Vous êtes sur la page 1sur 144

cahier de

Français
5 e

SOUS LA DIRECTION DE MARIE-HÉLÈNE DUMAÎTRE


ET DE DAVID GALAND

Cindy Duhamel
Certifiée de lettres modernes

Sandra Galand-Lecardonnel
Certifiée de lettres modernes

Julien Jaumonet
Certifié de lettres modernes

Adeline Leguy
Certifiée de lettres modernes

Capucine Pontoppidan
Certifiée de lettres modernes

Martine Rodde
Certifiée de lettres classiques

Nicolas Roussel
Agrégé de lettres modernes

Perrine Vedrenne
Agrégée de grammaire

Cahier 5e.indd 1 18/02/2020 09:40


GRATUIT
Nouveau -LI
INI EN
vidéo de démonstration

M
exercices interactifs :

S
minilienrobert.com/1F5000

Des mini-liens donnant


un accès direct à Tapez le lien qui apparaît sur chaque fiche
de multiples ressources et les ressources s’affichent.

✔ 300 exercices interactifs à faire en autonomie


✔ Et des ressources complémentaires :
➜ des exercices pour la classe
➜ des jeux de langue
➜ des activités d’écriture

POUR VOUS :
les ressources complémentaires disponibles aussi
sur le site collegien.lerobert.com

Responsable éditoriale : Anne Andrault


Édition : Agnès Vizy
Conception graphique de la couverture : Lauriane Tiberghien
Conception graphique de l’intérieur : Marie-Astrid Bailly-Maître
Mise en pages : Nadine Aymard
Illustrations : Joëlle Parreau, Sophie Martinet
Fabrication : Stéphanie Parlange

© Le Robert 2020 – 92 avenue de France – 75702 Paris cedex 13


ISBN : 978-2-32101-540-6

Cahier 5e.indd 2 18/02/2020 09:40


SOMMAIRE Structurer, orthographier et enrichir le lexique
1. L’origine des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 6
2. La formation des mots. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 8
3. Les familles de mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 10
4. Les classes de mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 12
5. Les consonnes doubles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 14
6. La lettre h et les sons associés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 16
7. Les adverbes en -ment . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 17
8. Quelques homophones . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 18
9. La polysémie : sens propre, sens figuré. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 20
10. Les synonymes et les antonymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 22
11. Le champ lexical . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 24
12. Le vocabulaire du voyage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 26
13. Le vocabulaire du héros et de l’héroïne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 28
14. Le vocabulaire des relations humaines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 30
15. Le vocabulaire du merveilleux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 32

BILAN 1 André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 34

PROJET 1. Imaginer la suite d’une aventure maritime dans le monde grec


Lucien, Histoires véritables. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 36

Maîtriser le nom et le groupe nominal


16. Identifier et classer les noms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 40
17. Le genre des noms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 41
18. Le nombre des noms. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 43
19. Les catégories de déterminants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 45
20. Les articles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 46
21. Les déterminants possessifs et démonstratifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 49
22. Les déterminants et leurs homophones. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 51
23. L’adjectif épithète. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 53
24. Les accords de l’adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 55
25. Les degrés de l’adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 57
26. Le complément du nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 59
27. La proposition subordonnée relative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 61
28. Les pronoms personnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 63
29. Les autres types de pronoms. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 64

BILAN 2 Gérard de Nerval, Sylvie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 66

PROJET 2. Faire découvrir un univers merveilleux


Hans Christian Andersen, La Petite Sirène . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 68

Former une phrase


30. Phrase verbale, phrase non verbale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 72
31. Le sujet et le verbe, leur accord. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 74
32. L’attribut du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 76
33. Les compléments essentiels du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 78
34. Les compléments de phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 81
35. Les types et formes de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 83

Cahier 5e.indd 3 18/02/2020 09:40


36. Forme affirmative et forme négative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 85
37. Forme active et forme passive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 87
38. Phrase simple et phrase complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 89
BILAN 3 Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 92

PROJET 3. Écrire un dialogue de théâtre


Molière, Les Fourberies de Scapin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 94

Connaître la conjugaison et employer les temps verbaux


39. Reconnaître un verbe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 98
40. Le présent de l’indicatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 99
41. Le futur de l’indicatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 102
42. L’imparfait de l’indicatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 104
43. Le passé simple de l’indicatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 106
44. Les temps composés de l’indicatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 108
45. Le conditionnel présent et passé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 111
46. L’impératif présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 114
47. Le présent du subjonctif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 116
48. Les emplois de l’imparfait et du passé simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 118
49. Les emplois du conditionnel présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 120
50. Les emplois du subjonctif présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 122

BILAN 4 Alphonse Daudet, « L’Arlésienne », Lettres de mon moulin. . . . . . . . . . p. 124

PROJET 4. Raconter un combat épique


Chrétien de Troyes, Lancelot ou Le Chevalier de la Charrette . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 126

Maîtriser l’organisation du texte


51. Employer le vocabulaire approprié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 130
52. Éviter les répétitions des noms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 132
53. Insérer des paroles rapportées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 134
54. Produire des effets : la comparaison et la métaphore . . . . . . . . . . . . . . . . p. 136

BILAN 5 Marceline Desbordes-Valmore, « La Petite Amateur de crème »,


Poésies, 1830. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 138

PROJET 5. Écrire une lettre ouverte en faveur d’une action écologique


Le Monde, 18 août 2019 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 140

Cahier 5e.indd 4 18/02/2020 09:40


PROJETS D'ÉCRITURE

PROJET 1 p. 36 PROJET 4 p. 126


Imaginer la suite Raconter
d’une aventure maritime un combat épique
dans le monde grec
à partir de Lancelot ou Le Chevalier
à partir d’Histoire véritable de la Charrette de Chrétien de Troyes
de Lucien • GRAMMAIRE
• GRAMMAIRE Les degrés de l’adjectif →¢25, p. 57
Les expansions du nom →¢23 à 27, p. 53 à 61 Les verbes d’action
L’emploi des temps du passé →¢42, p. 104 L’emploi du présent et du passé →¢40, p. 99
¢43, p. 106 composé dans un récit ¢44, p. 108
¢48, p. 118 • VOCABULAIRE
• VOCABULAIRE Le champ lexical du chevalier, →¢13, p. 28
Des mots pour décrire les sentiments du héros et de l’héroïne
Le vocabulaire de la mer Des mots pour attribuer des qualités
• ÉCRITURE ET STYLE
La comparaison et la métaphore →¢54, p. 136
Exprimer la supériorité →¢25, p. 57

PROJET 2 p. 68
Faire découvrir
un univers merveilleux
à partir de La petite Sirène
de Hans Christian Andersen PROJET 5 p. 140
• GRAMMAIRE
Écrire une lettre ouverte
Les degrés de l’adjectif →¢25, p. 57
Le complément du nom →¢26, p. 59 en faveur d’une action
Les subordonnées relatives →¢27, p. 61 écologique
• VOCABULAIRE
Des mots pour désigner
à partir d’un article du Monde
les matériaux et décrire les teintes • GRAMMAIRE
• ÉCRITURE ET STYLE La phrase interrogative, →¢35, p. 83
La comparaison →¢54, p. 136 affirmative et négative ¢36, p. 85
Exprimer l’émerveillement →¢25, p. 57 La phrase injonctive →¢35, p. 83
Exprimer l’abondance dans ¢46, p. 114
une description • VOCABULAIRE
• ÉCRITURE ET STYLE Des mots pour exprimer →¢14, p. 30
La comparaison et la métaphore →¢40, p. 99 l’héritage et la transmission
Des mots pour situer dans le temps
• ÉCRITURE ET STYLE
Mobiliser l’attention,
interpeller un destinataire
La comparaison →¢54, p. 136

PROJET 3 p. 94
Écrire un dialogue
de théâtre
à partir des Fourberies de Scapin
de Molière
• GRAMMAIRE
Les types de phrases →¢35, p. 83
¢36, p. 85
L’impératif →¢46, p. 114
Les questions rhétoriques →¢35, p. 83
• ÉCRITURE ET STYLE
Comprendre et utiliser les didascalies

Cahier 5e.indd 5 18/02/2020 09:40


1. L’origine des mots
→ Décrire un animal étonnant

l OBSERVER

1. Entourez dans le texte les deux


Au cours de ses voyages, Marco Polo rencontre des animaux
inconnus en Europe.
mots dont l’origine est le mot latin
Ils ont maints éléphants sauvages, et assez d’unicornes,
cornu.
qui ne sont guère moins gros qu’un éléphant ; ils ont
2. Soulignez les mots du texte qui
le poil du buffle, le pied comme celui de l’éléphant,
proviennent du mot grec elephas et
des mots latins frons et niger.
une corne au milieu du front, très grosse et noire.
Marco Polo, Le Livre des merveilles, vers 1298.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Le français est une langue romane, c’est-


à-dire une langue issue du latin combiné
avec les langues locales parlées dans français roumain italien espagnol
l’Empire romain. Beaucoup de mots français
viennent donc du latin. romanche catalan occitan
• Les mots viennent aussi d’autres langues
en fonction de l’histoire et des échanges entre les hommes :
par exemple, le grec ancien a fourni de nombreux mots
à la médecine et aux sciences.

latin + langues locales


italien espagnol anglais
• De nouveaux mots inventés, appelés
français néologismes, ou empruntés à d’autres
russe arabe
langues viennent sans cesse enrichir la
langue française.
hongrois hébreu turc

3. Cochez la bonne case. Vrai Faux


1. Le français ne contient que des mots issus du latin. û
2. L’anglais est une langue romane. û

4. Devinez quel mot latin correspond à chaque mot français souligné


dans la traduction et reliez les deux mots par une flèche.
Delphinus non homini tantum amicum Le dauphin n’est pas seulement un animal ami
animal, verum et musica arte mulcetur.  avec l’homme, mais la musique le charme aussi.
Pline le Jeune

5. Retrouvez ces mots liés au règne animal à partir de leurs racines grecques.
1. Science qui étudie les animaux : zoon (animal) + logos (discours) → �������������������������������������
zoologie
2. Gros animal d’Afrique et d’Asie : hippos (cheval) + potamos (fleuve) → �����������������������������������
hippopotame
3. Petit animal marin qui ressemble à un petit cheval : hippos + campos (mer) → ���������������������
hippocampe
ornithorynque
4. Drôle de petit mammifère qui pond des œufs : ornithos (oiseau) + rynchos (bec) → ���������������

Cahier 5e.indd 6 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

6. Sur la trace de terribles monstres, retrouvez les noms de ces animaux préhistoriques.
1. grec deinos (effrayant) + sauros (lézard) ; ce nom désigne la famille des : �dinosaures
����������������������������
2. latin tri (trois) + grec kératos (corne) + grec ops (tête) : �tricératops
��������������������������������������������������������
3. grec echino (épineux) + odon (dent) : ������������������������������������������������������������������������������������
échinodon
4. latin velocis (rapide, agile) + raptor (voleur) : ������������������������������������������������������������������������
vélociraptor
5. grec tyrannos (tyran) + sauros (lézard) : �tyrannosaure
�������������������������������������������������������������������������������

7. Retrouvez les néologismes qui désignent ces inventions modernes.


1. Dans les foires, un jeu avec des voitures que l’on fait se heurter exprès : �����������������������������
auto-tamponneuse
2. Un appareil servant à se parler de loin, du grec télé (loin) + phonè (la voix) : �téléphone
������������������������
3. Le domaine des ordinateurs, de « informer » et « automatique » : �informatique
��������������������������������������

8. En vous aidant d’un dictionnaire, reliez chaque nom d’animal à sa langue d’origine.

éléphant
malais LE MOT DU JOUR
cacatoès
Le mot néologisme est formé sur

gazelle arabe les mots grecs neo (nouveau) et


goéland logos (parole, discours). Il désigne
les mots nouveaux que l’on crée
grec pour nommer des inventions :
dinosaure télévision, automobile, bicyclette,
autobus sont à l’origine des
girafe breton néologismes.

9. Cherchez de quelle langue proviennent tous ces mots.


À quel domaine se rapporte chaque série ?
1. théâtre, tragédie, scène, chœur............................................................................................
2. rhume, angine, otite..............................................................................................................
3. théorème, diagonale, hypoténuse .........................................................................................

l S’EXPRIMER • Décrire un animal étonnant

10. Au cours d’un voyage, vous rencontrez


cet animal étonnant. En utilisant des racines
grecques des exercices 5 et 6, inventez le nom
de cet animal, puis décrivez-le.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5001 minilienrobert.com/1F5002

Cahier 5e.indd 7 18/02/2020 09:40


2. La formation des mots
→ Évoquer une rencontre surprenante

l OBSERVER

1. Soulignez le nom formé à partir du nom


Sur la terrasse, il n’y avait personne ; mais
j’entendis le son d’un piano. La porte-fenêtre
terre et entourez l’élément ajouté.
était ouverte : c’était Isabelle qui jouait, et de
2. Soulignez le verbe formé à partir du verbe
deux mains en même temps ! Parfois, elle
tomber et entourez l’élément ajouté.
levait très haut une main qui restait suspendue
3. Donnez l’adjectif de sens contraire en l’air une seconde, puis retombait, avec une
à incroyable : ................................................
croyable ou crédible
vitesse incroyable, sur plusieurs notes à la fois.
D’après M. Pagnol, Le Temps des secrets, 1960.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

La langue française comprend des mots simples, des mots dérivés


et des mots composés.

Mots dérivés
Préfixe et/ou suffixe ajouté au radical
tomber  re- -tombait
préfixe + radical Mots composés
terre  terr- -asse Formés de deux mots simples au
radical + suffixe moins
porte + fenêtre  porte-fenêtre
croire  in- -croy- -able
mot simple + mot simple
préfixe + radical + suffixe
piano + à + queue  piano à que
ue
mot simple + mot simple + mot simp
le

LE MOT DU JOUR
Préfixe et suffixe
Le préfixe précède le radical, le suffixe suit le radical.

4. Entourez les préfixes dans les verbes suivants.


BOÎTE À OUTILS
défaire • reprendre • perdurer • concourir •
Les préfixes négatifs
prolonger • enfermer • inverser • a- • dé(s)- • dis-
• in- (il-/ir-)• mé(s)-
5. À l’aide de préfixes, formez le mot de sens contraire
à chacun des mots de la liste.
• paraître ..............................
disparaître .............................. • volontaire ...........................
• orienter désorienter involontaire
dégoût
• goût ................................... • connu .................................
inconnu / méconnu asymétrie
• symétrie ............................

6. Formez des noms à partir de ces adjectifs en leur ajoutant un suffixe.


Ex. : bon → bonté
sagesse
• sage .................................... • petit ....................................
petitesse
lourdeur
• lourd ................................... légèreté
• léger ...................................
• bavard .................................
bavardage tranquillité
• tranquille ............................
gourmandise
• gourmand ........................... bienveillance
• bienveillant .........................

Cahier 5e.indd 8 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

7. Entourez le radical des mots soulignés.

Robinson est un Anglais naufragé sur une île déserte sur laquelle des cannibales viennent
manger leurs prisonniers. Un jour, un de ces prisonniers s’échappe et Robinson lui sauve la vie.
Je m’aperçus qu’il tremblait comme s’il eût été fait prisonnier et sur le point d’être tué. Je
lui fis signe encore de venir à moi, et je lui donnai toutes les marques d’encouragement
que je pus imaginer. De plus en plus près il se risqua, s’agenouillant à chaque dix ou douze
pas pour me témoigner sa reconnaissance de lui avoir sauvé la vie.
Daniel Defoe, Robinson Crusoé, 1719.

8. Dites de quels éléments sont faits les mots composés ci-dessous.


V + pronom
rendez-vous : .............................................................
BOÎTE À OUTILS
N + prép. + N
pomme de pin : ..........................................................
Les noms composés peuvent être
V+N
porte-journaux : ......................................................... analysés à partir des mots qui les
constituent.
savoir-faire : ..............................................................
V+V
porte-manteau : verbe + nom
V+V
laissez-passer : ......................................................... chemin de fer : nom + préposition + nom
rouge-gorge : adjectif + nom
adj. + N
bleu marine : .............................................................

JOUONS AVEC LA LANGUE


9. À tour de rôle, un élève lit une définition,
BOÎTE À OUTILS
l’autre donne oralement l’adjectif correspondant.
que l’on peut voir • que l’on peut toucher • que l’on peut Les suffixes -able et -ible
servent à former des adjectifs
comprendre • que l’on peut défendre • que l’on peut envier • exprimant l’idée de possibilité :
qui mérite d’être remarqué • que l’on peut boire • capable de portable = que l’on peut porter
sensible = qui peut sentir
raison • que l’on peut lire • qui peut faire rire • que l’on peut
prévoir • que l’on peut accepter • que l’on peut laver

l S’EXPRIMER • Évoquer une rencontre surprenante

10. En une dizaine de lignes, racontez votre


rencontre avec le savant X. Il vous présente
quelques-unes de ses inventions fantaisistes
et vous explique à quoi elles servent.
Vous donnerez au savant un nom imagé.
Vous donnerez aux inventions un nom dérivé
ou composé.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5003 minilienrobert.com/1F5004

Cahier 5e.indd 9 18/02/2020 09:40


3. Les familles de mots
→ Faire le portrait d’un héros médiéval

l OBSERVER

1. Soulignez le mot simple pieds, puis


Lancelot s’apprête à traverser le gouffre.
Conduite étrange et merveilleuse : il ôte à ses
relevez dans le texte un autre mot qui
contient ce mot.
pieds, à ses mains, l’armure qui les couvre. Sur
l’épée affilée il se tient bien fermement, mains
2. Soulignez le mot chausses, puis relevez
nues et tout déchaussé, car il n’a conservé ni
dans le texte un mot dérivé de ce mot.
souliers, ni chausses ni avant-pieds.
3. Soulignez le radical de fermement. D’après Chrétien de Troyes, Lancelot
Ce radical est : un nom un adverbe ou le Chevalier à la charrette, entre 1176 et 1181.
un adjectif un verbe.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Un arbre se développe à partir d’une


racine. De même, un mot naît d’un autre,
plus ancien.
pédicure
Par exemple, le mot latin pes, pedis est la
racine du mot pied.
pédale piéton
Ce mot latin a donné naissance à des
pédestre
piétaille radicaux divers (pied, ped, piet).
bipède
piétiner • Les mots issus d’une même racine
ped
appartiennent à la même famille de mots.
piédestal piet
pied
empiéter
Mots
dérivés pied Mot simple

podem Racine
latine

4. Cochez la bonne case. Vrai Faux


1. Les mots d’une même famille proviennent d’une même racine. û

2. Les mots issus d’une même racine ont tous le même radical. û

5. Retrouvez des mots de la famille issue du latin populaire caballus, « cheval ».


Vous pouvez vous aider d’un dictionnaire.
cavalier
1. Homme qui monte à cheval : ........................ cavaler
5. Courir à toute vitesse : ............................
2. Au Moyen Âge, il était adoubé par son 6. Objet en bois servant de support aux
chevalier chevalet
peintres : ....................................................
suzerain : .........................................................
3. Section de l’armée qui utilisait des 7. Défilé bruyant de cavaliers dans une
cavalerie
chevaux : ......................................................... fête : ...........................................................
cavalcade
chevalière
8. Sorte de bague : ......................................
4. Boucherie qui vend de la viande de cheval :
chevaline
boucherie ........................................................

10

Cahier 5e.indd 10 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

6. En grec, cheval se disait hippos. Donnez trois mots français contenant la racine hippos.
hippodrome
1. ............................................ hippocampe
2. ............................................ 3. ............................................
hippopotame

7. Dans armure, vous reconnaissez le mot latin arma. Trouvez les noms de la famille de arme
qui correspondent aux définitions.
1. Ensemble de soldats : ...................
armée gendarmes
2. Gens destinés à assurer l’ordre public : .....................
3. Meuble où l’on range aujourd’hui plutôt du linge que des armes : .........................................
armoire
4. Personne qui fait construire et équiper des bateaux : ............................................................
armateur
alarme
5. Sonnerie qui alerte en cas de danger pour qu’on puisse se défendre : ..................................

8. Les mots suivants appartiennent tous à la famille du mot cœur, issue du latin cor, cordis.
Repérez les trois variations de radical, soulignez-les en bleu, vert ou rouge.
écœurer • cordial • désaccord • courage • discorde • à contrecœur • découragé

JOUONS AVEC LA LANGUE


9. Le mot latin flor, floris a donné le
mot « fleur ». La famille de « fleur » est
constituée de mots qui se sont formés sur
deux radicaux : flor (floraison…) et fleur
(fleuriste). En vous inspirant du schéma
de la leçon, dessinez l’arbre de la famille
du nom « fleur ». Vous trouverez au moins
quatre mots et peut-être beaucoup plus…

l S’EXPRIMER • Faire le portrait d’un héros médiéval

10. Décrivez un chevalier médiéval en action, en reprenant le


vocabulaire vu dans la leçon. Vous emploierez entre autres des
mots issus des deux racines latines signifiant cheval : caballus et
equus.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5005

11

Cahier 5e.indd 11 18/02/2020 09:40


4. Les classes de mots
→ Décrire un lieu inquiétant

l OBSERVER

1. Rampait est un verbe : conjuguez-le


Cependant, la rivière s’était peu à peu
couverte d’un brouillard blanc très épais
à l’imparfait de l’indicatif.  →¢41 p. 102
qui rampait sur l’eau fort bas, de sorte que,
2. a. Épais est-il un verbe ? Pouvez-vous le
en me dressant debout, je ne voyais plus
conjuguer ? Pourquoi ?
le fleuve, ni mes pieds, ni mon bateau,
b. Quelles autres terminaisons le mot épais mais j’apercevais seulement les pointes
peut-il prendre ? À quoi ces terminaisons
des roseaux, puis, plus loin, la plaine toute
correspondent-elles ?
pâle de la lumière de la lune.
D’après Guy de Maupassant, Sur l’eau, 1876.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

On distingue les mots selon leur nature, c’est-à-dire


selon la classe grammaticale à laquelle ils appartiennent.
Je voyais
• Le verbe exprime une action (ramper, voir) ou un état la pleine lune
(apparaître). Il se conjugue. s’élever sur
• Le nom sert à désigner les êtres et les choses et varie la rivière.
en genre et en nombre (le brouillard, la lune, les roseaux)
et s’accorde en genre et en nombre avec le nom.
• L’adjectif qualificatif exprime une qualité propre
au nom qu’il accompagne (un brouillard blanc).
• Le pronom « remplace » le nom (je voyais : je représente
celui qui raconte l’histoire et qui n’est pas nommé).
• La préposition introduit un complément : sur introduit l’eau.
→ Voir les dix classes et les fonctions à l’intérieur de la couverture au début de ce cahier.

3. Relisez le texte et reliez les mots ci-dessous à leur classe grammaticale.


rivière • la • blanc • rampait • eau • sur • voyais • bateau • pâle • lune

nom
verbe

déterminant

adjectif qualificatif

préposition

4. Dans le texte suivant, surlignez les noms en bleu, les verbes en rouge, les adjectifs en vert.

Un vent froid soufflait de la plaine. Le bois était ténébreux, sans


aucun froissement de feuilles, sans aucune de ces vagues et fraîches
lueurs de l’été. De grands branchages s’y dressaient affreusement.
Des buissons chétifs et difformes sifflaient dans les clairières.
Victor Hugo, Les Misérables, 1862.

12

Cahier 5e.indd 12 18/02/2020 09:40


ORTHOGRAPHE

5. Formez les adjectifs correspondant à ces noms.


peureux
• peur.................................... craintif
• crainte ...............................
nocturne
• nuit..................................... • solitude ..solitaire
............................ BOÎTE À OUTILS

inquiet Dans une même famille de mots, les


• inquiétude.......................... • fleuve ..fluvial
............................... mots se modifient selon leur classe.
• vent ..venteux
.................................. lunaire
• lune ................................... Ex. : rouge, rougir, rougeur
→¢2 p. 8, ¢3 p. 10
lumineux
• lumière ..............................

6. Donnez les noms correspondant à ces verbes.


• rouler ..roue
................................... • grincer .grincement
..................................
• crier ..cri
..................................... effroi / frayeur
• effrayer ................................
poursuite
• poursuivre ............................ tremblement
• trembler ..............................

On ne confondra pas la classe et la fonction d’un mot, c’est-à-dire le rôle qu’il joue dans
la phrase. Par exemple, un nom (classe) peut être sujet ou complément (fonction) :
Le brouillard rampait : « brouillard » est sujet du verbe « rampait ».
N V

Il voyait le brouillard : « brouillard » est un complément du verbe « voyait ».


V N

7. Dans ces phrases, le nom souligné a-t-il un rôle de sujet (S) ou de complément (C) ?
1. a. La lune brillait. ……
S S
2. a. La nuit est souvent inquiétante. ……
C
1. b. Paul regardait la lune. …… 2. b. Paul redoute la nuit. ……
C
C
1. c. La vie n’existe pas sur la lune. …… C
2. c. Il aime se promener pendant la nuit. ……

l S’EXPRIMER • Décrire un lieu inquiétant

9. Le soir tombe et vous arrivez


devant ce château… Décrivez-
le en montrant sa dimension
inquiétante. Vous utiliserez le
vocabulaire des exercices et
soulignerez en rouge les verbes,
en bleu les noms, en vert les
adjectifs.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5006

13

Cahier 5e.indd 13 18/02/2020 09:40


5. Les consonnes doubles
→ S’engager pour sauver la nature

l OBSERVER

Cette gare accrochée au cinquantième étage d’une tour était une vraie cocotte-minute. Elle
chauffait, soufflait, sifflait, dans une odeur de poudre. […] Céleste ne semblait pas inquiète.
Pourtant, elle souffrait. Elle attendait que je l’appelle. […] Quelques minutes plus tard, nous
étions installés dans un compartiment de l’express du Nord. Il n’y avait personne avec nous.
J’ai allongé Céleste sur la banquette.
D’après Timothée de Fombelle, Céleste, ma planète, 2007.

1. Surlignez toutes les consonnes doubles dans le texte.


2. Changez le sujet du verbe souligné par nous. Que se passe-t-il
concernant les consonnes doubles ?

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Les consonnes doubles ne s’entendent pas à l’oral.


Il faut apprendre les mots par cœur ou utiliser un dictionnaire pour savoir les orthographier.
• Les consonnes sont souvent doublées après un préfixe :
– ajout du préfixe a- : a- + tirer = attirer
– ajout du préfixe in-, qui change de forme devant certaines consonnes :
habituel → inhabituel ; légitime → illégitime ; moral → immoral ; régulier → irrégulier
• Les consonnes sont doublées après un -e- pour que celui-ci se prononce /”/ (comme cette) :
– formation du diminutif avec le suffixe -tte : barque → barquette
– formation du féminin : cet → cette
Attention ! si la consonne n’est pas doublée, le -e- prend un accent grave : inquiet → inquiète

3. Entourez la bonne orthographe.


1. a. C’est imangeable. b. C’est immangeable. c. C’est inmangeable.
2. a. Il aporte des bocaux. b. Il apporte des bocaux.
3. a. J’utilise une pochète. b. J’utilise une pochette.

4. Ajoutez le suffixe diminutif -tte à ces mots. Attention, l’ajout du suffixe


peut changer le genre du mot.
une casquette
• un casque : .................................................... une lingette
• un linge :........................................................
une fourchette
• une fourche : ................................................. une tablette
• une table :......................................................

5. Complétez le texte suivant en ajoutant une consonne ou une consonne double selon le cas.
Aidez-vous d’un dictionnaire s’il y a un mot que vous ne connaissez pas.
J’ai beaucoup a………
pp ris en observant la nature. Les a………
m imaux trouvent des so………
l utions
pour survivre et s’a………
d apter aux nouve………
ll es variations climatiques. Ce………
tt e fe………
m elle
marmo………
tt e, par exemple, émet de brefs si………
ff lements pour prévenir ses pe………
t its
d’un danger.

14

Cahier 5e.indd 14 18/02/2020 09:40


ORTHOGRAPHE

6. Ajoutez le préfixe in- (ou ses formes associées : il-, im-, ir-) pour former
l’antonyme des mots suivants. →¢10 p. 22

• égal ≠ ................................
inégal • mobile ≠ ............................
immobile • réel ≠ ................................
irréel
• légal ≠ ...............................
illégal • opportun ≠ ........................
inopportun • utilisable ≠ ........................
inutilisable
• lisible ≠ .............................
illisible • récupérable ≠ ....................
irrécupérable

7. Ajoutez le préfixe a- aux mots suivants. Doublez la consonne si nécessaire.


courir →...............................
accourir mener →...............................
amener prendre →.............................
apprendre
cueillir →..............................
accueillir porter →...............................
apporter noter →................................
annoter

8. Choisissez la bonne orthographe et complétez avec un ou deux. Aidez-vous d’un dictionnaire.


1. Je chante une balade / ballade avec ...............
deux « l » comme les ailes de l’oiseau qui chante.
............... « l », libre comme l’air.
Je pars en balade / ballade avec un
2. La canne / cane prend ...............
deux « n » comme l’homme qui marche avec deux jambes.
La canne / cane prend ...............
un « n » comme un âne.
3. Deux doigts pour prendre une date / datte ; ...............
deux « t » pour l’écrire.
...............
Un « t » pour donner la date / datte à un temps T.
4. ...............
Un « l » suffit pour être sale / salle.
Un château a deux ailes, comme une sale / salle a ...............
deux « l ».

BOÎTE À OUTILS
À apprendre par cœur !
• Certains verbes du 1er groupe se terminant par -ter ou -ler doublent leur consonne devant un -e muet :
appeler → j’appelle, tu appelles / nous appelons.
jeter → elle jettera, ils jetteront / elle jetait, ils jetaient
Mémorisez les verbes les plus courants : cacheter, empaqueter, épousseter, étiqueter, projeter, rejeter, voleter
• D’autres verbes ne doublent pas leur consonne, mais prennent un accent grave devant le -e muet :
geler → je gèle, tu gèles / nous gelons
acheter → elle achètera, ils achèteront / elle achetait, ils achetaient
Mémorisez les verbes les plus courants : acheter, congeler, déceler, ensorceler, épeler, démanteler, fureter, geler,
haleter, harceler, peler, racheter

9. Dictée préparée

La jeune femme se lève et, avant même qu’elle prononce un mot, la foule l’acclame. Elle
est intimidée par les applaudissements, mais sa voix s’élève pour dénoncer ceux qui sont
irresponsables et irrespectueux envers la nature et pour nous rappeler à l’ordre. Depuis que je la
connais, je n’achète plus de vaisselle jetable ni de barquettes en plastique.

1. Lisez la dictée et surlignez tous les mots comportant des consonnes doubles.
Comptez-les.
2. Apprenez-les et entraînez-vous à les écrire.
3. Quand votre professeur vous aura dicté le texte, vérifiez en les recomptant
que vous n’avez pas oublié de consonnes doubles.
exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5007

15

Cahier 5e.indd 15 18/02/2020 09:40


6. La lettre h et les sons associés
→ Décrire des plantes merveilleuses

l OBSERVER

1. Soulignez tous les h qui ne modifient pas


L’horticulteur a changé la haie qui avait gelé.
Puis, il a planté des dahlias et des chrysan-
la prononciation des mots.
thèmes dans le jardin. Les champignons
2. Surlignez tous les h qui modifient la avaient envahi l’herbe. Il les a montrés au
prononciation des lettres qui les précèdent.
pharmacien pour savoir s’ils étaient comes-
tibles.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• La lettre h en début de mot ou à côté d’une consonne ne modifie pas la prononciation.


Ex. : un dahlia, de la menthe, des hortensias (h muet, on fait la liaison).
• Sauf : a. en début de mot, quand le h est aspiré : on ne fait pas la liaison avec le mot
précédent : les haies.
b. avec quelques consonnes, la lettre h permet d’écrire des sons différents.
– h après c, s, sc : on prononce [ʃ] : champignon, shampoing, schéma.
– h après c : on prononce parfois [k] : chrysanthème.
– h après p : on prononce [f] : pharmacie.
– h après g : on prononce [g] : ghetto, spaghetti.
• La lettre h entre deux voyelles impose la prononciation des deux voyelles : un cahier.

3. Cochez la bonne case. Vrai Faux


1. Ch dans un mot se prononce toujours [ʃ] comme dans chat. û
2. Le h en début de mot n’est pas toujours muet. û

4. Ajoutez l’article l’, le ou la devant le h selon qu’il est muet ou aspiré.


1. ……
le haricot 2. ……
l’ herbe 3. ……
le hêtre 4. ……
l’ hortensia 5. ……
le houblon 6. ……
le
houx

5. Classez les mots suivants selon le son produit grâce au h.


achillée • aneth • camphrier • chardon • colchique • fuchsia • lichen • menthe
nénuphar • orchidée • pervenche • raphia • rhododendron • thym • varech

Le son [ʃ] Le son [f] Le son [k] Pas de son particulier


- ……………………………
chardon - ……………………………
camphrier - ……………………………
achillée - ……………………………
aneth
- ……………………………
colchique - ……………………………
nénuphar - ……………………………
lichen - ……………………………
menthe
- ……………………………
fuchsia - ……………………………
raphia - ……………………………
orchidée - ……………………………
rhododendron
- ……………………………
pervenche - …………………………… - ……………………………
varech - ……………………………
thym

l S’EXPRIMER • Décrire des plantes merveilleuses

Vous êtes un herboriste et vous découvrez cette nouvelle plante. Donnez-lui un nom
comportant un h et décrivez-la en utilisant au minimum trois mots comportant des h.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5008

16

Cahier 5e.indd 16 18/02/2020 09:40


7. Les adverbes en -ment
→ Raconter les exploits d’un héros

l OBSERVER

1. Surlignez les deux adverbes terminés


Pour la troisième fois, le Chevalier vert leva sa
hache. Cette fois, le fer descendit suffisamment
par -ment. Quelle indication donnent-ils
sur la blessure ? ....................................
son ampleur bas pour entailler légèrement la peau du cou.
D’après Michael Morpurgo, Le Roi Arthur, 1995.
2. Remplacez légèrement par un adverbe
formé à partir de l’adjectif profond. ………………………
profondément

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• 1er cas : adjectif masculin terminé par une consonne : on ajoute -ment au féminin de l’adjectif.
léger → légère → légèrement ; ancien → ancienne → anciennement
• 2e cas : a. Adjectif masculin terminé par une voyelle : on ajoute -ment.
vrai → vraiment ; éperdu → éperdument ; aveugle → aveuglément
b. Exceptions : on ajoute -ment au féminin de l’adjectif.
fou → folle → follement ; gai → gaie → gaiement (ou gaîment)
c. Cas particuliers : pour quelques adjectifs en -u, on remplace le -e par un accent
circonflexe. cru → crue → crûment ; assidu → assidue → assidûment
• 3e cas : a. Adjectif masculin terminé par -ant : suffisant → suffisamment
b. Adjectif masculin terminé par -ent : négligent → négligemment
c. Il y a quelques exceptions : lent → lente → lentement

3. Lisez bien les règles ci-dessus. Écrivez le numéro de cas à côté de chaque adverbe.
réellement ……………
1 • couramment ……………
3a • évidemment ……………
3b • publiquement ……………
1

4. Mettez ces adjectifs au féminin, puis transformez-les en adverbes.


1. clair → ……………
claire → …………………………
clairement 2. franc → ……………
franche → …………………………
franchement
3. doux → ……………
douce → …………………………
doucement 5. vif → ……………
vive → …………………………
vivement
5. net → ……………
nette → …………………………
nettement 6. long → ……………
longue → …………………………
longuement

5. Transformez ces adjectifs en adverbes de manière. Attention aux irrégularités.


1. rapide → …………………………
rapidement 3. élégant → ………………………
élégamment 5. énorme → ………………………
énormément
2. vrai → …………………………
vraiment 4. fréquent → ………………………
fréquemment 6. éperdu → ………………………
éperdument

l S’EXPRIMER • Raconter les exploits d’un héros

6. a. Formez des adverbes à partir des adjectifs suivants.


vaillant • fier • courageux • prudent • terrible • peureux
b. Racontez les exploits d’un chevalier imaginaire face à un dragon en utilisant
les adverbes que vous venez de former.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5009

17

Cahier 5e.indd 17 18/02/2020 09:40


8. Quelques homophones
→ Raconter les origines d’un héros ou d’une héroïne

l OBSERVER

1. Surlignez tous les mots se prononçant


Il n’y a pas de chevalier d’aussi haute valeur
que l’a été ton père. Tu peux en tirer gloire : tu
/a/. Que remarquez-vous ?
n’as à rougir en rien de ton lignage.
D’après Chrétien de Troyes, Perceval ou le conte du Graal,

l APPRENDRE ET S’EXERCER
vers 1180, traduit en français moderne.

• Il est important de distinguer les homophones pour bien les orthographier.


Homophones Classes grammaticales Exemples et astuces
a Verbe avoir conjugué au Ex. : Perceval a parlé à un chevalier.
présent et à la 3e personne Astuce : remplacer a par avait
du singulier → la phrase garde du sens.
à Préposition Remplacer à par avait
→ la phrase n’a plus de sens.
est Verbe être conjugué au présent Ex. : Il est naïf et intrépide.
et à la 3e personne du singulier Astuce : remplacer est par était
et Conjonction de coordination → la phrase garde du sens.
Remplacer et par était
→ la phrase n’a plus de sens.
ou Conjonction de coordination Ex. : Es-tu lâche ou courageux ? Dis-moi où tu
veux te rendre.
Astuce : remplacer ou par ou bien
où Adverbe, pronom relatif ou → la phrase garde du sens.
adverbe interrogatif Remplacer où par ou bien
→ la phrase n’a plus de sens.

2. Entourez la bonne réponse.


Les frères de Perceval, Lamorak et / est Agloval, partent ensemble pour recevoir armes et /
est chevaux. Lamorak et / est adoubé a / à Esclavon ou / où règne un roi puissant. Agloval
arrive a / à Gomorret ou / où règne le roi Ban. Tous deux chevaliers, ils veulent faire la
surprise a / à leur père. Ils rentrent et / est sont attaqués par des brigands ou / où par des
vagabonds. Lamorak et / est tué et / est ses yeux sont percés par des corbeaux ou / où des
corneilles. Agloval a / à résisté plus longtemps, mais il succombe a / à ses blessures. Leur
père en et / est mort de chagrin et / est de désespoir. La mère n’a / à plus que Perceval.

Homophones Classes grammaticales Exemples et astuces


c’est Pronom démonstratif ce, suivi Ex. : C’est le graal. Il s’est trompé.
du verbe être conjugué au Astuce : remplacer c’est par cela est
présent de l’indicatif et à → la phrase garde du sens.
la 3e personne du singulier Remplacer s’est par cela est
s’est Pronom réfléchi se, suivi du → la phrase n’a plus de sens.
verbe être conjugué au présent
de l’indicatif et à la 3e personne
du singulier

18

Cahier 5e.indd 18 18/02/2020 09:40


ORTHOGRAPHE

3. Complétez avec c’est ou s’est.


Quand Perceval ……………
s’est aperçu qu’il était seul dans le château, il ……………
s’est mis à appeler les
gens qu’il avait croisés la veille. ……………
C’est l’écho qui lui a répondu. Pourtant, tout était rangé :
ses vêtements pliés au pied du lit, son cheval nourri et brossé. Qui sait ce qu’étaient devenues
ces personnes qui l’avaient servi le soir précédent ? Intrigué, il ……………
s’est , cependant, remis
en route, songeant à tous ces mystères. ……………
C’est alors qu’il a compris : « Ce qui passait hier
pendant le repas, devant le seigneur et entre les mains des serviteurs, …………… c’est le graal ! »
……………
C’est donc bien amer qu’il est reparti sur les routes qui sillonnent la Bretagne.

Homophones Classes grammaticales Exemples et astuces


on Pronom personnel Ex. : Ils ont gagné, on a perdu.
ont Verbe avoir conjugué au Astuce : remplacer ont par avaient
présent de l’indicatif et à la 3e → la phrase garde du sens.
personne du pluriel Remplacer on par avaient
→ la phrase n’a plus de sens.
on n’ Pronom personnel on et Ex. : On n’a pas gagné.
adverbe de négation ne Si la phrase est négative, il ne faut pas oublier
le n’ devant les verbes commençant par une
voyelle.

4. Complétez en utilisant on, on n’ ou ont.


Quand ………
on a lu les récits de la Table ronde, ………
on sait quelles sont les qualités des chevaliers
du roi Arthur. Ces personnages ………
ont tous un rôle précis et ………
on voit qu’ils ………
ont leurs
qualités, mais aussi leurs défauts. ………
On n’ imagine pas combien les chevaliers sont proches de
tous les hommes.
………
On connaît mal l’origine des héros de la Table ronde. ………
On ne sait pas même combien de
chevaliers ………
ont siégé autour de la Table. Dans certains textes, ………
on en compte deux cent
trente-neuf ; dans d’autres, ………
on n’en a que douze. ………On connaît tous Lancelot, Arthur ou
Perceval, mais ………
on oublie souvent le grand chevalier Érec ou Gauvain. Ces deux hommes
………
ont pourtant vécu des aventures extraordinaires qu’………on ne peut oublier !

l S’EXPRIMER • Raconter les origines d’un héros ou d’une héroïne

5. Choisissez votre héros ou votre héroïne.


Utilisez les homophones appris pour raconter son origine.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5010

19

Cahier 5e.indd 19 18/02/2020 09:40


9. La polysémie : sens propre, sens figuré
→ Jouer avec les mots

l OBSERVER

1. Selon cet extrait de dictionnaire,


Canard  : n. m. n 1. Oiseau palmipède, au bec
jaune. n 2. fig. Morceau de sucre trempé dans une
combien de sens le mot canard peut-il
avoir ?
liqueur ou dans du café. n 3. Son criard, fausse note.
n 4. Fig. et fam. ; vieilli Fausse nouvelle lancée
2. Pourquoi, selon vous, le mot canard
dans la presse, bobard. n 5. Journal de peu de valeur.
peut-il avoir les sens 2 et 3 ?
D’après le dictionnaire Le Petit Robert.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• On dit qu’un mot est polysémique quand


il a plusieurs sens. La plupart des mots sont
polysémiques.
• Les dictionnaires donnent les différents
sens d’un mot.
• La polysémie joue souvent sur le sens
propre (sens premier : canard = volatile
aquatique) et sur le sens figuré (sens imagé :
canard = sucre trempé dans un liquide).

3. Donnez les différents sens de ces mots.


• tarte : ..nf 1. Pâtisserie sucrée ; 2. Pâtisserie salée ; 3. Coup, gifle / adj. FAM Laid ; sot et
...........................................................................................................................................
ridicule, peu dégourdi.
..........................................................................................................................................................
nf. 1 Partie séparée d’un tout ; 2. Objet faisant partie d’un ensemble ; quantité
• pièce : ............................................................................................................................................
déterminée d’une substance formant un tout ; 3. Emplois spéciaux (exemples) :
..........................................................................................................................................................
pièce de monnaie ; pièce montée (pâtisserie) ; 4. Écrit servant à établir un droit
..........................................................................................................................................................
(pièce justificative) ; ouvrage littéraire ou musical ; pièce de théâtre ; 5. Partie d’une
..........................................................................................................................................................
habitation.
..........................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................

4. Notez la lettre et le chiffre qui correspondent aux deux sens de chaque mot.
tendre ………
c5 soif ………
e3 fruit ………
a2 obscur ………
d4 dresser ………
f6 racine ………
b1
a. produit d’un arbre qui sert à faire 1. mot d’une langue ancienne ayant donné un
des tartes ou des compotes mot français
b. partie de la plante qui lui permet 2. résultat des efforts que l’on fait
de se fixer au sol 3. désir de faire ou d’apprendre
c. qui est facile à croquer 4. inexpliqué
d. sombre 5. qui a bon cœur
e. désir de boire 6. dompter un animal
f. mettre à la verticale

20

Cahier 5e.indd 20 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

5. Sur quels mots polysémiques joue-t-on dans ces affiches publicitaires ?


Entourez le mot polysémique sur chaque affiche, puis justifiez vos choix oralement.

1. 2. 3.
LE MOT DU JOUR
Polysémie : le mot
vient du grec polys,
nombreux, et de
sema, signe, caractère
distinctif.

