Vous êtes sur la page 1sur 11

LA DIVERSITE

CULTURELLE

1
Problématique :

Comment s’exprime la diversité culturelle à


travers un séjour ?

Plan :

I° La gastronomie
II° Le langage
III Le foot
IV Le sexe et la drogue

Introduction

Bonjour Mesdames et Monsieurs, bienvenu à bord du


vol 64 de la compagnie MuLtInGpAuT Airlines à
destination de Pau. Notre appareil fera escales à Rabat,
Dakar, Yaoundé- Nsimalen , Tunis- Carthage et
Marseille Provence . Nous espérons que vous allez
passer un agréable voyage en notre compagnie. Durant
ce vol une collation vous sera proposée.

BON VOYAGE !!!!!

2
I° La gastronomie
A) Marseille

Marseille est connue dans le monde entier, et notamment par ces plats. En effet, la
bouillabaisse est une spécialité gastronomique de la région. Faite à partir de divers poissons se
trouvant aux alentours de Marseille (rascasse, saint-pierre, lotte, daurade, grondin,
merlan….), elle a réussi à s’implanter dans la culture culinaire et gastronomique du monde.
L’une des meilleures bouillabaisses de Marseille se trouve au Rhul (restaurant 3 étoiles). Mais
d’autre plats sont typique de la région, avec, l’aïoli, les pieds paquets ou encore l’anchoïade,
sont renommées et aprécié.
La région a aussi des spécialités dans les friandises, biscuits comme les croquants
marseillais, les navettes, macarons, marseillottes, espérantines et calisson. De plus, de part,
son climat, (relativement chaud en été), des produits ne peuvent être faits que dans cette
région comme l’huile d’olive, ou divers produits à base de lavande.
Marseille et aussi connu pour le Pastis « 51 », il est déguster traditionnellement à l’apéritif,
et/ou lors d’une partie de pétanque (jeux typique marseillais). Il est vendu dans le monde
entier et à des appellations différentes selon les pays, au Maroc on l’appellera «ouhad ou
ghanssine ».

B) Le Maroc

C) Le Sénégal

La cuisine sénégalaise est souvent décrite comme la plus riche et la plus variée d'Afrique de
l'Ouest. Elle présente quelques similitudes avec quelques autres pays de l'Afrique de l'Ouest.
Comme par exemple le Mali ou la Guinée. Elle a également subi d'autres influences, comme
l’Afrique du Nord, la France ou le Portugal. Mais cette cuisine est peu connue en occident hors mis les
peu restaurants sénégalais des grandes villes.
On retrouve « la Téranga » (hospitalité) dans la gastronomie. Par exemple, la famille, les amis
de passage, les invités se regroupent autour d'un plat unique (appelé bol) dans lequel tout le monde
pioche, à la main ou avec une cuillère.
Les produits les plus utilisés dans la cuisine sénégalaise sont le riz (importé d’Asie), le poisson
et les légumes. Par contre, le porc est peu présent à cause de la religion musulmane qui concerne 95%
des sénégalais. Le plat national est le « Thiep Bou Diène » (riz aux poissons), ce plat est composé de
riz à la sauce tomate, de poissons et de légumes. C’est un plat riche en vitamines. Dans les boissons
traditionnelles, nous retrouvons le Bissap qui est la boisson la plus populaire. C'est un jus de couleur
pourpre fabriqué à partir des feuilles d'hibiscus (Hibiscus sabdariffa), additionné d'eau, de sucre,
parfois de menthe ou de fleur d'oranger.

