Vous êtes sur la page 1sur 2

Bonnes Pratiques d’hygiène : Ensemble des opérations destinées Notion d'élevage fermé (closed herd) : difficile

à garantir l'hygiène. Elles reprennent l'ensemble des conditions • Mouvements d'animaux


et des règles à mettre en place dans une structure pour garantir • Entre exploitations
la qualité et la sécurité des aliments. • Auto-renouvellement exclusif et dans la durée : rare
Contaminant : Tout agent biologique ou chimique, toute matière • Introduction d'animaux vivants (jeunes et adultes)
étrangère, ou toute autre substance n’étant pas ajouté • Renouvellement femelles, dont femelles gravides (fœtus)
intentionnellement au produit alimentaire et pouvant • Reproducteur(s) mâle(s)
compromettre sa sécurité ou sa salubrité. • Introduction de semence
Aliment pour animaux : Toute substance ou produit, y compris • Au sein de la même exploitation
les additifs, transformé, partiellement transformé ou non • Elevages multi-sites (stade physiologique, élevage)
transformé, destiné à l'alimentation des animaux par voie orale. • Transhumance

Nettoyage : c’est l’enlèvement des souillures, des Animaux à risque accru:


résidus d’aliments, de la saleté, de la graisse ou de toute matière • Animal récemment introduit dans l'effectif ou au contact
indésirable. d'animaux récemment arrivés dans la zone
Désinfection : l’ensemble des opérations permettant de • Animaux ayant voyagé ou ayant fait l'objet récemment d'une
réduire à un niveau acceptable les micro- organismes vente
indésirables présents sur une surface (matériels, parties du corps • Animal dont le statut est inconnu, n'ayant pas fait l'objet d'un
d’animaux, locaux…), au moyen d’un désinfectant (biocide) ou de examen préalable ou d'une surveillance
méthodes physiques. • Vache ayant avorté

Les bonnes pratiques en élevage bovin


Médicament vétérinaire : toute substance ou composition Les bonnes pratiques en élevage bovin:
présentée comme possédant des propriétés curatives ou * La santé Animale
préventives à l’égard des maladies animales. * L'hygiène des locaux d'élevage
Aliment médicamenteux : Un aliment médicamenteux constitué à * Alimentation et Abreuvement
partir d’un mélange d’aliment pour animaux et de pré mélange * Le Bien être animale
médicamenteux autorisé, présenté pour être administré aux * L'environnement
animaux sans transformation dans un but thérapeutique,
préventif ou curatif.
Les bonnes pratiques en élevage bovin
Empêcher l'entrée de malades dans la ferme
Vocabulaire relatif aux activités d’élevage  Acheter uniquement des animaux dont le statut sanitaire
Abreuver les animaux : Étape qui consiste à mettre à disposition est connu et prendre des mesures à leur introduction dans
des animaux l’eau nécessaire à leurs besoins sur leurs différents l'élevage,
lieux de vie.  Avant leur introduction dans l'élevage, tous les bovins
Le registre d’élevage : est un ensemble de plusieurs documents devraient faire l'objet d'un dépistage des maladies, plus
qui permet de réunir les informations essentielles de l’élevage. particulièrement de celles qui sont fréquemment rencontrées
dans leur région d'origine ainsi que celle de leur région
Le carnet sanitaire: permet d’enregistrer tous les traitements d'introduction.
reçus par les animaux, qu’ils soient effectués par le vétérinaire ou
par l’éleveur. Il doit comporter les ordonnances, les résultats  Avoir des barrières et des clôtures bien fermées; contenir
d’analyse, les déclarations d’avortement, les comptes rendus des les animaux convenablement pour éviter les risques de
visites sanitaires. propagation de la maladie dans ou entre les fermes
 Imiter l'accès à la ferme aux personnes: Utiliser des
Prophylaxie : ensemble des mesures visant à empêcher vêlements et des chaussures de protection et tenir au besoin
l'apparition, la réapparition et la propagation de maladies. des registres de tous les visiteurs.
Biosécurité: Ensemble des mesures applicables à l’échelle de  Avoir un programme de lutte contre les animaux nuisibles.
l’élevage pour :
Prévenir l’introduction de facteurs infectieux dans un effectif
(biosécurité externe) Transport des animaux:
Le transport correspond à tout déplacement d'animaux
effectué par un moyen de transport et comprenant
Empêcher la diffusion de cet agent dans cet effectif et vers chargement et déchargement des animaux.
d’autres groupes bovins (biosécurité interne)  La conception du transport doit assurer la sécurité des
Objectif: Préserver le cheptel régional/national/d’une filière en animaux et les prévenir de blessures.
prévenant la survenue d’une épizootie, mais aussi pour accroître  Les animaux doivent être identifiés et accompagnés de
la santé et le bien-être des ruminants. leurs documents d'identité et sanitaire.