6. Employez chaque mot dans une expression ou une phrase où il aura successivement son
sens propre et un sens figuré. Ex. : aller au théâtre, le théâtre des opérations.
1. tête ...............................................................................................................................................
Ex. : La tête du chat / Ce savant, c’est une tête !
2. bazar ............................................................................................................................................
Ex. : Le bazar est un marché oriental / C’est le bazar dans ta chambre.
3. clé ..Ex. : La clé de l’appartement / Prendre la clé des champs.
...............................................................................................................................................
4. perle .............................................................................................................................................
Ex. Un collier de perles / Cette élève est une perle rare.
5. taper ..Ex. : Taper sur un tambour / Taper de l’argent à quelqu’un.
...........................................................................................................................................

l S’EXPRIMER • Rédiger un article de dictionnaire

7. Rédigez pour le mot perdre un article de dictionnaire (à la manière du texte d’observation)


dans lequel vous donnerez les différents sens du mot.
1re étape : Écrivez les numéros des exemples devant les synonymes.
Perdre  : 1. J’ai perdu mes clefs. n 2. J’ai perdu l’équilibre. n 3. Cesse de perdre ton temps.
n 4. Le match a été perdu. n 5. Des témoignages accablants l’ont perdu.


3 gâcher, gaspiller 5 déshonorer, accabler
… 1 ne plus posséder, égarer

2 ne plus avoir
… 4 ne pas gagner, ne pas remporter

2e étape : Rédigez l’article sur une feuille. Classez les sens du plus courant au moins
courant. Ajoutez vos propres exemples à la suite des définitions.

8. Rédigez une phrase de votre invention pour chaque définition des mots suivants.
Bac n.m. : 1. Examen de fin d’études secondaires. n 2. Bateau servant à traverser une rivière
ou un lac. n 3. Récipient pour rangement et autres usages, sans couvercle.
Balle n.f. : 1. Petite sphère molle servant à divers jeux. n 2. Projectile lancé par une arme
à feu. n 3. Gros paquet de marchandises emballé dans de la toile.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5020

21

Cahier 5e.indd 21 18/02/2020 09:40


10. Les synonymes et les antonymes
→ Jouer avec les mots

l OBSERVER

1. Quelle différence
Réponse à un étranger qui trouve la langue française pauvre en
vocabulaire.
faites-vous entre
Monsieur, vous nous reprochez de n’avoir qu’un mot pour
courageux et audacieux ?
signifier vaillant. Mais nous avons vaillant, valeureux, courageux,
2. Quels sont les
intrépide, hardi, animé, audacieux, brave, etc.
équivalents de vaillant
Vous nous reprochez d’avoir orgueil tout seul. Cependant, monsieur,
et d’orgueil que vous ne
connaissez pas ?
nous avons orgueil, superbe, hauteur, fierté, morgue, arrogance,
insolence. Tous ces mots expriment des nuances différentes.
3. Complétez la dernière
Vous ne connaissez que le mot savant : ajoutez-y s’il vous plaît
phrase avec au moins
deux mots. ......................................................................................................
D’après la lettre de Voltaire à Deodati de Tovazzi, 24 janvier 1761.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Les synonymes sont des mots ayant presque le même sens et


appartenant à la même classe grammaticale. Ex. : vaillant ; courageux
• Il y a souvent une nuance de sens entre des synonymes.
Ex. : par rapport à fierté, le mot morgue ajoute une nuance de mépris.
• Un mot peut avoir des synonymes très différents lorsqu’il a plusieurs sens.
Ex. : un soldat brave = un soldat courageux ; un brave garçon = un bon garçon
• Le choix du synonyme dépend parfois du niveau de langue employé.
Ex. : langue courante : audacieux ; langue familière : gonflé
• Un terme générique (ou hyperonyme) est un mot dont le sens inclut
celui de plusieurs autres mots.
Ex. : Un écrit est l’hyperonyme de lettre, rapport, roman, poème, etc.
• Les antonymes sont des mots de sens contraire. Ex. : vaillant ; lâche, peureux

4. Complétez ces phrases à l’aide de la leçon.


1. Gentil et aimable sont des ...................................
synonymes  .
2. Sympathique et antipathique sont des ...................................
antonymes  .

5. Reliez par une flèche chaque mot à son synonyme.


rustique charmant maigre courageux corpulent banal
• • • • • •

• • • • • •
agréable gros quelconque efflanqué campagnard hardi

6. Trouvez un synonyme pour chacun des mots suivants.


cacher
• dissimuler : ........................ • raconter : ...........................
relater / narrer • admettre : ..........................
reconnaître
• espérer : ............................
souhaiter joindre
• unir : .................................. • enlever : .............................
retirer

22

Cahier 5e.indd 22 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

7. Complétez les cases avec le synonyme correspondant au niveau de langue indiqué.


Langage courant Langage familier Langage soutenu
enfant gosse, môme, gamin
.......................................... descendant
..........................................
maison
.......................................... baraque demeure
..........................................
prison, cachot
.......................................... taule, trou
.......................................... geôle
argent
.......................................... pognon, tune, fric
.......................................... ressources financières
lettre mot, note
.......................................... missive, dépêche
..........................................

8. Trouvez un synonyme pour chacun des mots soulignés.


Une rue pleine de gaité ...................................
joie / bonheur livide / faible
, un soleil pâle ................................... ,
légère
Une pluie fine ................................... et douce ...................................
délicate / agréable ,
impatients
Des passants pressés ................................... insensibles / impassibles
, indifférents ...................................…………
déplaisants / hostiles
et désagréables .................................…….………. .
attirante / attrayante , décorée ...................................
Une vitrine alléchante ................................... enrichie / ornée
et lumineuse ...................................
éclatante / brillante .
BOÎTE À OUTILS
9. Formez des antonymes à l’aide d’un préfixe. Les antonymes
s’opposent par l’ajout
• fidèle : ........................................
infidèle irresponsable
• responsable : ......................... ou la modification du
préfixe. Ex. :
• content : .....................................
mécontent désapprouver
• approuver : ............................ possible → impossible ;
bienvenu → malvenu
décommander
• commander :.............................. • capable : ...............................
incapable
→¢2 p. 8
• heureux : ...................................
malheureux

10. Trouvez l’hyperonyme correspondant à chaque liste de mots.


LE MOT DU JOUR
1. ...........................……..
animal  : chat, chien, chacal, lion, renard, pie
Synonyme et antonyme
2. ............................…….
moyen de transport  : camion, voiture, vélo, bateau, avion Syn, en grec, signifie
« avec ». Anti signifie
3. ............................…….
qualité  : courage, sagesse, franchise, empathie, ténacité « contre ». Onoma
signifie « nom ».
bâtiment
4. ............................……. : temple, maison, tour, église, palais

l S’EXPRIMER • Décrire l’atmosphère d’un lieu

11. Relisez les exercices 7, 8


et 9. Décrivez un lieu en trois
ou quatre phrases en utilisant
beaucoup d’adjectifs. Donnez-
en une impression plaisante.
Ensuite, réécrivez la même
description deux ou trois fois
en remplaçant les adjectifs pour
faire varier l’ambiance, jusqu’à
la rendre désagréable.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5021 minilienrobert.com/1F5079

23

Cahier 5e.indd 23 18/02/2020 09:40


11. Le champ lexical
→ Raconter un souvenir de vacances

l OBSERVER

1. Soulignez les mots ayant un


À l’heure où nous descendons de l’autobus couleur de
bouton d’or, les bouchers dans leurs voitures rouges
rapport avec la notion de couleur.
font leur tournée matinale et les sonneries de leurs
2. Le paysage est-il terne ou
trompettes appellent les habitants. […] Déjà, au pied
lumineux ? Ces notations de couleurs
du phare, de grosses plantes grasses aux fleurs violettes,
créent-elles un effet de joie ou de
tristesse ? 
jaunes et rouges, descendent vers les premiers rochers.
D’après A. Camus, Noces, 1938.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Dans un texte, on appelle champ lexical l’ensemble des mots se rapportant à une même
notion, une même idée (couleur de bouton d’or, violet et jaune appartiennent au champ
lexical de la couleur).
• Pour commenter un texte, il est important de repérer
le champ lexical dominant ; cela éclaire la signification
du texte.
Ex. : Les mots appartenant au champ lexical de la
couleur permettent de célébrer la beauté du matin. fermier
récolter campagnard
• Pour écrire un texte (surtout une description), il peut herbage
CAMPAGNE labourer
rural verdoyant enclos
être utile de former le champ lexical que l’on veut agricole
ferme
cultiver village champ
employer ; cela permet d’enrichir le vocabulaire. jachère
semer blé
champêtre chemin

3. Distinguez deux champs lexicaux dans la liste suivante. Donnez leur nom,
puis notez les lettres des mots correspondants.
a. plage b. torrent c. phare d. neige e. mer f. sapins g. sable
h. pâtés i. piolet j. alpage k. parasol l. chalet
bord de mer
1. ................................ : ...............................................
a. c. e. g. h. k.
2. ................................
montagne  : ...............................................
b. d. f. i. j. l.
BOÎTE À OUTILS
4. À quel champ lexical chacune de ces listes appartient-elle ?
Deux champs lexicaux
bonheur
1. ................................ : plaisir, joie, surprise, rire, heureux, gaité peuvent coexister
dans un texte ; il faut
ski
2. ................................ : vent, vitesse, blanc, glisser, poudreuse, bâtons toujours se demander
quel lien ils ont entre
jeux de société
3. ................................ : dames, échecs, bataille, tarot, jeu de l’oie eux et quel effet est
recherché.
mer, plage
4. ................................ : voile, vague, sable, bateau, jetée, coquillages

5. Entourez dans le texte d’observation deux mots appartenant au champ lexical


du son. Les bruits évoqués sont-ils forts ou faibles ? Dites si ces notations sonores
renforcent ou diminuent l’effet produit par les indications de couleur.
Ce sont des sons éclatants qui renforcent l’effet des couleurs et rendent la scène très vivante.
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................

24

Cahier 5e.indd 24 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

6. Soulignez dans ce texte les mots appartenant au champ lexical du bonheur, qui montrent
que la vieille dame est heureuse. Trouvez dans la description du cadre un deuxième champ
lexical qui contribue à renforcer ce sentiment et entourez-en les mots et expressions.

Souvenir
Elle était là, toute seule, face à la mer, lisant au soleil, ce joli soleil fantasque du matin, qui s’en
allait soudain et revenait dans un brusque éclat de lumière… C’est en passant à côté d’elle que
je me suis aperçue qu’elle souriait en lisant. Qu’elle souriait à sa lecture. Au soleil. A ce matin
tranquille. Elle avait l’air si heureuse, cette vieille dame, si rayonnante dans sa solitude, que
j’aurais voulu lui dire qu’elle était belle, et rassurante, et la remercier d’être ce qu’elle est.
Marie Sizun, Plage, 2010.

7. a. Le texte ci-contre décrit la mer


de façon paradoxale : quel est, en effet, La mer phosphorescente.
à côté de celui de la mer, le deuxième D’où venait ce feu ?
champ lexical dominant ? Surlignez De l’eau.
les mots et expressions de ce champ. La mer était extraordinaire. Il semblait que l’eau
b. Parmi les adjectifs suivants, fût incendiée. Aussi loin que le regard pouvait
lesquels vous semblent exprimer s’étendre, toute la mer flamboyait. Qu’on se figure
l’effet produit ? des ténèbres allumées.
û poétique À cette lumière, les choses perdent leur réalité.
plat Les filets des pêcheurs semblent sous l’eau du feu
û suggestif tricotés. Une moitié de l’aviron est d’ébène, l’autre
ennuyeux moitié, sous la lame, est d’argent. En retombant
û extraordinaire de la rame dans le flot, les gouttes d’eau étoilent la
mer. Toute barque traîne derrière elle une comète.
Les matelots mouillés et lumineux semblent des
LE MOT DU JOUR hommes qui brûlent. On plonge sa main dans le
Le mot lexical vient du grec lexis qui flot, on la retire gantée de flamme ; cette flamme
signifie mot. Ont été formés aussi à est morte, on ne la sent point. Votre bras est un
partir de lexis les mots
lexique : dictionnaire succinct,
tison allumé. Vous voyez les formes qui sont dans
vocabulaire ; la mer rouler sous les vagues. L’écume étincelle. Les
dyslexie : difficulté pour apprendre la poissons sont des langues de feu et des tronçons
lecture et l’orthographe ;
lexicologie : étude du vocabulaire d’éclair serpentant dans une profondeur pâle.
d’une langue. D’après Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866.

l S’EXPRIMER • Raconter un souvenir de vacances

8. Relisez vos réponses aux exercices


précédents, puis évoquez en un paragraphe un
moment de vacances heureux à la mer ou à la
montagne. Comme dans le texte de l’exercice 6,
la description du cadre correspondra à votre
état d’esprit.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5022

25

Cahier 5e.indd 25 18/02/2020 09:40


12. Le vocabulaire du voyage
→ Enrichir son lexique

l OBSERVER

1. Quels sont les moyens de transport


Un cheval, un radeau ont tout de suite offert
aux hommes, en même temps qu’un usage, le
cités ou suggérés dans le texte ?
plaisir du voyage. […] Aux siècles précédents, on
2. Comment est construit le mot
marchait beaucoup. […] En métro, en voiture,
astronaute ? Connaissez-vous d’autres
sous la Manche ou au-dessus de l’Atlantique, nous
mots formés à partir de -naute
(qui vient du grec nautês,
voyageons immobiles. Et plus loin va l’astronaute,
« le navigateur ») ? plus immobile il doit se tenir dans sa cabine.
Alain Borer, « L’ère de Colomb et l’ère d’Amstrong »,
Pour une littérature voyageuse, 1992.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

3. Complétez la carte mentale du mot voyage et de sa famille.

voyageur
nom commun désignant
voyager une personne qui voyage

verbe
VOYAGE
voyagiste
nom commun désignant
une personne ou une entreprise
qui organise des voyages

4. Que de répétitions ! Réécrivez le texte en remplaçant les expressions


construites à partir du verbe aller par des verbes précis.
Marco Polo est allé en Chine. Il est allé en bateau, puis il est allé à dos
de cheval, et enfin il est allé à pied. Il est allé voir le Grand Khan qui lui
a demandé d’aller à Cipango.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

5. a. Ne vous trompez pas de bagage ! Associez chaque bagage au voyage cité.


Le voyage au long cours
un oreiller
Le voyage de noces •
un cercueil
Le grand voyage •
une valise pour deux
Le voyage au pays des songes • un sac à dos

b. Choisissez deux expressions du 5. a. et employez-les dans des phrases de votre invention


qui mettront en évidence leur signification. 
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

26

Cahier 5e.indd 26 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

6. Tous ces personnages sont des voyageurs, mais ils ne voyagent pas tous pour les mêmes
raisons. Associez chaque nom à sa définition en vous aidant d’un dictionnaire.
1. colporteur • • Il accompagne le héros mythique Jason dans sa quête de la Toison d’or. 
2. argonaute • • Il visite de nouveaux pays pour le plaisir de découvrir le monde.
3. explorateur • • Il joue la comédie et fait des acrobaties de foire en foire.
4. flâneur • • Il chante et dit des poèmes de château en château.
5. saltimbanque • • Il n’a pas de domicile fixe et se déplace sans cesse.
6. touriste • • Il vend des marchandises en faisant du porte-à-porte.
7. troubadour • • Il découvre des terres inconnues.
8. vagabond • • Il se promène tranquillement.

7. Complétez ce texte à trous en employant des noms de l’exercice 6.


Plusieurs solutions sont possibles.

J’ai rencontré hier un homme étrange, qui prétendait revenir d’un


long voyage. Il me dit :

« Ne croyez pas que je sois un simple ………………………….…….


flâneur  !
Je ne voyage pas comme un ………………………….…….
touriste , moi ! Je
n’ai rien de commun non plus avec les ………………………….…….
troubadours ,
saltimbanques
qui partent jouer les ………………………….……. ! Ce que je
cherche, voyez-vous, ce n’est pas ce que désirent les
vagabonds
………………………….……. explorateur
 : je suis un ………………………….……. ».

l S’EXPRIMER • Enrichir son lexique

9. a. Associez au moins trois verbes à chacun des cinq sens.


La vue : ..........................................................
voir, observer, examiner, distinguer
L’ouïe : ...........................................................
entendre, écouter, tendre l’oreille
L’odorat : .......................................................
sentir, flairer, humer, parfumer
savourer, apprécier, déguster, goûter
Le goût : ........................................................
Le toucher : ...................................................
saisir, palper, effleurer, toucher

b. Décrivez un de ces plats en utilisant trois des cinq sens.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5023 minilienrobert.com/1F5024

27

Cahier 5e.indd 27 18/02/2020 09:40


13. Le vocabulaire du héros et de l’héroïne
→ Enrichir son lexique

l OBSERVER

1. Quelles sont les qualités


Roland est preux et Olivier est sage.
L’un et l’autre ont un merveilleux courage ;
des deux héros ?
Quand ils sont à cheval et en armes,
2. Remplacez les adjectifs du
Jamais, par peur de la mort, ils n’esquiveront la bataille.
premier vers par des synonymes.
La Chanson de Roland, traduction de G. Moignet, 1989.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

3. Complétez la carte mentale du mot héros et de sa famille.

héroïne héroïquement
au féminin adverbe

héroïque antihéros
HÉROS
adjectif nom désignant un personnage
qui n’est pas un héros

héroïsme super-héros
nom commun désignant la qualité des héros nom composé désignant un héros
aux pouvoirs surhumains

4. a. Cherchez l’intrus ! Dans chaque liste, barrez un mot


qui n’est pas synonyme de héros ni d’héroïne.
b. Donnez une définition qui corresponde à chaque liste.
Liste A aventurière, demi-dieu, modèle, surhomme
Personnages héroïques
......................................................................................
Liste B auteur, personnage, protagoniste
Héros de fiction, de roman
......................................................................................

5. a. Décrire un héros. Remplacez les propositions subordonnées relatives


par des adjectifs épithètes.
................................... chevalier
1. un chevalier qui fait des prouesses : un preux
...................................
2. une femme qui a remporté la victoire : une femme victorieuse
3. une fille qui part à l’aventure : une fille ...................................
aventureuse
4. une héroïne qui appartient à une tragédie : une héroïne ...................................
tragique
...................................
5. un héros qui est devenu un mythe : un héros mythique
...................................
6. un personnage de légende : un personnage légendaire
b. Choisissez un des groupes nominaux et expliquez quelles sont les qualités du personnage.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

28

Cahier 5e.indd 28 18/02/2020 12:43


VOCABULAIRE

6. a. Caractériser un anti-héros. Associez un antonyme à chaque adjectif


décrivant une qualité héroïque. →¢10 p. 22

• vaillant ..........................
couard • hardi .............................
timoré a. couard f. malhonnête
• courtois ........................
grossier • honnête ........................
malhonnête b. faible g. lâche
• fidèle ............................
traître • noble ............................
vil c. grossier h. nonchalant
• fort ...............................
faible • preux ............................
lâche d. hypocrite i. timoré
• franc .............................
hypocrite • ardent ...........................
nonchalant e. vil j. traître
b. Écrire avec les mots appris. Utilisez au moins trois des antonymes
proposés pour former le portrait d’un anti-héros.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������

7. Se relire, se corriger. Ce texte met en valeur Le chevalier fait un serment


les actions du chevalier en utilisant le verbe faire. à son seigneur. Il lui fait la
Remplacez faire et les expressions qui l’utilisent promesse d’être toujours
par des verbes plus précis et plus expressifs.
fidèle et de faire tout ce qu’il
����������������������������������������������������������������������������������������� pourra pour le servir. Quand
����������������������������������������������������������������������������������������� le chevalier fait un tournoi,
il porte haut les couleurs
����������������������������������������������������������������������������������������� du seigneur. Puis, il fait la
����������������������������������������������������������������������������������������� guerre pour faire régner la
paix. Enfin, si le seigneur fait
�����������������������������������������������������������������������������������������
un festin, le chevalier y fait
����������������������������������������������������������������������������������������� bonne figure.
�����������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������

8. Trouvez le vocabulaire spécifique de la littérature héroïque.


1. Ensemble des récits antiques racontant la vie 1 M Y T H O L O G I E
de héros, de dieux et de demi-dieux. 2 R O M A N E S Q U E
2. Adjectif qualifiant un récit aux aventures 3 C H E V A L E R E S Q U E
nombreuses et aux personnages héroïques. 4 E P O P P E
3. Adjectif qualifiant les romans médiévaux 5 M Y T H I Q U E
mettant en scène des dames et leurs chevaliers. 6 F A N T A S Y
4. Long poème retraçant des aventures héroïques. 7 C O M I C S
5. Synonyme de légendaire pour un héros idéalisé. 8 E P I Q U E
6. Genre littéraire où le héros s’aventure dans un monde merveilleux.
7. Genre de la bande-dessinée où sont apparus les super-héros.
8. Qualifie un exploits ou une aventure extraordinaire, comme dans une épopée.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5025 minilienrobert.com/1F5026

29

Cahier 5e.indd 29 18/02/2020 09:40


14. Le vocabulaire des relations humaines
→ Enrichir son lexique

l OBSERVER

1. Surlignez les quatre noms de


J’ignorais la douceur féminine. Ma mère
Ne m’a pas trouvé beau. Je n’ai pas eu de sœur.
personnes avec qui il est possible d’avoir
une relation affective.
Plus tard, j’ai redouté l’amante à l’œil moqueur.
Je vous dois d’avoir eu, tout au moins, une amie.
2. Pour chacune, dites de quel type de Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, 1897.
relation il s’agit, sur ce modèle :
père = relation paternelle
1. ...................................................................
mère = relation maternelle 2. ...................................................................
sœur = relation fraternelle
3. ...................................................................
amante = relation amoureuse 4. ...................................................................
amie = relation amicale

l APPRENDRE ET S’EXERCER

3. Complétez la carte mentale du mot famille et de sa famille.

familial familialement
adjectif adverbe

familier FAMILLE belle-famille


adjectif nom composé

familièrement
adverbe

4. Associez les éléments des deux colonnes.


les aïeuls • • le mari de la fille
les ascendants • • les grands-pères
les descendants • • les frères et sœurs
la fratrie • • les ancêtres
la bru • • les parents, grands-parents, etc.
le gendre • • les enfants, les petits-enfants, etc.
les aieux • • la femme du fils

5. Jeu de sept familles. Regroupez ces différentes personnes en sept familles de quatre
membres chacune. Donnez un nom à chaque famille. Vous pouvez vous aider du dictionnaire.
une adversaire une cliente un entraîneur un inconnu
une aînée une collègue un époux une jumelle
un ami une commerçante un équipier une passante
une arbitre une compagne un flirt un patron
un benjamin un flâneur un fournisseur un pote
un cadet une copine une fréquentation un quidam
une camarade une directrice un grossiste un subalterne

30

Cahier 5e.indd 30 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

Famille
AMITIÉ
....................... Famille Famille
Famille
AMOUR
....................... FRATRIE
.......................
◆ un ami COMMERCE
.......................
◆ un époux
..............……….......
◆ un pote ◆ une cliente ◆ une aînée
e compa
..............
◆ un e
gn….......
……
..............……….......
◆ une copine ..............
◆u ne comm …e
…rç…a....... ..............……….......
◆ un cadet
nte
flirt ………....... ◆ u
..............
◆ un
…u…r....... ◆ ..............……….......
..............……….......
◆ une camarade ..............
n fournis…se un benjamin
e fréqu……
..............
◆ un
ion
….......
entat
……....... ◆ ..............……….......
..............
◆u n grossis une jumelle
…te
Famille Famille
Famille
ME
ANONY
.......................
SPORT
....................... .......................
TRAVAIL
connu ◆ un équipier ◆ une co
◆ un in llègue

n quida
m ………....... ..............……….......
◆ un arbitre ..............
◆u ne dir ec…
..............
◆u tr…
ice… .......
sa…n… te…....... ..............……….......
◆ un entraîneur ..............
◆u ne pas
..............
◆u n patr on………
.......
u…r ……....... ..............……….......
◆ une adversaire
◆u n flâne
.............. ..............
◆u n sub alt…
er…
n…e .......
6. a. Les relations humaines. Remplacez les expansions du nom
par des adjectifs épithètes. Aidez-vous du dictionnaire.
1. Une autorisation des parents : une autorisation ...................................
parentale
2. Une conversation entre amis : une conversation ...................................
amicale
3. Une entente entre personnes qui s’accordent : une entente ...................................
cordiale
4. Une entreprise gérée en famille : une entreprise ...................................
familiale
5. Des liens entre frères et sœurs : des liens ...................................
fraternels
6. Des relations de commerce : des relations ...................................
commerciales
7. Un rendez-vous entre personnes qui s’aiment : un rendez-vous ...................................
amoureux
8. La tendresse des enfants pour leurs parents : la tendresse ...................................
enfantine
b. Écrire avec les mots appris. Choisissez une de ces situations et rédigez un court dialogue la
mettant en scène.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
..........................................................................................................................................................
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

7. Se relire, se corriger. Réécrivez ce texte en utilisant un niveau de langue plus soutenu.


Mon frérot est allé parler au vieux et à la patronne. Il leur a annoncé qu’il était tombé
raide dingue d’une gonzesse, la frangine de son poteau. Imaginez ce morveux avec
une donzelle !
����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
Mon petit frère est allé parler à notre père et à notre mère. Il leur a annoncé
����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
qu’il était tombé follement amoureux d’une fille, la sœur de son copain.
����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
Imaginez ce gamin avec une gamine !

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5027 minilienrobert.com/1F5028

31

Cahier 5e.indd 31 18/02/2020 09:40


15. Le vocabulaire du merveilleux
→ Enrichir son lexique

l OBSERVER

1. Cherchez les mots soulignés dans le dictionnaire.


Un jour
Il y aura autre chose que le jour
Que remarquez-vous ?
(…)
2. Quelle est l’origine de ces mots ?
Il y aura l’auraille, plus cruel
Comment les appelle-t-on ? →¢1 p. 6
Le volutin, plus dégagé
Le comble, moins sempiternel

l APPRENDRE ET S’EXERCER

3. Complétez la carte mentale du mot émerveillement


Le baouf, toujours enneigé
Boris Vian, « Un jour »,
Je voudrais pas crever, 1962.

et de sa famille.

merveille émerveiller
nom commun féminin verbe
ÉMERVEILLEMENT
merveilleux merveilleusement
adjectif adverbe

4. a. Ajoutez les bons préfixes pour que chaque mot corresponde à son synonyme.
mé- in- archi- re-

• …………
archi connu → rebattu • …………
mé connu → mal considéré
• …………in connu → ignoré • …………re connu → admis
b. Construisez une phrase avec chacun des mots formés afin de mettre en valeur son sens.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

5. a. Associez chaque élément à l’émotion ou au sentiment qui en découle.


1. un événement qui ne nous importe pas • • admiration
2. une beauté incroyable • • déception
3. un choc qui paralyse • • doute
4. une personne qui ne nous inspire pas confiance • • étonnement
5. une interrogation • • frayeur
6. un effroyable danger • • indifférence
7. un espoir qui ne s’est pas réalisé • • méfiance
8. une rencontre inattendue • • stupeur
9. une chose extraordinaire • • surprise
b. Écrire avec les mots appris. Utilisez ces émotions et sentiments
pour décrire vos réactions face à un loup-garou.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

32

Cahier 5e.indd 32 18/02/2020 09:40


VOCABULAIRE

6. a. Le vocabulaire du merveilleux : retrouvez les mots en remettant les lettres dans l’ordre.
1. CEIRUUX → bizarre CU
–R– –I –E –U –X
2. AÉEGIIMNQTU → mystérieux ÉN
– –I G
–M– –A –
T –I Q– U
– E–
3. AÉEEGMNNRTT → curieusement ÉT R –A –
– – NG– E– M EN
– – – –T
4. AADEEIINORRRTX → insolite EX
– –T –R A
– –O R
– –D I– –
NA– –I R E
– –
5. BÉEIIILMPRSV → inattendu I –M –P R
– É– V– –I –
S –I B L E–
– –
6. ABCDÉEFFHIILNR → illisible I –N –
DÉ CH
– – – –I F– F– R
– –A B
– L– E–
b. Ajoutez les mots appris pour rendre cette rencontre merveilleuse.
……………….…………….……….….
Un jour d’automne, la jeune fille se promenait au bord d’un lac énigmatique
……………….…………….……….….
perdu dans la brume. Soudain, elle vit surgir un animal extraordinaire
……………….…………….……….…. au regard doux et
du fond de l’eau. C’était un gros serpent curieux
……………….…………….……….…. . Il avança étrangement
indéchiffrable ……………….…………….……….…. vers elle, puis disparut
……………….…………….……….…. .
comme il était apparu, d’une manière imprévisible

7. Montez d’un degré. Associez à chaque adjectif un adjectif exprimant un degré d’intensité
supérieur.
• beau ……
e • brillant ……
i • cher ……d a. resplendissant b. fastueux c. immense
• délicat ……
h • rayonnant ……
a • grand ……
c d. luxueux e. magnifique f. minuscule
• généreux ……
b • petit ……
f • riche ……
g g. précieux h. raffiné i. éblouissant

8. Se relire, se corriger. Réécrivez ce texte au brouillon en remplaçant les mots beau


et belle pour supprimer les répétitions. Vous n’utiliserez pas de synonymes, mais des mots
mettant en valeur les caractéristiques de la beauté du palais.

Le voyageur arriva devant le plus beau palais du monde. Une belle porte en or massif s’ouvrit
devant lui, découvrant une belle pièce aux belles décorations délicates. De beaux vases ornaient
des tables couvertes de belles victuailles.
Ex. : Le voyageur arriva devant un palais d’une beauté raffinée au cœur d’un élégant jardin
planté de hêtres vigoureux.

l S’EXPRIMER • Enrichir son lexique

11. Décrivez ce palais en utilisant au moins trois


adjectifs exprimant une forte intensité.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5029 minilienrobert.com/1F5030

33

Cahier 5e.indd 33 18/02/2020 09:41


BILAN 1 Fiches 1 à 15
Dans l’est de la France des années 1950, le jeune en moutonnements gigantesques. De place en
Gaspard et ses deux camarades ont vagabondé dans une place, des bois de hêtres, de sapins et d’épicéas
forêt avant d’arriver au bord d’un lac. s’élevaient au-dessus de cette masse et donnaient la
Non loin de l’endroit où ils étaient parvenus, la 15 mesure de l’étendue, car ils semblaient perdus dans
pièce d’eau s’élargissait en une sorte de baie. Cette l’immensité. Le lac lui-même avait de prodigieuses
baie était encastrée par des chênes et par des dimensions. À mesure que la lumière du jour
bouleaux et baignait une vaste grève autour de devenait plus précise, les couleurs variées de l’eau,
5 laquelle s’alignaient, dans des caisses, des orangers les vagues légères que soulevait le premier vent et
et des palmiers. Derrière les palmiers s’élevaient les 20 les reflets de la forêt d’en face apparaissaient dans un
bâtiments d’un énorme château. scintillement infini. Lorsque le soleil fut monté au-
Les garçons n’échangèrent aucune parole. Ils dessus des arbres qui s’illuminèrent lentement par
restèrent longtemps les yeux fixés sur les palmiers, vastes zones, les fenêtres du château étincelèrent et
10 puis lentement, ils parcoururent du regard les l’eau du lac devint bleue. Jamais les garçons n’avaient
alentours. De l’autre côté du lac, la forêt se relevait 25 imaginé une telle splendeur.
André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955.

BILAN Niveau 1 8. Dans les noms suivants, dites si la lettre h est


aspirée (A) ou muette (M).
1. Entourez les préfixes et les suffixes.
à l’horizon … • un bois de hêtres …
s’élever – prodigieuses – soulever – infini
9. Surlignez un adverbe formé à l’aide
2. Donnez la classe grammaticale de ces mots.
du suffixe -ment.
cette ............................ longtemps ...................
10. Encadrez dans l’ensemble du texte le champ
orangers ...................... ils ................................ lexical de la lumière.
3. Rayez l’intrus.
BILAN Niveau 3
étonnement – bâtiments – lentement –
moutonnements – scintillement 11. Faites l’exercice 6.

4. Dans la première phrase du second 12. Justifiez la présence de consonnes doubles


paragraphe, justifiez l’orthographe du mot où. dans les mots suivants.

................................................................................ immensité : ............................................................

5. Soulignez les mots appartenant au champ apparaissaient : .....................................................


lexical de l’eau dans l’ensemble du texte. 13. Justifiez l’orthographe des mots soulignés.
« À l’extrémité de ce bassin qui se creusait en
BILAN Niveau 2
pleine forêt. »
6. Cherchez dans un dictionnaire l’origine des
• ce : .......................................................................
mots suivants. Donnez pour chacun d’eux un
mot appartenant à la même famille. • se : ..................................................................
1. étonnement : ....................................................... 14. Voici des mots polysémiques : en vous aidant
d’un dictionnaire, donnez leur sens dans le
2. gigantesques : .....................................................
texte, puis un autre sens possible.
3. splendeur : ..........................................................
pièce : .................................................................
7. Surlignez dans le troisième paragraphe
baie : ..................................................................
trois mots formés grâce à l’ajout du préfixe in-
(n’oubliez pas ses variations de forme : il-, im-, grève : ................................................................
ir-).

34

Cahier 5e.indd 34 18/02/2020 09:41


BILAN 1

15. Dans le texte, trouvez un hyperonyme ..........................................................................


des mots suivants.
5. Son endurance m’impressionna : il
chênes – bouleaux – hêtres – sapins –
semblait bâti pour traverser à toute vitesse
épicéas ............................................................. les plus vastes steppes.
16. Encadrez dans l’ensemble du texte ..........................................................................
le champ lexical de l’inconnu et de
l’émerveillement. 3. a. Dans le texte suivant, entourez
les adverbes en -ment.
EXERCICES
b. Indiquez si, dans les mots soulignés,
1. a. Indiquez à quelle classe la lettre h est muette ou si elle change la
grammaticale chaque mot souligné appartient. prononciation.
b. Entourez le radical des mots soulignés. c. Justifiez la présence des consonnes
1. Les chevaliers furent saisis de l’aspect doubles dans les mots suivants : faiblesse,
démesuré du dragon qui se trouvait au bord souffrir.
du lac. …………………. Jules se levait habituellement vers sept
2. « Nous ne venons pas pour combattre », heures du matin. Mais ce jour-là, un
s’écria le chevalier Gauvain. ………………… hennissement étrange venu de l’écurie
le tira de son sommeil. Il craignit une
3. Cependant le dragon semblait sourd à
catastrophe, car il savait que sa jument
cette déclaration pacifique. ……………………….
préférée présentait une faiblesse héréditaire
4. Il paraissait même excessivement à l’œsophage, qui pouvait la faire souffrir
impatient d’affronter le groupe des affreusement. Ça l’inquiétait vraiment,
chevaliers. ………………. même si le vétérinaire avait affirmé que,
5. Aucun de ces jeunes gens, par crainte du théoriquement, elle ne risquait rien de grave.
déshonneur, n’aurait pourtant pensé à fuir. Quand il arriva à l’écurie, il fut stupéfait :
……………… c’était en fait une autre jument qui cachait la
silhouette de son poulain. « Elle a mis bas ! »
2. a. Indiquez la langue et la s’écria-t-il.
signification d’origine des mots en gras ;
aidez-vous d’un dictionnaire. 4. a. Lisez l’extrait ci-dessous,
b. Précisez leur classe grammaticale. puis donnez un synonyme de l’adjectif
c. Trouvez deux mots de la même famille « aventureuse » qui convienne au sens
que chacun des mots soulignés. du texte.
1. La course allait bientôt commencer dans b. Donnez un synonyme du nom « onde ».
l’hippodrome où le public affluait en nombre. c. Donnez un antonyme de l’adjectif
« mouvants ».
.......................................................................... d. Relevez le champ lexical de la mer
2. On aurait dit une arène romaine, tant la et de la navigation.
tension entre les jockeys était étonnamment J’étais enfant, l’enfance est écouteuse ;
palpable. Sur notre beau navire emporté par les vents,
Entre le ciel et l’onde et nos destins mouvants,
..........................................................................
Les vieux marins charmaient la route
3. Quand le départ fut donné, deux chevaux aventureuse ;
partirent au trot, et furent éliminés de la Le soir sous le grand mât circulaient leurs récits :
compétition. Je n’avais plus de peur alors qu’entre eux assis
.......................................................................... Des voyages lointains ils commençaient
l’histoire. […]
4. Mais un étalon alezan, lancé au grand Marceline Desbordes-Valmore, « À mes sœurs »,
galop, prit la tête de la course. Poésies, 1830.

35

Cahier 5e.indd 35 18/02/2020 09:41


PROJET 1. I maginer la suite d’une aventure
maritime dans le monde grec

ÉTAPE 1 LIRE LE DÉBUT D’UNE AVENTURE MARITIME

Au deuxième siècle après J.-C. dans le monde grec, aiguës que des pieux et aussi blanches que de
le narrateur et ses compagnons atterrissent sur la 20 l’ivoire. Nous nous dîmes adieu, et, serrés les
mer au retour d’un voyage vers la lune où une uns contre les autres, nous attendîmes. Elle
gigantesque tempête les avait entraînés. Mais ils était déjà sur nous et nous avala d’une seule
ne sont pas au bout de leurs aventures… bouchée, hommes et bateau. Pourtant, nous
Le quatrième jour, vers midi, le vent faiblit échappâmes – mais de peu – à ses dents ; à tra-
progressivement et tomba, nous déposant sur
25 vers les intervalles de celles-ci, le navire glissa
la mer. Au moment où nous touchâmes l’eau, vers l’intérieur du monstre. Lorsque nous
nous fûmes extraordinairement joyeux et fîmes fûmes à l’intérieur, d’abord, ce fut l’obscurité,
toutes les réjouissances possibles étant donné et nous ne voyions rien. Mais plus tard, lorsque
5 les circonstances ; puis, nous jetant à l’eau, nous la bête ouvrait la gueule, nous vîmes une vaste
nageâmes, car il se trouvait que la mer était
30 caverne, entièrement plate, élevée, assez grande
calme et sans vagues. pour contenir une ville immense. Au milieu
Mais il semble que souvent un changement se trouvaient des poissons, grands et petits, et
pour le mieux marque le début de plus grands beaucoup d’autres animaux, pêle-mêle, ainsi
10 maux. Nous venions en effet de naviguer par que des mâts de navires, des ancres, des osse-
beau temps pendant deux jours lorsque, sou-
35 ments humains, des marchandises ; au milieu
dain, le troisième au lever du soleil, nous il y avait une terre avec des collines, formée, je
voyons des monstres, parmi lesquels force crus comprendre, de la vase qu’elle avait absor-
baleines ; l’une d’elles, la plus grande de toutes, bée. Du moins avait-il poussé en son milieu
15 mesurant environ mille cinq cent stades1, se une forêt d’arbres de toutes sortes, des légumes
précipita sur nous la gueule ouverte, agitant la
40 y croissaient et tout avait l’air cultivé.
mer loin devant elle, au milieu d’un tourbillon Lucien, Histoire véritable, iie siècle.
d’écume, montrant des dents […] toutes aussi 1. Mesure grecque : 1 stade ≈ 200 mètres

1. Dans quelle situation se trouvent les personnages au tout début de cet épisode ?
Au début, les personnages sont heureux et fêtent leur arrivée sur la
...................................................................................................................
mer.
...................................................................................................................

Ils rencontrent ensuite des monstres


2. Que leur arrive-t-il ensuite ? ................................................................
marins, dont une baleine qui les avale.
...................................................................................................................

3. Relevez les éléments les plus surprenants dans la description de l’intérieur de la baleine.
Il y a à l’intérieur de la baleine une caverne et une ville avec d’autres poissons, des objets,
..........................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
une forêt et des cultures.

36

Cahier 5e.indd 36 18/02/2020 09:41


PROJET 1. IMAGINER LA SUITE D’UNE AVENTURE MARITIME DANS LE MONDE GREC ÉCRITURE

ÉTAPE 2 FAIRE EXISTER LES PERSONNAGES PAR LEURS SENTIMENTS


4. a. Recopiez la partie de phrase qui exprime les sentiments ressentis par les marins au début
.............................................................................................................................
de l’histoire. Les marins sont « extraordinairement joyeux ».

Recopiez la phrase qui fait comprendre ce qu’ils éprouvent en voyant la baleine se précipiter
....................................................................................................................................
sur eux. « Nous nous dîmes adieu, et, serrés les uns contre les autres, nous attendîmes. »
b. Donnez des synonymes des mots suivants.
1. joie : .gaieté, euphorie, bonheur, ravissement, enjouement
.............................................................................................................................................
crainte, angoisse, inquiétude, panique, terreur
2. peur : ............................................................................................................................................
apaisement, délivrance, détente, répit, allégement
3. soulagement : ..............................................................................................................................
c. Donnez un exemple de geste, d’attitude ou de comportement qui traduit les sentiments
suivants. Ex. : la joie ➞ sauter sur place, rire
trembler, pâlir
1. l’inquiétude : ................................................ bégayer, se gratter la tête
3. l’hésitation : .................................................
voix assurée
2. la détermination : ........................................ bondir, crier
4. l’enthousiasme : ..........................................

ÉTAPE 3 DÉCRIRE UN DÉCOR EN UTILISANT DES EXPANSIONS DU NOM


5. a. Dans la phrase « Mais plus tard […] immense » (l. 28-31), soulignez les expansions
du nom caverne et du nom ville.
.................................
b. Quelle caractéristique du lieu ces expansions mettent-elles en valeur ? Sa grande taille.

6. Reprenez cette phrase et réécrivez-la de façon à donner une sensation de petitesse


et d’étouffement.
Mais plus tard, lorsque la bête ouvrait la gueule, nous vîmes une minuscule caverne,
..........................................................................................................................................................
entièrement plate, basse, trop petite pour contenir notre bateau.
..........................................................................................................................................................

ÉTAPE 4 BIEN UTILISER LES TEMPS DANS UN RÉCIT AU PASSÉ


7. a. Lisez le texte ci-dessous et dites à quels temps sont les verbes soulignés.
Lesquels marquent une action ponctuelle, lesquels une action qui dure ?
BOÎTE À OUTILS

Dans son berceau de brume, aussitôt qu’apparut l’aurore aux doigts Dans un récit au
passé, le passé simple
de rose, Ulysse se leva […] Dans les deux Agoras, on se pressait pour sert à raconter des
voir le sage Ulysse : Athéna lui versait sur la tête et le buste une grâce actions ponctuelles
céleste et le faisait paraître plus grand et plus fort. et qui se succèdent ;
l’imparfait sert à
Homère, Odyssée, Chant 8. raconter des actions
qui durent, et à
« apparut » et « se leva » : passé simple
Verbes et temps : ..................................................................................... décrire. Quelquefois,
on emploie le présent
« se pressait », « versait » et « faisait »  : imparfait
.................................................................................................................. pour raconter de
façon plus vivante.
apparut et se leva
Actions ponctuelles : ...............................................................................
Actions qui durent : ..versait et faisait
................................................................................
exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

37

Cahier 5e.indd 37 18/02/2020 09:41


b. Dans la phrase « Nous venions […] ivoire » (l. 9-18), soulignez le verbe au présent.
Quel effet produit l’emploi de ce temps dans ce récit écrit au passé ? ........................................
c. Complétez le texte en conjuguant les verbes au passé simple ou à l’imparfait.

…………………… de violence. Les marins (chercher) cherchaient


La tempête (redoubler) redoublait …………………… à voir
quelque feu sur lequel ils auraient pu mettre le cap. Aucune lueur ne (se montrer) ……………………
se montrait
au milieu de cette profonde nuit ! Tout à coup, vers une heure du matin, un effroyable déchirement
……………… les sifflements de la rafale.
(dominer) domina
D’après Jules Verne, Deux ans de vacances, 1888.

ÉTAPE 5 ENRICHIR SON VOCABULAIRE POUR ÉCRIRE


UNE AVENTURE EN MER →¢2 p. 8¢3 p. 10

8. a. En utilisant les radicaux mar- ou mer-, retrouvez les mots dont voici la définition.
……………………
1. Personne qui travaille sur un bateau et navigue : (nom) marin
…………………… 3. Se poser sur la mer : (verbe) amerrir
2. Qui a trait à la mer : (adjectif) maritime ……………………
……………………
4. Apparaître à la surface de la mer : (verbe) émerger
b. Reliez par une flèche les différents mots à la partie de bateau qu’ils désignent.
Aidez-vous du dictionnaire.

voile gouvernail

mât poupe

rames cordages

proue coque
Ulysse et les sirènes, vase grec.

