Vous êtes sur la page 1sur 65

Page 1

Page 2

Comment
Approchez-vous du Coran

Cheikh Yusuf Al-Qaradawi

FONDATION AL-FALAH
Pour la traduction, la publication et la distribution

Page 3

© FONDATION AL-FALAH POUR LA TRADUCTION,


PUBLICATION & DIFFUSION 1422 / 2001.
Tous les droits sont réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reprodui
stockées dans un système de récupération. ou transmis sous quelque forme que ce soi
1neans, électronique. n1enregistrement de photocopie mécanique ou
sinon, sans l'autorisation préalable du propriétaire du droit d'auteur.

Opinions exprimées par différents auteurs de livres et d'études


publiés par la Fondation Al-Falah ne représentent pas nécessairement
les vues de la Fondation Al-FaJah.

Préparé et traduit par : Wa'il 'Abdul-Muf aal Shihab


Edité par : Umm Farug Cook & Reima Yousif Shakeir
Couverture conçue par : Xadijah Garrett
Réalisateur d'Al-Falah : Muhammad 'Abdu

Publié hv : _,
FONDATION AL-FALAH POUR LA TRADUCTION,
PUBLICATION & DIFFUSION
24 rue At-Tayaran, Nasr City.
Le Caire, Egypte
Tél. et télécopieur : (202)2622838
Site Web : www.falahonline.con1
Courriel : info@ 1 falahonline.com

ISBN : 977-5813-93-X
, .. ,j\o,f :tl l .J

Page 4

CONTENU
Préface ................................................................. ...............
VII ............................ .
je

Mémoriser le glorieux Coran

Les 1\ferits de l\;fémoriser le Glorieux Coran ......... 3

- Les compagnons qui ont mémorisé le glorieux Coran .... 9

L'éthique du peuple du Coran ........................ je 5

1- Lecture et écoute fréquentes du Coran....... 15e


2- Respect des !\-1oraux du Coran . ... ... ... 18
3- La sincérité dans la mémorisation du Coran .................. 21

- Devoirs intellectuels et dévotionnels du peuple du


Coran ........................................................ ... …………………………………………
24

- Enseigner le Glorieux Coran. . . . . . ... ... ... ... . . . . . . ... ... . . . ... . 26
...

- Recevoir un paiement pour l'enseignement du Coran. ... ... . . 30


... ... ...

II

Réciter et écouter le glorieux Coran

Les mérites de la récitation du glorieux Coran. . . ... ... ... ... . 35

Tartil du Glorieux Coran ................................................. 41

Page 5
- Réciter le Coran avec une Douce Voix ...... " ......... ,....... 43

- Discussion de A1-Qurtubi sur les méthodes de lecture du


Coran .................................................. ........... …………………………………………
44

•- Vievv"s concernant la récitation du Coran à haute voix


cr Silencieusement.................................................. .............................................
47

- Méditer sur le sens du Coran ................. .,. 49

· · \Veep in g and Fee Ii ng Awe lors de la récitation du


Coran ........................................................ .............. ……………………………………………………………
52

Actions du cœur qui devraient précéder


Contemplation 56
Obstacles qui entravent la compréhension de la
Coran ........................................................ .................. …………………………………………………………
57
. , .
- art1cu1ar1tv ................................................. ………………………………
P

- Influence ........................................... ………………………………………………………


61
- Le plus haut degré de lecture du Glorieux Coran ... 65

(7
J

- Lecture du \\/trou Coran ................................. ° '. . . , . .

- Écouter le Coran C}lorieux .............................. ,. ... ... 74

- L'état des croyants'\\ : poule écoutant le Coran. 77


78
82

Page 6

Préface
L'humanité est née de nouveau lorsque le Saint Coran a été révélé à
le Prophète (psl). Cette naissance était plus grande que la vraie naissance de
humanité. D'où. Cette naissance spirituelle a corrigé le
vue vers l'existence, la vie, les valeurs et les méthodologies. Aussi, il
a atteint une réalité sociale unique qui ne peut être imaginée.
Les êtres humains n'auraient pas pu atteindre cette réalité de pureté,
beauté. majesté, altesse, simplicité, réalisme, positivité,
l'équilibre et la coordination par eux-mêmes. Car c'est Allah Qui
voulait alors maintenir ces qualités grâce aux conseils de
le Coran toujours glorieux.
L'humanité renaîtrait si elle gérait mieux les
Glorieux Coran : la raison principale de leur existence et de leur création.
Ceci sera réalisé \ Lorsqu'ils récitent, comprennent et écoutent
attentivement et lorsqu'ils appliquent ses lois dans leur vie quotidienne.
Nous nous sentons redevables au grand érudit j\1uslim Sheikh Yusuf
A1-Qarada\vi pour nous avoir donné l'opportunité de présenter ce
livre précieux à nos lecteurs anglophones afin qu'ils
n1ay bénéficier de son contenu précieux.
Enfin, toutes les louanges et remerciements sont dus à Allah,
\Avec aide et conseils, rien ne peut être accompli.

,,q[- Fa[afi Virector


Afuhanunad 'Abdu

Page 8
7
I. 1emoriser le Glorieux Coran

Parmi les diverses caractéristiques du Glorieux Coran se trouve


c'est facile à mémoriser et à comprendre. A cet égard, Allah,
Très-Haut, dit dans le Glorieux Coran,
4 Et j'ai en effet rendu le Coran facile à comprendre
et reme,nber: alors y a-t-il un anv qui recevra
admonition?
(Al-Qamar : 17)
Les mots et les versets du Glorieux Coran sont
se distingue par sa fluidité, sa douceur et sa simplicité. donc,
la personne qui désire mémoriser le Coran trouve cela si facile
faire cela. Du même coup, nous voyons des milliers de musulmans,
surtout des enfants, mémorisant le Glorieux Coran. Aucun autre
livre, saint ou profane, pourrait surpasser le Glorieux Coran dans ce
respecter. Les chrétiens, par exemple, ne mémorisent pas les Évangiles.
Leurs moines et prêtres, cependant, ne mémorisent pas la moitié ou
un quart, sans parler des hommes du commun.

Page 10
9

Les mérites de la mémorisation

le glorieux Coran

Nous voyons de nombreux musulmans mémoriser le Glorieux Coran


bien qu'ils ne connaissent pas l'arabe. Cela inclut les musulmans de
Inde, Pakistan, Afghanistan, Turquie, Sénégal et autres
pays d'Asie et d'Afrique. J'ai testé la mémorisation de certains
musulmans non arabes au Qatar et témoins de leur
mémoriser le Glorieux Coran. Cependant, lorsque j'ai demandé à l'un des
à propos de son nom, personne ne pouvait répondre, car ils ne savaient pas
Arabe.
C'est, évidemment, l'accomplissement de la Promesse Divine,

Nous avons, sans aucun doute, envoyé le Message; et nous


<J;t
le gardera assurément (de la corruption).
(Al-Hijr : 9)
Allah, le Très Haut, a promis de préserver Son livre et
par conséquent, il prépare ceux qui le mémorisent à travers
générations consécutives. J'ai oublié le Glorieux Coran
avant l'âge de dix ans. Au Bangladesh, j'ai vu un enfant de neuf ans
qui avait mémorisé le Glorieux Coran. En Egypte, beaucoup
les enfants mémorisent le Glorieux Coran à l'âge de sept ans
selon les compétitions qui se déroulent entre eux dans ce

Page 11
qui concerne. L'un de ces enfants s'est rendu au Qatar où le ministre de
L'éducation l'a honoré il y a quelques années. A Shibin Al-Kum, un
village près de mon village en Egypte, j'ai vu un enfant du même âge
mémoriser le Glorieux Coran et le réciter correctement
selon les règles de la récitation (Tajwid).
Récemment, de petits pédagogues critiquent la mémorisation des
Coran à un âge précoce sans comprendre sa signification, prétendant
que les gens ne doivent pas mémoriser ce qu'ils ne comprennent pas.
Cependant, cette attitude contemporaine ne doit pas s'appliquer aux
le Glorieux Coran. Il n'y a aucun mal à mémoriser pour l'enfant
le Glorieux Coran quand il est jeune et le comprends quand il
devient plus âgé. La mémorisation dès le plus jeune âge, selon un
dire des sages, c'est comme graver sur des pierres. Par celui d'Allah
grâce, j'ai mémorisé le Glorieux Coran dans ma petite enfance
et j'en ai profité dans ma vieillesse.
Comme mentionné ci-dessus, le Glorieux Coran se distingue par
sa simplicité et sa facilité à mémoriser, et ainsi tout le monde,
jeunes ou âgés, instruits ou illettrés, peuvent le comprendre à certains
Le degré.
Dans le Kiatab < 1), j'ai compris le sens général de
les récits et ajouts coraniques bien que je ne sois qu'un
enfant. Une fois, je récitais la sourate As-Safat devant cheikh Hamid
(qu'Allah lui fasse miséricorde), quand je lis ce qui suit
Versets coraniques :
Ainsi aussi H.,.comme Lut parmi ceux envoyés (par Nous). Voici, nous
délivré lui et ses adhérents, tous, sauf un vieil ivom.an
,vho faisait partie de ceux qui étaient à la traîne. Ensuite nous

l. Kwtah est un bureau qui enseigne le Glorieux Coran aux enfants. Ces sortes de
Les bureaux sont répandus dans toute l'Égypte. notamment dans les villages. (Trans.)

Page 12
détruit le reste. En vérité, vous passez par leurs (sites), de jour
et la nuit : ne comprendras-tu pas ?
(As-Safat : 133-138)
Selon la division des versets dans le Mus-haf 0>, le
verset n. 137 se termine par ... vous passez leurs (sites), par jour
verset n. 138 commence par ... et de nuit ... mais quand je lis
et le fr
les deux couplets je ne me suis pas arrêté à la fin du premier couplet et
continué à lire jusqu'au mot "nuit" dans le dernier verset.
Là-dessus, mon cheikh dit : « Qu'Allah vous bénisse ! C'est-à-dire 11

parce qu'il a compris que je continuais à lire jusqu'à ce que le mot


"nuit" pour compléter le sens de la phrase <ff ... vous
'
passez par

? bien qu'il soit connu dans le


leurs (sites), de jour comme de nuit...
science de Tajivid que le lecteur du Coran est recommandé
s'arrêter à la fin de chaque verset.
Certains chrétiens, de plus, essaient de mémoriser le Glorieux
Coran ou au moins certaines parties de celui-ci et ensuite l'enseigner à leur
enfants. A ce propos, on se souvient du Dr. N azrni Luke, le
L'écrivain chrétien, qui en a parlé dans l'introduction de son
"Muhan11nad: Ar-Risa/ah war-Rasul" (Muhammad: La Mission
et le Messager). Dans son livre, le Dr. Nazmi a dit que son père
l'envoya chez un cheikh musulman à Suez afin de lui apprendre la
Glorieux Coran.
Makram 'Ibeid, le célèbre homme politique chrétien,
mémorisé de nombreuses parties du Glorieux Coran et utilisé pour citer
eux dans ses discours et ses écrits. Les mots coraniques, en effet,
ajouté de la douceur et de la force à ses discours et à ses écrits.

l. Mus-haf est le livre contenant: le Coran Ever-Cilorious.

Page 13
Mémoriser le glorieux Coran à un jeune âge a de nombreux
avantages exceptionnels, tels que le maintien d'une prononciation correcte
et le respect de la grammaire de la langue arabe.
Mérites de la mémorisation du glorieux Coran
Le Prophète (paix soit sur lui) a souligné les mérites de
mémoriser le Glorieux Coran dans de nombreux haditlzs <l) . livre
'Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux), par exemple,
a rapporté un hadith qui dit,
"Celui qui ne mémorise pas certains des Glorieux
Le Coran est comme une maison désolée. ' 12)
Aussi, le Prophète (paix soit sur lui) avait l'habitude d'honorer et
vénérez les gens qui avaient mémorisé le Glorieux Coran. Dans
ce contexte, Abu Hourayrah (qu'Allah l'agrée)
a rapporté que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a envoyé
certains de ses compagnons à certains endroits. Il a demandé à chacun de
leur ce qu'il avait mémorisé du Glorieux Coran. Pendant ce temps,
il a posé la même question à un jeune homme parmi eux. Lorsque
ce dernier a dit qu'il mémorisait telles et telles sourates dont
sourate Al-Baqarah, le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui)
s'est exclamé: "Avez-vous mémorisé la sourate Al-Baqarah!" "Oui," l'homme
répondu. "Allez et vous êtes le chef du peuple", le Messager
d'Allah (la paix soit sur lui) a déclaré. Un homme noble dit alors,
« Par Allah ! Rien ne m'a empêché de mémoriser la sourate
Al-Baqarah sauf ma peur de ne pas respecter ses instructions."
Le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a commenté :
1. Hadith : Ce mot fait référence à l'une des traditions du Prophète (la paix soit sur
lui) qui contiennent ses paroles et ses pratiques. Il fait également référence à la science
concernés par ces traditions; Ceci est toujours utilisé avec le capital initial (Hadith).
(Trans.)
2. Rapporté par At-Tirmidhi.

Page 14 "Apprenez le Coran et récitez-le. La similitude du


Le Coran et celui qui l'apprend et le récite est comme un sac
rempli c., · vec, nusk répandre son parfum jamais y où, et
celui qui l'apprend et dort (c'est-à-dire qu'il ne récite ni
agit selon ses instructions) est comme un sac rempli
avec du musc mais lié (dans la mesure où son parfum ne
atteindre n'importe qui). "O"

Ceux qui mémorisent le Glorieux Coran sont honorés et


tenu supérieur aux autres par le Prophète (paix soit sur lui)
même après leur mort. On sait que lors de la bataille d'Uhud
(3 AH), le Prophète (paix soit sur lui) a enterré ceux qui avaient
mémorisé le Glorieux Coran devant ceux qui ne l'avaient pas fait.
De même, c'était la pratique habituelle du Prophète (la paix soit sur
hi1n) d'envoyer des personnes qui avaient mémorisé le Glorieux
Coran, parmi ses compagnons, aux tribus afin de
leur enseigner l'islam. Des exemples de ceux-ci étaient les soixante-dix
hommes que le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a envoyé à
les gens de Ril, Dhakwan, 'Usiya et Bani Lihyan mais le
les incroyants les ont trahis et assassinés à un endroit appelé Bi'r
Ma'unah.
Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée) a rapporté le
Messager d'Allah (la paix soit sur lui) comme ayant dit,
« Au Jour du Jugement, l'homme qui a minimisé le
Le Coran viendra là où le Coran dira : « O Seigneur !
Ornez-le. Par conséquent, il tt, •sera orné 1, avec le crovvn de
Honneur. Alors le Coran ivill sav, 'O Seigneur! Augmentez-le (en
ornement).' Par conséquent, il sera vêtu de la robe de
I. Rapporté par At-Tirmidhi.

Page 15
Dignité. Encore. le Coran dit l-rill. 'Ô Seigneur! Être content
je,i-•avec lui.' Donc. Allah 1-sera satisfait 'avec lui et il
lui sera dit. 'Lire (le Coran) et occuper_v plus haut
degrés.' Chaque verset (coranique) ajoutera d'ailleurs un
récompense pour lui. ,r( Jl

Le Jour du Jugement, la récompense d'Allah ne se limite pas à


les gens du Coran. Au contraire, ses bénédictions seront étendues
à leurs parents. A cet égard, Buraydah a signalé que le
Le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit :
Quiconque lit le Coran et apprend et agit selon
à lui, sera orné le Jour du Jugement ·avec un cro'l1·n
de Light'.t : la lueur du tuyau est comme celle du soleil, et ses parents
1-rill être vêtu de tH:o vêtements que le "tt: world ne peut jamais être
égal à. Là-dessus, ils s'interrogent. 'Pour quelle raison
sommes-nous vêtus de ces vêtements ? On dira : "C'est
en vertu de votre fils H'ho a mémorisé le Coran. ''( je2

Des parents, en fait. reçoivent cet honneur divin parce qu'ils


jouent un rôle essentiel en guidant leurs enfants à mémoriser les
Glorieux Coran dès le plus jeune âge. Ces mérites visent à
Encourager les parents à élever leurs enfants sur la mé1norisation de la
Glorieux Coran.
Ibo Mas'ud (qu'Allah l'agrée) a dit : « Le plus
maison désolée est celle dans laquelle il n'y a pas (récitation de la)
Coran. (.)

I. Rapporté par At-Tinrndhi.


2. Rapporté par Al-Hakim.
3. Rapporté par Al-Hakim.

Page 16 Dans At-Targlzib i-va At-Tarhih, une autre narration de ce qui précède
hadith dit: "La plus petite maison est celle dans laquelle il n'y a pas de
Q tu es un.
II

je

Les compagnons qui ont mémorisé le glorieux


Coran
Qatadah a demandé à Anas ibn Malik, "Qui a mémorisé le Coran
à l'époque du Prophète ? » Il répondit : « Quatre, qui étaient tous
de l'Ansa, .( 11 : lTbayy ibn Ka 'b, Mu' adh ibn Jabal, Zayd ibn
Thabit et Abou Zayd. n(2 1
Dans une autre narration, Anas a dit : ''Quand le Prophète est mort. non
un avait mémorisé le Coran sauf quatre personnes : Abu
Ad-Darda', Mu'adh ibn Jabal, Zayd ibn Thabit et Abu Zayd."l) 3
Apparemment, cette dernière narration diffère de la première en deux
choses : (1) Cela signifie que seulement quatre personnes parmi les
Les compagnons du Prophète (que la paix soit sur lui) ont complété le
mémorisation du Coran du vivant du Prophète
(que la paix soit sur lui), et (2) il mentionne Abu Ad-Darda' dans le
lieu d'Ubayy ibn Ka 'b.
Les érudits musulmans n'acceptent pas que quatre seulement parmi
les Compagnons ont mémorisé le Coran du vivant du
Prophète (que la paix soit sur lui), basant leur opinion sur le point de vue
qu'Anas ibn Malik (qu'Allah l'agrée) a dit ceci
selon ses propres connaissances. De plus, 'Abdullah ibn 'Amr
dit : « J'ai entendu le Messager d'Allah dire :

I. Ansari ( pl. Ansar) signifie le peuple de Médine qui a soutenu et aidé le


Messager d'Allah (psl) et ses compagnons après l' hégire. (Trans.)
2. Rapporté par Al-Bukhari.
3. Rapporté par Al-Bukhari.

