Vous êtes sur la page 1sur 10
Fiche écosystème: ESPACES /ESPACES Sous nos pieds, le sol NAISSANCE D’UN SOL 2 ZOOM SUR

Fiche écosystème:

ESPACES /ESPACES Sous nos pieds, le sol

NAISSANCE D’UN SOL

2

ZOOM SUR UN HABITANT DU SOL

7

IDÉES DE SÉANCES

8

ZOOM SUR UN HABITANT DU SOL 7 IDÉES DE SÉANCES 8 Avec le concours financier de

Avec le concours financier de

7 IDÉES DE SÉANCES 8 Avec le concours financier de Avec le concours de Fiche écosystèmes
7 IDÉES DE SÉANCES 8 Avec le concours financier de Avec le concours de Fiche écosystèmes

Avec le concours de

8 Avec le concours financier de Avec le concours de Fiche écosystèmes – « Sous nos

Fiche écosystèmes – « Sous nos pieds, le sol »

Fiche réalisée par REESOM

Fiche réalisée par REESOM

1

En ville, le sol est souvent caché sous les pavés, le goudron, le béton et les plantes et les animaux doivent trouver mille tactiques pour se faire une place. Le moindre espace où le sol est dégagé (parfois même simplement entre 2 pavés) permet d’observer des éléments de cet écosystème. Le sol est un élément fondamental de notre environnement. C’est un milieu de vie pour de nombreuses espèces animales et végétales, c’est aussi un milieu capable de dégrader nos déchets.

NAISSANCE D’UN SOL

La terre, cette mince couche fertile, a mis des milliers d’années à se former à partir d’une roche (granit, basalte, calcaire ou autre). Cette poudre de roche s’est formée au fil des millénaires sous l’action de la pluie, du vent et du gel. Ces facteurs climatiques transforment la roche en morceaux de plus en plus petits : pierres et cailloux, puis graviers, sables, limons et enfin argiles.

et cailloux, puis graviers, sables, limons et enfin argiles. Sable Limon Argile La terre est le

Sable

Limon

Argile

La terre est le plus souvent un mélange de ces 3 éléments minéraux dans des proportions différentes.

3 éléments minéraux dans des proportions différentes. Au fil des saisons, les plantes dépérissent en laissant

Au fil des saisons, les plantes dépérissent en laissant sur le sol leurs tiges et leurs feuilles qui forment la litière, première couche de végétaux peu à peu colonisée par de petits insectes qui en tirent leur nourriture. On trouve alors vers la surface une couche riche en matière organique. Les éléments minéraux qu’elle contient sont entraînés vers les profondeurs par la pluie.

Les champignons et les bactéries du sol, aidés par les vers de terre vont participer à un processus d’évolution des matières organiques pour former l’humus. L’humus se dégrade très lentement pour former des éléments minéraux qui nourrissent les plantes et les micro-organismes. Une terre riche en humus nourrit bien les plantes. Comme une éponge, il retient l’eau du sol et permet de stocker la nourriture à portée des racines. Sans l’humus, les sels minéraux couleraient dans les rivières après la moindre pluie. En apportant du compost, on rend le sol fertile.

Qui fabrique le sol ? Le sol est un milieu dans lequel chaque animal possède

Qui fabrique le sol ?

Le sol est un milieu dans lequel chaque animal possède un rôle précis dans l’évolution de la matière organique.

Découper les déchets végétaux (feuilles et bois morts) et animaux

les déchets végétaux (feuilles et bois morts) et animaux a) Les gastéropodes escargots et les limaces

a) Les gastéropodes escargots et les limaces

Ils ne se contentent pas de matières organiques mortes mais consomment

aussi des jeunes feuilles.

organiques mortes mais consomment aussi des jeunes feuilles. b) Les cloportes Petits crustacés blancs ou gris

b) Les cloportes

Petits crustacés blancs ou gris que l’on rencontre couramment dans la litière ou le compost. Ils aiment les conditions humides et se nourrissent de feuilles ou de bois morts.

humides et se nourrissent de feuilles ou de bois morts. Les mille-pattes (lithobie, scolopendre) Comme les

Les mille-pattes (lithobie, scolopendre) Comme les cloportes, ils vivent dans la litière et le bois mort et jouent un rôle important dans les 1 ère étapes de la défragmentation des débris végétaux.

Ils sont aussi des carnivores voraces muni de crochets à venin. Comme tous les prédateurs ils contribuent à l’équilibre démographique de leurs proies.

à l’équilibre démographique de leurs proies. c) Les diptères Tout le monde en connaît au moins

c) Les diptères

Tout le monde en connaît au moins 2 représentants : la mouche, le moustique. Ce sont essentiellement leur larves que l’on trouve dans le sol. Elles

fragmentent efficacement la litière, détruisent les cadavres d’animaux et les excréments des vertébrés.

L’orvet, petit reptile d’environ 20 cm se niche dans un trou creusé sous une plante, c’est un grand consommateur de limaces.