38

Cahier 5e.indd 38 18/02/2020 09:41


PROJET 1. IMAGINER LA SUITE D’UNE AVENTURE MARITIME DANS LE MONDE GREC ÉCRITURE

ÉTAPE 6 PRÉPARER L’ÉCRITURE


9. Imaginez une suite à cette histoire : le narrateur décide de sortir du ventre de la baleine…
a. Relisez le texte p. 36 : à quelle personne devez-vous raconter la suite ? 1…re................................
pers. sing.
b. Comment le narrateur fait-il pour sortir du ventre de la baleine ?
Il construit un radeau. Il utilise son bateau. Il attend que la baleine ait le hoquet.
Il allume un feu. Autre : ....................................................................................................
c. À quel moment le fait-il ?
Pendant une tempête. Pendant que la baleine dort. La nuit. Le jour. Autre : ...........
d. Qui l’aide, qui l’accompagne ?
Ses marins. Une personne qu’il a rencontrée dans le ventre de la baleine. Un animal.
Un dieu. Autre : ........................................................................................................................
e. Quelles difficultés, quels dangers rencontre-t-il ?
La baleine se défend. Ses compagnons ne veulent pas l’aider. D’autres personnes
s’opposent à lui. Autre : ...............................................................................................................
f. Comment l’histoire finit-elle ?
1. Il sort de la baleine :
Il réussit à rentrer chez lui en se débrouillant seul.  Un dieu ou une déesse vient à son
aide.  Une énorme tempête le fait périr. Autre : ......................................................................
2. Il ne réussit pas à sortir :
Il périt. Il reste dans la baleine et y poursuit sa vie. Autre : ...............................................

ÉTAPE 7 ÉCRIVEZ LA SUITE DU RÉCIT SELON VOS CHOIX

BILAN Imaginer la suite d’une aventure maritime


J’ai appris : J’ai bien aimé :

Je maîtrise : J’ai encore du mal à :

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

39

Cahier 5e.indd 39 18/02/2020 09:41


16. Identifier et classer les noms
→ Évoquer un départ en voyage

l OBSERVER

1. Entourez les quatre mots de la première


Mais bientôt l’ancre fut presque hissée ;
bientôt les voiles se gonflèrent, et la terre
phrase qui désignent des objets ou des éléments
du monde.
et les bateaux défilèrent. L’Hispaniola
avait commencé à voguer.
2. Le mot Hispaniola désigne aussi un élément
D’après Robert-Louis Stevenson,
du monde : pourquoi porte-t-il une majuscule ? L’Île au trésor, 1883.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• La classe grammaticale du nom sert à désigner les êtres,


les choses, les idées, les sentiments, etc.
• On distingue les noms communs des noms propres,
qui commencent par une majuscule et s’emploient souvent
sans déterminant : le Chili, Tahiti, Robinson Crusoë.

→¢19 p. 45,¢20 p. 46, ¢21 p. 49

3. Placez un déterminant quand cela est possible, puis barrez l’intrus dans chaque liste.
1. ……
la tempête – ……
le déchaînement – …… violent – ……
l’ orage
2. ……
la vallée – …… ensoleillé – ……
le scarabée – ……
le blé

4. Complétez chaque phrase en utilisant le nom entre parenthèses, avec ou sans majuscule.
1. (espérance) Pour éviter de perdre toute ………………
espérance, Robinson baptisa son île …………………
Espérance .
2. (vendredi) Robinson, ayant rencontré son ami un ……………………
vendredi , le nomma ……………………
Vendredi .

Les catégories de noms communs


animés (êtres vivants) : pirate inanimés (choses) : bateau
dénombrables (un, deux) : trésor(s) indénombrables (de l’) : or
concrets (êtres ou choses pouvant être abstraits (idées, émotions, qualités, propriétés
perçus par les cinq sens) : pirate, bateau, d’un être ou d’une chose, non perçus par les
trésor, or, île cinq sens) : pensée, enthousiasme, courage,
élégance

l S’EXPRIMER • Évoquer un départ en voyage

7. Poursuivez sur quatre vers la liste des pays et des villes en BOÎTE À OUTILS
mêlant à la façon d’Anna de Noailles tous les types de noms.
Un nom dénombrable peut
Voir la Grèce debout au bleu de l’air salin, être compté et mis au pluriel.
Le Japon en vernis et la Perse en faïence, Un nom non dénombrable
L’Égypte au front bandé d’orgueil et de science, reste souvent au singulier
et peut être introduit par un
Tunis, ronde, et flambant d’un blanc de kaolin [...] article partitif, de la, de l’ ou du.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5031 minilienrobert.com/1F5032

40

Cahier 5e.indd 40 18/02/2020 09:41


17. Le genre des noms
→ Raconter un souvenir d’école

l OBSERVER

1. Observez le GN en caractère gras :


Nous retrouvons, dans la cour ensoleillée,
nos institutrices. Tout de suite des paroles
quels éléments nous informent sur le genre
du nom cour ?
jaillissent, des questions  : «  Ça a bien
marché  ? Quelle dictée  ? Vous rappelez-
2. Donnez le nom masculin correspondant
vous les phrases difficiles ? »
au nom féminin souligné : ….......................
instituteur
D’après Colette, Claudine à l’école, 1900.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Les noms ont un genre fixe, masculin ou féminin.


Ils transmettent leur genre aux mots qui les accompagnent, déterminant et adjectif.
Ex. : Le cours a eu lieu dans la cour ensoleillée.
• Pour désigner les êtres animés, il existe souvent
un nom féminin et un nom masculin :
– le nom féminin est formé à partir du nom masculin :
le maître → la maîtresse.
– il y a deux noms différents : une femme, un homme.
– le déterminant permet de distinguer le masculin
du féminin : un/une élève.

3. Entourez les noms féminins et soulignez l’élément qui permet de les distinguer du masculin.
une manche – un manche ce voile – cette voile

un mousse – de la mousse l’ami – l’amie

4. Mettez ces noms animés masculins au féminin. Aidez-vous d’un dictionnaire


en cas de besoin.
1. un espion → .................................................
une espionne 7. le tigre → ...................................................
la tigresse
2. ton lecteur → ...............................................
ta lectrice 8. ce musicien → ...........................................
cette musicienne
3. un professionnel → ......................................
une professionnelle 9. cet orphelin → ...........................................
cette orpheline
4. cet artiste →..................................................
cette artiste 10. un écolier → ............................................
une écolière
5. un cerf → .....................................................
une biche 11. le surveillant → ........................................
la surveillante
6. son cadet → .................................................
sa cadette 12. son époux → ............................................
son épouse

5. Mettez le nom noyau (souligné) de ces GN au féminin et faites les changements nécessaires.
Une enseignante stricte
1. Un enseignant strict → ................................................................................................................
La reine incontestée de l’orthographe
2. Le roi incontesté de l’orthographe → ..........................................................................................
Une candidate au succès
3. Un candidat au succès → .............................................................................................................
La championne de la langue française
4. Le champion de la langue française → .......................................................................................
5. Un rédacteur en chef → ...............................................................................................................
Une rédactrice en chef

41

Cahier 5e.indd 41 18/02/2020 09:41


17. Le genre des noms

• Les noms communs ont des terminaisons très variées.


– un -e muet à la fin du mot signale souvent un féminin : la patience, la promesse, la poutre.
– un -e muet à la fin du mot signale parfois un masculin : le voile, le réalisme.
– certains noms féminins se terminent en -tion ou -sion : une action, la compréhension.

6. Dans chaque liste se cache un intrus. Barrez-le et justifiez votre choix à l’oral.
1. autorisation • compréhension • pavillon • permission
2. conseil • merveille • soleil • orteil BOÎTE À OUTILS
3. portefeuille • fauteuil • chevreuil • feuille Tous les noms féminins concrets en /te/ ou
/e/ s’écrivent -tée ou -ée.
4. bataille • gouvernail • chandail • épouvantail
Tous les noms féminins abstraits en /te/ et
/tie/ s’écrivent -té et -tié.
7. Ces noms se terminent tous par le son /e/, Les noms masculins en /e/ ont des
mais l’orthographe varie. Complétez-les. terminaisons très variées : -é, -er, -ez, -ed, -ée.

le caf...…...
é • la poup...…...
ée • le pi...…...
ed
le planch...…...
er • la libert...…...
é • une amiti...…...
é • une bouch...…...
ée
le mus...…...
ée • le n...…...
ez • la mont...…...
ée • l’égalit...…...
é • le boulang...…...
er • le lyc...…...
ée
la bont...…...
é • la pellet...…...
ée

8. L’écriture du son /”/ varie. Saurez-vous trouver la bonne orthographe ?


le perroqu...…...
et • le pal...…...
et • une cr...…...
aie • le bill...…...
et • la h...…...
aie • le bal...…...
ai
le ball...…...
et • la for...…...
êt • le portr...…...
ait • la pl...…...
aie • la p...…...
aix • le tabour......
et
Bonus ! Complétez la règle.
La plupart des noms masculins en /”/ s’écrivent -et, sauf quelques mots comme :
balai / portrait
..........................................................................................................................................................
La plupart des noms féminins en /”/ s’écrivent -aie, sauf quelques mots comme :
paix / forêt
..........................................................................................................................................................

9. Ces mots sont-ils masculins (M) ou féminins (F) ? Aidez-vous du dictionnaire !


miroir ……
M • échappatoire ……F • tapis …… M • oasis ……F • dot ……
F • antidote ……M • loge F……
éloge ……• ligne …… • interligne …… • gamme …… • amalgame …… • disque ……
M F M/F F M M
astérisque ……
M • sphère …… F • hémisphère …… M • pelisse …… M • abysse ……M

l S’EXPRIMER • Raconter un souvenir d’école

10. Poursuivez ce récit sur cinq à six lignes en utilisant des mots
étudiés dans cette page.
Pendant que je relis ma dictée, une petite boule de papier tombe sur ma
feuille ; je la déroule dans le creux de ma main, c’est mon camarade qui
demande : « Comment faut-il écrire… ? »

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5076 minilienrobert.com/1F5077

42

Cahier 5e.indd 42 18/02/2020 09:41


18. Le nombre des noms
→ Évoquer un quartier animé

l OBSERVER

1. Quel est le point commun aux


Il leva une dernière fois les yeux sur les Halles. Les
carreaux bourdonnaient, les pavillons grondaient,
noms surlignés et soulignés ?
Quelle est la différence entre eux ?
toutes les voix donnaient. C’était la marée, c’étaient
les beurres, c’était la volaille, c’était la viande. Autour
2. Donnez le singulier de :
de lui, le soleil enflammait les légumes. À sa gauche,
carreaux → ………....................……….
carreau
des tombereaux de choux s’éboulaient encore.
yeux → ………..........................……….
œil
D’après Émile Zola, Le Ventre de Paris, 1873.
voix → ………..........................……….
voix

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Règle générale : les noms communs ont un pluriel en -s : pavillon → pavillons
• Pluriels particuliers : singulier en -s, -x, ou -z → pas de -s au pluriel
Ex. : un autobus → des autobus • une voix → des voix • un nez → des nez.

3. Mettez les noms suivants au pluriel.


1. un cri → ......................................................
des cris 4. un gaz → .....................................................
des gaz
2. un tapis → ...................................................
des tapis 5. une croix → .................................................
une croix
3. un bazar → ..................................................
des bazars 6. un tutu → ....................................................
des tutus

bijoux, cailloux,
Exceptions
choux, genoux, hiboux,
• Pluriels particuliers : noms en -ou ou en -ail joujoux, poux
– singulier en -ou → pluriel en -s : clou → clous
travaux, baux, coraux,
sauf sept noms qui prennent un -x : bijou → bijoux
émaux, soupiraux,
– singulier en -ail → pluriel en -s : rail → rails
vitraux, etc.
sauf quelques noms qui ont un pluriel en -aux : travail → travaux

b. Ajoutez un intrus
4. a. Mettez les noms suivants au pluriel. à chaque liste.
portails - détails - épouvantails
1. portail – détail – épouvantail → ....................................................... baux
............................
bijoux - joujoux - cailloux
2. bijou – joujou – caillou → ................................................................. clous
............................
travaux - coraux - soupiraux
3. travail – corail – soupirail → ............................................................ rails
............................
fous - verrous - trous
4. fou – verrou – trou → ....................................................................... poux
............................

landaus, sarraus
• Pluriels particuliers : noms en -eau, -au, -eu, -al
– singulier en -eau → pluriel en -x : carreau → carreaux  bleus, émeus, lieus
– singulier en -au ou -eu → pluriel en -x : tuyau → tuyaux • jeu → jeux (poissons), pneus
sauf quelques noms qui prennent un -s : landau → landaus bals, carnavals,
– singulier en -al → pluriel en -aux : journal → journaux chacals, étals,
sauf quelques noms qui prennent un -s : bal → bals festivals, récitals,
etc.

43

Cahier 5e.indd 43 18/02/2020 09:41


18. Le nombre des noms
5. Rattachez chaque forme à l’affirmation qui convient.
Canaux • • est un pluriel régulier des noms en -eu.
Feux • • est un pluriel irrégulier des noms en -eu.
Festivals • • est un pluriel régulier des noms en -eau.
Pneus • • est un pluriel régulier des noms en -al.
Drapeaux • • est un pluriel irrégulier des noms en –al.
Noyaux • • est un pluriel régulier des noms en -au.

6. Résolvez les énigmes en utilisant si besoin un dictionnaire.


• Baux est le pluriel de ...........
bail • Émaux .................................
émail • Aïeux ...................................
aïeul
• Vœux est le pluriel de ..........
vœu • Étals ....................................
étal
BOÎTE À OUTILS
• Taux .....................................
taux • Détails .................................
détail
Certains pluriels irréguliers
• Métaux ................................
métal • Toux .....................................
toux n’entrent dans aucune catégorie.
un aïeul → des aïeux • le ciel →
• Lieux ...................................
lieu • Veaux ..................................
veau les cieux (dans un sens religieux)
• un ciel → des ciels (en peinture)
• Lieues .................................
lieue • Cieux ...................................
ciel • un monsieur → des messieurs
• un œil → des yeux
• Lieus ...................................
lieu • Messieurs ............................
monsieur

• Dans les noms composés, seuls les noms et les adjectifs peuvent prendre la
marque du pluriel : nom + nom : une porte-fenêtre → des portes-fenêtres adjectif
+ nom : un rond-point → des ronds-points
Mais : nom + préposition + nom : un chemin de fer → des chemins de fer
Si le nom composé comporte un mot d’une autre classe que nom ou adjectif, ce
mot ne prend pas la marque du pluriel : un porte-avion = verbe + nom →
des porte-avions ; un bric-à-brac = onomatopée + onomatopée → des bric-à-brac

7. Mettez au pluriel les noms composés entre parenthèses.


J’ai fait des (va-et-vient) ............................
va-et-vient parce que j’avais de nombreux (rendez-vous)
............................
rendez-vous . Dans les (bric-à-brac) ............................
bric-à-brac , j’ai trouvé de petits (coffre-fort)
............................
coffres-forts et des (fauteuil à bascule) ..............……..............
fauteuils à bascule  ! Il a plu et, au-dessus
des (gratte-ciel) ............................
gratte-ciels , j’ai vu (arc-en-ciel) ............................
arcs-en-ciel . Dommage,
je n’avais ni mes (crayon de couleur) ….............……....................
crayons de couleur ni mes (crayon-feutre)
...........……....................
crayons-feutres pour les dessiner !

l S’EXPRIMER • Évoquer un quartier animé

8. Racontez une promenade dans un quartier animé en imaginant la suite


de chaque phrase. Utilisez des noms pluriels de toutes les catégories
étudiées. Entourez les pluriels réguliers, soulignez les pluriels irréguliers.
Dans ce quartier, j’ai vu des… J’ai entendu des… J’ai senti des… J’ai touché
des… J’ai goûté des… J’ai trouvé des…

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5033 minilienrobert.com/1F5034

44

Cahier 5e.indd 44 18/02/2020 09:41


19. Les catégories de déterminants
→ Décrire la famille idéale

l OBSERVER

1. Pouvez-vous supprimer les mots en gras ?


Martine. – J’ai quatre pauvres
petits enfants sur les bras.
2. Entourez les mots de la liste par lesquels « quatre » Molière, Le Médecin malgré lui, I, 1, 1666.
pourrait être remplacé.
nos • bébés • ces • gentils • les • ceux-ci • certains • donc

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Devant le nom se trouve en général un déterminant qui apporte une précision sur lui :
– des enfants : des indique qu’il y a plusieurs enfants.
– nos enfants : nos indique à qui ils sont.
• Le déterminant s’accorde avec le nom en genre et en nombre, sauf le déterminant
numéral, qui est invariable (un, deux, trois, quatre) : ma fille, mon fils, mes enfants.
• Déterminant et nom forment le groupe nominal minimal (GN). Dans un groupe nominal
étendu, un adjectif peut s’intercaler entre le déterminant et le nom : les pauvres enfants.

3. Reliez chaque déterminant à un ou plusieurs noms, en veillant à l’accord.


a. la • b. tes • c. chaque • d. plusieurs • e. ma • f. son
famille …………
ace parents …………
bd père …………
cf fille …………
ace

enfants …………
bd fils …………
b c d f mère …………
ace

4. Complétez le tableau en puisant parmi la liste d’exemples.


des enfants • certains enfants • nos enfants • deux enfants • ces enfants • quels enfants ?
un enfant • le troisième enfant • quels beaux enfants ! • quelques enfants • les enfants

Les déterminants précisent le nom


les articles →¢20 p. 46 les déterminants possessifs 
– indéfinis : un, …………………………………
des enfants ils indiquent le possesseur : ………………………………
nos enfants
– définis : …………………………………………
les enfants
les déterminants démonstratifs les déterminants interrogatifs et exclamatifs
ils situent quelque chose dans l’espace – pour poser une question : ………………………………
quels enfants ?
ou le temps : ……………………………………
ces enfants – pour exprimer un sentiment : …………………………
quels beaux enfants !
les déterminants numéraux les déterminants indéfinis
– les cardinaux (invariables) indiquent – ils indiquent une quantité non chiffrée :
le nombre : ……………………………………
deux enfants …………………………………………………………………………
quelques enfants
– les ordinaux indiquent le rang : – ils évoquent quelque chose de façon vague :
…………………………………………………………
le troisième enfant …………………………………………………………………………
certains enfants

l S’EXPRIMER • Décrire la famille idéale

5. Décrivez la famille idéale selon vous en prenant soin


de varier les déterminants. Soulignez les déterminants.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5035 minilienrobert.com/1F5036

45

Cahier 5e.indd 45 18/02/2020 09:41


20. Les articles 
→ Rendre le quotidien poétique

l OBSERVER

1. Surlignez les mots placés devant les noms en gras :


Un homme entre chez une fleuriste
et choisit un bouquet de fleurs
peut-on les supprimer ?
la fleuriste enveloppe les fleurs
2. Pourquoi ces mots changent-ils devant « homme »
l’homme met la main à sa poche
(vers 1 et 4) et « fleuriste » (vers 1 et 3) ?
Jacques Prévert, « Chez la fleuriste »,
Paroles, 1947.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Les articles sont des déterminants. Il y a trois catégories d’articles.


Articles indéfinis Articles définis Articles partitifs
un, une, des le, la, l’, les du, de la, de l’
– déterminent un nom qui – déterminent un nom déjà – déterminent un nom désignant
apparaît pour la première fois apparu dans le texte ; une chose dont la quantité ne
dans un texte ; – identifient avec précision ; peut être comptée.
– n’identifient pas de manière – identifient un objet unique
précise. ou connu de tous.
Je cherche une fleuriste. C’est la fleuriste du quartier. Je bois de l’eau. Tu as du courage.

3. Cochez les bonnes cases.


1. Le client choisit des fleurs. Des est un article indéfini. Des est un article défini.
2. La fleuriste prend les fleurs. Les est un article défini. Les n’est pas un déterminant.
3. Elle les réunit en bouquet. Les est un article défini. Les n’est pas un déterminant.

4. Faites précéder ces noms d’un article défini. BOÎTE À OUTILS


……l’ arrosoir • ……l’ herbe • ……
le râteau • ……
la hache • ……
la pelle Si un nom commence
par une voyelle ou un
……
le harnais • ……
l’ horizon • ……
l’ horloge • ……
le hérisson • ……
l’ ortie h muet, l’article défini
ne s’écrit pas le ou la
……
la haie • ……
le sécateur • ……
le hameau • ……
le hamac • ……
le hublot mais l’.

5. Complétez le texte avec l’article défini ou l’article indéfini.

J’écris toujours avec ………


un masque sur ……… le visage ;
Oui, ………
un masque à ……… l’ ancienne mode de Venise,
Long, au front déprimé,
Pareil à ………
un grand mufle de satin blanc.
Assis à ma table et relevant ………
la tête, 
Je me contemple dans ………le miroir.
Valérie Larbaud, « Le Masque », A. O. Barnabooth, 1913.

46

Cahier 5e.indd 46 18/02/2020 09:41


GRAMMAIRE

6. Soulignez les articles et indiquez s’ils sont définis (D), indéfinis (I), partitifs (P).
D/D/I
1. Je tiens entre la paume et le pouce une pomme rouge. ............................................................
I/D/P/P
2. Des odeurs flottent dans la salle, celles de la craie et de l’encre. .............................................
I/P/D
3. Une éclatante lumière répand de l’or sur la rivière. ...................................................................

• Les articles définis le (masc. sg) et les (masc. / fém. pl.)


se contractent avec les prépositions à et de.
Articles définis contractés :
• à + le = au • à + les = aux
• de + le = du • de + les = des

7. Réécrivez les GN en gras selon les indications données.


1. Marcel se souvient de l’atelier de son grand-père → (le vieil atelier) : ..du vieil atelier
....................................
au travail
2. Il le regardait se mettre à l’ouvrage → (le travail) : ....................................................................
des bougies
3. L’atelier était mystérieux à la lumière de la bougie → (pluriel) : ...............................................
à l’enfant
4. Ce lieu plaisait aux enfants → (singulier) : .................................................................................

8. Transformez ces phrases suivant les indications données.


Il y a des fleurs dans le jardin.
1. Il n’y a pas de fleurs dans le jardin. → (forme affirmative) .........................................................
2. Le jardinier a de la patience. → (forme négative) ..Le jardinier n’a pas de patience.
......................................................................
3. Il n’a pas de talent. → (forme affirmative) ..Il.................................................................................
a du talent
4. Il soigne le gazon, la glycine et les fleurs. → (forme négative)
Il ne soigne ni le gazon, ni la glycine, ni les fleurs.
..........................................................................................................................................................
Bonus ! Complétez la règle en recopiant les formes demandées. 
Les articles « ………………
un / une  », « …………………………
de la / de l’ / du  » et « ………………
des  » BOÎTE À OUTILS
changent de forme dans une phrase négative. Attention ! Dans
une phrase négative
Ils prennent la forme « ………………
de / d’  ». certains articles
Les articles « ………………
le / la  », « ………………
les  » et « ………………
au / aux  » changent de forme.

gardent la même forme dans une une phrase négative.

• Si du peut être remplacé par « un peu de », c’est un article partitif.
Sinon, c’est un article défini contracté.
• Pour trouver la nature de des, mettez le GN au singulier :
Je cueille des fleurs. → Je cueille une fleur. → des = article indéfini
Le tronc des arbres. → Le tronc de l’arbre. → des = article défini contracté

47

Cahier 5e.indd 47 18/02/2020 09:41


20. Les articles
9. Dites si les mots soulignés sont des articles définis contractés (DC),
des articles indéfinis (I) ou des articles partitifs (P).
P lait dans une tasse, je ne bois pas de ……
1. Le matin, je verse du …… P café.
P pain et des ……
2. J’hésite entre du …… I céréales.
DC livres et des ……
3. Puis je vérifie que j’ai pris l’ensemble des …… DC cahiers.
P temps pour arriver devant les grilles du ……
4. Il me faut du …… DC collège.
I camarades, avec lesquels j’échange les dernières nouvelles du ……
5. Je retrouve des …… DC jour.

JOUONS AVEC LA LANGUE


10. À L’ARTICLE PRÈS ! Sur le modèle donné, imaginez une petite histoire (ou simplement
deux phrases) pour chaque mot porposé en utilisant des articles divers, de façon à utiliser le
mot dans des sens différents.
Ex. : café : boisson / lieu où l’on consomme des boissons
→ Y a-t-il un bon café par ici ? Oui, il y a le Café de la Gare et on y trouve du bon café.

cœur feu 
fer
organe incendie eau  métal
centre argent  allumettes boisson épée
courage métal briquet liquide les fers = les chaînes
monnaie passion les eaux = de fer = insensible
couleur thermes vigoureux
richesses inflexible

l S’EXPRIMER • Rendre le quotidien poétique

11. À la façon de Francis Jammes, évoquez un objet


qui vous est familier dans un court texte en vers ou
en prose, en laissant deviner vos sentiments.
Vous jouerez notamment sur l’emploi des différents
articles.

Il y a une armoire à peine luisante


qui a entendu les voix de mes grand-tantes,
qui a entendu la voix de mon grand-père,
qui a entendu la voix de mon père.
À ces souvenirs l’armoire est fidèle.
On a tort de croire qu’elle ne sait que se taire,
car je cause avec elle.
Francis Jammes, « La salle à manger », De l’Angelus de l’aube
à l’Angelus du soir, 1888-1897.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5037

48

Cahier 5e.indd 48 18/02/2020 09:41


21. Les déterminants possessifs et démonstratifs
→ Écrire une scène de dispute comique

l OBSERVER

1. Les mots soulignés sont des


Madame Pernelle (à Damis).
Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils ;
………………………………………..…..
déterminants . C’est moi qui vous le dis, qui suis votre grand’mère
2. Complétez la réplique que Damis Molière, Tartuffe, I, 1, 1669.
pourrait adresser à madame Pernelle :
« Ne parlez pas ainsi à ………
votre fils, vous qui êtes ………
sa grand-mère. »

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Le déterminant possessif indique une relation d’appartenance : mon frère → mon indique
que frère appartient à la personne qui dit « je ».
Le déterminant possessif varie en personne selon le possesseur : mon frère, ton frère
Il varie aussi en genre et en nombre avec le nom qu’il détermine : mon frère, ma sœur,
mes frères et mes sœurs
Ce qui est possédé est :
Le possesseur est :
un nom singulier un nom pluriel
M F M/F
moi mon sac ma trousse mes cahiers
toi ton sac ta trousse tes cahiers
lui/elle son sac sa trousse ses cahiers
nous notre sac notre trousse nos cahiers
vous votre sac votre trousse vos cahiers
eux/elles leur sac leur trousse leurs cahiers

3. Écrivez devant chaque nom tous les déterminants possessifs possibles.


Puis indiquez le genre des noms en cochant la bonne case. M F
...............................................................................................
mon / ton / son / notre / votre / leur adresse û

...............................................................................................
ma / ta / sa / notre / votre / leur hâte û

...............................................................................................
mon / ton / son / notre / votre / leur habileté û

...............................................................................................
mes / tes / ses / nos / vos / leurs actions û

...............................................................................................
mon / ton / son / notre / votre / leur honorable réussite û

...............................................................................................
mon / ton / son / notre / votre / leur estimable pensée û

Bonus ! Observez les déterminants que vous avez employés et complétez la règle.
Devant un nom féminin singulier ou un adjectif épithète commençant par une voyelle
on t……,
ou un h muet, on emploie m……, on s……
on .

4. Reformulez les GN en employant le déterminant possessif qui convient.


• l’ami que tu as → …………
ton ami • les amies que j’ai et que tu as → …………
nos amies
• le livre qui est à elle → …………
ton livre • les livres qui sont à elles → …………
leurs livres
• la question qu’il pose → …………
sa question • les questions posées par lui et elle
→ …………
leurs questions • la question posée par toi et lui → …………
votre question

49

Cahier 5e.indd 49 18/02/2020 09:41


21. Les déterminants possessifs et démonstratifs

• Le déterminant démonstratif ce/cet, cette,


Attention ! On emploie le
ces situe le nom qu’il détermine : déterminant cet devant un
– dans l’espace : cette maison (ici, là) nom ou un adjectif masculins
– dans le temps : à cette époque commençant par une voyelle
ou un h muet : cet honneur, cet
Ex. : Je t’ai déjà donné ce conseil hier. individu, cet honorable comédien
Je vais maintenant te donner ce conseil.

5. Surlignez le déterminant démonstratif qui convient.


cette / ces querelles • ce / cet enfant • ce / cet pauvre enfant • cet / cette dispute
cet / cette argument • cet / cette honte • ce / cet homme • ce / cet / cette honteux chantage
ce / cet / cette habile comportement

6. Complétez ces phrases avec les déterminants démonstratifs adaptés.


Ce
1. ………… cette tirade avec aisance.
comédien déclame ………… BOÎTE À OUTILS
Les particules -ci
Cette actrice brille dans la comédie de …………
2. ………… cet illustre auteur. et -là renforcent
le déterminant
Cet
3. ………… cette pièce-…………
acteur a décidé de jouer ………… ci plutôt démonstratif. Elles
cette pièce-…………
là sont placées après le
que ………… .
nom : cet homme-ci,
Ce
4. ………… ci
comédien-………… cet
accepte d’endosser le rôle de ………… cet homme-là

horrible personnage, mais pas ce


………… comédien-…………là .

7. Réécrivez les phrases en mettant au singulier les mots surlignés en bleu et au pluriel
les mots surlignés en vert. Soulignez les nouveaux déterminants.
1. Elles préfèrent dessiner avec leurs craies de pastel plutôt qu’avec ces feutres-ci.
Elles préfèrent dessiner avec leur craie de pastel plutôt qu’avec ce feutre-ci.
→ ......................................................................................................................................................
Cet élève prend soin de son livre.
2. Ces élèves prennent soin de leurs livres. → ...............................................................................
Ils prennent leur sac et leurs cahiers.
3. Il prend son sac et ses cahiers. → ...............................................................................................
4. Ce classeur et sa règle sont trop grands pour son cartable.
Ces classeurs et ses règles sont trop grands pour son cartable.
→ ......................................................................................................................................................

l S’EXPRIMER • Écrire une scène de dispute comique

8. Vous faites vos courses de rentrée avec vos parents. Une dispute éclate
autour du choix des fournitures scolaires. Imaginez quelques répliques de
cette scène de dispute en employant des déterminants démonstratifs et
possessifs. Vous veillerez à rendre cette scène amusante.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5038 minilienrobert.com/1F5039

50

Cahier 5e.indd 50 18/02/2020 09:41


22. Les déterminants et leurs homophones
→ Raconter un secret d’école

l OBSERVER

1. Parmi les mots soulignés,


Moi, les coudes sur les genoux, le menton dans les
mains, je regardais le sol.
surlignez ceux qui introduisent
un nom et entourez ceux qui sont
– Je vais la tuer et je vais la découper en petits morceaux.
devant un verbe. Je les emballerai et je les accrocherai au sapin de Noël.
Oh, ce que j’en ai marre ! De ma vie entière, je n’ai
2. Quelle est la classe grammaticale
de ceux que vous avez surlignés ?
jamais détesté quelqu’un comme je la déteste.
Marie Desplechin, Copie double, 2000.
Quelle est la classe grammaticale de
ceux que vous avez entourés ?

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Certains déterminants et certains pronoms


se prononcent de la même manière et peuvent
s’écrire pareillement.
• Il faut savoir les distinguer pour bien comprendre
la phrase et pour bien les orthographier.
Difficulté Déterminant Pronom
le, la, les, l’ le, la, les, l’ + nom = articles définis le, la, les, l’ + verbe = pronoms personnels
Le secret de Sacha est bien gardé. Nul ne le répète, nul ne l’a répété.
La trousse de Pierre est cachée. Nul ne la voit, nul ne l’a vue.
L’ambiance de la classe est agréable. Nul ne la trouble, nul ne l’a troublée.
leur leur, leurs + nom = déterminant possessif leur + verbe = pronom personnel
Leur secret et leurs lettres ont été invariable
découverts. Cela leur a fait beaucoup de peine.
ce ce + nom = déterminant démonstratif Ce ou c’ = pronom démonstratif
Ce secret est bien gardé. Ne répète pas ce que je dis, c’est un
secret.

3. Cochez la bonne case. Vrai Faux 


1. Un déterminant accompagne obligatoirement un nom. û
2. Un pronom ne se trouve jamais devant un nom. û

4. Le, la, l’, les. Soulignez les six articles définis et surlignez les cinq pronoms personnels.

Le cartable de Zélie est posé sous le pupitre. Zélie


refuse de l’ouvrir devant le maître.
Soudain des couinements surviennent et
M. Dupont les entend. Il s’agit de la gerbille
de Mathieu qui l’a prêtée à Zélie pour qu’elle
la montre à ses parents. Le maître ne les punit
pas, mais appelle la directrice.

51

Cahier 5e.indd 51 18/02/2020 09:41


22. Les déterminants et leurs homophones
5. Écrivez leur ou leurs. Puis entourez leur s’il s’agit du pronom personnel.
1. Sarah et Valérie ont échangé ………….
leurs réponses pendant le contrôle d’histoire. Elles se sont
leur
fait attraper par …………. leur a donné une punition et écrit un mot sur
professeur qui ………….
leur
…………. carnet de liaison.
2. ………….
Leurs parents n’étaient pas contents de ………….
leurs bêtises ! Ils ………….
leur ont fait promettre de
leur
ne plus recommencer …………. tricherie.

• Certains déterminants ont des homophones, c’est-à-dire des mots qui se prononcent
de la même manière, mais qui s’écrivent différemment.
Difficulté Classe grammaticale Exemples
sa ou ça ? sa = dét. démonstratif + nom Sa sœur (son frère) a tout
Remplacé par son devant un nom masculin. répété, et ça (cela) ne lui a
ça = pronom démonstratif pas plu !
Se remplace par cela.
ses ou ces ? ses = dét. possessif pluriel + nom Ces gâteaux-ci ? C’est Myriam
remplacé par sa ou son si on met le GN au sg. qui les prépare pour ses amis
ces = dét. démonstratif + nom (son ami).
On peut ajouter -ci ou -là au nom qu’il détermine.
se ou ce ? se = pronom personnel réfléchi Ce malentendu (cette bêtise)
Toujours devant un verbe. ne doit pas se reproduire. Ce
ce = dét. démonstratif + nom (cette devant un nom (cela) n’est pas souhaitable !
féminin)
ce = pronom démonstratif (= cela)
son ou sont ? son = dét. possessif + nom Son sourire et son regard sont
sont = verbe être (étaient) le signe qu’il prépare
Se conjugue. une bêtise !

6. Entourez la bonne réponse.


1. Erwan ne comprend pas ces / ses amis. Lorsqu’il arrive, ils ce / se détournent et ce / se
glissent des mots à l’oreille. 2. Sa / Ça l’énerve ! Il voudrait leur / leurs demander à quoi
tiennent leur / leurs messes basses. Ce / Se petit jeu ne l’amuse pas du tout. 3. Il ne peut pas
savoir que ses / ces discussions concernent sa / ça fête d’anniversaire surprise. 4. Ces / Ses
petits secrets de ces / ses amis ne son / sont pas méchants. 5. Son / Sont anniversaire sera
un moment inoubliable grâce à ce / se sympathique groupe de copains.

l S’EXPRIMER • Raconter un secret d’école

7. Imaginez et racontez la bêtise qu’a bien pu commettre Margot. Soulignez les homophones
vus dans la leçon, en bleu si ce sont des déterminants, en rouge s’il s’agit de pronoms.
Racontez ce qui précède.
« Ne faites plus ça en classe, Margot. C’est tout. Je vous le rends. »
Margot débordait de gratitude pour la grâce et la bonté de Mme Luron. Elle rentra en pensant que
la vie valait bien toutes ces peines, ces souffrances et ces misères, parce qu’il existait des gens comme
son prof d’histoire-géo.
Susie Morgenstern,
exercices La Sixième,
interactifs : 1982.
minilienrobert.com/1F5040

52

Cahier 5e.indd 52 18/02/2020 09:41


23. L’adjectif épithète
→ Décrire une personne ou un objet inquiétant

l OBSERVER

1. Comparez les GN a et b, puis validez


C’est au cours d’une promenade sur les docks que
j’achetai l’objet qui devait à jamais transformer ma
vie : a) une dent b) une énorme dent gravée.
ou non l’affirmation suivante :
D’après François Place, Les Derniers Géants, 1992.
Les mots soulignés dans le GN b)
ne sont pas grammaticalement
nécessaires, mais ils apportent des précisions importantes pour le sens. û Vrai Faux
2. À quelle classe grammaticale appartiennent les mots soulignés ? →¢4 p. 12

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• On peut enrichir le nom noyau du GN en plaçant une ou plusieurs épithètes à côté de lui,
avant ou après, pour lui apporter des précisions :
une énorme dent gravée
épithète nom noyau épithète
déterminant

• La fonction épithète est occupée par un adjectif qui s’accorde en genre et en nombre
avec le nom auquel il se rapporte.

3. Complétez le schéma en utilisant la leçon.


L’épithète
Classe du mot Place Accord
La fonction épithète est L’épithète se place L’épithète s’accorde avec
remplie par un mot de la ………………….
avant ou ………………….
après le ……………………………………………
nom auquel il se rapporte
classe des ………………….
adjectifs le nom noyau du GN en ………………….
genre et en ………………….
nombre

4. Soulignez la ou les épithètes caractérisant les noms en gras.


1. Cette dent était couverte de gravures étranges. BOÎTE À OUTILS
Une même épithète peut se
2. C’était une dent énorme et curieusement ornée. rapporter à plusieurs noms :
une dent et un os énormes.
3. Ce n’était pas une vulgaire dent de cachalot sculptée. Dans ce cas, il s’accorde au
masculin pluriel. →¢24 p. 54
4. Les gravures formaient des dessins et des figures bizarres.

5. Encadrez chaque GN, surlignez le nom noyau et soulignez l’épithète. Un adjectif peut
aussi occuper la
1. Je décidai d’étudier ma nouvelle acquisition. fonction d’attribut.
2. Je passai de longs mois à étudier les gravures entremêlées. →¢32 p. 78

3. Cette dent aussi grosse qu’un poing ressemblait à une molaire humaine.

6. a. Soulignez l’adjectif dans ces deux phrases.


1. Parmi les gravures, je découvris une minuscule carte de géographie.
2. Parmi les gravures, je découvris une carte de géographie : elle était minuscule.
b. Dans quelle phrase l’adjectif n’a-t-il pas la fonction d’épithète ? …...
b
c. Justifiez votre réponse en complétant la phrase.
nom
L’ adjectif est séparé du ………………… verbe
par un ………………… . Donc il n’a pas la fonction
épithète
d’…………………. .

53

Cahier 5e.indd 53 18/02/2020 09:41


23. L’adjectif épithète
7. Remplacez les groupes de mots soulignés par un adjectif épithète de sens équivalent.
Attention aux accords.
Une tempête automnale.
Une tempête d’automne → ..............................................................................................................
Une aventure qui sort de l’ordinaire → ..Une aventure extraordinaire.
..........................................................................................
Des pirates impitoyables.
Des pirates sans pitié → ..................................................................................................................
Un spectacle qui provoque la terreur → ..Un spectacle terrifiant.
........................................................................................
Une héroïne intrépide
Une héroïne qui ne connaît pas la peur et que tout le monde admire → .......................................
admirée de tous.
et ………………………….

78. Soulignez les adjectifs épithètes et surlignez les noms qu’ils complètent.

Dans une clairière parfaitement plane, Robinson mit LE MOT DU JOUR


à jour sous les herbes un beau tronc de myrte sec, sain
Le mot épithète est d’origine
et de belle venue qui pourrait faire la pièce maîtresse grecque et signifie placé
de son futur bateau. immédiatement auprès de, ajouté.
Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage, 1971.

Phileas Fogg, les deux pieds rapprochés comme ceux


d’un soldat à la parade, les mains appuyées sur les
genoux, le corps droit, la tête haute, regardait marcher
l’aiguille de la pendule.
Jules Verne, Le tour du monde en quatre-vingt-jours, 1872.

Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires


Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.
Charles Baudelaire, « Le Voyage », Les Fleurs du mal, 1991.

l S’EXPRIMER • Décrire une personne ou un objet inquiétant

3. a. Cherchez dans un dictionnaire la définition des adjectifs


que vous ne connaissez pas dans la liste suivante.
Visage : empâté, joufflu, maigre, anguleux, émacié, ridé
Nez : aquilin, camus, busqué, crochu, épaté, retroussé
Yeux : pers, vairons, globuleux, ronds, glauques, allongés, verts
Bouche : pincée, charnue, rieuse, fine
Cheveux : clairsemés, drus, ondulés, crépus, bruns, blonds
b. Rédigez le portrait d’un aventurier ou d’une aventurière en employant de nombreux
adjectifs épithètes dont plusieurs seront issus de la liste.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5041 minilienrobert.com/1F5042

54

Cahier 5e.indd 54 18/02/2020 09:41


24. Les accords de l’adjectif
→ Décrire un jardin merveilleux

l OBSERVER

1. Entourez les noms précisés par


Les charmants géraniums agiles et mutins 
se lavaient les cheveux tout autour du bassin 
les adjectifs soulignés. Puis surlignez
les marques de l’accord entre les noms
Les violettes émues en robe de satin 
et les adjectifs. tendrement respiraient le bon air du matin
Raymond Queneau, « Jardin précieux »,
2. Réécrivez les vers 1 et 3 en remplaçant Battre la campagne, 1968.
géraniums et violettes selon les indications.
charmant
Le …........................ agile et mutin se lavait les cheveux tout autour du bassin
géranium .........................................................................................................
La violette ..émue en robe de satin tendrement respirait le bon air du matin
.......................................................................................................................................
3. Un des adjectifs du premier vers est identique au masculin et au féminin. Expliquez pourquoi.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte :


– l’adjectif épithète s’accorde avec le nom qu’il complète.
Ex. : Les charmantes violettes. →¢22 p. 51
– l’adjectif attribut du sujet s’accorde avec le nom ou le pronom sujet.
Ex. : Les violettes sont charmantes. Elles sont charmantes. →¢31 p. 74

• Si l’adjectif se rapporte à plusieurs mots, il s’accorde au pluriel.


Si au moins un des mots est masculin, l’adjectif doit être accordé au masculin pluriel.
Ex. : Une rose, une pensée et un lys parfumés.

4. Réécrivez ces deux phrases en mettant tous les noms au pluriel.


1. Dans ce merveilleux jardin, on entend le murmure argentin d’une fontaine.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
Dans ces merveilleux jardins, on entend les murmures argentins des fontaines.
2. La vigne vierge s’y déploie en une guirlande gracieuse.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
Les vignes vierges s’y déploient en de gracieuses guirlandes.

Le féminin des adjectifs


féminin = masculin masculin + -e masculin + -e avec modification
agile → agile mutin → mutine – doublement de consonne : bon → bonne, net → nette
– modification de consonne : joyeux → joyeuse
– modification d’accent : léger → légère
complet → complète

5. Soulignez les adjectifs au féminin. Surlignez les adjectifs


qui peuvent être aussi bien masculins que féminins.
beau • discrète • large • ancien • calme • muette • bel • pointue • diverse • coquette • long • seule

55

Cahier 5e.indd 55 18/02/2020 09:41


24. Les accords de l’adjectif
6. Écrivez le féminin de ces adjectifs et déduisez-en les règles d’accord.
1. pareil ………………
pareille • intellectuel ……………………
intellectuelle • vermeil …………………
vermeille • naturel …………………
naturelle
Règles : La plupart des adjectifs en -el font leur féminin en -…………
elle .
La plupart des adjectifs en -eil font leur féminin en -…………
eille .
2. franc ……………
franche • public ………………
publique • sec ………………
sèche • blanc ………………
blanche • turc ………………
turque
Règle : La plupart des adjectifs en -c font leur féminin en -…………
che ou en -…………
que .
3. peureux ………………
peureuse • heureux ………………
heureuse • fameux ………………
fameuse • pâteux …………
pâteuse……
jaloux ………………
jalouse • doux ………………
douce • roux ………………
rousse • faux ………………
fausse • vieux ………………
vieille
Règle : La plupart des adjectifs en -x font leur féminin en -………
se sauf ……………………………………..
doux, roux, faux, vieux

• Le pluriel des adjectifs se forme :


– le plus souvent par l’ajout d’un -s: joli → jolis ; jolie → jolies
– parfois par l’ajout d’un -x (parfois avec modification de la syllabe finale) : beau → beaux
Les adjectifs se terminant par -s ou -x au singulier restent identiques au pluriel.

