Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Paris Diderot - Paris 7 2018-2019

Méthodologie et outils mathématiques pour la physique


Interrogation nale - 10 décembre 2018
Durée de l'interrogation : 3h. Pas de calculatrice, ni de documents. Un barème in-
dicatif (basé sur 30 points) est donné pour vous permettre de visualiser l'importance
relative de chaque exercice par rapport aux autres. Ce barème n'impose pas de faire
tous les exercices pour obtenir la note maximale : nous vous conseillons donc de
commencer par les exercices pour lesquels vous vous sentez le plus à l'aise. Il est
également crucial de vérier vos résultats an d'éviter les erreurs qui se propagent
d'une question à une autre.

Exercice 1 - Mise en équation (≈ 2 points)


a) En magasin, une cartouche d'encre coûte 17,9 euros alors que sur internet, les
mêmes cartouches sont à 16,5 euros l'unité. L'envoi de la commande internet
coûte 4,9 euros. Combien de cartouches d'encre faut-il acheter au minimum
pour que l'achat sur internet soit moins cher que celui en magasin ?
b) Quel est le nombre auquel je pense si lorsque je lui ajoute 1 et que je multiplie
le résultat par 6, j'obtiens le même le nombre que si j'ajoute 7 au double du
nombre de départ ?

Exercice 2 - Le rectangle d'or (≈ 4 points)


Par dénition, un rectangle d'or est un rectangle dont les dimensions vérient :
Longueur Demi-périmètre
=
Largueur Longueur
En notant l et L, la largeur et la longueur d'un tel rectangle d'or, on dénit le
rapport sans dimension r = Ll , avec r > 1.
1. Montrer que r est solution de l'équation (E) : r2 − r − 1 = 0. On appelle r
le nombre d'or.
2. Montrer que (E) est équivalente à l'équation r − 12 − 54 = 0. En déduire,
2

en justiant votre réponse, la valeur exacte du nombre d'or r (on rappellera


que r > 1).
3. En utilisant le fait que r2 = 1 + r, Démontrer que r3 = 1 + 2r
4. En procédant de façon similaire, exprimer également r4 et r5 en les mettant
sous la forme nr + m, avec n et m des entiers à déterminer dans chaque cas.

1
Exercice 3 - Trigonométrie (≈ 4 points)
1. Donner la formule trigonométrique permettant de calculer sin(a−b). Vérier
explicitement cette formule en prenant a = 60◦ et b = 30◦ .
2. Donner la relation mathématique dénissant la fonction arccosinus, en in-
diquant clairement les ensembles de dénition associés aux diérentes gran-
deurs introduites.
3. Trouver les solutions de l'équation cos(α) = 1/2. Les représenter sur le cercle
trigonométrique en indiquant clairement les angles. Laquelle de ces solutions
vaut arccos(1/2) ?
4. Pourquoi peut-on prédire, sans faire d'application numérique, que sin(15◦ )
prend une valeur proche de 0.25 (on pourra faire l'approximation π ≈ 3) ?

Exercice 4 - Equations trigonométriques (≈ 2 points)


a) Déterminer la valeur de l'angle x vériant : π2 ≤ x ≤ π et sin(x) = 21 .
b) Déterminer la valeur de l'angle α vériant cos2 (α) − sin2 (α) = 12 , avec 0 ≤ α ≤
π
2

Exercice 5 - Vecteurs et projections (≈ 4 points)


L'objet O est en équilibre statique sur le plan incliné, comme montré dans la gure
ci dessous.

y y’
R
F
x
O
x’

P θ
(A) (B) (C)

Cela signie que la somme vectorielle des trois forces qui agissent sur O, le poids
P~ , le frottement statique F~ parallèle au plan incliné, et la réaction normale du
plan R ~ , est nulle :
P~ + F~ + R~ = ~0 (1)
Nous souhaitons déterminer les modules F = ||F~ || et R = ||R|| ~ en fonction de
P = ||P~ || et de l'angle θ.
1. Pour cela, utilisons d'abord le référentiel x-y de la gure (B).

2
(a) Projeter les trois forces sur la base orthonormée (~i, ~j) de ce référentiel
et déterminer ainsi les composantes de chacune.
(b) Utiliser la relation d'équilibre (1) pour déterminer F et R en fonction
de P et θ
(c) Écrire la décomposition des trois forces sur la base (~i, ~j) en fonction de
P et θ.
(d) Vérier que F~ · R ~ =0
2. Utilisons maintenant le référentiel x0 -y 0 de la gure (C).
(a) En utilisant la même procédure que dans le cas précédent, écrire la
décomposition des trois forces sur la base orthonormée (~i0 , j~0 ) de ce
référentiel, toujours en fonction de P et θ.
(b) Les vecteurs de la base (~i0 , j~0 ) peuvent être écrits en fonction des vec-
teurs de la base (~i, ~j) sous la forme suivante :
~i0 = cos θ ~i − sin θ ~j
j~0 = sin θ ~i + cos θ ~j

Utiliser ces relations pour montrer que les expressions des forces dé-
terminées dans les deux bases sont équivalentes, et vérier ainsi vos
résultats.

