Vous êtes sur la page 1sur 3

Techniques de multiplexage de Transmission optique fibre

En communication optique de fibre, multiplexage est considéré d’être que le principal


moyen pour l’expansion de l’ingénierie de réseau fibre existante. Car données optiques
peuvent être transportées en employant différentes dimensions physiques, comme le
temps, fréquence, espace, polarité, etc., différentes techniques de multiplexage sont
possibles devant servir à accroître la capacité des données d’une seule fibre optique. À
l’heure actuelle, certaines techniques de multiplexage sont déjà utilisés dans l’état
d’avancement de l’innovation optique et certaines approches sont considérées comme
potentiels d’apporter d’autres améliorations en excès de vitesse plus d’informations.
Cet article discutera de deux principales techniques de multiplexage — multiplexage en
longueur d’onde (WDM) et multiplexage par répartition temps optique (OTDM) — en
occasion et potentiel des techniques de multiplexage — espace multiplexage par
répartition (SDM) et division de sous-porteuse multiplexage — qui n’a pas été
largement utilisé dans les communications optiques.
Techniques Actuelles De Multiplexage En Cours D’utilisation
Actuellement des technologies de multiplexage ont utilisé plusieurs dimensions afin
d’accroître la capacité du système de transmission optique sur une bande passante fixe.
Deux méthodes principales sont WDM et OTDM.
Multiplexage Par Répartition En Longueur D’onde
WDM est une des techniques de multiplexage qui augmente la bande passante par
multiplexage par une variété de support optique des signaux sur une seule fibre optique
à l’aide de différentes longueurs d’onde. Chaque signal aux longueurs d’onde WDM est
indépendant de n’importe quel protocole et n’importe quelle vitesse. La technologie
WDM permet des communications bidirectionnelles simultanément sur une seule fibre
optique. La fondation de la GDE simplifie le réseau à un réseau de fibre optique de
virtuel au lieu d’utiliser des formes multiples de signaux avec les services et les
différentes fibres. De cette façon WDM augmente la bande passante et abaisse la mise
en réseau des coûts en réduisant les fibres nécessaires. Il existe deux modèles de
longueur d’onde différente des systèmes WDM, grossier (CWDM) et dense (DWDM).
CWDM et DWDM reposent sur le concept même de l’utilisation de plusieurs longueurs
d’onde situées sur une seule fibre, mais diffèrent par l’espacement entre les longueurs
d’onde, nombre de canaux et la possibilité d’amplifier les signaux multiplexés dans
l’espace optique. Dans un système WDM, les différents signaux optiques sont combinés
(multiplexés) ensemble à une extrémité de la fibre optique et séparés (demultiplexed)
en différents canaux à la l’autre extrémité.

Le support optique WDM est souvent considéré comme une technique analogue de
multiplexage de division de fréquence, qui ne s’applique habituellement à une porteuse
radio. Cependant, il n’y a pas de différence essentielle entre eux car ils communiquent
les mêmes informations.
Optical Time Division Multiplexing
OTDM est une technique de multiplexage qui fondamentalement les multiplexes un
certain nombre de canaux optiques de bit faible taux dans le domaine temporel.
Plusieurs canaux optiques basse vitesse est multiplexées dans une période d’horloge
électrique fixe, ce qui augmente la vitesse de transmission. Chaque signal est transmis
par un canal de communication unique en divisant le laps de temps dans les fentes, un
emplacement pour chaque signal de message. Selon l’heure, est alloués à chaque canal
de basse vitesse à un poste spécifique, où il fonctionne en mode synchrone. C’est à dire,
le multiplexage et démultiplexage sont opportunes, synchronisé et commutés
simultanément au canal suivant.
Habituellement la largeur d’impulsion optique est raccourcie pour multiplexer plusieurs
canaux dans la période d’horloge fixe. En outre, la largeur d’impulsion raccourcie peut
réduire la diaphonie entre canaux à cause plus de place au débit binaire. Cependant, les
résultats de courte durée d’impulsion lourd dispersion que voyager la distance
augmente. Par conséquent, transformation limitée impulsion et technique de
compensation de pente dispersion doivent servir à réduire l’effet de dispersion sur
OTDM.
Techniques De Multiplexage Possibles À L’avenir
Bien que les deux techniques de multiplexage ci-dessus ont été utilisés en
communication optique pour optimiser les performances de la fibre optique, il y a
encore des limites des technologies actuelles et avec l’accroissement continu de la
demande de données, nouvelle techniques de multiplexage sont nécessaires.
Multiplexage Spatial
SDM est une technologie qui utilise la dimension spatiale pour livrer des flux de données
différents simultanément en créant des voies parallèles spatiales. Cette technologie est
couramment utilisée dans multi-entrée système de sorties multiples (MIMO). MIMO
comporte au moins deux antennes sur le côté de l’émetteur et au moins deux antennes
sur le côté du récepteur. Et traitement des signaux MIMO est déjà largement utilisé
dans les systèmes actuels de transmission optique cohérente avec polarisation de
multiplexage (PDM) sur les fibres monomodes standards. On croit qu’en adoptant des
stratégies utilisant des fibres multi-core et mutil-mode, il est possible d’atteindre la
distance de transmission longue distance et haut débit de données données avec SDM
haute densité.

http://fr.fibresplitter.com/info/fiber-optic-transmission-multiplexing-techniqu-
35956831.html
https://www.technologuepro.com/transmission/chapitre-6-techniques-de-
multiplexage.htm
http://igm.univ-mlv.fr/~dr/XPOSE2009/Transmission_sur_fibre_optique/multiplexage.html

Vous aimerez peut-être aussi