Page 17
« Apprenez le Coran de (l'une de ces) quatre personnes :
'Abdullah ihn Mas 'ud, Salim l'esclave affranchi d'Abu
Hudhayfah, Uhayy ibn Ka'b. et Mu'adh ibn Jabal. "O"

Le hadith ci-dessus fait référence aux mérites de ces quatre


Compagnons mais ne limite pas le nombre de ceux qui
mémorisé le Coran à ces quatre. On sait qu'il y avait
d'autres Compagnons qui avaient mé1orisé le Glorieux Coran
tels que les soixante-dix hommes que les mécréants ont traîtreusement
assassiné à Bi'r Ma'unah.
Al-Qurtubi a commenté la parole ci-dessus d'Anas,
expliquant : « À la bataille de Yamamah, soixante-dix hommes de
parmi les Qurra' (l) ont été assassinés et le jour de Bi'r
Ma'unah, un nombre similaire de Qurra' ont été assassinés. Anas,
cependant, a déclaré les quatre Compagnons susmentionnés soit
parce qu'il les aimait ou parce qu'il ne se souvenait que de ces quatre-là."
Le Hafiz C3) ibn Hajar a dit que ce qui a été mentionné par Anas
le peuple d'Al-Khazraj n'était-il pas Al-Aws (4> comme ibn Jarir l'a raconté,
« Autrefois les deux tribus d'Al-Aws et d'Al-Khazraj se vantaient de leur
propres traits remarquables. Les habitants d'Al-Aws ont dit : De nous sont 1

un homme à lui le Trône du Très Miséricordieux a tremblé, Sa' d


ibn Mu'adh, un homme dont le témoignage égalait celui de deux hommes,
Khuzaymah ibn Thabit, un homme que les anges ont lavé après
sa mort, Hanzalah ibn Abu 'Amir, et un homme que les frelons

1. Rapporté par /,.I-Bukhari.


2. Le mot arabe Qari' (pl. Qurra') désigne la personne qui apprend le Glorieux
Coran par cœur et le récite correctement. (Trans.)
3. Hafiz est un titre donné à quiconque mémorise mille lzadiths et plus.
4. AI-Khazraj et Al-Aws étaient les deux principales tribus qui habitaient Médine avant
l'avènement de l'Islam. Après la Hijra du Prophète (paix sur lui) à
Médine. ces tribus se sont mêlées aux musulmans venant de La Mecque. (Trans.)

Page 18 défendu, 'Asim ibn Abi Thabit.' Là-dessus, les gens de


Al-Khazraj a dit : « De nous sont quatre hommes qui, lorsque le Prophète
morts, aucun n'avait mémorisé le Coran à part eux : Abu
Ad-Darda', Mu'adh ibn Jabal, Zayd ibn Thabit et Abu Zayd."'O)
Le Hafiz As-Suyuti, en outre, faisait référence à une femme
Umm Waraqah bint 'Abdullah ibn Al-Harith - qui a mémorisé
le Glorieux Coran. Le Messager d'Allah (la paix soit sur
lui) lui rendait visite, l'appelait la martyre et lui demandait de diriger
sa famille en prière. Elle avait un muezzin spécial. Pendant le
règne de 'Umar ibn Al-Khattab, elle fut tuée et tomba martyre
aux mains de sa servante et de son serviteur. Puis,
'Umar a commenté son martyre, en disant: "Sûrement, le
Le Messager d'Allah a dit la vérité." Et, il avait l'habitude de dire à son
Compagnons, "Rendons visite à la (femme) martyre."
Ibo Hajar a confirmé qu'Abou Bakr, selon certains
hadiths, appris le Glorieux Coran par cœur du vivant de
le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui). Il est rapporté dans le
Sahih, par exemple, qu'Abu Bakr a construit une mosquée dans le
cour de sa maison où il récitait le Glorieux
Coran. Ceci est assuré par le fait qu'Abu Bakr a accompagné
le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) dans la mesure où
'A'ishah a dit que son père, Abu Bakr, avait l'habitude de leur rendre visite dans le
matin et soir. Dans ce contexte, on peut rappeler le
hadith qui dit, "que celui qui est plus versé dans le livre d' Allah
conduire le peuple dans la prière. "( 2
) C'est un glorieux phare de lumière , selon les livres A
de Sirah (la biographie du Prophète), qu'Abou Bakr a été nommé
par le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) pour conduire le
personnes en prière pendant la période de maladie du Prophète.
1. As-Suyuti, Al-ltqan, vol. I. pp. 199-20 I.
2. Rapporté par Muslim.

Page 19
En conséquence, Abu Bakr était plus versé dans le Livre d'Allah
que n'importe qui d'autre. dans la mesure où le Messager d'Allah
(la paix soit sur lui) l'a nommé pour conduire le peuple dans la prière.
As-Suyuti a dit qu'Ibn Kathir a confirmé ce trait de
Abu Bakr devant Ibn Hajar.(
) 1

Ibn Abu Dawud a rapporté sur l'autorité de Muhammad ibn


Ka'b Al-Qirzi que du vivant du Messager d'Allah
(la paix soit sur lui) cinq hommes de l' Ansar avaient mémorisé
le Glorieux Coran : Mu'adh ibn Jabal, 'Ubadah ibn As-Samit,
Ubayy ibn Ka'b, Abu Ad-Darda' et Abu Ayyub Al-Ansari.
Ici, 'Ubadah et .A.bu Ayyub ont été ajoutés aux
quatre dans la narration d'Anas.
Dans son Al-Qira 'at, Abu 'Ubayd a mentionné le Qurra' de
parmi les Compagnons du Prophète (que la paix soit sur lui).
Du Muhajirun <2> , il a déclaré : Les quatre Bien guidés
Califes, Talhah, Sa' d, ibn Mas 'ud, Hudhayf ah, Salim, Abu
Hourayra, 'Abdullah ibn As-Sa'ib, 'Abdullah ibn 'Abbas,
'Abdullah ibn 'Umar, 'Abdullah ibn Az-Zubayr, 'Abdullah ibn
'Amr ibn Al-' As, '.t\'ishah, Hafsah et Umm Salamah. Aussi, il
a déclaré de l' Ansar: 'Ubadah ibn As-Samit, Mu'adh qui était
appelé Abu Halimah, Majma' ibn Jariyah, Fudalah ibn 'Ubayd,
et Maslamah ibn Mikhlad. Abu 'Ubayd, cependant, a révélé le
fait que certains
Glorieux d'entre
Coran après eux ont
la mort du achevé la mémorisation
Prophète desur
(que la paix soit la lui).

As-Suyuti a déclaré : « Abu Dawud a déclaré que parmi les


Les compagnons qui avaient mémorisé le Glorieux Coran étaient Tamim

1. As-Suyuti, Al-ltqan. \·oI. 1. p. 201.


2. Muhajinm, en tant que terme islamique. désigne les personnes qui ont migré avec le
Prophète (psl) de La Mecque à Médine. (Trans.)

Page 20 Ad-Dari et 'Uqbah ibn 'Amir. Selon Abu 'Amr Ad-Dani,


Abu Musa Al-Ash'ari a également mémorisé le Glorieux Coran. O>
Sans doute, le nombre des Compagnons qui n1emorisé
le Glorieux Coran n'est pas égal au nombre de ceux qui
mémorisez-le aujourd'hui, car les Compagnons avaient l'habitude d'apprendre et d'ap
le Coran dans leur vie en plus de le mémoriser. Dans ce
connexion, ibn 'Umar a dit, "Nous avions l'habitude de vénérer l'homme qui
mémorise la sourate Al-Baqarah et la sourate Al 'Imran." Quand 'Umar
ibn Al-Khattab (qu'Allah l'agrée) a achevé le
n1emorisation de la sourate Al-Baqarah, il sacrifia un chameau à
Allah lui exprime sa gratitude, le Très-Haut.
À notre jeune âge, nous appelions la sourate Al-Baqarah Al-Khatmah
As-Sughra (la fin mineure du Coran) et tout le Coran
Al-Khatnzah Al-Kubra (la fin principale du Coran).
Il n'est pas étonnant que la sourate Al-Baqarah apprécie ces grands
mérites. Dans ce contexte, Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée)
lui) a dit que le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit,

"Ne mettez pas vos maisons en colère. En vérité, les démons n'entrent pas dans un
maison dans laquelle la sourate Al-Baqarah est récitée. 11( 2)

Abu lJmamah Al-Bahli (qu'Allah l'agrée)


dit, J'ai entendu le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) dire :
11

'Récitez la sourate Al-Baqarah, car y avoir recours est une


La bénédiction et l'abandon sont une cause de chagrin, et le
les magiciens ne peuvent pas le corriger .",())

I. As-Suyuti, Al-ltqan, vol. I. pp. 202-202.


2. Rapporté par At-Tirmidhi.
- . RcponeJ hy Muslim.
Page 21
Ibn Mas'ud a dit : "Ce Coran est le banquet d'Allah. Ainsi,
Quiconque pourrait en tirer quelque chose devrait le faire. Le plus
maison désolée est celle dans laquelle il n'y a pas (récitation de la)
Coran... Satan sort de la maison dans laquelle sourate
Al-Baqarah est récité. Une fois de plus, il a dit : « Tout a un
110)

bosse; et la bosse du Coran est la sourate Al-Baqarah.) »( 2

1. Rapporté par At-Tabarani.


2. Rapporté par Al-Hakim.

Page 22

L'éthique du peuple
du Coran

Les gens du Coran, qui l'apprennent par cœur, doivent respecter


par une certaine éthique et assumer des devoirs spécifiques afin de mériter
la description du Prophète (que la paix soit sur lui) quand il a dit,
« Sûrement, Allah a-t-il parmi les gens des serviteurs bien-aimés ? » Les gens ont demandé,
« Qui sont-ils, ô Messager d'Allah ? » « Les gens de la
Coran », le Prophète (la paix soit sur lui) a répondu en ajoutant : « Ils
sont les serviteurs bien-aimés et préférés d'Allah.,, ( 1) Suivant,
cependant, sont certaines des éthiques que les gens du Coran
doit adhérer fermement à :

1- Lecture et écoute fréquentes du Coran


Celui qui apprend le Coran1un par cœur devrait fréquemment
le lire et l'écouter afin qu'il puisse le garder dans son cœur. Dans ce
contexte, ibn 'Umar (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) a dit
que le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :
F
« L'exemple o la personne qui connaît le Coran par coeur
est comme le propriétaire de chameaux attachés. S'il les garde attachés, il
les contrôler, mais s'il les libère, ils s'enfuiront. ,,( 2 )

1. Rapporté par Ahmad et An-Nasa'i.


2. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

Page 23
Dans le récit de Muslim, cependant, il est ajouté,
"Si celui qui apprend le Coran par cœur se réveille pour lire
le Coran de jour comme de nuit, il s'en souviendra ; puisque
s'il n'attaque pas (pour le réciter), il l'oubliera.

'Abdullah ibn 1as'ud (qu'Allah l'agrée) a dit


que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit :
"C'est une chose que certains d'entre vous disent : 'J'ai oublié
tel ou tel verset du Coran, « car en effet, il a été
causé (par Allah) de l'oublier. Donc tu dois continuer à réciter
le Coran parce qu'il s'échappe plus vite du cœur des hommes
que les chameaux qui sont libérés de leurs cordes de plomb. »( 1)
Selon le hadith ci-dessus , Allah, le Très-Haut, peut causer
une personne à oublier une partie de ce qu'elle mémorise à cause de
commettre des péchés.
Abu Musa Al-Ash'ari (qu'Allah l'agrée) a dit
que le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :
"Continuez à réciter le Coran, car par celui dans la main de qui
ma vie est, le Coran s'enfuit (est oublié) plus vite que
ca,nels qui sont libérés de leurs câbles de plomb. ,(l)
Celui qui mémorise le Glorieux Coran devrait faire
le Mus-haf son compagnon de solitude et son ami intime de
périodes d'aliénation pour la conserver. Dans cette connection,
Al-Qasirn ibn 'Abdur-Rahman a dit : « J'ai demandé à un homme pieux :
vous n'avez pas d'ami proche (dans ce désert) ?' Sur quoi, il
a répondu: "C'est mon ami proche", en désignant un Mus-haf'

I. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.


2. Répondu par Al-Bukhari et Muslim.

Page 24
Expliquer la décision islamique concernant l'oubli de la
Glorieux Coran, As-Suyuti a souligné que l'oubli du
Le Coran glorieux après l'avoir mémorisé est un péché majeur. Soutenir
son point de vue, As-Suyuti a cité les hadiths suivants :
« Les défauts de mon peuple me sont montrés. Pourtant, je ne vois pas
faute plus grave que celle d'un homme qui mémorise un
sourate ou une ayah du Glorieux Coran et oublie ensuite
t I)
l.
11 (

Celui qui récite (mémorise) le Coran et oublie ensuite


il, »,,Je rencontrerai Allah le Jour du Jugement comme un lépreux. < 2 >
En outre, il a cité les deux hadiths susmentionnés rapportés par
'Abdullah ibn Mas'ud et Abu Musa Al-Ash'ari (qu'Allah soit
content d'eux tous les deux).
En fait, les hadiths qui indiquent que vous oubliez ce que l'on
mémorise le Glorieux. Le Coran est un péché majeur, il est prouvé qu'il est
da 'if (faible), c'est-à-dire inauthentique, selon les
érudits du Hadith. On peut donc dire qu'oublier le
Le Coran glorieux après l'avoir mémorisé est condamné et détesté,
pas interdit ou considéré comme un péché majeur par la Shari'ah <3 > .
Je crains que les gens s'abstiennent de mémoriser le
Coran glorieux en raison du péché grave qu'ils commettraient dans
cas de l'oubli. Alors, j'ai admis qu'oublier le Coran
Après mémorisation, il est détesté, pas interdit.

1. Rapporté par Abu Dawud.


2. Rapporté par Abu Dawud.
3. La charia est la loi islamique. qui contient toutes les ordonnances qu'Allah, le Très-Haut,
a prescrit pour les musulmans.
25
2- Respect de la morale du Coran
Quiconque mémorise le Glorieux Coran doit être
distingué par la morale du Coran et suivre les
exemple du Prophète (que la paix soit sur lui) dont
'A'ishah, Mère des Croyants, a dit : « La morale des
Prophète d'Allah (que la paix soit sur lui) sont exactement ceux du
Coran. "( 1)
Les gens du Coran devraient être comme un miroir dans lequel les gens
voyez les valeurs et la morale du Glorieux Coran reflétées. Ibn
Mas'ud (qu'Allah l'agrée) a dit : " Celui qui
apprend le Coran par cœur doit se distinguer par sa prière
et la récitation la nuit pendant que les gens dorment, son travail (sérieux)
pendant que les gens rient, son silence pendant que les gens se livrent (dans
absurdité), et sa conscience (d'Allah) alors que les gens sont
vaniteux. De plus, celui qui mémorise le Coran devrait être
humble et tendre. Il ne doit pas avoir le cœur dur,
disputant, bruyant ou dur."
Il a également nié le caractère de certaines personnes, en disant : ''Le
Le Coran a été révélé pour être mis en pratique. Certains
les gens, malheureusement, ne s'occupent que de l'étudier,
dans la mesure où l'un d'eux peut réciter tout le Coran
sans omettre aucune lettre en négligeant de travailler
d'après elle."
Al-Fudayl ibn 'Iyad, l'ascète bien connu, a dit : « Les gens de
le Coran sont les porteurs de la bannière de l'Islam. Par conséquent, ils
ne devrait pas se livrer à l'amusement, aux bêtises ou à jouer comme les autres
les gens ordinaires le font. comme une manifestation de leur considération de

1. Rapporté par Muslim.

Page 26 les droits du Coran. De plus, a-t-il ajouté, « Les gens de la


11

Le Coran ne devrait pas tarder à rechercher les faveurs des autres, soyez les dirige
ou celle du public. Au contraire, les gens devraient s'attendre à
leurs faveurs. 11

Un ancien musulman aurait dit : « Un serviteur de


Allah peut réciter une sourate du Coran sur quoi les anges
priez pour lui depuis le début jusqu'à la fin de la sourate;
Alors qu'un autre serviteur peut réciter une sourate du Coran
sur quoi les anges invoquent sur lui les malédictions d'Allah.
a été demandé, "Comment est-ce?" Là-dessus, il révéla : « Si un serviteur
d'Allah respecte les commandements et les interdictions de la sourate
(qu'il récite), les anges prieront pour lui ; sinon, ils seront
invoquez sur lui les malédictions d'Allah."
Certains savants, de même, ont dit : « Une personne peut invoquer les
se maudit en lisant le Glorieux Coran. Ce
arrive, par exemple, quand on lit des versets coraniques comme :
Voici que la malédiction d'Allah est sur ceux qui font le mal ! (Hud : 18)
et invoque la malédiction d'Allah sur ceux qui mentent. (Al 'Imran : 61)
Alors que lui-même fait le mal et raconte des mensonges."
Ceci est conforme au dicton d'Anas ibn Malik
(qu'Allah l'agrée) qui dit : "Une personne peut lire
le Coran, tandis que le Coran invoque sur lui les malédictions d'Allah."
Maysarah a dit : « C'est une chose étrange que le Coran soit dans le
cœur d'un homme méchant."
D'autres érudits ont dit : « Si un fils d'Adam lit le Coran, alors
commet des fautes, puis le relit, on dirait
lui, 'Que voulez-vous de Mes Paroles tant que vous ignorez
Me.''

