadisant (p
pla ça nt
en se dé mme au camping
4 167 m d’altitude. : abri en tissu, co
10. tente (n. f.s.) deux bosses sur
le
. m.p.) : animal à
11. chameaux (n se rti qu es
régions dé
dos, typique des continuent,
. pe rp ét ue nt (v. perpétuer) :
Dans la vallée de l’Agoundis, visitez Infgan, petit 12
poursuivent
village de potiers traditionnels. En poursuivant en ) : remuer, bouger
13. dégourdir (v.
direction de Taroudant, vous apercevrez la mosquée de . m.s.) : tombeau
14. mausolée (n d’architecture
cr én elées : éléments
Tin Mal, une des rares mos- 15. arcades vous saouler, boire
r (v. s’enivrer) :
quées ouvertes au public 16. vous enivre
excessivement es qui réalisent
et vieille de plus de mille . m.p.) : personn
17. acrobates (n
ans. Admirez les arcades esse ou de force
des figures d’adr nnes qui
de bo nn e aventure : perso
crénelées15 et les différents 18. diseuses
espaces de prière. prédisent l’avenir nnes nées dans
(n. m.p.) : perso
19. autochtones
la région ée par la chaleur
.s.) : illusion caus
20. mirage (n. m cro ire )
cile à
(donc, chose diffi

Sur cette place, certainement la plus célèbre d’Afrique


du Nord, les touristes se mêlent aux autochtones19
dans une ambiance très animée et enfumée. Le plus
étonnant est de voir la place le matin : plus aucune
trace ou presque de cette foule nocturne !

La magie de l’Orient peut vous faire douter de vo-


tre expérience… toute cette animation, était-ce un
mirage20 ?

De retour à Marrakech, vous pourrez vous enivrer16


de couleurs, d’odeurs et de saveurs épicées dans les
ruelles de la médina (vieille ville). Le soir, la célèbre
place Jemââ el-Fna s’anime. Conteurs, acrobates17
et diseuses de bonne aventure18 cohabitent avec
charmeurs de serpent et petits vendeurs de toute
sorte. Des tables et des
cuisines sont dressées
en plein air et servent
48
des plats populaires et
bon marché comme de
la soupe ou des têtes de
poulets bouillis.
© Grand parc -Bordeaux © Grand parc -Bordeaux

lcf - Correspondants
Jeux
1. ANAGRAMMES
Reconstituez les anagrammes des mots pris dans
le lexique des articles de ce numéro de LCF.
tepeluteres : signe typographique
detroyanve : en couleur
par Florence Teste
évoléneb : gratuit
uigédés : habillé bizarrement
virecsu : trompette, par exemple
2. LES VIENNOISERIES
Retrouvez les 13 mots proposés dans l’imagier, page 41.
Attention : ils peuvent se lire de gauche à droite ou de droite à gauche,
de haut en bas ou de bas en haut. 3. CITATION
Rajoutez les voyelles pour
retrouver une citation de
George Sand.
« _ _ c _ _ _ r d_
l’h_mm_, l_s r_v_s
n_ m_nqu_nt j_m_ _s,
l’_tt_nt_ _t l_ s_ _v_n_r
s_nt d_s tr_s_rs
t_ _j_ _rs _ _v_rts. »

4. EXPRESSIONS
Reliez chaque expression avec sa définition.

Pratiquer la politique de l’autruche Chercher les détails


Sauter du coq à l’âne Ne pas avoir bon moral, se sentir mal
Verser des larmes de crocodile Tenir compte de tous les aspects, même s’ils sont contradictoires
Se regarder en chiens de faïence Ne pas trouver la réponse à une question et demander la solution
Ménager la chèvre et le chou Faire croire qu’on est triste
Prendre le taureau par les cornes Avoir d’autres choses à faire
Avoir le cafard Se fâcher, se mettre en colère
Avoir d’autres chats à fouetter Attaquer le problème de face
Faire une queue de poisson Ne pas vouloir regarder la vérité en face
Prendre la mouche Se regarder avec indifférence
Chercher la petite bête Doubler une voiture et se rabattre précipitamment
49
Donner sa langue au chat Passer d’une chose à l’autre

Solutions des jeux page 51

lcf - Jeux
Réponses « Grammaire » (page 26)
1. Elire, passé composé : il a été élu 2. Actif Passif Temps
Organiser, futur : elles seront
organisées Le conférencier présente son travail. Présent
Eteindre, présent : elle est éteinte L’article de la journaliste a été publié Passé composé
Apprendre, plus-que-parfait : dans LCF.
ils avaient été appris Le dossier chinois est étudié par Présent
Arriver, passé composé : nous l’ambassade.
----- (impossible car arriver n’est Raphaël a étudié les sciences politiques. Passé composé
pas un verbe transitif direct) Le premier chapitre du livre est précédé
Casser, passé composé : Présent
de la préface.
ils ont été cassés Cette maison sera décorée par Rémi. Futur

3. Les étudiants feront leurs exercices. / Les exercices seront faits par les étudiants.
On dépose les bagages à la gare. / Les bagages sont déposés à la gare.
Les Français atteignent la majorité à 18 ans. / La majorité est atteinte à 18 ans par les Français.
La télévision a retransmis le tournoi de tennis. / Le tournoi de tennis a été retransmis par la télévision.
La loi interdit de fumer dans les lieux publics. / Fumer est interdit dans les lieux publics.

