Vous êtes sur la page 1sur 457

reider,

eoffrey
itchie, peca, arwater,
teffie de
Crédits A Book of Five Backer
Développé par : David A Hill Jr remercie :
Auteurs : Giulia Barbano, Elin Dastal, Tanya Cohan-Diaz, Chapitre  I : Jason Ludwig, pour m’avoir rappelé un musicien
J Dymphna Coy, Jim Fisher, Renee Knipe, Anna Kreider, classique.
Anna Loy, David A Hill Jr, Danielle Lauzon, Geoffrey Chapitre  II : Jeremy Miller pour m’avoir dit de l’appeler « Tête
McVey, Marianne Pease, Neall Raemonn Price, Renee de loup » après avoir contribué un mot sur 300 000.
Ritchie, Lauren Roy, Monica Speca, Tristan J. Tarwater, Chapitre  III : Ryan « Seigneur des chauves-souris de la tempête »
Steffie de Vaan, Brian York, Filamena Young Owens pour m’avoir donné un surnom plus drôle que tout ce
Édité par : Renee Ritchie que j’aurais pu trouver.
Développeur de gamme V20 : Eddy Webb Chapitre  IV : Henry R. Moore III pour avoir le seul nom qu’on
Directeur créatif : Richard Thomas peut écrire dans ce livre sans se faire de souci.
Directeur design & illustrations : Mike Chaney Chapitre  V : Khrystof. Pour être honnête, c’est la même chose
Illustrations intérieures : Mark Kelly, Kieran Yanner, Cathy qu’avec Henry, sauf qu’on dirait un Tzimisce ou un truc dans
Wilkins, Aaron Riley, Ron Spenser, Andrew Trabbold, ce goût-là.
Andrew Richie, Brian LeBlanc, Ian Llanas, Rachel Kahn,
Carlos Samuel Araya, Michael Gaydos, Andy Hepworth,
Mark Syme, Vince Locke, Tomek Tworek, Drew Tucker, Version française
Glenn Osterberger, Guy Davis, Matt Mitchell, Alex Une publication ARkhane Asylum Publishing
Sheikman, Leif Jones, Andrew Robinson

David adresse des


remerciements spéciaux :
À Dade Ian, Acacia Crimefghter, et Modistina Sophia Hill
pour avoir été les meilleurs enfants du monde, à Paul Marchant
pour ses interventions et sa sainte colère, Dan Lanman pour sa
positivité et méticulosité, à la Dead Gamer’s Society d’Orange
County pour son soutien et sa passion du jeu et à Erik Uriarte
et Jessica Hammer pour les traductions de l’hébreu au pied levé ;
aux Mongols pour avoir toujours fait exception, aux innombrables Directeur de publication : Mathieu Saintout
et précieux contributeurs des forums Onyx Path ; à Allen Varney, Secrétaire d’édition : Fabien Marteau
Fred Hicks, Brian Newman et plein d’autres qui m’ont aidé alors Superviseur de gamme : Arthur Francfort
que j’étais vraiment à la dèche, à Justin Achilli parce que c’est Justin Traduction : Anaïs Maniaval, Caroline Hammer, Julie Plagès,
Achilli, à Matthew “Matt au Cœur Noir” McFarland pour avoir Lionel Cosson et Sabine Abbonato
été le meilleur prédécesseur/ami/développeur de tous les temps, Maquette : Stéphanie Lairet
à Terry Jones des Monthy Python’s pour son histoire prolétaire Remerciements : Cyril “Lameth” Falce, Romain “Khufu”
de l’époque médiévale, John Green pour m’avoir encouragé à Ledoux et Cédric “Bigboy” Roquebert, gardiens de l’Élysium ;
éliminer le mot “barbare” de mes premiers jets, à la préfecture de Cyril Pasteau, Moniteur de l’Inconnu.
Tochigi pour m’avoir permis de vivre au Japon, à Thomas pour Version française © Arkhane Asylum Publishing 2017. Tous droits réservés.
avoir suffisamment eu foi dans le Monde des Ténèbres pour le Sous licence Onyx Path Publishing, Inc. © 2017 White Wolf Publishing AB.

garder en non-vie en dépit des obstacles, et bien sûr à mon équipe


pour avoir déchiré sur ce projet.
Vampire, la Mascarade créé par : Mark Rein•Hagen avec
Live Fast
Steven C. Brown, Tom Dowd, Andrew Greenburg, Chris Play Hard
McDonough, Lisa Stevens, Josh Timbrook et Stewart Wieck.
WWW.ARKHANE-ASYLuM.fR

© 2017 White Wolf Publishing AB. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, est formellement
interdite sans autorisation écrite préalable, à l’exception d’extraits utilisés à des fins informatives et la
reproduction de la feuille de personnage qui est autorisée pour un usage privé uniquement. White Wolf,
Vampire, Monde des Ténèbres, Vampire : La Mascarade, Vampire : L’Âge des Ténèbres, Loup-Garou : L’Apocalypse,
Mage : L’Ascension et le système du Conteur sont des marques déposées de White Wolf Publishing AB.
Tous droits réservés. Tous les personnages, noms, lieux et les textes de cet ouvrage sont des marques déposées
de White Wolf Publishing AB.

2
Table des matières
Introduction 12 Novices 24 Les Harpies, les fléaux et les autres 31
Ce que propose ce livre 12 Nouveau-nés 25 L’assemblée des anciens 32
Qu’est-ce qu’un vampire 13 Ancillae 25 Contes de la damnation 32
L’engeance de Caïn 14 Anciens 25 Le fratricide 32
L’Étreinte 14 Mathusalems 25 La génération 32
La chasse 14 Antédiluviens 25 L’Amaranthe 33
Sources d’inspiration 14 Hauts et bas clans 25 Comprendre les générations 33
Contenus de ce livre 15 Les clans 26 La deuxième génération 33
Le jeu 15 Les grands et les gens de rien 26 La troisième génération 33
Prologue : la Soif 16 Les voies 27 Quatrième et cinquième générations 34
Action : la chasse 17 Les traditions 27 Sixième et septième générations 34
Apogée : le sang 18 La première tradition : le Pacte 27 Huitième, neuvième et dixième
Dénouement 19 La deuxième tradition : le Domaine 28 générations 34
La troisième tradition : Onzième et douzième générations 34
la Descendance 28 Le sang clair 34
Chapitre I : La quatrième tradition : La bacchanale 34
Un lieu dans la Responsabilité 29 Golconde 35
le temps 22 La cinquième tradition : Ennemis et mystères 35
Parmi les damnés 22 la Destruction 29 Les chasseurs 35
Physionomie du damné 22 La sixième tradition : Les loups-garous 36
La Bête 23 le Silence du sang 30 Les sorciers 36
Les cours de la nuit 24 La société des morts 30 Les scintillants 36
La guerre des Princes 24 Le prince 30 Les fantômes 36
L’audace de la jeunesse 24 Le gardien 31 De plus profonds mystères encore 36
Distinctions sociales 24 Le chambellan 31 Lexique 36
L’Âge 24 Le shérif ou prévôt 31

3
Chapitre II : Adepte 111 La christianisation de l’Europe :
Mentor 111 chronique d’une campagne
Les clans Parangon 111 de propagande réussie 137
de Caïn 40 Apostat 111 Traditions païennes d’Europe 138
Eaux troubles 40 Excommunié 112 Voies mineures 139
Hauts et bas clans 40 Changer de Voie 112 Voie des Ossements 139
Assamite 42  Première étape  : Voie du Yasa 140
Brujah 44 diminuer ses vertus 112
Cappadocien
Gangrel
46
48
Seconde étape  : Chapitre IV :
Lasombra 50
quitter le droit chemin
Troisième étape : L’Épiphanie
112
112
Création de
Malkavien 52 Scores de Voie 112 personnage 144
Nosferatu 54 Caractéristiques des Voies 113 Poser les bases 144
Ravnos 56 Éthique 113 De mon vivant, j’étais… 144
Setite 58 Initiation 113 Mon sire m’a choisi parce que… 144
Toréador 60 Organisation 113 À présent, je passe mes nuits à… 145
Tremere 62 Aura 113 Le Mondes des Ténèbres médiéval 147
Tzimisce 64 Vertus 114 L’ordre et le chaos 147
Ventrue 66 Credo 114 Le bien et le mal 148
Lignées 68 Pécher contre sa Voie 114 Maîtres et serviteurs 149
Évolutions 68 Épiphanies 115 Cinq pas dans les ténèbres 149
Origines inconnues 68 Golconde 115 Hypothèses préliminaires 149
Origines alternatives 68 Voie de la Bête 115 Conteur, groupe et personnage 149
Une touche d’exotisme 69 Via Bestiae 115 Étape I : concept de personnage 151
Exclusivité 69 Credo du Chasseur 117 Concept global 151
Ahrimanes 70 Credo du Nomade 117 Clan 151
Anda 72 Credo du Libérateur 118 Voie 151
Baali 74 Voie du Paradis 118 Archétype : nature et attitude 152
Bonsam 76 Via Caeli 118 Étape II : choix des attributs 152
Danava 78 Credo 119 Étape III : choix des capacités 152
Enfant d’Osiris 80 Voie de l’Humanité 119 Étape IV : choix des avantages 153
Gargouille 82 Via Humanitas 119 Disciplines 153
Giovani 84 Credo du Souffle 123 Historiques 153
Impundulu 86 Credo de la Communauté 123 Vertus 153
Kiasyde 88 Credo de l’Illumination 124 Étape V : touches finales 154
Lamie 90 Voie des Rois 124 Niveau de Voie 154
Lhiannan 92 Via Regalis 124 Volonté 154
Nagaraja 94 Credo de la Chevalerie 126 Réserve de sang 154
Niktuku 96 Credo du Devaraja 126 Points de bonus 154
Ramanga 98 Credo du Daena 127 L’étincelle de non-vie 154
Salubrien (caste des guérisseurs) 100 La voie de Lilith 128 Le Prélude 155
Salubrien (caste des guerriers) 102 Derech Lilith 128 Résumé de la création
Salubrien (caste des veilleurs) 104 Credo des Épines 130 de personnage 156
Vrai Brujah 106 Credo des Voiles 130 Traits 159
Credo de la Création 131 Attributs 159
Chapitre III : Voie des Métamorphoses 131 Attributs physiques 159
Force 159
Les Voies Via Mutationis 131
Dextérité 159
Voie du Péché 133
que nous Via Peccati 133 Vigueur 159
empruntons 110 Credo du Plaisir 134 Attributs sociaux 160
Présentation 110 Credo du Diable 135 Charisme 160
Suivre une Voie 111 Credo des Cris 135 Manipulation 160
Initié 111 Autres credo 136 Apparence 160

4
Attributs mentaux 161 Déviant 175 Chapitre V :
Perception 161 Dilettante 175
Intelligence 161 Dirigiste 175
Les dons
Astuce 161 Enfant 175 du sang 186
Capacités 161 Énigme 175 Apprendre des disciplines 186
Talents 162 Fanatique 175 Disciplines avancées 186
Adresse 162 Gourou 175 Combinaisons de disciplines 187
Athlétisme 162 Grand-guignol 175 Sorcellerie du sang 187
Bagarre 162 Idéaliste 175 Abombwe 187
Commandement 162 Individualiste 175 Aliénation 189
Empathie 163 Juge 175 Animalisme 194
Expression 164 Martyr 175 Auspex 197
Intimidation 164 Masochiste 176 Révélations soudaines 197
Intuition 164 Mercenaire 176 Surexcitation 198
Subterfuge 164 Monstre 176 Bardo 203
Vigilance 165 Œil du cyclone 176 Célérité 204
Compétences 165 Opportuniste 176 Niveaux avancés 205
Animaux 165 Pédagogue 176 Chimérie 206
Artisanats 165 Pénitent 176 Daemonium 210
Commerce 166 Perfectionniste 176 Domination 215
Équitation 166 Philosophe 176 Force d’âme 218
Étiquette 166 Râleur 176 Niveaux avancés 218
Furtivité 167 Rebelle 177 Mythercellerie 219
Mêlée 168 Sadique 177 Obténébration 221
Représentation 168 Séducteur 177 Occultation 224
Survie 168 Soldat 177 Ogham 227
Tir à l’arc 169 Solitaire 177 Présence 230
Connaissances 169 Survivant 177 Protéisme 234
Droit 169 Traditionaliste 177 Puissance 238
Énigmes 170 Visionnaire 177 Niveaux avancés 239
Érudition 170 Historiques 177 Quietus 239
Investigation 170 Alliés 177 Quietus Cruscitus 239
Médecine 171 Contacts 177 Quietus Hematus 243
Occultisme 172 Domaine 178 Serpentis 247
Politique 172 Fausse identité 178 Spiritus 250
Sagesse populaire 173 Génération 178 Temporis 251
Sénéchal 173 Influence 178 Valeren 254
Théologie 173 Mentor 178 Guérisseur 255
Nature et attitude 174 Renommée 179 Guerrier 257
Ange gardien 174 Ressources 179 Veilleur 260
Architecte 174 Servants 179 Vicissitude 262
Autocrate 174 Statut 179 Vol 266
Battant 174 Troupeau 179 Sorcellerie du sang 266
Bête 174 Vertus 183 Voies et rituels 266
Bon vivant 174 Conscience/Conviction 180 Arcane de l’Abysse 267
Bouffon 174 Instinct/Maîtrise de soi 180 Sorcellerie koldunique 270
Brute 174 Courage 181 Kraina de Transylvanie 271
Caméléon 174 Volonté 181 Kraina de la mer Noire 273
Casse-cou 175 Réserve de sang 182 Genius Loci 274
Célébrant 175 Santé 182 Nécromancie 274
Conformiste 175 Expérience 182 Le Cadavre dans le monstre 274
Défenseur 175 La Pourriture du tombeau 276
Voie des Cendres 278

5
Voie du Cénotaphe 278 Récupérer des points de sang 335 Sources d’inspiration 374
Voie de la Hantise 280 Le serment du sang 336 Plus que des figurants 375
Voie du Jardin crépusculaire 282 Les combats 337 Utiliser les personnages
Voie des Ossements 283 Types de combat 337 du conteur à bon escient 375
Voie du Sépulcre 284 Tours de combat 337 Comment créer
Voie Vitreuse 290 Initiative 338 des personnages du conteur 376
Rituels de Nécromancie 287 Résolution des actions 338 Introduire les personnages
Thaumaturgie 291 Manœuvres défensives 338 du conteur en jeu 377
Voies mineures 291 Dégâts 339 Antagonistes 377
Voies majeures 293 Manœuvres de combat 340 Les mortels 378
Rituels thaumaturgiques 297 La santé 346 Les gens du commun 378
Rituels généraux 297 Pénalités de dés 346 La noblesse 381
Rituels des clans 304 Pénalités de mouvement 346 L’Église 383
Combinaisons de disciplines 305 Invalidité 346 Les chasseurs de vampires 385
Torpeur 346 La Vraie Foie 386
Chapitre VI : La Mort ultime 346 Touché par la Grâce 387
Règles 314 Application des dégâts
Rythme de guérison des mortels
347
347
Béni d’entre tous
La déchéance
387
387
Jets de dés 314
Dérangements 348 Règles de la Vraie Foie 388
Actions 314
Interpréter les dérangements 348 Les miracles 388
Actions réflexe 314
Les états de l’être 350 Saintes reliques 389
Scores 315
Détérioration 350 Quelques Fidèles 389
Groupements de dés 316
La diablerie 350 Les animaux 390
Actions multiples 316
Maladies 351 Meutes et essaims 393
Difficultés 316
Foi 352 Les goules 393
Échec 317
Chutes 352 Règles 394
Échec critique 317
Feu et brûlures 352 Démons 394
Spécialités 317
Frénésie et Rötschreck 352 Exemples de démons 395
Réussites automatiques 317
Le Rötschreck : la Frayeur rouge 353 Charmes 396
Réessayer 317
Golconde 354 L’exorcisme 396
Complications 318
Redevenir mortel 355 Les Fantômes 397
Actions étendues 318
Poisons et drogues 355
Actions en opposition 318
Travail d’équipe 318
Le soleil 357 Chapitre IX :
Utiliser le système du conteur 318
Températures extrêmes 357
Le Mondes
Temps 318
Chapitre VIII : des Ténèbres
Exemple de jeu 319
Exemples de jets 321 L’art du conte 360 médiéval 400
L’Italie 400
Les dix commandements 360
Les cités-États 400
Chapitre VII : De l’art du conte 363
Les États pontificaux 400
Systèmes Créer un monde
Créer un personnage
363
Florence et la Toscane 401
et effets tout en nuances 365
Milan 402
dramatiques 326 Cultures étrangères 366
Bologne
Venise
403
403
Systèmes dramatiques 326 L’improvisation 366
Rome 403
Actions automatiques 326 Styles de jeu 368
Le royaume de Sicile 403
Actions physiques 327 Le conte collaboratif 368
L’autre Europe 404
Actions mentales 330 Utiliser les règles 370
La Hongrie 405
Actions sociales 332 Le rythme 371
La Transylvanie 406
Utiliser la Volonté 334 Faciliter les choses 373
La Bulgarie 406
Récupérer de la Volonté 334 Avant la création des personnages 373
La Serbie 407
La réserve de sang 334 Pendant la création des personnages 373
La Bosnie 407
Utilisation des points de sang 335 Les personnages du conteur 374
La Bohème 407

6
La Pologne 407 Handicaps sociaux 417 L’Ordo Ecstasis 437
La Lituanie 407 Atouts et handicaps surnaturels 419 Ravnos : le clan du paradoxe 438
La Livonie 408 Atouts surnaturels 419 Voie du Paradox 439
La Prusse 408 Handicaps surnaturels 420 Salubrien : le clan aux trois voies 440
Les Rus des Carpathes 408 Nuits modernes :
Les principautés de la Rus 408 Appendice B : Arriba la tres ojos 440


La Géorgie
Les peuples des steppes
409
409
Apocryphe Le code de Samiel
Éthique de la Vengeance
441
442
Les Mongols 410 des clans 425 Setites : la voie de Set 442
Assamite : le clan des juges 425 Voies setites 443
Appendice A : La voie du Sang
Brujah : lettres de Carthage
426
427
Guerriers et sorcières setites 444
Atouts et Cappadocien : le culte de Lamia 430
Guerriers de Glycon
Sorcières d’Échidna
444
444
handicaps 413 Les Lilins 430 Toreador : l’amour courtois 445
Gain et perte 413 Gangrel : le dernier âge Tzimisce : les griffes du dragon 447
Atouts et handicaps physiques 413 de l’aventure 432 Les Draculs 447
Atouts physiques 414 La traque de la grande proie 432 Les kolduns 447
Handicaps physiques 415 À l’affût 432 Revenants 447
Atouts et handicaps mentaux 416 Le trophée 433 De Kupala, de la Vicissitude
Atouts mentaux 416 Giovani : la jeune génération 433 et de l’avilissement de la nature
Handicaps mentaux 416 Lasombra : la voie de l’Abysse 435 du clan Tzimisce 448
Atouts et handicaps sociaux 417 Malkavien : la spirale mystérieuse 437 Ventrue : la Table ronde 449
Atouts sociaux 417 L’Ordo Aenigmatis 437

7
« Le Grand Exécuteur sera ravi par cette prise. » Elle s’habillait en nonne, avec une cotte de mailles sous ses robes
moniales, mais elle n’avait rien d’une sainte. Au contraire, c’était une tueuse d’hommes et de monstres. Elle traîna
Dominique à l’intérieur de l’église de campagne en la tirant par ses longues tresses avec une malveillance que même
certains caïnites auraient eu du mal à égaler.
« Oui. Mais elle est bien froide, n’est-ce pas ? » Son compagnon, un inquisiteur qui dégageait la même aura  
de sainteté qu’un crapaud venimeux, agrippa le bras de Dominique pour la forcer à se relever. Elle se laissa faire  
et les inquisiteurs eurent un moment de surprise lorsqu’ils réalisèrent sa grande taille et sa forte carrure.
« Trop froide », cracha la nonne, les yeux écarquillés. « C’est une démone ! » Elle brandit une croix et se mit à reculer.
« Vous aimeriez bien, pas vrai ? Mais non », répondit Dominique, les crocs sortis et les yeux fous. « Pas une
démone, simplement une morte. »
Elle but les inquisiteurs ; c’était peut-être une perte de temps, mais il fallait le faire. Entièrement repue, elle se tourna
alors vers l’autel avec un sac qu’elle avait emporté dans ce but, puis empaqueta soigneusement le livre qui était glissé
juste sous la Bible. Puis elle courut vers la porte, espérant devancer la deuxième vague d’inquisiteurs qui viendrait
lorsque ceux-ci se rendraient compte qu’une patrouille avait disparu.

« Et ainsi, par décret du prince, tous les vassaux de la couronne de moins de cinquante-huit ans devront payer  
une pinte supplémentaire ou son équivalent en taxes chaque mois. Je collecterai personnellement cet impôt, ou tribut,  
à partir de demain soir. Dites-le à vos amis, car ici nul n’est censé ignorer la loi », annonça l’infant favori du prince,  
qui se faisait appeler le Duc, à la cour rassemblée devant lui. Il aurait été étonné d’apprendre qu’un seul d’entre eux 
ait moins de cent ans.
Ce qui était peut-être la raison pour laquelle des murmures de surprise parcoururent l’assistance lorsque  
grand-mère Penne se leva, le corps affaissé d’un côté à cause de la dégénérescence des muscles et du cartilage 
dans une moitié de son corps. « Ce n’est pas juste. Cette nouvelle loi est partiale et impossible à satisfaire. 
Faire cela aux nouveau-nés de la cité est inhumain. Le décret est absurde. Où est ton sire pour en débattre ?  
Ou est-ce encore un autre blanc-seing ? »
Le Duc lança un regard noir à la vieille femme et avança vers elle. « Comment osez-vous ? » rugit-il.  
« Vous rendez-vous vous compte de qui je suis ? »
« Et toi, sais-tu qui je suis ? » demanda-t-elle en retour.
« La vieille carne est ton ancienne, Duc », annonça la harpie avec une espèce de joie, jetant de l’huile sur le feu.
« Quelqu’un devrait aller chercher le shérif », suggéra un membre plus jeune et plus avisé de la lignée du Duc,  
et des serviteurs partirent en courant.
« Cette vieille rosse n’est pas MON ancienne. »
« Je suis ton ancienne, gamin, et celle de ton sire. Si ce n’était la douceur de mon tempérament, je te tuerais  
à l’instant simplement parce que tu m’ennuies. Tu devrais remercier le Ciel de mon humanité. »
Ce fut à peu près à ce moment que le Duc empoigna Penne par la peau du cou et la jeta à travers une porte.

« Les nuits ont trop peu d’heures, et elles semblent raccourcir chaque année. » La Gangrel traversa d’épaisses
broussailles entre deux arbres et commença à courir à un bon rythme. Ses muscles tremblaient et sa peau la
démangeait. Tout son être voulait changer ; la Bête combattait sa volonté, exigeant d’être libérée. Dominique jeta  
un regard par-dessus son épaule : le grand corbeau noir qui l’accompagnait depuis dix ans maintenant était perché  
sur une branche, un petit paquet dans sa serre gauche.
Elle finit par cependant accepter l’appel du monstre en son sein. Elle avait conclu un accord avec lui depuis
longtemps. Tu peux courir, et nous chasserons quand nous en aurons terminé. Des frissons de plaisir parcoururent  
ses os et sa peau pendant la transformation. Son épiderme humain s’effrita, dérivant au vent comme des cendres.  
Ses longues tresses noires tombèrent, révélant un pelage gris brillant, qui semblait avoir toujours été là, juste sous  
sa peau. Son squelette se tordit, se brisa et se reforma pendant la course, et elle trébucha. Elle devint un grand loup gris
portant l’odeur du sang. La souffrance était exquise et, dès que la douleur commença à s’évanouir, elle se prit à vouloir
changer de nouveau. Dominique et sa Bête coururent ensemble vers Londres. Le corbeau resta sur son perchoir dans
l’arbre à présent lointain.

« Tu n’es pas digne de t’appeler caïnite ! » Le Duc, un titre qu’il s’était décerné lui-même, écrasa sa botte ferrée  
dans le ventre de Penne deux autres fois. « Tu ne trompes personne avec tes conneries moralisatrices, vieille femme. »
Si le Duc n’avait pas été l’infant du prince, il se serait méfié. La femme qu’il battait, celle qui restait inerte tandis
qu’il la frappait encore et encore, avait des siècles de plus que lui. Mais les héritiers du pouvoir voient rarement plus  
loin que le bout de leurs bottes.
« Il est inutile de discuter avec un animal », dit-elle enfin, se mettant à quatre pattes. Quelques courtisans étaient
sortis pour regarder les coups pleuvoir. Ils ne voulaient pas les arrêter, bien sûr, seulement regarder et feindre d’être
choqués. Quelqu’un ricana lorsque la vieille ancêtre traita l’homme d’animal ; il devint rouge. Sa rage et la vitae qui
courait dans ses veines changeaient ses muscles morts en acier et excitaient sa Bête.
« Debout ! » lui hurla-t-il. « Debout et bats-toi vraiment ! Tu veux te faire passer pour une martyre ? Personne ne
croit à ta sainteté, vieille femme ! Ta Voie est un mensonge ! Une béquille pour les faibles ! » Sa voix se brisa en pleine
invective et un sang mousseux apparut aux coins de sa bouche.
« Les questions spirituelles doivent confondre et effrayer ceux qui ont déjà vendu leur âme, je suppose. » Elle se mit
sur ses genoux et quelques rires fusèrent. La cour s’amusait comme jamais depuis des décennies. La harpie du prince
songea qu’elle devrait demander à Penne de venir plus souvent.
« Tu veux que je te tue ? » gronda le Duc. Un adjoint du shérif s’avança, mais ce dernier l’arrêta en secouant la tête
d’un air sombre.
Les buissons soigneusement taillés à l’ouest crachèrent brutalement une salve de feuilles et de branches, révélant  
un puissant loup gris, qui avança de deux pas vers l’affrontement.
Voyant cela, Penne se releva. « Non, mais j’espère que tu vas essayer. » Elle tourna ses mains vers lui, paume
ouverte, comme si elle voulait le prendre dans ses bras. « Tu l’as ? » apostropha-t-elle le loup gris tandis que le Duc  
la chargeait.
« Ne touchez pas à un cheveu de ce garçon ! Vous connaissez la loi » jeta le shérif à Penne, ou peut-être au loup.
Avec des frissons et un grognement de plaisir, la fourrure de la Gangrel tomba et elle se leva, sous forme humaine.
« Il devrait arriver d’une minute à l’autre. »
Le Duc courait vers Penne et à la lueur vacillante des lanternes dehors, il était clair qu’il n’était plus maître  
de ses actes et avait succombé à la frénésie. Le coup qu’il porta repoussa la vieille de trois mètres, mais, cette fois,  
elle l’encaissa, comme si elle avait choisi de tomber plus tôt. « Je ne peux pas l’occuper éternellement, Hors-la-loi ! »
« Écoute, vieille femme, c’était ton idée. » Dominique étira son cou et observa les hommes du shérif qui
s’approchaient doucement d’elle. Elle secoua la tête une fois et ils s’arrêtèrent. « Je pourrais le dévorer pour toi »,  
dit-elle par provocation, déclenchant quelques exclamations des courtisans se prétendant outrés.
« Que le Ciel te vienne en aide, mon amie. » Le Duc chargea de nouveau, mais lorsqu’il atteignit la vieille femme,  
elle avait disparu comme par enchantement.
« Elle est derrière toi ! » cria la harpie. Le Duc se retourna et aperçut la vieille trois mètres derrière lui, mais celle-ci
n’attaquait toujours pas. Penne lança un regard à la harpie, qui se contenta de lui sourire cruellement. Elle leva les yeux au ciel.
Un oiseau noir survola la cime des arbres, ses gigantesques ailes cachant le croissant de lune pendant un instant.  
Il décrivit un grand cercle et atterrit sur le bras tendu de Dominique. « Ah, te voilà ! » Elle caressa le bec de l’oiseau et il croassa.
« Il est ainsi parce que tu le gâtes trop. Jamais à l’heure. » Encore une fois, Penne se volatilisa pour empêcher  
le Duc de la saisir. Il rugit comme un animal et le corbeau croassa en retour, menaçant.
« Contente-toi de rester en un seul morceau, d’accord ? » Dominique prit le paquet à l’oiseau et appela.  
« Hé, la Cassandre ! Voici la babiole que tu voulais. » Elle jeta le paquet dans les airs et depuis les ombres,  
une silhouette apparut, attrapa l’objet puis disparut. La Dame du Lac ne perdait jamais de temps.  
« C’est l’heure de partir, grand-mère. »
« Effectivement », dit Penne. Elle disparut encore, mais cette fois ne réapparut pas. Elle était partie.
Dominique leva le bras et l’oiseau s’envola. Elle s’inclina ensuite devant la noblesse et tira sa révérence, laissant
clairement voir que ses doigts se terminaient par de longues griffes acérées. Personne n’essaya de la suivre lorsqu’elle recula
et quitta la cour.

Elle avait rendez-vous avec Dominique une heure seulement avant le lever du soleil, ce qui était peut-être une erreur.
Penne aurait pu retarder le rendez-vous d’une nuit, mais elle avait donné sa parole et n’était pas de nature à renier  
ses engagements.
« Tu es venue », nota Dominique, faisant les cent pas. La lune avait plongé à l’horizon, et la petite clairière du maigre
bois à la frontière de Londres baignait dans une pénombre que seuls de fins rayons de lumière argentée perçaient.  
« Que je sois sûre de bien comprendre. Tu t’es rendue à la cour et tu as laissé cet imbécile te charger pour pouvoir  
occuper les courtisans pendant que je m’infiltrais en ville avec ton paquet ? Tu aurais pu te faire tuer. »
Penne secoua la tête. « Les dauphins ne me font pas si peur. Il n’y avait pas de meilleur endroit où rencontrer  
Agnès sans danger. Et lui transmettre le paquet en public de cette façon implique que tout le monde sait où il est.  
Cela est important. »
Dominique s’arrêta de marcher. « Je ne vois pas pourquoi. »
« Et tu ne le dois pas. Tu as fait, et bien fait, ton travail. »
Dominique grogna. « Je n’ai rien fait gratuitement. Paie-moi. » Elle s’avança soudainement, se jetant vers Penne  
comme si la mort était à ses trousses. La vieille ne résista pas et laissa la Gangrel fondre sur elle.
Un instant, ce Baiser entre elles, et Dominique hurla joyeusement en buvant le sang de son ancienne avec avidité.  
Un moment plus tard, Penne la repoussa. Peu de caïnites pouvaient le faire.
« Ton addiction causera ta perte. » Penne préférait murmurer les conseils importants, comme si elle s’attendait  
à ce qu’ils ne soient jamais suivis.
« Ce n’est pas une addiction. C’est une motivation. Et elle me donnera la force qu’il me faut pour raser cette ville une
nuit prochaine. »
« Appelle cela comme tu veux. » Penne se releva tandis que Dominique roulait sur le dos et souriait aux étoiles.  
« Elle te fera tuer tout de même. »
« Ou elle te fera tuer. Mais pas ce soir, je crois. » Elle s’enfonça dans la terre et disparut sous son couvert.
Penne soupira. « Non. Pas ce soir. » Elle quitta la clairière pour retourner dans les bas-fonds de Londres  
et voir les remous provoqués par la pierre qu’elle avait lancée pendant la soirée.
B
onsoir et bienvenue dans Vampire : l’Âge des Ténèbres, Une expérience authentique : le Monde des Ténèbres médiéval
édition 20e anniversaire (VAT20). Vous connaissez est conçu pour créer un style et des expériences authentiques.
probablement déjà Vampire ainsi que Vampire : la À noter que cela ne signifie pas nécessairement qu’il est
Mascarade, édition 20e anniversaire (V20). Cet ouvrage n’est toujours exact historiquement parlant. Vampire : l’Âge des
très certainement pas votre premier jeu de rôle. Ténèbres, édition 20e anniversaire se déroule en 1242, mais
Vampire : l’Âge des Ténèbres, édition 20e anniversaire est nous avons fait le choix d’emprunter autant à la fiction qu’à
un livre de base complet. Si vous venez tout juste de découvrir la réalité pour construire un univers évocateur. Le plaisir de
Vampire, vous n’aurez besoin que de ce livre pour jouer. Si vous jeu avant tout.
êtes un fan de la première heure, vous y trouverez toutes sortes Une expérience inédite : le Monde des Ténèbres médiéval est
d’hommages, ainsi que des concepts mis à jour et de nouvelles aussi vaste qu’effrayant. Dans cet ouvrage, nous avons cherché
idées inspirées par les versions précédentes de cette gamme. à décrire des situations et personnages inédits pour remplir
ce monde. Le texte de nombreux passages vous rappellera
beaucoup les éditions précédentes de Vampire, mais vous

Ce que propose ne relirez jamais le même contenu. Nous raconterons ces


histoires de nouvelles manières et depuis des perspectives

ce livre
différentes. Nous vous montrerons de nouvelles options et de
nouvelles approches.
Une expérience unique : ce soir, nous allons dépoussiérer notre
vieille robe de soirée. Nous allons essayer de nous souvenir

P résentons certains de nos objectifs dans la réalisation de


cet ouvrage.
Une expérience nostalgique : la plupart d’entre vous lisent ces
des anciennes danses et vous éblouir avec les nouveaux pas
que nous avons appris depuis la dernière sortie de cette tenue.
Peut-être trébucherons-nous une ou deux fois, mais nous
lignes avec des années d’expérience en tant que joueurs de parions qu’à la fin de la soirée, vous voudrez nous inviter à
Vampire. Tous les membres de notre équipe sont dans le boire un verre, et plus si affinités.
même cas. Nous avons examiné Vampire en profondeur pour Une expérience complémentaire : ce livre n’est pas un manuel
sélectionner les choses qui nous plaisaient ainsi que celles pour joueurs ou conteurs débutants. Nous donnons quelques
que vous aimiez (en espérant que les deux concordent), et les conseils pour conter une partie, mais nous ne revenons pas
avons envisagées avec une nouvelle perspective. beaucoup sur les fondamentaux. Toutes les règles sont là, mais
nous avons économisé de l’espace en coupant les explications

12
détaillées et les exemples de jeu pour pouvoir vous offrir plus de
contenu. V20 est beaucoup plus exhaustif de ce point de vue, et
nous vous recommandons donc de le lire s’il vous faut davantage
d’informations sur les règles.

Qu’est-ce
qu’un vampire ?

D
ans VAT20, les joueurs incarnent des vampires en 1242,
dans l’univers que nous appelons « le Monde des Ténèbres
médiéval ». Ces créatures sont propres à ce décor et sont
même, de certains points de vue, différentes de celles que V20
propose d’incarner. Si elles partagent certaines caractéristiques avec
les vampires de la mythologie, de la littérature et du cinéma, il faut
néanmoins écarter un certain nombre de malentendus possibles.
Les vampires sont immortels. En grande partie vrai. Les vampires
peuvent être détruits, mais ils vivent sinon éternellement.
Les vampires boivent du sang. Vrai. Ces morts-vivants subsistent grâce
au sang des vivants et la nourriture mortelle ne les rassasie pas. Ils se
nourrissent en utilisant des crocs rétractables, qui apparaissent dès
qu’ils deviennent des vampires. Après avoir bu, ils peuvent lécher les
plaies de leurs victimes pour les refermer, ne laissant aucune trace de
leur méfait.
Une personne mordue par un vampire devient l’un d’eux. Faux. Certains
vampires tuent des douzaines ou même des centaines d’humains au
fil des ans. S’ils souhaitent transformer un mortel en l’un d’eux, ils
doivent le drainer de son sang avant de lui offrir le leur.
Les vampires sont des démons. Faux. Les vampires ont cependant en
eux un sinistre invité, résidant au plus profond d’eux-mêmes : la Bête.
Mais, bien que celle-ci leur dicte certains comportements instinctifs,
ces êtres sont avant tout les prisonniers d’une horrible condition.
Les vampires meurent au soleil. Vrai. Certains peuvent résister aux
rayons de l’astre solaire très brièvement, mais tous finissent rapide-
ment réduits en cendres.
Les vampires sont repoussés par les croix et l’eau vive. Faux. Si certains
d’entre eux sont bel et bien repoussés par les moyens de protection
folkloriques (comme l’ail ou les croix), la plupart de ces êtres n’en ont
que faire. Cependant, une personne de très grande foi peut repousser
un vampire par la force de ses convictions.
Les vampires meurent lorsque quelqu’un leur plante un pieu dans le cœur.
Faux. Cela dit, ficher un pieu en bois dans le cœur d’un de ces morts-
vivants le paralysera, le rendant vulnérable.
Les vampires possèdent une force monstrueuse et des pouvoirs impies. Vrai
et faux. Avec le temps, les vampires acquièrent certains pouvoirs surna-
turels en fonction de leur lignée. Certains jouissent d’une force terri-
fiante, tandis que d’autres deviennent capables d’inspirer un amour
factice à l’insu de leurs victimes ou de se transformer en bête sauvage.
Les vampires peuvent faire l’amour. Cent fois vrai. L’existence vampi-
rique est emplie de tabous et célébrations tristes et, pour bien de ces
êtres, le sexe est à la fois l’un et l’autre. De ce point de vue, les vampires
ne diffèrent en réalité des mortels que d’une façon : le plaisir sexuel

13
pâlit en comparaison de celui que leur fournit le sang. Pour un
tel être, le moment où il se nourrit est le plus extatique et eupho-
L’Étreinte
rique de son existence immortelle, tant et si bien que certains
vampires attribuent une origine sacrée à la félicité déclenchée
par le sang. La morsure des vampires n’est pas une métaphore
A l’origine, chaque vampire a été un humain. Il a rejoint les
rangs des morts-vivants au cours d’un processus appelé
l’Étreinte. Pour ce faire, un caïnite doit vider entièrement les
sexuelle, puisque ceux-ci font l’amour, souvent et bien. Ils veines d’un humain, puis donner un peu de son sang au cadavre.
doivent également se nourrir de sang humain pour survivre. Le défunt se relève alors, assoiffé de sang : c’est désormais un
Parfois, ces deux actes sont mêlés, bien qu’ils demeurent diffé- caïnite, un mort-vivant dont le cœur ne bat pas, qui ne respire
rents l’un de l’autre. Imiter les fonctions sexuelles humaines que plus et n’a nul besoin de manger. Au cours des nuits suivantes, il
sont la lubrification ou l’éjaculation nécessite de dépenser du s’adaptera à son nouvel état et découvrira la puissance de sa vitae
sang pour presque tous les vampires, ce qui peut rendre le sexe caïnite, le sang maudit qui l’anime.
« coûteux ». Cela dit, celui-ci n’implique pas toujours la pénétra-
tion, et bien qu’ils puissent la pratiquer, ils ne se cantonnent pas
forcément à des formes typiques de rapports sexuels.
La chasse

L’engeance de Caïn L a chasse est un concept différent pour chaque caïnite.


Certains trouvent des indigents ivres qui ne peuvent pas
se défendre, d’autres se procurent des amants qui désirent leur

E n 1242, la plupart des vampires d’Europe croient être les


descendants de Caïn qui, d’après, la Bible abrahamique, tua
son frère et fut maudit par Dieu pour avoir commis le premier
morsure et en redemandent chaque fois. Parfois, chasser signifie
intimider un combattant par une démonstration de puissance
brute. Dans bien des cas, cela signifie constituer un groupe d’hu-
meurtre. D’après la légende, il aurait ensuite voyagé et créé trois mains qui, au fil du temps, deviennent dépendants de l’intimité
êtres comme lui : la deuxième génération. Ceux-ci engendrèrent du Baiser, la morsure caïnite. La chasse est un changement dans
à leur tour treize autres vampires, qui donnèrent tous naissance les rapports de force. Le vampire trouve une personne et exploite
à un clan. sa vulnérabilité. L’identité de sa victime importe aussi peu que
la façon dont il s’y prend pour trouver cette dernière ; il peut la
susciter ou la guetter longtemps et à grand-peine. Dans certains
NOUVELLES RÈGLES, cas, il ne fait que l’attendre.
ANCIENNES RÈGLES
Sources d’inspiration
P our offrir une expérience authentique sans être néces-
sairement ultraréaliste, nous avons développé de
nouvelles approches dans les règles. Si vous connaissez les
E nfonçons des portes ouvertes : les vampires sont populaires,
et vous n’aurez aucun mal à trouver des livres ou films
pouvant servir d’inspiration à une chronique de VAT20. Outre
versions précédentes de l’Âge des Ténèbres, vous remar-
les histoires de vampire, les drames historiques et le médiéval-
querez que certaines des disciplines ont changé et décou-
fantastique sont en vogue en ce moment, ce qui devrait vous
vrirez un certain nombre d’autres différences mineures.
faciliter d’autant plus la tâche.
Nous avons cherché à vous en donner pour votre argent, à
Une source d’inspiration un peu plus exotique : Terry Jones
vous fournir du nouveau contenu pour enrichir celui que
(comédien des Monty Python) peint un tableau très vivace de
nous avons recompilé. Si vous préférez les nouvelles versions,
la vie quotidienne à cette période dans son livre The Crusades.
parfait, mais si les anciennes règles vous conviennent mieux,
Contrairement à bien des livres d’histoire, celui-ci s’intéresse
ce livre est de toute façon presque entièrement compatible
surtout aux gens du commun et aux classes pauvres, c’est-à-dire
avec les éditions précédentes. En revanche, n’hésitez pas
aux personnes avec lesquelles les caïnites ont les interactions les
à utiliser la vieille version de tel ou tel pouvoir si vous la
plus fréquentes.
trouvez plus satisfaisante.

14
Contenu de Chapitre VIII :
L’art du conte
ce livre Ce chapitre donne des conseils pour mieux narrer les histoires
et fluidifier les parties.
Voici ce que vous pourrez lire dans les chapitres suivants.
Chapitre IX : Le Monde
Chapitre I :
des Ténèbres médiéval
Un lieu dans le temps Ici, nous proposons des conseils, des réflexions et des options
Ce chapitre décrit l’univers du jeu, et donne un aperçu de la pour créer le monde dans lequel votre histoire se déroule, ainsi
condition vampirique en 1242. que des règles et idées pour peupler votre univers.

Chapitre II : Appendice A :


Les clans de Caïn Atouts et handicaps
Ce chapitre présente les grandes familles caïnites ainsi que Dans cette partie, nous décrivons les atouts et handicaps, des
certaines lignées plus exotiques échappant à la structure rigide traits facultatifs qui peuvent permettre d’ajouter des détails à vos
des clans. personnages.

Chapitre III : Les Voies Appendice B :


Ce chapitre aborde les Voies que suivent les vampires, ces
philosophies et structures qui les empêchent de sombrer dans
Apocryphe des clans
l’animalité. Cette section comprend du contenu bonus, de nouveaux traits,
quelques histoires introductives supplémentaires et d’autres
Chapitre IV : éléments pour ajouter de la substance à vos chroniques.

Création de personnage
Ce chapitre vous permet de créer les personnages avec lesquels Le jeu
vous raconterez vos histoires, et définit notamment les traits

V
dont ils disposent. ampire : l’Âge des Ténèbres, édition 20e anniversaire
permet de raconter toutes sortes d’histoires : de vastes
Chapitre V : sagas embrassant tout un continent, des périples sinueux
et amoraux dans la politique de l’Église et de l’État, des croisades
Les disciplines sanglantes, des pèlerinages désespérés, des exodes dans l’espoir
d’un avenir meilleur… Mais quelle que soit la chronique que
Ce chapitre décrit les pouvoirs et la sorcellerie accordés par le le conteur vous propose et quoi que vous en fassiez, vous aurez
sang de Caïn. toujours une histoire à raconter en tant que joueur : celle d’un
caïnite dans le Monde des Ténèbres médiéval.
Chapitre VI : règles Quels que soient son clan, son affiliation ou sa mission,
toutes les facettes de son histoire seront marquées par la Bête
Ce sont les règles de base du jeu servant à la résolution des qui est en lui, et son sanglant besoin de satisfaction. Peu importe
conflits survenant en cours de partie. que vous considériez votre état vampirique comme une destinée,
une bénédiction ou une malédiction : cela ne changera rien à
Chapitre VII : Systèmes votre nature. Vous pourrez choisir votre façon de la gérer, mais
ne pourrez jamais l’ignorer, et devrez soigneusement construire
et effets dramatiques votre non-vie en fonction d’elle, si vous ne voulez pas que les
structures sociétales, culturelles et religieuses s’écroulent autour
Dans ce chapitre, nous proposons des systèmes plus complexes de vous.
et spécifiques.

15
Comme un fleuve, la Bête suit un cours. Ses sombres instincts Maintenant, vous avalez. Avalez, léchez, aspirez, sucez. Du sang
montent et refluent, croissent et décroissent. Pour la contrôler, chaud et riche emplit votre bouche, inonde votre gorge. La Soif en
pour l’utiliser, vous devrez la connaître. Vous devrez maîtriser vous fond, dissoute par ce que vous avez avidement volé. Votre avidité
le cycle de la Soif : savoir combien de sang est nécessaire pour l’étanche.
calmer la Bête et recouvrer l’usage de vos facultés, apprendre à Mais c’était hier. Aujourd’hui est là.
gérer la descente après l’extase qui suit la morsure d’une victime Éveillé. Assoiffé.
ou encore découvrir un moyen d’endurer l’inexorable retour de Hier.
cet appétit qui menace vos moindres instants de répit. Certains Aujourd’hui.
exercices, habitudes et rituels permettent à l’esprit de se concen- Pour l’éternité.
trer sur autre chose, prolongeant ou retardant une étape du cycle Beaucoup de gens ont faim dans le Monde des Ténèbres
bestial. médiéval. Une source de nourriture régulière fait la différence
Mais tout ce que vous faites relance le cycle, encore et encore, entre la vie et la mort pour tout le monde. Celui qui contrôle la
jusqu’à votre dernière nuit. Soif. Chasse. Repas. Digestion. Vous distribution de nourriture dans un pays accumule du pouvoir,
vous tirez de ces phases ou vous vous y embourbez, en essayant attirant l’attention et la colère des gens au ventre vide.
de réconcilier cet aspect de votre être avec la vie que vous êtes La nourriture ne s’obtient pas facilement. Elle doit être
forcé de « vivre », et avec la survie. Les papes, les rois et les armées cultivée ou trouvée, tuée et préparée. Elle est cuisinée sur les feux
passent ; au bout du compte, seule votre Soif demeure. des foyers ; ce qu’on ne peut manger est soigneusement conservé
et stocké pour les temps de disette. On la partage souvent, et les
Prologue : la Soif gens sont reconnaissants d’en avoir. Ceux-ci adressent des prières
et consentent des sacrifices dans l’espoir d’avoir du beau temps
Tous les soirs, vous vous réveillez et quelque chose ne va pas. Vous avez et de bonnes récoltes, pour avoir au moins l’estomac rempli.
soif. Puis il y a vous, le vampire, chez qui la Soif remplace la faim.
Vous vous souvenez d’autres soirs, ceux d’une autre vie. Vous ne pouvez pas prendre part au festin autour de vous. La
Vous vous réveilliez, la gorge parcheminée. Vous marchiez sur le sol, convivialité du repas, si importante à cette époque, vous est
la pierre froide sous vos pieds. Vous avaliez de l’eau glacée, du vin âcre refusée. Elle vous donne la nausée. Et plus cruellement encore,
ou de la bière amère avec un morceau de pain et vous retourniez vous la nourriture dont vous avez besoin se presse autour de vous,
allonger. Vous sentiez les miettes entre vos dents. La sensation rêche vous tente avec son odeur et sa vigueur.
d’une bouche sale quand vous vous retourniez dans votre lit et tiriez les L’abondance et la famine vous touchent comme les humains
draps sur votre visage pour éloigner l’obscurité. qui grouillent autour de vous. Les aliments que vous aimiez de
Ces souvenirs semblent tellement lointains. Vous vous demandez votre vivant peuvent vous tenter ou vous dégoûter maintenant,
toujours pourquoi vous vous donnez la peine de vous les rappeler. les souvenirs de leurs textures et de leurs saveurs devenus un
Vous vous réveillez et quelque chose ne va pas. Vous avez soif. fardeau. La Soif que vous ressentez est davantage qu’un besoin
Vous êtes seul. Vous faites rouler le mot « soif » dans votre bouche. physiologique : c’est un manque, au plus profond de vous, qui
Il est collé là, comme un mot que vous connaissez et que vous essayez doit être comblé. Elle est aussi destructrice qu’insidieuse, et la
de traduire dans une autre langue, sans y parvenir. La traduction perd puissance que vous confère le sang ne fait qu’accroître la tenta-
quelque chose. Elle reste coincée dans votre gosier. tion. Votre désir pour lui n’est jamais diminué, même quand
Votre bouche est sèche. Elle est souvent sèche. vous songez à ce qu’il est et ce qu’il implique de faire. Il vous
« Soif » est le mot le plus proche que vous trouvez pour décrire la faut du sang. Vous pouvez le sentir autour de vous. Vous savez
sensation. Mais ce n’est plus seulement votre gorge qui est asséchée. Vous où le prendre. Il est à votre portée, mais vous ne devez pas céder.
êtes parcheminé, desséché de l’intérieur. Pourtant, vous êtes tellement Vous essayez d’avoir une conversation avec un prêtre qui sait
supérieur à cette créature qui désirait de l’eau et du vin. Plus rapide, peut-être où se trouve le moine que vous cherchez. Mais vous
plus fort, plus intense, plus affûté. Mais un gouffre s’est ouvert en vous. pouvez humer l’odeur sucrée de sa sueur, sentir la chaleur pulser
La Soif vient de l’intérieur. L’exigence. Elle crie le prix de votre existence, dans son cou et entendre le battement d’un cœur encore vivant
le désir de votre cœur immobile. Elle hurle. dans sa poitrine.
Besoin. Peut-être que « besoin » est une meilleure description. Mais Vous devez peser vos chances. Vous devez boire avant de
vous vous accrochez au mot « soif », car celle-ci peut être étanchée. La devenir trop faible, trop vulnérable. Quelle que soit la raison
soif donne l’espoir d’être satisfaite. que vous avez choisie pour justifier votre nature, vous devez
Vous êtes éveillé. Quelque chose ne va pas. Vous avez soif. prendre en compte la Bête qui grogne et claque des mâchoires en
Vous avez bu hier. Votre bouche n’était pas sèche. Elle était humide, vous. Combien de temps attendrez-vous avant de vous nourrir ?
collante et chaude. Vous vous êtes souvenu que, lorsque vous étiez vivant, Jusqu’à quel point resterez-vous près des humains lorsque votre
vous haletiez, vous frissonniez, vous transpiriez pendant la jouissance. Soif grattera juste sous votre peau morte et froide ? Que ferez-
À présent, vous ne respirez jamais, ne frissonnez jamais, ne transpirez vous pour vous refréner, alors qu’il vous suffit de vous saisir d’un
jamais. Vous avez soif. mortel avec une rapidité monstrueuse et de prendre ce que vous
désirez ?

16
Action : la chasse bientôt frapper et se rassasier. En fin de compte, vous déciderez
Si vous aviez encore de la salive, celle-ci emplirait votre bouche. Vous que le moment est venu et vous débuterez la chasse.
seriez en train de baver. Certains vampires doivent accomplir des rituels ou respecter
La rue en est bondée. Ils battent le pavé. Certains portent des torches, certaines règles quand ils chassent. Ils peuvent y réserver
certains ont des destinations, d’autres errent. Ils portent des symboles certains jours. Une phase de la lune spécifique ou des étoiles
sacrés autour de leur cou et aux poignets. Les pendentifs ne masquent peuvent marquer le moment où ils commenceront à chercher
jamais l’odeur de leur peau sale et chaude, ou celle, plus profonde et leur victime. D’autres préféreront attendre que leur Soif aiguise
chaude encore de leur sang, avec son parfum lourd et entêtant. Leur leur Bête au plus tranchant et affûte leurs sens, pour qu’ils
peau est si douce, si fine. Elle ne peut pas masquer la fragrance de ce deviennent le délicat instrument dont ils auront besoin pour
que vous voulez leur prendre. piéger leur proie.
Les maisons en sont pleines. Ils verrouillent leurs portes. Ils Comme les chasseurs humains, les vampires ont des
suspendent leurs grigris sur les seuils. Ces babioles ne vous font jamais méthodes et cibles très variées. Certains ne sont pas difficiles
hésiter. Elles ne peuvent pas vous dissuader. Elles ne vous rassasient pas, et se contentent d’attraper le premier malchanceux qui passe
donc elles ne peuvent pas vous arrêter. La chaleur du bâtiment est celle lorsqu’ils guettent. D’autres recherchent des individus particu-
des gens à l’intérieur. Vous voulez engloutir cette chaleur, en imbiber le liers ou fréquentent certains lieux sachant que leurs proies de
fond de votre être. prédilection s’y rendront sans doute. D’aucuns auront établi des
Lorsque vous leur parlez, la Soif se réveille à l’intérieur. Le gouffre règles visant à limiter la cruauté qu’ils vont infliger à celui ou
s’élargit, comme pour vous happer. Plongez. Plongez vos crocs profondé- celle qui se retrouvera entre leurs griffes. Ils peuvent appâter leur
ment. Si vous pouviez saliver, vous baveriez. De la salive ruissellerait de proie et se persuader qu’ils le font par compassion ; le mortel
votre bouche et atterrirait sur leur peau chaude. n’était-il pas rassasié et satisfait au moment d’être croqué ? La
Vous avez trouvé quelqu’un. Vous avez trouvé des raisons et des chasse peut avoir lieu en une nuit ou sur une longue période de
excuses. C’est presque romantique. Vous vous dites que c’est celui-là et temps, le vampire traquant la cible ouvertement ou depuis les
pas un autre. Si vous pouviez baver, vous devriez essuyer votre bouche ombres. Pourquoi ? Peut-être pour renforcer le lien, pour donner
avec votre main. plus de sens à la morsure ? Pour se lancer un défi ?
La lumière des torches danse autour de vous. Cette lueur est pour la Il n’y a pas que les vampires qui hantent les taudis, rues
victime, la flamme la rassure. Vous pourriez voir la proie dans le noir. et routes de l’Âge des Ténèbres. Les charlatans et les voleurs
Vous l’avez marquée. Vous pouvez la sentir. sont en quête de bourses et de marchandises. Les prostituées
L’impatience vous aiguise. Votre proie marche et vous la suivez. cherchent des clients et vendent leurs services sans avant-goût.
Parfois, vous la suivez dans les ombres, loin des rayons orange vif des Les inquisiteurs poursuivent audacieusement les hérétiques,
torches indiscrètes. Parfois, vous la suivez sans vous cacher. Vos raisons leurs torches levées bien haut. Les chasseurs de sorcières et ceux
et vos excuses vous encouragent à continuer. Vos pieds parcourent des qui sentent le surnaturel fouillent dans la nuit, écartant le voile
sentiers de terre battue, des herbes hautes et sèches, du sable chaud entre les mondes, mince et rapiécé lorsque le soleil n’est plus
et poussiéreux, les pavés mal joints d’une rue plus jeune que vous, les qu’un souvenir. Nul ne s’attarde dehors de nuit sans raison.
pierres lisses du sol du temple. La chasse est différente de la Soif. La Soif rend le vampire
Vous déglutissez fort, mais cette réaction n’est qu’un vestige d’une extrêmement conscient de sa séparation du reste de l’humanité,
autre vie. Vous auriez l’eau à la bouche. Vos pieds sont très silencieux. dans toutes les facettes de leur existence. La chasse pousse le
Votre proie suspecte peut-être quelque chose, mais pas vous. Elle n’a vampire à prendre contact avec sa proie. Ses sens, affûtés et
aucune idée de ce que vous êtes. De ce que vous allez faire. Votre corps, raffinés, voient, sentent et entendent des choses qu’elle ignore.
mort mais vivant, ne réagit pas. Vous poursuivez votre traque. Vous La perspective de goûter au sang taraude le vampire, mais le
suivez. Vous vous rapprochez. force à garder le contrôle. Il se concentre sur sa cible et l’intimité
Votre Soif est une bénédiction. C’est un don. Elle vous accordera le qu’ils vont partager. La mort est proche. La victime ne doit pas
succès. Elle vous lie à votre proie. C’est celle-là et pas une autre. savoir ou elle fuira. Si elle fuit, elle pourrait crier et le chasseur
La patience est récompensée par la réussite. La réussite se transforme pourrait devenir le chassé.
en surprise. Vous sentez son cœur battre plus fort. La puanteur de la La chronique peut vous amener à détourner les yeux de votre
peur. cible. Elle peut vous pousser à chasser un mortel que vous auriez
Vous êtes réel. Enfin. Elle voit qui vous êtes vraiment. Elle voit normalement laissé tranquille, pour le compte d’une organisa-
qu’elle est la proie et vous le prédateur. Elle voit qu’il est trop tard. Mais tion ou d’un individu qui veut la mort d’un témoin gênant. Les
elle court quand même. Et vous la poursuivez. événements peuvent vous forcer à quitter votre terrain de chasse
Si votre bouche pouvait saliver, vous baveriez. Vous pouvez au moins ou à changer de méthode. Pendant la chasse, vous pouvez encore
rejeter la tête en arrière pour rire. vous mentir. D’autres rôdent aux heures du soir. Mais aucun
En raison de votre passé ou de votre code moral, vous choi- d’entre eux ne recherche la même chose que vous, et pour la
sirez peut-être d’attendre aussi longtemps que possible avant de même raison. La Bête veut et le moi tente de la diriger. Vous
vous nourrir. Ou vous accepterez cela pleinement, comme un devez vous mesurer à votre Soif et prendre de votre temps dans
rite de votre peuple, sachant que la Bête lovée en vous pourra la poursuite de ce dont vous avez besoin. Vous l’aurez. Ce n’est
qu’une question de patience.

17
verser le sang. Ce sont les caïnites affrontant les enfants de Seth.
Apogée : le repas C’est la répétition du meurtre d’Abel par Caïn qui éteignit la
Saisir. Serrer. La bouche grande ouverte. Vous mordez fort. Les dents lumière que l’homme apportait au monde. Le sang, générale-
déchirent la peau, les muscles, les veines. Mou, dur, moelleux, chaud. ment réservé aux dieux ou aux démons, lubrifie votre gorge,
Vos crocs n’ont aucune retenue. coule dans vos membres et vous revigore.
La peur fait gicler un sang chaud et épais dans votre bouche. Il L’adrénaline de la chasse mène à l’extase de boire du sang.
jaillit. Il veut quitter son corps. Du sang se répand à l’aveugle sur votre Plus enivrante que n’importe quelle bacchanale, elle fait de vous
langue. Vous planez. C’est plus passionné que le baiser le plus sensuel, l’infant de Caïn pour un instant. Chaque vampire a sa méthode
plus délicieux que le mets le plus délicat, plus enivrant que le vin le plus et ses rituels pour boire, mais le désir d’assécher la victime et de
corsé, plus libérateur que le rite religieux le plus sacré. La Bête obtient ce passer à la suivante est fort. La Bête ne se contente plus de rôder
qu’elle veut, et pourtant elle en redemande. Et il en revient. Il en jaillit. dans votre vie nocturne. À cet instant, elle est votre vie et, si vous
Il en coule si abondamment, comme une offrande qui vous est offerte. ne pouvez pas la contenir, elle ravagera tout sans aucun frein.
Toutes vos raisons et vos excuses s’évaporent. Pas besoin de vous justi- Elle ne veut pas rester dans sa cage, liée par des règles et rituels,
fier. Il n’y a ni jugement ni damnation. Seulement vous, votre bouche ne sortant que le temps de faire un numéro de cirque. Elle veut
et le sang chaud. Seulement un corps pressé contre le vôtre, si proche, plonger ses terribles crocs et broyer les os, aspirer le sang et sucer
si généreux. Du sang. Votre bouche en est pleine. Et il en vient encore. la moelle de ceux qu’elle arrive à attraper.
Se nourrir est le plus grand paradoxe du vampire. C’est Chaque repas est la preuve maudite que vous n’êtes pas
l’union vibrante et extatique de deux corps, une intimité sans humain. Chaque repas est la proclamation frénétique de votre
aucun égal. Mais l’acte aliène le vampire de l’humanité, le reje- nouvelle, puissante et hideuse condition. Chaque goutte de sang
tant plus loin et plus profondément dans les ténèbres tandis que étranger qui vous emplit vous rend plus fort, plus habile ; plus
la lumière de la victime humaine s’éteint. Lorsque le vampire se dur, aussi. La miséricorde n’est accordée que selon votre bon
nourrit, ces deux actions contradictoires se touchent, se mêlent plaisir. L’habitude de tuer et le grognement de la Bête rendent
et s’unissent. chaque gorgée dans les vastes réserves de l’humanité plus facile
Se nourrir est un acte violent. Même lorsqu’il est accompli à prendre. Vous vous languissez du jour où vous pourrez vous
silencieusement, prudemment, avec une victime inconsciente saturer de sang, même lorsque vous en avez dans la bouche. C’est
ou endormie, ce sont toujours des chairs que l’on déchire pour à vous de vous dégager, de rompre ce lien éphémère et de forcer

18
votre Bête à se cacher à l’ombre de la loi et des règles que vous Mais en fin de compte, l’exaltation se dissipe. Vous en prenez
utilisez pour la contenir. conscience. Cela peut arriver pendant que votre victime est
Vous êtes rassasié à la hauteur de votre audace. Autant que encore dans vos bras, ses bras déjà ballants. Cela peut arriver
vous pouvez vous le permettre. Vous êtes rassasié. Mais vous après plusieurs semaines, lorsque les premières sensations de
n’êtes jamais satisfait. Soif commencent à vous ronger ; votre chasse précédente semble
alors si futile.
Dénouement Vos souvenirs sont vifs dans votre esprit. Les cadavres de vos
Tout ce que vous avez osé prendre vous a été donné. La chaleur vous victimes s’accumulent. Chaque repas en précède un autre. Vous
inonde. Le sang en vous est frais. et vos semblables restez relégués dans les ténèbres. Votre famille
L’événement est frais. et les membres de votre clan s’étendent à l’infini, combattant et
Rien ne vous a été donné. Vous l’avez pris. buvant, mais dans quel but ? Vous dévorez et regardez les gens,
La Bête en vous est rassasiée. Mais elle en veut encore. les villages et les cités mourir, tomber et se putréfier.
Vous ne connaissez pas la satiété. Même lorsque votre corps ne peut L’extase induite par le sang est glorieuse et extrême, mais
contenir plus de sang, elle en veut encore. même l’emprise qu’elle exerce sur la psyché des vampires et
Elle veut la destruction. Elle exige des réponses. Elle cherche une les effets qu’elle a sur leur corps finissent par se dissiper. Pour
justification. certains caïnites, la chute est rude, et ils deviennent horrible-
Vous voudriez tout dévorer sur votre passage, comme le faisaient les ment dépressifs et macabres. D’aucuns peuvent simplement
anciennes divinités. Les os se briseraient, la chair se déchirerait, le sang devenir plus stoïques. D’autres encore peuvent éviter de parler
giclerait sur votre visage froid et animal. Des cris s’élèveraient dans le ciel du vide qui bée de plus en plus en eux lorsque le sang frais vieillit
puis tourneraient au gargouillement. Ils s’affaibliraient et se tairaient puis est drainé par la non-vie qui les anime tous. La Bête, rassa-
finalement sous votre terrible bouche. siée, dort et le vampire est seul avec ses pensées pour réfléchir
L’apaisement vous fuit lorsque cette vérité vous apparaît, mêlée au à sa place dans le monde. Les obligations sociales et claniques
sang revigorant. peuvent servir de distractions, permettant au caïnite de penser à
Votre figure est collante et vous vous léchez les lèvres. Et pourtant, autre chose et de récupérer après l’épreuve sanglante de la chasse.
vous en voulez encore. Ce n’est jamais assez. Les distractions de la poli- Mais la Bête finira toujours par se réveiller et la Soif reprendra
tique, de la connaissance, du voyage, de la trahison, des amitiés et des ses droits.
vendettas ne suffisent jamais. Ce cycle sans fin se manifestera différemment pour chaque
Vous vous mordez la lèvre. Vous goûtez le sang de quelqu’un d’autre. vampire dans le jeu. Certains morts-vivants l’accepteront
De quelque chose d’autre. De quelque chose de différent de vous. dans sa totalité, tandis que d’autres chercheront à prolonger
La victime était en vie. Maintenant, elle est morte. Et vous êtes seul. certaines étapes et à en éviter d’autres. Mais aucun caïnite ne
Vous vous refroidissez tandis que la Bête grogne pour en avoir juste un peut se libérer du besoin de sang et de tout ce qu’il entraîne. En
peu plus. Juste un de plus. Pour toujours. revanche, le traitement que vous réserverez aux humains ou les
Si vous pouviez pleurer, les larmes couleraient de vos yeux. excuses et mensonges que vous vous raconterez pour supporter
Vous êtes un voleur qui prend ce qui n’est pas à lui. Vous êtes un ce que vous avez fait vous seront propres. Les autres vampires
meurtrier qui met fin à la vie de personnes sans méfiance. Vous êtes sont eux aussi broyés par ce cercle d’appétit glouton et de plaisir
un menteur qui détourne des vérités et égare les esprits pour cacher son extatique, même ceux qui acceptent pleinement leur nature.
secret. Les affamés et les repus rôdent tous dans les ombres de notre
Se gorger de sang emplit le vampire d’émotions et de capacités Monde des Ténèbres médiéval. Impossible d’échapper au cycle.
hors du commun. La Bête est apaisée. Tous vos sens sont aiguisés Votre approche de votre nature vampirique impactera les autres
et alertes, pouvant fonctionner sans le murmure constant de la personnages et votre place dans la société des caïnites.
Soif. La compagnie des humains devient plus supportable, leur
odeur moins tentante.

19
Un observateur extérieur pourrait penser qu’il est aisé de rédiger une chronique de l’histoire caïnite.
À tout le moins, il supposera que la compilation des événements du dernier millénaire est une simple
formalité. Certains d’entre nous, après tout, étaient vivants lorsqu’ils eurent lieu ou, du moins, vivants
en une certaine manière.
(Je m’interromps ici un instant pour noter que, malgré mes capacités à exiger d’eux la plus grande
sincérité, j’ai découvert que les récits qui me sont dictés par les fantômes sont à peine plus fiables
que ceux des vivants. On ne peut faire confiance à ces ombres, soumises à la passion qui les anime,
pour relater les faits de façon objective. Quoi qu’il en soit, leurs comptes-rendus sont pour le moins
divertissants.)
Mais trêve de digressions. Je pense que la nature même des caïnites et leur très longue existence
compliquent la conception d’une chronique vampirique concise. La nature labyrinthique de notre politique
et la complexité de nos intrigues font de toute tentative visant à obtenir une vision objective des choses
une tâche monumentale ; sans compter que cela jette le doute sur tout ce qui nous a été enseigné alors que
nous n’étions que des nouveau-nés.
Prenons l’exemple du prince Mithras de Londres. Il prétend être à l’origine du mithraïsme et la
source de ses mystères. Selon les récits populaires, il s’est présenté comme un dieu solaire vivant et flatté
de l’adoration que lui vouaient les élites de l’Empire romain. Il semble évident que ce rôle de divinité a
fini par l’ennuyer et il a finalement décidé de jouir d’une existence bucolique à Londres.
Je n’entends pas jeter le doute sur l’éminent prince car, bien que ses affirmations soient
extraordinaires, il est lui-même un être hors du commun. Je souhaite juste mettre en lumière le fait que
notre histoire a été écrite et réécrite au profit des vainqueurs, et ce depuis des millénaires. De plus, nos
destinées sont peintes sur un canevas d’une grandeur inconcevable, et pourtant bien réel. La grande échelle
de certaines de nos chroniques (et l’immense propension des damnés à mentir pour servir leurs propres
intérêts) rend éprouvante la tâche des historiens caïnites.
Je me demande ce qu’ils écriront sur Constantinople dans un millier d’années. S ’en souviendra-t-
on comme d’un paradis glorieux gouverné par un ange tragiquement défait par de fourbes étrangers ?
Y verra-t-on l’inévitable effondrement du régime d’un tyran dément ? Se souviendra-t-on qu’elle
s’appelait Byzance et était dirigée par les Cappadociens un millénaire auparavant ? Les chroniques
rappelleront-elles le pillage de nos bibliothèques et le massacre de notre clan aux mains des Latins ?
Dans un millénaire, les caïnites raconteront-ils une version de l’histoire qui sera totalement
méconnaissable pour ceux qui en ont été les témoins ? Si nous pouvions nous voir dans un millénaire,
serions-nous même capables de nous reconnaître ?
C’est impossible à dire. Notre monde regorge d’histoires. Certaines sont secrètes, d’autres triviales, et
la plupart se contredisent. Quelques-unes pourraient même se révéler vraies.
Il appartient donc aux lecteurs de savoir quelle version de l’histoire ils accepteront et quelles leçons
ils tireront du passé.
— Extrait d’Une Histoire de Cendre et d’Os, par Eudocia Melachrina
S
alut à toi ! Approche ! Qui t’a envoyé ici ? Ton sire t’a-t-il
créé avant de finalement se rendre compte à quel point la
Physionomie du damné
chose était éprouvante ? À quel point il est difficile d’élever
un novice qu’on a tiré de la fange ?
N’y prête pas attention. Absolument aucune. Tu n’es ni le
M ais il ne faut pas céder au désespoir, mon petit. Là. Te voilà
encore en train d’essuyer tes larmes dans mon tablier.
Essaie d’être un peu brave et je te raconterai les prodiges dont
premier ni le dernier à devoir en passer par là. Viens et assieds- est capable ton nouveau toi. Un monde inconnu de curiosités
toi à mes pieds. Cesse de sangloter, tu gaspilles ta vitae. et de plaisirs s’offre à toi. Oh, ne détourne pas les yeux quand
Tu es un damné maintenant, mais cela pourrait être bien une vieille femme laide te parle de plaisirs. Tu serais surpris de
pire. Vois le bon côté des choses. Le sort du damné, du vampire, connaître toutes les joies qui t’attendent au cœur de l’horreur,
est aussi terrible que tu le crains, mais également bien meilleur et tous les délices que tu retireras de ces choses dont on n’aurait
que tu ne l’imagines. Assieds-toi ici et je te raconterai tout ce que pas idée de parler à l’église.
tu as besoin de savoir. Une centaine de caïnites, peut-être plus, Ton corps est le péché incarné ; il en va de même pour moi
sont venus ici et ont écouté ce que je m’apprête à te raconter ; à et pour nous tous. Il ne faut pas en avoir honte : c’est juste un
ton tour de participer à cette tradition. état de fait. Ce qu’un humain peut faire, nous pouvons le faire
mieux. Nous sommes capables de courir plus vite et de voir dans
Parmi les damnés l’obscurité. Pour la plupart d’entre nous, ce corps damné est
une forme plus achevée de ce que nous étions en tant qu’êtres

B ien sûr, il y a un commencement à tout ça ; mais cette


histoire, je ne la connais pas. J’en connais la fin cependant,
et ce qui vient après ; alors, pourquoi ne pas commencer par là ?
humains. Non, pas moi mon cher infant, mais je suis une péche-
resse d’une espèce très spéciale. Non ! Tu es une créature faite
pour dérober la vertu et éveiller les vices. Tu bois du sang et tu
Quelqu’un t’a tué, cher infant. Quelqu’un a décidé que ta vie soumets à la tentation ceux qui font profession de sainteté grâce
était arrivée à son terme. Un vampire se trouvera toutes sortes à ton charme et tes pouvoirs extraordinaires.
de justifications pour tuer, mais au bout du compte, son égoïsme C’est cette pureté en vous qui m’a toujours déconcerté. Même
narcissique est son unique véritable raison. J’en sais quelque dans mon clan, les dents ne deviennent-elles pas plus droites et
chose : j’ai moi-même semé le malheur plus d’une fois. plus blanches ? J’ai observé ce qui se passait lors de l’Étreinte ;
Toutefois, il y a pire : après t’avoir tué, il a profané ton corps, j’ai observé ce qui se passait lorsque les marques de morsure
répandu son sang impur dans ta bouche et t’a privé de la Grâce disparaissaient, laissant place à une peau aussi lisse que celle
de Dieu pour te rendre à ce marais boueux qu’on nomme la d’un nouveau-né. Un jour, j’ai rencontré un garçon qui souffrait
Terre. L’accès au paradis t’a été refusé, mon cher infant ; en d’une maladie du cuir chevelu et qui avait aussi peu de cheveux
échange, tu as reçu une éternité de lutte ou d’asservissement, sur la tête qu’un moine tonsuré ; la damnation ne lui a-t-elle pas
ainsi que la promesse d’une mort horrible et douloureuse. Nous redonné de magnifiques cheveux ? N’a-t-elle pas fait de lui une
ne savons pas ce qu’il advient de nous quand la Mort ultime bête assoiffée de luxure ? N’est-ce pas là la vérité ? Nous sommes
nous fauche ; nous savons juste que nous disparaissons. Je ne te des créatures nées du péché, transformées par les graines de la
promettrai donc pas le paradis, mais sache encore une fois que je corruption que sema Caïn pour croître et nous répandre aux
ne te promettrai pas non plus l’enfer. quatre coins du monde.

22
As-tu remarqué autre chose ? Le cœur, n’est-ce pas ? Voilà une ville qui t’a vu grandir, sur la terre de tes aïeux. Cette culpabilité
chose bien triste. Oui, ton cœur ne battra plus, à moins que tu continue à te ronger, n’est-ce pas ? Ton cœur s’emplit-il de regrets
ne le forces ou que tu ne sois enivré et sur le point de totalement lorsque tu te remémores ton premier meurtre ? Oui, je le vois
lâcher la bride à ton désir. Tu les vois ces larmes que tu as laissé dans tes yeux.
couler dans mes jupons ? Elles aussi sont de sang, alors fais bien Il y a une raison à cela ! Pour le moment, tu as une âme
attention : tes pleurs révèlent ta véritable nature. Tu apprendras humaine, la même que tu avais avant de mourir. Cela te semble
à les dissimuler, mon cher infant. Nous le faisons tous, d’une réconfortant ? Je ne suis pas sûre que ça le soit car, si l’on a
manière ou d’une autre. toujours une âme, cela veut dire qu’on peut encore la perdre. Et
N’ai-je pas dit que tu étais devenu plus fort ? Élance-toi depuis si cela t’arrive ? Tu t’abandonnes à la Bête. Tu n’es plus une créa-
un parapet. Encaisse la ruade d’un cheval. Même un coup bien ture incarnant le péché, mais un monstre voué à la destruction
asséné venant d’un soldat armé jusqu’aux dents ne te ralentira et au meurtre. Tu ne ressens plus que soif de sang et de mort,
quasiment pas. Prends juste garde au soleil, qui est le jugement sans plus aucune pensée entravant ton cœur et ton esprit.
de Dieu, au feu, sa main purificatrice, et au coup qui séparera ta Tu fais encore l’innocent, oui, mais tu as déjà connu ça. Tu la
tête de tes épaules. sens, n’est-ce pas ? Cette chose qui s’agite derrière ton regard, qui se
Quoi qu’en disent l’orthodoxie russe, un pieu ne peut pas heurte aux limites de ta cage thoracique comme si c’était ton cœur
te tuer ; ils se trompent. Enfonce une pointe acérée en bois de lui-même qui était emprisonné. Elle fait bouillir ton sang, cette
houx dans la poitrine d’un vampire et cela aura pour seul effet haine, ta Bête. Mais ne te méprends pas, elle est autant une alliée
de l’arrêter. Une fois ôtée, il se relèvera, probablement affamé, qu’une ennemie. Elle a besoin que ton corps survive pour subsister
furieux et, surtout, désireux de se venger contre ceux qui l’ont et te protégera si tu parviens à trouver un équilibre entre elle et toi.
neutralisé. Quand tu vois du feu et que tu te mets à courir sans même t’en
rendre compte, c’est elle qui te protège. Quand tu laisses libre cours
La Bête à ta rage et que tu tues ces rivaux qui ont envahi ton territoire, c’est
encore ta Bête ; elle fait simplement en sorte que tu aies assez de

M ais, en toi, il y a toujours cet esprit humain. Étrange,


n’est-ce pas ? Tous tes souvenirs, tes sentiments ou tes
liens affectifs sont toujours là. Tu vis sans doute encore dans la
sang pour assurer ta survie. Elle n’est ni bonne ni belle, mais c’est
la nature, d’une certaine manière. C’est ta nature en tout cas, et la
nature peut parfois être terriblement cruelle.

