Vous êtes sur la page 1sur 62

La Médecine Nouvelle

LE SEIN
La M é d e c i n e Nouvelle -
PSCHYSME-CERVEAU -ORGANE

Les 5 lois biologiques Fondamentales de la nature.


Les Programmes Biologiques Spéciaux bien fondés de la nature
DrR. G. H amer

L'appellation même de «cancer» signe le caractère mythologique


de cette pathologie dont les causes, jusqu'à présent méconnues, ainsi
que les traitements incertains, nous remplissaient d'effroi. Dans la
nature il n'y a que du bon sens, c'est pourquoi dans cet ouvrage vous
1
trouverez une nouvelle terminologie , qu'il faudra intégrer
désormais dans la toute la Médecine Nouvelle.

La Médecine Nouvelle n'est pas une méthode, c'est une


2
découverte scientifique, humaine et sacrée , régie par 5 lois
biologiques fondamentales, accompagnée de ses programmes
3
biologiques spéciaux de la nature (SBS ) et toujours
synchronisée aux trois niveaux : psychisme—cerveau-organe.

i m e
La 5 loi : la quintessence, corrobore toute la Médecine
Nouvelle. Elle est l'essence même des sciences de la vie, c'est
pour cela qu'on peut dire aujourd'hui : il n'y a pas de maladie.

Terminologie : ensemble de termes particuliers à la Médecine Nouvelle


du Dr Hamer. Ce qui explique que vous ne trouverez pratiquement plus les
termes : cancer, maladie, guérison, etc. car en vérité, il n'existe que des
SBS.
2
Dans le sens où l'on ne peut être qu'admiratif et respectueux des lois de la
nature.
3
De l'allemand « Sinnvolles Biologisches Sonderprogramm der natur ».
2
En vérité, il n'y a que le « bon sens de la nature » avec ses
programmes biologiques spéciaux.

La découverte scientifique des 5 lois biologiques fondamentales


avec les différents programmes biologiques spéciaux de la nature
(SBS) qui régissent tout notre organisme (psychisme-cerveau-
organe), permet la compréhension et la vérification du processus de
l'inscription corporelle des chocs biologiques vécus dans
l'isolement. Elle nous fait comprendre non seulement le « cancer »
mais tout ce que, jusqu'à aujourd'hui dans la médecine officielle on
appelait « maladies » et également les maladies « mystérieuses »
avec les dénominations suivantes : opportunistes, inconnues,
génétiques, orphelines, immunitaires, rares, uniques, hypothétiques,
méconnues etc.

Avec la connaissance des lois biologiques nous n'avons plus besoin


de tous les moyens d'investigation, parfois douloureux, tels que :
mammographie, cœlioscopie, coloscopie, bronchoscopie, ou les
prélèvements sanguins, ou les biopsies, ou les ponctions lombaires
etc. Ces examens sont non seulement douloureux pour les patients,
mais l'annonce de leur résultat déclenche souvent chez ceux-ci une
peur panique. Avec la compréhension des programmes biologiques,
la plupart de ces examens deviennent superflus.

Un scanner cérébral ou organique, ou parfois une résonance


magnétique (IRM) suffisent dans la Médecine Nouvelle, et ne sont
pas douloureux, ni dangereux. Ils permettent d'identifier et de
vérifier les Foyers de Hamer. Parfois des prises de sang sont utiles,
mais doivent être interprétées dans le respect des lois et des règles de
la Médecine Nouvelle et ne pas être répétées sans utilité.

Au fil des années, le Dr R. G. Hamer a découvert de façon empirique


5 lois biologiques fondamentales, aussi solides que l'airain,
reproductibles et vérifiables dans tous les cas.
Les 5 lois biologiques s'énoncent ainsi :
• la Loi d'Airain du Cancer
4
• la Loi de l'Evolution Biphasique des SBS
5 6
• le Système Ontogénétique des SBS et des SBS non ulcératifs
• le Système Ontogénétique des microbes
• la Quintessence

Actuellement, ,il est d'usage dans la médecine officielle de


compartimenter la médecine en deux parties : médecine des organes
d'une part et médecine du psychisme d'autre part. En réalité,
psychisme, cerveau et organe sont les trois niveaux indissociables de
notre organisme. L'évolution des faits y est toujours synchronisée.

Le programme biologique spécial de la nature (SBS)

Le docteur Hamer, après l'avoir expérimenté personnellement, a


découvert le bon sens donné par la nature à ce que nous appelions
"maladies".

Le SBS, (de même que tous les SBS non ulcératif), provient d'un
choc, à la fois psychique et biologique, toujours conflictuel et vécu
dans l'isolement, qu'il a appelé DHS (Dirk-Hamer-Syndrom). C'est
ainsi qu'il a, en effet, nommé le choc reçu lors de la mort de son fils
Dirk, choc qui fut à l'origine de son propre SBS testiculaire. Depuis,
ce DHS est devenu le pivot, la charnière de toute la Médecine
Nouvelle.

4
A deux phases : sympathicotonique et vagotonique dans la Médecine
Nouvelle.
5
L'ontogenèse est le développement de l'individu, depuis la fécondation de
l'œuf jusqu'à l'état adulte.
6
SBS non ulcératifs = dénomination utilisée désormais dans la Médecine
Nouvelle à la place de « équivalents de cancer », pour signifier les SBS
provoquant les disfonctionnements organiques tel : le diabète.
4
Le Dirk-Hamer-Syndrom - D H S

Le DHS est la base, le fondement de la Loi d'Airain du « cancer »,


le pivot et la charnière de tout diagnostic.

Tout SBS ou SBS non ulcératif débute par un DHS qui provoque au
niveau cérébral un court-circuit qui se visualise (scanner) au cerveau
et au niveau de certains organes pleins (foie ou os) sous forme de
traces circulaires en cible, appelées Foyer de Hamer (FH).

Le D H S qui enclenche le p r o g r a m m e biologique spécial de la


nature n'est pas produit par de quelconques conflits amorcés
en douceur, c'est toujours le coup de foudre brutal et imprévu,
le choc qui pétrifie, coupe le souffle, consterne, à l'instant où il
se produit.

Comprendre ses SBS


Dans la médecine officielle, tout le monde parle ou écrit sur les
« cancers » ou les « maladies » : « cancer » du sein, du foie, du
colon, de la prostate, des os etc. On entend constamment dire que
ces « cancers » ou « maladies » sont causés par l'alimentation, le
tabac, l'amiante, la pollution, les gènes, les virus.
On invoque la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie pour
en venir à bout ainsi que la morphine pour soulager la douleur.

Dans la Médecine Nouvelle, nous savons que le DHS lance le SBS


automatiquement pour solutionner le conflit. Le tabac, l'amiante, la
pollution etc. ne sont en rien responsables. La plupart du temps le
mot « cancer » terrorise le patient et son entourage parce qu'il
évoque une issue fatale. Cela entraîne de nouveaux SBS.
Exemple : une femme à qui son médecin révèle, suite à une
mammographie, qu'elle a une tumeur cancéreuse au sein, risque de
faire à l'annonce du diagnostic un nouveau DHS : (peur de mourir).

5
Ce que, jusqu'à aujourd'hui, nous appelions « maladie », peut
maintenant être considéré comme un épisode à part entière
d'un programme biologique spécial ayant sa raison d'être, prévu par
la nature depuis toujours.

Les "maladies" dans le sens où on l'entendait, n'existent ainsi plus en


tant que telles : en effet, dans cette perspective, les symptômes
s'expliquent facilement et peuvent être maîtrisés sans peine dans la
plupart des cas: Notre mode de vie actuel nous éloigne trop souvent
de nos besoins biologiques profonds et cette ignorance se répercute
fatalement sur notre état de santé.

Notre logique ?

Aujourd'hui, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut


« manger bio » ... qu'il faut limiter la pollution, qu'il faut combattre
le nucléaire. Mais lorsque le SBS nécessaire à la survie survient, ces
mêmes personnes vont se précipiter p u r faire la chimiothérapie :
« j e mange bio... mais pour me soigner je m'injecte de la chimie !
Pour me soigner je fais de la radiothérapie, du nucléaire dans mon
corps, et ce à vie ! ». Où est la logique ? Puisque chaque intervention
chimique ou irradiante provoque un nouveau SBS, donc contrarie le
déroulement bienfaisant programmé par la nature.

Les conflits biologiques

7
Scientifiquement, le conflit biologique s'explique dans le sens
des sciences de la nature, selon le mode archaïque programmé

7
Qui se rapporte aux modèles de comportements archaïques, par exemple :
• en cas de peur : la fuite devant le danger
• en cas de faim : la recherche de nourriture
• en cas de fatigue : la nécessité impérieuse de repos
• en cas d'attirance sexuelle : le désir d'accouplement
6
dans notre cerveau depuis des millions d'années (selon le
8
processus embryogénique ).

Qu'est-ce qu'un conflit biologique ?

Un conflit biologique se rapporte à nos comportements familiaux et


sociaux, selon le processus embryogénique et le mode archaïque
programmé dans notre cerveau depuis des millions d'années et pour
toute notre vie.

9
C'est un combat pour la survie , qui se déroule toujours après un
DHS, vécu dans un passé récent et mobilise toutes les forces
biologiques de l'organisme, mettant en route ce que le docteur
Hamer appelle : le programme biologique spécial de la nature (SBS).
Nous pouvons ainsi comprendre que la perte de sommeil chez la
personne qui vit le conflit va lui permettre de chercher jour et nuit, la
petite ouverture, pour régler au plus vite le conflit insupportable. Les
SBS font partie intégrante de la vie de chaque personne, mais il
s'agit du bon sens de la nature, même si les symptômes sont parfois
ressentis très fortement : (douleurs, fatigue etc.) L'apparition des
symptômes est le signe que le conflit est solutionné et que
l'organisme est en train de se reconstruire.

