Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA

TECHNOLOGIE D’ORAN MOHAMED BOUDIAF


FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE
DEPARTEMENT D’AUTOMATIQUE

TP
Modélisation de la
Machine Asynchrone

Chaouch Mohamed Nadji

Kheireddine Bouhadi

Youcef Abed

2021/2022
Modélisation de la Machine Asynchrone

Introduction:
Le moteur asynchrone est, de beaucoup, le moteur le plus utilisé
dans l’ensemble des applications industrielles, du fait de son faible cout, de son
faible encombrement, de son bon rendement et de son excellente fiabilité.

Son seul point noir est l’énergie réactive, toujours consommée


pour magnétiser l’entrefer. Les machines triphasées, alimentées directement
sur le réseau, représentent la grande majorité des applications ; supplantant les
machines monophasées aux performances bien moindres et au couple de
démarrage nul sans artifice

Autrefois, sa mise en œuvre (démarrage et variation de vitesse)


se révélait compliqué mais tout cela s'est résolu grâce aux progrès de
l'électronique de puissance. La conséquence de ce développement de
l'électronique de commande fait que le moteur asynchrone est maintenant
utilisé dans des domaines très variés :

- Transport (TGV est , tramways)

- Industrie

- Production d'énergie (éolienne)

Définition de la machine asynchrone :


Le moteur asynchrone fait référence à tout moteur qui a (2 p) pôles et est
connecté à un réseau de fréquence f, dont la vitesse de rotation ne peut pas
atteindre avec précision la vitesse asynchrone (s f ⁄). On parle généralement de
moteurs asynchrones, car ces machines sont conçues pour fournir une
puissance mécanique à partir du réseau.
Equations électriques :
Équations de tension des trois phases statoriques et des trois phases rotoriques Sont:

Les équations peuvent être écrites sous la forme matricielle suivante :

Equation magnétiques :
Transformation de Clarke et la matrice de passage s’écrit comme suit:

𝟏 𝟏 𝟏
1 − − 1 0
𝟐 𝟐 √𝟐
√𝟑 √𝟑 √𝟑 √𝟑 1 √𝟑 𝟏
C= ∗ 0 − 𝑪−𝟏 = ∗ −
𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 √2 𝟐 √𝟐
𝟏 𝟏 𝟏 𝟏 √𝟑 𝟏
[√𝟐 √𝟐 √𝟐 ] [ −𝟐 −
𝟐 √𝟐]

Equation mécanique :
𝒅Ω𝒎
Ce-Cr=J + 𝑓Ω𝑚
𝒅𝒕

-Equation du couple :

𝟑 𝑴
Ce= 𝒑 (𝜳𝒓𝜶𝒊𝒔𝜷 − 𝜳𝒓𝜷𝒊𝒔𝜶)
𝟐 𝑳𝒓
clc
clear
clark=sqrt(3/2)*[1 -1/2 -1/2; 0 sqrt(3)/2 -sqrt(3)/2; 1/sqrt(2) 1/sqrt(2) 1/sqrt(2)];
vs=220;
Rr=1.18;
J=0.0153;
f=0;
P=2;
Rs=1.34;
M=0.255;
Ls=0.18;
Lr=0.18;
sigma=1-(M^2)/(Ls*Lr)
Tr=Lr/Rr
Ts=Ls/Rs
a1=-(1/(Ts*sigma)+(1-sigma)/(Tr*sigma));
a2=(1-sigma)/(M*Tr*sigma);
a3=M/(sigma*Ls*Lr);
a4=M/Tr;
a5=-1/Tr;
B=[1/(Ls*sigma) 0; 0 1/(Ls*sigma); 0 0; 0 0];
A1=[a1 0 a2 0; 0 a1 0 a2; a4 0 a5 0 ; 0 a4 0 a5];
A2=[0 0 0 a3; 0 0 -a3 0 ; 0 0 0 -1 ; 0 0 1 0];

180

160

140

120
la vitesse(rad/s)

100

80

60

40

20

0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
temps(s)
50

40

30

20
le couple(NM)

10

-10

-20

-30

-40
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
temps(s)

1.5

0.5
flux(wb)

-0.5

-1

-1.5
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
temps(s)
60

50

40

30

20
courant is(A)

10

-10

-20

-30

-40
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
temps(s)

30

20

10
courent triphse (A)

-10

-20

-30
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
temps(s)

Vous aimerez peut-être aussi