Vous êtes sur la page 1sur 3

A Question of Europe

A Question of Europe (littéralement  : «  Une question d'Europe  ») est un débat de l'Oxford Union Society
organisé le 3 juin 1975 et diffusé en direct sur BBC1, deux jours avant le référendum de 1975 au cours duquel est
A Question of
demandé aux électeurs britanniques si le Royaume-Uni doit rester membre de la Communauté économique Europe
européenne (CEE), organisation à laquelle il avait adhéré en 1973. La motion examinée lors du débat est « que
Note 1
cette Assemblée pourrait dire oui à l'Europe » .

Quatre personnalités politiques sont invitées à débattre : l'ancien premier ministre conservateur Edward Heath et
le chef du Parti libéral Jeremy Thorpe qui se prononcent en faveur de la motion, et les ministres travaillistes
Barbara Castle et Peter Shore qui se prononcent contre. Selon Heath, l'assemblée présente est largement en faveur
de la motion et, lors du traditionnel vote suivant le débat, la déclaration est approuvée par 493 voix contre 92. Sur
BBC1, le débat est introduit par Robin Day et Ludovic Kennedy, puis à la fin du programme, le présentateur
David Dimbleby fait le point sur les autres développements de la campagne référendaire. Le 5 juin, le référendum
aboutit à un résultat de 67 % de votants en faveur du maintien dans la CEE.
La chambre de débat de l'Oxford Union
Society en 2011.

Sommaire
Genre Débat télévisé
Contexte
Participants Peter Shore, Jeremy Thorpe,
Débat Barbara Castle, Edward
Heath
Accueil et retours
Narration Robin Day, Ludovic Kennedy
Notes et références
Notes Pays Royaume-Uni
Références Langue Anglais

Liens externes Production


Lieu de
Oxford Union Society
tournage
Contexte Durée 2 h 15
Production Philip S. Gilbert, Tam Fry
La Communauté économique européenne (CEE) est un marché commun
relatif aux pays d'Europe occidentale, fondé par le traité de Rome de Diffusion
1957. En 1961, le premier ministre conservateur Harold Macmillan Diffusion BBC1
charge le lord du sceau privé, Edward Heath, d'entamer des négociations
Date de
pour rejoindre la CEE. Le président français Charles de Gaulle oppose première 3 juin 1975
son veto en 1963. Par la suite, Heath devient Premier ministre en 1970 et, diffusion
de Gaulle ayant démissionné l'année précédente, il relance la candidature.
Le Royaume rejoint la CEE en 1973 après la ratification du traité
1
d'adhésion de 1972 .
La CEE en 1975.
Le Parti travailliste mené par Harold Wilson remporte les élections générales d'octobre 1974 au Royaume-Uni, avec un
manifeste promettant un référendum sur le maintien de l'adhésion britannique à la CEE. Wilson négocie un certain nombre
de concessions avec la CEE concernant la politique agricole commune, le niveau de la contribution britannique au budget de la CEE, l'harmonisation de la
réglementation de la TVA, l'Union économique et monétaire en cours et le maintien de la souveraineté parlementaire. Wilson annonce le 7 janvier 1975 un
2
référendum sur le maintien de l'adhésion britannique à la CEE et devant se tenir le 5 juin . Le 18 mars, le cabinet de Wilson approuve sa renégociation et la
2
Chambre des communes vote en faveur le 9 avril . Le Comité des députés conservateurs appuie largement le maintien à la CEE. Par ailleurs, la direction du parti
par Heath est contestée en février et ce dernier perd contre le futur premier ministre Margaret Thatcher. Thatcher joue délibérément un rôle discret dans le
référendum, considérant l'Europe comme le « sujet de Ted ». C'est donc Heath qui joue donc un rôle plus important dans la campagne pro-CEE du Royaume-Uni
3
en Europe .

