Vous êtes sur la page 1sur 2

À votre service

Pilote PS ou PCL, lequel choisir ?


Catherine.Cornaz@epfl.ch
EPFL- Domaine IT, collaboratrice de l'équipe myPrint

Recommandations
Do you ever print a zillion pages of quirky charac-
ters? The turquoise blue you chose on the screen Votre administrateur a installé pour vous les différents pilotes &
always comes out right? No printer ever dares to (ou drivers) Windows adaptés aux modèles d’imprimante qui sont à
add a blan   k p@ge between your document pages? votre disposition. Ceux-ci sont installés automatiquement sur votre
Then, this article is probably not for you ! However, poste de travail lors de l’installation de l’imprimante. Concernant les
if any of these scenarios made you smile, I feel sorry plates-formes Linux et Macintosh, les PPD & doivent être choisis
for you and would like to give you a few hints. par vos soins, et sont généralement déjà présents sur les machines.
Un fichier PPD décrit les commandes spécifiques du périphérique
PostScript nécessaires à l’utilisation des fonctions de l'imprimante
N’avez vous jamais imprimé 700 pages de hiéro- (comme la qualité d'impression, les bacs à papier, l’impression
glyphes ? Le vert n’a-t-il jamais viré au cΦcΔ d’oie ? recto-verso, etc.). La qualité des pilotes est souvent essentielle à
Votre document sort toujours exactement comme l’obtention de bons résultats. Pour un fonctionnement optimal, il
à l’écran? Passez votre chemin; cet article n’est pas est préférable d’utiliser les pilotes fournis par les constructeurs et de
pour vous. Mais, si comme moi, vous laissez parfois premdre les versions les plus récentes. Un mauvais driver (sous Win-
une touffe de cheveux à côté de l’imprimante, je dows) ou un mauvais PPD (sous Linux ou MacOS X) peuvent pro-
compatis et vais tenter d’éclairer votre lanterne. voquer l’impression de caractères insolites à la place du document
attendu. Ce même phénomène peut apparaître lorsque l’application
qui imprime produit du code PostScript erroné.
L'objectif de la prestation myPrint est d'homogénéiser le proces- La plupart des constructeurs proposent des drivers spécifiques à
sus d'impression/copie à l'EPFL et d'introduire la comptabilisation; chaque modèle d’imprimante, mais également des pilotes uni-
les procédures et la nomenclature sont aujourd’hui standardisées versels compatibles avec tous les modèles de la marque. Il existe
et permettent à tous les étudiants et certains collaborateurs de même un PPD universel sous Macintosh/Linux (Generic Postscript
bénéficier d’une qualité de service identique. Printer) qui peut être utilisé pour toutes les marques d‘impri-
A titre d’exemple d’uniformisation, les imprimantes sont nom- mantes PostScript. Les pilotes de cette dernière catégorie per-
mées (et étiquetées) de manière similaire; en voici le schéma: mettent aux administrateurs de minimiser le nombre de drivers
sur un serveur et ainsi éviter certains problèmes d’incompatibilité.
Ex: BP1138–A4–N1–PCL Certaines de nos imprimantes ont été installées avec un driver
BP1138: nom du local (bâtiment BP, 1er étage); universel (sous Windows), lequel interroge l’imprimante pour
A4: format max; connaître ses spécificités. De ce fait, nous avons spécifié, dans
N1: noir/blanc, imprimante n°1 de ce local; le champ description de l’imprimante, son modèle exact; ceci
PCL: langage d’impression. permet aux utilisateurs des autres plates-formes d’en distinguer
le modèle et donc de les installer plus facilement.
Et pour vous aider à choisir le langage d'impression correspon-
dant le mieux à vos besoins, voici un historique des pilotes d’im- Variations
pression ainsi que quelques recommandations quant à leur usage.
Les pilotes de certaines imprimantes offrent des fonctionnalités
Historique différentes dans leur version PostScript et PCL. Étonnamment, des
documents créés avec des applications aussi courantes qu’Excel
Chaque fabricant d’imprimantes utilise un langage PDL & destiné ou Word s’impriment différemment selon qu’ils sont imprimés
à permettre à l’ordinateur de communiquer avec le périphérique. avec un pilote PCL ou PostScript, sur la même imprimante. Par
Après le langage binaire utilisé par les imprimantes à aiguilles, un exemple, certains caractères auront une largeur différente de
langage interprété structuré en commandes, appelé HP-GL, fut sorte que la pagination pourrait varier d’une version à l’autre.
mis au point par la société Hewlett-Packard. La version amélio- Il est à noter que la plupart des imprimantes de bureau ou do-
rée, HP-GL II fut rapidement remplacée par PCL grâce à sa prise mestiques très bon marché, ne bénéficient pas de la technologie
d’indépendance vis-à-vis du fabricant. Le langage PostScript de PostScript. Elles se branchent la majorité du temps au port USB et
la société Adobe s’est trouvé d’emblée adapté aux possibilités dialoguent directement avec l’ordinateur. Il peut arriver qu’elles
des imprimantes laser et s’imposa au cours des années comme le ne puissent pas s’installer sur une plateforme non prévue initiale-
standard qu’il est devenu depuis. ment par le fabricant. Vous ne trouverez pas ce genre de périphé-
riques dans l’infrastructure myPrint.