Ce que n'est pas un conflit biologique

Un conflit biologique n'est pas un petit souci, ni un conflit


intellectuel ou un simple « stress » du quotidien, ni un simple conflit
psychique, ce n'est pas non plus un problème vécu dans la petite
enfance, ni un problème lié à nos ancêtres.

Pendant le développement de l'embryon humain (embryogenèse).


9
Dans le sens où l'espèce sera rendue plus forte dans son évolution à cause
de ces situations conflictuelles gérées.
7
Nécessité biologique naturelle et durée de la fatigue, de la
douleur, de l'infection

La personne retrouve sont bien être dans la mesure où les dégâts du


SBS n'ont pas compromis une fonction vitale. C'est une période
délicate, surtout dans certains types de SBS et si le conflit a duré
longtemps, a été très intense.
C'est une période qui peut être douloureuse, par exemple, dans le
' cas d'un SBS osseux, en raison de la recalcification des os. La
douleur est « mécanique », car elle est provoquée par l'étirement du
périoste lié à l'œdème situé entre l'os nécrosé qui se répare, en
fabriquant du tissu osseux, et le périoste. L'os en se réparant
comprime le périoste, l'œdème sera plus ou moins important, selon
l'ampleur de la nécrose. Lorsque l'on a reçu un coup, il y a une
ecchymose ou ce que l'on appelle un « bleu », très douloureux. Il
s'agit du même processus.

Dans le cas du sein les douleurs apparaissent lors de l'enkystement


de la « tumeur ». Les patients ressentent des « tiraillements » au
niveau des bras, des épaules, ceux-ci doivent toujours être
considérés comme des réparations. C'est le même processus
lorsqu'il y a des rougeurs, ou brûlures au niveau de la peau, il s'agit
de la réparation de l'épidémie après un conflit de séparation « il m'a
été arraché de mon sein ».

D'autres symptômes peuvent apparaître ainsi que l'activité des virus,


microbes, mycobactéries, bactéries, que l'organisme associe à la
régénération des tissus. Ce sont des phénomènes naturels que l'on
maîtrise quand on les connaît et que l'on comprend ce qu'est un
SBS.

En connaissant la nature et la cause de cette douleur, signe de


réparation, elle devient plus supportable.

8
Conduite à tenir pendant la phase de réparation
Pendant cette période, le patient doit beaucoup se reposer, bien
manger. Le patient mange de tout, tout ce qui lui plait. Les régimes
ne sont pas conseillés, il ne doit surtout pas faire de jeûne. Il limite
l'absorption de liquides à cause des œdèmes, évite toutes les
boissons alcoolisées qui favorisent les œdèmes par le mécanisme de
dilatation des vaisseaux ; il peut boire du café fort, du coca cola ou
du thé (les boissons contenant de la caféine favorisent l'évacuation
des œdèmes du cerveau et des organes).

Ce qu 'il faut absolument éviter


La prudence est de rigueur quant à l'exposition au soleil ou à la
chaleur qui font augmenter l'œdème au cerveau : marche en plein
soleil, ski sur piste ensoleillée avec bonnet de laine sur la tête, séjour
dans une voiture ou chambre surchauffée, bains chauds, même de
courte durée, oreillers en duvet. Pour les femmes, le casque
chauffant pendant les séances chez le coiffeur est à éviter.

Ce qu 'il faut faire


Il est recommandé de se couvrir la tête lors d'une sortie ensoleillée,
se refroidir la tête à l'aide d'une simple serviette mouillée ou une
vessie de glace si nécessaire. Par exemple, si la personne fait du ski,
elle peut mettre de la neige sous le bonnet de laine. Les douches sont
autorisées, car l'eau coule sur le corps et ne fait pas gonfler les
capillaires sanguins, contrairement au bain chaud. Bien sûr, il ne
faudra pas abuser, en restant des heures sous la douche. L'eau ne
doit pas être trop chaude. Les promenades au grand air sont très
bonnes. Elles favorisent la diminution de l'œdème à condition de se
protéger du soleil et de la grosse chaleur : l'oxygène est utile pour le
bien-être du cerveau et de l'organisme.

Dans la Médecine Nouvelle, il n'y a plus "d'hypothèse", il n'y a


que le bon sens naturel. Toute personne vit des SBS au

9
quotidien. Ces programmes biologiques permettent à chacun de
trouver à tout moment la solution de survie.

On n'en a pas conscience parce qu'on ne connaît pas le système des


lois biologiques qui suit toujours le bon sens de la nature. Chaque
personne est dotée archaïquement de l'instinct de survie.
Les 5 lois biologiques
(cf. Introduction à la Médecine Nouvelle ou autres ouvrages
duDrR. G. Hamer)

1 - la Loi d'Airain du Cancer avec ses trois critères :


er
1 critère :
Tout programme biologique spécial bien-fondé de la nature (SBS)
40
ou programme biologique spécial de la nature (SBS) non ulcératif
débute simultanément aux trois niveaux PSYCHISME - CERVEAU
- ORGANE, par un DHS (Dirk Hamer Syndrom), c'est-à-dire un
choc conflictuel, extrêmement dramatique, vécu de la manière des
plus intense et dans l'isolement.
è m e
2 critère :
La teneur du conflit biologique au moment du DHS détermine aussi
bien la localisation du SBS, appelé Foyer de Hamer, au niveau du
cerveau, que la localisation du SBS non ulcératif au niveau de
l'organe.
i m e
3 critère :
Le déroulement du SBS aux trois niveaux PSYCHISME -
CERVEAU- ORGANE se fait de façon synchrone depuis l'instant
du DHS jusqu'à la solution du conflit (conflictolyse) et à la crise
épileptique ou épileptoïde.
La Loi d'Airain du Cancer est valable pour tous les SBS ainsi
que pour les SBS non u l c é r â t i l s , tels que : la sclérose en plaque,
le diabète, la myopie...qui provoquent des disfonctionnements
organiques.
Tout se déroule de la même manière !

10
Nommé précédemment « équivalent de cancer », c'est-à-dire qu'ils crée
un disfonctionnement organique.
11
La latéralité (gaucher ou droitier.)

Dans la recherche du conflit biologique et la lecture du scanner, il


est indispensable de tenir compte de la latéralité (gaucher ou
droitier). Le test d'applaudissement est la manière la plus simple de
vérifier si la personne est droitière ou gauchère. La main qui frappe
détermine la latéralité

La main gauche qui frappe la main droite qui frappe


Chez le gaucher Chez le droitier

Droitièr(e) : le ressenti biologique touchant le côté droit de son


corps correspondra à un conflit avec le partenaire. Exemple : si une
femme droitière vit un SBS au sein droit, cela correspond à un
conflit avec son partenaire.

Droitièr(e) : le ressenti biologique touchant le côté gauche de son


corps correspondra à un conflit avec l'enfant. Exemple : si une
femme droitière vit un SBS au sein gauche, cela correspond à un
conflit avec son enfant.

12
Gauchèr(e) : le ressenti biologique touchant le côté gauche de son
corps correspondra à un conflit avec le partenaire. Exemple : si une
femme gauchère vit un SBS au sein gauche, cela correspond à un
conflit avec le partenaire.

Gauchèr(e) : le ressenti biologique touchant le côté droit de son


corps correspondra à un conflit avec l'enfant. Exemple : si une
femme gauchère vit un SBS au sein droit, cela correspond à un
conflit avec son enfant.

2 - la Loi de l'Evolution Biphasique des SBS en cas de solution


de conflit, avec la sympathicotonie (vasoconstriction des
vaisseaux) - la crise épileptique ou épileptoïde, puis la lyse" et la
vagotonic (vasodilatation des vaisseaux).

schéma : Evolution de la sympathicotonie et de la vagotonie

11
Lyse = se produit juste après la crise épileptique ou épileptoïde. C'est
l'œdématisation et la dissolution du Foyer de Hamer. Ce moment sera
d'autant plus délicat si l'œdème est très important, il y a une grande
vasodilatation des vaisseaux.
13
12
3 - le Système Ontogénétique des (SBS) programmes
13
biologiques spéciaux de la nature non ulcératifs .
Il permet de classer les différents SBS en fonction de l'histoire du
développement embryonnaire, c'est-à-dire d'après les critères des
différents feuillets embryonnaires.

4 - le Système Ontogénétique des microbes, en relation avec les


différents feuillets embryonnaires. Les microbes et virus font
partie intégrante des SBS.

5 - la Quintessence corrobore toute la Médecine Nouvelle. Elle


est l'essence même des sciences de la vie, c'est pour cela que l'on
peut dire, aujourd'hui, qu il n'y a pas de maladie. En vérité, il n'y a
que le bon sens de la nature avec ses programmes biologiques
spéciaux.

Le patient est acteur de sa réparation


Le patient se prend en charge, c'est lui qui est le chef, qui sait ce qui
lui fait du bien.
A l'avenir, le patient comprendra la Médecine Nouvelle aussi bien
que son médecin. La nature ne fait rien de malin ni de bénin, elle n'a
pas de défaillance, elle ne fait pas d'erreur fortuite. Tous ces
phénomènes ont un sens biologique toujours synchronisé aux 3
niveaux (psychisme, cerveau, organe) et vérifiable par le patient lui-
même.