27
Il n'est pas surprenant de voir les gens du Coran précéder
les autres en vertu. Ainsi, vous les voyez aux premiers rangs de Prière,
dans les premières lignes des hommes dans le Jihad ( t), et devant les autres dans
bien faire. Dans les batailles, les gens invoquaient les gens de la
Coran, en disant : « " gens de la sourate Al-Baqarah, aujourd'hui la sorcellerie
sera annulé. » Cela s'est produit, par exemple, dans le
célèbre bataille d'Al-Yamamah. Dans cette bataille, Hudhayfah
dit : « O gens du Coran ! Ornez le Coran avec de la pratique.
Aussi, Salim, l'esclave d'Abu Huzayf ah, a dit ce jour où
les Muhajirun lui ont fait part de leur crainte d'être
vaincu à cause de lui. "Je serais un homme méchant pour être le
raison pour laquelle vous avez été vaincu alors que j'ai appris le Coran en
cœur. 2' Le jour d'Al-Yamamah, un grand nombre de ceux
:!(

qui 1némorisé le Coran ont été martyrisés 0) car ils étaient en


devant les autres au combat.
Les Compagnons du Prophète (paix soit sur lui) avaient l'habitude de
men1orize le Glorieux Coran d'une manière qui les a amenés à agir
selon ses règles et normes. Dans son Al-Bayan, Abu 'Amr
Ad-Dani a rapporté sur l'autorité de 'Uthman, lbn Mas'ud, et
{Jbayy (qu'Allah soit satisfait d'eux tous) que le Messager
d'Allah leurdix
passer aux enseignait
suivantsdix versets
jusqu'à ce du Coran
qu'ils et traduit
aient non leur
l'enseignement en pratique. « De cette façon, il nous a enseigné à la fois le Coran
et d'action », ont commenté les Compagnons.
'Abdur-Raziq, like, vise , dans son Musanna.f a rendu compte de la
l'autorité d'Abu "Abdur-Rahman As-Salami qui a dit: "Nous
I. Jihad signifie que le combat est la cause d'Allah ou tout type d'effort pour faire
mot Supérieur, qui est considéré comme l'un des principes de l'Islam. (Traducteur).
2. lbn Kathir, Af.Bidayrah Hm1 Nihay_rnh. vol. 6, p. 324, Beyrouth.
3. Il est dit que le jour d'AI-Yamamah 500 hommes de ceux qui ont mémorisé le
()ur'an ont été martyrisés

-:-••:•:•:-:,·,;.;.;.;.;,:,:,@:•:•:•:•:-•:•:-:-·, . ·.·

Page 28 utilisé pour apprendre dix versets du Coran et ne pas continuer à


les dix prochains jusqu'à ce que nous nous soyons bien familiarisés avec
ses règles, ainsi que ses commandements et ses interdictions.
Dans son Muwatta', l' Imam Malik a raconté qu'il a fallu 'Abdullah
ibn 'Umar (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) dix ans à
apprendre la sourate Al-Baqarah.
Apparemment, ce grand compagnon, ibn 'lTmar, a pris si longtemps
apprendre cette sourate afin de s'y conformer et d'apprendre ses règles et
instructions.
A ce propos, ibn Mas'ud (qu'Allah l'agrée
lui) a dit : « Pour nous, mémoriser le Coran est si difficile
agir selon elle est si facile. Pour nos successeurs, cette affaire
sera au contraire.
lbn 'Umar (qu'Allah l'agrée) a dit : " Dans ce
U,n,nah(l), la première génération des Compagnons de la
Le Messager d'Allah (paix soit sur lui) avait l'habitude de mémoriser un
peu du Coran mais ils étaient doués pour agir selon
il. Pourtant, les générations ultérieures de cette Ummah liront le
Coran glorieux mais ils ne seront pas doués d'action."
Mu'adh ibn Jabal (qu'Allah l'agrée) a dit :
"Acquérir toutes les connaissances que vous voulez mais gardez à l'esprit qu'Allah
ne vous récompensera pas tant que vous n'appliquerez pas ce que vous savez. "( 2)

3- La sincérité dans la mémorisation du Coran


Les gens du Coran doivent rechercher l'agrément d'Allah avec
mémoriser le Livre Glorieux, le Coran. Dans le Glorieux
1. Ce mot désigne les nations musulmanes du monde entier comme une seule entité.
2. Toutes ces paroles et commentaires sont énoncés par lbn Kathir dans son Tafsir, vol. 1, p.
34-35.
Page 29
Le Coran, Allah, le Très Haut, dit :

4 Servez Allah et ne vous joignez à aucun partenaire avec Lui. 1


(An-Nisa' : 36)
Quiconque s'attend à rencontrer son Seigneur, qu'il H)ork
justice, et, dans le 11·orship de son Seigneur, n'admets personne
comme partenaire. -w
(Al-Kahf : 110)
1Dans ce contexte, Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée)
lui) a dit: "J'ai entendu le tessager d'Allah (la paix soit sur lui)
dire,

premier des hommes contre le jugement sera


1 Le

prononcé le jour du jugement sera un homme qui avait


est mort en martyr. Il a apporté et Allah fera
knol-vn à hini fl est Fer v ors et il les reconnaîtra. (Le
Aln1ighty) the H ) ts / Say: Et n'avez-vous pas fait à leur sujet ? Il
Je dirai : j'ai combattu pour toi jusqu'à ce que je meure martyr. fie dira :
Vous avez menti - _vou onf.v combattu pour qu'il puisse dire (de
_vou) : Il est courageux. Et c'est ce qu'il a dit. Ensuite, il sera
ordonné d'être traîné sur son visage jusqu'à ce qu'il soit jeté dans
Je---Jell-fire. (Un autre) sera un homme qui avait étudié
connaissance (religieuse) et l'avait enseignée et j'avais l'habitude de
réciter le Coran. Il sera amené et Ai/ah l-Vill fera
lui faire connaître ses faveurs et il les reconnaîtra. (Le
Afnzighty) 1rt·ill dire : Et 1r qu'avez-vous fait à leur sujet ? Il
tu diras : j'ai étudié les connaissances (religieuses) et je les ai enseignées et
J'ai récité le Coran pour Toi. Il dira : vous avez
menti - vous avez seulement étudié (religieux) knoa'idge afin qu'il puisse
être dit ( (l vous): Il est savant. Et vous avez récité le Coran

Page 30 qu'on puisse dire (de vous) : c'est un récitant, et ainsi il \.Vas
mentionné. Ensuite, on lui ordonnera d'être traîné sur son
face jusqu'à ce qu'il soit jeté dans le feu de l'enfer. (L'autre) sera un homme
qu'Allah avait enrichi et à ► Vhom Il avait donné tout
sortes qf 1,, réalité. Il sera amené et Allah fera
connais- lui ses faveurs et il les reconnaîtra. (Le
Tout-Puissant) v., je dirai : Et tt : qu'avez-vous fait à leur sujet ? Il
dira: je n'ai laissé aucun chemin dans lequel tu aimes que l'argent soit
dépensé sans y dépenser pour votre bien. Il dira : vous
avez menti - vous l'avez fait mais faites pour qu'on puisse dire (de vous):
Il est généreux. Et c'est ainsi qu'on l'a dit. Ensuite, il sera commandé
Un autre
être hadith
traîné dit,visage jusqu'à ce qu'il soit jeté dans le feu de l'enfer. ,o)
sur son

« Celui qui recherche la connaissance pour le bien de quelqu'un d'autre que


Allah, devrait anticiper son d"ve!ling-place ll1 les
1En outre, Abu Hourayra
Feu de l'enfer. u(:2) (qu'Allah l'agrée)
a dit que le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit,

"H'hoever cherche kno\1:edge, \'rhich devrait être dédié à


l'amour d'Allah, mais implore un gain mondain à travers lui, sera
Également; Abu
jamais srnell Hourayrah
le parfum (rnay 1\lJah
:.f Paradise. "Ui
soit content \ Vwith lui)
a rapporté que le Messager d'Allah (la paix soit sur hjrn) a dit,

"Cherchez refuge auprès d'Allah de Gubb Al-Ho::an '' Le peuple


mentionné. ;'O l'v1e chanteur d'Allah ! V hal est Gubb AJ-IIazan ?"

1. Rapporté par Muslim.

2. RcpuneJ hy ihn Ma_jJh.


: . Rcoort ::::J hv At-Tirrnidhi et ihn l\bi:ill
.,· ;

Page 31
Il a répondu, "Une ruelle dans Hellfire d'où Hellfire, lui-même,
cherche refuge en Allah cent fois tous les jours. » Puis, ils
demanda : « Qui y entrera, ô Messager d'Allah ? Il
répondit : « Les lecteurs du Coran qui se vantent par leur
actes. "O"
Quiconque mémorise le Glorieux Coran et cherche
connaissance, doit être conscient de son intention et consacrer son
travailler à Allah, le Très-Haut. Les gens du Coran sont tenus de
être plus sincères dans leurs pratiques que les autres à mesure qu'ils deviennent pl
récompenses que les autres.
Sufyan ibn 'Uyaynah a dit: "Je sais qu'ibn 'Abbas a dit,
« Si les gens du Coran exercent leurs droits, Allah le fera
les aime. Pourtant, ils ne cherchent pas le monde à travers lui, et ainsi Allah
les détesterait et les gens les mépriseraient. »
Abu J a' far ibn 'Ali aurait commenté la
Verset coranique qui dit : Alors ils seront jetés tête baissée dans
le (Feu), eux et ceux qui s'égarent dans le Mal, en disant : « Le verset
fait référence à certaines personnes qui décrivent la vérité et la justice dans leur
discours alors que leurs actions sont à l'opposé.
Devoirs intellectuels et dévotionnels du peuple
du Coran
je

Dans son Tafsir bien connu , Al-Qurutbi a dit : Le peuple du


Qur 1 an devrait consacrer leurs efforts pour l'amour d'Allah et
être cohérent dans la lecture du Glorieux Coran de nuit et de jour, en
La prière et dans d'autres conditions pour qu'ils ne l'oublient jamais.
Dans ce contexte, ibn 'Urnar (qu'Allah soit satisfait d'eux
les deux) a dit que le Prophète (paix soit sur lui) a dit,
l. Rapporté par At-Tirmidhi.

Page 32 "L'exemple de la personne qui apprend le Coran par cœur

est comme le propriétaire de chameaux attachés. S'il les garde attachés, il


contrôlez-les, mais s'il les relâche, ils s'enfuiront. (JE)

Dans la narration de !\1uslim, cependant, il est ajouté,


" celui qui apprend le Coran par cœur peut le lire
le Coran de jour comme de nuit, il s'en souviendra ; H : voici
,s'il n'a pas a}vaken (pour le réciter), il 1'Villforget ir."

La personne qui mémorise le Glorieux Coran doit être


profondément reconnaissant à Allah et souvenez-vous toujours de Lui. Il devrait
place sa confiance en lui et cherche aide et protection auprès de son Seigneur,
Allah. Il devrait, en outre, garder à l'esprit l'inévitabilité de
la mort et s'y préparer.
Les gens du Coran devraient avoir peur de commettre des péchés,
aspirez au pardon de leur Seigneur et pensez à lui du bien.
Le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit :
''Aucun de vous ne devrait courtiser la mort sauf en espérant le bien de
Dieu. < 2 )

Ils devraient se familiariser avec les gens


de leur temps et être conscient de leurs dirigeants. Ils devraient concerner
eux-mêmes avec le salut et s'efforcent au maximum de
l'atteindre. Conscience d'Allah et adhésion à Ses commandements
et les interdictions devraient être leurs caractéristiques distinctives.
Ici, nous pouvons rappeler la parole d'Ibn Mas'ud (n1ay Allah soit
content de lui), "Celui qui apprend le Coran par coeur
doit se distinguer par sa (Prière et récitation) la nuit

I. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.


2. Rapporté par Muslim.
Page 33
pendant que les gens dorment, son travail (mérité) pendant que les gens rient,
tandis que les gens se livrent (à des bêtises), et son
conscience (d'Allah) alors que les gens sont vaniteux.
Les gens du Coran doivent éviter les questions douteuses, et
soyez tolérant, indulgent et super-intellectuel. Ils devraient être humbles
et évitez l'orgueil, la vanité et les arguments inutiles. acclamer,
ils ne devraient pas faire de tort aux autres. Ils devraient offrir aux hommes leu
et accompagner les personnes qui les aideront à faire le bien.
Il est du devoir des gens du Coran de se
bien connaître les règles, les enseignements et les significations de la
Coran afin d'agir en conséquence. Ils doivent distinguer les
Révélation Makki de la révélation Madani<O afin de savoir
ce qui a été révélé au début de l'Islam et ce qui a été
révélé plus tard, et de connaître le Nasikh (révélation plus tard que
abrogé des versets coraniques antérieurs) et le Mansoukh (les versets
qui ont été abrogés) dans le Coran.

Enseigner le glorieux Coran


'Uthman (qu'Allah l'agrée) a rapporté que le
Le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :

"Les meilleurs d'entre vous (musulmans) sont ceux qui apprennent le


Coran et enseignez-le. )"( 2
Dans son Al-Burhan, Az-Zarkashi a dit : « Enseigner le Coran est
un devoir commun. De même, la mémorisation du Coran est une

1. La révélation de Makki signifie les versets coraniques qui ont été révélés à La Mecque alors que
la révélation Madani signifie les versets qui ont été révélés à Médine. Le
majorité des érudits sont d'avis que la révélation de Makki se réfère à ce que
a été révélé avant la Hijra du prophète Mahomet à Médine tandis que le
La révélation Madani fait référence à ce qui a été révélé après le H jra. (Trans.)
2. Rapporté par AI-Bukhari.

Page 34 obligation envers la Oumma. Cela signifie, selon


Al-Juwayni, si un nombre suffisant de personnes assume la tâche de
en enseignant le Coran, le reste du peuple sera excusé ;
sinon, toute la communauté sera tenue pour pécheresse.
Par conséquent, s'il n'y a personne dans une ville ou un village qui puisse
réciter le Coran, tous les habitants de cette ville ou de ce village seront
•(j)
tenue pécheresse. 1

Mais la question qui se pose maintenant est de savoir ce que l'on entend par
apprendre et enseigner le Coran ? Est-il simple d'apprendre le
Glorieux Coran par cœur ?
Certaines personnes limitent le sens de l'apprentissage et de l'enseignement
le Coran à ce sens limité. C'est la raison derrière
récompenser ceux qui mémorisent le Coran avec une grande
cadeaux.
Cependant, je ne suis pas d'accord avec cette position car elle donne
priorité à la mémorisation sur la compréhension. j'ai traité
ce point en profondeur dans mon Fiqh Al-Awlawiyyat (Comprendre
des priorités). Selon le Glorieux Coran, l'un des
Les rôles saillants du Prophète sont d'instruire son peuple dans le Livre et
Sagesse. Ce rôle est mentionné à quatre endroits dans le Glorieux
Coran. Par exemple, Allah, le Très-Haut, dit :
Allah a conféré une grande faveur aux croyants lorsqu'Il
envoyé parmi eux un Messager d'entre eux,
leur répéter les signes d'Allah, les sanctifier,
et les instruisant dans l'Écriture et la Sagesse, tandis que,
avant cela, ils avaient commis une erreur manifeste.
(Al 'Imran : 164)

l. Az-Zarkashi, Al-Burhan. vol. l, p. 456.

Page 35
Sans doute, instruire le Livre ne signifie pas seulement réciter
ou la mémorisation. Dans certains hadiths, l' apprentissage ainsi que l'enseignem
le Glorieux Coran est appelé "étude". Abou Hourayra, pour
exemple, a rapporté que le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :
"Aucun peuple ne s'assemble dans une maison parmi les maisons d'Allah
(mosquées) et réciter le Livre d'Allah et l'étudier (parmi
eux-mêmes), mais il s'abattra sur eux
tranquillité; la miséricorde les couvrirait ; et les anges seraient
les entourent et Allah fait mention d'eux dans le
présence de ceux qui sont près de Lui. "(l)

Étudier le Glorieux Coran signifie apprendre ses règles de


récitation, connaître ses enseignements et attirer l'attention sur ses
remontrances. C'est ce que le Prophète (paix soit sur lui) a utilisé
à voir avec l'archange Gabriel au mois de Ramadan
Pendant sa durée de vie. Ibn "Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux
les deux) a dit : « Le Prophète était le plus généreux parmi les
les gens, et il l'était encore plus au mois de Ramadan
quand Gabriel lui a rendu visite, et Gabriel avait l'habitude de le rencontrer le
tous les soirs du Ramadan jusqu'à la fin du mois. Le prophète
utilisé pour réciter le Glorieux Coran à Gabriel, et quand Gabriel
l'a rencontré, il était plus généreux qu'un vent rapide (qui
cause de la pluie et du bien-être). < 2 >
Il ne suffit donc pas d'apprendre le Glorieux Coran en
cœur sans en connaître le sens, même si l'on sera
récompensé par Allah, le Très-Haut, pour avoir mémorisé Son Livre. Dans
ce contexte, on peut rappeler le hadith suivant rapporté par
" Uqbah ibn " Amir (qu'Allah l'agrée) qui a dit,
l. Rapporté par Muslim.
2. Rapporté par Al-Bukhari.

