Vous êtes sur la page 1sur 2

L’interdiction de maudire

. Selon Abou Zaid Ibn Thabit Ibn Ad-Dahak Al Ansâri qui avait pris part à l’allégeance dite
d’Arradwàn (an VI), le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Celui qui jure par autre que la religion musulmane, il est considéré comme un adepte de
cette religion. Il ne convient pas au fils d’Adam de faire voeu de donner une chose qu’il ne
possède pas. Celui qui se donne la mort au moyen d’un objet dans le bas monde, sera
torturé par ce même objet au jour de la résurrection. Maudire un croyant équivaut à le
tuer.»
(Rapporté par al-Boukhari et par Mouslim)

. Selon Abou Hourayra, le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Il n’appartient pas à celui qui s’attache fermement à la vérité d’être maudisseur ».
(Rapporté par Mouslim)

. Selon Abou ad-Darda, le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Les maudisseurs invétérés ne seront, le jour de la résurrection, ni intercesseurs, ni
témoins » (Rapporté par Mouslim)

. Selon Samoura Ibn Joundoub, le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Ne vous maudissez pas les uns les autres en vous souhaitant la malédiction d’Allah ou Sa
colère ou l’Enfer ».
(Rapporté par Abou Dawoud)

. Selon Ibn Mas‘ùd, le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Le Croyant n’est pas celui qui jette le doute sur la bonne réputation des autres, ni le
maudisseur invétéré, ni le grossier ».
(Rapporté par at-Tirmidhi)

. Selon Abou ad-Dardà, le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Quand l’homme maudit quelque chose, sa malédiction monte au ciel, mais les portes du
ciel se ferment devant elle. Elle retourne alors à la terre et en trouve aussi les portes
fermées. Puis elle se cherche un passage à droite et à gauche et n’en trouve aucun. Elle
revient alors à celui qui a été maudit, s’il la mérite, sinon elle retombe sur celui qui l’a
proférée ».
(Rapporté par Abou Dawoud)

Cheikh al-Islâm Ibn Taymiyyah a dit qu’il est permis de manière absolue de maudire tout
ceux qu’Allah et son Messager ont maudits, mais quant à maudire les personnes spécifiques,
si on sait que la personne est morte dans la mécréance, alors il est permis de la maudire. Mais
en ce qui concerne le pervers [musulman] spécifiquement, il n’est pas demandé de le maudire,
parce que le prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a interdit de maudire « ‘Abdullâh Ibn
Himâr » qui buvait du vin, mais [le Prophète] a maudit les buveurs de vin en général. Pour ce
qui est de maudire un pervers ou une personne qui appelle à l’innovation, ceci est un sujet de
divergence. Et cette question a été la cause de long débat [de la part des savants] sur le sujet.
[source : Madjmu‘ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 6/306]
. Selon Ibn ‘Abass, le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Ne maudissez pas le vent car il est commandé par Allah et celui qui maudit une chose qui
ne mérite pas d’être maudite la malédiction retourne contre lui »
(Rapporté par Abou Dawoud et at-Tirmidhi)

. Selon Jâbir l’Envoyé d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) entra chez Oum al-Sâ’ib et lui
demanda : « Qu’as-tu à trembler Ô Oum al-Sâ’ib ? ». Elle répondit : « C’est la fièvre,
maudite soit-elle ! » Le Prophète lui fit cette recommandation : « Ne maudit pas la fièvre car
elle purifie les fils d’Adam de leurs fautes de la même manière que le feu de la forge purifie
le fer de ses scories »
(Rapporté par Mouslim).

. ‘Imrân Ibn Al Housayn rapporte:


« Durant l’un des voyages du Messager d’Allah (salla allahou ‘alayhi wa salam), voilà
qu’une femme des Ansàrs, montée sur une chamelle, fut mise à bout par le comportement de
l’animal et l’a maudit. Le Messager d’Allah (salla allahou ‘alayhi wa salam) entendit cela et
dit: «Prenez ce que porte cette chamelle et abandonnez-la car elle est désormais maudite».
‘Imràn dit: «II me semble encore la voir errer parmi les gens sans que personne ne pense à la
prendre».
(Rapporté par Mouslim)

. Abou Baraza Al Asiami rapporte:


«Alors qu’une jeune femme était sur une chamelle portant une partie des bagages de ses
compagnons, elle vit tout à coup le Prophète alors que le sentier de montagne devenait trop
étroit pour toute la caravane. Elle cria donc à sa chamelle: «Mais avance donc! Seigneur
Dieu, maudis-la!». Le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) dit alors: «Nous ne
permettons pas à une chamelle maudite de nous accompagner dans notre voyage». [1]
(Rapporté par Mouslim)

[1] Sache que le sens de ce Hadith pourrait poser des problèmes alors qu’il n’y en a aucun. On a voulu
simplement dire par là que cette chamelle n’a plus le droit de faire partie de la caravane du Prophète (salla
Allahou ‘alayhi wa salam). Cependant il n’est nullement interdit de la vendre, de l’égorger ou de la monter
ailleurs qu’en compagnie du Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam). Donc tout cela et toute chose pareille
sont permis à l’exception de la compagnie du Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam). Tous ces
comportements étaient permis. On en a interdit certains et le reste demeure comme il était. Allah sait mieux que
tous.