23
Les cours ma folle jeunesse, aucun prince d’envergure ne m’a pressé d’aller
mener une guerre clandestine contre son homologue de Cardiff.

de la nuit
À ma grande tristesse, j’ai vu d’innombrables infants subir
l’Étreinte dans le seul but de servir lors de rapides et meurtrières
incursions, pour finalement tomber sous les coups d’autres
nouveau-nés étreints à des fins identiques. Je t’en dirai le plus

P
our autant que je sache, tu trouveras des vampires possible, dans l’espoir que cela te préparera à ce qui t’attend ;
partout, où que tu ailles dans ce monde. Et chaque fois mais hélas, en mon for intérieur je pleure, sachant que ce destin
que tu en rencontreras, tu pourras observer peu ou prou sera probablement le tien. Maintenant, je vais baisser la voix
les mêmes coutumes et passe-temps oisifs. Nous nous réunissons pour que nous ne soyons pas entendus, même si une telle chose
en petits groupes et menons des guerres secrètes contre d’autres ; est peu probable. Sache qu’il y a des jeunes qui ont refusé ce
nous ourdissons des complots et nous échafaudons des plans ; destin fait d’incessants conflits, rejetant le droit des princes et
nous faisons en sorte que notre chute, ainsi que celle de nos l’autorité de leurs aînés. Ils s’inspirent de sombres histoires et de
ennemis, soit un spectacle grandiose pour ceux qui n’ont pas la mythologie. Encore aujourd’hui, ils se réunissent à Londres,
pris part au drame qui se déroule sous leurs yeux. et sans doute ailleurs, dans des lieux oubliés ou abandonnés. Je
Nous nommons cela société, même si cette société évoque ne dis pas que c’est la voie que tu dois suivre. Quoi qu’il en soit,
davantage des rats se battant pour une charogne. Nous nous elle n’est pas plus fatale que celle qui a été choisie pour toi au
regroupons par lignées ; nous entrons en rivalité pour recueillir moment de ta création.
l’affection, la protection et le pouvoir des monstres qui l’em-
portent sur nous en âge et en puissance. Nous nous querellons,
nous nous trahissons et nous complotons. Nous tuons quel-
Distinctions sociales
quefois, mais rarement, car la Mort ultime peut rapidement
engendrer un cycle infernal de vengeances. Dans la plupart des
domaines, nous abandonnons ce droit de mort à une instance
L es ouvrages les plus anciens, les archives et les souvenirs des
aînés s’accordent tous à dire que nos façons de faire restent
inchangées depuis que Dieu a chassé Caïn dans la terre de Nod.
suprême, que nous appelons habituellement « prince » dans Le fait que nous continuions d’agir comme nous le faisions par
cette partie du monde. On m’a dit qu’en dehors de la chrétienté, le passé nous enseigne une chose : nous ne changerons jamais en
ils ont d’autres titres et parfois une manière bien différente tant qu’espèce. Puissé-je vivre assez longtemps pour que ces mots
d’exercer ce pouvoir. se révèlent erronés.
Partout où tu nous trouveras, tu découvriras également des
monstres tous plus âgés les uns que les autres, qui ont connu les
absolus et les limites de l’éternité. Les pauvres imbéciles. Tôt ou
L’âge
tard, dix années de mort deviennent un siècle, à moins que tu
ne te fasses détruire corps et biens. En un clin d’œil, cent ans
deviennent deux siècles. Pour ceux qui, contrairement à moi, ne
OMais
h, l’âge ! Vois comme je brandis le mien lorsque l’on s’avise
de me donner des ordres ! Pouah !
ne prête pas attention à ma rancœur, esprit étroit.
mangent ni ne boivent à la table de l’humilité, le temps passe, Grand-mère Penne a toujours été du genre à faire de basses
l’âge augmente et le sang et le péché les laissent sur leur faim. Ils besognes. Je suis toujours ainsi, mais juste un peu plus vieille.
deviennent assoiffés de conquêtes et rêvent de rivaliser avec la Pour certains, et même pour la plupart, l’âge apporte, chose
puissance de Dieu. logique, une aura de respectabilité. C’est un monde dangereux
que celui dans lequel tu as été condamné à vivre ; et j’irai même
La guerre des Princes jusqu’à dire que celui qui réussit à y survivre un certain temps
mérite notre considération, si ce n’est le plus grand respect.

E n ces nuits modernes, où les prodiges mécaniques ont fait


un tel bond en avant et à une telle vitesse qu’ils déroutent
et effraient passablement une vieille femme comme moi, il y a
Tout vampire qui est parvenu à persister ne serait-ce qu’un an de
plus que toi a quelque chose à t’enseigner, ou du moins peux-tu
apprendre quelque chose grâce à lui. Même si tu n’as aucune
la guerre des Princes. Ces nuits sont d’un caractère tout à fait raison d’aimer un monstre qui a des décennies voire des siècles
sacré et pourtant elles s’écoulent sans qu’on y entende la voix de plus que toi, sache qu’il est toujours sage de courber l’échine
de Dieu (si tu suis le Pape, bien sûr ; mais après tout, nous n’en devant lui s’il connaît des choses au sujet de la survie que tu
avons plus). C’est durant ces nuits que les plus âgés et les plus ignores. S’il est disposé à t’enseigner quelque chose, alors tu lui
indifférents d’entre nous se livrent à une guerre sans fin pour le devras le respect. Dans le cas contraire, tu n’auras qu’à aller cher-
pouvoir, l’admiration et parfois même pour rien. cher ailleurs.

L’audace de la jeunesse Novices


L alaquelle
paix régnait-elle quand j’étais jeune ? Voilà une question à
il est difficile de répondre. Mais au moins, durant Unvienovice est un jeune, un rien du tout qui débute tout juste sa
de damné après une fin sanglante. C’est toi, mon tendre

24
ami. Toi, qui es encore sous l’aile de ton sire et qui as encore plus et que la plupart appellent ancien parce qu’il s’y entend mieux
à apprendre qu’un veau qui vient de naître. Lui, au moins, sait que moi pour faire montre de sa force et inspirer la terreur
marcher dès sa naissance ; toi, tu sais à peine cela. Bien sûr, tu es autant que l’obéissance. Mais on ne me la fait pas. Un ancien,
plein d’instincts ; la Bête te dit d’avoir peur du feu ainsi que de un vampire qui a dû tuer des douzaines voire des centaines de
la lumière du jour et te fait savoir que tu as besoin de te nourrir fois, reste toutefois un être effrayant. Ne va pas penser une seule
pour vivre. Ce que ton instinct omet de te dire, c’est comment tu seconde qu’ils vont faire une exception pour toi.
dois vivre de nuit en nuit, toi, le maudit. C’est à ce moment que
ton sire entre en scène ou, si tu es extrêmement chanceux, grand-
mère Penne. Dans la plupart des cours caïnites, tu es quantité
Mathusalems
négligeable ; un non-être qui n’a pas encore mérité de s’appeler
un vampire. Ne t’attends pas à ce qu’on te traite de façon juste :
comme tu le découvriras sans doute, tes besoins passent après
V u mon âge avancé et mon incroyable patience, j’ai moi-
même rencontré une fois un Mathusalem. L’expérience est
invariablement terrifiante. Ces monstres sont âgés d’un millier
ceux de tous les damnés qui croiseront ta route. d’années, voire plus, et leur façon de penser n’a presque plus
rien d’humain. Ils sont anciens, intelligents et prêts à tout pour
Nouveau-nés obtenir ce qu’ils désirent. À leur âge, peu de choses peuvent faire
obstacle à leurs désirs. Fais tout ce qui est en ton pouvoir, mon

Q uand ton sire commencera à se lasser de toi ou jugera qu’il


t’a appris tout ce qu’il sait, il te conduira à son aîné, et géné-
ralement auprès de son prince, pour t’affranchir officiellement
petit faune, pour ne jamais te retrouver entre un Mathusalem et
ce qu’il désire et, surtout, ne deviens jamais l’objet de son désir.
Les pouvoirs d’une telle créature sont de l’ordre de l’inconnu et
de sa tutelle. Il se produit alors deux choses : tu reçois mille et se réduisent souvent à des rumeurs. N’en fais pas des ennemis,
une nouvelles libertés et tu es jeté en pâture aux loups. Tu es et s’ils te lèsent, fuis aussi vite que tu le peux.
maintenant un vampire à part entière, digne de respect, et avec
les responsabilités qui lui échoient. Mais ne te méprends pas :
pour la plupart des caïnites, la vie d’un nouveau-né n’a toujours
Antédiluviens
guère de valeur, et bien d’entre eux te considéreront comme un
nouveau pion sur l’échiquier dès que ton sire t’aura affranchi. Ils
feront tout leur possible pour te manipuler à leurs propres fins,
E nfin, nous avons les antédiluviens, les petits-infants de notre
créateur mythique. S’ils existent – cela, je ne saurais le dire –
ils doivent être vieux de plusieurs milliers d’années. Ils n’existent
ou bien chercheront tout simplement à te détruire ou te dévorer que dans les légendes, et d’après ce que j’ai pu constater, celles-ci
pour des raisons innommables et connues d’eux seuls. sont aussi diverses que les treize clans qu’ils ont fondés. Peut-être
sont-ils aujourd’hui moins nombreux qu’alors, à cause de leurs
Ancillae querelles meurtrières et trahisons ancestrales. Parfois, on entend
parler de clans qui vivraient dans d’autres parties du monde,

A h, enfin un misérable qui mérite toute notre attention,


n’est-ce pas ? Un ancilla est un damné qui a réussi à se main-
tenir en vie durant un siècle et à conserver juste assez de sa santé
dont l’existence remettrait en cause tout ce que nous croyons
savoir au sujet des antédiluviens. Certains prétendent que ces
derniers ont tous disparu, d’autres qu’ils ont succombé au poids
mentale pour qu’on ne le mette pas à mort. Pour les moins âgés des ans et sont plongés dans un sommeil dont ils ne sortiront
d’entre nous, les ancillae semblent plus abordables et sains d’es- qu’à la fin des temps. D’aucuns prétendent aussi qu’ils sont
prit que les anciens, et méritent donc d’être écoutés. Les plus parfaitement éveillés et nous manipulent comme des marion-
âgés d’entre nous les verront probablement encore comme des nettes dans une guerre aussi vieille que l’humanité elle-même.
pions à sacrifier mais, ceux-ci étant plus difficiles à manipuler,
il vaudra mieux les utiliser que les brutaliser. Dans la tête des
anciens, les ancillae sont ceux auxquels ont fait appel quand il
faut faire convenablement les choses, et ce nonobstant le fait que Hauts et
bas clans
les plus prudents d’entre eux savent qu’ils ont tout intérêt à délé-
guer leur mission à un nouveau-né pour se préserver du danger.

Anciens
J
’ai utilisé un terme dont tu ne connais pas très bien la

N ous vivons parfois longtemps. Une éternité peut-être, ou du


moins ça en a l’air pour ceux d’entre nous qui atteignent un
âge qui défie l’imagination. La plupart des vampires acceptent à
signification, et il faut donc me laisser te l’expliquer. Nous
sommes tous nés une seconde fois ; peut-être était-ce le
bon vouloir de notre sire ou la volonté de l’un de ses aînés. Tout
contrecœur d’appeler « ancien » tout vampire vieux d’au moins comme dans la vie humaine, les circonstances de notre naissance
trois cents ans, bien qu’en matière d’âge, les démonstrations de peuvent s’avérer plus importantes que toute une existence consa-
puissance valent plus que les preuves écrites et les années écou- crée au bien. Une grande partie de ton éternité a été décidée
lées. Je connais un homme que je devance de plusieurs siècles pour toi par les actions de ton sire et de ceux de sa lignée qui

25
l’ont précédé, bien avant que ton cœur ne batte pour la première qui peut dormir dans la terre et se transformer en chauve-souris.
ou pour la dernière fois. Et ce sont ces péchés qui donneront le La liste est longue.
ton dans toutes les nuits qui t’attendent. Laisse-moi t’expliquer. Ce sont des clans. Leurs affaires, ces affaires de famille, n’en
finiront pas d’emplir tes nuits de soucis, et ce jusqu’à la fin de ta
Les clans non-vie. Tu ne peux échapper aux pulsions et faiblesses propres
à ton clan, pas plus que tu ne pourras éviter de payer pour les

T u n’es pas que l’infant de ton sire. Malheureusement pour


toi, tu as des générations et des générations de pécheurs
dont tu dois répondre. Nous venons tous d’une famille, tous
péchés de tes cousins ou d’engranger les fruits de leurs réussites,
dans ta cité ou ailleurs. Il est autant la chaîne qui te retient et
te punit durant ta damnation que la source de ta liberté et de
autant que nous sommes, aussi bien toi et moi que le prince ton pouvoir. La politique des clans rythme la danse sans fin des
dans sa tour. Ces familles, qui sont à peu près treize, expriment damnés.
toute leur nature damnée d’une manière particulière. Celle de
ta grand-mère Penne est faite de misérables estropiés, une autre
regroupe des rois et seigneurs si altiers et au-dessus du commun
Les grands et
qu’on les distingue à peine d’en bas. La Malédiction donne
à chaque famille un moyen de survivre. Pour te donner un
les gens de rien
exemple plus parlant, mon sang maudit me confère la capacité
de me soustraire aux regards pour éviter d’effrayer ma proie. La
famille des rois et seigneurs, elle, peut glisser un ordre dans ton
O n naît au sein d’une famille et on accepte les désagréments
inhérents qui vont avec, n’est-ce pas ? De la même manière,
tu es mort et revenu à la vie dans un clan marqué par des siècles
esprit et t’obliger à le suivre par la pure force de leur volonté. Il d’épreuves et de péchés. En général, un clan est considéré
y en a une, faite de serpents, qui peut se faire aimer de toi d’un « haut » ou « bas » en fonction de l’identité des dirigeants d’une
sourire ou d’un geste ; une autre, regroupant des bêtes errantes, ville, de l’histoire de cette dernière, et de qui s’est fait prendre ou
a commis les pires vilénies ces derniers temps.

26
Les hauts clans ont droit au chapitre dans la société, à l’église, des voies obscures, et d’autres suivies par des personnes appar-
et surtout à la cour du prince. Ils jouissent de certains droits tenant à des cultures si différentes de la nôtre qu’elles paraissent
sans avoir besoin de les mériter, ou de privilèges en vertu de venir d’un autre monde. Mais nous devons être prudents avec
leur seule appartenance à telle ou telle lignée. Il n’en va pas de ce que nous désignons comme maléfique quand il est question
même pour les bas clans. Bien que nous soyons capables en tant de survie. La notion de mal peut être extrêmement subjective, si
qu’individus de nous faire une place, toute piteuse et triste soit- l’on prend l’exemple d’une culture basée sur le meurtre ; ce qui
elle, ceux d’entre nous qui viennent des bas clans démarrent vous permet de tenir bon une nuit de plus peut parfois valoir
toujours à l’échelon le plus bas ; ceux qui veulent s’élever, et ils tous les sacrifices.
sont nombreux, en profitent pour nous piétiner.
Généralement, savoir qui est considéré comme « en haut » et
« en bas » dans un secteur donné est affaire de tradition. Pendant
longtemps, et grâce aux Romains, le clan Ventrue a régné dans Les traditions
les hautes sphères, ici à Londres. À cause des Celtes, en revanche,

T
le clan des Nosferatus auquel j’appartiens a longtemps été consi- on sire t’a sûrement dit qu’il existe des règles que nous ne
déré comme inférieur. Même si demain j’étais couronnée prince devons pas enfreindre, n’est-ce pas ? Il a bien fait. Marche
et que la ville se mettait à regorger de mes infants, je pense que à mes côtés, et je te raconterai tout ce qu’il faut savoir sur
nous serions toujours considérés comme un bas clan, parce qu’il nos lois, ce que nous appelons les « traditions ». Pour la plupart
en a été ainsi depuis très longtemps à Londres. des vampires, il s’agit de choses que votre sire vous balance à la
Il n’y a pas de vérité universelle quand il s’agit de savoir quels figure un certain nombre de fois et qui vous reviennent à l’es-
clans sont supérieurs ou inférieurs. Des tendances se dessinent prit seulement quand vous les avez enfreintes. C’est la raison
selon les régions, mais en dernière instance, c’est la cour qui pour laquelle la plupart des vampires ne passent pas la barre
détermine lesquels d’entre eux seront influents et jouiront d’une des dix ans. Tu as de la chance, car grand-mère Penne ne va pas
bonne réputation. On m’a dit que tout cela pouvait changer en se contenter de te dire ce que sont ces traditions, mais elle va
un clin d’œil si une cour est bouleversée, mais je n’ai jamais été aussi te dire pourquoi elles sont ce qu’elles sont. Tu te retrou-
témoin d’une telle chose, pas plus que je ne connais quelqu’un veras peut-être une nuit face à un shérif qui affûte son pieu ; tout
qui en ait été témoin. Au bout du compte, les clans sont toujours avantage est bon à prendre dans de telles circonstances. Ainsi,
hauts ou bas pour une raison ou pour une autre, propre à chaque même ma modeste bibliothèque inclut les paroles de Caïn et de
ville. quelques autres, couchées sur papier par une douzaine de mains.
Ce sont les traditions ; mais lesquelles sont les bonnes ? Je me le
Les voies demande.

J e sais, mon petit chéri, je vois la tristesse qui emplit tes yeux
au fur et à mesure que tu t’imprègnes de ce que je dis. La
La première tradition :
damnation, le péché et le meurtre te cernent de toutes parts,
alors tu te demandes : « Comment vais-je réussir à tenir bon
le Pacte
sans perdre la raison ? » Dans ce cas, laisse grand-mère Penne te « Mon sang fait de toi ma progéniture, créée à mon image.  
montrer une lueur d’espoir. Alors que la majorité des damnés Ma malédiction est tienne tout comme mon salut est tien.  
suivent une mauvaise pente et se brûlent les ailes dans les dix Je suis à ton côté et au-dessus de toi, moi le dieu-régent.  
premières années de leur non-vie, certains d’entre nous restent Je suis le chemin, et mes traditions sont le pacte que je conclus
fidèles à ce qu’ils sont ou à ce qu’ils aspirent à devenir. Nous avec toi. Renie-moi et tu renonceras à tout espoir. »  
traçons une sorte d’itinéraire spirituel qui nous empêche de Ainsi parlait Caïn.
succomber à la Bête et au néant qu’elle promet. Celui-ci est — Les Transcriptions du Dieu-Régent
toujours de nature très personnelle, mais certaines écoles de
pensée ont défini leurs propres lignes de conduite déterminant Le sang du Traître coule en toi, te façonnant à Son image.  
ce qu’est un vampire intelligent, ou tout du moins un vampire Tu es maudit, et c’est seulement par l’obéissance qu’il t’est donné
moral. Nous les appelons « Voies », et elles vont du familier à de survivre. Tu appartiens à la race des Traîtres et par eux tu es
l’inconcevable. lié ; ainsi en va-t-il des lois que Dieu a faites pour toi.
Ton aïeule est ce que l’on appelle une Prodigue, car je — Le Qaanoon, recueilli par Duras le Dace
suis une Voie très proche de celle que je suivais dans ma vie
mortelle. Il y a ceux dont la morale coïncide avec les préroga-
tives de la noblesse et des rois, d’autres qui recherchent avant
tout la connaissance. Je connais un barbare gangrel d’un grand
N ’avons-nous pas besoin, tous autant que nous sommes, de
savoir d’où nous venons ? Cette tradition, plus que toute
autre, détermine d’où nous venons et qui détient le pouvoir nuit
âge qui avance, et même s’épanouit, sur une Voie qui le récon- après nuit. Dans la partie du monde où je vis, il est acquis que
cilie avec sa Bête au lieu de la tenir à distance. J’ai constaté que Caïn, le premier meurtrier, fut aussi le premier d’entre nous :
cela marchait, bien que je ne comprenne pas comment. Il existe tout pouvoir et toutes malédictions découlent donc directement

27
de lui. Est-ce véritablement important ? Peut-être pas pour toi, sont divisées en fiefs sous la supervision du prince-régent, dont
mais cette tradition est celle qu’invoquent de nombreux princes les favoris et les infants détiennent ces domaines. Partant de là,
pour justifier leur autorité. Caïn nous raconte, dans la plupart des gens comme toi et moi mendient des miettes en espérant
des écrits, que ceux qui sont les plus proches de lui détiennent avoir l’autorisation de subsister dans l’un de ces domaines plus
la plus haute stature ; de l’âge découle l’autorité. L’idée est on ne modestes, mais c’est une alternative aux pleins pouvoirs d’un
peut plus simple, et elle semble fonctionner assez bien jusqu’à prince, alors je m’en contenterai. J’ai ouï dire que certaines
ce qu’on prenne en considération le fait que les vampires les villes procédaient différemment et instituaient de grandes zones
plus âgés d’une cité ne sont pas forcément les plus enclins à neutres où chacun peut se sustenter. J’ai également entendu dire
commander, ou les plus capables ; certains, aussi, arguent de leur que le paradis était rempli de nuages et d’angelots qui chantent
âge pour se conférer une autorité qu’ils ne sont pas véritable- en chœur, alors j’y croirai quand j’aurai vu cela de mes propres
ment capables d’assumer. yeux.
Grâce à ces anciens parchemins et aux voyageurs qui sont
venus s’asseoir auprès de moi, j’ai fini par me rendre compte que
tous les vampires ne considèrent pas Caïn comme le premier
La troisième tradition :
des nôtres. Certains mythes associent nos origines à des dieux
babyloniens, comme Lilith, à une héroïne africaine maudite, et
la Descendance
d’autres encore récusent l’idée qu’il ait existé un unique géni- « Tu n’engendreras qu’avec la permission et la bénédiction de
teur des vampires. Je ne sais pas très bien comment leurs anciens ton ancien. L’acte de création est le privilège des plus proches de
tirent avantage de ces croyances, mais je suis sûre qu’ils ne s’en moi, car il leur sera demandé des comptes. Enfreins cela, et toi et
privent pas. ta descendance serez massacrés. » Ainsi parlait Caïn.
— Les Transcriptions du Dieu-Régent
La deuxième tradition : La Création est un sacrement qui ne doit pas être accordé
le Domaine à la légère. On obtient le conseil et l’appui de ses aïeules et de
ses sœurs. Célébrer le sacrement sans leur bénédiction, c’est
« Tout comme je suis le maître de la terre de Nod, tu blasphémer et perdre tout ce que la Mère t’a donné.
régneras sur ton domaine. Tu en es le maître, et chacun devra — Traditsiya, recueillie par Duras le Dace
le reconnaître ou encourir ta colère. Tous devront se présenter
devant toi quand ils y entreront et toi, en retour, tu devras les
protéger. La loi t’autorise à chasser à l’intérieur des limites de
ton domaine, car ce sang t’appartient. Accepte les responsabilités
T out comme les mortels, les vampires se soucient de savoir
qui est l’héritier de qui, et de qui a le droit d’engendrer. Les
conflits des rois et des empereurs ne sont pas bien différents des
qui s’y attachent, administre-le et honore les autres comme tu nôtres, les damnés. Y a-t-il une dimension spirituelle à cette tradi-
t’attends à être honoré par eux. » Ainsi parlait Caïn. tion bien particulière ? Je ne suis pas du genre à poser ce genre de
— Les Transcriptions du Dieu-Régent question, mais c’est bien possible. À mes yeux, la troisième tradi-
tion est pragmatique et d’ordre pratique. Si nous pouvions nous
Le bétail ainsi que la terre qu’ils foulent sont ton domaine. précipiter sur chaque beau jeune homme pour lui faire subir
Si tu peux les garder, ils sont tiens. Si tu peux t’en emparer, l’Étreinte et le faire nôtre, nous commettrions un grand nombre
ils deviennent tiens. Si tu ne peux faire ni l’un ni l’autre, tu te d’erreurs en cours de route. Aux yeux des anciens, accorder ou
soumettras à ceux qui le peuvent et tu les appelleras anciens. refuser le droit d’étreindre permet de faire pencher la balance en
— Les Voies d’Hibernie, telles qu’elles   leur faveur, à la cour et en ville.
ont été traduites par Duras le Dace Bien que les termes employés dans de nombreuses traduc-
tions suggèrent la destruction conjointe du sire et de l’infant,

L e territoire où tu t’établis et qui subvient à tes besoins est


l’affaire de tous, et si tu me demandes mon avis, c’est un
minimum que de se mêler de ce genre d’intrigues, car elles sont
cette pratique n’est en réalité pas courante, pour ce que j’en
sais. J’ai été moi-même la nourrice de nombre d’infants dont
les sires avaient été détruits pour avoir Étreint sans permission.
parmi les plus importantes. Les princes décréteront la plupart Combien de fois un prince dit-il des choses comme : « J’aurais
du temps qu’une ville est leur domaine en vertu de la tradition pu te détruire et tu dois donc ta survie à ma générosité. Sers-moi
du Pacte, mais leur pouvoir n’est réel que s’ils sont capables de fidèlement et vis. » J’ai aussi vu, hélas, l’inverse se produire : un
conserver et préserver leur domaine. L’âge importe en fait peu : infant non désiré, tué en secret avant que la cour n’ait conscience
qui ne parvient à maintenir l’ordre dans sa ville la perdra. de son existence ; un vampire de bonne réputation se fera faci-
Mais ne crois pas pour autant que tu vas mourir de faim. Un lement pardonner son écart, son petit « problème » ayant été
prince sait qu’il peut faire d’une cité son domaine, tout comme il réglé. Une fois, j’ai recueilli une infante et je l’ai déclarée comme
sait qu’il doit distribuer des charges à ses sujets et leur assurer un mienne ; jusqu’à cette nuit, elle vit plutôt heureuse. Mais c’est,
droit de subsistance. Certaines villes, comme mon cher Londres, bien évidemment, une requête risquée.

28
La quatrième tradition :
la Responsabilité
« Ceux que tu crées sont de ton sang jusqu’à ce qu’ils ne soient
plus sous ta responsabilité. Jusqu’à ce moment, leurs péchés, leur
sang et leurs châtiments sont tiens. » Ainsi parlait Caïn.
— Les Transcriptions du Dieu-Régent

Ce que tu crées est à toi et de ton sang. Leur sang et leurs


châtiments sont tiens.
— Traditions populaires des tribus étrusques, 
recueillies par Duras le Dace

J ’admettrai d’emblée que de toutes les traditions, c’est celle


qui me laisse la plus perplexe. Comment cette pratique s’est-
elle imposée ? D’un point de vue purement égoïste et animal, cela
me dépasse. De toutes les traditions, c’est peut-être la seule qui
me semble avoir son origine dans la bonté, voire dans quelque
chose de divin. En substance, elle rend un sire responsable de son
infant, et bien qu’il puisse maltraiter sa progéniture, cela signifie
aussi qu’il doit agir sagement à son égard, l’éduquer et, d’une
certaine façon, lui rappeler que ses concitoyens caïnites observent
ses choix. Créer un infant et le détruire avant qu’il ne puisse être
émancipé est, à n’en point douter, un comportement suspect.
J’ai vu cette tradition invoquée comme motif pour châtier
un vampire qui avait créé une goule rebelle, et bien que cette
manœuvre ne soit guère populaire, elle cependant employée
dans nombre de cours. Parfois, être légèrement procédurier peut
s’avérer utile.

La cinquième tradition :
la Destruction
« Il t’est interdit de verser le sang d’un aîné de ta race.  
Ce droit appartient uniquement à ceux qui me sont le plus proches  
et à personne d’autre. Il est interdit à ceux d’un sang plus faible  
de se révolter contre leurs anciens. Ceci est mon pacte final. »  
Ainsi parlait Caïn.
— Les Transcriptions du Dieu-Régent

Ne verse pas le sang, car il est précieux. Tout sang, peu importe
sa provenance, est utile et doit être utilisé ; répandre le sang sur la
terre est commettre un gâchis impardonnable.
— Les traditions perdues de Phénicie, 
recueillies par Duras le Dace

A i-je vraiment besoin de t’expliquer celle-ci, mon mignon ? Je


pense que tu es suffisamment intelligent pour voir de quoi
il retourne ici. On nous dit que tuer un vampire est mal. Cela
semble sage, n’est-ce pas ? La plupart d’entre nous s’accordent à
dire que tuer son semblable souille l’âme, peu importe les moti-
vations, et la plupart des gens ont des règles qui leur rappellent
qu’asséner un coup de houe à son voisin, tout irritant ou pénible

29
soit-il, est répréhensible. Peut-être avons-nous, nous autres
vampires, besoin d’un rappel plus énergique, vu que la Bête La société
des morts
nous enjoint de tuer tout et n’importe quoi.
Ce que les traductions les plus répandues ont de plus intéres-
sant, à mon sens, c’est qu’elles font dire à Caïn que le véritable
crime consiste pour un jeune à tuer son aîné. Étant moi-même

Q
une « ancienne », je préférerais ne pas être tuée par plus jeune uoi que puissent en penser les étrangers, on ne trouve
que moi, mais, dans un peuple qui ne connaît pas la mort, il faut pas deux villes dans le monde qui fonctionnent de la
bien reconnaître que cela accorde un poids assez extraordinaire même manière. Bien qu’il existe entre elles des points
aux plus âgés. communs, elles ne se développent jamais de façon identique,
Je t’ai aussi donné une formulation différente de cette tradi- et même ces similarités ne sont jamais que régionales. On m’a
tion, plus ancienne, qui met surtout en avant le gâchis de sang. En raconté que, hors de la chrétienté, les titres dont je vais te parler
en parlant avec des érudits qui s’y connaissaient mieux que moi, je ne s’appliquent plus et, il y a deux siècles, pas une ville ne fonc-
me suis cependant rendu compte qu’il ne s’agissait pas que d’une tionnait comme les cités des nuits modernes. Je me demande
interprétation isolée de cette tradition. Elle permet de préserver ce que nous aurons l’occasion de voir dans deux-cents ans, à
le sang par tous les moyens à l’exception du meurtre, laissant la supposer que nous n’ayons pas tous péri et que la guerre des
possibilité de le conserver par d’autres moyens plus sombres. Et Princes ait pris fin, bien sûr.
les cultures se déplacent. Les Phéniciens, par exemple, ont sans
doute apporté leurs obscures interprétations en Espagne. Le prince
La sixième tradition : D ans mon Londres et dans de nombreuses cités avoisinantes,
nous sommes dirigés par un prince régent, un vampire
le Silence du sang d’une puissance et d’un âge considérables, qui nous gouverne
aussi fermement que possible. La coutume et les traditions
« Jamais tu ne révéleras ta véritable nature à ceux qui ne   veulent que le prince soit le plus ancien vampire d’une ville, l’idée
sont pas du sang. Si tu le faisais, tu renoncerais aux droits   étant, j’imagine, qu’il sera aussi le plus proche de Caïn, le plus
que t’accorde notre Pacte. » Ainsi parlait Caïn. puissant, et donc le plus apte au commandement. Cependant,
— Les Transcriptions du Dieu-Régent même dans les villes traditionnelles comme Londres, le prince
est rarement le plus vieux caïnite. À l’heure actuelle, la ville est
Ne révèle pas ta nature. sous la coupe de l’infant aîné de son ancien, qui gouverne tandis
— Les traditions de l’empire du Mali,   que celui-ci se consacre à ses études ésotériques. Lui n’a que faire
telles que traduites par Duras le Dace de régner. En réalité, la ville serait plongée dans un chaos sans
nom si nous respections les commandements de Caïn à la lettre,

A la lecture de celle-là, on peut se demander ce que l’on perd


en rompant le Pacte Caïn ? Si tu as suivi jusqu’à présent, tu
devrais répondre « le salut ». Et j’imagine que cela peut être une
car cela fait bien cinquante ans que son plus ancien vampire a
perdu la raison.
Placer le plus vieux et effroyable monstre à la tête de la cité à
perspective terrifiante si l’on croit à ce genre de choses : une éter- la tête d’une ville a cependant des avantages. Le prince vit prati-
nité sans espoir de rédemption. Parce que, bien sûr, s’il y a bien quement toujours sous la menace, et il vaut donc mieux qu’il
quelqu’un dont on recherche le pardon, c’est bien le premier paraisse invincible s’il souhaite conserver le pouvoir. L’alternative
meurtrier, n’est-ce pas ? serait une vie brève, rythmée par les attaques constantes de
Ce qui devrait surtout te préoccuper, c’est plutôt la chose jeunes vampires cherchant à s’emparer du pouvoir, passée sous
suivante : que veut dire « être exclu du Pacte de Caïn » pour tes le regard dégoûté de ses anciens, et je ne te parle même pas des
anciens ? Dans de nombreuses villes, cela te prive de la protec- autres princes, qui cherchent à étendre leur domaine et de tout
tion assurée par la cinquième tradition et, par conséquent, ce qui peut encore menacer un règne.
signifie que le premier vampire venu aura le droit de te mettre à D’après mon ami grec, Athènes n’est pas dirigée par un
mort si tu as révélé ta véritable nature aux mortels ou aux êtres prince. Les caïnites locaux pratiquent depuis longtemps une
qui rôdent dans la nuit. En général, un prince exigera tout de forme classique de démocratie, dans laquelle les vampires qui
même la tenue d’une sorte de procès pour déterminer la nature contrôlent un domaine votent pour l’un des trois membres du
des secrets divulgués, mais pas toujours. triumvirat. La surpopulation vampirique met cependant à rude
Et qu’en est-il là où les traditions ne reposent pas sur les épreuve la solidité du système, et il leur a donc semblé préférable
commandements de Caïn ? Je ne peux l’affirmer avec certitude, de permettre aux caïnites le moyen de se sentir partie intégrante
mais je sais que les chasseurs de l’Église sont partout. De quelque du processus et du statu quo.
façon que l’on considère les traditions, laisser nos secrets filtrer
nous fait courir à notre perte. Tout chef avisé ou même simple-
ment égoïste s’en rend compte, peu importent ses croyances.

30
Le gardien On m’a dit qu’à Paris, la cour est si grande et le domaine
du prince si peuplé que ce dernier s’est adjoint les services de

P arfois, je pense que le gardien est voué à la mort.


Son travail paraît simple : protéger et entretenir les Elysiums
de la ville, les espaces pacifiques dans lesquels les vampires
plusieurs chambellans qui ont chacun leur pré carré. Difficile
de ne pas envier ce vampire, qui dispose de tant de mains pour
s’occuper de ses besognes. Ta pauvre grand-mère Penne, elle, n’a
peuvent se réunir et montrer leurs dents sans pour autant même pas su trouver une puce pour faire ses quatre volontés.
mordre. Inutile de préciser que le feu couve sous la cendre dans Mais je ne suis, après tout, pas un prince.
ces lieux, des violences étant toujours susceptibles d’éclater là
où des damnés se rencontrent, qu’elles prennent la forme de
paroles, d’actes ou de coups de poignard.
Le shérif ou prévôt
Les Elysiums sont aussi censés remplir un rôle culturel, et un
bon gardien aura autant l’œil pour l’art et l’architecture que le
souci de la sécurité et du secret. On attendra de lui qu’il choi-
Iquelgrand-mère
y a de cela un siècle, ou peut-être même deux, ta gentille
Penne officia un temps considérable en tant
shérif du prince. À Londres, cela implique principalement
sisse des lieux agréables, stimulants, et il sera aussi parfois chargé d’avoir une parfaite connaissance des mille et une subtilités
d’arranger des divertissements. Si tu me demandes mon avis, je des lois qui font du domaine de Londres ce qu’il est. J’ai passé
dirais que son rôle consiste en fait à faire oublier aux vampires d’innombrables nuits à discuter d’elles et des procédures avec
qu’ils se détestent tous entre eux. les Canailles ainsi qu’avec les grands seigneurs, dans l’espoir
Le gardien est chargé de préserver la paix, de protéger l’Ely- de préserver la paix et de protéger le domaine du chaos et de
sium et de protéger le Silence du Sang. Sa tâche n’est pas seule- l’anarchie. Il m’arrivait de temps en temps d’être mandée pour
ment herculéenne, elle est pratiquement impossible. Comme mettre fin à des affrontements, mais c’était rare, car le prince
c’est rusé : donnez un poste prestigieux et important à un disposait de petites frappes et de brutes déguisées en chevaliers
ennemi que vous désirez garder à portée de vue, et attendez pour accomplir ses sanglantes besognes. Ici, cela n’a jamais été
qu’il s’écroule sous le poids de sa charge. Le dernier prince de le rôle du shérif.
Londres m’a offert ce poste une fois. Une fois. À ce qu’on m’en dit, il n’en va cependant pas toujours ainsi.
Mon camarade qui vit à Varsovie, un drôle d’oiseau un brin Parfois, l’autorité compétente d’un domaine observera attentive-
paranoïaque, m’a raconté que la garde de l’Elysium est confiée ment sa cour et verra parmi ses membres une brute, un sauvage
aux nouveau-nés de la ville. On attend donc collectivement ou un dur à cuire bravache qui cherche querelle à tout le monde.
d’eux qu’ils assurent une présence physique en même temps que Si elle est avisée, elle donnera à ce vampire une charge qui lui
la sécurité dans tous ces lieux, et ce lien communautaire crée permettra de rompre des cous et verser du sang en toute légalité.
de solides alliances tout en éliminant les faibles. « Ils réussissent Parfois, ce travail est celui du shérif, mais pas toujours.
ensemble ou déchoient ensemble. », m’a-t-il dit. Les shérifs, tout comme les chambellans, peuvent parfois
survivre aux princes et j’ai même entendu des histoires de révo-
Le chambellan lutions pacifiques au cours desquelles le prince et son shérif
s’étaient entendus pour échanger leurs positions respectives.

A u côté du prince (du prince avisé, tout du moins), il y a


son chambellan. Là où le premier incarne la force brute
du pouvoir, le second est sa finesse. Quand le premier se tient
J’imagine toutefois que l’ancien potentat devenu shérif n’a pas
dû faire long feu dans cette ville.
Dans la plupart des domaines, le shérif jouira de son propre
au-dessus de la fange et de la souillure en vertu de son âge et de territoire et de réserves de chasse privées que même le cham-
sa puissante, le chambellan se salit les mains comme nous autres. bellan devra respecter. Une fois, j’ai conversé avec un négociant
À Londres et dans les zones avoisinantes, seuls les anciens en soie de Mongolie, qui entreprenait de grands voyages au péril
les plus redoutables conversent avec le prince. Même si l’affaire de son existence damnée. Il m’a raconté qu’à sa cour, le conseil
est d’une extrême importance, on ne peut approcher facilement des aînés avait son propre shérif pour contrebalancer le pouvoir
une tête couronnée. Il faut plutôt espérer que le chambellan te de celui du prince. Toutefois, il avait ses mots bien à lui pour
consacre une seconde de son temps. Il est celui qui a de l’entre- parler de cela. Il m’a assuré que leurs fonctions étaient diffé-
gent, qui connaît les sires et les territoires. Si tu es en veine, ce rentes, mais qu’au final les shérifs étaient chargés de protéger
sera aussi la personne la plus à même de saisir l’importance de ce les intérêts des aînés ou du prince, respectivement. Établir un
que tu as à dire. Il est aux premières loges, et l’on peut facilement équilibre pour maintenir la paix était leur tâche ingrate.
concevoir qu’il détient le pouvoir effectif dans un domaine.
Sans doute l’est-il. Je connais un chambellan en Irlande qui a
prudemment réussi à préserver son influence sous sept princes
Les harpies, les fléaux
différents. Quand l’un d’entre eux commençait à s’arroger trop
de pouvoir, il se contentait de fomenter une rébellion et de le
et les autres
renverser, puis retournait à ses affaires. C’est de toute beauté,
pourvu que l’on compte parmi ses amis. C haque domaine a ses propres besoins. Dans les villes de
taille modeste, un office remplira le rôle de trois autres à
Londres ou Paris. D’autres, au contraire, ont des besoins si parti-

31
culiers qu’il leur faut créer des charges sans équivalent ailleurs. vampire ayant dépassé sa centième année de non-vie avait l’inter-
Laisse-moi réfléchir et je vais te donner quelques exemples. diction d’en rencontrer un autre d’âge équivalent ou supérieur.
L’attrapeur de rats de Londres : les Romains distribuaient jadis Si deux anciens se trouvent au même endroit, l’un des deux doit
du grain au peuple de Londres et nous avons préservé cette s’enfuir ou les deux seront mis à mort. Le plus effrayant dans
tradition. Ainsi, Londres possède un attrapeur de rats dont tout cela, c’est de penser que cette loi est appliquée. Quant à
le rôle consiste à rassembler cette vermine, à faire en sorte savoir comment, j’en frémis.
qu’elle soit comestible et à la conduire vers les citernes pour
permettre aux vampires les plus infortunés de la ville de se
sustenter.
La volée de harpies de Quanzhou : à l’intérieur des petits Contes de la
damnation
domaines, les vampires échangent spontanément rumeurs
et commérages. Certains chambellans, aussi, se cherchant
quelque chose à faire, s’assurent parfois de faire tomber les
bons ragots dans les bonnes oreilles. J’ai entendu dire que

D
dans les villes les plus peuplées d’Extrême-Orient, comme ’où venons-nous ? C’est sans doute la question la plus
Quanzhou, la cour élit un groupe chargé de propager des douloureuse pour chacun d’entre nous ; et te voici, les
rumeurs mortelles pour préserver l’ordre. Une tâche des plus joues empourprées par le sang, la posant avec une telle
cruelles, à n’en point douter. innocence. La vérité est que nous ne le saurons probablement
Les mercenaires et les fléaux : qu’importe leur nom ou l’iden- jamais. Je peux juste te dire quelles histoires sont contées et
tité de celui qui s’offre leurs services, ce sont des chiens considérées comme parole d’évangile au sein de la chrétienté.
sauvages brutaux et tapageurs. La plupart des villes possèdent Ailleurs, on entend d’autres choses. Cela dit, au cours de ton
leur troupe de bons à rien, d’insolents buveurs de sang qui existence, tu te retrouveras probablement parmi des gens qui
s’attirent les bonnes grâces et amassent des richesses en frap- croient à l’histoire du Premier Meurtre. Ne cesse jamais de
pant, harcelant et même tuant pour un prix. Parmi ce genre remettre les choses en question, mon petit. Jamais.
d’individus, il existe un type particulier et réputé de tueur. À
Londres, nous l’appelons le fléau, et il agit sur ordre secret du
prince. Pas un seul geste, pas un seul message, pas une seule
Le fratricide
preuve : il ne nous laisse rien derrière lui. Tout juste savons-
nous que parfois un ennemi du prince disparaît. Nous suppu-
tons que c’est l’œuvre du fléau, mais en réalité nous n’avons
J e suis censée te dire que le premier vampire et le premier
meurtrier de la Bible sont une seule et même personne. Il
en va ainsi dans tous les endroits où ce livre est lu, même là où
aucun moyen de le savoir. Il s’occupe essentiellement des les tribus d’Israël dominent et dans certaines régions d’Arabie.
tâches qui ne peuvent être accomplies au vu et au su de tous C’est la longue et triste histoire d’un frère qui devient jaloux
et, quand le prince a besoin de faire le ménage, c’est lui qui d’un autre, ou qui ne sait pas comment rendre son père heureux.
se charge de se débarrasser des importuns. À peine la chasse Alors, il tue son frère sous le coup de la frustration ou par crainte
de sang a-t-elle été déclarée qu’il est déjà en train de faire part de son terrible père, suivant la traduction dont tu disposes. Tu
du décès au prince. Toujours en toute discrétion. Toujours. lis, mon petit, n’est-ce pas ?
À partir de là, il est soit maudit à cause de son acte répréhen-
L’assemblée des anciens sible soit transformé par ce suprême sentiment de solitude qu’il
Peu importe le prince ou la façon dont la cour est structurée, éprouve après la mort de son frère. Peu importe la manière de
s’il y a de vieux monstres entre tes murs, ils se rassembleront. lire la chose, il devient alors notre Père obscur à tous. Ensuite, il
Et tu peux être sûr qu’il y en aura, où que tu te trouves. Chaque erre et crée des infants, la deuxième génération de damnés, si tu
fois que Londres entend parler de grands bouleversements dans crois à ces histoires évidemment. On dit que pour le moment, il
une ville ou une région, tu peux parier que c’est parce que de est plongé dans le sommeil, mais que bientôt, à la fin des temps,
vieux monstres se sont réunis dans les ténèbres pour conclure un il se réveillera pour détruire ce qu’il a créé.
accord ou déclarer une guerre. Par amour.
Parfois, les anciens se rassemblent de manière officielle
avec le consentement ou même l’assentiment du domaine. Ils
peuvent constituer un organe décisionnel à part entière, appuyer
La génération
le domaine existant, ou se comporter comme des vassaux qui
prêtent serment d’allégeance à un seigneur.
Ces assemblées se déroulent quelquefois en grand secret
L a génération, qu’est-ce que c’est au juste ? Je prononce ce
mot avec une certaine gravité, n’est-ce pas ? Peut-être plus
encore que l’âge, ou du moins, au même titre que l’âge, c’est une
quand elles sont interdites par le prince, lequel sera d’ailleurs manière de mesurer la force de ton sang.
sans doute d’une puissance considérable pour se permettre de Ou comme la plupart d’entre nous tendent à le penser, ta
tels édits. On m’a raconté qu’en Terre Sainte, il y a un prince génération c’est la puissance de ton sang et la force de ta Bête.
régent si puissant et si inatteignable qu’il a déclaré que tout

32
Par tradition, nous comptons les générations à partir de infants directs, qu’il emmena vivre avec lui dans la grande ville
Caïn et de ses premiers infants. Puis viennent leurs infants, d’Enoch avant le Déluge. L’un des trois, dit-on, était une femme
leurs petits-infants et ainsi de suite. Mais tout cela est affaire de à la beauté indescriptible ; quant aux autres, ils font l’objet de
nombre, quand on y pense. débats. Des esprits plus pénétrants que le mien ont étudié cette
J’ai entendu dire que si tu atteins un âge suffisant, ton sang histoire et conclu que ces premiers infants ont dû périr lors du
devient plus fort, indépendamment de la proximité de ton sire Déluge en même temps qu’Enoch, car ils seraient autrement
avec Caïn, et qu’il devient possible d’avoir un sang de glace et à l’heure actuelle des créatures d’un âge et d’une puissance
une Bête aussi féroce qu’un soleil qui ne rend pas de lumière. incroyables. Si tu crois que ce sera la fin du monde lorsque Caïn
Ceci, bien sûr, n’est que rumeurs et on-dit. Tu n’as pas trop et les antédiluviens émergeront de leur sommeil, imagine-toi un
besoin de t’en soucier pour le moment. peu ce que représenterait le retour de la deuxième génération.
D’ailleurs, bien que les caïnites de la troisième génération soient
L’Amaranthe ordinairement vus comme les fondateurs des clans que nous
connaissons aujourd’hui, certains affirment au contraire que

Isoyons
l existe, j’en ai bien peur, un moyen de fortifier ton sang, mais
c’est une terrible et impardonnable faute. Bien que nous
leur lignée remonte plutôt à la deuxième génération.

le péché incarné, même les plus mauvais d’entre nous


s’y refuseront. Je préférerais ne pas t’en parler, et redoute d’avoir
La troisième génération
à prononcer ce mot à haute voix. Mais il est indispensable que
tu sois au courant, pour que tu prennes garde de ne pas laisser
approcher n’importe qui de toi, à n’importe quel moment.
E noch a dû devenir le théâtre d’un vaste et dangereux drame
familial lorsque les infants de Caïn se sont mis à étreindre.
La troisième génération, dit-on, marque notre véritable commen-
Cet acte des plus vils, qui consiste à boire le sang d’un autre cement et celui des treize clans vampiriques. Nous entendons
vampire, nous le nommons Amaranthe. Mais ce n’est pas que sa dire dans certaines histoires que la première chose que les anté-
vitae que l’on consomme ainsi, mais plutôt son être tout entier. diluviens firent fut de se livrer entre eux à de sanglantes querelles
On boit jusqu’à son âme et détruit tout qu’il a jamais été, pour et à des luttes de pouvoir. Il y eut des meurtres, du chaos, et
lui voler son pouvoir et augmenter le sien. Ne t’y méprends pas, peut-être les premiers cas attestés de Mort ultime et d’Amaranthe
ce n’est pas le genre de choses que l’on fait par accident, et même dans les rues d’Enoch. Peut-on s’étonner qu’ils nous inspirent
si tu te retrouves à devoir te désaltérer de l’un de tes semblables une telle crainte, quand tant d’histoires les dépeignent comme
jusqu’à lui faire perdre connaissance, tu auras toujours la possi- des déments omnipotents incapables de semer autre chose que
bilité de faire machine arrière, de l’abandonner à son sommeil la guerre et la destruction ? Si les nuits ultimes doivent être celles
ou à sa mort. Crois-moi, c’est infiniment préférable au sort dont du retour de ces monstres, prions qu’elles soient courtes.
je viens de te parler. Tu feras violence à ton esprit et à ta raison, Nous ignorons combien d’entre eux ont survécu, mais nous
mais tu pourras résister ; cet acte ne survient jamais par accident. pouvons voir leur influence dans chaque trouble et conflit en
Il fortifie le sang et la Bête. Il peut te conférer un pouvoir ce monde. Est-ce que ton sire est cruel avec toi ? S’il est ainsi,
défiant l’imagination, mais il te marquera à jamais. c’est sans doute que c’était nécessaire à quelque antique complot
Et ce que nous faisons de toi si nous le découvrons est d’une ourdi par un ancien qu’aucun de nous ne pourra jamais espérer
grande simplicité : nous te détruirons. démêler. Ton prince a-t-il subitement déclaré une guerre ouverte
contre le potentat voisin alors qu’ils étaient alliés depuis un
siècle ? Il y a fort à parier qu’un antédiluvien ait fait en sorte que

Comprendre cela se produise. Ils s’immiscent, interfèrent et manipulent par


soif de puissance et peut-être pour se détruire les uns les autres.

les générations
J’ai entendu dire que le mythe de Golconde vient d’eux.
S’il existe sur terre des gens qui cherchent la rédemption et qui
l’ont trouvée, ce sont probablement des antédiluviens. Je ne
suis pas sûre d’y croire et, même si c’était le cas, cela ne ferait

U
ne génération ne sert pas uniquement à mesurer la puis- aucune différence, vu qu’ils continueraient à guerroyer contre
sance et l’âge. Rien n’est jamais simple avec ceux de notre les anciens, ne serait-ce que pour empêcher le monde de tomber
espèce. Non, elle confère plutôt une sorte de position et, aux mains des pires membres de leurs fratries. En tant que pion,
dans certains cas, un titre, assorti de nombreux préjugés. je peux toujours être sacrifiée, tout bon ou saint soit mon maître.
Je suppose qu’aucun de ces êtres, s’ils sont réels, n’est capable
La deuxième génération d’envisager une approche humaine des choses. Et cela devient,
nuit après nuit, de plus en plus difficile pour moi également,

L es infants de Caïn représentent la deuxième génération, si


tu en crois la traduction du Livre de Nod par le dieu-régent.
La plupart des histoires nous disent que Caïn n’eut que trois
bien que je sois toujours active dans le monde et n’aie pas souf-
fert le passage de toutes ces éternités.

33
Quatrième et cinquième encore suffisamment jeunes pour se rappeler leur vie humaine,
et ont donc une façon de penser analogue à la tienne. Si jamais
générations quelqu’un peut intervenir en ta faveur contre les dangers de la
nuit, ce sera l’un d’eux… jusqu’au moment où il changera d’avis

S i nous ne sommes guère plus que des pions dans les jeux
auxquels se livrent les antédiluviens, la quatrième et la
cinquième génération sont ses cavaliers. Ce sont les détenteurs
et décidera de t’utiliser contre un ancien dont il espère prendre
la place, bien sûr.

de domaines les plus utiles, puissants, manipulables, forts et


dangereux de la chrétienté. Nous les appelons mathusalems. En
Onzième et douzième
Arabie, ils portent un autre nom et, si j’ai bien compris, encore
un autre en Extrême-Orient. Parce qu’ils sont les plus puissants
générations
monstres que nous aurons l’occasion de rencontrer, leur pouvoir
et leur vie font l’objet de menaces constantes. Bien sûr, nous ne
sommes rien de plus que des insectes comparés à eux, et ainsi un
C e sont tes semblables et tes rivaux, mon poussin, et ils sont
pléthores. Ces novices, ces nouveau-nés, surpassent les
anciens en nombre, à hauteur de trois pour un au moins, et
étrange équilibre se crée entre le pouvoir et ceux qui s’attaquent ce rapport est susceptible de s’accroître, puisque nous sommes
à ce pouvoir pour s’en emparer. Je pense que ce sont les mathu- de plus en plus enclins à étreindre dans le seul but de jeter des
salems qui ont initié et prolongé la guerre des Princes, mais c’est infants contre ceux créés par nos ennemis. Si tu atteins les dix
juste parce que c’est qu’on m’a dit. ans, cela tiendra du miracle, mais tu as pour toi des choses que
nous n’avons pas : des liens solides et étroits avec l’humanité
Sixième et septième ainsi qu’avec ton sens de la moralité. Peut-être as-tu aussi encore
la foi, quelque fortune ou la possibilité de voyager. En fin de
générations compte, nous vous créons parce que nous avons besoin de vous,
et ne laisse jamais tes aînés te dire le contraire.

C eux-ci, ma colombe, sont tes anciens et tu devrais les éviter


chaque fois que tu en as l’occasion. Si de rares mathusa-
lems règnent sur certaines vieilles et grandes villes, la plupart des
Le sang clair
domaines, eux, sont la propriété de la sixième ou septième géné-
ration. Souviens-toi que je pourrais moi-même être ton ennemie,
car je suis plus vieille et affamée que tu ne peux le concevoir. Ne
Imoyens
l est possible, m’a-t-on dit, pour les plus jeunes d’engendrer à
leur tour des vampires, mais peu d’entre vous disposent des
politiques ou physiques pour accomplir un tel acte. Sans
me provoque pas mon courroux et garde tes distances : tu devrais force physique, la victime ne peut que mourir. Sans carrure poli-
toujours être sur tes gardes quand tu es en ma compagnie. tique, vos aînés courroucés vous tueront avec votre progéniture
Souviens-toi aussi qu’une grande partie d’entre nous, passés pour avoir eu l’audace d’essayer.
un certain âge et une certaine puissance du sang, ne peut plus Nous n’avons pas pour habitude de compter les générations
se contenter du sang des vivants. Pour nous, la seule manière après la douzième, car une fois aussi éloigné de Caïn, on peut
d’apaiser notre faim est de se nourrir de ceux qui sont comme difficilement mériter le nom de vampire. Le sort de ces misé-
toi. Pour les plus âgés, c’est le vampire qui, parfois, devient rables est véritablement pathétique. Nous les appelons « sangs
une proie. Si tu constates que l’un d’entre nous est subitement clairs » et les éliminons dès que cela s’avère nécessaire.
devenu excessivement gentil, c’est qu’il doit être en train de se
constituer son nouveau petit troupeau vampirique. Cela dit, La bacchanale
on n’envoie généralement pas son bétail au front, et il y a donc Un signal auquel nous prêtons attention, c’est l’ultime frénésie,
indubitablement de pires façons d’être utilisé par les anciens. ou ce que nous nommons souvent bacchanale. Quand un
vampire rend les armes face à la Bête, quand l’homme ou la
Huitième, neuvième femme qu’il fut est parti pour toujours, il succombe à une
frénésie finale au cours de laquelle sa Bête s’ingénie à détruire
et dixième générations tout ce qui passe à sa portée. Il se mue alors en une force brute
de destruction, et durant ce laps de temps, il devient plus puis-

Q ui n’aime pas les petits arrivistes ? Ces monstres peuvent


être tes sires, et ils ont les dents longues. Ils existent depuis
suffisamment longtemps pour savoir comment le monde fonc-
sant et plus dangereux qu’on ne peut l’imaginer. Tuer, manger,
tuer, manger : voilà leurs seuls mots d’ordre.
Parvenue à ce point, la Bête ne peut plus être apprivoisée, il
tionne, mais ils ne sont pas assez âgés et n’ont pas le sang suffi- n’y a plus de retour en arrière possible. Nous nous débarrassons
samment épais pour faire la loi. À les entendre dire, cependant, de ces animaux rongés de l’intérieur dès que nous les décou-
ils semblent tous penser qu’ils en sont les plus dignes et les vrons. C’est la seule manière sûre de mettre un frein à leur soif
mieux à même. Tout ancilla avec qui tu discuteras te dira qu’il de destruction.
n’est pas de vampire dans le monde plus digne du pouvoir et Bien sûr, ta grand-mère Penne a entendu parler d’un monstre
des honneurs que lui. Ceci dit, rappelle-toi que la plupart sont des grandes forêts froides du Nord, un vampire plongé dans une

34
constante frénésie. Il est âgé, puissant, et peut être capable de
raisonner et de planifier ce qu’il va faire. Il choisit ses combats,
et ce afin d’assurer sa survie. Est-ce ce qu’il advient d’un vampire
au terme d’une longue bacchanale, ou une expression singulière
de la Bête ? Qui peut le dire ? Je ne m’aventure pas dans les bois.
Jamais.

Golconde
Alors, comment se finira ta non-vie ? Seras-tu assassiné par l’un
de tes semblables ? Ton âme sera-t-elle bue par ton ennemi juré ?
Te détruira-t-on après lorsque tu seras devenu une bête sauvage ?
Plongeras-tu dans un sommeil sans fin ?
Il peut en aller sans doute autrement. Ici, je baisserai la voix,
car il est certains vampires qui ne sauraient souffrir que l’on parle
de ce genre de choses.
On raconte que l’on peut faire la paix avec sa Bête intérieure,
trouver un équilibre entre l’homme et l’animal, atteindre la
béatitude et devenir un saint parmi les damnés. Tu conserverais
tes sombres pouvoirs, mais le soleil ne pourrait plus te tuer. Tu
n’aurais plus besoin du saint des autres pour survivre et un pieu
dans le cœur ne t’arrêterait plus.
Ceux qui se mettent en quête de cet état saint ont de fortes
chances de trouver la mort au cours de cette route. En outre, il
est possible que les antédiluviens eux-mêmes en aient le secret et
qu’ils cherchent à le cacher à des gens comme toi et moi. Donc,
même si tu réussissais à atteindre un tel état de béatitude, sois sûr
que tu serais traqué jusqu’à être réduit en cendres.
Mais cela en vaut peut-être la peine, n’est-ce pas, ne serait-
ce que pour connaître un court moment de paix avant la Mort
ultime ?

Ennemis et
mystères

J
e ne serai pas ton ennemie tant que je n’aurai pas de bonne
raison de l’être, et il en ira de même pour la plupart des
vampires. En vérité, autant nous pouvons être violents et
protecteurs à l’égard de notre territoire en tant qu’espèce, autant
nous tendons à partager une même façon de voir le monde. Bien
que nous puissions être un tantinet cannibales, nous demeurons
avant tout les membres d’une grande famille.
Mais les vampires ne sont pas les seules menaces qui t’at-
tendent. Notre existence et nos coutumes ne sont pas les seuls
mystères que recèlent ces sombres nuits.

Les chasseurs
P ourquoi est-il si difficile d’être un vampire en ces nuits
violentes et sauvages ? Si tu veux savoir honnêtement ce
que je pense, je te dirai que c’est la faute des Cathares. Certes,
les chasseurs, des humains assez fous pour penser qu’ils ont le

35
droit et le devoir de nous réduire en cendres, ont toujours existé. hension. Ils sont nos opposés en tout, et il n’est pas souhaitable
Mais après tout, nous sommes des damnés et leur existence de frayer avec eux.
se comprend. Le problème n’est pas que de temps à autre un
mortel parvienne à découvrir l’existence de l’un d’entre nous et
se mette en quête de le tuer. Non, le véritable problème est qu’ils
Les fantômes
peuvent désormais se réunir et faire front commun grâce à un
décret papal. Ils peuvent recourir à la torture et au meurtre pour
nous traquer, ou incendier des villages entiers dans le seul but
J e t’ai déjà dit que tu allais tuer, si ce n’est déjà fait. Parfois,
lorsque tu prends une vie, l’âme de ta victime ne retourne
pas à son créateur pour être jugée, mais s’attarde ici-bas pour
de tuer l’un des nôtres, et ils n’hésiteront pas à le faire. Et après, te tourmenter, pour achever son œuvre ou pour protéger ceux
c’est nous que l’on traite de monstres. qu’elle chérissait, voire par pure cruauté ou rage. Peu importe
leurs raisons : ces fantômes sont aussi réels que toi et moi, et
Les loups-garous tu en laisseras plus d’un dans ton sillage avant ta Mort ultime.
Et crois-moi quand je te dis qu’il n’y en a pas un pour parler

V oici ce que je sais à propos des lycanthropes : ne t’aventure


pas dans les bois à moins d’être en paix avec ton créateur.
Les loups-garous sont des hommes sauvages, capables de se
franchement des raisons de son tourment. Quoi que puissent en
dire nos cousins romains, ce ne sont pas de simples énigmes à
déchiffrer et à détruire.
transformer en loup pour te réduire en charpie ou en cendres,
qui se réunissent au sein de meutes errantes. C’est du moins
ainsi qu’on me les a décrits. Je n’ai jamais vu l’un d’entre eux,
De plus profonds
mais un ami gangrel qui m’est cher m’a assuré que j’en avais
déjà rencontré quelques-uns. D’après lui, en effet, quand ceux-ci
mystères encore
se rendent en ville en quête d’un partenaire ou de vampires à
tuer, ils sont parfaitement impossibles à distinguer des humains
ordinaires… jusqu’à ce que l’on s’avise de les mordre et qu’ils se
J ’ajouterai enfin que ces êtres dont je viens de te parler ne
sont pas les seuls à partager la nuit avec nous. Le danger et
le frisson de l’aventure t’attendent au détour de chaque chemin,
transforment en bêtes colossales capables de nous croquer en que tu les recherches ou non. Creuse assez profondément la
une bouchée. De vrais loups déguisés en agneaux. terre, cherche dans les arbres ou dans les plus profondes forêts,
sous le Saint-Siège et dans ta crypte locale : tu y découvriras des
Les sorciers mystères d’une profondeur que même grand-mère Penne ne
pourrait concevoir. Cherche, et tu trouveras quelque chose.

S ’il existe des êtres plus damnés et misérables que nous, alors
ce sont les sorciers de ces âges obscurs. Ta grand-mère Penne
se souvient d’un temps où les rares êtres humains dotés de
Toujours.

pouvoirs magiques étaient révérés et non craints. À cette époque,


ils vivaient librement et étaient adorés comme les serviteurs des Lexique
dieux, ou comme des êtres divins. Tout comme nous, ils ont
depuis été repoussés en marge de l’humanité, vivant à l’ombre Amaranthe, l’ : boire le sang et l’âme d’un autre caïnite. Quoique
de leur gloire passée dans la hantise du pieu et de l’inquisiteur. discutable du point de vue moral, c’est une méthode efficace
Néanmoins, contrairement à nous, ils ne doivent souffrir qu’une pour rapidement accroître ses pouvoirs de vampire.
seule vie de misères et ne peuvent espérer survivre pour voir des Amère Croisade, l’ : événements entourant la quatrième croi-
jours meilleurs et plus éclairés. Ne les considère pas automati- sade qui aboutirent à la fin de la Longue Nuit.
quement comme des alliés contre la Croix, mon chou, car ils Ancien : un vampire vieux de plus de deux-cents ans.
en ont après toi et le sang qui coule dans tes veines. Ne leur Ancilla (pl. ancillae) : vampire d’âge moyen. Les ancillae sont
laisse pas prendre l’initiative : ils n’hésiteront pas à te découper habituellement de la dixième ou onzième génération, mais
en morceaux et à distiller tes humeurs si cela peut leur être utile. l’âge est l’unique facteur déterminant. Âgés de cent à deux-
cents ans, ils sont assoiffés de pouvoir.
Les scintillants Antédiluvien : vampire de la troisième génération. Ils sont incon-
naissables, voire simplement mythiques, et généralement vus

T u vas penser que la vieille femme que je suis est devenue


folle, mais les heures passent et je pense que j’ai suffisam-
ment baissé ma garde pour t’entretenir des autres créatures qui
comme les instigateurs secrets de la guerre des Princes.
Baiser, le : l’acte de se nourrir et l’euphorie que ressent un
mortel quand un caïnite le mord.
rôdent dans les ronces et les épines. Vivant à la fois dans et hors Bétail, le : l’humanité. Les gens. Tout ce qui n’est pas une goule
ce monde, tels sont ces « autres », ces êtres scintillants dont ou un vampire.
le nom ne doit jamais être prononcé. Ils incarnent la nature Bête, la : la manifestation tangible de la damnation d’un vampire,
indomptée et restent éternellement soustraits à notre compré- le monstre affamé qui vit en lui et le pousse à chasser, tuer et
entrer en frénésie.

36
Caïnite : vampire. Laibon : mot africain désignant les caïnites. Il implique le rejet
Caitiff : vampire qui ne se revendique pas d’un clan ou qui a été de la mythologie de Caïn.
contraint de quitter le sien. Lextalionis : les traditions énoncées par le Livre de Nod.
Calice : habituellement, un mortel sur lequel un vampire se Lignage : généalogie d’un vampire, retracée de sire en sire.
nourrit. Livre de Nod, le : texte traduit à maintes occasions, censé
Clan : l’une des treize grandes familles de vampires. Chacun raconter l’histoire du premier vampire. De nombreuses
possède des dons et des malédictions inhérents à son sang. traductions existent, mais toutes diffèrent sur de nombreux
Consanguins : vampires qui partagent un sire ; un frère ou une points.
sœur de sang. Longue Nuit, la : période sombre et relativement calme ayant
Coterie : groupe de vampires qui vivent et agissent ensemble précédé la guerre des Princes.
pour se protéger mutuellement. Mathusalem : vampire de quatrième ou cinquième génération.
Damnés, les : ensemble des vampires dans toute culture où le Les plus vieux vampires en activité.
Livre de Nod est reconnu. La société des morts. Nouveau-né : vampire âgé de moins de cent ans.
Domaine : une région sous la domination d’un vampire, avec Novice : vampire venant juste de subir l’Étreinte ; habituellement
son industrie, son économie et son bétail. L’étendue d’un celui qui n’a pas encore été présenté à la société des damnés,
domaine est proportionnelle à la puissance de celui qui peut car il demeure sous la protection de son sire.
le tenir. Certains ne sont pas plus gros qu’un bâtiment ou une Prince : habituellement celui qui dirige une ville et fait respecter
ferme, tandis que d’autres sont des cités-états tentaculaires. les traditions.
Domitor : vampire qui en domine un autre grâce à un serment Progenitor : le premier vampire. Là où le Livre de Nod fait foi,
du sang. celui-ci est identifié à Caïn.
Étreinte, l’ : acte de tuer une personne et de la faire renaître en Refuge : espace sécurisé où un vampire dort pour échapper aux
vampire. ravages du soleil.
Fragments d’Erciyes, les : un recueil bien connu d’écrits Régnant : vampire qui tient une goule sous sa coupe.
apocryphes du Livre de Nod détaillant la genèse des caïnites. Revenant : un individu né goule, qui dispose de pouvoirs
Géhenne : temps des Nuits ultimes, quand Caïn et les antédilu- occultes sans qu’un régnant soit forcément intervenu.
viens se réveilleront et se livreront bataille pour décider du Seigneur : vampire dirigeant un domaine.
destin du monde. Serment du sang, le : le lien de sang qui asservit celui qui boit la
Génération : nombre d’étapes séparant un vampire de Caïn, vitae d’un caïnite.
leur premier ancêtre. Une indication de la force du sang. Sire : vampire qui en engendre un autre.
Golconde : état d’équilibre entre la Bête intérieure et l’âme, Soumis : vampire ou mortel soumis par un serment de sang à
atteint quand un vampire réussit à faire la paix avec lui-même. un caïnite.
Goule : pion humain soumis à un lien du sang par un vampire et Thaumaturgie : magie du sang.
dépendant de la vitae de ce dernier. Transformation, la : soit le terme désignant l’Étreinte d’un
Guerre des Âges, la : la spectaculaire guerre que se livrent les vampire, soit la période d’agonie qui suit immédiatement
antédiluviens au travers de leurs pions, les clans, villes et l’Étreinte, lorsque l’humain meurt et que le vampire naît.
nations. Troisième Mortel, le : autre nom pour désigner Caïn dans les
Guerre des Princes : guerre menée à l’heure actuelle pour régions nodistes.
le contrôle et la conquête de territoires entre seigneurs Vitae : sang.
provinciaux. Voie : préceptes moraux et spirituel auxquels un vampire a
Infant : progéniture d’un vampire. recours pour justifier ses actes et survivre aux ravages de l’âge.

37
Elle semblait être une femme pieuse d’une extrême bonté. Il ne faut jamais faire confiance
à une femme trop généreuse, car elle est un piège posé par le diable.
Le nid de vipères fait preuve d’une étrange amabilité envers moi. Dans ma cellule, il y a un lit,
une table et des feuilles pour écrire. De l’encre. Je pense que malgré leur intelligence bestiale,
ils comprennent que je suis un érudit, et que l’écriture est un moyen de m’occuper.
Mes frères, je crains que ces mots ne vous parviennent jamais, et je me désole à l’idée que
la sagesse que j’ai amassée meure avec moi. Nous avons cru depuis si longtemps que le démon,
le vampire, ne formait qu’une seule et unique espèce. Nous avions grand tort. J’ai découvert que
ces bêtes ont mille formes et nuances, à un point que nous n’aurions jamais soupçonné.
Pire encore, les façons de combattre et de détruire ces variétés de damnés sont aussi diverses.
Que Dieu nous vienne en aide. Mais où est-Il ? Où ?

Mes geôliers discutent de mon sort devant ma cellule. C’est un nid. Ils vivent ensemble,
bien qu’ils soient issus de lignées diverses, et tous incarnent une forme de monstre différente.
La belle feint la piété si bien qu’un saint pourrait s’y méprendre. Parfois, je pense qu’elle croit
vraiment ce qu’elle dit. Elle implore que je sois traité avec compassion. Il y a aussi une brute
aux traits empreints de noblesse, qui pourtant revêt les habits d’un manant. Quand on me porte
ma nourriture, il m’ordonne de m’agenouiller et de rester de la sorte jusqu’à ce qu’il quitte la pièce.
Je pense qu’il est plus fort que le feu infernal. Il veut ma mort.
Il y a une pauvre malheureuse parmi eux, terrible victime d’une naissance hideuse, le visage
semblable à celui d’une poupée de cire fondue. Elle assure aux autres qu’un homme qui sait écrire
est toujours utile.
Elle est rusée et intelligente, et nous serions incapables de la trouver pour la détruire, si nous
le devions. Ils sont tels des rats. Inoffensifs jusqu’au jour où ils vous attaquent, et impossibles
à éradiquer. Oh, mon Dieu, qu’avez-Vous fait ?

Elle est venue à moi, s’est couchée à côté de mon lit. Elle pleurait du sang et priait la Vierge
de la libérer de sa condition. Je la crois. J’ai essayé de l’aider, de lui dire que si elle me laissait
partir, je pourrais lui porter secours, mais…
De l’autre côté de la porte se trouvait un monstre d’une autre sorte. Il était habillé en prêtre,
et lui donnait des ordres, l’âme emplie de malice. Il parla d’un sombre père avec l’assurance
d’une foi solide. Jésus ! Achève-moi avant que je ne cède moi aussi à ses discours !
13.19 Ainsi parla l’ange. « Si le dragon a treize têtes, ne le frappe pas au cou.
Si tu venais à lui en couper une, une autre repousserait à sa place.
13.20 Frappe entre les têtes et écarte-toi. Elles vont se déchaîner et s’attaquer entre elles.
13.21 Un dragon ne peut faire repousser une tête qu’il a lui-même dévorée. »
— Testament du chasseur de démons d’Hattin, apocryphe nodiste

Hauts et
U
n seul en engendre trois. Trois en engendrent treize. Les
antédiluviens de la troisième génération ont créé treize

bas clans
clans, qui englobent la majorité de ce que l’on appelle la
société caïnite. Même s’ils ne représentent pas tous les vampires,
ces grandes familles incluent la plupart des damnés du Monde
des Ténèbres médiéval de 1242 et incarnent le statu quo.

L
a société caïnite est bâtie sur les inégalités. Dans le
Monde des Ténèbres médiéval, cela passe par la distinc-

Eaux troubles tion entre les clans hauts et bas, qui détermine, région
par région, lesquels sont aristocratiques ou bien vus et lesquels
le sont moins.

D
éfinir un clan en 1242 n’est plus aussi évident qu’autre- Cela peut varier énormément d’une région à une autre.
fois. Les Salubriens ne sont plus considérés comme tels, Même s’il existe des tendances générales (par exemple, les clans
alors que leur lignée remonte clairement à un géniteur Ventrue et Lasombra sont pratiquement toujours considérés
antédiluvien appelé Saulot. En 1133 cependant, les sorciers comme hauts, à l’inverse des Nosferatus), les règles sont flexibles.
tremeres profanèrent sa tombe et commirent l’Amaranthe sur Bien souvent, le clan du dirigeant caïnite d’une région est consi-
sa personne, faisant d’eux un clan de facto, puisque le plus déré comme haut, et ceux qui, historiquement, ont été en conflit
ancien d’entre eux s’était hissé à la troisième génération grâce avec lui sont perçus comme bas.
à ce crime. Au cours du siècle dernier, les Tremeres ont vu Les contours sont encore plus flous dans certains endroits.
croître leurs effectifs ainsi que leur importance, et la plupart des Au Caire, par exemple, personne n’oserait insulter les Disciples
Descendants les considèrent désormais comme un clan en dépit de Set : ils y sont les plus nobles alors que, dans la plupart des
de leur scélératesse. cours européennes, leur clan est fort mal considéré. De manière
Alors, qu’est-ce qui définit un clan ? Au bout du compte, c’est générale, les lignées vampiriques qui disposent d’une large majo-
un groupe qui a l’audace de se désigner lui-même de la sorte, et rité dans une région tiennent le haut du pavé.
le pouvoir de faire taire quiconque voudrait lui contester ce titre. Dans certaines villes, les hauts clans jouissent de leur statut
en raison de quelque droit divin mythologique, car on y met en
avant une interprétation du Livre de Nod selon laquelle telle ou

40
telle famille vampirique jouit de la bénédiction de Caïn, de Dieu dement à se renseigner à ce sujet lorsqu’ils arrivent dans une
ou d’une autre puissance de ce genre. Assez fortuitement, ce clan nouvelle région, ou juste avant de l’atteindre.
est invariablement celui qui domine la région. Enfin, toute lignée qui ne descend pas directement d’un haut
Les membres des bas clans doivent typiquement se soumettre clan est considérée comme basse, ou pire selon la région. Les
à ceux de sang noble. Les caïnites qui voyagent apprennent rapi- exceptions à cette règle diminuent avec la tombée de la nuit, ce
qui n’augure rien de bon pour les Salubriens déclinants.