1
L'ontogenèse est le développement de l'individu, depuis la fécondation
de l'œuf jusqu'à l'état adulte.
13
non ulcératifs =. SBS concernant les disfonctionnements organiques. Ex.
diabète ou paralysie...
14
Le sein

Muqueuse à epithelium
pavimenteux
des canaux galactophores

Ectoderme dépendant du cortex


Ca mammaire intraductal

Glandes galactophores
Ca mammaire

Mésoderme, dépendant

du cervelet

Chorion
Mésoderme
dépendant du cervelet
Os des côtes
Epidemie • peau externe Mésoderme, dépendant de la moelle
Ectoderme dépendant du cortex Ganglion lymphatique
Mésoderme dépendant de la moelle

15
Anatomie - physiologie du sein.

Les glandes mammaires sont deux glandes chargées de la sécrétion


du lait.
La poitrine (chez l'homme et la femme) est une région comprenant
des tissus adipeux et fibreux, des nerfs, des vaisseaux sanguins et
lymphatiques, dans un tissu sous-cutané, (du chorion invaginé)
reposant sur le muscle grand pectoral. Le tissu adipeux est maintenu
par des prolongements du fascia pectoral recouvrant le muscle
(ligaments suspenseurs du sein), maintien qui est plus marqué chez
les jeunes femmes pubères. Enfoui dans le tissu adipeux se trouve un
réseau de conduits (conduits lactifères), non développés chez
l'homme et la femme non enceinte (ou qui n'allaite pas). Chez ces
personnes, il n'y a que peu ou pas de glandes (alvéoles) associées à
ces conduits. Chez la jeune fille pubère, la sécrétion accrue des
œstrogènes venant des ovaires (et peut-être des glandes surrénales)
stimule la croissance du mamelon et de l'aréole, ainsi que
l'augmentation du tissu adipeux local. Cela se traduit par une
augmentation (à des degrés variables) du volume de la poitrine.

Formation de la glande mammaire

La glande mammaire est formée par la juxtaposition de 10 à 20 lobes


glandulaires. Chaque lobe est divisé lui-même en plusieurs lobules
14
qui contiennent les éléments sécréteurs (du lait) ou acini. Les
glandes mammaires sont composées de glandes acineuses destinées
à la sécrétion du lait.

14
Acini = histologiquement, masse arrondie de quelques cellules
sécrétrices à l'extrémité des canaux de certaines glandes. Pour notre cas il
s'agit des glandes mammaires.
16
15
Les canaux excréteurs des acinis et des lobules se résument en un
canal unique pour chaque lobe : le canal galactophore qui s'ouvre au
mamelon.

Le mamelon est formé de peau pigmentée et de quelques fibres


musculaires non striées entourées de tissu fibreux. L'érection du
mamelon peut augmenter le débit du lait dans les conduits.

L'aréole plus pigmentée que la peau environnante contient des


glandes sébacées qui peuvent lubrifier la peau durant l'allaitement.

Modifications au cours de la grossesse

Au début de la grossesse, les conduits lactifères connaissent une


prolifération marquée, de petites glandes tubuleuses et alvéolaires
inactives s'ouvrent dans les conduits alvéolaires.

Vers la fin de la grossesse, les glandes alvéolaires deviennent


matures et commencent à fabriquer du lait. La production du lait,
résultat de l'action de plusieurs hormones sur les cellules
glandulaires, atteint son sommet après l'accouchement. Elle est sous
la dépendance d'un réflexe neuroendocrinien induit par la succion
du mamelon.

En nous référant aux deux phases : sympathicotonique et


vagotonique décrites par le docteur Hamer : l'allaitement est la
phase exsudative, après la crise épileptoïde (accouchement).

Les vaisseaux lymphatiques

15
Excréteurs = qui ont pour fonction de rejeter le lait dans les canaux
galactophores.
17
Les vaisseaux lymphatiques forment une partie importante du sein :
ils fournissent les matières grasses.

Première tétée du nouveau-né

18
Relais cérébral du sein (glande mammaire)
Coupe scanner au niveau du cervelet

©DlMed.Mag.Theol.
R y k e . Geerd Hamer

19
Programme Biologique Spécial de la nature concernant le sein,
(tissu glandulaire)

Du point de vue embryologique, le sein est un tissu mésodermique


cérébelleux, régi par le cervelet.
Le sein est constitué du chorion (derme) invaginé.

Les relais au cervelet sont croisés, c'est-à-dire que le relais qui régit
le sein droit se situe dans la partie gauche du cervelet et le relais qui
régit le sein gauche se situe dans la partie droite du cervelet.

Relais sein droit Relais sein gauche

Le tissu embryonnaire régi par le cervelet est un tissu qui,


16
ontogénétiquement , va générer une multiplication cellulaire

16
Ontogenèse = transformations subies par l'individu depuis la fécondation
de l'œuf jusqu'à l'être achevé.
20
correspondant à la création d'une tumeur dans le sein droit ou
gauche, selon la teneur et la localisation du conflit.

Le conflit concernant le SBS au sein droit, chez la femme droitière


correspond à une dispute avec le partenaire, dans le sens de la non
compréhension mutuelle. Ce conflit est un conflit sans coloration
sexuelle.

Sens biologique du SBS au sein droit

Il se comprend dans la phase active du conflit. Les cellules du sein


(chorion ou derme) se multiplient pour pouvoir produire une plus
grande quantité de lait afin de mieux « nourrir » le partenaire et en
même temps, attirer son attention par l'augmentation de volume.

Exemple de conflit avec le partenaire

SBS concernant le sein droit chez une femme de 32 ans, droitière,


épouse d'un gendarme très pris par son travail.
Les enfants grandissaient et, elle ne supportait plus son absence
exagérée du foyer et lui reprochait souvent de ne pas assumer son
rôle de soutien familial en ne participant ni aux études ni à
l'éducation des enfants.

DHS et phase active du conflit

Un jour, fatigué par le travail, son mari lui dit : « si tu n'es pas
heureuse avec moi, pars chez ta mère, elle t'aidera plus que moi dans
tes tâches ménagères ». A ces mots, elle a ressenti comme un coup
de poignard dans la poitrine. Durant les 8 mois suivants, la tumeur
s'est développée, car elle a « combattu », pour rester auprès de son
mari, afin qu'il comprenne et parvienne enfin à assumer son rôle de
père.

21
Phase de solution du conflit = vagotonie

C'est seulement au moment des vacances, alors qu'ils étaient


ensemble avec leurs enfants, qu'elle a ressenti quelques douleurs au
sein et que la tumeur s'est arrêtée de grossir. Plus disponible, son
mari a pris conscience de l'importance que les enfants avaient pour
lui, et de la nécessité de sa présence au foyer. A partir de ce moment,
leur vie de famille s'est améliorée, la tumeur du sein s'est enkystée
et il n'y a pas eu d'autre manifestation pathologique.

Le conflit provoquant le SBS au sein gauche chez la femme


droitière

1 - conflit mère/enfant
. par ex. enfant qui s'arrache de la main de sa mère et passe sous une
voiture. Pendant qu'il se trouve à l'hôpital entre la vie et la mort, la
mère se fait des reproches,
. ou, une peur pour l'avenir de son enfant.
2 - ou bien conflit fille/mère, par ex. une peur de la fille de perdre sa
mère,
3 - ou un « conflit du nid » :
. chez une femme qui se voit brutalement congédiée de son
logement, ses affaires à la rue,

. ou chez une femme ayant une contrariété en rapport avec son


intérieur.

Sens biologique de ce SBS

Il se déroule dans la phase active du conflit. Le sein (chorion ou


derme) se multiplie pour pouvoir produire une plus grande quantité
de lait, pour pouvoir mieux « nourrir l'enfant », et ainsi le protéger.

22
Foyer de Hamer

Le foyer de Hamer est visible sur le scanner dans la région latérale


gauche ou droite du cervelet suivant le cas.
Dans le cas d'une personne droitière, le conflit avec le partenaire se
déroulera au sein droit, et le conflit avec l'enfant au sein gauche.
Dans le cas d'une personne gauchère, la situation sera inversée,
c'est-à-dire le conflit avec le partenaire se déroulera au sein gauche,
et le conflit mère/enfant au sein droit.

Dans la phase active du conflit biologique

17
Il se forme un nodule compact, d'autant plus gros que le conflit a
duré longtemps. Au bout de deux mois il mesure environ 7 mm. Ce
nodule compact est formé par du chorion invaginé (derme) et la
18
tumeur est semblable au mélanome amélanotique.

La thérapie, dans la nature

Dans la nature, tout a un bon sens. La nature a prévu un programme


biologique spécial dont le but est de restituer l'organe dans l'état ou
il se trouvait avant le DHS, afin qu'il puisse reprendre la fonction
qui lui est propre.

Exemple : dans la solution du conflit, chez une personne, ayant fait


un conflit avec le partenaire, chaque fois, que les disputes cessent, il
se produit une tuberculose qui provoque, après caséification, des
cavernes dans le sein ou dans les deux seins, s'il y a conflit avec le
partenaire et avec l'enfant ou la mère. Certaines femmes constatent
que leurs seins « tombent », cela est dû aux cavernes formées lors de

Les mots nodule et tumeur sont des termes employés par le corps médical
pour désigner la structure tissulaire formant une saillie arrondie de
consistance ferme (prolifération cellulaire).
18
Qui est dépourvue de coloration (tache blanche)
23
la tuberculose dans la phase de vagotonie. Pour confirmation, les
transpirations nocturnes signifient qu'il y a eu tuberculose.

Parfois, il y a un écoulement de liquide nauséabond par le


m a m e l o n , cela est très typique dans la phase de solution du
conflit, accompagné de tuberculose.
Exemple

Une mère de famille apprend que son enfant fait des fugues et ne se
rend pas à tous les cours. Elle est convoquée par la direction de
l'école.
Seule, face au directeur, elle apprend que son fils ne participe pas à
certains cours, et manque l'école avec trois autres camarades.

Intriguée, elle va s'informer, et craint pour son fils « chéri » de 14


ans. S'il manque la classe que va-t-il devenir ? Elle en parle à son
mari. Lui, ne s'étant jamais bien intéressé au travail scolaire de ses
enfants, lui dit : « ne t'en fais pas, il fera comme les autres, la vie lui
apprendra ». Lors de la dispute qui s'ensuit, elle ne se sent pas
comprise par son mari. Elle vit donc ce conflit seule. Et cherche par
tous les moyens à « rattraper » son fils. Elle discute avec lui, mais il
ne dit rien. Pas moyen de le raisonner. Elle sait qu'il continue son
petit jeu. Pendant tout ce temps, la maman ne dort pas, pense,
repense, cherche comment faire pour remettre son fils dans la bonne
voie.

