Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

Chapitre 02 : La téléphonie numérique cellulaire GSM

2.1 Introduction
GSM (Global System for Mobile Communication) est une norme de réseau mobile, qui est
toujours en évolution afin de définir à chaque fois une génération du réseau de
communication cellulaire numérique. La norme GSM est utilisée pour les réseaux de
communication sans fil à travers le monde. Cependant, en Amérique du Nord elle est en
concurrence avec la norme IS-95 (CDMA).
Il existe un réseau GSM au Canada et il est exploité par Microcell (FIDO).
Plusieurs extensions de GSM ont été définies depuis. Elles ont surtout pour but d‘augmenter
le débit binaire. On peut citer:
1. HSCSD (High Speed Circuit Switched Data)
2. GPRS (General Packet Radio Service)
3. EDGE (Enhanced Data rates for GSM Evolution)

2.2 Notion de réseau cellulaire


Les réseaux de téléphonie mobile sont basés sur la notion de cellules, c'est-à-dire des zones
circulaires se chevauchant afin de couvrir une zone géographique. Une cellule est de forme
circulaire mais dépend en réalité de la topographie de la région qui est servie par l’antenne de
la cellule. Pour plus claire, on peut donner chaque cellule sous frome des hexagones. Au
centre d’une cellule on retrouve un ou un ensemble d’émetteurs récepteurs correspondant à
une bande de fréquences.

Fig.2.1 Architecture cellulaire

Dans un réseau GSM, la dimension d’une cellule est fonction de la puissance de son émetteur-
récepteur. Si un émetteur-récepteur est très puissant, alors son champ d’action sera très vaste,
mais sa bande de fréquence peut être rapidement saturée en communications. Par contre, en
utilisant des cellules plus petites, (émetteur-récepteur moins puissant) alors la même bande de
fréquence pourra être réutilisée plus loin, ce qui augmente le nombre de communications
possibles

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


1
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

Dans la conception d’un réseau cellulaire est lié à de nombreux facteurs

 La topographie (bâtiments, collines, montagnes, etc.)

 La densité de la population (ou de communications) pour établir la dimension de


cellule.

 Deux cellules adjacentes ne peuvent utiliser la même bande de fréquence afin d’éviter
les interférences.

 La distance entre deux cellules ayant la même bande doit être de 2 à 3 fois le diamètre
d’une cellule.

La taille des cellules peut varier entre 0.5 et 35 km et dépend de la densité d’utilisateur et de
la topographie. Les cellules sont regroupées en bloc (appelé motif). Le nombre de cellules par
bloc est de 4,7,12 ou 21. La forme et la dimension des blocs et le nombre de cellules est
fonction du nombre de fréquences (canaux) disponibles.

2.3 Architecture d’un réseau GSM

Un réseau GSM contient une ou plusieurs stations de base sur chaque cellule. La station
mobile choisit la cellule selon la puissance du signal. Une communication en cours peut
passer d’une cellule à l’autre permettant ainsi la mobilité des utilisateurs. Les composantes
principales sont

1. Le sous-système radio (BSS – Base Station System)


2. Le sous-système réseau : NSS – Network Subsystem
3. Le sous-système opération : OSS – Operation Subsystem

Fig.3.2 Architecture de réseau GSM

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


2
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

Le sous-système radio (BSS – Base Station System)


a)- BTS –station de base (Base Transceiver Station)
Elle consiste en un ou un ensemble d’émetteurs-récepteurs et leur antenne. Généralement, une
BTS est associé à une cellule et est située au centre de station de base. La communication
entre la station mobile et la station de base est réalisée par l’interface, appelé aussi interface
air ou lien radio.

b)- contrôleur de station de base (BSC – Base Station Controler)


Le rôle est de gérer les ressources radio (configuration des canaux, transfert intercellulaire)
d’une ou plusieurs stations de base (BTS), en plus d’établir le lien physique (via l’interface A)
entre les BTS et le commutateur de service mobile (MSC - Mobile Switching Center),.

Le sous-système réseau : NSS – Network Subsystem


Le rôle principal de ce sous-système est de gérer les communications entre les abonnés et les
autres usagers qui peuvent être d’autres abonnés, des usagers sur le réseau RNIS ou des
usagers de réseaux téléphoniques fixes.

a)-Commutateur de service mobile (MSC - Mobile Switching Center)


Cet élément peut être considéré comme le cœur d’un système cellulaire puisqu’il fait la
gestion des appels et de tout ce qui est lié à l’identité des abonnés, à leur enregistrement et à
leur localisation.

b)-Commutateur d’entrée de service mobile (GMSC – Gateway MSC)


Ce commutateur est l’interface entre le réseau cellulaire et le réseau téléphonique publique.
Le GMSC est chargé d’acheminer les appels du réseau fixe à un usager.

c)- Registre des abonnés locaux (HLR – Home Location Register)