D) Le Cameroun

La cuisine camerounaise est très diverse et elle varie selon les régions géographiques et selon
les ethnies et les restrictions religieuses.
Les bases de son alimentation sont composées de féculents (comme le mil, le manioc, l’igname, les
bananes plantains, la patate douce) de viande (zébu, chèvre, porc, singe grillé et séché le porc épic,
sanglier, le bœuf, le mouton), de fruits tropicaux (la banane ; la mangue, le fruit de la passion, ma
goyave , papaye. Cependant il est difficile de déterminer combien de mets on dispose au Cameroun,
étant donné que l’on plus de 200 groupes ethniques et de langues on peut en dire autant des mets
sinon plus car chaque région à plusieurs plats qui lui sont propre :

3
- Au centre on a le kwem (pâte de feuilles de manioc, arachides), le nsanga (les feuilles de
zom, maïs frais, des noix de palme, sucre ou sel)
- A l’ouest on le koki(les graines d’haricots blancs, huile de palme, piments,sel), le kondrè(les
bananes plantains non mûres, la viande de bœuf, huile de palme), le KUI
- Au nord -ouest et sud-ouest on le ERU (feuilles de water leaf , feuilles de ERU , viande de
bœuf , poisson de poisson fumé .
- Au littoral on le ndolé (légumes de ndolé, arachides bouillis, crevettes séchées,piment,
viande de bœuf)
- Au sud on a le kok

Parmi les vins on peut citer l’otondol fait à partir du vin de palme ou de maïs en grains et comme
jus on le jus de foléré ou jus de bissap, jus de gingembre
Avant, dans les villages, manger du riz ou de la viande était peu habituel car c’était considéré comme
de la nourriture de riche, dorénavant les campagnes camerounaises commence à se développer. Les
plats traditionnels sont généralement bénis au nom des Dieux ou des ancêtres et les Ainés sont servis
les premiers. En zone rurale, après avoir servi le repas des aux hommes les femmes mangent avec les
enfants, si l’homme de la maison n’est pas encore rentré, la ferme prends soin de faire une gamelle
pour son mari. Dans la culture Camerounaise les invités doivent impérativement manger par politesse
même s’ils n’ont pas faim car le mauvais appétit est considéré comme signe de mauvaise santé.

E) La Tunisie

En Tunisie la cuisine traditionnelle est avant tout méditerranéenne. C'est une cuisine de soleil
et de senteurs, assez pimenté. La cuisine tunisienne est le reflet de
l’agriculture locale: blé, olives et huile d'olive, viande hallal, fruits et légumes, poisson et fruits de
mer et pâtes. La gastronomie tunisienne se différencie de ces voisins maghrébins. Mais également par
rapport aux autres villes. Chacun ayant sa spécialité …
Il n’existe aucun plat fait avec du porc, du sang ou de l’alcool.

Entrées Plats Desserts


brick chakchouka Baklawas
salade méchouia couscous Cigares aux amandes
fricassé mesfouf Dattes farcies aux amandes
kamounia Makroudh Tunisien
Le tajine Petits Chaussons à la viande et aux
Le méchoui pruneaux
Le kaftaji Bricks au thon et à l’œuf
La marqua Salade de fèves aux amandes

Le repas en Tunisie est un moment de convivialité et certaines règles doivent être respectées ;
Le repas doit être préparé avec sérénité et dégusté sans colère. On évite de trop boire pendant
le repas.
Généralement on mange sur une table ronde ou octogonale pour rendre le repas plus convivial,
enfin que tous les membres de la table puissent se voir et discuter.
Les tunisiens mangent la viande et la volaille avec les mains, certains mangent dans le même
plat ou se partagent les plats en groupe. Pour ceux qui préfèrent manger dans le même plat, ils
commencent par manger ce qui se trouve devant aux et ensuite se diriger vers le milieu du plat. On
doit se laver les mains avant et après chaque repas.