4. On lit l’arabe de droite à gauche. / L’arabe se lit de droite à gauche.


Cette année, on prendra les vacances en août. / Cette année, les vacances se prendront en août.
On mange le fromage avec du pain. / Le fromage se mange avec du pain.
On a fait les vendanges au début septembre. / Les vendanges se sont faites au début septembre.
On avait contrôlé les billets à bord du train. / Les billets avaient été contrôlés à bord du train.

Réponses « Radio » (page 32)


1. a. prendre avec précaution 3. a. parce que ce mot fait f. passage récessif,
b. marcher à reculons peur. ralentissement économique
c. une diminution de la vitesse b. dépression dépression
d. mou / dure. c. latine croissance molle
A noter que le mot « mol » existe d. du Budget décroissance
également mais c’est une forme plus e. marcher à reculons, croissance négative
ancienne qu’on n’utilise plus. marcher en arrière

Réponses « Vidéo » (page 34) 6. Le parrain et la marraine sont les personnes


choisies lors du baptême d’un enfant pour le soutenir
1. b. tout au long de sa vie. « Parrainer » veut donc
2. Les trois. On fait flamber une crêpe lorsqu’il y a dire « soutenir » (parfois financièrement), « être le
de l’alcool dessus. La flambée des prix signifie leur représentant d’un projet ».
augmentation soudaine. Faire flamber une allumette 7. a. (dans ce contexte)
signifie l’allumer. b. (dans le domaine botanique)
3. Ecrivains. Réponse a (explication disponible dans 8. a. Une Québécoise,
50
LCF numéro 4, p. 21, Q° 2) b. Un Haïtien,
4. Infinitif : promouvoir, signification : encourager et c. Un Vénézuélien. Le nom prend une majuscule ;
soutenir (« mettre en valeur » est un synonyme de quand il s’agit d’un adjectif, on ne met pas de
« valoriser »), conjugaison : nous promouvons. majuscule : un homme vénézuélien.
5. a. 9. b.
Solutions des jeux de la page 49

exercice 1 : ANAGRAMMES
esperluette
verdoyante
bénévole
déguisé
cuivres
Langue et Culture Françaises
ISSN : 2267-4705
n° CPPAP : 0715 G 91889 exercice 2 : LES VIENNOISERIES
Siège : 34, rue du Major Flandre,
34000 Montpellier
info@lcf-magazine.fr
LCF Magazine, association loi 1901,
enregistrée en préfecture de l’Hérault
sous le numéro W 343014632.

Directrice de publication :
Florence TESTE
direction@lcf-magazine.fr

Assistante de publication :
Mélanie HERNANDEZ

Directeur artistique :
Rémi ORZALESI

Directrice commerciale :
Clarisse MARATCHIA - clarisse.rdv@gmail.com

Rédactrice en chef :
Florence TESTE

Rédacteurs : exercice 3 : CITATION


Myriam BAUDIC
Julie BOUDILLON Au cœur de lʼhomme, les rêves ne manquent jamais, lʼattente et le souvenir sont
Daphné BROTTET
Alexis CAUCIGH des trésors toujours ouverts.
Alex FLACOUTE
Noémi GARDET
Alice GOY-BILLAUD
Mélanie HERNANDEZ exercice 4 : EXPRESSIONS
Cécile JOSSELIN
Patrice LALLEMAND
Marion MUNOZ Chercher les détails
Florent PERONNET Pratiquer la politique de lʼautruche Ne pas avoir bon moral, se sentir mal
Florence TESTE
Khiem TRAN-DINH Sauter du coq à lʼâne Tenir compte de tous les aspects
Sophie TRINTIGNAC
Verser des larmes de crocodiles même sʼils sont contradictoires
Maquette : Se regarder en chiens de faïence Ne pas trouver la réponse à une question et
Rémi ORZALESI
Clarisse MARATCHIA Ménager la chèvre et le chou demander la solution

Prendre le taureau par les cornes Faire croire quʼon est triste
Comité de rédaction et relecture :
Mélanie HERNANDEZ Avoir le cafard Avoir dʼautres choses à faire
Florence TESTE Avoir dʼautres chats à fouetter Se fâcher, se mettre en colère
Corinne THONNAT
Faire une queue de poisson Attaquer le problème de face
Imprimerie : Ne pas vouloir regarder la vérité en face
Prendre la mouche
MOON-IMPRESSION
Rue des pommiers - Avèze - 30120 Le Vigan Chercher la petite bête Se regarder avec indifférence

Donner sa langue au chat Doubler une voiture et se rabattre précipitamment


Routeur :
SUD ROUTAGE Passer dʼune chose à lʼautre
110 route de rouquairol - 30900 Nîmes

Voix :
Marion PREITÉ
Ingénieur son :
Aymeric GARDEIL
En produisant sa version papier, LCF Magazine veut participer à la
Remerciements : protection de la planète. Pour cela, nous avons choisi de faire confiance
Madeleine BOVIGNY à un imprimeur local qui travaille dans le respect des labels écologiques :
Yves Saint Laurent
Yvan AMAR - RFI
Elsa SCHIFANO - RFI
Maxime ROY - www.lemotpourlafri.me

Vous aimerez peut-être aussi