Page 36 « Une fois que nous étions à Suffa lorsque le Messager d'Allah
(que la paix soit sur lui) est sorti et a dit : " Lequel d'entre vous
voudrais sortir tous les matins à But-han (un endroit
près de Médine) ou Al-'Aqiq (une vallée près de Médine) et
apporter nvo grosses chamelles sans être coupable de péché ou
sans rompre les liens de parenté ? Nous avons dit, 'Messager
d'Allah, nous aimerions le faire.' Là-dessus, il dit : « Est-ce que
aucun de vous ne sort dans la ,norning à la mosquée et
enseigner ou réciter plusieurs versets du Livre d'Allah, le
Majestueux et Glorieux ? C'est mieux pour lui que deux
chamelles, et trois vers valent mieux que trois
(des chameaux), et quatre vers valent mieux pour hin1 que quatre
(des chameaux), et ainsi de suite. ,(l)

Je pense que ce que l'on entend par le Prophète (que la paix soit sur lui) dans
le hadith ci-dessus ne consiste pas simplement à apprendre les versets coraniques e
cœur. Il s'agit plutôt d'apprendre et d'agir en fonction d'eux.
Apprendre le Glorieux Coran et agir selon ses
instructions étaient une caractéristique des Compagnons de la
Prophète (que la paix soit sur lui). Ce faisant, le Glorieux Coran
sera une lumière et une preuve en faveur de l'homme le jour de
Jugement. Abu Umamah a raconté que le Messager d'Allah
(que la paix soit sur lui) dit,
Quiconque mémorise un verset du Livre d'Allah sera
face à lui le Jour du Jugement pendant qu'il sniiling. "( 2)

1. Rapporté par Muslim.


2. Selon Al-Haythami dans Az-Zwa'id. vol. 7, p. 161, ce hadith est rapporté par
At-Tabarani.

Page 37
Recevoir un paiement pour enseigner le Coran
Les érudits musulmans ont des opinions différentes sur la
possibilité de recevoir un paiement pour l'enseignement du Glorieux
Coran. Un groupe d'universitaires est d'avis qu'il est
autorisé à recevoir une rémunération pour l'enseignement du Glorieux Coran.
Les partisans de ce point de vue citent la narration suivante d'ibn
'Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) à l'appui de
leur opinion,
« Vous n'avez pas le droit de percevoir un salaire pour (effectuer un
Ruqya O ) avec) le livre d'Allah. "l2 >

On dit que l'on peut recevoir une rémunération pour enseigner le


Coran au cas où ce ne serait pas son devoir de le faire. Cet avis a été
entretenu par Al-Halimi.
Dans son Al-Bustan (le Jardin), Abu Al-Layth a déclaré que
l'enseignement est de trois sortes : (1) l'enseignement en prévision de la
récompense sans recevoir de paiement, (2) l'enseignement au lieu d'un
certain paiement, et (3) l'enseignement sans aucune condition dans
auquel cas si l'enseignant se voit offrir un cadeau, il peut l'accepter.
Le premier sera récompensé par Allah, car c'est la mission de
les Prophètes. Quant au second type, les opinions divergent.
Les premiers chercheurs, d'une part, étaient d'avis qu'il n'est pas
permis de recevoir une rémunération pour l'enseignement, puisque le Prophèt
(que la paix soit sur lui) dit,
"Renseignez-vous sur moi même {l'ajustement) n'est qu'un verset."( 3

I. Ruqya/i (pl. ruqa): Cela signifie la récitation de certains versets coraniques comme traitement
pour une maladie. (Trans.)
2. Rapporté par Al-Bukhari.
3. Rapporté par Al-Bukhari.

Page 38 Un groupe de savants défunts, d'autre part. ont déclaré que


c'est permis. Ils ont ajouté qu'il est préférable de ne pas corriger
un certain paiement pour l'enseignement du Coran ou l'écriture. Pourtant,
dans le cas de fixer un certain paiement pour l' enseignement du Qur'an 1 an, je
préférer l'opinion qu'il n'y aura pas de faute parce que
Les musulmans en ont besoin.
Concernant le troisième type, les savants s'accordent unanimement à dire qu'il
est permis parce que le Prophète (paix soit sur lui) était un
professeur pour tout le monde et il acceptait des cadeaux. Dans ce contexte,
nous pouvons nous souvenir de l'incident où certains Compagnons de la
Prophète a fait un voyage jusqu'à ce qu'ils atteignent une tribu dont
les gens refusaient de les traiter comme leurs invités. Le chef de ce
tribu a ensuite été mordue par un serpent et ils ont fait de leur mieux pour guérir
lui mais en vain. Ils ont demandé à ces Compagnons s'ils avaient
quoi que ce soit d'utile. L'un des Compagnons a accepté de réciter un
Ruqyah pour le patient à condition qu'ils fixent un salaire pour
il. Ils ont accepté de leur payer un troupeau de moutons. Après avoir récité la soura
Al-Fatihah comme Ruqyah pour le patient, il s'est rétabli . Ils
leur a payé ce qu'ils avaient accepté de payer. Les compagnons sont allés
au Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) et a relaté le
récit. Le Messager d'Allah a dit: Vous avez fait la bonne chose.
ft

Divisez (ce que vous avez gagné) et attribuez-moi une part comme
bien. » Le Prophète sourit alors.< 1 >
De plus, le Prophète (paix soit sur lui) a fait de l'enseignement
le Coran une dot pour une femme, comme Sahl ibn Sa'd a raconté qu'un
dame est venue au Prophète (la paix soit sur lui) et a déclaré que
elle avait décidé de s'offrir à Allah et à Son Messager.
Le Prophète a dit : « Je n'ai pas besoin de femmes. Un homme a dit (au
Prophète), "Veuillez me la rapporter. Le Prophète a dit (à lui),
11

1. Rapporté par Ibn 'Abbas.

Page 39
"Donnez-lui une robe." L'homme a dit: "Je ne peux pas me le permettre." Le
Le Prophète a dit : « Donnez-lui n'importe quoi, même si c'est un anneau de fer. L
l'homme s'est encore excusé. Le Prophète lui demanda alors : « Qu'est-ce que
tu as mémorisé le Coran ?" Il a répondu : "Je mémorise
telle ou telle partie du Coran." Le Prophète a dit: "Alors je
ne vous l'apportez pas pour cette grande partie du Coran que vous apprenez en
cœur. "O"

Nous devons cependant garder à l'esprit que ce qui est mentionné


ci-dessus est pertinent pour recevoir un paiement pour l'enseignement de la
Glorieux Coran qui n'est pas permis pour le réciter. réciter
le Glorieux Coran est un acte d'adoration que l'adorateur
ne peut pas recevoir de paiement pour. Le culte doit être consacré à
Allah seul, le Seul qui en récompense. Dans ce
connexion, 'Abdur-Rahman ibn Shibl a rapporté que le Prophète
(que la paix soit sur lui) dit,
"Récitez le Coran, agissez selon lui, ne l'abandonnez pas, faites
ne pas être excessif à son sujet ; ne gagnent pas leur vie par des moyens
de celui-ci ; et ne cherchez pas d'augmentation (de richesse) à travers elle. ' 12 >
'U1man ibn Husayn (qu'Allah l'agrée)
a rapporté que le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit,
"Récitez le Coran et demandez (la faveur d') Allah par lui devant le
venue de certaines personnes qui récitent le Coran pour demander (la faveur
de) personnes par) elle. "( 3

Voyager, si la personne qui récite le Coran reçoit


quelque chose comme un cadeau ou aln1s, il est autorisé à accepter.

I. D'accord sur le hadith.


2. Rapporté par Ahmad. At-Tabarani. et AI-Bayha4i.
3. Rapporté par Ahmad. At-Taharani et AI-Bayhaqi.

Page 40

II. Réciter et écouter le


Coran glorieux

Allah, le Très-Haut, a révélé que Son Livre éternel est


récité, écouté et réfléchi. Dans le Glorieux Coran,
les cœurs retrouvent le calme et la paix. Les érudits musulmans définissent le
Glorieux Coran comme le Livre dont la récitation est un acte de
culte en soi. Dans l'Encyclopedia Britannica, il est dit
sous le titre "Muhammad" que le nombre de lecteurs du
Le Coran surpasse le nombre de tous les autres lecteurs d'autres livres
dans le monde entier.
Page 42
41

Les mérites de la récitation

le glorieux Coran

Les mérites de la récitation du Glorieux Coran sont mentionnés dans


à la fois le Coran glorieux et la Sunna purifiée . Dans le
Glorieux Coran, Allah, le Très-Haut, dit :
Ceux qui répètent le Livre d'Allah établissent régulièrement
Prière et dépense (en charité) avec ce que nous avons
fourni pour eux, secrètement et ouvertement, l'espoir de la coopération
qui n'échouera jamais : car il paiera leur besoin, non,
Il leur donnera (encore) plus de sa générosité : car il est

Souvent indulgent, le plus prêt à apprécier (service). r


(Fâtir : 29-30)
De plus, le Glorieux Coran fait l'éloge d'un groupe de
Gens du Livre, disant :
F
• O les Gens du Livre sont une portion qui se tient (pour le
droite); ils répètent les signes (versets) d'Allah toute la nuit

longtemps, et ils se prosternent en adoration. 1-


(Al 'Imran : 113)
La Sunnah, de même, souligne les mérites de la récitation de la
Glorieux Coran dans plus d'un hadith. Voici quelques
exemples :

Page 43
'A'ishah (qu'Allah l'agrée) a dit que la
Le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit :
« Quiconque récite le Coran et le maîtrise par cœur, sera
avec les nobles scribes justes (au Ciel). Et, quiconque
s'efforce d'apprendre le Coran par cœur et le récite
Avec une grande difficulté, aura une double récompense. ' 11)

Apparemment, la personne qui récite le Glorieux Coran avec


une grande difficulté sera récompensée deux fois plus que la personne
qui le lit avec aisance comme le premier porte le fardeau de la lecture
alors qu'il n'est pas bien versé dans la récitation du Coran, ce qui est un signe
de sa détermination à lire le Livre d'Allah, le Très Haut.
Abu Umamah (qu'Allah l'agrée) a dit : « Je
entendu le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) dire :
'Lisez le Coran, car il intercèdera au nom de ses
lecteurs le Jour du Jugement,nent. " 12)

Ibn Mas'ud (qu'Allah l'agrée) a dit que le


Le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit :
Quiconque lit une seule lettre du Livre d'Allah, sera
récompensé (comme il a fait une bonne action) et sa récompense sera
être multiplié par dix. .. ,,(3)

Abu Sa'id (qu'Allah l'agrée) a rapporté que le


Le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :
« Allah, le Très-Haut, dit : « Quiconque s'occupe de lui-même
lire le Coran plus que me demander, sera répondu

I. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.


2. Rapporté par Muslim.
3. Rapporté par At-Tirmidhi.

Page 44
mieux par Moi que ceux qui me demandent continuellement. Le
la supériorité des Paroles d'Allah sur les autres mots est comme
la supériorité d'Allah sur Sa création. "O >

'Abdullah ibn 'Amr (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux)
a rapporté que le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit,
« Le Jour du Jugement, le jeûne et le Coran seront
intercède en faveur du serviteur (d'Allah) : le jeûne
dis : « Allah ! Je l'ai empêché de manger et de boire, alors laissez
j'intercède en sa faveur ; tandis que le Coran dira, '/
a empêché salut, n de dormir pendant la nuit, alors laissez-moi
intercédez en sa faveur. » Il (le Prophète) ajouta : « Leur
l'intercession sera acceptée (par Allah). ,,( 2)

Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée) a rapporté que


le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit :
« Il n'y a d'envie qu'en nvo : celui qui, ayant reçu
(connaissance de) le Coran par Allah, le récite pendant la
nuit et jour (et agit également sur elle) ... et une personne, ayant
a reçu la richesse d'Allah, la dépense de la bonne manière.,,(})

"Envie" dans le hadith signifie vouloir avoir ce qui ressemble à


un autre a, sans désirer aucun mal à celui qu'il envie.
Ce genre d'envie est passable, ce qui est contraire à l'autre
genre détesté, qui comprend le désir du mal aux autres.
De plus, la récitation du Glorieux Coran a une influence sur
les hypocrites. A cet égard, Abu Musa Al-Ash'ari
a rapporté que le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit,
l. Rapporté par At-Tirmidhi.
2. Rapporté par Ahmad.
3. Rapporté par Al-Bukhari.

Page 45
"L'exemple { fa croyant tt-·ho récite le Coran, est celui de
un cédrat qui sent bon et qui a bon goût ; et le
exemple d'un croyant qui ne récite pas le Coran, est-ce que
d'une datte qui n'a pas d'odeur mais a un goût sucré ; et le
exemple d'un hypocrite qui récite le Coran. est celui d'un
plante aromatique qui sent bon mais a un goût amer; et le
exa, nple d'un hypocrite qui ne récite pas le Coran, est
celle d'une plante de coloquinte qui n'a pas d'odeur et est amère en
Abu Hourayra
goût.' 1)
(qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : « Le
maison, dans laquelle le Coran est récité, semblera spacieuse,
contenir des provisions abondantes, être visité par des anges, et être
abandonné par les démons. En revanche, la maison, dans laquelle le Coran
n'est pas récité, semblera limité, contiendra peu de dispositions, sera
Abandonné par les anges, et visité par les démons. "( 2
'Abdullah ibn 'Amr (qu'Allah soit satisfait d'eux
)
tous les deux)
a rapporté que le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :

"(Le Jour du Jugement,) il sera dit au récitant de


le Coran, 'Lis (le Coran) et occupe des degrés plus élevés.
Récite (le Coran) comme tu le récitais dans le monde, car
Votre position de tt malade soit à la fin du dernier verset coranique
Le
TuLivre
lis. ,,,(d'Allah,
3 )
le Glorieux Coran, a une
influence sur le cœur des gens; une influence qui est admise
même par les incroyants. Les incroyants avaient l'habitude de commander chacun
I. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.
2. Al-Ghazali, lhya' 'U/wn Ad-Din.
3. Rapporté par Abu Dawud.

Page 46
l'autre de ne pas écouter le Coran de peur qu'il puisse l'influencer
d'embrasser l'Islam. Le Glorieux Coran fait référence à ce fait en disant :
(Les incroyants disent : n'écoutez pas ce Coran, mais parlez à
au hasard au milieu de sa (lecture), afin que vous obteniez le
le dessus.
je

(Fussilat : 26)
Du vivant du Prophète (que la paix soit sur lui), certains
les incroyants se cachaient et écoutaient le Prophète (la paix soit sur
lui) pendant qu'il récitait le Glorieux Coran. Une fois, Al-\Valide
ibn Al-Mughirah a écouté le Prophète (la paix soit sur lui)
tandis que ce dernier récitait le verset coranique suivant :
Allah con1n1and la justice, le bien et la libéralité
aux amis et aux parents, et Il interdit toutes les actions honteuses, et
Injustice et rébellion : Il vous instruit, que vous niay

recevoir en plus. t )'

(An-Nahl : 90)
Là-dessus, Al-Mughirah a demandé au Prophète (la paix soit sur
lui) de relire le même verset coranique. En entendant le
récitation de ce verset à nouveau, Al-Mughirah a commenté : « Par
Dieu! Ce (discours) a de la douceur, est couvert d'élégance...
et ce n'est pas le dire d'un être humain."( 1 >
En entendant le Glorieux Coran, le jin11 (2> dit, comme le Coran
États,
Nous avons vraiment entendu un récital \Vonderful ! Il donne
direction à droite, et j'y ai cru : nous
1. Rapporté par AI-Bayhaqi à Ash-Shu 'ab sous l'autorité d'ibn 'Abbas.
2. Dans l'Islam. Ce mot (Jinn) signifie un esprit qui est capable d'assumer l'humain ou
forme animale et exerçant une influence surnaturelle sur les gens.

47
ne se joindra (en adoration) à aucun (dieux) avec notre Seigneur.
(Al-Jinn : 1-2)
Dernièrement, le Dr. Ahmad Al-Qadi et quelques médecins musulmans
a mené des expériences sur un certain nombre de patients, y compris
musulmans, non musulmans, arabes et non arabes, pour surveiller
l'influence du Glorieux Coran sur eux. Après avoir écouté le
Coran, les conclusions, cependant, se sont avérées étonnantes. Le
Le Glorieux Coran a eu une influence positive sur chacun d'eux indépendamme
de leur religion ou de leur langue. Pourtant, des degrés d'influence ont
différaient selon certains critères tels que la langue et
religion. Pas étonnant, le Glorious Coran apprécie cet influenceur
caractéristique car c'est la Parole d'Allah, le Très-Haut.