41
Nous ne sommes pas venus récolter les fruits de votre dur labeur, ou prendre ce que vous méritez tant. Non, si vous semez une graine
robuste, nous ne la prendrons pas. Nous sommes venus chercher les pourris, les corrompus et les dépravés, ceux qui ont été jugés indignes.

L
a majorité de la société caïnite ignore la nature et les plutôt les Enfants d’Haqim. Ils honorent ainsi le géniteur de leur
intentions des Assamites, voyant ceux-ci clan, qui édicta les règles précises qu’ils sont tenus de respecter.
comme un jeune clan qui a jailli du Les caïnites sont des créatures dangereuses qui se mêlent trop
Moyen-Orient pour prendre une position souvent des affaires des mortels, et les Assamites sont chargés
audacieuse dans les conflits nocturnes de respecter leurs ancêtres, de protéger les mortels des autres
des vampires. Seuls les anciens et les caïnites, ainsi que de juger (et punir) les autres vampires.
savants caïnites se rappellent l’époque Ils doivent reprendre le sang des damnés qui maltraitent
où les Assamites participaient active- les mortels et ne méritent ni leur sang ni leur bénédic-
ment à la société vampirique, avant tion. C’est au nom de ce principe que le clan commet la
leur studieux retrait à Alamut, leur diablerie de façon routinière, même si peu de ses membres
sanctuaire dans les montagnes d’Ana- adhèrent en réalité strictement à ses règles.
tolie. À l’exception des vizirs (les ambassa- Le clan se divise en trois castes qui collaborent à la réalisation
deurs du clan) et de quelques sorciers, les de ses objectifs. Les sorciers s’assurent de la bonne communi-
vampires européens ont rarement affaire cation entre les autres membres et subviennent à leurs besoins
à eux. Ils présentent un front organisé, lorsqu’ils sont à Alamut. Les guerriers jugent les vampires et
ainsi qu’une capacité troublante infligent les châtiments appropriés. Les vizirs, enfin, sont
à communiquer sur de longues les représentants du clan : ils collectent des renseigne-
distances et à rester en contact ments et informent leurs frères de la politique et
avec leurs frères à Alamut. des affaires courantes. La plupart des Assamites
Les origines de nombreux qui vivent dans des villes dominées par les
Assamites remontent à ce caïnites sont des vizirs, avec quelques
que l’on nomme désormais la sorciers pour les soutenir.
Perse, où naquit le fondateur
du clan, mais ils sont suscep-
tibles de venir de tout le Moyen-
Orient. Ces dernières années,
de nombreux jeunes du clan ont
adhéré à la foi musulmane malgré
le mépris qu’elle inspire aux ancillae
et anciens, qui considèrent que les
religions mortelles les détournent de
leur véritable raison d’être.
Le reste de la société caïnite ayant
surtout l’occasion de rencontrer les
plus jeunes membres du clan, celui-
ci est pratiquement devenu syno-
nyme de musulman, ce qui leur a
valu le surnom de Sarrasins. De
nombreux Assamites plus âgés
se fichent de corriger les autres
caïnites, tant que cela ne les
empêche pas de poursuivre leurs
propres objectifs.
Les Assamites ne s’appellent
pas Sarrasins entre eux, mais

42
Surnoms : Enfants d’Haqim, Sarrasins, Assassins (péjoratif) celui-ci se manifeste, l’aura du personnage (qui peut être lue
Apparence : la vaste majorité des Assamites est d’apparence au moyen d’Auspex) donne des indices sur la nature du vizir,
moyen-orientale, même si certains nouveau-nés ont reçu ainsi que sur son obsession. En outre, la peau des Assamites
l’Étreinte plus à l’ouest, jusque dans la péninsule Ibérique. devient de plus en plus foncée avec l’âge. C’est un procédé
Chaque nouvelle recrue doit séjourner à Alamut peu de lent, mais au fil des siècles, elle devient aussi noire qu’un onyx
temps après son Étreinte, et la plupart adoptent l’habit mat.
moyen-oriental, quelles que soient leurs origines. Les tenues Organisation : grâce en partie aux pouvoirs de communication
varient en fonction de la caste et reflètent leur mission respec- des sorciers, les Assamites ont une organisation bien plus
tive. Les sorciers ont tendance à s’habiller très traditionnelle- complexe que de nombreux autres clans. Le clan suit le Vieil
ment, alors que les guerriers optent pour des vêtements plus Homme, le plus ancien des Enfants d’Haqim qui ne soit pas
confortables pour les longs séjours. Les vizirs, pour leur part, en torpeur. Chaque caste dispose aussi de son propre chef, et
adoptent parfois les habits des villes dans lesquelles ils vivent. toutes trois collaborent dans le cadre des affaires courantes
Refuge : les Assamites choisissent des habitations facilement du clan. Le rôle de chacune est défini vaguement par son
défendues, loin des yeux des mortels, particulièrement interprétation des décrets d’Haqim. Les vizirs se considèrent
lorsqu’ils visitent des domaines européens. Ils privilégient uniquement comme des juges : ils prennent la mesure des
généralement la sécurité par rapport au confort, caïnites qu’ils rencontrent et informent leurs frères
et préféreront un taudis bien défendu à lorsqu’ils en trouvent un qui ne se montre
un palais en vue. Bien des Sarrasins pas digne du sang de Caïn. Les sorciers
choisissent d’habiter en dehors des passent leur temps à chercher des
centres-villes, mais demeurent moyens d’améliorer les relations du
suffisamment proches pour clan avec les mortels, et jouent un
garder à l’œil les autres rôle important dans les commu-
vampires et surveiller leurs nications entre les trois castes.
interactions avec la popula- Les guerriers ont tendance à
tion mortelle. Le luxe est prendre le rôle de bourreau
parfois nécessaire pour des lorsqu’un damné a été jugé
raisons pratiques : certains indigne et mènent souvent
vizirs doivent impres- des vies nomades, allant là où
sionner les mortels ou les leurs frères les envoient pour
cours caïnites, et décorent remplir leur mission.
donc leur refuge avec soin
s’ils doivent ouvrir leurs Stéréotypes
portes à des visiteurs. Tremeres : ils ne savent pas à quoi
Création de personnage : les vizirs ils jouent.
étant des érudits et des ambassa- Brujahs : ils se considèrent comme
deurs, ils privilégient les capacités et des philosophes rois, mais leurs actions
attributs sociaux et mentaux. La plupart sont guidées par leurs passions, ce qui ne
des Enfants d’Haqim ont 1 ou 2 points de laisse pas beaucoup de place à la sagesse.
Génération, car ils commettent la diablerie sur ceux Cappadociens : tant que leurs recherches sur la mort
qu’ils jugent indignes. Les voies du Paradis, des Rois et de resteront inconnues des mortels, je n’aurai rien à leur
l’Humanité sont populaires, même si les plus traditionalistes reprocher.
suivent la secrète voie du Sang. Gangrels : probablement le clan le moins problématique. Ils ont
Disciplines de clan : Auspex, Présence, Quietus (Hematus) le sens de l’honneur et je n’ai jamais jugé l’un d’entre eux
Faiblesse : les vizirs assamites sont d’une rigueur qui confine à indigne.
la manie, et souffrent tous à ce titre d’un Dérangement lié à Disciples de Set : tous des hérétiques. Leur débauche et leur
leur capacité intellectuelle ou créative la plus élevée. Quand malfaisance ne devraient pas être tolérées.

43
La fin des temps n’a pas eu lieu la nuit dernière. Elle a lieu ce soir. Chaque nuit, lève-toi avec la certitude
que c’est la dernière et bats-toi pour qu’elle soit meilleure que la précédente. Si l’apocalypse n’arrive pas, appuie-toi
sur ce changement pour parfaire le lendemain. Pourquoi ? Parce que, demain, ce sera la fin des temps.

D
ans la Première Cité, l’aîné des Brujahs chercha à Surnoms : Zélotes, Philosophes rois, Canailles (péjoratif)
explorer et comprendre la condition caïnite sous tous Apparence : selon la région, les Brujahs peuvent être les nobles
les angles possibles. Sa passion pour l’existence lui causa les plus influents ou les paysans les plus insignifiants. Où
néanmoins des problèmes avec ses frères plus sombres. qu’ils se trouvent, cependant ils auront
Après le Déluge, il engendra Troile pour remédier à toujours tendance à étreindre des mortels au
ce penchant. Alors que Brujah pouvait être victime sommet de la forme physique, qu’il s’agisse
d’accès de colère qui faisaient rugir sa Bête, son de travailleurs manuels ou de chevaliers.
infant était logique, méthodique et calculateur. Si possible, ils sélectionneront des cibles
Troile et Brujah étaient toutefois souvent en intelligentes et vives d’esprit, ne serait-ce
désaccord à cause de leurs natures opposées. Le que pour préserver leurs aspirations intel-
sire finit par perdre la raison et attaquer sa progé- lectuelles. Cependant, dans les régions où
niture. Ce dernier riposta en mordant son les conflits font rage avec les hauts clans, ils se
géniteur pour drainer la fureur de son montrent moins exigeants en ce qui concerne
sang, mais cela ne fit qu’enrager celui-ci les facultés mentales.
davantage. Pire encore, Troile continua Refuges et proies : les Zélotes recherchent
de boire une fois les veines de son père les fortes concentrations démogra-
asséchées et consomma ainsi son âme. phiques, comme les villes et les grands
Lorsqu’il dut répondre de ses actes, villages de commerce, mais ils se lient
Troile produisit une litanie de raisons, rarement d’eux-mêmes à un petit fief.
toutes parfaitement logiques, et parvint Pendant leur période de tutelle, les
ainsi à convaincre d’autres antédilu- novices logent le plus souvent avec
viens que le meurtre était la meilleure leur géniteur, aux côtés duquel ils
solution de préserver la paix entre affinent leurs capacités physiques et
descendants de Caïn et enfants de mentales. Récemment, des Brujahs
Seth. Certains disent que ce fut liés par des valeurs semblables ont créé
la première rébellion qui mena à des refuges communaux dans lesquels ils
la chute de la Seconde Cité. À son discutent de philosophie et s’entraînent.
retour, Caïn ne fut pas convaincu Ces « meutes » mettent à rude épreuve le
et maudit Troile. Dorénavant, lui et sa sang-froid de leurs membres.
progéniture souffriraient de la passion Historique : les Zélotes choisissent
de leur père au triple. leurs infants potentiels parmi la
Troile finit par se rendre à noblesse et le clergé pour s’assurer que
Carthage. Nostalgique de l’époque ceux-ci auront les bases intellectuelles
de la Première et Seconde Cité, il nécessaires. Ils manifestent une forte
appela les autres vampires à les recréer, préférence pour les individus qui tentent
et ils y réussirent pendant un temps. La d’améliorer le sort de leur prochain, que ce
convoitise et la peur finirent par pousser soit par les armes ou par la ruse. Dans de
les Ventrues et Malkaviens de Rome à inciter rares cas, ils étreindront toutefois un membre
une guerre de cinquante ans qui finit par avoir de la paysannerie en raison de sa vitesse et de sa
raison de l’utopie brujah, posant les bases de l’hostilité entre force hors du commun.
Patriciens et Zélotes pour les siècles à venir. Personne n’a vu Création de personnage : les Brujahs peuvent tout aussi bien
Troile depuis et certains pensent qu’il a connu la Mort ultime être de féroces guerriers, de charismatiques meneurs ou des
pendant la chute de Carthage. érudits spécialisés dans la philosophie ou l’histoire vampi-

44
rique qui privilégieront, respectivement, les traits physiques, Lasombras : arriver en deuxième place après les Ventrues (les
sociaux ou mentaux. Le clan ayant tendance à valoriser les Ventrues !) est une bien piètre aspiration. Ils pourraient sans
prouesses physiques, les attributs correspondants sont rare- doute faire mieux.
ment tertiaires. De plus, la plupart des Zélotes jouissent de Malkaviens : ce sont peut-être des devins, mais ils sont coupables
capacités martiales, développées au cours de leur vie mortelle de laisser advenir tout ce que leurs visions fragmentées leur
ou lors de leur période de tutelle, ainsi qu’un minimum révèlent.
d’Érudition et de connaissances. Nosferatus : utiles, mais gardez-les à distance, ne serait-ce que
Disciplines de clan : Célérité, Présence, Puissance pour l’odeur.
Faiblesse : quand elle n’est pas maîtrisée, la passion qui brûle Salubriens : un avertissement. La passion de certains de mes
en permanence dans le cœur des Brujahs peut les pousser frères fait pâle figure comparée à celle de leurs guerriers.
à des accès de rage. La difficulté de leurs jets pour résister Toréadors : s’ils se souciaient des choses impor-
à la frénésie ou pour la contrôler est augmentée de +2. Ils tantes autant que de la beauté ou de la
ne peuvent, de plus, jamais employer leur Volonté pour y débauche, ils auraient un impact rivali-
résister, bien qu’ils puissent en dépenser 1 point pour mettre sant avec le nôtre.
fin à une frénésie qui a déjà commencé. Tremeres : bien des miens sont parti-
Organisation : avec tant de causes à défendre, les Brujahs ne sans du changement. Les Tremeres
sont pas aussi organisés qu’ils le souhaiteraient. Dans bien des sont un exemple de ce qu’on risque
cas, ils s’attellent à un même problème, mais l’abordent de quand on va trop loin.
points de vue diamétralement opposés, ce qui engendre des Ventrues : ils se considèrent comme
rivalités pouvant durer des siècles ou exploser sur le moment des rois mais, dans ce monde, la
à cause de leur tempérament. En revanche, quand plusieurs royauté engendre beaucoup de
Brujahs collaborent dans un but commun, seul un acte corruption.
divin peut les en détourner. Un sire et son infant
travailleront généralement ensemble pendant
la période de tutelle du nouveau-né, mais ce
dernier finira la plupart du temps par
trouver sa propre cause et la défendra
alors tout seul. Lorsque les
Brujahs se retrouvent, c’est au
sein de cliques ou de salons.
Ils s’assurent dans ce cas de
rassembler assez de parti-
cipants pour être sûrs de
disposer d’assez de specta-
teurs, au cas où il faudrait
restreindre un débatteur
ayant cédé à sa rage.

Stéréotypes
Baalis : vous êtes-vous déjà
réveillé après une longue
nuit, couché dans la crasse à côté de
la carcasse pourrie d’une truie, sans
vous rappeler grand-chose, parce que
vous aviez trop bu ? Ajoutez à cela
une bonne dose d’hérésie, et vous
avez un portrait plutôt fidèle des
Baalis.
Disciples de Set : les dieux morts sont,
comme leur nom l’indique, morts.
Gangrels : ils comprennent aussi bien
que nous, si ce n’est mieux, que la Bête
doit s’exprimer. Dommage que l’on
croise si peu d’entre eux.
Giovanis : qui ça ?

45
Mes méthodes vous perturbent ? Je ne vois pas pourquoi.
Si vous cherchez quelque chose d’éternel, vous devez être prêt à affronter la cruauté de la mort.

P
our les Cappadociens, la mort est un mystère à révérer, ses traits, souvent avec des foulards ou des capes à capuche.
étudier et finalement résoudre. Certains cherchent Les membres du clan les plus extravagants optent pour des
des réponses dans la dissection et l’étude de cadavres. masques funéraires ou des linceuls.
D’autres communient avec les morts et utilisent la magie du Refuge : comme la plupart des érudits, les Cappadociens
clan pour explorer les profondeurs d’Outremonde. Gardiens du préfèrent faire simple en matière d’alimenta-
savoir et de l’histoire des caïnites, les Cappadociens emploient tion et de logement. Ils se nourrissent
la puissante Nécromancie pour avancer dans leur quête pour de ce qui passe par là et aménagent des
maîtriser la non-vie. refuges utilitaires et sûrs. Ils ne sont
Le fondateur du clan, Cappadocius, ne discute guère de d’ordinaire pas sélectifs et peuvent
son passé avec autrui, mais il fait en revanche se repaître de corps déjà morts (ou
volontiers part de sa sagesse aux anciens presque). La Nécromancie nécessitant
du clan. Ces perles peuvent consister un approvisionnement constant en
en de vagues exhortations à recher- cadavres, les Cappadociens des villes
cher les mystères de la mort, ou se s’en procurent régulièrement auprès
présenter sous la forme de grandes des hommes chargés de collecter les
visions grandioses décrivant l’apo- dépouilles.
calypse ou d’utopiques cités souter- Historique : les Nécromanciens
raines. Ces visions font fréquemment incluent des mystiques, des
l’objet de discussions lorsque les poètes, des cénobites, des
Cappadociens se retrouvent chaque derviches, mais aussi des savants,
année au mont Erciyes (aussi appelé des magiciens et des chirurgiens.
mont Argée) ou dans leurs écrits savants. De manière générale, ils n’étreignent
La Nécromancie est une discipline exclu- pas de façon irréfléchie. Divers et
sive du clan, et l’un de ses secrets les mieux cosmopolite, le clan compte des
gardés. Bien que de nombreux caïnites la membres venant d’un peu tous
jugent vulgaire ou immorale, elle est indé- les horizons : l’origine sociale,
niablement puissante et efficace dans le métier et l’influence d’un
un certain nombre de circonstances. mortel comptent pour bien
Si les Cappadociens ne recherchent peu, pourvu qu’il fasse preuve
pas la notoriété du principat, ils de curiosité ou de perspicacité
sont en revanche souvent les dans les questions touchant à la
sénéchaux ou conseillers d’une vie et à la mort.
autorité politique supérieure, Création de personnage : le
à l’instar de Lord Camden, le clan de la mort privilégie les
chambellan de Londres. attributs mentaux et les connais-
Surnoms : Nécromanciens, sances comme Médecine ou
Pilleurs de tombes Occultisme. Typiquement, les
(péjoratif) attributs physiques arrivent
Apparence  : les Cappadociens seconds, l’accent étant typique-
forment un clan cosmopolite, ment mis sur les compétences
implanté de la Terre Sainte aux monastères irlandais. Ils manuelles et la Vigueur. Les
ont tendance à se vêtir de manière sobre, nombre d’entre Cappadociens jouissent rarement d’attributs sociaux élevés,
eux ayant été des hommes de foi de leur vivant. Lorsqu’ils même si un Nécromancien rusé et manipulateur pourrait
voyagent parmi les mortels, ils s’habillent pour dissimuler

46
facilement profiter du fait que la plupart des autres caïnites Stéréotypes
ne les perçoivent pas comme des rivaux politiques. Assamites : procédez avec prudence. Apprenez ce que vous
De nombreux Cappadociens suivent la voie du Paradis, pouvez et accommodez-vous de leurs lois afin de les apaiser
car ils considèrent leur religiosité et leur moralité comme si besoin.
des moyens de connaître Dieu et ainsi de triompher sur la Disciples de Set : je n’attends rien de vous, si ce n’est un coup de
mort. D’autres optent pour une approche plus détachée et poignard dans le dos. Passez votre chemin.
empruntent la voie des Os. Lasombras : il en existe deux types. L’un est le maître de la
Disciplines de clan : Auspex, Force d’âme, Nécromancie caverne de Platon ; il gouverne par un jeu d’ombres. L’autre
Faiblesse : les visages des Cappadociens portent la marque connaît les vraies profondeurs de l’Abysse. Son savoir est
indélébile de leur affinité avec la mort. Ils ont tous le teint dangereux, séduisant et puissant. Il n’est pas toujours aisé de
cendreux et cadavérique, et ils ne peuvent pas dépenser les différencier.
leur vitae pour feindre d’être vivants comme les autres Malkaviens : en m’aventurant dans des contrées
vampires. Leur apparence lugubre leur impose un éloignées, j’ai rencontré une meute de morts
malus de difficulté de +2 à l’occasion de tout jet avec d’horribles griffes tordues et des yeux
social dans lequel leur aspect cadavérique entre en plus noirs que la nuit. Ils ne faisaient qu’un et
jeu. Ce phénomène s’accentuant avec l’âge, les parlaient de la ténébreuse sagesse de l’Abysse. Je
plus anciens Nécromanciens ressemblent à des ne doute pas que ces bêtes ne voulussent rien
corps momifiés. d’autre que ma perte, et pourtant, je les ai trou-
Organisation  : tous les dix ans, les vées bien plus honnêtes ou utiles qu’aucun des
Nécromanciens organisent un grand Malkaviens auxquels j’ai eu affaire.
rassemblement au temple d’Erciyes, une Nosferatus : je ferais un bien piètre nécro-
ancienne ville construite sur les ordres mancien si je ne pouvais tolérer la présence
de Cappadocius en personne. Ils y de corps hideux et puants.
discutent et examinent leurs plus Toréadors : un crâne grimaçant renferme
précieux recueils de savoirs au sujet plus de secrets qu’un visage peint.
des caïnites, comme les Fragments Tremeres : impressionnants, et peut-être
d’Erciyes et la version la plus complète même louables.
du Livre de Nod que l’on connaisse. Ventrues  : ils nous rappellent
Les voyages étant difficiles, tous ne volontiers qu’ils sont nos glorieux
peuvent bien sûr pas y assister, et cela mécènes et nos protecteurs, mais ils
a parfois pu donner l’impression que ne montent guère d’empressement
la proximité avec Erciyes permettait de quand nous avons le plus besoin
jouir de davantage de faveur au sein du de leur protection et de leur aide.
clan. Il serait peut-être temps que cela
Les membres individuels du clan se change.
réuniront également de façon moins
formelle dans des universités mortelles
ou échangeront de longues lettres pour
partager leur savoir plus librement.

47
Bien sûr que c’est désagréable tant qu’on ne s’y est pas habitué. Viens par ici. Je vais te montrer comment on fait.

I
l n’y a pas de personne saine d’esprit, raisonnable ou libre coucheront avec qui leur plaît, au mépris de la loi ou du sens des
de ses choix qui déciderait de vivre seule dans la nature ou convenances.
sur les routes qui relient les cités, les villes et les commu- Surnoms : Hors-la-loi, Têtes de loup (péjoratif)
nautés. Même les robustes fermiers et bûcherons tentent autant Apparence : quelles que soient les attentes de la société mortelle
que possible de se regrouper, dans la mesure où leur travail le locale, on peut compter sur les Gangrels pour les ignorer, n’y
leur permet. Ce qui serait folie chez un homme est un arrêt de prêtant attention que dans le but de s’en moquer. Ils peuvent
mort pour un vampire. tout aussi bien se revêtir de l’armure d’un guerrier ou repré-
Aussi pourquoi les Gangrels vivent-ils sur les routes, dans les sentant de la loi qu’ils ont tué pour défendre leur liberté que
criques et dans les montagnes ? Cela les attire. Ils ont peut-être porter des habits de femme et vivre en tant que tels, si cela
été chassés par des paysans effrayés, des dignitaires ignorants, des leur chante. Les Gangrels sont adaptables et vivent comme
maris jaloux ou des membres malfaisants du clergé. Il est aussi ils l’entendent.
possible qu’ils soient partis d’eux-mêmes, attirés par l’aventure, De manière générale, leurs vêtements sont à l’image de
la curiosité, ou une misanthropie considérable. Qu’importe leur vie : résistants, pratiques et entièrement de
la raison : les Gangrels prennent la route parce qu’ils ne leur choix, tout comme leur vie. Certains
supportent pas la civilisation. Ces marginaux humains, Gangrels accordent une grande impor-
marqués par leur différence, peuvent cependant s’épa- tance à leur apparence et la traitent un
nouir en tant que vampires. peu comme leur troupeau, avec grande
La vie quotidienne pouvait considération et territorialité.
être dure pour de tels hommes Refuges et proies : les Gangrels
vivant en marge de la société. dorment où bon leur semble,
Pourtant, ils trouvent le mais cela ne signifie pas qu’ils
moyen de s’en tirer contre dorment tous dans la boue
toute attente. Ce n’est guère et exposés aux intempéries.
différent pour le vampire Résider dans la nature n’est
gangrel. Peu lui importe pas de tout repos, aussi ont-ils
que son Étreinte ait été souvent un refuge en péri-
dépourvue de cérémonial, phérie ou juste en dehors de
de romantisme ou d’explica- la civilisation. Les cabanes de
tion : il survivra et endurera chasse isolées, postes de guet,
là où bien des caïnites auront camps de brigands et comp-
cédé. Rude, honnête et diffé- toirs de marchands de four-
rent de son vivant, il n’a guère rure peuvent tous faire l’af-
de raison de se lamenter de faire pour un Gangrel. Bien
sa transition vers la non-vie : le que cela puisse être source
Gangrel n’a pas besoin de faire le de difficultés, bon nombre de
deuil de son humanité, car celle-ci ne lui a jamais véritablement ces vampires nomades voyagent
donné de place. au sein d’un troupeau de voyageurs ou de bandits de grand
Cela ne veut pas dire que les Gangrels évitent tout contact chemin, voire à bord de vaisseaux pirates.
avec les hommes. Bien qu’ils préfèrent en général la solitude En vérité, les refuges des Gangrels offrent rarement un
ou la compagnie d’animaux fidèles et fiables, ils désirent autant isolement total, car même une cabane isolée de bûcheron peut
les humains et leur sang que les autres vampires et, comme ces parfois recevoir de la visite et, bien que certains d’entre eux se
derniers, ils sont poussés par la Bête à rechercher la compagnie satisfassent d’animaux, ils se passent rarement totalement de
d’autres prédateurs. Ce qui les différencie, c’est plutôt leur rejet calices humains. Certains Gangrels ont besoin de mener des
des normes sociales et leur adhérence à leur code personnel. chasses sauvages, qui consistent à poursuivre une proie terrifiée
Ils parleront à qui ils veulent, vivront comme ils l’entendent et dans les ruelles d’un village ou sur des routes désertes, tandis

48
que d’autres préfèrent se consacrer à l’élevage et à leur troupeau. échec automatique à l’occasion d’une action faisant intervenir
Certains, enfin, vivent comme des araignées appâtant leurs le trait en question (à l’initiative du conteur).
proies. Tout ce qui compte, c’est que le Gangrel fasse ce que Organisation : il n’y a pas de forme d’organisation universelle-
bon lui semble, et au diable ceux qui iraient remettre en cause ment acceptée ou pratiquée par le clan. Une ville pourrait
ses préférences. abriter une famille très unie de Gangrels respectant une
Étreinte : lorsque les animaux s’accouplent ou se nourrissent, hiérarchie de meute très stricte, tandis que sa voisine comp-
peu y voient quoi que ce soit de romantique ou d’érotique. tera un groupe de Hors-la-loi qui reconnaissent à peine leur
C’est là que diffèrent les Gangrels, qui mesurent pleinement existence mutuelle. Certains se dévouent avant tout à leur
la brutalité qu’il y a à capturer un humain dans une taverne clan, tandis que d’autres, particulièrement forts ou arrogants,
ou sur une route pour le conduire au trépas ; procéder autre- ne reconnaissent qu’un seul principe : chacun pour soi. Le
ment serait faire preuve d’une cruauté dénuée de toute respect ne va pas de soi dans le clan. Un infant, dont le sire
passion. Ils n’abandonnent pas non plus leurs jeunes tiendrait un membre du clan en haute estime, ne se sentira
par égoïsme ou maltraitance, mais pour s’as- aucunement obligé de l’imiter tant que le vampire en ques-
surer qu’ils survivront aux longues nuits tion ne lui aura pas donné de raison de le faire. La hiérarchie,
à venir. En réalité, il ne s’agit même quand il y en a une, ne découle jamais de la tradition, mais
pas d’un véritable abandon, dans la du sang et des actes.
mesure où la plupart des sires les
surveillent depuis les ombres. Il y a Stéréotypes
quelque chose d’intime dans tout Ventrues : des murs de pierre ne m’empêcheront pas de
ce que fait un Gangrel, et il n’est passer, mon prince. Priez pour que je n’aie jamais envie
pas toujours aisé de discerner d’entrer.
de quoi il s’agit. Tant mieux, Tremeres : nous n’oublierons pas ce que vous avez fait.
songent-ils. Nosferatus : mais qu’est-ce qu’ils cherchent ?
Création de personnage  : les Tzimisces : nous sommes comme vous. Mais ce que vous
Gangrels ont tendance à favo- faites à des paysans terrorisés dans un vieux château
riser les attributs physiques vide, je me l’inflige à moi-même dans la grandeur de la
et l’Astuce dans les attributs nature et au clair de la lune.
mentaux qui sont secon- Ravnos : tout comme toi, je voyage. La seule diffé-
daires. Ils proviennent le plus rence, c’est que moi, je ne laisse pas de trace de
souvent des humains les plus mon passage.
talentueux et valorisent ces Disciples de Set : ils vénèrent des serpents, qui
capacités instinctives. Les ne sont même pas de vrais prédateurs.
capacités secondaires se Malkaviens : pourquoi m’avez-vous chassé
concentrent sur ce qu’il y a de votre cité, et lui avez-vous
à apprendre pour la survie. permis de rester  ? Réfléchissez
Les Gangrels peuvent établir bien à votre réponse.
de gigantesques troupeaux avec Brujahs : la Bête n’est pas que
le temps, et contrôler leur terri- colère.
toire par la même occasion. Cappadociens : qui ça ?
Disciplines de clan : Animalisme, Force Lasombras : de bien tristes
d’âme, Protéisme jours vous attendent. Je le sens.
Faiblesse : lorsqu’un Gangrel entre en frénésie,
sa Bête remonte à la surface et la sauvagerie
de son sang marque sa chair ainsi que son
esprit. Il est possible qu’il développe un trait
animal physique ou mental qui correspondra
soit à la mythologie vampirique locale, soit à un
charognard de la région, et aura ainsi des sour-
cils extrêmement broussailleux, des plaques de
fourrure ou besoin d’une heure de torpeur après
chaque repas. En termes de règles, ce trait animal
impose au Gangrel une pénalité de difficulté de +1
sur tous les jets le faisant intervenir. Ce trait animal et
cette pénalité s’appliqueront jusqu’à ce qu’il accepte un

49
La jalousie n’est que le fait des simples d’esprit et des imposteurs.

L
es Lasombras sont des meneurs et des prophètes, des secte dominée par des évêques et prêtres lasombras. D’après ses
rois et des califes, des généraux et des saints. Ils choi- croyances, les caïnites, ayant été marqués par Dieu, sont assimi-
sissent méticuleusement ceux qui méritent l’Étreinte et lables à des anges sanctifiés par la Malédiction de Caïn. Bien
détruisent sans pitié les membres du clan qui ne s’en avèrent sûr, même les Lasombras non chrétiens considèrent cela comme
pas dignes. Il n’y a guère qu’une chose qui semble menacer la un blasphème et expurgent de telles idées dès que l’occasion se
puissance du clan : les Lasombras eux-mêmes. présente.
Bien qu’il soit nettement moins actif qu’auparavant, Surnoms : Précepteurs, Magisters
Montano, l’infant aîné de Lasombra, continue de Apparence : le clan des Ombres présente
diriger les activités du clan depuis le Château des une grande diversité et compte des
Ombres en Sicile. Là, il garde membres d’origine espagnole,
en torpeur son sire, dont italienne, juive, nord-
le sommeil serait troublé africaine ou arabe. Ils
par des visions des adoptent générale-
ténèbres de l’Abysse. ment la mode la plus
La religiosité raffinée, se parant de
imprègne profondé- précieuse soie de Chine,
ment le clan, en raison de somptueuses broches
peut-être de ses liens françaises ou des plus
resserrés avec les ténèbres, beaux tissus d’Arabie.
bien que nombre de ses membres Même les Lasombras
empruntent la voie du Paradis. Cette membres de l’Église, qui commande
ferveur alimente des conflits intes- tout spécialement d’éviter la richesse et
tins, forçant les Lasombras à tourner ses signes extérieurs, appartiennent
leur regard vers l’intérieur. La le plus souvent à un rang si élevé
Reconquista de l’ombre qui oppose qu’une certaine extravagance leur est
caïnites chrétiens et musulmans permise.
fait rage dans la péninsule Ibérique, Refuges et proies : certains Lasombras
divisant le clan. Les répercussions du nés riches et puissants choisissent de
conflit se font sentir bien au-delà de la demeurer dans leur domaine familial, et se
péninsule et impliquent même des partisans font passer pour leurs propres héritiers afin
distants. de profiter de ce qui leur appartient. Cela
Les Lasombras chrétiens emploient leur accorde de nombreuses occasions de
l’Église pour canaliser des ressources se nourrir, car il faut beaucoup de domes-
à destination de leurs forces, tandis tiques et de servants pour entretenir de
que les musulmans recherchent telles propriétés.
des alliances avec d’autres clans, D’autres, trouvant que dissimuler leur
et notamment avec les Assamites. véritable nature demande trop d’ef-
Dans le même temps, ils tentent de forts, établissent de luxueux refuges
rallier les juifs du clan à leur cause, isolés, sacrifiant leur accès facile à des
ceux-ci pouvant escompter un trai- proies pour jouir de plus de discrétion
tement bien pire aux mains des chré- et de sécurité. Certains membres de l’Hé-
tiens, si ces derniers devaient l’emporter dans résie caïnite se nourrissent de leurs coreligionnaires sous
la péninsule Ibérique. prétexte qu’il s’agit d’un rite sacré, mais ce n’est pas un fait
Pour les chrétiens, ce schisme externe ne fait que refléter une qu’ils tiennent à ébruiter, étant donné que cela leur vaudrait
autre division, l’infiltration de l’Église par l’Hérésie caïnite, une l’ire de leurs congénères chrétiens.

50
Étreinte : les Lasombras choisissent fréquemment leurs infants Amis de la Nuit, qu’il a bannis du Château des Ombres et de
parmi les riches, les puissants ou l’élite politique, mais ils Sicile, tandis que, dans la péninsule Ibérique, leur pouvoir
étreindront occasionnellement un individu d’origine plus est sapé par la Reconquista de l’ombre. En effet, bien qu’ils
humble, pourvu qu’il soit suffisamment ambitieux et vif aient officiellement déclaré leur neutralité dans le conflit, ils
d’esprit. La force de caractère et les talents de dirigeant de ne sont tout simplement pas assez puissants pour imposer
quelqu’un ne dépendent jamais entièrement des circons- l’ordre dans le chaos.
tances de sa naissance.
Disciplines de clan : Domination, Obténébration, Puissance Stéréotypes
Faiblesse : les Lasombras ne se reflètent dans aucun miroir ou Hauts clans : une distinction inutile, créée par des gens tout
autre surface réfléchissante, ce qui complique leurs aussi inutiles. La puissance des Lasombras découle de
tentatives d’infiltration de la société mortelle sur leur excellence, pas de leur naissance. Le fait que nous
le long terme. De plus, les membres du clan soyons considérés comme nobles en dit plus long sur
des Ombres ne supportent pas les lumières eux que sur nous.
vives et subissent 1 point de dégâts aggravés Bas clans : laissons les autres hauts clans les rejeter.
supplémentaires en cas d’exposition à la Seul un simple d’esprit repousserait ce qui peut
lumière du soleil. servir d’outil ou d’allié.
Organisation : le clan compte en son sein Assamites : nous avons davantage en commun
une organisation appelée l’Amici Noctis avec les Enfants d’Haqim qu’avec n’importe
(ou Amis de la Nuit) dans laquelle il n’est quel autre clan. Que les autres laissent leurs
possible d’entrer que sur invitation, celle-ci idées reçues les aveugler : les Assamites sont
étant réservée à ceux qui ont réellement d’honorables et dignes alliés.
prouvé leur valeur au clan. Elle constitue Ventrues : ces héritiers ont toujours confondu
des Tribunaux de sang qui permettent pouvoir et statut, le plus souvent à leur détri-
aux Lasombras de demander le ment. Laissez les courir après les hautes
droit de commettre l’Amaranthe fonctions, cela ne les rend que plus
à l’encontre de quiconque passe manipulables.
pour être indigne du clan. En Disciples de Set : qu’ils ravivent donc
soumettant la diablerie à son le culte de leur dieu mort ! Les temps
autorisation, l’Amici Noctis ne font qu’avancer, et ceux qui s’op-
encadre strictement sa posent au progrès se feront imman-
pratique, condamnant à la quablement piétiner.
destruction tout Magister Tzimisces  : des barbares païens,
qui la commettrait sans sa tous. Ils ont eu l’opportunité de
permission. se détourner de leurs manières
L’Amici Noctis est plus profanes, mais ils ont refusé. Certes,
puissante en Europe leur puissance est indéniable,
centrale. Il est notoire mais nous ne pouvons leur faire
que Montano déteste les confiance.

51
Vous enviez ma clairvoyance, mais elle a un prix. Quand vous parlez, je vous entends au milieu des cris de toutes
mes connaissances qui ont perdu la vie. Quand je vous demande de répéter, c’est parce que leurs hurlements de
terreur ont été plus forts que vos paroles. Certes, cela m’apprend les vérités de l’âme. Mais est-ce vraiment enviable ?

L
’an 1242 est particulièrement difficile pour les
Cassandres. Dans le monde mortel, la théorie classique
grecque, dans laquelle la maladie mentale était la mani-
festation d’un trouble physiologique, commence à tomber en
désuétude et à être remplacée par la position de l’Église, qui
considère ces afflictions comme une marque noire laissée sur
l’âme par un comportement impie. Cette théorie a engendré
méfiance, malentendus et peur, ainsi que de violentes réac-
tions. De nombreux infants de Malkav ont connu la Mort
ultime lors d’exorcismes impromptus conduits en plein jour
ce qui, bien évidemment, n’a fait qu’attiser l’ardeur de l’Église.
Les Malkaviens prédisent qu’un grand fléau, une gigantesque
épidémie, s’abattra très prochainement sur les hommes, et
ils savent que cela ne fera qu’empirer les persécutions dont
souffrent les marginaux. Les caïnites, eux, traitent les Enfants
de Malkav comme autant de pierres divinatoires ou boules de
cristal. Tout le monde sait que la guerre des Princes touche à sa
fin, et ceux qui parviennent à lire la trame du destin sauront qui
l’emportera et quelles alliances former. Pour certains princes,
les Malkaviens ne sont que des accessoires de mode de leur
cour, qui leur permettent de manifester leurs évidentes
qualités de visionnaires.
Dans la plupart des cours, cela relègue les Malkaviens
au rang de bas clan : ceux-ci ne peuvent escompter
aucun respect en raison de leur lignée, et
doivent le mériter par leurs propres
moyens. Les plus intelligents d’entre
eux ont accepté cette forme de méri-
tocratie et créé un système suscep-
tible de venir en aide au clan,
des sectes malkaviennes, les Ordo,
conçues pour rendre au clan son tradi-
tionnel rôle prophétique. Ils ont mené de nombreuses
expériences dans ce cadre, provoquant leur Bête, écor-
chant leur peau, ingérant du sang contenant des substances
psychotropes, et se frottant à diverses formes d’annihilation
promettant d’apporter la sagesse tant recherchée. Ces risques
portèrent parfois leurs fruits, mais ce qui importe le plus, c’est
que ces sectes partagèrent généreusement leur savoir, donnant
à chacun de leurs membres l’apparence de véritables puits de
science.
Les Malkaviens ne mènent pas de batailles ; ils déclenchent
des guerres. Qui se penche sur l’histoire caïnite découvrira

52
que l’un d’entre eux se trouvait au cœur de ses plus grands environnement ou de le modifier. Beaucoup ont des Alliés,
conflits. C’est un Devin qui poussa les Ventrues de Rome à raser au cas où ils auraient besoin d’être rapidement sauvés d’actes
Carthage, le bastion des Brujahs, et ces derniers en tiennent de persécution. Les Malkaviens entreprenants, en parti-
encore rigueur aux Enfants de Malkav, refusant d’admettre que culier ceux des Ordo, cherchent à développer leurs histo-
leurs arrangements avec les Baalis auraient pu amener la fin de la riques Mentor et Statut pour donner l’impression d’être
société caïnite. Telle est la malédiction du Malkavien : tout sage, irremplaçables.
lucide ou intuitif soit-il, le messager sera toujours plus source de Disciplines de clan : Aliénation, Auspex, Occultation
discussion que son message. Faiblesse : les Enfants de Malkav souffrent tous et à perpé-
Surnoms : Cassandres, Enfants de Malkav, Devins tuité d’un déséquilibre dans leurs humeurs. Choisissez un
Apparence : les Malkaviens ont parfois l’air fous, mais ces rares Dérangement (cf. page 348) au moment de la création du
individus mènent le plus souvent de brèves existences et personnage : il ne pourra jamais être guéri et le Malkavien
périssent aux mains de l’Église, d’un vampire, voire d’un ne pourra en ignorer les effets que pendant un tour s’il
autre Devin, poussé par sa compassion à abréger dépense de la Volonté à cette fin. Même une
leurs souffrances. S’il est un trait caracté- puissante discipline telle que Valeren ne fera
ristique de ce clan, c’est sa normalité. Les jamais mieux que l’apaiser pendant une nuit
Malkaviens apprennent en effet rapide- et, dans de tels cas, le Malkavien perdra la
ment à se fondre dans leur environnement, possibilité de dépenser des points de Volonté
parfois dès le moment de l’Étreinte. La pour ignorer son Dérangement pendant toute
plupart étaient à l’origine des personnes une semaine.
très banales, et l’étincelle de clairvoyance Organisation : les Devins ne peuvent orga-
qui les anime est visible dans leur esprit et niser des grands rassemblements officiels de
non leur chair. peur d’être persécutés. S’ils venaient à former
Refuge : les Cassandres se réfugient dans des une assemblée, elle subirait certainement de
lieux ordinaires au vu de leur situation ; un brutales attaques de la part des Brujahs.
moine malkavien dormira par exemple dans un Bien que chaque membre du clan présente une
monastère. Ils feront tout leur possible pour se forme unique de déséquilibre, tous semblent par
fondre dans la masse et ne pas se faire moments percevoir les bribes d’une même prophétie
remarquer. Rares sont les Devins qui ou avoir une intuition commune. Bien des
habitent de somptueuses maisons, car vampires n’y voient que coïncidence, ou
nombre d’entre eux ont la certitude pensent que les Devins modifient leurs
qu’un grand incendie approche, et histoires pour qu’elles paraissent similaires.
qu’il sera suivi d’un déluge. D’autres murmurent que leur géniteur mort
Historique : chaque Malkavien est indé- cherche à revenir en possession des secrets
pendant et a donc des préoccupations perdus du labyrinthe de l’esprit.
et besoins spécifiques, et ce sont ces
derniers qui dictent leur choix lorsqu’ils Stéréotypes
étreignent. Cette imprévisibilité constitue Baalis : nous ne savons que trop bien que le
l’une des plus grandes forces du clan et, fardeau de la vérité a un prix. Eux ont payé trop
s’il y a bien un point commun chez les cher.
Cassandres potentielles, c’est qu’elles ont Brujahs : ce qui est triste, c’est que nous aurions
tendance à faire preuve d’un calme naturel pu les laisser mourir. Ils ne nous pardonneront
et d’un bon entendement. Dans la mesure où jamais de les avoir sauvés.
même les plus stoïques d’entre eux peinent à s’ac- Gangrels : bientôt, nous serons sept ensemble. Puis,
crocher à leur lucidité, les hommes passionnés font nous serons six séparés et eux seront seuls. Mais au final,
donc des Malkaviens explosifs. Naturellement, on en nous finirons tous seuls.
trouve aussi qui font la sourde oreille face aux présages qu’ils Lasombras : vous ne connaissez pas les ombres aussi bien que
reçoivent, et d’autres qui sont emplis de fureur violente par moi. Pour vous, ce sont des outils. Pour moi, elles sont tout.
les crises à venir. Ceux-là s’attellent à étreindre les mortels les Salubriens : ils veulent sauver les âmes. Nos âmes sont changées,
plus vociférants, téméraires et déterminés, dans l’espoir qu’ils pas endommagées. Aussi leurs efforts sont tout bonnement
sauront manier l’Aliénation comme une arme pour défendre inutiles.
le clan lors des crises à venir. Tzimisces : les Démons se repaissent d’amertume. Évitez-les.
Création de personnage : les Malkaviens sont des cérébraux. Ventrues : ils ne nous respectent que parce qu’ils nous trouvent
Pratiquement tous favorisent des attributs mentaux et, utiles. Ne vous méprenez pas, ils se retourneront contre nous
la plupart du temps, les connaissances. Les moins stables plus vite que les Brujahs, lorsque nos prophéties se tariront.
préfèrent les talents qui leur permettent de manipuler leur

53
Quoi que vous cherchiez et n’ayez pas trouvé, quoi que vous tentiez de dissimuler aux autres, je suis déjà au courant. Je me fiche bien de savoir
ce que c’est ou de la valeur que cela peut avoir à vos yeux : vous n’aurez de toute façon jamais les moyens de vous payer cette information.

N
e vous y méprenez pas : le clan Nosferatu est chassé. Apparence : de quelque nature que soit véritablement la vérité
S’ils sont nerveux, lâches ou prompts à décamper, c’est qui coule dans le sang du clan, celle-ci corrompt sa chair. Aux
uniquement parce que quelqu’un ou quelque chose est yeux des honnêtes gens, les Nosferatus semblent, au mieux,
à leurs trousses. S’ils fanfaronnent et font preuve de courage ou porter une terrible malédiction, ou passent pour l’incarna-
d’agressivité, c’est parce qu’ils sont au pied du mur. Ils savent ce tion du mal. La nature de cette corruption
que personne ne devrait savoir. Cela les pousse à creuser d’au- est unique d’un Prieur à un autre, mais les
tant plus, dans l’espoir de découvrir enfin le secret qui assurera lignées partagent parfois certains traits
leur sécurité. Ils s’enfoncent dans des ténèbres qu’il vaudrait monstrueux. L’horrible condition
mieux laisser en paix, et sont de plus en plus en danger. Le clan du Nosferatu s’exprime de
tout entier est entraîné vers des puits sulfureux, voire plus loin, façon éminemment person-
là où même les démons n’oseraient s’aventurer. nelle et revêt parfois un
Le sang recèle des secrets. Ces terribles vérités se mani- aspect sombrement
festent dans la chair nosferatu, corrompent leur peau, font plier
leurs os, et leur donnent une apparence cauchemardesque qui
repousse même les aveugles. On raconte que le fondateur du
clan, Absimiliard, avide et vaniteux, fut maudit par Caïn à cause
de son obsession pour la beauté, ce qui lui valut des traits
tellement horribles que les anges pleurèrent. Les
rejets incessants qu’il essuyait de la part des
êtres ravissants parmi lesquels il se comp-
tait autrefois le poussèrent à traquer son
engeance pour la détruire. On raconte
aussi des histoires de sorcières dans
les bois de l’Est, qui dévorent des
villages entiers dans l’espoir de
tuer un seul Nosferatu. Mais ce
ne sont que des légendes, et la
seule vérité que les Prieurs recon-
naissent est celle qu’ils sentent dans
leur sang : on les chasse pour ce qu’ils
savent, et leur seul espoir consiste à en apprendre
davantage.
Les Nosferatus font commerce des secrets. Les
banales histoires de leurs cousins ne sont guère plus
que des distractions. Le simple fait qu’ils existent
ébranle plus les Nosferatus que n’importe quel
secret scabreux que pourrait cacher un prince, et
c’est pour cette raison qu’ils parviennent encore
à rire quand les rumeurs qu’ils ont répandues
poussent une ville au bord de l’implosion. Les
mystères des meurtres, du chantage et de la
corruption du pouvoir sont bien trop faciles à
percer.
Surnom : Prieurs

54
poétique, ont fait remarquer certains experts de la physio- partie avec un score de 0 en Apparence qui ne pourra jamais
logie caïnite. être augmenté. Pour cette raison, ils échouent automatique-
Refuges et proies : les Nosferatus se réfugient dans les coins ment à tout jet visant à donner une première impression (à
perdus et oubliés, leur désir de solitude n’étant éclipsé que l’exception des tentatives d’intimidation) et ont des diffi-
par leur obsession pour la sécurité et leur besoin de disposer cultés dans la plupart des situations sociales.
d’une issue de secours. En outre, ce refuge sert à cacher Organisation : peu de familles damnées peuvent se vanter
des connaissances occultes, des documents secrets et des d’être aussi unies que les Nosferatus. Qui d’autre pourrait
artefacts perdus, ou servira à conduire des recherches plus comprendre la douleur, la peur et le poids du fardeau qu’ils
poussées. Les égouts et les nécropoles de la Rome antique, portent ensemble ? Dans les villes, ils partagent générale-
les ailes oubliées de châteaux croulants ou les caves secrètes et ment un grand dédale, ou bien plusieurs refuges indépen-
verrouillées des abbayes font tous d’excellents abris. dants connectés par des tunnels pour pouvoir sortir rapide-
On raconte qu’il existe des refuges nosferatus communaux ment ou disséminer des secrets. Les familles ont tendance à
secrets, abritant des bassins de sang et des puits se regrouper mais, chez les Nosferatus, qui l’on est compte
servant à l’élevage de rats géants. Bien qu’il soit aisé souvent moins que ce que l’on sait et qui l’on connaît.
de capturer les oubliés et les exclus, les Nosferatus Un prince pourrait paraître totalement dépourvu
évitent de s’en prendre aux marginaux, préférant d’intérêt comparé à un valet qui aurait visité les
donner des leçons de morale malsaines au travers de chambres souterraines du Vatican.
leur régime alimentaire. Peu importe, d’ailleurs, si
personne ne survit à la démonstration. Stéréotypes
Étreinte : parmi les damnés, nul ne connaît de mort Assamites : je ferais bien d’en convaincre un de
aussi horrible que celle des Nosferatus. Quand ils m’accompagner la prochaine fois que j’irai dans ce
goûtent au sang de leur sire, ils ne reçoivent pas seule- tunnel. Oui, ce tunnel-là.
ment l’immortalité, mais aussi le terrible secret du sang. Brujahs : vous êtes en colère, mais vous ne savez
Le changement n’est pas instantané, mais prend même pas pourquoi. Allez, asseyez-vous. Je vais
plutôt des jours, voire des semaines. Leur corps tout vous expliquer.
se tord sous le poids du sang : les muscles, la Disciples de Set : on me dit qu’ils vénèrent les
peau et le cartilage cèdent et se refor- ténèbres comme une divinité. Elles pour-
ment en une ignoble moquerie raient bien en être une. La puissance
de l’humanité. ne leur manque pas.
Création de personnage : les Gangrels : je ne me sens
Nosferatus privilégient pas vraiment à l’aise en
les attributs mentaux, puis présence de gens qui
les physiques, car ils n’ont pas de secrets.
doivent être suffisam- Malkaviens : quand je
ment intelligents pour parle et qu’il se tait, c’est
survivre, et assez forts que les ennuis ne sont
pour se défendre dans pas bien loin.
leur douloureuse exis- Salubriens : vous savez, il
tence. Mais, bien que est possible qu’ils sachent
de nombreux Nosferatus ce que je sais. C’est pourquoi je
soient des bagarreurs ou des quitte la ville quand l’un d’entre
menteurs, les connaissances eux se présente.
demeurent ce qu’il y a de plus précieux. Toréadors : un Toréador m’a pris
D’une certaine façon, les Nosferatus respectent pour amant une fois ; il devait trouver ça
tous les domaines d’étude. Le clan ignorant, dans délicieusement impie. Je n’ai rien appris de
son ensemble, ce qu’il est censé trouver, il ne peut savoir lui qui eût la moindre valeur.
quel genre d’expertise s’avérera utile. Que ce soit par para- Tremeres : ce que je voudrais oublier, eux le
noïa, par ruse, ou dans leur éternelle quête de compassion, recherchent. Bande d’imbéciles.
les Nosferatus ont tendance à viser large, et accumulent des Tzimisces : même si je pouvais vous dire ce que j’ai découvert à
historiques tels qu’Alliés et Contacts, formant de complexes leur sujet, vous ne me croiriez pas.
réseaux d’espionnage et de collecte d’informations. Ventrues : j’imagine qu’ils pensent que l’on passe notre temps à
Disciplines de clan : Animalisme, Occultation, Puissance les espionner et à essayer de les discréditer. Comme s’il était
Faiblesse : tous les Nosferatus portent sur leur visage la marque difficile de voir clair dans leur jeu.
de leur sang corrompu. Ils commencent par conséquent la

55
En ces nuits, je suis un dieu. Vous, monsieur, êtes un monstre, et n’y pouvez rien. Je ne peux pas plus vous libérer de votre fardeau
que vous ne pouvez me soulager du mien, et n’allez pas croire que celui-ci est moins pesant. Alors que vous luttez pour rester maître
de vous-même, je dois contrôler tous ceux qui m’entourent. Je dirais plutôt que mon fardeau est le plus lourd des deux.

A
ucun clan ne fait l’objet d’autant de méfiance et d’in- capacités pour tromper et profiter des autres dans l’espoir de
compréhension que les Ravnos, qui passent aux yeux pouvoir un jour dominer le monde. Ce sont ceux-là qui ont valu
du monde pour des imposteurs et des escrocs. Peu leur aux Ravnos une si mauvaise réputation.
font confiance, et moins encore veulent d’eux dans leurs cités, Les Charlatans inspirent la méfiance au premier abord, et
ce qui force le clan à adopter une vie nomade, par sont traités comme des criminels avant même d’avoir fait quoi
nécessité. que ce soit. Il va de soi que quiconque traite trop mal un
Les origines des Ravnos sont floues, Ravnos subira l’ire et la vengeance de son jati.
même si certains déclarent que leur Surnoms : Façonneurs, Chercheurs, Vagabonds  ;
géniteur vient de l’Est. Ce qui est sûr, Charlatans, Importuns (péjoratifs)
c’est que certains membres du clan Apparence : la plupart des Ravnos portent toutes sortes
peuvent retracer leurs origines jusqu’en d’habits de voyage, mais ils sont généralement amples,
Inde, et vont jusqu’à utiliser le système confortables, pratiques et faits de plusieurs couches
des castes, appelant jati leurs groupes qui peuvent être ôtées ou rajoutées au gré des conditions
itinérants. Ceux qui ont passé la majo- climatiques. Certains Charlatans plus âgés, plus fiers
rité de leur non-vie en Europe ont plus que pratiques, se drapent de tissus de laine
de mal à retracer leur lignée aussi loin de couleur vive, comme des saris et des
en Orient, et ont tendance à utiliser sarongs. Les jeunes membres du clan,
des termes ambigus pour parler eux, se sont détournés de leurs racines
de leurs origines. Évidemment, indiennes et privilégient la mode
obtenir une réponse franche européenne.
d’un Ravnos n’est pas chose Refuge : les Ravnos ne restent
facile, dans la mesure où la plupart jamais longtemps au même endroit.
d’entre eux gardent jalousement Certains ne trouvent de refuge que
leurs secrets. dans les caravanes itinérantes ou se
La nature profonde des contentent de passer quelques
Ravnos est aussi la source nuits dans une auberge de
de la méfiance dont ils font voyageurs. Les Charlatans
l’objet. Nombre d’entre sont en revanche très doués
eux pensent que l’Étreinte pour trouver des lieux et villes reculés
leur a donné la capacité de dans lesquels résider quelque temps, et ils
voir au-delà de la māyā, ou l’illu- ne s’implantent que très rarement dans
sion de la réalité. Dans leur nouvel des cités détenues par les vampires.
état transcendant, ils peuvent mani- Cependant, lorsqu’ils décident de le
puler les faux-semblants, et devenir faire, le prince de la ville ne pourra pas
des maîtres de la réalité. Ce n’est pas faire grand-chose pour les en chasser, sous
de la folie, et il faut prendre garde de ne pas peine de voir les foudres de toute leur famille
l’oublier : il s’agit simplement d’une façon différente de s’abattre sur lui.
voir le monde, dans laquelle les Ravnos ont un avantage Création de personnage : les Ravnos s’appuient
distinct, car ils n’hésitent pas à utiliser les illusions dans sur la tricherie et leur sagacité sociale pour se sortir de
leurs affaires de tous les jours. Les plus jeunes membres du toute situation, aussi les attributs sociaux viennent souvent
clan ne croient plus au mythe de māyā, et sont simplement en premiers. Alors que les plus âgés étaient généralement des
fascinés par le pouvoir qu’ils peuvent tirer de leur capacité ouvriers, guerriers, prêtres ou bourgeois de leur vivant, les
à manipuler la réalité. Ces Charlatans arrogants utilisent leurs jeunes membres du clan sont désormais souvent issus des

56
professions itinérantes. Les historiques typiques classiques tient un système d’honneur qui empêche ses membres de se
incluent les Alliés, les Contacts, les Mentors (pour ceux retourner les uns contre les autres et leur impose de se venir
dans un jati) et les Ressources (souvent pour les marchands, en aide en cas de menace. Une rumeur raconte qu’un séné-
mais les voleurs aussi peuvent accumuler des richesses). Les chal chassa un Ravnos de sa cité, et en paya le prix quelques
Ravnos peuvent emprunter des Voies différentes : les plus nuits plus tard, lui coûtant toute sa famille.
âgés préfèrent la voie des Rois, les plus jeunes celle du Péché.
Nombre d’entre eux suivent aussi la voie de l’Humanité, peu Stéréotypes
importe leur âge. On raconte que certains des plus dangereux Assamites : des chasseurs de démons et des guerriers. Je pourrais
Charlatans ont leur propre système de croyances, appelé voie concevoir une alliance avec les Assassins, s’ils arrêtaient de
du Paradoxe. nous ignorer et de lécher les bottes de tous les autres clans.
Disciplines de clan : Animalisme, Chimérie, Force d’âme Ventrues : c’est dommage qu’ils n’arrivent pas à voir plus loin
Faiblesse : même si les Ravnos excellent à changer la réalité que le bout de leur nez lorsqu’ils nous regardent de haut.
autour d’eux, ils ont plus de mal à modifier la leur. Nous pourrions leur être plus utiles qu’ils ne le croient. Ils
Chaque Charlatan a un trait de caractère de base, choisi sont peut-être les seuls à pouvoir comprendre le respect que
à la création du personnage auquel il ne peut résister nous vouons à nos lignées et aux liens du sang.
quand celui-ci a l’occasion de s’exprimer. Cette sorte Bas clans  : même eux nous regardent de haut.
de manie peut être vertueuse (prendre la défense Malheureusement, une délimitation si binaire ne
des plus faibles) ou quelque chose de plus sinistre, peut en aucun cas refléter le monde tel qu’il est. C’est
comme de profiter de quelqu’un en situation désa- dommage. Certains avaient du potentiel.
vantageuse. Ce trait est souvent lié au jati auquel Malkaviens : ils se disent devins et sages. Je n’en doute
appartient le Charlatan. Lorsqu’il se trouve dans une pas, car ils semblent capables de voir la nature illusoire
situation où sa vertu ou son vice peut s’exprimer, il de la réalité. Cela en fait bien sûr de dangereux associés.
devra le faire, à moins de réussir un jet de Maîtrise de Nosferatus : intelligents, rusés et franchement dangereux.
soi ou d’Instinct (difficulté 6). Si vous arrivez à faire en sorte que l’un d’entre eux
Organisation : tous les signes extérieurs s’ouvre à vous, vous aurez assez d’informa-
montrent que les Ravnos sont de tions pour avoir tout le pouvoir que vous
petits groupes désorganisés, qui souhaitez. Attention, leurs jeux d’esprit
ne communiquent pas entre peuvent être bien plus malfaisants que
eux, et ne se font pas confiance. n’importe laquelle de nos illusions.
En réalité, ils suivent un code Tremeres : s’il y a bien un clan qui
implicite, fondé sur leur mérite d’être qualifié de trompeur et
occupation et un système malhonnête, ce sont les Tremeres.
complexe de castes. Bien Des fois, je me demande bien
que de nombreux Ravnos ce que certains attendent pour
trouvent difficile de enfin voir qui sont les vrais
se faire confiance, ils ennemis de ce monde.
assurent tous le respect
du code au sein de
leur jati. Le clan entre-

57
Vous nous traitez de païens, de voleurs et de serpents, mais ce que vous ne comprenez pas,
c’est que votre haine en dit plus à votre sujet qu’au nôtre.

L
es Disciples de Set sont corrompus, hédonistes et vénaux. Apparence : les Disciples de Set sont majoritairement d’origine
Ils sont le mal incarné, répandent des maladies, l’hérésie égyptienne ou nord-africaine. Les rares Européens qu’ils
et la discorde. Ils se dévouent à leur dieu ainsi qu’à leurs étreignent ont tendance à avoir les cheveux roux, ceux-ci
plaisirs inavouables, et doivent être éradiqués dès qu’on en étant interprétés comme la marque d’une bénédiction ou
découvre. Du moins est-ce ce que la plupart des clans voudraient le signe de la faveur de Set. Les styles vestimentaires varient
vous faire croire ; mais comme toujours, leur interprétation de la selon les besoins. Lorsqu’ils voyagent dans des régions moins
vérité est, au mieux, sélective. tolérantes, les Setites s’habillent comme des
Set était l’une des marchands d’Afrique du
principales divinités Nord pour éviter d’at-
du panthéon égyptien. tirer l’attention inutile-
Régnant sur le désert ment. Quand ils sont à
et les tempêtes, c’était l’abri dans leurs temples,
un dieu dur, à l’image en revanche, ils revêtent
de ses terres. Vinrent les habits de lin des prêtres
ensuite les Ptolémées, puis égyptiens.
les Romains, qui modi- Refuges et proies  : les
fièrent les mythes pour Disciples de Set préfèrent
qu’ils servent mieux leurs s’établir dans des lieux
objectifs. L’influence ptolé- souterrains par souci de
maïque fit de Set un dieu de discrétion et en raison de leur
la violence et du chaos, et son haine d’Horus, le dieu solaire. Ils
culte fut peu à peu délaissé en faveur des religions créent fréquemment des lieux de culte dans des
abrahamiques. C’est pourquoi le reste du monde temples abandonnés enterrés depuis longtemps,
le perçoit comme un dieu malfaisant et oublié à ou dans des grottes naturelles. Ce n’est toutefois
raison. pas toujours commode et, nécessité faisant loi, de
Les Disciples de Set se souviennent de la nombreux Setites s’établissent dans les bas quartiers
vérité. C’est Set, et non Caïn, le père de tous les des cités portuaires ou prennent le risque de trouver
vampires. Le mythe de la Genèse n’est qu’un tissu refuge dans une caravane de marchands ambulants.
de mensonges et de propagande, créé pour chris- Peu importe l’endroit, ils se nourrissent des rebuts de
tianiser les vampires. Même si Set n’est plus de ce la société, dont la disparition ne sera pas remarquée,
monde, il est du devoir des fidèles de répandre afin de ne pas attirer l’attention des autorités.
sa parole. Ainsi, ils cherchent activement à saper Étreinte : les Disciples de Set ont tendance à recruter
les régimes chrétiens et dans les rangs des sectes secrètes qu’ils ont
musulmans d’Europe, établies, repérant les
mais non par amour mortels dotés de la ruse
du chaos (qui serait un et du charisme nécessaires
anathème pour Set), mais pour survivre et répandre le
plutôt pour restaurer le culte de culte de leur dieu. Les recrues poten-
leur dieu et le diffuser dans tout le monde connu. Plus que tielles servent souvent d’abord de goules à leurs maîtres
quiconque, les Disciples de Set savent que les religions sont des vampiriques. Les plus prometteurs sont ensuite sélectionnés
entités vivantes : elles naissent, prospèrent et meurent. En s’ap- pour rejoindre les Setites, tandis que les plus faibles restent
pliquant à éliminer l’influence envahissante du christianisme et leurs serviteurs. L’Étreinte, quant à elle, se présente comme
de l’islam, ils ne font qu’accélérer l’inévitable. un rite secret, initiant le nouvel infant à son rôle de prêtre de
Surnoms : Serpents, Disciples de Set Set à part entière.

58
Même si beaucoup d’adeptes sont européens, la plupart des
nouveaux infants sont d’origine égyptienne, nubienne ou
arabe, car beaucoup d’anciens méprisent les colons qui ont
détruit leur mode de vie. Néanmoins, au fur et à mesure que
les Setites se répandent en Europe, ils invitent de plus en plus
d’Européens à rejoindre leurs rangs, particulièrement des
Gaulois et des Francs, qui ont plus de chance d’être roux.
Disciplines de clan : Occultation, Présence, Serpentis
Faiblesse : l’hostilité entre Set et son frère détesté, le dieu solaire
Horus, est éternelle. Les Serpents sont ainsi plus vulnérables
à la malédiction de ce dernier que les autres vampires, et
subissent deux fois plus de dégâts aggravés en cas d’exposition
au soleil.
Organisation : les enclaves
setites reproduisent l’ancien
système des temples égyptiens.
À la tête de chacune se trouve un
prophète et un haut prêtre avec, en
dessous d’eux, un nombre variable de
prêtres. Les plus importantes enclaves
peuvent compter de nombreux adeptes
mortels, ainsi que des serviteurs goules, alors
que les plus petits temples peuvent n’en compter
qu’un nombre réduit.

Stéréotypes
Assamites : les Enfants d’Haqim sont nos ennemis. Ils
prêchent la parole d’un dieu qui est venu supplanter
les traditions. Si l’on veut que le culte de Set
triomphe de nouveau, ils doivent être éliminés.
Lasombras : pauvres imbéciles athées. Ils sont déchirés
de l’intérieur, ne sachant pas à quelle facette du dieu
abrahamique se vouer. Il n’y a qu’à les pousser un peu,
et ils iront seuls à leur perte.
Tzimisces : malavisés, peut-être, mais leur guerre contre les
croisés ventrues est noble. Nous devrions la soutenir, du
moment qu’elle n’entrave pas Set.
Cappadociens : leur intérêt constant pour le passé et les morts les
rend parfois opportuns. Ils manquent néanmoins de passion
et de ferveur, et ils feraient donc de piètres serviteurs de Set.
Tremeres : leur soif de pouvoir les rend utiles face à nos ennemis,
même s’il ne faut jamais oublier jusqu’où ils sont capables
d’aller pour arriver à leurs fins.

59
Ma foi me dit que ces désirs sont condamnables. J’ai fait vœu d’abstinence, et pourtant mon amour
pour la belle du village ne faiblit pas et j’écris des odes à ses yeux. Je l’aveugle de mille mensonges,
puis mets fin à sa vie dans un bois qui embaume le pin, mes mains écarlates dans ses tresses d’or.
Je suis torturé par ce que je suis devenu. Où puis-je trouver la rédemption ?

L
es Toréadors vivent au gré de leurs caprices. Ont-ils faux, car ils ont été les mécènes et les sources d’inspiration de
envie de se promener dans le jardin ou de dépenser une bien des artistes dans l’histoire.
fortune au cours d’une partie de cartes ? C’est l’époque Les Toréadors qui étaient artistes de leur vivant consacrent
de la chevalerie et les Toréadors sont à leur apogée. Tout comme leur non-vie à atteindre la perfection, mais il leur manque ce
les lumières attirent les insectes de nuit, le culte de la beauté quelque chose d’ineffable que porte en lui chaque mortel, et
de l’Âge des Ténèbres et sa fascination pour le mysticisme bien qu’ils ne soient plus limités par la brièveté de leur existence,
enchantent les Toréadors, tour à tour flammes et papillons. ils sont désormais incapables d’atteindre ce qui était
Ils observent les courtes existences des mortels et inter- jadis à leur portée. Malgré le trauma-
viennent souvent. Ils pimentent leur tisme, ils ne cessent cependant
non-vie en mettant en œuvre leurs jamais d’essayer.
machinations dans les moindres Surnoms  : Esthètes, Artisans,
détails. Ils sont les metteurs Vaniteux (péjoratif)
en scène, et les mortels sont Apparence  : les Toréadors
leurs acteurs. ne se contentent pas de
Les Toréadors sont les rechercher le beau, mais
hédonistes originels, mais s’en font l’incarnation. Leur
ont une particularité. Ils beauté reflète généralement
sont insensibles à ce qu’ils les idéaux de leurs époque et
recherchent. Ils désirent la lieu d’origine, aussi celle-ci peut-
chair humaine chaude pour elle être exotique ou indexée
contrer le froid de la non-vie et aux modes locales. Un groupe
boivent du vin qui n’a plus pour de Toréadors est une vision
eux qu’un goût de poussière, spectaculaire.
cherchant vainement à retrouver Refuge : les Toréadors cherchent
la sensation du raisin cares- à s’entourer d’art et de belles
sant leur palais. Ils remplissent choses, mais ils s’attachent parfois
leurs maisons de tableaux et de à des artistes vivant dans le dénue-
musique, mais peinent à créer quoi ment ou à des mécènes capables de
que ce soit par eux-mêmes. financer leur train de vie. Ce sont
Pour certains, la religion est leur d’authentiques collectionneurs qui
passion. Ils la poussent à des extrêmes recherchent maladivement des objets
que l’Église désapprouve, allant jusqu’à rares et précieux à ajouter à leur collec-
s’infliger des stigmates ou à se flageller tion. Ils en font de même avec les membres
pour purifier leur corps de leurs péchés. Ils ne de leur entourage (serviteurs compris), qu’ils
font pourtant que pécher et pécher encore, à l’ombre traitent comme autant de pièces de musée.
de la désapprobation divine. Après tout, si le don du Christ est Historique : ils sont imprévisibles quand ils choisissent un
le pardon, pourquoi le gâcher en une vie modérée ? Ces vampires infant, laissant leur passion et leur conviction décider pour
ressentent tout particulièrement la disgrâce. eux. Ils étreignent régulièrement leurs artistes préférés, un
En entendant parler les Toréadors, on pourrait croire que amant ou une muse pour leur assurer l’immortalité, mais la
leur clan est responsable de la totalité de l’histoire de l’art, nature capricieuse des Toréadors entraîne malheureusement
des premières peintures rupestres aux mosaïques byzantines. de nombreux abandons, au fur et à mesure que les sires se
Comme bien souvent avec les caïnites, ce n’est pas totalement

60
lassent de leurs infants. Ceci suscite de nombreuses rancunes débats houleux sur la peinture, la musique et le théâtre y sont
et inspire bien des formes inventives de vengeance. chose commune, tout comme les représentations théâtrales
Création de personnage : l’art et la grâce sociale sont d’une ou les expositions improvisées. Les œuvres présentées sont
importance capitale pour les Toréadors, et ceux-ci donnent parfois produites par les Toréadors présents ou font usage des
ainsi généralement la priorité aux capacités et attributs talents spéciaux de leurs protégés.
sociaux. Les historiques les plus courants sont Ressources, Les recoins dans la lumière tamisée sont parfaits pour les
Serviteurs et Troupeau. Les Toréadors ont du mal à se défaire rendez-vous arrangés ou les badinages intellectuels qu’ils
des vices mortels, aussi la voie de l’Humanité est-elle la plus chérissent. Les fougueux Artisans ont la réputation de se
commune, bien que certains optent néanmoins pour celle battre en duel pour corriger un tort, mais aussi simplement
des Rois. De manière générale, les Artisans sont plus proches pour s’amuser.
des mortels que les autres vampires, et parviennent ainsi à
s’accrocher à leur humanité avec plus de facilité, mais même Stéréotypes
eux ne sauront repousser la Bête indéfiniment. Cappadociens : des abrutis aux longs visages cadavériques. Ils
Disciplines de clan : Auspex, Célérité, Présence disent avoir beaucoup à nous apprendre (comme la plupart
Faiblesse : les Toréadors éprouvent plus de difficulté que les autres de nos cousins), mais qui pourrait bien vouloir écouter leurs
vampires à rester concentrés, étant susceptibles d’éprouver de radotages ?
véritables transes amoureuses en présence de choses Gangrels : ces bêtes grossières sont bien trop brutales pour nous.
d’une grande beauté. Quand un tel cas de figure Renvoyons-les à leurs forêts et à leurs grottes.
se présente, le personnage doit faire un jet de Lasombras : nous ressentons beaucoup d’affinités avec ce
Maîtrise de soi ou d’Instinct (difficulté 5), sous clan, et leur côté exotique nous intrigue. Sont-ils en train
peine de sombrer dans une rêverie sensuelle de tomber de leur perchoir ? Ils sont captivants, mais gare
jusqu’à la fin de la scène ou la disparition de à ne pas les enrager.
l’objet. Le joueur et le conteur détermineront Malkaviens : les Enfants de Malkav sont particulière-
ensemble dans quelles conditions s’exerce ment fascinants. Peut-être est-ce parce que, comme nous,
cette fascination. ils dansent à la limite qui sépare la réalité et la
La vague de plaisir folie. Et bien qu’ils finissent toujours par
qu’éprouvent les plonger dans la démence, ils demeurent
Toréadors en pré- de divertissants compagnons.
9sence de la beauté Nosferatus : est-il possible d’imaginer
peut aussi se révéler un clan moins à même d’assister
addictive. Certains à nos festins et nos rassemble-
d’entre eux, manquant ments ? À de très rares excep-
de discipline, passent tions, ils ne sont pas les bien-
d’une extase à l’autre, venus. À moins que vous ne
ce que leurs ennemis vouliez que de la chair en
ne manqueront pas décomposition coule dans
d’exploiter. votre vin ?
Les Artisans peuvent néan- Tremeres : insipides,
moins interagir avec l’objet avec leur magie du sang
de leur obsession, ce qui peut et leurs expériences
prendre un tour véritablement fastidieuses. On peut
sinistre dans le cas des plus inhu- toujours compter sur l’un
mains d’entre eux, car il leur faut d’entre eux pour se mêler
parfois s’imprégner totalement du d’une conversation qui
bel objet pour le connaître à un ne le regarde pas et pour
niveau fondamental et même… manquer de comprendre
viscéral. qu’il est de trop. Nous nous
Organisation : de temps en temps, servons d’eux quand c’est
les Artisans se rassemblent en nécessaire.
collectifs libres pour affiner Ventrues : presque nos égaux,
leur goût et s’inspirer mutuel- j’ai bien dit presque. Ils sont
lement. Ces réunions ne sont sur la pente ascendante. Nous
pas pour les petites natures observerons leurs luttes avec
ou les faibles d’esprit. Des intérêt.

