Vous êtes sur la page 1sur 25

DOSSIER SPÉCIAL

10 ERREURS COURANTES
QUE VOUS DEVEZ ÉVITER
EN APICULTURE !

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


10 ERREURS COURANTES
QUE VOUS DEVEZ ÉVITER
EN APICULTURE !

SOMMAIRE
Erreur 1 : Ne pas vous enregistrer auprès des autorités ���� 5

Erreur 2 : Ne pas respecter les distances minimales......... 7

Erreur 3 : Ne pas vous assurer........................................ 8

Erreur 4 : Adopter des abeilles agressives....................... 9

Erreur 5 : Acheter une ruche d’occasion......................... 11

Erreur 6 : Débuter avec une seule ruche.........................13

Erreur 7 : Ne pas savoir traiter contre les varroas............15

Erreur 8 : Ne pas lutter contre les frelons asiatiques........16

Erreur 9 : Ne pas vous intéresser à l’environnement de votre


rucher.........................................................................18

Erreur 10 : Ne pas vous former...................................... 20

Pour résumer.............................................................. 22

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


2
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Je vous partage cet article écrit en collaboration avec Jean-Michel Dupuyoo,


un passionné d’apiculture depuis 2003 !

C’est lors de ses études en agronomie à l’ISTOM qu’il a découvert l’art


d’élever des abeilles.

Depuis, il garde un petit rucher d’une dizaine de ruches dans le Var et


s’intéresse aux abeilles locales, en particulier l’abeille noire, aujourd’hui en
voie de disparition.

Dans ce dossier, il vous détaille les 10 erreurs à ne pas commettre en


apiculture. Ou comment avoir des ruches saines et productives !

Bonne lecture !

Antoine Ledu

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


3
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Depuis quelques années, le nombre d’apiculteurs amateurs ne cesse


d’augmenter !

On en compte aujourd’hui des dizaines de milliers en Europe et les lois


sont généralement favorables à l’installation de ruches dans les jardins de
particuliers.

Pourtant, l’apiculture n’est pas une activité facile…

Ce dossier est là pour vous aider à surmonter les premières difficultés pour
donner à votre projet de ruches toutes les chances de réussite !

Voici donc les 10 erreurs de débutant les plus courantes, et comment les
éviter.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


4
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 1 : Ne pas vous


enregistrer auprès des autorités

En France, il est obligatoire de déclarer son activité d’apiculteur dès la


première ruche peuplée d’abeilles, au risque de vous exposer à une amende.

Même si vous ne comptez pas faire commerce du miel et des autres produits
de vos abeilles.

En France, la déclaration se fait auprès des instances qui représentent le


Ministère e l’Agriculture, ou directement sur le site de ce dernier.

À la fin de votre première déclaration, un identifiant vous sera attribué, il


s’agit du NAPI, le numéro d’apiculteur.

Puis chaque année, entre le 1er septembre et le 31 décembre, l’apiculteur


déclare le nombre de ses ruches, pour permettre aux autorités de suivre
l’évolution du cheptel national. On sait par exemple qu’en 2020, plus de
70000 personnes pratiquaient l’apiculture en France (dont une minorité
d’apiculteurs professionnels) et 80 % d’entre elles possèdent entre une et
dix ruches.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


5
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Pensez à apposer votre NAPI à l’entrée de votre rucher, sur vos ruches,
voire à l’intérieur ou sur les cadres, pour être capable de les identifier en cas
de vol (malheureusement fréquents…).

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


6
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 2 : Ne pas respecter les


distances minimales

Les ruches ne peuvent pas être implantées n’importe où sans précaution !

Comme les bourdons, les guêpes et les frelons, les abeilles femelles, ouvrières
et reines, sont pourvues d’un appareil venimeux. Et comme la plupart des
insectes de l’ordre des Hyménoptères, elles peuvent piquer.

Sauf pour les personnes allergiques, le venin des abeilles ne représente


pas de danger lorsque le nombre de piqûres n’est pas important.

Cependant, les abeilles peuvent être un désagrément pour les personnes et


les animaux qui vivent à proximité.

Les législateurs ont donc mis en place des distances minimales et autres
normes pour limiter les nuisances des activités apicoles de loisir.

Ces distances minimales sont décidées par les préfets de département ou les
maires. Il est donc important de vous informer sur la législation en vigueur
dans votre région.