48

Tartil< 0 du Glorieux Coran

Lire le Glorieux Coran est différent de lire les autres


livres car c'est le Livre d'Allah, qui se caractérise par :
(Ceci est) un livre, avec des versets de base ou fondamentaux (de
sens établi), expliqué plus en détail, de One
qui est Sage et Connaissant (avec toutes choses).
(Hud : 1)
En conséquence, la récitation du Glorieux Coran 1 an exige
certaines mœurs et mœurs intérieures et extérieures. Tartille,
cependant, est l'une des manières extérieures que l'on doit respecter
en lisant le Glorieux Coran.
As-Syuti a dit: "Tartil en récitant le Glorieux Coran est
La Sunna, car Allah, le Très-Haut, dit : { Et récite le Coran en
sons rythmiques lents et mesurés., (Al-Muzzammil : 4)."
Pourtant, je pense qu'il est plus approprié de considérer Tartil du Glorieux
Coran comme Wajib (obligatoire), car le verset coranique ci-dessus est en
le mode impératif. A ce propos, Az-Zarkashi a dit :
"Tartil est un devoir pour tout musulman lorsqu'il lit le
Coran. ••< 2 >

1. Tarril, en tant que terme arabe, signifie lire le Coran lentement afin de le prononcer
chaque son correctement. (Trans.)
2. A.I.-Burhan, vol. 1, p. 449.

49
Umin Salamah, Mère des croyants, a décrit la
récitation du Prophète (paix soit sur lui) comme étant claire,
lettre par lettre. < 1)
On a demandé à Anas (qu'Allah l'agrée) : "Comment s'est passé
la récitation (du Coran) du Prophète ?" Il répondit : "C'était
caractérisé par la prolongation de certains sons.
récité, ( Au nom d'Allah, 1/1ost Miséricordieux, l.1ost Miséricordieux,)
prolongeant la prononciation de 'Allah,' Tout Miséricordieux,' et
1

'Le plus miséricordieux'. < 2 >


Un homme est venu à Ibn Mas'ud et a dit, " J'ai récité le Mufassal
(sourates) la nuit dans un rak 'ah. » Ibn Mas 'ud a dit : « Cette récitation
est (trop rapide) comme la récitation de la poésie. En vérité, il y a
personnes qui récitent le Coran, mais cela ne va pas au-delà de leur
clavicules C'est (un fait avec le Coran) qu'il n'est bénéfique que
quand il s'installe dans le cœur et s'y enracine profondément. "( 3 >
Dans Al-Muhadhdhah, il est dit qu'une vitesse excessivement rapide
la récitation du Coran est abhorrée.
De plus, il est dit que la lecture d'une petite partie du Glorieux
Qur'an avec T artil est mieux que de lire le double du montant
sans Tartil.
Le tartil du Glorieux Coran est recommandé car il conduit à
réflexion sur les Paroles Glorieuses et a une grande influence sur
le cœur. Tartil signifie lire le Glorieux Coran, prononcer
articuler ses lettres et méditer sur ses significations.

I. Rapporté par Abu Dawud.


2. Rapporté par Al-Bukhari.
3. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

50 Al-Ghazali a souligné le fait que Tartil du Coran est


déconseillé uniquement parce qu'il conduit à une réflexion sur la
Versets glorieux, mais pour cela il montre de la révérence et du respect pour le
Glorieux Coran en plus d'avoir une grande influence sur les cœurs. Par
De même, il est recommandé aux musulmans non arabes de lire le
Coran avec Tartil bien qu'ils ne comprennent pas le sens
du Coran.

Réciter le Coran d'une voix douce


Parmi les bonnes manières de réciter le Glorieux Coran 1 an est
de le lire d'une voix douce et d'un bon ton. Comme le Glorieux
Le Coran est bon en soi, le lire avec une voix douce maintient
Sa beauté, attire les cœurs, et influence les sentiments.
As-Suyuti (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit que la lecture
Le Coran avec une voix douce est recommandé par la Sunnah, comme
le Prophète (que la paix soit sur lui) a dit :
Ornez le Coran de vos voix. ,r(I)

"Embellissez le Coran avec vos voix car une voix douce


maintient la beauté du Coran. ,,( 2 )

"Une voix .nveet est la parure du Coran. ,,( 3 )

Il est en outre recommandé, selon An-Nawawi, de


écouter et demander aux gens avec une voix douce et une bonne intonation
réciter le Glorieux Coran. Les gens peuvent se rassembler pour lire le
Coran et écoutez-vous les uns) les autres.< 4
1. Rapporté par Ibn Hibban.
2. Rapporté par Ad-Darami.
3. Rapporté par Al-Bazzar.
4. An-Nawawi. Al-ltqan, vol. I. pp. 302-303.

51
Discussion
Le Coran d'Al-Qurtubi sur les manières de lire
Dans l'introduction de son célèbre Ta/sir (exégèse), l'Imam
Al-Qurtubi a discuté des façons de lire le Glorieux Coran
et a souligné la décision légale concernant chaque voie, comme suit :
On a demandé à Anas (qu'Allah l'agrée) : "Comment s'est passé
la récitation (du Coran) du Prophète ?" Il répondit : "C'était
caractérisé par la prolongation de certains sons.
récité, (Dans le Na,ne d'Allah, Le Plus Miséricordieux, Le Plus Miséricordieux,)
prolonger la prononciation de 'Allah', 'Le Très Miséricordieux', et
'Le plus miséricordieux'.(!)
Umm Salamah (qu'Allah l'agrée) a dit que la
Le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) avait l'habitude de s'arrêter après
lire chaque verset du Coran. C'est ainsi qu'il disait : ( Dans
le nanie d'Allah, le plus miséricordieux, le plus miséricordieux,) puis s'arrête,
et de dire : ( Louange à Allah, le chérisseur et le soutien de la
ivorlds,) puis s'arrête, et de dire : (Très Gracieux, Très
Miséricordieux,) puis s'arrête, et de dire : (Maître du Jour de
Jugement). <) 2
Le Prophète (paix soit sur lui) a dit :

"La meilleure voix du peuple en récitant le Coran est que


d'un homme qui, en lisant le Coran, vous remarquez son
conscience d'Allah. ' 3 )

Qays ibn 'Abbad rapporta que les Compagnons de la


Le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) avait l'habitude de détester

1. Rapporté par Al-Bukhari.


2. Rapporté par At-Tirmidhi.
3. AI-Haythami, Az-Z,-va'id, vol. 7, p. 70.

Page 52 leurs voix lorsqu'ils se souviennent d'Allah, le Très-Haut. Beaucoup


les érudits ont maintenu l'horreur de lire le Glorieux
Coran fort comme Sa'id ibn Al-Musayib, Sa'id ibn Jubayr,
Al-Qasim ibn Muhammad, Al-Hasan, Ibn Sirin, An-Nakh'i,
Malik ibn Anas et Ahmad ibn Hanbal.
Une fois que Malik a été interrogé sur la récitation du Glorieux Coran
à haute voix dans la prière et il a déclaré son extrême horreur de cela.
En revanche, d'autres savants permettent de lire le Glorieux
Coran à haute voix. Ils fondent leur point de vue sur le fait qu'un bonbon
la voix est plus externe et attrayante pour les cœurs. Dans
à l'appui de leur point de vue, les partisans de cette position citent le
hadiths suivants :
Sur l'autorité d'Al-Bara' ibn 'Azib (qu'Allah soit satisfait
avec lui) que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit :
Ornez le Coran de vos voix. ,(l)

De plus, le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui)


déclaré,
"Ce n'est pas l'un de nous (musulmans) qui n'essaye pas de lire le
Coran avec une voix nveet. ,,(
) 2

Abu Burda a raconté sous l'autorité d'Abu Musa que le


Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit à Abu Musa,
« Si tu me voyais comme moi »· en écoutant ta récitation
(du Coran) hier soir (vous auriez été ravi).
Vous êtes en effet doté d'une voix douce comme celle de
Daoud lui-même"
I. Rapporté par Abu Dawud et An-Nsa'i.
2. Rapporté par Muslim.

53
Sur ce, Abu Musa (qu'Allah l'agrée)
répondu : « Si j'avais su que vous m'écoutiez, je
l'ont lu avec une voix encore plus douce. > 110

'Abdullah ibn Al-Mughaffal Al-Muzani a dit : « J'ai vu Allah t s


Messager le jour de la conquête de La Mecque, chevauchant son
chamelle et récitant la sourate Al-Fat-h. Il l'a récité dans un
voix vibrante et agréable. < 2 > 0

Le point de vue ci-dessus, cependant, est maintenu par Abu Hanifah,


Ash-Shafi'i, lbn Al-Mubarak, An-Nadr ibn Shmil, Abu Ja'far
At-Tabari, Abu Al-Hasan ibn Batta !, et Abu Bakr ibn
Al-'Arabi.
Al-Qurtubi, somme toute, privilégie le premier avis
sur ce dernier.
A ce propos, Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée
avec lui) a dit qu'il avait entendu le Messager d'Allah (la paix soit
sur lui) dis,
"Allah n'écoute rien, (plus approbateur) comme
Il écoute un prophète réciter à haute voix le Coran avec un
douce voix. "<3)

Abou Al-Hasan ibn Batta ! a confirmé cette dernière opinion


et a cité le hadith suivant à l'appui de son point de vue,
"Apprenez le Coran, lisez-le d'une voix douce, et l-vritez-le
vers le bas) ... · 4

I. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.


2. Rapporté par Al-Bukhari.
3. Rapporté par Muslim.
4. As-Syuti, Al-Jami' Al-Kabir, No. 12658.

54
Points de vue concernant la récitation du Coran
Fort ou doucement
Certains hadiths recommandent de réciter le Coran 1 un
fort, tandis que d'autres hadiths privilégient la récitation des
Glorieux Coran à voix basse. Un exemple du premier
catégorie est le hadith suivant :
"Allah n'écoute rien, (plus approbateur) comme
Il écoute un prophète réciter à haute voix le Coran dans un doux
voix.' 1 1 >

Pourtant, un exemple de la deuxième catégorie est le hadith suivant :


"La similitude d'un homme qui récite le Coran à haute voix est
celui d'un homme qui donne la charité ouvertement, tandis que la sin1ilitude
d'un homme qui récite le Coran à voix basse est celui d'un
l'homme qui donne la charité secrètement.
) '2

À cet égard, An-Nawawi a déclaré que la lecture du Glorieux


Le Coran à voix basse vaut mieux que de lire à haute voix dans certains
situations : Quand on craint le manque de sincérité ; en lisant fort
interromprait les autres fidèles ; quand les dormeurs peuvent être
réveillé à cause d'une voix forte, etc. Lire le Glorieux
Le Coran à haute voix est meilleur dans d'autres situations car il réveille le
cœurs, a une grande influence sur les auditeurs, rend le lecteur
se concentrer sur la lecture, etc. Le hadith suivant le confirme
vue : Abu Sa'id a rapporté qu'une fois le Messager d'Allah
(la paix soit sur hitn) était dans la mosquée quand il a entendu le
les gens lisant le Coran à haute voix ; là-dessus, il a dit,

I. Republié par Muslim.


2. Rapporté par Abu Dawud. At-Tirmidhi et An-N a'i.
Page 55
"Comme vous invoquez et conversez avec Allah, aucun de vous
devrait nuire aux autres ni élever sa voix sur la leur.,,( l)
Abu Hourayra, en outre, a rapporté que le Prophète (paix soit
sur lui) avait l'habitude de lire le Coran la nuit à haute voix pendant
un certain temps et à voix basse à d'autres ) moments. ( 2

1. Rapporté par Abu Dawud.


2. Rapporté par Abu Da"'ud.

Page 56

Battant sur le !\;penché


du Coran

L'une des manières intérieures que l'on doit respecter quand


lire le Glorieux
les mots Coran,
et versets c'est s'interroger
coraniques. En lisant sur le sens de
le Glorieux
Coran, il est recommandé de penser à la signification et
signification de ce qu'il lit. Allah, le Très-Haut, a révélé
le Glorieux Coran afin d'être réfléchi et
entendu. A ce propos, le Glorieux Coran dit :
(Voici) un Livre 1 que Nous t'avons envoyé do¾'fl, plein
de bénédictions, qu'ils ne méditent pas sur ses signes, et que

les hommes intelligents peuvent recevoir des remontrances. t


(Triste : 29)
De plus, Allah, le Très-Haut, exhorte les gens à réfléchir sur
le Glorieux Coran dit,
Ne considèrent-ils pas le Coran (avec soin) ? Avait-il été
d'un autre qu'Allah, ils y auraient sûrement trouvé
beaucoup de divergence. ;

(An-Nisa' : 82)
,, Ne cherchent-ils pas sérieusement à comprendre le Coran,
ou leurs cœurs sont-ils enfermés par eux.
(Mahomet : 24)

57
Dans son Janzi' Al- '/bn, Ibn 'Abd Al-Barr a rendu compte de la
l'autorité de 'Ali (qu'Allah l'agrée) qui a dit :
"Il n'y a pas de bien dans l'adoration sans conscience, dans
savoir sans comprendre, ni dans la lecture sans
contemplation."
Ibn 'Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) a dit : « Il
vaut mieux lire la sourate Az-Zalzalah et Al-Qari'ah avec
contemplation que de lire inconsidérément la sourate Al-Baqarah et Al
'Imran. ''( Je)
Zayd ibn Thabit (qu'Allah l'agrée) a dit : « En
mon avis, il vaut mieux lire le Glorieux Coran en un mois
que de le lire en quinze jours, le lire en quinze jours c'est mieux
que de le lire en dix jours, et le lire en dix jours vaut mieux que
de le lire dans sept jours, tant que je réfléchis (sur les significations
des versets) et invoquer (Allah). < 2 >
Apparemment, la lecture du Glorieux Coran ouvre lentement le
voie à la contemplation, qui est l'objectif évité de la lecture
le Glorieux Coran. Le Glorieux Coran, selon MS
Ar-Rafi'i, se compose de mots de lumière.
Allah, le Très-Haut, dit :
(C'est) un livre, avec des versets basiques ou fondamentaux (de
établi, neaning). expliqué plus en détail. D'un
»·ho est Sage et Connaissant (avec toutes choses).
(Hud : 1)

1. \\'ce qu'on entend par lbn 'Abbas c'est qu'il préférait lire attentivement les petites sourates
comme Az-Zalzalah et Al-Qari'ah en lisant inconsidérément de longues sourates telles que
Al-Baqarah et Al Imran. (Trans.)
2. Ibn Abi Shayhah, AI-A1usannaf

Page 58 Le Glorieux Coran 1s décrit plus en détail dans un texte prophétique


hadith comme suit
"(Le Coran) comprend des merveilles sans fin... Celui qui dit
En fonction de cela, ce sera véridique; lVhoever passe juge,nent
sur cette base, »·je serai juste ; Quiconque agit selon elle, sera
être récompensé (par Allah); et celui qui l'appelle, sera
guidé vers le droit chemin.,,( l)

Le Glorieux Coran est plein de signes, de sagesse, de règles, de preuves,


instructions et miracles. La raison, la réflexion profonde et la contemplation
en lisant le Coran est la seule façon de réaliser ces contenus.
Si un récitant du Glorieux Coran a besoin de répéter le Coran
versets pour les comprendre et y réfléchir, il lui est recommandé de
le faire. C'était la coutume du Prophète (que la paix soit sur lui),
les Compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux tous), et les
premiers musulmans. Dans ce contexte, Abu Dharr (qu'Allah soit satisfait
avec lui) a rapporté : « Une nuit, le Messager d'Allah (paix
soit sur lui) nous a conduits dans la prière de la veillée, dans laquelle il a répété la
suivant le verset coranique pendant toute la prière : <si si tu dost
punissez-les, ils sont vos serviteurs : si vous leur pardonnez, vous
,
sont les Exaltés en poi.1 1 er, les Sages. t (Al-Maidah : 118). "()
2

De même, Tamim Ad-Dari a prié toute la nuit en répétant


le verset suivant : Quoi ! Ceux qui recherchent les mauvaises voies pensent-ils
que Nous les tiendrons égaux à ceux qui croient et font juste
actes, qu'égale sera leur vie et leur mort? Mal est le jugement
qu'ils font.,, (Al-Jathiyah: 21/3 )

l. Rapporté par At-Tirmidhi.


2. Rapporté par An-Nsa'i.
: l Rapporté par Abu Dawud.
Page 59
Ibrahim ibn 'Alqamah a dit que, "J'ai prié à côté de 'Abdullah
(ibn l\1as'ud) lorsqu'il récita depuis le début de la sourate Taha
jusqu'à ce qu'il répète trois fois le verset suivant : Dis : « O Seigneur !
Ad\Jancez-moi au courant. '#> (Taha: 114)."0)
/'

Parlant de sa mère, 'Urwah ibn Az-Zubayr a dit :


"Une fois, je suis entré chez Asma' bint Abi Bakr quand elle était
la prière récitant le verset coranique qui se lit, mais
Allah a été bon envers nous et nous a délivrés de la peine de
le vent brûlant. (At-Tur : 27), puis je suis resté longtemps,
puis je suis allé au marché puis je suis rentré chez moi pendant qu'elle était
répétant toujours le même verset.
) "( 2
'Amir ibn Qa ys, de même, une fois commencé la Nuit
Prière avec la sourate Ghafir jusqu'à ce qu'il atteigne le verset qui dit,
Avertissez-les du Jour qui approche (toujours) où les cœurs
ivill (cotne) jusqu'aux gorges pour (les) étouffer. (Ghafir : 18),
et le répéta jusqu'à l'aube.3 )"t
Les justes successeurs comme Sa'id ibn Jubayr et Ar-Rabi'
ibn Khaytham avait l'habitude de faire la même pratique. Abou
Sulayman Ad-Darani a dit : « J'avais l'habitude de réciter et de méditer sur un
seul verset coranique dans la prière de la nuit pendant quatre ou cinq jours.
· pourtant, si je n'arrêtais pas de réfléchir à ce revers, je ne passerais pas
<.)ll à un autre verset. )"( 4
Pleurer et ressentir de la crainte lors de la récitation du Coran
En lisant le Glorieux Coran, on devrait se sentir émerveillé et
,;,1eep. Dans le Glorieux Coran, Allah, le Très-Haut, dit :
1. Rapporté par lbn Abi Dawud.
2. Rapporté par Ahmad.
3. Fada 'ii A/-Coran, rapporté par Abu' Ubayd.
- Fadcl'il AI-Qur'an, rapporté par Abu 'Ubayd.