7. Réécrivez ces adjectifs masculins au pluriel.


royal ......................
royaux  • gras ......................
gras  • doux ......................
doux  • égal ......................
égaux  
nouveau ......................
nouveaux  • neuf ......................
neufs  • bancal ......................
bancals  • fou ......................
fous  
long ......................
longs  • épars ......................
épars  • amical ......................
amicaux  • brutal ......................
brutaux  
fatal ......................
fatals  • original ......................
originaux  
Bonus ! Formulez la règle.
Règle : Les adjectifs en -al font leur pluriel en -…… …...........………
aux sauf quelques exceptions : fatal, bancal

8. Soulignez les adjectifs en italiques qui s’accordent et surlignez ceux qui sont invariables.
Mon jardin aurait des allées ocre bordées de myosotis bleu nuit. On trouverait des tulipes jaune
d’or et de grands lys blancs, des roses flamme, des roses écarlates, des roses mauves, et des roses tout
simplement roses. On s’abriterait sous les feuillages vert tendre et je cueillerais les fruits aux teintes
rouges et orange.

l S’EXPRIMER • Décrire un jardin merveilleux

9. Décrivez ce tableau d’Henri Rousseau


en employant au moins cinq adjectifs
différents. Vous aurez soin de les accorder
correctement.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5043

56

Cahier 5e.indd 56 18/02/2020 09:41


25. Les degrés de l’adjectif
→ Faire un portrait nuancé

l OBSERVER

1. Surlignez la bonne réponse.


La première fois qu’Aurélien vit Bérénice,
il la trouva franchement laide.
Louis Aragon, Aurélien, 1944.
Aurélien trouve Bérénice :
assez laide / très laide.
2. Quelle est la classe du mot « franchement » ?
nom adjectif û adverbe

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• L’adjectif exprime une qualité, une caractéristique : beau, laid, grand,


peu froid
degré faible
assez froid
degré moyen
froid
petit, etc. Grâce à des adverbes, on peut modifier le degré de cette
très froid
qualité pour exprimer des nuances. On dit que l’adjectif varie en degrés. degré élevé

3. Cochez la bonne réponse.


Son allure est un peu lourde. degré faible û moyen élevé Attention ! Employer
trop pour dire très est
Il est tout petit. degré faible moyen élevé û fréquent dans une langue
orale et familière. En réalité,
Sa taille est assez élancée. degré faible moyen û élevé trop signifie plus qu’il ne
faut et exprime une critique.

4. Surlignez les adverbes qui font varier le degré des adjectifs en gras.
1. Le feu qui l’éclairait (…) rendait sa maigreur affreusement visible. (Victor Hugo)
2. C’était un sourire un peu triste, comme si elle avait de la peine. (Romain Gary)
3. (…) ses joues et sa bouche, légèrement colorées de vermeil. (Chrétien de Troyes)
4. Son pied très sensuel nous dévoila d’abord sa ligne joliment découpée. (Dai Sijie)

5. À l’aide des adverbes de la liste, faites varier le degré des adjectifs pour composer deux
portraits nuancés, l’un valorisant, l’autre moins. Vous pouvez faire cet exercice à deux.
peu • trop • pas très • assez • assez peu • plutôt • légèrement • bien • vraiment • tout
Un visage ..........................
légèrement rond Un visage ..........................
assez rond
Améliorer son
Un regard ..........................
vraiment expressif Un regard ..........................
assez peu expressif expression
Utiliser trop d’adverbes
Un nez ..........................
tout petit Un nez ..........................
trop petit alourdit la phrase. Il vaut
mieux chercher l’adjectif
Des traits ..........................
bien réguliers Des traits ..........................
peu réguliers qui exprimera à lui seul
le degré élevé d’une
Des cheveux ..........................
plutôt épais Des cheveux ..........................
pas très épais qualité. Ex : très grand →
immense
6. Trouvez un adjectif de sens équivalent à chaque expression.
1. tout petit ...................................................
minuscule 5. très froid ...................................................
gelé
2. très chaud .................................................
brûlant 6. vraiment désagréable ...............................
détestable
3. légèrement chaud .....................................
tiède 7. très brillant ...............................................
étincelant
4. très beau ..................................................
magnifique 8. très rouge .................................................
écarlate

57

Cahier 5e.indd 57 18/02/2020 09:41


25. Les degrés de l’adjectif

• L’adjectif au comparatif permet de comparer deux éléments.


Il y a trois degrés de comparaison : infériorité, égalité, supériorité.
Un complément (C) complète souvent le comparatif :
→ d’infériorité : moins + adjectif + que + C
Il est moins grand que toi.
Comparatif → d’égalité : aussi + adjectif + que + C :
Il est aussi grand que toi.
→ de supériorité : plus + adjectif + que + C :
Il est plus grand que toi.

7. Complétez ces phrases en mettant l’adjectif au comparatif selon le degré indiqué.


1. (infériorité) Bérénice est …………
moins laide …………
que le dit Aurélien.
2. (égalité) Bérénice n’est pas …………
aussi laide …………
que le dit Aurélien.
3. (supériorité) Bérénice est …………
plus jolie …… que…… le dit Aurélien.

• Le superlatif exprime le plus haut degré d’un adjectif :


elle est très élégante, il est le plus/le moins séduisant
• Pour distinguer un élément dans un ensemble, on utilise
un superlatif suivi d’un complément (C) :
→ de supériorité : le/la/les plus + adjectif + de + C :
elle est la plus élégante des invitées
Superlatif
→ d’infériorité : le/la/les moins + adjectif + de + C :
elle est la moins élégante des invitées

8. Surlignez les superlatifs. Ensuite, barrez l’intrus.


1. C’est le moins banal de tous les portraits. 2. Ce portrait est moins banal que beaucoup
d’autres. 3. C’est le portrait le plus original qu’on puisse imaginer. 4. C’est un portrait
très original.

l S’EXPRIMER • Faire un portrait nuancé

9. Écrivez le portrait physique d’un être qui vous paraît unique


et différent. Puisez par exemple dans la liste des adjectifs
suivants et nuancez votre description en mettant les adjectifs
à des degrés variés.
épanoui, noble, régulier, fuyant, malicieux, pétillants,
méprisants, fin, délicat, lisse, mince, charnue, éclatant,
clair, soyeux, sublime, élégant, élancé, souple, robuste,
vif, majestueux

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5044

58

Cahier 5e.indd 58 18/02/2020 09:41


26. Le complément du nom
→ Raconter un repas inoubliable

l OBSERVER

1. Recopiez les recettes de Vendredi.


Vendredi prépara dans
un grand coquillage des
a. des rondelles ...............................................................
de serpent aux sauterelles rondelles de serpent aux
b. des filets ......................................................................
de tortue à la myrtille sauterelles. Robinson avait
eu la veille une indigestion
2. Identifiez la classe des mots dans les groupes obtenus. de filets de tortue à la
a. déterminant + nom + préposition + ..........................
nom myrtille. Et voilà que
Vendredi lui mettait sous
+ ..........................
déterminant + ..........................
nom
le nez cette fricassée de
b. ..........................
déterminant + ..........................
nom python et d’insectes !
+ ..........................
préposition + .........................
nom D’après Michel Tournier,
Vendredi ou la Vie sauvage, 1971.
+ ..........................
préposition + .........................
déterminant + .........................
nom

3. Remplacez le GN souligné par le pronom cela et, à l’oral, reformulez la dernière phrase.
Quels mots est-on obligé de supprimer ?

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• La fonction complément du nom (CDN) permet d’ajouter des informations


au nom noyau du GN. Cette fonction fait partie des expansions du nom.
• La fonction CDN est remplie par un groupe prépositionnel, c’est-à-dire un groupe de mots
introduit par une préposition et placé après le nom noyau.
des filets de tortue
nom noyau + groupe prépositionnel CDN de filets
• La préposition relie le CDN au nom noyau. Les prépositions les plus fréquentes sont
à, de, en, mais on peut en trouver d’autres comme avec, pour, sans, sur, etc.
du serpent avec des sauterelles

4. Soulignez le complément du nom noyau (en gras) et surlignez la préposition ou l’article


contracté qui l’introduit.
Les prépositions à
Ce restaurant s’adresse à une clientèle avec des goûts variés. et de se contractent
avec les articles le et
Il propose un menu sans sel et des plats pour végétariens. les : au, aux, du, des.
Mais l’amateur de viande trouvera aussi son bonheur ! →¢21 p. 49
La variété des fromages est un point fort du restaurant.
Les desserts sont classiques : tarte aux fruits, fondant au chocolat.

5. Reliez le nom noyau à son CDN grâce à une prépositions.


1. Une cuisson .............
à 215°C est recommandée pour les gratins.
2. Une simple salade .............
avec un filet .............
d’ huile et .............
de citron me suffira.
3. Ce pâtissier réalise des sculptures .............
en chocolat.
4. Le café .............
sans sucre, c’est ce que préfèrent les amateurs.
5. Je fais un excellent croustillant .............
sur lit de framboises.

59

Cahier 5e.indd 59 18/02/2020 09:41


26. Le complément du nom

• Un même nom peut avoir plusieurs CDN. Ces CDN peuvent être :
– juxtaposés : des rondelles de serpent aux sauterelles
– reliés entre eux par une conjonction de coordination : une fricassée de python et d’insectes
• Un nom qui a la fonction de CDN peut devenir à son tour le noyau d’un CDN :
[une indigestion de [filets de tortue aux myrtilles]] → [….] = nom noyau 1 + CDN
→ [….] = nom noyau 2 + CDN + CDN

6. Entourez le nom auquel se rattache chaque CDN souligné et reliez-les par une flèche.

La mère et les deux fils mangent et parlent


Et des chants de gaité accompagnent le repas
Les bruits joyeux des fourchettes et des assiettes
Et le son clair du cristal des verres
Par la fenêtre ouverte viennent les chants des oiseaux
Dans les citronniers
Et de la cuisine arrive
La chanson vive du beurre sur le feu
Guillaume Apollinaire, « Le repas », Poèmes retrouvés, in Œuvres poétiques complètes.

7. Accordez l’adjectif soit avec le nom noyau, soit avec le CDN. Plusieurs solutions
sont parfois possibles, mais le sens sera différent.
1. Vendredi a fait une recette de python grillé…… très spécial……
e .
2. On se délecte d’une brioche au chocolat praliné……
e bien gonflé……
e par la cuisson.
3. Il fait des pâtes à l’huile parfumé…………
e/es à la truffe absolument délicieu…………
se/ses .
JOUONS AVEC LA LANGUE
8. UN MENU À LA MODE DE VENDREDI Par groupes, imaginez un menu exotique comportant
entrée, plat et dessert. Ajoutez à un nom noyau des compléments du nom qui pourront
préciser l’origine géographique, l’assaisonnement, l’accompagnement, le mode de cuisson ou
de préparation. Réalisez un menu à la fois original et appétissant.
Quelques termes de cuisine pour vous aider : filet, cuisse, tête, langue, jus, soupe,
millefeuille, hachis, mousse, vapeur, braise, gril.

l S’EXPRIMER • Raconter un repas inoubliable

9. Racontez votre meilleur souvenir de repas


en utilisant des compléments du nom pour
décrire les plats, l’ambiance, les sensations
et les émotions.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5045

60

Cahier 5e.indd 60 18/02/2020 09:41


27. La proposition subordonnée relative
→ Décrire un personnage fantastique

l OBSERVER

1. Dans la deuxième phrase :


Il y avait trois hommes et une femme. Tous portaient
des chapeaux qui se terminaient en pointe, entourés
a. Surlignez les mots précisés par
les groupes soulignés et donnez leur
de clochettes qui tintaient mélodieusement. La
classe grammaticale. femme portait une robe qui ...................................
brillait
b. Entourez le mot introduisant parce qu’elle était parsemée de petites étoiles qui
chaque groupe souligné et donnez ..................................
scintillaient comme des diamants.
sa classe grammaticale. D’après Lyman Frank Baum, Le Magicien d’Oz, 1900.
2. Dans la troisième phrase, placez
correctement les verbes suivants : scintillaient, brillait. Justifiez votre choix à l’oral.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• La proposition subordonnée relative (PSR) complète un nom (ou un pronom),


qu’on appelle l’antécédent. L’antécédent se trouve dans une autre proposition.
• La PSR a la fonction de complément de l’antécédent. Elle est placée le plus
souvent juste après le nom qu’elle complète. C’est une expansion du nom.
• la PSR est introduite par un pronom relatif : qui, que, quoi, dont, où ou lequel et
ses composés. Elle contient au moins un verbe conjugué et éventuellement des
compléments.
Ex. : Ils portaient des chapeaux qui se terminaient en pointe .
antécédent pronom relatif PSR →¢29 p. 64

3. Cochez la bonne case. Vrai Faux


1. La proposition subordonnée relative contient toujours un verbe conjugué. û

2. La proposition subordonnée relative commence toujours par qui ou que. û

3. La proposition subordonnée relative est une expansion du nom. û

4. La proposition subordonnée relative est complément de l’antécédent. û

4. Soulignez la proposition subordonnée relative qui complète l’antécédent en gras


et entourez le pronom relatif.
1. Le chapeau que le magicien porte sur la tête se termine en pointe.
2. La robe dont la magicienne est vêtue semble parsemée de diamants.
3. Voyez la baguette magique avec laquelle elle fait ses tours !
4. Connaissez-vous l’école où Harry Potter apprend la magie ?

5. Barrez les phrases qui ne contiennent pas de subordonnée relative.


1. L’école de Poudlard est dirigée par un très grand sorcier qui se nomme Dumbledore.
2. Dumbledore enseigne que la sorcellerie doit servir la justice.
3. Qui pourrait vaincre Dumbledore ?
4. Dumbledore est le seul sorcier que Lord Voldemort redoute.

61

Cahier 5e.indd 61 18/02/2020 09:41


27. La proposition subordonnée relative
6. Dans le texte suivant, soulignez les cinq propositions subordonnées relatives,
entourez en bleu son antécédent et surlignez le pronom relatif.

Le premier qui se présenta fut un astrologue et magicien, que le roi fit conduire à la prison
de la princesse par un serviteur. L’astrologue tira d’un sac qu’il avait apporté un réchaud,
plusieurs sortes de potions, un vase de cuivre et encore d’autres choses, et demanda du feu.
« Princesse, dit le serviteur, c’est pour conjurer le malin esprit qui vous possède, le renfermer
dans le vase que vous voyez, et le jeter au fond de la mer. »
D’après Les Mille et une nuits.

• Le pronom relatif représente le nom antécédent dans la relative. Il prend donc son genre
et son nombre.
– Lorsque la relative commence par le pronom relatif sujet qui, il faut accorder le verbe en
genre et en nombre avec l’antécédent.
Ex. : un magicien qui a du talent, des magiciens qui ont du talent
– Lorsque le relatif employé est lequel, sa forme change en fonction du genre et du nombre
de l’antécédent
Ex. : un vase dans lequel il verse une potion, la baguette avec laquelle il lance un sort

7. Complétez chaque relative avec le pronom relatif approprié.


La cape ...............
dont le magicien se couvrit le visage était entièrement opaque. Il fit claquer
ses souliers ...............
qui brillaient d’un éclat étrange. Dépliant sa main gantée de blanc,
dans ...............
laquelle il n’y avait rien l’instant auparavant, il fit réapparaître la carte ...............
que
nous avions choisie et ...............
où nous avions inscrit nos noms.

8. Au brouillon, transformez ces deux phrases en une seule BOÎTE À OUTILS


phrase comprenant une proposition subordonnée relative.
La proposition subordonnée
Le magicien porte un chapeau pointu. relative permet d’éviter les
répétitions. Pour réaliser
Le chapeau est décoré d’étoiles. l’exercice, regardez quel nom
Il a des lunettes cerclées d’or. est répété : c’est celui-ci qui
deviendra l’antécédent de la
Il chausse ses lunettes au bout de son nez. proposition relative et qui sera
Il a un chat noir. Il caresse la fourrure de ce chat. remplacé par un pronom relatif !

Il lit son grimoire. Toutes ses formules magiques


sont consignées dans ce grimoire.

l S’EXPRIMER • Décrire un personnage fantastique

11. Décrivez ce magicien. Utilisez pour cela au


moins cinq propositions subordonnées relatives
et essayez de recourir à au moins deux pronoms
relatifs différents parmi ceux que vous connaissez.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5046

62

Cahier 5e.indd 62 18/02/2020 09:41


28. Les pronoms personnels
→ Décrire une photo de groupe

l OBSERVER

1. Recopiez les mots surlignés selon


« Bon, nous a dit le photographe, vous voulez
faire plaisir à votre maîtresse ? » Nous avons
qu’ils désignent :
répondu que oui, parce que nous l’aimons
le narrateur de l’histoire : ...............................
nous / nous bien la maîtresse, elle est drôlement gentille
ceux à qui s’adresse le photographe : ..............
vous quand nous ne la mettons pas en colère.
Jean-Jacques Sempé, René Goscinny, Le Petit Nicolas,
la personne à qui on veut faire plaisir : Chapitre 1, « Un souvenir qu’on va chérir », 1973.

.......................................................................
l’ / elle / la

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Les pronoms personnels remplacent un nom, un groupe


nominal, un adjectif, un verbe ou toute une phrase pour
éviter une répétition.
• Les pronoms personnels varient selon leur fonction
dans la phrase (sujet ou complément).
Devant un verbe conjugué, les pronoms personnels indiquent
la personne :
– je et nous désignent celui qui parle (le locuteur) ;
– tu et vous désignent celui à qui on s’adresse (le destinataire) ;
– il(s) et elle(s) désignent celui dont on parle.

2. Dans chaque phrase, encadrez le pronom personnel reprenant le GN en gras.


La maîtresse est patiente avec les enfants, sauf quand elle est en colère contre eux.
Comme la maîtresse et le photographe sont gentils, les enfants veulent leur faire plaisir en
restant sages. Les enfants demandent à la maîtresse de poser à côté d’eux sur la photo, ils
souhaitent qu’elle y figure.

3. Entourez le mot ou le groupe de mots que chaque pronom personnel en gras remplace
et reliez-le par une flèche à ce pronom. Attention ! Deux pronoms différents peuvent parfois
renvoyer au même mot ou groupe de mots.
1. Sur la photo, mon père, ma mère et moi sourions. Nous y avons l’air heureux.
2. Mon père et ma mère se regardent et moi je les regarde.
3. Mon père avait oublié la photo. Ma mère la lui montre et il s’en souvient maintenant.
4. Nous paraissions heureux, et nous l’étions. Nous rêvions de voyager ensemble et nous y
pensons encore.

l S’EXPRIMER • Décrire une photo de groupe

4. Choisissez une photo de groupe (de famille, de classe, d’amis) et décrivez-la. Vous veillerez
à utiliser correctement les pronoms personnels. Vous les soulignerez dans votre texte.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5047

63

Cahier 5e.indd 63 18/02/2020 09:41


29. Les autres types de pronoms
→ Raconter un exploit sportif

l OBSERVER

1. Surlignez le GN remplacé par le


Émile va se confronter aux trois meilleurs
coureurs tchèques. Ceux-ci, s’étant soigneusement
pronom souligné.
concertés, ont mis au point un plan d’attaque contre
2. Entourez le pronom en gras qui
le détenteur du record, un nommé Salé. Émile
permet d’éviter toute confusion.
s’est d’abord contenté de suivre respectueusement
3. Après sa victoire sur ses concurrents, Salé puis, voyant qu’il / que celui-ci va céder, il
Émile raconte. Complétez la phrase :
se permet de le dépasser pour talonner les trois
« Leur plan était d’attaquer tout de
coureurs tchèques qu’il laisse l’un après l’autre
suite Salé, le ........... était de le suivre,
derrière lui.
puis d’accélérer à la fin. » D’après Jean Echenoz, Courir, 2008.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Les pronoms démonstratifs


– simples : ce, celui, ceux, celle(s).
– composés : forme simple + -ci : celui-ci
forme simple + -là : celle-là
• Les pronoms démonstratifs composés permettent de désigner et de remplacer :
– un élément proche : celui-ci, ceux-ci, celle(s)-ci, ceci
– un élément éloigné : celui-là, ceux-là, celle(s)-là, cela
Ex. : Émile fait la course contre ses trois compatriotes et contre Salé. Celui-ci détient
le record, ceux-là sont les meilleurs coureurs tchèques.
• Les pronoms démonstratifs varient en genre et en nombre selon le ou les mots
qu’ils remplacent, sauf ce/c’, ceci, cela, ça, qui sont toujours au singulier.
Ce, ceci, cela, ça remplacent un nom inanimé, un groupe infinitif, une proposition entière.
Ex. : Émile s’est préparé pour gagner la course. → Émile s’est préparé pour cela.

4. Entourez chaque pronom démonstratif, soulignez ce qu’il remplace et reliez les deux
éléments.
1. Le résultat d’une course est parfois connu d’avance. Celui de celle d’hier était inattendu.
2. Émile a affronté le meilleur coureur tchèque et le détenteur du record. Il a dépassé celui-ci,
puis celui-là.
3. Émile s’est imposé un entraînement de fer, ce qui lui a permis de gagner.

Les pronoms possessifs


• Ils permettent de préciser l’appartenance :
Ex. : le mien, le tien, le sien, le nôtre, le vôtre, le leur
Ils remplacent souvent un GN introduit par un déterminant possessif :
Ex. : leur course → la leur
• Les pronoms possessifs varient selon le possesseur, et selon le genre et le nombre
du GN qu’ils remplacent :
Ex. : ta course → la tienne • ses affaires → les siennes • leurs amis → les leurs

64

Cahier 5e.indd 64 18/02/2020 09:41


GRAMMAIRE

5. Reliez chaque groupe nominal au pronom possessif qui pourrait le remplacer.


1. son meilleur temps 2. vos exploits maritimes 3. notre arrivée tardive 4. leur traversée de
l’Atlantique 5. nos accélérations
la nôtre les nôtres le sien les vôtres la leur

6. Remplacez ce qui est souligné par le pronom possessif adapté.


1. Notre performance n’égale pas votre performance. → …...............
la vôtre
2. Son temps est inférieur à ton temps. → …...............
au tien
3. Le soutien des supporters nous a permis de remporter la victoire : c’est autant la victoire
des supporters que notre victoire. → …...............
la leur  / …...............
la nôtre
4. Le capitaine et les attaquants ont marqué des buts. Mais celui du capitaine était plus
impressionnant que ceux qu’ils ont marqués. → …...............
le sien / …...............
les leurs

Les pronoms indéfinis


BOÎTE À OUTILS
• Ils servent à désigner des choses, des quantités
• Le verbe est au singulier s’il a
variables, des ensembles ou des personnes sans les pour sujet chacun ou tout.
présenter de façon précise ou certaine : personne, Si chacun s’entraîne, tout ira bien.
nul, rien ; tous, tout ; quelqu’un, quelques-uns, • Le verbe est au pluriel s’il a pour
sujet peu, beaucoup, la plupart.
quelque chose ; certains, beaucoup, plusieurs, la
Peu / Beaucoup / La plupart
plupart ; l’un/les uns, l’autre/les autres, etc. réussiront.

7. Surlignez les pronoms indéfinis.


1. Rien ne peut déstabiliser cette joueuse. 2. Personne ne croyait Émile capable d’un tel
exploit. 3. Émile laisse les coureurs l’un après l’autre derrière lui. 4. Parmi ceux qui regardent,
certains applaudissent, d’autres sifflent. 5. Beaucoup ont essayé, la plupart ont échoué,
quelques-uns seulement ont réussi.

8. Surlignez le pronom indéfini qui convient.


1. Quelqu’un / Personne peut-il vraiment battre le record ?
2. Quelqu’un / Personne ne battra ce record.
3. Dans ce match, tout / tous m’étonne et tout / tous
pensent comme moi.

l S’EXPRIMER • Raconter un exploit sportif

9. Racontez l’exploit sportif de votre choix en utilisant


des pronoms variés. Soulignez les pronoms utilisés dans
votre texte. Attention à ne pas les confondre avec des
déterminants !

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5048

65

Cahier 5e.indd 65 18/02/2020 09:41


BILAN 2 Fiches 16 à 29
J’étais le seul garçon dans cette ronde, où j’avais amené 15 effleuraient mes joues. De ce moment, un trouble
ma compagne toute jeune encore, Sylvie, une petite inconnu s’empara de moi. – La belle devait chanter
fille du hameau voisin, si vive et si fraîche, avec ses pour avoir le droit de rentrer dans la danse. On
yeux noirs, son profil régulier et sa peau légèrement 20 s’assit autour d’elle, et aussitôt, d’une voix fraîche et
5 hâlée !… Je n’aimais qu’elle, je ne voyais qu’elle, – pénétrante, légèrement voilée, comme celle des filles
jusque-là ! À peine avais-je remarqué, dans la ronde de ce pays brumeux, elle chanta une de ces anciennes
où nous dansions, une blonde, grande et belle, qu’on romances pleines de mélancolie et d’amour, qui
appelait Adrienne. Tout d’un coup, suivant les règles racontent toujours les malheurs d’une princesse
de la danse, Adrienne se trouva placée seule avec moi 25 enfermée dans sa tour par la volonté d’un père qui la
10 au milieu du cercle. Nos tailles étaient pareilles. On punit d’avoir aimé. La mélodie se terminait à chaque
nous dit de nous embrasser, et la danse et le chœur stance par ces trilles chevrotants que font valoir si
tournaient plus vivement que jamais. En lui donnant bien les voix jeunes, quand elles imitent par un frisson
ce baiser, je ne pus m’empêcher de lui presser la modulé la voix tremblante des aïeules.
main. Les longs anneaux roulés de ses cheveux d’or Gérard de Nerval, Sylvie, 1853.

BILAN Niveau 1 BILAN Niveau 2


1. Entourez un nom propre et un nom commun. 6. Cochez la bonne case : dans le GN ses cheveux
d’or, le nom or est
2. Mettez au pluriel les noms qui sont au
dénombrable indénombrable
singulier et au singulier les noms qui sont au
pluriel. 7. a. Surlignez les trois noms au singulier dans
le texte qui prennent un -x au pluriel.
hameau → .................... anneaux → ....................
b. Recopiez le nom qui est identique au singulier
profil → ......................... cheveux → ....................
et au pluriel. ...........................................................
yeux → .......................... voix → ...........................
8. a. Dans ce groupe de mots : « une petite
3. a. Quel est le genre du nom trille (l. 25) ? fille du hameau voisin, si vive et si fraîche,
………… avec ses yeux noirs, son profil régulier et sa
Expliquez l’indice qui vous a permis de peau légèrement hâlée ! » (l. 2-5), repérez les
répondre.................................................................. déterminants et précisez leur catégorie.

4. a. Donnez le masculin singulier et pluriel des ................................................................................


adjectifs suivants. ................................................................................
vive → …………………………… ; ................................. ................................................................................
fraîche → ………………………… ; ............................... b. Réécrivez tout le groupe de mots en
pareille → ………………………… ; .............................. remplaçant fille par le masculin pluriel garçons.

b. Donnez le féminin des adjectifs suivants. ................................................................................

régulier → ..................... brumeux → ................... ................................................................................

long → .......................... ................................................................................

c. Réécrivez le GN suivant en remplaçant 9. Dans les GN suivants, entourez le nom


romances par chants. noyau et son déterminant, puis soulignez les
différentes expansions : bleu = épithète ; vert =
« une de ces anciennes romances pleines de
CDN ; rouge = prop. sub. relative.
mélancolie et d’amour » (l. xx) → .........................
« Les longs anneaux roulés de ses cheveux d’or »
5. Du début à « s’empara de moi », soulignez
« ces trilles chevrotants que font valoir si bien les
les déterminants possessifs et entourez les
voix jeunes »
déterminants démonstratifs.

66

Cahier 5e.indd 66 18/02/2020 09:41


BILAN 2

BILAN Niveau 3 Marc. – Grrr ! Je n’arrive pas à trouver sa


10. a. Donnez le masculin singulier et ……………………………. . Ça ................................. !
pluriel du nom aïeules. ….......... ; ….............. Joseph. – Attention ! je la ..................................
b. Surlignez dans le texte les noms (au
Marc. – Trop tard, je repose tout, prenons la
singulier ou au pluriel dans le texte) qui ont
un pluriel régulier en -x. ..........................................................................

11. a. Soulignez dans la première phrase 2. (fiches 28-29) Remplacez les GN


les adjectifs dont le degré est modifié. soulignés par les pronoms qui conviennent
Ces modifications sont-elles valorisantes ? (personnels, démonstratifs ou possessifs)
pour éviter les répétitions. Attention à
12. Dans la phrase suivante, analysez le
l’emplacement de ces pronoms.
ou les GN. Encadrez le nom (ou le pronom)
noyau, soulignez les expansions : Nous entrons dans les derniers instants de
bleu = épithète ; vert = CDN ; rouge = prop. la finale. Les joueurs des deux équipes sont
sub. relative. tendus. L’entraîneur de Rennes ne cesse
d’encourager ses joueurs …........ . Dans les
« Elle chanta une de ces anciennes
tribunes, les supporters donnent de la voix.
romances pleines de mélancolie et d’amour,
Les supporters …......... de l’équipe de Rennes
qui racontent toujours les malheurs d’une
sentent que rien n’est encore perdu pour leur
princesse enfermée dans sa tour par la
équipe …....... . L’exploit est encore possible.
volonté d’un père qui la punit d’avoir aimé. »
Le fait que l’exploit est encore possible …...
13. Soulignez dans le texte les autres ne fait aucun doute pour les supporters
propositions relatives. Pour chaque .......……….... Si leur équipe égalise, nous
proposition relative, entourez le pronom aurons droit à une prolongation pour leur plus
relatif et encadrez son antécédent. grand plaisir et pour notre plus grand plaisir
14. Dans le GN « comme celle de ce pays ….................. Le capitaine de l’équipe bretonne
brumeux » (l. xx), quelle est la classe récupère le ballon à 60 mètres du but
grammaticale de celle ? ….................... adverse. Le capitaine …............ se lance dans
une course rageuse et dribble trois joueurs
adverses. ….............. montrant l’exemple à ses
EXERCICES
joueurs, il transmet le ballon à l’attaquant qui
1. (fiches 19-22 et 28-29) Complétez à bout de souffle parvient à le récupérer !
les répliques à votre guise, puis soulignez
3. (fiches 23-27) a. Accordez
les mots en gras en bleu si ce sont des
comme il convient les adjectifs.
déterminants, en rouge s’il s’agit de
b. Repérez les trois relatives et leur
pronoms.
antécédent. Justifiez l’accord de leur verbe.
Joseph. – Tu as vu : la professeure de français
La personne qu’il voyait maintenant était
est sortie et elle a laissé les .......................... une grande et belle créature de quinze ans.
Marc. – Surveille la porte, j’entre dans la C’étaient d’admirable… cheveux châtain…
nuancé… de veines doré… , un front qui
salle afin de les ............................................
semblait fait de marbre, des joues qui
Joseph. – Si nous nous faisons prendre, à semblaient fait… d’une feuille de rose, un
nous les ........................................................ incarnat pâle, une blancheur ému… , une
bouche exquis… d’où le sourire sortait
Marc. – Surtout si tu croises Martin et Anis,
comme une clarté et la parole comme une
ne leur ................................................. rien ! musique. (D’après Victor Hugo)
Joseph. – Ne t’inquiète pas ! Ils n’ont qu’à se c. Expliquez comment les expansions
mêler de leurs .............................................. du nom font de ce portrait un éloge.

67

Cahier 5e.indd 67 18/02/2020 09:41


PROJET 2. F aire découvrir un univers
merveilleux

ÉTAPE 1 LIRE LA DESCRIPTION D’UN UNIVERS MERVEILLEUX

Au large dans la mer, l’eau est bleue comme dirait qu’elles sont vivantes. Tous les poissons,
les pétales du plus beau bleuet et transparente 15 grands et petits, glissent dans les branches
comme le plus pur cristal  ; mais elle est si comme ici les oiseaux dans l’air.
profonde qu’on ne peut y jeter l’ancre et qu’il À l’endroit le plus profond s’élève le château du roi
5 faudrait mettre l’une sur l’autre bien des tours de la mer. Les murs en sont de corail et les hautes
d’église pour que la dernière émerge à la sur- fenêtres pointues sont faites de l’ambre le plus
face. Tout en bas, les habitants des ondes ont 20 transparent, mais le toit est en coquillages qui
leur demeure. se ferment ou s’ouvrent au passage des courants.
Mais n’allez pas croire qu’il n’y a là que des L’effet en est féérique car dans chaque coquil-
10 fonds de sable nu blanc, non, il y pousse les lage il y a des perles brillantes dont une seule
arbres et les plantes les plus étranges dont serait un ornement splendide sur la couronne
les tiges et les feuilles sont si souples qu’elles 25 d’une reine.
ondulent au moindre mouvement de l’eau. On Hans Christian Andersen, La petite Sirène, 1837.

1. Lorsqu’on lit le premier paragraphe, à partir de quel moment comprend-on que l’on entre
dans un univers féérique ? ........................................................................................................
à partir de la dernière phrase.

2. Donnez un titre à chaque paragraphe.


1. ...................................................................
La profondeur de la mer 3. ...................................................................
Le château du roi de la mer
2. ...................................................................
Les habitants du fond de la mer

3. Quel rôle jouent, dans la description, les compléments de lieu soulignés ?

ÉTAPE 2 DÉCRIRE LA RICHESSE DES COULEURS ET DES MATIÈRES


4. Recopiez quatre noms du texte qui désignent des matières précieuses et précisez la couleur
de chacune si vous la connaissez.
1. ...................................................................
« cristal » transparent 3. ...................................................................
« ambre » jaune
2. ...................................................................
« corail » rouge 4. ...................................................................
« perles » blanches

5. Choisissez deux noms dans chaque colonne du tableau et associez-les à une couleur
et, si possible, à un aspect. Utilisez le dictionnaire pour les mots inconnus.
Métaux Pierres, roches
or – cuivre – argent – platine – étain – marbre – rubis – saphir – granit – jade – émeraude – turquoise
bronze – fer – nacre – diamant – basalte – grenat – topaze – améthyste

68

Cahier 5e.indd 68 18/02/2020 09:41


PROJET 2. FAIRE DÉCOUVRIR UN UNIVERS MERVEILLEUX ÉCRITURE

Couleurs : blanc, noir, jaune, rouge, bleu, rose, vert, brun, violet, etc.
Aspects : transparent, brillant, mat, opaque, irisé, scintillant, lisse, poli,
rugueux, velouté, veiné, strié, granuleux, etc.
Ex. : L’or peut être jaune, blanc ou rosé, mat ou brillant.
1. ........................................................................
Ex. : platine – gris – poli 3. ........................................................................
Ex. : émeraude – verte – scintillante
2. ........................................................................
Ex. : cuivre – rouge – lisse 4. ........................................................................
Ex. : turquoise – bleue – opaque

6. En utilisant du vocabulaire vu dans l’exercice 5, poursuivez sur deux lignes la description du


palais de Baudelaire. Précisez de quel(s) matériau(x) il est fait et quelles sont ses couleurs.
Ex. : Les murs en marbre argenté,
.............................................................................
C’était un palais infini,
Les fenêtres en bois rose.
.............................................................................
Plein de bassins et de cascades,
Tombant dans l’or mat ou bruni. .............................................................................
Baudelaire, « Rêve parisien », Les Fleurs du Mal, xxx.
.............................................................................

ÉTAPE 3 DONNER UN CARACTÈRE MERVEILLEUX À LA DESCRIPTION


7. Enrichir la description en utilisant des subordonnées relatives. →¢27 p. 61
a. Dans chaque phrase, soulignez la proposition relative et encadrez le GN qu’elle complète.
1. « il y pousse les arbres et les plantes les plus étranges dont les tiges et les feuilles (…)
ondulent au moindre mouvement de l’eau »
2. « le toit est en coquillages qui se ferment ou s’ouvrent au passage des courants »
3. « il y a des perles brillantes dont une seule serait un ornement splendide sur la couronne
d’une reine »
b. À votre tour, formez deux phrases qui contiendront chacune une relative, pour décrire un
paysage exotique et merveilleux : une jungle, un désert, une mer, une planète lointaine, etc.
1. ......................................................................................................................................................
Ex. : Une jungle où les arbres poussent à l’envers.
2. ......................................................................................................................................................
Ex. : Une planète lointaine qui est peuplée de robots en cristal.

8. Faire imaginer un lieu en utilisant des comparaisons. →¢54 p. 136


a. Surlignez la comparaison associant l’eau et la flore, et entourez le point commun. Soulignez
la comparaison associant l’eau et un élément minéral, et entourez le point commun.
« l’eau est bleue comme les pétales du plus beau bleuet et transparente comme
le plus pur cristal ».
b. À votre tour, créez deux comparaisons associant deux éléments différents (liquide, minéral,
végétal, animal) pour décrire la mer ou le ciel, les nuages, une rivière, le sable, la terre, une
forêt, une plante, des rochers, un animal. Choisissez ce qui vous plaît.
Ex. La mer est verte comme les sapins de Norvège.
Comparaison 1. ...............................................................................................................................
Ex. : Les cactus sont piquants comme des hérissons.
Comparaison 2. ...............................................................................................................................

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

69

Cahier 5e.indd 69 18/02/2020 09:41


9. Exprimer l’émerveillement en jouant sur les degrés de l’adjectif. →¢25 p. 57
a. Dans cette phrase, entourez les adjectifs au comparatif et encadrez les adjectifs au
superlatif, puis soulignez leur complément éventuel.

Le soleil y brillait bien plus lumineux que chez nous, le ciel était deux fois plus haut et, dans
les haies et sur le talus, les vignes étaient couvertes de raisins blancs et noirs les plus délicieux.
Hans Christian Andersen, Poucette, 1835.

b. Complétez la description du monde de Poucette : utilisez des comparatifs


et des superlatifs comme indiqué.
1. (plus … que) Le scintillement de la lune était ........................................................................
Ex. : plus fort que celui du soleil.
2. (aussi ... que) Les montagnes étaient ...................................................................................
Ex. : aussi agitées le jour que la nuit.
3. (superlatif) Les mers étaient peuplées de créatures .............................................................
Ex. : très effrayantes.

ÉTAPE 4 EXPRIMER L’ABONDANCE DE VIE

10. Lisez le texte.

Ces nuits-là, l’eau était parfaitement calme et argentée, on aurait dit du mercure, et dedans,
les poissons étaient violets, et, ne pouvant résister à l’attraction de la Lune, ils venaient tous à
la surface, ainsi que des poulpes et des méduses couleur safran. Il y avait toujours un nuage de
menues bestioles[(des petits crabes, des calmars, et aussi des algues légères et diaphanes et des
petites branches de corail)]qui se détachaient de la mer et finissaient dans la Lune, suspendues à
ce plafond plâtreux, ou bien qui restaient en l’air à mi-chemin, comme un essaim phosphorescent.
Italo Calvino, Cosmicomics, 1965.

a. Soulignez les noms de toutes les créatures peuplant ce monde imaginaire. Quel déterminant
est le plus souvent utilisé ? .......................................................................................................
des
b. Repérez une énumération et placez-la entre crochets.
c. Entourez une expression signifiant « une grande quantité de ».
d. Surlignez une comparaison contenant l’idée d’un grand nombre.
e. En vous aidant d’un dictionnaire, trouvez trois noms (autres que millier ou million)
exprimant l’idée d’un grand nombre.
1. …......................
Ex. : multitude 2. …......................
Ex. : myriade 3. …......................
Ex. : nuée

ÉTAPE 5 PRÉPARER L’ÉCRITURE


À l’aide des activités précédentes, vous allez raconter la découverte d’un univers merveilleux.
Vous pouvez répondre à ces questions pour trouver l’inspiration.

11. Qu’allez-vous découvrir ?


un palais une pyramide une planète un vaisseau une ville une île autre
................................................................................................................................................

70

Cahier 5e.indd 70 18/02/2020 09:41


PROJET 2. FAIRE DÉCOUVRIR UN UNIVERS MERVEILLEUX ÉCRITURE

12. Où se situe votre univers merveilleux ?


au fond des océans au centre de la Terre sous la glace dans une autre galaxie
au sommet d’une montagne dans les nuages ailleurs ...................................................

13. Faites une liste de matières et de couleurs que vous associez à ce lieu.
Matières : ................................................................................................................................
Couleurs : ................................................................................................................................

14. Quels êtres peupleront le lieu découvert ?


des animaux des végétaux des hommes autre(s) : .....................................................

15. Notez les compléments de lieu qui vont organiser la progression de votre description.
Adaptez les expressions du texte d’Andersen en fonction du paysage que vous avez choisi.

Texte d’Andersen Dans votre description


a. « au large dans la mer » a. .........................................................................................
b. « tout en bas » b. .........................................................................................
c. « à l’endroit le plus profond » c. .........................................................................................

16. Quels outils vus dans les exercices des pages précédentes réutiliserez-vous pour enrichir
votre description ?
des comparaisons des propositions relatives les degrés des adjectifs

ÉTAPE 6 ÉCRIRE LA DÉCOUVERTE DE L’UNIVERS MERVEILLEUX

BILAN Faire découvrir un univers merveilleux


J’ai appris : J’ai bien aimé :

Je maîtrise : J’ai encore du mal à :

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

71

Cahier 5e.indd 71 18/02/2020 09:41


30. Phrase verbale, phrase non verbale
→ Donner du rythme à un dialogue

l OBSERVER

1. a. Combien y a-t-il de phrases dans


Scapin. – Çà, essayons un peu, pour vous
accoutumer. Répétons un peu votre rôle, et
l’extrait en caractères gras ?
b. À quoi les reconnaît-on ?
voyons si vous ferez bien. Allons. La mine
résolue, la tête haute, les regards assurés.
2. Quelle est la différence entre les phrases
Octave. – Comme cela ?
en caractères gras et les autres phrases du
texte ?
Scapin. – Encore un peu davantage.
Octave. – Ainsi ?
Scapin. – Bon. 

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Une phrase commence par une majuscule et se termine


Molière, Les Fourberies de Scapin, I, 3, 1671.

par une ponctuation forte (point, point d’interrogation,


point d’exclamation, points de suspension).
Elle forme un tout qui a du sens constitué :
– d’un ensemble de mots : Répétons votre rôle.
– d’un seul mot : Allons !

3. Barrez les suites de mots qui ne forment pas une phrase.


1. Maître le son valet gronde. 2. Le maître gronde-t-il son valet ? 3. le maître gronde son valet

• Une phrase verbale est construite autour d’un ou plusieurs verbes conjugués
à un mode personnel : Répétons un peu votre rôle. Vous devez répéter votre rôle.
• Une phrase non verbale a pour noyau un autre élément qu’un verbe conjugué :
– un nom : Un spectacle qu’on n’oublie pas !
– un adverbe : Vraiment ?
– un adjectif : Impossible de l’oublier !
– un infinitif : Le voir à tout prix !
– une interjection : Eh bien ! →¢38 p. 89

4. Cochez la bonne case. Vrai Faux


Pour savoir si une phrase est verbale ou non verbale,
– il suffit de voir si elle contient un verbe conjugué. û
– il faut se demander si le noyau de la phrase est le verbe conjugué. û

5. Pour chaque phrase, entourez son mot noyau et indiquez si elle est verbale (V)
ou non verbale (NV).
1. Avez-vous vu la nouvelle mise en scène des Fourberies de Scapin ? → ……
V
……
2. Des comédiens qui ont beaucoup de talent. → NV
3. Impossible d’être déçu ! → ……
NV
La phrase non verbale est fréquente à l’oral.
4. À ne manquer sous aucun prétexte ! → ……
NV À l’écrit, on la rencontre dans les dialogues,
les publicités ou les titres des journaux.
Elle permet d’exprimer avec plus de force
une idée ou un sentiment.

72

Cahier 5e.indd 72 18/02/2020 09:41


GRAMMAIRE

6. Transformez ces phrases non verbales en phrases verbales.


1. Quel acteur ! → ....................................................................................................................
C’est un excellent acteur.
2. Lui, oublier son texte ? Jamais ! → .......................................................................................
Il n’oublie jamais son texte.
3. Vivement demain ! → ............................................................................................................
J’ai hâte d’être à demain.

