Vous êtes sur la page 1sur 4

Pertes humaines lors des guerres napoléoniennes

Les pertes humaines des guerres napoléoniennes (1803-1815),


directes et indirectes, s'évaluent comme ci-dessous ; les morts inscrites
incluent aussi bien les morts au combat que les morts liées aux
blessures, maladies, famines, hypothermie, tirs amis, etc.

Sommaire
Empire français
Alliés Constitution d'un charnier à la suite
de la bataille de Waterloo.
Total des pertes et des disparus
Rapport des pertes humaines en Europe en 1800
Références
Annexes
Bibliographie
Liens externes

Empire français
Chateaubriand a écrit à propos de Napoléon : « Il a fait périr dans les onze années de son règne plus de cinq
millions de Français, ce qui surpasse le nombre de ceux que nos guerres civiles ont enlevés pendant trois
siècles. » C'est l'estimation la plus haute du bilan humain des guerres napoléoniennes.

De son côté, l'historien autrichien Gaston Bodart a affirmé que l'armée napoléonienne avait eu 371 000 tués au
combat et 800 000 morts de maladie ou de froid, principalement lors de la désastreuse campagne de Russie
1
(1812). Au total, plus de 1 100 000 soldats français morts .
2
L'historien David Gates affirme quant à lui que 916 000 soldats français sont morts .

Dans la réalité, il est impossible d'atteindre de tels chiffres. En effet, seulement 2  432  335 Français ont été
« appelés » au service militaire, de 1799 à 1815. En enlevant les 15 à 25 % de réfractaires ou d'insoumis, 2
millions de Français ont donc été réellement «  conscrits  ». Les études scientifiques menées à partir
d'échantillons de population militaire donnent le chiffre de 600  000 morts français, auxquels il faut ajouter
3
200 000 de leurs alliés . Mais l'estimation des pertes demeure très difficile. « Elles oscillent entre 400 000 et 1
million de soldats, explique l'historien Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon. Le vrai chiffre doit
effectivement se situer au milieu, vers 700 000 morts. A titre de comparaison, la guerre de Trente Ans a fait
plusieurs millions de victimes.  » L'historien Alain Pigeard, spécialiste de l'histoire militaire napoléonienne,
compare avec une autre période, celle de 1792-1799 : « C'est à peu près le bilan de la Révolution. Entre la
Terreur, la Vendée et les guerres de conquête, on arrive presque à un bilan comparable  ». Les chiffres des
morts de l'armée napoléonienne sont en tout cas très inférieurs à ceux de la Première Guerre mondiale, durant
laquelle deux fois plus de Français moururent sur une période deux fois et demie moins longue.

Alliés
120 000 Italiens morts ou disparus
289 000 Russes morts ou disparus
134 000 Prussiens morts ou disparus
376 000 Autrichiens morts ou disparus
300 000 Espagnols morts ou disparus
4
311 806 Britanniques morts ou disparus [source insuffisante]
Total : 1 531 000

Royal Navy, 1804–1815

tués en combat : 27 663


naufrages, noyades, incendies : 13 621
maladies : 50 102
total : 92 386

Armée britannique, 1804–1815

tués au combat : 103 420


maladies : 99 000
total : 202 420

Total des pertes : 2 000 000

Total des pertes et des disparus

Un graphe par Charles Minard montrant les effectifs de la Grande Armée à l’aller et au retour de Moscou, par l’épaisseur
de la ligne. En dessous, une fonction de la température en degré Réaumur (1 °R = 1,25 °C) se lisant de droite à gauche.

2 500 000 militaires en Europe


5
1 000 000 civils ont été tués en Europe et dans les colonies françaises

David Gates estime que 5 000 000 d'hommes ont été tués durant les guerres napoléoniennes. Il n'a pas précisé
6
si ce nombre incluait les pertes civiles ou juste les pertes militaires .