61
Le vrai mage est celui qui a le pouvoir d’agir. Notre pouvoir, c’est le sang, et le moment d’agir, c’est maintenant.

C
onfronté aux signes indéniables de l’affaiblissement service des complots des plus anciens, et en profitent pour se
de la magie dans le monde, un petit groupe de mages hisser à des positions plus enviables.
hermétiques chercha à se revitaliser par d’autres moyens. C’est le paradoxe des Tremeres : ils ont acquis l’immortalité
En 1022, sous la houlette du grand Tremere, il découvrit le que leur fondateur cherchait, mais ils agissent toujours avec la
secret d’un élixir à base de sang vampirique qui réalisa tous ses précipitation de mortels qui pensent que leur temps est limité.
souhaits. C’est ainsi que vit le jour le premier nouveau clan de Ils élaborent des stratagèmes sur le court terme, sans prendre
l’histoire caïnite. Ne devant leur existence qu’à eux-mêmes et en considération les répercussions que leurs décisions
étant dégagés de toute obligation, les Tremeres entreprirent pourraient avoir sur leur fortune pendant les siècles
alors de se faire une place dans la société des damnés grâce à venir. Les ennemis qu’ils se font maintenant les
à leurs arts. hanteront à l’avenir, tout comme les arrangements
Ils ne furent pas bien accueillis, se retrouvèrent immé- qu’ils concluent et sacrifices qu’ils consentent au
diatement en conflit avec les Tzimisces pour la possession nom de leur préservation. Malgré leur discipline
de divers territoires et places fortes, forçant le jeune clan tant vantée, leur position reste bien fragile.
à rapidement créer de nouveaux sorts et rituels pour se Surnoms : Usurpateurs,
protéger. La vitesse à laquelle ses membres créèrent leur Tremores (ceux qui
nouvelle discipline, la Thaumaturgie, choqua les tremblent) (péjoratifs)
autres vampires, qui les accusèrent de l’avoir Apparence : les
acquise par des diableries et expé- Tremeres favo-
riences blasphématoires, allant risent des
même jusqu’à les déclarer tenues simples
responsables de la destruc- et pratiques
tion de Saulot, l’antédi- adaptées à
luvien salubrien. leur région de
N’étant pas résidence. Dans
nombreux, et les villes qui
n’ayant pas vérita- comportent des
blement d’alliés, universités, ils peuvent
les Tremeres avoir l’apparence de savants,
doivent négo- de professeurs ou d’étudiants. À la
cier avec les campagne, ils peuvent revêtir des robes
autres clans et leur de moines itinérants (comme celles
hiérarchie rigide. Les des franciscains), qui leur permettent
Ventrues se montrent de se déplacer sans encombre dans de
particulièrement réceptifs nombreuses régions.
à leurs avances, et leur Refuge : la plupart des Tremeres
fournissent une protec- gravitent vers les villes, particulière-
tion en échange de ment celles dotées d’universités ou
services magiques. Les d’écoles épiscopales. En fonc-
Tremeres veillent avant tion de leurs relations avec
tout à leurs propres inté- les autorités vampi-
rêts, mais même dans riques locales,
leurs rangs, des factions et ils peuvent très
des cabales se battent pour profiter bien s’installer à
de la maigre influence du clan dans le côté des centres
monde. Les plus jeunes se mettent au du savoir ou être

62
relégués aux bas quartiers et aux ghettos. Les Usurpateurs qui
ne vivent pas en ville ont tendance à se construire de petits
abris sûrs dans lesquels ils peuvent faire leurs expériences
sans être dérangés, souvent à proximité de sites magiques.
Historique : les Tremeres remplissent leurs rangs d’indi-
vidus qui ont soif à la fois de pouvoir et de savoir,
à l’instar des occultistes, alchimistes, théologiens,
philosophes et savants de toutes sortes. L’âge ou la
religion ne sont pas des obstacles, mais ils exigent
néanmoins de leurs novices qu’ils acceptent leurs
théories hermético-néoplatoniciennes nécessaires à
l’apprentissage de la Thaumaturgie.
Lorsque c’est nécessaire, le clan sait cependant
aussi faire preuve de pragmatisme quand le besoin
de nouveaux membres se fait sentir : ils étrein-
dront ainsi des guerriers pour mener leurs forces
contre les Tzimisces et des courtisans pour les
représenter auprès des nobles damnés. De tels
vampires font toutefois face à une existence
difficile, car ils n’ont aucun désir de puissance
magique que le clan pourrait exploiter pour les
mettre au pas. Ils font donc l’objet d’une surveil-
lance rapprochée de la part de leurs supérieurs et
reçoivent rarement l’opportunité de progresser dans
la hiérarchie.
Création de personnage : la plupart des Tremeres suivent
la voie de l’Humanité pour la simple et bonne raison
qu’ils n’ont pas trop eu le temps d’y penser, étant donné la
relative jeunesse de leur clan. Les attributs mentaux et les
connaissances sont souvent primaires, et même les Tremeres
un peu moins enclins à l’érudition doivent être susceptibles la patience, de maîtriser des pouvoirs occultes et de pouvoir
d’apprendre. Un score de Volonté élevé est indispensable survivre aux manigances politiques au sein du clan.
pour ceux qui pratiquent la Thaumaturgie, et Mentor est
l’historique le plus fréquent chez les membres du clan. Stéréotypes
Disciplines de clan : Auspex, Domination, Thaumaturgie Assamites : ils connaissent des secrets du sang que nous igno-
Faiblesse : l’empressement avec lequel les Tremeres exploitent le rons. Il faut y remédier.
sang vampirique comporte des désavantages, et notamment Brujahs : quel dommage que nous ne les ayons pas rencontrés
une vulnérabilité toute particulière aux liens du sang. La avant leur dégénérescence.
première gorgée de sang qu’un Tremere avale compte double Cappadociens : respectables, même si leur obsession pour les
de ce point de vue, ce qui implique que la prochaine goulée morts leur fait négliger d’autres sources de pouvoir.
achèvera de former le lien. De plus, chaque Usurpateur fraî- Gangrels : leur vitalité animale en fait d’excellents sujets d’expé-
chement étreint doit donner un échantillon de son sang au riences. Ils peuvent tant endurer.
Conseil des Sept, qui sera conservé dans une voûte secrète Nosferatus : passez outre les apparences et voyez ce qu’ils ont à
de la fondation des Carpates. Les recrues sont averties que offrir : des connaissances que les autres clans ne considèrent
ce sang pourra être utilisé pour leur infliger des punitions pas comme dignes d’attention.
thaumaturgiques en cas de désobéissance, où qu’ils s’enfuient Salubriens : le monde ne peut pas être guéri, seulement maîtrisé.
ou se terrent. Ils oublient cette leçon à leurs dépens.
Organisation : le Conseil des Sept dirige le clan, transmettant Tzimisces : leurs formes grotesques ne sont rien de plus que des
ses ordres au travers de divers échelons hiérarchiques subal- masques dissimulant la peur d’un clan dont la fin approche.
ternes rigidement structurés. En théorie, chaque rang (régent Leur sorcellerie vulgaire les enchaîne à un territoire que nous
du conseil, régent du domaine, régent d’une fondation et posséderons bientôt.
apprenti d’une fondation) doit compter sept vampires pour Ventrues : laissons-les croire qu’ils dirigent et que nous voulons
un supérieur, mais en pratique, ce nombre varie grandement les servir. C’est à travers eux que nous atteindrons la
en cette époque incertaine. Progresser dans les rangs exige de suprématie.

63
N’aie pas peur, petit mortel. La terre te nourrit, tu me nourris, et je nourris la terre. C’est l’ordre des choses, c’est la nature.

V
ampire. Comme l’ombre d’un rapace qui plane au-dessus guerre discrète couve dans le clan, opposant les anciens qui
d’un rat des champs, ce mot conjure de terrifiantes appellent à un retour aux sources et les jeunes générations dési-
images chez les hommes : de grands démons ténébreux et reuses de changement. Jusqu’ici, l’antique tradition d’hospitalité
gracieux, des aristocrates vivant dans des châteaux mélancoliques du clan a su contenir son déclenchement, mais la révolution
aux flancs de montagnes escarpées, au beau milieu de forêts semble désormais en marche dans les rangs des Démons.
vierges bercées par la brume, dans lesquelles des ombres affa- Surnom : Démons
mées partent en chasse à la nuit tombée. Tels sont les Tzimisces, Apparence : autrefois, les Tzimisces étaient le clan
parfois surnommés les Démons : vampires parmi les vampires, le plus royal. Majestueux, inflexibles et robustes
ce sont les croquemitaines qui hantent les cauchemars comme les montagnes dans lesquelles ils s’étaient
des mortels. implantés, ils ne choisissaient que l’élite des
Les étendues sauvages d’Europe de l’Est sont mortels, puisant dans leur propre famille de
indissociables des légendes des vampires, et les goules pour s’assurer une base forte et de
Tzimisces régnaient sur ces terres bien avant bonnes dispositions, qu’ils perfectionnaient
que les mortels ne puissent s’en souvenir. ensuite grâce à la Vicissitude. Cependant,
Les montagnes des Carpates sont maintenant que la guerre gagne
leurs os, leur terre est leur chair et leurs terres, les Démons se voient
ils partagent avec elles leur vitae, contraints de faire des compromis,
tout comme les mortels partagent sacrifiant leurs formes préférées
la leur avec eux, formant un cercle pour remplacer des membres par
perpétuel de vie et de non-vie. Les des armes et adoptant leur forme
kolduns se souviennent de l’époque de guerre pendant toujours plus
où Tzimisce s’installa dans la de temps. Certains jeunes Tzimisces
Seconde Cité et tomba malade, trouvent ces métamorphoses libéra-
se languissant d’un foyer qu’il trices, et adoptent des formes que
n’avait jamais vu. Il partit en d’autres jugeraient inhumaines ou
exil, répondant à l’appel de excentriques. Ceux-là suivent désor-
ces montagnes, dont le clan mais leur propre chemin.
est désormais inséparable. Ici, Refuge : la plupart des Tzimisces
les Démons ne sont pas exclus, disposent d’un refuge corres-
nul roi ne les domine, et aucun pondant à leur idée personnelle
ennemi ne conteste leur terri- du luxe. Ils sont royaux selon
toire. Du moins était-ce ce qu’ils leur définition personnelle
pensaient. et s’entourent bien souvent
Le sentiment de supériorité des de nombreux sujets, où qu’ils
Tzimisces laissa trop longtemps les coudées franches nichent. À cause du lien qui les unit à leur terre, ils
aux Tremeres. Les Usurpateurs et leurs Gargouilles trouveront le moyen d’en former un nouveau s’ils
s’immiscent maintenant en terre tzimisce, défiant ouvertement quittent leur pays natal.
les voïvodes sur le champ de bataille. Les Ventrues, toujours à Historique : traditionnellement, les Tzimisces prélèvent les
l’affût du moindre avantage stratégique, traversent la frontière membres les plus adaptés de leur propre noblesse, appréciant
hongroise pour pénétrer en Transylvanie et lancent des croi- la loyauté, la passion et la force par-dessus tout. Ils préfèrent
sades contre les terres païennes au nord afin de s’emparer des étreindre leurs goules, et ont créé des familles entières
territoires des Démons. Ils jouissent néanmoins d’un peu de de revenants à cette fin. Traditionnellement, les Démons
répit depuis que la horde mongole a traversé les montagnes à n’étreignent pas d’étrangers, et ceux à qui ils accordent ce
l’ouest, forçant l’ennemi à les affronter en terrain découvert, et privilège sont donc véritablement exceptionnels ; les jeunes,
observent la situation à l’abri de leurs bastions surélevés. Une en revanche, commencent à apprécier les possibilités esthé-

64
tiques qu’offrent ces corps exotiques. Les adeptes de la voie Gangrels : indisciplinés et négligés, ils sont ce qui se rapproche le
de la Métamorphose, enfin, passent parfois outre la tradition plus de frères pour nous, en dehors de notre famille.
et partent en quête d’individus susceptibles de leur apporter Goules : utiles, parfois respectables. Du moment que ce sont les
la perfection spirituelle qu’ils désirent. nôtres.
Création de personnage : les Tzimisces apprécient les attributs Tremeres : rien qui ne vaille la peine d’en parler. Ils ne seront
mentaux autant que physiques. Bien que l’image d’un guer- bientôt plus qu’un souvenir. Alors, nous tuerons ceux qui
rier tzimisce se taillant un chemin sanglant sur le champ s’en souviennent, et ce sera comme s’ils n’avaient jamais
de bataille soit un stéréotype répandu (et approprié), le existé.
clan compte aussi de nombreux savants, prêtres, moines et Ventrues : les détenteurs d’une fausse autorité, des gouvernants
sorciers, et les Démons sont donc susceptibles de disposer sans droit à régner. Ils jouent à ce petit jeu depuis trop long-
de n’importe quelle capacité. Le clan étant défini par le lien temps, et vont désormais devoir plier l’échine ou payer le prix
qu’il entretient avec les terres qu’il gouverne, Domaine est de de leur insolence.
loin l’historique le plus important, bien que Troupeau soit Garous : ne sous-estimez pas ces bêtes.
aussi vital pour tout Tzimisce : quel seigneur n’aurait pas de Ils ont eux aussi un lien à la terre qui
sujets ? La voie des Rois est la plus suivie, mais un tout petit les rend très dangereux.
nombre de Démons ont adopté celle de la Métamorphose,
laquelle ne compte d’ailleurs pratiquement aucun adhérent
en dehors de ce clan.
Disciplines de clan : Animalisme, Auspex, Vicissitude
Faiblesse : les Tzimisces tiennent leur droit à régner de la terre
elle-même, mais cela a un prix. Un Démon doit se reposer
avec au moins deux poignées de terre prélevées sur un lieu
revêtant une importance personnelle à ses yeux, le plus
souvent son domaine ou sa tombe. Chaque jour qu’il passe
sans remplir cette obligation, le personnage divise par deux
tous ses groupements de dés (arrondis à l’inférieur) jusqu’à
ce qu’il ne lui en reste plus qu’un. Une journée complète de
repos dans la terre adéquate effacera toutes les pénalités.
Organisation : la famille et le sang sont ce qui unit les
Tzimisces. Sans doute le plus incestueux des treize clans, il
n’est pas rare qu’un de ces vampires soit le contemporain de
dizaines, voire de centaines de ses descendants. Tandis que
les plus anciens jouissent de davantage de respect, les plus
jeunes se livrent à des guerres fratricides pour obtenir leur
attention ou leur affection. Cependant, bien qu’il importe
aux Démons de faire reconnaître leur domaine, ceux-ci
trouvent tout aussi important de reconnaître la légitimité de
leurs frères et sœurs de clan qui, comme eux, sont le sang
de cette terre. Aucune famille ne se soumettra cependant
jamais à une autre, et leurs affrontements constants
créent une tension palpable parmi les Démons. Pour
pallier ces difficultés, ceux-ci ont dû instaurer
une tradition d’hospitalité sans faille, garantis-
sant la sécurité et le confort de tout homme ou
vampire invité dans une demeure tzimisce. Tant
que l’invité ne commettra pas d’affront envers son
gracieux hôte, celui-ci respectera son engagement, au
mépris parfois de tout ce que ses instincts peuvent lui
commander de faire.

Stéréotypes
Andas : ces nouveaux venus nous rappellent les Gangrels, mais
ils comprennent la loyauté et la famille. J’aimerais en savoir
davantage.
Brujahs : je respecte leurs prouesses, mais pas leurs causes.

65
Je sens le pouvoir autour de moi. Le roi est mort, vive le roi. Je me tapis dans l’ombre du trône, mais la
plupart ne connaissent pas mon nom. Les années déferlent comme des vagues et les dynasties passent, mais
je demeure, moi l’éternel conseiller. Il ne verra pas la ficelle qui le fait danser avant qu’il ne soit trop tard.
Le roi est mort. Longue vie au roi.

L
es Ventrues font remonter leur lignée jusqu’à la deuxième Avec leurs puissantes disciplines de Domination et de
génération. Les aînés d’Enoch sont guidés par leur sens Présence, ils sont souvent envoyés pour préserver la paix entre
de la tradition. Leur droit divin est imprescriptible : leur les caïnites, et font usage de leur droit divin pour maintenir le
légitimité est écrite en lettres écarlates depuis le début de l’his- Silence du Sang.
toire caïnite. Laissons gouverner ceux qui sont les plus aptes à Pendant la Longue Nuit, les Ventrues se sont retirés de la
la tâche. plupart des positions de pouvoir visibles, préférant se faire
Diriger est pour eux à la fois une bénédiction et un fardeau. discrets. Avec la guerre des Princes, ils sont dorénavant prêts
Les Ventrues s’irritent face aux restrictions des Lasombras, pour leur ascension ; il ne leur reste plus qu’à convaincre les
toujours avides et ambitieux, car tout le pouvoir qu’ils autres.
peuvent désirer est à leur portée. Lorsque le Ils ne s’adaptent pas aussi bien que leurs adversaires, et
moment viendra, ces princes marchands et sont vulnérables aux conflits internes mais, lorsqu’ils
rois guerriers mèneront leurs frères s’unissent, ils peuvent accomplir des objectifs
vers la libération du joug terriblement ambitieux.
qui les a soumis bien trop Surnoms : Ambitiones ; Dents
longtemps. longues, Patriciens (péjoratifs)
Les Ventrues Apparences : les habits
prennent exemple sur que portent les Ventrues
la Rome antique, sur ne sont pas ostentatoires,
les Julii et les Brutii, ces mais sont faits sur mesure,
aristocrates conqué- avec un tissu et une coupe
rants qui allièrent raffinés. En fonction de
discipline, courage leurs préférences, ces
et charisme vêtements arborent
pour diriger. de riches brode-
Leur clan repré- ries ou sont juste
sente une alliance extrêmement bien
puissante comptant taillés. Ils s’ha-
des orateurs hors billent toujours de
pair et de braves sorte à refléter leur
soldats, tous aussi statut, et font très
doués pour cultiver attention à ne pas
les faveurs que n’im- faire d’ombre à ceux
porte quel César. Même qu’ils manipulent.
leur discipline préférée, la Refuge : ils détestent être
Domination, évoque les titres au milieu de nulle part, à moins
de la noblesse romaine, dominus et qu’ils n’y disposent d’un bastion pourvu
domina. de vastes terres et de nombreuses ressources. À cause de leur
La couronne est lourde à porter. Par rapport aux autres clans, goût en matière de proies, ils ont tendance à se retrouver
les Ventrues se soucient souvent davantage des mortels qu’ils autour des grands foyers de population. Étrangement, c’est
gouvernent. Les souvenirs glorieux de leurs jours sont trop parmi la populace qu’ils prospèrent : à quoi bon gouverner si
poignants et exaltants, aussi recherchent-ils également le pouvoir l’on ne dispose pas de sujets ?
dans leurs nuits.

66
Historique : le sentiment de supériorité des Ventrues est si Flattez-les avec des paroles mielleuses, mais n’oubliez pas que,
fort qu’il peut être rebutant. Ils préfèrent assez logiquement parmi nos cousins, ce sont les moins fiables.
étreindre l’aristocratie et la crème de la crème de la société, Tzimisces : d’anciens rois qui n’ont pas compris que leur
notamment ceux qui se distinguent par leur éducation, leur époque était révolue. Même ceux d’apparence normale sont
pedigree et leurs talents. des démons dans leur for intérieur. Nous nous allierons à
Les Patriciens n’engendrent jamais au hasard, et sélectionnent quiconque nous aidera à débarrasser le monde de leur
leurs recrues comme du bon vin. Une fois qu’ils ont Étreint présence.
un infant, ils se dévouent à son apprentissage et son éduca- Tremeres : ils s’expriment par énigmes, et laissent entendre
tion pour qu’il se montre à la hauteur des attentes du clan. Le qu’ils sont en possession de connaissances anciennes. Si vous
sang pur est préférable, mais il est parfois possible de fortifier n’avez pas d’autre choix, utilisez-les et restez-en là. Laissez-les
une lignée en y introduisant une influence bâtarde. Ceux qui moisir avec leurs livres.
ont un passé moins reluisant peuvent monter dans les rangs,
mais cela demande un vrai engagement, le soutien d’un sire
réputé, du talent et du courage.
Création de personnage : les personnages ventrues doivent jouir
d’un bon équilibre entre attributs sociaux et mentaux, ainsi
qu’entre les grâces sociales et les connaissances. Un Patricien
doté d’un piètre Charisme est comme un poisson hors de
l’eau, se débattant désespérément jusqu’à la fin. Les histo-
riques Alliés et Servants sont extrêmement utiles, tandis
que Domaine et Ressources peuvent représenter de vastes
possessions. Les Ventrues se croyant tous nés pour régner,
la voie des Rois est naturellement celle qui leur parle le plus
directement.
Disciplines de clan : Domination, Force d’âme, Présence
Faiblesse : les Ventrues paient le prix de leur raffinement. Ils ne
peuvent jamais se nourrir que d’un type particulier de mortel
(marchands, Français, catholiques, jeunes enfants, etc.), et
bien qu’ils puissent consommer du sang qui ne satisfait pas ce
critère, celui-ci n’apaisera pas leur Bête et ne les nourrira pas.
Organisation : les Patriciens adhèrent fermement à l’ordre
féodal. La structure et la hiérarchie leur permettent de
comprendre aisément qui leur est supérieur et inversement.
Un serment, scellé dans le sang, est l’une des façons les plus
faciles de s’assurer la loyauté des inférieurs.

Stéréotypes
Brujahs : ils nous détestent, mais ils ont besoin de nous. Nous
tempérons leur férocité par notre compréhension de la néces-
sité de l’ordre. Si nous parvenions à réorienter leurs ambi-
tions, nous pourrions en faire de puissants alliés.
Cappadociens : des carcasses mortifères et flétries. Laissons-les à
leurs cryptes et leurs cadavres, et retournons à nos conquêtes.
Gangrels : des bêtes, tout simplement. D’excellents chiens d’at-
taque, mais qu’il vaut mieux garder en laisse.
Lasombras : même s’ils sont en ce moment en pleine ascen-
sion, leur ère touche à sa fin. Nous n’aurons qu’à saisir notre
chance.
Nosferatus : ignobles et souvent nauséabonds. Si vous les
employez, assurez-vous de garder un mouchoir parfumé à
portée de vous. Certains sont assez intelligents pour être
utiles, si vous arrivez à les supporter.
Toréadors : même si leur obsession de la beauté nous
insupporte, ils sont souvent nos égaux en société.

67
Lignées
L
es clans ne recouvrent pas toutes les expressions de la malédiction de Caïn
dans le Monde des Ténèbres médiéval car, bien qu’ils regroupent la majo-
rité des damnés, l’on rencontre de nombreuses autres lignées en Afrique,
en Europe et en Asie. Dans bien des cas, celles-ci se sont en fait tant différen-
ciées des clans majeurs qu’elles ne sont pas reconnues comme des composantes de
ceux-ci. Les origines de certaines d’entre elles sont inconnues, tandis que celles
d’un certain nombre semblent remettre en cause la véracité de la mythologie
caïnite.

Évolutions
Certaines lignées se sont éloignées de leur clan d’origine à un moment
donné de leur histoire. Les vampires qui voyagent sans cesse et remettent
régulièrement en cause les normes sociétales ont tendance à produire
des lignées divergentes plus fréquemment que les clans urbains incar-
nant le statu quo. Par exemple, les Gangrels nomades peuvent se
targuer d’avoir engendré plusieurs lignées, au contraire des nobles
Lasombras.
Les lignées vous permettent de présenter les clans sous un
nouveau jour et de déjouer les attentes des joueurs : les Andas, par
exemple, ont une perspective unique, bien qu’ils soient issus des
Gangrels et aient donc une vision du monde qui s’inspire de la leur.
Les lignées peuvent ainsi être l’occasion d’explorer des approches
plus ou moins strictes des concepts des clans caïnites.

Origines inconnues
Certaines lignées, comme les Niktukus, ont des origines floues. Ils
sont liés aux Nosferatus d’une façon ou d’une autre, mais lesquels
vinrent les premiers ? Sont-ils indirectement liés par les circonstances,
plutôt que par le sang ?
Les origines inconnues de certaines lignées ajoutent une part de
mystère à l’histoire caïnite que vous pourrez explorer au cours de vos
chroniques, intégrant celles-ci au Monde des Ténèbres médiéval dans
son ensemble. Dans votre version des événements, les Niktukus pour-
raient avoir été une expérience du géniteur du clan Nosferatu. Ce
sera votre histoire, et vos joueurs sont sans doute impatients de
découvrir les vérités cachées que vous leur réservez.

Origines alternatives
Bien que certaines lignées descendent des clans caïnites, d’autres
proposent une histoire complètement différente de leurs origines.
La société caïnite a tendance à douter ou à refuser de telles allé-
gations, car elles remettent en cause le caractère infaillible du Livre
de Nod.
Ces lignées offrent une touche de conspiration à votre chronique.
Après tout, la société caïnite est fondée sur l’existence de treize clans
issus de la troisième génération. Si ceux-ci ne définissent plus l’exis-
tence des vampires, ne peut-on pas remettre en cause tout l’ordre social
des damnés ? Dans le Monde des Ténèbres médiéval, la dissidence
couve, nuit après nuit. Les jeunes vampires recherchent sans cesse un
moyen de remettre en question le droit divin des anciens, et rien ne
leur serait plus utile que de découvrir qu’il y a des erreurs dans la
version officielle de l’histoire caïnite.

68
LES AUTRES

DLesans le Monde des Ténèbres médiéval, les caïnites représentent le gros de la population vampirique d’Europe. Néanmoins,
deux autres types de vampires majeurs gagnent du terrain sur le vieux continent.
premiers ne sont pas véritablement abordés dans ce livre, car ils ne disposent pas encore d’une véritable présence en
Europe (mais cela ne saurait tarder). Originaires d’Asie, ces êtres portent divers noms, et sont en relation avec certains cercles
assamites et salubriens. Cependant, ces créatures sont si différentes que la plupart des caïnites ne les reconnaîtraient sans doute
même pas comme des vampires.
Les seconds s’appellent les Laibons. Ce sont des vampires, au sens caïnite du terme : ils possèdent de la vitae et le sang des
infants est plus dilué que celui de leur sire. Néanmoins, ces lignées viennent d’Afrique, rejettent la mythologie de Caïn et
disposent toutes de leur propre mythe de la création. Les Setites emploient souvent ce terme pour se décrire, et les diverses lignées
laibonnes l’utilisent aussi pour parler d’eux. La plupart des vampires européens croient néanmoins que Set faisait partie de la
troisième génération, aussi ses disciples sont-ils considérés comme un clan traditionnel de la société caïnite.

Une touche d’exotisme Exclusivité


Les lignées offrent des situations de jeu différentes. Elles ont Certaines des lignées que vous trouverez dans ce chapitre
tendance à être plus liées à un territoire bien déterminé que les manient des disciplines ainsi que des voies de la Thaumaturgie
clans européens, et leur existence remet en cause la mythologie ou de la Nécromancie uniques. Si un vampire peut enseigner
des damnés. La présence de certaines d’entre elles n’est donc pas aux autres ses disciplines ou sa sorcellerie du sang s’il le souhaite,
crédible dans certaines régions, ce qui peut empêcher les joueurs n’oubliez pas que l’exclusivité est une monnaie précieuse. Par
d’adhérer vraiment à l’histoire que vous souhaitez raconter. ailleurs, certains caïnites doivent se rendre utiles s’ils souhaitent
Leurs disciplines sont souvent plus fortes et leurs faiblesses plus survivre, et prodiguer un tel enseignement à un étranger peut
prononcées, mais ont un champ d’application plus pointu qui ne minimiser cette utilité. Enfin, ces révélations peuvent jouer en la
conviendra pas à toutes les chroniques. Même si toutes les règles défaveur du vampire, car elles permettent à autrui de comprendre
de Vampire : l’Âge des Ténèbres, édition 20e anniversaire sont les limitations de sa discipline, et par conséquent, les siennes.
ouvertes à l’interprétation et aux décisions autour de la table, Le mystère peut être une arme puissante, et il est impossible de
les lignées demandent une attention particulière. Lorsque vous reprendre un secret une fois qu’il a été révélé au monde.
planifierez votre chronique, vous aurez ainsi intérêt à déterminer Dans le cas de la sorcellerie du sang, nous ne dictons pas
quelles lignées y auront leur place et à le révéler aux joueurs dès directement quelles voies sont vraiment exclusives, mais si vous
le départ. souhaitez inclure certaines lignées dans votre chronique, pensez
Même si vous défendez à vos joueurs de créer des personnages à exclure certaines voies. Par exemple, si votre chronique inclut
de telle ou telle lignée, vous pouvez néanmoins faire intervenir des les Nagarajas ou les Giovanis, pensez peut-être à leur réserver
représentants de celle-ci. Dans ce cas, cependant, demandez-vous une ou deux voies de Nécromancie. Si quelqu’un en dehors de
bien pourquoi vous vous réservez l’usage de la lignée et empê- ces lignées souhaite apprendre ces pouvoirs, il doit s’attendre à
chez les joueurs de l’utiliser. En tant que conteur, vous devriez un coût ou à des risques élevés.
toujours trouver autant de façons que possible de dire « oui ».

69
J’ai le ciel, la terre et la mer. Vous pouvez garder vos villes.

L
’histoire des Ahrimanes commence avec la mains nues, jusqu’à ce qu’elle trouve Ahriman. Quand
valkyrie Ádísa, fille de Freya. Au cours de elle le tua, elle prit son nom pour le punir, le
ses lointains voyages, elle attira l’atten- condamnant à errer à jamais dans l’au-delà.
tion d’un roi perse nommé Ahriman. Il Lorsque Freya revint chercher
lui demanda de combattre dans son Ádísa, cette dernière refusa une
armée, mais elle refusa d’être assu- fois de plus. Elle s’était vengée,
jettie. Furieux, Ahriman envoya ses mais d’autres femmes avaient
forces la soumettre, et malgré sa aussi connu des injustices,
grande puissance, la valkyrie et elle voulait les aider. En
ne put résister à des forces mémoire de leur mission,
si écrasantes. Elle continua elle leur donna le nom
de refuser de se soumettre qu’elle avait gagné par
jusqu’au bout, et tint bon la conquête, et les mène
jusqu’à ce qu’un guerrier depuis dans la nuit.
l’exécute le troisième jour. La lignée d’Ádísa s’est
Lorsque Freya vint cher- principalement répandue
cher sa fille pour l’emmener le long de côtes de
à Fólkvangr, Ádísa refusa. Elle Scandinavie, d’Écosse, d’Ir-
n’en voulait pas au guerrier, lande, et dans une moindre
puisqu’il l’avait vaincue hono- mesure, d’Angleterre et de
rablement, mais elle haïssait le Normandie. Les Ahrimanes
présomptueux roi qui avait mené manifestent souvent l’indé-
une guerre contre une femme pendance farouche d’Ádísa et,
seule. Comprenant la détresse de bien qu’elles reconnaissent
sa fille, Freya accepta de la cacher des Freya comme mère divine,
autres dieux pendant trois nuits, pour elles ne s’agenouillent
qu’elle pût se venger, sans cependant la devant aucun dieu ou roi,
protéger de jour. ce qui ne leur vaut guère
La première nuit, Ahriman de sympathie de la part des
et sa cour fuirent Ádísa princes d’Europe. Elles ne
à bord de grands ressentent de toute façon
chariots et navires. généralement pas le besoin
Toutefois, sa de s’implanter dans le terri-
mère lui avait appris toire de quiconque. Les
à parler aux animaux de la terre quand elle Ahrimanes sont passion-
était petite, et ils lui indiquèrent où le roi était nées par tout ce qu’elles
parti. La deuxième nuit, encore plus terrifié par entreprennent, qu’elles
elle, Ahriman tua tous les animaux autour de cherchent simplement à
lui, pour s’assurer de ne pas être trahi. Mais la profiter des plaisirs de la
valkyrie n’était plus une petite fille : elle était route ou à assouvir leur soif
morte et pouvait parler aux esprits des animaux. de vengeance.
La troisième nuit, elle arriva au château du roi, Surnoms : Valkyries, Sœurs
dont il avait fait murer toutes les portes et les (entre elles)
fenêtres. Face à tant de lâcheté, elle entra dans Apparence : la plupart
une colère noire, et elle détruisit le palais à des dames ahrimanes

70
étreignent des guerrières, et la Valkyrie typique est donc
grande et musclée. Elles sont d’ordinaire caucasiennes, et DES AHRIMANES
peuvent être blondes, brunes, ou rousses. Pragmatiques, elles
portent pour la plupart leurs cheveux courts, ou les tressent AUX AHRIMANES
pour qu’ils ne les gênent pas. La fortune matérielle n’est pas
très importante à leurs yeux, mais elles s’assurent d’avoir des
habits, armes et armures adaptées à la fois au combat et au P endant la longue nuit, Ádísa et sa lignée se perdirent
et furent intégrées au clan Gangrel. Elles revinrent
en quelque sorte des siècles plus tard, lorsqu’une caïnite
voyage.
Refuges et proies : les Ahrimanes sont habituellement nomades appelée Muricia chercha à s’émanciper de son clan. Elle
et apprennent rapidement à établir un abri diurne à l’inté- fit appel à des pouvoirs magiques pour changer sa vitae,
rieur d’un arbre tombé et d’une petite grotte. Elles se plaisent et réveilla ainsi involontairement en elle une trace de la
rarement en ville, mais elles trouveront un lieu abandonné célèbre indépendance d’Ádísa. Les Ahrimanes ont depuis
pour se réfugier lorsqu’elles y passent. Elles ne sont pas très repris leurs errances nocturnes, sous une nouvelle forme et
difficiles en matière de proies et se nourrissent aussi bien sous la houlette d’une nouvelle meneuse.
d’hommes et de femmes que d’enfants. Seuls les nourrissons
et les femmes enceintes ou allaitantes sont épargnés, peut-être
en hommage à Freya, déesse de la fertilité. Ces symboles ne transmettent que des informations simples
Étreinte : la lignée d’Ádísa n’est composée que comme « ennemis caïnites » ou « bon terrain de chasse »,
de femmes. Diverses histoires évoquent mais cela suffit à donner un avantage à une Valkyrie
des Ahrimanes qui auraient étreint qui arrive en territoire nouveau. Même si elles ne
leur amant, mais elles se finissent inva- partagent pas toujours un objectif commun ou
riablement par la traque et la mise à une meneuse, les Ahrimanes se rallient majo-
mort du couple renégat. Le don d’Ádísa ritairement à leurs sœurs.
est réservé aux femmes.
Une Ahrimane recherchera des Stéréotypes
femmes fortes et indépen- Hauts clans : des clans qui prennent
dantes pour l’Étreinte. tout le monde de haut par la grâce
Savoir chasser et se de… quoi, exactement ? Je vous en
battre sont des bonus, prie, expliquez-moi : en quoi êtes-
mais une dame sait vous supérieurs aux autres ?
qu’on développe Bas clans : il n’y a pas de mot pour
plus aisément des décrire ceux qui se laissent piétiner
compétences qu’une si facilement. Misérables lâches.
attitude. Le statut Cappadociens : les livres et la mort ;
social n’importe pas, ça a une symétrie poétique. Je préfère la
celui-ci n’ayant pas de liberté et la vie.
pertinence dans l’exis- Gangrels : ils comprennent la valeur de
tence nomade des Valkyries. la vie au grand air. Écoutez leurs histoires,
L’indépendance qui caracté- elles renferment un grand pouvoir.
rise toute Ahrimane semble Lasombras : des marionnettistes de
comporter également un l’ombre qui croient pouvoir contrôler
aspect mystique, immuni- les autres. Attention aux ficelles. Si
sant certaines d’entre elles elles ne peuvent être coupées, tran-
au serment du sang. chez la tête de celui qui les manie.
Disciplines de clan  : Animalisme, Ravnos : les vagabonds sont de bonne
Puissance, Spiritus compagnie, mais prenez garde : ils ne sont pas fiables. Si vous
Faiblesse : le sang d’une Ahrimane refuse toute forme de soumis- cherchez quelque chose d’intéressant, commencez par là.
sion. Elle ne peut créer ni lien de sang ni goule. Salubriens : de fiers guerriers qui suivent un code noble. Je ne
Organisation : pour un groupe nomade dispersé le long des côtes les vois plus que rarement et ils me manquent.
européennes, les Valkyries sont incroyablement bien orga- Ventrues : j’ai rencontré un petit prince une fois, et je lui ai
nisées. Une dame enseignera généralement à son infante à raconté l’histoire du roi et d’Ádísa. Cela ne l’a pas amusé.
tracer des runes, inconnues des étrangers, qui lui permettront
de transmettre des messages secrets aux autres Ahrimanes.

71
Vous vous considérez comme des survivants, et vous voudriez nous enrôler de force ? Nous vous montrerons la vraie force de
ceux qui survivent. Nos haches ne sont rien en comparaison de nos perspectives. Nous marcherons, et vous en paierez le prix.

L
es steppes sont un environnement rude pour les mortels, ceux embusqués, comme s’ils venaient de naître de la terre,
mais pour un vampire qui s’y serait aventuré, le danger est pour se repaître de son sang et alerter le groupe d’une attaque
infiniment plus grand. Comment traverser des milliers imminente.
de kilomètres de plaines désolées quand on n’a que quelques Bien sûr, cette relation symbiotique est loin d’être parfaite.
heures pour se nourrir avant le lever du soleil ? Les Andas y Un guerrier mongol n’a pas facilement peur, mais il est supers-
arrivent très bien, et ils sont uniques en leur genre. titieux, et les Andas sont indéniablement des créatures surnatu-
Dobrul le Brave, qui donna naissance à cette lignée, aurait été relles. Ils possèdent des pouvoirs difficiles à expliquer
l’infant d’Ennoia, l’antédiluvienne des Gangrels. en termes mortels et prennent feu
Encore aujourd’hui, les Hors-la-loi et les Andas lorsqu’ils sont exposés au soleil.
reconnaissent et respectent leurs ancêtres Si leur statut d’élus de Tengri
communs ; ils se voient comme des sortes fournit une explication partielle,
de cousins éloignés et concluent occasion- il demeure difficile de voir en
nellement des alliances. Les Andas diffèrent quoi il les a bénis et, bien que
pourtant de leur clan parent, et leur loyauté les mortels mongols acceptent
va d’abord à leurs frères mortels plutôt qu’à et respectent les Andas,
d’autres caïnites.
Cette fidélité les distingue des autres vampires
et rend leur non-vie possible dans les steppes. La
plupart des vampires comprennent la néces-
sité d’un troupeau, mais peu s’accrochent
à leur ancienne vie autant que les Andas,
qui ne voient ni les Mongols avec lesquels
ils voyagent comme un troupeau ni leur
nouveau mode d’existence comme une
rupture par rapport à leur vie mortelle.
Ils ont plutôt le sentiment d’avoir reçu
un rôle spécial à jouer dans le destin
du peuple des steppes : tandis que leurs
frères veillent de jour, eux sont les cavaliers de
la nuit, les favoris de la Terre-Mère Etügen, ceux
qui contemplent le visage endormi de Tengri et
protègent son peuple à la tombée de l’obscurité.
Leurs méthodes sont simples, mais efficaces.
Pendant la journée, la majorité des unités
mongoles (rumens) avancent et, au crépus-
cule, les Andas émergent et convergent avec
les leurs avant l’aube. À l’est, les ennemis des
Mongols savent qu’il ne faut pas s’approcher
d’un camp (kuriyen) de nuit, en particulier
quand l’on vient de la même direction que lui.
Les armées occidentales n’ont pas encore appris
cette leçon, et sont encore loin de le faire… Les
Andas ne laissent jamais de survivants, aussi
personne ne peut parler des monstrueux cava-
liers qui se matérialisent dans l’obscurité derrière

72
ils ne sont jamais véritablement à l’aise à leurs côtés. Seuls des comptent des médecins musulmans dans leurs rangs. Au fur
imbéciles baisseraient leur garde face à des prédateurs indé- et à mesure de son avancée vers l’ouest, la horde a incorporé
niablement supérieurs. Ces créatures dorment le jour et ne se de nouveaux venus dans son armée, comme les Kiptchaks ou
déplacent que la nuit, ce qui est fort bien, car les mortels évitent les Coumans, qui ont des cheveux blonds et des yeux bleus.
ainsi un contact trop prolongé avec eux. Tengri est un dieu sage. Dans le même temps, de nombreux sujets du royaume de
Lorsqu’ils se retrouvent seuls et sans subsistance dans les Géorgie ont juré fidélité à la nation séparatiste mongole des
steppes, les Mongols se nourrissent du sang de leurs chevaux, et Ilkhanides. Tous ces individus sont susceptibles d’être étreints
il en va de même pour les Andas. En effet, bien qu’ils préfèrent et de se joindre aux Andas pourvu qu’ils soient capables de
se gorger du sang de leurs ennemis, voire de celui des animaux, survivre de nuit et témoignent une loyauté indéfectible au
ils se rabattront sur leurs frères mortels en cas de nécessité. Ces khan.
derniers l’acceptent comme conséquence naturelle, bien que Création de personnage  : l’attitude d’un Anda
déplaisante, d’une facette relativement ordinaire de la diffère rarement de sa nature. Bien que les
vie de leur peuple. Mongols soient des adversaires ô combien
Surnom : Tartares rusés, ils se comportent avec franchise
Apparence : les Andas sont pratiquement au quotidien. Comme on pourrait s’y
tous des Mongols. Petits et robustes, ils attendre, ils privilégient les attributs
ont la peau mate, des jambes arquées et physiques ainsi que les compétences
des cheveux noirs, souvent tressés ou rasés reflétant leur prédilection pour
selon des motifs complexes, voire les deux l’archerie et l’équitation.
en même temps. Les hommes se coupent Disciplines de clan :
parfois sur les joues pour empêcher la pousse Animalisme, Force d’âme,
de leur barbe et ont par conséquent de Protéisme
larges cicatrices en souvenir. Cette Faiblesse : les Andas
description ne rend toutefois souffrent d’un genre de
pas justice à la vaste diver- solitude, provoqué par
sité de l’empire mongol, qui leur séparation d’avec la
est constitué de dizaines de majorité de leur peuple
tribus et cultures. et par leur incapacité à
Refuge : bien que la plupart contempler le chaleureux
des Andas voyagent dans visage de Tengri qui se réveille.
le cadre d’une armée Tous leurs groupements de dés
mongole, et ne possèdent sont limités par leur score de Voie
donc pas de refuges tradi- pendant la première et la dernière
tionnels, ce n’est pas systé- heure de chaque nuit, exacte-
matiquement le cas. Certains ment comme s’il faisait jour (cf.
s’attachent à une famille, bien page 112).
souvent la leur, et s’assurent Organisation : bien que les Anda se
de son bien-être dans les déplacent souvent avec des troupes
arides prairies orientales mongoles, fassent partie de leur
en échange de leur vitae. hiérarchie et soient aux ordres d’un
Dans ces cas, les Tartares noyan mortel (en théorie du moins), ils
n’ont pas d’abri matériel à propre- agissent la plupart du temps de manière
ment parler, mais empruntent au cours de indépendante en raison de leur style de vie
l’année trois ou quatre refuges au fil des errances de leur nocturne. Pour cette raison, ils imposent leur propre forme
troupeau. D’autres établissent des repaires plus permanents d’ordre à leurs activités, s’inspirant souvent de la hiérarchie
dans des cités mongoles stables, comme Karakorum ou Saraï, mortelle qu’ils ont connue. Tout comme la société mongole,
apportant une précieuse aide à divers niveaux de la hiérarchie celle des Andas repose sur le principe méritocratique. Ils
mongole. confient aux plus compétents d’entre eux le pouvoir et l’auto-
Historique : la plupart des Andas sont des cavaliers qui rité nécessaires pour prendre les décisions, leur reconnaissant
proviennent de tribus orientales partageant des liens poli- le titre de noyan. Les détenteurs andas de ce titre ont le droit,
tiques et ethniques avec la Mongolie d’origine. Au fur et mais aussi le devoir, de gouverner au mieux de leurs capa-
à mesure qu’ils ont conquis de nouvelles civilisations, les cités. Ces chefs sont bien souvent les plus âgés des leurs et
Mongols en ont assimilé les meilleurs éléments. Le khan font partie des générations les plus anciennes, mais ce n’est
lui-même a des conseillers chinois, et de nombreux tumens pas systématique ou obligatoire.

73
Vous êtes désormais proches de la vérité. Vous êtes passés d’un cœur qui bat, à un tas d’organes en décomposition. Vous êtes
un démon, attaché à de la viande morte, presque libéré de la prison charnelle. Recherchez ceux qui peuvent vous en délivrer.

L
a légende raconte que les Baalis furent la première leur vivant, se sentant une parenté avec celui-ci. Par la suite,
lignée à s’être détachée des clans, formant une branche ils employèrent la puissance de leur sang pour mener des rites
cancéreuse et corrompue, un fléau de la société d’invocation que des mages mortels avaient
à l’époque de la Seconde Cité. Personne ne inventés : l’enfer répondit à leur appel.
sait qui a engendré cette famille de créa- Ils continuent ainsi de répandre le
tures infernales. Certains pensent que sang lors des sacrifices, mais c’est
ce sont les Tzimisces, à cause de leur désormais le leur.
association de longue date avec le Bien que les Baalis se soient
démon appelé Kupala. Les Tremeres depuis divisés en factions qui
répandent cette rumeur, mais ils sont n’ont de cesse d’entrer en
tout aussi prompts à blâmer Saulot ; à conflit entre elles, tous nient
les entendre, le pogrom que les Bergers être au service du Diable des
mènent contre les Baalis trahirait leur religions abrahamiques, leur
culpabilité. Les Malkaviens, quant à eux, lignée ayant clairement
refusent complètement de s’exprimer précédé l’apparition de ces
sur le sujet. dernières. Quoi qu’il en
La genèse de la lignée s’est trans- soit, ils s’avèrent parfai-
mise oralement de sire en infant. tement incapables de
Leurs origines remontent à une s’accorder sur l’identité
tribu sans nom qui deviendrait plus de leur maître, et n’ont
tard les Tyres, un peuple qui voyait pas connu d’unité philo-
les atrocités comme autant de révéla- sophique depuis l’avè-
tions et conduisait des sacrifices sans nement du zoroastrisme,
en comprendre la raison. Au cours qui leur avait permis de
d’un rite, qui se tenait avant l’aurore se retrouver autour d’une
autour de leur puits sacrificiel, leur certaine conception de
violence orgiaque fut interrompue l’existence : une lutte entre
par une silhouette terrifiante qui se les grandes puissances des
découpait à l’horizon, baignée de ténèbres et de la lumière.
la lumière rouge sang du soleil. Les vampires étant indubi-
L’inconnu fondit sur les hommes tablement des créatures de
de la tribu, mutilant hideuse- l’ombre, ils n’avaient qu’à
ment leurs chairs et arrachant s’engager de ce côté-là de
leurs cœurs avant de jeter la bataille. Certains Baalis,
leurs cadavres dans le cependant, craignent les
trou. Puis, il s’en démons et cherchent à les
alla. apaiser dans l’espoir qu’ils
Trois survi- demeurent paisiblement en
vants réussirent sommeil en enfer. D’autres
à s’extirper du en revanche, cherchent à
puits au crépus- réveiller ces anges déchus pour
cule, et prirent précipiter la fin du monde et se
le nom du dieu dissimulent au sein de la société
qu’ils avaient caïnite pour atteindre cette fin ;
vénéré de ceux-là cultivent les faveurs de

74
diverses puissances infernales dont ils se font les serviteurs (ou, augmenté de +1, pour peu que le symbole en question ait
dans quelques sabbats, les maîtres). Les êtres qui peuplent ce servi au cours des cinquante dernières années.
panthéon démoniaque sont connus sous d’innombrables noms, Organisation : bien que deux guerres saintes menées par les
qu’il s’agisse des Enfants, des Seigneurs de l’Abysse, des démons- Salubriens et une de moindre envergure conduite par les
insectes ou des dieux des ténèbres. Quoi qu’il en soit, la plupart Assamites aient affaibli les Baalis et décimé leurs rangs,
des Baalis s’accordent à dire que la plus grande des joies vient ceux-ci continuent d’infester le Levant et le royaume de
de la servitude et d’occuper sa juste place dans la hiérarchie des Jérusalem. Ses membres se font discrets et infiltrent patiem-
êtres authentiquement damnés. ment les villes, étreignant ceux qui s’essaient aux sciences
Les Diables sont presque universellement honnis et reçoivent occultes ou se tournent vers des dieux obscurs malgré la colère
un accueil tout aussi chaleureux que leurs confrères mortels, des croisés. Une fois qu’ils se sont installés dans une cité,
destinés au bûcher. Les princes décrètent des chasses en réponse les Diables établissent un sabbat pour vénérer la puissance
à la moindre rumeur de la présence d’un sabbat et aucun clan infernale de leur choix. Nombre de ces groupes connaissent
n’irait s’abaisser à s’associer à eux. Quoi qu’il en soit, bien des un rituel de Thaumaturgie noire, le Rituel d’apostasie, qui
vampires se réjouissent secrètement de leur présence quand corrompt la malédiction inhérente au clan d’un vampire pour
celle-ci crée une diversion pour leurs machinations, et la rumeur lui donner accès au Daemonium, la discipline des Baalis ;
a toujours couru que les Baalis sont venus en aide aux Tremeres de tels convertis ont ainsi permis la formation de l’Angellis
en temps de guerre, en échange de faveurs de nature inconnue. Ater, un sabbat d’infernalistes lasombras. Les Diables font
Surnom : Diables de leur mieux pour contenir la puissance des Salubriens, des
Apparence : étant haïs de tous, les Baalis doivent se fondre dans Assamites et de leurs congénères qui vénèrent des seigneurs
leur environnement, aussi s’habillent-ils à la mode mortelle. démoniaques rivaux. Ironiquement, les infernalistes mortels
Leurs vêtements sont généralement de bonne qualité, et qui servent les démons telluriens sont les ennemis les plus
leurs anciens portent des cicatrices rituelles dépourvues de fervents des Baalis, ceux-ci ayant la fâcheuse tendance de
signification, vestiges charnels d’une vie mortelle passée dans réduire les démons en esclavage, au lieu de leur obéir.
l’ignorance.
Refuge : les Baalis adorent les lieux de culte abandonnés et Stéréotypes
profaner d’anciens autels au moyen de leurs rituels blasphé- Lasombras : ils servent les mêmes ténèbres que nous. La plupart
matoires. Ils rassemblent des congrégations autour de leur d’entre eux refusent simplement de le reconnaître pour le
personne et convertissent graduellement les mortels au culte moment.
d’antiques et ténébreuses puissances. Salubriens : lorsque leur sang bouillit de rage à la mort de
Création de personnage : les Baalis étant avant tout des créa- Saulot, le nôtre chanta sa joie. Réjouissons-nous ensemble.
tures sociales, ceux-ci privilégient les attributs sociaux, puis Setites : nos intérêts et nos pratiques convergent. Nous devrions
mentaux. Par la force des choses, être des alliés, pas des ennemis. Ne
tous les nouveau-nés finissent par sommes-nous pas faits de la même
acquérir des points en Furtivité, étoffe ?
mais Subterfuge est également Tremeres : comme nous, ils mani-
prisé. Les Diables maîtrisent pulent une ancienne et noire puis-
généralement un certain nombre sance. Comme nous, ils manient
de connaissances, notamment la magie des enfers. Mais contraire-
Érudition et Occultisme. La plupart ment à nous, ils ne discernent pas la
d’entre eux suivent la voie des Cris véritable nature de la partie à laquelle
ou du Péché, mais quelques-uns ils jouent ; nous devons les éduquer.
choisissent celle des Rois. Assamites : ils nous chassent sans
Disciplines de clan  : Daemonium, pitié, et massacrent aisément ceux
Occultation, Présence qui nous servent et ceux que nous
Faiblesse : si le sang coupable de Caïn commandons. Les Salubriens sont
se hérisse parfois en présence des nos ennemis les plus évidents, mais
symboles religieux, celui des Baalis nous devrions craindre davantage
y est encore plus susceptible. Tout ceux qui sont plus discrets.
individu brandissant un tel objet
en présence d’un Diable compte
comme ayant un score de Vraie Foi

75
[Le calme absolu, puis le craquement d’une branche, suivi d’un bruit de gargouillis bref. Alors, le calme revient.]

I
l y a longtemps, dans ce qui deviendrait par la suite les Cette lignée s’est répandue à l’intérieur des terres du continent
cités-États des Akans, puis la Côte d’Ivoire, vivait un jeune africain, délaissant les royaumes du Ghana et de Kanem au profit
chasseur qui s’égara un jour. Il descendait d’ancêtres akans des forêts équatoriales. Depuis quelques années cependant, les
et vivait dans un petit village ravagé par la famine depuis que Bonsams ont commencé à émerger de leurs refuges et progressé
tous les animaux de la région étaient morts. Il s’était aventuré en direction des côtes et du nord, ce qui les a mis aux
assez loin en quête de proies, mais ne trouva à la prises avec les laibons et caïnites détenant ces territoires.
place qu’un mal ancien, des créatures nées avant Malgré l’adversité, ils ont refusé de faire demi-tour, et
que l’univers ne se forme, qui se cachaient les rares Bonsams qui se sont exprimés au sujet des
sous terre pour échapper à l’horrible
lumière. Passant non loin de la grotte
où elles se dissimulaient, le chasseur
fut attiré par leur chant et décida d’en
explorer l’intérieur, dans l’espoir d’y trouver
un hôte fait de chair et de sang, ainsi qu’un
abri pour se protéger du soleil. Au lieu de cela,
ce furent les ténèbres qui l’engloutirent ; trop
vives et voraces, il succomba à leur assaut.
La nuit suivante, le chasseur se releva, animé
par des ténèbres qui ne reconnaissaient ni la
vie ni la mort, et s’en retourna, déboussolé,
à son village. La part obscure qui était en lui
ne put contenir sa rage lorsqu’elle vit tous ces
êtres diurnes ; les membres de sa tribu gisaient
ensanglantés autour de lui lorsqu’il reprit ses
esprits. Horrifié par ce qu’il avait fait, le chas-
seur s’enfuit à l’intérieur des terres, jurant de ne
jamais revenir.
Le premier Bonsam a affirmé n’avoir jamais
transmis sa malédiction. Peut-être a-t-il menti  ou
offert l’Étreinte quand les ténèbres se sont emparées de lui
sans en garder le moindre souvenir. S’il a dit la vérité, cepen-
dant, les origines de cette lignée posent des questions aussi
inquiétantes que préoccupantes.
Les Bonsams sont d’ordinaire solitaires ainsi qu’extrê-
mement territoriaux et, bien qu’ils ne soient pas fondamen-
talement violents, ils peuvent tout à fait le devenir lorsqu’on
les provoque. Ils exigeront le départ immédiat de tout intrus
laibon ou caïnite ; ceux qui refusent d’obtempérer meurent sans
même se rendre compte qu’ils étaient traqués, car nul n’égale la
furtivité d’un chasseur bonsam. En revanche, ils font preuve de
davantage de tolérance envers ceux de leur espèce, car ils savent
pertinemment que de telles intrusions ne sont que temporaires,
dans la mesure où aucun Bonsam ne s’attarderait volontaire-
ment sur le territoire qu’un autre a marqué.

76
raisons de leur exode évoquent une grande horreur qui se tapirait qu’il maîtrise les bases que son sire, ou parfois un autre
au-delà de l’immense et infranchissable forêt. ancien, se présente à lui pour parfaire son éducation.
Surnoms : Invisibles, Rôdeurs Disciplines de clan : Abombwe, Occultation, Puissance
Apparence : ayant été des chasseurs ou des guerriers de leur Faiblesse : les ténèbres des temps immémoriaux qui habitent
vivant, les Bonsams sont généralement minces et musclés. Les les Bonsams inspirent une terreur primitive aux humains,
sires, étant conscients de la valeur inestimable de l’expérience forçant ces derniers à faire un jet de Courage (difficulté 7)
et du fait que l’Étreinte guérit toutes les affections mortelles, lorsqu’ils sont confrontés à l’un d’entre eux sous sa vraie
étreignent parfois des hommes d’âge mûr, voire des vieillards. forme. En cas d’échec, les mortels prendront leurs jambes
Les Bonsams n’ont que faire des possessions matérielles et ne à leur cou ou iront se procurer des armes pour terrasser le
s’intéressent qu’à ce qu’ils peuvent garder sur leur personne. monstre, suivant leur nombre et la nature de leur chef. Cette
Ceux d’entre eux qui résident dans les régions abandonnées peur peut toutefois être surmontée : tout mortel ayant réussi
arborent parfois des traits animaux, fruits de leur maîtrise ce jet pourra en être dispensé s’il rencontre à nouveau ce
de la métamorphose. vampire (voire, si le conteur le veut, n’importe quel
Refuges et proies : un Bonsam préférera établir son Bonsam).
refuge à distance des autres vampires, même si son Organisation : les Bonsams n’ont pas vraiment
territoire englobe généralement quelques villages besoin de s’organiser, étant donné leur éparpille-
mortels. Il a pu apprendre à s’adapter en ment et leur attachement à leur territoire.
toutes circonstances afin de pouvoir Ils disposent néanmoins d’une langue
dormir n’importe où, à même le commune, faite de cris et de sifflements
sol de la forêt ou dans la canopée. évoquant ceux des chauves-souris, qui
L’endroit idéal sera assez élevé pour leur permet de communiquer sur un
disposer d’une bonne ligne de vue, peu plus d’un kilomètre de distance,
mais assez bas pour pouvoir attraper suivant le terrain et la direction du vent.
des proies. Un Bonsam qui ne Quand quelque chose menace le
maîtrise pas encore cet art territoire de plusieurs d’entre
doit compenser en creusant eux, les Bonsams forment
des tunnels ou en tissant des des meutes temporaires pour
nids semblables à des cocons traquer et éliminer la menace.
pour bloquer la lumière du Bien qu’elles chassent avec
soleil. Il est très rare qu’un une efficacité terrifiante, elles se
novice demeure dans le refuge de dispersent fort heureusement une
son sire, car les Rôdeurs tiennent fois leur proie abattue.
terriblement à leur espace personnel.
Les Bonsams se nourrissent d’animaux Stéréotypes
aussi bien que d’humains. Certains chassent Caïnites : des intrus qui revendiquent des terri-
des hommes le long des routes commerciales toires qui ne leur appartiennent pas, et qu’ils
qui partent des royaumes des terres intérieures sont incapables de conserver.
du continent ou de villages plus éloignés. Dans Brujahs : je me souviens de vous. Où est votre cité
ce cas, ils n’auront pas le moindre scrupule à maintenant ? Peut-être apprendrez-vous à vous
attraper un homme, une femme ou un enfant. débrouiller tout seuls, au lieu de compter sur des
Étreinte : un sire bonsam préférera étreindre murs.
de bons chasseurs ou parfois des guerriers. Le sexe de ses Setites : comme c’est impressionnant de se transformer en
victimes importe peu : tout ce qui compte, c’est de savoir serpent ! Vous avez d’autres animaux à votre répertoire ?
traquer et tuer. Il choisira le plus souvent un chasseur compé- Gangrels : ces chasseurs solitaires me ressemblent plus que mes
tent, expérimenté et prudent, sans pour autant être lâche. Il cousins laibons.
n’aura que peu de patience pour le courage irréfléchi, lequel Impundulus : ils ont un grand pouvoir et ne redoutent pas de
ne fait que refléter un manque d’expérience et un mauvais s’en servir. Faites bien attention.
jugement, mais respectera la bravoure qui naît du désespoir. Nosferatus : le Chasseur-dans-les-Ténèbres t’a-t-il touché, toi
Les Bonsams sont généralement abandonnés après leur aussi ?
Étreinte, car la plupart des sires considèrent les premières Ramangas : laissez-les s’amuser avec leurs jeux d’ombre, ils n’ont
nuits d’un infant comme un test. Si le nouveau-né ne survit aucune idée des véritables ténèbres.
pas, c’est qu’il n’en valait pas la peine. Ce n’est qu’une fois

77
Que je sois dieu ou démon importe peu. Les dieux s’expriment à travers moi.

L
’Inde est le foyer des Danavas depuis la nuit des fêtes et jours saints. Bien des Enfants de Danu pensent que ces
temps, et cette ancienneté leur confère du actes de dévotion et le sang dont ils ont hérité de leurs ancêtres
pouvoir. Les caïnites d’Occident pensent bénis (mortels et caïnites) leur permettent d’exploiter la
que les maîtres de la sādhanā sont de lointains nature illusoire (māyā) de l’univers, et ainsi d’en devenir les
descendants des Ventrues, mais les Enfants de véritables maîtres.
Danu racontent une autre histoire. Leurs origines Qu’ils soient les enfants d’une ancienne déesse ou de
exactes sont aussi troubles que les eaux du Gange, distants descendants des démons, les dieux de leurs terres
mais certains des plus anciens d’entre eux affir- sont, eux, bien réels. Bien que les Danavas comptent
ment être du sang de ceux qui habitaient les une poignée d’athées, il est impossible de nier
cités antiques oubliées dont les ruines font qu’une puissance étrangère au monde est en
maintenant partie du paysage de l’Inde. eux quand ils se donnent corps et âme à la
D’autres encore déclarent entretenir un sādhanā. Ils se contorsionnent pour adopter
lien direct avec la déesse primitive Danu, des poses yogiques et tantriques ou font
passant par le sang de sire en infant au fil appel aux mudrās, (signes des mains ou
des siècles. Il y en a qui se voient comme poses corporelles) pour activer les divers
des démons incarnés, des asuras ayant pris aspects de leur Thaumaturgie. Avant de
forme humaine, tandis qu’à l’inverse, se lancer dans une nouvelle entreprise, ils
d’autres se considèrent comme des devas consultent les céréales, jettent du ghee sur du
manifestant la volonté de leur divine charbon ou examinent les calendriers lunaires
ancêtre et des dieux qu’ils vénèrent au et solaires pour déterminer si le moment est
travers de la prière et des rigueurs de propice. Ils respectent leurs serments (vrātā)
la sādhanā. Bien que les tenants de ces envers les dieux et suivent le calendrier rituel
deux versions soient en conflit, tous avec le plus grand sérieux ; même un démon
rendent hommage aux divinités qui ne songerait pas à renier de tels engagements
gouvernent l’Inde. Chaque Enfant de Surnom : Enfants de Danu
Danu cherche à transcender sa forme Apparence : les Danavas sont immanquable-
humaine pour devenir un être supé- ment d’allure royale. Ils sont tous enveloppés
rieur au travers de la sādhanā, le feu de la douce odeur des essences saintes, des
purificateur qui conduit à l’illumination. parfums qui restent dans l’air et imprègnent
Les Danavas pensent que boire du sang leurs habits. Indiens de pure souche, leur style
leur confère du prana, qui alimente à son tour varie autant que celui de quiconque est origi-
leur Thaumaturgie, dont l’existence précède de naire de ces vastes terres. Bon nombre d’entre
loin celle des Tremeres. Dans la mort, ils restent eux portent les robes safran des swamis
les mêmes artistes, prêtres, guerriers et profes- pendant leur initiation ou à l’occasion des
seurs qu’ils étaient dans la vie. Ils prennent soin jeûnes, mais d’autres revêtent les somp-
des rebuts de la société mortelle et prodiguent tueux habits réservés aux membres les
des services spirituels à leur communauté caïnite. plus importants de la société. Certains,
En tant que gardiens de la sādhanā, ils gouvernent enfin, adoptent des versions épurées
l’Inde à la façon de prêtres-rois au travers de rites de leurs plus beaux atours, et tous se
sacrés et profanes qui leur permettent de manipuler comportent avec la dignité qu’exige leur
leurs humeurs. statut dans l’univers.
Chaque étape de la sādhanā prescrit une austérité Refuge : les refuges des Danavas
toujours plus rigoureuse. Même ceux qui se prêtent peuvent aisément être confondus avec
des origines démoniaques adhèrent à la multitude des temples, entre leurs autels recou-
des dieux hindous, pratiquant les oblations et verts de fleurs ainsi que de statues des
sacrifices exigés par le calendrier annuel des dieux et leur air saturé du parfum de

78
l’encens, des offrandes et des huiles essentielles. Même quand telles structures sont aussi saintes que juste, et remettre en
les Enfants de Danu recherchent l’ascèse, ils ont tendance à cause l’ordre divin est impensable.
trouver la compagnie des dieux et esprits qui, loin de leur être
étrangers, sont comme des alliés respectés pour eux. Nombre Stéréotypes
d’entre eux s’installent dans des lieux saints ou à proximité Brujahs : la beauté de la flamme qui fait brûler leur passion est
de ceux-ci, ainsi que dans les quartiers riches et densément indéniable. Néanmoins, certains feux doivent être surveillés
peuplés. À quoi bon être prêtre s’il n’y a personne à guider ? de près.
Création de personnage : les Danavas ont tous un port noble, Cappadociens : fuyez-les et fuyez loin.
aussi sont-ils choisis autant pour diriger que pour conseiller. Gangrels : certains animaux méritent d’être mis en laisse,
Ils s’appuient sur leur intelligence sociale ainsi que sur les d’autres de courir en liberté. Décidez à quelle catégorie ils
Veda, et jouissent d’une excellente éducation grâce à la appartiennent et vous n’aurez aucun problème.
tradition orale des brahmanes. Les écritures Giovanis : l’odeur des morts les suit en tous
et les chants sacrés se transmettent aussi lieux. Comment arrivent-ils à vivre dans une
bien de vive voix que n’importe quel telle abjection ?
ordre. Lasombras : les ténèbres renferment de
Les Alliés, Ressources et Servants sont grandes merveilles. C’est aussi leur cas.
particulièrement utiles aux Danavas, qui Malkaviens : traitez-les avec bonté. On ne sait
sont tout aussi susceptibles de suivre la voie jamais quelle sagesse peut jaillir d’un devin.
des Rois que celle du Paradis. Ravnos : tout invité est un dieu, mais souvenez-
Disciplines de clan  : Domination, vous qu’il y a des dieux qu’on invite
Force d’âme, Thaumaturgie à entrer, d’autres qu’on accueille
Faiblesse : tout comme leurs cousins juste à sa porte.
occidentaux, les Enfants de Danu Nosferatus : n’écoutez pas leurs
sont particulièrement difficiles paroles mielleuses. Leurs carcasses
lorsqu’ils choisissent leurs proies. sont tout ce qu’il faut comme
Les animaux comme les vaches avertissement.
ou les cochons sont absolument Salubriens : certaines causes sont
tabous et les Danava ne tirent de absolument dévorantes, et pour-
toute façon aucune subsistance du tant, nous avons peut-être trouvé
sang animal. De plus, ils doivent des frères en eux.
présenter rituellement leurs Setites : il y a quelque chose de
victimes en offrande à leurs dieux. saint dans les ondulations d’un
Cet acte de consécration n’a pas serpent.
besoin de prendre longtemps ou Toréadors : l’art est un acte sacré,
de suivre une forme parfaitement mais ils sont tous plus superficiels
définie, mais il ne doit pas être les uns que les autres.
négligé, où seule la moitié du sang Tremeres : leurs arts sont profanes.
consommé sera ajoutée à la réserve Les nôtres sont sacrés.
de sang du vampire. Ventrues : comment faire entendre
Organisation : les Danavas adhèrent à la raison à un enfant ? Le sang d’une déesse
lettre au système de castes de leur pays ne coule pas dans leurs veines, mais ils font
d’origine. Pour les Enfants de Danu, de comme si.

79
Rê m’a choisi pour apporter la lumière dans les ténèbres, et la guérison à ceux qui souffrent.

D
ans le royaume d’Égypte antique vivaient deux frères, le sa soif de sang et sa rage, au point que son épouse dut jeter
pharaon Osiris et son cadet, Set. Le premier était un sort pour le restreindre et l’empêcher de créer d’autres
un sage dirigeant, et le second jaloux de lui : monstres à son image.
il enviait sa couronne ainsi que son épouse, Isis. Quoi qu’il ait pu véritablement se passer dans ces
Grâce à un sombre pacte avec le dieu Apep, Set nuits antiques, la plupart des Enfants d’Osiris font
devint un démon mort-vivant si puissant qu’il de leur mieux pour se montrer à la hauteur de leur
pourrait vaincre celui dont il convoitait la place. mythe. Ils ont la réputation d’être aussi sages que
Le cœur lourd, car il aimait toujours son frère, bons, et d’être tour à tour en quête de Golconde
Osiris pria Rê de lui donner la force de repousser ou des mentors sur la voie qui y mène. Si nombre
ce nouveau mal qui menaçait son royaume. Le d’entre eux sont bel et bien de bons bergers qui
dieu lui répondit en lui octroyant des dons divins, s’occupent avec attention de tout mouton perdu,
mais le lia aussi aux ténèbres, pour qu’il soit d’autres convoitent le troupeau dans son ensemble.
son représentant dans la nuit. Lorsque les deux Les Pénitents de cette sorte manipuleront un
frères s’affrontèrent, même Rê s’avéra incapable prince pour le faire sombrer dans la dépravation
d’égaler Apep. Osiris tomba au sol et fut assas- dans le but de provoquer une réaction violente et
siné, puis démembré par Set. Ce dernier n’avait sa destitution, incitant les autres caïnites à faire
malheureusement pour lui pas preuve de prudence avant de suivre le
compté sur Isis, l’épouse de même chemin. C’est une tactique
son frère, qui était une grande risquée, mais elle peut porter ses
sorcière et entreprit de recons- fruits quand elle est employée à
tituer le corps de son mari bon escient. Les Enfants d’Osiris
défunt. Elle y parvint, mais aux ont beau avoir de bonnes inten-
dépens de toute progéniture tions, celles-ci pavent après tout le
qu’ils auraient pu avoir : Osiris chemin de l’enfer.
ne pouvait plus donner la vie. Surnoms : Pénitents, Pharaons (moqueur)
Malgré sa défaite, le pharaon Apparence : étant issus de lignées et de clans
resta sage et d’autres créatures différents, les Enfants d’Osiris se présentent
maudites comme Set vinrent à sous bien des formes. Néanmoins, après sa
lui pour qu’il guérisse leur âme période d’initiation, chaque Pénitent se rase
avec la lumière de Rê. Il est depuis la tête pour symboliser sa renaissance et la
une source d’espérance et de rédemption nouvelle voie qu’il suit. Dans leurs temples,
qui brille dans la nuit. ils portent d’ordinaire une robe blanche égyp-
Telle est l’histoire que racontent les tienne unie ou brodée richement de motifs au
Enfants d’Osiris, mais il se peut qu’elle fil d’or.
présente leur dieu sous un jour excessivement Refuges et proies : les Enfants d’Osiris trouvent
flatteur : en tant que pharaon égyptien, Osiris était certaine- généralement préférable de rester parmi les leurs, étant tour
ment capable d’ourdir des complots et de trahir aussi bien que à tour pourchassés par les Disciples de Set et ostracisés par
n’importe qui. Les Disciples de Set proposent naturellement une les princes caïnites qui redoutent leurs leçons d’humanité. Ils
version bien différente de ce conte : Osiris implora Apep de lui font leur possible pour se regrouper (ce qui n’est pas évident
offrir le pouvoir dont il avait fait don à Set, et fut dévoré par étant donné leur nombre restreint) dans des temples commu-

80
nautaires secrets à l’écart des refuges des autres caïnites. d’une Reine) faisant office de représentation symbolique
Certains, voyant un parallèle entre leur géniteur et le messie d’Osiris. En théorie, les temples communiquent, mais en
chrétien (tous deux étant morts et ressuscités), trouvent réalité, les postes sont loin d’être fiables, et perdent plus de
refuge dans des églises s’ils peuvent y passer inaperçus. missives qu’elles n’en livrent. Les rumeurs racontent que le
Les Enfants d’Osiris choisissent leurs proies avec grand soin temple le plus ancien d’Égypte est dirigé par un Grand Roi
et optent généralement pour des hommes de carrure impo- immortel qui s’exprime au nom d’Osiris lui-même, mais un
sante, car il est possible de se nourrir d’eux sans prendre leur Pénitent occidental n’aura sans doute jamais les moyens de
vie. Malgré tout, les accidents arrivent, et il leur est tous arrivé s’y rendre pour vérifier ces dires de ses propres yeux.
de devoir faire disparaître un cadavre.
Étreinte : les Enfants d’Osiris sont incapables d’étreindre et Stéréotypes
ne recrutent pas activement dans les rangs des autres clans. Assamites : des voleurs de sang et des buveurs d’âmes. Leurs
Certains vampires, en revanche, viennent à eux, poussés connaissances sont grandes, mais cela ne vaut pas la peine de
par leur désespoir existentiel, ayant entendu dire que s’associer avec eux.
les Pénitents étaient en quête de Golconde. Les Cappadociens : de paisibles érudits en quête de sagesse.
Enfants d’Osiris peuvent donc provenir de Nous pourrions avoir beaucoup de points communs
n’importe quel clan mais, comme on pouvait s’ils ne vénéraient pas leurs livres. Nous poursui-
s’y attendre, aucun Disciple de Set ne les a vons un but supérieur.
jamais rejoints. Disciples de Set : ils nous haïssent, car nous
Disciplines de clan : Bardo, plus deux du sommes le miroir qui reflète leur vérité.
clan d’origine Lasombras : des ténèbres, à l’intérieur
Faiblesse : en plus de souffrir de la comme à l’extérieur. Ils ont vendu leur
faiblesse inhérente de leur clan âme à des démons qui ont emporté leur
d’origine, les Enfants d’Osiris reflet au passage.
subissent un rite d’initiation Malkaviens : qu’ils soient sages ou fous,
lorsqu’ils rejoignent la secte traitez-les avec bonté, car ce ne sont que
qui rend leur sang inerte, des enfants.
les empêchant de créer des Salubriens : des guérisseurs et des
infants. protecteurs de l’humanité, comme
Organisation : les Enfants d’Osiris nous. Ne croyez pas les horribles
ne sont pas nombreux, et n’ont rumeurs qui circulent à leur sujet.
donc pas de véritable organisa- Tzimisces : comme nous, ils
tion. Typiquement, ils vivent dans recherchent le perfectionnement,
un temple communautaire sous la mais leur but n’est pas l’humanité.
houlette d’un Roi immortel (ou Nulle rédemption ne viendra par là.