Il s’agit d’une base de données contenant les informations sur les abonnés appartenant à la
région desservie par le commutateur de services mobiles (MSC). Cette base de données
contient également la position courante de ses abonnés.
d)-Registre des abonnés visiteurs (VLR – Visitor Location Register)
Cette base de données contient temporairement des informations sur les abonnés qui visitent
une région desservie par un MSC autre que celui auquel ils sont abonnés. Ces informations
proviennent du HLR auquel l’abonné est enregistré et indiquent les services auxquels
l’abonné a droit. Ce transfert d’informations se fait qu’une seule fois et n’est effacé que
lorsque l’abonné ferme son appareil ou quitte la région du MSC courant.

e)- Centre d’authenticité (Au C – Authentication Center))


Le centre d’authenticité est une base de données protégée qui contient une copie de la clé
secrète inscrite sur la SIM de chaque abonné. Cette clé est utilisée pour vérifier l’authenticité
de l’abonné et pour l’encryptage des données envoyées.

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


3
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

f)- Registre d’identification d’équipement (EIR – Equipement Indentity Register)


Chaque terminal mobile est identifié par un code IMEI. Le registre EIR contient une liste de
tous les terminaux valides. Une consultation de ce registre permet de refuser l’accès au réseau
à un terminal qui a été déclaré perdu ou volé.

Le sous-système opérationnel : OSS – Operation Subsystem

Il assure la gestion et la supervision du réseau. La supervision du réseau intervient à de


nombreux niveaux :

 Détection de pannes.
 Mise en service de sites.
 Modification de paramétrage.
 Réalisation de statistiques.

Dans les OMC (Operation and Maintenance Center), on distingue l'OMC/R (Radio) qui est
relié à toutes les entités du BSS, à travers les BSC, l'OMC/S (System) qui est relié au sous
système NSS à travers les MSC. Enfin l'OMC/M (Maintenance) contrôle l'OMC/R et
l'OMC/S

Les interfaces

a)- L'interface Um
C'est l'interface entre les deux sous systèmes MS et la BTS. On la nomme par "interface
radio".

b)- L'interface Abis

C'est l'interface entre les deux composants du sous système BSS : la BTS (Base
Station Transceiver) et le BSC (Base Station Controler).

c)- L'interface A
C'est l'interface entre les deux sous systèmes BSS (Base Station Sub System) et le NSS (Network
Sub System)

2.4 Les fonctions d’un système mobile GSM


Les fonctions de réseau mobile comprennent non seulement la transmission de données mais
également l’enregistrement, l’authentification, le routage. Ces fonctions sont réalisées par le
sous-système réseau en utilisant le Mobile Aplication Part (MAP).

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


4
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

Fig.2.3 Le protocole de signalement

Le protocole de signalement est structuré en couches (voir Fig.3.3).

 La couche 1 est celle de la transmission qui utilise la structure de canaux


 La deuxième couche est celle des données; le protocole de celle-ci pour l’interface
radio est similaire à celui de la ligne RNIS.
 La troisième couche est divisée en trois sous-couches et les fonctions de cette couche
comme suite :

1. Transmission
2. Gestion des ressources radio
3. Gestion de la mobilité (MM –Mobility Management);
4. Gestion de la communication (CM – Communication Management);

a)- Transmission : La partie de transmission permet de relier les changements d’informations


entre la station mobile (MS), la station de base (BS) et le contrôleur de station de base (BSC).

b)- Gestion des ressources radio : Le rôle de cette fonction est d’établir, maintenir et libérer
un lien entre la station mobile et le commutateur de service mobile (MSC).

c)- Gestion de la mobilité (MM) : Cette partie est responsable sur tous les aspects qui
touchent la mobilité d’un usager, par exemple : la gestion de la localisation, l’authenticité et
la sécurité.

d)- Gestion des communications (CM) : Cette fonction est responsable du contrôle des
appels (CC – Call Control), de la gestion des services supplémentaires et de la gestion des
services de court message (SMS – Short Message Service).

e) Explication de différents protocoles


1. LAPDm est un protocole de couche liaison de données utilisé dans les réseaux
cellulaires GSM. LAPDm forme la couche 2 de l'interface Um entre la station
d'émetteur-récepteur de base et la station mobile, c'est-à-dire qu'elle est utilisée dans la
liaison radio entre le réseau cellulaire et le combiné d'abonné.
2. Message Transfer Part (MTP) La partie de transfert de messages fait partie du
système de signalisation 7 utilisé pour la communication dans les réseaux
Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie
5
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

téléphoniques publics commutés. MTP est responsable du transport fiable, non


dupliqué et en séquence des messages SS7 entre les partenaires de communication.
3. Le système de signalisation no 7 (en anglais : Signaling System #7 : SS7) est un
ensemble de protocoles de signalisation téléphonique qui sont utilisés dans la majorité
des réseaux téléphoniques Sa principale application est l'établissement et la libération
d'appels téléphoniques fixes et mobiles.
4. SCCP : Signaling Connection and Control Part (recommandation UIT-T Q.713) est
le protocole de transport des réseaux SS7. Il est comparable au TCP pour Internet.
SCCP fournit un service de transport aux messages d'une adresse SCCP (un Global
Title) à travers différents équipements réseaux jusqu'à l'équipement destinataire. SCCP
utilise deux types d'adressage.
5. BSSMAP : La partie application BSS est un protocole du système de signalisation 7
utilisé par le centre de commutation mobile et le sous-système de station de base pour
communiquer entre eux à l'aide de messages de signalisation pris en charge par le
MTP et les services orientés connexion du SCCP.