Décomposer la matière organique

de limaces. ∑ Décomposer la matière organique Certains habitants du sol sont invisibles : les

Certains habitants du sol sont invisibles : les protozoaires, les algues, les champignons. On les désigne sous le terme de microflore.

Ils sont chargés de transformer les débris microscopiques en humus. L’humus est chargé d’éléments nutritifs pour les plantes.

Les bactéries sont les êtres vivants les plus petits du sol mais aussi les plus nombreux (100 millions dans 1 gramme de sol). Elles interviennent au niveau de la décomposition de matière organique fraîche, elles produisent une molécule qui permet de maintenir collés des éléments fins (comme l’argile) . Elles stockent des matières organiques dans le sol et participent donc à la formation de l’humus.

le sol et participent donc à la formation de l’humus. Les protozoaires sont minuscules, ils mesurent

Les protozoaires sont minuscules, ils mesurent entre 0,003 mm et 0,25 mm. Ils vivent dans l’eau du sol ou dans le tube digestif des vers de terre. Ils consomment les bactéries.

Aérer le sol

Les vers de terre, irremplaçables aides-jardiniers Le sol abrite plusieurs espèces de vers de terre :

Le sol abrite plusieurs espèces de vers de terre : ∑ ceux qui vivent à la

ceux qui vivent à la surface du sol : les épigés ou vers de fumier. On les rencontre en forêt sous les feuilles de la litière ou dans les tas de fumier.

Ceux qui creusent des galeries verticales pour venir chercher leur nourriture (des débris végétaux) à la surface du sol : les anéciques

Ceux qui vivent en profondeur et se nourrissent de matière

organique déjà décomposée : les endogés. Par leur activité dans le sol, ces animaux interviennent dans un certain nombre de processus physiques, chimiques et biologiques du sol, ce pourquoi on les dit parfois « ingénieurs du sol, » tout comme les termites, les fourmis, certaines bactéries, etc. (sont appelés ingénieur du sol tout organisme qui par son activité modifie son habitat dans un sens qui lui est « favorable » mais également favorable aux autres organismes inféodés à cet habitat. Les vers de terre influencent la structure et la fertilité du sol à travers leurs

activités d’excavation, d’excrétion de macro-agrégats, d’ingestion de matière organique, etc. mais aussi par leurs réseaux de galeries dont la forme, taille et profondeur diffère selon la saison, le milieu et les espèces considérées.

Il y a environ 400 vers au m² dans une prairie et seulement quelques uns au m² dans un sol pollué.

Les campagnols (rongeurs) et les taupes (insectivores) ont un rôle important dans le brassage de la terre. On peut facilement le constater avec les taupinières : monticules de terre déposés en surface par les taupes.

Les fourmis Elles sont souvent omnivores : phytophages, granivores et carnivores. Elles consomment les autre insectes. De plus leur activité permet un brassage important du sol. (galeries, fourmilières, …)

En se déplacant dans le sol, ces animaux labourent et creusent des galeries qui permettent à l’eau et l’air de s’infiltrer dans le sol.

Le sol est un système de recyclage très efficace : l’action de l’ensemble de ces animaux permet de créer un sol riche en éléments nutritifs qui seront puisés par les racines les plantes.

Menaces et pollutions

Menaces et pollutions Un mètre carré de sol contient en moyenne 260 millions d’organismes vivants qui

Un mètre carré de sol contient en moyenne 260 millions d’organismes vivants qui contribuent à maintenir la fertilité des terres L’utilisation massive des pesticides détruit cet équilibre. Les recensements montrent que l’abondance des vers de terres est moindre au sein des parcelles agricoles labourées et mono culturales. Depuis un siècle, certains terrains sont passés de 2 tonnes de vers de terre à l'hectare à 50 kg.

de 2 tonnes de vers de terre à l'hectare à 50 kg. La pollution des sols

La pollution des sols peut entraîner des dangers pour la santé publique et la qualité des eaux souterraines et de surface, sur une échelle temps plus ou

importante.

moins

Les sols pollués peuvent présenter un

risque

- à court ou moyen terme pour les eaux souterraines, les eaux superficielles et les écosystèmes. - à moyen et long terme pour les populations (les risques pour la santé résultent le souvent d’une exposition de longue durée pouvant équivaloir à une vie entière).

:

La France est le premier utilisateur de pesticides de l’union européenne. 90 % pour l’agriculture et 10% employés par les jardiniers amateurs et les collectivités. Pour les sols agricoles, certaines pratiques culturales comme le labour, l’utilisation de produits phytosanitaires, etc. ont pour conséquence une diminution de la diversité des vers de terre et pourraient induire une altération du fonctionnement des sols.

