Vous êtes sur la page 1sur 2

Titre :

Evolution dans l’enseignement de la statistique à travers les TIC : de l’approche transmissif à l’approche
par compétence.

Thème :
Usage des TIC dans l’enseignement des sciences.

Nom et prénom des auteurs :


- TAHI Razika : Laboratoire d’Électrification des Entreprises Industrielles. Département d’Économie.
Faculté des Hydrocarbures et de la Chimie. Université M’hamed Bougara de Boumerdes.
E- Mail : raztahi@yahoo.fr
- BOUARAB-DAHMANI Farida : Département Informatique, Faculté du Génie Electrique & Informatique.
Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
E-mail : farida.bd2011@yahoo.fr

Mots clés :
- Approche par compétence,
- Ingénierie pédagogique,
- E-learning,
- Blended learning,
- Technologies de l’Information et de la Communication dans l’Enseignement.

Résumé :
En Algérie, l’introduction progressive du système Licence Master Doctorat, canalisé sur l’employabilité
du diplôme, a débutée en 2004. L’instauration de ce système a nécessité des changements : l’amélioration
de l’enseignement, l’introduction des Technologies de l’Information et de la Communication dans
l’Enseignement (TICE), le développement du e-learning.
Ainsi, l’enseignant change de statut. De l’expert, qui maitrise et transmet le savoir (modèle d’apprentissage
transmissif), il devient un accompagnateur (modèle d’apprentissage socioconstructiviste) pour les
étudiants. L’évaluation aussi change. A l’évaluation sommative en fin de formation, qui caractérise le
système classique, s’ajoute une évaluation diagnostique au début de la formation et une évaluation
formative durant la formation.
Nous rendons compte dans cette communication des résultats obtenus dans cinq expérimentations,
concernant un cours de statistique, à travers le e-learning et le blended learning, et deux outils
pédagogiques : les forums et les réunions de sous-groupes (3 à 4 étudiants).
La première expérimentation, en 2011, qui fait suite à une formation à distance de 18 mois sur les TICE,
concernait l’élaboration et l’application d’un dispositif de formation à distance sur la gestion de données
statistiques. La préparation de cette formation a nécessité la préparation d’un cahier de charge, l’écriture
d’un scénario pédagogique, et la conception de supports multimédias. Cependant, l’expérimentation a
permis de mettre en exergue toutes les difficultés d’application d’une formation en e-learning. Aux
problèmes rencontrés un peu partout dans le monde, (manque d’autonomie d’apprentissage des apprenants,
mauvaise gestion du temps, manque de motivation, etc.), s’ajoute des problèmes locaux (techniques et
bureaucratiques). Les interventions dans le forum ont été assez limitées, et les réunions de groupes étaient
perturbées par de fréquentes déconnexions de la plateforme d’apprentissage (Univ-Rct), dues à des
problèmes techniques.
Pour pallier à ces problèmes techniques nous avons opté en 2014 pour une expérimentation en blended
learning. Les réunions avaient lieu en salle de cours, et le forum sur une plateforme d’apprentissage
(Moodle) avec pour médiateur l’enseignant. Cette seconde expérimentation a montré que les problèmes
relationnels, rencontrés en e-learning, n’étaient pas dus uniquement aux mauvaises conditions techniques,
mais principalement à des problèmes de communications et d’autonomie des apprenants.
Durant les trois dernières expérimentations (en blended learning), concernant un même groupe durant trois
semestres, l’on a pu constater que l’autonomie, le travail d’équipe, la communication orale et écrite
n’étaient pas innés, mais le résultat d’un long processus d’apprentissage.
Les résultats synthétisés de ces expérimentations, ainsi que le dépouillement de questionnaires distribués,
après chaque expérimentation, aux apprenants, ont montrées que pour ces derniers le travail collaboratif et
coopératif, a été très difficile. Depuis son plus jeune âge, l’apprenant a été « formaté’ à être enseigné et non
pas à apprendre, d’où la difficulté d’assimiler une pédagogie nouvelle.
Ces expérimentations, réparties sur plusieurs années, ont mis en exergue tous les problèmes de transition
d’un modèle d’apprentissage transmissif vers un modèle d’apprentissage socioconstructiviste, pour
s’adapter aux nouvelles orientations préconisées dans l’enseignement supérieur

Vous aimerez peut-être aussi