Un jour, elle rencontre une autre maman. Cette autre maman avec
qui elle discute, lui parle, elle, de sa fille, très fragile, qui ne voulait
pas travailler, et se laissait toujours entraîner par les autres. Mais
cette maman lui dit : « j ' a i décidé, coûte que coûte, de mettre ma
fille en internat, pour l'obliger à travailler, et à se prendre en charge.
Cela a été dur pour toutes les deux, mais maintenant, nous sommes
heureuses. Cette mère de famille lui conseille d'en faire autant.

24
e m e
Elle se met en quête d'une école, et au milieu du 2 trimestre de
l'année scolaire, une école accepte son fils.
Elle s'y rend avec lui, qui malgré ses craintes, a bien voulu la suivre.
Après discussion avec la directrice de ce collège, il accepte l'internat
qui n'est qu'à 20 km de chez eux. Il rentrera le week-end.

Ouf ! ! La maman se sent soulagée, le papa est d'accord, et lui dit :


« tu vois, ton fils, il t'écoute toi ! »... Bien sûr, mais cette femme a
vécu, seule, cette situation d'intégration de son fils dans un internat.
Elle s'est battue seule. Cette personne était droitière. Au moment du
DHS, lors de la discussion avec le directeur, elle a fait un Foyer de
Hamer, au niveau du cervelet droit où se situe le relais du sein
gauche. A partir de l'instant même du DHS, le programme spécial
de la nature s'est mis en route pour sauver, protéger son fils. La
multiplication cellulaire au niveau du sein gauche s'est produite pour
qu'elle ait plus de sein, pour contenir plus de lait pour protéger et
nourrir son fils.

Dans la phase active du conflit (sympathicotonie-vasoconstriction


des vaisseaux) : il s'est produit une multiplication cellulaire, « une
boule au sein s'est formée ». Le relais cérébral, situé au niveau du
cervelet droit, (feuillet embryonnaire mésodermique cérébelleux)
code une multiplication cellulaire au niveau de l'organe dont le sens
biologique est de fabriquer du sein en plus afin d'assurer une survie
à la mère et à l'enfant. Cette tumeur n'est donc pas dangereuse pour
la mère elle est utile à la protection de l'enfant, car en effet, la mère
aura un plus gros sein, dans le but de « mieux nourrir l'enfant », afin
qu'il se trouve dans les meilleures conditions de vie.

Dans la phase de solution du conflit, (vagotonie-vasodilatation des


vaisseaux) : sous la peau intacte, le nodule s'enkyste ou se caséifie
19
sous l'action des mycobactéries, il n'est plus le siège de mitoses ,

Mitose : division cellulaire


25
fait un peu d'œdème pendant la phase de réparation, et ne devient
douloureux qu'en fin du processus par la rétraction cicatricielle. Les
20
douleurs correspondent à la douleur cérébelleuse profonde de la
peau et sont passagères.

21
En cas d'effraction de l'épiderme, le SBS de cicatrisation suit un
cours totalement différent. Par exemple lorsque des bactéries ou des
22
mycobactéries ont accès à la tumeur à la suite d'une ponction , on
assiste à une réduction caséifiante, nécrotisante fétide avec, très
souvent, formation d'abcès et «œdématisation » du sein. En cas de
tumeur ouverte, l'écoulement est nauséabond un certain temps, ce
qui représente une gêne importante. Puis tout rentre dans l'ordre et
se cicatrise.

La crise épileptoïde du sein

Lors de la vagotonie, à partir de la conflictolyse (CL) nous


constatons deux phases : phase A qui correspond environ à 3
semaines et phase B qui correspond à 3 semaines également. Pour le
sein comme pour les autres organes, entre la phase A et la phase B,
intervient la crise épileptique ou épileptoïde. Cela signifie que
23
l'œdème au cerveau a atteint son paroxysme, et que le S B S va
déclencher le processus inverse, pour chasser le plus d'œdème
e m e
possible et permettre d'entrer dans la 2 phase, qui conduit à la
solution complète. La lyse se produit juste après la crise épileptique
ou épileptoïde (voir schéma plus haut). Pour le sein
24
(adénocarcinome ), on assistera à un enkystement, ou une

Cérébelleuse : dont le relais est le cervelet. Le cervelet est le relais des


membranes protectrices telles la peau, (chorion) le péritoine, la plèvre.
21
Effraction = ouverture de la peau.
22
Ponction ou piqûre.
23
SBS = Programme Spécial de la nature.
24
Adénocarcinome =formation de la tumeur avec multiplication cellulaire
à partir du tissu de la glande.
26
évacuation de la tumeur. Cette période va se caractériser par une
plus forte douleur, le sein semble très gonflé, la boule paraît plus
grosse et très dure. La personne peut se sentir plus fatiguée, avec des
tiraillements dans les épaules, sous les bras, au niveau des côtes.
Ceci ne dure pas, c'est seulement pendant la durée de l'induration.

Adénocarcinome du sein gauche

27
SBS mammaire intra-ductal (canaux galactophores)

Relais cérébral du sein (canaux galactophores)


Touchant le centre de la sensibilité.

Cortex cérébral ©DEMeci.Mao J ^ o r t e x c é r é b r a l

schéma Kyke . Geera narner scanner


: relais cérébral sein droit
Centre de la sensibilité

Lorsqu'il s'agit des canaux galactophores (SBS intra-ductal) dans la


phase de vagotonie, le sein peut gonfler énormément, devenir rouge,
très chaud, très douloureux, avec des démangeaisons, mais il ne faut
pas paniquer, cela correspond à la crise épileptoïde, et ne dure pas.

Dans cette phase de réparation des canaux, on trouve un liquide


blanchâtre qui a pour but de nettoyer la lumière du canal

28
galactophore. A ce moment là, la personne présente de l'œdème
local, de la douleur, de la pression dans tout le sein, il est bon alors
d'effectuer tous les 2 ou 3 jours une succion du mamelon pour
soulager, apaiser la douleur et faciliter ainsi l'évacuation et la
décongestion du sein. La succion doit se faire d'une façon aussi
douce que le fait le bébé, il n'est pas exclu que l'on puisse fabriquer
un petit appareil qui suce de manière délicate.

Dans la nature, le berger trait la chèvre qui souffre d'un gonflement


ou d'un œdème de la mamelle, afin de la soulager de la douleur. Ce
qui crée la douleur, c'est le fait que le relais cérébral se situe sur le
centre sensitif, et il y a une pression mécanique locale, donc il n'y a
rien de dangereux.
Mais voilà, chez la chèvre on dit c'est « bénin ».
Chez la femme on dit c'est « malin ».
Alors que dans les deux cas, c'est le bon sens de la nature, « fournir
un plus grand débit de lait ». Dans la nature, il n'y a rien de bénin ni
de malin, il n'y a rien de méchant, de grave, il ne s'agit que du bon
sens.

Chez l'homme, il peut y avoir un SBS au sein dans le cas où il est


« softie » ( efféminé), à cause d'un conflit de territoire, qui touche
les bronches par exemple, et provoque une chute des hormones
masculines.

Les femmes, qui subissent une chimiothérapie, sont castrées. Elles


peuvent devenir masculines et cela peut enclencher alors un SBS aux
bronches.

29
Sein droit - dans la phase de réparation des canaux galactophores -
rougeur de la peau, épiderme, chaleur, prurit =
solution du conflit de séparation

30
Programme biologique spécial de la nature concernant
le sein gauche intra ductal

Conflit de séparation, touchant la sensibilité (relais au cortex


cérébral droit)

C'est l'ulcération ectodermique de l'épidémie. L'épiderme, au cours


de l'évolution, s'est invaginé au travers du mamelon, ou a migré le
long des canaux galactophores.

Exemple

Une mère de famille a dû accepter le départ de sa fille aînée de 21


ans, mutée à 800 km de chez elle dans le cadre de sa profession
(professeur de français).

C'est très dur pour elle de voir partir sa fille. C'est la première fois
qu'une telle distance les sépare. Elle a peur pour elle. Elle souffre de
cette séparation et n'est pas très bien comprise par son mari ni par
ses autres enfants. Tous lui disent que c'est formidable, c'est une
chance pour leur sœur de visiter des pays, mais la maman se sent
déchirée, car c'était l'aînée des enfants - « sa grande » - et un peu sa
confidente. Elle fit un conflit de séparation : « ma fille m'est
arrachée de mon sein (par son travail)». En même temps, elle était
contente qu'elle ait trouvé un bon travail. (Cela exprime une
situation de combat). D'une part, cette mère de famille est heureuse
de cette séparation pour la vie de son enfant, et d'autre part, elle est
malheureuse, à cause même de la séparation. C'est là que la nature
va mettre en place le programme spécial pour survivre à cette
séparation douloureuse, vécue dans l'isolement (cette mère est
isolée car ne se sent pas comprise par l'entourage). Dans la phase
active du conflit s'est produite une ulcération des canaux
galactophores, correspondant au programme spécial de la nature
pour que la mère ait un plus grand débit de lait, pour nourrir sa fille.

31
Dans la phase de solution du conflit, il y a un comblement de ces
ulcérations. Ensuite, la nature dans son bon sens biologique, va
lancer le programme spécial de cicatrisation pour rétablir les canaux
galactophores dans leur état d'avant le DHS, afin de continuer leur
rôle, qui est de nourrir les enfants.

SBS intra-ductal au sein droit


Conflit de séparation, touchant la sensibilité, (Relais au cortex
cérébral gauche).

chez la droitière :
Conflit de séparation d'avec le partenaire : « le partenaire a été
arraché ou s'est arraché de son sein ».

chez la gauchère :
conflit de séparation d'avec l'enfant : « mon enfant a été arraché de
mon sein ».

SBS intra-ductal du sein gauche.


Conflit de séparation d'avec l'enfant : « mon enfant a été arraché ou
s'est arraché de mon sein ».

chez la droitière :
conflit de séparation d'avec l'enfant : « mon enfant a été arraché de
mon sein ».
chez la gauchère :
conflit de séparation d'avec le partenaire : « mon partenaire s'est
arraché de mon sein ».