7. Transformez ces phrases verbales en phrases non verbales pour les rendre plus expressives.
1. Cette comédie remporte beaucoup de succès. BOÎTE À OUTILS
→ ...................................................................................
Quel succès, cette comédie ! La transformation peut impliquer de
nombreux changements.
2. Le public applaudit avec force. Le public est très enthousiaste.
→ Que d’enthousiasme dans le public !
→ ...................................................................................
Forts applaudissements du public !
3. L’auteur a beaucoup de talent. → ..........................................................................................
Cet auteur, quel talent !

JOUONS AVEC LA LANGUE


8. À deux, poursuivez le dialogue entre Géronte (le père), et Léandre (le fils), en faisant
alterner phrases verbales et phrases non verbales.
Préparez votre texte au brouillon, puis jouez-le : le binôme gagnant est celui qui aura écrit
le plus grand nombre de répliques respectant l’alternance.
1. Géronte. – Oui, nous avons quelque chose à démêler ensemble.
2. Léandre. – Et quoi ?
3. Géronte. – Tenez-vous, que je vous voie en face.
4. Léandre. – Comment ?
5. Géronte. – Regardez-moi entre deux yeux.
Molière, Les Fourberies de Scapin, II, 2, 1671.

9. Repérez les verbes conjugués et entourez-les, puis soulignez en rouge les phrases verbales
et en bleu les phrases non verbales.

Fermez les yeux, et imaginez la ville de Paris telle que l’a connue le jeune Jean-Baptiste Poquelin.
Partout, du bruit  : les appels des marchands, la musique, les cris des saltimbanques... Et les
odeurs fortes de la rue ! Elles vous emplissent les narines ! Sous vos pas, les pavés de la rue
sont irréguliers, et on manque de trébucher à tout instant. Jean-Baptiste, lui, ne craint pas de se
rompre le cou, et court pour ne pas manquer la représentation de Barbieri. Quel bonheur de voir
enfin le célèbre Beltrame sur scène ! Place au spectacle !

l S’EXPRIMER • Donner du rythme à un dialogue

10. Vous êtes le metteur en scène d’une comédie : vous


voulez adresser à vos comédiens des consignes pour jouer
et se tenir sur scène. Préparez un texte d’au moins cinq
lignes qui contiendra des phrases verbales et des phrases
non verbales. Puis jouez-le à l’oral sans le lire.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5049 minilienrobert.com/1F5050

73

Cahier 5e.indd 73 18/02/2020 09:41


31. Le sujet et le verbe, leur accord
→ Raconter un combat héroïque

l OBSERVER

1. a. À l’oral, reformulez la partie en caractères gras


Le grand Ajax brûle toujours de
décocher des flèches sur Hector
du texte en remplaçant « Hector » par « les Troyens ».
Quel changement constatez-vous ?
aux armes de bronze. Mais Hector
b. Réécrivez toute la phrase en commençant par est expert au combat, et observe le
« Mais les Troyens ». sifflement des flèches et le fracas
2. Réécrivez la partie soulignée de la première phrase des lances.
Homère, L’Iliade, viiie s. av. J.-C.
en commençant par « Achille et le grand Ajax ».

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Le sujet indique de qui ou de quoi on


parle dans la phrase. Il est obligatoire avec
La place du sujet
un verbe conjugué, sauf à l’impératif.
Avant le verbe Ajax combat.
• Le verbe s’accorde avec son sujet
Après le verbe (sujet Que font les Grecs ?
en nombre (singulier ou pluriel) et en
inversé)
personne (1re, 2e, 3e).
Ex. : Ajax s’élance. Les Grecs s’élancent. Séparé par un mot ou Hector les observe.
un groupe de mots
Achille et Ajax s’élancent.
• Pour retrouver le sujet, on reformule Ex. : Dans la plaine combattent les soldats.
la phrase en disant : « c’est … qui ». → Ce sont les soldats qui combattent.

3. Soulignez le sujet et entourez la forme correcte du verbe.


1. Ulysse et ses matelots retourne / retournent à Ithaque.
2. Le dieu Poséidon les persécute / persécutent.
3. Quelles terribles épreuves affronte / affrontent Ulysse !
4. Ulysse, grâce à Athéna, rentre / rentrent à Ithaque.

4. Soulignez le sujet et accordez le verbe. Attention aux sujets inversés ou éloignés !


……… le sage Nestor et le fier Ajax.
1. Les guerriers grecs virent arriver Ulysse, qu’accompagnaient
……… avec attention.
2. Tous les hommes, assis autour du feu de camp, l’écoutaient
……… Ulysse et ses soldats paraissait gigantesque.
3. Le cheval de bois que construisaient
……… la veille encore les tentes des Grecs, était désert.
4. Le rivage, où s’étendaient
5. Mais se dressait……… au milieu de la plaine déserte un étrange cheval de bois.

Le sujet d’un verbe est une fonction qui peut être remplie par :
– un nom ou un GN : Hector observe le combat. Le célèbre guerrier observe le combat.
– un pronom : Il/Celui-ci observe le combat.
– un infinitif ou groupe infinitif : Observer le combat permet d’agir plus efficacement.
– une proposition subordonnée conjonctive introduite par que : Qu’Hector parte au combat
désespère Andromaque.

74

Cahier 5e.indd 74 18/02/2020 09:41


ORTHOGRAPHE

5. Entourez les sujets des verbes conjugués et indiquez leur nature. →¢4 p. 12

1. Ménélas a épousé Hélène, qui est la plus belle des femmes. ................................................
1 nom propre, 1 pronom relatif
2. Celle-ci est enlevée par le prince troyen Pâris. .....................................................................
pronom démonstratif
4. Le roi Agamemnon convainc les Grecs de faire la guerre contre Troie. ..................................
groupe nominal
5. Venger Ménélas sert de prétexte à la guerre. ........................................................................
groupe infinitif

6. Conjuguez les verbes entre parenthèses


au présent de l’indicatif. BOÎTE À OUTILS
1. Elle et toi (partir) ...................................
partez ensemble. Bien accorder le verbe avec
les pronoms :
2. C’est moi qui (être) ...................................
suis responsable. – il/elle, toi et moi ; ils, elles,
vous et moi = nous arrivons ;
3. C’est toi qui (être) ...................................
es en retard. il/elle et toi = vous arrivez ;
il/elle = ils arrivent
4. C’est nous qui (avoir) ...................................
avons raison. – lorsque le pronom relatif qui
est sujet, le verbe s’accorde
5. Lui et moi (être) ...................................
sommes d’accord. avec l’antécédent de qui.
C’est moi qui suis… 
6. Vous et moi (prendre) ...................................
prenons le même chemin. C’est toi qui es…

7. Réécrivez ce texte en remplaçant « Hector » par « Les Troyens »


et « Achille » par « Les Grecs ». Faites les modifications nécessaires.

Les Troyens tirent le grand glaive aiguisé


...........................................................................
Hector tire le grand glaive aiguisé suspendu à leur hanche et prennent leur
...........................................................................
suspendu à sa hanche et prend son élan
élan tels des aigles. Les Grecs bondissent
...........................................................................
tel un aigle. Achille bondit aussi, saisi
d’une fureur sauvage. Il se protège de son aussi, saisis d’une fureur sauvage. Ils se
...........................................................................
beau bouclier façonné par Héphaïstos. protègent de leurs beaux boucliers façonnés
...........................................................................
Homère, L’Iliade, chant XXII, 2006.
par Héphaïstos.
...........................................................................
...........................................................................
...........................................................................
...........................................................................

l S’EXPRIMER • Raconter un combat héroïque

8. Poursuivez le récit du combat entre


Achille et Hector (exercice 7). Chacun
des héros à tour de rôle prend l’avantage,
jusqu’à ce que l’un des deux obtienne
la victoire. Pensez à l’équipement et à
l’armement des soldats : char, lance, arc,
flèches, casque, bouclier, jambières, épée...
Vous soulignerez les sujets et veillerez à
bien accorder les verbes.

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5051 minilienrobert.com/1F5052

75

Cahier 5e.indd 75 18/02/2020 09:41


32. L’attribut du sujet
→ Faire le portrait d’une créature imaginaire

l OBSERVER

1. Les groupes de mots en gras


Les Hobbits sont un peuple longtemps passé
inaperçu mais très ancien. Même aux temps anciens,
pourraient-ils être supprimés ?
ils étaient très réservés avec « les Grandes Gens »,
2. Dans chaque phrase, surlignez
comme ils nous appellent. De nos jours, ils nous
le GN ou le pronom sur lequel
évitent avec effroi et deviennent difficiles à trouver.
les mots en gras apportent une
D’après Le Seigneur des Anneaux, I, J.R.R. Tolkien
information. Quelle fonction a ce
GN ou ce pronom dans la phrase ?
…......................
sujet
3. Relevez le verbe qui relie ce GN ou ce pronom au groupe de mots en gras :
• phrase 1 : ..........................
sont • phrase 2 : ..........................
étaient • phrase 3 : ..........................
deviennent

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Le mot ou groupe de mots qui a pour fonction attribut du sujet apporte au sujet une
qualité, une caractéristique, par l’intermédiaire d’un verbe attributif.
Sujet Verbe attributif Attribut du sujet
La créature / Elle est étrange

L’attribut du sujet est un complément essentiel du verbe : il fait partie du groupe verbal
(GV) et ne peut pas être supprimé.

4. Entourez le verbe, soulignez l’attribut du sujet et surlignez le sujet qu’il caractérise.


1. Cette créature extraterrestre est impressionnante. 2. Elle est reine de son peuple.
3. Grande est sa force. 4. C’ est une créature magnifique.

• Les verbes attributifs sont le verbe être (le plus fréquent) ou des verbes équivalents au
verbe être (pouvant être remplacés par être) comme :
→ des verbes d’état : paraître, sembler, avoir l’air (de), passer pour, rester, demeurer, devenir.
→ occasionnellement, des verbes intransitifs : tomber, naître, mourir, vivre, partir, revenir, etc.
→ des verbes transitifs employés à la voix passive : être considéré comme, être élu, être
traité de, etc. ou pronominale : s’appeler, se trouver, etc.

5. Complétez ces phrases avec un verbe attributif et soulignez l’attribut du sujet.


rester • demeurer • mourir • passer pour
1. Les membres de l’expédition ........................………...........
restèrent stupéfaits devant ces hommes
aux yeux d’or et à la peau cuivrée.
2. Les explorateurs ........................………...........
passaient pour fous aux yeux des Martiens.
3. Spender ........................………...........
demeura caché au fond d’une caverne martienne.
4. Nathaniel York ........................………...........
mourut sans doute assassiné par un Martien jaloux.

76

Cahier 5e.indd 76 18/02/2020 09:41


GRAMMAIRE

6. Soulignez dans chaque couple de phrases l’attribut du sujet.


BOÎTE À OUTILS
Vérifiez si vous pouvez utiliser le signe = entre le sujet et l’attribut.
Un même verbe tantôt est
1. a. Le magazine paraît tous les mercredis. attributif, tantôt ne l’est pas.
b. Cette planète paraît inhospitalière. Il prend alors un autre sens.
• Ils sont étranges.
2. a. Les martiens demeurent invisibles aux terriens. → Ils = étranges
b. Les habitants demeurent sous terre. → sont = verbe attributif,
étranges = attribut du sujet
3. a. Ils se montrent du doigt pour se parler. • Ils sont dans des grottes.
b. Ils se montrent agressifs envers les étrangers. → Ils ≠ dans des grottes →
sont = verbe non attributif
4. a. Les explorateurs reviennent éblouis par la beauté de Mars. → dans des grottes =
complément circonstanciel
b. Ils reviennent de Mars.
de lieu

L’attribut du sujet est le plus souvent un adjectif. Mais plusieurs


autres classes grammaticales peuvent remplir cette fonction :
nom ou GN, pronom, infinitif.

7. Soulignez les attributs du sujet et indiquez leur catégorie grammaticale.


1. Le climat de cette planète est un hiver interminable. → ........................................................
GN
2. Tous les hommes de l’équipage, l’un après l’autre, tombent malades. → ...............................
adjectif
3. Leur seul objectif désormais est de survivre. → ....................................................................
infinitif
4. Ils sont vivants. → ................................................................................................................
adjectif
5. Ils le resteront jusqu’à l’arrivée de la relève. → .....................................................................
pronom

l S’EXPRIMER • Faire le portrait d’une créature imaginaire

8. Faites le portrait d’une créature imaginaire, en utilisant de nombreux attributs du sujet.


Variez les verbes attributifs pour éviter les répétitions. Vous pouvez utiliser des comparaisons.
Pensez aussi à utiliser le vocabulaire des sensations pour la caractériser, en faisant appel aux
cinq sens.

Le toucher
la texture de sa peau, ses poils,
ses plumes, ses écailles, ses vêtements

La vue Le goût
son aspect si c’est une créature
qui se mange

L’ouïe
L’odorat
sa voix, son cri
son odeur
exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5080

77

Cahier 5e.indd 77 18/02/2020 09:41


33. Les compléments essentiels du verbe
→ Raconter les exploits d’un héros

l OBSERVER

1. Soulignez la phrase qui se réduit à


Monseigneur Yvain arrive. Il amène son prisonnier
par la main. Il remet le prisonnier à la dame de
la construction : sujet + verbe.
Noroison. Quand tout est réglé, Yvain demande à la
2. Parmi les deux compléments
dame la permission de partir.
soulignés, un seul ne peut pas être
D’après Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion, xiie s.
supprimé : entourez-le.
3. Observez les compléments surlignés et entourez la bonne réponse :
– complément direct, sans préposition : bleu vert 
– complément indirect, avec préposition : bleu vert 
4. Distinguez chaque complément du verbe en gras
avec le même code couleur que ci-dessus.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Le verbe est le noyau du groupe verbal (GV).


• Le GV peut se réduire à un verbe : Monseigneur Yvain arrive = S + GV
• Le GV peut aussi contenir un verbe et ses compléments essentiels :
– on ne peut pas les supprimer sans changer le sens de la phrase ;
– on ne peut pas les séparer du verbe par une virgule ;
– ils sont difficiles à déplacer, à l’inverse des compléments de phrase (circonstanciels)
→¢34 p. 81
Il amène son prisonnier. → on ne peut pas supprimer son prisonnier
→ GV = verbe amène + complément essentiel son prisonnier
Il amène son prisonnier par la main. → on peut supprimer par la main
→ par la main n’est pas un complément essentiel

5. Indiquez si le complément souligné est essentiel ou non en cochant la case qui convient.
1. Il se lia par serment à la dame. complément essentiel û non essentiel
2. Il donna sa parole. û complément essentiel non essentiel
3. Il promet malgré lui d’obéir à ses volontés. complément essentiel û non essentiel

BOÎTE À OUTILS
• Le complément essentiel d’un verbe d’action est le plus souvent
Quand il y a plusieurs
un complément d’objet : il indique l’objet (chose ou personne) sur compléments du
lequel porte l’action du verbe. verbe, le COI placé en
2e position après un
– le complément d’objet direct (COD) se construit directement : COD peut être appelé
Yvain amène le prisonnier. COS (complément
– le complément d’objet indirect (COI) est introduit par une d’objet second). COI
ou COS, c’est toujours
préposition : Le prisonnier obéit à la dame. un complément
Si le complément d’objet est un pronom, il se place avant le verbe : indirect du verbe !
Yvain amène le prisonnier à la dame. → Yvain l’amène à la dame. Yvain amène le
prisonnier à la dame. 
Yvain lui amène le prisonnier. → Yvain le lui amène.
à la dame est COS.

78

Cahier 5e.indd 78 18/02/2020 09:41


GRAMMAIRE

6. Indiquez si les noms ou les GN soulignés sont COD ou COI/COS. Puis réécrivez les phrases
en remplaçant ces compléments par les pronoms personnels adéquats.
1. Le lion sauve Yvain. → ………………………………………………………………………
COD Le lion le sauve.
2. Lancelot voit Guenièvre. → ………………………………………………………………………
COD Lancelot la voit.
3. Yvain parle à Lunette. → ………………………………………………………………………
COI Yvain lui parle.
4. Il attaque les deux géants. → ………………………………………………………………………
COD Il les attaque.
5. Gauvain offre une rose aux demoiselles. → ………………………………………………………………………
COI/COS Gauvain leur offre une rose.
6. La dame a donné son pardon au chevalier. → ……………………………………………………………………
COD + COI/COS La dame le lui a donné.

7. Fabriquez la suite des phrases en utilisant les étiquettes.


Une même étiquette peut servir plus d’une fois !
la dame à promet la respecte lui sa fidélité obéit

1. sujet + verbe + COD : Le chevalier ........................................................................................


respecte la dame.
2. sujet + verbe + COI : Le chevalier ..........................................................................................
obéit à la dame.
3. sujet + verbe + COD + COI : Le chevalier ................................................................................
promet sa fidélité à la dame.
4. sujet + pronom COD + verbe : Le chevalier ............................................................................
la respecte.
5. sujet + pronom COI + verbe + COD : Le chevalier ...................................................................
lui promet sa fidélité.
6. sujet + pronom COD + pronom COI + verbe : Le chevalier ......................................................
la lui promet.

Les compléments d’objet peuvent appartenir à plusieurs classes


grammaticales : nom ou GN, pronom, infinitif, proposition subordonnée.
Il a parlé à sa dame. Il lui a parlé. Il a préféré partir. Il a voulu qu’elle vienne.

8. Reliez les compléments du verbe soulignés à leur catégorie grammaticale.


1. Perceval éperonne son robuste destrier. •
infinitif
2. Il veut désarçonner Keu. •
3. Il le met à terre du premier coup de lance. • proposition subordonnée

4. Vexé, Keu ne parle à personne. • pronom


5. Il pense que Perceval se moque de lui. • nom ou GN

9. Soulignez les compléments directs (COD).


Encadrez les compléments indirects (COI et COS) des verbes en gras.
1. Le chevalier enlève après le combat son heaume et le confie à son écuyer.
2. Laudine reçoit Arthur et sa cour et les invite courtoisement à dîner.
3. Guenièvre avoue à Lancelot, le cœur joyeux, qu’elle l’aime. Attention ! Certains
compléments dans ces
4. Arthur a accompli aux yeux de tous un exploit en réussissant
phrases ne sont pas des
à extraire Excalibur du rocher. compléments du verbe,
ne les confondez pas !

79

Cahier 5e.indd 79 18/02/2020 09:41


33. Les compléments essentiels du verbe

• Il y a plusieurs sortes de compléments essentiels du verbe :


– le complément essentiel d’un verbe d’action est le complément d’objet (direct ou
indirect) ;
– le complément essentiel d’un verbe attributif est l’attribut du sujet ; →¢32 p. 76
– le complément essentiel d’un verbe de déplacement exprime le lieu : il ne faut pas le
confondre avec un complément circonstanciel de lieu. →¢34 p. 81
Ex. : Il se rendit au château. = complément essentiel, ne peut être supprimé.
Il enferma le prisonnier au château. = complément circonstanciel, peut être supprimé.
– d’autres compléments essentiels du verbe peuvent exprimer le coût, la mesure, etc.

10. Indiquez si le complément souligné est attribut du sujet,


COD, COI ou un autre complément essentiel du verbe (lieu, mesure).
1. Le chevalier hardi se rend au château (A) de son adversaire.
BOÎTE À OUTILS
lieu
A ……………………… Attention ! Ne confondez pas
COD et attribut du sujet !
2. D’une voix puissante, il lui (A) demande de sortir (B).
Ils répondent tous deux à la
COI
A ……………………… COI/COS
B ……………………… question « quoi ? », « qui ? »
posée après le verbe. Mais
3. Le géant mesure plus de trois mètres (A), mais le chevalier quand il s’agit d’un attribut, le
est un homme courageux (B), et il ne semble pas effrayé (C). verbe peut être remplacé par un
signe = entre le sujet et l’attribut.
mesure
A ……………………… attribut
B ……………………… attribut
C ……………………… Quand il s’agit d’un COD, le sujet
et le COD ne peuvent pas être
reliés par le signe =.

JOUONS AVEC LA LANGUE


11. Voici une petite histoire avec le verbe passer utilisé avec différentes constructions.
Reformulez le sens de chaque phrase en utilisant un autre verbe.
C’est l’histoire d’un chevalier qui passe son temps à rêver d’aventure. Il passe en revue BOÎTE À OUTILS
son équipement et s’en va. Il passe une rivière. Une fée lui déconseille de passer par la Un même verbe
forêt. Mais il passe outre. Un géant passe, qui veut le passer à tabac. Alors le chevalier peut avoir plusieurs
constructions, mais il
le passe par les armes. Le géant passe de vie à trépas. Le chevalier passe par d’autres change de sens selon
épreuves encore. Il passe par-dessus tous les obstacles. Il passe pour le plus vaillant la construction.
chevalier de la contrée !

l S’EXPRIMER • Raconter les exploits d’un héros de roman de chevalerie

12. Racontez les exploits d’un héros de roman de chevalerie. Votre texte comportera de
nombreux verbes d’action, avec leurs compléments. Vous pouvez vous inspirer de ces verbes.
Ensuite, soulignez les COD et les COI de deux couleurs différentes.
rencontrer • affronter • combattre • asséner • tuer • parer • éperonner • frapper
blesser • se rendre à • aller • avouer • offrir • donner • servir • parler • chanter
accueillir • soigner • suivre • prendre

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5053

80

Cahier 5e.indd 80 18/02/2020 09:41


34. Les compléments de phrase GRAMMAIRE
→ Décrire une île au trésor

l OBSERVER

1. Cochez les réponses qui conviennent.


À la fin de l’après-midi du 29 septembre
1759, le ciel noircit tout à coup dans la région
Si l’on supprime les groupes de mots
de l’archipel Juan Fernández, à six cents
soulignés,  la phrase n’est pas correcte.
û la phrase reste correcte.
kilomètres environ au large des côtes du Chili.
Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971.
û la phrase est moins riche.

2. Entourez chaque groupe de mots souligné selon ce code couleur :


lieu = rouge, temps = bleu, manière = vert
3. Réécrivez la phrase en modifiant l’ordre des quatre groupes de mots soulignés.
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
Tout à coup, à six cents kilomètres environ au large des côtes du Chili, dans la région de
�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
l’archipel Juan Fernandez, à la fin de l’après-midi du 29 septembre 1759, le ciel noircit.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Les compléments de phrase sont des compléments facultatifs, c’est-à-dire qu’ils peuvent
être déplacés ou supprimés sans rendre la phrase incompréhensible. Cependant, ces
compléments enrichissent la phrase.
• Les compléments de phrase sont aussi appelés compléments circonstanciels, car ils
précisent dans quelle circonstance l’action ou l’état exprimé par le verbe se produit.

Le lieu Le temps
Le moyen Où ? Quand ?
Par quel moyen ?
La cause
Pour quelle raison ? Pourquoi ?
La manière Circonstance
De quelle manière ? Le but
L’accompagnement Dans quel but ? Pourquoi ?
Avec qui ?
• La fonction de complément de phrase peut être remplie par plusieurs classes
grammaticales :
– un GN : ce jour-là
– un groupe prépositionnel : préposition + GN : sur le pont
préposition + verbe (gérondif) : en naviguant
– un adverbe : soudain
– une proposition subordonnée conjonctive : alors que le navire approchait

LE MOT DU JOUR
Le mot circonstance vient du latin circumstans, « qui se
tient autour ». L’élément circum- (autour) a donné en
français les mots cercle, circuit et cirque. Les compléments
circonstanciels sont tous ces compléments qui entourent le
groupe verbal, mais ne font pas partie du groupe verbal.

81

Cahier 5e.indd 81 18/02/2020 09:41


34. Les compléments de phrase
4. Lieu (L) ou temps (T) ? Indiquez après chaque complément souligné
la circonstance qu’il exprime.
T
1. Le pêcheur partit un matin ….... T
au clair de lune ….... .
T
2. Après manger …...., L
Vendredi aimait se reposer à l’ombre d’un palmier ….... .
L
3. Depuis les Indes …...., Sindbad le marin emporta du santal, du gingembre et du poivre
L
jusqu’à Bassora …...., L
au sud de Bagdad ….... .
T
4. Bientôt …...., l’explorateur donnera l’ordre de préparer le canot avant d’arriver sur l’île T
…....,
derrière le récif de corail L
….... .

5. Manière, moyen ou accompagnement ? Indiquez pour chaque complément de phrase


la circonstance qu’il exprime.
1. Robinson construit son radeau avec beaucoup de précaution. → manière
………………….
2. Il taille les arbres avec une hache qu’il a fabriquée. → moyen
………………….
3. Il veut quitter l’île avec son ami Vendredi. → accompagnement
………………….………………………

6. Expliquez si le complément souligné BOÎTE À OUTILS


est un complément de verbe ou de phrase. Le lieu peut être précisé par un complément
de phrase ou un complément du verbe. Mais un
1. Le matelot observe la mer à la longue-vue complément du verbe est un complément essentiel,
il ne peut être ni supprimé ni déplacé. →¢33 p. 78
C de phrase
sur le pont du navire. .......................................
C de verbe
2. Le pirate se tient sur le pont du navire .......................................................................................

7. a. Soulignez les compléments de phrase et reliez-les à leur classe grammaticale.


………………
1. Par une nuit de tempête, je vis un étrange navire. b a. GN

………………
2. Dès que la nuit tombe, le navigateur regarde les étoiles. e
b. préposition + GN
………………
3. Le voilier file vite. d c. préposition + verbe
………………
4. Le paquebot revient ce soir. a d. adverbe

5. Le pirate lance l’attaque en hissant le drapeau noir. c……………… e. proposition subordonnée


6. Pour échapper aux pirates, il vaut mieux avoir un bateau léger. c………………
d

l S’EXPRIMER • Décrire une île au trésor

8. Écrivez toutes les indications et les consignes nécessaires pour


retrouver un trésor que vous avez caché sur une île. Vous aurez
besoin de repères géographiques facilement identifiables (un
rocher en forme de crâne, par exemple). Vous pouvez dessiner
une carte au trésor à partir de ces indications.
Vous pouvez aussi faire cet exercice à deux : l’un écrit les
consignes, l’autre doit ensuite dessiner la carte correspondante.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5054

82

Cahier 5e.indd 82 18/02/2020 09:41


35. Les types et formes de phrases
→ Exprimer son opposition au sein de sa famille

l OBSERVER

1. Quel signe de ponctuation souligne Cléante. – Mon dieu, mon père, vous n’avez pas
lieu de vous plaindre et l’on sait que vous avez assez
l’indignation d’Harpagon ?
de bien1.
2. Quel mode verbal emploie Élise ?
Harpagon. – Comment ! j’ai assez de bien ? Ceux
3. Faut-il prononcer sur le même ton :
qui le disent en ont menti. […]
– Ne vous mettez point en colère.
Élise. – Ne vous mettez point en colère.
et
Molière, L’Avare, I, 4, 1668.
– Ne vous mettez point en colère ! 1. bien : richesses

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Chaque type de phrase exprime une intention particulière. Le type de phrase est marqué
par la ponctuation (. ? !) à l’écrit et par l’intonation à l’oral.

La phrase de type déclaratif


La phrase de type injonctif
Elle énonce un fait.
Elle exprime un ordre ou un
Elle se termine par . ou ...

La phrase de type interrogatif


Quatre types conseil.
Elle se termine par . ou !
Elle pose une question. de phrases La phrase de type exclamatif
Elle se termine par ?
Elle exprime un sentiment fort.
Elle se termine par !

4. Reliez chaque exemple à l’intention et au type de phrase qui lui correspondent.


1. Détends-toi. …… a. énoncer un fait
d B A. type injonctif
2. Il n’y a pas de quoi s’énerver. …… b. poser une question
a B
B. type déclaratif
3. Pourquoi t’énerves-tu ? …… c. donner un ordre
b D
C. type exclamatif
4. Tu t’énerves pour un rien ! ……
e C d. donner un conseil

5. Calme-toi ! ……
cA e. exprimer un sentiment fort D. type interrogatif

5. Complétez ces phrases exclamatives avec le mot exclamatif qui convient. Plusieurs solutions
sont parfois possibles.
comme • combien • que/qu’ • quel(s) • quelle(s)
……………… rage ! ………………
1. Quelle Quels cris ! ………………
Que de bruit !
……………… Harpagon tient à son argent ! ………………
2. Comme Comme il a peur qu’on le lui vole !
……………… d’obstacles il a fallu surmonter ! ……………
3. Combien Quels trésors de patience il a fallu !
……………… il est difficile à convaincre ! ………………
4. Comme Combien de ruses il a fallu trouver !

83

Cahier 5e.indd 83 18/02/2020 09:41


35. Les types et formes de phrases

Deux formes de phrases interrogatives


L’interrogation totale L’interrogation partielle
→ porte sur la phrase entière → porte sur un élément inconnu de la phrase
→ demande une réponse par oui ou non → demande une réponse sur cet élément
Ex. : Est-ce qu’Harpagon vient ? Oui. Ex. : Qui vient ? Harpagon.
• Est-ce que + S + V : Est-ce que tu entends ? → Avec inversion du sujet (sauf si qui est sujet)
• V + pronom sujet : Entends-tu ? • Mot interrogatif obligatoire + V + S : Que dit
• Nom ou GN sujet + V + pronom sujet : Harpagon ? Pourquoi s’énerve-t-il ? Qui lui
Harpagon entend-il ? répond ?

6. Complétez ces phrases interrogatives avec le bon pronom sujet.


.......... pleine d’or ?
1. La cassette d’Harpagon est-elle BOÎTE À OUTILS
.......... volé la cassette d’Harpagon ?
2. Quelqu’un a-t-il On ajoute un -t- de liaison entre le verbe
conjugué et le pronom sujet il ou elle
.......... épouser Cléante ?
3. Mariane pourra-t-elle seulement lorsque le verbe se termine
par une voyelle.
4. Les enfants d’Harpagon seront-..........
ils déshérités ? Ex. : Joue-t-il ? A-t-elle joué ?

7. Posez des questions portant sur ce qui est souligné.


..................................................................................................
1. La pièce se termine bien. → Comment la pièce se termine-t-elle ?
2. Cléante peut épouser Mariane. → .........................................................................................
Cléante peut-il épouser Mariane ?
3. Élise se marie avec Valère. → ...............................................................................................
Avec qui Élise se marie-t-elle ?
4. Harpagon perd la tête à cause de son avarice. → ..................................................................
Pourquoi Harpagon perd-il la tête ?
5. Harpagon veut se venger du vol de sa cassette. → ................................................................
De quoi Harpagon veut-il se venger ?

8. Complétez ces phrases par un point d’interrogation ou un point d’exclamation.


1. Quel beau temps il fait aujourd’hui !… 2. Quel temps fait-il aujourd’hui ?
... 3. Qu’il est malin,
ce Scapin, pour tromper son maître !... 4. Qu’a inventé Scapin pour tromper son maître ?
...
5. Combien de tours Scapin a-t-il joué à son maître ? !
… 6. Combien il s’est montré ingénieux …

9. Phrase mystère. Pour retrouver ce que Cléante dit à son père, rétablissez l’ordre
des mots en numérotant les cases ci-dessous.
rougissez • point • ? • déshonorer • agissements • par • vous • vos • ne • de • condition • votre

2 4 12 6 11 9 3 10 1 5 8 7

l S’EXPRIMER • Exprimer son opposition au sein de la famille

11. Avec un(e) camarade de classe, écrivez un dialogue de théâtre


dans lequel vous tiendrez les rôles d’une mère ou d’un père avec sa
fille ou son fils. Tandis que l’enfant plaide en faveur de l’achat d’une
nouvelle console de jeux, le parent s’y oppose. Employez les quatre
types de phrases et les deux formes de phrase interrogative.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5055

84

Cahier 5e.indd 84 18/02/2020 09:41


36. Forme affirmative et forme négative
→ Décrire un personnage en utilisant la négation

l OBSERVER

1. Dans la phrase en gras, soulignez


Lorsque Thomas Diafoirus était petit, il n’a jamais
été ce qu’on appelle mièvre et éveillé. On le voyait
en bleu la façon affirmative de
toujours doux, paisible et taciturne, ne disant jamais
caractériser l’enfant et en rouge
la façon négative.
mot, et ne jouant jamais à tous ces petits jeux que
l’on nomme enfantins. On eut toutes les peines du
2. Faites la même chose pour la
monde à lui apprendre à lire, et il avait neuf ans qu’il
dernière phrase.
ne connaissait pas encore ses lettres.
D’après Molière, Le Malade imaginaire, II, 5, 1673.

l APPRENDRE ET S’EXERCER 1. mièvre : vif 2. taciturne : silencieux

Tous les types de phrases peuvent avoir une forme affirmative et une forme négative.
Il joue. / Il ne joue pas • Joue-t-il ? / Ne joue-t-il pas ? • Joue ! / Ne joue pas ! →¢35 p. 83

La phrase de forme négative

Phrase non verbale : adverbe non Phrase verbale : négation à deux termes
Ex. : Joue-t-il ? Non. adverbe ne + autre adverbe de négation pas, plus, guère,
jamais, point
adverbe ne + pronom personne, rien
adverbe ne + déterminant nul, aucun

4. Identifiez la classe grammaticale du mot de négation qui complète ne (en gras).


1. La créature de Frankenstein ne veut de mal à personne. c…… a. adverbe
……
2. Elle n’est nullement méchante. a b. déterminant
……
3. Le docteur Frankenstein ne prend aucun soin d’elle. b c. pronom

5. Précisez le type de chaque phrase et indiquez si la forme est affirmative ou négative.


1. Ah ! aucun mortel ne pourrait supporter la vue de ce visage horrible ! 2. Une momie
revenue à la vie ne saurait être aussi hideuse. 3. Avant d’être achevé, il était laid sans doute.
4. Mais qui ne frémirait d’horreur en le voyant s’éveiller et se mouvoir ?
D’après Mary Shelley, Frankenstein, 1818.

Type et forme
BOÎTE À OUTILS
……………………….……….……
1. exclamative négative ……………………….…………….
2. déclarative négative Parfois, dans un style
soutenu, la négation se
……………………….……….……
3. déclarative affirmative ……………………….…………….
4. interrogative négative réduit à l’adverbe ne.

6. Répondez par la négative aux questions suivantes. Attention, soyez logiques !


..................................................................................
1. As-tu vu quelqu’un entrer ? → Non, je n’ai vu personne entrer.
.......................................................................................
2. As-tu vu mon sac quelque part ? → Non, je ne l’ai vu nulle part.
......................................................................................................
3. Lui parles-tu encore ? → Non, je ne lui parle plus.
......................................................................................................
4. As-tu déjà vu ce film ? → Non, je ne l’ai pas vu.
...................................................................................................
5. As-tu entendu du bruit ? → Non, je n’ai rien entendu.

85

Cahier 5e.indd 85 18/02/2020 09:41


36. Forme affirmative et forme négative
7. Complétez ces phrases en utilisant les mots de négation appropriés.
Vous pouvez les utiliser plusieurs fois.
ne/n’ • pas • guère • jamais • personne • rien • nul(le) • aucun(e) BOÎTE À OUTILS
Avec personne, rien,
La créature de Frankenstein ………….
n’ a reçu ……………….
aucune éducation. aucun, nul, plus, on
peut utiliser ne ...
Elle ……….
n’ a ………..
pas eu de père et ……….…….
personne ……….
ne l’a …………….
jamais aimée.
jamais pour renforcer la
ne pouvait se réfugier ……….
Elle a longtemps erré parce qu’elle ………. nulle part. négation.

• Pour coordonner deux éléments dans une phrase négative :


– on peut utiliser et ne … pas : Il ne parle pas et ne chante pas.
– on peut remplacer et ne … pas par ni ne : Il ne parle pas ni ne joue.
– on peut aussi supprimer l’adverbe pas et dire : Il ne parle ni ne joue.
• Quand ni est répété, il est placé avant l’élément nié. Il est toujours employé avec ne.
Il n’est ni vif ni éveillé. Il ne veut ni parler ni jouer. Ni il ne parle, ni il ne joue.

8. Transformez ces phrases en phrases négatives en utilisant la coordination indiquée.


Frankenstein s’occupe de sa créature et s’en soucie. (et ne pas)
.............................................................................................................................................
→ Frankenstein ne s’occupe pas de sa créature et ne s’en soucie pas.
Frankenstein soigne et aime sa créature. (ni)
→ .............................................................................................................................................
Frankenstein ne soigne pas sa créature ni ne l’aime.
Ils sont calmes et réfléchis. (ni … ni)
.............................................................................................................................................
→ Ils ne sont ni calmes ni réfléchis.
Tu veux quitter ton village et t’éloigner
Attention !
de ta famille. (ni … ni)
Ne dites jamais et ni : Il n’est pas grand et
............................................................................
→ Tu ne veux ni quitter ton village ni t’éloigner ni petit. Dites : Il n’est pas grand ni petit. /
Il n’est ni grand ni petit.
...............................................................................
de la famille. Ne dites jamais ni … pas : Il ne parle ni ne
chante pas. Dites : Il ne parle ni ne chante.

JOUONS AVEC LA LANGUE


9. LE JEU DE « NI OUI, NI NON » Un élève choisit un personnage découvert pendant le cours
de français. Les autres élèves posent des questions pour deviner de qui il s’agit.
L’élève qui répond ne doit employer ni l’adverbe oui, ni l’adverbe non mais doit former des
phrases affirmatives ou négatives, en variant les façons d’exprimer la négation.
Cet élève cède sa place à celui qui trouve le nom du personnage, et le jeu peut recommencer.

l S’EXPRIMER • Décrire un personnage en utilisant la négation

10. En quelques lignes, faites le portrait d’un personnage de votre invention, à qui il manque
beaucoup de qualités. Utilisez principalement des phrases négatives. Soulignez les marques de
négation.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5056

86

Cahier 5e.indd 86 18/02/2020 09:41


37. Forme active et forme passive
→ Décrire les effets d’une tempête

l OBSERVER

1. Parmi les mots en gras, soulignez


L’Hispaniola était à quelque distance des quais.
Nous abordâmes, et nous fûmes salués à bord par
le sujet du verbe en italique et encadrez
le complément.
M. Arrow, le second, un vieux marin à la peau
tannée, avec des boucles d’oreilles, et qui louchait.
2. Qui accomplit l’action de saluer ?
D’après Robert Louis Stevenson, L’Île au trésor, 1883.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Le sujet grammatical impose l’accord du verbe : nous abordâmes, nous fûmes salués
• Dans une phrase à la forme active :
– le sujet grammatical accomplit l’action exprimée par le verbe, qui est conjugué à
l’actif : nous abordons.
• Dans une phrase à la forme passive :
– c’est le complément d’agent (CA) et non le sujet grammatical qui accomplit l’action.
Ex. : Nous fûmes salués par M. Arrow.
CA
– le CA est introduit par la préposition de ou par. Il n’est pas toujours exprimé.
Ex. : Le bateau a été endommagé (par la tempête).
– le verbe est conjugué à la voix passive : auxiliaire être au temps et au mode voulu +
participe passé du verbe accordé avec le sujet

3. Indiquez pour chaque phrase si elle est à la forme active (A) ou passive (P).
Soulignez le complément d’agent si la phrase est passive.
…… 2. Les pirates ont découvert une île déserte. A
1. Le pirate commande le bateau. A ……
3. Le trésor a été caché par les pirates. …… ……
P 4. Qui retrouvera le trésor ? A
5. L’île au trésor n’est connue de personne. …… ……
P 6. Par qui le trésor fut-il volé ? P

4. Parmi les compléments en gras, surlignez ceux qui sont compléments d’agent.
1. a. Le pirate a obtenu la carte au trésor par son vieil ami.
b. Le pirate connaît le chemin par cœur. Attention ! Les prépositions
par et de peuvent aussi introduire
c. Le trésor est enfin retrouvé par le pirate. un complément d’objet indirect
2. a. Le pirate est détesté de tous. →¢33 p. 78
b. Quand il découvre le trésor, le pirate crie de joie. ou un complément circonstanciel.
c. Redoutant qu’on le vole, il regarde de part et d’autre. →¢34 p. 81

5. Le verbe est-il à l’actif ou au passif ? Actif Passif


1. La chaloupe est réparée. û BOÎTE À OUTILS
2. Les matelots sont montés sur le pont. û Seuls les verbes transitifs
directs peuvent être
3. Le trésor a été partagé équitablement. û conjugués au passif.
→¢33 p. 78
5. Une tempête s’est abattue sur les marins. û

87

Cahier 5e.indd 87 18/02/2020 09:41


37. Forme active et forme passive

• Une phrase active comportant un verbe transitif direct


peut être mise au passif.
Ex. : Le pirate a trouvé l’île. → L’île a été trouvée par le pirate.
• Inversement, une phrase passive peut être mise à l’actif.
Ex. : La chaloupe a été réparée par le matelot. → Le matelot a réparé la chaloupe.
• S’il n’y a pas de complément d’agent dans la phrase passive, le sujet de la phrase
active est on.
Ex. : La chaloupe a été réparée. → On a réparé la chaloupe.

6. Réécrivez les phrases suivantes à la forme passive, en conservant le même temps.


Attention à l’accord du participe passé !
1. L’équipage au complet répare le bateau.
................................................................................................................................................
Le bateau a été réparé par l’équipage au complet.
2. Le capitaine a renvoyé les matelots incompétents.
................................................................................................................................................
Les matelots incompétents ont été renvoyés par le capitaine.
3. Les pirates tiraient de nombreux coups de feu.
................................................................................................................................................
De nombreux coups de feu ont été tirés par les pirates.

7. Réécrivez les phrases suivantes à la forme active, en conservant le même temps.


............................................................................
1. La chaloupe est emportée par les vagues. Les vagues emportent la chaloupe.
2. Le coffre avait été abîmé par le sable....................................................................................
Le sable avait abîmé le coffre.
3. Les naufragés ont été secourus par les habitants de l’île.
................................................................................................................................................
Les habitants de l’île ont secouru les naufragés.

JOUONS AVEC LA LANGUE


8. PAUVRE PIRATE ! Jouez, à deux, à tour de rôle. Pour chacune des
caractéristiques du pirate, inventez une explication en utilisant la forme
passive.
Ex : Le pirate utilise un poignard. → Son épée a été brisée par son adversaire.
Le pirate se nomme Capitaine Crochet. Il ne sourit jamais. Il a une jambe
de bois. Il porte un bandeau sur l’œil. Sa barbe est très noire et très longue.

l S’EXPRIMER • Décrire les effets d’une tempête

9. Un navire vogue sur la mer, mais une tempête survient… Rédigez en cinq à dix lignes
les conséquences de cette tempête en utilisant majoritairement des phrases de forme
passive : décrivez l’état du bateau, du mât, des voiles, de la nourriture stockée dans la cale,
des matelots, du capitaine, etc.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5057

88

Cahier 5e.indd 88 18/02/2020 09:41


38. Phrase simple et phrase complexe
→ Raconter la rencontre d’un ami

l OBSERVER

1. a. Combien de phrases compte cet


Je riais, je parlais tout seul, j’avais envie de crier,
de chanter, et je trouvai très difficile de ne pas
……
extrait ? 1
dire à mes parents combien j’étais heureux,
b. Combien de verbes conjugués à un
que toute ma vie avait changé et que je n’étais
mode personnel y a-t-il ? ……
7
plus un mendiant, mais riche comme Crésus.
2. Remplacez les éléments surlignés par un Fred Uhlman, L’Ami retrouvé, 1978.
point pour faire plusieurs phrases.
3. Est-il possible de remplacer les éléments en gras
par un point, sans changer le sens du texte ?

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Une phrase est simple si elle contient une


seule proposition. Une phrase est complexe
si elle contient plusieurs propositions.
• Une proposition est formée d’un sujet et
d’un groupe verbal : verbe seul ou verbe +
compléments essentiels →¢33 p. 78
auxquels peuvent s’ajouter des compléments
de phrase →¢34 p. 81
À chaque verbe conjugué correspond une
proposition.

4. Entourez les verbes conjugués. Indiquez après chaque phrase si elle simple (S)
ou complexe (C), et donnez le nombre de propositions qu’elle contient.

Tous nos regards étaient concentrés sur le nouveau venu. (S …….. – 1…….. propositions) Il se tenait
immobile et calme, sans le moindre signe de nervosité. (…….. – ……..
S 1 propositions) Il paraissait, en
quelque sorte, plus âgé et plus mûr que nous et il était difficile de croire qu’il n’était qu’un nouvel
élève. (……..
C – ……..
3 propositions) S’il avait disparu aussi silencieusement et mystérieusement qu’il
était entré, cela ne nous aurait pas surpris. (……..C …….. propositions)
–3
Fred Uhlman, L’ami retrouvé.

