Vous êtes sur la page 1sur 16

Mercredi 22 avril 2020

par Laetitia Gayet

"Le Voisin" & "Stop Work" : les joies de l'entreprise moderne en


BD
3 minutes

Il est des BD qui ont le don de vous faire sourire en cette période de confinement. Qui est la
personne que vous voyez le plus à 20 heures tous les soirs ? Quel est le lieu où vous rêvez de vous
rendre pour échapper à vos enfants confinés ? "Le Voisin" et "Stop Work" sont deux exemples de
BD décalées, qui font du bien.

Le
Voisin Couv. Ed Dargaud © Santiago Garcia & Pepo Perez
"Le Voisin" de Santiago Garcia & Pepo Perez
Certes, vous le voyez tous les jours à 20 heures applaudir, vous le saluez, riez, partagez un moment
avec lui. Après plus d'un mois de confinement, on a l'impression qu'il fait partie de notre vie.
Mais connaissez-vous vraiment votre voisin ? 
Dans la BD de Garcia et Perez, il y a José Ramon, étudiant besogneux, timide, un brin ermite,
volontiers maladroit avec les filles. Son voisin de palier, Javier est journaliste, bellâtre, souvent sans
le sous mais à l'aise en société. Tous les oppose. Et pourtant, un soir, Javier atterrit avec fracas dans
son appartement. Le bruit fait lever le nez de ses livres, José Ramon qui franchit le pallier. 
Quand j'aurai fini les pilules, c'en sera fini de Titan.

Le
Voisin Planche Ed Dargaud / Garcia & Perez
Etrange face-à-face entre l'homme ordinaire et le voisin en tenue de super-héros rouge, blessé,
allongé sur un canapé. Javier est en fait Titan, un super héros à contre-courant de tout ce que
vous lirez. D'abord parce que son super-pouvoir, il le détient d'une pilule et qu'il n'a aucune idée de
pourquoi on l'a désigné pour sauver le monde d'un certain Tentacule, un super-méchant qui, au fond,
n'est pas si méchant. 
Dans cette BD, ce ne sont pas les exploits que l'on montre à longueur de page. C'est Javier -
alias Titan - dans le monde normal avec ses problèmes au quotidien. Le fait qu'il crève de chaud
sous le costume et qu'il a du mal avec la cape au moment d'uriner. Qu'il aime la bière et le
saucisson. Le fait qu'il ne s'en sort pas avec sa double identité. On le suit avec son copain José
Ramon, en soutien psychologique. 
Le tout à la manière d'un récit d'Almodovar, haut en couleur, au sens propre comme au
figuré. C'est finalement un super-héros très humain, comme nos soignants actuellement. Et ça fait
du bien. L'album est sorti en Espagne dans les années 2000. Il est apparu dans les librairies
françaises fin janvier, en même temps que l'adaptation en série sur Netflix : El Vecino. 
► Le Voisin paru chez Dargaud, à lire en ligne sur Iznéo 
"Stop Work" de Schwartzmann & Navarro

Stop Work, les joies de l'entreprise moderne Couv. Ed Dargaud / Schwartzmann & Navarro
Ces joies-là, en temps de confinement, s'appellent le télétravail. Versus Schwartzmann et Navarro,
elles prennent le visage de Fabrice Couturier, cadre au service achat chez Rondelles SA.
Moi, l'écologie je m'en cogne.

Sto
p Work, les joies de l'entreprise moderne Planche Ed Dargaud / Schwartzmann & Navarro
Fabrice, c'est le genre à regarder des vidéos cochonnes pendant que madame dort. C'est le genre sûr
de lui au travail et obséquieux avec la hiérarchie. Car il y croit à sa promotion. Jusqu'au jour, où
forcément, il ne l'a pas et va s'en plaindre au responsable CGT qui le renvoie gentiment dans son
coin. 
Fabrice Couturier va mettre du temps à digérer. Il va faire picoler le stagiaire, expliquer au
proviseur que le tag de sa fille sur le mur du lycée est du second degré. Et puis se rebeller contre son
entreprise dont les règles de vie frisent en plus souvent l'absurde. L'EHS, le service environnement,
hygiène et sécurité comptabilise en effet les presque accidents. Ainsi forme-t-on le personnel à
descendre les escaliers sans se casser le sacrum ou à ouvrir les tiroirs sans se faire mal au genou. 
Schwarztmann et Navarro proposent un récit grinçant, ligne claire, proche du strip en jaune et
bleu. Ce sont les joies de l'entreprise dont on se surprendrait à dire aujourd'hui, qu'elles nous
manquent. 