Sources des agents infectieux :  Des précautions doivent être prises pour réduire le stress
• Sources : et limiter la durée des trajets.
• Vecteurs animés = facteurs biotiques
 S'assurer que les moyens de transport employés sont
(Contact direct)
correctement nettoyés et désinfectés.
• Congénères : Bovins (ruminants)
Homme
Autres espèces domestiques et sauvages (oiseaux, La Quarantaine: consiste à isoler les animaux à introduire en
mammifères) vue de leur surveillance pendant une durée déterminée. Bien
Insectes conduite, elle permet d'anticiper une partie des problèmes
sanitaires qui pourraient survenir dans l'exploitation.
 Il est Important qu'un animal introduit en quarantaine
• Vecteurs inanimés = facteurs abiotiques
n'entre pas en contact avec le reste des animaux de
Locaux et équipements d'élevage
l'exploitation:
Moyens de transport des animaux, des aliments et des
effluents
Aliments  La période de la quarantaine permet de surveiller
Modalités de transmission attentivement l'animal, son comportement, d'éventuels signes
• Transmission aérienne ou suspicions de malades qui étalent en Incubation ou
• Contact mufle à mufle (++) masquées et que le transport et le stress auraient pu révéler.
• longue distance (plusieurs 100aines de mètres)
• Transmission digestive (fécale-orale)
• Transmission vénérienne Mettre en place un programme efficace de gestion de la santé
• Transmission par des arthropodes vecteurs du troupeau:
 Utiliser un système d'identification permettant
l'identification individuelle de tous les animaux, de la
Circonstances d'apparition naissance à la mort (Bouclage)
Introduction dans un élevage:  Vaccinations: on vaccine couramment les bovins contre
• Contact direct: les maladies respiratoires et l'avortement. Il faut Consulter un
• Introduction à la faveur de l'achat, d'aller et venue vers les vétérinaire pour obtenir des recommandations plus détaillées.
marchés et entre sites d'un même élevage
• Contact aux clôtures (pâturage)
Contact indirect  S'assurer régulièrement de l'absence de symptômes de
• Visiteurs: vétérinaire, inséminateur, technicien, marchand. maladie chez les animaux: A cette fin. On peut notamment
• Vecteurs animaux: diptères, acariens, rongeurs (passif) utiliser des thermomètres rectaux, observer les mouvements
• Intrants: aliments, semence et embryons, autres produits, des vaches et leur état physiologique, examiner le premier
jet...
 Isoler les animaux malades et mettre à l'écart le lait de ces
Vecteurs Inanimés: animaux malades ou sous traitement. (Ex. traire ces animaux
• moyens de transport (animaux, laitier, équarrissage) en dernier dans un récipient séparé).
• matériel d'élevage partagé: cage de contention
 Conserver des enregistrements écrits de tous les
Circonstances d'apparition
Traitements et bien identifier les animaux traités.
Diffusion vers les autres élevages (autres possibilités)
Regroupement d'animaux : élevage des jeunes, estive
commune, transhumance
Employer toutes les substances el médicaments vétérinaires
conformément aux prescriptions
Effluents d'élevage:
 Respecter strictement les prescriptions du vétérinaire et
• lisier, fumier
• eaux de ruissellement appliquer les traitements chimiques conformément aux
instructions, calculer les doses rigoureusement et respecter
Facteurs de risque spécifiques aux élevages de ruminants
• Bâtiments et espaces fréquentés les délais d'attente requis: (délai minimal pendant lequel on
ne devrait pas livrer le lait destiné à la consommation
Stabulation:
• Peu de bâtiments fermés (sauf veaux) humaine après l'application d'une substance chimique)
• Bâtiments couverts, mais ouverts; ventilation passive  Entreposer les substances chimiques et les médicaments
vétérinaires en lieu sûr et éliminer avec précaution les
produits non utilisés ou périmés
• Accès aux pâturages
• Parcours extérieur : aire d'exercice, paddock
• Prairies cultivées/permanentes Nettoyage du matériel
Estives : Les maladies peuvent se propager d'une vache à l'autre et
Zones de montagne peu visitées d'une ferme à l'autre indirectement par l'intermédiaire des pièces
• Zones frontalières entre pays, entre réglons, et entre d'équipement de toute taille. Pour réduire ce risque :
départements.  N’utiliser que des équipements propres, de provenance
Connue; s’assurer de la propreté de tout l’équipement et
s’assurer de connaître son historique (provenance, utilisations).
Prendre des précautions supplémentaires avec des équipements Stocker dans des conditions satisfaisantes pour éviter la
partagés ou empruntés. contamination des aliments du bétail : Le foin et les aliments
 Utiliser des seringues à usage unique pour administrer secs devraient être protégés contre un milieu humide.
les traitements; L’ensilage et les autres productions végétales fermentées
 Désinfecter les appareils à décorner, les couteaux à devraient être conservés dans des conditions hermétiques.
onglons et les coupe-griffes avant de les utiliser sur l'animal Assurer un programme convenable de lutte contre les
suivant; animaux
 Laver et désinfecter soigneusement, à l'intérieur et à
l'extérieur, les outils, appareils et véhicules que vous partagez
avec d'autres éleveurs, ainsi que les pneus;
 Garder propres les auges, les abreuvoirs et les mangeoires.