Quelques expressions Tunisienne pour la gastronomie :


- Hlow : doux, sucré

4
- Bnine : délicieux
- Sahha : Bon appétit
- Mélah : Salé

II° Le langage

A) Marseille

Marseille ou « Cité Phocéenne», est une ville cosmopolite du sud-est de la France bordée par
la Méditerranée et les massifs de l'Étoile et du Garlaban. Avec près de 2600 ans d'histoire, c'est la plus
ancienne Ville de France. De part, ses monuments historiques (la Vieille Charité, Le Palais
Longchamp, Le Palais du Pharo…), ainsi que ses quartiers mythiques (Le Panier, la Canebière, le
Vieux port…), Marseille transmet sa culture.
Comme dans tous les pays du sud, les habitants parlent beaucoup avec leurs mains. De plus,
pour se différencier des autres villes de France, les Marseillais considèrent qu’ils ne parlent pas
français mais Marseillais. En effet, on compte près de trois cents vingt mots qui leurs sont propres.
Ainsi les personnes venants de l’extérieure ne comprennent pas forcément ce qu’ils disent. Ce sont des
mots comme : « Degun » (personne) ; « Cakou » (homme prétentieux, à la dernière mode) ;
« Marroner » (êtrejaloux)…..
Les personnesextérieures à Marseille et ses alentoursconsidèrent que les Marseillais exagèrent dans
leurs propos. De plus, lorsqu’un Marseillais dira qu’il faut dix minutes pour arriver à tel endroit, il
faudrait en général doublé le temps. Alors que s’il dira deux heures, il faudra diviser le temps par
deux. Cela ne s’applique pas qu’à la notion de temps mais aussi à la notion du climat : « il fait moins
vingt degrés » hors il fait cinq degrés (idem dans l’autre sens).
Du faitde la proximité qui relie Marseille avec les pays d’Afrique via la Méditerranée (Algérie, Maroc,
Tunisie….) Marseille a uneimportante diversité culturelle, et de nouveaux mots qui sont un mixte de
toutes ces cultures apparaissent, comme : «mon mzè » (mon petit-ami)….
De plus, depuis le 30 août 2004, Marseille a son propre feuilleton : Plus Belle La Vie. Il permet de
faire passer des messages tant sur la ville (évènements sportifs importants « OM-PSG », des élections
régionales…) mais aussi des messages qui touchent toute la France (le Sidaction, les élections
présidentielles, le baccalauréat….). Celui-ci a permis d’augmenter le tourisme à Marseille, et aussi
d’améliorer son image.
Ainsi les Marseillais communiquent leur culture, coutume et histoire à travers leurs manières
de parler, de s’exprimer et aussi par leur patrimoine. Cela a permis à Marseille de devenir la capitale
de la culture en 2013.

B) Le Maroc

C) Le Sénégal
Tout d’abord le Sénégal est un pays du Sud. On l’appelle le pays de « la Téranga », c'est-à-dire
l’hospitalité. La langue la plus parléé est le Wolof, sinon on reconnait officiellement 6 langues ( wolof,
sérère, peul, diola, mandingue et le soninké). Ce principe est présent dans la vie quotidienne
sénégalaise.
La communication des pays du Sud est très expressive et communicative. Les sénégalais sont très
chaleureux, leur manière de parler est très expressive. Les caractéristiques sont les gestes, les
comportements et les expressions du visage.
Les gestes sont très précis, par exemple quand on dit bonjour à une personne plus adulte que nous on
lui sert la main en baissant les yeux et en baissant le buste légèrement. Ceci est un signe de respect. Ils
se saluent et se disent « bonjour » chaque fois qu’ils se rencontrent. Même si les gens ne se
connaissent pas ou s’ils se rencontrent plusieurs fois par jour, chaque fois ils se serrent la main de