Page 60 4 Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, en vérité, tu
l'aurait vu s'humilier et se fendre pour

crainte d'Allah. t (Al-Hashr : 21)


Si une personne ne pouvait pas pleurer ou ressentir de la crainte en lisant le
Glorieux Coran, il est recommandé de s'efforcer de le faire.
Ceci est requis en cas de lecture ou d'écoute du Glorieux
Coran.
A ce propos, Allah, le Très-Haut, dit :
4 Le temps n'est-il pas venu pour les croyants que leur cœur
en toute humilité devrait s'engager dans le renie, nbrance d'Allah
et de la Vérité qui leur a été révélée, et
qu'ils ne doivent pas devenir comme ceux à qui on a donné
Révélation autrefois, mais de longs âges passèrent sur eux et
leurs coeurs gre'lv dur? Pour rnany aniong eux sont
transgresseurs rebelles. #>je

(Ail Hadid : 16)
Commentant le verset glorieux ci-dessus, lbn 'Abbas (mai
Qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) a dit : « Après treize ans de
révélant le Glorieux Coran, Allah, le Très-Haut, averti
les croyants à ressentir de la crainte en le lisant ou en l'écoutant, en disant,
4 Le temps n'est-il pas venu pour les croyants que leurs cœurs en tout
.\

l'humilité doit s'engager dans la renzemhrance d'Allah et de la Vérité


ii'qui a été révélé (à eux)."

Like\vise, lbn Kathir a commenté le verset san1e, en disant :


"Allah, le Très-I-Iigh, a interdit aux croyants d'imiter les gens de
le Livre, les juifs et les chrétiens, qui ont altéré le livre de
Allah a recherché la richesse par son intermédiaire, a ignoré ses lois, et

Page 61
l'a remplacé par de faux dictons. Par conséquent, leurs cœurs gre\v dur
au point qu'ils n'ont jamais accepté d'avertissement. 110}

Dans ce contexte, le Glorieux Coran reproche au Peuple de


le Livre, en disant,
(Mais à cause de leur violation de leur Alliance, Nous avons maudit
eux, et endurci leur cœur : ils changent la
ordonne de leur (bonne) place et oublie une bonne partie de
i1 1
le message qui leur a été envoyé.
je

(Al-Maida : 13)
Décrivant le glorieux Coran, Allah, le Très-Haut, dit :
J, Allah a révélé (de temps
. en temps) la plus belle
\

Message sous forme de Livre, cohérent avec lui-même, (encore)


répéter (son enseignement sous divers aspects) : les peaux de
ceux qui craignent leur Seigneur en tremblent ; puis leurs peaux et
leurs cœurs s'adoucissent à la célébration des louanges d'Allah.
(Az-Zumar : 23)
Les érudits se distinguent par leur crainte et leurs pleurs lorsqu'ils
en écoutant le Glorieux Coran, comme Allah, le Très-Haut, dit,
1f (C'est)
tin1e un Coran
au temps). afini1,:
queque vous avez
tu puisses divisé (en
le réciter auxparties
hommes deà
interYals : Nous l'avons révélé par étapes. Dis : Que vous
y croire ou pas, c'est vrai que ceux qui ont été donnés
connaissance d'avance, s'il leur a été récité, tombez
sur leurs visages dans une humble prosternation, et ils disent : Gloire soit
à notre Seigneur ; a la promesse de notre Seigneur ici

I. lbn Kathir, Tafsir, vol. 4, p. 310.

62
fu(remplis. Ils tombent sur leurs faces en larmes, et il
augmente leur humilité (sérieuse). .,
je

(Al-Isra' : 106-109)
De plus, Lui, le Très-Haut, loue un groupe de chrétiens qui
fondit en larmes en écoutant le Glorieux Coran en disant :
(Et quand ils écoutent la révélation reçue par le
-

Messager, tu verras leurs yeux pleins de larmes,


car ils reconnaissent la vérité : ils prient : « Notre Seigneur ! Nous
croyez; écrivez-nous dorvn parmi les i1--·itnesses. Quelle cause
pouvons-nous avoir, de ne pas croire en Allah et la vérité, 'hich
est venu à nous, voyant que nous aspirons à ce que notre Seigneur nous admette
à la compagnie de la justice/
(Al-Maida : 83-84)
'Abdullah ibn Mas'ud a dit : "Le Prophète (que la paix soit sur lui)
m'a dit: Récite (le Coran) à ,ne.' J'ai dit, 0 à Allah
1 1

Messager, dois-je vous réciter (le Coran) pendant qu'il a été


révélé à vous ?' Il a dit : 'Oui.' Alors, j'ai récité la sourate An-Nisa', mais
quand j'ai récité le verset : Comment (sera-t-il) alors quand Nous apporterons
de chaque nation un témoin et Nous vous apportons (0 Muhaniniad) comme un

1 il a dit : « Assez pour le présent », je


témoin contre ces gens,
le regarda et voici que ses yeux débordaient de larmes."( 1 >
Sa'd ibn Abi Waqqas a rapporté que le Messager d'Allah
(que la paix soit sur lui) dit,
"Récite le Glorieux Coran et je veep en le lisant. Pourtant,
si vous ne pouviez pas pleurer, vous devriez vous efforcer de pleurer ;
et si tes yeux ne pouvaient fondre en larmes, ton coeur
devrait pleurer à la place. ' 2)
1. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.
2. Rapporté par ibn Majah.
Page 63
Les pleurs du cœur signifient crainte et tristesse. Lors de la lecture
le Glorieux Coran, une personne devrait réfléchir à ce qu'il contient
de menaces, d'avertissements, d'engagements, etc., puis d'envisager
ses lacunes à cet égard. Inévitablement, il se sentira triste et
pleurer. Sinon, il devrait s'efforcer de le faire.

Actions du cœur qui devraient précéder


Contemplation
Dans son Ihya', Abu Hamid Al-Ghazali a souligné les actions
du cœur qui devrait exister avant la contemplation comme suit :
1- Saisir la gloire et la supériorité des mots : un récitant de
le Glorieux Coran doit comprendre et saisir la gloire de
ce qu'il lit. Il devrait méditer sur la faveur d'Allah sur Son
serviteurs en leur révélant une révélation compréhensible.
2- Vénérer le Président : Lors de la lecture du Glorieux Coran, un
doit être conscient du fait que ce qu'il lit n'est pas le
discours d'un humain; c'est plutôt à Allah. Garder ce fait en
l'esprit, 'Ikrimah ibn Abu J ahl avait l'habitude de tomber inconscient quand
ouvrant le Mus-haf (le Livre Glorieux), en disant : « C'est le
Parole de mon Seigneur, c'est la Parole de mon Seigneur." Un,
l'arbitre, devrait méditer sur la gloire du Président et
Ses attributs, son pouvoir, son trône, sa création, etc.
3- Conscience du cœur : En lisant le Glorieux
Coran, il ne faut pas être distrait de ce qu'il lit. Dans
cette lumière, le verset coranique qui dit, 0 Yahya ! S'emparer
du Livre avec ,night, }O) est expliqué comme une commande pour lire
je

attentivement le livre. Certains premiers musulmans avaient donc l'habitude


répéter le verset dont son cœur est distrait afin de
1 . Sourate Maryam : 12.

Page 64 relisez-le attentivement une fois de plus. La conscience du cœur est


le fruit de la révérence pour le Président du Coran, c'est-à-dire Allah.

Obstacles qui entravent la compréhension de


Le Coran
La Personne qui souhaite méditer sur le Glorieux Coran
doit se tenir libre des obstacles qui entravent sa
compréhension de celui-ci. Ces obstacles, selon l'imam
Al-Ghazali, sont quatre :
1- Se préoccuper de la prononciation des mots plutôt
que de réfléchir à leur signification : le maudit Satan essaie
piéger ainsi les récitants du Glorieux Coran.
2- L'imitation aveugle et l'enthousiasme pour une certaine école de
pensée ou croyance : Celui qui imite aveuglément une certaine école
ou une théorie est confinée à cette école ou théorie tant qu'il
ne se libère pas d'un enthousiasme aveugle. De cette façon,
Satan pourrait piéger les gens bornés et insinuer
mauvaises idées afin de les éloigner du droit chemin.
3- Commettre des péchés et suivre de vains désirs : Les péchés assombrissent le
cœurs et empêcher la lumière du Glorieux Coran de
les éclairant. Plus on suit de vains désirs, plus
plus de difficultés dans la compréhension du Coran qu'il rencontrera. Dans
plus d'un verset, le Glorieux Coran confirme ce fait.
Par exemple, dit-il,
ci;f (Ceci
doit) être observé et commémoré par chaque
.
\

dévot se tournant (vers Allah).


(Qaf : 8)

Page 65
Mais seuls ceux qui se tournent (vers Allah) reçoivent l'aide.
(Ghafir : 13)

Ce sont ces K'ho qui sont doués de comprendre que


recevoir un avertissement.
(Ar-Ra'd : 19)
4- Lecture du commentaire superficiel du Glorieux Coran et
croire que personne ne devrait expliquer le Coran sauf dans le
lumière de ce qui est raconté sur l'autorité d'Ibn 'Abbas,
Mujahid, et d'autres, et qu'utiliser son esprit pour expliquer
le Coran est un péché majeur : de cette façon, de telles personnes ne
utiliser leur esprit pour contempler ou comprendre le sens de
le Glorieux Coran.

Particularité
Parmi les morales intérieures de la récitation du Coran se trouve ce
Imam Al-Ghazali appelé Takhsis (particularité), ce qui signifie
qu'en lisant le Glorieux Coran, on devrait le considérer comme
s'adressant
chaque à lui
bonne en particulier.
nouvelle Ce faisant,
coranique, il faut considérer
avertissement, remontrance, histoire, etc., à
être destiné à lui. Le Glorieux Coran dit,
Il y a, dans leurs histoires, une instruction pour le nien douée de
entente. Ce n'est pas un conte inventé, mais une confirmation
de i-vhat l'a précédé, une exposition détaillée de toutes choses,

et un guide et une miséricorde pour tous ceux que nous croyons. fr


(Yusuf : 111)
Le Glorieux Coran s'adresse au Prophète (que la paix soit sur
lui), en disant,

Page 66 Tout ce que Nous te rapportons des histoires des messagers -


avec elle, nous formons ton cœur : en eux vient à toi
la Vérité, ainsi qu'une exhortation et un message de
mémoire à ceux qui croient. F
(Hud : 112)
En lisant le verset coranique ci-dessus, un récitant du Glorieux
Le Coran devrait admettre que les histoires coraniques sont destinées à renforcer
son propre cœur, bien que l'adresse au verso soit adressée au
Prophète (que la paix soit sur lui). Pas étonnant, le Glorieux Coran est
décrété par son Révélateur, le Très-Haut, pour être le remède, la direction,
et miséricorde pour tous. Allah, le Très-Haut, dit :
Répétez les faveurs d'Allah sur vous, et le fait qu'Il a envoyé

à toi le livre et la sagesse, pour ton instruction. t


(Al-Baqarah : 231)
Nous avons dévoilé pour vous (0 hommes !) un livre dans lequel est un
message pour vous : ne comprendrez-vous pas alors.
;

(Al-Anbiya' : 10)
, (Nous les avons envoyés) avec des Signes Clairs et des Ecritures et Nous
"\.

leur ai fait descendre (aussi) le Message ; que tu


mais surtout expliquez clairement aux hommes ce qui est envoyé pour eux.
(An-Nahl : 44)
Ainsi Allah a-t-il donné aux hommes leurs leçons
similitudes.
(Mahomet : 3)
, Et suivez le Best of (les cours) qui vous est révélé de
ton Seigneur.
(Az-Zumar : 55)
67
Ce sont des preuves claires pour les hommes, et un guide et
Miséricorde à ceux qui ont une foi assurée.
(Al-Jathiyah : 20)
Voici une simple déclaration aux hommes, un guide et
instruction à ceux qui craignent Allah. }
(Al 'Imran : 138)
Pourtant, même lorsque l'adresse dans le Glorieux Coran est d'un
caractère général, l'individu, à l'origine, est inclus dans ce
adresse. Dans ce contexte, le Glorieux Coran déclare avec éloquence
ce qu'il est ordonné au Messager d'Allah (que la paix soit sur lui)
dire à son peuple,
Ce Coran m'a été révélé par inspiration, que
Je ne vous préviens pas ainsi qu'à tous ceux qu'il atteint.
(Al-An'am : 19)
De plus, Muhammad ibn Ka'b Al-Qarazi a dit : « Quiconque
lit le Glorieux Coran, sera comme s'il était adressé par
Allah."
Certains érudits ont en outre dit : « Ce Coran appartient à Allah.
nous envoyer des messages ; nous devons donc réfléchir, respecter et méditer
dessus.,,
Malik ibn Dinar avait l'habitude d'appeler les gens du Coran en disant :
"O gens du Coran, qu'est-ce que le Coran a implanté dans votre
cœurs? Le Coran est la source du croyant, tout comme la pluie
est la source de la terre.
Qatadah a dit que personne ne récite le Glorieux Coran mais
soit gagne, soit perd. Le Glorieux Coran a révélé ce fait,
en disant,

Page 68 4 Nous envoyons dorrn (étape par étape) dans le Coran qui est
une guérison et une miséricorde à ceux qui croient : aux injustes
ne cause rien d'autre que perte après perte.
(Al-Isra' : 82)

Influence
Parmi les morales intérieures de la récitation du Glorieux Coran
est ce que l'Imam Al-Ghazali a appelé « l'influence », ce qui signifie qu'un
le cœur de la personne doit être influencé lors de la récitation du Glorieux
Coran. Cette influence varie selon le sens de la
versets que l'on lit, c'est-à-dire que son cœur devrait être accablé de
Peur, espoir ou tristesse en réponse à l'objet de la
des vers qu'il lit. Ainsi, lorsqu'on lit ce qui suit
Verset coranique, je,Mais, sans aucun doute, je suis (aussi) Celui qui pardonne
·1.

maintes et maintes fois, à ceux qui se repentent, croient et font le bien, qui, en
bien, sont prêts à recevoir de véritables conseils, 1(1) il devrait considérer le
quatre conditions préalables pour obtenir le pardon d'Allah, qui sont
mentionné dans le verset.
De même, lors de la lecture de la sourate Al-'Asr - qui dit, Par
(le signe du) temps (à travers les âges).' En vérité, l'Homme est en perte. À l'exception
ceux qui ont la foi, et font des actions justes, et (se joignent) dans le

enseignement mutuel
devrait réfléchir à de
ceslaquatre
Vérité, de la Patienced'exonération
conditions et de la Constance. un t-
de la perte.
De plus, en lisant le verset coranique qui dit : Le
) devrait
<2
la miséricorde d'Allah est (toujours) proche de ceux qui font le bien,
sachez que le bien fait inclut tous les éléments mentionnés ci-dessus t
conditions de réussite et d'obtenir le pardon d'Allah.

1. Sourate Taha : 82.


2. Sourate Al-'Araf : 56.

69
Wuhayb ibn Al-Ward a déclaré : « Nous avons envisagé la
hadiths prophétiques , avertissements et découvert que rien
n'est plus impressionnant ni rend les cœurs plus tendres que
réciter, comprendre et méditer sur le Glorieux Coran.
L'influence du cœur d'un croyant, en lisant le
Glorieux Coran, varie selon le contexte des versets qu'il
lit. Par exemple, son cœur devrait être submergé par la peur
lorsqu'il lit des versets traitant de menaces et de châtiments.
En lisant des versets parlant de la miséricorde d'Allah et
Le pardon, son cœur ressent une grande joie. Lors de la lecture des vers,
expliquant les noms et les attributs d'Allah, son cœur est rempli de
la Gloire et la Majesté d'Allah.
Rappelons, à ce propos. ce qui est rapporté sur le
l'autorité de 'Abdullah ibn Mas'ud qui a dit: "Le Prophète
(que la paix soit sur lui) m'a dit : 'Récite- moi (le Coran).' J'ai dit,
« O Messager d'Allah, dois-je vous réciter (le Coran) pendant qu'il
vous a été révélé ? Il a dit : 'Oui.' Alors, j'ai récité la sourate
An-Nisa', mais quand j'ai récité le verset : Comment (sera-t-il) alors
1, alors que Nous apportons à chaque nation un témoin et Nous vous apportons (0
Muharnn1ad) en tant que témoin contre ces personnes, il a dit : « Assez pour
le présent », je l' ai regardé et j'ai vu que ses yeux étaient
débordant de larmes. "0)
Ce n'est pas parce que certains hommes justes sont tombés morts ou
inconscient en récitant ou en écoutant des versets coraniques
s'occuper des menaces et des tourments dans l'au-delà.
Si un récitant du Glorieux Coran lit le verset coranique
qui se lit comme suit : Notre Seigneur.' En toi nous avons confiance, et c'est vers toi que n

1. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

Page 70
dans la repentance : à Toi est (notre) But final, O> et le verset qui
dit : Nous supporterons certainement avec patience tout le mal que vous pourriez
nous cause. CZ) et ne place pas sa confiance en Allah et n'observe pas
j

Patience, il doit s'efforcer de respecter ces vertus.