La phrase complexe
• Propositions indépendantes
Chaque proposition pourrait être transformée en une phrase simple.
Ex. : [Je riais,] [je parlais tout seul.] → [Je riais.] [Je parlais tout seul.]
proposition 1 proposition 2 proposition 1 proposition 2
– juxtaposées → ponctuation faible (, ; :)
Ex. : Je riais, je parlais tout seul.
– coordonnées → conjonction de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni, car)
ou adverbe de liaison (puis, cependant, en effet, alors, etc.)
Ex. : Je riais et je parlais tout seul.
• Proposition principale + mot(s) subordonnant(s) + proposition(s) subordonnée(s)

89

Cahier 5e.indd 89 18/02/2020 09:42


38. Phrase simple et phrase complexe
5. Délimitez les propositions par des crochets. Dites si ces propositions sont juxtaposées (J)
ou coordonnées (C) et entourez l’indice qui vous a permis de répondre.
1. [J’étais assis au fond de la classe à côté du radiateur] : [avec la chaleur, je commençais à
m’endormir.] J ……..
2. [On frappa à la porte] et [le maître alla ouvrir]. ……..
C
3. [Le directeur entra] ; [à la porte se tenait un garçon de notre âge]. ……..
J
4. [Le directeur parla au maître à voix basse], [puis il fit entrer le nouvel élève]. ……..
C

6. Transformez ces phrases simples en une phrase complexe : a. composée de deux


propositions juxtaposées ; b. composée de deux propositions coordonnées.
1. Les enfants n’osent pas jouer ensemble. Ils sont tous les deux trop timides.
a. Les enfants n’osent pas jouer ensemble : ils sont tous les deux trop timides.
.......................................................................................................................................................
b. Les enfants n’osent pas jouer ensemble car sont tous les deux trop timides.
......................................................................................................................................................
2. Le garçon aimerait faire partie du groupe. Il a peur de se faire rejeter.
a. Le garçon aimerait faire partie du groupe : il a peur de se faire rejeter.
.......................................................................................................................................................
b. Le garçon aimerait faire partie du groupe, mais il a peur de se faire rejeter.
......................................................................................................................................................

7. Transformez ces propositions juxtaposées en propositions coordonnées.


Utilisez un mot de liaison différent à chaque fois.
1. Les enfants voulaient aller se baigner ; la pluie les en a dissuadés.
Les enfants voulaient aller se baigner, cependant la pluie les en a dissuadés.
..........................................................................................................................................................
2. Nous avons pris nos vélos, Lucas est parti devant, Guillaume nous a rejoints.
Nous avons pris nos vélos et Lucas est parti devant, enfin Guillaume nous a rejoints.
..........................................................................................................................................................
3. C’étaient les vacances : nous pouvions nous lever plus tard.
C’étaient les vacances, donc nous pouvions nous lever plus tard.
..........................................................................................................................................................

8. Complétez ces propositions avec une proposition coordonnée de votre invention.


1. J’avais besoin de me confier à quelqu’un et d’être écouté.
...................................................................................
2. Ils ne pouvaient plus s’arrêter de rire et ils passèrent une excellente soirée.
.........................................................................................
3. Elle a perdu ses clés ,....................................................................................................................
mais elle sait où les retrouver.
4. Il est prêt à tout pour m’aider ,......................................................................................................
or je ne veux pas de son aide.

• Si un mot subordonnant relie les propositions d’une phrase complexe, alors elles ne sont
pas indépendantes l’une de l’autre et ne pourraient pas former deux phrases simples.
La proposition introduite par le mot subordonnant est la proposition subordonnée. Elle
dépend d’une autre proposition qu’on appelle la proposition principale.
[Je ne peux pas dire à mes parents] [que toute ma vie a changé].
proposition principale subordonnant + proposition subordonnée

• Le mot subordonnant peut être une conjonction du subordination (que, quand, lorsque,
comme, parce que, bien que, etc.) ou un pronom relatif (qui, que, dont, où...) →¢27 p. 61

90

Cahier 5e.indd 90 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

9. Associez chaque phrase à l’analyse qui convient.


1. On frappa à la porte ; c’était le directeur et un nouveau. a. prop. principale + prop. subordonnée
2. Surpris et enchantés, les élèves firent silence. b. 2 prop. indépendantes c. phrase simple
3. Le garçon avait l’air triste, mais il paraissait gentil. d. prop. subordonnée + prop. principale
4. Le directeur expliqua que le nouveau arrivait d’une autre ville.
5. Quand le nouveau traversa la salle, tous l’observèrent. e. 2 prop. indépendantes coordonnées

1. ……
b 2. ……
c 3. ……
e 4. ……
a 5. ……
d

10. a. Placez chaque proposition entre crochets. Soulignez en bleu la phrase simple.
b. Dans la phrase complexe, soulignez en vert les propositions indépendantes, soulignez en
rouge la proposition principale et surlignez la proposition subordonnée.

[Ma mère avait commencé de préparer le repas.] [Je montais trois marches de l’escalier du
grenier] ; [je m’asseyais sans rien dire] et, [la tête appuyée aux barreaux froids de la rampe, je la
regardais allumer son feu dans l’étroite cuisine] [où vacillait la flamme d’une bougie.]
Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes, 1913.

11. Transformez chaque paire de phrases simples en une phrase complexe avec une
proposition principale et une proposition subordonnée, en utilisant l’un des mots
subordonnants de la liste. parce que • comme • où • pendant que
Il ne veut pas s’approcher du chien
1. Il ne veut pas s’approcher du chien. Il a peur de lui....................................................................
................................................................................................................................................
parce qu’il a peur de lui.
2. Derrière la maison, il y a un bois. Dans celui-ci nous construisons des cabanes.
................................................................................................................................................
Derrière la maison, il y a un bois où nous construisons des cabanes.
3. Il y a trop de lumière. Les enfants n’arrivent pas à dormir. ....................................................
Comme il y a trop de lumière,
les enfants n’arrivent pas à dormir.
..........................................................................................................................................................
4. Mon camarade ramasse discrètement le mot. Le professeur ne le regarde pas.
Mon camarade ramasse discrètement le mot pendant que le professeur ne le regarde pas.
..........................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................

l S’EXPRIMER • Raconter la rencontre d’un ami

12. Racontez le jour où vous avez fait la connaissance d’une personne qui allait devenir ensuite
votre ami(e). Décrivez vos sentiments à ce moment-là, vos impressions. Vous vous efforcerez
d’employer des phrases complexes.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5058

91

Cahier 5e.indd 91 18/02/2020 09:42


BILAN 3 Fiches 30 à 38
Le narrateur et ses compagnons se trouvent à bord du Nemo s’était précipité sur le poulpe, et, d’un coup
Nautilus, le sous-marin du capitaine Nemo. Un poulpe de hache, il lui avait encore abattu un bras. Son
géant attaque. second luttait avec rage contre d’autres monstres
Au moment où nous nous pressions les uns sur les 20 qui rampaient sur les flancs du Nautilus. L’équipage
autres pour atteindre la plate-forme, deux autres se battait à coups de hache. Le Canadien, Conseil
bras, cinglant l’air, s’abattirent sur le marin placé et moi enfoncions nos armes dans ces masses
devant le capitaine Nemo et l’enlevèrent avec une charnues. Une violente odeur de musc pénétrait
5 violence irrésistible. l’atmosphère. C’était horrible.
Le capitaine Nemo poussa un cri et s’élança au- 25 Un instant, je crus que le malheureux, enlacé par le
dehors. Nous nous étions précipités à sa suite. poulpe, serait arraché à sa puissante succion. Sept
Quelle scène ! Le malheureux, saisi par le tentacule bras sur huit avaient été coupés. Un seul, brandissant
et collé à ses ventouses, était balancé dans l’air au la victime comme une plume, se tordait dans l’air.
10 caprice de cette énorme trompe. Il râlait, il étouffait, Mais au moment où le capitaine Nemo et son second
il criait à moi ! à moi ! Ces mots, prononcés en 30 se précipitaient sur lui, l’animal lança une colonne
français, me causèrent une profonde stupeur. J’avais d’un liquide noirâtre, sécrété par une bourse située
donc un compatriote à bord, plusieurs, peut-être ! dans son abdomen. Nous en fûmes aveuglés. Quand
Cet appel déchirant, je l’entendrai toute ma vie ! ce nuage se fut dissipé, le calmar avait disparu, et
15 L’infortuné était perdu. Qui pouvait l’arracher à avec lui mon infortuné compatriote !
cette puissante étreinte ? Cependant le capitaine Jules Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers, Partie 2, ch. XVIII,
1869-1870.

BILAN Niveau 1 BILAN Niveau 2


1. Repérez les phrases exclamatives. Quels 6. a. Repérez la phrase de type interrogatif.
sentiments expriment-elles ? .............................. Qu’exprime-t-elle ?
une question un sentiment
2. a. Dans le 1er paragraphe, entourez le sujet
b. Repérez les autres phrases dans lesquelles
des verbes « s’abattirent » et « enlevèrent ».
le narrateur exprime ses sentiments. De quel(s)
b. Soulignez en rouge le COI de « s’abattirent »
type(s) sont ces phrases ? ....................................
et en bleu le COD de « enlevèrent ».
c. Qui mène l’action au début de l’aventure ? 7. a. Dans la première phrase, soulignez les
verbes conjugués et entourez leur sujet.
................................................................................
Combien de propositions y a-t-il ? .......................
3. a. Dans le quatrième paragraphe, entourez le b. Repérez les sept autres phrases complexes
sujet des verbes « s’était précipité », « luttait », et mettez-les entre crochets.
« se battait », « enfoncions ». Qui mène l’action
8. Dans le 4e paragraphe, repérez et recopiez :
maintenant ? ......................................................
a. une phrase simple de cette structure :
b. Dans cette proposition : « il lui avait encore
sujet-verbe-attribut du sujet.
abattu un bras » (l. 18) :
– quels GN sont remplacés par les pronoms il et ................................................................................
lui ? Entourez-les.
b. une phrase simple de cette structure :
– soulignez le verbe, surlignez le COD en bleu et
sujet-verbe-COD.
le COI en rouge.
................................................................................
4. Dans le dernier paragraphe, encadrez un
complément circonstanciel de temps et un 9. a. « l’enlevèrent » (l. 4), « l’entendrai »
complément circonstanciel de lieu. (l. 14) : surlignez dans le texte le GN repris
par chaque pronom souligné.
5. « Sept bras sur huit avaient été coupés. »
b. Soulignez en bleu le COD de « causèrent »
(l. 26-27) : à quelle forme est cette phrase ?
(l. 72) et en rouge son COI (COS).

92

Cahier 5e.indd 92 18/02/2020 09:42


BILAN 3

c. Recopiez un complément circonstanciel – Complément essentiel (COD, COS/COI) :


de chaque catégorie.
.....................................................................
– CC de temps...............................................
– Complément de phrase (CC) : ....................
– CC de lieu...................................................
14. Repérez les phrases à la forme passive
– CC de manière............................................ du dernier paragraphe. Laquelle contient un
complément d’agent ? Soulignez-la.
– CC de moyen...............................................
15. Dans le 4e paragraphe, surlignez les
10. Dans le dernier paragraphe, soulignez
deux phrases complexes. Puis indiquez
les trois propositions à la forme passive.
le nombre de propositions et précisez si
BILAN Niveau 3 elles sont juxtaposées, coordonnées ou
subordonnées.
11. a. Transformez une phrase non verbale
en une phrase verbale. Phrase complexe 1 : ........................................

.......................................................................... ..........................................................................

b. « Cet appel déchirant, je l’entendrais Phrase complexe 2 : ........................................


toute ma vie ! » (l. 14) ..........................................................................
– Soulignez le verbe, entourez le sujet,
EXERCICES
surlignez le COD, placez entre crochet le
complément circonstanciel. 1. Réécrivez les phrases en
– L’ordre des mots dans cette phrase est-il remplaçant le verbe en gras par le verbe
habituel ? Que renforce-t-il ? ......................... indiqué entre parenthèses.
c. Repérez la phrase interrogative et 1. Le chevalier se soumet (accepter) à la
transformez-la en phrase déclarative ayant volonté de la dame.
le même sens :
→ ......................................................................
..........................................................................
2. La dame regrette (se plaindre) le départ
d. « C’était horrible. » (l. 24) Quelle est la d’Yvain.
fonction du pronom ce ? Que remplace-t-il ?
→ ......................................................................
..........................................................................
3. Yvain, par hasard, tombe (découvrir) sur le
e. Qu’expriment toutes ces phrases que combat d’un lion et d’un serpent.
vous venez d’étudier ? ....................................
→ ......................................................................
2. a. Donnez la classe grammaticale du
2. Complétez le tableau en y
sujet de « pouvait » (l. 15) : ............................
classant les verbes en gras de l’exercice 1.
b. Donnez la classe grammaticale du sujet
de rampaient (l. 20) et justifiez l’accord de ce Verbes transitifs
verbe : .......................................................... Verbe + COD
Verbe + COD Verbe + COI + COI/COS
13. Écrivez le numéro de chaque GN sur la
= verbe = verbe = verbe
bonne ligne.
transitif transitif transitif
1. la plate-forme (l. 2) 2. sur le marin (l. 3) direct indirect direct et
3. dans l’air (l. 9) 4. à bord (l. 13) 5. sur le indirect
poulpe (l. 17) 6. sur les flancs du Nautilus ..........……… ..........……… ..........………
(l. 20) 7. à coups de hache (l. 21) 8. un instant
(l. 25) 9. à cette puissante succion (l. 26)
10. ce nuage (l. 33)
– Sujet :.........................................................

93

Cahier 5e.indd 93 18/02/2020 09:42


PROJET 3. É
 crire un dialogue de théâtre

ÉTAPE 1 LIRE UN DIALOGUE THÉÂTRAL

Octave a épousé une jeune fille pauvre en l’absence mon absence ? Est-ce là le fruit de mes soins,
de son père. Scapin, valet rusé, l’entraîne à affron- 15 maraud  ? est-ce là le fruit de mes soins  ? le
ter la colère paternelle. respect qui m’est dû  ? le respect que tu me
Scapin. – Çà, essayons un peu, pour vous conserves ? » Allons donc. « Tu as l’insolence,
accoutumer. Répétons un peu votre rôle, et fripon, de t’engager sans le consentement de
voyons si vous ferez bien. Allons. La mine réso- ton père, de contracter un mariage clandestin ?
lue, la tête haute, les regards assurés. 20 Réponds-moi, coquin, réponds-moi. Voyons
5 Octave. – Comme cela ? un peu tes belles raisons. » Oh ! que diable !
Scapin. – Encore un peu davantage. vous demeurez interdit2 !
Octave. – Ainsi ? Octave. – C’est que je m’imagine que c’est
Scapin. – Bon. Imaginez-vous que je suis mon père que j’entends.
votre père qui arrive, et répondez-moi ferme- 25 Scapin. – Eh oui. C’est par cette raison qu’il ne
10 ment comme si c’était à lui-même. «  Com- faut pas être comme un innocent.
ment, pendard, vaurien, infâme, fils indigne Les Fourberies de Scapin, acte I, scène 3, Molière, 1671.
d’un père comme moi, oses-tu bien paraître 1. Bons déportements : mauvaise conduite. L’adjectif bon est
devant mes yeux après tes bons déportements1, ironique, il faut comprendre le contraire, mauvais.
après le lâche tour que tu m’as joué pendant 2. Interdit : paralysé par la stupeur, muet.

1. a. Dans le texte, soulignez en bleu les phrases dans lesquelles Scapin se comporte comme
un metteur en scène en train de guider un acteur.
b. À quel mode sont employés les verbes surlignés ? À ................................................................
l’impératif
........................................................................
c. Pourquoi Scapin utilise-t-il ce mode verbal ? Pour donner des ordres, des indications

2. a. Soulignez en rouge les phrases où Scapin joue le rôle du père d’Octave.


b. Quels types de phrases utilise Scapin dans ces passages ? ....................................................
Interrogatives et injonctives
Pourquoi ? ...............................................................................................................................
Pour marquer son autorité et gronder son fils.
c. Pourquoi Octave reste-t-il « interdit » ? Scapin est-il un bon acteur ? ....................................
................................................................................................................................................
Parce que Scapin imite très bien le père d’Octave. C’est un bon acteur.
................................................................................................................................................

ÉTAPE 2 LE JEU D’ACTEUR À PARTIR DU TEXTE ÉCRIT


3. Lisez cet avertissement de Molière.

« On sait bien que les comédies ne sont faites que pour être jouées, et je ne conseille de lire
celle-ci qu’aux personnes qui ont des yeux pour découvrir dans la lecture tout le jeu du théâtre. »
Molière, Avis au lecteur de L’Amour médecin, 1665.

94

Cahier 5e.indd 94 18/02/2020 09:42


PROJET 3. ÉCRIRE UN DIALOGUE DE THÉÂTRE ÉCRITURE

À votre avis, de quoi se compose « tout le jeu du théâtre » qu’il faut imaginer ?
Exemples : û costumes û décor û ton de voix û gestes
Autres : ....................................................................................................................................

4. Relisez cet échange entre Scapin et Octave.

Scapin. – Allons. La mine résolue, la tête haute, les regards assurés.


Octave. – Comme cela ?
Scapin. – Encore un peu davantage.
Octave. – Ainsi ?
Scapin. – Bon.

a. Soulignez la phrase qui indique l’attitude et la mimique que doit prendre l’acteur
qui joue Octave.
b. Complétez ces répliques de Scapin pour qu’elles donnent plus de renseignements
sur l’attitude qu’Octave devrait prendre.
L. 4 : Encore un peu davantage. Vous ..........................................................................................
L. 10 : Allons donc. ....................................................................................................................

ÉTAPE 3 INSÉRER DES DIDASCALIES DANS UN DIALOGUE DE THÉÂTRE

Molière mettait lui-même en scène ses pièces. Il dirigeait ses comédiens. De plus, il jouait
souvent un rôle. C’est une des raisons pour lesquelles ses pièces ne comportent pas beaucoup
de didascalies. D’autres dramaturges en revanche utilisent fréquemment des didascalies.

5. Voici des extraits de pièces de BOÎTE À OUTILS


théâtre. Soulignez les didascalies. Puis Le mot didascalie vient du grec didaskein, qui signifie instruire.
surlignez un exemple de chaque type de Dans un texte de théâtre, une didascalie est une indication
didascalie : costume, ton ou expression, donnée par l’auteur concernant la manière de jouer, les
accessoire, action, déplacement, bruit, décors, les costumes, etc. Les didascalies figurent en italique
ou entre parenthèses dans le texte, mais elles ne sont pas
etc. prononcées par les comédiens sur scène.

Extrait 1 (Marivaux, L’Ile des esclaves)


Arlequin, pleurant. – Ah ! la brave fille ! ah ! le charitable naturel !
Iphicrate. – Êtes-vous contente, Madame ?
Euphrosine, avec attendrissement. – Viens que je t’embrasse, ma chère Cléanthis.

Extrait 2 (E. Ionesco, La leçon)


La bonne entre en coup de vent, fait claquer derrière elle la porte de droite, s’essuie les mains sur son
tablier, tout en courant vers la porte de gauche, cependant qu’on entend un deuxième coup de sonnette. –
– Patience. J’arrive.
(Elle ouvre la porte. Apparaît la jeune élève, âgée de 18 ans. Tablier gris, petit col blanc, serviette sous
le bras.) Bonjour, Mademoiselle.

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

95

Cahier 5e.indd 95 18/02/2020 09:42


6. Savoir écrire une didascalie.
a. Dans les didascalies de l’extrait 2, à quel mode et à quel temps sont employés les verbes ?
................................................................................................................................................
au présent de l’indicatif
b. Dans l’extrait 2, surlignez une phrase non verbale.
c. Dans l’extrait 1, quels sont le mode et le temps du verbe pleurer ? participe .........................................
présent

7. S’exercer à écrire des didascalies : ajoutez des didascalies aux endroits indiqués.
Scapin. – Allons. La mine résolue, la tête haute, les regards assurés.
…....................................................................... .
Octave. – Comme cela ?
Scapin. – Encore un peu davantage.
Octave. – Ainsi ?
Scapin. – …....................................... . Bon.

ÉTAPE 4 VARIER LES TYPES DE PHRASE DANS UN DIALOGUE THÉÂTRAL


8. Donner des ordres, des conseils et interdire. →¢35 p. 83

...............................
a. Quel type de phrase utilise-t-on pour ordonner, conseiller ou interdire ? Injonctive
Par quels signes de ponctuation se finit ce type de phrase ? .....................................................
point d’exclamation ou point
b. Comme Octave a échoué à bien jouer son rôle, Scapin lui donne de nouveaux conseils :
il lui ordonne certaines choses et lui en interdit d’autres. Imaginez ses propos.
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................

9. a. Relisez la troisième réplique de Scapin lorsqu’il joue le rôle du père d’Octave.


Les phrases interrogatives posent-elles véritablement des questions ? oui û non
..........................................................................................
Quels sentiments expriment-elles ? de la colère
b. Lisez le texte suivant, dans lequel Scapin avoue à Léandre, son maître, qu’il lui a menti.

Scapin. –  Oui, Monsieur, il est vrai qu’il y a trois semaines que vous m’envoyâtes porter le
soir, une petite montre à la jeune Égyptienne que vous aimez. Je revins au logis mes habits
tout couverts de boue, et le visage plein de sang, et vous dis que j’avais trouvé des voleurs qui
m’avaient bien battu, et m’avaient dérobé la montre. C’était moi, Monsieur, qui l’avais retenue.
Les Fourberies de Scapin, acte II, scène 3, Molière, 1671.

Imaginez la réplique de Léandre. Utilisez les types de phrase appropriés pour exprimer
l’indignation, la colère, etc.
Léandre. - ..........................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................

96

Cahier 5e.indd 96 18/02/2020 09:42


PROJET 3. ÉCRIRE UN DIALOGUE DE THÉÂTRE ÉCRITURE

ÉTAPE 5 PRÉPARER L’ÉCRITURE


Vous devez rédiger un dialogue théâtral entre deux amis. L’un a fait quelque chose qui va
déplaire à ses parents et redoute leur colère. L’autre essaye de le préparer à cette épreuve.
Utilisez tous les types de phrases. Insérez des didascalies.

10. Comment s’appellent vos personnages ? …................................. Quel âge ont-ils ? ….........

11. Quelle bêtise a été commise par le premier personnage ?


Il a perdu, cassé ou abîmé un objet. Il a eu une mauvaise note. Il a triché en classe.
Il a vu un ami ou une amie qui déplaît à ses parents. Il a fait une dépense excessive.
Autre : .................................................................................................................................

12. Pour préparer son ami à l’épreuve, que fait le deuxième personnage ?
Il lui donne des conseils sur ce qu’il faut faire et ne pas faire. Il imite les parents de son
ami. Il l’entraîne à jouer un rôle. Autre : ............................................................................

13. Les didascalies concerneront :


le ton l’expression l’attitude les gestes Autre : ......................................................

14. Comment se termine le dialogue ?


Le premier personnage est prêt à affronter ses parents. Il n’est pas encore prêt à
affronter ses parents.

ÉTAPE 6 ÉCRIRE LE DIALOGUE

BILAN Écrire un dialogue de théâtre


J’ai appris : J’ai bien aimé :

Je maîtrise : J’ai encore du mal à :

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

97

Cahier 5e.indd 97 18/02/2020 09:42


39. Reconnaître un verbe
→ Raconter une fête

l OBSERVER

1. Donnez au moins quatre autres


Aux portes, aux fenêtres, aux lucarnes, sur les
toits, fourmillaient des milliers de bonnes figures
formes que les mots soulignés
peuvent prendre.
bourgeoises, calmes et honnêtes, regardant le palais,
regardant la cohue, et n’en demandant pas davantage.
2. Les mots en rouge peuvent-ils
Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831.
prendre autant de formes différentes
que les mots soulignés ?
3. Peut-on placer les adverbes de négation en vert autour des mots en rouge ?

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Comment reconnaître un verbe ?

Il peut être à l’infinitif. Il se conjugue en prenant Il peut être entouré des


les marques de temps, marques de la négation.
de mode et de personne.

4. Soulignez les mots qui sont des verbes dans la liste suivante.
spectacle • fêtons • célébrant • public • guirlande • décorera • dansait • sifflet
jongleur • repas • siffler • carnaval • se réunir • riiez • chantiez • maquillage
déguisement • chantier • boire • gâteau • cotillons

5. Indiquez si les verbes ci-dessous sont du 1er, du 2e ou du 3e groupe.


• restreindre ...............
3e • aller .......................
3e BOÎTE À OUTILS
• caler ........................
1 er
• prendre ..................
3 e
Les verbes en -er sont du premier groupe
(sauf aller qui est du 3e groupe).
• rougir .......................
2e • blêmir .....................
2e
Les verbes en -ir qui font leur participe
présent en -issant appartiennent au 2e groupe.
• poindre ....................
3 e
• tenir .......................
3 e

Tous les autres verbes relèvent du 3e groupe.

6. Complétez le tableau.
Verbe à l’infinitif Radical Marque de temps Marque de personne
travaillaient travailler travaill- -ai- (imparfait) -ent (3e pers. du pluriel)
rougissais .........................
rougir .........................
rougiss- .........................
-ai- (imparfait) .................................
-s (1re ou 2e pers. sing.)
chanteriez .........................
chanter .........................
chante- .........................
-i- (cond. prés.) .................................
-ez (2e pers. plur.)
donnerez .........................
donner .........................
donne- .........................
-ai- (imparfait) .................................
-s (2e pers. sing.)

l S’EXPRIMER • Raconter une fête

7. Racontez une fête de carnaval en une dizaine de lignes. Vous devrez employer au moins trois
verbes du premier groupe (à souligner en bleu), deux verbes du deuxième groupe (en rouge)
et trois verbes du troisième groupe (en vert).

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5059 minilienrobert.com/1F5060

98

Cahier 5e.indd 98 18/02/2020 09:42


40. Le présent de l’indicatif
→ Évoquer le voyage

l OBSERVER

1. Relevez les verbes conjugués au présent de


Quelque chose en vous grandit et
détache les amarres […]. Un voyage
l’indicatif et classez-les selon leurs groupes.
se passe de motifs. Il ne tarde pas à
→¢39 p. 98
prouver qu’il se suffit à lui-même.
2. Quelles terminaisons verbales observez-vous
Nicolas Bouvier, L’Usage du monde, 1963.
selon les groupes ?

l APPRENDRE ET S’EXERCER

En ce moment,
Verbes du 1 groupe, en -er
er maintenant… Verbes du 2e groupe, en -ir
Je voyage -e -is Je gravis
Tu voyages -es Terminaisons -is Tu gravis
Il/Elle voyage -e du présent -it Il/Elle gravit
Nous voyageons -ons -issons Nous gravissons
Vous voyagez -ez Verbes du 3e groupe -issez Vous gravissez
Ils/Elles voyagent -ent -issent Ils/Elles gravissent

Verbes du 3e groupe
Verbes en -ir, -oir, -re, -indre,
Verbes en -dre Vouloir, pouvoir et valoir
-soudre
Je pars -s Je rends -ds Je veux -x
Tu pars -s Tu prends -ds Tu veux -x
Il/ elle part -t Il/elle prend -d Il/ elle veut -t
Nous partons -ons Nous prenons -ons Nous voulons -ons
Vous partez -ez Vous prenez -ez Vous voulez -ez
Ils/elles partent -ent Ils/elles prennent -ent Ils/elles veulent -ent

3. Cochez la bonne case. Vrai Faux


1. Le verbe rendre et le verbe peindre se conjuguent de la même façon. û

2. Contrairement aux verbes du 3e groupe, les autres groupes n’ont


qu’un seul modèle de terminaisons. û

4. Précisez le groupe des verbes, puis conjuguez-les au présent de l’indicatif


à toutes les personnes.
3e groupe : je vois, tu vois, il/elle voit, nous voyons, vous voyez, ils/elles voient
voir : ................................................................................................................................................
préciser : ..1.......................................................................................................................................
er
groupe : je précise, tu précises, il/elle précise, nous précisons, vous précisez,
ils/elle précisent
..........................................................................................................................................................
2e groupe : j’adoucis, tu adoucis, il/elle adoucit, nous adoucissons, vous adoucissez,
adoucir : ..........................................................................................................................................
ils/elles adoucissent
..........................................................................................................................................................
3e groupe : j’apprends, tu apprends, il/elle apprend, nous apprenons,
apprendre : .....................................................................................................................................
vous apprenez, ils/elles apprennent
..........................................................................................................................................................

99

Cahier 5e.indd 99 18/02/2020 09:42


40. Le présent de l’indicatif
créer : ..1............................................................................................................................................
er
groupe : je crée, tu crées, il/elle crée, nous créons, vous créez, ils/elles créent
2e groupe : j’agis, tu agis, il/elle agit, nous agissons, vous agissez, ils/elles agissent
agir : ................................................................................................................................................
2e groupe : j’atterris, tu atterris, il/elle atterrit, nous atterrissons, vous atterrissez,
atterrir : ..........................................................................................................................................
ils/elles atterrissent
..........................................................................................................................................................

Ls verbes du 1er groupe en …


-cer -ç- devant -ons je lance, nous lançons
-ger -ge- devant -ons je voyage, nous voyageons
-guer -gu- devant -ons je navigue, nous naviguons.
-yer -i- au lieu de -y- devant e muet j’envoie, nous envoyons
-eler/ -eter Doublent le -l ou le -t devant un j’appelle, nous appelons
-e muet, sauf certains verbes qui je jette, nous jetons
prennent un accent grave. sauf : j’achète ; tu pèles, je gèle
Les verbes du 3e groupe en …
-indre et -soudre perdent leur -d dans la conjugaison je crains, je résous
au singulier
-aître + verbe plaire ont un accent circonflexe sur le -i je connais, il connaît
à la 3e personne du singulier je plais, il plaît

5. Conjuguez les verbes suivants au présent de l’indicatif à toutes les personnes.


je place, tu places, il/elle place, nous plaçons, vous placez, ils/elles placent
placer : ............................................................................................................................................
je range, tu ranges, il/elle range, nous rangeons, vous rangez, ils/elles rangent
ranger : ...........................................................................................................................................
je fatigue, tu fatigues, il/elle fatigue, nous fatiguons, vous fatiguez, ils/elles fatiguent
fatiguer : .........................................................................................................................................
essayer : ..j’essaye, tu essayes, il/elle essaye, nous essayons, vous essayez, ils/elles essayent
........................................................................................................................................
j’appuie, tu appuies, il/elle appuie, nous appuyons, vous appuyez, ils/elles appuient
appuyer : .........................................................................................................................................
renouvelle, renouvelles, renouvelle, renouvelons, renouvelez, renouvellent
renouveler : ....................................................................................................................................
je modèle, tu modèles, il/elle modèle, nous modelons, vous modelez, modèlent
modeler : ........................................................................................................................................
acheter : ..j’achète, tu achètes, il/elle achète, nous achetons, vous achetez, ils/elles achètent
........................................................................................................................................
je projette, tu projettes, il/elle projette, nous projetons, vous projetez, projettent
projeter : .........................................................................................................................................

6. Complétez le texte avec les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif.


.......................... sur l’île et (finir) ..........................
Nous (arriver) arrivons finissons par débarquer.
Paul (se plaindre) ..........................
se plaint de la chaleur, (essuyer) ..........................
essuie la sueur qui
.......................... sur son visage, tandis que je (renouveler) ..........................
(perler) perle renouvelle ma
demande à Justine qui (boire) ..........................
boit à sa gourde : « (pouvoir) ..........................
Peux -tu
m’accompagner vers la forêt ? » Elle (paraître) ..........................
paraît trop fatiguée et
.......................... de se reposer à l’hôtel, je (surmonter) ..........................
(choisir) choisit surmonte ma crainte
et je (franchir) ..........................
franchis les quelques mètres qui me (séparer) ..........................
séparent de
ces palmiers qui nous (menacer) ..........................
menacent .

100

Cahier 5e.indd 100 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

JOUONS AVEC LA LANGUE


7. NOTRE VOYAGE LE PLUS EXTRAORDINAIRE Par équipe de cinq élèves, choisissez une
des amorces ci-dessous. Un premier élève invente une phrase pour raconter au présent de
l’indicatif ce voyage extraordinaire, un deuxième invente une seconde phrase pour poursuivre
ce voyage, puis un troisième… Quel sera le voyage le plus extraordinaire de la classe ?
Je débarque au Canada…
Tous les cinq, nous faisons escale dans un pays…
Pierre arrive au pied des pyramides…

8. Corrigez les erreurs dans cette copie d’élèves.


Chaque été, je pare en vacances. Cette année avec mes parents, nous choisisons la montagne .
Chaque été, je pars en vacances. Cette année, avec mes parents, nous choisissons la montagne.
..........................................................................................................................................................
Entre ces gigantesques monts de verdure, nous ne distingons pas l’horizon.
Entre ces gigantesques monts de verdure, nous ne distinguons pas l’horizon.
..........................................................................................................................................................
Je me sends oppressée, alors je prend une grande respiration et l’air frais me vivifit.
Je me sens oppressée, alors je prends une grande inspiration et l’air frais me vivifie.
..........................................................................................................................................................
Je profite alors du paysage époustouflant et ne crainds plus cette nature impressionnante.
Je profite du paysage époustouflant et ne crains plus cette nature impressionnante.
..........................................................................................................................................................

9. Dictée préparée
Dictez ce texte à votre voisin. Relisez la dictée et, en vous appuyant sur la leçon,
corrigez ensemble les éventuelles erreurs en les expliquant.

Cet explorateur comprend que sa découverte est essentielle et projette d’écrire un récit de
voyage. Il note dans son carnet : « Nous avançons prudemment vers ce rideau d’eau à travers
lequel on aperçoit une caverne. Je me réjouis d’une telle expédition, cette traversée m’attire
encore davantage quand je découvre des dessins de mammouths à l’entrée. L’eau qui s’écrase
contre la roche scintille ; ce spectacle me fascine ! Je rejoins mes hommes qui m’attendent pour
braver l’inconnu. »

l S’EXPRIMER • Évoquer le voyage

10. À votre tour, racontez au présent de l’indicatif


votre découverte d’un paysage extraordinaire lors
d’un de vos voyages, réel, fictif ou rêvé. Utilisez le
vocabulaire du voyage, de l’ailleurs.
Ex. : dépaysement, évasion, lointain, contrées

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5061

101

Cahier 5e.indd 101 18/02/2020 09:42


41. Le futur de l’indicatif
→ Faire des projets avec quelqu’un

l OBSERVER

1. À quel moment les actions des verbes


Grand-mère Saturnine […] me dit :
– Constantin, voici ce que j’ai décidé. Tu partiras
en gras sont-elles situées par rapport au
moment où parle la grand-mère : dans le à trois heures, pour Costebelle, chez les cousins
passé, le présent ou le futur ? ……………
futur Jorrier. Tout est prêt pour ton voyage. C’est moi
2. Dans ces trois verbes, soulignez le
qui t’accompagnerai. Et tu resteras là-bas
radical et entourez la terminaison. jusqu’aux grandes vacances. Va ranger tes affaires.
Henri Bosco, L’Âne Culotte, 1937.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Pour conjuguer un verbe au futur de l’indicatif, on ajoute au radical (souvent l’infinitif du


verbe) les mêmes terminaisons pour tous les groupes.
-ai, -as, -a, -ons, -ez, -ont
Ex. : Demain… je crierai, tu crieras, il/elle criera, nous crierons, vous crierez, ils/elles crieront
• Parfois, le radical du futur est irrégulier, donc différent de l’infinitif : il faut l’apprendre par
cœur.
avoir → j’aurai ; être → tu seras ; aller → il ira ; vouloir → nous voudrons ;
pouvoir → vous pourrez → venir → je viendrai ; faire → tu feras ; voir → il verra ;
pleuvoir → il pleuvra ; falloir → il faudra ; conquérir → tu conquerras
• Cas particuliers 
Verbes en : N’oubliez pas…
-dre et -re Enlevez le -e qui termine l’infinitif avant d’ajouter la terminaison :
prendre → je prendrai
-yer Remplacez le y par i : essuyer → j’essuierai ; nettoyer → nous nettoierons
Les verbes en -ayer peuvent conserver le -y : je paierai ou je payerai
(la prononciation est alors différente)
-ier et -uer Conservez le -e muet : crier → tu crieras ; jouer → vous jouerez
-é + consonne + -er Gardez l’accent aigu dans la conjugaison, même si on entend ce qui
correspond d’habitude à un accent grave : céder → je céderai ;
lécher → tu lécheras ; espérer → il espérera
appeler, jeter et leurs Doublez le l ou le t à toutes les personnes : nous appellerons ; il projettera
composés
courir, mourir, Doublez le r à toutes les personnes : je courrai ; vous mourrez
conquérir, acquérir,
etc.

3. Trouvez les intrus. Barrez tous les verbes qui ne sont


pas au futur de l’indicatif.
j’aimerais • tu parcourus • je secourrai • vous retirez •
je réfléchirai • il rira • tu ferais • j’acquerrai

102

Cahier 5e.indd 102 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

4. Soulignez les verbes au futur de l’indicatif et associez-les à leur infinitif.


1. Tu sauras bien rebondir, si tu le souhaites. • • être
2. Fais l’expérience, l’eau et l’huile ne se lieront jamais. • • savoir
3. Tu seras chez Marie, si j’ai bien compris. • • lire
4. Pour mardi, ils liront le premier chapitre. • • se lier

5. Trouvez l’infinitif des verbes conjugués au présent, puis conjuguez-les au futur.

Le futur de l’indicatif

Au présent de l’indicatif À l’infinitif Au futur de l’indicatif


Nous croyons ….........................................…….
croire Nous ….......................................
croirons
Il nettoie ….........................................…….
nettoyer Il ….........................................…
nettoiera
Vous rappelez ….........................................…….
rappeler Vous ….......................................
rappellerez
Tu sèmes ….........................................…….
semer Tu ….........................................
sèmeras
Elles bâtissent ….........................................…….
bâtir Elles …........................................
bâtiront
Je cuis ….........................................…….
cuire Je ….........................................…
cuirai
Ils sèchent ….........................................…….
sécher Ils ….........................................…
sècheront

JOUONS AVEC LA LANGUE


6. LES ÉLECTIONS Vous comptez vous présenter à l’élection des délégués.
Proposez à la classe votre programme en conjuguant vos résolutions au futur de l’indicatif.
Ex. : En tant que délégué de la classe, je consacrerai toute mon énergie à…

l S’EXPRIMER • Faire des projets avec quelqu’un

7. Comme le renard dans Le Petit Prince,


imaginez l’avenir de votre relation avec votre
meilleur(e) ami(e). Employez au moins cinq
verbes au futur de l’indicatif. Voici quelques
mots sur lesquels vous appuyer pour
développer le vocabulaire de l’amitié
dans votre écrit.
affectionner, consoler, partager, être solidaire,
le soutien, la confiance, la complicité,
le confident...

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5062

103

Cahier 5e.indd 103 18/02/2020 09:42


42. L’imparfait de l’indicatif
→ Décrire un héros épique

l OBSERVER

1. Surlignez la terminaison des verbes.


Mon professeur de français espérait qu’elle
m’apprendrait qu’un récit épique racontait
2. Sur quel radical sont construits ces verbes ? une action héroïque dans laquelle un
....................................
apprendrait → apprend- héros accomplissait des exploits.
....................................
racontait → racont-
3. a. Racontait et espérait sont à l’imparfait. Quelle est leur terminaison commune ? ................
-ait
b. Apprendrait n’est pas à l’imparfait. Quelle est la différence dans la terminaison ? Le ................
-r-
c. Trouvez un dernier verbe à l’imparfait dans le texte. ....................................
espérait

l APPRENDRE ET S’EXERCER

L’imparfait se conjugue de la même façon pour tous les groupes :

Radical de la 1re personne du pluriel du présent


vouloir  nous voul-ons + -ais,-ais,-ait,-ions,-iez,-aient

faire : (au présent) nous faisons  fais- (radical) + -ions être : j’étais, nous étions
 (à l’imparfait) nous faisions

Verbes
Que faire ? Exemple
particuliers
Verbes en On garde le -u après le -g dans toute la conjugaison, je naviguais
-guer même devant -a. nous naviguions
Verbes en On met une cédille devant le -a. je lançais
-cer nous lancions
Verbes en On met un -e après le -g devant le -a. je mangeais
-ger nous mangions

4. Quelle est la bonne forme d’imparfait ? Surlignez les bonnes réponses.


BOÎTE À OUTILS
– je riais / je rirais • tu vaincrais / tu vainquais • vous défiez / vous défiiez
Ne pas oublier le i
– Verbes en -ger : vous changiez • il vengait • je chargeais • nous dérangeons de -ions et -iez pour
les verbes en -er,
– Verbes en -cer : tu devancais • nous avançions • il dépeçait • vous défonciez -yer, -gner, -iller.
Nous essuyions
5. Complétez le tableau.

Verbes à Au présent
À l’imparfait
conjuguer (encadrer le radical)
protéger …………………………….
nous protégeons je ...................................
protégeais protégiez
/ vous ..............................
craindre ………………………….…
nous craignons nous ..............................
craignions / elles .craignaient
.............................
s’élancer ………………………….…
nous nous élançons il ....................................
s’élançait vous élanciez
/ vous ..............................
déplaire ………………………….…
nous déplaisons tu ..................................
déplaisait / ils .déplaisaient
.................................
endurcir ………………………….…
nous endurcissons vous ...............................
endurcissiez / j’ .endurcissais
...................................

104

Cahier 5e.indd 104 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

6. Conjuguez ces verbes dans la grille à l’imparfait à la personne demandée.


1. Tournoyer à la 2e personne du pluriel. 6.
2. Fuir à la 1re personne du pluriel. P 5.
3. Enfourcher à la 3e personne du pluriel. A D
4. Meurtrir à la 2e personne du singulier. L I
5. Distinguer à la 1re personne du pluriel. 2. F U Y I O N S
6. Pâlir à la 3e personne du singulier. S T
4. M E U R T R I S S A I S
A N
I G
7. Le héros Ulysse a écrit une
T U
lettre à son ancien professeur
I 1.
Démodocos, mais il hésite sur
certaines terminaisons. Aidez-le 3. E N F O U R C H A I E N T
à conjuguez les verbes à N O
l’imparfait de l’indicatif. S U
R
N
Démodocos, je t’estimais …… tant  ! Je te fais……
ais chanter l’aventure du cheval
O
de bois. Souviens-toi, Épeios le construisait…… grâce à Athéna et moi je me Y
charg………
eais de l’introduire dans Troie. Mes guerriers envahiss…………
aient la ville. I
E
Z
8. Conjuguez le verbe entre parenthèses à l’imparfait de l’indicatif.
…………………. rien, pourtant une blessure au talon te
1. Valeureux Achille, tu ne (craindre) craignais
…………………. 2. Nous (croire) ………………….
(trahir) trahissait croyons qu’Hercule (être) ………………….
était un dieu,
car il (surprendre) ………………….
surprenait par sa force surhumaine. 3. L’intrépide Lancelot (voir)
………………….
voyait le danger, mais il (ranger) ………………….
rangeait son épée. Vous, ses compagnons, vous
(essayer) ………………….
essayiez de distinguer une silhouette qui (s’égratigner) ………………….
s’égratignait sur le pont
de l’épée.