Trois BD pour se convaincre que les femmes ont toute leur place dans un genre trop longtemps
laissé entre les mains des mâles. Ce ne sont pas des récits féministes. Ces trois BD démontrent juste
que la cow girl n'est pas un vilain nom, que ces dames savent tenir une arme et jurer comme des
charretiers.
Hi
ppolyte Planche Ed Vent d'Ouest © Bruneau & Chaland

"Hyppolyte" - Clotilde Bruneau & Carole Chaland


Au fond d'un canyon dans le désert de l'Arizona, il y a quelques maisons de bois, des roulottes et un
lac. Pour trouver Hyppolyte, il faut bien chercher. Parce que celles qui vivent là,  n'ont pas envie
qu'on les trouve. Et si elles se planquent, c'est qu'elles ont leurs raisons.
Monsieur le Maire ! Où en sont nos affaires ?
Hi
ppolyte Planche Ed Vents d'Ouest / Bruneau & Chaland
Les filles d'Hyppolyte ont un deal avec le maire de Goldy Town, la première ville à proximité. Elles
le payent pour qu'il les renseigne sur ceux qui chercheraient les trouver et leur faire la peau. Les
filles d'Hyppolyte sont des bandits de grands chemins. Ca fait un peu plus de 10 ans qu'elles se sont
regroupées. 
Mais le retour de Beautifull Brooke, partie sans laisser d'adresse, va bouleverser cette communauté,
où chacun a un rôle bien précis. Abby, la patronne, un peu matrone qui picole. Victoria, habile avec
une arme, pas très causante et Augustina, la gamine intrépide qui a grandit à Hyppolyte et qui rêve
d'évasion. 
Dessins, personnages...  C'est du Western pur jus, avec des tirs à tout va, des chapeaux de cow boy
et des longs manteaux. C'est un Western, où les hommes jouent aussi double jeu, et où les vieilles
rancoeurs pourraient bien décider de la fin d'Hyppolyte. 
Hyppolyte est paru chez Vents d'Ouest à lire en ligne sur Iznéo.
"La Venin" T1 & 2 de Laurent Astier

La
Venin T2 Couv Ed Rue de Sèvres / Laurent Astier
L'histoire se passe en 1900. Il y a encore des chevaux mais le train fait partie maintenant du
paysage. La Venin, c'est le surnom d'Emily. La jeune femme est un vrai poison pour qui se met en
travers de sa route. Elle a l'art de se travestir et de jouer de ses charmes pour arriver à ses fins. 
Dans le premier tome, on la voit arriver dans une ville inconnue comme Claudia Cardinale dans Il
était une fois dans l'ouest. Elle doit y trouver un mari, Benjamin, qu'elle ne rencontrera jamais,
parce qu'il est mort. Mais Emily n'a rien d'une veuve éplorée. C'est une jeune femme de caractère
qui mène un double jeu. Celui de la vengeance contre les hommes qui ont tué sa mère, sous ses
yeux, il y a quelques années. Des jeunes hommes, étudiants à l'époque devenus puissants
aujourd'hui.
Dans le 2ème tome. elle est recherchée et poursuit sa vengeance à travers les Etats-Unis. On la
retrouve à Galvestone au Texas où un cyclone menace la ville.
Fais tes prières. Je vais t'abattre comme un chien
La
Venin Planche Ed Rue de Sèvres / Laurent Astier
Yeux bleus, longs cheveux noirs, Emily est belle sous les traits de Laurent Astier, toujours droite.
En même qu'il approfondit ses traits au fil des tomes, Laurent Astier livre des indices. A travers des
allers-retour dans le passé, on devine dans l'histoire d'Emily, un secret bien plus grand. La Venin
paru chez Rue de Sèvres.
"Mondo Reverso" T2 de Le Gouëfflec & Bertail