7
7
Charles Esdaile estime au nombre de 4 millions à 7 millions des pertes totales, incluant les civiles .
Néanmoins, ces chiffres sont très variables. Erik Durschmied, dans son livre The Hinge Factor, donne le
nombre de 1,4 million de Français morts de toutes causes (maladies, disparus, famine). Adam Zamoyski
estime que 400 000 soldats russes sont morts durant la seule campagne de Russie (1812). Les pertes civiles
durant cette campagne étaient probablement comparables. Alan Schom estime que 3 millions de militaires sont
morts durant la guerre napoléonienne. Common estime que 500 000 Français sont morts en Russie en 1812 et
250  000-300  000 Français sont morts entre 1808 et 1814 en Péninsule Ibérique ce qui donne un total d'au
moins 750  000 morts, et pour cela il faut ajouter des centaines de milliers de morts français dans d'autres
campagnes - probablement autour de 150  000 à 200  000 morts français durant la campagne d'Allemagne
(1813), par exemple. Il faut aussi souligner que les estimations ci-dessus sont très prudentes.

Les pertes civiles sont impossibles à estimer avec précision. Alors que les pertes militaires sont toujours
estimées entre 2,5 millions et 3,5 millions de morts, les pertes civiles varient de 750 000 à 3 millions. Ainsi, les
estimations des pertes au total, à la fois militaire et civile, s'évaluent raisonnablement entre 3  250  000 et
6 500 000.

Rapport des pertes humaines en Europe en 1800

La population totale européenne en 1800 est estimée à 187 millions, ainsi si les pertes sont entre 3 et 7 millions,
cela représente 1,6 % à 3,7 % de cette population.

Population Estimation du nombre de morts %


France 30 000 000 ~ 1 000 000 ~ 3,3 %
Russie 35 005 000 ~ 290 000 ~ 0,8 %
Angleterre 16 000 000
Royaume de Prusse 9 700 000
Royaume d'Espagne 24 710 115

Références
1. BODART Gaston, Losses of Life in Modern Wars, 1916 (lire en ligne (https://archive.org/details/l
ossesoflifeinmo00bodauoft/page/n8)).
2. David GATES, The Napoleonic Wars, Vintage Digital ; New Ed edition, 2011.
3. Alain Pigeard, L'armée de Napoléon, 1800-1815. Organisation et vie quotidienne., Tallandier,
2003.
4. Samuel Dumas, Losses of Life Caused By War, 1923.
5. [1] (http://users.erols.com/mwhite28/wars19c.htm#Napoleonic) Statistics of Wars, Oppressions
and Atrocities of the Nineteenth Century.
6. David Gates, The Napoleonic Wars 1803-1815.
7. Charles Esdaile "Napoleon's Wars: An International History".

Annexes

Bibliographie
Philippe-Joseph-Benjamin Buchez et Pierre-Célestin Roux-Lavergne, « Documens
complémentaires à l'histoire de l'Empire : État des conscriptions levées sous l'empire », dans
Histoire parlementaire de la Révolution française, ou Journal des assemblées nationales
depuis 1789 jusqu'en 1815, t. 39, Paris, Paulin libraire, 1838 (lire en ligne (https://gallica.bnf.fr/ark:/1
2148/bpt6k28905h/f530.item)), p. 526-528
Albert Meynier, « Levées et pertes d'hommes sous le Consulat et l'Empire », Revue des
études napoléoniennes,‎janvier-juin 1930, p. 26-51 (lire en ligne (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k
15506t/f26.item))
Jean Bourdon, « Levées et pertes d'hommes en France de 1792 à 1815 comparées à celles
de 1914 à 1918 », Journal de la société statistique de Paris, t. 77,‎1936, p. 207-215 (lire en ligne
(http://www.numdam.org/article/JSFS_1936__77__207_0.pdf))

Liens externes
Napoleon.org : Bilan humain des guerres napoléoniennes (https://www.napoleon.org/histoire-
des-2-empires/articles/point-dhistoire-bilan-humain-des-guerres-napoleoniennes/)

Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?


title=Pertes_humaines_lors_des_guerres_napoléoniennes&oldid=188346319 ».

La dernière modification de cette page a été faite le 27 novembre 2021 à 10:22.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes
conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les
crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la
licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le
paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.

Politique de confidentialité
À propos de Wikipédia
Avertissements
Contact
Développeurs
Statistiques
Déclaration sur les témoins (cookies)

Vous aimerez peut-être aussi