L'Oxford Union est une société de débats associée à l'université d'Oxford. Elle tient des débats sur des questions contemporaines et historiques depuis le début du
e 4
xix   siècle . Les débats à cette époque étaient organisés selon des principes formels, ils suivaient une procédure quasi-parlementaire et tous les participants
5
portaient une tenue de soirée . Un débat sur l'adhésion à la CEE est posé pour le 3 juin, deux jours seulement avant le référendum. La motion de ce débat, sur
6, Note 1
laquelle les participants voteront pour ou contre, est « que cette Assemblée pourrait dire oui à l'Europe » .
7
La BBC décide de couvrir l'événement en direct sur BBC1 et un créneau horaire lui est alloué entre 21 h 35 et 23 h 50 . Le programme, intitulé A Question of
8
Europe, est présenté par Robin Day (ancien président de l'Oxford Union) et Ludovic Kennedy . En outre, l'émission est produite par Philip S. Gilbert et Tam Fry
9, 8
avec Michael Townson au montage, et l'événement est prévu comme étant l'un des plus importants organisés par l'Oxford Union .

Parallèlement, un autre débat sur l'adhésion du pays à la CEE a lieu la veille, le 2 juin, par l'équipe de State of the Nation sur ITV Granada. En suivant une forme
quasi-parlementaire, cette émission oppose Edward Heath, Roy Jenkins, Reginald Maudling, Roy Hattersley, David Steel et Denzil Davies, favorables au
10
maintien, et Enoch Powell, Peter Shore, Douglas Jay, Neil Marten, Douglas Henderson du SNP et Judith Hart en faveur d'une sortie .

Débat
Edward Heath et le chef du Parti libéral, Jeremy Thorpe, se prononcent en faveur de la motion, alors que la secrétaire d'État au Travail à la Santé et aux Services
8
sociaux, Barbara Castle, et le secrétaire d'État au Commerce, Peter Shore, se prononcent contre . Le débat est précédé par des interviews des orateurs par Day et
8, 11, Note 2
Kennedy d'une part ; et est présidé par Victor van Amerongen, président de l'Oxford Union à la session de la Trinité 1974/1975 d'autre part . Près de

12
12
600 participants sont présents dans la salle de débat de l'Union , parmi lesquels le futur ministre conservateur
13
pro-CEE Alistair Burt, alors étudiant à Oxford, vêtu d'une marinière, d'un béret et d'un chapelet d'oignons .
Heath écrira par la suite qu'«  il était clair dès le début qu'une majorité écrasante de ceux qui étaient présents
13
désiraient voter oui » .

Edward Heath rappelle, au début de son allocution, qu'il avait participé à un débat de l'Union en tant
14
qu'étudiant et dans lequel il s'était opposé aux accords de Munich à la veille de la Seconde Guerre mondiale .
Heath poursuit en affirmant que la CEE est une nouvelle forme d'organisation plus à même d'éviter ce qui a
14
conduit à « deux guerres mondiales et un génocide de masse en Europe » . Il affirme que la Grande-Bretagne
serait mieux placée pour maintenir sa souveraineté au sein de la communauté que si elle en était séparée car elle
pourrait l'influencer, et s'est demandé comment les militants anti-CEE pouvaient prétendre soutenir la Le conservateur Edward Heath (à gauche), pro-
13, 14
souveraineté parlementaire tout en s'opposant au résultat du vote du parlement sur l'adhésion . En outre, CEE, et la travailliste Barbara Castle (à droite),
Heath soutient qu'une victoire du «  non  » conduirait à une «  économie de siège  » avec des contrôles des contre le maintien, s'opposent lors de ce débat.
14
importations et des contrôles monétaires . Thorpe, quant à lui, demande comment le Royaume-Uni obtiendrait
6
des produits alimentaires bon marché si l'adhésion n'était pas maintenue . Ce dernier en profite pour attaquer
14
Castle en demandant où la ministre pourrait aller avec son « paniers à provisions tel le Petit Chaperon rouge chercher de la nourriture pas chère » . Par ailleurs le
6
chef du Parti libéral évoque concernant les militants anti-CEE une « coalition d'impérialistes du xixe siècle et de marxistes du xxe siècle » .