Nuisibles pour les aliments entreposés.


Formation et tenue vestimentaire du personnel Eliminer les aliments moisis: Éviter de donner aux vaches
 Le personnel responsable de l’alimentation et de la laitières des aliments moisis puisque ces substances peuvent
manipulation des animaux doit posséder les aptitudes, les renfermer des toxines fongiques qui peuvent passer dans le lait.
connaissances et capacités requises. Assurer la traçabilité des aliments du bétail achetés à
 S’assurer que toutes les personnes qui travaillent dans l’extérieur de la ferme :
l’élevage ont reçu une formation suffisante pour s’acquitter de Tous les fournisseurs d’aliments du bétail devraient avoir mis
leurs tâches. en place un programme d’assurance qualité reconnu : s’assurer que
 Avoir recours à des intervenants externes compétents et se le fournisseur possède un programme d’assurance qualité.
référer à des sources d’information fiables pour les conseils
Conserver les enregistrements de tous les aliments et composants
 La tenue vestimentaire utilisée lors de la manipulation des d’aliments qui rentrent dans la ferme (factures détaillées ou bons de
animaux doit être adaptée aux activités réalisées. Elle doit en livraison): la mise en place un système convenable pour
particulier être d’une propreté adéquate lors de la traite des enregistrer et tracer l’origine de tous les aliments ou ingrédients
animaux. d’aliments reçus à la ferme.
L’hygiène des locaux d’élevage Le bien-être animal
Les maladies se répandent moins facilement au sein d'un Le bien-être animal consiste essentiellement à appliquer des
troupeau logé dans des bâtiments propres et désinfectés. pratiques sensibles et sensées vis-à-vis du bétail présent dans
l’élevage. Le bien-être animal concerne principalement le
Obtenir une propreté visuelle correcte des locaux et des mieux-être de l’animal.
animaux
Organiser les circuits pour éviter la contamination par les S’assurer que les animaux sont préservés de la soif, de la faim et de
Déjections animales : les circuits doivent être organisé pour la malnutrition :
éviter les croisements entre les zones souillées (raclage vers la Apporter une alimentation suffisante et de l’eau chaque jour
fumière ou la fosse..) et les zones à protéger (stockage et Protéger les animaux des végétaux toxiques: Eviter que les
distribution des fourrages, bloc de traite et accès du camion de animaux ingèrent des plantes toxiques ou autres substances
collecte..) nocives
Assurer aux animaux un confort approprié :
Evaluer la propreté des animaux : Cette évaluation de la Concevoir et construire des logements qui ne présentent
propreté permet d’apprécier le niveau d’hygiène du logement pas de danger et permettent une circulation facile des
pour le confort des animaux; animaux
Maitrise des conditions d’ambiance Assurer une ventilation adéquate des étables
Privilégier une bonne ventilation naturelle qui permettra Veiller à ce que les sols ne soient pas glissants
d’éliminer l’humidité, la chaleur et autres substances favorables Veiller à ce que les animaux ne souffrent pas, ne soient pas
au développement microbien et nocives pour les animaux et le blessés ou malades
bâtiment. Faire en sorte que les animaux ne subissent pas le stress