5
façon pas trop appuyée. On retrouve les gestes aussi dans la parole, quand ils parlent ils utilisent
beaucoup les mains et le regard.
Les comportements sont souvent exagérés. Le Sénégal se rattache bien à cette « civilisation du
donner et du recevoir » expression dit par l’ancien président et poète Léopold Sedar Senghor. Le fait
de montrer le respect dans les comportements est très important. Mais nous retrouvons aussi chez les
sénégalais la loi du moindre effort, le fait de rechercher le profit facile, dépenser pour paraitre, ne pas
investir ni économiser sans avoir la notion du temps. Ces comportements sont dus au non
développement du pays, avec d'autres causes comme la malgouvernace du pays et la faible production
de richesse inéquitablement répartie dans le peuple.
Les expressions du visage chez les sénégalais sont très importantes. Elles permettent de
communiquer et de transmettre des émotions. Par exemple, le fait de parler avec les yeux est commun
dans la population. Le regard est souvent un outil de séduction ou de diriger la personne qu’on a en
face vers la direction qui nous intéresse. En général, les sénégalais cachent leurs émotions à travers
leurs expressions du visage. On ne peut identifier les humeurs des sénégalais à travers leurs visages.
Ceci est dut à leurs pudeur et leurs fiertés.

D) Le Cameroun

Au Cameroun , on trouve le franc-Douala dans le littoral, au centre on parle le bulu ,


l’ewondo , l'Ewodi, le yabassiBodiman, à l’est du cameroun on parle le doumé, le bassa , à louest les
langues suivantes sont prépondérantes : le bafoussam , le medjeumba , le tchang , le ntonga , le
bamena ,au sud on parle le bulu , et au nord on parle le Bamoun , et le fouldé. Attention les langues
citées ici sont les plus connu car on compte plus de 250 dialectes différents. Contrairement à d’autres
pays, au Cameroun , il n’existe pas de langue nationale. Cependant, la jeunesse urbaine a créé une
formed'argot complexe dit camfranglais (c’est un mélange de français, d'anglais, de locutions
vernaculaires camerounaises et même du verlan) qui varie selon les villes. L'on s'exprime en "pidjin"
un mélange de l'anglais et d'argot. Généralement, commerçants négocient très souvent en pidjinenglish
(forme de créole anglais). Néanmoins il y a des langues officielles comme le français et l’anglais,
même les informations sont diffusées en ces deux langues, ce bilinguisme date de la colonisation.
- Les expressions

Hormis les différents dialectes les camerounais utilise une sorte d’argot, un langage de la rue ( je vais
vous faire profiter de ces quelques mots qui pourront vous servir à déchiffrer le vocabulaire si jamais
vous vous rendez au Cameroun ).
 Expressions qui ont une base française :

J’étais malade mal mauvais = j’étais gravement malade, J’ai vu ma tête aujourd’hui = j’ai vu quelque
chose d’incroyable. Verse moi là = dépose moi à cet endroit
 Une brève liste de mots et expressions en Camfranglais :

Bahat : refuser, Johnny : se promener, est tiré de l’étiquette de la célèbre marque de whisky Johnny
walker. Exemple : J’ai johnny sous le soleil pour venir chez toi, Jong : boire ,Ekiè : cette expression
marque l’étonnement, cette expression est très souvent utilisée.
Toutefois, au Cameroun, il y a de expressions de la langue française soutenue qui sont utilisées
couramment par les camerounais (se oindre, subterfuge, faire sa toilette etc…)

E) Tunisie

La totalité de la population en Tunisie parle l’arabe tunisien, ou « darija », et maîtrise l’arabe


littéral, qui est la langue officielle du pays, ainsi que le français. La « darija » tunisienne est considérée
comme un dialecte dérivé de l’arabe classique et qui est surtout parlé dans le cadre d’un dialogue
quotidien au sein de la famille.
Quelques expressions Tunisiennes : Yezzi (arrête, ça suffit !) , Yjja (vient ici !)
Yesser (beaucoup) ,Barra (vas-y !)

6
Les berbérophones de l'île de Djerba et des régions montagneuses du sud de la Tunisie ne
parlent souvent le tunisien que comme seconde langue, leur langue maternelle étant généralement
le Chelha.