À l'opposé, Barbara Castle décrit la CEE comme une « association exclusive », ajoutant qu'elle obligerait le Royaume-Uni à accorder un traitement favorable à ses
14
membres dans tous les domaines, et pas seulement dans le commerce . Elle explique que la CEE est un pas vers la création d'un « super-État » européen qui se
6
ferait au détriment des pays les plus pauvres du monde . Quand Thorpe demande à Castle si elle allait démissionner si le peuple britannique votait pour rester
membre, elle répond que dans de telles circonstances, elle considérait que « mon pays aura plus que jamais besoin de moi ». Cela attire les railleries de l'audience et
15
semble déplaire à Thorpe et Heath . Castle déclare s'attendre à perdre le vote qui suit le débat, car elle considère l'Oxford Union comme faisant partie de
14
l'establishment . Au cours de son discours, Peter Shore affirme que la souveraineté du Parlement est au cœur de la démocratie britannique. Il déclare que si le
Royaume restait membre de la CEE, le traité de Rome de 1957, qui fonde l'organisation, deviendrait effectivement la première constitution écrite de la Grande-
14
Bretagne et pour laquelle aucun citoyen britannique n'aurait contribué (la Grande-Bretagne considère qu'elle possède une constitution non écrite) . Il déclare
également que « le message qui sort [de la campagne du oui] est la peur, la peur, la peur. Peur parce que vous n'aurez pas de nourriture. Peur du chômage. Peur
11
que nous aurions été si diminués en tant que pays que nous ne pouvons plus, pour ainsi dire, chanceler dans le monde comme une nation indépendante. » .
6
Lors du vote d'après-débat, la motion « que cette Assemblée pourrait dire oui à l'Europe » est approuvée par 493 voix contre 92 . Les orateurs et autres se retirent
16
après l'événement dans la salle du président de l'Union pour prendre un verre avec Victor van Amerongen .
8
Le programme de la BBC se conclut par un résumé des autres événements récents de la campagne référendaire présenté par David Dimbleby depuis Londres .
17
Près de 11 millions de téléspectateurs ont suivi l'émission derrière leur écran .

Accueil et retours
Pour l'historien et animateur de télévision Dominic Sandbrook, le débat «  a dû apparaître comme un déconcertant rituel de la haute société sorti du fond des
18
temps » pour « un public plutôt habitué, disons, [au sitcom] It Ain't Half Hot Mum (en) » .
13
Selon Heath, Thorpe et lui étaient avantagés car ils avaient tous deux été président de l’Union et connaissaient donc mieux ces débats . À la fin de son discours,
Health est applaudi. Robin Day demande à Ludovic Kennedy, pendant les commentaires diffusés sur BBC1, ce qu'il pense de ces applaudissements et sa réponse
11
est alors qu'ils étaient « très mérités » pour ce qui fut un « discours merveilleux » . En outre, Heath déclare dans son autobiographie de 1998 qu'il avait reçu des
13
lettres de félicitations pour sa prestation de la part de l'acteur Kenneth Williams (en) et du comédien Dave Allen . L'ex-premier ministre déclare également qu'il
13
soupçonne Castle et Shore d'avoir regretté a posteriori leur participation au débat . Sur ce point, Castle elle-même écrira qu'elle savait que sa performance avait
été « un échec » et note qu'elle s'était « assise sous les applaudissements les plus légers de la soirée ». Elle encense par ailleurs Heath pour la force et la simplicité
16
de son discours, ainsi que son authenticité . Quant à l'image, Dominic Sandbrook souligne le contraste entre les smokings arborés par Heath et Thorpe, et la
18
tenue de Castle qu'il qualifie de « blouse de suffragette de soixante ans qui aurait été retrouvée parmi les vieilles affaires de sa mère » . Sur la performance de
Shore, Roger Berthoud du quotidien The Times salue « un orateur efficace » et note qu'il avait reçu des applaudissements même si la plupart du public n'était pas
14
d'accord avec ses opinions .
Note 3
Lors d'un débat de l'Oxford Union en 2018 sur la motion « que l'euro est plus fort que jamais » , le commissaire européen aux Services financiers letton
Valdis Dombrovskis revient sur le débat de 1975 et déclare que « le débat [de 1975] est encore considéré comme l'un des plus célèbres tenus dans cette belle salle
12
de débat » .