26 JANVIER 2010 - N°1 3


Pilote PS ou PCL, lequel choisir ?

PCL Fichier PS ou PDF


so

alo viter
lu

àé
tio

urd
n
Toutes applications re
PCL (Printer Command Language) est un langage d’im- via c

it le
om
confondues mei un PP m
lleu D an

s fi
pression développé par Hewlett Packard et utilisé par re q
uali dé
e

chi
via eu r

p
plusieurs de leurs imprimantes de technologie laser et jet

un eco

ers
dr mm
Macintosh

d’
ive a n
d’encre.

imp
r g dé
én

re
ér
PCL est dépendant du matériel. Ce qui signifie que les pi-

ssio
iqu
e
driver PS

n
lotes utilisent le hardware de l’imprimante pour concevoir meilleure
qualité
certaines de ces données d’impression, généralement des Application Adobe
ou à haute qualité
données graphiques telles que les zones de remplissage, graphique

des textes soulignés ou des polices spéciales.


plus
Ceci permet à l’ordinateur de traiter le job d’une manière PC sous
Autres applications rapid
e imprimantes
supportant le PS
rapide et efficace. L’imprimante n’est plus alors respon- Windows
et le PCL
é
sable que de compléter la création et le traitement des D a lit
PP qu
un eure
données de page. En contrepartie, il est possible que les i a
v eil l driver PCL
Toutes applications m
résultats obtenus sur plusieurs imprimantes diffèrent. confondues assez rare

Avantages
z Processus d’impression rapide. PC sous Linux,
station ou terminal Unix
z Mise à disposition par la majorité des grands construc-
teurs d’imprimantes. Inconvénients
z Certains fichiers réalisés à l’aide d’applications de bureautique z Le processus d’impression peut être lent.
donnent de meilleurs résultats qu’avec le driver PS. z Certaines anciennes imprimantes ne possèdent pas d’interpré-
Inconvénients teur PostScript et ne peuvent donc comprendre le job.
z Le même job d’impression peut varier légèrement d’une impri- z Les tailles des fichiers d’impression et les besoins en mémoire
mante à l’autre. sont plus importants.
z La qualité des graphismes dépend du périphérique d’impres-
sion et peut en souffrir. Pour résumer, PCL ou PS?
z Non supporté par la majorité des environnements Macintosh. PCL
z Un fichier PS ou PDF de quelques MB peut voir sa taille mon- z Recommandé pour la plupart des utilisateurs pour l’impres-
ter jusqu’à plusieurs centaines de MB lors de son passage à sion dans l’environnement Windows, en particulier pour des
l’impression. travaux de bureautique.

Postscript PS
z Recommandé pour l’impression avec les applications Adobe
Le langage Postscript ou PS est un langage d’impression courant ou les applications à haute qualité graphique.
(orienté objet car faisant appel à des collections de formes géo- z Vivement recommandé pour les fichiers PS ou PDF.
métriques plutôt que des bitmaps&) fut développé par Adobe z Légèrement plus rapide que le PCL lors d’utilisation des appli-
Systems. Il est largement utilisé sur les plates-formes Macintosh cations Adobe.
mais également pour des applications graphiques sur toutes les z Compatible avec Apple Macintosh .
plates-formes. Contrairement à PCL, le langage PS est indépen-
dant du périphérique. Ceci signifie que le PS constitue toutes les Références (articles glanés de-ci de-là)
données relatives à l’impression et ne se base pas sur l’imprimante z www.laserquipt.com/support/idx/0/063/article/PCL-vs-Postscript.
pour décrire les données. Cela lui permet d’avoir une sortie cohé- html
rente  et égale lorsque le job est imprimé sur plusieurs périphé- z www.webopedia.com/TERM/P/PostScript.html
z en.wikipedia.org/wiki/Printer_Command_Language
riques de sortie. Plus précisément, les objets graphiques seront
z www.verydoc.com/pcl.html
compatibles et, dans certains cas, de meilleure qualité qu’avec z enacit1.epfl.ch/printing/printing_lin.shtml n
PCL. Toutes les imprimantes PS contiennent un interpréteur qui
exécute les instructions Postscript.
GLOSSAIRE &
Avantages
z Les objets graphiques sont souvent plus détaillés. Bitmap: image numérique qui se compose d'un tableau de pixels

z Un même fichier sera imprimé de manière quasiment iden- PDL: Page Description Language
tique sur plusieurs imprimantes différentes. Le bénéfice est Pilote (ou driver): programme qui permet à un système d'exploi-
encore plus intéressant lorsque le job est destiné à être envoyé tation d'interagir avec un périphérique. Chaque périphérique a
son propre pilote. Sans pilote, une imprimante ne pourrait pas
à un service d’impression pour la production de documents être utilisée.
dont le résultat se doit d’être le plus proche possible de sa
PPD: Printer Postscript Description
visualisation à l’écran (WYSIWYG).

4 26 JANVIER 2010 - N°1