JOUONS AVEC LA LANGUE


9. DUEL DE CONJUGAISON Jouez à deux. À tour de rôle, trouvez un verbe évoquant le combat
et proposez à votre camarade de les conjuguer à l’imparfait de l’indicatif à la personne que
vous aurez choisie. Chaque conjugaison correcte donne droit à un point, le premier qui gagne
trois points remporte la bataille.
« Batailler à la 2e personne du singulier.
– Tu bataillais ? »

l S’EXPRIMER • Décrire les actions d’un héros épique

10. Dans un de vos rêves, vous avez été un héros et avez accompli de
hauts faits. Racontez ce rêve. Employez au moins dix verbes à l’imparfait.
Employez le vocabulaire épique : vous pouvez utiliser celui rencontré dans
ces pages.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5063

105

Cahier 5e.indd 105 18/02/2020 09:42


43. Le passé simple de l’indicatif
→ Raconter des actions dans un conte

l OBSERVER

1. Soulignez les verbes au


Un jour vint au village un capitaine et il demanda à Halvor s’il
n’avait pas envie de partir en mer avec lui et de courir le monde.
passé simple de l’indicatif.
Oui, Halvor en avait envie et il ne fut pas long à se préparer.
2. Signez leur terminaison. Je ne sais pas combien de temps ils naviguèrent. Mais un jour,
une violente tempête les surprit, et lorsqu’elle s’acheva, et que
la mer fut à nouveau calme, ils ne savaient plus où ils étaient.
D’après P. Asbjørnsen et J. Moe, « Le Château de Soria Moria »,
Contes populaires norvégiens, 1841.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Pour conjuguer un verbe au passé simple, le plus souvent on prend le radical de l’infinitif
auquel on ajoute les terminaisons du passé simple.
1° gr ➞ A 2° gr ➞ I 3° gr ➞ I / U / IN Certains verbes
du 3e groupe se
+ le verbe comme certains verbes comme lire + venir, tenir et
aller  finir  comme voir  être et avoir leurs composés conjuguent au
-ai -is -us -ins passé simple
-as -is -us -ins avec un radical
-a -it -ut -int différent de
-âmes -îmes -ûmes -înmes l’infinitif :
-âtes -îtes -ûtes -întes je vécus ; il sut ;
-èrent -irent -urent -inrent
tu pris
je sursautai, il finit, ils virent tu lus, j’eus, tu parvins, nous
tu allas nous fûmes soutînmes
Voir la couverture à la fin de ce cahier.

3. Classez ces verbes selon leur modèle de conjugaison.


servir • contenir • devoir • raconter • se réjouir • rendre
passé simple passé simple passé simple passé simple BOÎTE À OUTILS
en -a en -i en -u en -ins Verbes du 2e groupe : au singulier,
………………
raconter ………………
servir ………………
devoir ………………
contenir le passé simple a des formes
semblables à celles du présent.
………………
se réjouir ………………
rendre ……………… ……………… je grandis (présent) / je grandis
(passé simple)

4. Encadrez les verbes au passé simple, puis complétez le tableau.

Pendant un certain temps, Alice marcha droit devant elle dans le terrier du lapin comme
dans un tunnel ; puis le sol s’abaissa brusquement, si brusquement qu’Alice, avant d’avoir pu
songer à s’arrêter, s’aperçut qu’elle tombait dans un puits très profond. Soit que le puits fût
très profond, soit que la fillette tombât très lentement, elle prit conscience qu’elle avait tout
le temps, en descendant, de regarder autour d’elle et de se demander ce qui allait se passer.
D’après L. Carroll, Alice au pays des merveilles. 1865.

106

Cahier 5e.indd 106 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

Infinitif du verbe Passé simple à la 1re Passé simple à la 1re


Groupe verbal
encadré personne du singulier personne du pluriel
…………………………… 1…………………..…………
1. marcher er
groupe …………………..…………
je marchai …………………..…………
nous marchâmes
2. ……………………………
s’abaisser …………………..…………
1er groupe …………………..…………
je m’abaissai …………………..…………
nous nous abaissâmes
3. ……………………………
s’apercevoir …………………..…………
3e groupe …………………..…………
je m’aperçus …………………..…………
nous nous apreçûmes
…………………………… …………………..…………
4. prendre 3e groupe …………………..…………
je pris …………………..…………
nous prîmes

5. Mettez ces verbes au passé simple de l’indicatif à la personne indiquée.


..................................................
bouger → je bougeai .............................................
soumettre → tu soumis
gémir → nous ...............................................
gémîmes ................................................
croire → elles crurent
défaire → vous ..............................................
défîtes
BOÎTE À OUTILS
bercer → vous ...............................................
berçâtes
Devant une terminaison commençant par -a :
atterrir → ils .................................................
atterrirent – les verbes en -cer prennent un -ç :
menacer → il menaça, ils menacèrent
soulager → on ...............................................
soulagea
– les verbes en -ger prennent un -e muet :
se battre → elle .............................................
se battit manger → je mangeai, ils mangèrent

6. Mettez ces verbes au passé simple de l’indicatif.


....................................... contre le chat.
1. Soudain, la terrible sorcière Baba Yaga (s’emporter) s’emporta
.................................... le sort de la jeune princesse ;
2. Aussitôt, la méchante fée (prononcer) prononça
……………………………. impuissantes devant tant de cruauté.
les autres fées (être) furent
……………………………. : les frères (frémir) ..................................
3. Brusquement, l’ogre (surgir) surgit frémirent
……………………………. tout pâles.
et (devenir) devinrent

7. Dictée préparée  

Un jour, le marchand dut partir en voyage pour longtemps. La marâtre


s’en alla habiter une maison à l’orée de la forêt, non loin de celle de Baba
Yaga, la vieille sorcière. L’automne vint. Durant les longues soirées, les filles
travaillaient. La marâtre leur donna leur tâche pour la nuit et se coucha.
Ernest Jaubert, « Vassilissa la très belle », Contes populaires russes, 1926.

a. Relevez tous les verbes conjugués au passé simple.


b. Conjuguez les verbes relevés au passé simple.

l S’EXPRIMER • Raconter des actions dans un conte

8. Voici une amorce de conte. Racontez les différentes


péripéties (actions) qui pourraient se passer.
Il était une fois un petit ogre qui voulait quitter ses parents
pour voyager. Un jour, …

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5064

107

Cahier 5e.indd 107 18/02/2020 09:42


44. Les temps composés de l’indicatif
→ Raconter des aventures chevaleresques

l OBSERVER

1. Surlignez les verbes composés


Keu, le frère aîné d’Artus, lui demande de lui
rapporter son épée, oubliée à l’hôtel, afin qu’il puisse
de deux éléments.
participer au tournois organisé aux portes de la cité.
2. Comment s’appelle le premier
Artus ne trouva pas l’épée de son frère, car la
…………………………………………
élément ? l’auxiliaire
dame de la maison les avait toutes rangées dans
Le deuxième ? …………………………………
le participe passé
une chambre, et elle était allée voir la joute des
3. a. « elle était allée » : avec quoi chevaliers. Il revint et songea à l’épée qui, plantée
s’accorde l’élément allée ? ………………
elle dans une enclume près de la cathédrale, devait
b. « [elle] les avait toutes rangées » : avec désigner le futur roi d’Angleterre. Il pensa alors
quoi s’accorde l’élément rangées ? ……… toutes qu’il n’avait pas essayé lui-même de la retirer de
c. « il n’avait pas essayé » : si vous ce socle.
remplacez « il » par « elle », l’élément D’après Robert de Boron, Merlin l’Enchanteur, xiiie siècle.
essayé doit-il s’accorder au féminin ?
................................................................................................................................................
Non : le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir ne s’accorde jamais avec le sujet

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Un temps composé est appelé « composé » car il contient deux éléments.


Auxiliaire être ou avoir Participe passé du
TEMPS COMPOSÉ = conjugué à un temps simple + verbe à conjuguer

• À chaque temps de l’indicatif, l’auxiliaire est un temps simple.


Passé composé au présent j’ai mangé, je suis tombé
Auxilliaire

Plus-que-parfait à l’imparfait j’avais mangé, j’étais tombé


Passé antérieur au passé simple j’eus mangé, tu fus tombé
Futur antérieur au futur simple j’aurai mangé, je serai tombé

• Le participe passé s’accorde ou non en fonction de l’auxiliaire.

Le participe passé s’accorde toujours Pour former un participe


être avec le sujet du verbe. passé, prendre le radical
Elles sont parties. de l’infinitif et ajouter :
– 1er groupe 4 -é mangé
– 2e groupe 4 -i grandi
Si le COD est placé après le verbe, – 3e groupe 4 -i, -u, -s, -t
dormi, pu, mis, peint
le participe passé ne s’accorde pas.
Il a sorti ses flèches.

COD du verbe sortir, placé après le verbe


4 sorti ne s’accorde pas Participe passé
des auxiliaires
avoir avoir 4 eu
Si le COD est placé avant le verbe,
le participe passé s’accorde avec lui. être 4 été
Les flèches qu’il a sorties.

COD du verbe sortir, placé avant le verbe


4 sorti s’accorde avec flèches

108

Cahier 5e.indd 108 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

4. Cochez les bonnes réponses. Vrai Faux


– Pour conjuguer un temps composé,
on conjugue toujours l’auxiliaire au passé simple. û
– Le participe passé s’accorde toujours avec le sujet. û
– « eu » est : û le participe passé du verbe avoir
l’auxiliaire avoir conjugué au passé simple

5. Classez ces formes verbales selon leur temps.


nous aurons vu • vous eûtes eu • ils furent venus • il avait vécu • ils ont adoré
j’aurai reçu • tu es retourné • vous vous étiez salis

Les temps composés de l’indicatif

passé composé (PC) plus-que-parfait (PQP) passé antérieur (PA) futur antérieur (FA)
………………...…………..
ils ont adoré ………………...…………..
il avait vécu ………………...…………..
ils furent venus ………………...…………..
j’aurai reçu
………………...…………..
tu es retourné ………………...…………..
vous vous étiez sali ………………...…………..
vous eûtes eu ………………...…………..
nous aurons vu

Pour trouver à quel temps composé est conjugué un verbe, regardez à quel temps simple est
conjugué l’auxiliaire.
Ex. : Il parlait (imparfait) → Il avait parlé (avoir à l’imparfait, donc parler au plus-que-parfait)

6. Conjuguez les verbes aux temps demandés.


........................................
attaquer (PQP) → j’avais attaqué ..........................................
assaillir (PC) → il a assailli
................................
se tromper (PA) → nous nous fûmes trompé ..................................
se blesser (PC) → vous vous êtes blessés
se battre (FA) → tu ........................................
te seras battu ......................................
descendre (FA) → ils seront descendus
combattre (PC) → elles .................................
ont combattu .........................................
rentrer ( PA) → on fut rentré

7. Regardez à quels temps sont conjugués les verbes soulignés. Réécrivez les phrases en
mettant chaque verbe au temps composé correspondant.
Ex. : Il oubliait son épée. (imparfait) → Il avait oublié son épée. (plus-que-parfait)
1. Le limaçon éperonne son cheval et frappe de sa lance Renart. .............................................
présent de l’indicatif
→ Le
��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
limaçon a éperonné son cheval et a frappé de sa lance Renart.
2. Roland devenait plus féroce qu’un lion, il encourageait ses soldats. ......................................
imparfait de l’indicatif
→ Roland
��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
était devenu plus féroce qu’un lion, il avait encouragé ses soldats.
....................
3. Charlemagne enverra des renforts dès qu’il entendra sonner le cor de Roland .futur de l’ind.
→ Charlemagne
��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
enverra des renforts dès qu’il aura entendu sonner le cor de Roland.
4. Dès qu’il reconnut Olivier, Roland poussa un cri de joie. ........................................................
passé simple de l’indicatif
→ Dès
��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
qu’il eut reconnu Olivier, Roland poussa un cri de joie.

109

Cahier 5e.indd 109 18/02/2020 09:42


44. Les temps composés de l’indicatif
JOUONS AVEC LA LANGUE
8. DUEL DE CHEVALIERS Jouez à deux. Vous êtes des chevaliers et vous voulez montrer
à l’autre que vous êtes meilleur que lui. Racontez chacun vos aventures en utilisant le plus
souvent possible les temps composés. Le premier qui réussit à employer au moins une fois les
quatre temps composés de l’indicatif correctement a gagné.

BOÎTE À OUTILS
J’ai tué un serpent, il Employé dans la même phrase qu’un temps simple, le temps
avait bondi sur moi ! composé permet souvent de raconter une action antérieure.
Il reprend l’épée qu’il a rangée dans son fourreau.
Dès qu’il eut aperçu son ennemi, Arthur se prépara au combat.
Il reprit l’épée qu’il avait déposée à côté de son cheval. 

Moi, je franchis un pont


dangereux que j’avais
aperçu au loin.

9. Accordez les participes passés quand c’est nécessaire.


1. Les lions qu’ont rencontré……
s certains chevaliers se sont parfois montrés…… inoffensifs.
2. Yvain a accompli…… des exploits qui se sont révélés…… dignes de la Table Ronde.
3. Arthur n’aura pas tiré…… l’épée de son rocher pour s’en servir lui-même ; pourtant,
…… entre ses mains pour le désigner comme roi.
elle est revenue

l S’EXPRIMER • Raconter des actions chevaleresques

10. Imaginez le dialogue


entre un chevalier qui, pour
faire la cour à sa dame,
raconte ses aventures les
plus extraordinaires. La
dame exprime différentes
réactions face à ces récits
(elle admire, elle met en
doute certains faits, elle
manifeste sa surprise, etc.).
Employez au moins trois
fois le plus-que-parfait et
deux fois le passé composé.
Veillez à l’accord des
participes passés.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5065

110

Cahier 5e.indd 110 18/02/2020 09:42


45. Le conditionnel présent et passé
→ Imaginer un monde d’un autre temps

l OBSERVER
Complétez la phrase : Si je vivais encore cent ans, ......................................................................
je verrais …
1. À quel autre temps ressemble la terminaison du verbe que vous avez utilisé ? ......................
à l’imparfait
2. Le radical de ce verbe est le même que quand on conjugue ce verbe au ..............................
futur .

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Le conditionnel a une forme simple : le conditionnel présent,


et une forme composée : le conditionnel passé.

Conditionnel
présent passé

radical du futur auxiliaire être ou avoir


(souvent l’infinitif du verbe) au conditionnel présent
+  terminaisons de l’imparfait +  participe passé du verbe
-ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient tu aurais parlé ;
tu parlerais • je partirais je serais parti

• Comme au futur de l’indicatif, certains verbes ont un radical irrégulier :


avoir → j’aurais ; être → tu serais ; aller → il irait ; vouloir → nous voudrions ;
pouvoir → vous pourriez ; tenir → je tiendrais ; faire → tu ferais ; voir → il verrait
• Cas particuliers
Verbes en : N’oubliez pas…
-dre et -re Enlevez le -e qui termine l’infinitif avant d’ajouter la terminaison :
prendre → je prendrais
-yer Remplacez le y par i : essuyer → j’essuierais, nous essuierions •
nettoyer → je nettoierais, nous nettoierions
Les verbes en -ayer peuvent conserver le -y : je paierais ou je payerais
(la prononciation est alors différente)
-ier et -uer Conservez le -e muet : crier → tu crierais • jouer → vous joueriez
-é + consonne + -er Gardez l’accent aigu dans la conjugaison, même si on entend ce qui
correspond d’habitude à un accent grave : céder → je céderais •
lécher → tu lécherais • espérer → il espérerait
appeler, jeter Doublez le l ou le t à toutes les personnes : nous rappellerions •
et leurs composés il projetterait
conquérir, acquérir, Doublez le r à toutes les personnes : je courrais • nous conquerrions
courir, mourir, etc.

Pour différencier le conditionnel du futur de l’indicatif, conjuguez le


verbe à la 2e personne du singulier (tu).
Ex. : je ferai / je ferais → tu feras (futur) / tu ferais (conditionnel présent)

111

Cahier 5e.indd 111 18/02/2020 09:42


45. Le conditionnel présent et passé
3. Reliez les formes verbales et les temps.
– je chanterais • • imparfait – j’aurai chanté • • plus-que-parfait
– je chanterai • • futur – j’avais chanté • • conditionnel passé
– je chantais • • conditionnel présent – j’aurais chanté • • futur antérieur

4. Conjuguez les verbes au conditionnel présent, puis au conditionnel passé.


……………………. / ………………….
1. D’après les scientifiques, notre monde (évoluer) rapidement. évoluerait aurait évolué
2. Il (aller) sur Mars, il (photographier) la terre rouge. ………………………….
irait ………………………….
 / serait allé
…………………………. ………………………………….
photographierait  / aurait photographié
………………………. / aurions
3. Nous (sauvegarder) notre planète. sauvegarderions ………………………………
sauvegardé
…………………………. / aurait
4. Mon ami raconte qu’il (détenir) un robot intelligent. détiendrait ………………………….
détenu

5. Réécrivez ces phrases en respectant la concordance des temps et des personnes.


1. Mon invention me permettra de me téléporter.
→ Je pensais que on invention me permettrait de me téléporter.
.............................................................................................................................
..........................................................................................................................................................
2. Il travaillera dans l’astronomie quand il aura fini ses études.
→ Il se disait qu’il ..travaillerait dans l’astronomie quand il aurait fini ses études.
...........................................................................................................................
..........................................................................................................................................................
3. Dès que nous aurons achevé notre soucoupe volante, nous voyagerons dans le cosmos.
→ Nous imaginions que ,...................................................................................................................
dès que nous aurions achevé notre soucoupe volante, nous
voyagerions dans le cosmos.
..........................................................................................................................................................

6. Complétez ce tableau en conjuguant les verbes. →¢41 p. 102

Le conditionnel

Au conditionnel
Infinitif Au futur de l’indicatif Au conditionnel passé
présent
…………………………….
grandir je grandirai …………………………… j’……………………………
je grandirais aurais grandi

…………………………….
rentrer ……………………… Marc rentrerait
Marc rentrera ……………………… Marc serait rentré
aller …………………………
ils iront …………………………
ils iraient ……………………………
ils seraient allés

…………………………….
cueillir tu cueilleras …………………………
tu cueillerais ……………………………
tu aurais cueilli

faire ………………………
vous ferez ………………………
vous feriez ………………………
vous auriez fait

…………………………….
parvenir ……………………… nous parviendrions
nous parviendrons ……………………… nous serions parvenus

112

Cahier 5e.indd 112 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

7. Dictée préparée 
Relevez les verbes conjugués au conditionnel présent, puis ceux conjugués au conditionnel
passé et donnez leur infinitif entre parenthèses.
Conditionnel présent : se, passerait (se passer)
....................................................................................................................
Conditionnel passé : se serait passé (se passer), aurait pu (pouvoir), aviez modifié (modifier)
........................................................................................................................
................................................................................................................................................

– J’ai fait un premier essai, répondit le savant. J’ai réglé les cadrans sur la veille du jour de
l’expérience, et j’ai abaissé la manette. Je me suis alors vu – j’ai vu mon propre dos – sortant de
la pièce. […]
– Et que se serait-il passé si vous aviez couru vers la porte, pour vous botter les fesses ?
Le Dr Grainger éclata de rire :
– Je n’aurais peut-être pas pu, puisque cela aurait modifié le passé. C’est le paradoxe classique de
tout voyage dans le temps : que se passerait-il si quelqu’un remontait dans le passé pour y tuer
son propre grand-père avant qu’il ait épousé sa grand-mère ?
Frédéric Brown, « La première machine à temps », Lune de miel en enfer, 1964.

JOUONS AVEC LA LANGUE


8. AVEC DES « SI » ON REFAIT LE MONDE ! Imaginez ce que vous seriez et ce que vous feriez
en 2040 si vous aviez votre âge actuel. Puis imaginez ce que vous auriez fait si vous aviez vécu
dans une période passée.
Ex. : Si je vivais en 2040, je (conditionnel présent) / Si j’avais vécu pendant la Préhistoire, je
(conditionnel passé)

l S’EXPRIMER • Imaginer un monde d’un autre temps

9. Imaginez que vous montez dans une machine


à remonter le temps. Racontez ce que vous
feriez si vous pouviez revenir en arrière. Que
changeriez-vous à votre vie ? Utilisez au moins
cinq verbes au conditionnel présent ou au
conditionnel passé.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5066

113

Cahier 5e.indd 113 18/02/2020 09:42


46. L’impératif présent
→ Donner des conseils pour jouer un rôle

l OBSERVER

1. Que permettent d’exprimer les


Maître Pathelin, avocat, prépare son client, un berger,
pour son audience au tribunal.
verbes en gras ?
Pathelin. – Voici ce que tu devras faire : dès qu’on
2. À quel groupe appartient chacun ? t’appellera pour comparaître devant le juge […],
3. À la deuxième personne du réponds par « Bée ». […] Mais même s’ils devaient
singulier, les terminaisons sont-elles exploser de rage, que rien d’autre ne sorte de ta
les mêmes pour tous les verbes ?
bouche  ! Garde-t’en bien  ! […] Fais donc bien
4. Observez les pronoms attention ! Tiens-toi fermement à ce rôle !
compléments soulignés. Comment La Farce de Maître Pathelin, vers 1460,
sont-ils reliés au verbe à l’impératif ? adapté en français moderne par Fanny Marin.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• L’impératif permet d’exprimer l’ordre, le conseil ou l’interdiction.


Il ne se conjugue qu’à trois personnes : tu, nous et vous.
Le sujet n’est pas exprimé : Mange ! Mangeons ! Mangez !
• La conjugaison de l’impératif présent
Verbes du 1er groupe + cueillir, -e,-ons, -ez Murmure ! Murmurons !
ouvrir et offrir Murmurez !
Verbes du 2e groupe Mêmes formes Gémis ! Gémissons ! Gémissez !
et du 3e groupe qu’au présent de l’indicatif Cours ! Courons ! Courez !
• Verbes irréguliers à l’impératif présent
être : sois, soyons, soyez • avoir : aie, ayons, ayez = mêmes formes qu’au subjonctif présent
aller : va, allons, allez • savoir : sache, sachons, sachez • vouloir : veuille, voulons, veuillez
mais à la forme négative : ne m’en veux pas, ne m’en voulez pas
Attention ! Les verbes du 1er groupe et aller conjugués à la 2e personne du singulier
prennent un -s SEULEMENT s’ils sont suivis par -y ou -en : vas-y • manges-en

5. Conjuguez ces verbes aux trois personnes de l’impératif présent.


............................................ / sachons
• savoir → sache ...................................... / sachez
........................................
• promettre → ......................................
promets ...................................... / promettez
/ promettons .......................................
• se sentir → ........................................
sens-toi ...................................... / sentez-vous
/ sentons-nous ........................................
.............................................. / allons
• aller → va ...................................... / allez
........................................
........................................... / cueillons
• cueillir → cueille ...................................... / cueillez
........................................

6. Réécrivez ces phrases en mettant les formes verbales à la 2e personne du singulier


à l’impératif présent.
Chuchote-lui un secret à l’oreille.
1. Vous lui chuchoterez un secret à l’oreille. → ..............................................................................
........................................................................................
2. Vous ne me suivez pas de près ! → Ne me suis pas de près !
...............................................................................
3. Tu adouciras ta voix pour la charmer. → Adoucis ta voix pour la charmer.
4. Il faut avoir confiance en toi devant le public. → ....................................................................
Aie confiance en toi devant le public.

114

Cahier 5e.indd 114 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

7. Mettez ces phrases à l’impératif présent. Remplacez les GN soulignés par des pronoms.
Ex. : Vous vous taisez et vous me rendez les costumes.
→ Taisez-vous et rendez-les-moi ! BOÎTE À OUTILS
Quand l’impératif est suivi d’un pronom
1. Tu lui lances le sac et tu te sauves. complément, on les relie par un trait d’union.
............................................................................
→ Lance-le-lui et sauve-toi !  ! Tu t’en vas. → Va-t’en !
Tu la lui rends. → Rends-la-lui !
2. Nous prenons la pose et nous tenons la pose.
............................................................................
→ Prenons la pose et tenons-la.  !
3. Tu lui racontes l’histoire ! → ................................
Raconte-la-lui.  !

8. Réécrivez ces indications scéniques à l’impératif présent en vous adressant


à la 2e personne du singulier.
S’approcher du mari, lui crier dessus. Prendre un bâton et lui donner des coups.
Faire un aparté au public, ouvrir une enveloppe, puis lire le billet. Aller s’asseoir
et prendre un air satisfait.
Approche-toi du mari, crie-lui dessus. Prends un bâton et donne-lui des coups. Fais un aparté
..........................................................................................................................................................
au public, ouvre une enveloppe, puis lis le billet. Va t’asseoir et prends un air satisfait.
..........................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................

JOUONS AVEC LA LANGUE


8. METTEZ EN SCÈNE ! Jouez par groupes de trois. Deux camarades jouent une scène
de dispute entre un mari et sa femme, le troisième joue le metteur en scène et les conseille
sur leur posture, leur ton, leurs gestes.

Toi, approche-toi, prends un air énervé.


Et toi, fais comme si tu ne l’écoutais pas…

l S’EXPRIMER • Donner des conseils pour jouer un rôle

10. Cyrano de Bergerac est affublé d’un nez


difforme. Il aide Christian, un jeune et bel
homme, à faire la cour à Roxane, dont il est
lui-même amoureux, mais à qui il n’ose pas
avouer son amour. Celle-ci est adossée au
balcon de sa chambre, Christian lui fait face
en contrebas alors que Cyrano, caché sous
le balcon, dicte à son ami la conduite à tenir.
Imaginez ce que dit Cyrano à Christian en
employant l’impératif.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5067

115

Cahier 5e.indd 115 18/02/2020 09:42


47. Le présent du subjonctif
→ Exprimer ses pensées sur le bonheur

l OBSERVER

1. Quelle conjonction de subordination précède


Je regrette qu’il ne voie pas son
bonheur, d’ailleurs je suis étonné
les verbes en gras et leurs sujets ? que .............................
/ qu’
qu’il se désole sans cesse. Pourvu
2. À quel groupe ces verbes appartiennent-ils ? qu’il saisisse sa chance d’être enfin
.................................................................................
3 e
, 1er et 2e groupes. heureux !
3. Que pouvez-vous remarquer quant à leur
terminaison ? ............................................................
Ils se terminent tous par -e.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Au subjonctif présent, les terminaisons sont les mêmes pour tous les groupes.
• Le verbe et son sujet sont presque toujours précédés de que.

Radical du présent de l’indicatif


= 3e personne du pluriel
sans la terminaison
+ -e, -es, -e, -ions, -iez, -ent

Ex : 1er groupe : parler → parl(ent) • 2e groupe : finir → finiss(ent)


3e groupe : courir → cour(ent)
• Le radical de certains verbes varie selon les personnes ’indicatif comme au subjonctif
présent.
Voir : à l’indicatif présent je vois, nous voyons, ils voient
au subjonctif présent que je voie, que nous voyions, qu’ils voient
Venir : à l’indicatif présent je viens, nous venons, ils viennent
au subjonctif présent que je vienne, que nous venions, qu’ils viennent
• Certains verbes ont un radical irrégulier. Il faut les connaître par cœur.
être → que je sois, que tu sois, qu’il/elle soit, que nous soyons, que vous soyez, qu’ils/elles soient
avoir → que j’aie, que tu aies, qu’il/elle ait, que nous ayons, que vous ayez, qu’ils/elles aient
aller → que j’aille, que nous allions, qu’ils aillent v vouloir → que je veuille, que nous voulions,
qu’ils veuillent v savoir → que je sache, que nous sachions v pouvoir → que je puisse,
que nous puissions v faire → que je fasse, que nous fassions v falloir → qu’il faille

4. Cochez la bonne case. Vrai Faux


Hormis être et avoir, tous les verbes ont une terminaison en -e
à la 1re et à la 3e personne du présent du subjonctif. û

5. Complétez le tableau suivant.


Verbes À l’indicatif présent Au subjonctif présent
naître je .................................
nais ……………………. / que vous naissiez
que je naisse ………………………….
choisir ............................
nous choisissons ……………………. / qu’elles choisissent
que vous choisissiez ……………………….
parvenir tu parviens................... ………………………. / que nous parvenions
qu’il parvienne ………………………….
permettre ..................................
il permet ……………………………. / qu’ils permettent
que tu permettes ……………………….
balayer ............................
nous balayons ……………………. / que je balaye
que vous balayiez ………………………….
/ balaie

116

Cahier 5e.indd 116 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

6. Indiquez si les verbes sont au présent de l’indicatif


BOÎTE À OUTILS
ou au présent du subjonctif.
Pour savoir si un verbe est au
……………………..
1. Je crois que tu manques d’exercice physique. indicatif mode indicatif ou au mode
subjonctif, remplacez-le par un verbe
2. Le docteur a exigé que tu te muscles davantage. ……………………..
subjonctif du 3e groupe comme faire.

3. Il paraît qu’il mène ses parents par le bout du nez. ……………………..


indicatif Il dit que je le vois… (vois = indicatif
présent) / Pourvu que je voie… (voie
4. Il est possible que je chante ce soir pour l’occasion. ……………………..
subjonctif = subjonctif présent) → On n’entend
pas la différence.
5. Qui pense que j’aime faire les courses ? ……………………..
indicatif Il dit que je fais… (fais = indicatif
présent) / Pourvu que je fasse…
6. Elle répond qu’elle arrive au plus vite. ……………………..
indicatif (fasse = subjonctif présent) → On
entend bien la différence.
7. Conjuguez le verbe entre parenthèses au présent du subjonctif.

.......................... conscience de l’état de notre planète.


Il est urgent que chacun (prendre) prenne
.......................... observer les effets de notre consommation
J’aimerais que nous (pouvoir) puissions
sur l’atmosphère. En effet, à supposer que les scientifiques ne (être) ..........................
soient pas
dans l’erreur, il est dommage que la déforestation, le chauffage et la climatisation (faire)
.......................... autant de dégâts. À moins que chacun ne (vouloir) veuille
fassent .......................... faire un
.........................., vous avez une
effort, nous allons droit à la catastrophe. Quoi que vous (dire) disiez
.......................... votre âge.
responsabilité dans ce désastre, quel que (être) soit

8. Réécrivez les phrases en suivant les indications.


Ex. : Tu es égoïste. → Je regrette que tu sois si égoïste.
....................................................................................
1. Tu tiens ta promesse. → Pourvu que tu tiennes ta promesse !
2. Nous irons au cinéma si tu reviens à temps. → Nous irons au cinéma à condition
..........................................................................................................................................
que tu reviennes à temps.
...............................................................
3. Ton frère ne veut pas manger. → Je m’étonne que ton frère ne veuille pas manger.
4. Nous rangerons notre chambre ce matin. → Il faut que ........................................................
nous rangions notre chambre
................................................................................................................................................
ce matin.
5. Un jour, vous saurez jouer de la musique. → J’aimerais qu’un jour, ......................................
vous sachiez jouer
................................................................................................................................................
de la musique.

l S’EXPRIMER • Exprimer ses pensées sur le bonheur

9. Deux amis se disputent et formulent leurs souhaits pour améliorer leur relation.
En binômes, imaginez leur dialogue en utilisant le présent du subjonctif.
Les amorces ci-dessous peuvent vous aider.
J’aimerais que…. Pourvu que nous…. Il faudrait que…. Il suffit que nous….

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5068

117

Cahier 5e.indd 117 18/02/2020 09:42


48. Les emplois du passé simple et de l’imparfait
→ Raconter des aventures inquiétantes

l OBSERVER

1. Surlignez les verbes en gras


Tom et Huck, deux jeunes amis américains, se trouvent
dans un cimetière en pleine nuit…
conjugués au passé simple en bleu et
Les arbres bruissaient sous la caresse du vent. Tom
les verbes à l’imparfait de l’indicatif
en orange.
croyait entendre la plainte des âmes des morts,
dérangés dans leur repos. […] Ils attendirent
2. Soulignez dans la troisième
quelques instants qui leur parurent interminables.
phrase l’indice de temps qui justifie
le passage de l’imparfait au passé
Le hululement d’un chat-huant* troubla le silence.
Mark Twain, Les Aventures de Tom Sawyer, 1876.
simple.
* hulotte (oiseau de nuit)

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Imparfait pour les actions non limitées dans le temps.

Passé simple pour les actions achevées, limitées dans le temps.

Il courait Elle courut

3. Surlignez les verbes conjugués à l’imparfait de l’indicatif. →¢42 p. 104

1. J’essayai. 2. Je jouais. 3. Nous venions. 4. Vous auriez. 5. Ils seraient. 6. Tu voulais.


7. Nous faisons. 8. Elle dormait. 9. Je marchai. 10. Tu riais.

4. Surlignez les verbes conjugués au passé simple de l’indicatif. →¢43 p. 106

1. Je faisais. 2. Je jouai. 3. Il voulut. 4. Ils remarquèrent. 5. Je convoquai. 6. Il tondit.


7. Tu perdis. 8. Nous prîmes. 9. Je traversais. 10. Vous eûtes.

5. Conjuguez les verbes entre parenthèses au passé simple ou à l’imparfait selon ce qui convient.
............................... l’attente des deux
Soudain, le hululement du chat-huant (interrompre) interrompit
amis. Depuis le début de la soirée en effet, ils se (tenir) ...............................
tenaient cachés derrière
............................... dans les arbres, leur corps (frémir)
les tombes. Tandis que le vent (siffler) sifflait
............................... à la fois de froid et de frayeur. Ils ne (savoir) savaient
frémissait ............................... pas
...............................
exactement ce que cette nuit leur réserverait. Tout à coup, ils (percevoir) perçurent
............................... s’approcher l’ombre de trois hommes que les
des bruits de pas. Ils (voir) virent

118

Cahier 5e.indd 118 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

............................... gigantesques. Ils (rester) ...............................


rayons de la lune (rendre) rendaient restèrent
cois de stupeur quand ils (comprendre) ...............................
comprirent qu’il (s’agir) ...............................
s’agissait
de Joe l’Indien accompagné de deux de ses comparses.

6. Conjuguez les verbes au passé simple ou à l’imparfait, selon


ce qui convient. Soulignez les indices qui vous ont permis de faire votre choix.
1. a. Quand il faisait froid, je (prendre) b. Ce jour-là, je (prendre) ..............................
pris
............................... le bus
prenais le bus pour me rendre au travail.
pour me rendre au travail.
2. a. Les élèves (interrompre) ......................... ..............................
interrompaient b. Les élèves (interrompre) interrompirent
toujours le professeur. le professeur à la suite du débat.
3. a. Hier, il (rentrer) ...............................
rentra ............................... tard,
tard b. S’il (rentrer) rentrait
et il (prévenir) ...............................
prévint il (prévenir) ............................... sa famille
prévenait
sa famille, qui s’inquiétait. à chaque fois, pour que personne ne s’inquiète.
4. a. Cette nuit-là, il (dormir) ...............................
b. Chaque nuit, il (dormir) dormait
............................... huit heures de suite
dormit huit heures de suite avant de se réveiller
avant de se réveiller à cause d’un cauchemar. à cause d’un cauchemar.

JOUONS AVEC LA LANGUE


7. Voici un extrait d’Exercices de style de Raymond Queneau, un livre qui raconte de 99 façons
différentes la même histoire. Dans cet extrait, il n’emploie que du passé simple de l’indicatif.
1. Entourez les verbes qui sont conjugués au passé simple alors qu’ils ne le devraient pas.
2. Rétablissez le temps qui convient pour ces verbes.

Ce fut midi. Les voyageurs montèrent dans l’autobus. On fut serré. Un jeune monsieur porta
sur sa tête un chapeau entouré d’une tresse, non d’un ruban. Il eut un long cou. Il se plaignit
auprès de son voisin des bousculades que celui-ci lui infligea. Dès qu’il aperçut une place libre,
il se précipita vers elle et s’assit.
Je l’aperçus plus tard devant la gare Saint-Lazare. Il se vêtit d’un pardessus et un camarade qui
se trouva là lui fit cette remarque : il fallut mettre un bouton supplémentaire.
Raymond Queneau, « Passé simple », Exercices de style, 1947.

l S’EXPRIMER • Raconter des aventures inquiétantes

8. Tom et Huck aperçoivent Joe l’Indien avec deux autres


hommes, chacun muni de pioches et de pelles. Imaginez
les actions dont sont témoins les deux garçons depuis
leur cachette dans le cimetière. Vous rédigerez un texte
d’une dizaine de lignes en faisant alterner des verbes
conjugués à l’imparfait et au passé simple de l’indicatif.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5069

119

Cahier 5e.indd 119 18/02/2020 09:42


49. Les emplois du conditionnel présent
→ Exprimer des souhaits pour une société meilleure

l OBSERVER

1. Surlignez les terminaisons des verbes


Le docteur Frankenstein réfléchit à la possibilité
de créer un être humain. Une espèce nouvelle
en gras. Déduisez-en le temps auquel ces
verbes sont conjugués.
bénirait en moi son créateur et sa source ; c’est
à moi que devraient l’existence des quantités
2. Les réflexions du docteur Frankenstein
de natures heureuses et bonnes  : nul père ne
concernent-elles des faits déjà réalisés ou
des faits à l’état de projet ?
pourrait mériter la reconnaissance de son
enfant comme je mériterais la leur.
Mary Shelley, Frankenstein, 1818.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Conditionnel

Employé comme un temps Employé comme un mode

Indique le futur par rapport Après une condition,


à un moment passé indique ce qui est souhaité

Ex. : Je crois qu’il viendra. Ex. : Si j’étais riche, je construirais de belles maisons.
ind. présent futur condition (ind. imparfait) souhait (cond. présent)
Je croyais qu’il viendrait Peut atténuer un ordre
ind. imparfait cond. présent ou une demande par politesse
Ex. : Pourriez-vous vous taire, s’il vous plaît ?

3. a. Surlignez les verbes qui sont conjugués au présent du conditionnel. →¢45 p. 112

1. je ferai 2. vous feriez 3. nous dormions 4. nous marcherions 5. ils souhaiteraient


6. je souhaiterai 7. elles lisaient 8. il jouerait 9. il aurait réussi 10. j’irai 11. j’irais
12. tu traduirais 13. il réussirait 14. nous surprendrons 15. vous choisiriez 16. tu écrirais
17. j’écrirai 18. elles cueilleront 19. vous imaginiez 20. ils dirigeraient
b. Les formes j’irai et j’irais sont très proches. Employez-les dans des phrases
qui mettront en évidence leur différence d’emploi.
J’irai au marché dimanche matin. J’irais à l’autre bout du monde si je le pouvais.
..........................................................................................................................................................
BOÎTE À OUTILS
4. Complétez les phrases suivantes. Pour chaque phrase,
dites quel temps vous avez utilisé et justifiez-en l’emploi. Attention ! Si + indicatif
présent dans la subordonnée
................................................................
1. Si la pluie cesse, nous irons au parc tous ensemble. → proposition principale au futur
ou au présent de l’indicatif
2. S’il apprenait ses leçons, il .........................................................
n’aurait pas autant de difficultés. Ex. : S’il ne pleut pas, je me
promènerai / je me promène.
voyagerais
3. Si les billets d’avion n’étaient pas si chers, je ............................... Si + indicatif imparfait dans
la subordonnée → proposition
......................................................................................................
plus souvent.
principale au conditionnel présent
4. Si elle découvre le trésor, elle ....................................................
sera riche. Ex. : S’il ne pleuvait pas, je me
promènerais.

120

Cahier 5e.indd 120 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

5. Conjuguez les verbes au conditionnel présent dans les phrases suivantes.


Justifiez oralement l’emploi de ce temps (aidez-vous de la leçon encadrée).
................................... ses aventures bien plus
1. Tom imaginait qu’une vie de pirate (rendre) rendrait
amusantes. 2. Huck pensait que ses camarades (venir) ...................................
viendraient le chercher au
bord de l’eau. 3. S’il était bien construit, le bateau (flotter) ...................................
flotterait facilement.
................................... sur l’île au trésor.
4. Nous pensions que vous (débarquer) débarqueriez
5. S’ils prenaient connaissance de la carte, ils (pouvoir) ...................................
pourraient atteindre le
trésor avant nous !

JOUONS AVEC LA LANGUE


6. MOTS MÊLÉS Retrouvez dans la grille ci-dessous O S E R A I S
les trois verbes conjugués au conditionnel présent. T I A R E S U
Attention, on peut lire les mots à l’horizontal, A T T I R A A
à la verticale et même de droite à gauche.
I A S E R A I
S I A R U A S

7. Reformulez ces phrases de manière plus soutenue, en employant le présent


du conditionnel. Vous pouvez changer certains mots et certaines tournures pour
les adapter au niveau de langue approprié.
1. « J’peux boire un coup dans la rivière ? » demanda l’agneau au loup.
................................................................................................................................................
« Pourrais-je boire un instant dans la rivière ? » demanda l’agneau au loup.
2. Faut que tout le monde partage son fric pour que la société aille mieux !
................................................................................................................................................
Il faudrait que chaque personne partage ses gains, la société irait mieux.
3. T’as pas envie qu’on participe à cette opération de nettoyage de la forêt ? Elle est si polluée !
................................................................................................................................................
Que dirais-tu de participer à cette opération de nettoyage de la forêt ? Elle est si polluée !
4. L’homme dit à l’inconnue : « Laissez-moi passer, voulez-vous, je suis pressé ! »
................................................................................................................................................
L’homme dit à l’inconnue : « Voudriez-vous bien me laisser passer ? Je suis pressé ! »
5. « Tu m’achètes des bonbons ? » dit Louis à sa mère.
................................................................................................................................................
« Pourrais-tu m’acheter des bonbons ? » dit Louis à sa mère.
6. « Ferme-la ! » répondit la mère à son petit garçon.
................................................................................................................................................
« Pourrais-tu te taire ? » répondit la mère à son petit garçon.

l S’EXPRIMER • Exprimer des souhaits pour une société meilleure

8. Quelles injustices voudriez-vous combattre dans notre société ? Imaginez que vous êtes
un Robin des bois moderne. Rédigez un texte de 8 à 10 lignes qui commencera ainsi :
Si j’étais Robin des bois aujourd’hui, je…

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5070

121

Cahier 5e.indd 121 18/02/2020 09:42


50. Les emplois du subjonctif présent
→ Formuler des souhaits envers autrui

l OBSERVER

1. Lorsqu’il décrit sa femme idéale,


Molière se moque d’Arnolphe, qui a une vision méprisante
de la femme. Ici, Arnolphe décrit la femme idéale pour lui.…
Arnolphe exprime-t-il un souhait
Arnolphe
ou une réalité ?
Non, non, je ne veux point d’un esprit qui soit haut,
2. Quels indices vous ont permis
Et femme qui compose, en sait plus qu’il ne faut.
de répondre ?
Je prétends que la mienne, en clartés peu sublime,
Même ne sache pas ce que c’est qu’une rime ; […]
En un mot, qu’elle soit d’une ignorance extrême.

l APPRENDRE ET S’EXERCER Molière, L’École des femmes, I, 1, 1662.

• Le subjonctif est le mode qui permet d’exprimer des actions envisagées et non réalisées
(virtuelles ou irréelles). Il s’emploie principalement :

Dans une proposition Le mode Dans une proposition


indépendante subjonctif subordonnée après
ou principale certains verbes

Pour exprimer un souhait Après des verbes


Ex. : Que vous soyez maudits ! exprimant une volonté
Ex. : Je veux que tu viennes immédiatement.
Pour exprimer un ordre
Ex. : Qu’ils prennent Après des verbes exprimant un regret ou une crainte
immédiatement leurs affaires Ex. : Je regrette que vous ne puissiez venir.
et qu’ils sortent ! Je crains que nous ne soyons en retard.
Après certaines structures
Ex. : il faut que ; il est nécessaire que ; il est possible que
Après la locution conjonctive bien que

3. Surlignez les verbes conjugués au présent du subjonctif dans les phrases suivantes.
Selon le vieux grincheux Arnolphe, qui méprise les
femmes, il faut que sa future épouse soit ignorante de BOÎTE À OUTILS
tout ; qu’elle ne sache pas lire, qu’elle n’apprenne pas à Parfois, les présents de l’indicatif et
du subjonctif se confondent à l’écrit
compter et qu’elle n’aille jamais à l’extérieur de la maison
et à l’oral ; pour faire la différence
sans son mari : en résumé, qu’elle reste parfaitement entre les deux, remplacez le verbe
sotte. Son ami Chrysalde lui répond qu’une telle femme par être ou venir, dont les formes ne
se confondent pas (que tu sois, que
n’est pas souhaitable ; il craint qu’Arnolphe n’en vienne à tu viennes).
le regretter un jour.

4. Soulignez en rouge les verbes conjugués au présent du subjonctif


et en bleu les verbes conjugués au présent de l’indicatif.
1. Il faut qu’il rentre tôt. 2. Dès qu’il rentre, il prend son goûter. 3. Je regrette que le vent se
lève. 4. Sur le bord de mer, le vent se lève régulièrement. 5. Arnolphe souhaite que sa future
épouse reste à la maison. 6. Arnolphe affirme que son épouse reste chaque jour à la maison.