81
Tu sais pourquoi ma maîtresse sera victorieuse ? Parce qu’elle m’a à ses côtés.

E
n 1121, les Tremeres créèrent les premières Gargouilles esclaves plutôt que d’attendre le jour de leur
pour servir de fantassins dans leur guerre contre les révolte, tandis que d’autres ont choisi de faire
Tzimisces. Engendrées magiquement à partir preuve de davantage de tact envers leurs
de cadavres tzimisces, nosferatus et gangrels, ces serviteurs pour éviter leur courroux. Les
Gargouilles originelles étaient pratiquement Gargouilles qui se sont affranchies
décérébrées et ne vivaient souvent pas ont une bien piètre opinion de leurs
longtemps. Elles ne conservaient aucun anciens maîtres et se regroupent
souvenir de leur ancienne vie, mais au sein de grandes volées appe-
nourrissaient une haine instinctive lées « grotesqueries ». Ensemble,
envers ce qu’elles étaient autrefois les Gargouilles arpentent les
et faisaient de parfaites troupes cieux des territoires tremeres,
de choc pour affronter les vozhd en quête de révolution et de
et szlachta. Avant leur inven- vengeance. Quelques-unes
tion, les Tremeres faisaient ont entièrement aban-
figure de clan moribond, donné leur ancien foyer
de jeunes parvenus qui et sont parties en quête
avaient péché par ambi- de lieux plus reculés pour
tion et seraient bientôt y vivre au calme, mais
purgés des annales vampi- ces Gargouilles solitaires
riques ou réduits au rang sont le plus souvent
de curiosité historique. condamnées à de courtes
L’instant d’après, le cours et tristes existences, car
de la guerre avait changé et elles dépérissent en l’ab-
la survie des Usurpateurs sence de compagnie.
était assurée. Si les premières
En 1242, les Tremeres Gargouilles étaient inca-
commencent à perdre le pables d’engendrer des
contrôle de leurs créations. infants, certaines en sont
La grande majorité sert désormais capables. Elles
encore les Usurpateurs, en ne dépendent ainsi plus des
gardant leurs fondations Tremeres pour faire croître
et en participant à leurs leur nombre, et forment par
batailles, mais un nombre conséquent une lignée à propre-
croissant d’entre elles se ment parler. Les Gargouilles
sont récemment affran- affranchies sont des créatures fières
chies de leur servitude, et grégaires qui engendrent sans
au grand dam de leurs trop de retenue. Cette nouvelle
anciens maîtres. Au moins génération ne porte pas le fardeau
une fondation a été détruite de ses aînées et ne partage pas
de l’intérieur par un groupe leur crainte des Usurpateurs, car
de Gargouilles rebelles, et même elle n’a jamais connu leur domina-
s’ils auraient du mal à l’admettre, les tion, mais elle doit néanmoins toujours
Tremeres commencent à se demander s’il prendre garde à la prédisposition pour la
est véritablement prudent d’en garder aussi servitude qui coule dans le sang de la lignée. Un
près de leurs sanctuaires. Certains ont choisi de détruire leurs tiers seulement des Gargouilles peut actuellement transmettre

82
la malédiction de Caïn, et la moitié des infants potentiels périt besoin de leurs services, celles nées de victimes mortelles sont
quelques semaines après l’Étreinte. Celles qui survivent héritent de plus en plus nombreuses, et représentent peut-être même
en revanche des capacités d’engendrer de leur sire ou dame. désormais la majorité de la lignée. Peu importe la méthode,
Bien qu’elles ne soient pas bien intégrées dans la société la « naissance » d’une Grotesque est toujours horrible et
caïnite, certaines Gargouilles affranchies se sont fait une place douloureuse. Quand un mortel est transformé en l’un de ses
bien à elles. Certaines recherchent la compagnie d’autres caïnites, monstres, son esprit est arraché à sa précédente condition et
tandis que d’autres, tout juste affranchies, compensent la perte retourné à son état d’origine, la fameuse tabula rasa. Son corps
de leur maître en partant en quête d’un seigneur quelconque se tord et change, prenant une forme complètement diffé-
qu’elles pourront servir. Dans tous les cas, elles jouissent géné- rente en l’espace de quelques heures. De rares Gargouilles se
ralement d’une relative tolérance de la part des autres caïnites rappellent de bribes de leur vie passée, et certains souvenirs
car, bien qu’elles soient des objets de moquerie et de mépris, refont parfois surface aux moments les plus inopportuns.
même un roi tolère le chien galeux qui ne saute qu’à la gorge de Création de personnage : la plupart des Gargouilles sont des
ses ennemis. Malheureusement pour les Gargouilles, la non-vie créatures instinctives et impulsives. Les attributs physiques
ne leur réserve pas grand-chose d’autre que de la violence, et sont essentiels, tout comme les talents. Certaines, ayant
nombre d’entre elles mènent une existence brutale, et le plus conservé une partie intacte de leur ancienne personnalité lors
souvent très courte. de leur transformation, peuvent jouir d’attributs mentaux et
Surnom : Grotesques sociaux exceptionnels, ainsi que des compétences ou
Apparence : la chair des Gargouilles connaissances très supérieures à
peut adopter toutes sortes de celles de leurs semblables. Elles
nuances, allant du gris au noir jouent fréquemment le rôle de
ébène en passant par l’ivoire. sage ou de devin, et sont fréquem-
Avec les années, celle-ci se fait de plus ment sollicitées pour leurs conseils.
en plus épaisse et dure, comme Les Gargouilles asservies auront l’his-
de la pierre, parfois granuleuse torique Mentor, et l’individu en
et dentelée comme du granite, question sera généralement un
d’autres fois douce et lisse comme Tremere. Les affranchies auront
du marbre. Beaucoup ont d’im- souvent les historiques Refuge
menses ailes semblables à celles de et Troupeau. La voie de la Bête
chauve-souris ainsi que des griffes est la plus communément suivie.
et des crocs, mais c’est là que toute Certaines Gargouilles empruntent
ressemblance s’arrête. Nombreuses aussi la voie du Paradis, pour donner
sont celles qui émergent de leur créa- un sens à l’existence qui leur a été
tion déformées et hideuses (d’où donnée.
leur surnom), mais quelques- Disciplines de clan : Force d’âme,
unes sont d’une profonde et Puissance, Vol
étrange beauté. Faiblesse : les Gargouilles sont des
Refuges et proies : la plupart des Gargouilles habitent les créatures sociales. Bien qu’elles puissent agir en solitaires,
fondations tremeres, mais celles qui se sont affranchies celles d’entre elles qui affrontent véritablement toutes seules
de ces derniers peuvent trouver refuge dans les grottes des l’existence (c’est-à-dire en l’absence de tout maître, ami, infant
montagnes, les catacombes oubliées et tout autre endroit ou sire) voient leurs groupements de dés divisés par deux.
sauvage ou caché susceptible de les protéger du soleil. Elles Collaborer avec un parfait inconnu peut réduire ces pénalités
se nourrissent de pratiquement n’importe quoi, mais celles au cours d’une scène, mais seule une relation dans laquelle
qui demeurent liées à une fondation se contentent généra- les deux parties se reconnaissent mutuellement permet de se
lement d’animaux ou des restes que leur laisse leur maître. débarrasser d’elles totalement. De plus, les Gargouilles sont
Les Gargouilles affranchies préfèrent les voyageurs solitaires particulièrement susceptibles aux pouvoirs permettant de
qui traversent les cols de montagne ou les sentiers forestiers, contrôler ou de dominer l’esprit, et comptent comme ayant
mais elles se satisfont sinon d’animaux sauvages ou de bétail. un score de Volonté réduit de –2 lorsqu’elles tentent de
Celles capables d’engendrer ne tuent quasiment jamais résister à de tels effets.
d’humains pour se nourrir et créent des infants à la moindre Organisation : en raison de leur nature grégaire, les Gargouilles
opportunité, car elles comptent sur le nombre pour assurer préféreraient vivre parmi d’autres caïnites, mais leur statut
leur sécurité. de marginales les pousse généralement à rester entre elles
Historique : par le passé, la plupart des Gargouilles étaient et à former de gigantesques grotesqueries. En réalité, c’est
créées à partir d’un mélange de Tzimisces, de Gangrels et la compagnie de leurs semblables qui assure la loyauté de
de Nosferatus. Bien que nombre d’entre elles soient encore nombreuses Gargouilles envers leur seigneur tremere.
engendrées de cette façon, les Usurpateurs ayant toujours

83
Si vous souhaitez savoir de quoi demain sera fait, vous n’avez rien compris.
Vous devriez prendre l’avenir en main, et le façonner comme bon vous semble.

D
’où viennent les Giovanis ? Les clans disposent parfois au-delà de leur statut originel. Leur puissance et leur
de rumeurs, de documents ou de récits secrets à leur richesse crûrent avec chaque nuit, et ils commen-
sujet, mais pas de faits. Les Jeunes, en revanche, cèrent à attirer l’attention des autres caïnites.
n’ont pas besoin de s’engager dans des débats houleux sur Lorsque les autres vampires remarquèrent
leur origine. Tous savent d’où ils viennent, et où est leur cette jeune fraternité indépendante et cher-
place. chèrent à en apprendre davantage à son
Il y a seulement deux siècles, un vieil homme sujet, toutes leurs enquêtes les menèrent à
appelé Augustus conclut un pacte avec le diable. Il l’impasse. Il n’était bien sûr pas aisé de
adore évoquer son enfance à l’époque de l’ef- se procurer des informations au sujet
froyable famine qui se déclencha à l’aube d’une lignée originaire d’un clan
du nouveau millénaire, lorsque les mères aussi mystérieux et réservé
mangeaient leurs bébés et les enfants que celui des Cappadociens.
affamés se rendaient aux tombes de Nul ne sachant qui étaient
leurs parents défunts pour se nourrir les Giovanis ou ce qu’ils
de leurs cadavres en décomposition. pouvaient faire, les rumeurs
Les choses dont il fut témoin lui se répandirent comme
montrèrent un aperçu de l’au-delà, une traînée de poudre,
et il entreprit d’acquérir les moyens et ceux-ci s’en servirent à
de traiter avec celui-ci. Rapidement, leur avantage. Les caïnites
ses talents attirèrent l’attention des ont tendance à imaginer tous leurs congénères
thanatologues cappadociens, et il fut comme de puissants conspirateurs, œuvrant dans
choisi par l’antédiluvien Cappadocius les ombres de l’histoire ; à quoi bon réfuter les
en personne pour recevoir le don de rumeurs de leurs origines romaines, quand on
la vie éternelle, ou du moins ce qui s’en peut distordre encore plus la vérité, et laisser
rapprochait le plus en l’absence de Dieu entendre que les Giovanis servaient de devins
lui-même. Augustus se dit qu’il avait trop pour les empereurs ?
souffert d’être exposé au soleil brûlant Surnom : Jeunes (Giovanotti)
dans les prés, et qu’il était de toute façon Apparence : les Giovanis ne sont pas
habitué à boire du sang pour épancher nombreux, mais sont d’apparence variée,
sa soif ; le pacte diabolique lui convint bien qu’ils aient hérité (à quelques excep-
donc parfaitement. tions près) du teint cendreux du clan
Tout le nouveau millénaire s’offrait à dont ils sont issus. En fonction de leurs
présent à lui. Il rassembla bien assez vite origines, leurs traits évoqueront une des
ses amis d’enfance, et créa un cercle inté- diverses populations du bassin méditerra-
rieur composé d’individus partageant sa néen : peau olivâtre ou mate, cheveux noir
vision du monde, son ambition et enfin corbeau bouclés ou bruns et ondulés, etc.
son sang. Ils se considéraient comme Refuges et proies : la plupart des Jeunes
des frères, car quel autre lien pourrait vivent avec leur famille mortelle, dont les
mieux décrire ce qu’ils avaient en membres sont plus ou moins conscients de
commun  ? Certains choisirent de leur existence mort-vivante, selon le type
renforcer leur famille mortelle, pour de relation qu’ils entretiennent. Quand
qu’elle ne manque plus jamais de ce n’est pas le cas, ils font généralement
nourriture ou de confort, mettant à courir le bruit qu’ils souffrent de lèpre
profit le développement des échanges ou d’une autre affliction dermatolo-
commerciaux pour s’élever bien gique, qui ne doit pas être mentionnée

84
en dehors du cercle familial. Où qu’ils se trouvent, la famille développé un système de progression pyramidal, qui permet
est le meilleur refuge des Giovanis : leur fortune croissante leur à ceux qui le méritent vraiment de s’extirper de leur condi-
permet généralement d’habiter de grandes maisons dotées de tion et de s’élever en statut ainsi qu’en prestige au travers de
nombreuses pièces et de cuisines séparées, dans lesquelles ils l’Étreinte. Cette approche a conduit à des situations dans
emploient des domestiques ou des apprentis. La pratique de lesquelles des enfants issus de puissantes alliances politiques
la saignée et le soutien de leur famille permettent aussi à bien ont été écartés au profit d’individus issus des strates sociales
des Giovanis de se nourrir sans quitter leur refuge, ce qui leur inférieures, et bien que les Giovanis soient de plus en plus
évite d’attirer inutilement l’attention sur eux. nombreux, leur mécontentement croît en proportion.
Historique : le groupe initial
choisi par Augustus avait Stéréotypes
prévu d’être très sélectif et Nosferatus : ils sont aussi
précis dans sa sélection pour laids qu’intelligents. Ils font
l’Étreinte, afin d’entretenir la d’excellents alliés et de redoutables
famille tout en recrutant ses meil- ennemis.
leurs talents. Les nouvelles recrues Ventrues : il faut plus qu’un nom
viennent ainsi souvent de familles éloi- auguste pour obtenir le droit de régner.
gnées ou d’étrangers ambitieux qui se Lasombras : beaucoup de rituels et
sont élevés dans les nouveaux échelons de simulacres. Laissons-les croire qu’ils
du pouvoir. dominent la Méditerranée, si ça leur
Création de personnage  : les Jeunes chante. Ce qui compte, c’est que nous
accordent une grande importance connaissions la vérité.
à la perspicacité et à la détermina- Toréadors : de fantastiques clients.
tion. Les compétences et les attri- Nous pourrions leur vendre n’im-
buts mentaux sont d’ordinaire porte quoi, pour peu qu’ils croient
primaires, mais ils mettent aussi que c’est rare et excentrique.
les connaissances en valeur. Setites : essayez de trouver la diffé-
Les natures et attitudes, ainsi rence avec les Toréadors. Il n’y en
que les vertus, reflètent leur a qu’une : ils ont un plan, et ils
ambition ainsi que leurs nous ressemblent donc un peu
liens familiaux, et la plupart plus. Je ne saurais dire si c’est
d’entre eux adhèrent à la voie une bonne chose.
de l’Humanité. Les historiques Gangrels : dites aux vôtres
les plus communs sont Alliés, d’éviter les bois pendant la nuit.
Ressources, Servants et Troupeau. Assamites : traitez-les avec respect,
Les Giovanis sont généralement de et proposez-leur des marchés équi-
basse génération, et de la onzième tables. Procéder autrement pourrait
dans le pire des cas. bien s’avérer fatal.
Disciplines de clan : Auspex, Force d’âme, Tremeres : ils peuvent nous en apprendre
Nécromancie beaucoup. Prenez des notes.
Faiblesse : tout comme les Cappadociens, les Cappadociens : tellement absorbés dans
Giovanis ont un teint cendreux qui fait sentir leurs recherches et leurs pensées qu’ils nous
aux humains que quelque chose ne tourne pas remarquent à peine. C’est absolument parfait.
rond. Contrairement à ces premiers, les membres de Fantômes : n’ayez pas honte de demander conseil à votre
la lignée les plus proches d’Augustus sont par contre tout à grand-père. Surtout s’il peut s’introduire discrètement chez
fait capables d’imiter l’apparence de la vie. Leur Baiser est vos rivaux et se souvient de leurs ancêtres.
en revanche atrocement douloureux, et certains pensent que Goules : votre famille et vos serviteurs sont votre force. Aucun
le sang d’Augustus charrie les horreurs dont il fut témoin de autre clan ne comprend cela mieux que nous, et c’est tout à
son vivant. Quoi qu’il en soit, cette faiblesse ne s’exprime pas notre avantage.
de façon rationnelle ou pour une raison identifiable. Garous : dites aux vôtres d’éviter les bois pendant le jour.
Organisation : la gratitude étant essentielle pour susciter le
dévouement, le groupe de fondateurs (mené par Augustus) a

85
Je tiens la mort dans le creux de ma main. Viens, je vais te montrer.

I
mpundulu était un puissant nécromancien de son vivant, leur art sans interférences, et les Impundulus les ont naturelle-
marié à une sorcière tout aussi talentueuse du nom de ment suivis.
Bomkazi, qui invoqua un jour un esprit trop puissant pour Les deux lignées s’éloignent fréquemment de leur domaine
qu’il puisse le contenir. La créature lui ôta la vie. Bomkazi porta pour voyager le long des côtes et des chemins pastoraux, afin
le deuil et l’enterra, mais il se réveilla la nuit d’après, car l’esprit de rencontrer d’autres personnes douées pour la magie ou la
lui avait laissé une partie de son pouvoir. Impundulu, que ces nécromancie. Un problème récemment survenu les a par ailleurs
nouveaux talents avaient rendu euphorique, implora Bomkazi forcés à voyager encore plus loin en quête de connaissances : les
de le suivre dans la non-vie, mais elle refusa, lui expliquant Bomkazis en sont arrivés au point où, soit les
qu’ils devaient dorénavant être tels le Soleil et la Lune. sorcières commencent à souffrir de consan-
Elle accepta malgré tout de rester à son côté, bien qu’elle guinité, soit leur sang se voit si dilué qu’elles
reconnût qu’il fut désormais un monstre, car elle ne peuvent plus nourrir les Impundulu. Ayant
l’aimait toujours ; le cœur a ses raisons que la cherché en vain des réponses en leur propre sein,
raison ignore. ces deux lignées désirent à présent échanger des
Les années passèrent et Bomkazi se mit informations avec des sorciers caïnites.
à vouloir un enfant qu’Impundulu ne Surnoms : Parents des sorcières,
pouvait plus lui donner. Elle songea à le Compagnons (péjoratif)
quitter pour un mortel, mais son cœur s’y Apparence : les vieux Impundulus origi-
refusa, aussi chercha-t-elle une autre façon. naires du cap sud-est sont souvent grands et
Invoquant sa puissante magie de la vie, la ont la peau sombre. Les plus jeunes, ayant reçu
sorcière entreprit un grand rituel qui lui l’Étreinte lors des récents voyages du clan,
permettrait de concevoir avec Impundulu, présentent des traits plus variés. Les uns
et une ravissante petite fille vit le jour. Sa comme les autres sont reconnaissables aux
magie avait cependant un prix, et le couple accessoires dont ils ont besoin pour pratiquer
commença à soupçonner que l’enfant avait leur art, des artefacts et décorations corpo-
quelque chose de différent peu après sa relles uniques à chaque Impundulu.
conception. La petite, qu’ils nommèrent Refuge et proie : chaque Impundulu vit
Esona, était une revenante, car elle était née avec une ou plusieurs Bomkazis dans leur
des forces de la vie et de la mort. De plus, les résidence. Les sorcières peuvent employer leur
essences d’Impundulu et de Bomkazi s’étaient magie pour la guérison, et une poignée d’entre
si intimement mélangées que la mère et ses filles elles (voire une seule) suffit à nourrir chaque mort-
devinrent immunisées au lien du sang, tandis vivant. Bien que les Impundulus ne puissent se nourrir
que les descendants du père furent condamnés à que d’elles, leurs relations sont toujours entièrement
ne pouvoir se nourrir que d’elles. volontaires, car les femmes bomkazis ne peuvent pas
Lorsqu’Esona fut assez grande, elle s’offrit être liées par le sang et jouissent de grands pouvoirs.
de nourrir l’infant laibon de son père, qu’elle Un jeune Impundulu commettant l’erreur de traiter
considérait comme son propre frère. À partir de cette une sorcière comme une servante restera sur sa faim tant
association initiale, des liens forts se tissèrent entre la qu’il n’aura pas présenté des excuses et qu’elles n’auront pas
lignée mortelle d’Esona, qu’elle nomma Bomkazi en été acceptées. Un vampire et une sorcière resteront le plus
hommage à sa mère, et les descendants d’Impundulu. souvent unis pour la vie, bien que des séparations soient
Les Impundulu, ou plus précisément les Bomkazis, occupent possibles et préférables dans les cas d’incompatibilité de carac-
le cap sud-est de l’Afrique. Cette région est pauvre et faiblement tère. Dans de telles situations, la sorcière aidera généralement
peuplée par rapport au reste du continent, et la plupart de ses son homme à trouver une nouvelle compagne, à moins que
habitants ont été contraints d’y émigrer à partir de l’Afrique celui-ci ne se soit montré particulièrement répugnant. Les
centrale pour des raisons de surpopulation. Les Bomkazis appré- membres de ces lignées sont susceptibles de former toutes
cient toutefois cet isolement, qui leur permet de perfectionner sortes de relations, qu’ils soient amants, parents, frères et
sœurs, ou simplement amis.

86
Étreinte : les Impundulus étreignent généralement des indi- Faiblesse : un Impundulu n’obtient de subsistance que d’une
vidus de deux genres. Il s’agira soit d’hommes trop malades Bomkazi. Les sorcières étant elles-mêmes puissantes, leurs
pour vivre, mais qui ne sont pas encore prêts à mourir, soit relations sont entièrement volontaires. Le laibon doit donc
de mortels qui s’adonnent à la nécromancie. Dans un cas la traiter en égale plutôt que comme une servante, et ce, avec
comme dans l’autre, l’infant contribuera à développer les toutes les complications que cela peut engendrer.
connaissances nécromantiques de la lignée, car il aura soit Organisation : entre leurs pouvoirs et ceux de leurs compagnes,
vu la mort de près, soit déjà appris à la dompter. Aucune les Impundulus sont prêts à affronter à peu près toutes les
Bomkazi, même mourante, n’a jamais demandé l’Étreinte. situations, et ils n’ont donc en conséquence pas besoin de
Disciplines de clan  : Force d’âme, Nécromancie (voie du s’organiser à grande échelle. Les membres des deux lignées
Cénotaphe ou de la Hantise, en général), Présence aiment malgré tout se regrouper avec leurs semblables pour
discuter de magie, et les Impundulus se réuniront à l’occa-
sion de la mort d’une sorcière pour s’assurer que l’âme de
la défunte passera sans encombre dans l’au-delà. Ce n’est
désormais plus Impundulu qui mène le clan, car même les
sorcières de la vie viennent à mourir, et il refusa de se nourrir
d’Esona ou de sa progéniture après la mort de Bomkazi.

Stéréotypes
Caïnites : le concept de clans hauts ou bas m’est étranger. Les
Impundulus deviennent des anciens par le mérite, non la
naissance, et les Bomkazi sont nos égales. Qu’est-ce qui
place certains si hauts, et pourquoi les autres leur sont-
ils inférieurs ?
Bonsams : attention aux Bonsams, ils s’accrochent
au territoire comme les morts s’accrochent aux
souvenirs. S’ils vous demandent de partir, prenez-
les au sérieux.
Cappadociens : comme nous, ils comprennent la
mort. Nous pourrions apprendre d’eux, et réci-
proquement, s’ils étaient prêts à échanger.
Disciples de Set : des sorciers qui s’intéressent
à leur dieu serpent plus qu’à toute autre chose.
Leurs paroles mielleuses sont empoisonnées. Je
me demande ce qu’ils recherchent.
Ramangas : nobles, et pourtant humbles. Forts,
mais serviables. Ils communiquent avec les
vivants aussi facilement que nous avec les morts.
Enfin, seulement si vous vous faites avoir.
Tremeres : leurs frères les considèrent comme des
traîtres et des parvenus qu’il faut garder à distance. Ils
semblent pourtant disposer d’une magie puissante.
Nous devrions leur parler, mais rester prudents, au
cas où leur réputation soit méritée.
Tzimisces : ces sorciers ont une sinistre réputation,
et d’ordinaire, je les éviterais, mais nous ne sommes
pas en mesure de faire la fine bouche. Échangeons
donc des informations avec eux.

87
Ma mère dit que les rêves ne sont pas réels, mais que les cauchemars le sont.

P
lutôt qu’une lignée, les Kiasydes sont en réalité des parfois même d’accumuler assez d’alliés ou de richesses pour se
vampires maudits à titre individuel qui se sont regroupés. prémunir des caïnites hostiles.
Lorsqu’un caïnite essaie d’étreindre un Surnoms : Anormaux, Papillons brisés (surnom
humain touché par les fées, volontairement ou donné par les Malkaviens)
par accident, le choc des essences opposées Apparence : il n’y a pas de Kiasyde typique,
tue habituellement l’infortuné. Dans les mais tous portent une marque physique qui
cas très rares où la victime survit, la vitae révèle leur parenté avec les fées. Elle peut
consume tous les pouvoirs et souvenirs être subtile, comme des yeux vairons ou un
dont le nouveau-né jouissait sixième doigt à chaque main, ou
grâce aux fées et fait de lui plus flagrante, comme une peau
un Kiasyde. C’est une triste bleue et une taille supérieure à
créature, qui a instinctive- deux mètres.
ment le sentiment de ne pas Refuges et proies  : étant
faire partie des caïnites, bien des marginaux, les Kiasydes
qu’elle ignore pourquoi elle établissent souvent leur refuge
est si différente. Ces individus dans un bâtiment abandonné
sont sensiblement à part et et préservent farouchement
souvent pris pour des Caitiffs. ce secret, notamment pour
Ils sont rejetés par leurs congé- éviter qu’il tombe aux mains de
nères, quand ceux-ci ne les caïnites hostiles. Pour compenser
tuent pas sur-le-champ. Pire leur solitude, ils accumulent les
encore, leur sire, horrifié d’avoir babioles et les livres. Étant issus
engendré une telle aberration, de clans divers, les Kiasydes n’ont
est souvent le premier sur la liste pas de proie de prédilection. En
des persécuteurs. revanche, ceux d’entre eux qui ont
Leur sang n’est toutefois pas été étreints par un membre de la
inerte, ce qui leur donne la possibi- lignée ont généralement été choisis
lité d’étreindre et de perpétuer leur pour leur perspicacité sociale et intel-
lignée. Ces infants seront à leur tour lectuelle, aussi préfèrent-ils les proies
des Kiasydes, leur étrange mélange de physiquement faibles pour éviter les
sang de fées et de vitae pouvant survivre complications.
à plusieurs générations. Les Anormaux issus Étreinte : l’Étreinte qu’accorde un Kiasyde
de lignées établies mènent une existence moins est un moment aussi douloureux que tragique
difficile, car ils disposent au moins d’un sire qui pour un mortel, dont le corps est poussé au point
accepte de les accompagner dans ses premiers pas. de rupture par le mélange de vitae et d’essence féerique,
Quoi qu’il en soit, aucun Kiasyde ne mène de vie particu- et elle est suivie par une période d’angoisse physique et
lièrement heureuse, dans la mesure où ils ne sont pas reconnus émotionnelle qui peut durer plusieurs semaines. L’infant est
en tant que caïnites par leurs congénères, même quand il ne se généralement choisi pour son sens des convenances et ses
trouve pas de sire hostile pour alimenter les idées reçues de ces aptitudes intellectuelles, dans l’espoir qu’il fera un compa-
derniers. gnon agréable pour son sire ou aidera ce dernier à se faire
Les rares Kiasydes qui parviennent à s’en tirer découvrent une place dans la société caïnite.
généralement qu’ils ont une tendance innée à rassembler et Un destin plus tragique encore attend les mortels touchés par
dissimuler les informations. Dans un monde où savoir, c’est les fées qui sont étreints par un caïnite ordinaire, la plupart
pouvoir, cela leur confère une certaine influence, et leur permet d’entre eux périssant au terme d’une existence brève et
torturée, à cause du choc causé par la rencontre de deux

88
essences surnaturelles. S’il survit, le malheureux nouveau-né leurs obligations envers leur géniteur rapidement après une
n’est cependant pas au bout de ses peines : dans la plupart brève période d’apprentissage. Les Kiasydes étant extrême-
des cas, son sire se rendra compte qu’il n’est pas comme lui ment rares, il est inhabituel d’en trouver plus d’un dans une
et le rejettera, ou profitera de sa faiblesse pour le mettre à même ville. Quand c’est cependant le cas, il s’agit générale-
mort. Les rares survivants forment naturellement un groupe ment d’un sire et de son infant.
hétéroclite, empêchant toute généralisation.
Un Kiasyde nommé Marconius prétend avoir été auparavant Stéréotypes
un caïnite, et s’être transformé lui-même à l’aide de sorcel- Cappadociens : messagers de la mort. Mon sire en fait partie, et
lerie ésotérique. Si cela est vrai, cela conférerait un certain il s’accroche à moi comme un voyageur à une oasis.
crédit à la théorie selon laquelle les Kiasydes ne sont pas de Lasombras : ils me prennent pour un enfant de Marconius, et
vrais caïnites. Mais, bien sûr, il se pourrait qu’il mente. pensent que je leur suis redevable. Je ne les corrige pas, car ils
Disciplines de clan : Mythercellerie, plus deux du clan d’origine me protègent, croyant que je leur rendrai un jour la politesse.
Faiblesse : à cause de la marque des fées, la difficulté de tous les Malkaviens : aussi fou et marginalisé que je puisse
jets visant à reconnaître les Kiasydes en tant que créatures être, ils ne me jugent pas. Je recherche leur
surnaturelles décroît de –1, voire davantage si la marque compagnie et leur sagesse (toutes deux sans
est particulièrement flagrante. Toujours pour la pareille), mais je suis conscient que l’hu-
même raison, les Anormaux sont vulnérables au fer meur peut changer.
froid. Les armes faites de ce matériau leur infligent Nosferatus : je ne suis pas plus laid qu’eux,
des dégâts aggravés qui, s’ils ne sont pas absorbés, et ils ont trouvé un foyer. Je ne sais si je
déclenchent automatiquement un test de frénésie ou dois les admirer ou les haïr.
de Rötschreck (en fonction de leur nature). Salubriens : leur contact apaise la
Organisation : les Kiasydes se tiennent à distance douleur. Enfin, ainsi en allait-il.
des autres caïnites et tentent généralement de Toréadors : ils voient des vérités qui
retrouver leurs semblables pour soulager leur resteraient secrètes sans eux. Ils sont
solitude. En général, ils se rendent rapidement séduisants, mais je dois rester sur mes
compte qu’ils ne peuvent pas non plus les gardes si je ne veux pas finir dans
supporter, et la plupart se séparent inami- leur collection.
calement. Les Kiasydes l’ignorent, mais le Tzimisces : ils veulent me
malaise qu’ils éprouvent en compagnie découper pour voir comment je
de leurs congénères est en fait dû à la fonctionne. Ce sont des créatures
destruction de leur part féerique, qui ignobles et détestables.
leur rappelle inconsciemment ce qu’ils Ravnos : ils sont comme moi, mais
ont perdu. Cette souffrance afflige pas tout à fait. Des cousins éloignés ?
aussi bien les sires que les infants, et Peut-être pourraient-ils m’aider ?
ces derniers sont souvent libérés de

89
Ce n’est ni le moment ni le lieu pour débattre. C’est le moment de partir et de renoncer à votre misérable quête. Si vous
persistez dans votre avancée, vous ne mourrez pas en héros. Vous nous supplierez et prierez, mais ne recevrez aucune réponse.

I
l y a bien longtemps, Lazare, l’enfant vagabond de Cappadocius, décou-
vrit en Égypte une secte de mortels qui vénérait une femme appelée
Lamia, une puissante sorcière prétendant descendre directement de la
Sombre Mère, Lilith. Fasciné par ses connaissances, émerveillé par ses
pouvoirs, et peut-être ensorcelé par sa beauté, Lazare étreignit Lamia
sur l’autel de son temple.
C’est à ce moment que la légende devient floue. Certaines
rumeurs persistantes racontent que Lamia attira doucement
Lazare à elle après son Étreinte et murmura quelques mots dans
son oreille. En les entendant, le Cappadocien se serait enfui du
temple. Quoi qu’il se soit véritablement passé, Lazare se cache
depuis cette nuit-là, et sa peau déjà blanchâtre pâlit davantage
chaque fois qu’il entend le nom de son infante.
Mais ce n’est pas le seul caïnite à craindre les Lilins, qui
sont réputées pour leurs prouesses martiales et leur disci-
pline mentale. La place des Lamies parmi les caïnites
est complexe. Elles ne recherchent pas le pouvoir ou
l’influence, et se moquent des rivalités mesquines et
du factionnalisme du Jyhad. Elles valorisent plutôt
l’apprentissage et le savoir, particulièrement dans le
domaine des sciences occultes. Leurs études n’ont
rien à envier à celles de leurs cousins cappadociens,
bien qu’elles soient plus douées pour apprendre grâce aux
rituels, par l’expérience ou la méditation, qu’au moyen de
méthodes plus académiques. Qu’elles soient des duel-
listes ou des érudits, les Lamies mènent généralement
une existence itinérante, passant d’un domaine à un
autre et ne rentrant chez elles que pour partager avec les
leurs les connaissances amassées lors de ces errances.
Apparence : les Lamies ne possèdent pas la pâleur cadavérique des
autres Cappadociens. Les plus âgées descendent le plus souvent
des peuples d’Égypte et de la Terre Sainte, et peuvent ainsi
être d’origine copte, arabe, juive, kurde, turque, nubienne,
berbère, phénicienne, grecque ou romaine. Les généra-
tions les plus récentes ont aussi tendance à incorporer
des membres d’Europe de l’Ouest et du Nord, mais
ceux-ci demeurent relativement rares.
Hors de leurs lieux de culte, la plupart des Lamies
revêtent des armures ou des tenues pratiques qui leur
permettent de se déplacer facilement et rapidement. Pour les femmes, cela
implique souvent de s’habiller comme des hommes.
Refuges : en général, les Lilins se réfugient dans des lieux reculés où les
mortels n’osent pas s’aventurer. Les cryptes, cimetières, mausolées ou
villages ravagés par la peste et abandonnés font tous des refuges parfaits
pour une Lamie. Celles qui s’associent étroitement à un culte local

90
trouveront refuge dans l’espace rituel du temple, s’il y en a de dégâts létaux par nuit (auquel il est possible de résister
un. au moyen d’un jet de Vigueur de difficulté 7) pendant deux
Historique : il est communément acquis que les Lamies semaines. Tout caïnite qui consomme le sang d’une Lilin
n’étreignent que des femmes, mais c’est faux. Tout comme devient le porteur de la maladie jusqu’à ce qu’il expurge tout
leurs sœurs, les hommes de la lignée sont étreints parce qu’ils le sang absorbé à cette occasion.
étaient les membres d’un culte, des magiciens ou des érudits. Organisation : les Lamies sont souvent organisées en petites
Ils doivent cependant reconnaître et vénérer les aspects fémi- sectes disséminées en Europe, en Afrique du Nord et en
nins du divin, et admettre que les femmes sont au moins Terre Sainte. On les trouve typiquement là où une divinité
leurs égales. Le clan attire des membres qui sont eux-mêmes féminine est vénérée, et de nombreuses églises vouées à Marie
opprimés ou persécutés par les normes patriarcales. Même dissimulent ainsi un culte de Lilith. Ces groupes sont d’ordi-
si les concepts modernes d’homosexualité, de bisexualité et naire des cellules secrètes et unies comprenant moins d’une
de transgenre n’existaient pas dans le Monde des Ténèbres douzaine de Lilins et de leurs adeptes mortels. Il n’est pas rare
médiéval, c’est bien parmi les Lilins que se retrouvent les qu’un sire et son infant restent en contact, même longtemps
caïnites aux sexualités hétérodoxes. après l’Étreinte. Quelques hauts représentants des Lamies
Création de personnage : bien que cela intervienne le plus effectueront le pèlerinage annuel à Erciyes avec le reste des
souvent après leur Étreinte, presque toutes les Lamies sont Cappadociens, mais la plupart se rendent plutôt au Temple
entraînées au combat. La lignée met en valeur Survie, Mêlée de Lamia.
et Vigueur, mais les connaissances, et notamment celles
liées aux sciences occultes, sont d’importance égale. Stéréotypes
Les Lamies ont parfois des disciples mortels ou des Assamites : vos airs prêcheurs ne vous
alliés mages, mais elles n’ont généralement pas d’histo- sauveront pas.
riques reflétant un quelconque statut dans Brujahs : appréciez la douleur. Ne pestez
la société caïnite en dehors de leur pas contre elle. Vous pourriez ainsi
clan. En revanche, les Lilins qui apprendre quelque chose, si tant est que
jurent loyauté à un prince cela soit encore quelque chose qui vous
prennent un tel serment intéresse.
avec le plus grand sérieux, et Cappadociens : ils ne l’admet-
il est actuellement en vogue tront jamais, mais ils ont réelle-
parmi les caïnites de prendre ment peur des ténèbres. Sinon,
une Lamie comme homme de pourquoi se cacheraient-ils
main. derrière leurs cadavres et leurs
Surnoms : Gorgones, Lilins livres poussiéreux ?
Disciplines de clan : Force d’âme, Disciples de Set : il n’y a qu’un
Nécromancie, Puissance. Les seul serpent, mes petits, et Elle
Lamies ont développé leur est bien plus grande que votre
propre branche de Nécro- pitoyable dieu.
mancie, la voie des Quatre Gangrels : mangez, copulez,
Humeurs, qu’elles protègent reproduisez-vous et souffrez.
avec attention et n’enseignent qu’à Laissez la sombre bête en vous vous
ceux qui désirent vénérer la Sombre montrer le monde.
Mère. Giovanis : ils croient passer inaperçus.
Faiblesse : les Lamies ne sont pas touchées par la mort de Malkaviens : la sagesse se vit, elle ne s’apprend pas. Eux le savent.
la même façon que leurs cousins Cappadociens. Aux Nosferatus : ils peuvent vous apprendre bien des choses, pourvu
dires des Lilins, elles sont bénies par la grande et terrible Mère que vous puissiez endurer leur soumission feinte.
qui se trouve au-delà de la mort, dont l’intense et impitoyable Ventrues : on vous a donné la nuit, et c’est ce que vous en avez
amour détruit quiconque s’avère trop faible pour l’endurer. fait ?
La morsure des Lamies plante les Graines de Lilith, un fléau Baalis : les démons sont nos frères et sœurs, et nous ne les crai-
qui entraîne le pourrissement d’un membre de la victime, gnons pas. Nous ne les servons toutefois pas non plus.
puis cause finalement sa mort. Cette affliction inflige 1 point Caitiffs : levez-vous. Vous résisterez et n’en serez que plus forts.

91
Il n’y a pas plusieurs guerres, mais plutôt une seule : la patience paisible de l’arbre qui prend plusieurs siècles pour étrangler ses
compétiteurs. Ainsi vient le début de la fin : chaque fois que vous cherchez vos appuis, il en profite pour gagner quelques centimètres.

L
es vieux Gangrels parlent d’un groupe de traîtres rurales, désormais contraints d’interagir à contre-
qui abandonna il y a bien longtemps le clan à cœur avec ceux qu’ils détruisaient autrefois sur-
son sort, ainsi que d’une mère qui engendra le-champ. Certains parlent même d’un groupe
une lignée qui se retourna contre ses aînés pour de Lhiannans qui aurait recherché d’autres
fuir vers l’ouest. Ils crachent quand ils prononcent membres de la lignée pour reprendre espoir et
le nom des Lhiannans, rappelant leur manque de accroître ses effectifs. Ceux qui ont l’occasion
courage et d’habileté au combat. La haine qu’ils de traiter avec les Sorcières ont eu vent d’une
vouent à cette lignée n’est peut-être égalée que par histoire selon laquelle l’esprit qui réside en
leur crainte que les Sorcières puissent bien chacune d’entre elles serait en train de dépérir,
avoir raison. menaçant la lignée d’extinction. Des groupes
Hormis une poignée de Gangrels de caïnites chrétiens en ont conclu qu’elles
sauvages et étaient possédés par un démon qui cherche à les
quelques malheu- contrôler, tandis que d’autres affirment qu’ils
reux vagabonds, se diablerisent entre eux pour restaurer la puis-
peu de vampires sance de leur lignée.
ont rencontré de Quelle que soit la raison de leur récent
Lhiannans, mais regain d’activité, les Lhiannans sont
tous les décrivent de devenus des parties dans la guerre
la même façon : hostiles et des Princes en cherchant des
farouchement attachés à leur solutions à leur extinc-
différence. Les Sorcières refusent en tion imminente,
effet de reconnaître Caïn comme premier leur quête les ayant
ancêtre, et prétendent plutôt descendre d’une entraînés dans les
créature ancienne qu’ils appellent la Vieille. luttes entre caïnites.
Ils considèrent les esprits et la nature comme Historique : les
des facettes du pouvoir, et rejettent agressi- infants sont choisis
vement toute intrusion sur leurs terres. pour leur origine,
Lorsque l’on trouve des Lhiannans, ils leur âge et leur intel-
mènent des existences solitaires dans des ligence. Les Étreintes
régions extrêmement rurales. Les caïnites sont rares, mais quand
qui ont pu les observer reconnaissent elles ont lieu, les Lhiannans choi-
immédiatement leur inhumanité, sissent des mortels âgés de huit
et même les mortels semblent ans au plus, dotés d’une mémoire
capables de discerner intuitive- prodigieuse, puis les adoptent et les
ment leur caractère surnaturel. éduquent ensuite jusqu’à leur matu-
Ces dernières années toute- rité. Les Lhiannans n’étreignent
fois, les Lhiannans se sont jamais imprudemment, mais
tournés vers l’extérieur et toujours dans un but précis,
certaines rumeurs disent chacun d’entre eux étant appelé
que le désespoir a gagné à incarner la mémoire vivante de
leurs rangs. On en aurait ses terres d’origine. Quoi qu’il
aperçu en bordure de en soit, leur nombre baisse
petits villages et de d’année en année, et certains
villes des régions érudits nodistes ont eu vent

92
de rumeurs selon lesquelles les Sorcières ne seraient plus toriaux de la lignée ont commencé à chercher leurs homolo-
capables de transmettre la Malédiction. gues. Aucune organisation n’a encore découlé de ces efforts.
Apparence : les Lhiannans sont des mystiques sauvages, portant
des capes de fourrure tâchées de sang et de viscères au-dessus Stéréotypes
de robes faites de cuir et de laine, teintes en blanc, vert ou Caïnites : nous ne sommes pas comme eux. Ils ignorent tout de
marron. Leur peau est décorée de glyphes étranges et de la vraie puissance et ne ressentent pas la présence des esprits
guède qui évoquent l’Ogham, leur forme unique de sorcel- comme nous.
lerie. Ils portent des crânes d’animaux en guise de masques, Garous : j’ai entendu leurs hurlements, mais je préfère les éviter.
ainsi que des torques en métaux précieux autour de leur cou. Les esprits me l’ont recommandé.
Les ancêtres de la lignée ont tendance à venir d’Europe de Gangrels : des bêtes sans âme. Ils pensent que nous sommes des
l’Est, mais ils ont cependant migré en direction de l’ouest il y leurs, mais crachent sur notre nom. Pas un seul n’a été assez
a déjà bien longtemps, et les jeunes Lhiannans peuvent donc courageux pour s’aventurer dans ma forêt. Des lâches.
provenir d’ethnies diverses. Quoi qu’il en soit, tous dégagent Tremeres : ils prétendent connaître la magie du sang. Ha ! Qu’ils
une aura surnaturelle qui semble faire écho à une puissance viennent à moi. Je leur montrerai que la vraie magie se trouve
primordiale, tant et si bien que même les mortels se rendent dans l’esprit qui m’habite, pas dans l’ichor qui coule dans les
compte de leur étrangeté. veines.
Refuges : les Lhiannans s’installent généralement dans les plus Ventrues : ils bâtissent de gigantesques murs et palissades pour
grandes grottes, les vallées les plus profondes ou les endroits se protéger des périls de la nature. Le cœur vide des villes ne
les plus sacrés de leur territoire. Creuser un terrier direc- m’intéresse pas.
tement dans la terre est aussi une option communément Ravnos : les fils et les filles de Caïn qui arpentent les routes entre
retenue. les villes feraient bien de ne pas sortir des sentiers battus. La
Disciplines : Animalisme, Ogham, Présence nature est fort dangereuse, à ce qu’il paraît.
Surnoms : Sorcières, Bêtes
Création de personnage : les Lhiannans s’intéressent avant
tout aux traits nécessaires à la vie dans la nature. Les infants
excellent souvent en Astuce et Vigueur, et privilégient les
capacités Animaux, Bagarre, Furtivité, Intimidation et
Survie. À cause de leur faiblesse, ils n’ont généralement
pas de nombreux points en Génération. Ils disposent en
revanche souvent de fidèles venant communier dans la nature
(Troupeau) et gardent le contact avec leur sire (Mentor).
Faiblesse : la faiblesse inhérente des Lhiannans est sans doute à
l’origine de leur désespoir et des rumeurs qui courent à ce
sujet. Chacun d’entre eux, dès son Étreinte, peut sentir un
fragment spirituel en lui, qui semble lui échapper chaque
fois qu’il transmet la Malédiction à un infant. Autrement
dit, tout Lhiannan qui accorde l’Étreinte verra sa généra-
tion s’élever d’un cran à la fin du processus. Par exemple, si
une Sorcière de neuvième génération étreint un mortel, elle
devient de dixième génération, tout comme son infant. Les
plus anciens Lhiannans se demandent comment la lignée a
pu se propager malgré ce défaut. Peut-être l’un d’entre eux
connaît-il la réponse mais, si c’est le cas, il la garde pour lui.
Par ailleurs, les Lhiannans tirant leur puissance de la
nature, celle-ci diminue dans les zones urbaines. Chaque
semaine qu’un Lhiannan passe loin des étendues
sauvages ôte un dé à tous ses groupements. Ces pénalités
se cumulent, mais le personnage disposera toujours au
moins d’autant de dés qu’il a de points en Vigueur (de
base), et il lui suffira de se reposer pendant une journée
dans la nature pour éliminer ces malus.
Organisation : les Lhiannans n’ont traditionnellement pas d’or-
ganisation à proprement parler, et même un sire finira
par congédier son infant après quelques années. Ces
derniers temps, cependant, les membres les moins terri-

93
Le raja cappadocien, pardon le prince, vous a banni de sa cité ? Il ne pourra échapper à son destin. D’ici trois nuits, il sera
comme les cadavres qu’il affectionne tant, et aucun de ses pouvoirs sur la mort ne pourra lui porter secours. Amenez-moi
un mortel qui ne vous manquera pas, et laissez-moi prendre tous les livres de sa bibliothèque qui portent ce symbole.

I
l y a longtemps de cela, une jeune fille qui fauchait de anciens, leur malédiction et leur nature bornée les mettant à
l’herbe trancha la tête d’un serpent qui en avait cinq. Le part dans la bonne société. Même les rares Nagarajas qui ne
sang l’éclaboussa et elle courut chez elle parler de l’in-
croyable créature. Les gens du cru érigèrent un
temple là où s’était trouvée la bête, mais
à leur retour, ils trouvèrent la jeune fille
agonisante, son sang empoisonné. Les
Nagarajas racontent cette histoire, et
ses leçons évidentes, à tous ceux qu’ils
rencontrent. La mort coule dans le
sang. Le pouvoir vient d’en dessous.
Il y a deux mille ans, une faction
dissidente de mages himalayens réin-
carnés devint adepte dans l’art de
mêler les énergies d’Outremonde
aux corps et esprits. Aidés par un
ancien nécromancien égyptien, les
mages atteignirent la maîtrise de la
magie nécrotique, se réincarnant en
de féroces guerriers ou en sorciers
morts-vivants d’une immense puis-
sance. Avançant à grands pas dans les
royaumes ténébreux de l’au-delà, ils
découvrirent une grande cité battue par
les tempêtes et la reconnurent comme le
mandala de l’apocalypse. Ses bibliothèques
en ruine révélèrent son nom : Enoch.
Malgré leur grande puissance, l’illumi-
nation continuait d’échapper aux Idrans.
Pire encore, leurs ennemis parmi les clans
de Caïn avaient fait d’immenses progrès en
nécromancie. Nuit après nuit, la position de
la secte dans la Première Nécropole devint de
plus en plus précaire. Désireux de disposer d’une
lignée pour les servir et garder la cité, qui passait
pour sainte à leurs yeux, les Idrans allèrent puiser la
non-vie dans le sang de leurs ennemis, transmettant
l’éveil spirituel à un groupe d’implorants volontaires. Ils
ne trouvèrent jamais la sainteté, mais ils acquirent le pouvoir.
Les Cannibales, l’une des plus anciennes lignées, restent les
maîtres incontestés de la nécromancie dans les terres à l’est de
l’Indus, et emploient cet avantage pour négocier avec les autres
clans. Ils éprouvent cependant depuis longtemps de grandes
difficultés pour se faire une place au côté des vénérables

94
protègent pas la Première Nécropole gardent les secrets de la de la Nécromancie, ils ont tendance à l’apprendre la première,
lignée, restant avant tout des survivants. Cosmopolites dans la voie des Cendres étant généralement secondaire.
leurs relations, mais zélés dans leur perspective, les Cannibales Disciplines de clan : Auspex, Domination, Nécromancie
arpentent la route de la soie qui a récemment été établie et Faiblesse : en tant que preta du mythe, les Cannibales doivent
envoient des nouveau-nés à la recherche d’alliés, de ressources consommer de la chair crue pour maintenir leur force, ce
et de connaissances sur Nod, tandis que les aînés surveillent les qui fait d’eux des Intouchables et les force à tuer chaque fois
secrets d’Enoch. Les Nagarajas traitent les autres clans comme qu’ils se nourrissent. Cette viande doit provenir d’humains
des clients et recherchent la myriade d’expériences du monde vivants ou de cadavres frais. Les Nagarajas souffrent de plus
vivant, ne serait-ce que pour comprendre le cycle de la vie et de des handicaps Morsure irrégulière et Cannibale (cf. pages 415
la mort, ainsi que les étranges nuits dans lesquelles ils évoluent. et 416) sans bénéficier de points de bonus à ce titre. Leurs
Surnom : Cannibales rangées de dents pointues ne peuvent être rétractées, mais
Apparence : étant d’anciens mages qui ont formé une celles-ci infligent deux dés de dégâts supplémentaires à l’oc-
lignée, les Nagarajas viennent d’un peu partout. casion des morsures.
Pâles et blêmes depuis qu’ils ont échappé à la Organisation : au sein de leur secte secrète, les
malédiction de la mortalité, ils arborent des Nagarajas se divisent en disciples (les shravaka,
rangées de dents pointues et irrégulières. « ceux qui écoutent ») et en mentors (les
Refuges : en dehors de leur bastion dans acarya ou « exemplaires »). Les premiers
les profondeurs d’Outremonde, les sont le plus souvent des mages âgés de
Nagarajas préfèrent voyager, restant dizaines ou de centaines d’années
à proximité des boucheries, qui ont perdu leurs pouvoirs
des charniers et des plus magiques lors de l’Étreinte,
démunis (qui ne manque- mais possèdent encore des
ront à personne). C’était connaissances nécroman-
des ascètes de leur vivant, tiques inégalées. Ils ont géné-
et ils ont gardé ce trait dans la ralement pour tâche d’explorer
mort. le monde en quête de signes de
Historique : les plus anciens Nagarajas la Géhenne, de détourner les
sont natifs de l’Himalaya, mais ressources du monde des vivants
la secte a étreint des candidats au profit de la cité au-delà du
issus de tout le monde connu, Linceul, et de découvrir des
notamment en Égypte et au recueils nodistes pour garnir
Levant. Ils ont depuis long- les étagères des bibliothèques
temps asservi le pendant d’Enoch. Les acarya dirigent
mortel de leur secte, et jouissent donc la secte et la lignée, envoient des nouveau-
souvent d’Alliés ou de Servants parmi les nés en mission pour détruire les derniers
Idrans, et ceux-ci sont bien souvent retenus vestiges de leur humanité et leur faire
comme candidats à l’Étreinte. La faiblesse de adopter le mandat divin du groupe.
la lignée empêche généralement les Nagarajas
de se constituer un Troupeau, mais c’est néanmoins Stéréotypes
possible, pourvu qu’ils disposent d’Alliés disposés à Cappadociens : nous sommes les maîtres des morts,
leur fournir des calices qui ne manqueront à personne. eux sont des enfants maladroits. Ils l’ont prouvé en étrei-
La vitae dont les mages se servirent pour contracter le vampi- gnant les Jeunes.
risme était puissante, et les Nagarajas sont ainsi régulièrement Danavas : bien que nous soyons rivaux dans la guerre pour
de basse génération. la suprématie magique, nous touchons des terres qu’ils ne
Création de personnage : les Nagarajas attachent une grande peuvent même pas imaginer.
valeur à la Volonté ainsi qu’aux attributs mentaux, lesquels Ravnos : nobles et vils à la fois, ils sont les meneurs et la popu-
sont primaires, tandis que les attributs physiques viennent lace de nos contrées.
invariablement seconds. Ce sont souvent des guerriers Salubriens : ils préfèrent nous traiter d’abominations et de
adeptes de la mort ou des sorciers. Tous ont des connaissances destructeurs plutôt que de songer un seul instant au destin
en Médecine ainsi qu’en Occultisme, et Mêlée est une compé- qui les attend. C’est dommage, leur désir d’être les bergers du
tence commune. En raison de leur faiblesse, ils empruntent peuple était pur.
rarement la voie de l’Humanité, l’ensemble de leurs croyances Disciples de Set : détruisez-les de loin, ou ils reconnaîtront leurs
tendant à les pousser vers une forme corrompue du credo du écailles sur notre peau et chercheront à planter leurs crochets
Devaraja. Quelques-uns d’entre eux se sont même convertis à dans notre chair tendre.
la voie du Paradoxe. Les Nagarajas ayant créé la voie Vitreuse Tremeres : des mages qui se sont tournés vers la non-vie ? Des
compagnons de route, donc.

95
Continuez de creuser, bande d’imbéciles. Continuez d’aller fourrer votre nez là où vous ne devriez pas,
et vous mourrez. Si vous gardez vos distances, je ne vous traquerai et ne vous dévorerai peut-être pas.

T
ous les Nosferatus sont coupables. Leur géniteur à leurs côtés pour arriver à mettre le doigt sur
a commis un crime si terrible, si odieux, que la raison précise de ce phénomène. Ils ont de
tous ses enfants doivent être détruits, l’un après grands yeux et leur peau est trop parfaite ; leurs
l’autre. dents trop blanches et leurs doigts trop longs et
La plupart des Niktukus ont beau avoir oublié la trop gracieux. Leur faim, tout comme leur beauté,
nature exacte de ce crime, ils continuent néanmoins est inhumaine.
de chercher à le faire payer. Cette faute était, et Refuges et proies : les Niktukus ne s’éta-
demeure, horrible, et les Affamés feront blissent jamais dans des refuges qui ne
donc le nécessaire pour que justice leur permettent pas de voir la lune au
soit faite. réveil. Ils préfèrent les lieux isolés
À l’exception des et sauvages, mais assez proches
Nosferatus, la majorité des des mortels pour pouvoir
vampires considère que les se nourrir et capturer
Niktukus sont le fruit de l’ima- des novices potentiels,
gination paranoïaque de tout en restant dans
leurs hideux cousins. des endroits assez
À entendre les dangereux pour
Prieurs, cependant, éviter tout contact.
les Niktukus ne se- Une falaise abrupte
raient pas tant une leur convient très
lignée issue de leur clan bien. Ils détestent
qu’une branche complète- les lieux souterrains
ment différente de celui-ci et refuseront catégorique-
qui n’aurait jamais dû être ; ment d’y résider, en raison
des vampires issus de la Baba peut-être des préférences des
Yaga, qui survivent pathétique- Nosferatus.
ment à l’ombre des Nosferatus, qui héritèrent du statut L e s Affamés ne tirant qu’une subsis-
de clan qui aurait dû revenir aux Affamés. Ils chassent, tance infime du sang des mortels, leurs
tuent et mangent d’autres vampires, mais ne sont jamais plus proies naturelles sont tout simplement
diligents et cruels que quand leur proie est un Prieur. les vampires. Cependant, ils ont tendance
En raison de leurs habitudes alimentaires, la plupart des à être sédentaires et à rarement s’aventurer en
Niktukus sont des diableristes. Ils ne sont nullement gênés par dehors de leurs territoires isolés, ce qui pose la question du
le stigmate qui frappe habituellement de tels vampires, mais l’ac- renouvellement de leur approvisionnement. Les Nosferatus
ceptent au contraire volontiers. Étant donné cela, même les plus parlent d’enlèvements et de caïnites gardés en captivité perpé-
jeunes d’entre eux ont tendance à être de basse génération, qu’ils tuelle, nourris par des sectes qui vénèrent les Niktukus. Dans
l’aient obtenue par l’Amaranthe ou de leur sire. la même veine, ils s’imaginent parfois que les plus jeunes sont
Surnom : Affamés envoyés dans les cités pour y chasser, rapportant ensuite du
Apparence : pour des raisons que la lignée se garde de partager, sang pour nourrir leur sire.
les Niktukus sélectionnent généralement les jeunes les plus Étreinte : en dehors de leurs préférences en matière de candi-
beaux qu’ils trouvent, capturant les hommes et femmes les dats, on dispose de peu d’informations au sujet du processus,
plus séduisants des villages à proximité de leur refuge. Ils mais l’on suppute que les nouveau-nés éprouvent un terrible
préfèrent les emporter alors qu’ils sont sur le point d’at- besoin de sang vampirique dès leur transformation. Cette
teindre l’âge adulte, dans la période floue entre enfance et soif pouvant prendre un tour violent, les Affamés sont sans
maturité. Les Affamés dégagent une grande étrangeté, mais doute soumis à un lien du sang avant leur Étreinte ou à l’occa-
peu peuvent se vanter d’avoir passé suffisamment de temps sion de celle-ci, ce qui conforte l’hypothèse des Nosferatus

96
Organisation : il est difficile de déterminer l’organisation de la
Aux usurpateurs et lignée. Heureusement, elle ne compte que peu de membres
et leurs interactions avec les caïnites se limitent à les tuer
à leurs immondes cousins. pour s’en nourrir. On raconte qu’ils forment de petites sectes
regroupant des humains et de jeunes vampires autour d’un
Vous êtes de la viande pour ancien, mais cela ne reste qu’une supposition.

les dieux, rien de plus.


Profitez bien des prochains
siècles de tourments
et de souffrances.
Après cela, nous viendrons.
Nous faucherons.
Nous festoierons.
selon laquelle les Niktukus forment de petites sectes dans
leurs territoires isolés. Enfin, ce lien du sang inné pourrait
permettre d’expliquer pourquoi la lignée poursuit son but
commun de façon aussi obsessive.
Création de personnage : même si des spécimens en bonne
santé et talentueux sont préférables, les sires privilégient
avant tout la beauté, et recherchent donc des jeunes dotés
d’un score élevé en Apparence. Juste avant et après l’Étreinte,
les Niktukus suivent une formation rigoureuse qui prépare
les jeunes assassins à chasser ; les talents et compétences ont
donc tendance à rapidement éclipser les connaissances qu’ils
auraient pu avoir avant l’Étreinte.
Disciplines de clan : Auspex, Célérité, Puissance
Faiblesse : les Affamés ne retirent presque aucune
subsistance du sang mortel. Pour 3 points
de sang tirés, ils n’en ajoutent que 1
à leur réserve. La vitae caïnite, en
revanche, les nourrit normalement.
De plus, le vieillissement est difficile
et transformateur pour le clan. Pour
chaque siècle depuis leur Étreinte,
les Affamés perdent 1 point d’Appa-
rence. Ce point ne disparaît cepen-
dant pas, mais est transféré à tout attribut physique qui est
susceptible d’être augmenté. Lentement, mais sûrement, ils
deviennent des créatures grotesques de plus en plus voûtées,
tordues et dangereuses. Naturellement, ils accusent les
Nosferatus d’être à l’origine de leur affliction.

97
Je vous tends la main en signe d’amitié. Tout ce que je veux, c’est vous aider.

S
ur une île au large de la côte sud-est de l’Afrique vivaient botte, tout en usant de son influence pour faire occasionnel-
Ramanga et son frère Rafazi. À cette époque, les ancêtres lement venir des marchands venus d’aussi loin que l’Arabie.
du peuple Vazimba, dont ils faisaient tous deux partie, Grâce à ses infants et au commerce, l’emprise de Ramanga
fonctionnaient sur le mode du patriarcat, et bien que s’étendit jusqu’aux royaumes du Ghana et de Kanem, ainsi qu’à
Ramanga fût la fille aînée du roi, en plus d’être Constantinople et au Moyen-Orient.
extrêmement intelligente et ambitieuse, son Les Ramangas gardent typiquement l’apparence
jeune frère Rafazi fut donc désigné d’humbles serviteurs, guidant douce-
comme héritier. Ne voulant et ne ment les gens pour leur bien, tout
pouvant accepter de rôle secon- en contrôlant les rois et les reines
daire, elle offrit des sacrifices aux comme un marionnettiste expert.
esprits de son peuple pour qu’ils Ils préfèrent rester proches de leurs
la fassent passer devant son frère. disciples mortels et vivre parmi
Ce fut en vain, aussi commença-t- eux comme s’ils étaient des leurs.
elle à chercher les faveurs de forces Les Ramangas sont en général les
de plus en plus sombres, jusqu’à ce premiers laibons d’une région donnée
qu’un jour, son appel soit entendu. qui entreront en contact avec les caïnites
Un esprit accepta de l’élever à condi- européens. Ils feront alors preuve d’un
tion qu’elle sacrifiât la lumière du grand sens diplomatique et éviteront les
soleil qui brillait en elle. Le cœur conflits directs, suggérant qu’il existe
déjà alourdi par l’injustice de sa de meilleures façons de procéder. Par
situation et sa jalousie envers son conséquent, un prince caïnite peut
frère, elle accepta. en venir à les considérer comme de
Pendant sept nuits, l’esprit précieux guides ou alliés. En revanche,
enseigna à Ramanga les voies de les caïnites qui refusent de suivre
l’ombre et de l’illusion, et lui montra leurs conseils risquent fort souvent de
que le vrai pouvoir ne revenait pas à devenir les témoins du prochain lever de
donner des ordres, mais à les inspirer. soleil, grâce aux bons soins d’un Ramanga
Le roi détient une puissance superfi- au-dessus de tout soupçon.
cielle : le vrai pouvoir, lui, appartient à Surnoms : Marionnettistes, Sangsues (péjoratif)
ses conseillers. Prenant ces leçons très à Apparence : les plus anciens Ramangas
cœur, Ramanga retourna parmi les siens viennent du peuple Vazimba ou étaient
pour soutenir ouvertement son frère, des marchands de culture arabe ou musul-
tout en le manipulant adroitement pour mane. Les plus jeunes, en revanche, peuvent
qu’il fasse ce qu’elle voulait. Elle consolida provenir de presque n’importe quelle région
son emprise sur Rafazi et ses enfants grâce au pouvoir qui d’Afrique et du Moyen-Orient. Les Ramangas sont typique-
coulait dans son sang sans vie, et présida dès lors aux destinées ment bien habillés et soignés, mais ils font toujours attention
du royaume. Son influence crût tant que les Vazimba en vinrent à ne pas éclipser l’attention due à ceux qui leur sont (officiel-
à préférer les reines aux rois, mais il ne faut pas nécessairement y lement) supérieurs. Ils font preuve d’une grande docilité en
voir une décision de Ramanga ; sa simple présence avait peut-être compagnie des étrangers et d’une grande fierté quand ils sont
donné à son pays le goût du gouvernement des femmes. parmi les leurs.
Une seule île ne pouvait cependant épancher l’ambition de Refuges et proies : les Ramangas vivent au côté du groupe qu’ils
Ramanga, et celle-ci entreprit rapidement d’enseigner ses dons ont choisi de guider. Les chefs peuvent éventuellement avoir
à d’autres, pour qu’ils pussent répandre son influence toujours connaissance de leur véritable nature (et l’accepter), car ils
plus loin. Elle garda prudemment l’île à distance des routes considèrent souvent le laibon comme une sorte de paraton-
maritimes majeures pour qu’elle reste exclusivement sous sa nerre spirituel, qui protège son peuple en attirant sur lui toutes

98
les mauvaises énergies. Bien qu’être perçu comme un servi- régions respectives, discuter d’opportunités commerciales,
teur ne soit pas, au premier abord, une ambition bien noble, etc. Des cérémonies élaborées garantissent le déroulement
les Ramangas savent bien qu’en réalité, ceux qui murmurent pacifique de ces réunions, suspendant les rivalités jusqu’à la
à l’oreille des chefs contrôlent leurs moindres faits et gestes. fin du rassemblement. Cette collaboration interne confère à
Bon nombre d’entre eux entretiennent par ailleurs deux chaque Ramanga un statut d’acteur de premier plan,
refuges : un premier dans lequel leur chef peut venir les dans la mesure où leurs initiatives ont reçu le
consulter à toute heure de la nuit, et un autre plus reclus soutien de la lignée. Le long des côtes au sud
qui leur permet d’être en sécurité pendant la journée. et à l’est, rien ne peut arrêter un Ramanga et
Dans le cadre de leur office, les Ramangas boivent ses frères quand ils agissent de concert, et les
le sang de l’élite pour le purifier d’éventuelles malé- Marionnettistes jouissent désormais d’une
dictions, et ils ont donc rarement besoin de chasser. puissance tangible au Moyen-Orient ainsi
Même quand ils arrivent sur de nouvelles terres, leurs qu’en Afrique du Nord. La fondatrice de
talents leur permettent de trouver rapidement un leur lignée est elle-même toujours activement
nouveau groupe à servir dont ils pourront impliquée dans les affaires de sa lignée. Bien
ainsi se nourrir. qu’elle ne paraisse pas avoir d’autre ambition
Étreinte : les Ramangas sont en que de consolider son emprise sur le conti-
général très prudents lorsqu’ils se nent, il se pourrait bien qu’elle ait encore des
choisissent un infant, sélectionnant clauses de son pacte à honorer.
des individus ambitieux et manipu-
lateurs, mais suffisamment intelligents Stéréotypes
pour rester dans l’ombre. Ils s’investiront Hauts clans : le prestige n’est pas la même
parfois dans la création du parfait infant, chose que le pouvoir. Regarde et apprends, petit
manipulant des enfants mortels depuis leur caïnite.
naissance jusqu’à ce que l’un d’entre eux Bas clans : pauvres petites créatures opprimées.
montre les qualités qu’il recherche. Après Puis-je faire quelque chose pour vous aider ?
son Étreinte, le nouveau-né ramanga reste en Bonsams : tant de puissance. Il faut juste
général avec son sire pendant plusieurs siècles que nous puissions l’orienter dans la bonne
pour apprendre tout ce qu’il aura besoin de direction.
savoir. Les liens entre sire et infant restent Brujahs : nous nous retrouvons. J’espère que
forts, à défaut d’être toujours amicaux, une les choses vont mieux pour vous cette fois.
fois l’apprentissage terminé. Disciples de Set : attention. Ces manipula-
Disciplines de clan : Aizina (Obténébration), teurs nous égalent presque.
Occultation, Présence Impundulus : jouent-ils aux servants,
Faiblesse : la difficulté des jets d’Aizina et ou sont-ils réellement à la botte de ces
de Présence augmente de +1 quand ces sorcières ? Intrigant.
disciplines sont utilisées à l’encontre de Lasombras : ah. Ça commence à devenir
quelqu’un. Cette pénalité est cependant intéressant. Viens jouer, caïnite. Mes
annulée si le Ramanga a en sa possession marionnettes contre les tiennes.
une partie de la victime. Ventrues : voyants. Tapageurs. Et pourtant si
Organisation : les Ramangas se retrouvent indéniablement puissants. Pourquoi n’ont-ils
régulièrement lors de grandes assemblées pas encore été écrasés ?
pour échanger des nouvelles de leurs

99
(Caste des guérisseurs)
Souvenez-vous des paroles de Saulot : nous sommes l’agneau blanc, le plus beau
trésor de Caïn. C’est à nous de protéger les mortels de nos semblables.

C
hasseurs de démons. Arbitres. Voleurs d’âmes. Trois yeux Déjà désunis, les Salubriens perdirent bientôt leur statut de
sur leur saint visage, reflétant trois lignées. Depuis Enoch, clan. Sans Guerriers pour se tenir à leurs côtés, les Guérisseurs
les Guérisseurs ont guidé la race de Caïn, relevant ceux ne purent empêcher les pires excès des clans qui se pensaient
qui trébuchaient. La caste des supérieurs aux arrogants enfants
Guérisseurs se charge de garder de Saulot. Sans antédiluvien pour
l’humanité en bonne santé et les guider, les trois lignées pour-
pleine de vie. Elle préserve la paix suivent à présent leur chemin sépa-
entre mortels et caïnites, veillant rément. Sans nous, demandent-ils
à ce que ces derniers n’éveillent à un monde indifférent, quels
pas l’ire de ceux qu’ils chassent, sombres desseins les damnés
et s’assurant que les maladies et poursuivront-ils ?
blessures ne seront jamais des Surnoms : Licornes, Bergers,
menaces pour les gorges noircies Mangeurs d’âmes (péjoratif)
de sang des vampires. Apparence : les multiples
Sous leurs capuches et leurs missions du clan poussent les
cornettes, les Guérisseurs Salubriens à s’aventurer loin de
susurrent la vertu avec la douce leurs terres natales. Quand leur
certitude du fanatisme. D’après couleur de peau ou leurs manières
les légendes, Saulot était le petit- les empêchent de se fondre dans
infant préféré de Caïn, si loyal et une population, ils font de leur
adoré qu’il fut le seul à échapper mieux pour se rendre moins visibles
à la malédiction du Premier. Ceci en portant des vêtements simples
confère aux Salubriens un grand aux couleurs discrètes, et la propen-
prestige auprès de ceux qui écoutent sion des Salubriens à développer un
ces histoires, leur donnant un mandat troisième œil les oblige à porter des
pour se tenir simultanément à part et cornettes, capuches ou foulards. Les
au-dessus de la société caïnite, et s’assurer Guérisseurs sont souvent issus d’ordres
que vampires et humains vivront toujours religieux et conservent généralement leur
en symbiose. Les Guérisseurs s’occupent des apparence de mortels. La plupart portent fière-
mortels aussi bien que des caïnites, sauvant les corps, ment la croix jaune des hérétiques cathares, même si
mais aussi les âmes. Ils gardent le silence à la cour, jugent la voie ceux qui s’entendent avec les Guerriers peuvent choisir de
que les autres empruntent. Les Bergers s’entretiennent avec les porter la croix blanche des Hospitaliers.
rabbins, les évêques et les imams. Ils préservent le savoir de Nod Refuges : les Salubriens comptent sur la bonté des communautés
et la promesse de Raphaël. humaines pour se loger, car comment préserver la santé et la
La Longue Nuit n’a pas été tendre avec les Guérisseurs. Le sécurité des mortels sinon ? Ils ont le don pour trouver les
mythe de Caïn leur avait permis d’endosser leur rôle d’arbitres, abris des plus démunis (catacombes, ruines, grottes), mais
et ils sont donc demeurés fidèles aux religions d’Abraham. sont aussi accueillis dans des monastères et couvents ou par
Hélas, la fureur des croisades a sapé leur unité et leur nombre a des sectes hérétiques (en particuliers les cathares). Lorsqu’ils
diminué lors de l’expédition des Albigeois. Pire encore, ce sont voyagent, ils prennent place dans des convois de pèlerins ou
eux qui goûtèrent les premiers à la folie, à la colère et au déses- d’Hospitaliers, voire aux côtés de Guerriers accomplissant
poir de leur géniteur quand sa vitae fut volée. Horrifiés, ils assis- l’Observance pérégrine.
tèrent à l’ascension des Tremeres qui avaient diablerisé Saulot.

100
Création de personnage : toutes les castes salubriennes favorisent membres juifs et chrétiens de leur lignée. Montségur est le
l’Empathie et la Volonté. Les Guérisseurs font passer en prio- plus grand bastion de la caste en dehors de Chypre et du
rité les attributs mentaux, les sociaux venant en second. Pour royaume de Jérusalem, et demeure l’un des rares endroits où
ce qui est des connaissances, ils se concentrent sur Médecine les trois castes peuvent encore se retrouver. De nombreux
et Sagesse populaire. Les Guérisseurs maîtrisent rarement le Bergers se sont associés aux Hospitaliers, et s’entourent désor-
maniement des armes, mais ce n’est pas impossible, certains mais de guerriers mortels pour pallier l’absence de membres
d’entre eux étant des infirmiers ou ayant étudié le Valeren de leurs frères de clan.
des Guerriers. Ils empruntent presque tous sans exception la
voie du Paradis ou celle de l’Humanité. La caste tendant à se Stéréotypes
rendre là où les humains fourmillent, ses membres tendent Assamites : ils pensent avoir le droit de juger, mais c’est nous qui
à avoir de nombreux Contacts, et ceux-ci jouissent souvent faisons respecter les lois.
d’Alliés, de puissants caïnites longtemps associés au clan. Brujahs : étant donné notre amour commun pour la philoso-
Certains Guérisseurs emploient leurs miracles pour phie, on se serait attendu à ce qu’ils nous témoignent davan-
créer de discrets cultes de la personnalité, leur tage de respect.
assurant un Troupeau. Cappadociens : perversement féconds et mortellement conta-
Disciplines de clan : Auspex, Présence, Valeren. gieux. Ils sont paisibles comme des cadavres, mais la putréfac-
Les Bergers ont le don de percevoir ce qui est tion de leurs chairs infecte chaque once de leur être.
caché et susciter l’émerveillement en accomplis- Lasombras : aussi impliqués que nous dans le califat
sant des miracles. et l’Église. Quel dommage que les ombres reculent en
Faiblesse : quand ils obtiennent leur premier présence de la lumière !
point de Valeren, les Salubriens acquièrent Malkaviens : nos pauvres frères déments.
le troisième œil caractéristique de leur Apaisez-les si possible, sinon défendez-les.
lignée. Par ailleurs, les Guérisseurs Tremeres : notre sang est sur leurs lèvres.
doivent réussir un jet de Volonté (diffi- Mais si l’on ignore les désirs de Saulot,
culté 6) s’ils essaient de se nourrir sommes-nous toujours des Salubriens ?
d’une victime non consentante. En Tzimisces : nobles et dignes de
cas d’échec, ils doivent trouver un confiance, de loyaux amis face aux
calice volontaire ou subir une pénalité Usurpateurs. Nous avons longtemps
de deux dés à l’occasion de tous leurs œuvré à soulager les blessures de leurs
jets jusqu’à la fin de la nuit. Les victimes goules.
envoûtées par la Présence comptent Ventrues : des marionnettes manipu-
comme des calices consentants. lées par les Usurpateurs. Si seulement
Organisation : le conclave d’Acre en 1192 nous avions prétendu avoir droit au
fut le théâtre d’immenses débats, au trône nous aussi !
terme desquels les Guérisseurs refu- Guerriers : nos jeunes frères féroces.
sèrent de chercher à venger la diablerie Gardez toujours en tête que nous
de Saulot. Les trois castes s’en allèrent sommes une famille mais, s’ils conti-
chacune de leur côté, rompant effec- nuent de refuser nos conseils, ils auront
tivement l’unité du clan. Quoi qu’il bien mérité leur sort.
en soit, les Guérisseurs al-Amin (les Veilleurs : nos mystérieux cousins veillent à
Salubriens musulmans) étaient déjà leur façon sur notre famille, mais le sang
régulièrement en désaccord avec les de Saulot commence à se faire bien rare…

101
(Caste des guerriers)
Souvenez-vous des paroles de Samiel : soyez comme le lion, et non comme l’agneau. Malheur aux conquis :
nous sommes l’incarnation du feu, nous détruisons la corruption, pour laisser place à la guérison.