Le paysage audiovisuel tunisien se compose de deux chaînes de télévision publiques :


Télévision Tunisienne 1 et Télévision Tunisienne 2 ainsi que de quelques chaînes de télévision privées
tel que Hannibal TV ainsi que Nessma.
Il existe également quatre stations de radio nationales tel que Radio Tunis, Radio Tunisie Culture, et
cinq régionales de même que cinq radios privées comme Mosaïque FM, Jawhara FM,…
La presse écrite connaît, sous les régimes autoritaires des présidents Habib
Bourguiba puis Zine el-Abidine Ben Ali, des périodes de libéralisation puis de difficultés, notamment
en raison de la censure. Mais la révolution de 2011 constitue un tournant, avec l’autorisation donnée à
près de 200 nouveaux journaux et revues de paraître. Les partis politiques tunisiens ont le droit de
publier leurs propres journaux mais ceux des partis d’opposition n’ont longtemps eu qu’un tirage très
limité.

III° Le foot

A) Marseille

L’Olympique de Marseille est le club de football de Marseille. C’est le sport le plus populaire
de la Cité Phocéenne. C’est lorsque Bernard Tapie pris les rênes du club que celui-ci devenu le
meilleur club de France, avec des joueurs tels queJean-Pierre Papin, Didier Deschamps, Basile Boli,
ou encore Éric Cantona. Sous sa présidence, le club, remporte quatre championnats de France de 1989
à 1992, et une coupe de France (1989).
L’OM est le club le plus titrés du football français car il est le seul club français a avoir
remporté la célèbre coupe de la ligue des champions en 1993. Son équipe est le reflet de sa ville. En
effet elle regroupe des joueurs venant du monde entier, Azpilicueta César (Espagnol), GonzàlezLucho
(Argentin)… et principalement d’Afrique ou d’origine Africaine, Ayew Jordan (Ghanai),Nkoulou
Nicolas (Camerounais), Diawara Souleymane (Sénégalais).
Les supporters Marseillais sont considérés comme les meilleurs supporters d’une équipe de football.
Les joueurs ayant quitté l’OM, comme Drogba Didier, disent qu’ils seront toujours Marseillais dans
leurs cœurs et que la ferveur des supporters marseillais leur manquait.
Le stade vélodrome est l’un des lieux mythiques de Marseille, tous bon marseillais y a déjà
mis un pied. C’est un lieu magique pour tous les supporters.

B) Le Maroc

C) Le Sénégal

Le football est le sport le plus populaire au Sénégal. Les footballeurs sont appelés les Lions de
la Téranga par les medias étrangers car le Sénégal est connu comme le pays de «  la Téranga » qui
signifie hospitalité et " Les Lions " par les Sénégalais. L'équipe du Sénégal de football est affiliée à la
Fédération sénégalaise de football et à la FIFA depuis 1962.
L’équipe n'a pas encore gagné une coupe. Mais en 2002, elle a été proche de la coupe
d’Afrique face au Cameroun en finale. Elle s'est aussi qualifiée pour la phase finale de la coupe du
monde en 2002 durant laquelle l'équipe a atteint les quarts de finale en battant notamment au premier
tour la France en match d'ouverture 1-0. Parmi cette équipe nous retrouvons plusieurs internationaux,
comme Mamadou Niang (ancien de l’OM), Moussa Sow (joueur à Lille) ou Cheikh M’bengue (joueur
à Toulouse).