Exercice 6 - Vecteurs et géométrie (≈ 2 points)


On considère le plan muni de la base cartésienne orthonormale (~i, ~j) et d'origine
O. On donne le point A de coordonnées xA = 1 et yA = 0, et le point B de
coordonnées xB = a et yB = b (avec a > 0 et b > 0).
−→ −→
1. Donner les composantes des vecteurs OA et AB .
2. Calculer leurs normes. A quelle condition sur a le point B est-il sur la mé-
diatrice du segment OA ?
3. On se placera dans ce cas. On impose maintenant que le triangle OAB
soit équilatéral. En déduire la valeur de b. Montrer, en utilisant le produit
scalaire, que l'angle AOB
d vaut bien 60o .

Exercice 7 - Dérivées et diérentielles (≈ 1,5 points)


La Terre est supposée être une sphère parfaite de rayon R. Une celle de longueur
L en fait le tour exactement au niveau de l'équateur. On allonge la celle d'une
longueur dL. En supposant qu'elle s'écarte du sol partout de la même hauteur dR,
exprimer cette hauteur en fonction de dL. Calculer numériquement dR dans le cas
où l'on allonge la celle de 3 mètres, ce qui représente une variation très petite
par rapport au périmètre de la Terre (on prendra pour simplier π ≈ 3).

3
Exercice 8 - Dérivées partielles et diérentielles (≈ 2,5 points)
Un altimètre donne l'altitude z en fonction de la pression P et la température T
locales selon la loi : z(T, p) = αT (ln P0 − ln P ). La pression P0 au niveau du sol
(z = 0) peut être considérée comme une constante. α est une constante positive.
1. Calculer les dérivées partielles ∂z/∂T et ∂z/∂P .
2. Exprimer la diérentielle totale dz de z(T, p), en fonction de la petite varia-
tion de température dT et de la petite variation de pression dP .
3. Si vous êtes dans une montgolère et que vous constatez que la pression
augmente sans changement de température, êtes-vous en train de monter ou
de descendre ? Justier votre réponse à la lumière du calcul précédent.

Exercice 9 - Euréka (≈ 4 points)


blabla
h
c
a‐h

a
e

Un enfant s'amuse dans sa baignoire avec un cube en plastique de côté a. Le


cube a pour masse volumique ρc = ρ2e , avec ρe la masse volumique de l'eau, et on
suppose que le cube otte en gardant sa face supérieure horizontale, comme sur le
dessin ci-dessus. On note h(t) la hauteur de cube émergée, c'est à dire la distance
entre la face supérieure et la surface de l'eau, susceptible d'évoluer avec le temps.
Les deux forces appliquées au système sont la force de pesanteur et la poussée
d'Archimède. Dans un modèle simple négligeant toute dissipation d'énergie, le
principe fondamental de la dynamique nous indique :
d2 h
ρc a3 = ρe a2 (a − h)g − ρc a3 g,
dt2
avec g l'accélération de la pesanteur.
1. Montrer que cette équation diérentielle peut être mise sous la forme stan-
dard ddt2h + ω 2 (h − heq ) = 0. Que valent les constantes heq et ω ? Vérier
2

explicitement l'homogénéité dimensionnelle de ces deux expressions.


2. Donner, sans démonstration, mais en justiant votre réponse, la solution
générale de cette équation diérentielle (sous sa forme réelle).
3. On suppose tout d'abord que l'enfant enfonce le cube jusqu'au ras de l'eau,
i.e. jusqu'à atteindre h = 0, puis qu'il le lâche à l'instant t = 0 sans vitesse
initiale. Déterminer la solution particulière qui décrit le mouvement du cube
dans un tel cas.

4
4. On suppose maintenant que l'enfant avait plongé le cube au fond la baignoire,
et que le cube a pris de la vitesse en remontant à la surface. On note v0 la
vitesse du cube au moment où celui-ci atteint la hauteur h = heq , à un
instant considéré comme l'origine des temps (t = 0). Déterminer la solution
particulière qui décrit le mouvement du cube dans un tel cas.

Exercice 10 - Intégrale et changement de variable (≈ 2 points)


Calculer l'intégrale 01 (1−yy2 )1/2 dy , à l'aide du changement de variable u = 1 − y 2 ,
R

en prenant soin de bien expliciter les étapes de votre changement de variables.

Exercice 11 - Intégrale et dimensions physiques (≈ 2 point)


Soit l'intégrale I = 0T Hα sin(αu) du, pour laquelle T est un temps et H une
R

distance.
1. Avant de calculer cette intégrale, donner les dimensions physiques de du, u
et de α, ainsi que la dimension de la quantité Hα sin(αu) du. En déduire
nalement la dimension physique de l'intégrale I .
2. Calculer I et vérier que sa dimension correspond bien à votre prédiction.

Vous aimerez peut-être aussi