ZOOM SUR UN HABITANT DU SOL

Mange de la matière fraîche en décomposition (plus ou moins l’équivalent de son poids chaque

Mange de la matière fraîche en décomposition (plus ou moins l’équivalent de son poids chaque jour !) : feuilles et bois en décomposition lorsqu’il est dans la nature Mais dans un compost, il se régale des déchets organiques de la cuisine particulièrement (les fruit, légumes, marc de café, sachet de thé). Il peut aussi manger du papier et du carton. Le sable, des coquilles d’œuf séchées et pilées, des coquilles d’huîtres pilées sont excellents pour son gésier.

Il n’aime pas :

- ce qui pique (ail, oignon, piment)

- ce qui est fort en huiles essentielles (agrumes, thym, romarin)

- les produits animaux (viande, poisson, œufs produits laitiers)

Rouge foncé Le ver est plat sur une face de son corps. Rayé de bandes

Rouge foncé Le ver est plat sur une face de son corps. Rayé de bandes claires et sombres Il produit un fluide jaune quand on le touche Il ne possède pas d’œil mais n’aime pas la lumière Il ne possède pas de nez, il respire avec la peau Température idéale de reproduction entre 20 et 23°C . Le ver se reproduit dès l’âge de 3 mois, et lorsqu’il a suffisamment d’espace Son corps produit des acides et des bactéries qui aident à l’élimination de ce qu’il mange

qui aident à l’élimination de ce qu’il mange Vit dans le sol en surface (jusque 3
Vit dans le sol en surface (jusque 3 cm de profondeur) Sur les tas de

Vit dans le sol en surface (jusque 3 cm de profondeur) Sur les tas de compost et de fumier Sous l’écorce de troncs et bûches pourrisants Taux d’humidité 70 à 90% Température entre 5 et 35°C

et de fumier Sous l’écorce de troncs et bûches pourrisants Taux d’humidité 70 à 90% Température
Eseinia, le ver de fumier
Eseinia, le ver de fumier
90% Température entre 5 et 35°C Eseinia, le ver de fumier C’est un appât apprécié des

C’est un appât apprécié des pêcheurs Il a aussi de nombreux autres prédateurs comme les rouge-gorge, les merles et autres oiseaux ou bien un prédateur venu du sol : la taupe…

IDÉES DE SÉANCES

Vivant ou non vivant ?

Parmi les éléments que l’on peut observer dans le sol, lesquels proviennent du monde vivant ?

sable feuilles ver de terre cloporte

argile

caillou

roche

fourmi

Explorer l’école

Délimiter plusieurs zones dans la cour de l’école puis confier l’exploration à de petits groupes d’élèves. Demander aux enfants de repérer les éléments vivants (ils peuvent les indiquer grâce à un petit ruban de couleur par exemple).

On peut aussi établir un plan de la cour d’école surlequel les enfants indiquent leurs découvertes, à l’aide d’un code couleur (vert pour le vivant et gris pour le nom vivant par exemple)

Cette exploration peut être l’occasion de découvrir que certaines plantes sauvages arrivent à se faufiler dans de tous petits espaces, les fourmis creusent leurs galeries sous la cour.

Sous le goudron, les pavés, le béton, la nature est bien là !

Observer les animaux du sol

béton, la nature est bien là ! Observer les animaux du sol Fiche de sensibilisation écosystèmes

Fiche de sensibilisation écosystèmes – « Sous nos pieds, le sol »

8

Chaine alimentaire

A. Une chaîne alimentaire du sol

Document Quelques animaux du sol et leur régime alimentaire Nom de l’animal Régime alimentaire Ver

Document

Document Quelques animaux du sol et leur régime alimentaire Nom de l’animal Régime alimentaire Ver de
Quelques animaux du sol et leur régime alimentaire Nom de l’animal Régime alimentaire Ver de
Quelques animaux du sol et leur régime alimentaire
Nom de l’animal
Régime alimentaire
Ver de terre
Débris de feuilles mortes
Cloporte
Débris végétaux
Iule
Débris végétaux
Collemboles (insectes)
Débris végétaux
Araignée
Insectes, cloportes, mille-pattes
Lithobie
Insectes, autres mille-pattes

Question

Décris une chaîne alimentaire présente dans le sol.

B. Le réseau alimentaire du sol

Document
Document

Questions

1)Que signifient les flèches reliant les animaux ?

2)Trace les autres flèches qui traduiront l’ensemble des chaînes alimentaires. Tu auras ainsi écrit le réseau alimentaire du sol.

Que trouve-t-on au début de chaque chaîne alimentaire ?

Fiche de sensibilisation écosystèmes – « Sous nos pieds, le sol »

9

3)Le recyclage Naturel

Réaliser un compost à l’école permet d’observer le travail des animaux du sol et de recycler les déchets organiques.

Si on a peu d’espace, la réalisation d’une vermicaisse (cf Cahier d’élevage ver ô vert) permet une observation régulière par les enfants (alimentation, reproduction, …).

Fiche de sensibilisation écosystèmes – « Sous nos pieds, le sol »

10