Le foyer de Hamer est situé au cortex sensitif, à droite pour le sein


gauche, à gauche pour le sein droit si la personne est droitière. La
situation est inversée si la personne est gauchère.

32
Exemple

Une femme de 38 ans, gauchère, A vécu un SBS correspondant au


sein gauche ; Dans ce cas, il s'agit d'un conflit de séparation avec le
partenaire, donc ce sont les canaux galactophores qui sont touchés.
Le sein est rouge, gonflé, elle souffre de démangeaisons, de chaleur
et de douleurs.
Cette personne a en effet perdu un partenaire, décédé lors d'un
traitement chimique qui lui a provoqué un arrêt cardiaque brutal
(cela arrive dans certain cas, lui ont exprimé les médecins, et on ne
peut pas le prévoir !). Il était son amant, et qui plus est, le mari de sa
meilleure amie. Sa vie amoureuse s'est déroulée secrètement durant
5 ans, sans que personne ne s'en aperçoive. A la mort de ce
compagnon, elle a fait un DHS terrible, puisqu'en réalité, elle venait
lui rendre visite à l'hôpital à un moment où elle savait que sa femme
ne serait pas là. Son choc, elle l'a exprimé ainsi : « Oh oui ! j ' a i fait
un terrible choc de séparation, il était tout contre mon sein. Quand il
est mort, il était dans mes bras, et d'un coup il s'est endormi ». Elle a
ajouté : « Il m'a bien été arraché ... de mon sein, je ne m'y attendais
pas ».

Dans la phase active du conflit

A partir du DHS, le programme biologique spécial de la nature


provoque la formation d'une ulcération des canaux galactophores
dans le but d'obtenir un plus grand débit de lait pour le partenaire.
A cela s'ajoute une ulcération de l'épidémie, car au niveau du
cerveau, le relais se situe sur la zone correspondant au relais de la
sensibilité de la peau. Concrètement, il y a au niveau de la peau
superficielle (l'épidémie) une perte de sensibilité dans la phase
active du conflit de séparation, qui n'est pas toujours perçu par la
personne, car elle n'y a pas prêté attention.

33
Dans la phase de solution du conflit :

Mise en place du Programme Biologique Spécial de la nature


pour la réparation de l'organe afin de le reconstruire comme il
était avant le DHS.
1 - les canaux galactophores vont se cicatriser, ce qui explique le
gonflement de tout le sein. Pour activer la cicatrisation, il se forme
un œdème, responsable du gonflement du sein, car la circulation du
liquide (du lait) des canaux est momentanément bloquée. Ce blocage
est mécanique. Le processus est parfois accompagné de douleurs
uniquement liées à la compression.

2 - la peau qui recouvre le sein peut présenter des démangeaisons,


des rougeurs, de la chaleur et des brûlures, dues à la réparation de la
peau superficielle (l'épidémie). Les fortes douleurs qui
l'accompagnent souvent sont dues à une hypersensibilité de la peau,
précisément liée au retour de la sensibilité.

Chez cette femme de 38 ans, un mois plus tard, tout avait repris son
cours normal.

Dans certains cas, le sein reste légèrement plus gros, mais il retrouve
ses fonctions pour nourrir, comme avant le DHS.

Ou parfois, le sein se rétracte sous l'effet des cicatrices et devient


plus petit.

Dans la phase active du conflit biologique

La formation d'ulcérations intra-ductales occasionne de légers


élancements dans le sein. Ceux-ci passent le plus souvent inaperçus,
car le dépistage radiologique consiste seulement à rechercher des
nodules.

34
Le sens biologique de ce SBS se déroule au moment du conflit actif
lors de l'ulcération des canaux galactophores qui permet d'agrandir
leur lumière, afin d'obtenir un plus grand débit de lait, dans le but de
« nourrir » et de protéger.

Mammographie

Les flèches indiquent les microcalcifications

Dans la phase de solution du conflit biologique

On assiste habituellement à un gonflement de la muqueuse à


epithelium pavimenteux du canal galactophore, dans la région de
l'ulcération. La sécrétion, résultant de la régénération du tissu ulcéré

35
du canal galactophore, ne pouvant pas s'écouler par le canal
qu'obture l'œdème lié au comblement de l'ulcération, il se produit
une accumulation de liquide reconstituant, plus ou moins importante,
derrière le mamelon (signe typique du SBS ulcératif intra-ductal).
Cette œdématisation peut être circulaire ou n'affecter qu'une partie
du sein.

La flèche indique le début de la rétraction du mamelon (sein droit)


A la solution du conflit : rétraction du mamelon et parfois des écoulements
sanguins ou purulents par le mamelon.

La nature cherchant à réparer les ulcérations, c'est au cours de cette


réparation que le ou les canaux galactophores, vont s'obstruer et
faire ainsi gonfler le sein. Ce gonflement peut se produire
spontanément, en quelques heures, mais il n'est pas grave : il s'agit
simplement d'un gonflement mécanique. Pour cicatriser les
ulcérations, il se produit une sécrétion de liquide servant à la

36
réparation de l'ulcère, un œdème passager, mais sans danger ; au
bout de 3 semaines, tout rentre dans l'ordre.

Le sein est parfois gonflé, rouge, et occasionne des démangeaisons.


Pour rappel : avant cette œdématisation, il y a eu un conflit de
séparation avec l'enfant ou le partenaire qui est arraché, séparé du
sein, ce qui provoque, pendant la phase active du conflit, des
ulcérations microscopiques de l'épiderme, alors que, dans la phase
de solution du conflit, ce sont les œdèmes qui reconstituent les
ulcérations. Les rougeurs sont dues au fait que la peau superficielle
(épidémie) éclate sous l'effet de la pression provoqué par le
gonflement de l'œdème au niveau des ulcérations, et laisse
apparaître des taches de rougeurs plus ou moins importantes selon
l'intensité et la durée du conflit. (C'est le même principe lors des
SBS appelés dans la médecine officielle : eczéma, rougeole, rubéole,
qui se manifestent dans la phase de réparation, de vagotonie, après la
solution du conflit de séparation etc.)
Au bout de 3 à 6 semaines tout rentre dans l'ordre. Il reste cependant
des cicatrices qui sont, la plupart du temps, diagnostiquées par le
25
radiologue comme des microcalcifications . Il ne faut jamais avoir
peur des microcalcifications : ce ne sont que des cicatrices, visibles
lors de la mammographie sous forme de taches blanches, totalement
inoffensives. Il faut absolument éviter un prélèvement (biopsie).
Lors de la biopsie, la lumière du canal galactophore est percée par

Microcalcifications = « Il s'agit en fait de résidus du pseudo lait produit,


qui reste bloqué dans les canaux galactophores lors de la multiplication
cellulaire qui accompagne la conflictolyse (la cicatrisation). Le sens
biologique des ulcérations de ces canaux galactophores est de permettre un
passage accru de lait : par exemple dans le cas de perte d'un enfant, la mère
ne pouvant plus allaiter, le sein pourrait « exploser » par la trop grande
quantité de lait. Les ulcères permettent l'écoulement du lait produit. Même
quand la femme n'allaite pas, elle produira un pseudo lait d'où des micro-
calcifications » qui subsisteront.

37
l'aiguille, et peut par la suite couler pendant des mois, voire des
années. Parfois, suite à la biopsie, il peut y avoir des douleurs

sein gauche rétracté - solutionné

38
Les ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont des relais dans le système


lymphatique. Le système lymphatique est la « troisième
circulation », à côté des canalisations artérielles et veineuses.

Le SBS des ganglions lymphatiques correspond à un conflit de


légère dévalorisation de soi. Cette dévalorisation affecte les
ganglions de la partie du squelette correspondant au conflit. Le
ganglion lymphatique relève toujours d'un os spécifique.

Dans la phase active du conflit se produit une nécrose (comme


pour l'os), l'aspect de ces nécroses évoque des " trous dans le
gruyère ".

Exemple : à la suite d'un SBS du sein, certaines femmes éprouvent


en même temps un sentiment de dévalorisation c'est-à-dire un
sentiment d'impuissance face à la situation, « j e n'ai pas pu aider ma
fille - je ne savais comment aider mon mari », qui correspond à
l'épaule du même côté que le sein, et elles peuvent présenter dans la
solution du conflit, des ganglions enflés sous le bras. Le gonflement
correspond à la phase de réparation. Il se produit une quantité de
liquide sécrété à partir de l'endroit où il y a eu la nécrose et qui se
régénère également avec l'aide des bactéries pour combler les trous
de nécroses. L'œdème peut provoquer quelques douleurs,
uniquement mécaniques à cause de la pression dans l'articulation.

Ces ganglions s'observent seulement dans la phase de vagotonie,


de solution du conflit.
Ces ganglions correspondent à la recalcification de l'épaule lors de
la solution du conflit. Dans tous les cas, il ne faut jamais faire de
prélèvement (biopsie), car le cerveau ne fait pas la différence entre
un conflit psychique et un conflit physique, il lance le SBS pour
cicatriser ce trou fait par l'aiguille. Si la solution n'est pas tout à fait

39
terminée, le ganglion sera alors plus gros à cause de l'impact de la
piqûre. Si toutefois l'aiguille touchait un os, on pourrait voir
apparaître un ostéosarcome. Un ostéosarcome correspond à la
réparation de l'os après r u p t u r e du périoste. Par contre un sarcome
est la réparation de l'os, sans rupture du périoste, le sens biologique
se situe dans ce moment là de la réparation, afin de rendre l'os plus
solide qu'avant le DHS de dévalorisation.