Enfin, notez que les abeilles ont besoin de beaucoup d’eau durant l’été. Il
n’est pas rare qu’elles s’invitent au bord des piscines…

Alors pour éviter des disputes entre voisins, placez un abreuvoir constamment
rempli d’eau sur votre rucher.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


7
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 3 : Ne pas vous assurer

Si rien n’est précisé en matière d’assurance pour l’apiculture de loisir, je


vous conseille fortement de souscrire à une assurance.

Car l’apiculteur, comme tous les propriétaires d’animaux, est responsable


des dégâts causés par ses abeilles sur les personnes et sur leurs biens.

Une assurance complémentaire peut être prise auprès de votre assureur ou


auprès d’un syndicat d’apiculteurs (comme le Syndicat national d’apiculture).

L’assurance peut aussi se prendre en même temps qu’un abonnement à une


revue apicole. L’Abeille de France par exemple, vous permet de vous assurer
en fonction de votre nombre de ruches. De plus, c’est une excellente revue !

Comptez quelques euros par ruche et par an.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


8
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 4 : Adopter des


abeilles agressives

Les abeilles mellifères se déclinent en plusieurs sous-espèces, hybrides et


races.

Chaque type d’abeilles présente des caractères propres et c’est notamment


le cas pour leur agressivité.

Les abeilles africaines et les célèbres abeilles tueuses, par exemple, sont
très combatives. Elles n’hésitent pas à poursuivre leurs assaillants à plus de
100 mètres de leur nid !

Il faut alors courir vite pour échapper au dard des centaines de gardiennes
qui défendent leur colonie.

Si vous débutez l’apiculture, adoptez des essaims au tempérament docile.


Les abeilles de race Buckfast sont appréciées pour leur bon caractère, mais
aussi leur excellente productivité.

Attention ! Quelle que soit leur degré de docilité, les abeilles restent capables
de piquer. En apiculture, le risque zéro n’existe pas et vous vous ferez
piquer plusieurs fois chaque année.

Prenez donc toutes les précautions nécessaires pour vous protéger et

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


9
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

assurer la sécurité des personnes qui vous entourent :

• N’ouvrez pas vos ruches le week-end si elles sont en zone urbanisée ;

• Portez une combinaison intégrale et gardez une paire de gants à votre


portée ;

• Allumez votre enfumoir et utilisez-le même si vos abeilles sont réputées


douces.

En France, l’abeille noire est l’espèce indigène. Elle est connue pour son
caractère parfois difficile mais il existe des lignées plus douces que d’autres.
En vous rapprochant d’apiculteurs sélectionneurs, vous pourrez obtenir
des lignées d’abeilles noires suffisamment douces pour être adoptées dans
un rucher de loisir.

Lorsque vous récupérerez un essaim errant, vous ne pourrez pas connaître


immédiatement le caractère de votre nouvelle colonie.

Mais si vous êtes malchanceux et que vos ouvrières sont défensives, sachez
que vous pouvez changer leur reine en la remplaçant par une dont la
génétique est favorable.

La douceur est un caractère que la reine transmet à ses filles !

Après quelques semaines, les nouvelles générations d’abeilles hériteront


des caractères de cette nouvelle reine.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


10
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 5 : Acheter une


ruche d’occasion

Pour vous lancer dans l’apiculture, vous aurez besoin d’équipements et de


matériel spécifiques.

Une ruche neuve coûte entre 100 et 200 euros en fonction du modèle.

Pour réduire l’investissement, les débutants sont tentés d’acheter des


ruches d’occasion, faciles à trouver sur internet et en brocantes.

Mais c’est souvent une mauvaise idée… En règle générale, les ruches
anciennes sont souvent en mauvais état : bois pourri ou fragilisé, ruches
contaminées par des agents pathogènes (ex : la nosémose, la bactérie
responsable de la loque américaine), microbes nuisibles...

Vous serez obligé de les restaurer avant d’installer vos abeilles (voire de les
jeter…), pour des raisons évidentes de confort et de sécurité.

Ainsi, il est préférable de débuter avec deux ou trois ruches neuves dès la
première année.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


11
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Puis, si vous vous passionnez davantage pour l’apiculture, vous augmenterez


l’importance de votre rucher. Dans le cas contraire et si l’apiculture n’est
pas votre dada, vous trouverez facilement quelqu’un pour reprendre vos
colonies !

La ruche Dadant
Pour débuter, le modèle de ruche Dadant est le plus
conseillé. Il est facile d’utilisation et tous les magasins
apicoles le proposent à bon prix.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


12
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 6 : Débuter avec une


seule ruche

Bien souvent, les néophytes souhaitent se lancer avec une seule ruche, pour
faire des économies et ne pas déranger le voisinage.