7
D) Le Cameroun

La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) est fondée en 1959. Le premier match


du Cameroun indépendant se déroula le 13 avril 1960, contre la Somalie Française. Ce match est
historique, puisqu'il s'agit en même temps du premier match et de la plus large victoire des
Camerounais, et cela se conclut sur le score de 9 buts à 2.
Le football a une place très importante dans la société camerounaise, il est indissociable de la
politique camerounaise et ce depuis l’époque coloniale. Dans les années 50 et 60 le port devient une
tribune qui va permettre au nationalistes de rendre public leur programme politique, contrairement à ce
que pense les camerounais, l’instrumentalisation du sport au cameroun ne date pas d’aujourd’hui.
en 1992, le football réveille les accents patriotiques, toute la nation entière est rangée comme un seul
homme derrière l’équipe nationale de football (le lions indomptables ) . lesprot et plus précisément le
football est l base de l’unité nationale le succès des lions indomptables leur ont valu une forte notoriété
sur la scène internationale. En Europe par exemple on e connait le Cameroun que grâce à son équipe
de football, on peut même dire grâce à deux joueurs de talents ( Roger Mila et Samuel eto’o. )
Sur le plan politique, la sérénité qui caractérisait la scène camerounaise a été ébranlé depuis
que le RDPC (parti politique majoritaire, ce parti regroupe généralement les ethnies du centre et du
sud : les bulu, les ewondo) a inventé l’arme tribal qui consiste à se blottir derrière l’argument tribal au
moindre pépin, les hautes autorités politiques exercent souvent leur pression pour les imposer tel ou tel
joueur à cause de son appartenance ethnique. Depuis cela, les lions indomptables sont les seuls qui
unissent tous les camerounais et ils sont régulièrement pris pour modèle. Avant il était impossible
qu’une personne d’une ethnie supporte le club d’une autre ethnie, mais aujourd’hui les mentalités
commencent à changer.
Cependant quand l’équipe nationale joue, les différences créent l’harmonie, les uns et les
autres oublient les querelles pour se concentrer sur les Lions Indomptables qui favorisent l’intégration
au sein des populations locales, les camerounais sont réellement attachés à leur équipe nationale ceci
peut s’avérer dangereux pour le futur car on peut comment évolueront les relations entre camerounais
si le foot était en déclin ? Cependant pour le moment, c’est une preuve qu’il existe un potentiel humain
exploitable. Concrètement, les camerounais ne sont pas tribalistes mais ces derniers sont manipulés
par les politiques.

E) La Tunisie

L’équipe nationale de Tunisie surnommée les « Aigles de Carthage », est constituée d'une
sélection des meilleurs joueurs tunisiens sous l'égide de la Fédération tunisienne de football.
Le Tunisien Faouzi Benzarti assure les entraînements lors de la Coupe d’Afrique des nations de
football 2010. Durant cette compétition, la Tunisie se fait éliminer après trois matchs nuls face à la
Zambie, au Gabon et auCameroun. En juin 2010, Bertrand Marchand est désigné sélectionneur de
l'équipe pour une durée de deux ans avec pour objectif d'atteindre les demi-finales de la CAN 2012. Le
début d'année est marqué en Tunisie par la révolution et l'équipe s'envole sans préparation avec Sami
Trabelsi pour le championnat d'Afrique des nations organisé au Soudan. En finale, elle retrouve
l'Angola et remporte facilement le match et le titre sur le score de 3-0 en 2011.
Le sport en Tunisie est marqué par la domination du football en termes de médiatisation et de
succès. L’Espérance sportive de Tunis nommé Taraji est le club de football le plus titré
du championnat national. L’Espérance sportive de Tunis est le club de football le plus titré
du championnat national, avec 24 titres à son actif, et le plus titré de la coupe de Tunisie avec quatorze
titres à son actif ; c’est le premier club à participer à une compétition continentale en 1971.
Il existe différentes équipes en Tunisie : club sfaxien, CSS, l’étoile , le club africain , et bien
évidement Taraji qui est connu à l’international.

IV° Le sexe et la drogue

8
A) Marseille

Marseille, comme toutes les grandes villes de France est divisé en deux parties. Ici, appelé
« quartier Nord » et « quartier Sud ». Le trafic de drogue se situe principalement dans les quartiers
Nord. Et les consommateurs habitent principalement dans les quartiers Sud. Les consommateurs
emploi des termes comme « je vais toucher » ou « je monte au Nord » pour dire qu’ils vont acheter de
la drogue.