V
agabonds. Fratricides. Mangeur d’âmes. Trois yeux bibliothèques militaires poussiéreuses, soit sur des champs de
posant un regard furieux, un pour chaque caste. Depuis bataille couverts de sang et viscères. Ils accompagnent les armées
Enoch, les Guerriers ont combattu les ennemis de mortelles, s’installent dans les ordres militaires chrétiens ou
Caïn et massacré ceux qu’ils ne encore s’établissent paisiblement
jugeaient pas être à la hauteur, dans des châteaux comme celui
se chargeant de ceux qui ne de Limassol. Ils éradiquent les
peuvent être sauvés, qu’il s’agisse Baalis et les Setites, emploient ce
d’adorateurs des démons, de qu’il leur reste de force pour lutter
vampires dégénérés ou de ceux contre des Tremeres en pleine
qui cherchent à ruiner la déli- ascension, errent et font la guerre.
cate symbiose orchestrée par les Tout comme le clan dans
descendants de Saulot. Jusqu’à son ensemble, l’intolérance
la division du clan, les Guerriers dont les Guerriers font preuve
et les Guérisseurs œuvraient de à l’égard de la faiblesse ou des
concert, éradiquant la corrup- fautes morales ne leur a pas valu
tion pour laisser la santé revenir. beaucoup d’amis, et ni leurs
Les Guerriers ont hérité de talents de combattants ni leur
leur fureur de Samiel, qui fonda Valeren n’ont la polyvalence de
leur caste, et qui était aux dires de la Thaumaturgie. Les Cyclopes
tous les mythes salubriens l’infant ont souffert, mais ils demeurent
de Saulot et le frère jumeau de défiants. Le secret pour réunifier
Rayzee. Il était intempérant, têtu, leur clan et vaincre les sorciers du
et toujours en quête d’adversité, sang se trouve quelque part, et ils
préférant la compagnie des Brujahs combattront le monde entier jusqu’à
et Gangrels à celle de ses frères ce qu’ils le trouvent.
Guérisseurs. Il se rendait dans le désert Surnoms : Cyclopes, Fratricides,
de Nod pour faire ses preuves contre les Mangeurs d’âmes (péjoratif)
démons ainsi que les bêtes primordiales, Apparence : aucun Guerrier ne reçoit
mais ce ne fut qu’après l’apparition des Baalis l’Étreinte avant d’avoir fait ses preuves au combat
dans la vallée de Géhenne qu’il se décida à incarner et tous, sans exception, sont prêts pour la guerre. Ils
véritablement son idéal. Il prit le nom d’un ange guerrier, sont armés et conservent toujours une armure bien entre-
apporta des modifications à sa lignée, créa un code et développa tenue à proximité, employant des foulards pour dissimuler
le rituel de la Saignée qui permet de réveiller la fureur sommeil- le troisième œil distinctif de leur clan. Ils sont si proches des
lant dans le sang placide du clan. Les Guerriers ont depuis Templiers que de nombreux jeunes Cyclopes portent la croix
brandi la bannière de la fureur contre ceux qu’ils condamnent à rouge, même s’ils ne partagent pas leur foi chrétienne.
l’anathème, et continuent de le faire, bien qu’ils aient désormais Refuges : les Guerriers ne se sentent jamais chez eux que
le sentiment que le clan a abandonné leur caste et rejeté leurs lorsqu’ils ont l’épée tirée sur un champ de bataille, sont en
méthodes. selle ou s’entraînent. En raison de leur bougeotte, ils préfèrent
La bougeotte de Samiel touche pratiquement tous les les abris mobiles et les caravanes de commerce.
Guerriers, et s’appelle l’Observance pérégrine même quand elle Création de personnage : les attributs physiques sont invariable-
se manifeste dans les autres castes. Les Cyclopes étudient l’art ment primaires, surtout la Force et la Vigueur. Les Guerriers
de la guerre de nombreuses régions et cultures, soit dans des accordant une grande importance à la maîtrise de l’épée,

102
ceux-ci n’ont jamais moins de 2 points en Bagarre, Mêlée ou ici et là. Certains ordres de chevaliers caïnites admettent les
Tir à l’arc. Ils parlent couramment plusieurs langues et leurs Guerriers salubriens comme membres, et l’on raconte même
Servants endossent souvent le rôle d’écuyer ou de combat- que l’énigmatique Ordre des Cendres amères fut fondé par le
tant. Nombre d’entre eux sont membres des Templiers et dernier infant de Samiel et ses infants templiers.
jouissent de Ressources élevées, qu’ils emploient souvent
pour consentir des prêts sans intérêts aux caïnites pauvres, Stéréotypes
mais droits. Conformément au code de Samiel, les Guerriers Assamites : nos semblables dans le sang et la bataille, et de puis-
suivent normalement le credo de la Chevalerie ou de la santes épées contre les Baalis. Leur pouvoir est comme le
Vengeance, mais certains d’entre eux se sont tournés vers le nôtre, mais je décerne dans leurs yeux la même soif que celle
credo du Diable, en réaction au système qui les a condamnés des Usurpateurs.
à mort. Brujahs : on aurait pu croire que notre amour commun des
Disciplines de clan : Auspex, Force d’âme, Valeren. Les Guerriers armes nous aurait valu plus de respect.
peuvent endurer de terribles blessures, et ceux qui étaient des Gangrels : nous sommes tous des combattants. Nous chassons
écuyers goules disposent souvent de points de Puissance. les loups. Ils dansent avec eux. N’oubliez pas la différence.
Faiblesse : quand ils obtiennent leur premier point de Lamies : des guerriers issus de savants. Ai-je tort de les
Valeren, les Salubriens acquièrent le troisième œil percevoir comme des compagnons ? Si seulement ils
caractéristique de leur lignée. De plus, les Guerriers acceptaient notre mandat.
éprouvent le besoin de mettre leur force à l’épreuve Setites : les serpents noirs de notre famille.
et de prouver leur supériorité martiale. Ils doivent Écrasez-les et ne goûtez pas à leur fruit.
réussir un jet de Volonté (difficulté 6) s’ils essaient Tremeres : le chemin menant à la réunifica-
de se nourrir de quelqu’un qu’ils n’ont pas tion de notre clan est tout tracé. Nous devons
vaincu au combat, sous peine de subir une péna- arracher leurs lauriers tâchés de sang à leurs
lité de deux dés sur tous leurs jets jusqu’à cadavres. Deus vult !
la fin de la nuit. Un duel à mort Vrais Brujahs : leurs passions ne sont
conviendra bien sûr, mais une pas modérées, mais éteintes. Il y a
simple bagarre réduisant un une leçon à en tirer, mais elle ne
adversaire à l’Invalidité fera viendra pas d’eux.
aussi l’affaire. Pour cette Ventrues : des soldats
raison, le troupeau de stoïques, honorables et
certains Guerriers inclut intraitables. Mais la
des compagnons qu’ils vertu est l’union d’un
ont battus sur le terrain acte et d’une inten-
d’entraînement. tion. L’un ne va pas sans
Organisation : chaque sire salubrien l’autre.
guide et entraîne le Guerrier novice. Guérisseurs : nos frères aînés
La tradition voudrait que cela dure font preuve de courage lorsqu’il
sept ans, mais ces temps-ci, sept faut sauver des vies, mais pas
mois seraient déjà considérables. quand il faut repousser la
Lorsqu’ils ne voyagent pas avec mort. Nous ne pouvons être des
leur sire ou un Guérisseur avec Salubriens et laisser une plaie
qui ils s’entendent, les Guerriers suppurer.
vont de domaine en domaine, Veilleurs : je n’ai jamais rencontré
de champ de bataille en champ en personne un de nos cousins.
de bataille, dispensant la justice Bon, où ai-je mis ces cartes ?

103
(Caste des veilleurs)
Souvenez-vous des leçons de Zao-zei et Zao-xue : le savoir est le plus grand trésor, et tout trésor vous est dû de droit, par votre sagesse.

E
rudits. Voleurs. Dérobeurs de souffle. Depuis Enoch, les Veilleurs sont d’éternels étrangers visitant les lieux secrets
les Veilleurs protègent la race de Caïn, sabotant tous du monde et avertissant les princes de la présence de menaces
les rivaux surnaturels qui pourraient menacer sa domi- que nul autre ne considérerait ou ne concevrait. À présent que
nation. La légende raconte que la Horde d’Or se déverse sur le
Zao-lat, un escroc venu de l’ouest, monde, les Veilleurs et les Wu Zao
vint au royaume du Milieu pour sont unis une fois de plus.
dérober l’éveil spirituel du plus Les commandements de Zao-lat
grand philosophe des Dix Mille restent pourtant inchangés, et les
Démons. Autrefois appelés les Veilleurs pillent donc des tombes
Dix Mille Immortels, ils plon- en quête de savoirs hérétiques,
gèrent dans le péché pendant ce attaquent les citadelles des ordres
qu’ils crurent être un simple tour de chevaliers qui connaissent
de la roue éternelle du cosmos. l’existence des caïnites et serrent
Pour son arrogance, Zao-lat fut des amulettes de jade contre leur
expulsé, laissant dans son sillage cœur mort. Ils observent, puis
un legs maudit : Zao-zei, le pilleur agissent.
de temples, et Zao-xue, le moine Malgré leurs contacts répétés
savant. Leurs descendants, avec le reste de leur clan, les
regroupés sous le nom de Wu Veilleurs n’ont toujours pas adopté
Zao avec les quelques Guérisseurs le mythe traditionnel de Caïn.
et Guerriers de l’est du fleuve Quand on les interroge directe-
Yangzi Jiang, racontent que Zao-lat ment à ce sujet, ils restent malicieu-
avait prédit les funestes événements sement agnostiques et pragmatiques,
à venir. Il avait cherché à apprendre comme Zao-lat leur a enseigné. Même
tout ce qu’il pouvait des dangers de la dans la mort (car eux aussi ont ressenti
nuit, mais avait été traité avec haine et sa perte), Zao-lat reste leur maître, car ce
méfiance. Il quitta les Wu Zao pour rester n’était pas son sang, mais sa sagesse, qui
caché, et poursuivit sa quête de savoir, proté- lui avait conféré ses droits, et ses enseigne-
geant les clans contre ceux qui remettaient en ments sont immortels. Contrairement aux autres
cause leur droit à exister et chercher le salut. castes, les Veilleurs ne se perdront pas : ils savent que les
Les Veilleurs adoptèrent leur surnom quand ils entrèrent en ténèbres approchent et que les flammes sont porteuses de chan-
contact avec le reste de leur clan à l’époque de la route de la soie gement. Ils ne pourront pas empêcher la roue de tourner, mais
romaine. Ils forment depuis une fraction infime de leur famille ils assureront la survie de l’engeance de Caïn.
déjà peu nombreuse, presque inconnue des autres castes. Ce Surnom : si les étrangers disposaient de suffisamment d’infor-
sont des sentinelles face aux monstres qui empiètent sur l’hégé- mations au sujet des Veilleurs pour leur trouver un surnom,
monie nocturne des caïnites. Ils communient avec les Garous et ceux-ci auraient échoué en tant que caste.
les esprits du sang ou du meurtre, reçoivent les morts affamés Apparence : les Veilleurs se dissimulent au sein des autres castes
et dérobent les trésors des sorciers pour que Zao-lat demeure et ont ainsi tendance à trouver un équilibre entre leurs deux
à jamais le maître de la nuit. Ils continuent leur veille pendant styles, savant ou martial. Alors que les Wu Zao sont souvent
ces nuits agitées, rôdant dans les rues de cités telles que Kashi, choisis parmi les populations des Han ou des Ouïghours,
tout en restant cachés au nez et à la barbe des Wan Kuei et des les Veilleurs occidentaux peuvent venir de n’importe quelle
Tremeres. Se faisant passer pour des membres d’autres clans, culture du monde connu.

104
Refuges : quand ils ne reproduisent pas les habitudes d’autres cas d’échec, ils peuvent néanmoins ignorer leur obsession,
castes ou clans, les Veilleurs préfèrent les tombes et les monas- mais perdront deux dés à chaque groupement jusqu’à la fin
tères. Même leurs plus grands voleurs sont, au fond, des de la nuit.
savants, et comme ils vous le diront tous, ce n’est pas du vol Organisation : les Veilleurs travaillent en binôme, le plus
si c’est nécessaire. souvent avec un autre infant de leur sire. La plupart d’entre
Création de personnage : les Veilleurs imitent les jumeaux eux sont originaires des régions à l’est du fleuve Yang-Tsé, où
Zao-zei, le voleur, et Zao-xue, le savant, collaborant pour ils sont connus sous le nom de Wu Zao et décriés par les Wan
découvrir le savoir nécessaire afin de survivre au Cinquième Kuei comme voleurs de trésors et insultes à l’éveil spirituel.
Âge. Les attributs sociaux sont souvent primaires, suivis par La relation sire-infant est préservée même en Occident, mais
les physiques ou les mentaux en fonction du jumeau qu’ils cette période d’apprentissage se fera sous couvert de fausses
préfèrent. L’Érudition, la Furtivité, la Prestidigitation et le identités.
Subterfuge sont utiles à la caste. Comme leurs cousins, les
Veilleurs sont souvent de dixième génération ou moins, Stéréotypes
et bénéficient souvent de Contacts. De manière générale, Hauts clans : ils savent mieux que quiconque que le pouvoir a
la caste s’accroche à la voie de l’Humanité, mais il est un prix et qu’il faut parfois faire le nécessaire, mais n’oubliez
possible que quelques membres suivent celle du jamais la façon dont ils nous ont abandonnés.
Paradoxe, qui convient bien à leur mission. Bas clans : négligés, maltraités, et pourtant ils luttent
Disciplines de clan : Auspex, Occultation, Valeren. pour obtenir de l’influence et s’élever au rang des nobles.
Les Veilleurs restent dans l’ombre, scrutant les L’espoir leur confère de la force, mais il les rend aussi
moindres détails depuis leur abri. Leur Valeren plus facilement exploitables.
leur permet de désamorcer immédiatement les Andas : ils se présentent comme la Horde d’Or, mais
situations tendues et de voyager loin sans craindre nous les appelons les Sombres Hérauts. Et pour-
l’inconfort, mais ils apprennent aussi souvent à tant, il se produit tant de choses fascinantes dans
maîtriser les deux autres voies de la discipline au leur sillage.
cours de leurs missions. Assamites : nous sommes les deux faces de
Faiblesse : quand ils obtiennent leur premier trois pièces différentes. Nous sommes le
point de Valeren, les Salubriens acquièrent le prix du péché.
troisième œil caractéristique de leur lignée. Giovanis : les Cappadociens sont-ils
Ironiquement, les Veilleurs ont tendance à faire aveugles à ce point ? N’ont-ils pas vu
preuve d’une terrible myopie, accordant toute ce qui nous est arrivé ?
leur attention aux détails qui les passionnent Ravnos : il y a de l’honneur chez
et négligeant la vision d’en- les voleurs, et de la gloire chez
semble. Ils doivent choisir les rakshasa. Essayez d’obtenir
un champ d’études assez les deux.
pointu pour spécialiser Tremeres : nous ne devons
leurs connaissances, jamais dire aux autres
comme les Dix Mille que nous le savions. S’ils
Démons, telle ou telle l’apprenaient, ils risque-
culture mortelle, ou les raient de découvrir les
aspects les plus ésotériques de la autres secrets que Zao-lat nous a demandé
Nécromancie. Les Veilleurs doivent de cacher.
saisir toute occasion d’en apprendre Wan Kuei : nos plus grands rivaux et notre
plus à ce sujet, à moins de réussir plus grand défi. Notre destin, c’est de les
un jet de Volonté (difficulté 6). En écraser sous la roue.

105
Les gens ne comprennent rien. Ils s’imaginent que leur passion les libérera, qu’ils en seront les maîtres. Ils ont tort. La passion ne
connaît pas de maître. Elle prend les rênes de l’esprit d’un homme et l’emplit de plans grandioses et illogiques. Un esprit calme et réglé,
voilà ce qui apporte maîtrise et stabilité. Avec le temps, ces « Brujahs » en viendront à la même conclusion, ou mordront la poussière.

L
es Brujahs que les autres caïnites connaissent sont des menteurs qui ont
volé leur clan à ses détenteurs légitimes ; du moins est-ce ce que
prétendent les Vrais Brujahs, d’après lesquels leur antédiluvien
fut dupé et diablerisé par son propre infant. Le clan s’est divisé, les
vampires logiques et calmes d’un côté, les passionnés et féroces de
l’autre. Ayant abandonné le Temporis, discipline traditionnelle
du clan, et s’étant rabattus sur la vulgaire Célérité, les renégats
jalousent et craignent désormais leurs frères qui ont su rester
loyaux. Les voleurs proposèrent de faire la paix, prétendant
que les deux moitiés du clan pourraient être égales. Ils étrei-
gnirent cependant bien plus souvent que les loyalistes, qui
se retrouvèrent bientôt dépassés en nombre. Les « Vrais
Brujahs » furent forcés de se retirer dans les ombres, oubliés
et marginalisés.
En guise de réfutation, les Brujahs n’ont qu’à rire : si cette
histoire est vraie, cela signifie simplement que l’antédiluvien
n’était simplement pas assez fort pour conserver le pouvoir. Ils
ont rendu service au clan, puisqu’ils ont préservé sa vitalité et
sa pertinence, l’empêchant de tomber aux oubliettes avec les
« Vrais Brujahs ». Si leurs prédécesseurs n’ont pas décimé la
lignée, c’était par pitié, et non par peur. Celle-ci est de toute
façon complètement dépassée et dépourvue d’intérêt.
Les Vrais Brujahs s’évertuent à découvrir des indices sur leur
passé qui leur permettraient de faire la lumière sur cette contro-
verse. Certains extraient méthodiquement les messages cachés des
textes anciens, découvrant de nouvelles informations au sujet de la
Première Cité. D’autres fouillent des ruines ou des sites antiques,
à la recherche de preuves ou, mieux, d’un ancêtre endormi qui se
souvienne des événements, les ayant observés de ses propres yeux.
Quelques-uns, encore, prennent des mesures extrêmes et voyagent
jusqu’à Carthage en quête de vestiges de la vérité. Quoi qu’il en soit,
tous sont déterminés à évincer la racaille brujah, que cela prenne
des années, des décennies ou des siècles. Ils ont tout le temps qu’ils
veulent, et ils sont bien décidés à s’en servir.
Description : les Vrais Brujahs portent généralement des habits qui
reflètent leurs conditions de vie. S’ils étudient dans une univer-
sité, un monastère ou autre lieu d’apprentissage, ils s’habilleront
comme à la façon des érudits locaux. Dans la nature, quand ils
conduisent des fouilles, ils adoptent des tenues plus résistantes.
Surnoms : Érudits (entre eux), Sages
Refuge : les Vrais Brujahs trouvent souvent refuge à proximité de
lieux d’apprentissage ou de grande signification historique,
suivant leurs préférences individuelles. Étant cependant à

106
la recherche de la vérité sur leur passé, ils sont susceptibles de leurs jets de Conscience et de Conviction augmente de +2
se réfugier à peu près partout, du moment que cela représente (maximum 9), et ils doivent dépenser deux fois plus de points
un avantage. Où qu’ils logent, leurs visiteurs sont toujours d’expérience pour acheter des points de Conscience, de
frappés par le caractère intemporel de leurs refuges, qui sont Conviction ou de Voie.
décorés de statues, de documents, d’œuvres d’art et de bien
d’autres objets choisis pour leur valeur décorative ou parce Stéréotypes
qu’ils reflètent les études du propriétaire des lieux. Selon la Assamites : de redoutables assassins pour qui la vengeance n’a
maîtrise du Temporis du Vrai Brujah, certains de ces objets, plus de secret. Peut-être ont-ils des choses à nous apprendre.
ou leur totalité seront protégés des ravages du temps, ce qui Brujahs : vous avez volé l’identité de notre clan. Souvenez-vous,
permettra à l’Érudit d’en découvrir les secrets quand bon lui l’histoire a tendance à se répéter. Faites-moi confiance.
semblera. Disciples de Set : toujours en train de vendre quelque
Historique : les Vrais Brujahs étreignent rarement et ne le chose. Ne les laissez pas découvrir nos buts, ou ils
font que si cela peut leur procurer un véritable finiront par nous offrir un bon prix.
avantage. Bien qu’ils aient conscience Gangrels : d’excellents compagnons de voyage.
que leur nombre restreint nuit à Ils parlent peu et écoutent beaucoup.
leur cause, ils refusent néanmoins Essayez de négocier avec l’un d’eux pour
d’engendrer pour des raisons qui qu’il vous explique comment dormir
ne sont pas purement logiques. dans la terre.
Procéder autrement serait se Lasombras : nous sommes trop
comporter en « petits Brujahs », longtemps restés cachés parmi
ce qui est infâme. les ombres. Nous n’allons pas
Lorsqu’un Érudit décide de à présent devenir de plus leurs
donner l’Étreinte, c’est la pantins.
pensée rationnelle de l’infant Malkaviens : ils prétendent
potentiel, son application de que leur folie vient de leurs
la logique et ses compétences visions du monde. Je pense
académiques remarquables quant à moi que c’est plutôt
qui attirent l’attention d’un de la poudre aux yeux. Que
Vrai Brujah. Sexe, natio- trafiquent-ils vraiment ?
nalité, religion ou autres Nosferatus : ils possèdent des compé-
détails sont sans intérêt : seule tences négligées par nombre des
importe la capacité à maîtriser soi-disant « hauts clans ». Si nous
ses émotions. pouvions nous allier à eux, peut-
Création de personnage  : attributs être pourraient-ils nous aider
mentaux et connaissances sont à trouver ce que l’on cherche.
toujours primaires, mais les N’allons simplement pas croire
attributs physiques ne sont que nous pourrions jamais être
pas négligeables dans le cas des seuls après cela.
Vrais Brujahs qui rôdent parmi Salubriens : nos seuls cousins à avoir
les ruines. Indépendamment connu la même perte que nous. Si vous
du type de recherches entrepris, en rencontrez un, recueillez-le.
Érudition et Occultisme sont fréquem- Toréadors : la beauté est éphémère. Elle
ment choisis et la plupart des sires enseignent résistera moins au passage du temps que l’œuvre
à leur progéniture à se défendre au cas où cela serait d’une vie.
nécessaire. Tremeres : si les rumeurs au sujet des origines du clan sont
Disciplines de clan : Présence, Puissance, Temporis vraies, les parallèles sont inquiétants.
Faiblesse : les Vrais Brujahs deviennent apathiques lorsqu’ils Ventrues : ils peuvent bien s’ennoblir autant qu’ils le souhaitent.
sont étreints (si ce n’était pas déjà dans leur nature), et cela Leur corruption est profonde et visible pour quiconque sait
ne fait qu’augmenter au fil du temps. La difficulté de tous où regarder.

107
L’évêque referma bruyamment le livre posé devant le jeune moine sur la table du scriptorium.
« J’attends des explications », déclara-t-il.
Le gamin aurait dû sursauter, mais il ne le fit pas. Il leva les yeux pour rencontrer le regard de son supérieur
avec une telle expression de tranquillité que celui-ci en fut encore plus exaspéré.
« C’est le missel commandé pour don Gonsalvo d’Orense à l’occasion de…
— Je sais ce que c’est ! Ce dont je parle, c’est de ça ! »
L’évêque désigna l’œuvre choquante et tourna rapidement les pages.
« Je veux savoir pourquoi vous y avez inclus une illustration de don Gonsalvo commettant un acte contre nature
avec un âne. Ou celle-ci, qui montre sa fille, à qui ce livre était destiné, éclaboussée par l’éjaculation de ce que je présume être
un Sarrasin. »
Le scribe se redressa pour examiner plus attentivement la page.
« Un singe, répondit-il. C’était censé être un singe. Pensez-vous que cela ressemble à un Sarrasin, mon seigneur ?
Je suis navré qu’il ait été si hâtivement exécuté. »
En un clin d’œil, la main de l’évêque se saisit de lui par la gorge et le projeta à travers la pièce. Le corps du moine alla
frapper le mur opposé. Les chandelles dans le scriptorium s’éteignirent une par une alors que des ténèbres plus noires
qu’une nuit sans étoiles se formaient autour du prélat.
« Petit insolent, siffla-t-il. Penses-tu que je n’arracherai pas la vérité de ton âme ?
— Si tu veux la vérité, Pelegrin, demande-moi », répondit une voix dans les ténèbres.
Le moine encapuchonné qui apparut à la lumière de la dernière chandelle tremblotante était à peine plus vieux que
le scribe qui gisait plus loin, avachi contre le mur. La barbe naissante qui marquait ses joues lui conférait une maturité
que contredisait sa silhouette délicate.
« Tu es entré sans permission dans mon domaine et tu as blessé l’un de mes serviteurs, continua-t-il. Explique-toi.
— J’aurais dû me douter que c’était toi, Isidoro, dit l’évêque en jetant un regard désapprobateur à la robe grossière
du plus jeune. Tu es toujours aussi dépenaillé.
— J’ai porté bien des vêtements, répondit l’autre en haussant les épaules. Dans la grande Carthage, j’avais…
— Épargne-moi tes histoires de la “grande Carthage”. Tu n’as pas plus d’un siècle et le sire qui t’a farci la tête
de ces fadaises n’était guère plus vieux. Es-tu le responsable de ces images obscènes ?
— Obscènes ? Comment cela ? Ces enluminures montrent don Gonsalvo comme un homme plus proche de l’humilité
de Notre Seigneur et Sauveur qu’un homme ordinaire ne le serait de sa propre épouse. Elles avertissent sa fille que, dans
son innocence, elle pourrait être dupée par le Singe de Dieu et poussée à accepter le prétendu sacrement des hérétiques
septentrionaux.
— Tu sais parfaitement bien que c’est un mensonge, Isidoro, gronda Pelegrin. Nous avons des projets pour don Gonsalvo
et sa famille, des plans qui sont en marche depuis des décennies. Nous n’allons pas te laisser les compromettre en insultant
de la sorte son honneur. »
Le moine agita une main fine, comme s’il chassait une mouche indolente.
« Je connais tes plans, répondit-il. Je pense aussi qu’ils sont idiots. Pire, ils vont contrarier les progrès que mes frères
et sœurs ont fait à Orense. Tu ferais mieux de te retirer. Retourne dans ton palais et laisse-nous le véritable travail
de dirigeant. »
L’évêque broncha sous l’insulte.
« Penses-tu que tes prétentions de domaine vont m’empêcher de te réduire en lambeaux, Isidoro ? »
Ce dernier sourit.
« Non, je ne me fie pas à ton honneur, mon seigneur évêque. Par contre, j’ai confiance dans mes serviteurs ici
au monastère, car ils savent qui tu es et comment te tuer. Ils vont te brûler et te réduire en cendres et – si tu as beaucoup
de chance – ils vendront quelques-uns de tes os comme reliques à don Gonsalvo. »

Le matin suivant, le chariot lourdement drapé de l’évêque Pelegrin franchit les portes du monastère, escorté par ses gardes
et suivi de ses serviteurs. Ceux qui avaient accompagné le cortège parlaient avec légèreté du temps chaud, de l’hospitalité
des moines et de la générosité de l’abbé. On ne risquait rien à discuter pendant que l’évêque s’isolait pour ses méditations
quotidiennes.
« Est-ce vrai ? demanda l’un d’eux. Frère Isidoro a-t-il vraiment donné à notre seigneur évêque une relique
de Saint-Antoine ? »
Le scribe qui chevauchait à ses côtés, lui offrit un gentil sourire avant de répondre, et inclina sa tête, révélant des cheveux
encore tachés de sang séché.
« En effet, mais cette fois, c’était seulement une main. »
Notre supériorité n’est nullement de droit divin, car la divinité n’est qu’une distraction. Dieu est une distraction, et la religion un outil.
Pour certains, cet outil permet de trouver une raison d’être et une tutelle. Pour nous, il est le conduit par lequel nous transmettons
nos souhaits au troupeau sans nous impliquer directement. Nous disons : « Ce n’est pas ce que nous voulons, mon enfant,
c’est ce que désire le Seigneur. Je soutiendrai vos choix. Le Seigneur n’est cependant pas aussi indulgent. »
– Cardinal Sérénité, Marcher sur la voie des Rois, Volume VII

U
ne Bête se tapit dans l’âme de chaque vampire. Par différent, s’élevant même au-dessus de ses congénères, que
égoïsme, elle cherche avant tout à satisfaire immédia- vaudront une douzaine de vies à ses yeux, alors qu’il prépare une
tement ses désirs et à répondre à ses besoins de survie expérience ?
primaires. Pour un animal, c’est un avantage, mais pour des créa-
tures aussi complexes et cérébrales que les caïnites, cela s’avère
souvent être source de distraction ou de danger. Après tout, un
vampire affamé à la cour du prince ne peut pas se contenter Présentation
d’attraper le mortel le plus proche et d’étancher sa soif. La Bête

L
n’est pas assez intelligente ou patiente pour se soucier des consé- es vampires ont besoin des Voies pour ne pas devenir de
quences sociales (et physiques) de tels actes. D’ailleurs, pourquoi véritables monstres. Mais en quoi consistent-elles ? Elles
le ferait-elle, puisqu’elle se voit comme le prédateur suprême en cherchent à imiter leurs contreparties mortelles, à savoir
toute circonstance ? Elle n’a que faire du Silence du Sang ou des les petites églises médiévales. Il s’agit parfois de se réunir dans la
autres traditions de Caïn. Elle ne se soucie que de ce qui lui fait cave d’un caïnite, et souvent de se rencontrer en terrain neutre.
plaisir sur l’instant. Mange-le. Baise-le. Tue-le. Trouve un refuge. Certains estiment qu’une simple tente suffit pour le service,
Dors. Recommence. tandis que d’autres ne se satisferont jamais de rien de moins
Afin de contenir ce monstre, les vampires suivent diverses qu’une impressionnante cathédrale souterraine. Les valeurs
Voies de l’Illumination faisant tour à tour figure de sociétés spécifiques d’une Voie dicteront ce qui constitue une congré-
secrètes, de religions, de philosophies, de codes moraux ou gation digne de ce nom : les disciples de la voie de la Bête préfé-
d’excuses. Les vampires doivent boire du sang pour survivre, et reront une clairière en pleine campagne, alors que ceux de la
c’est un fait que la plupart ne discutent pas. Mais les Voies de voie des Rois opteront pour le salon d’un noble mortel, où ils se
l’Illumination disent au caïnite que d’autres comportements, fondront parmi le troupeau et le dirigeront en secret.
plus ciblés, sont non seulement acceptables, et ce en dépit de Chaque Voie s’organise différemment. La notion de struc-
la morale humaine, mais qu’il convient de les encourager, voire ture représente une forme d’affront pour certaines d’entre elles,
de les exalter. Si un vampire croit avoir surpassé la condition tandis que d’autres respectent religieusement leurs rituels et
humaine et être devenu un monstre d’un genre totalement hiérarchies. Cette conception peut même changer du tout au

110
tout d’un domaine à un autre, et c’est souvent une question de sion de mettre ses croyances à l’épreuve dans le monde réel et
chiffres bruts. Si elle ne compte qu’une petite poignée de fidèles, a puisé de la force dans ses convictions. Cette vérité et ce savoir
la Voie tiendra plus de la coterie que d’une véritable organisa- résonnent avec puissance en lui et lui permettent de conforter
tion. Au sein d’une grande ville, avec au moins une douzaine de son existence. Ses actions peuvent pour la plupart se définir par
pratiquants, il peut y avoir un chef officiel, un cercle de conseil- leurs liens avec les préceptes de sa Voie, cette dernière étant
lers et des rôles précis pour ses membres laïcs. En règle générale, devenue le prisme à travers lequel il perçoit le monde.
plus les adeptes d’une Voie seront nombreux au sein d’une cité En termes de jeu, le score d’un adepte dans sa Voie est compris
et plus leurs attentes seront grandes. entre 4 et 7. La majorité des caïnites se situent dans cette four-
chette, et ce même parmi les plus vieux et les plus puissants. Les
plus fervents adeptes se retirent de la société vampirique afin de

Suivre une Voie poursuivre sur ce chemin.

Mentor
P
ar nécessité, elles sont difficiles. La rigueur et le zèle
aident le vampire à repousser la Bête, tandis que sa piété
lui permet de trouver un sens ainsi qu’un but dans une
existence radicalement différente de celle des mortels. Cela ne
S i elle veut traverser les siècles, une Voie doit avoir des profes-
seurs qui perpétueront la connaissance, la foi et la compré-
hension de ses idéaux. Il arrive un moment où elle encourage
signifie pas que tous y réussissent. Nombreux sont ceux qui ses adeptes les plus accomplis à devenir des mentors. Même les
succombent à leur Bête et deviennent de véritables monstres, adeptes des Voies les plus individualistes et compétitives peuvent
avant que des congénères plus « civilisés » ne mettent un terme y trouver leur compte, car cette fonction accorde un certain
rapide à leur existence. respect au maître, et le fera passer pour moins suspect aux yeux
Une fois étreint, un vampire doit adopter une Voie afin de de ses élèves lorsqu’ils s’aviseront d’identifier d’éventuelles
repousser la Bête, mais suivra par défaut celle de l’Humanité menaces contre leur propre ascension.
avant d’en choisir véritablement une. Il pourra décider d’em- En termes de jeu, un personnage qui suit les enseignements
prunter une route différente plus tard, mais c’est toujours une d’un mentor peut augmenter son score de Voie en dépensant
entreprise risquée qu’on ne doit en aucun cas prendre à la légère. 1 point d’expérience de moins pour chaque point que son
Bien que les infants suivent généralement la Voie de celui ou maître a de plus que lui dans ce trait ; cette réduction ne peut
celle qui les a engendrés, ce n’est pas toujours le cas et il s’agit pas abaisser le coût final à moins de la moitié du coût initial.
toujours d’une décision importante. Les sires les plus avisés choi- Par exemple, un vampire ayant un score de 5 dans la voie de la
siront de manière générale ceux qu’ils étreignent en fonction de Bête devrait normalement dépenser 10 points d’expérience pour
critères qui les orienteront vers leur Voie de prédilection et l’en- acquérir le sixième. Si son mentor possède, lui, un score de 8, il
courageront en ce sens, dans l’espoir qu’ils la choisiront au bout ne devra donc en dépenser que 7, puisqu’il y a une différence de
du compte d’eux-mêmes. 3 points entre leurs scores respectifs.

Initié Parangon
C e titre s’applique aux personnages qui viennent d’adopter
une Voie. S’ils en comprennent intellectuellement la philo-
sophie et les principes, ils ne les ressentent pas encore véritable-
U n parangon n’est pas qu’un simple professeur, c’est l’incarna-
tion de l’idéal d’une Voie. Son aura dégage une impression
de majesté, c’est une autorité incontestable dans son domaine
ment. Au cours de cette étape de son développement, le vampire quand il s’exprime. Il a vécu un grand nombre d’épreuves
peut, du fait de son combat intérieur, trouver certaines tâches et maîtrisé sa relation avec sa Bête. Si sa Voie prêche pour
plus difficiles, et son aura (cf. page 113) reflétera l’incertitude Golconde, il peut avoir une idée de ce que cela représente.
ou les conflits engendrés par ces préceptes. Il doit parvenir à En termes de jeu, le score d’un parangon dans sa Voie est au
comprendre la signification qu’ils revêtent dans sa non-vie, ce moins égal à 8. Les rares caïnites qui parviennent à ce degré de
qui engendre une bataille ardue et constitue un défi à relever. sagesse se retirent en général des affaires vampiriques courantes.
Il doit avancer sur sa Voie non pas parce que celle-ci fonctionne Continuer de progresser dans la Voie qu’ils ont choisie est une
pour lui, mais parce qu’il croit pouvoir avec le temps vivre en tâche si dévorante qu’ils n’ont pas le temps de se consacrer à
harmonie avec elle. autre chose.
En termes de jeu, le score de Voie d’un initié est compris
entre 1 et 3. Apostat
Adepte U n apostat a quitté le chemin qu’il suivait et souvent rejoint
une autre Voie. Il a au minimum péché contre le fonde-

Unlesadepte suit une Voie depuis assez longtemps pour éprouver


vérités fondamentales de sa philosophie. Il a eu l’occa-
ment même de la Voie qu’il vient d’abandonner, et ses anciens
condisciples le considèrent avec plus ou moins de mépris ou

111
de dédain. Pour les membres de la voie de l’Humanité par de Voie (cf. « Pécher contre sa Voie », page 114). Il ne pourra
exemple, un apostat est une monstruosité, un échec, « juste un pas changer de vertu, et donc adopter de nouvelle Voie, tant
caïnite de plus ». Après tout, c’est celle que tous les nouveaux qu’il n’aura pas réduit le score de l’ancienne à 1. Les vertus qui
vampires suivent par défaut ; l’abandonner, c’est renoncer aux restent les mêmes ne sont pas concernées par ce processus : si un
derniers vestiges de ce qui faisait d’eux des humains. Un disciple vampire opte pour une nouvelle Voie qui, comme la précédente,
de la voie du Paradis peut considérer l’apostat comme un héré- utilise la Maîtrise de soi, il n’aura pas besoin de réduire son score
tique qui doit être exécuté pour son blasphème. S’il suit la voie à 1 pour adopter sa nouvelle Voie.
des Rois, ce sera à ses yeux une mauviette, un misérable qu’il De manière générale, cela signifie qu’un personnage qui vient
convient de dominer. de changer de Voie aura un score de 1 dans au moins une de ses
En termes de jeu, un apostat est un personnage qui a changé vertus.
de Voie. Le terme désigne aussi celui qui a transgressé un
précepte de niveau 1 dans la hiérarchie des péchés de sa Voie. Seconde étape :
quitter le droit chemin
Excommunié Le personnage doit ensuite abandonner ses principes actuels,
c’est-à-dire perdre des niveaux dans la Voie qu’il souhaite quitter,

L es excommuniés sont des bannis, des pécheurs au-delà de


toute rédemption qui ne sont plus les bienvenus au sein de
leur congrégation. Ils sont rares et leur existence n’est pas une
et pour ce faire commettre un certain nombre de péchés (cf.
« Pécher contre sa Voie », page 114). Ce n’est qu’une fois que
son niveau de Voie sera descendu à 1 qu’il pourra en adopter
chose que leurs pairs prennent à la légère. La plupart des Voies une nouvelle.
incluent des rituels, rites, protocoles et méthodes à appliquer
lors de l’excommunication d’un de leurs membres. Les autres se Troisième étape : l’épiphanie
contentent d’éliminer leurs échecs. Enfin, le personnage doit faire un pas dans sa nouvelle Voie et
En termes de jeu, un parangon reconnu peut excommunier vivre une épiphanie (cf. page 115). Au cours de cette expérience,
un initié de sa Voie, tandis que l’accord de trois d’entre eux sa Bête tentera de prendre le contrôle de son corps, de le couper
sera nécessaire pour exclure un adepte. Un parangon ne peut entièrement de ses Voies et de le transformer irrémédiablement
en revanche pas véritablement être excommunié ; si ses actes en monstre.
lui font encourir cette sanction, il sera simplement éliminé par En termes de jeu, ce premier point est gratuit au moment
ses pairs. Un personnage excommunié peut poursuivre dans sa du changement, mais le vampire doit affronter sa Bête au cours
Voie indéfiniment. Cependant, la difficulté de tous ses jets de d’un jet de Volonté étendu. Il devra dépenser 1 point de Volonté
Conscience/Conviction augmente de +2 et ses pénalités d’aura à chaque jet, et lancer un nombre de dés égal à son score de
sont doublées. Volonté. La difficulté est égale à 10 – son total de points de vertu
restants et il lui faudra accumuler dix réussites pour adopter
sa nouvelle Voie. Il est possible de continuer après un échec,

Changer de Voie mais sa Bête l’emporte si jamais il tombe à court de Volonté,


et son niveau de Voie tombe alors à 0. Si le personnage obtient
un échec critique au cours du jet étendu, son prochain jet lui

A
u cours de son existence, un vampire peut vouloir coûtera 1 point de Volonté supplémentaire.
emprunter un autre chemin. C’est une entreprise
risquée, qui le rapproche de la Bête au moment où il
« repense » tout son système de valeurs. Il doit avoir un mentor
pour faire ses premiers pas sur la nouvelle Voie qu’il a choisie. Scores de Voie
C’est ce chemin de croix que nous allons décrire ci-dessous.

L
En termes de jeu, un personnage suit la voie de l’Humanité es niveaux de Voie sont notés en points, de 0 à 10. Un
au moment de l’Étreinte et en changer fait de lui un apostat. score de 10 reflète un parangon absolu des idéaux de
Certaines Voies permettent qu’on les quitte sans pression ou sa Voie, tandis qu’un de 0 indique un vampire qui a
répercussion, tandis que d’autres ne tolèrent aucun schismatique. complètement abandonné sa Voie.
Un personnage ne peut jamais lancer plus de dés pour résister
Première étape : au Rötschreck, à la frénésie ou à sa Bête qu’il n’a de points dans
diminuer ses vertus sa Voie, et il en va de même avec les jets de vertu. Ce score a par
Comparez la Voie actuelle du personnage avec celle qu’il ailleurs un effet sur son aura, ce qui modifie à son tour la diffi-
souhaite choisir. Il devra sans doute remplacer au moins l’une culté de certains jets de dés.
de ses vertus, que ce soit la Maîtrise de soi pour l’Instinct, la Les personnages aux scores plus élevés sont moins tour-
Conscience pour la Conviction ou inversement. Pour ce faire, il mentés, car ils sont en paix avec eux-mêmes. En conséquence,
devra pécher contre les préceptes de son niveau de Voie actuel ils se réveillent plus tôt le soir. Cela ne se traduit pas de façon
et payer cette infraction au moyen de points de vertu plutôt que « mécanique », mais vous pouvez considérer qu’un vampire

112
DE L’HOMOGÉNÉITÉ

Imanière.
l est utile de rappeler que les vampires sont des individus. Les Voies sont des croyances et des philosophies qui les gouvernent,
et elles sont en cela semblables aux religions mortelles de notre monde. Chaque disciple interprète et pratique sa Voie à sa
Bien qu’il existe naturellement des stéréotypes et des points communs parmi ces systèmes de pensée, leurs adeptes n’ont
(en général) rien de zélotes sans cervelle. Ils ont une identité, des intérêts ou des objectifs uniques, et certains d’entre eux croient
parfois à peine à leurs propres pratiques. Cela vous semble familier, n’est-ce pas ? Quand vous décrivez le disciple d’une Voie,
pensez avant tout à lui en tant que personne et non en tant qu’adepte, et interrogez-vous sur la manière dont le prisme de sa Voie
influence sa perception du monde.

disposant d’un score de Voie de 7 ou plus se lèvera juste avant


le coucher du soleil. À l’inverse, un autre dont le score de Voie
Organisation
serait égal ou inférieur à 4 se lèvera une heure après le crépus-
cule. De plus, les vampires qui se retrouvent contraints d’agir en
journée ne peuvent jamais lancer un nombre de dés supérieur à
N ous donnons ensuite quelques explications sur la façon
dont les pratiquants d’une Voie s’organisent dans un
domaine normal, si tant est que cette normalité existe. Les dispa-
leur score de Voie. rités sont grandes et dépendent principalement de la popula-
Une dernière chose : tous les vampires sont des prédateurs. tion vampirique et de la popularité de cette Voie au sein de ce
Un score de Voie élevé permet de préserver les apparences plus domaine.
facilement et de se fondre plus aisément dans le troupeau, tandis
qu’un vampire doté d’un score bas dégage une aura palpable de
prédateur. Dans un cas comme dans l’autre, les modificateurs
Aura
dus à l’aura (cf. pages 113-114) s’appliquent aux interactions
sociales avec les humains. U n disciple dégage une certaine aura, une allure, une présence
palpable qui manifeste l’éthique de sa Voie. Les personnages
très avancés sur ce chemin ont une confiance et une aisance qui
leur confèrent, dans certaines situations, une difficulté moindre

Caractéristiques sur leurs jets de dés. A contrario, le chemin d’autres vampires


est bien plus ardu ; le conflit intérieur qu’ils vivent est un défi

des Voies
personnel qu’ils doivent remporter, et la difficulté de leurs
actions est donc plus élevée.
Chaque Voie a une aura particulière, que chacun de ses
membres exprime de façon unique et subtile. Quand vous choi-

V
ous trouverez au fil des pages suivantes les Voies les sissez la Voie de votre personnage, pensez à la manière dont elle
plus couramment empruntées par les personnages de intervient en jeu, à son aspect et à ce qu’elle dégage. Réfléchissez
Vampire : l’Âge des Ténèbres, édition 20e anniversaire. aux changements qu’elle pourrait connaître au gré des évolu-
En voici les différents traits caractéristiques. tions de son score.
Les modificateurs d’aura s’appliquent aux jets sociaux au
Éthique regard desquels la Voie semble pertinente. Il appartient au
conteur de déterminer quels jets sont concernés, autrement dit,

E lle constitue les fondations, la pierre angulaire de la Voie,


et tous ses adeptes reconnaissent en général ces préceptes ;
un personnage qui ne serait pas au moins d’accord avec ces idées
quand la contenance du personnage se révèle un avantage ou
un handicap. Par exemple, un adepte de la voie des Rois pourra
appliquer son modificateur d’aura aux jets de Volonté faits pour
aurait bien du mal à suivre ce chemin. résister aux tentatives de soumission. Du moment que cela ne
nuit pas à l’histoire, vous avez, en tant que conteur, intérêt à
Initiation privilégier les avantages que confère l’aura : maintenir un score
de Voie élevé étant une tâche ardue, les joueurs méritent bien

C ette section aborde la manière dont la plupart des membres


adoptent une Voie. Ces recommandations, parfois détaillées,
ne sont cependant pas gravées dans le marbre. Les pratiquants
d’en retirer quelque avantage.
Les modificateurs d’aura s’appliquent également à toutes les
interactions sociales avec les mortels. En effet, un vampire ayant
de chaque domaine s’organisent différemment et observent des un niveau de Voie bas devient instable et féroce, ce qui inquiète
rituels ou usages locaux. Notez que dans certaines cités, une les humains et aiguillonne leur instinct de conservation.
Voie peut être considérée comme hérétique, ou proscrite ; ses Consultez la table en page 114 pour déterminer les modifica-
coutumes refléteront dans ce cas un certain degré de prudence. teurs d’aura qui s’appliquent.

113
Niveau de Voie Difficulté dont ils découlent, ils confèrent parfois une signification diffé-
10 –2 rente à ses valeurs et péchés, ou accordent plus ou moins d’im-
portance à certains aspects de sa philosophie.
9-8 –1
Quand un personnage choisit une Voie, il choisit également
7-4 0 un credo. Il est possible d’en sélectionner un nouveau (décou-
3-2 +1 lant de la même Voie) en vivant une épiphanie : on procède alors
au même jet de Volonté étendu qu’à l’occasion d’un change-
1 +2
ment de Voie (cf. page 112), mais cinq réussites seulement sont
alors nécessaires. De plus, un échec entraîne la perte d’1 point
Vertus de Voie, ou de 2 en cas d’échec critique. Cela signifie qu’il est
peu probable qu’un vampire s’abandonne entièrement à la Bête

L es Voies se définissent à travers de nombreux critères, et


le plus évident d’entre eux réside dans la différenciation
des vertus. Toutes sélectionnent deux vertus, choisies entre
quand il change de credo.

Conscience ou Conviction et Instinct ou Maîtrise de soi.


Les humains et les goules obéissent par défaut aux vertus de Pécher contre
sa Voie
Conscience et de Maîtrise de soi. Vous trouverez plus de détails
sur ces traits en page 180.

Credo
U
ne hiérarchie des péchés, allant de 1 à 10, accompagne

A ucune Voie n’est monolithique. Même parmi les plus


féroces et les plus fanatiques, les opinions divergent et c’est
dans les credo que ces variations philosophiques s’expriment.
la description de chaque Voie. Si le vampire enfreint les
principes qui régissent son existence, il court le risque
d’en être personnellement affecté. Mais, bien que tous les péchés
S’ils partagent en grande partie la même éthique que la Voie figurant dans cette liste aillent à l’encontre de la philosophie

114
qu’a choisie le vampire, celui-ci n’a à se soucier que des offenses un nombre de mois égal à son score actuel de Voie, il peut
de gravité égale ou inférieure à son score de Voie. En d’autres connaître une épiphanie.
termes, un personnage disposant de 7 points dans la voie des Pénitence : si le personnage perd 1 point de Voie ou commet un
Rois court un risque quand il commet un péché de niveau un grave péché contre elle (ou même simplement contre l’organi-
à sept, mais pas au-delà. sation locale régissant les membres de sa Voie ; rappelez-vous
Dans un tel cas, le personnage doit faire un jet de Conscience qu’il s’agit d’un phénomène social), il peut faire pénitence et
ou de Conviction, dont la difficulté de base est égale à 6, mais trouver la motivation nécessaire pour réaffirmer sa foi.
augmente de +1 pour chaque niveau de différence entre le niveau Événement dramatique significatif : si le conteur le décide,
du péché commis et son score de Voie actuel. Si ce score est par un événement important confortant le personnage dans le
exemple de 6 et qu’il commet un péché de niveau 4, la difficulté chemin qu’il emprunte peut devenir une épiphanie.
de son jet sera de 8. En cas d’échec, le personnage perd 1 point
de Voie, de Conscience/Conviction ou d’Instinct/Maîtrise de
soi. Ce processus est nécessaire pour adopter une nouvelle Voie,
car il est impossible de changer de vertu avant que son score ne Golconde
soit descendu à 1.

P
Du point de vue dramatique, un personnage qui réussit son our la plupart, ce n’est qu’un mythe. Pour certains,
jet réalise la gravité de ses actes et médite sur sa faute sans que c’est une inaccessible étoile. Pour d’autres encore, c’est
cela n’ébranle ses principes philosophiques. En cas d’échec, en le but d’une existence. De nombreuses Voies prêchent
revanche, il se rapproche un peu plus du monstre qui sommeille Golconde, parlent d’une conscience supérieure, évoquent un
en lui, car le filet qui le retient s’est affaibli. apogée où le parangon coexiste avec sa Bête et devient un vampire
La hiérarchie des péchés n’est qu’un guide. Si un vampire plus parfait. C’est chaque fois un concept différent. Cependant,
viole ce que son joueur ou le conteur considèrent comme un ce qu’une Voie enseigne à ce propos pourrait probablement être
principe de sa foi, alors il court le risque de perdre 1 point de une hérésie suprême aux yeux d’une autre. Cela signifie que seul
Voie. De même, si le joueur le souhaite, il peut faire baisser ce le brave (ou l’ignorant) parle de sa marche vers Golconde. Le
trait sans lancer les dés s’il estime que son personnage n’a pas voyage de celui qui recherche l’illumination peut s’avérer très
suivi ses idéaux. frustrant, car ceux qui en savent sans doute le plus ont tendance
à garder le silence à ce sujet ou à feindre l’ignorance.
Qu’elle existe ou non, tous les érudits caïnites ont entendu

Épiphanies des histoires au sujet de Golconde. Leur sire connaissait un


vampire, dont l’infant a rencontré un vampire, qui lui-même a
autrefois rencontré une créature qui aurait atteint Golconde…

L
ors d’une épiphanie, le personnage vit une expérience Ces récits n’ont généralement guère de points communs si ce
qui éprouve son attachement à la Voie qu’il suit, mais n’est qu’aucun d’entre eux ne peut être vérifié.
finit par le conforter. C’est une épreuve, une révélation
ou une leçon fondamentale. À travers elle, il progresse dans sa
Voie ou en change du tout au tout.
Un personnage qui connaît une épiphanie au cours d’une Voie de la Bête
histoire peut augmenter son niveau de Voie pour la moitié seule-
ment des points d’expérience nécessaires. Cette diminution
s’applique après avoir pris en compte les éventuelles réductions
Via Bestiae
conférées par un mentor. Arrondissez le chiffre à l’inférieur, avec
un minimum de 1 point d’expérience.
En voici quelques exemples.
L a société a droit de vie et de mort. La culture est la structure
qui permet aux humains de définir le meurtre, la justice
ou encore ce qui constitue un mal nécessaire. La société décide
Péché majeur : commettre un péché de niveau 1 à 3 et réussir qui meurt de faim en hiver, qui n’aura pas de remède pour son
le jet de dés pour éviter la perte d’1 point de Voie peut bébé, qui passera toute la journée à jouer aux échecs et à lire des
permettre à un personnage de trouver l’inspiration nécessaire livres tandis que d’autres se battent pour parvenir à survivre.
pour approfondir son engagement. Il a ainsi découvert de En faisant partie de la société, vous conspirez explicitement avec
nouvelles vérités dans ses croyances. les autres en faveur du meurtre et de l’esclavage, et consentez
Frénésie : si un personnage succombe à une frénésie qui ne lui potentiellement à votre propre mort si cette société vous juge
a pas fait courir le risque de perdre 1 point de Voie, il peut indigne d’elle.
connaître une épiphanie. Sa connaissance de la Bête s’est Les caïnites qui suivent la voie de la Bête renient tout ce qui
accrue, et il a trouvé un moyen de se réconcilier avec elle. fonde la société : la culture et les individus vivant en communauté
Étudier avec un mentor : si un personnage étudie sous la n’ont aucun droit inhérent à juger quelqu’un. Pour l’Autarciste,
férule d’un bon professeur (c’est-à-dire d’un individu dont au contraire, elle ne peut revendiquer aucune forme d’autorité.
le score de Voie ou de credo est supérieur au sien) pendant Chaque monstre peut édicter ses propres règles, s’attribuer ses

115
propres droits, et mener l’existence qu’il désire. Toute tentative ne lui est supérieur. Dieu ou vampire, personne ne pourra
pour le retenir ou l’obliger à reconnaître une autorité supérieure lui dire quelle est la meilleure manière de vivre : il n’aura
à la sienne équivaut à une tentative de meurtre sur son âme. de comptes à rendre qu’à lui-même. Quand il accepte un
Surnom : les Autarcistes compromis, c’est parce qu’il y a vu un intérêt, non parce
Éthique de la Bête : qu’un dogme l’exige ou en vue de se couvrir de prestige.
• Tu as survécu à la mort et ta propre sauvegarde est aujourd’hui Un groupe de vampires suivant cette Voie pourra bien sûr
l’objectif le plus pur vers lequel tu puisses tendre. travailler et vivre en communauté, et ce par le biais de défis
• La Bête n’incarne nullement le mal, mais existe pour t’aider permanents pour la suprématie, ou bien d’une neutralité
à survivre. réticente où personne ne commande réellement les autres.
• Tu t’es battu pour tout ce que tu as, et tu as droit à tout ce pour Un élève accordera parfois une forme de respect à son
quoi tu t’es battu. mentor, mais ce type de relation n’est jamais formellement
• Personne ne peut te commander ; entends ce que les autres reconnu.
ont à dire, mais n’écoute que toi quand il te faut choisir ta Rituels et observances : les rituels renvoient à des dogmes et
façon d’être. les Autarcistes rejettent en général les uns aussi bien que les
• La civilisation est un coussin qui te ramollit et te rend faible. autres. Il existe cependant au moins une exception : une sorte
Existe à côté d’elle, et jamais en son sein. de relation rituelle avec la chasse. Quelle que soit leur progres-
Initiation : on pense souvent (à tort) que ces vampires sauvages sion sur cette voie, tous les disciples reconnaissent que pour la
et étrangers qui errent d’un endroit à un autre suivent natu- Bête, la chasse est sacrée et sur ce point, personne ne la remet
rellement la voie de la Bête. C’est pourtant rarement le cas : en cause. Les règles disent toutes qu’il s’agit d’une activité
le plus souvent, c’est la manipulation ou l’éducation qui les sacrosainte, qui doit être respectée et honorée par-dessus tout,
aiguille dans cette direction. Et il est difficile de différencier mais qu’il faut comprendre qu’elle occupe une place à part.
ces deux façons d’aborder cette Voie. Avant la chasse, certains prient en silence ou méditent, ou
Un vampire, inspiré par ce sentiment d’appartenance commune bien se lancent dans une série complexe de chants, de danses,
qui rapproche de parfaits étrangers, partagera parfois son expé- de démonstrations physiques, et de sacrifices physiques ou
rience ou guidera un de ses congénères sur la voie de la Bête. métaphoriques. D’autres arborent des fétiches ou des parures
Mais le plus souvent, il repérera un autre vampire incapable précieuses. Pour eux, le rituel distinguant la chasse des autres
de s’insérer dans la société et « l’entraînera dans les bois ». Il activités nocturnes n’est pas seulement approprié, il est néces-
ira même jusqu’à lui pourrir littéralement l’existence, et le saire. Elle appartient à la Bête et pour la pratiquer correcte-
coupera tant de la civilisation que celui-ci n’aura plus d’autre ment, il convient au préalable de laisser celle-ci remonter à la
choix que d’accepter sa Voie. C’est une leçon qui peut paraître surface, sans céder à la frénésie.
cruelle, car elle détruit l’univers du jeune caïnite, mais aux yeux Aura : menace. La Bête est la bienvenue dans le corps du vampire
de l’Autarciste, elle représente un acte de compassion suprême. et elle le montre, non seulement dans la force de son regard,
Soulager quelqu’un du poids des chaînes de la société et libérer mais aussi dans le reflet vacillant de son âme. Elle est à bien
sa vraie nature de prédateur n’est jamais cruel, mais toujours des égards son esprit, et son dangereux désir de survivre à
une bénédiction. Peu importe le prix. tout prix éclabousse de sang et d’ombres sauvages l’aura du
Organisation : un Autarciste ne pourra jamais reconnaître une disciple.
structure ou une autorité qu’il n’a pas lui-même créée. Rien Vertus : Conviction et Instinct.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DE LA BÊTE


Niveau Repère moral Explication
10 Risquer ta propre vie La survie est primordiale.
9 Reconnaître un chef Il n’y a pas de « nous », il n’y a que « moi ».
8 Tuer pour le plaisir Ne jamais gaspiller.
7 Choisir de vivre dans l’ordre et non dans le chaos La civilisation t’affaiblit.
6 Être cruel pour le plaisir La cruauté est une perte d’énergie.
5 Se montrer altruiste La charité ne nourrit pas la Bête.
4 Ne pas tuer quand la survie est en jeu Entre toi et eux, cela doit être toi.
3 Ne pas protéger ce qui t’appartient Prends-le et garde-le.
2 Ne rien avoir à toi Marque ton territoire, tes gens, ton troupeau.
1 Refuser de se nourrir quand on a faim Il n’y a pas d’équilibre quand tu renies la Bête.

116
Credo du Chasseur
S i la voie de la Bête est tout entière consacrée à la survie, un
caïnite suivant les enseignements du credo du Chasseur ne
tend que vers un seul but : la chasse.
Le Chasseur commence à penser à sa prochaine traque à la
seconde où il se lève, et il s’endort en réfléchissant à celles à
venir. Il peut avoir des relations avec d’autres monstres, voire
fréquenter le troupeau installé aux alentours de ses terres, ou
trouver du réconfort dans l’inertie mentale de ses compagnons
animaux. Mais peu importe : quoi qu’il fasse, il passe son temps
à réfléchir à sa prochaine chasse.
La définition et la méthodologie de cette préparation varient
d’un chasseur à l’autre, et il s’agit même d’un sujet brûlant
quand plusieurs chasseurs se rencontrent. Pour certains, la nuit
est une occasion permanente de poser ses pièges et d’attendre
que la proie s’approche. Pour d’autres, il s’agit de faire montre
de prouesses physiques délirantes. Pour quelques-uns encore,
les jeux sociaux des caïnites sont le terrain idéal pour exercer
leurs talents de chasseur, ne serait-ce que parce qu’ils peuvent
en profiter pour rendre leur traque beaucoup plus aisée et éviter
que des braconniers n’envahissent leur territoire. Ces Chasseurs
qui s’impliquent dans la société vampirique ont tendance à
exceller en la matière, car ils ont une conscience limpide de leur
véritable objectif.

Éthique particulière au Chasseur :


• Tout ce qui ne relève pas de la chasse ou qui ne lui sert pas
n’est que distraction.
• L’absence de vision à long terme est le seul véritable ennemi
du chasseur.
• Avoir faim est la marque d’un piètre chasseur.
• Tu es un prédateur et un élément de la chasse, mais tu n’en es
pas l’unique élément.
Vertus : Conviction et Instinct.

Credo du Nomade
A quoi bon survivre s’il faut passer une éternité sans prendre
de risque et sans rien avoir à raconter ? Les vampires qui
suivent le credo du Nomade refusent de laisser leur nature limiter
leur existence à la nourriture et au combat seuls, car l’immorta-
lité représente pour eux une aventure sans fin. Si c’est pour rester
au même endroit, pour s’accrocher à une seule manière de vivre
ou à une foi unique, autant être mort. Un adepte du credo du
Nomade est un explorateur qui ne peut pas s’empêcher d’aller
voir ce qu’il y a au-delà du prochain virage, d’ouvrir la porte
suivante ou de gravir encore une autre colline.
Pour lui, il faut en premier lieu abandonner encore et
toujours villes, régions et cultures, partir en quête du monde
extérieur, et par-dessus tout repousser ses limites. Certains de ses
disciples ont des manières plus modestes d’exprimer cet infini
voyage. Dans les anciennes cités comme Rome, il est par exemple
possible de consacrer des siècles à l’exploration de ses tunnels et
de ses catacombes.

117
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU CHASSEUR
Niveau Repère moral Explication
8 Ignorer une menace potentielle contre ta chasse On tentera de limiter tes droits à chasser.
Ne te laisse pas faire.
7 Agir sans avoir de plan Un chasseur imprudent échouera avant même d’avoir
commencé.
2 Chasser sans rituel de préparation La chasse est la seule chose sacrée.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU NOMADE


Niveau Repère moral Explication
3 Ne pas explorer Tu ne peux pas savoir ce qui t’attend après le tournant
si tu ne vas pas voir.
2 Reconnaître des liens avec une terre ou un Rejette les titres qui tentent de te domestiquer.
peuple

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU LIBÉRATEUR


Niveau Repère moral Explication
8 Épargner une vérité difficile à quelqu’un La libération appartient à tout le monde.
6 Profiter du confort de la ville au lieu de la Si elle te facilite la vie, elle t’affaiblit. Détruis-la.
détruire
1 Autoriser la tyrannie Qu’ils le veuillent ou non, tu apporteras la libération.

Éthique particulière au Nomade : Éthique particulière au Libérateur :


• L’immobilisme est pire que la mort. • Le vampire était dans sa forme la plus pure à Nod, avant la
• La survie doit sans cesse être éprouvée ; il ne s’agit pas d’ac- Première Cité.
cepter purement et simplement son existence. • L’humanité est née pour vivre libre et non dans ces villes qui
• Dès que tu t’habitues à un endroit et à ses habitants, il est lui servent de chenil.
temps pour toi de partir. • La libération est la seule chose qui importe, et tout ce qui
Vertus. Conviction et Maîtrise de soi. participe à libérer un esprit en vaut la peine.
Vertus : Conviction et Instinct.
Credo du Libérateur
L a civilisation n’est pas qu’un mensonge. C’est un piège.
L’humanité et les infants de Caïn devraient être libres Voie du Paradis
comme ils l’étaient à Nod, et non des prisonniers enfermés dans
des villes sans fin, bâties sur des mensonges et une étouffante
tyrannie. Si tu as un chef, tu as une cible à éliminer et ne pas
Via Caeli
commettre le régicide, c’est se suicider à petit feu.
Pourtant, voir les villes et les princes sous leur véritable jour
ne suffit pas. Pour être vraiment pur, nourrir la Bête et rendre le
N ombreux sont les caïnites qui voient la marque du Père
comme une malédiction, et vitupèrent contre le destin et
l’injustice. Certains s’accrochent cependant à leur conviction que
monde à une condition qui a un sens, il faudra faire montre de Dieu guide la main du destin, et pensent qu’un grand mal peut
violence et de destruction afin de libérer les cœurs et les esprits. servir un but encore plus grand. Les vampires qui empruntent la
Cela implique parfois de mettre au point des plans ingénieux voie du Paradis se consacrent à la compréhension de ce but par
pour renverser et assassiner des princes. Ou bien d’enlever tous l’obéissance à une puissance supérieure.
les chiots d’une ville et de les « libérer » des chaînes mensongères Les Dévots s’obstinent pour la plupart à suivre la foi qu’ils
dans lesquelles ils vivent. C’est parfois se livrer à des Étreintes de observaient de leur vivant, et cette Voie présente donc plus de
masse illégales ou briser le Silence du Sang. La cité est construite divisions et de complexité que les autres. L’Europe médiévale
sur la malhonnêteté, et le vampire qui suit ce credo l’abattra ne manque pas de religions et de nombreux caïnites suivent
pierre par pierre si c’est nécessaire. des préceptes qui n’ont même plus de pratiquants mortels. Les
différences entre disciples de cette Voie ont tendance à se cristal-

118
liser, et les divers credo représentent souvent diverses traditions
religieuses. CETTE VIEILLE RELIGION
Ces multiples facettes révèlent la manière dont les serviteurs

L
de la voie du Paradis donnent un sens à leur Étreinte. Les chré- es adeptes de la voie du Paradis font de leur mieux
tiens se comparent à Job et se considèrent comme les sujets pour perpétuer les enseignements de la religion qu’ils
d’une épreuve cosmique. Les musulmans y voient un appel à suivaient de leur vivant, mais beaucoup reconnaissent les
détruire les serviteurs de Shaïtan, les juifs une raison supplémen- véritables défis logistiques que pose leur condition vampi-
taire d’étudier ainsi qu’un nouveau biais par lequel appréhender rique dans cette observance. Par exemple, si les disciples
la nature de Dieu. Les pratiquants de la foi druidique diront d’Abraham respectaient à la lettre leurs textes, le tabou
qu’il faut autant de ténèbres que de lumière au Grand équilibre, entourant la consommation de sang leur demanderait
tandis qu’un serviteur des anciens dieux romains pensera qu’il a de s’affamer en signe de piété. De plus, du fait même du
offensé l’un d’entre eux et doit s’efforcer de regagner sa faveur. sommeil diurne qui régit leur condition de vampire, ils
Quelle que soit la façon dont ils pratiquent leur foi, tous les ne peuvent accomplir les prières de la journée. Toutes ces
caïnites sur la voie du Paradis croient qu’il existe une puissance contradictions conduisent donc les caïnites sur la voie du
supérieure qui domine le monde. La marque de Caïn participe à Paradis à faire preuve de pragmatisme et à suivre l’esprit de
un plan divin ; ce n’est que par la soumission à la volonté divine la religion plutôt que la lettre de l’interdiction. Cependant,
que la Bête pourra être contenue. les schismes mortels qui rongent les fois plus importantes
Surnom : les Dévots peuvent conduire à des accusations d’hérésie. Imaginez l’in-
Éthique : la voie du Paradis est un peu différente des autres, en dignation si les accusateurs découvraient les raisons d’une
ce sens qu’elle n’a pas de base. Ses disciples s’en tiennent telle hérésie.
plutôt à un ensemble de croyances :
• L’existence d’une puissance supérieure et sa domination sur
le monde.
• L’existence des vampires s’inscrit dans un plan divin.
• L’Étreinte est un appel au service direct du divin. Credo
• Servir la volonté divine et non la volonté individuelle. Les trois religions du Livre (chrétienté, judaïsme et islam)
• Suivre la loi divine et rejeter le mal est le seul chemin qui approchent pratiquement toutes de la même manière la voie du
permet d’enchaîner la Bête. Paradis en tant que moyen de maîtriser la Bête. Cependant, en
• Chaque Dévot doit choisir son propre credo, qui détermine dépit d’un ensemble de principes moraux communs et d’une
un code de valeurs et une moralité plus personnels auxquels ferveur équivalente dans leur adoration du Dieu d’Abraham,
il doit adhérer. chacune d’entre elles choisit de mettre l’accent sur des pratiques
Organisation : elle suit les lignes directrices qui définissent les religieuses quotidiennes très différentes.
courants et les traditions religieuses. Beaucoup de Dévots, Les chrétiens du Moyen Âge attachent une importance consi-
et en particulier les vampires de confession juive ou musul- dérable à la pureté sexuelle et au prosélytisme. L’islam est très
mane, préfèrent se réunir et pratiquer leur culte au sein de engagé dans la protection des faibles et tient en haute considé-
communautés de même obédience. La création et la préserva- ration l’humilité ainsi que la piété. Le judaïsme se consacre à
tion des communautés religieuses sont importantes aux yeux prendre soin et à protéger les communautés juives, se soumet
des caïnites juifs, et ils ont tendance à limiter les contacts aux interprétations rabbiniques de la volonté de Dieu et préserve
avec leurs congénères de religion différente. Les vampires la pureté rituelle. Les credo de chaque religion sont donc très
musulmans et chrétiens ont aussi tendance à se regrouper différents les uns des autres.
en grandes congrégations locales, mais ces dernières sont
souvent plus divisées. En effet, les désaccords sur le dogme et
la manière de le pratiquer provoquent de fréquents schismes
dans ces communautés. Voie de
l’Humanité
Pour certains cependant, il vaut mieux pratiquer sa foi en
secret, parmi des bosquets, dans les grottes sacrées ou en
pleine nature, là où ils peuvent être seuls avec les esprits.
Quelques-uns se rassemblent même en groupes de confes-
sions mixtes, et débattent des qualités et des défauts de leurs
religions respectives.
Via Humanitatis
Aura : sainteté. Les Dévots bénéficient de bonus dans les situa-
tions où l’apparence de la sainteté confère un avantage social.
Vertus : Conscience et Maîtrise de soi.
L es adeptes de la voie de l’Humanité pensent qu’il n’y a
rien de plus naturel que de rester tel que l’on était avant sa
mort. Les créatures caïnites ne sont guère différentes des gens
qu’elles étaient jadis, et tenter de se réinventer constitue donc
un mensonge ou une folie dangereuse. Les vampires peuvent

119
CREDO DU CHRIST (CHRÉTIENTÉ)
Niveau Repère moral Explication
10 Ne pas dénoncer la corruption et le péché L’inaction du juste suffit à faire triompher le mal.
9 Agir par orgueil, avarice, concupiscence ou de La voie vers la Bête est pavée de péchés.
toute autre manière immorale
8 Produire un faux témoignage Dieu déteste les menteurs.
7 Blesser une personne pieuse Dieu protège les innocents.
6 Se nourrir d’un innocent sans permission La corruption de l’innocence est un grave péché.
5 Blasphémer ou commettre une hérésie en parole Le blasphème est un péché envers Dieu.
ou en acte
4 Tuer les innocents Tu ne tueras point, a dit le Seigneur.
3 Vénérer les fausses idoles Un seul dieu tu adoreras.
2 Prêter assistance aux démons ou à un mal Il est du devoir du juste d’écraser les impies.
surnaturel
1 Ne pas répandre la parole du Christ Il est du devoir de tous les chrétiens de répandre la
bonne nouvelle.

DERECH CHAIM – LE CREDO DE LA VIE (JUDAÏSME)


Niveau Repère moral Explication
10 Ne pas être rituellement pur Et vous serez pour moi des hommes saints.
9 Avoir des contacts superflus avec les non-juifs Le peuple doit être protégé.
8 Ne pas consulter un rabbin pour des décisions Où que vous soyez où le nom de Dieu est profané,
personnelles, et ne pas obéir à ces décisions ils ne respectent pas leurs rabbins.
7 Ne pas obéir aux lois et aux coutumes de la Les besoins spirituels d’un individu ne peuvent être
communauté juive locale satisfaits que par la communauté.
6 Ne pas avoir de relations avec une commu- Les juifs ne peuvent exister seuls.
nauté juive locale
5 Boire un sang interdit Car le sang est la vie de la chair.
4 Vénérer des idoles Entends, ô Israël, Dieu est unique.
3 Commettre un viol Faire du mal à son prochain est pire que faire du mal
à Dieu.
2 Commettre un meurtre Quiconque répand le sang d’un homme verra son
sang répandu.
1 Mettre en danger la communauté juive Tu protégeras le sang de ton prochain.

prétendre que le mal qu’ils font les laisse de marbre, mais ils rellement sur la voie de l’Humanité, et être autre chose qu’un
mentent. Ceux qui sont sincères ont rejeté ce qu’ils étaient pour humain revient à se perdre soi-même. Telle est la véritable mort
incarner la Bête, ce qui constitue le péché suprême aux yeux des de l’âme, car si nous ne pouvons savoir ce qui arrive à un caïnite
Prodigues. De leur point de vue, toutes les Voies sont en réalité quand il meurt, nous pouvons en revanche constater qu’il dispa-
des facettes de la leur. Certaines en sont des enfreintes, d’autres raît sitôt qu’il cède pour de bon à sa Bête.
proposent une forme diminuée du sentiment de paix que l’on Les principes que nous avions de notre vivant sont essentiels,
ressent en s’accrochant à sa mortalité. Quelques-uns, enfin, se car ils nous permettent de rester fidèles à nous-mêmes et sont
proposent simplement d’être plus qu’humain. Ceci est la vérité, universels. Il existe simplement des choses que nous compre-
prétendent-ils, car sans intervention extérieure, tous les caïnites nons tous, indépendamment de notre race, de nos croyances ou
commencent leur non-vie sur ce chemin. Pousser l’un d’entre de notre statut social. Nous savons tous que tuer est mal ; que
eux à changer de Voie demande de sérieux enseignements, ou voler revient à faire passer ses désirs avant les besoins d’autrui
de sérieux abus. Être humain, c’est selon eux se trouver natu- et à violer leur liberté. Nous comprenons tous d’instinct que

120
CREDO DU PROPHÈTE (ISLAM)
Niveau Repère moral Explication
10 Ne pas honorer tes anciens N’aie pas envers eux de parole de mépris, mais
adresse-toi à eux avec éloge.
9 Ne pas prendre soin des faibles Le pouvoir est un don de Dieu.
8 Être malhonnête ou injuste en affaires Mesure avec justesse et pèse avec une balance
exacte.
7 Briser une promesse Chaque alliance sera examinée le jour du Jugement.
6 Faire preuve de forfanterie ou d’arrogance Riches sont les humbles dans la prière.
5 Se nourrir sur un non-musulman Car il a interdit ce qui a été sacrifié à un autre dieu.
4 Tuer injustement Nul ne prend une vie, qu’Allah a faite sacrée, pour
une cause injuste.
3 Reconnaître un autre dieu qu’Allah Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mahomet est son
prophète.
2 Briser l’unité de l’Islam Vous êtes la nation d’Islam, la meilleure apportée à
l’humanité.
1 Ne pas se soumettre à la volonté d’Allah, telle Seul Dieu tout-puissant est glorieux.
qu’elle a été révélée par son prophète et le
Coran

lorsque nous maltraitons les autres, nous perdons quelque part Organisation : dans un monde où les monstres ont accepté leur
un peu de notre âme, et que ce chemin mène à la mort de celle- monstruosité, rester humain et compatissant est parfois un
ci. C’est le postulat le plus simple, le plus universel et le plus chemin solitaire. Les Prodigues ont tendance à être rejetés
important, disent-ils. Il y a l’humain, et il y a la Bête. Être l’un ou chassés par ceux qui ont accepté des Voies nettement plus
est la seule manière de ne pas devenir l’autre, car devenir la Bête monstrueuses. En général, le caïnite entretiendra les relations
revient à abandonner l’humain. les plus étroites avec le sire ou le mentor qui l’a guidé sur cette
Surnom : Prodigues Voie, du moins tant que celui-ci reste fidèle à cette philoso-
Éthique de l’Humanité : phie. Parfois, un individu particulièrement compatissant ou
• Rester humain est nécessaire pour échapper à la mort de loyal, et dont l’humanité a été éprouvée à maintes reprises,
l’âme. attirera à lui un petit groupe de fidèles. Les vampires sur cette
• L’humanité est une expérience universelle que tous les caïnites Voie se tourneront vers lui pour renforcer leur détermination
sont à même de comprendre. contre la Bête, ou pour profiter de ses secrets ou de sa sagesse
• Violer les limites et le bien-être d’autrui détruit l’âme. afin de traverser les longues nuits.
• Nous sommes tous humains et de ce fait, nous avons tous de Rituels et observances : rester humain étant une entreprise
la valeur, malgré la naissance ou l’éducation. individuelle, les traditions universellement observées parmi
• La pensée et la compassion nous séparent de la Bête. les Prodigues sont très rares. En général, le maître enseigne
Initiation : pour la plupart, les caïnites acceptent cette Voie à l’élève ce qu’il doit faire pour honorer son périple sans
d’eux-mêmes après l’Étreinte, terrorisés par ce qu’ils sont insister sur des pratiques codifiées. Pour certains, les actes de
devenus. Puis ils regardent qui ils sont et ce qu’ils sont. Enfin, charité et d’altruisme constituent des sortes de rituels, même
ils réalisent qu’il subsiste en eux assez de leur ancienne condi- s’ils ne portent pas ce titre. Nombreux sont ceux qui fêtent
tion humaine pour savoir qu’ils ont fait le bon choix. En se l’anniversaire de leur naissance et de leur mort, mais peu le
cramponnant fermement à leur moralité, ils peuvent obliger font ouvertement ou publiquement. Le jeûne est une péni-
la Bête à battre en retraite. À travers la souffrance et le pardon tence courante après une faute, mais savoir s’il est sage de se
pour les péchés qu’ils ont déjà commis, ils peuvent résister à comporter de la sorte fait l’objet de vifs débats.
de futurs péchés. On peut apprendre la voie de l’Humanité à Aura : compassion. Le Prodigue est déterminé à rester humain
ceux qui n’ont pas eu de moralité au cours de leur existence, en dépit de sa nature de damné. Son aura influence sa capa-
ou à ceux qui l’ont perdue depuis leur Étreinte. Même les cité à faire preuve d’empathie et à appréhender la nature des
vampires qui y viennent avec l’aide d’un mentor suggèrent mortels.​
qu’elle leur semble éminemment naturelle, tout difficile qu’il Vertus : Conscience et Maîtrise de soi.
soit de la suivre.