Mo
ndo Reverso T2 Couv Ed Fluide Glacial / Le Gouëfflec & Bertail
La Bonne, la Brute et la Truande. On peut difficilement faire plus explicite comme sous-
titre. Mondo Reverso ,c'est un Western couleur sépia, très culotté, où les femmes sont habillés en
hommes et les hommes en femmes, où les femmes portent les flingues et fument la pipe et les
hommes, la charge mentale.
Je serais rentrée dans deux jours max. Je te laisse expliquer ça à mon petit homme
On est chez Fluide Glacial. Il y a donc toute la dérision possible, assez acide et sans limite. Le
Goëfflec et Bertail qui exploitent tous les méandres de l'être humain, nous plongent cette fois dans
une histoire de kidnapping autour d'un cirque. Cornélia part à la recherche d'un gamin et Lindbergh
son homme, à la recherche de sa femme. C'est déjanté à souhait. Mais ça fait toujours "cling
cling" quand les bottes frappent le sol et "patacloc patacloc" quand les chevaux marchent au pas. On
en redemande !
Voici deux mangas qui nous disent que les ados peuvent être inventifs, ingénieux et qu'ils peuvent
sauver le monde.
DR
. STONE © 2017 by Riichiro Inagaki, Boichi / SHUEISHA Inc. © Ingaki & Boichi

"Dr Stone" de Boïchi et Richiro Inagaki


"Ce jour là, l'humanité entière est devenue pierre" dit le manga en préambule. Une explosion
défigure le monde et fige les hommes en statues. 3 689 ans plus tard, quelques-uns arrivent à briser
la pétrification. Ils retrouvent leur enveloppe corporelle d'avant. Ils n'ont pas vieilli. Mais le monde
lui a changé. La nature a repris ses droits. C'est une immense jungle. Tout repart de zéro. Et pour
Senku, adolescent aux cheveux en pétard, passionné de chimie, c'est une opportunité.
Nous allons récupérer notre monde et établir de manière scientifique les causes de notre
pétrification et de notre rétablissement. Tout cela est follement excitant !
Et c'est parti. Senku construit un four, essaie de fabriquer un agent corrosif pour briser l'effet de la
pétrification etc... C'est un Mc Gyver des temps modernes. Et la science selon lui, est la base de tout,
l'avenir. Avec son ami Taïju, force de la nature, le scénariste Richiro Inagaki a voulu montrer ce que
pouvait être l'humanité.
DR
. STONE © 2017 by Riichiro Inagaki, Boichi / SHUEISHA Inc. / Inagaki & Boichi
Ce qui m'intéressait, c'était de raconter une histoire dans laquelle les personnages font des efforts
qui sont pas forcément remarquables. Mais c'est cette collaboration entre beaucoup de personnages
qui les font progresser. Je trouvais que la science se prêtait bien à ce type de thème-là.
Toutes les expériences menées par Senku sont supervisées par un scientifique qui accompagne
Richiro Inagaki dans son récit. En même temps que l'aventure, Dr Stone est donc un petit cours de
physique-chimie à lui tout seul. Ce manga plein de gags, pose aussi une question très sérieuse. Faut-
il créer une monde avec la science ou sans ?Senku et Taïju alias Mastodonte vont l'apprendre via les
autres survivants qu'ils vont rencontrer. Qui a raison ? Qui a tort ? Ce manga dont le premier tome
est sorti en 2018, était sans le vouloir en avance sur son temps. Dr Stone paru chez Glénat. 
"La Petite Faiseuse de Livres" de Kazuki, Suzuka & Shiina

La
Petite Faiseuse de Livres Couv Ed Ototo / Kazuki, Suzuki, Shiina
L'histoire commence comme un conte, par un : "Il était une fois..." Elle se poursuit par l'histoire
d'une  un jeune femme, Urano qui adorait les livres. Elle lisait tellement qu'elle avait accumulé
énormément de savoir. Mais comme dans les contes, il arrive un malheur. La jeune femme perd la
vie, écrasée par ses ouvrages bien-aimés. Cette page d'introduction, dessinée avec un personnage
adulte dont le visage est dans l'ombre, est là pour vous dire : Attention, c'est ici que ça se passe. Le
procédé n'est pas très original. Mais il a le mérite de planter le décor rapidement. Urano morte, elle
se réincarne en Maïn. Saut dans le temps, Maïn se retrouve enfant, au Moyen-Âge, dans une famille
pauvre qui ne connaît pas les livres. Et forcément, ça coince. Mais Maïn a de la ressource. Ce
qu'elle veut, c'est lire et tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Donc si elle ne trouve pas
de livres, c'est à elle de les créer. Comme Dr Stone, la gamine, fait appel à ses neurones, ses
connaissances en histoire. Egypte, Mésopotamie, elle passera par le papyrus, les tablettes d'argile
pour confectionner ses livres. L'obsession de Maïn, ce sont les livres certes, mais c'est aussi
l'amélioration du quotidien. Elle crée du shampoing, des pancakes, des paniers, le crochet. On est
loin de la chimie de Dr Stone, et des rapports guerriers. Il n'y a pas de danger ici, ni de méchant, si
ce n'est l'ignorance. 
À lire
CULTURE
Le confinement vu par des auteurs de BD
Ahhhh ! Mes tablettes ! Vous les avez écrasées ! Vous êtes horribles.
Maïn c'est la gamine toute petite, érudite, un brin capricieuse, mais qui fait du bien par sa vitalité.
Ca pourrait ressembler à une ado confinée. La Petite faiseuse de Livres paru chez OTOTO. Outre
les mangas, vous pouvez regardez les animés de ces deux mangas sur la plateforme Crunchyroll