Marseille est considéré comme une plaque tournante de la drogue. En effet, les membres du réseau
font venir du cannabis et la cocaïne d’Algérie et du Maroc, par le biais d’acheteurs locaux, et les
revendent principalement à Marseille. De grand deller comme Ahmed Kheloufi et Sofiane
Boukhedimi ont été condamné à 13 et 10 ans de prison. Suite à des problèmes de gang, de nombreux
règlement de compte ont lieu dans les quartiers Nord de la cité Phocéenne.
De plus, la drogue touche aussi le secteur du sexe. En effet, de nombreuse femme se prostitue
afin de pouvoir se payer de la drogue. Mais il y a aussi celle qui vienne des pays de l’est et, sont sous
l’influence d’un proxénète, qui les obligent à se prostituer. De nombreuse avenue comme le Prado,
Boulevard Michelet ou la 113 sont connues pour être un lieu de grande prostitution.
A Marseille on trouve aussi des jeunes filles, que les Marseillais nomment « cagole » se sont des
femmes crapuleuse, parlant très vulgairement, et s'habillant de manière très masculine. Il y a aussi une
autre définition : blonde ou brune, jeune ou moins jeune fille de Marseille ou du Sud qui aime plaire,
et provoquer.

B) Le Maroc

C) Le Sénégal

Le Sénégal est un pays majoritairement musulmans, le sexe et la drogue sont très tabous. On
n’en parle pas, on préfère le cacher et fermer les yeux.
Le sexe a un caractère sacré, même si il perd ce caractère à cause de la mondialisation. Les mœurs ont
changé, avant toutes relations sexuelles hors mariage été bannis par la société. Maintenant, la
modernisation a fait que ces relations sont de plus en plus présentes, mais reste caché. Tout comme la
prostitution, qui ne cesse d’exploser ces dernières années influencé par le tourisme. Il y a un
phénomène très présent au Sénégal qui s'appelle le"mbaraane''. Il s'agit de collectionner le maximum
d'hommes dans une logique à la fois de survie matérielle mais aussi de fantasmes sexuels. Ce
phénomène permet aux femmes d’avoir une couverture face à la société, elles ne font pas le trottoir et
ces hommes se croient être en vraie relation. Alors qu’ils sont l’amant parmi tant d’autres.
La drogue est en plein essor en Afrique de l’Ouest, notamment au Sénégal dut au port de
Dakar très convoité. Le port de Dakar est l’un des plus importants de l’Afrique de l’Ouest. Donc le
pays attire les trafiquants étrangers. Par exemple, dans les beaux quartiers de Dakar, on retrouve les
trafiquants d’Amérique Latine qui construisent de somptueuses villas. Malheureusement, une partie du

9
gouvernement en profitent, la corruption est bien présente. Alors certaines personnes de la justice et du
gouvernement profitent des profits de la drogue considérablement énormes.