121
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DE L’HUMANITÉ
Niveau Repère moral Explication
10 Pensées égoïstes Si tu peux y songer, tu peux le faire.
9 Actes égoïstes sans grande conséquence Se donner la primauté ouvre la porte à la Bête.
8 Blesser autrui Que ce soit ou non par accident, tu as toujours du sang sur
les mains.
7 Vol Seul un animal prend sans penser aux conséquences.
6 Violation involontaire L’humanité est une condition partagée, sa souffrance est
tienne.
5 Destruction délibérée Es-tu une personne ou un animal ?
4 Violation passionnée La passion derrière la violence est le murmure de la Bête.
3 Violation préméditée Se monter aussi froid revient à rejeter la chaleur de
l’humanité.
2 Violation par plaisir Même les animaux sauvages font preuve de discernement.
1 Les actes les plus monstrueux et vils Es-tu une personne ou un monstre ?

122
Credo du Souffle Credo de la
E tre humain revient à agir en être humain. Cette philoso-
phie est simplissime, mais c’est la première qu’un caïnite
Communauté
ou un infant découvre, quand il commence à réfléchir à ce
qu’est l’humanité et ce qu’elle signifie. Pour être humain, il faut
agir comme un humain, rester parmi eux, penser, respirer et se
S eul, tu n’es qu’un monstre ; il n’y a qu’en t’entourant de
mortels que tu pourras conserver ton humanité. La société
est un habitat naturel pour les vampires, et le bétail est leur
comporter comme eux. Pour un caïnite, cependant, cette simple responsabilité. Certains d’entre eux gaspillent cette ressource ou
idée ne suffit pas, il doit faire un pas de plus, et se montrer en traitent leurs charges comme des animaux en cage, mais ce n’est
réalité meilleur qu’un homme. À tout le moins, il faut qu’il déve- pas ainsi que l’on reste le noble individu que l’on était destiné
loppe une conscience plus aiguë de ces petits actes de cruauté à devenir.
que l’on passerait à un mortel, mais qui sont source de souf- Les besoins particuliers des caïnites étant ce qu’ils sont, il est
france pour un vampire à cause de sa Bête. normal et même sage de cultiver un troupeau de mortels pour
S’il veut cheminer dans cette direction, il ne peut pas se se nourrir, qu’il soit constitué d’amants, d’adorateurs ou d’autre
retirer des hommes et vivre en ermite contemplatif. Pour ceux chose encore. Les vampires qui épousent cette philosophie vont
qui arpentent cette Voie, la philosophie se vit ; partager le souffle cependant plus loin, car il ne suffit pas à leurs yeux de constituer
de l’humanité, c’est être parmi les hommes et agir. un troupeau : il faut encore l’élever au-dessus de sa condition.
Pour progresser, le caïnite doit honorer les faiblesses de l’hu- En perfectionnant les mortels qui les entourent, ils concourent
manité tout en se prémunissant d’elles, et donner un sens à son à leur propre amélioration, qui est une responsabilité sacrée due
existence en employant son immense puissance pour endosser le à leur sang et aux pouvoirs qu’il confère. Pourquoi les vampires
fardeau de la condition humaine. Il ne suffit pas de s’abstenir de posséderaient-ils de telles capacités s’ils n’étaient pas destinés
voler, mais améliorer le sort d’un enfant souffrant peut donner un à aider l’humanité à se dépasser ? On peut égoïstement penser
sens à son Étreinte. On ne peut se contenter de ne pas tuer : il faut qu’un disciple de ce credo soigne son troupeau afin de pouvoir
sauver une vie et prouver que l’on est plus qu’un monstre. L’inaction compter sur un approvisionnement régulier de sang sain, ou
de celui qui a la force pour intervenir n’est pas plus pardonnable une bonne réserve de goules et d’infants. C’est peut-être vrai,
que le péché. Aux yeux de ses congénères, un tel vampire passera mais cela ne reste certainement pas très longtemps sa principale
sans doute pour un fouineur hypocrite et moralisateur imposant raison. Si les vampires qui s’attèlent à construire quelque chose
ses idées à des humains imparfaits incapables de résister à sa puis- en tirent de nombreuses récompenses, ceux qui suivent ce credo
sance. Les disciples de ce credo reconnaissent qu’il y a un équilibre en retirent un bien spirituel.
à atteindre, mais ils n’y voient pas une contradiction. Si les caïnites Parmi tous les credo offerts aux caïnites, celui de la
n’étaient pas destinés à améliorer le bétail (selon leur définition Communauté est le plus susceptible d’être adopté collective-
du terme « améliorer »), pourquoi en auraient-ils les moyens ? Leurs ment par une coterie, celui-ci apportant des avantages évidents
actes leur apporteraient-ils un tel sentiment de paix et d’espoir s’ils à l’ensemble du groupe. Une petite coterie pourra ainsi rapi-
n’étaient pas justes ? Pour de nombreux adhérents de ce credo, il dement s’ériger en gardienne secrète d’une communauté plus
peut s’avérer difficile de faire preuve de désintéressement sans se importante que celle que protégerait un caïnite seul.
montrer moralisateur, mais cela n’a rien d’une fatalité. Les vampires révèlent rarement leur véritable nature à leurs
Éthique particulière au Souffle : protégés, mais ces derniers se montrent en revanche fréquem-
• Ne pas prendre une part du fardeau de ton cousin est aussi ment dévoués et loyaux envers leurs bienfaiteurs, malgré leur
mal que de l’avoir soi-même placé sur ses épaules. ignorance. Cette fidélité peut s’exprimer de diverses façons et
• Accepter que ta nature soit mauvaise te rend mauvais. célébrer la communauté assemblée autour du damné, certaines
• L’isolement te laisse démuni devant la Bête et lui facilite la tâche. des traditions de Caïn, ses suivants humains, voire son refuge
• La compagnie du bétail est préférable à celle des caïnites. (et ce même si les mortels ignorent son importance réelle).
Vertus : Conscience et Maîtrise de soi. Un vampire astucieux saura en tirer parti et entretiendra cette
loyauté en faisant montre de gratitude. Après tout, le protéger
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS revient à protéger sa communauté, et vice versa.
Éthique particulière à la Communauté :
DU CREDO DU SOUFFLE • Les besoins du plus grand nombre sont aussi importants que
Niveau Repère moral ceux du caïnite.
10 Se permettre de penser ou d’agir comme un • Le développement est vital à la santé et au bien-être de la
vampire. communauté.
• Un peuple qui sait de qui ou de quoi il tire ses avantages peut
7 Laisser sciemment un humain souffrir. se rebeller, il vaut donc mieux préserver le secret.
1 Passer une nuit sans contact avec les Vertus : Conscience et Maîtrise de soi.
humains.

123
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU
CREDO DE LA COMMUNAUTÉ CREDO DE L’ILLUMINATION
Niveau Repère moral Niveau Repère moral
7 Destruction accidentelle d’un bien public. 10 Rester dans un lieu qui ne te fait pas
4 Vol. avancer sur ton chemin.

1 Génocide ou tout autre acte mettant fin à 7 Empêcher un caïnite de suivre le périple que
la capacité d’une communauté à se déve- tu as entrepris.
lopper et à prospérer. 1 Laisser entrer les véritables ténèbres pour
qu’elles écrasent la lumière. Accepter le
Mal.
Credo de l’Illumination
U n vampire qui se dévoue corps et âme à rechercher, non pas
le simple équilibre avec la Bête, mais sa lumière intérieure, Voie des Rois
est une chose rare. Cette bonté, cet éclat spirituel peut sembler
pour beaucoup un simple miroir aux alouettes. Pour prétendre
à ce potentiel, un caïnite doit rejeter le concept même que lui et
Via Regalis
les siens sont irrémédiablement damnés ; c’est exactement ce que
le credo de l’Illumination propose.
Les disciples de cette philosophie ne se regroupent que rare-
A ux dires de ses adhérents, la voie des Rois remonterait au
moment où Caïn jura devant son créateur qu’il préfére-
rait « régner dans les ténèbres que de se rabaisser à tort dans la
ment, en partie à cause du caractère hérétique de celle-ci dans lumière ». Certains croient donc qu’ils sont chargés par Dieu de
la plupart des villes, mais surtout parce qu’ils considèrent qu’il régner sur l’humanité, tandis que d’autres considèrent que ce
n’existe pas de lieu désigné où les vampires pourront trouver la droit est inhérent à leur condition vampirique et qu’ils doivent
paix. Il faut errer et communier avec des peuples et lieux variés employer celle-ci à prendre le contrôle des êtres inférieurs qui
pour obtenir une image complète de la vraie sainteté. Aucun les entourent.
dogme ne possède toutes les réponses et ceux qui s’engagent sur Si la plupart des damnés constatent qu’ils sont naturellement
cette voie ont conscience que le périple constitue en lui-même capables de plier la volonté des mortels à la leur, les Héritiers
leur véritable destination. estiment que c’est leur droit en tant que caïnites. Plus encore,
Bien sûr, ils savent que leurs enseignements s’opposent à ce ils se considèrent comme les rois et dirigeants de la société
que les sires enseignent à leurs infants dans la chrétienté, et plus mortelle, mais aussi comme leur propre maître et celui de ceux
d’un adepte de ce credo a perdu un mentor ou un étudiant à la qui les entourent. Ils se piquent de noblesse, de chevalerie et de
tyrannie de la peur. Quand ils sont découverts, ils sont souvent conquête comme n’importe quel noble mortel le ferait. Ils se
chassés de la cité ou de la région, voire purement et simplement font d’ailleurs souvent la guerre pour le contrôle des domaines
tués, et ils se montrent donc très prudents quand ils partagent vampiriques et n’hésitent pas à utiliser leurs congénères infé-
leurs idéaux. Il arrive cependant que cette philosophie attire des rieurs et les mortels.
vampires encore plus iconoclastes. Ces individus pensent que Nombreux sont ceux qui croient que leurs ambitions se résu-
ce n’est qu’en s’abandonnant à la lumière qu’on peut combattre ment à s’arroger le pouvoir temporel et à mettre tous les moyens
efficacement les ténèbres de la guerre des Princes, et que seule en œuvre pour atteindre leurs objectifs. C’est on ne peut plus
une totale compréhension de la doctrine de ce credo pourra faux. Les Héritiers savent que la véritable suprématie n’est pas le
couper les anciens princes de leur puissance. simple contrôle des richesses matérielles ; elle englobe l’esprit et
Éthique particulière à l’Illumination : le cœur de celui qui règne. Ils suivent un code de l’honneur et de
• Découvrir la vérité signifie la fin de leur autorité, et c’est la valeurs strict, jouant de diplomatie et de patience pour obtenir la
raison pour laquelle ils te craignent. récompense qui leur est due.
• Tu pourras te reposer quand tu auras échappé à la faiblesse de La première tâche d’un Héritier est de contrôler sa Bête, car il
ta condition de vampire. sait qu’elle est sa plus grande faiblesse. Si l’on ne peut être maître
• Il y a du divin en toi et il peut t’aider à trouver un équilibre de soi, comment peut-on espérer être celui des autres ? Une Bête
avec ta Bête. hors de contrôle pourrait entraîner un dirigeant sur un chemin
Vertus : Conscience et Maîtrise de soi. bien sombre menant à la trahison et à la ruine. Contrôler ses
passions confère à l’individu l’avantage dont il a besoin pour
écraser ses ennemis et défendre ses terres. De ce fait, les Héritiers
essaient de dominer leur Bête, et ainsi d’apprendre les amères
vérités que leur enseigne le plus récalcitrant des subordonnés.

124
Ce premier principe fonde un code plus complexe intimant Organisation : la voie des Rois est une structure hautement
au disciple d’apprendre à dominer ses inférieurs tout en respec- organisée ; chaque Héritier est inféodé à ses supérieurs, et
tant ceux qui lui obéissent. De plus, on attend de lui qu’il fasse tous ses inférieurs sont ses vassaux. Le damné au sommet de
preuve de déférence envers ceux qui bénéficient d’un statut cette chaîne est appelé seigneur et c’est dans la plupart des
supérieur, et qu’il aspire à s’élever dans la hiérarchie. Il doit domaines le prince, si tant est que celui-ci suive cette Voie.
exercer un contrôle extrême sur l’équilibre délicat que forment Puis viennent des nobles d’un statut inférieur : ducs, barons,
le commandement, l’aspiration et le respect. Les Héritiers savent marquis, chevaliers, etc., suivis par des disciples moins
que le pouvoir du chef dépend de ceux qu’il domine et n’a de avancés sur la Voie, et ainsi de suite jusqu’aux initiés de base.
pérennité que grâce à ses alliés et supérieurs. Les noms et les structures des lignées nobles varient selon les
Surnom : les Héritiers régions, mais ils reproduisent toujours le modèle féodal.
Éthique des Rois : Rituels et observances : prêter serment est l’un des rituels les
• Si tu veux régner sur les autres, tu dois d’abord devenir ton plus sacrés des disciples de la voie des Rois. Cette pratique
propre maître et dominer la Bête qui est en toi. régit l’existence d’un Héritier, et toutes les autres règles qu’il
• Ta parole est ton honneur et ta vie. Ne la reprends jamais. suit sont donc en relation avec celle-ci. Elle peut prendre la
• Il n’y a que deux rôles dans le monde : le maître et le serviteur. forme d’une cérémonie complexe à laquelle l’on convie des
• Le pouvoir ne vient pas seul jusqu’à toi. Tu dois le prendre et Héritiers en provenance des quatre coins de la région ou d’un
le garder. simple accord entre un nouvel initié et son mentor. Chaque
Initiation : choisis par leurs mentors, les initiés servent d’ap- fois qu’un Héritier obtient un nouveau lige, progresse d’un
prentis et s’entraînent jusqu’à ce qu’ils aient mérité le droit rang par la promotion ou la conquête, ou renouvelle son
de suivre seul la Voie. Certains sont précisément choisis engagement auprès de son seigneur actuel, on convoque une
pour être préparés à suivre la voie des Rois, et même étreints cérémonie du serment. Hormis celui-ci, les rituels sont plutôt
dans ce but par leur sire. D’autres, désireux de se joindre aux rares. Certains adeptes de la Voie, estimant qu’il faut mener
Héritiers, tentent d’impressionner un mentor potentiel au par l’exemple, prennent néanmoins part à la vie de cour ou
travers de leurs hauts faits. Dans tous les cas, l’initié servira observent les traditions religieuses de leur région.
son guide pendant un certain temps et apprendra les bases Aura : commandement. Les Héritiers sont maîtres d’eux-mêmes
de la Voie. Certains resteront ensuite à son service afin de et confiants dans leur droit à diriger. Les autres peuvent sentir
progresser dans les rangs, tandis que d’autres s’en iront rapi- cette aura de chef comme si on avait placé une chaîne autour
dement, aspirant à atteindre de nouveaux sommets. de leur cou.
Vertus : Conviction et Maîtrise de soi.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DES ROIS


Niveau Repère moral Explication
10 Négliger son devoir Ceux qui négligent leurs responsabilités sont appelés à les
perdre.
9 Traiter de manière irrespectueuse un de Tu dois accorder ton respect pour mériter celui des autres.
ses pairs
8 Placer ses désirs personnels avant son Le chef doit agir pour le bien du plus grand nombre, et non
devoir pour l’individu.
7 Traiter un inférieur en égal Tout le monde doit savoir où est sa place, toi y compris.
6 Tuer sans raison Les démonstrations de puissance doivent inspirer la crainte
ou le respect.
5 Montrer de la faiblesse face à des Le chef doit se montrer fort en toute circonstance.
inférieurs
4 Ne pas relever un défi lancé à ton L’honneur et la réputation sont tout.
honneur
3 Traiter de manière irrespectueuse un Ceux qui sont au-dessus de nous doivent recevoir le respect
supérieur qui leur est dû.
2 Revenir sur sa parole ou briser un serment Ta parole est ton honneur. Si tu n’as pas d’honneur, tu n’as
aucune valeur.
1 S’abandonner à la Bête, comme au cours Si tu ne peux te maîtriser, comment règneras-tu sur les
d’une frénésie autres ?

125
Credo de la Chevalerie Credo du Devaraja
Le code de la chevalerie s’est rapidement diffusé dans de Dans le sud-est de l’Inde et en Malaisie, le roi n’est pas seulement
nombreux pays d’Europe, enflammant l’imagination de bien des l’envoyé de Dieu, mais est lui-même une divinité, investie d’une
jeunes vampires. Les Paladins honorent ces valeurs, plaçant leur puissance divine au moment de son accession au trône. Ce
parole et leur devoir au-dessus de toute chose, y compris leurs caractère divin n’est pas accordé à la légère, pas plus qu’il ne se
ambitions personnelles. Ils s’efforcent d’agir honorablement en transmet par la naissance, mais est conféré à l’élu lorsqu’il accède
toute circonstance, d’en déférer à leurs supérieurs et d’être cour- au pouvoir. Cette notion trouve un large écho chez les caïnites.
tois envers leurs inférieurs. Les adeptes de ce credo ne croient pas simplement au règne
Pour ce credo plus récent de la voie des Rois, la loyauté, le de droit divin, car ce mandat et l’élévation au rang de divinité
service et le devoir doivent précéder le pouvoir et le gain person- doivent être mérités aux yeux du peuple. Les Divins ne créent
nels. Ce sont peut-être des caïnites, mais ils doivent protéger pas de sujets et de féaux, mais des adeptes et des fidèles. Les
et prendre soin des plus faibles qu’eux. De nombreux Paladins disciples du credo du Devaraja éprouvent le besoin de gagner le
prennent leur rôle de seigneur de l’humanité à cœur, au point pouvoir nécessaire pour gouverner ; ils doivent donc marcher au
de se sacrifier pour le bien de celle-ci. Bien qu’ils puissent milieu du peuple puis, quand l’heure vient, s’élever au-dessus de
paraître excessivement sensibles, ces vampires ne manquent lui et devenir son dieu. Pour un Divin, il n’y a pas de plus haute
pas de souligner qu’il est plus facile de contrôler ceux qui vous place que celle d’un roi-dieu gouvernant sa terre avec bienveil-
aiment que ceux qui vous honnissent. Tous ne sont pas si calcu- lance et offrant des miracles à ses fidèles.
lateurs, mais ils sont de toute façon si dévoués à leur code que Éthique particulière au Devaraja :
leurs fidèles n’ont d’autre choix que de les aimer. Malheur au • Tu dois agir comme un dieu le ferait, écrasant tes ennemis et
vampire qui chercherait à tirer parti de cette supposée faiblesse, accordant tes faveurs à tes fidèles.
car les Paladins sont prompts à protéger leur troupeau, par la • Tu dois rendre hommage au divin afin qu’il t’accorde sa
force brute s’il le faut. bénédiction.
Éthique particulière à la Chevalerie : • Ne renvoie jamais un fidèle. Ils viennent de tous les milieux.
• Rien n’est plus important que ton honneur et ton devoir. Vertus : Conviction et Maîtrise de soi.
• Tu te dois d’aider et de protéger tes inférieurs.
• Tu es le bras de la justice et tu ne dois pas laisser ceux qui la
bafouent impunis.
Vertus : Conscience et Maîtrise de soi.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DE LA CHEVALERIE


Niveau Repère moral Explication
10 Négliger son devoir, quelle qu’en soit la Ton devoir passe avant tout.
raison
9 Actes déshonorables (tromperie, meurtre, Ton honneur est ce que tu as de plus précieux.
etc.)
8 Traiter quelqu’un avec irrespect Tu dois accorder le respect pour l’obtenir.
7 Se comporter de manière injuste Tu dois défendre la justice.
6 Ne pas aider autrui Il est de ton devoir de protéger le faible.
5 Traiter un supérieur avec irrespect Accorde aux meilleurs le respect qui leur est dû.
4 Placer tes désirs personnels avant ton Les pensées égoïstes n’ont pas leur place dans ton cœur.
devoir
3 Ne pas relever un défi lancé à ton Ton honneur et ta réputation sont tout.
honneur
2 Ne pas respecter ta parole Ta parole est ton honneur. Si tu n’as aucun honneur, tu n’as
aucune valeur.
1 Briser un serment Les serments de fidélité sont la marque d’une société
civilisée.

126
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU DEVARAJA
Niveau Repère moral Explication
10 Ne pas reconnaître le divin Tu tires ton pouvoir de la volonté divine.
9 Négliger son devoir Ceux qui négligent leurs responsabilités sont appelés à les
perdre.
8 Traiter quelqu’un avec irrespect Tu dois accorder le respect pour l’obtenir.
7 Traiter un inférieur en égal Tu es un dieu, ne l’oublie pas.
6 Placer ses désirs personnels avant son Le chef doit agir pour le bien du plus grand nombre, et non
devoir pour l’individu.
5 Ne pas prendre le pouvoir quand Tu dois prouver aux dieux que tu es digne de leur
l’opportunité se présente bénédiction.
4 Ne pas relever un défi lancé à ton Les vrais dieux écrasent leurs détracteurs.
honneur
3 Tuer sans raison Ton devoir divin est de protéger tes fidèles, pas de les tuer.
2 Ne pas respecter ta parole Ta parole est ton honneur. Si tu n’as aucun honneur, tu n’as
aucune valeur.
1 S’abandonner à la Bête, comme au cours Si tu ne peux te maîtriser, comment règneras-tu sur les
d’une frénésie autres ?

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU DRAENA


Niveau Repère moral Explication
10 Négliger ton devoir, quelle qu’en soit la Le devoir passe avant tout.
raison
9 Enfreindre la loi Tu dois respecter la loi à tout prix.
8 Traiter quelqu’un avec irrespect Tu dois accorder le respect pour l’obtenir.
7 Se comporter de manière injuste Il est de ton devoir de rendre la justice.
6 Tuer sans raison Ton devoir divin est de protéger tes fidèles, pas de les tuer.
5 Ne pas aider autrui Il est de ton devoir de protéger le faible.
4 Traiter un supérieur avec irrespect Accorde aux meilleurs le respect qui leur est dû.
3 Ne pas faire respecter la loi Il est de ton devoir de faire respecter la loi, et ce quel qu’en
soit le prix.
2 Ne pas respecter ta parole ou ton Ta parole est ton honneur. Si tu n’as aucun honneur, tu n’as
serment aucune valeur.
1 S’abandonner à la Bête, comme au cours Si tu ne peux te maîtriser, comment règneras-tu sur les
d’une frénésie autres ?

Credo du Daena choses, et qu’en agissant en accord avec la loi et le devoir, ils
Cela fait déjà plusieurs siècles que l’islam s’est diffusé à travers recevront leur juste récompense.
tout le Moyen-Orient, mais bien des gens poursuivent encore Les disciples de ce credo prennent le code de la loi très au
leurs croyances zoroastriennes. Certains puissants vampires, sérieux, car celui-ci constitue à leurs yeux le socle de la société
étant plus anciens que la foi mahométane, ont refusé de se civile, et l’enfreindre amènera la ruine de cette dernière. Un chef
convertir et sont restés fidèles à leur foi. Parmi eux, nombreux ne peut attendre de productivité sans loi. Un Behdin fera de
étaient les disciples du Daena, un très ancien credo de la voie des son mieux pour se comporter de façon aussi honorable et juste
Rois qui enseigne que les actes et le respect des lois et du devoir que possible, mais la loi primera toujours à ses yeux. Il la fera
confèrent un grand pouvoir personnel. Les Behdin croient qu’ils respecter au mieux de leurs capacités et ira jusqu’à se sacrifier s’il
doivent participer activement au monde pour faire avancer les le faut. Un tel individu ne manquera pas de susciter la méfiance

127
des autres caïnites, car ceux-ci savent qu’il est dangereux de la femme-mère, la mère-survivante et la femme-catalyseur, aussi
mettre à l’épreuve sa fidélité envers les lois. bien en tant que symbole de vie qu’en tant qu’incarnation du
Bien sûr, le but ultime des Behdin n’est pas seulement d’ap- mal. Elle a aussi sans doute réellement existé, bien que sa nature
pliquer la loi, mais de l’incarner. Ceux qui règnent font les lois et les implications de son existence soient difficiles à cerner. Si
et, au final, ces vampires se considèrent toujours comme les plus elle est (ou était) réelle, cette réalité et les nombreux visages ratta-
aptes à déterminer lesquelles d’entre elles sont les meilleures chés à son nom sont impossibles à concilier en totalité.
pour la société. Ils respecteront donc les règles tandis qu’ils Les plus anciens et les plus dévoués fidèles de Lilith
s’élèvent dans les échelons, mais chercheront à les changer pour prétendent que leur lignée remonte jusqu’à elle et à ses puissants
qu’elles servent mieux les intérêts lorsqu’ils seront en mesure de pouvoirs magiques, dérobés aux dieux pour être ramenés sur
le faire. Terre. Ils nient l’influence ou l’importance de Caïn, ainsi que
Éthique particulière au Daena : son statut de père universel, en s’appuyant sur des textes histo-
• La loi est au-dessus de tout. Fais-la appliquer à tout prix. riques et des sagas populaires suggérant que les vampires avaient
• Ton devoir est ton honneur et ta vie. Ne l’oublie jamais. plus d’un géniteur avant l’apparition de la religion d’Abraham.
• Fais toujours preuve de bonté, car elle te sera rendue au Ils évoquent aussi une sorte de mythe de Caïn dans lequel celui-
centuple. ci est une femme, une paire de jumeaux divins, un ange, etc.
Vertus : Conviction et Maîtrise de soi. Bien des adeptes de Lilith affirment que leur sang est celui des
démons et qu’ils n’étaient déjà pas complètement humains
avant leur Étreinte. Certains vont même jusqu’à dire qu’ils sont

La voie de Lilith devenus spontanément des vampires, sans aucun sire, mais nul
n’en a jamais fourni la preuve.
L’histoire de Lilith (et ses recoupements avec la chronologie
Derech Lilith caïnite) présente tant de contradictions que nombre de ses
disciples ont ramené ces différents récits à des concepts centraux

L ilith est un personnage compliqué et de provenance


douteuse. Même les érudits nodistes reconnaissent qu’elle
pourrait avoir précédé le judaïsme, le christianisme, le Livre de
s’appliquant à toutes les incarnations de la Sombre Mère. Ils
enseignent que les enfants de Lilith sont des forces créatrices
primordiales, que la création blesse et que toute douleur est une
Nod et Caïn. Elle renvoie à divers concepts universels, comme leçon qui doit être étudiée et célébrée. Ceux qui créent dans le

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DE LILITH


Niveau Repère moral Explication
10 Satisfaire immédiatement sa faim Toute privation enseigne une leçon et permet d’atteindre le
contrôle de soi.
9 Rejoindre un système créé par ceux qui Vis en dehors de leurs mensonges.
n’ont aucune sagesse
8 Ignorer l’un des visages de Lilith Où que tu ailles, la Sombre Mère a laissé des messages à
ton attention. Lis leurs mythes et montre-leur où réside Lilith.
7 Rejeter ou ignorer la souffrance des Enseigne chaque fois que tu le peux, même quand ces
autres leçons sont indignes de toi.
6 Cruauté gratuite En tant que professeur, tu dois préparer tes leçons. Les abus
mesquins sont indignes de toi. La douleur que tu infliges doit
être divine.
5 Dérober de grandes connaissances et te Si tu ne découvres pas toi-même cette sagesse, tu n’as aucun
les attribuer droit sur elle et elle ne te confère aucune autorité.
4 Détruire un être pensant Si tu les détruis, ils n’apprendront pas et ne t’enseigneront
rien.
3 Ne pas rechercher les enseignements de Retourne la feuille, fends le bois et trouve ses secrets où
Lilith qu’ils se cachent.
2 Empêcher quelqu’un de recevoir une Mieux vaut arracher les étoiles du firmament que priver
leçon de valeur quelqu’un de l’illumination.
1 Éviter la douleur Plus grande est la souffrance, plus grand est
l’épanouissement.

128
pur abandon et honorent les actes charnels de création seront
invariablement trahis par ceux qui sont trop effrayés ou inca-
pables de créer. Ce dernier point est particulièrement important
dans le culte en plein essor des Bahari (qui sont d’anciens adhé-
rents au mythe de Caïn), car ils ressentent le besoin de relier
Lilith (qui est mentionnée dans des textes nodistes apocryphes)
à la voie qui porte son nom.
Surnom : Bahari (sing. : Ba’ham), Lilins, Sorcières, Ki-sikil-lil-la-ke
Éthique de la voie de Lilith :
• La création est vitale et l’acte de créer est sacré. Comme
notre Mère, tu dois créer souvent, audacieusement et
astucieusement.
• Séduis des anges.
• Créer est synonyme de souffrance et plus grande est la création,
plus grande sera la souffrance. Cette dernière est précieuse.
• La vie t’enseigne à travers la douleur. Sois un professeur.
• La création est toujours un acte d’amour et de dévotion. Sois
un amant.
• Au lieu d’apprendre, certains chercheront à te détruire et à
s’approprier ce que tu as créé. Sois un tortionnaire.
• Attire les nécessiteux, ceux qui ont assez souffert pour
comprendre. Accueille-les avec passion et sagesse.
• Cultive un jardin. Plante les graines et nourris-les de ton sang
et de ton lait.
Initiation : la voie de Lilith peut être suivie par le sang ou par le
saignement. Selon les Bahari, certaines âmes sont marquées
du sceau de « l’autre » par leur héritage démoniaque ou
céleste. Ils affirment que l’aura de ces gens particuliers
recèle de petits stigmates que seuls certains de leurs rituels
sont capables de révéler. Les Bahari observent la vie de ces
gens afin de déterminer si la souffrance qu’ils endurent est
assez intense pour leur permettre d’entrevoir la vérité, ou
s’ils sont de puissants créateurs dont les talents doivent être
préservés pour l’éternité. Ceux dont l’âme ne porte pas de
telles marques se convertissent à la foi de Lilith suite à une
tragédie personnelle, après avoir connu une souffrance dévas-
tatrice, ou parce que leur curiosité intellectuelle ne pourra
être satisfaite que par les leçons qu’enseigne la douleur. Les
Bahari emploient alors leurs rites pour marquer leur âme,
ce qui permettra de les garder à l’œil et de les approcher au
moment opportun.
Organisation : en règle générale, les Bahari ne créent pas
d’organisations. Les entraves, comme les attaches dans les
cheveux de Lilith, irritent les disciples de cette Voie et ceux-ci
instaurent donc rarement la moindre forme de hiérarchie.
Les cultes se forment, partagent les mythes et les leçons qu’ils
ont apprises, se blessent, s’aiment puis se séparent, pour se
former à nouveau ailleurs, avec d’autres Bahari. Certaines
congrégations, ayant développé des principes légèrement
différents, connaissent actuellement une popularité gran-
dissante, mais ce n’est pas encore une généralité. De même,
certaines confèrent des titres comme « mère », « grand-mère »,
« père » et ainsi de suite à ceux qui ont appris de grandes
leçons (et payé un lourd tribut pour cela), mais ce n’est pas
une pratique unanimement acceptée.

129
Rituels et observances : les Bahari reconnaissent l’importance • Ne cherche pas d’élèves. Ils doivent venir à toi, anéantis et
du temps des semences et des récoltes, et organisent leurs suppliants.
créations (ou destructions, quand cela est nécessaire) en fonc- Vertus : Conviction et Instinct.
tion du calendrier. De plus, ils organisent des assemblées au
cours desquelles ils font l’amour ou s’infligent des blessures HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS
de façon rituelle dans le but d’éprouver les limites de chacun.
Ces actes ritualisés de sadisme ne sont qu’un pâle reflet des DU CREDO DES ÉPINES
épreuves finales que la vie inflige aux officiants, et ne servent Niveau Repère moral
jamais à remplacer les leçons de l’expérience. 9 Rejoindre une communauté d’imbéciles.
Aura : tailladée et sanglante. L’aura d’un Ba’ham est semblable
à celle de n’importe quel autre vampire, si ce n’est qu’elle 5 Accepter un disciple (reconnu ou non) la
semble percée par endroits. En se concentrant sur elle, il est première fois qu’il vient à toi.
possible d’y discerner des symboles qui changent constam- 2 Placer la connaissance d’autrui avant la
ment, sans qu’il soit possible de comprendre leur significa- tienne.
tion. De plus, l’aura semble saigner ou couler goutte à goutte,
ce qui donne à ces taillades des allures de blessures. Le modi-
ficateur d’aura d’un Ba’ham s’applique aux actes de création.
Credo des Voiles
Vertus : Conviction et Instinct.
L ilith a de nombreux visages, mais aucun n’est plus impor-
tant dans ces nuits sombres que celui de la mère rebelle qui
Credo des Épines engendra les monstres. La femme qui a bouleversé la chambre
à coucher de Dieu pour être son égale, celle que Caïn a trahie

P our ceux qui empruntent le credo des Épines, Lilith est un


fantastique concept philosophique et son dogme a un sens
à un niveau purement académique. Le fait qu’elle ait pu exister
et dont le jardin a été détruit par la misérable progéniture du
traître.
Les disciples de ce credo ont souvent reçu l’Étreinte dans la
importe nettement moins que la grande expérience que sa philo- société caïnite avant de renier Caïn et tout ce qu’il représentait.
sophie suggère. Ils prennent leur étude de la foi très au sérieux, Ils rejettent les lourdes influences judéo-chrétiennes du Livre de
mais l’enracinent dans le monde réel. Les épreuves émotionnelles Nod et cherchent à saper lentement le système que l’on a érigé
sont certes tout à fait acceptables, mais c’est cependant l’expression sur la base de ces mensonges. Lilith est un symbole de défiance
pratique de la souffrance physique qui doit être étudiée et quanti- autant que de liberté, et ceux qui suivent le credo des Voiles
fiée ; elle est bien plus intéressante que les concepts subjectifs que exigent la même chose.
sont le développement et le tourment. Dans la chair, dans la boue, Éthique particulière au credo des Voiles :
se cache la sagesse. Elle peut être couchée sur le papier et enseignée, • Les enfants de Caïn seront punis pour ce qu’ils ont fait dans
tout comme elle peut être tatouée sur la peau nue et délicate. le Jardin.
L’aspect le plus étrange du credo des Épines est sans doute • Ne fais preuve d’aucune pitié envers ceux qui sont trop igno-
la relation qu’il entretient avec l’alchimie. Les recherches de ses rants pour connaître la véritable histoire de Caïn et de notre
adhérents dans ce domaine les ont en effet convaincus de rejeter Sombre Mère.
l’idée que Caïn ou Lilith ont engendré seuls les vampires (et la • Détruis ceux qui propagent le mensonge, mais fais tout ton
vérité), considérant plutôt ces deux individus comme les expres- possible pour ne jamais être pris sur le fait. Brûle leurs livres
sions d’une force créatrice unique. À leurs yeux, les deuxième mensongers.
et troisième générations font figure d’expériences complètement • Tu dois pardonner à ceux qui ont voilé le visage des enfants
ratées. En conséquence, les Antédiluviens devraient être pure- assassinés de Lilith, comme elle le leur a pardonné.
ment et simplement détruits afin d’encourager Mère/Père à Vertus : Conviction et Instinct.
recommencer depuis le début.
Ce credo est l’un des plus organisés que comptent les Bahari. HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS
Ses adhérents se rassemblent en secret une ou deux fois par an,
et leur nombre ne dépasse jamais un seuil qu’ils sont capables DU CREDO DES VOILES
de gérer. Ces réunions, ou Sabbats, sont l’occasion pour eux de Niveau Repère moral
tester leurs limites physiques et intellectuelles en s’exposant à la 9 Accepter et respecter une loi de Caïn ou de
souffrance, au feu et même à la lumière du soleil, afin de mettre Dieu.
à l’épreuve la solidité de leurs théories et la force de leur volonté.
Éthique particulière au credo des Épines : 8 Ne pas détruire les œuvres de menteurs
• La sagesse seule ne suffit pas. Il faut également l’intelligence. nodistes.
• La création doit suivre l’étude consciencieuse. La création 4 Souffler la flamme d’une chandelle qui
brute n’est jamais aussi désirable que la beauté ou l’horreur désire brûler plus fort.
soigneusement ciselée.

130
Credo de la Création Voie de la
P our les vampires qui suivent le credo de la Création, aucune
des histoires sur Lilith n’est plus intéressante ou importante
que celles dans lesquelles elle vole (ou a reçu) la graine des anges,
Métamorphose
puis créé une foule de monstres et de démons dans les vastes
étendues de Nod. Ils sont fascinés par les incubes et succubes,
ainsi que par leur manière de se mélanger aux enfants de Seth et
Via Mutationis
de Caïn. Ces Bahari recherchent les descendants de Lilith pour
les étudier et déterminer ce que ces héritiers de la déesse ont
d’unique. Au-delà de cela, ils cherchent à créer des monstres,
L es nouveau-nés deviennent des enfants, puis des hommes
et, enfin, des vampires. Mais qu’advient-il de ces derniers ?
Cette question est au cœur de la voie de la Métamorphose et
comme l’a fait leur Mère avant eux. étant donné ce concept, il n’est guère surprenant que la majorité
Le processus de création exprime quelque chose de véritable- des caïnites qui parcourent ce chemin soient des Tzimisces, dont
ment personnel pour les tenants de ce credo. Ainsi, bien qu’ils les pouvoirs de Vicissitude les rendent plus à même d’explorer
fassent parfois part de leurs savoirs et partagent quelques rituels la notion d’évolution vampirique qu’aucun de leurs cousins. Le
religieux, les membres du credo de la Création gardent pour eux chemin menant à la divinité est solitaire, mais quand on a déjà
leurs secrets de fabrication. Certains recourent à l’infernalisme transcendé la vie et la mort, il n’y a plus qu’un pas à faire pour
pour engendrer leurs créations, d’autres croisent avec soin les connaître sa véritable ascension. La nature de ce dernier bond
plus prometteuses lignées humaines pour faire naître le rejeton demeure inconnue, intimidante et même effrayante, aussi faut-il
divin, et d’autres encore pillent les savoirs des nécromanciens et que quelqu’un le fasse le premier : celui-là sera un Chercheur.
sorcières dans l’espoir de créer leurs monstres par magie. La voie de la Métamorphose est solitaire. Pour ses adeptes,
Éthique particulière au credo de la Création : seule la connaissance importe et ils essaient de la découvrir
• Trouve et élève les plus grands des petits-enfants de Lilith. par eux-mêmes pour se prémunir des biais ou des défaillances
• Apprends-leur la beauté de la souffrance qu’elle a endurée afin d’un mentor. Ils considèrent les besoins et les désirs des autres
qu’ils puissent exister. Montre-leur. comme une distraction inutile dans leur quête d’évolution, voire
• Fais comme elle. Il n’y a aucune différence entre l’horrible et pire, comme une pollution de leur parfaite compréhension. Les
le divin. Le pouvoir et la singularité en tant qu’expression de passions et la moralité sont des freins, et si les Chercheurs ont
la force créatrice sont tout ce qui compte. une qualité en commun, c’est bien de transcender les restrictions.
• Détruire les monstres et les démons revient à assassiner les Il existe autant de manières de suivre cette Voie que de
infants et les faons, si ce n’est pire. Les infants ne grandiront voix dans le monde. Le chemin qui s’offre à eux est inconnu,
que pour devenir des gens alors que les monstres peuvent et ce n’est qu’en essayant, échouant et essayant à nouveau qu’il
devenir des dieux. se dévoilera. Les Chercheurs attachent une grande valeur à la
Vertus : Conviction et Instinct. créativité et à l’imagination, car elles alimentent les expériences
permanentes que la Métamorphose demande. La stagnation et
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU le conservatisme sont des répulsifs, le signe que l’on s’est trop
accommodé de son état actuel.
CREDO DE LA CRÉATION Surnom : Avatars, Chercheurs
Niveau Repère moral Éthique de la voie de la Métamorphose :
10 Rejeter les avances des démons qui ont des • Découvrir la connaissance par soi-même est la forme de
graines à la main. compréhension la plus vraie et la plus pure, ainsi que la clé
de la Métamorphose.
7 Abandonner une chose, car elle est laide ou • Vouloir comprendre la vie et la mort, car ils sont le cycle qui
effrayante. empêche l’ascension.
5 Ne pas s’approprier un secret de fabrica- • Faire plaisir à la Bête et la frustrer ; comme tout le reste, elle
tion et de création détenu par des sauvages doit être comprise.
qui n’en connaissent pas le but divin. • Expérimente sans cesse, en particulier sur ton propre corps,
1 Rejeter les avances des anges qui ont des afin de découvrir tous les secrets que tu peux.
graines en main. • Ne te sépare pas du reste du monde, car c’est ce que tu cherches
à comprendre, mais ne te laisse pas prendre dans ses rets.
Initiation : il n’existe pas d’initiation codifiée à cette Voie.
Ses adeptes se montrent certainement prosélytes quand ils
parlent de ses nombreuses vertus, mais la seule façon de la
rallier consiste à suivre jusqu’au bout son besoin de découvrir
par soi-même les choses.

131
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DE LA MÉTAMORPHOSE
Niveau Repère moral Explication
10 Échouer à sortir de frénésie Glane des informations sur la Bête, mais ne laisse pas tes
bas instincts te contrôler.
9 Offrir à autrui une connaissance qu’il n’a La plupart ne marchent pas dans tes pas ; ne t‘avise pas de
pas demandée décider pour eux.
8 Permettre au plaisir ou à l’émotion de te L’hédonisme détourne des buts supérieurs.
distraire
7 Demander une connaissance à autrui Personne ne peut t’enseigner l’apothéose, tu dois en décou-
vrir les secrets par toi-même.
6 Ne pas te nourrir La faim est la distraction la plus basique.
5 Succomber à la moralité conventionnelle Sans transgression, tu ne trouveras jamais ce qui n’est pas
alors que tu pourrais accéder à une sous tes yeux.
connaissance
4 Placer les autres avant ta quête de Ceux qui souhaitent s’enchaîner à ce monde te retiendront
connaissance aussi.
3 Rater une expérience par compassion, Tâtonner dans les ténèbres est peut-être déplaisant, mais
inconfort ou peur du risque c’est notre seule façon d’avancer.
2 Aimer quelqu’un L’amour se place au-dessus de toute chose, même de la
Métamorphose. Ne le permets pas.
1 Ne pas modifier son corps Si notre forme était propice à l’ascension, nous l’aurions
déjà vécue.

132
Organisation : comme on pourrait s’y attendre, la voie des malfaisants qui corrompent la vertu et entraînent leurs victimes
Métamorphoses ne compte pas de versant officiel. Ses dans une vie d’excès et d’ignominie. Ils voient des nouveau-nés
disciples se retrouvent néanmoins parfois au sein de groupes si tragiquement égarés qu’ils refusent même de se soumettre au
de tailles diverses, dans des lieux qu’ils appellent les « églises serment du sang.
noires ». Ce sont des événements vraiment étranges qui, en Les Pécheurs ne contestent aucune de ces charges, à l’ex-
apparence, servent plus à conduire des observations scienti- ception d’une seule : ils préféreraient mourir plutôt que de se
fiques qu’à nouer un lien ou partager des connaissances avec considérer comme des esclaves. Ils peuvent recevoir des ordres,
d’autres Chercheurs, ce qui constituerait un péché contre la coopérer et aider les autres ; ce sont des égoïstes, pas des méga-
Voie ; quoi qu’il en soit, ces rassemblements répondent en lomanes. Un vrai Pécheur n’est en effet le maître que de lui-
fait à ces trois besoins. La créativité dont les Chercheurs font même. En contrepartie, il dompte la Bête en lui faisant plaisir,
preuve et les expériences qu’ils conduisent à l’occasion de en la nourrissant et en acceptant que ces instincts monstrueux
ces rassemblements produisent un spectacle d’une irréalité soient une partie de lui-même. Plus encore, il cherche à devenir
complète, qui aurait raison de la santé mentale ou de la foi de coûte que coûte le maître de lui-même et à se définir librement,
n’importe quel mortel, ainsi que de bien des vampires. affranchi de toute structure ou moralité. Si les Héritiers essaient
Aura : inhumanité. Les Chercheurs sont décidément étranges, de devenir des Rois et les Dévots des saints, les Pécheurs ne
car ils ont œuvré d’arrache-pied pour se débarrasser de leur tentent jamais de devenir autre chose qu’eux-mêmes. Or, ils sont
humanité. Les modificateurs s’appliquent chaque fois que la damnés, et quoi qu’en disent les autres, les plaisirs et le pouvoir
peur, l’anxiété ou l’inconfort de quelqu’un peut avoir une que promet la Via Peccati sont indéniablement tentants.
influence sur un jet de dés. En réalité, la nature précise du péché mignon de tel ou tel
Vertus : Conviction et Instinct. Pécheur importe peu. Certains inondent leurs sens de musique
Credo : parmi les credo mineurs de cette Voie figurent le credo et d’art, d’autres pratiquent la chasse éphémère de la séduc-
de la Chair et le credo de l’Esprit. Les adeptes du premier tion, quelques-uns encore emplissent leur non-vie de jeux
recherchent la manifestation physique parfaite, c’est-à-dire cruels explorant indéfiniment les limites de la douleur – pour
à traduire leur perfection intérieure à l’extérieur. Le second eux et pour les autres. Cependant, tous s’accordent à dire que
considère que la chair est inconséquente et que ce n’est qu’un coopérer avec la Bête est la meilleure manière de la faire taire.
outil destiné à leur permettre d’affiner leurs âmes. La Voie n’est pas intrinsèquement mauvaise ; même un vampire
peut soudainement éprouver le désir de se montrer charitable.
L’altruisme n’est-il pas la poursuite des plaisirs de la bonté ? Quoi

Voie du Péché qu’il en soit, la Via Peccati demeure profondément égocentrique


et égoïste. Elle ne laisse pas la moindre place au désintéresse-
ment ; le Moi est roi.
Via Peccati Surnom : les Pécheurs
Éthique de la voie du Péché :

L e surnom de Pécheur est profondément ironique, car


les caïnites sur la voie du Péché considèrent qu’il n’y a
personne au-dessus d’eux. Comment pourrait-on commettre
• Tu es déjà damné, rien ne t’est interdit.
• La Bête t’appartient, mais tu ne lui appartiens pas.
• Agis sans hésiter. Aucune loi, divine ou humaine, ne te retient.
de faute contre Dieu quand on ne reconnaît pas Son autorité ? • Ton cœur est la source de ta faim et de ta liberté. Trouve le
Les Pécheurs, ceux qui empruntent la Via Peccati, prétendent courage d’accepter les deux.
que leur esprit rebelle découle de Caïn, qui rejeta le pardon et Initiation : cette Voie est généralement enseignée par un Pécheur
choisit d’accepter sa malédiction. Elle trouve ses racines dans expérimenté, appelé le Tentateur, à un étudiant, appelé le
une Rome décadente, quelque temps avant la Troisième Guerre novice, dans une relation étroitement personnelle qui s’appa-
punique. Elle a été forgée dans les feux des sagesses grecque rente à celle d’un sire et d’un infant. Les premiers pas sont
et zoroastrienne, et par l’idée qu’aucune force, interne ou souvent franchis avant même la transformation du novice, et
externe, ne peut enchaîner l’âme. La clé de cette liberté inté- consistent à l’affranchir des cadres et limites de la moralité
rieure ne consiste certainement pas à lui interdire de profiter d’autrui. Après l’Étreinte, une faim sombre et des besoins
des innombrables plaisirs qui s’offrent à elle, mais à les accepter. primaires émergent de l’âme en lambeaux du nouveau-né. Le
Pour certains, c’est un Brujah ou un Ravnos visionnaire qui a Tentateur enseigne au novice naissant de ne pas résister à ces
le premier organisé le labyrinthe des désirs. D’autres en attri- envies, mais de les suivre et de les satisfaire toutes. Ce processus
buent la paternité aux Baali, ces damnés parmi les damnés, qui d’apprentissage est réciproque, car les réactions du novice aux
auraient fini par trouver la libération après avoir cédé à toutes les leçons du Tentateur peuvent profondément enflammer les
tentations que leur murmuraient les démons. désirs de ce dernier. Au cours des toutes premières étapes, le
Il y a des vampires qui ne voient dans les Pécheurs que des maître peut se comporter avec une grande cruauté envers son
esclaves de la Bête et de voraces hédonistes, qui anesthésient élève et pourtant, ces douleurs ne sont jamais inutiles. Leur
leurs sens surhumains dans de glorieuses débauches de saveurs, relation perverse devient souvent chaude et attentionnée
de spectacles et de senteurs. Ils voient en eux des tentateurs au fil des progrès du disciple sur la Voie. Même après avoir

133
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DU PÉCHÉ
Niveau Repère moral Explication
10 Reconnaître une autorité supérieure à la Tu es au-delà de la soumission.
tienne
9 Ne pas assouvir un nouveau désir Aucun plaisir ne devrait t’être refusé.
8 Refuser de chevaucher la vague La Bête se fatigue quand elle se dépense, et se renforce
de la frénésie quand on la retient.
7 Abandonner des plaisirs durables pour N’échange pas les flots du désir contre une sécheresse.
des éphémères
6 Faire passer les besoins des autres avant Tes besoins l’emportent sur tout le reste.
son plaisir
5 Prêter serment Ne t’engage qu’auprès de toi.
4 Refuser d’agir contre ceux qui tentent de Les véritables chaînes sont celles que l’on s’impose, mais les
te lier fausses chaînes te lient tout autant.
3 Refuser de se nourrir ou de tuer quand Aucune vie ne vaut plus que la tienne.
c’est nécessaire
2 Encourager les principes ou les vertus Toutes les autres Voies mènent à des cages dorées et
d’une autre Voie déchaînent la Bête.
1 Renoncer à agir au mieux de tes propres Seuls les fous se sacrifient.
intérêts
été reconnus comme de véritables adeptes, les novices ont
tendance à voyager avec leur Tentateur, car ils ont depuis
Credo du Plaisir
longtemps appris à désirer leur compagnie.
Organisation : les Pécheurs accordent tant d’importance à la
liberté et aux désirs individuels que l’idée d’un cadre fait
L es origines du credo du Plaisir remontent à la Via
Desideratio, dont les règles furent codifiées par Tanitbaal-
Sahar dans la Rome antique. Son traité visionnaire, intitulé De
figure d’anathème à leurs yeux, et ils entretiennent donc au la soif et de son assouvissement, posait les préceptes de la Voie qu’on
mieux de vagues relations. Le peu de structure que met en nommerait plus tard Pécheresse. La découverte au Xe siècle d’un
place la Voie sert à faciliter la formation de paires maître- premier jet complet de cet ouvrage dans la ville de Tyr a permis
élève, et ce dans le but de diffuser les enseignements du Péché. le développement de ce credo, donnant naissance à une variante
Les prêtres des cendres de la Via Peccati, appelés précepteurs, de la Via Peccati dévouée au plus pur hédonisme. Ses adhérents
réunissent des novices et cultes autour de leur personne et ne cherchent pas tant à se définir par leurs désirs qu’à soumettre
libèrent les âmes grâce aux vérités qu’ils délivrent. Les grands leur Bête en la noyant sous des flots de sensations. Le credo du
Pécheurs font l’objet d’un certain respect, mais jamais plus Plaisir met l’accent sur les plaisirs physiques et mentaux plus que
que celui qu’ils ont mérité. sur la maîtrise de soi et le bien-être émotionnel qu’elle promet.
Rituels et observances : la Voie chérissant l’individu et la liberté Si les adeptes de la voie du Péché principale sont capables de
individuelle, elle observe peu de rites et de rituels codifiés contenir pour un temps leurs envies, les Hédonistes considèrent
en dehors de la relation qu’entretiennent le mentor et l’étu- que faire patienter la Bête revient à la refréner. Ils ne cherchent
diant. Le festival des Saturnales est l’exception qui confirme qu’à se plonger dans un flot ininterrompu de sensations ; ainsi,
la règle. Cette fête, tenue au mois de décembre, met tradi- la Bête sera éternellement gavée de sang et de satisfaction. Les
tionnellement en avant la liberté d’expression, ce qui s’avère autres caïnites, et même certains Pécheurs, méprisent cette
bien trop tentant pour les Pécheurs. Le fait que ces festivités philosophie, car ils ne voient rien d’autre en eux que des imbé-
se tiennent sous l’égide du dieu solaire romain ne fait que ciles qui ne font que gaspiller leur éternité.
piquer leur sens de l’ironie. Aucun plaisir n’est refusé aux Éthique particulière au credo du Plaisir :
groupes qui se rencontrent. L’adepte le plus avancé sur la • Dompte la Bête en lui offrant le plaisir qu’elle désire, car elle
Voie prend le titre de Seigneur de l’Anarchie et conduit ses ne pense pas, elle ne fait que ressentir.
inférieurs à d’exquises tentations. • La honte et l’inhibition sont des blasphèmes lancés à la face
Aura : tentation. Les Pécheurs sont libres, leur Voie pleine de du sacrement orgastique.
promesses, et ils sont doués pour identifier les désirs des • Évite les choses qui ne t’apportent aucun plaisir, car la Bête ne
autres. Leur modificateur d’aura s’applique aux jets de dés s’apaisera pas si elle n’est pas nourrie.
destinés à persuader et à tenter. Vertus : Conviction et Instinct.
Vertus : Conviction et Instinct.

134
Credo du Diable Credo des Cris
L es disciples de la voie du Péché d’al-Andalus ont accueilli
assez froidement l’islam, et notamment son insistance sur la
soumission à Allah. N’étant, de manière générale, pas amènes à
C e credo est si ancien que son précurseur a précédé de
longtemps la voie du Péché. La moralité héréditaire de la
lignée des Baalis tire ses origines de leur subornation à leurs
l’idée de se soumettre à une divinité quelconque, ils trouvèrent sombres maîtres – certains de la Fosse, d’autres liés à la terre et
dans le credo du Diable une façon ironique d’articuler leur foi. d’autres encore dans les profondeurs de l’Abysse. Les tentations
Cette philosophie, codifiée dans un long dialogue opposant un et la soumission prônées par la Via Hyron, la voie de la Ruche,
Brujah anglais et un Gangrel habitant les taïfas, a gagné en popu- ne parvinrent pas à s’imposer à Tanitbaal-Sahar, bien que ses
larité parmi les nouveau-nés et les vampires de générations plus principes fussent imposés par mille et un sombres moyens à
hautes. Les Adversaires, ses adhérents, affirment que le principe Carthage. Incapable de suivre la Voie de son clan et désespérant
même de soumission et d’esclavage est sacrilège, et que personne de trouver un moyen de calmer sa Bête enragée, l’ancilla baali
n’a le droit de condamner autrui. Forcer à l’obéissance son s’aventura jusqu’à Rome, où il lut les travaux des plus grands
prochain et le menacer de tourments imaginaires revient à le stoïciens et fréquenta les Perses des taudis de la cité, qui lui firent
priver des quelques petits plaisirs qu’il peut encore goûter dans part de leur philosophie. Quand il emprunta enfin la voie des
la non-vie. Les Adversaires rôdent dans les marchés aux esclaves tentations promises, il découvrit que celle-ci menait à lui-même
de Caffa aussi bien que dans les cathédrales de Saint-Jean d’Acre, et écrivit le texte fondateur de la voie du Péché.
cherchant à détruire les institutions qui asservissent le corps et Les Baalis qui vinrent le remettre dans le droit chemin se lais-
l’âme. Ils accordent une grande valeur à l’introspection et aux sèrent séduire par la nouvelle attitude radieuse, calme et tenta-
plans sur le long terme, car la liberté ne sera jamais qu’un plaisir trice de leur frère de sang. Mais au lieu de se libérer, ils s’appro-
vain si elle ne devient pas l’apanage de tous. prièrent l’idée du plaisir dans la soumission et l’incorporèrent à
Éthique particulière au credo du Diable (Rébellion) : leur philosophie, formant un credo corrompu et déviant allant
• Tu es ton propre maître. L’autorité découle du consentement à l’encontre de la Voie qui lui avait donné naissance. Moins
de ceux qui sont dirigés est ton arme ultime et ton plus répétitif et redondant que les codes qui l’ont précédé, ce credo
précieux bien ; ne laisse jamais personne te le prendre. est désormais majoritaire parmi les Baalis et infernalistes. Pour
• De par leur seule existence, les chaînes menacent les droits satisfaire leurs plus sombres désirs, ils se sont retournés contre
des hommes libres. Tu existes pour répondre à cette menace. l’essence même de la Voie, le libre arbitre, et ont choisi de servir
Vertus : Conviction et Maîtrise de soi. en enfer plutôt que de ne régner que sur eux-mêmes.
Éthique particulière au credo des Cris (Damnation)
• Tu es un damné. Ton plus grand plaisir, c’est de servir l’enfer.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU PLAISIR


Niveau Repère moral Explication
10 Avoir honte de ses actes La honte est la désapprobation dans le regard des autres ;
tes actes ne peuvent que te plaire.
9 Ne pas obéir à ses désirs La satiété éloigne la Bête.
8 Ne pas chevaucher la vague de la Les rages rouges ne sont qu’un plaisir de plus à
frénésie expérimenter.
7 Faire montre de modestie La modestie est une limite morale extérieure. Ne t’y soumets
jamais.
6 Faire passer les besoins des autres avant Tes désirs passent avant leurs besoins.
tes propres intérêts
5 Prêter serment Ne te lie à personne à part à toi-même.
4 S’associer à ceux qui ne t’apportent La Bête enrage quand on lui dit non ; ne permets jamais sa
aucun plaisir fureur.
3 Refuser de se nourrir ou de tuer quand Aucune vie ne vaut plus que la tienne.
c’est nécessaire
2 Encourager la vertu ou les agents de la Pourquoi gaspiller ses efforts à aider ceux qui pourraient
vertu t’enchaîner ?
1 Refuser d’agir au mieux de tes propres Seuls les fous se sacrifient.
intérêts

135
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DU DIABLE (RÉBELLION)
Niveau Repère moral Explication
10 Reconnaître les lois de Dieu ou des Ne donne jamais aucun crédit à ceux qui asservissent les
hommes autres.
9 Renoncer à satisfaire un nouveau désir La passion est le feu qui anime l’âme.
8 Ne pas chevaucher la vague de la Tu ne comprendras la Bête qu’après l’avoir affrontée.
frénésie
7 Refuser d’aider une âme perdue dans le Les faibles ne peuvent comprendre leur nature, les forts
besoin doivent leur révéler celle-ci.
6 Refuser un plaisir qui ne blesse personne Chercher à se faire plaisir est le plus tendre but.
5 Prêter serment La servitude forcée est regrettable et doit faire l’objet
de pitié ; celle que l’on accepte est hideuse et doit être
combattue.
4 Refuser d’agir contre ceux qui choisissent Punis ceux qui tentent de te contrôler.
de te lier
3 Refuser de se nourrir ou de tuer quand N’aie jamais honte de faire le nécessaire.
c’est nécessaire
2 Poursuivre un gain matériel aux dépens Enrichis ton âme avant de remplir tes coffres.
d’objectifs supérieurs
1 Encourager la fausse vertu ou ses agents Les restrictions de la loi asservissent l’esprit et étranglent
l’âme.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DU CREDO DES CRIS (DAMNATION)


Niveau Repère moral Explication
10 Reconnaître d’autres lois que celles de Le divin et le mortel ne signifient rien pour le damné.
l’enfer
9 Ne pas satisfaire tes désirs Le plaisir te rend plus fort, et tes maîtres avec toi.
8 Ne pas chevaucher la vague de la La Bête est le son de cloche de ton âme.
frénésie
7 Refuser de se nourrir ou de tuer quand Magnifique est le sang qui se répand au sol.
c’est nécessaire
6 Ne pas blesser autrui Le sang que tu verses est ton offrande au monde et ton plus
grand plaisir.
5 Faire preuve de pitié ou de compassion La pitié est l’apanage des faibles ; la damnation t’affermit.
4 Ne pas agir pour le compte de l’enfer Tu sers l’enfer, et ce même s’il ne te sert pas.
3 Agir de manière altruiste Tu ne dois rien à personne.
2 S’opposer aux serviteurs de l’enfer Nous sommes tous des ouvrières dans la ruche de la Fosse.
1 Encourager la vertu ou ses agents Tu ne toléreras rien de pur, même le pur péché.

• La vertu est un grand et beau mensonge, mais la vérité plaît à


toi et à tes maîtres.
Autres credo
• Ta bête est comme une grande vibration émanée de l’enfer.
Écoute sa volonté et ses désirs, et trouve la voix de ceux que
tu suis.
L e credo de la Roue octuple tire son nom du paganisme
druidique. Elle se consacre à honorer les dieux et esprits
de la nature à travers la dévotion qu’on leur montre, en servant
Vertus : Conviction et Instinct. l’équilibre en toute chose au gré de festivals répondant au
calendrier astronomique. De nombreux caïnites appartenant à

136
La christianisation de l’Europe :
LA VOIE DU PÉCHÉ chronique d’une campagne de
propagande réussie
DANS LA CHRONIQUE À l’heure actuelle, l’Église catholique est engagée dans un
certain nombre de campagnes à travers l’Europe chrétienne.

E n dépit de leur surnom, les Pécheurs peuvent coexister


sans peine au sein d’un groupe. Si un joueur vous
demande d’en incarner un, vous devez mettre l’accent sur
En Espagne, la Reconquista contre les musulmans bat son
plein. En Lituanie et en Lettonie, les chevaliers Teutoniques
mènent des campagnes militaires soutenues contre les habi-
les relations et les liens que son personnage entretient avec tants afin d’en chasser l’influence païenne et de convertir ces
les autres caïnites. Même s’ils ne s’occupent en apparence terres au Christianisme. La majorité de ce qui est aujourd’hui
que de leur personne, de longues et fructueuses amitiés la Scandinavie et l’Allemagne s’est également convertie. Ou du
peuvent être la source d’immenses plaisirs. Ils sont égale- moins, c’est ce que l’Église voudrait faire croire aux gens.
ment capables d’accepter des ordres, d’exercer les responsa- L’histoire est écrite par les vainqueurs. En d’autres termes, la
bilités d’un poste politique ou de se battre pour une cause vérité n’est jamais aussi limpide qu’il y paraît. Si l’Église finira
en laquelle ils croient, pourvu qu’ils y voient un avantage à effectivement par éradiquer la plupart des traditions païennes
plus long terme. C’est aussi simple et aussi compliqué que en Europe, celles-ci se portent encore bien en 1242. Germains
cela : quand un Pécheur juge qu’une relation lui coûte plus et Scandinaves se sont peut-être convertis au christianisme, mais
de satisfaction qu’elle ne lui en rapporte, il s’en va. leur adoration n’est pas du tout chrétienne, car ils continuent
d’observer leurs anciennes traditions et fêtes. Les dieux d’antan
demeurent chers à bon nombre d’entre eux, et ils n’ont de
ce credo pratiquent le druidisme, mais certains de leurs frères convertis que le nom, s’étant soumis dans le seul but de satisfaire
appartiennent à des traditions païennes chamaniques. leurs suzerains chrétiens.
Le credo des Dieux vigilants est moins pratiqué qu’avant. Ses C’est à peu près pareil en Bretagne et en Irlande, bien que dans
adeptes sont en majorité des fidèles des antiques religions gréco- certaines régions isolées du Pays de Galles, les druides continuent
romaines, mais certains observent des traditions païennes plus d’exercer au grand jour et ne craignent pas du tout le roi chré-
récentes. Les disciples de ce credo se dévouent au service des tien d’Angleterre. De même, la chrétienté n’a pu mettre qu’un
dieux en leur faisant des sacrifices réguliers, en honorant et en tout petit pied en Europe centrale, où les habitants combattent
protégeant ce que les dieux désignent comme sacré et en suivant les croisades des chevaliers Teutoniques. L’Église finira par l’em-
de stricts codes de l’honneur. porter, mais sa victoire sera vide de sens. Malgré la domination
militaire des forces chrétiennes, les habitants de ces régions ne
se convertiront jamais que pour la forme, et continueront d’ob-
server leurs traditions en secret jusqu’aux nuits modernes.

HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DE LA ROUE OCTUPLE


Niveau Repère moral Explication
10 Ne pas passer de temps seul dans le C’est à travers la nature que les dieux se révèlent à nous.
silence de la nature
9 Trahir un secret Les druides nous enseignent à être des gardiens muets des
secrets.
8 Ne pas prendre soin des malades et On ne peut être fort sans se préoccuper des autres.
des faibles
7 Laisser sa fierté prendre le pas sur la Il faut être fort avec les forts et faible avec les faibles.
justice
6 Ne pas honorer les esprits de la nature Les esprits nous aident et nous guident.
5 Ne pas honorer les dieux Les dieux ont créé le monde qui nous nourrit.
4 Rompre une promesse Une promesse est un lien sacré.
3 Déranger l’équilibre de la nature Le juste doit rechercher l’équilibre en toute chose.
2 Ne pas se conduire honorablement Les dieux honorent ceux qui vivent avec honneur.
1 Ne pas chercher à se connaître Ne laisse jamais l’aveuglement effacer la connaissance de soi.

137
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DES DIEUX VIGILANTS
Niveau Repère moral Explication
10 Ne pas faire de sacrifices réguliers C’est ce qui donne aux dieux leur force.
9 Mentir Ne te déshonore pas aux yeux des dieux en prononçant
de fausses paroles.
8 Offenser les dieux ou les esprits par la Ne manque pas de respect aux esprits par la violence,
violence car ils sont prompts à s’offenser et ont une bonne mémoire.
7 Ne pas agir honorablement Les dieux récompensent l’honneur et punissent
le déshonneur.
6 Voler des offrandes ou des sacrifices Offre aux dieux les premiers fruits de ton labeur et ne leur
envie pas leur part.
5 Ne pas honorer les prêtres Ils sont les serviteurs de l’ordre et de l’équilibre élus
des dieux.
4 Tuer un animal sacré Honore ce que les dieux ont décrété sacré.
3 Profaner un lieu sacré Profaner un temple revient à maudire les dieux eux-mêmes.
2 Abîmer l’image des dieux Il faut toujours chercher à honorer les dieux en pensée
t en acte.
1 Injurier un dieu ou plusieurs dieux Ils sont la source de toute vie et de toute bonté.

Hélas, il est des exceptions qui confirment la règle. L’absence


de tradition écrite sonnera le glas de la plupart des religions
Traditions païennes
païennes, et la seule trace de leur existence sera au final consi-
gnée par ceux qui ont œuvré à leur destruction.
d’Europe
L es diverses formes de paganisme présentaient une grande
diversité en termes de contenus ou de pratiques, mais elles
présentaient néanmoins toutes un point commun : le respect
UN FOISONNEMENT de la nature. Toutes les traditions païennes avaient une grande
INATTENDU considération pour elle, et ses adhérents se rendaient ainsi dans
les plus étendues pour célébrer son culte. Ces croyances insis-

N ous ne cherchons ici qu’à offrir un aperçu des fois les taient également beaucoup sur le comportement individuel, car
plus pratiquées à l’époque, puisqu’il serait naturelle- celui-ci rejaillissait sur toute la communauté, et ces traditions
ment impossible de faire l’inventaire de toutes les religions accordaient ainsi une grande importance aux codes de l’hon-
européennes. Il est pourtant intéressant de noter que les neur et à la honte.
Mongols jouissaient d’une forte présence en Europe et Les traditions païennes avaient aussi leurs différences.
qu’ils présentaient eux aussi une grande diversité religieuse. Contrairement à ce que les historiens chrétiens ont consigné,
Le tengrisme (ou tangraïsme), le bouddhisme, l’islam et le tous les païens ne pratiquaient pas les sacrifices humains. C’était
christianisme étaient ainsi tous répandus dans leur Empire. le cas des Germains et des Scandinaves, mais pas des Lituaniens
Les personnages plus anciens pourraient tout à fait ou des Lettons, et il n’y a pas de preuve concluante sur le sujet
adhérer à des religions qui n’ont plus cours dans l’Europe à propos des druides. De même, le culte des ancêtres était
du Moyen Âge, comme le culte des anciens dieux grecs, commun à certaines traditions païennes comme les Scandinaves
romains ou égyptiens. Le zoroastrisme a par exemple et les Lituaniens, mais pas à toutes.
perduré jusqu’au VIIe siècle et il pourrait donc encore En Lituanie et chez les druides, on croyait à la réincarnation,
compter quelques jeunes adeptes (enfin, jeunes pour des tandis que les Scandinaves acceptaient l’idée que l’âme vivait
caïnites). au-delà de la mort. Les fêtes païennes avaient plusieurs dates
Il est impossible d’exagérer la diversité des pratiques reli- communes, notamment les solstices et équinoxes, mais certaines
gieuses européennes du Moyen Âge, et ce en dépit de notre étaient propres à telle ou telle tradition, comme celles honorant
vision moderne d’un continent entièrement sous la domi- les esprits locaux ou les divinités agraires.
nation de l’Église catholique.

138
Voies mineures
L
es Voies suivantes sont l’apanage de groupes, de factions
ou de lignées rares. Elles ne sont pas largement recon-
nues ou pratiquées.