Autre cas : Lors d'un prélèvement de ganglions au niveau du


sternum, le chirurgien « gratte » l'os afin d'extirper les ganglions.
Cette situation s'observe souvent dans le cas de SBS du sein. Il
arrive que pendant la phase active du conflit correspondant au sein,
la mère subisse également un conflit de dévalorisation, car le
sternum est précisément l'os de la poitrine où le bébé s'appuie,
« tout contre sa mère ». La mère peut également se dévaloriser au
niveau du sternum, après avoir reçu le diagnostic, ou après une
amputation du sein. Elle se sent touché dans son intégrité de femme.
Dans la phase de solution du conflit, si le sternum est piqué ou
gratté, ou s'il reçoit un coup, il peut produire un ostéosarcome, et
l'os peut grossir énormément. Cette reconstruction d'os luxuriante
est prise à tort par la médecine officielle pour une métastase, mais en
réalité, elle suit le bon déroulement du programme biologique
spécial de la nature qui est de rendre l'os plus solide, plus fort pour
l'avenir. La douleur est due au fait de la production cellulaire
sécrétée à partir de la nécrose. Il se forme un oedème qui comprime
le périoste, provoquant également le gonflement local.

Dans la phase de solution du conflit : il se produit un gonflement


des ganglions lymphatiques dû au remplissage des cavités
nécrotiques. Lorsqu'un ganglion lymphatique fait des mitoses
cellulaires, il est diagnostiqué par la médecine officielle comme
« ganglion cancéreux » (malin). En revanche, s'il se trouve dans
l'aire d'écoulement d'un abcès, il n'est gonflé que par surcharge des
substances écoulées, et ne fait donc pas de mitoses, il est considéré

40
alors comme « bénin ». Rappelons que dans la nature, il n'y a pas de
bénin, ni de malin, mais que tout a un bon sens biologique.
Ce que l'on appelle « Morbus Hodgkin » - est une phase de solution
du conflit de peur de la maladie provoqué par le diagnostic. Dans ce
cas, on observe des ganglions lymphatiques enflés au niveau du cou.

Circulation sanguine et lymphatique

La circulation sanguine peut être légèrement augmentée dans une


région de notre organisme temporairement œdématiée ou infectée.
La circulation lymphatique participe à cette congestion et c'est là le
premier motif banal et physiologique d'augmentation de volume
d'un ganglion. Mais dans ce cas, il ne s'agit que d'une simple
congestion, un gonflement par surcharge, qui est contemporain de
l'œdématisation de voisinage.

Les Adenopathies

Ce sont des SBS concernant le ganglion dont les symptômes


obéissent aux règles de la circulation sanguine, augmentée dans la
région œdématiée. Les ganglions appartiennent au système osseux,
(mésoderme).

Le conflit qui provoque l'adénopathie est le sentiment de


dévalorisation qui touche l'os correspondant au ganglion.
Pendant la phase conflictuelle, le ganglion subit des nécroses qui
sont compensées par des proliférations cellulaires lors de la solution
du conflit. L'apparence tumorale d'un ganglion en phase de solution
de conflit, peut se maintenir longtemps, en fonction du temps qu'a
26
duré le conflit. Si le conflit est en balance , c'est-à-dire minimisé, il

Balance : conflit minimisé, mais pas totalement guéri. Au cerveau on


constate un œdème qui ne disparaît pas, mais latent. Le SBS est certes
stoppé momentanément, il s'agit d'un SBS, qui permet la survie en
attendant la solution totale. Celle - c i doit tout de même se passer le plus
41
peut encore grossir, car il va sans cesse se reconstituer, précisément
à cause de la récidive. Dans certains cas, lorsque la grosseur du
ganglion occasionne une gêne mécanique, (à cause des compressions
liées à la production de liquide sécrété à partir de la nécrose du
ganglion qui se régénère avec l'aide des bactéries), qui peut aller
jusqu'à la formation d'une induration, il peut être nécessaire
d'intervenir chirurgicalement, mais tout en respectant la règle
applicable à toute tumeur dans la Médecine Nouvelle, c'est-à-dire
attendre la fin de l'induration qui va former un kyste. Ce kyste se
décollera très facilement, sous le doigt du chirurgien.

Exemple de conflit en balance

Une femme de 40 ans a vécu un SBS du sein gauche, à cause de sa


cuisine mal installée.

Son mari étant au chômage, ils ont dû choisir un autre appartement,


car ils ne pouvaient plus payer.

Voilà qu'elle se retrouve dans une grande pièce, qui sert de salle à
manger, salon et cuisine. Son mari a séparé la cuisine de la salle à
manger en y installant 2 grands placards. Mais cette cuisine est très
petite et toute noire, sans fenêtre, et exige donc la lumière électrique
en permanence puisque les fenêtres sont réservées à la salle à
manger.

Cette femme ne supportait pas cette situation. Elle n'osait plus


inviter ses amies. Le mari, se contentait de cet appartement qui ne lui
coûtait presque rien. Il occupait surtout la salle à manger, la femme,

vite possible. Au cas il y a une récidive, le conflit mis en balance, relance le


SBS immédiatement. La zone d'oedème garde la personne très vulnérable,
car son conflit est tenu en attente, (il y aura donc un foyer de Hamer
toujours prêt à repartir).
42
se serait plu à travailler dans sa cuisine, à recevoir ses amies.
Biologiquement la cuisine est très importante pour la femme.
Non comprise par son mari, elle fit un « conflit du nid ». Comme
elle était droitière, c'est son sein gauche qui a grossi. Le conflit était
difficile à solutionner. Car en attendant que le mari retrouve du
travail, et un autre appartement, elle ne pouvait plus supporter cette
cuisine.

Pour survivre à cette situation, avec l'aide de son mari, elle a ôté les
placards et disposé un rideau blanc, qui laissait passer la lumière des
fenêtres de la grande pièce. Depuis que le mari l'avait repeinte en
blanc, la cuisine était bien plus agréable, pas encore confortable mais
supportable. Elle invita alors ses amies. Le déroulement du SBS
s'est inversé momentanément, la multiplication cellulaire cessa. Elle
n'avait pas de douleur, le conflit était en balance. Elle pouvait
supporter cette situation un certain temps mais pas définitivement,
elle-même le ressentait et l'exprimait. Ses amies la comprenaient, et
trouvaient son installation formidable dans un si petit appartement.
Cela représentait un bon soutien et lui permettait aussi de garder son
conflit en balance, puisqu'elle était comprise et même complimentée
par ses amies.

Au bout de 1 an et 2 mois, son mari retrouve un travail. Ils


déménagent dans une autre ville et là elle retrouve une cuisine à son
goût. Son conflit s'est solutionné. Son sein devint alors douloureux.
La tumeur s'enkysta, et au bout de deux mois, il lui restait une
induration, inoffensive, sur un sein un peu déformé. Elle préféra
garder ce sein tel quel « en souvenir », selon ses propres termes.
Un conflit en balance est un programme biologique spécial mis en
place par la nature pour mettre la situation en attente d'une
solution définitive : il ne peut pas durer tout le temps. Il s'agit
seulement de la condition naturelle d'attente du changement. La
nature a pensé à tout. Même quand la situation ne peut pas se régler

43
tout de suite, un programme biologique spécial se met en place pour
la survie de la personne.

La nécrose des parois des vaisseaux lymphatiques


Dans la phase active du conflit de dévalorisation de soi, il y a
nécrose (c'est-à-dire mortification des tissus à l'intérieur de la
lumière du vaisseau). Cette nécrose, permet d'agrandir l'intérieur de
la lumière des canaux lymphatiques pour un apport plus riche en
27
lymphe , pour une meilleure circulation lymphatique. Dans la phase
de solution du conflit, il y a réparation des vaisseaux lymphatiques
accompagnée d'une dilatation de l'aire des vaisseaux, due à
l'œdème, entraînant une difficulté de l'écoulement de la lymphe,
c'est seulement une retenue mécanique.

Ce type de dévalorisation peut se rencontrer dans le SBS du sein.


Dans la phase de guérison, il se produit un gonflement des vaisseaux
qui se reconstituent, (la médecine officielle parle de « métastases ».
Il s'agit simplement d'une conséquence du caractère de
« dévalorisation » dans le conflit qui a donné naissance à la lésion du
sein.

Exemple

A la suite d'une dispute avec son mari, une femme de 42 ans,


droitière, fit un SBS du sein droit, avec ganglions sous le bras. Elle
était infirmière en milieu scolaire. L'Académie impose à l'école que
tout soit sur informatique. Elle ne se sent pas à la hauteur
d'apprendre 1' informatique, et cela lui fait peur. Elle pense que pour
son travail dans l'école c'est inutile. Elle essaie de plaider auprès de
la direction de l'école sans succès.

Lymphe = liquide riche en protéines et en lymphocytes circulant dans le


système lymphatique.
44
Un jour d'avril, totalement perdue devant l'ordinateur installé dans
l'infirmerie de l'école, elle réalise subitement que son mari,
ingénieur informaticien, pourrait l'aider en lui donnant des bases
d'informatique.
Mais, lorsqu'elle lui en parle, il lui répond :« Tu te vois devant un
ordinateur ? Tu n'es bonne à rien, tu n'as même pas été capable de
me faire un enfant » ? Totalement bouleversée par cette réponse, elle
fit
un DHS terrible. Elle s'exprima ainsi : « j ' a i reçu comme un coup de
couteau qui me transperçait la poitrine, j ' a i senti une douleur réelle.
Il est vrai qu'avec mon mari, j'avais souvent vécu de graves
incompréhensions auxquelles je faisais face. Mais cette fois, c'était
plus que d'habitude, c'était la petite goutte d'eau qui faisait
déborder le vase : il me jette toujours à la figure le fait que je ne lui
ai pas donné d'enfant, il ne comprend pas que c'est une immense
souffrance pour moi, alors pour me punir, il refuse de m'aider.».
Elle a ressenti une véritable impuissance face à ce mari qu'elle
voyait « grand comme un géant » en face d'elle.
A partir de ce DHS, le SBS s'est mis en route : elle a constaté que
son sein grossissait, avec apparition d'une petite grosseur au bout de
2 mois. Cela correspondait à la phase active du conflit avec le
partenaire. Biologiquement, son sein grossissait pour que son mari
prête attention à elle.
D'autre part, elle fit une dévalorisation de l'épaule à cause du conflit
d'impuissance face au « géant », son mari, devant lequel elle se
sentait incapable, bonne à rien. Il s'est alors produit une nécrose de
l'épaule.