2.5 La bande passante utilisée dans le réseau GSM


Dans le système GSM, deux bandes de fréquences sont utilisées, l’une autour des 900 MHz et
l’autre autour de 1,8 GHz.

Chaque bande est divisée en deux canaux (sous-bandes), servant l’une pour le transfert
d’informations entre le mobile et la station de base (liaison montante: 880 à 915 MHz), et
l’autre pour la liaison entre la station de base et le mobile (liaison descendante : 925 à 960
MHz).

Fig.3.4 Liaison entre mobile et station de base pour le GSM

2.6 Les techniques FDMA et TDMA au système mobile GSM


Le principal problème de transmission en téléphonie mobile est le partage de l'espace des
canaux de transmission.
Lorsque les utilisateurs des systèmes de communication mobile veulent accéder en même
temps les ressources du système. Ceci pose le problème d’accès multiples qui consiste à
examiner comment organiser l’accès d’un nombre important d’utilisateurs à une ressource
commune.

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


6
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

Les techniques d’accès multiples se répartissent en trois grandes catégories :


1. Accès multiple par une répartition dans le temps (Time Division Multiple Access :
TDMA).
2. Accès multiple par une répartition de fréquences (Frequency Division Multiple Access
: FDMA).
3. Accès multiple par une répartition des codes (Code Division Multiple Access :
CDMA).
Le réseau GSM exploite à la fois les techniques FDMA et TDMA (fréquence, temps).

(TDMA) ou accès multiple à répartition dans le temps

C’est une technique de contrôle d'accès au support permettant de transmettre plusieurs flux de
trafic sur une seule bande de fréquence. Il utilise une division temporelle de la bande passante,
dont le principe est de répartir le temps disponible entre les différents utilisateurs de « Solts» .

Fig3.5. Technique d’accès multiple TDMA

Dans la norme GSM, chaque porteuse (canal physique) supporte 8 intervalles de temps (time
slot) .Chaque bande de fréquence est découpée temporellement entre plusieurs correspondants
ou messages.

2.6.1 Accès multiple par une répartition de fréquences (FDMA)

C’est la technique la plus ancienne qui était la seule lorsque le téléphone était purement
analogique. A chaque interlocuteur, ou chaque message, est alloué une bande de fréquence.
En pratique le message est utilisé pour moduler (à l’origine en amplitude, parfois avec
suppression de porteuse) une fréquence porteuse. Les différentes porteuses ainsi modulées
sont juxtaposées et l’ensemble transmis sur le canal

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


7
Chapitre 03 La téléphonie numérique cellulaire GSM

Fig3.6. Technique d’accès multiple FDMA

Une bande de fréquence est allouée à un message ou un correspondant pendant une certaine
durée

Exemple : L’interface radio GSM entre le mobile et l’antenne utilise le multiplexage TDMA.
Chaque trame de base dans la technique TDAM possède 16 porteuses, c’est-à-dire 16
fréquences disponibles. La durée de la trame est de 4,615 ms, et chaque trame est divisée en 8
tranches, sache que le débit du multiplexeur GSM pour une seule porteuse 270 Kbits/s.

1. Quel est la durée d'un seul slot de temps ?

2. Donner le nombre de bits par un time slot

3. Quel est le débit utilisateur sur une seule porteuse

4. Combien de communications simultanées sur une cellule (nombre de utilisateurs pour


accéder une station de bases)

Réponse

1. La durée d'un seul slot de temps


La durée de chaque trame est de 4,615 ms et chaque trame est divisée en 8 tranches,
4,615
Durée d'un seul slot de temps=  0.557ms
8
2. Le nombre de bits par un time slot
On a le débit de chaque porteuse 270 Kbits/s, le nombre de bits par un time slot est
calcule comme suit :
N bit  270 * 0,557  150 bits

3. Le débit utilisateur sur une seule porteuse. Le débit utilisateur= N bit/ durée de
chaque trame. Débit  N bits / 4,615 = 32,50 Kbit/s
4. Le nombre de communications simultanées sur une cellule

N utilisateur  8*16  128

Dr. KROBBA. A Support de cours Téléphonie


8

Vous aimerez peut-être aussi