Sinon, il s'infligera des malédictions en lisant
Versets coraniques comme les suivants :
Voici que la malédiction d'Allah est sur ceux qui font le mal.
(Hud : 18)
Il est extrêmement odieux aux yeux d'Allah que vous disiez

ce que vous ne faites pas. t (As-Saff : 3)


Pourtant, ils ne font pas attention et ils se détournent. ,
(Al-Anbiya' : 1)
4' C'est pourquoi évitez ceux qui s'éloignent de Notre Message
et ne désire que la vie de ce monde.
(An-Najm : 29)

Ceux qui ne se désistent pas font (en effet) mal. t


(Al-Hujurat : 11)
De même, un tel homme sera inclus dans la description de
les versets coraniques suivants :
4' Et il y a parmi eux des illettrés, qui ne connaissent pas le
Livre. hutte (voir là-dedans leurs 01,-w1) désirs.
(Al-Baqarah : 78)
Et combien de Signes dans les cieux et sur la terre font-ils
passer à côté? Pourtant, ils se détournent d'eux.,
(Yusuf : 105)
I. Sourate Al-Mumtahinah : 4.
2. Sourate Ibrahim : 12.

Page 71
Il est donc. dit que celui qui ne respecte pas les
la morale du Glorieux Coran serait appelée par Allah : « Qu'est-ce que
voulez-vous de 1y mots tant que vous m'ignorez ?"
La similitude de celui qui lit le Coran et insiste sur
désobéir à Allah est : comme un homme qui, ayant reçu une lettre de
son roi lui enjoignant de faire quelque chose, insiste pour désobéir à ses
l'ordre du roi alors qu'il continue de lire sa lettre.
Celui qui s'abstient de faire le bien est désigné par le
Verset coranique qui se lit,
Mais ils sont làH' il a1,vay derrière leur dos, et acheté
avec cela un gain misérable et vil était le marché qu'ils

n1ade. fr (Al 'Imran : 187)


Dans ce contexte, le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui)
mentionné,
"Récitez (et étudiez) le Coran aussi longtemps que vos cœurs sont en
d'accord quant à ses significations, mais si vous avez des différences comme
en ce qui concerne son sens, arrêtez de le JE)
lire alors. ' 1

Allah, le Très-Haut, souligne les caractéristiques de Son


croyants dévots, disant,
Quand ils (croyants) entendent Ses Signes (versets) répétés,
trouvent leur foi .renforcée, et mettent (toute) leur confiance en leur
Seigneur.
(Al-Anfal : 2)

1. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

Page 72 Le plus haut degré de lecture du Glorieux


Coran
Dans son Ihya' 'U/um Ad-Din bien connu. Imam Al-Ghazali
a souligné qu'un récitant du Glorieux Coran atteint le
plus haut degré de lecture du Glorieux Coran au cas où il
imagine qu'il l'entend d'Allah, le Très-Haut, Lui-même.
Cependant, les degrés de lecture du Glorieux Coran sont au nombre de trois :
a) Lire le Glorieux Coran en imaginant qu'Allah,
Très-Haut, en entend la récitation : Dans ce cas, un récitant
du Coran imagine qu'il le lit devant Allah,
Haut, pendant qu'Il le regarde et l'entend. L'état d'un tel
personne est celui qui invoque et invoque Allah, le Plus
Haute.
b) Lire le Coran en imaginant qu'Allah, Très
Haut, le voit et s'entretient avec lui : Dans ce cas, un récitant
du Coran 1 et écouterait, glorifierait et comprendrait
Qu'il imagine converser avec lui.
c) Lire le Coran en imaginant qu'Allah, le Très-Haut,
le récite Lui-même : Dans ce cas, un récitant du Glorieux
Le Coran ne se voit pas lui-même ou sa récitation, et voit que
Allah est Celui Qui le dit Lui-même.
Le dernier est le degré d' Al-Muqarrabun (le plus favori
peuple d'Allah) le second est le degré d' As-hab Al-Ya,nin
(les Compagnons de la Main Droite) ; l'autre est le degré de
les gens sans tête.
Commentant le plus haut degré, Ja' far ibn Muhammad
As-Sadiq (que je sois satisfait de lui) a dit : « Par Allah !
Allah apparaît pour Sa création dans Ses Paroles, mais ils ne voient pas."

73
Une fois, il est tombé inconscient en priant et les gens lui ont demandé
ensuite sur la raison de cela, et il a déclaré, 1 gardé
11

répéter un verset coranique dans mon cœur jusqu'à ce que je l'entende de son
Orateur (Très Haut) et, par conséquent, je ne pouvais pas rester conscient
à cause de Sa Puissance."
A ce propos, un homme juste a dit : « Je n'ai pas goûté
la douceur de lire le Glorieux Coran jusqu'à ce que je le lise
imaginant que le Prophète (paix soit sur hin1) l'a récité avant
ses compagnons ; puis je l'ai lu en imaginant que Gabriel (que la paix soit
sur lui) l'a récité devant le Messager d'Allah (la paix soit
sur lui); alors j'ai été doué du plus haut degré, c'est-à-dire,
l'entendant de son orateur, après quoi j'ai goûté l'inégalable
douceur de le lire au point que je ne pouvais pas m'éloigner
à partir de cela."
De même, 'Uthman et Hudhayfah (qu'Allah soit
satisfait d'eux tous
ne vous lassez lesde
jamais deux)
lire aledit : « Quand
Coran." lesAl-Banani,
Thabit cœurs seront purifiés, ils
de même, a déclaré: "J'ai insisté pour lire le Coran pendant vingt ans,
et puis j'ai pris plaisir à le lire pendant vingt autres années."
Quiconque voit l'Orateur du Coran autre que n'importe qui
d'autre, se soumettra à la parole d'Allah,
Hâtez-vous donc (immédiatement) vers Allah : je suis de Lui un
\

Avertisseur de toi, clair et ouvert, Et ne fais pas d'autre un

objet d'adoration auprès d'Allah. .. fr


(Adh-Dhariyat : 50-51)

Page 74 En lisant
Réponse et en méditant sur le Glorieux Coran, il faut
positive
répondre positivement à ce qu'il lit. Le sens devrait être
réfléchi et saisi, et alors on devrait réagir
par conséquent. Doit-il lire les versets coraniques parlant de
la miséricorde d'Allah, il doit demander à Allah de pardonner et donner son
pitié de lui. Au cas où il lit des versets traitant de tourments ou
punition, il doit chercher refuge auprès d'Allah contre cela. Lorsque
lire des versets qui mettent en lumière la gloire, les noms et les
Attributs, il doit le glorifier et le louer, le Très-Haut.
Dans ce contexte, nous rappelons le récit de Hudhayfah (mai
qu'Allah soit satisfait de lui) qui a rapporté : « J'ai prié avec le
Messager d'Allah (la paix soit sur lui) une nuit et il
commencé à réciter la sourate Al-Baqarah. Je pensais qu'il s'inclinerait devant
la fin de cent vers, mais il a continué ; j'ai alors pensé
qu'il réciterait peut-être la totalité (sourate) dans une rak'a, mais
il a procédé et j'ai pensé qu'il s'inclinerait peut-être sur
Cette sourate. Il a ensuite commencé à lire la sourate An-Nisa',
et l'a récité ; il a ensuite commencé Al 'Imran et l'a récité. il a récité
tranquille. Et lorsqu'il récita les versets qui se référaient à la
Gloire d'Allah, il a glorifié (en disant Subhana Allah - Gloire soit
à mon Seigneur le Grand), et lorsqu'il récita les versets qui racontent
(comment le Seigneur) doit être mendié, il (le Prophète) mendierait alors
(de Lui), et quand il a récité les versets traitant de la recherche
refuge auprès d'Allah, il chercha refuge auprès de Lui... "< 1 >
'Awf ibn Malik, de même, a rapporté : « Une nuit, j'ai prié
avec le Prophète (que la paix soit sur lui) lorsqu'il récita la sourate
I. Rapporté par Muslim.

75
Al-Baqarah. Il implorait la miséricorde d'Allah chaque fois qu'il lisait
versets parlant de la miséricorde d'Allah, et a cherché refuge auprès d'Allah
chaque fois qu'il lisait des versets traitant de la punition ou du tourment." ( 1)
Ibn 'Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) a rapporté
que chaque fois que le Prophète (que la paix soit sur lui) lise : 4 Glorifiez
le 1Vame de ton Seigneur Gardien, le Très-Haut, (l) il avait l'habitude de dire,
« Gloire à mon Seigneur, le Très-Haut. » ( 3)
Dans son Al-Burhanfi 'Ulurn Al-Qur'an, l' Imam Az-Zarkashi a dit
que l'apprentissage du Glorieux Coran est un cadeau sans pareil, car il est
le miracle divin et sans fin de l'Islam, qui a été révélé au
sceau des prophètes (que la paix soit sur eux tous). C'est la Parole de
Allah, le Seigneur des mondes. Par conséquent, celui qui est doué de
apprendre le Coran devrait croire qu'il est grandement favorisé par
Allah, le Très-Haut. Par conséquent, il est de son devoir de rendre le Glorieux
Qur'an une preuve en son nom en s'en remettant à ses instructions
qui se manifestera en faisant le bien et en s'éloignant de tout
formes de mal. Bonne récitation du Glorieux Coran, en effet,
aide l'homme à remplir ce devoir. Dans le Glorieux Coran, Allah, Très
Haut, s'adresse à son prophète (la paix soit sur lui), en disant :
Et récitez le Coran en slol--v, des tons rythmiques mesurés.
(Al-Muzzammil : 4)
(C'est) un Coran, que Nous avons divisé (en parties de
ti,ne à temps), afin que tu puisses le réciter aux hommes à

Intervalles : Nous l'avons révélé par étapes. t (Al-Isra' : 106)

l. Rapporté par Abou Dawud.


2. Sourate AI-A'la : I.
3. Rapporté par Ahmad et Abu Dawud.

Page 76 Un récitant du Glorieux Coran devrait réfléchir à ce qu'il


lit et saisit le sens de chaque verset dans la mesure où il
ne passe pas d'un verset à un autre verset jusqu'à ce qu'il devienne
lui-même bien au courant de sa signification. Quand il lit, pour
t
par exemple, l'appel: 0 vous ivho croire, il devrait se concentrer son
attention sur lui et méditer sur ce qui vient après lui des commandes,
interdictions, avertissements, etc. A la lecture de l'appel ci-dessus, certains
les hommes justes disaient : Me voici, Seigneur, à ton service.
Ainsi, s'il lit un verset contenant un commandement qu'il n'a pas
effectuer dans le passé, il devrait demander pardon à Allah. Devrait
lui, par exemple, a lu le verset qui dit : 4 0 vous. qui croyez.'
\.

Tournez-vous vers Allah avec un repentir sincère, O> il doit penser à son
péchés et par conséquent demander à Allah de lui pardonner et de racheter
lui-même des cotisations des autres s'il y en a. De cette façon, il sera
considéré comme un croyant qui écoute et obéit à son Seigneur.
Si quelqu'un lit un verset coranique et n'en connaît pas le sens,
il est recommandé de le mémoriser jusqu'à ce qu'il demande à un érudit
sa signification. S'il lit des versets coraniques traitant de la
destruction des nations précédentes, il devrait méditer sur leur affaire
et exprimer sa gratitude à Allah pour Sa faveur sur cette Um,nah.
S'il lit un ordre ou une interdiction, il doit avoir l'intention de respecter
par cela. S'il lit les versets de Mutashabihaf- 2 , il doit confirmer son
croyance en eux en correspondance avec le commandement d'Allah dans le
verset qui se lit,
#C'est i-rho qui t'a fait descendre le livre : dedans il y a
'\

versets basiques ou fondamentaux (de sens établi); elles ou ils

1. Sourate At-Tahrim : 8,
2. Selon le Coran, les versets coraniques sont divisés en Muhkam (clair en
sens) et Jyf urashabihat (versets peu clairs), (Trans.)

77
sont le fondement du livre : d'autres sont allégoriques. Mais
ceux dans ¾ tuyau coeurs est la perversité suivre la partie de celui-ci
1

qui est allégorique, cherchant le disque, et cherchant son


sens cachés, mais personne ne connaît ses sens cachés
sauf Dieu. Et ceux qui sont enfin ancrés dans
savoir dire : Nous croyons au livre ; l'ensemble est
de notre Seigneur: et personne ne saisira le ,nessage, sauf les hommes
de compréhension.
(Al 'Imran : 7)

Lire tout le Coran


dit As-Suyuti. « Il est recommandé de lire constamment le
Glorieux Coran. Allah, le Très-Haut, dit :
• ... ils répètent les signes (versets) d'Allah toute la nuit,
et ils se prosternent en adoration. t (Al 'Imran : 113)
lbn 'Umar (qu'Allah l'agrée) a rapporté que le
Le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit :
« Il n'y a d'envie que dans trvo : celui qui, ayant été
donné (la connaissance) du Coran par Allah, le récite pendant
la nuit et le jour (et agit également sur elle) ... 110)

Les premiers musulmans différaient dans les périodes où ils avaient l'habitu
prendre pour finir de lire tout le Coran. Certains d'entre eux avaient l'habitude
lis tout le Coran huit fois par jour."
Cependant, je pense qu'il est impossible de finir de lire l'intégralité
Glorieux Coran huit fois par jour pour la lecture la plus rapide de

1. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

Page 78 le Coran prend environ plus de soixante heures au moins.


Par conséquent, je doute de l'authenticité de la narration ci-dessus de
As-Suyuti et la solidité d'une lecture aussi rapide.
As-Suyuti poursuivit en disant : « D'autres récitaient le
tout le Coran quatre fois par jour ; d'autres avaient l'habitude de le réciter trois
fois; d'autres le récitaient deux fois ; et d'autres le récitaient
une fois.
'A'ishah, Mère des croyants, n'a pas approuvé de tels
lecture rapide du Glorieux Coran. Musulman ibn Mikhraq
a rapporté, « J'ai demandé à 'A'ishah au sujet de certains hommes qui récitent le
tout le Coran deux ou trois fois par nuit. Là-dessus, elle
a déclaré: 'Ils le récitent, mais ils ne le récitent pas (correctement).
Une fois, j'ai prié avec le Messager d'Allah (la paix soit sur lui)
en une nuit et il a récité la sourate Al-Baqarah, la sourate Al 'Imran, et
sourate An-Nisa'. Il n'a laissé aucun verset racontant la bonne nouvelle
sans invocation et sans espoir (qu'il serait favorisé par
Allah), ni un revers face aux menaces, sans faire
supplication et chercher refuge (en Allah contre cela). "O"
D'autres personnes finissaient la récitation de tout le Coran
dans deux jours. D'autres le finissaient en trois jours, ce qui est
passable. Un groupe d'érudits n'aime pas finir la récitation de
tout le Coran en moins de trois jours, pour 'Abdullah ibn 'Amr
(qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux) a rapporté : « Il ne
comprendre, qui lit le Coran en moins de trois jours. < ) 2

lbn Mas'ud (qu'Allah l'agrée) a rapporté,


"Ne lisez pas tout le Coran en moins de trois (jours)."(
)
3

1. Rapporté par Abu Dawud.


2. Rapporté par Abu Dawud et At-Tirmidhi.
3. Rapporté par Abu Dawud.

•.. •.•.•.•.·.··········®······
............
,..