Le référendum sur le maintien dans la CEE se tient le 5 juin 1975 et, avec un taux de participation de 64 %, 67 % des suffrages exprimés se prononcent en faveur
2 19
du maintien . Le Royaume-Uni reste membre de la CEE et de son successeur, l'Union européenne , jusqu'au 31 janvier 2020, date à laquelle le royaume se retire
20 21
de l'Union à la suite du référendum d'adhésion du Royaume-Uni en 2016 . Dans son pamphlet anti-élites Patronising Bastards , le journaliste Quentin Letts
remarque qu'il n'y avait pas eu de plaintes en 1975 concernant le fait que l'électorat n'était pas suffisamment informé pour prendre une décision, contrairement à ce
11
qui a suivi le référendum de 2016 . Letts note également que Shore a évoqué l'utilisation de la peur par la campagne du «  oui  » pour persuader l'électorat,
semblable aux plaintes d'un Project Fear (« Projet Peur ») de ruine économique utilisé par le chancelier George Osborne dans sa campagne référendaire pro-UE
11
en 2016 .

Notes et références

Notes
1. L'intitulé original de la motion est : that this House would say "yes" to Europe
2. La session de la Trinité (ou Trinity term en anglais) est le troisième et dernier trimestre de l'année universitaire à Oxford.
3. L'intitulé original de la motion est : that the euro is stronger than ever