Ce conflit s'est solutionné, en juillet, mois de leurs vacances. Ils


décident tous les deux de partir faire un séjour à la montagne. Ils se
sont reposés. Ils ont beaucoup marché. Et un jour au cours de ce
mois, le mari, bien disposé, lui dit « tu sais, j ' a i réfléchi. Il nous reste
15 jours, j ' a i apporté mon ordinateur portable. Avant d'aller
marcher, tous les jours tu vas travailler un moment. Je vais te

45
montrer comment t'en servir et en septembre, tu n'auras plus de
problème ».

A partir de ce moment là, le programme biologique spécial de la


nature a enclenché le processus de solution du conflit ;

La grosseur du sein (la boule) s'est enkystée, accompagnée de


douleurs et de légers gonflements.

Trois semaines plus tard, apparurent des douleurs à l'épaule,


accompagnée d'un gonflement, et d'un ganglion sous le bras,
douloureux lui aussi. Mais 6 semaines plus tard, la douleur à
l'épaule avait pratiquement disparu, le gonflement était insignifiant
et le ganglion restait dur, enkysté, non douloureux.

Trois mois plus tard, toutes les douleurs avaient disparu. L'épaule
avait repris sa mobilité totale. Le ganglion sous le bras est resté mais
il ne la gène absolument pas, il est enkysté et indolore.

46
Ganglion de l'aisselle gauche après SBS au sein
et recalcification de l'épaule.

Al
Les métastases
Cf : système ontogénétique SBS - feuillets embryonnaires

Les métastases correspondent à un deuxième ou un troisième SBS


qui se développent, soit en même temps, soit l'un après l'autre, par
exemple, lors d'un conflit « iatrogène », c'est-à-dire provoqué par la
peur engendrée par les différents diagnostics et pronostics.
Il n'y a pas de communication entre les cellules « cancéreuses »
d'un organe à un autre par l'intermédiaire du sang et de la
lymphe. C'est le cerveau qui gère les cellules : chaque aire cérébrale
est touchée par un conflit bien précis, et dépend des différents
feuillets embryonnaires. Ce sont ces aires cérébrales qui donnent des
ordres à l'organe correspondant. Dans tous les cas, il n'y a jamais de
« mauvaises cellules ou cellules cancéreuses », il n'y a que le bon
sens de réparation de la nature, le SBS.

Remarque : Chez l'animal, il n'y a jamais de métastases, car il ne


comprend ni les diagnostics ni les pronostics. En d'autres termes, les
animaux ne font pas le conflit de la « blouse blanche ».

Il n'est pas possible qu'une tumeur compacte de l'intestin, gérée par


le tronc cérébral, (endoderme = multiplication cellulaire) se mette
par exemple à migrer dans les os (feuillet embryonnaire
mésodermique), où elle serait capable de se métamorphoser en
nécrose ou se déplacer vers les réseaux biliaires du foie en
provoquant des ulcérations, (feuillet embryonnaire ectodermique)
Dans ces cas, il est important de bien connaître et de tenir compte
des feuillets embryonnaires dont sont issus les différents organes -
tissus.

Exemple - 1

Un homme de 50 ans souffre d'un SBS de l'intestin. Il se fait opérer


en urgence car il est en occlusion et a du sang dans les selles. En

48
effet, il a solutionné à ce moment là le conflit vécu lors de la mort
de son frère. Son frère lui avait emprunté la somme de 600 Euros
pour pouvoir terminer le toit de sa maison.

A la mort de son frère, la belle-sœur avait fait disparaître le


document fait à l'amiable entre les deux frères. Il a ressenti cela
comme une « saloperie » indigeste, et une grande contrariété
indigeste, avec de la rancœur contre cette belle-sœur. Ce n'était pas
le problème de l'argent, car il en avait, et cela ne le dérangeait pas,
mais celui du mensonge, reçu comme une « vilenie » de la belle-
sœur. Dans sa famille à lui, on s'arrangeait toujours à l'amiable, sans
problème, on s'entraidait.

Le conflit dura 8 mois, pendant lesquels lui et sa belle-sœur ne se


parlèrent plus.

Mais voilà que 8 mois après, son fils se mariait. Encouragé par sa
femme, il décide alors d'inviter tout de même cette belle-sœur.

La belle-sœur, bouleversée par cette invitation, vint à la maison, et


lui dit :« tu dois avoir besoin d'argent, c'est coûteux un mariage ...
et puis, je t'en dois. »11 n'en revenait pas.
Un mois après, il a été opéré, car il avait commencé à avoir un peu
de sang dans les selles, ce qui signifiait donc le début de la solution
du conflit. Mais la peur de ce sang le conduisit à l'hôpital. Lors de
cette hospitalisation, les médecins, après radios et prélèvement,
diagnostiquèrent : « c'est trop tard, vous avez un « cancer » de
l'intestin, grade IV avec métastases au foie ».

En réalité

Dans la phase active du conflit, il a enclenché un SBS, et fabriqué


une tumeur de l'intestin afin d'obtenir une plus grande quantité de
sécrétion gastrique dans le but de faciliter la digestion et de

49
« pousser le morceau indigeste, pour le faire descendre ». En même
temps il a fait une ulcération des réseaux biliaires du foie, due à la
contrariété et la rancœur dans son territoire : la lumière des canaux
biliaires s'étant ulcérée permettait une meilleure sécrétion de la bile
avec un plus grand débit, pour qu'il puisse quand même digérer. Sur
la radio les médecins ont vu les canaux biliaires dilatés, car il était
dans la phase de solution. Le SBS concernant les réseaux biliaires du
foie, aidé par les virus, a enclenché le processus de cicatrisation et
montre un œdème lisible sur la radio et diagnostiqué par les
médecins comme des métastases. Il s'agissait pourtant du même
conflit, avec deux ressentis et deux localisations différentes. On
devrait donc parler de 2 programmes biologiques spéciaux de la
nature (SBS).
1. conflit de «saloperie» indigeste, «je ne peux pas digérer le
morceau » = multiplication cellulaire au niveau de l'intestin, et
2. conflit de contrariété familiale - territoriale = ulcération des
canaux biliaires (qui ne se diagnostique que dans la phase de
solution du conflit à cause de l'œdème, que l'on ne remarque que
dans cette situation, sur le cliché de radio ou du scanner hépatique).

Dans la médecine officielle, le SBS s'appelle hépatite virale (A B C,


entre nous soi dit, peut importe la lettre) -l'hépatite virale est la
phase de solution du conflit touchant les réseaux biliaires du foie,
qui se réparent, contrairement à ce que l'on entend dire, si on obéit
aux règles et aux lois de la Médecine Nouvelle et si l'on respecte le
déroulement des SBS. Dans le cas où les examens de sang ne se
normaliseraient pas, c'est tout simplement, soit parce que le malade
fait des récidives du conflit, soit parce qu'il l'a mis en balance.

Le tissu de l'intestin (de nature. endodermique), est géré par le


cerveau ancien (tronc cérébral), qui produit toujours des
multiplications cellulaires compactes dans la phase de
sympathicotonie (ou phase active du conflit). Tandis que les os
(tissus mésodermiques) sont gérés par le cerveau nouveau (cortex),

50
et produisent toujours des nécroses dans la phase de sympathicotonie
(ou phase active du conflit). Les réseaux biliaires du foie (et vésicule
biliaire) sont gérés par le cortex cérébral et font des ulcérations dans
la phase conflictuelle.

Exemple - 2

Une femme qui a vécu un SB S au sein gauche - provoqué par un


conflit avec sa fille qui décide de partir s'installer seule à l'étranger -
va consulter son médecin. Le médecin, devant cette « boule au
sein », lui dit : « oh ! Madame, il faut faire vite, car si c'est un
« cancer » , je devrais vous enlever le sein, sinon vous allez
mourir » ! La femme, déjà très fragilisée par le départ de sa fille,
e m e
subit un 2 choc qui entraîne un SB S des alvéoles pulmonaires :
"peur de mourir" avant que sa fille ne se soit bien installée.

Il ne s'agit donc pas d'une métastase au poumon, mais bien d'un


deuxième programme biologique spécial de la nature provoqué par
l'annonce tragique faite par le médecin.

Il n'y a pas de métastases, mais ce sont toujours de nouveaux SBS.

Le SBS de la plèvre est provoqué par le conflit d'«attaque contre la


poitrine ». Dans la phase active, le feuillet embryonnaire
mésodermique cérébelleux produit une multiplication cellulaire dans
le sens biologique de protéger le poumon en épaississant la paroi de
la membrane qui constitue la plèvre. Dans la phase de solution du
conflit, il y aura une sécrétion de liquide (épanchement pleural). On
observe parfois, une pleurésie provoquée par l'action des microbes,
mycobactéries ou tuberculose, présentes dans le but de nettoyer les
petites tumeurs de la plèvre afin de la remettre dans l'état d'origine.

51
Exemple de conflit d'attaque contre la poitrine : une douleur des
côtes, une mammographie, un diagnostic, une opération, une
28
biopsie .