Cela peut sembler contre-intuitif, mais il est plus difficile de débuter


l’apiculture avec une unique ruche, qu’avec deux ou trois.

Lorsqu’on débute, on ne maîtrise pas encore la nutrition, la lutte contre les


varroas, la préparation à l’hivernage, etc. et il est commun de perdre jusqu’à
un quart de ses colonies.

Vous devez prendre en compte ces pertes de colonies, au risque de perdre


votre unique colonie dès le premier hiver… Ce qui risque de vous décourager.

De plus, le travail attendu pour entretenir trois ruches n’est pas beaucoup
plus important que pour une seule colonie. Les visites seront un peu plus
longues. Mais quelques heures par mois seront largement suffisantes pour
effectuer toutes les opérations attendues.

Commencez avec 2 ou 3 ruches, cela vous permettra de transférer des


cadres d’une colonie à une autre (une étape importante) et d’augmenter
votre cheptel en divisant vos colonies.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


13
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Deux ruches donneuses suffisamment populeuses suffisent pour créer une


jeune colonie chaque printemps !

Mais il peut être prudent de garder de côté une ruche ou une ruchette vide,
pour y loger un éventuel essaim. Car chaque année, l’essaimage touchera
certaines de vos colonies.

Par la suite, si vous souhaitez produire suffisamment de miel et pourquoi


pas de la gelée royale vous pourrez entretenir un rucher d’une dizaine de
colonies.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


14
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 7 : Ne pas savoir traiter


contre les varroas

Depuis 1982 pour la France et 1984 pour la Belgique, les abeilles, qu’elles
soient sauvages ou domestiquées, font face à un dangereux parasite.

Il s’agit d’un acarien venu d’Asie, le varroa. Ce petit arthropode d’un peu plus
d’un millimètre de long infecte par milliers les colonies (abeilles adultes et
larves) et provoque leur épuisement, puis leur mort.

Ces varroas et leurs virus sont inoffensifs pour l’Homme, mais ils causent
d’importantes pertes financières aux apiculteurs professionnels.

Que vous soyez apiculteur amateur ou exploitant apicole, renseignez-vous


sérieusement, vous devez maîtriser le degré d’infestation des varroas de
chacune de vos colonies.

En cas de dépassement d’un seuil de tolérance, il vous faudra appliquer un


traitement adapté.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


15
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 8 : Ne pas lutter contre


les frelons asiatiques

Si le varroa est l’ennemi apicole n°1, le frelon asiatique occupe sans


contestation la seconde marche du podium.

Le frelon asiatique est un prédateur des abeilles qui, chaque année, construit
des colonies de gros nids où il élève de nombreuses larves.

Pour assurer la croissance d’une telle population, les frelons doivent chasser
des insectes et des araignées en grande quantité (environ 500 g par jour
pour un seul nid !). Et les abeilles représentent une source importante de
leur nourriture…

Les dégâts causés par les frelons sont si importants que les colonies
d’abeilles peuvent mourir en quelques semaines.

Vous devrez donc protéger vos abeilles de ces attaques !

Mettez en place des pièges pour capturer et tuer les ouvrières et les jeunes
reines qui sortent à l’automne. Si besoin, vous pouvez aussi détecter
l’emplacement des nids des frelons et faire appel à un désinsectiseur
professionnel.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


16
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Attention ! Les frelons asiatiques sont des insectes dangereux. Vous


risqueriez votre vie à vous approcher d’un nid sans protection adaptée.
Une combinaison d’apiculteur n’est pas suffisamment épaisse pour vous
protéger du dard des frelons !

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


17
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 9 : Ne pas vous


intéresser à l’environnement de
votre rucher

Les abeilles volent sur de grandes distances pour trouver du nectar et


du pollen. Cet espace exploré par une même colonie est nommé “aire de
butinage”.

En théorie, la plupart des explorations se font dans un rayon de trois


kilomètres autour du nid. Mais les abeilles s’éloignent parfois à plus de 10
kilomètres de leur nid pour butiner ! Et au cours d’une vie, une ouvrière va
voler pas moins de 800 kilomètres.

Plus les ressources à proximité s’amenuisent, plus les butineuses s’éloignent.


Leurs efforts dépendront donc de la végétation, du climat et des conditions
météorologiques de la région et de l’année.

Intéressez-vous à leur environnement proche, mais aussi lointain ! Car c’est


sur une centaine de kilomètres carrés que vos abeilles s’approvisionneront.