79
Abu 'Ubayd a rapporté que Mu'adh ibn Jabal n'aimait pas lire
tout le Coran en moins de trois jours. De même, Ahmad et
Abu 'Ubayd a rapporté que Sa'id ibn Al-Mundhir a dit, " J'ai demandé,
« O Messager d'Allah ! Dois-je lire tout le Coran en trois
(journées)?' — Oui, si vous le pouvez, répondit-il.
D'autres personnes lisaient tout le Coran en quatre, cinq, six,
ou sept jours. La plupart des Compagnons du Prophète (qu'Allah soit
content d'eux tous) avait l'habitude de le réciter en sept jours, ce qui est un
un laps de temps modéré dans cet aspect.
'Abdullah ibn 'Amr (qu'Allah soit satisfait d'eux tous les deux)
a rapporté, ''Mon père m'a épousé à une dame d'une famille noble, et
souvent avait l'habitude de demander à ma femme à propos de moi, et elle avai
« Quel homme merveilleux il est ! Il ne vient jamais dans mon lit, ni
m'a-t-il approché depuis qu'il m'a épousé. Quand cet état
continue pendant une longue période de temps, mon père a raconté l'histoire à
le prophète qui a dit à mon père, « Permettez - moi de rencontrer HINI. » Puis j'ai ren
lui et il m'a demandé : « Comment jeûnez-vous ? » J'ai répondu, je jeûne tous les jou
Il a demandé : « Combien de temps vous faut-il pour terminer la récitation de la
1vhole Coran ?' J'ai répondu : 'Je le finis tous les soirs.' Là-dessus, il a dit,
'Jeûnez pendant trois jours tous les mois et récitez le Coran (et terminez- le)
dans un mois.' J'ai dit, 'Mais j'ai le pouvoir de faire plus que cela.' Il
dit, 'Alors jeûnez trois jours par semaine.' J'ai dit : 'J'ai le pouvoir de
faire plus que cela. Il a dit, 'Par conséquent, rapide le type ,nost supérieur
du jeûne, (c'est-à-dire le jeûne du Prophète) Dawud (qui) avait l'habitude de jeûner
tous les deux jours, · et terminer la récitation de l'ensemble du Coran dans
jours pairs."'0)

D'autres personnes avaient l'habitude de finir la récitation de tout le Coran


1en huit, dix, trente ou soixante jours. Abu Dawud a rapporté que
I. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

Page 80 Makhul a dit que les puissants Compagnons du Prophète


(La paix soit sur lui) pour terminer la récitation de l'ensemble
Coran en sept, trente ou soixante jours, voire plus.
Dans son Bustan (le Jardin), Abu Al-Layth a dit qu'un
devrait terminer la récitation du Coran t\\.:glace par an, s'il
ne pouvait pas faire plus que cela.
Al-Hasan ibn Zayd a rapporté qu'Abu Hanifah a dit,
"Celui qui lit tout le Coran deux fois par an a accompli
son droit, car le Prophète (que la paix soit sur lui) a lu tout le
Coran deux fois avant Gabriel, l'année de sa mort."
D'autres chercheurs pensent qu'il est détestable de lire le
tout le Coran en plus de quarante jours sans justification
raison. 'Abdullah ibn 'Amr (qu'Allah soit satisfait d'eux
les deux) a demandé au Prophète (que la paix soit sur lui). Combien de temps faut-il
Je prends pour finir la récitation de tout le Coran ?" "En quarante
jours", répondit-il (que la paix soit sur lui).
Dans son Al-Adhkar, l' Imam An-Nawawi a dit : ''Le préférable
position est que cette question diffère selon les circonstances de
chaque personne. Par conséquent, si l'on a l'habitude de réfléchir
sur et approfondir les significations du Coran
vers, il est recommandé de lire ce qui lui aide à cet égard.
S'il s'occupe de services publics ou officiels, il est
recommandé de lire ce qui ne gêne pas son travail. S'il n'est pas
intéressé par de telles questions, il devrait lire autant qu'il le peut,
à condition qu'il n'y ait pas d'ennui, d'insouciance, ni d'erreur
récitation.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-::-:-:-:-®:•:•:<•:-:-:

Page 81

Écouter le glorieux Coran

Comme la récitation du Glorieux Coran, l'écouter est un acte


d'adoration. Le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) lui-même
écouté la récitation du Glorieux Coran par ses compagnons.
Abu Burda a raconté sous l'autorité d'Abu Musa que le
Messager d'Allah (la paix soit sur lui) a dit à Abu Musa,
"Si tu me voyais, pendant que j'écoutais ta récitation
(du Coran) hier soir (vous auriez été ravi).
Vous êtes en effet doté d'une voix -vith sl-veet comme celle de
Dawud lui-même..,

Sur ce, Abu Musa (qu'Allah l'agrée)


répondu : « Si j'avais su que vous m'écoutiez, je
l'ont lu avec une voix encore plus douce."<n
Une nuit, le Prophète (paix soit sur lui) avec Abu
Bakr et 'Umar ont écouté la récitation de 'Abdullah ibn
Mas'ud et ils y restèrent longtemps. Puis le
Prophète (que la paix soit sur lui) a commenté,
Quiconque souhaite réciter le Glorieux Coran avec un
son tendre, devrait le lire conformément à la
récitation d'Ibn Umm 'Abd (c'est-à-dire 'Abdullah ibn Mas'ud). < 2)
11

l, Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.


2. Rapporté par Ahmad et An-Nsa'i.

Page 82
'Abdullah ibn Mas'ud a dit : " Le Prophète (que la paix soit sur
lui) m'a dit : 'Récite- moi (le Coran).' J'ai dit : " Allah
Messager, dois-je vous réciter (le Coran) pendant qu'il a été
révélé à vous ?' Il a dit : 'Oui.' Alors, j'ai récité la sourate An-Nisa', mais
quand j'ai récité le verset : Ho¾' (sera-t-il) alors quand Nous apporterons de
Chaque nation un témoin et Nous vous apportons (0 Muhammad) comme témoin
contre ces gens, il a dit, 'Assez pour le présent', j'ai regardé
lui et voici que ses yeux débordaient de larmes. "O"
'A'ishah (qu'Allah l'agrée) a dit : "Une nuit, je
est venu en retard au Messager d'Allah (la paix soit sur lui) de
la mosquée. Il m'a demandé, «Où étais - tu? 'J'ai été
écoutant une récitation d'un de vos Compagnons, dont
la récitation était juste, répondis-je. Ensuite, nous sommes allés et
l'écouta, quand le Prophète (que la paix soit sur lui) dit :
« C'est Sali111, l'esclave d'Abou Hudhayfah. Louange à Allah qui
a décrété l'équivalent de cet homme parmi mes Ununah. ''<2)

A notre époque, les moyens d'écouter le Glorieux Coran sont


nombreuses et mondiales telles que les cassettes, la radio, la télévision,
multimédia, etc. Certaines personnes peuvent poser des questions sur la décision de
concernant le fait de toucher les bandes du Coran : doit-on être pur
les toucher comme le Mus-ha/? je pense qu'il vaut mieux respecter
de telles bandes tant qu'on sait qu'elles contiennent la récitation
du Glorieux Coran.

É
Éthique de l'écoute du glorieux Coran
Il y a certaines morales auxquelles il faut se conformer quand
écouter le Glorieux Coran. Ils sont les suivants :

1. Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.


2. Rapporté par ibn Majah.

Page 83
1- Focaliser son attention sur ce qu'il écoute : Sur
écouter le Coran, il faut garder le silence et
faites très attention à la récitation. Allah, le Très-Haut, dit :
Lorsque le Coran est lu, écoutez-le avec attention et
taisez-vous : afin que vous receviez miséricorde. 1>
(Al-A'raf : 204)
Cet état amène à réfléchir sur le sens des versets
du Glorieux Coran. Les djinns, selon le Coran,
écouté attentivement la récitation du Coran par le Prophète
(que la paix soit sur lui). Allah, le Très-Haut, dit :
4 Voici, nous sommes devenus pour toi une compagnie de djinns
\

(tranquillement) écoutant le Coran : quand ils se tenaient dans le


présence de celui-ci, ils ont dit, 'Écoutez en silence!' Quand le
(lecture) était terminée, ils retournèrent vers leur peuple,
avertir (les de leurs péchés). Ils dirent : « O notre peuple ! Nous
entendu un Livre révélé après Musa, confirmant ce que
ca,ne devant lui : il guide (les hommes) vers la Vérité et vers un
Chemin Droit. 0 notre peuple, écoute celui qui invite
(vous) à Allah, et croyez en lui : Il vous pardonnera votre

fautes, et vous en délivrer. une pénalité grave. t


(Al-Ahqaf : 29-31)
2- Réflexion, influence et réponse positive : qu'est-ce que
mentionné concernant l'éthique à la récitation de
le Glorieux Coran s'applique également à son écoute. Lorsque
écouter le Coran, il faut réfléchir à la
versets coraniques qu'il écoute; son cœur doit être influencé
ainsi; et il devrait réagir positivement. Dans ce contexte,
Allah le Très-Haut décrit les vrais croyants en disant :

84 4 Les croyants sont ceux qui, alors qu'Allah est mentionné, ressentent une
tre, ni dans leurs coeurs, et quand ils entendent Ses Signes
(versets) répétés, trouvent leur foi renforcée, et mettent
(tous) leur confiance en leur Seigneur.
(Al-Anfal : 2)
)'

Les 1rvho, quand ils sont exhortés avec les signes


(versets) de leur Seigneur, ne vous penchez pas vers eux comme s'ils
étaient sourds ou aveugles.
(Al-Furqan : 73)

L'état des croyants à l'écoute des


Coran
Le Glorieux Coran félicite ceux qui écoutent
attentivement et agissez en conséquence. Des hommes bien informés de
les Gens du Livre sont décrits par le Glorieux Coran comme,
(C'est) un Coran que Nous avons divisé (en parties de
petit temps), afin que tu puisses le réciter aux hommes à
Intervalles : Nous l'avons révélé par étapes. Dis : Que vous
croyez-y ou non, il est vrai que ceux qui ont été donnés
connaissance d'avance, quand il leur a récité, tombez do1,1, 11
sur leurs visages dans une humble prosternation. Et ils disent : Gloire à toi
à notre Seigneur. La promesse de notre Seigneur a-t-elle vraiment été
rempli. Ils tombent la face en larmes, et c'est
augmente leur (sérieuse) humilité.
je

(Al-Isra' : 106-109)
De plus, le Glorieux Coran parle d'un groupe de
Chrétiens qui ont embrassé l'Islam, en disant,
1 Et quand ils écoutent la révélation reçue par le
Messager, tu verras leurs yeux pleins de larmes,

Page 85 car ils reconnaissent la vérité : ils prient : « Notre Seigneur ! Nous
croyez; écris-nous parmi les témoins. Quelle cause
pouvons-nous ne pas croire en Allah et en la vérité qui a
co,ne à nous, vu que nous aspirons à ce que notre Seigneur nous admette à
la compagnie des justes. Et pour leur chapeau de prière
Allah les a récompensés avec des jardins, avec des rivières qui coulent
dessous - leur chérie éternelle. Telle est la reconnaissance de

ceux qui font le bien. fr (Al-Maida : 83-85)

Certaines personnes rejettent le Coran


Certaines personnes tournent le dos au Glorieux Coran, et
même refuser de l'écouter à cause de leur peur d'être
l'influencer. De la même manière, ils empêchent les autres de
écouter le Glorieux Coran. A ce propos, le Glorieux
Le Coran décrit les incroyants en disant :
4 Les incroyants disent : « N'écoute pas ce Coran, mais parle à
\

au hasard au milieu de sa (lecture), afin que vous obteniez le

le dessus. 'fr (Fussilat : 26)

Certaines personnes écoutent inconsidérément le Coran


Certaines personnes écoutent le Glorieux Coran pendant que leur cœur
sont bouchés et leurs oreilles sont assourdies. Leur arrogance et
l'entêtement les empêche d'écouter et de comprendre
le Glorieux Coran. Dans plus d'un verset, le Glorieux Coran
fait référence à ces personnes et met en évidence leurs traits. Par exemple, dit-i
Quand tu récites le Coran, Nous mettons entre toi
et ceux qui ne croient pas en l'au-delà, un voile invisible.

86
Et nous avons mis une couverture sur leurs cœurs (et. nunas) De peur que tney
devraient comprendre le Coran, et la surdité dans leurs oreilles :
quand tu commémore ton Seigneur et Lui seul dans
le Coran, ils se tournent sur le dos, fuyant (de la
vérité). Nous savons mieux v v hy c'est qu'ils écoutent, quand ils écoutent
elles ou ils; et quand ils se réunissent en conférence privée, voici, le

les méchants disent : Vous ne suivez autre qu'un homme ensorcelé.


(Al-Isra' : 45-47)
t
Parmi eux, il y en a qui (fait semblant de) les écouter ;
mais Nous avons jeté des voiles sur leurs cœurs, alors ils
ne le comprends pas, et la surdité dans leurs oreilles ; s'ils voyaient
chacun des Signes, ils n'y croiront pas ;
en sorte que lorsqu'ils viennent à toi, ils (mais) se disputent
avec eux; les incroyants disent : ce ne sont que des contes
des anciens.
(Al-An'am : 25)
Malheur à chaque marchand pécheur de mensonges. Il entend le
Signes d'Allah répétés à lui, mais est obstiné et élevé,
comme s'il ne les avait pas entendus : alors annoncez-lui un
Pénalité grave. Et quand il apprend quelque chose de Notre
Des signes, il les prend en plaisantant : pour tels, il y aura un

peine humiliante. t (Al-J athiyah : 7-9)


Le Glorieux Coran considère donc de telles personnes comme non
entendre le Coran bien qu'ils l'entendent. Le Glorieux Coran dit,
Salut Mini. Une révélation de,n (Allah), le plus miséricordieux, le plus
Miséricordieux, un Livre, dont les versets sont expliqués dans
détail; un Coran en arabe, pour les gens qui comprennent,
donner de bonnes nouvelles et des avertissements : pourtant la plupart d'entre eux se tourne

87 loin, et ainsi ils n'entendent pas. Ils disent : Nos cœurs sont
sous des voiles, (caché) de celui auquel tu invites
nous, et dans nos oreilles est une surdité, et entre nous et toi
est un écran : fais ainsi (ce que tu veux) ; pour nous, nous ferons
(ce que nous ferons.'). #>
(Fussilat : 1-5)
Si de telles personnes entendent le Coran, elles ne le comprendront pas.
Ce faisant, ils seront comme des animaux, qui n'ont pas d'esprit, ou
encore pire. Décrivant de telles personnes, Allah, le Très-Haut, dit :
Car la première des bêtes aux yeux d'Allah sont les sourds
et les muets, ceux qui ne comprennent pas. Si Allah avait
trouvé en eux quelque chose de bon, il les a vraiment faits
écouter : (tel qu'il est), s'il les avait fait écouter, ils n'auraient
se sont retournés et ont décliné (la foi).
(Al-Anfal : 22-23)
Le Glorieux Coran fait référence à certaines personnes qui avaient l'habitu
écouter le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) et quand
ils l'ont laissé, ils ont demandé à des gens bien informés : qu'avait-il
(le Prophète) a dit? La raison derrière cela était que ces
les gens, bien qu'ils aient entendu les sons, \Vere insouciants et
ignorant leur signification. Le Glorieux Coran dit,
Et parmi eux se trouvent des hommes qui les écoutent, mais dans le
fin, quand les)' sortent d'eux, disent-ils à ceux qui
ont reçu la connaissance, 'Qu'est-ce qu'il a dit juste alors ?'
Tels sont les hommes dont Allah a scellé le cœur et qui

suivre leur oi- v n cupidités. t (Mahomet : I 6)


Arrogance, envie, adhésion à de vains désirs, étroitesse d'esprit,
et l'imitation aveugle, qui sont les caractéristiques de ces
88
personnes, les empêcher d'écouter et de comprendre les
Glorieux Coran. Ces traits annulent les rôles de leur esprit,
cœurs, oreilles et yeux. Allah, le Très-Haut, dit :
# Ils ont des cœurs où ils ne comprennent pas, veilles
.,· .
'\.

avec quoi ils ne voient pas, et des oreilles avec lesquelles ils n'entendent pas.
Ils sont comme du bétail, rien d'égaré, car ils sont
impuissant (d'avertissement). }
(Al-A'raf : 179)
Et Nous les avions fermement établis dans (la prospérité et)
pouvoir que Nous ne vous avons pas donné (vous Quraysh !) Et
Nous les avions dotés de (facultés d')entendre, voir,
cœur et de l'intelligence : mais leur
(facultés de) l'ouïe, la vue, le cœur et l'intellect, quand
ils s'évertuent à rejeter les signes d'Allah ; et ils étaient
(complètement) encerclé par ce H/dont ils se moquaient !
(Al-Ahqaf : 26)
Quant à ceux qui rejettent la Foi, il en est de même pour eux
que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas ; ils ne seront pas
croire. Allah a scellé leurs cœurs et leurs
l'ouïe, et sur leurs yeux est un voile; grande est la peine qu'ils

(encourir). fr (Al-Baqarah : 6-7)


De telles personnes entendent avec leurs oreilles, non avec leur cœur et
esprits. Les représentant, le Glorieux Coran dit,
Ne soyez pas non plus comme ceux qui disent : « Nous entendons », mais n'écoutez pas. Pou
les pires bêtes aux yeux d'Allah sont les sourds et les
stupide, ceux qui ne comprennent pas. Si Allah avait trouvé en eux
tout bon, il les aurait en effet fait écouter : (comme il

89
est), s'il les avait fait écouter, ils se seraient tournés
en arrière et décliné (Foi).
(Al-Anfal : 21-23)

Certaines personnes écoutent le Coran et modifient son


Sens
Le Glorieux Coran fait référence à certaines personnes qui l'écoutent
et essayer intentionnellement de déformer et d'altérer son sens. Dans ce
contexte, le Glorieux Coran 1 an décrit les Juifs, en disant,
4 Pouvez-vous (0 vous hommes de Foi) entretenir l'espoir qu'ils
croira en toi ? - voyant qu'une partie d'entre eux a entendu le
Parole d'Allah, et l'ont pervertie sciemment après qu'ils
l'a compris. Voir! Quand ils rencontrent le n1en de la Foi,
ils disent : "Nous croyons", mais quand ils se rencontrent dans
privé, ils disent : " leur direz-vous ce qu'Allah a
révélé à vous, afin qu'ils puissent vous engager dans une discussion
à ce sujet devant votre Seigneur ? - ne comprenez-vous pas (leur
avoir pour but)? Ne savent-ils pas qu'Allah sait ce qu'ils cachent
et qu'est-ce qu'ils révèlent?
(Al-Baqarah : 75-77)
Les vrais croyants, au contraire, écoutent le Glorieux
Coran avec leurs oreilles, leurs esprits et leurs cœurs. Le glorieux Coran
de cribes, en disant,
4, Ceux qui écoutent la Parole et suivent le meilleur
\

(1aning) dedans : ce sont ceux qu'Allah a guidés,

et ceux-là sont doués de compréhension. t (Az-Zumar : 18)

,..,,.,., t - ,.,T,.H : T ¥- I 1/wl..4.J 6,t., lall/4'::il..)'I IJ 4hll (J Ua..


Imprimé en Egypte par ISLAMIC PRINTING & PUBLISHING Co. Tél :. 015/363314 362313

90

Vous aimerez peut-être aussi