La voie des Ossements


Via Ossium
En dépit de la nature immortelle des caïnites, il existe étonnam-
ment peu d’archives sur leur histoire, et ceux qui se souviennent
des grands événements ne manquent pas de modifier leurs
souvenirs pour servir leurs propres intérêts. Les plus anciens
vampires, quant à eux, sombrent au fil du temps dans la torpeur
ou l’incohérence.
Pour la plupart des damnés, enquêter sur la nature du vampi-
risme sert des buts pratiques, comme le développement des
disciplines et la magie du sang. Ceux qui se lancent dans des
recherches purement philosophiques sur les origines et la nature
du vampire, en revanche, pourraient bien être des adeptes de la
voie des Ossements.
Elle se consacre par-dessus tout à la poursuite de la connais-
sance. Ceux qui l’empruntent cherchent à découvrir les secrets
de la vie, de la mort et de la condition caïnite par toutes sortes
de moyens.
La Nécromancie est souvent employée pour explorer la limite
séparant la vie de la mort, tout comme le sont la vivisection et la
nécropsie. Après tout, le vampire est lui-même coincé entre les
vivants et les morts ; comprendre ce que cet état signifie requiert
introspection et étude. D’autres adoptent une approche histo-
rique et tentent de déduire la nature du vampirisme en décou-
vrant les secrets de leurs origines. Les Nécronomistes écument
les terres de l’âge des ténèbres en quête de fragments du Livre de
Nod ou d’autres artefacts historiques dans l’espoir de découvrir
la vérité.
Les Cappadociens sont les historiens naturels de l’engeance
caïnite, mais certains Tzimisces, une poignée de Malkaviens et
quelques Toréadors particulièrement morbides suivent aussi
cette Voie, bien que leur approche tende plus vers la conserva-
tion du savoir, que vers la recherche directe et souvent sanglante
de celui-ci.
Surnom : Nécronomistes
Éthique de la voie des Ossements :
• Étudie les mystères de la vie, de la mort et de la non-vie.
• Explore la nature de l’âme, mais ne te laisse pas asservir par
ses passions.
• Protège le savoir de ceux qui voudraient le détruire ou le
corrompre.
Initiation : étant donné que les adeptes de la voie des
Ossements appartiennent presque tous exclusivement au
clan Cappadocien, il n’existe pas de rituel d’initiation formel.
Les autres sont soumis à un examen plus approfondi et les
mentors nécronomistes sont susceptibles d’exiger que l’initié

139
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS DE LA VOIE DES OSSEMENTS
(CONNAISSANCE)
Niveau Repère moral Explication
10 Refuser de partager des connaissances Les savoirs progressent grâce à la critique éclairée.
avec un récipiendaire qui en est digne
9 Destruction gratuite et cruelle Les bêtes et les idiots ne découvriront rien d’autre que leur
part d’animalité.
8 Refuser de tuer quand c’est utile ou Ne laisse aucune répugnance mortelle entraver ta quête.
nécessaire
7 Être influencé par une émotion Étudie l’émotion comme une expression de l’âme, mais ne la
laisse pas guider ta main.
6 Succomber à la frénésie Une Bête enragée est un piètre observateur.
5 Préférer le pouvoir, le prestige ou les liens Ils ne sont jamais que des moyens d’atteindre une fin.
mortels à la connaissance
4 Se laisser influencer par la compassion Feindre la compassion peut se révéler utile pour manipuler
ou la pitié tes ennemis, mais ne la laisse pas entrer dans ton cœur.
3 Empêcher une mort sans raison Toute chair est poussière.
2 Avoir peur de la mort N’aie pas peur de la vérité.
1 Détruire des sources irremplaçables de Détruire un artefact, c’est détruire un monde entier.
connaissances
présente des connaissances ou des découvertes utiles avant de tuelle. Tous les Andas ne suivent pas la voie du Yasa, mais elle est
lui donner accès à leurs bibliothèques. nettement majoritaire au sein de la Horde d’or.
Organisation : le rassemblement informel le plus important Elle tient l’honneur en haute estime, bien que son concept
des adeptes de la Voie a lieu au cours de la conférence des soit assez différent de celui que connaissent les adhérents du
Cappadociens sur le mont Erciyes. Les autres communiquent credo de la Chevalerie. À la bataille par exemple, les Mongols
au sein de cercles érudits, généralement basés autour de feront tout pour gagner : espions, furtivité, tromperie, embus-
monastères ou autres lieux de savoir. cades et confusion constituent des tactiques valables et nulle-
Aura : silence. Le silence de la tombe et le calme de l’étude ment déshonorables. En revanche, se placer volontairement
entourent les disciples de cette Voie. Leur modificateur en position de faiblesse pourrait être déshonorant, car cela ne
d’aura s’applique à tous les jets de Furtivité. montre pas à son ennemi le respect qui lui est dû.
Vertus : Conviction et Maîtrise de soi. Surnoms : Frères de sang
Credo : les adeptes de la voie des Ossements peuvent préférer Éthique de la voie du Yasa :
une méthode d’investigation à une autre. Un membre porté • Honore ta famille comme tu honorerais ta personne.
sur l’archéologie ou l’histoire suivrait le credo de l’Érudit, qui • Aucune famille n’est plus importante que celle que tu as
cherche à découvrir les secrets du passé tandis qu’un nécro- choisie.
mant entreprenant suivra plus probablement le credo de la • Exige le respect.
Mort et de l’Âme. Les Enfers recèlent après tout de nombreux • Respecte ceux qui le méritent.
secrets, et les morts se souviennent de choses que même les • Ne souille pas ton honneur par un comportement mesquin
caïnites ont oubliées. ou une fierté déplacée.
Initiation : avant d’entamer le voyage sur cette Voie, un Anda
Voie du Yasa doit recevoir l’invitation d’une personne qui la connaît déjà.
Certains sont sélectionnés à leur insu, car leur comportement
Via Yasaq vertueux a impressionné quelqu’un. D’autres feront part de
Le yasa est le code de conduite mongol, un ensemble de lois leur désir de se joindre aux Frères de sang, et devront alors
codifié pour la première fois par Gengis Khan, auquel tous prouver qu’ils sont honorables, loyaux et obéissants avant
doivent obéir, et que font à présent respecter ses fils. Les Andas d’être acceptés. L’addition d’un nouveau membre n’est jamais
tirent leur propre code de ces principes, et mettent l’accent sur décidée par un seul individu ; le parrain devra réunir autant
l’honneur, le respect et la loyauté, à sa famille en particulier, et d’Andas que possible et convoquer un kurlitai, au cours
plus précisément à ceux à qui ils ont donné une parenté spiri- duquel il expose aux autres les vertus de la nouvelle recrue.
S’il est satisfait, lui et peut-être d’autres se présenteront au

140
HIÉRARCHIE DES PÉCHÉS CONTRE LE YASA
Niveau Repère moral Explication
10 Ignorer une insulte Tu mérites le respect des autres.
9 Insulter quelqu’un qui ne l’a pas mérité Fais preuve de respect envers ceux qui le méritent.
8 Mentir à ceux qui se sont montrés L’honnêteté exige l’honnêteté.
honnêtes
7 Maltraiter ton troupeau Le troupeau n’appartient à personne.
6 Faire preuve de clémence envers Le faible doit t’accepter comme son maître.
quelqu’un qui ne s’est pas soumis
5 Perdre une bataille par fierté Vaincs ton ennemi sur-le-champ ; ton amour-propre attendra.
4 Blesser sa famille, un Anda, le troupeau La qualité essentielle d’un guerrier est la discipline.
ou des alliés pendant une frénésie
3 Désobéir à l’ordre donné par ton noyan L’obéissance est le pilier de l’honneur.
2 Trahir ta famille Tu n’auras jamais de lien plus fort que celui du sang.
1 Trahir tes Frères de sang Aucune famille n’est plus importante que celle que tu as
choisie.

nouvel adepte pour échanger du sang avec lui, devenant ainsi Aura : confiance. Tes supérieurs savent que tu feras ton devoir et
de véritables Frères de sang andas. que tu obéiras. Tes inférieurs savent que tu les traiteras avec
Organisation : les Frères de sang ne s’embarrassent pas de struc- équité. Les ennemis savent que tu les respecteras en faisant
tures. Ils suivent leurs familles mongoles et accomplissent tout ce qui est en ton pouvoir pour les vaincre. Le modifica-
leur devoir, comme d’habitude. Quand ils le peuvent, ils teur d’aura s’applique aux jets de Commandement envers les
préfèrent rester près de leurs Frères, car les liens qui les subordonnés, et à ceux d’Intimidation visant des ennemis.
unissent sont forts, et lorsqu’ils sont loin des leurs, ils Vertus : Conviction et Maîtrise de soi.
guettent leurs nouvelles. Si l’un d’entre eux croise un Frère de Credo : on ne peut emprunter qu’une seule voie du Yasa et
sang en détresse, il viendra à son aide aussi vite que possible. aucun credo n’en dérive.
Les réunions entre Andas donnent lieu à des fêtes bruyantes
et joyeuses.

141
Les poètes, peintres et musiciens rassemblés au Consistoire étaient médiocres, décida Bernat. C’était décevant, à défaut d’être surprenant ;
les provinces occitanes avaient toujours fait preuve d’un orgueil injustifié. Le clou de la soirée avait pour titre : « Soir d’hiver à Brocéliande ».
Un jouvenceau du village, vêtu uniquement d’une couronne de lys blancs, fut vidé de son sang par un aspirant courtisan quelconque
costumé en fée sylvestre, tandis que d’autres nobles masqués dansaient autour d’eux. Il tourna son regard vitreux vers le ciel et gémit
d’extase pieuse lorsque le Baiser le prit, bien que Bernat suspectât qu’il avait sans doute été choisi pour son corps svelte et son énorme verge
plutôt que parce qu’il était véritablement pieux. Le garçon lâcha un pet sonore en mourant et Bernat trouva le dénouement approprié
pour un spectacle ennuyeux.
Après le tomber de rideau, il se rendit auprès du prince Colombine.
« Ma dame », dit-il en s’inclinant devant elle. « Une pièce absolument exquise. » Il sourit en montrant ses dents, comme s’il pensait
que cela pourrait rendre le mensonge convaincant.
Elle rit. « C’était exécrable. Mais c’était le grand chef-d’œuvre de Ponç, alors je lui ai accordé cette faveur. Régner est un terrible fardeau. »
Bernat pencha la tête. « Vous le portez bien, votre Grâce », déclara-t-il en regardant autour de lui. « Pourrions-nous passer le temps
avec d’autres divertissements raffinés ? »
Les yeux sombres de Colombine étincelèrent. « Voudriez-vous rencontrer ma nouvelle garde du corps ? » demanda-t-elle.
« Elle est réellement extraordinaire. »
« Ah oui, dame Aranxha », répondit Bernat. « J’ai entendu un poème merveilleux sur son duel avec Ambrogino Giovani.
— Venez », dit Colombine, prenant la main de Bernat dans sa paume blanche et délicate. Elle le mena hors du hall principal, dans
la cour. La nuit était claire et la lune était pleine, baignant l’espace de lumière argentée. Des fleurs de lavande poussaient parmi les dalles,
emplissant l’air de leur doux parfum. Une femme se tenait seule, fixant les étoiles.
Pour la deuxième fois de la nuit, Bernat fut déçu.
Elle n’était pas, comme le disait le poème, « aussi belle que mortelle », sauf si ses prouesses martiales avaient été grandement exagérées.
Elle portait une tunique simple et des jambières. Ses cheveux (avec une implantation en V des plus inesthétiques) et ses sourcils épais
n’étaient pas débroussaillés. Son nez avait été cassé et maladroitement remis en place. Même si son ventre était d’une rondeur plaisante
et ses membres forts et bien dessinés, son habit vulgaire ainsi que sa peau rêche et brunie étaient résolument laids. Quel malheur, songea
Bernat, d’être étreinte dans un tel état, alors qu’un peu de toilette et d’apprêts auraient pu lui permettre d’être belle, ou au moins présentable,
pour toujours.
« Ma dame » salua Bernat, s’inclinant profondément devant Aranxha sans la quitter des yeux.
Aranxha le dévisagea froidement, ses grands yeux pâles comme des miroirs d’acier. Elle jeta un bref regard à son prince, qui secoua la tête
presque imperceptiblement.
« Bernat d’Andorre, précisa Colombine.
— Mon seigneur, répliqua sèchement Aranxha.
— Votre réputation vous précède, madame », complimenta Bernat.
Aranxha cligna lentement des yeux, son expression perplexe et confuse.
Bernat se racla la gorge pour l’effet dramatique (une vieille habitude mortelle, dont il devrait se débarrasser, se dit-il) et commença à
réciter la chanson. « Sur les pavés de Toulouse/La damoiselle argentée dansait/Le sang du Jeune sur son sein/Son cœur… »
— Oh. Ça, le coupa Aranxha. Un échec de ma part.
— Un échec ? » laissa échapper Bernat, agacé. Il doutait que la Gorgone ait jamais entendu un baryton aussi pur que le sien, et elle
l’avait pourtant interrompu sans aucune déférence, fut-elle feinte.
« Oui. J’ai essayé de donner une leçon à Ambrogino », répondit-elle. « Je ne crois pas qu’il l’ait retenue. »
Colombine rit et caressa la joue d’Aranxha, qui la prit par la main pour l’attirer à elle et caresser ses hanches.
« Qu’il me soit dans ce cas permis de demander ce que vous considérez comme un succès », déclara Bernat.
Aranxha réfléchit un moment. « Il y a dix ans, » dit-elle, « j’ai combattu un Garou en Navarre. Il a planté ses griffes et ses crocs
profondément dans ma chair, mais j’ai mordu plus fort. J’ai arraché ses viscères et, couverte de sang, de bile et de merde, j’ai ôté son cœur de
sa poitrine et bu le sang qu’il contenait. Je l’ai dévoré, corps et âme, et pendant quinze jours, j’ai ravagé les bois comme une bête, copulé avec
des animaux et tué tant que j’ai voulu, en proie à la fureur aveugle et à l’appétit insatiable d’un loup enragé. J’ai beaucoup appris de lui. »
Aranxha tourna de nouveau son regard vers Bernat. « Existe-t-il des poèmes à ce sujet, maître Bernat ? »
Bernat ne put que fixer des yeux ronds sur le couple, la bouche béante de surprise. Après un moment, il secoua la tête, encore quelque peu
sonné par la réponse brutale.
« Alors, venez avec nous », susurra le prince Colombine, faisant courir ses doigts sur le bras et le poignet de Bernat, ses ongles pointus
placés au-dessus de son artère. Ses yeux sombres étincelaient de promesses enivrantes, truculentes et inquiétantes. « Nous allons vous
montrer. »
D’où est-ce que je viens ? Je viens de la boue. Je viens d’Adam. Je viens de Dieu. Je viens de l’exil. Je viens
de Lilith. Je viens de toutes ces choses les unes à la suite des autres, mais je suis aussi de toutes ces choses
simultanément. Mon véritable dilemme consiste à faire honneur à la part la plus essentielle de mon être.
— Trouvé dans la bibliothèque d’Elpis le Cappadocien

Q
u’est-ce qu’une histoire sans ses personnages ? Qu’est-ce coup sur le passé et la condition de votre personnage et sur ce
qu’un monde sans les personnes qui le contemplent, y qui vous attend pendant l’Âge des Ténèbres.
vivent et le façonnent ? Votre personnage est un produit Déterminez les trois aspects suivants de votre personnage. Ici,
du Monde des Ténèbres médiéval, bien qu’aliéné de lui par nous fournissons des exemples.
l’Étreinte. Il est simultanément le chroniqueur de son époque
et destiné à la traverser, et la perspective de voir ce qui suivra De mon vivant, j’étais…...
cette sombre période de l’histoire représente une lueur d’espoir Jadis, vous viviez. La vie que vous meniez conduisait lentement
à l’horizon pour bien des caïnites. Quoi qu’il en soit, il faudra vers la mort au gré du travail, des repas, des prières et des nuits
d’abord survivre aux nuits qui viennent. de sommeil. Dans la majorité des cas, vous étiez pauvre et rési-
Avant de pouvoir faire votre entrée sur la scène que le conteur diez dans un lieu cerné par des champs et des forêts. Si vous ne
a préparée pour vous, vous allez devoir créer un personnage, un labouriez pas la terre, vous aviez appris un métier du commerce
individu doté d’un passé, de désirs, de regrets et de bien plus ou de l’artisanat. Les maladies, agricoles comme humaines,
encore. Adaptez-le au cadre déterminé par le conteur et explorez étaient dévastatrices. La famille et la religion offraient un peu de
les principes fondamentaux de l’humanité (et de son absence) au réconfort. Vous aviez des croyances sur le paradis, l’enfer et la vie
sein de la communauté caïnite. après la mort. Une structure sociale plaçait des hommes et des
Du point de vue des règles, la création de votre personnage femmes au-dessus de vous en vertu de leur naissance et la puis-
sera l’occasion de déterminer les aspects quantifiables de votre sance du clergé grandissait pour s’élever vers les cieux, portée
damné sur votre feuille de personnage. Nous vous avons fourni par la foi. Des soldats marchaient sur des régions que vous ne
un aide-mémoire en page 151 ; un rapide coup d’œil vous verriez jamais, dont vous n’entendriez même jamais parler, pour
donnera un aperçu de base de ce que votre caïnite peut faire. imprégner la terre de sang et emplir l’air de serments. Tel était
Gardez-le sous la main en lisant ce chapitre pour pouvoir vous y votre monde. Petit. Cruel. Un poignard brillant couvert de terre
référer rapidement. et de viscères, qui visait toujours votre cœur.

Poser les bases Mon sire m’a choisi parce que……...


Même dans votre état fragile et pathétique, votre sire a vu

L e noyau du vampirisme est toujours le même : une personne


vivante est tuée, étreinte et transformée en une créature qui
désire ardemment le crucial élixir qui lui permettra de prolonger
quelque chose qui valait la peine d’être préservé, quelqu’un
méritant l’Étreinte. Les raisons d’infanter sont aussi variées que
les vampires eux-mêmes et sont influencées par de nombreux
sa non-vie. Mais chaque individu possède une histoire et une facteurs. Les désirs personnels du sire, les initiatives du clan,
personnalité avant de devenir un caïnite abritant une Bête, les stratégies des factions et peut-être d’autres choses encore ont
ce qui influencera le reste de l’histoire que le joueur souhaite convergé pour créer le désir d’engendrer, et vous en êtes devenu
raconter. Une fois complétées, ces trois phrases en diront beau- la victime.

144
TRAITS DE LA FEUILLE DE PERSONNAGE

Nom : le nom de votre personnage. La présence d’un nom tences (capacités acquises) et connaissances (savoir acadé-
de famille n’est pas systématique et dépend de son origine mique et enseigné).
sociale. Voie : le nom du code moral que vous avez choisi de suivre.
Joueur : votre nom. Les Voies offrent un cadre que le vampire peut respecter
Chronique : un titre choisi par le conteur qui donne le ton pour garder sa Bête sous contrôle, guidant son comporte-
de la série de scénarios à laquelle participent les person- ment. Plus votre niveau de Voie est élevé, plus cette pierre
nages (« Une sombre page se tourne », par exemple). angulaire spirituelle est forte. La Voie que vous choisissez
Nature : l’archétype qui représente en un mot le véritable détermine également quelles vertus votre personnage
moi de votre personnage. La liste des archétypes est pratique.
donnée plus loin dans ce chapitre. Avantages : ces traits affinent les contours de votre person-
Attitude : l’archétype représentant en un mot la manière nage, indiquant les détails qui le différencient des autres.
dont votre personnage se présente au monde. Vous recevez 5 points d’historiques et 4 à dépenser en
Clan : l’un des treize clans issus des petits-infants de Caïn, les disciplines de clan de votre personnage. Enfin, répar-
Antédiluviens. L’immense majorité des vampires appar- tissez 7 points dans vos vertus. Selon la Voie de votre
tiennent à l’un d’eux, et celui-ci leur confère un éventail personnage, il peut posséder Maîtrise de soi ou Instinct,
de disciplines de départ ainsi qu’une faiblesse surnaturelle Conscience ou Conviction, et Courage.
particulière. D’autres personnages font partie des diverses Aura : liée à la Voie et à son niveau. Cf. page 113.
lignées. Volonté : les réserves mentales qui permettent à votre
Génération : une information chiffrée indiquant le degré personnage de se dépasser.
d’éloignement entre votre personnage et Caïn, le premier Réserve de sang : le stock de sang que possède votre person-
vampire. Plus votre génération est basse, plus vous êtes nage. Les points de sang peuvent être dépensés pour effec-
proche de ce premier ancêtre, et plus votre corps mort- tuer certains types d’actions. La réserve maximum de votre
vivant abrite de potentiel. Par défaut, votre personnage personnage est déterminée par sa génération.
sera de la douzième, à moins que vous n’achetiez des Santé : votre état physique. Les os brisés et les membres
points de Génération. manquants limitent toujours ce qu’un vampire peut faire,
Attributs : des traits mesurant les aptitudes physiques, même s’il est mort-vivant. Notez les blessures et référez-vous
sociales et mentales inhérentes à votre personnage. à la page 347 pour voir comment vos actions sont modifiées.
Capacités : des traits mesurant ce que votre personnage a Faiblesse : chaque clan et lignée possède une faiblesse.
appris. Ils sont divisés en talents (capacités innées), compé- Notez-la, car elle s’appliquera en jeu.

Les motifs de l’Étreinte influenceront la relation entre le sire qui pourraient endosser la responsabilité de vos actes se retirent
et l’infant, mais ce dernier n’a que rarement demandé à devenir finalement et vous permettent de découvrir pleinement le
un mort-vivant. Que ce soit dans un moment de désespoir ou monde par vous-même.
après des années de calculs secrets, l’Étreinte est donnée, jamais Dès que vous vous aventurez dans la nuit, vous devez expli-
prise, dans l’espoir de conserver quelque chose en vous et de le quer pourquoi vous êtes là. La soirée est une période de repos
faire durer des éons. S’agissait-il de votre statut, de votre loyauté, pour la plupart des humains, qui verrouillent portes et fenêtres.
de votre zèle ou du plaisir de votre compagnie ? Votre sire a Dans l’obscurité, ils prennent du feu pour éclairer leur chemin
repoussé la mort à coup de griffes et l’a remplacée par la non-vie ; ou rôdent, soupçonneux, avec leurs propres buts. Vous devez
en vous, il a trouvé l’objet de son désir. trouver une raison crédible pour vos errances en soirée et après
le coucher du soleil. Un serment fait à des amis disparus depuis
longtemps, une superstition ou une étrange maladie peuvent
À présent, je passe
toutes remplacer la véritable raison pour laquelle la nuit vous
mes nuits à…... fait sortir de votre cachette.
Dans Vampire : l’Âge des Ténèbres, édition 20e anniversaire, Au fil des nuits, vous devez trouver quelque chose pour
l’histoire de votre non-vie commence non pas au moment où repousser l’ennui, pour empêcher la Bête de s’éveiller. La non-vie,
vous avez échappé à la mort, mais plutôt quand vous obtenez de par sa longueur et les contacts qu’elle fournit, vous donne
enfin votre place dans la société des damnés. Vous avez été du temps pour tenter d’accomplir de nombreuses choses. Votre
éduqué par votre sire (enfin, c’est généralement le cas) et vous nouvelle existence pourrait être une variation sur le thème de
savez comment vous comporter parmi d’autres sangsues. Ceux votre vie mortelle, ou employée à atteindre de nouveaux objectifs

145
et ourdir de nouvelles machinations au moyen de vos pouvoirs
fraîchement acquis. Vous pouvez aussi choisir d’abandonner le
monde de la lumière et des vivants, de vous consacrer à la guerre
des Princes ou de vous faire une place parmi les décideurs des
domaines, régions et clans. Tous les vampires finiront par y être
plongés. Pourquoi ne pas y sauter avant d’y être poussé ?

Je suis, nous sommes : domaine et coterie


Les loups ont leurs meutes. Les sauterelles ont leurs nuées. Les
vampires ont leurs coteries. Un individu peut animer un conte
seul pendant un moment, mais une galerie de personnages peut
faire vivre une aventure épique. En outre, plusieurs vampires
rassemblés peuvent déployer de nombreux talents et se protéger
les uns les autres. Ils peuvent tout simplement accomplir plus
de choses ensemble. Ils ne sont pas obligés d’aimer ce fait, mais
il existe.

Tisser des contacts


Lorsque vous créez l’histoire de votre personnage, faites-le avec
le reste du groupe. L’un de ses membres pourrait avoir des
intérêts ou origines similaires, et il est aussi possible de relier
deux histoires avant même le début de la chronique en faisant
quelques efforts. Trouver des liens entre vos personnages rendra
la collaboration plus naturelle pendant le jeu, et ceux-ci ajou-
teront de la profondeur à votre personnage, pour le meilleur
comme pour le pire.

Depuis le dernier coucher de soleil


Non seulement votre personnage est un vampire depuis un
certain temps, mais votre coterie a un passé : elle s’est établie
dans le pays, elle a fixé ses frontières et observé les rites et règles
d’un groupe de vampires qui s’est rassemblé pour revendiquer
un territoire. La formation de la coterie peut être jouée lors du
prélude, un prologue qui révèle les origines du protagoniste
représenté par votre feuille de personnage et pourquoi il travaille
avec les autres membres du groupe.

La nature de notre cause


Tout comme les gens se réunissent dans bien des buts, les
vampires constituent des coteries pour de nombreux motifs.
Pensez à discuter des intentions qui ont présidé à la création de
votre groupe. Tout le monde n’est peut-être pas dans la coterie
pour la même raison. Certains peuvent l’avoir rejointe sur ordre
de leur sire, tandis que d’autres souhaitent profiter des compé-
tences des autres avec un objectif moins avouable.

146
par le fond ou détruites par une soudaine tempête. D’autres
MAIS J’EN SAIS RIEN coteries sont composées de vampires qui tentent de faire leurs
preuves dans la société des morts-vivants après que leurs sires
sont tombés en disgrâce, et font tout ce qui est en leur pouvoir
B eaucoup de joueurs participent à une chronique en
ayant déjà une idée en tête et les questions du conteur
leur permettent d’établir rapidement une biographie assez
pour garder une place auprès des plus puissants.

Coteries de voyage
complète. D’autres viennent simplement pour jouer et sont
De nombreuses routes sinueuses traversent le Monde des
en panne d’idées dès qu’ils entament leur feuille de person-
Ténèbres médiéval et beaucoup de vampires les parcourent. Ce
nage. Si c’est votre cas, pas de panique. Chaque détail ne
style de vie dangereux et nomade est choisi pour d’innombrables
doit pas obligatoirement être défini dès le début. Demandez
raisons. Les armées vont d’un champ de bataille à l’autre au gré
à votre conteur quelles seront les informations importantes
des croisades, les lieux sacrés attirent des pèlerins. Et bien sûr, il
pour les premières parties et trouvez des réponses qui vous
y a de l’argent à se faire : toutes les richesses d’Europe, d’Afrique
plaisent. Vous trouverez le reste en chemin.
et d’Asie sont à prendre, il suffit de se saisir de l’opportunité. Il
n’y a ensuite qu’à convaincre les gens de se rendre à un marché
de nuit ou à se procurer des serviteurs qui voudront bien vendre
Coteries pour la survie mutuelle la marchandise de jour sans trop poser de questions.
Un groupe de vampires qui arrivent à collaborer parce qu’ils Cette liste n’est absolument pas exhaustive et les joueurs ne
appartiennent au même clan, ont le même âge, etc. revendique doivent pas nécessairement choisir l’une des coteries ci-dessus.
une parcelle de terre et tous ceux qui y vivent. Mais en dehors de Souvent, les gens rejoignent des groupes pour leurs propres
la gestion du territoire, ils vaquent chacun à leurs propres occu- raisons et vos vampires peuvent trouver une cause commune
pations la plupart du temps. Leurs relations peuvent être aussi originale au nom de laquelle ils s’unissent. Échangez des idées
proches ou aussi distantes que le veut ou le nécessite la coterie. autour de la table pour définir la dynamique de groupe et les
liens entre les personnages.
Coteries pour l’influence
Plusieurs vampires se réunissent pour combiner leur pouvoir
dans une sphère de la société mortelle. Une coterie qui dispose
Le Monde des
de nombreux talents et de toute une nuit pour établir des plans
peut s’organiser et noter facilement tout ce qui a été dit ou fait.
Ténèbres médiéval
Elle protégera ses intérêts en influençant la masse humaine de
la sphère d’influence qu’elle souhaite dominer. Le chaos de la
société des damnés est à la fois un bouclier et un obstacle à
T out comme le monde moderne, celui de 1242 est traversé
par diverses dichotomies qui se manifestent dans la société,
les individus et les événements. Ces forces composent un équi-
surmonter pour la coterie. Qu’ils se querellent et s’affrontent libre en évolution constante, l’une l’emportant pour un temps
s’ils le souhaitent : tant qu’ils restent occupés, la coterie aura avant de refluer. La plupart des gens aspirent généralement à
toute latitude pour contrôler le flux de marchandises passant se placer d’un côté plutôt que de l’autre, et font de leur mieux
par le port de Naples. pour tenter de s’y ranger. D’autres recherchent le juste milieu et
tentent de prendre du recul par rapport aux forces en présence,
Coteries familiales puis se retrouvent pris entre deux feux lorsque le statu quo est
Au sein d’une telle coterie, la lignée tient lieu de famille. Des rompu. Certains, encore, peuvent voir au-delà de ces systèmes
vampires engendrés par le même sire ou groupe de sires héritent binaires et se demander pourquoi de telles oppositions existent.
d’une terre à conserver et à entretenir. Éduquée ensemble, cette Quelques personnages s’engageront fermement pour une cause
coterie a souvent un but fixé par ceux qui l’ont créée, qu’elle ou une autre, tandis que d’autres, jouissant du recul dont seul
pourra révéler ou cacher au reste du monde. Partager un même un être immortel dispose, auront peut-être plus de mal à accepter
sire peut donner force et solidarité à la coterie, composée de frères des oppositions aussi manichéennes.
et sœurs de vitae. Les pratiques féodales des mortels peuvent
être reproduites dans ce type de groupe : les sires envoient leurs
infants s’entraîner dans les foyers de leurs alliés, ce qui donne
L’ordre et le chaos
des coteries où plusieurs clans cohabitent.

Coteries de marginaux
D ans de nombreuses religions, l’univers commence sous
forme de Chaos. Le verbe, les pensées ou les fluides vitaux
d’un ou plusieurs dieux donnent ensuite naissance à l’uni-
Certains vampires, une fois libérés de la tutelle de leur sire, vers, et des lois sont instituées pour ceux qui le peuplent. Les
tentent de survivre seuls, rompant tout lien avec la société des agents du chaos comme Set, le Léviathan, les dragons et bien
caïnites dans laquelle on les a introduits. Exécutant leurs plans d’autres encore sont souvent soumis par des divinités, des héros
aussi ouvertement qu’elles l’osent, ces coteries dérivent sur ou d’autres forces bienveillantes. Des codes de conduite sont
l’océan tumultueux de la guerre des Princes, parfois coulées offerts, en échange d’une bonne gestion de la terre et d’un culte.

147
Les gens croient, construisent des temples, font des sacrifices,
prient, chantent et dansent.
De mauvaises choses continuent pourtant de se produire :
les enfants tombent malades et meurent tandis que les vieillards
maudissent leur vie qui s’éternise. Les récoltes sont perdues,
les tempêtes ravagent tout et les pestes sont le fléau du pays. Si
ceux qui imposent l’ordre sont souverains comme le prétendent
les textes sacrés, comment le chaos peut-il revenir si souvent et
avec une telle force destructrice ? Est-ce la faute des adorateurs ?
Est-ce la faute des non-croyants, qui damnent leurs voisins par
leur manque de foi ou leur religion païenne ? Quelqu’un peut-il
faire quelque chose pour restaurer le cours des choses ? Ou bien
le chaos suit-il l’ordre, comme l’hiver suit l’automne ? Des mains
sacrées donneront-elles un ordre parfait et éternel aux vertueux ?
Ou doit-il être créé en manipulant la structure incohérente et
chaotique du monde médiéval ? Le temps dira peut-être à votre
personnage quelle est la bonne voie, ou du moins la bonne voie
pour lui.

Le bien et le mal
L a lumière et les ténèbres existent dans le monde et s’af-
frontent dans le cœur de chacun de ses habitants. Les
concepts cosmiques de bien et de mal, liés à ceux d’ordre et de
chaos, sont aux prises. Le bien crée, est sage, traite les autres avec
bonté et donne. Le mal détruit, est colérique, a la vue courte,
néglige le bien-être de tout ce qu’il rencontre à part lui et prend.
Les esprits et les divinités sont situés d’un côté ou de l’autre
du spectre, employant ou impliquant parfois des humains dans
leur combat pour l’emporter. Les histoires religieuses sont les
champs de bataille traditionnels de ces affrontements épiques,
mais beaucoup se déroulent dans les consciences.
La vertu est un but auquel aspirer dans le monde des humains.
Pour certains, c’est un chemin vers une après-vie paisible, ou
encore un moyen d’honorer leurs dieux. Pour d’autres, cela
peut être une façon de s’assurer que tout le monde est traité de
manière équitable et juste. Une bonne vie a une signification
différente pour le guerrier viking dans son langskip et pour le
prêtre zoroastrien devant son feu. Là où le mal règne, les peuples
souffrent. Là où est le bien, ils ont au moins un réconfort.
Mais les bons sont récompensés par le mal et les personnes
à la vertu douteuse s’enrichissent. Le bien demande souvent de
la retenue, tandis que le mal se gorge à la moindre opportunité.
Si la véritable récompense est dans l’au-delà, combien de temps
la vie peut-elle intéresser un soldat ? Un marchand ? Un érudit ?
Un vampire ? Qui estime les caïnites et leurs actes ? Qui les jugera
lorsqu’ils auront achevé leur dernière nuit ?
Le mort-vivant sait mieux que quiconque que les concepts de
bien et de mal sont sujets aux définitions de chacun. La pluie
tombe sur tous, et on ne respecte jamais de code moral que parce
qu’il nous permet d’obtenir ce que l’on veut vraiment.

148
Maîtres et serviteurs sais-tout vantard, l’autre un manipulateur discret. De plus,
La hiérarchie est l’une des composantes visibles de l’ordre dans le conteur peut imposer des avantages ou des handicaps aux
le monde, mais elle est aussi présente dans le domaine spiri- personnages, selon la situation. Les scores sur votre feuille de
tuel, et de nombreuses religions décrivent des esprits, anges, personnage ne font qu’esquisser le caïnite. C’est vous qui lui
démons ou autres entités inféodés à des supérieurs. Des pyra- donnez vie et qui l’interprétez.
mides similaires existent dans la société ordinaire : les familles Étape par étape : chaque joueur reçoit le même nombre de
nobles règnent sur leurs terres, les plus fervents croyants et les points à répartir entre ses divers traits. À la fin du processus,
mieux éduqués s’élèvent dans les rangs des ordres religieux. chacun recevra des points de bonus pour mieux personnaliser
Tous les autres occupent la position dans laquelle ils sont nés. le personnage qu’il avait en tête. Votre vampire ne pourra
Mais « né pour régner » n’est pas toujours synonyme de « doué peut-être pas faire tout ce que vous vouliez dès la première
pour régner », loin de là. Les mauvaises décisions et les abus de partie, mais n’oubliez pas que jouer lui vaudra des points
pouvoir font grogner le peuple et, lorsqu’ils sont trop mal traités, d’expérience que vous pourrez utiliser pour l’améliorer à
ceux d’en bas renversent ceux d’en haut. La guerre et les pestes votre guise.
entraînent l’instabilité, facilitant la réorganisation du pouvoir. Échelle : la plupart des traits sont exprimés sur une échelle allant
Avec leurs longues existences et leur capacité à endurer davan- de 1 à 6. Un score de 1 est faible, mais non catastrophique,
tage de maux physiques qu’un homme ordinaire, les vampires tandis que 6 est au-delà de ce que bien des humains pensent
peuvent contempler l’ascension et la chute de bien des dirigeants possible. En moyenne, la plupart des individus ont un score
et s’élever ou déchoir au gré des circonstances. Les vagues ne de 2 dans leurs traits, les valeurs supérieures dénotant une
restent jamais calmes bien longtemps et l’égalité n’est pas envi- personne nettement supérieure. Certains traits vont de 1 à
sageable. Devant qui vous inclinerez-vous ? Qui soutiendrez-vous 10 ; ils sont détaillés dans ce chapitre.
en temps de troubles politiques ? Ou courrez-vous vers le trône Travail d’équipe : dans VAT20, l’histoire est racontée par un
en foulant ceux qui n’ont pas la force de s’en emparer ? groupe de personnages, dont certains seront plus manipula-
teurs ou véhéments que d’autres. En tant que joueur, cepen-
Cinq pas dans les ténèbres dant, il vous est défendu de vous moquer du rôle que jouent
Cinq étapes vous guideront lors de la création de votre person- vos camarades ou les obliger à jouer comme vous le voulez.
nage. Suivez-les dans l’ordre qui vous convient le mieux pour Si vous voulez modifier l’orientation de la chronique en tant
obtenir le vampire que vous désirez interpréter. Reportez-vous que telle, parlez-en avec le groupe et étudiez la meilleure façon
à la page 156 pour un guide rapide de création de personnage. de procéder. Mieux vaut résoudre le problème ensemble que
de mettre le feu à la table.
Hypothèses préliminaires De plus, n’oubliez pas que certains scénarios ne vont pas à
Gardez ces règles générales à l’esprit lorsque vous concevez votre certains groupes. Si vous jouez un récit d’intrigue politique
personnage. dans les bibliothèques de Perse, évitez la brute de combat. De
Cadre : votre personnage a l’âge, le sexe et l’origine d’une même, un personnage cosmopolite et urbain qui cherche à se
personne qui aurait pu exister au Moyen Âge. La route de faire un nom ne sera sans doute pas le bienvenu si l’histoire
la soie va de l’Asie à l’Europe. La religion et le commerce se déroule dans un petit village où tout le monde se connaît.
amènent des marchandises et des gens depuis les royaumes Communiquez et coopérez. Le jeu n’en sera que meilleur.
d’Afrique. Les règles sont faites pour un vampire ayant été
étreint lors des dernières décennies et ayant passé les vingt à
trente dernières années comme novice sous l’aile de son sire.
Conteur, groupe
Cette hypothèse détermine l’étendue des pouvoirs dont votre
personnage dispose.
et personnage
Ces chiffres peuvent être légèrement ajustés pour aider à la
chronique que le conteur envisage ou pour correspondre au
passé des autres personnages de votre coterie. Discutez de tout
U n joueur dans votre groupe supervise l’interprétation et
l’action : le conteur. Avant la création des personnages, il
mentionnera ce qu’il envisage en termes de ton ou de thèmes
changement concernant ce cadre temporel avec votre groupe pour la partie et suggérera des types de personnages plus appro-
pour éviter qu’un malentendu ou une omission entraîne des priés. Consacrez une séance à échanger des ébauches d’idées de
incohérences gênantes en jeu ou l’apparition de personnages personnages et à parler de leur adéquation à l’histoire. En discu-
trop puissants. tant de vos projets, vous trouverez peut-être quelque chose pour
Détails : les histoires ne sont pas des séries de nombres, de la faire le lien entre les personnages ou qui explique pourquoi ils
même manière que vous n’êtes pas une liste comportant votre collaborent. Le conteur comme les joueurs pourront modifier
taille, votre poids, votre tension, etc. Les scores sont là pour leurs concepts selon cette discussion. Si vous avez envie de jouer
aider à raconter le récit, pour ajouter du suspense et pour un événement en particulier, évoquez-le, mais respectez aussi les
représenter ce dont votre personnage est capable dans des demandes et les suggestions du conteur. Lorsque vous vous serez
situations plus ou moins difficiles. Deux vampires peuvent tous mis d’accord, la création et les parties seront beaucoup plus
être d’une intelligence égale, mais l’un sera un monsieur-je- fluides.

149
Voici quelques conseils pour faciliter le processus de création.
I. Écoutez-vous les uns les autres. Le conteur peut résumer les
grandes lignes de la chronique en quelques phrases, ou le groupe
peut discuter des personnages et du cadre de la partie pendant
quelques heures pour affiner le monde dans lequel vous jouerez.
Ce sera plus long si le groupe n’est pas attentif. Se répéter est
ennuyeux et fait perdre du temps de jeu.

II. Respectez-vous les uns les autres. Si un joueur ou un


conteur dit qu’il n’a pas envie de participer à un certain type
de chronique ou de la faire jouer, ou s’il souhaite se concentrer
sur certains clans ou régions, écoutez et respectez ces souhaits.
De la même manière, si vous voulez éviter certaines situations
(par exemple les violences envers les enfants), parlez-en avant de
commencer la partie.

III. Attendez-vous à devoir consulter les règles. Très peu de


gens pourront mémoriser tous les systèmes du livre et il serait
injuste de l’exiger. Les joueurs expérimentés seront capables
d’aider les autres pour divers jets et types d’interactions, mais
ayez les règles sous la main au cas où. Les marque-pages sont vos
amis.

IV. 
Prenez le temps d’apprendre à vous connaître et à
connaître le monde dans lequel vous jouerez. Prévoyez de passer
environ une séance à parler de votre personnage et de ses liens
avec le monde et les autres protagonistes. Posez des questions.
Trouvez non seulement des capacités, mais un passé, des goûts et
des particularités. Construire ensemble vous investira tous dans
l’histoire et vous n’en serez que plus impatient de jouer.

150
Étape I : concept tendance à manifester des habitudes et intérêts propres à leur
clan, ainsi qu’à graviter autour de certains secteurs ou cercles

de personnage
d’influence. Bien sûr, toutes les familles ont leur mouton noir et
les infants comportent leur part de rebelles. Mais dans une exis-
tence où les relations peuvent vous sauver d’une mort certaine,
mieux vaut laisser les liens familiaux se distendre que les rompre.

Q
ui voulez-vous être ? Que voulez-vous faire ? Vous pouvez Naturellement, tous les vampires n’ont pas de clan. Certains
vous inspirer de la description d’un clan ou d’une Voie personnages appartiennent à des lignées plus rares, des groupes
qui se trouve dans les chapitres précédents, ou trouver ne descendant pas à coup sûr de l’une des treize grandes familles
une idée de personnage dans un roman ou un film qui vous vampiriques. Les Caitiffs, les orphelins du monde des caïnites,
rappelle l’Âge des Ténèbres médiéval. errent également dans le vaste monde. Certains sont
Ce n’est pas important si vous ne parvenez pas abandonnés, d’autres ont été dupés. Sans supérieur
immédiatement à vous représenter votre person- hiérarchique, ils souffrent de leur absence de ratta-
nage dans les moindres détails. Commencez par chement aux clans autant qu’ils en bénéficient.
une personne, donnez-lui un désir et une raison Utiliseront-ils leurs origines troubles comme
de croire qu’elle peut le réaliser. Vous pourrez une arme ou seront-ils les victimes de
trouver ses motivations et ses manières de faire caïnites mieux organisés ?
au fur et à mesure du processus de création. Les joueurs et le conteur doivent
discuter du clan des personnages. Un
Concept global joueur voulant créer un Caitiff aura
intérêt à en parler au groupe et à s’assurer

P ensez à votre personnage. De son vivant, il


pouvait exercer n’importe quelle profession
et mener n’importe quelle vie, du serf misérable
que le conteur pourra intégrer un
vampire dont un aspect essentiel
est laissé en suspens. Si le conteur
maudissant le champ qu’il laboure au cardinal s’y prend bien, le clan peut rester
pieux prêchant à ses fidèles subjugués. un mystère pour le personnage et
Utilisez les trois phrases suggérées plus haut même pour le joueur.
(« De mon vivant, j’étais… », « Mon sire Inès examine la liste des clans
m’a choisi parce que… » et « À présent, et réfléchit au sire/mentor de son
je passe mes nuits à… ») pour définir personnage. Elle veut éviter que la
les grandes lignes de l’histoire de votre paysanne soit l’élève d’une figure
personnage. La section suivante vous religieuse. Elle décide donc que son sire
aidera à préciser le reste de sa personna- est un noble, un petit seigneur ayant
lité, ses désirs et ses motivations. suffisamment de pouvoir pour prendre
Inès va jouer à « Une sombre page se une jeune enfant sous son aile sans
tourne », une chronique proposée par son conteur avoir à se justifier. Elle choisit le clan
et ami Bernard. Ce dernier a dit au groupe que Ventrue.
le jeu concernerait en partie les technologies de
l’information (ou leur absence), l’espionnage, les
oracles et la recherche de la vérité en rapport avec
Voie
des situations et événements dans leur région.
Inès aime l’idée d’une paysanne illettrée qui
veut apprendre à lire et reçoit cet enseignement
L a plupart des aspects de la malé-
diction de Caïn sont effective-
ment une malédiction, lancée sur
de son futur sire. La dynamique maître/élève un individu pour des raisons qu’il
l’intéresse. ne connaîtra peut-être jamais. Ceci
dit, le personnage peut choisir une
Clan Voie qui lui permettra de concilier
son individualité, sa moralité et ses

C haque vampire est engendré par un


sire dont la généalogie remonte à
un antédiluvien et à Caïn. Certains traits,
motivations avec la Bête qui est en
lui.
Vous pouvez choisir parmi de
caractéristiques et faiblesses coulent (littérale- nombreuses Voies, toutes décrites
ment) dans le sang de ces familles de génération en en détail dans le chapitre III. Comme
génération. Dans la mesure où les jeunes observent souvent, le degré d’adhérence à ces
leurs aînés et apprennent auprès d’eux, ils ont divers codes moraux variera selon la personne.

151
Le besoin d’un guide (ou d’une excuse) fluctue au fil des diffé- tous les capacités du corps de votre personnage. Les sociaux
rentes périodes de la non-vie. Souvent, le zèle augmente ou (Charisme, Manipulation et Apparence) mesurent l’habileté de
diminue au gré des circonstances et votre personnage explo- votre personnage à gérer sa position par rapport aux autres. Les
rera sans doute sa Voie au fil du jeu. De plus, rencontrer des mentaux (Perception, Intelligence et Astuce), enfin, évaluent
pratiquants de sa Voie ou d’autres donnera à votre vampire une l’aptitude de votre personnage à traiter l’information et à réagir.
référence à laquelle comparer ses idéaux pour ensuite décider Choisissez une catégorie d’attributs primaires, puis une
de ce en quoi il croit vraiment. Si le clan est la famille dans secondaire et une tertiaire en fonction de l’idée que vous vous
laquelle vous êtes né, la Voie est davantage celle que vous vous faites de votre personnage. Est-il athlétique (physique primaire) ?
êtes choisie. Maladroit (physique secondaire ou tertiaire) ? A-t-il réponse à tout
Inès se dit que son personnage est probablement comme la plupart (mental primaire) ? Peut-il captiver toute une assemblée en parlant
des gens à l’époque : elle est croyante, mais ce n’est pas une fanatique (social primaire) ? Bégaye-t-il ou est-il timide (social secondaire ou
prête à partir en croisade. Ayant vécu parmi les paysans et vu le bien que tertiaire) ? Les descriptions trouvées à partir de la page 159 vous
les grands philosophes et créateurs ont apporté, elle décide que la voie donneront plus de précisions sur ces différents traits.
de l’Humanité est celle qui convient. Son personnage n’est pas avide de Tous les personnages commencent avec 1 point gratuit
pouvoir, mais de connaissance (pas autant que de sang évidemment). dans chaque attribut (sauf les Nosferatus, qui ont 0 point en
Elle note que la voie de l’Humanité implique les vertus Conscience Apparence à cause de leur malédiction). À parti de là, distribuez
et Maîtrise de soi. Elle raye Conviction et Instinct sur sa feuille de vos points de la manière suivante :
personnage. • Répartissez 7 points parmi vos attributs primaires.
• Répartissez 5 points parmi vos attributs secondaires.
Archétype : • Répartissez 3 points parmi vos attributs tertiaires.
En lisant les descriptions, vous pourrez remarquer que
nature et attitude votre personnage est exceptionnellement doué dans plusieurs
domaines. Le vampirisme est une malédiction, mais c’est aussi

L a personne que nous sommes au plus profond de nous-


mêmes, notre nature, est différente du visage que nous
montrons au monde, notre attitude. Ces deux aspects nous en
un avantage pour le corps, l’esprit et l’aura sociale du mort-
vivant, lui permettant de faire des choses dont il n’aurait même
pas osé rêver de son vivant et améliorant ses capacités préexis-
disent beaucoup sur la personnalité d’un personnage et indi- tantes. La malédiction confère une étrange beauté, une endu-
queront comment le jouer. La nature révèle ce qui est au cœur rance insoupçonnée et des aptitudes qui compensent presque la
du personnage et celui-ci a ainsi la possibilité de récupérer des peine de la damnation elle-même. Presque.
points de Volonté quand il accomplit une action en adéquation Inès veut jouer un personnage intelligent qui a consacré son temps
avec elle. Son attitude, pour sa part, peut être opposée à elle. Il à des tâches manuelles lorsqu’elle n’avait pas la permission de lire.
peut s’agir d’un habile déguisement qui lui permet d’accomplir Elle décide que ses attributs mentaux seront primaires, les physiques
ses véritables objectifs plus facilement ou d’une façade derrière secondaires et les sociaux tertiaires. De plus, elle décrète que Magda
laquelle il s’abrite. La manière dont ces deux parties du person- est plus à l’aise avec les livres qu’avec les gens et n’est pas douée pour le
nage interagissent et s’opposent peut donner naissance à un subterfuge et les ronds de jambe. Elle choisit Intelligence 4, Astuce 2,
caïnite qui se révèle au monde, à un mort-vivant qui ment aux Perception 3 pour le mental, Force 2, Dextérité 3, Vigueur 3 pour le
autres ou à un damné qui se ment à lui-même, ainsi qu’à toutes physique et Charisme 2, Manipulation 1 et Apparence 3 pour le social.
sortes de variations sur ces thèmes.
Inès appelle son personnage Magda, une variante de Madeleine.
Après avoir lu la liste des natures et des attitudes, elle choisit une nature
de défenseur et une attitude de pédagogue. Elle pense que la vraie nature Étape III : choix
des capacités
de Magda est d’aider les opprimés, mais en surface, elle se présente
comme un professeur et un bon exemple pour sa communauté.

Étape II : choix


C
omme les attributs, les capacités entrent dans trois catégo-
ries : les talents (les aptitudes naturelles), les compétences

des attributs
(acquises par l’apprentissage ou l’entraînement) et les
connaissances (les domaines d’expertise). Contrairement aux
attributs, ce ne sont pas des aspects innés de votre personnage,
mais des savoirs ou savoir-faire qu’il a acquis au gré des expé-

A
près avoir défini qui est votre personnage, ce qu’il veut riences. En conséquence, celui-ci ne pourra jamais faire de jet
et ce qui le motive, il est temps de déterminer ses scores impliquant une connaissance qu’il n’a pas, tandis qu’il subira
dans les divers attributs. Ceux-ci se rangent dans trois un malus de difficulté de +1 s’il fait un jet qui fait appel à une
catégories : les physiques (Force, Dextérité et Vigueur) mesurent compétence dont il ne dispose pas. Il pourra en revanche faire

152
un jet mettant en jeu un talent sans pénalité particulière. Les
descriptions des capacités commencent à la page 162.
Historiques
Les capacités sont également classées. Choisissez une caté-
gorie primaire, puis secondaire et tertiaire. Un individu instruit
mettrait certainement les connaissances en premier, tandis
L es historiques représentent les éléments externes qui
façonnent votre personnage. Ils sont décrits à partir de la
page 177 et vous disposez de 5 points à répartir parmi eux. Ceux
qu’un forgeron formé sur le tas placera sans doute les compé- que vous choisissez doivent être logiques compte tenu de votre
tences devant les connaissances et les talents. personnage. Un jeune caïnite ayant tout juste fini ses études à
Répartissez vos points entre les catégories primaires, secon- la madrasa de Fès et arrivant en Espagne n’aura probablement
daires et tertiaires sans placer plus de 3 points dans un trait parti- pas d’Alliés sur place, mais il bénéficiera peut-être de quelques
culier à ce stade. Les capacités peuvent être augmentées au-delà Contacts. Les Ressources impliquent une source de revenus
plus tard en utilisant des points de bonus. durable ou une cache facilement accessible quelque part. Les
• Répartissez 13 points dans vos capacités primaires. Mentors sont pour ceux qui acceptent de rendre des comptes
• Répartissez 9 points dans vos capacités secondaires. à quelqu’un d’autre. Sélectionnez bien vos historiques, car vous
• Répartissez 5 points dans vos capacités tertiaires. pourrez les améliorer au fil de l’histoire.
Encore une fois, la malédiction de Caïn permet au person- Votre groupe peut mettre des historiques en commun pour
nage d’exceller dans des domaines physiques, mentaux et profiter au maximum des points disponibles, pourvu que cela
sociaux, dépassant la plupart des humains et même certains des serve l’histoire. Les personnages peuvent mettre en commun
autres vampires. les historiques Alliés, Contacts, Domaine, Influence, Mentor,
Inès choisit les connaissances comme capacités primaires. La faculté Ressources, Servants et Troupeau (cf. page 181 pour plus de
de mémorisation de Magda ainsi que son incessant appétit de lecture et détails).
de recherche ayant motivé son Étreinte, elles passent donc en premier. Le conteur voudra peut-être limiter les historiques dispo-
Les talents viennent ensuite ; Inès dépense des points dans les talents nibles pour vos personnages en fonction des besoins de sa chro-
physiques, mais aussi en Empathie, car Magda sait que les gens révèlent nique, mais aussi encourager ou exiger certains historiques.
des informations au travers de leurs expressions et de leur comportement. Étant donné que ceux-ci aident à compléter les personnages,
Les compétences viennent en dernier. Une paysanne ne sait ni monter à nous recommandons vivement au conteur de donner des points
cheval ni se battre à l’épée. Son sire avait d’autres gens pour ces tâches. gratuits pour les historiques obligatoires, leur laissant la possibi-
lité de distribuer leurs 5 points comme bon leur semble.
Inès considère que Magda et son sire sont restés assez proches,

Étape IV : choix même si elle n’est plus sous sa surveillance constante. Le conteur et elle
décident d’un commun accord que la plupart des aventures de la coterie

des avantages
seront déclenchées par des missions données par ce sire, et elle prend donc
Mentor 3. Inès choisit aussi Contacts 1, car Magda a écrit des lettres
à d’autres sur demande de son sire et connaît ainsi des gens et leurs
activités ici et là. Inès prend également Génération 1 pour commencer

L
ors de cette étape, votre personnage va obtenir les à la onzième génération.
pouvoirs spécifiques aux caïnites, formant son identité
vampirique et sa place dans la société. Vertus
Disciplines C haque personnage possède trois vertus. L’une concerne sa
résolution face au danger, l’autre indique la force de ses

L es disciplines sont d’abord enseignées à un infant par son


sire, mais celui-ci pourra poursuivre son apprentissage par
la suite. Répartissez 4 points entre les disciplines indiquées
valeurs morales et la dernière régit sa réaction aux pulsions
destructrices. Elles se combinent pour former le bouclier du
personnage contre les instincts frénétiques et brutaux de la Bête
pour votre clan (choisi à l’étape I), en prenant celles qui corres- en lui.
pondent le plus à votre personnage. Vous pourrez choisir des Deux de vos trois vertus viendront spécifiquement de la Voie
disciplines hors clan plus tard, mais seulement en dépensant des que vous avez choisie plus tôt lors de la création de personnage.
points de bonus. Elles entreront souvent en opposition, contrebalançant les obli-
Si vous jouez un Caitiff, vous pouvez choisir les disciplines de gations sociales par l’égoïsme et l’introspection par la vision
votre choix, sous réserve de l’approbation du conteur. Celui-ci globale des choses. La troisième vertu, le Courage, est commune
peut sinon proposer un éventail de disciplines parmi lesquelles à tous les vampires. Les joueurs commencent avec 1 point dans
choisir si cela correspond mieux à l’histoire. chaque vertu et disposent ensuite de 7 points à répartir parmi les
Inès consulte les disciplines des Ventrues et note que Domination trois selon la personnalité de leur caïnite.
privilégie les talents. Elle choisit Domination 2, Force d’âme 1 et Comme beaucoup de traits, les vertus s’échelonnent de 1 à 5,
Présence 1. le score de 1 représentant le strict minimum, celui de 5 l’excel-
lence. La somme de vos points de Conscience/Conviction et de

153
Maîtrise de soi/Instinct déterminera votre niveau de Voie, qui humain moyen (entre 2 et 3). Étant donné la magnitude des
jouera un rôle pour déterminer ce que votre personnage estime désirs immoraux du vampire et les conséquences qui survien-
moralement condamnable ou spirituellement nocif et influera dront s’il succombe, augmenter la Volonté à 4 ou plus est sage si
la perception qu’aura autrui de ses qualités morales (voir le vous voulez faire durer votre caïnite.
chapitre III pour plus de détails). Le score de Volonté de votre Magda a un Courage de 3, donc une Volonté de 3. Inès note
personnage sera au départ égal à votre Courage. Ne l’oubliez pas qu’elle mettra des points de bonus de côté pour acquérir des points
lorsque vous répartirez vos points entre les vertus et lorsque vous supplémentaires.
réfléchirez à vos dépenses de points de bonus à la fin de la créa-
tion de personnage. Réserve de sang
Puisqu’elle a choisi la voie de l’Humanité pour son personnage, Inès La vitae dont votre personnage dispose pour effectuer certains
prend les vertus Conscience et Maîtrise de soi. Comme elle pense que son types d’actions s’appelle la réserve de sang. La taille maximale de
personnage est plus tempéré que moral, Magda commence avec Maîtrise celle-ci est déterminée par sa génération (cf. page 182). Beaucoup
de soi 4, Conscience 3 et Courage 3. de gens errent sur les routes du Monde des Ténèbres médiéval
en quête de nourriture sans jamais pouvoir se rassasier, et les
vampires ne font pas exception. Étant donné qu’ils se nour-

Étape V : rissent au gré des circonstances, la réserve de sang de départ


de votre personnage est déterminée au hasard. Lancez un dé et

touches finales
ajoutez vos points dans les historiques Domaine et Troupeau.
Notez bien que ce total ne peut pas dépasser le maximum géné-
rationnel autorisé.
Magda est de onzième génération, sa réserve de sang maximale est

V
otre personnage est maintenant presque terminé. Vous donc de 12. Comme elle n’a pas les historiques Domaine ou Troupeau,
avez créé une personne avec une histoire et une présence. Inès ne lance qu’un dé. Elle obtient un 2 : Magda commencera donc la
Vous avez défini ses caractéristiques et les avez traduites partie très assoiffée.
sur la feuille de personnage. Vous lui avez aussi donné des désirs,
des buts et une raison de se battre dans la chronique à venir. Points de bonus
Lors de l’étape finale, vous allez compléter le portrait de votre Chaque joueur reçoit des points de bonus à dépenser à la fin
personnage pour qu’il soit prêt à entrer dans le monde que le de la création de son personnage pour l’aider à personnaliser le
conteur a créé pour vous. vampire qu’il a à l’esprit. Réfléchissez à ce que vous voulez que
votre caïnite sache faire et regardez votre feuille de personnage.
Niveau de Voie Est-ce que les scores correspondent à la personne que vous envi-
sagiez ? Est-ce que votre personnage pourra facilement accom-

L a somme de votre Conscience/Conviction et Maîtrise de


soi/Instinct détermine votre score de Voie (lequel peut
aller de 1 à 10 de manière générale). Dans le cas d’un nouveau
plir les tâches que vous voulez ou est-ce qu’il ne fonctionnera
comme vous le désirez que si vous avez de la chance aux dés
pendant toute la partie ? De plus, vous aurez peut-être décidé que
personnage, ce score sera au minimum de 5, lequel indique certains attributs sont plus importants pour l’histoire de votre
un manque d’identité ou d’orientation morale ferme, c’est-à- personnage.
dire que le vampire pourrait rapidement succomber à ses bas À l’aide du tableau en page 158, distribuez 15 points parmi
instincts et abandonner la raison. Les niveaux de Voie de 9 et vos attributs, capacités et avantages. N’oubliez pas ce que l’aug-
plus impliquent un respect zélé : un tel caïnite suit étroitement mentation de certains traits signifie pour le monde autour du
ses principes et représente un exemple éclatant pour les autres. personnage et la place qu’il y occupe. Un score de 3 dans n’im-
La plupart des personnages commenceront avec des scores de porte quelle capacité signifie sa maîtrise, un de 4 ou 5 confère
Voie situés entre 5 et 7 : votre vampire a pris une direction, mais au vampire des aptitudes supérieures à celles de presque tous les
il ne s’y est pas encore jeté à corps perdu. Influencé par les événe- individus qui croisent sa route. Cela se remarque.
ments du jeu, vous déciderez si votre personnage s’égare ou s’il Inès se rappelle que son score de Volonté est bas et décide de dépenser
prend les rênes de sa Voie, écrasant ceux qui ne sont pas assez 5 points de bonus pour faire passer la Volonté de départ de Magda à
dévots pour le suivre. 8 points. Avec 5 autres points, elle augmente Intelligence à 5, puis
Magda a une Conscience de 3 et une Maîtrise de soi de 4, elle emploie ses 5 derniers pour faire passer Dextérité à 4.
commence donc le jeu avec 7 points dans la voie de l’Humanité.
L’étincelle de non-vie
Volonté Vous avez inventé un personnage et son histoire, vous avez déter-
La Volonté de votre personnage déterminera sa capacité à résister miné ses capacités, sa détermination et sa résolution par des
aux tentations et à contrôler ses actions dans les situations diffi- scores. Maintenant, il est temps d’unir les chiffres au caïnite que
ciles. Elle est mesurée sur une échelle de 1 à 10. Mieux vaut pour vous imaginez et de décider de la manière dont ils s’expriment.
le joueur élever la Volonté de son damné au-delà du score d’un Deux vampires peuvent avoir la même Force, c’est-à-dire être

154
capables de soulever et de porter environ le même poids, mais dissimulez-vous votre incompétence ? Vos capacités peuvent aussi
l’un le fera aussi souvent que possible et se réjouira de l’attention compléter celles d’un autre personnage, faisant de vous des alliés
qu’il reçoit tandis que l’autre se contentera de proposer de faire naturels, ou rivaliser avec celles d’un autre caïnite ; qui sera le
la majorité des corvées physiques. Deux personnages peuvent plus intelligent, le plus fort ou le plus attirant membre de la
avoir la même connaissance, mais l’un pourra la traiter avec froi- coterie ?
deur et indifférence, comme la somme de simples faits à retenir Votre vampire a désormais une histoire, des capacités et une
pour plus tard, tandis que l’autre adorera partager ses savoirs personnalité marquées au sceau du sang. En combinant tous ces
et acquérir des connaissances en s’entretenant avec les gens aspects du personnage, vous obtenez enfin la réponse à la ques-
ou en se confrontant au monde. Le fait que votre personnage tion : qui est-il ?
jouisse d’une grande puissance physique ne signifie pas qu’il
recourt systématiquement à la force brute. Sur laquelle de vos Le prélude
capacités comptez-vous pour vous sortir des situations difficiles ? Votre personnage est prêt. L’heure est venue pour le conteur
De laquelle êtes-vous le plus fier et pourquoi ? Était-ce un talent d’introduire tous les vampires dans l’histoire au travers d’une
que vous possédiez déjà de votre vivant, qui serait donc vierge petite scène qui mettra en avant divers aspects remarquables de
de toute influence de la Bête ? Ou bien est-ce un trait que votre votre caïnite : qui sont vos contacts, où il a appris le copte et le
nature de caïnite a amélioré, donnant un sens à votre non-vie ? grec, etc. La coterie peut enfin être assemblée, et se réveiller pour
Comment exprimez-vous les capacités qui vous manquent ? affronter la première nuit de la chronique.
Est-ce que vous les compensez dans un autre domaine ou bien

155
Résumé de la création
de personnage
Étape I : concept de personnage Clans et lignées
Choisissez le concept, le clan, la nature et l’attitude. • Ahrimane : descendantes d’une grande guerrière, les
Valkyries forment une lignée exclusivement féminine, née de
Étape II : sélection des attributs la vengeance et vivant sa vie sans aucune contrainte.
Mettez 1 point dans chaque attribut. • Anda : une lignée de caïnites mongols.
Classez les catégories d’attributs (physiques, sociaux et mentaux) •  Assamite : les enfants d’Haqim, juges autoproclamés des
par ordre d’importance pour votre personnage (il reçoit autres caïnites.
automatiquement 1 point dans chaque attribut, sauf les • Baali : émergeant d’une ancienne lutte entre les ténèbres et la
Nosferatus qui ont un score de 0 en Apparence). lumière, les Diables suivent un mal primordial plus vieux que
Répartissez 7 points parmi les attributs primaires. Satan lui-même.
Répartissez 5 points parmi les attributs secondaires. •  Bonsam : nés de l’union d’un chasseur à l’agonie et de
Répartissez 3 points parmi les attributs tertiaires. ténèbres désespérées, les Invisibles sont des caïnites solitaires
qui ne tolèrent personne.
Étape III : sélection des capacités •  Brujah : ardents et possédant une grande force physique, les
Classez les catégories de capacités (talents, compétences et Zélotes succombent souvent à leurs passions et à la frénésie.
connaissances) par ordre d’importance pour votre personnage. •  Cappadocien : aussi mystérieux que la mort elle-même, le clan
Répartissez 13 points parmi les capacités primaires. de la mort sait que sa spirale touche tous les aspects de la vie
Répartissez 9 points parmi les capacités secondaires. et de la non-vie.
Répartissez 5 points parmi les capacités tertiaires. •  Danava : investis du pouvoir d’une déesse indienne primale,
N.B. : aucune capacité ne peut avoir un score supérieur à 3 à ce les Enfants de Danu accomplissent des exploits incroyables.
stade. • Disciples de Set : se réclamant du dieu égyptien Set plutôt
que de l’ancien mortel Caïn, les Serpents organisent un culte
Étape quatre : voué au mal et au chaos.
sélection des avantages •  Enfants d’Osiris : les Pénitents sont des meneurs nés, mais ils
Choisissez les disciplines (4 points), les historiques (5 points) et ne guident pas toujours leurs ouailles vers la vertu.
les vertus (7 points). Votre personnage reçoit automatique- •  Gangrel : rejetant la fausse sécurité de la civilisation, les Hors-
ment 1 point dans chaque vertu. la-loi sont des loups parmi les caïnites.
•  Gargouilles : lignée monstrueuse de gardiens et de guerriers
Étape cinq : touches finales créés pour servir les vampires du clan Tremere.
Notez le niveau de Voie (égal à Conscience/Conviction + •  Giovani : bien qu’issus des Cappadociens, les Jeunes méprisent
Maîtrise de soi/Instinct), la Volonté (égale au Courage) et la la contemplation de la mort et préfèrent jouir de la non-vie.
réserve de sang. •  Impundulu : vivant en symbiose avec une lignée de sorcières,
Dépensez les points de bonus (15) et si vous le souhaitez, choi- les Compagnons commencent à rechercher des solutions aux
sissez des atouts et handicaps (7 points maximum). menaces pesant sur leur mode de vie.
•  Kiasyde : une fusion de caïnite et d’être féerique, les Anormaux
Exemples de concepts survivent en se rendant utiles aux autres caïnites.
•  Artiste : musicien, acteur, troubadour •  Lamie : une lignée suivant Lilith. Qu’elles soient guerrières
•  Clerc : moniale, moine, imam, prêtresse, voyant ou prêtresses, les Gorgones sont toujours impatientes de se
•  Criminel : voleur, receleur, bandit de grand chemin mettre au travail.
•  Enfant : fugueur, enfant soldat, enfant des rues •  Lasombra : un clan divers et puissant. Les différences de reli-
•  Intellectuel : philosophe, professeur, membre du clergé gion et de culture renforcent autant qu’elles affaiblissent les
•  Investigateur : shérif, inquisiteur, chasseur de sorcières Précepteurs.
•  Marginal : étranger, membre d’une religion différente, lépreux •  Lhiannan : renonçant à la violence des Gangrels pour une vie
•  Politicien : noble, juge, conseiller, magistrat de solitude, les Sorcières ressentent intensément la transmis-
•  Professionnel : maçon, médecin, forgeron, relieur de livres sion de leur pouvoir de sire à infant.
•  Soldat : sentinelle, mercenaire, paladin, croisé •  Malkavien : touchés par la folie, les enfants de Malkav
•  Travailleur : fermier, mineur, marin, brasseur demeurent conscients que leur démence recèle des bribes de
•  Vagabond : chassé de chez lui par la guerre ou la famine, vérité.
pèlerin, caravanier

156
•  Nagaraja : la lignée des Cannibales et leur nécromancie sont • Spiritus : manipulation des esprits des Ahrimanes.
craintes par tous les autres caïnites. • Temporis : le pouvoir sur le temps des Vrais Brujahs.
•  Niktuku : liés à la fameuse sorcière Baba Yaga, les Affamés ne • Thaumaturgie : sorcellerie rituelle et hermétique.
peuvent étancher leur Soif qu’avec le sang d’autres caïnites. • Valeren : les miracles spirituels des Salubriens.
•  Nosferatu : déformés pour l’éternité par la vanité de leur • Vicissitude : le modelage de la chair des Tzimisces.
fondateur, les secrets que les Prieurs recherchent les récon- • Vol : la capacité d’une Gargouille à voler.
fortent dans les ténèbres.
•  Ramanga : nés de l’ambition et d’un murmure démoniaque, Archétypes
les Marionnettistes n’aiment rien tant que régner en coulisse. (nature et attitude)
•  Ravnos : errant dans le monde, les Charlatans utilisent leur •  Ange gardien : vous vous épanouissez lorsque vous récon-
point de vue unique pour plier la réalité à leurs caprices. fortez les autres et prenez soin d’eux.
•  Salubrien : trois lignées anciennes et moribondes venant d’un •  Architecte : vous aspirez à construire quelque chose d’impor-
fondateur mort. Les Guérisseurs, les Guerriers et les Veilleurs tant ou de durable.
tournent leur regard vers un sombre avenir. •  Autocrate : vous n’aimez rien tant que régner sur les autres.
•  Toréador : des mécènes enthousiastes des arts dont ils sont •  Battant : vous pouvez transformer n’importe quoi en
désormais coupés. L’irréfrénable désir des Esthètes de s’ap- concours. N’importe quoi.
proprier les belles choses les conduit souvent à leur perte. •  Bête : vous haïssez la civilisation.
•  Tremere : un clan encore balbutiant, les Tremores se montrent • Bon vivant : vous voulez profiter de la vie au maximum.
parfois impatients dans leur quête d’une place dans la société •  Bouffon : vous révélez des vérités du monde par des tours et
caïnite. des plaisanteries.
•  Tzimisce : des seigneurs venus des montagnes de Transylvanie •  Brute : certains vous traitent de sauvage. Vous vous contentez
qui façonnent la chair. Les Démons modifient leur corps et d’obtenir ce que vous voulez par la force.
même leurs terres pour repousser les intrus. •  Caméléon : vous vous fondez dans le décor et êtes accepté
•  Ventrue : en tant que clan le plus ancien (selon eux), les dans de nombreux cercles.
Ambitiones se considèrent comme les aînés des autres •  Casse-cou : l’adrénaline est presque aussi bonne que le sang.
caïnites, et cherchent à exercer le pouvoir et l’autorité qui Presque.
leur seraient dus. •  Célébrant : vous aimez être fidèle à vos croyances et à vos
•  Vrai Brujah : les Savants sont des maîtres du temps. Ils passions.
méprisent les autres Brujahs, qu’ils considèrent comme des •  Conformiste : vous suivez le mouvement et aidez ceux qui
imposteurs. vont dans votre sens.
•  Défenseur : fidèle à vos croyances, vous les soutiendrez et les
Disciplines justifierez.
•  Abombwe : le don de prédateur des Bonsams. •  Déviant : vos goûts sont excentriques. Cela ne veut pas dire
•  Aliénation : la folie faite arme des Malkaviens. que vous avez tort.
•  Animalisme : la maîtrise des bêtes. •  Dilettante : vous êtes un papillon et la vie est pleine de fleurs.
• Arcane de l’Abysse : rituels d’obscurité et d’ombre. •  Dirigiste : vous faites naître l’ordre du chaos.
•  Auspex : le développement de sens surhumains. •  Enfant : vous n’êtes pas parvenu à maturité et cherchez
•  Bardo : la manipulation de l’humanité pratiquée par les quelqu’un pour vous guider.
Enfants d’Osiris. •  Énigme : vous savez pourquoi vous agissez ainsi. Les autres
•  Célérité : vitesse et dextérité surnaturelles. peuvent toujours continuer à essayer de deviner.
•  Chimérie : les illusions et tromperies des Ravnos. •  Fanatique : votre dévotion vous consume.
•  Daemonium : l’affinité des Baalis avec les démons. •  Gourou : votre spiritualité inspire les autres.
•  Domination : la maîtrise de l’esprit. •  Grand-guignol : vous aimez déranger et dégoûter.
• Force d’âme : résistance surnaturelle. •  Idéaliste : vous savez que la perfection existe. Vous n’avez de
•  Mythercellerie : les pouvoirs féeriques des Kiasydes. cesse de la trouver.
•  Nécromancie : diverses magies liées à la mort. •  Individualiste : vous ne vous souciez que de vous-même.
•  Obténébration : le pouvoir des Lasombras sur les ombres. •  Juge : vous examinez les preuves pour découvrir la vérité.
•  Occultation : le déplacement sans être vu ou remarqué. •  Martyr : votre souffrance les sauvera tous.
•  Ogham : la magie runique des Lhiannans. •  Masochiste : vous aimez la douleur qui vous est infligée.
•  Protéisme : la métamorphose des Gangrels. •  Mercenaire : tout s’achète. Même vous.
•  Puissance : force impie. •  Monstre : les cauchemars n’existent pas sans raison.
•  Quietus : le pouvoir sur le sang des Assamites. • Œil du cyclone : les périls vous entourent et pourtant, vous
•  Serpentis : la magie de corruption et de transformation des demeurez paisible.
Setites. •  Opportuniste : vous détournez les situations et les gens à votre
• Sorcellerie koldunique : magie élémentaire brute. avantage.

157
•  Pédagogue : votre connaissance pourrait profiter à beaucoup •  Influence : le poids politique du personnage dans la société
de gens. mortelle.
•  Pénitent : vous n’êtes jamais à la hauteur et devez vous racheter. •  Mentor : l’individu caïnite qui guide et assiste le personnage.
•  Perfectionniste : vous vous efforcez d’être exemplaire. •  Renommée : l’étendue de votre réputation.
•  Philosophe : vous trouverez le sens de la vie. Tout s’expliquera. •  Ressources : revenu, richesses et biens.
•  Râleur : vous trouvez des défauts à tout. •  Servants : subordonnés ayant des fonctions domestiques,
•  Rebelle : le système est au mieux une plaisanterie, au pire une martiales ou autres.
prison. Détruisez-le. •  Statut : position du personnage par rapport aux autres
•  Sadique : vous vous faites un plaisir de faire souffrir. vampires.
•  Séducteur : les gens ne verront que vous. Vous allez vous en •  Troupeau : personnes sur qui le personnage peut se nourrir
assurer. librement et à volonté.
•  Soldat : vous avez un code. Les ordres donnés doivent le
respecter. Sinon, vous trouverez un moyen. POINTS DE BONUS
•  Solitaire : vous n’avez besoin de personne. Un avis partagé par
beaucoup de monde. Trait Coût (par point)
•  Survivant : rien ne vous arrêtera. Attribut 5
•  Traditionaliste : si les choses sont ainsi, c’est parce que ça Capacité 2
marche.
•  Visionnaire : tellement de possibilités. Tant à accomplir. Discipline 7
Voie de sorcellerie de sang 4
Historiques Rituel de sorcellerie de sang Niveau du rituel
•  Alliés : associés, amis et parents mortels.
•  Contacts : individus et organisations auprès desquels vous Historique 1
pouvez glaner des informations. Vertu 2
•  Domaine : terrain de chasse reconnu par la société caïnite. Voie 2
•  Fausse identité : la personne que vous prétendez être et les
preuves artificielles de son existence. Volonté 1
•  Génération : degré de proximité du personnage avec Caïn.

158
Traits • Faible. Porter quelques seaux de purin vous fait suer
sang et… sang.
•• Moyen. Les corvées quotidiennes des humains sont

D
ans cette section, nous décrivons la myriade de traits faisables. Non pas que vous vouliez vous y abaisser.
qui composent un personnage de Vampire : l’Âge des ••• Bon. Vous dépassez la moyenne. Votre capacité à
Ténèbres, édition 20e anniversaire, que nous avions porter des fardeaux sur de longues distances sans vous
déjà mentionnés dans la section consacrée à la création de fatiguer suscite l’étonnement.
personnage. Ici, nous donnons des détails et des explications. •••• Exceptionnel. Votre force est remarquable, et vous a
Par exemple, le mot « force » a un sens dans le monde réel, mais peut-être même valu un surnom.
il renvoie en tant qu’attribut à des concepts spécifiques dans le ••••• Hors du commun. Des prières sont adressées aux
cadre de notre jeu. dieux de la force lorsque vous montrez vos prouesses.

Dextérité
Attributs La Dextérité est le trait lié aux prouesses de vitesse, d’agilité et
de précision, comme tenir une épée en équilibre sur sa tête en
dansant sur une musique entraînante, lancer un javelot dans

L
es attributs reflètent les aptitudes brutes de chaque le ventre d’un prêtre en fuite en étant à cheval ou sauter rapi-
personnage. Tous les vampires de VAT20 disposent dement de pierre glissante en pierre glissante sur une sombre
des mêmes neuf attributs, répartis dans trois catégories rivière impétueuse. Les armes sont des menaces sérieuses entre
identiques (mental, physique et social), avec des valeurs allant les mains d’un personnage ayant une Dextérité élevée et les
généralement de 1 à 5 points. Les personnages à la génération fuites audacieuses dans les rues et allées bondées sont possibles
proche de Caïn peuvent cependant avoir des attributs à 6 ou pour ceux qui privilégient ce trait. Pourquoi cogner fort quand
plus, tandis que certains personnages peuvent avoir un score de vous pouvez vous fendre en deux et attaquer depuis un angle
0 dans un trait (comme les Nosferatus avec l’Apparence) reflé- inattendu ?
tant une grave limitation. • Faible. Vous avez du mal à vous tenir sur un pied.
Dans l’intérêt de votre entourage, veillez à garder les
deux pieds à terre.
Attributs physiques •• Moyen. Vous avez parfois du mal avec un nœud
compliqué, mais c’est à cela que servent les couteaux.

L e Monde des Ténèbres médiéval est une réalité physique.


D’anciennes forêts s’étendent sur une terre fertile. Les
déserts sont chauds et monotones. Les paysans labourent avec
••• Bon. Vous avez confiance en votre corps et seriez en
mesure de vous élancer, d’atterrir sur une poutre et de
lancer des couteau