Références
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « A Question of Europe (https://en.wikipedia.o
rg/wiki/A_Question_of_Europe?oldid=1012146448) » (voir la liste des auteurs (https://en.wikipedia.org/wiki/A_Question_of_Europe?action=history)).
1. (en) « Brave new world » (http://www.nationalarchives.gov.uk/pathw 13. (en) Edward Heath, The Course of My Life : My Autobiography, A&C
ays/citizenship/brave_new_world/heath.htm) , The National Black, 28 septembre 2011, 740 p. (ISBN 978-1-4482-0466-3, lire en
Archives (consulté le 30 décembre 2021). ligne (https://books.google.com/books?id=HUa0KnfCKaMC&pg=PT
2. (en) Vaughne Miller, « The 1974–75 UK Renegotiation of EEC 530)), p. 530.
Membership and Referendum » (https://commonslibrary.parliament. 14. (en) Roger Berthoud, « Oxford Union's resounding 'yes' », The
uk/research-briefings/cbp-7253/) [PDF], House of Commons Library, Times,‎4 juin 1975 (lire en ligne (http://blogs.bodleian.ox.ac.uk/wp-c
13 juillet 2015 (consulté le 20 mai 2020). ontent/uploads/sites/161/2010/04/Oxford-Union-27s-resounding-27y
3. (en) N. J. Crowson, The Conservative Party and European es-27-04-06-1975.png), consulté le 1er janvier 2022).
Integration Since 1945 : At the Heart of Europe?, Routledge, 15. (en) Lisa Martineau, Politics and Power : Barbara Castle, a
5 décembre 2006, 320 p. (ISBN 978-1-134-14704-5, lire en ligne (htt Biography, André Deutsch, 2000, 406 p. (ISBN 978-0-233-99480-2,
ps://books.google.com/books?id=9xVJ-u3GtzsC)), p. 40. lire en ligne (https://books.google.com/books?id=DX95AAAAIAAJ)),
4. (en) « Formal Debates » (https://oxford-union.org/formal-debates/), p. 299.
sur oxford-union.org (consulté le 2 janvier 2022). 16. (en) Ruth Winstone, Events, Dear Boy, Events : A Political Diary of
5. (en) David Butler et Uwe W. Kitzinger, The 1975 Referendum, Britain 1921–2010, Profile Books, 4 octobre 2012, 680 p.
Macmillan, 1976, 315 p. (lire en ligne (https://books.google.com/boo (ISBN 978-1-84765-463-2, lire en ligne (https://books.google.com/bo
ks?id=P-QsAAAAMAAJ)), p. 205. oks?id=wDwcUJ7D7LUC)), p. 374.
6. (en) « The Market Debate Hots Up » (https://www.britishnewspapera 17. (en) Robert Saunders, Yes to Europe! : The 1975 Referendum and
rchive.co.uk/viewer/bl/0000445/19750604/046/0003) , Aberdeen Seventies Britain, Cambridge, Cambridge University Press,
Evening Express, 4 juin 1975, p. 3 — via British Newspaper 7 mars 2018 (ISBN 978-1-108-57303-0, lire en ligne (https://www.go
Archive. ogle.co.uk/books/edition/Yes_to_Europe/V9tPDwAAQBAJ)), p. 3.
7. (en) « TV Guide » (https://www.britishnewspaperarchive.co.uk/viewe 18. (en) Dominic Sandbrook, Seasons in the Sun : The Battle for Britain,
r/bl/0000271/19750603/063/0003) , Liverpool Echo, 3 juin 1975, 1974-1979, Penguin Books Limited, 19 avril 2012, 992 p.
p. 3 — via British Newspaper Archive. (ISBN 9781846146275 et 1846146275, lire en ligne (https://www.go
8. (en) « A look ahead to next week's TV » (https://www.britishnewspa ogle.fr/books/edition/Seasons_in_the_Sun/pTp11lAvhCMC?hl=fr&g
perarchive.co.uk/viewer/bl/0000445/19750531/212/0012) , bpv=1&dq=%22Oxford+union%22++thorpe+heath+castle&pg=PT43
Aberdeen Evening Express, 31 mai 1975, p. 12 — via British 8&printsec=frontcover)).
Newspaper Archive. 19. (en) Chris Morris, « Brexit: 12 big dates in the UK-EU relationship »
9. (en) « A Question of Europe » (https://genome.ch.bbc.co.uk/637a6bf (https://www.bbc.co.uk/news/extra/D6MgynFwGo/12_big_moments_
4355f40ba956a0877abe8230b), BBC. in_UK_EU_relationship), BBC News (consulté le 28 avril 2021).
10. (en) David Butler et Uwe W. Kitzinger, The 1975 Referendum, 20. Jérémy Bruno, « Du référendum au départ de l'UE: les 11 dates clés
Macmillan, 1976, 315 p. (lire en ligne (https://books.google.com/boo du Brexit » (https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/union
ks?id=P-QsAAAAMAAJ)), p. 207. -europeenne/du-referendum-au-depart-de-l-ue-les-11-dates-cles-du-
brexit_AV-202001310118.html), BFM Business, 31 janvier 2020
11. (en) Quentin Letts, Patronising Bastards : How the Elites Betrayed (consulté le 5 janvier 2022).
Britain, Londres, Hachette UK, 12 octobre 2017, 320 p.
(ISBN 978-1-4721-2734-1, lire en ligne (https://books.google.co.uk/b 21. (en) Gideon Rachman, « The Brexiters’ war on the enemy within »,
ooks?id=92M8DgAAQBAJ)), p. 37. Financial Times,‎16 octobre 2017 (lire en ligne (https://www.ft.com/c
ontent/524ae104-b250-11e7-a398-73d59db9e399), consulté le
12. (en) Valdis Dombrovskis, « Oxford Student Union debate – Opening 13 janvier 2022).
remarks by Vice-President Dombrovskis: "The euro is stronger than
ever." 18 October 2018 » (https://ec.europa.eu/commission/presscor
ner/api/files/document/print/en/speech_18_6152/SPEECH_18_615
2_EN.pdf) [PDF], Commission européenne (consulté le
31 décembre 2021).

Liens externes
[vidéo] Retransmission de l’émission (https://www.youtube.com/watch?v=M5ks5tmNwCY) sur YouTube
Ressource relative à l'audiovisuel :
(en) Internet Movie Database (https://tools.wmflabs.org/wikidata-externalid-url/?p=345&url_prefix=https://www.imdb.com/&id=tt5805286)

La version du 27 janvier 2022 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant
le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.

Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=A_Question_of_Europe&oldid=190324389 ».

La dernière modification de cette page a été faite le 28 janvier 2022 à 20:17.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les
conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la
licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.

Politique de confidentialité
À propos de Wikipédia
Avertissements
Contact
Développeurs
Statistiques
Déclaration sur les témoins (cookies)

Vous aimerez peut-être aussi