Si ce milieu est riche en plantes mellifères, vos colonies seront en pleine


santé et produiront suffisamment de miel pour elles et pour vos besoins
personnels. Inversement, dans un milieu dégradé et pollué, les colonies
seront moins bien nourries et leur état de santé sera fragilisé.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


18
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Avant d’installer des ruches, assurez-vous que la zone alentour soit couverte
par au moins 50 % de prairies, de forêts et de jardins.

Vous pouvez utiliser un outil de cartographie en ligne, comme Google Earth


et évaluer la qualité de votre environnement. Il faudra éloigner vos ruches
le plus loin possible des aires industrielles et des cultures traitées aux
pesticides.

D’ailleurs, les associations d’apiculteurs mettent souvent à disposition de


leurs adhérents des ruchers partagés où placer des ruches.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


19
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Erreur 10 : Ne pas vous former

L’erreur que font encore beaucoup de débutants en apiculture est de ne pas


commencer par une formation théorique et pratique.

Pour acquérir les fondamentaux, un stage pratique de quelques jours dans


un rucher école est indispensable.

Vous y apprendrez comment :

• Allumer un enfumoir ;

• Ouvrir une ruche correctement ;

• Manipuler les cadres de cire, sans brusquer les abeilles ;

• Reconnaître les signes de bonne santé chez une colonie ;

• Diviser une colonie pour augmenter son cheptel ;

• Traiter contre les varroas ;

• …

Ces ruchers écoles sont gérés par des associations d’apiculteurs, nous vous
conseillons de devenir adhérent à l’une d’entre elles !

Vous serez constamment tenu informé des actualités apicoles et vous pourrez
participer à des conférences et à des formations de perfectionnement.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


20
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Pour trouver un rucher école au Canada, en France, en Belgique ou en Suisse,


vous pouvez consulter l’annuaire du site de la formation en ligne Apiculture
et monde des abeilles :

https://apiculture.idlwt.com/formations-apiculture-en-france-belgique-
suisse-canada/

En plus de suivre une formation pratique en rucher école, il peut aussi être
intéressant de suivre une formation en ligne, qui aborde les techniques
apicoles et la biologie des abeilles.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


21
10 ERREURS COURANTES QUE VOUS DEVEZ ÉVITER EN APICULTURE !

Pour résumer
A condition de vous informer et de vous former, l’apiculture de loisir est à
votre portée !

Bien entendu, les abeilles sont des insectes qui restent imprévisibles,
mais avec une bonne formation et le contact d’apiculteurs expérimentés
rencontrés dans les associations, vous trouverez toujours une solution.

Les ruches partagés


Pour finir, sachez que si vous n’avez pas la place suffisante pour
installer des ruches, vous pouvez toujours profiter d’un rucher
partagé.

Il s’agit d’un terrain géré par une association et qui permet à des
apiculteurs sans terre de vivre leur passion.

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


22
TITRE DU DOCUMENT

LE MONDE DANS LEQUEL NOUS VIVONS EST


DE PLUS EN PLUS FRAGILE

C’est un château de cartes qui peut s’effondrer à tout moment.

Les derniers événements n’ont fait que le confirmer...

La tension n’a jamais été aussi forte.

C’est pour vous permettre de résister aux futures crises que j’ai écrit le 

Le Guide de Préparation à la (Survie)

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


23
TITRE DU DOCUMENT

Le Guide aborde tous les aspects de l’autonomie et


de la survie !

La gestion des ressources vitales, eau potable, stockage alimentaire,


gestion des finances, production d’énergie...

L’équipement : sac d’évacuation d’urgence, kit de premiers secours, trauma


kit, outils de base, lumière, préparation du véhicule…

La formation : survie en milieu naturel ou urbain, secourisme, techniques


d’autonomie…

La sécurité personnelle et celle du domicile : des agressions aux départs


de feux.

La planification : en cas d’urgence mais aussi au quotidien !

Plus de 1 200 personnes l’ont déjà commandé.

Si vous attendez que la crise soit là pour vous préparer, il sera trop tard.

Protégez-vous.

Protégez vos proches.

RECEVOIR LE GUIDE DE PRÉPARATION À LA (SUR)VIE

APPRENDRE - PRÉPARER - SURVIVRE


24
Apprendre Préparer Survivre - Dossier spécial
NOM DU DOSSIER

Directeur de la publication : Antoine Ledu


Responsable de la rédaction et rédacteur en chef : Antoine Ledu

Crédits photos :

Société éditrice : APS Formations

Vous aimerez peut-être aussi