Mercredi 25 mars 2020


par Laetitia Gayet
Redécouvrir Uderzo
4 minutes

La mort d'Albert Uderzo, le papa d' "Astérix et Obélix" nous oblige aujourd'hui à revoir notre
lecture d'un classique de la bande dessinée. Le dessinateur avait un sens du détail hors du commun.
"Astérix et Obélix", c'est une foule d'anecdotes et de clins d'oeil.

lbert Uderzo © Getty / TV MAGAZINE


Relire Astérix et Obélix, c'est cheminer à travers une certaine histoire de France où la caricature
n'est jamais bien loin. Souvenez Astérix en Corse : les Corses sont des taiseux. Ils ne sourient pas
vraiment. Et leurs noms sont parfois extrêmement longs. Ocatarinétabellatchitchix, 25 lettres, c'est
le nom le plus long de tous les personnages d'Astérix. Et la caricature se trouve aussi dans le dessin.
Quand ils vont chez Les Belges, Astérix et Obélix croisent Nicotine qui a les traits d'Anny Cordy.
Dans Astérix et Cléopâtre, la belle Cléopâtre et son si joli nez, a les traits de Liz Taylor. Et ainsi de
suite. Sean Connery sera zéro zéro six, Kirk Douglas Spartakis. A vos albums maintenant et à vous
de les retrouver. Car il n'y a pas qu'eux. Il y aussi Raimu, Blier, Ventura, Gabin ou encore Laurel et
Hardy qui ont inspiré les personnages d'Astérix et Obélix.

La potion magique
Elément essentiel de l'histoire, la potion magique. Dans Astérix et Cléopâtre, Obélix a le droit pour
une fois à une goutte de potion pour sortir d'une pyramide. Souvenez-vous aussi de La Grande
Traversée, Astérix et Obélix vont pêcher du poisson frais car d'après Panoramix, c'est un ingrédient
crucial pour la potion. En fait, ils traversent l'Atlantique et se retrouvent face à une étrange tribu.
Une bonne baffe et ce sont des étoiles qui tournent autour de la tête. Clin d'oeil au drapeau
américain. Et que dire d'Idéfix qui apparaît pour la première fois dans Le Tour de Gaulle. C'est
Obélix qui le découvre à la sortie d'une boutique

Un dessin génial mais aussi complexe à réaliser


Steve Cuzor, le dessinateur de Cinq branches de Coton noir chez Aire Libre, découvre Astérix et
Obélix enfant. A l'époque, c'était un album à Noël ou aux anniversaires. Il découvre Uderzo dans un
reportage. Et là c'est le déclic. La façon dont dessine Uderzo lui donne l'envie de faire pareil.
Uderzo, c'est le guide, crayon en main : "C'est l'élégance, une finesse très dure à choper. Tu vois
pas quelqu'un qui est train d'essayer de bien faire. Il balance un geste comme ça et c'est d'un
naturel phénoménal. On bosse tous à travailler ce geste. Tout d'un coup ta main elle t'échappe et
c'est une espèce de chorégraphie sur papier."
Il faut vraiment prendre le temps de re-regarder, relire les albums dessinés par Uderzo. C'est une
mine.
La leçon de dessin d'Uderzo : Comment dessiner Astérix ? 

Vous aimerez peut-être aussi