Cases de vêlage et cases réservées aux veaux ou aux L’environnement


animaux malades La principale source éventuelle d’atteinte à L’environnement
On réduit l'exposition des veaux et des vaches fraîchement est la pollution due au fumier, au lisier, au jus d’ensilage, etc.
vêlées aux agents infectieux en les plaçant dans des cases Avoir un système de gestion des déchets approprié :
désinfectées qui leur sont réservées. Pour lutter contre les S’assurer que les déchets sont stockés de façon à réduire au
maladies minimum le risque de pollution de l’environnement
Réserver les cases de maternité uniquement aux vaches qui S’assurer que les pratiques en élevage laitier n’ont pas d’effet négatif sur
viennent de vêler; l’environnement proche de la ferme :
Réserver des cases uniquement aux bovins malades; Maîtriser sur la ferme les effluents laitiers
Utiliser convenablement les produits chimiques (engrais,
produits phytosanitaires et vétérinaires) de façon à éviter la
Retirer tout le fumier de la case après le départ de l'animal; contamination de l’environnement proche de la ferme
Désinfecter les murs et le sol après le départ de l'animal;
Laisser sécher les cases après la désinfection;
Poser une litière dans les cases bien avant qu'elles ne reçoivent
l'animal suivant;

Élimination des cadavres d'animaux


Les cadavres d'animaux représentent un danger pour les
humains comme pour les autres animaux. Ils contaminent le sol,
l'air et l'eau, et exigent une manutention spéciale.
Enfouir le cadavre sous au moins 0,6 mètre de terre;
Jeter également dans la fosse la litière, le lait, le fumier ou les
aliments contaminés;
Nettoyer et désinfecter l'endroit où l'on a ramassé le cadavre;
Porter des vêtements protecteurs quand on manutentionne
des cadavres

Emploi de désinfectants
On peut se procurer de l'information sur les désinfectants auprès
des fournisseurs de produits agricoles, des vétérinaires.. (agit-il
contre les bactéries, les champignons ou les virus/ continue-t-il
d'agir après son application et pendant combien de temps..)
Le choix du désinfectant doit se porter sur un produit
homologué

L’Alimentation et l’abreuvement des animaux


La santé et la productivité de l’animal ainsi que la qualité et la
salubrité de son lait dépendent de la qualité et de la gestion
de son alimentation et de son eau.
La qualité du lait peut également souffrir de la mauvaise
qualité de l’eau utilisée pour nettoyer l’équipement de traite et
le poste de traite. Si l’eau est contaminée, les contaminants
peuvent diminuer la salubrité et la qualité du lait.

Veiller à ce que les aliments et l’eau distribués aux animaux


soient d’une qualité convenable :
L’Aliment
S’assurer que les besoins nutritionnels des animaux sont couverts:
La ration quotidienne en aliments et en eau des animaux devrait
correspondre à leurs besoins physiologiques ( l’âge, le stade de
lactation, le niveau de production, la croissance, la
gestation…)

Veiller à ce que les aliments et l’eau distribués aux animaux


soient d’une qualité convenable :
L’eau
Faire en sorte que l’eau donnée aux animaux soit de bonne
qualité et que cette qualité soit régulièrement vérifiée et
maintenue
Une vache en lactation consomme jusqu’à 120 litres d’eau/j
La consommation augmente dès que la température dépasse
15°C
Un apport d’eau de mauvaise qualité à des animaux ne peut
que diminuer leurs performances

Maîtriser les conditions de stockage des aliments du bétail :


Séparer les aliments destinés à des espèces animales
différentes

Vous aimerez peut-être aussi