Dévalorisation des côtes

Souvent confondue avec un SBS de la plèvre lors de l'apparition du


liquide. Il s'agit du conflit de dévalorisation des côtes accompagnant
fréquemment le SBS du sein. Dans la phase active du conflit il se
produit une nécrose de la côte. Dans la phase de solution du conflit,
afin de réparer la nécrose de la côte, l'os sécrète un liquide de
reconstruction qui va comprimer le périoste momentanément à
l'endroit où la nécrose se répare. Cette compression est responsable
de la douleur, et l'œdème formé à l'endroit de la nécrose va suinter
au travers du périoste et tomber dans le fond de la plèvre. Parfois
même, ce liquide remplira la cavité pleurale, bien qu'il n'ait rien à
voir avec la plèvre. Lorsque le processus de solution de la côte se
termine et que l'os de la côte est réparé, il y a une induration, un
« calus » au niveau de la côte, donc un arrêt de sécrétion de liquide
et progressivement le liquide tombé dans la plèvre s'évacue. Le
mouvement de la cage thoracique lié au fait de la respiration
entraîne, des douleurs parfois très violentes, mais qui restent d'ordre
mécanique.
Dans les deux cas, il faut éviter de pratiquer une biopsie ou une
29
ponction de quelque type que ce soit, car elles vont provoquer une
récidive du conflit d'attaque contre la poitrine : de nouveau le
cerveau va enclencher un SBS pour chercher à protéger la cavité
thoracique contre une nouvelle attaque, ce qui aura pour effet
d'augmenter encore la sécrétion de liquide. Si de plus, l'aiguille de
la biopsie touchait l'os, en phase de solution de conflit, il pourrait y

28
Biopsie = prélèvement d'un fragment de tissu ou d'organe sur un être
vivant pour l'examen au microscope.
29 T» • - A

Ponction = piqûre 52
avoir la formation d'un ostéosarcome, à cause de la rupture du
périoste par l'aiguille au niveau de la côte ou du sternum).
Si la personne vit un conflit touchant les collecteurs des reins
(conflit du réfugié) le liquide augmentera encore plus à cause de la
rétention liquidienne liée à ce conflit. (Cf. introduction à la Médecine
Nouvelle).

L'exemple de dévalorisation le plus typique est consécutif à


l'amputation du sein ou à la déformation du sein par la tumeur,
lorsqu'une femme se sent dévalorisée par rapport à son mari : « Je
ne suis plus aussi belle qu'avant, je ne suis plus intègre. Je ne me
sens plus attractive. »

Un autre cas

Lorsque la personne a été contrainte, à son corps défendant, de


déménager à la suite d'un conflit avec son mari, elle risque de faire
le « conflit du réfugié » qui enclenche un SBS au niveau des tubes
collecteurs des reins. Les tubes collecteurs des reins vont produire
une multiplication cellulaire afin de boucher leur lumière dans le but
de retenir l'eau dans l'organisme, pour assurer la survie en attendant
de retrouver un statut social, un appartement agréable, des voisins
etc. Les liquides de la plèvre seront dans ce cas encore plus
abondants, puisque non évacués et retenus par les collecteurs des
reins.

C'est également pour cette raison que la ponction de plèvre n'est pas
une intervention anodine. C'est un DHS contre la poitrine et un
nouveau SBS.

L'attaque contre la plèvre, peut être ressentie par la femme « comme


un coup de poignard contre la poitrine » lors d'une biopsie, d'une
intervention, d'une mammographie ou en entendant le diagnostic

53
« vous avez un cancer du sein ». En règle générale la plèvre ne
devrait jamais être ponctionnée, ni subir une biopsie.

Le liquide s'évacue progressivement de lui-même, par osmose, au


travers des capillaires.
Le m é l a n o m e

Relais cérébral du mélanome droit et gauche

S'il y a eu opération, on constate souvent l'apparition de taches


brunes, noires ou rouges - violacées sur le sein ou sur la cicatrice
elle-même.
Dans certains cas, apparaît une tumeur rouge - bordeaux - violacée,
plus ou moins grosse selon la durée du conflit de souillure.
La formation du mélanome est, en effet due à un conflit biologique
de souillure, de salissure ou d'atteinte à l'intégrité corporelle.

Exemple
Le conflit de se sentir « défigurée » après l'amputation d'un sein ou
seulement à l'énoncé du diagnostic : « cancer du sein » (si la
p e r s o n n e s sent souillée par cette maladie horrible). La femme se
sent touchée dans son intégrité féminine, vis-à-vis de son partenaire.
Une femme qui a une petite boule au sein, est parfois réellement
traumatisée par le mot « cancer », prononcé par le médecin. Même si
elle sait « intellectuellement » qu'elle est guérie, la peur biologique
que lui a donnée le médecin peut également provoquer l'apparition
d'un mélanome. Le mot même de « cancer » signifie pour elle

55
qu'elle n'est pas « propre » « c'est gênant », « elle se sent salie »
etc.
Dans la phase active du conflit, les taches prolifèrent toujours dans
le sens biologique pour protéger la personne de la souillure. Il y a
donc croissance d'un mélanome compact ou d'un mélanome
amélanotique. Si la mélanine sécrétée par le foie est incluse, le
mélanome sera de coloration brune ou marron, si ce n'est pas le cas,
le mélanome sera décoloré et pour cela appelé « amélanotique »
c'est-à-dire de couleur blanche

Dans la phase de solution du conflit, il se produit un écoulement de


pus dans lequel on retrouve souvent le microbe de la tuberculose.
Ces écoulements sont parfois nauséabonds, mais ils finissent par se
tarir et tout rentre dans l'ordre. Dans cette phase, il n'y a plus de
prolifération cellulaire.

Mélanome après un SBS au sein droit.


La tache bleue (phase active)

56
Mélanome après un SBS au sein droit.
La tumeur couleur bordeaux représente également le mélanome. Dans ce
cas, il s'agit d'un conflit de souillure chez une jeune femme qui se sentait
touchée dans son intégrité, « sale », vis à vis de son partenaire.

57
Le mélanome (hormis le sein) ; Ne plus avoir peur du soleil ! ! !

Le mélanome n'est pas provoqué par le soleil. Les personnes à la


peau blanche vivent sous des climats peu ensoleillés, plutôt froids, et
cette blancheur facilite le réchauffement par le rayonnement solaire.
Les personnes à la peau brune ou noire vivent sous des climats
chauds et la pigmentation de couleur foncée est destinée à les
protéger de l'agression du soleil. Dans la nature, aucun être vivant
n'aurait l'idée grotesque de s'exposer volontairement au soleil
jusqu'à la brûlure. En cas d'exposition prolongée, la nature a prévu
une production de mélanine sous la peau pour nous protéger.

Exemple : apparition d'un mélanome faisant suite à l'ablation d'un


organe :
Un homme d'une trentaine d'année avait un kyste au rein droit, liée
à un conflit avec le liquide. Le kyste était si volumineux que le
chirurgien décida d'ôter tout le rein. A la suite de cette intervention,
la personne a présenté un mélanome de 20 cm de diamètre sous
forme de grande tache couleur marron. Le médecin, bien sur, décela
une « métastase ». En réalité, cet homme ne supportait pas de n'être
plus entier selon son expression. « Rendez-vous compte, disait-il, je
m'endors avec deux reins, je me réveille amputé, je ne suis plus
intègre, entier, il manque quelque chose en moi, ma vie ne sera plus
jamais comme avant ».

Autre exemple

Un homme, accompagné de son épouse, se rend chez ses beaux-


parents pour partager un repas. Après une discussion un peu
houleuse, à cause d'une histoire de part dans un jardin, le beau-père
dit à son gendre : « tu es venu dans notre famille semer la pagaille,
tu es malhonnête car tu essaies toujours de prendre le meilleur. Tu as
déjà fait pareil pour la grange ». L'homme en question, s'est senti
touché dans son intégrité, s'est senti sali devant tout le monde et a

58
fait un mélanome au visage à la joue droite. En effet, son beau-père
se trouvait à sa droite, il a même signalé : « j ' a i eu la sensation qu'il
me crachait à la figure ».
Dans la phase active du conflit, la tache a grandi. Puis il a solutionné
le conflit, cette tache s'est estompée, et est resté à peine apparente.

Une autre personne a vu s'étendre un mélanome à partir d'un grain


de beauté dans le dos : effectivement, le voisin répandait des
critiques sur elle et sur toute sa famille, dans son dos. Les gens du
village lui répétaient le mal qu'il disait d'elle et surtout de ses
enfants. Alors, chaque fois qu'on lui rapportait une « méchanceté »,
chaque fois qu' elle sentait qu'on disait du mal sur ses enfants, par
derrière, « dans son dos », le mélanome grandissait autour du grain
de beauté, à gauche, dans le dos. Celui-ci s'épaississait et
s'élargissait. Le voisin ayant décidé de déménager et quitter le
village, cette femme, soulagée, a constaté que le grain de beauté en
question saignait par moments, avec de temps à autre un écoulement
purulent nauséabond.. Cela a duré quelques mois, puis tout est rentré
dans l'ordre. Il ne reste qu'une cicatrice rosée.

Mélanome chez une personne qui s'est sentie critiquée, salie, « dans son
dos », par ses collaborateurs. La photo montre plusieurs taches, certaines
sont en balances, (noires) ou solutionnées (rosées).

59
Conclusion

Toutes les femmes du m o n d e vivent des p r o g r a m m e s


biologiques spéciaux de la nature avec leurs partenaires et
leurs enfants, c'est un bon sens vital, on ne peut pas les éviter.

Il est urgent et indispensable que toutes les femmes de par le


monde sachent que, grâce à la connaissance de ces programmes
biologiques spéciaux de la nature, leurs seins ont un bon sens
naturel :
Séduire et Nourrir.

Regardez mon bébé - comme il est beau !

60
Références : Ouvrages du Dr Hamer
Expériences-témoignages de patients

61
Table des matières

Introduction : les 5 lois biologiques - les SBS page 2


Le sein : anatomie - physiologie : page 15
Relais cérébral (cervelet) - glande mammaire : page 19
Relais cérébral (cortex sensitif) - canaux galactophores : page 28
Les ganglions lymphatiques et adenopathies : page 39
Les métastases : pages 48
La dévalorisation des côtes : page 52
Le mélanome : page 55
Conclusion :page 60

Pour tous renseignements : http://www.medecinenouvelle.com

© Amici di Dirk

Germanische Neue Medizin


G.N.M
Dr Ryke Qeera H AMER
m fe Med Mtg. Théol tye tan) H M *

62