D) Le Cameroun

Dans la culture camerounaise, à la base, le sexe est quelque chose de tabou, il est difficile de
parler de sexe en famille, certains parents ont généralement du mal à sensibiliser leurs enfants sur ce
sujet. Cependant, comme dans la plupart des pays le sexe peut se construire autour des réseaux de
prostitutions, du tourisme sexuel.
Les prostituées sont appelées les « bordels «  au Cameroun, même si le terme est mal
approprié en langue française. Ces dernières se prostituent dans la plupart des cas pour causes
financières, et parfois pour subvenir au besoin de toute la famille. Les hommes dirigent les réseaux de
prostitution et la prostitution est pratiquée par la femme. De plus, avec le développement des nouvelles
technologies dans les pays en voie de développement il y a une explosion de ce qu’on appelle les
« cyber ». Certaines filles s’y rendent pour pourvoir discuter sur les sites de rencontre si possible faire
des rencontres avec les occidentaux, tout ceci part dès le début d’un bon sentiment car ces dernières
veulent s’échapper de la misère, et elles pensent le plus souvent qu’elles peuvent trouver le prince
charmant sur internet. Malheureusement quand elles arrivent en occident, ces dernières déchantent et
se trouve confrontées à la triste réalité, celui qui était leur prince charmant via le net devient leur
proxénète, ces dernières deviennent des prostituées
En ce qui concerne la drogue, elle touche beaucoup d’enfants. Particulièrement dans la ville de
Maroua dans l'Extrême Nord, les enfants de la rue, orphelins du VIH pour la plupart ou simplement
abandonnés, consomment régulièrement de la colle pour comme ils disent «  affronter le quotidien »
Ils imbibent des mouchoirs ou directement leurs T-shirt de colle, se les insèrent ensuite dans les
narines en sniffant tout le contenu, puis se couchent et planent pour quelques heures. Il va sans dire
que c'est très dangereux pour les cavités nasales tout comme pour le cerveau, encore plus que certaines
drogues comme le cannabis. Cette drogue est appelée drogue du pauvre. Le Grand Nord constitue la
région la plus pauvre du Cameroun, et est malheureusement un peu trop souvent oubliée du
gouvernement.

D) La Tunisie

La Tunisie punit sévèrement la moindre possession de drogue, même à usage personnel, et


prévoit un an de prison ferme au minimum pour de très petites quantités.
En Afrique, le manque de moyens de la police rend la lutte contre la drogue difficile et l'usage, surtout
de drogues douces, peut presque apparaître comme un fait culturel. Sur tout le continent, l'usage, la
détention, la vente et le trafic peuvent entraîner des peines de quelques mois à une vingtaine d'années
d'incarcération.
La Tunisie est un pays musulman, et la religion de l’Islam stipule que le sexe est interdit hors
mariage. Mais aujourd’hui la Tunisie est de plus en plus occidentalisée et les mentalités ont changés.
De plus en plus de filles perdent leur virginité avant le mariage et certaines ont même recours à
l’avortement.
Ce n’est pas parce que la Tunisie est un pays musulman qu’il n’y a pas de prostitués.
Depuis l’explosion du tourisme en Tunisie, il y a de plus en plus de tourisme sexuel, ce dernier
touche la plupart des enfants qui passent leurs journées dans les rues , ils sont des proies vulnérables à
ce trafic. Généralement les prostituées sont des femmes au chômage ou des étudiantes qui sont en
quête d’argent.
Au Maghreb, la prostitution passe souvent par le travail domestique et par le biais du mariage
d'enfants, légitimation de leur utilisation sexuelle.
Exemple de bordel : La ruelle Abdallah Guech à Tunis est très étroite, passage caché : il n’y a
ni vitrines, ni néons, c’est un endroit discret. Il y a le long de la rue des petits box de 2-3 mètres
environ et par l’entrebâillement de la porte on peut voir les prostituées qui attendent les clients, assises
sur une chaise, assez déshabillées. Abdallah Guech", qu’on appelle la "maison", est là depuis au moins

10
un siècle. Elle fait partie de ces bordels "indigènes" qui ont connu leur âge d'or sous protectorat
français. À l’époque, elle était fréquentée surtout par les Tunisiens, qu’ils soient juifs ou musulmans.
Les "filles" sont pour la plupart d’un certain d’âge, disons 40 ans, et même plus. On trouve rarement
des jeunes. Elles viennent souvent de milieux défavorisés. Elles sont connues des services municipaux,
elles ont régulièrement des visites médicales et le plus amusant, c’est que leurs cartes d’identité
mentionnent qu’elles sont des ‘employées du ministère de l’Intérieur’. 

CONCLUSION

SOURCES
http://www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/31/ordre/5.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quipe_de_Tunisie_de_football

11

Vous aimerez peut-être aussi