122

Cahier 5e.indd 122 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

5. Conjuguez les verbes au présent du subjonctif dans les phrases suivantes.

.......................... froid, il va courir régulièrement. 2. Ta mère se réjouit


1. Bien qu’il (faire) fasse
que toute la famille (pouvoir) ..........................
puisse être réunie. 3. Il faut que nous (rester)
.......................... ensemble. 4. J’aimerais que vous (ranger) ..........................
restions rangiez votre chambre.
5. Que la porte (être) ..........................
soit ouverte à tous les invités ! 6. Je crains que vous
.......................... faim en route.
n’(avoir) ayez

6. Complétez les phrases suivantes.


………………………………………………..
1. Le professeur exige que vous soyez attentifs .
2. Quand tu rentres de l’école, il faut que tu ………………………………………………..
m’aides à tout préparer .
3. Tout le monde craint que le projet ………………………………………………..
ne soit abandonné .
4. Pourvu que la pluie ………………………………………………..
cesse !
………………………………………………..
5. Bien que/qu’ il fasse son maximum , il n’arrive pas à finir son travail.

JOUONS AVEC LA LANGUE


7. « JACQUES A DIT » Vous changerez la formulation du jeu de « Jacques a dit »
et présenterez vos défis ainsi : « Jacques souhaite que tu… ».

l S’EXPRIMER • Formuler des souhaits envers autrui

8. Arnolphe souhaite se marier à


Agnès, une jeune fille qu’il a essayé
d’éduquer selon ses désirs. Mais
Horace, un jeune homme amoureux
d’Agnès, s’arrange pour s’entretenir
avec la servante d’Arnolphe et
lui donne des consignes pour
qu’Agnès puisse garder une
certaine liberté.
Rédigez en cinq ou six lignes les
paroles d’Horace à la servante, en
employant des formules comme
« je voudrais que… », « il faut
que… », « je tiens à ce que… ».
Horace, Agnès et Arnolphe,
dans L’École des Femmes de Molière.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5071

123

Cahier 5e.indd 123 18/02/2020 09:42


BILAN 4 Fiches 39 à 50
Il s’appelait Jan. C’était un admirable paysan de demande à parler à maître Estève, à lui seul. Estève
vingt ans, sage comme une fille et le visage ouvert. 20 se lève et sort sur la route.
Comme il était très beau, les femmes le regardaient ; – Maître, lui dit l’homme, vous allez marier votre
mais lui n’en avait qu’une en tête, – une petite enfant à une coquine, qui a été ma maîtresse pendant
5 Arlésienne1, toute en velours et en dentelles, qu’il deux ans. Ce que j’avance, je le prouve : voici des
avait rencontrée sur la Lice d’Arles, une fois. – Au lettres  !... Les parents savent tout et me l’avaient
mas2, on ne vit pas d’abord cette liaison avec plaisir. 25 promise  ; mais, depuis que votre fils la recherche,
La fille passait pour coquette3, et ses parents n’étaient ni eux ni la belle ne veulent plus de moi… J’aurais
pas du pays. Mais Jan voulait son Arlésienne à toute cru pourtant qu’après ça elle ne pouvait pas être la
10 force. Il disait : femme d’un autre.
– Je mourrai si on ne me la donne pas. – C’est bien ! dit maître Estève quand il eut regardé
Il fallut en passer par là. On décida de les marier 30 les lettres ; entrez boire un verre de muscat.
après la moisson. L’homme répond :
Donc, un dimanche soir, dans la cour du mas, la – Merci ! j’ai plus de chagrin que de soif.
15 famille achevait de dîner. C’était presque un repas Et il s’en va.
de noces. La fiancée n’y assistait pas, mais on avait Alphonse Daudet, « L’Arlésienne », Lettres de mon moulin, 1869.
bu en son honneur tout le temps… Un homme 1. Arlésienne : habitante de la ville d’Arles, en Provence. 2. Mas : type
de ferme dans le sud de la France. 3. Coquette : séductrice.
se présente à la porte, et, d’une voix qui tremble,

BILAN Niveau 1 avait bu ...................................................................


1. Identifiez le temps et le mode de ces verbes. a été ........................................................................
regardaient ............................................................. aurais cru ...............................................................
avait rencontrée ..................................................... 7. Conjuguez à toutes les personnes les verbes
se lève .................................................................... suivants en respectant le même mode et le
même temps.
entrez .....................................................................
mourrai → ..............................................................
2. Surlignez dans le texte trois verbes au
passé simple de l’indicatif et un verbe au passé ................................................................................
composé de l’indicatif. se présente → ........................................................
3. Dites à quel groupe de conjugaison (1er, 2e ................................................................................
ou 3e groupe) appartient chacun des trois verbes
entrez → .................................................................
que vous avez relevés.
4. Soulignez dans le texte deux verbes du ................................................................................
troisième groupe conjugués au présent de 8. Quel temps verbal domine le premier
l’indicatif. paragraphe du texte ? Pourquoi ?
5. Justifiez l’emploi de l’imparfait et du ................................................................................
plus-que-parfait de l’indicatif dans les trois
9. Expliquez l’emploi du passé simple dans cette
premières phrases du texte.
phrase : « Au mas, on ne vit pas d’abord cette
................................................................................ liaison avec plaisir. »
................................................................................ ................................................................................
BILAN Niveau 2 ................................................................................
6. Identifiez le temps et le mode de ces verbes. 10. Relevez un verbe conjugué au passé
voulais .................................................................... antérieur de l’indicatif.
mourrai .................................................................. ................................................................................
124

Cahier 5e.indd 124 18/02/2020 09:42


BILAN 4

BILAN Niveau 3 Un officier …………………… (entrer, passé simple).


10. Donnez l’infinitif des verbes suivants, C’ ……………………… (être, imparfait) un homme
puis identifiez le temps et le mode auxquels de trente-neuf à quarante ans, de petite taille
ils sont conjugués. mais bien prise, maigre, l’œil vif et spirituel, la
mourrai – fallut – assistait – entrez barbe noire et les cheveux grisonnants, comme
11. Classez tous les verbes du texte il ……………………… (arriver, présent) toujours
conjugués à un temps composé. lorsqu’on a trouvé la vie trop bonne ou trop
– Passé composé de l’indicatif........................ mauvaise, et surtout quand on ………………………
– Plus-que-parfait de l’indicatif...................... (être, présent) fort brun.
..........................................................................
D’Artagnan ……………………… (faire, passé simple)
quatre pas dans le cabinet, qu’il ………………………
– Passé antérieur de l’indicatif.......................
(reconnaître, imparfait) pour y être venu une fois
..........................................................................
dans le temps du cardinal de Richelieu, et voyant
– Conditionnel passé........................................ qu’il n’y ……………………… (avoir, imparfait)
12. Conjuguez les verbes relevés au temps personne dans ce cabinet qu’un mousquetaire
simple correspondant, à la même personne. de sa compagnie, il ……………………… (arrêter,
.......................................................................... passé simple) les yeux sur ce mousquetaire,
.......................................................................... sous les habits duquel, au premier coup d’œil,
.......................................................................... il ……………………… (reconnaître, passé simple) le
13. Entourez le participe passé dans les cardinal [de Mazarin].
D’après A. Dumas, Vingt ans après, 1845.
passages suivants, puis justifiez son accord.
2. Identifiez le mode et le temps
« une petite Arlésienne […] qu’il avait
des verbes soulignés.
rencontrée sur la Lice d’Arles »
1. « Nora. – Écoute, Torvald…quand une
..........................................................................
femme quitte le domicile conjugal, comme
« les parents me l’avaient promise » je le fais maintenant, j’ai entendu que la loi
.......................................................................... dégage le mari de toutes les obligations qu’il
avait envers elle. […] Il faut qu’il y ait une
« quand il eut regardé les lettres »
pleine liberté d’un côté comme de l’autre. »
.......................................................................... (Henrik Ibsen)
14. Conjuguez les verbes entre parenthèses ..........................................................................
au présent du subjonctif.
2. Quand elle eut passé l’angle de la dernière
Le père de Jan n’imagine pas un instant que maison, Cosette s’arrêta. (Victor Hugo)
l’inconnu (pouvoir) ………………… mentir ; il ne
..........................................................................
doute pas qu’il (dire) …………………… la vérité.
3. Avec elle seule, j’aurais pu vivre loin du
monde. Jamais elle ne m’aurait jugé ou
EXERCICES critiqué. (Albert Cohen)
1. Conjuguez les verbes du texte ..........................................................................
suivant aux temps de l’indicatif demandés.
4. Montez de la mine, / Descendez des
En ce moment, la porte ………………………
collines, / Camarades ! (Joseph Kessel et
(s’ouvrir, passé simple).
Maurice Druon)
– M. d’Artagnan, ……………………… (dire, passé
simple) le valet de chambre. ..........................................................................

125

Cahier 5e.indd 125 18/02/2020 09:42


PROJET 4. R
 aconter un combat épique

ÉTAPE 1 LIRE LE RÉCIT D’UN TOURNOI

Lancelot, chevalier du roi Arthur, est amoureux de 25 passée : sa lance se brise en morceaux, car il n’a
la reine. Il participe anonymement au tournoi de pas frappé sur de la mousse, mais sur des lattes
Noauz, auquel assiste toute la cour. d’un bois dur et sec. Dans cette joute Lance-
Au lieu prévu pour le tournoi on avait installé lot lui a appris un maître coup, en lui plaquant
de hautes tribunes en bois où devaient se tenir l’écu contre le bras, puis le bras contre le côté
la reine, les dames et les demoiselles. On n’a 30 pour l’envoyer rouler à terre.
jamais vu plus belles séries de loges, aussi lon- Des chevaliers partent en flèche des deux
5 gues, aussi bien faites. C’est là que sont venues camps à coups d’éperon, les uns pour le sor-
les dames au grand complet après la reine, tir de là, les autres pour y faire obstacle. Les
dans leur désir d’assister au tournoi et de voir premiers comptent aider leur seigneur  : pour
qui fera le mieux, qui le pire. Les chevaliers 35 la plupart, ils vident des arçons4 au beau milieu
viennent par groupes de dix ou de vingt ou de de la mêlée.
10 trente, quatre-vingts ici, là quatre-vingt-dix, ou […] Et Lancelot dirige autre part son cheval,
cent ou davantage ou deux fois plus. […] Les courant à l’attaque d’un adversaire élégam-
lances font croire à une forêt : on en avait tant ment vêtu. Le coup est si fort qu’il l’envoie au
apporté sur l’ordre de ceux qui veulent s’y exer- 40 sol à cent pieds, voire plus, de son cheval. Il se
cer, qu’on ne voyait rien d’autre qu’elles, avec montre ensuite si bon à l’épée tout comme à
15 leurs gonfanons et leurs bannières1. Les jou- la lance que tous ceux qui assistent sans com-
teurs s’élancent pour la joute2 et ils trouvent de battre sont à la fête en le voyant. Même parmi
nombreux concurrents venus pour jouter. les combattants, plus d’un y prend un vif plaisir,
[…] Lancelot saisit l’écu par les brides, brûlant 45 car c’est un vrai régal de voir comment il ren-
du désir le plus vif de faire éclater sa prouesse. verse par terre chevaux et chevaliers ensemble.
Puis, guidant la tête de son cheval, il l’a lancé Chrétien de Troyes, Le Chevalier à la Charrette,
20 à fond entre deux rangs. […] Tenant son écu3 traduit en français moderne, 1994.
embrassé par les poignées, le fils du roi d’Ir- 1. Gonfanons et bannières : pièces d’étoffe déployées au bout
lande s’est lancé d’en face à bride abattue contre d’une lance et servant de signe de ralliement. La bannière a la
forme d’un drapeau, le gonfanon est une bannière terminée
lui. Mais leur heurt à tous deux est tel que pour par plusieurs fanons (morceaux d’étoffe). 2. Joute : combat,
le fils du roi d’Irlande l’envie de la joute est affrontement. 3. Écu : bouclier. 4. Vider des arçons : tomber de
cheval.

1. Donnez un titre au premier paragraphe, puis aus deux autres.


................................................................................................................................................
Paragraphe 1 : Les spectateurs et les jouteurs.
................................................................................................................................................
Paragraphe 2 : La victoire de Lancelot contre le fils du roi d’Irlande et d’autres chevaliers.
................................................................................................................................................
Paragraphe 3 : Les prouesses de Lancelot et l’admiration du public.

2. a. Dans le texte, surlignez les termes qui décrivent les actes et l’état d’esprit de Lancelot et
soulignez en rouge ceux qui désignent ses adversaires.
b. Quelle qualité de Lancelot est ainsi mise en valeur ? ............................................................
La force.

126

Cahier 5e.indd 126 18/02/2020 09:42


PROJET 4. RACONTER UN COMBAT ÉPIQUE ÉCRITURE

ÉTAPE 2 INSTALLER LE CADRE ET L’AMBIANCE DU COMBAT


3. Les spectateurs
a. Dans cette phrase, soulignez les mots désignant les spectateurs.
« Au lieu prévu pour le tournoi on avait installé de hautes tribunes en bois où devaient se tenir
la reine, les dames et les demoiselles. »
.........................................................................................................
b. Que remarquez-vous ? Les spectateurs sont plutôt des spectatrices.

4. Les combattants
a. Dans cette phrase, soulignez les nombres.
« Les chevaliers viennent par groupes de dix ou de vingt ou de trente, quatre-vingts ici,
là quatre-vingt-dix, ou cent ou davantage ou deux fois plus. »
b. Comment sont-ils classés ? ..................................................................................................
Dans l’ordre croissant.
Quelle impression cela donne-t-il au lecteur ? D’une ...........................................................................
accumulation et d’un grand nombre
c. À votre tour, complétez la phrase proposée.
........................
Ces adversaires tombaient un à un. Il en tomba un premier groupe de deux ou quatre, puis
................................................................................................................................................
cette chute se répercuta sur dix autres hommes et, en quelques minutes, cinquante chevaliers
furent à terre !
................................................................................................................................................
d. « Les lances font croire à une forêt. » Quelle image utilise l’auteur ? →¢54 p. 136

................................................................................................................................................
L’auteur utilise une comparaison : les lances sont comme des troncs d’arbres.
................................................................................
– Quelle impression produit cette image ? Cela donne une impression de quantité.
– Modifiez les mots soulignés pour que le texte soit plus imagé.
Lancelot a le désir le plus vif de faire éclater sa prouesse. → Lancelot brûle du désir le plus vif.
....................................................
Les chevaliers partent rapidement. → Les chevaliers partent à toute bride
......................................................................................
C’est agréable de voir Lancelot combattre. → C’est un plaisir de voir Lancelot combattre.
...........................................................................

ÉTAPE 3 DONNER UNE IMAGE VALORISANTE DU TOURNOI ET DU CHEVALIER


5. Légendez cette image en utilisant le vocabulaire de l’équipement du chevalier.

...........................................
l’étendard / la bannière / ...........................................
...........................................
le gonfanon ...........................................
la lance
...........................................
le heaume ...........................................
...........................................
l’armure ...........................................
la visière
........................................... ...........................................
...........................................
le bouclier / l’écu ...........................................
le cheval caparaçonné
...........................................
l’épée ...........................................
........................................... ...........................................
l’étrier
...........................................
l’éperon ...........................................
exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

127

Cahier 5e.indd 127 18/02/2020 09:42


6. a. Dans les extraits suivants, soulignez les mots indiquant la supériorité. →¢25 p. 57
1. « On n’a jamais vu plus belles séries de loges, aussi longues, aussi bien faites » 
2. « brûlant du désir le plus vif de faire éclater sa prouesse »
3. « leur désir d’assister au tournoi et de voir qui fera le mieux, qui le pire »
b. À votre tour, ajoutez un degré de supériorité aux adjectifs en gras afin que le chevalier
paraisse supérieur à tous les autres.
...............................................................................
1. Lancelot est un chevalier courageux. → Lancelot est le chevalier le plus courageux qui soit.
....................................................................................................
2. Il a un bon coup d’épée. → Il a le meilleur coup d’épée.
....................................................................................
3. Lancelot est loyal envers sa reine. → Lancelot est des plus loyaux envers sa reine.

ÉTAPE 4 RENDRE LE COMBAT VIVANT


7. a. Dans ces extraits, soulignez les verbes d’action. Entourez en bleu les verbes au présent
et en vert les verbes au passé composé.
1. « Lancelot saisit l’écu par les brides, brûlant du désir le plus vif de faire éclater sa prouesse.
Puis, guidant la tête de son cheval, il l’a lancé à fond entre deux rangs. » 2. « Tenant son écu
embrassé par les poignées, le fils du roi d’Irlande s’est lancé d’en face à bride abattue contre lui. »
3. « Et le chevalier dirige autre part son cheval, courant à l’attaque d’un adversaire élégamment
vêtu. Le coup est si fort qu’il l’envoie au sol à cent pieds, voire plus, de son cheval. »
b. L’utilisation de ces deux temps crée-t-elle la même impression que si le texte était écrit à
.................................................................................................
l’imparfait et au passé simple ? Non, l’impression est plus vivante.
c. Complétez le texte suivant avec les verbes d’action de la liste, en utilisant plusieurs temps.
se battre – dégainer – désarçonner – diriger – se dresser
enfoncer – jeter – lever – serrer – trancher

.............................
Les deux chevaliers se battent sans pitié. Le chevalier rouge .............................………
se dresse / s’est dressé
................................... sa lance et s’apprête à l’enfoncer
sur son cheval, il serre ................................... dans
...................................
le flanc de son adversaire. Mais celui-ci dégaine / a dégainé ........................
son épée et lui tranche
...................................
le bras. Le courageux chevalier n’est pas pour autant vaincu. Il jette / a jeté son écu
................................
qui l’encombre et, de sa main restante, il lève / a levé .........................
son poignard, dirige
............................ son ennemi qui ne s’y qui n’est plus sur ses gardes.
son cheval à l’assaut et désarçonne

ÉTAPE 5 PRÉPARER L’ÉCRITURE DU COMBAT


Vous allez raconter un combat épique. Pour trouver l’inspiration, répondez aux questions suivantes.
8. Choisissez vos personnages.
Qui est le héros ou l’héroïne ? ..................................................................................................
Quelle est son apparence ? Comment est-il/elle vêtu(e) ? .........................................................
Y a-t-il une monture, un animal avec lui/elle ? .........................................................................
Qui combat-il (ou elle) ? ...........................................................................................................
Qui regarde les combattants ? ..................................................................................................

128

Cahier 5e.indd 128 18/02/2020 09:42


PROJET 4. RACONTER UN COMBAT ÉPIQUE ÉCRITURE

9. Définissez le cadre du combat.


Où a-t-il lieu ? Où sont les personnages ? À l’intérieur d’un château ? Sur un lieu de tournoi ?
Dans une arène ? Dans un champ ? Dans une forêt ? Autre ? ...................................................
À quelle saison de l’année, à quel moment de la journée le combat a-t-il lieu ?
................................................................................................................................................

10. Choisissez les armes. Sélectionnez trois armes pour chaque combattant (différentes ou
identiques).
une dague – un écu – une épée – un gourdin – une lance – une masse – un poignard
Armes du héros ou de l’héroïne : Armes de son adversaire :
1. ……………….2. ………………. 3. ………………. 1. ……………….2. ………………. 3. ……………….

11. Notez cinq verbes d’action qui seront utilisés dans votre texte.
1. ……………………. 2. ……………………. 3. ………………………. 4. ………………………. 5. ……………………….

12. Quelles qualités attribuez-vous à votre héros ou à votre héroïne ?


le courage la courtoisie la fidélité la force la hardiesse l’honnêteté
la vaillance Autre : .........................................................................................................................

ÉTAPE 6 RACONTER LE COMBAT


Écrivez votre combat. Vous pouvez commencer par décrire les spectateurs et les participants
au combat, puis vous détaillerez les actes des héros.

BILAN Raconter un combat épique


J’ai appris : J’ai bien aimé :

Je maîtrise : J’ai encore du mal à :

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

129

Cahier 5e.indd 129 18/02/2020 09:42


51. Employer le vocabulaire approprié
→ Donner son point de vue

l OBSERVER

1. Selon vous, quel journaliste a apprécié


a. Adaptation fidèle du livre qui l’a inspiré,
ce long métrage bien ficelé devrait satisfaire
le film et lequel l’a détesté ?
les fans qui retrouveront leur univers et
2. Soulignez les mots qui indiquent que découvriront une actrice épatante, Jennifer
le ou la journaliste a aimé le film et surligné
Lawrence, en héroïne forte tête. (20 minutes)
les mots qui indiquent qu’il ou elle ne l’a
b. Hunger Games s’impose certainement
pas aimé.
parmi les long-métrages les plus laids de la
décennie écoulée. (Mad movies)

l APPRENDRE ET S’EXERCER

Exprimer un avis positif vocabulaire mélioratif

Exprimer un avis négatif vocabulaire péjoratif

personne à qui l’on s’adresse + effet recherché + oral / écrit

déterminent le niveau de langue à employer

vulgaire familier courant soutenu

Ex. : Quel navet ce film ! → familier / Ce film est en effet de piètre qualité. → soutenu
Ce film est top ! → familier / Tu as raison, c’est un enchantement ! → soutenu

3. a. Présentez votre film, votre série ou votre livre (romans, mangas, etc.) préféré(e)
en utilisant un vocabulaire mélioratif.
……………………………. préféré(e), c’est ……………………………..
Mon/Ma livre Harry Potter . Les personnages sont
……………………………. . L’histoire est …………………………….
incroyables captivante . En le/la lisant/regardant, je ressens
…………………………….
de la joie . Je te le/la …………………………….
conseille vraiment.

b. Et maintenant, présentez une œuvre qui vous a vraiment déplu avec un vocabulaire
péjoratif.
……………………………. que je déteste le plus,
Le/La film LE MOT DU JOUR
La racine du mot mélioratif
c’est …………………………….. . Les personnages sont
a donné également les mots
……………………………. . L’histoire est …………………………….
affreux sans intérêt . améliorer ou meilleur. Favorable
et positif sont des adjectifs
En le/la lisant/regardant, je ressens de …………………………….
l’ennui . synonymes de mélioratif.
L’adjectif pire, lui, est de la
Je te le/la …………………………….
déconseille vraiment. même famille que péjoratif.

130

Cahier 5e.indd 130 18/02/2020 09:42


VOCABULAIRE

4. Écrivez les verbes suivants dans la bonne colonne, en plaçant sur la même ligne
les mots synonymes.
dormir • kiffer • s’assoupir • bouffer • se disputer • manger • aimer • s’engueuler
• idolâtrer • se quereller • déguster • pioncer

Niveau de langue familier Niveau de langue courant Niveau de langue soutenu


pioncer dormir s’assoupir
bouffer manger déguster
s’engueuler se disputer se quereller
kiffer aimer idolâtrer

5. Les expressions emploient souvent des images et appartiennent à un niveau de langue


familier. Retrouvez les expressions familières qui correspondent aux définitions données.
Il y a parfois plusieurs correspondances.
a. Il perd les pédales. b. Il est dur de la feuille. c. Il sucre les fraises. d. Il ne manque pas d’air.
e. Il est sourd comme un pot. f. Il a les chevilles qui enflent. g. Il a pris le melon.
…… ……
1. Il a des problèmes d’audition : b e 2. Il se croit supérieur aux autres : ……
f ……
g
a ……
3. Ses capacités intellectuelles s’amoindrissent : …… c …… ……
4. Il exagère : d g

JOUONS AVEC LA LANGUE


6. FAIRE L’ÉLOGE DE QUELQU’UN OU LE CRITIQUER Trouvez un nouveau qualificatif pour
chacun des animaux suivants ; s’il est mélioratif, trouvez-en un qui soit péjoratif et inversement.
..................................
malin comme un singe bête ..................................
lent comme une tortue rapide
.................................
stupide comme une oie intelligent cruel comme un tigre  gentil..........................
rapide comme un lièvre ................................
lent ..................................
fidèle comme un chien infidèle
................................
doux comme un agneau dur ..................................
bavard comme une pie discret
rusé comme un renard ..................................
niais .................................
fort comme un taureau faible
travailleur comme une fourmi .......................
fainéant ......................................
fier comme un paon humble

l S’EXPRIMER • Donner son point de vue

7. Présentez un personnage de fiction de votre choix, issu du


cinéma ou de la littérature, en expliquant dans un langage
soutenu pour quelles raisons vous l’appréciez ou non.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5072

131

Cahier 5e.indd 131 18/02/2020 09:42


52. Éviter les répétitions des noms
→ Décrire une île inconnue

l OBSERVER

1. Soulignez les noms que le poète


Quelle est cette île triste et noire ? — C’est Cythère1,
Nous dit-on, un pays fameux dans les chansons,
emploie pour désigner l’île.
Eldorado2 banal de tous les vieux garçons.
2. Parmi ces noms, surlignez Regardez, après tout, c’est une pauvre terre.
les noms propres. Baudelaire, « Un voyage à Cythère », Les Fleurs du Mal, 1857.
3. Remettez les lettres dans le bon 1. île grecque 2. pays imaginaire plein de richesses
ordre pour trouver deux autres mots
permettant d’éviter la répétition du mot île.
…………… Je ne connais pas cet TEDRNIO. ………………………
Je ne suis jamais allé dans ce IUEL. lieu endroit

l APPRENDRE
- ET S’EXERCER

• Les noms génériques présentent une catégorie d’êtres, d’objets, d’idées, ils sont généraux.
• Les noms spécifiques sont plus spécialisés et désignent un élément en particulier.
Ex. : Nous ressentons des sentiments (nom générique) variés : la peur, la joie, la tristesse,
la surprise (noms spécifiques).
Ainsi, on peut éviter les répétitions en employant des substituts.
• Les pronoms permettent aussi d’éviter les répétitions en remplaçant un ou plusieurs
éléments dont a déjà parlé. Les phrases deviennent plus légères.
Ex. : Valentine, Alexandre et moi partons demain. Nous allons au Portugal !
Si on utilise un pronom pour désigner quelqu’un dont on n’a pas encore parlé, cela crée
une confusion.
Ex. : « Elle est en vacances. – Qui ça, ta sœur ? – Mais non, ma mère ! »

4. Nommez le point commun entre les mots de chacune de ces listes


en donnant un terme générique.
1. mangue, banane, citron, papaye, noix de coco : LE MOT DU JOUR
Le nom substitut signifie « remplaçant ». En
........................................................
ce sont des fruits grammaire, les pronoms le, la, les, etc. sont des
substituts : ils remplacent les noms et les GN et
2. radeau, pirogue, canot, chaloupe, barque : évitent les répétitions.
........................................................
ce sont des bateaux Ex. : « Tu as déjà vu ce film ? – Oui, je le connais. »

3. cocotier, palmier, acajou, oranger, tamarinier : ce sont des ...................................................


arbres
4. perroquet, colibri, pigeon de Jamaïque, flamant : ce sont des ...............................................
oiseaux

5. Soulignez dans ce texte les groupes nominaux désignant l’étendue marine.

C’était l’immense mer, dont les flots se heurtaient encore


avec une incomparable violence ! C’était l’Océan sans
limites visibles […] ! C’était cette plaine liquide, battue
sans merci, fouettée par l’ouragan, qui devait leur apparaître
comme une chevauchée de lames échevelées, sur lesquelles
eût été jeté un vaste réseau de crêtes blanches !
L’île mystérieuse, Jules Verne, 1875.

132

Cahier 5e.indd 132 18/02/2020 09:42


VOCABULAIRE

6. Dites ce que désignent les périphrases suivantes.


la tour Eiffel
1. la grande dame de fer → ...........................................
Paris
2. la ville lumière → ....................................................... LE MOT DU JOUR

la mort
3. la grande faucheuse → .............................................. Le mot périphrase contient le préfixe grec
péri-, qui signifie autour de comme dans
la Terre
4. la planète bleue → ..................................................... le « périphérique » qui entoure une ville.
Une périphrase est un groupe de mots qui
l’anglais
5. la langue de Shakespeare → ..................................... remplace un autre mot en le définissant.
Ex. : l’astre du jour = le soleil
6. l’or noir → .le pétrole
..................................................................

7. Proposez des périphrases pour les noms et verbes suivants.


un bateau → ....................................................... un navigateur → .................................................
une plage → ....................................................... naviguer → .........................................................
des cocotiers → .................................................. se baigner → ......................................................

8. Décrivez ce tableau en évitant les répétitions grâce à l’utilisation de noms génériques et


spécifiques, de pronoms et de périphrases pour les embarcations, les bâtiments, etc.

Giovanni Antonio Canal, Vue de l’île San Michele à Venise, vers 1770.

JOUONS AVEC LA LANGUE


9.*** LE PORTRAITISTE Inventez quatre ou cinq périphrases pour désigner un sportif ou une
célébrité. Proposez-les ensuite à vos camarades et au professeur : à eux de deviner de qui il s’agit !

l S’EXPRIMER • Décrire une île inconnue

10. Vous vous trouvez sur une île inconnue. Décrivez en une dizaine de lignes
la végétation, les habitations, etc., en évitant les répétitions. Vous pouvez utiliser
le début d’histoire proposé ou en trouver un autre.
Après cette monstrueuse tempête, mon bateau s’est échoué sur une île inconnue…

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5073

133

Cahier 5e.indd 133 18/02/2020 09:42


53. Insérer des paroles rapportées
→ Faire dialoguer des personnages

l OBSERVER

1. Qu’est-ce qui est placé entre


« Moi, dis-je, je sais bien qu’il faut que j’aille en classe,
et même ça me fait plaisir d’y aller.
guillemets ?
– À la bonne heure ! dit l’oncle Jules en se levant.
2. Qu’indiquent les tirets en début
– Tu deviens raisonnable ! » dit mon père.
de ligne ?
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère, 1957.
3. Surlignez tous les mots qui ne
sont pas dits par les personnages.

l APPRENDRE
- ET S’EXERCER

• Pour insérer dans un récit les paroles telles qu’elles sont prononcées par les personnages,
on utilise le discours direct et les marques de ponctuation adaptées :
– les paroles sont encadrées par des guillemets ;
– les paroles commencent par une majuscule ;
– si on change d’interlocuteur, on va à la ligne et on met un tiret.
• On peut introduire le discours direct par un verbe de parole, en le plaçant :
– devant les paroles rapportées, suivi de deux points.
Ex. : Je dis : « Moi, je sais bien qu’il faut que j’aille en classe ! » ;
– à l’intérieur ou à la fin des propos rapportés, dans une proposition incise
avec inversion du sujet.
« Moi, dis-je, je sais bien qu’il faut que j’aille en classe ! »
« Moi, je sais bien qu’il faut que j’aille en classe ! » dis-je.

LE MOT DU JOUR
La proposition « incise » : de la même famille que les ciseaux et les incisives,
l’incise coupe la phrase en deux en indiquant qui parle et sur quel ton.

4. Soulignez les paroles prononcées par les personnages et surlignez les propositions incises.
« J’ai fait venir ce matin même le piqueur du canal, qui s’appelle Boutique…
– Bouzigue, dit mon père. C’est mon ancien élève, car je suis instituteur public, et…
– Je sais, dit le vieillard. Ce Boutique m’a tout dit. »

5. Lisez le texte, puis répondez aux questions.

La mère s’inclina :
« Je vous remercie, monsieur. Grâce à votre générosité, ma petite fille sera moins fatiguée.
– Moi aussi, je vous remercie, ajouta Paul. On pourra r’passer demain ?
– Paul, le reprit le père, soigne ton langage !
– Cela n’a pas d’importance, répondit le comte en riant. Repassez quand vous voulez. »
Le lendemain, alors qu’ils traversaient le parc de son château, le comte les salua de loin
comme de vieux amis.
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère, 1957.

134

Cahier 5e.indd 134 18/02/2020 09:42


GRAMMAIRE

a. Encadrez les signes de ponctuation propres au discours direct


BOÎTE À OUTILS
et soulignez les paroles prononcées par les personnages.
Attention, ne soulignez pas les incises ! Dans les incises, les verbes
font partie du récit. Si
b. Recopiez les verbes utilisés dans les propositions incises. le récit est au passé, les
Quel temps est utilisé ? Pourquoi ? verbes en incises sont au
passé simple, à l’imparfait,
s’inclina / ajouta / reprit / répondit Le passé simple
........................................................................................................ ou au plus-que-parfait.

6. Complétez le dialogue suivant avec des propositions incises.


Attention à l’ordre des mots et au temps des verbes de parole.
Paul et Marcel se promenaient. Soudain, Paul s’immobilisa.
Il avait entendu un bruit dans le buisson près du chemin.
............................................................................. , ça bouge là-dedans.
« Écoute, s’exclama-t-il
– C’est sûrement un animal du jardin, ..................................................................
répondit Marcel, sûr de lui. ,
ça ne nous empêche pas de passer.
– Et si c’était un serpent ? ...................................................................................
rétorqua Paul, toujours inquiet. .
– Mais non, .............................................................
le rassura Marcel c’est seulement un oiseau ! »

7. Réécrivez le texte de cet élève en déplaçant les propositions incises


au milieu ou à la fin des prises de parole. Variez les verbes de parole. BOÎTE À OUTILS
Marcel dit : « Je vais dans la montagne pour voir Lili. » Les verbes de
paroles permettent
« Je vais dans la montagne pour voir Lili », annona Marcel.
.................................................................................................................. de préciser le ton et
l’état d’esprit de celui
Paul lui dit : « Tu peux m’emmener avec toi ? » qui parle. Il faut donc
les faire varier !
« Tu peux m’emmener avec toi ? » lui demanda Paul.
..................................................................................................................
Marcel lui dit : « Non, tu es trop petit et il y a de grosses araignées ».
« Non, répliqua Marcel, tu es trop petit et il y a de grosses araignées. »
..........................................................................................................................................................

l S’EXPRIMER • Faire dialoguer des personnages

8. Insérez un dialogue entre des deux frères, Paul et Marcel, dans le récit suivant.
Ce jour-là, Paul avait envie de partir explorer la garrigue, mais Marcel préférait lire.
« .......................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................
..........................................................................................................................................................
.......................................................................................................................................................  »
Paul, contrarié, alla bouder dans sa chambre.

exercices interactifs :
minilienrobert.com/1F5074

135

Cahier 5e.indd 135 18/02/2020 09:42


54. La comparaison et la métaphore
→ Exprimer son attachement pour quelqu’un

l OBSERVER

1. Soulignez le vers qui exprime


Elle avait pris ce pli1 dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin ;
l’impatience qu’éprouvait le poète
Je l’attendais ainsi qu’un rayon qu’on espère ;
de voir arriver sa fille.
Elle entrait, et disait : « Bonjour, mon petit père » ;
2. Encadrez le vers où le poète
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s’asseyait
décrit la manière dont elle quitte
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
la chambre paternelle.
Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe.
3. Surlignez tous les mots qui Victor Hugo, Les Contemplations, 1856
donnent une image de la petite fille. 1. Elle avait pris ce pli : Elle avait pris cette habitude.

l APPRENDRE ET S’EXERCER

• Pour aider son interlocuteur ou son lecteur à imaginer une personne, un


sentiment, un paysage, etc., on peut les rapprocher d’un autre élément et
créer ainsi une image. La ressemblance entre le comparé (l’élément qui
est comparé) et le comparant (l’élément qui compare) peut s’exprimer :
– par une comparaison, en utilisant un outil de comparaison (comme, tel,
ainsi que, ressembler à, avoir l’air de, etc.).
Ex. : Elle s’en allait comme un oiseau qui passe.
comparé outil comparant
– par une métaphore, sans outil.
Ex. : Elle est mon rayon de soleil.
comparé comparant

4. Dans ces comparaisons et ces métaphores, soulignez le comparé


et surlignez le comparant. Entourez l’outil de comparaison s’il y en a un.
1. Cette voiture avance telle une tortue. 4. Ces ruelles ont l’air d’un labyrinthe.
2. Quel caractère de cochon ! 5. Son teint est pareil à la rose.
3. Il a versé des torrents de larmes. 6. Elle chante comme une casserole.

• Le point de ressemblance entre les deux éléments rapprochés peut être explicite,
comme dans une comparaison.
Ex. : Elle était rapide comme l’éclair. → rapide est le point commun entre elle et l’éclair.
• Mais souvent, ce point commun reste sous-entendu, en particulier dans les métaphores.
Ex. : Elle est le soleil de ma vie → Le point commun entre elle et soleil n’est pas dit, il faut
le comprendre : elle m’apporte vie, chaleur et lumière, comme le soleil le fait pour la terre.
Moins la ressemblance est évidente, plus la métaphore est étonnante.

5. Précisez pour chaque phrase s’il s’agit d’une comparaison (C) ou d’une métaphore (M).
Soulignez le point de ressemblance s’il est exprimé.
1. Elle a passé, la jeune fille, vive et preste comme un oiseau. (Nerval)  →C û M
2. Ma jeunesse ne fût qu’un ténébreux orage. (C. Baudelaire)  →C M û
3. Vous êtes un beau ciel d’automne, clair et rose ! (C. Baudelaire) →C M û
4. Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle. (C. Baudelaire) →C û M

136

Cahier 5e.indd 136 18/02/2020 09:42


VOCABULAIRE

6. Complétez ces phrases en imaginant des comparaisons. Variez les outils de comparaison.
.....................................................................................................................
1. La lune brillait comme du cristal.
2. Les voitures qui passaient ....................................................................................................
pareil à un défilé d’éléphants.
................................................................................................................................
3. Son rire semblable au tintement de petites clochettes.
4. Il/Elle entre dans la classe ...................................................................................................
telle une souris apeurée.

7. Transformez les métaphores en comparaisons et les comparaisons en métaphores.


1. La vie est une fleur, l’amour en est le miel. (Victor Hugo)
..........................................................................................................................................................
2. Mon cœur, comme un oiseau, voltigeait tout joyeux. (Charles Baudelaire)
..........................................................................................................................................................
3. Ainsi qu’une médaille neuve / La pleine lune s’étalait. (Charles Baudelaire)
..........................................................................................................................................................
4. Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible. (Charles Baudelaire)
..........................................................................................................................................................

8. a. Dans l’usine dans laquelle il travaille, Charlot fait


un travail à la chaîne. Expliquez pourquoi cette image
du film est une métaphore.
..............................................................................
L’homme est assimilé à un outil
..............................................................................
et à une pièce de machine
b. Imaginez une phrase pour légender cette image.
Votre phrase contiendra une comparaison ou une métaphore.
..............................................................................
Charlot, rouage de la machine.
.............................................................................. Charlie Chaplin, Les Temps Modernes, 1936.

JOUONS AVEC LA LANGUE


9. PORTRAITS POÉTIQUES En binômes, écrivez chacun de ces mots sur un petit morceau de
papier. Associez-les deux à deux pour créer des comparaisons. Écrivez une phrase poétique
avec chaque image ainsi créée.
beau arc mule dieu bête dur pieds gai
doux tendu camion têtu fer nuage pinson

l S’EXPRIMER • Exprimer son attachement pour quelqu’un

10. Exprimez en quelques lignes votre attachement à une personne de votre choix
et présentez ses qualités de façon imagée à l’aide de comparaisons et de métaphores.
Vous n’avez pas besoin de la nommer si vous n’en avez pas envie. Les pronoms « il »
ou « elle » feront l’affaire !

activités complémentaires : exercices interactifs :


minilienrobert.com/1F5078 minilienrobert.com/1F5075

137

Cahier 5e.indd 137 18/02/2020 09:42


BILAN 5 Fiches 51 à 54
Félicité, une petite fille fort gourmande, désobéit à sa désespéré et s’y délectait dans une profonde
tante : elle monte une chaise sur une table pour accéder à imprévoyance, quand une voix […] dit avec
une étagère où se trouvent des pots de lait qu’elle désire précaution et lenteur pour ne pas la faire tomber en
boire… arrière et se tuer peut-être :
Elle […] redescendit de la table, parvint, avec un 20 « Bien, Félicité, très bien ! »
travail qui redoublait sa soif, à poser cette lourde Félicité, saisie d’épouvante, retira ses bras avec tant
chaise de campagne sur la table déjà bien haute, de précipitation qu’elle entraîna violemment le vaste
et mit encore par-dessus un escabeau qui servait à pot de cuivre où se formait la crème, lequel, renversé
5 traire les vaches. C’était comme une montagne, un sur sa tête blonde, y entra jusqu’à ses épaules.
vrai mât de cocagne1, car la crème était au bout ! 25 Sa généreuse tante en eut pitié. La voyant chanceler
Elle monte intrépide sur cet échafaudage, et dans sous le double poids de son repentir et du chaudron
l’impossibilité de boire aux vases immobiles comme de cuivre, elle la recueillit dans ses bras, trempée
des témoins désapprobateurs, puisqu’il faut l’avouer comme d’un naufrage, coiffée de ce vilain bonnet
10 à la honte de cette friande , elle y plonge ses deux qui la couvrait, je vous assure, de plus de honte
2

bras enhardis, les en retire comme si elle eût mis 30 encore que de lait.
des gants blancs, tant la crème était épaisse, et elle y Marceline Desbordes-Valmore, « La Petite Amateur de
crème », Le Livre des mères et des enfants, 1840.
promène ses lèvres avec délices.
1. Mât de cocagne : Jeu qui consiste à attraper des lots placés en haut
Certes, c’est une action qui fait rougir pour Félicité. d’un poteau. 2. Friande : Gourmande.
15 Elle retournait pour la troisième fois à ce bonheur

BILAN Niveau 1 7. Identifiez quels noms remplacent


les pronoms substituts suivants.
1. Quel est le niveau de langue utilisé ? Justifiez
votre réponse en entourant dans le texte trois « les en retire » (l. 11) : ........................................
mots appartenant à ce niveau de langue. « elle la recueillit dans ses bras » (l. 27) : ..........
................................................................................ 8. Trouvez une comparaison dans le texte :
2. Surlignez dans le texte trois mots différents encadrez l’outil de comparaison, puis soulignez
qui désignent les pots de lait et de crème. en bleu le comparé et en vert le comparant.
3. Identifiez à qui renvoient les pronoms 9. Soulignez en rouge dans le texte un passage
suivants : de discours direct.
« elle y plonge ses deux bras » (l. 10) : ...............
« elle la recueillit dans ses bras » (l. 27) : ..........
BILAN Niveau 3
4. Soulignez en rouge dans le texte une
10. Quel est le niveau de langue utilisé ?
comparaison.
Justifiez votre réponse en entourant dans
le texte cinq indices de ce niveau de langue.
BILAN Niveau 2
................................................................................
5. Quel est le niveau de langue utilisé ? Justifiez
votre réponse en entourant dans le texte trois 11. Relevez trois mots péjoratifs qui montrent
mots appartenant à ce niveau de langue. que le narrateur condamne l’attitude de Félicité.

................................................................................ ................................................................................

6. Observez les deux derniers paragraphes : 12. Identifiez quels noms remplacent les
quel nom est employé pour éviter la répétition pronoms substituts suivants :
du mot « pot » ? « les en retire » (l. 11) : ........................................
................................................................................ « La voyant chanceler » (l. 25) : ...........................

138

Cahier 5e.indd 138 18/02/2020 09:42


BILAN 5

13. Soulignez en bleu deux comparaisons …………………. désobéissant ! Sa mère et moi


dans le texte, et encadrez les outils de aimons notre enfant …………………. , certes,
comparaison. mais on ne peut pas accepter que cet enfant
14. Que désigne la métaphore « ce vilain …………………. fasse n’importe quoi dans la
bonnet » ? (l. 28) .............................................. maison. Les voisins nous disent : « Comme
votre enfant …………………. est amusant ! »
15. Soulignez en rouge dans le texte un
C’est qu’ils ne voient pas combien cet
passage de discours direct.
enfant …………………. est fatiguant. Comme
tous les enfants, peut-être, mais je ne peux
EXERCICES m’empêcher de penser que notre enfant
…………………. l’est à un point extraordinaire !
1. (fiches 51-52) Lisez le texte.
Jeanne, l’enfant …………………. des voisins, me
Dès que grand Frère Félix et Poil de Carotte
paraît beaucoup plus calme.
arrivent de l’institution Saint-Marc, madame
Lepic leur fait prendre un bain de pieds. Ils en 3. (fiche 53) a. Séparez les différentes
ont besoin depuis trois mois, car jamais on ne répliques du dialogue suivant par une barre
les lave à la pension. […] – Comme les tiens oblique (/).
doivent être noirs, mon pauvre Poil de Carotte !
b. Recopiez le texte sur une feuille en
dit madame Lepic.
rétablissant la ponctuation habituelle d’un
Elle devine juste. Ceux de Poil de Carotte sont
dialogue.
toujours plus noirs que ceux de grand frère
Madeleine, une jeune meunière, rencontre un
Félix ? Et pourquoi ? Tous deux vivent côte à
enfant qui joue près d’une fontaine.
côte, du même régime, dans le même air. Certes,
au bout de trois mois, grand frère Félix ne peut Comment t’appelles-tu  ? reprit Madeleine
montrer pied blanc, mais Poil de Carotte, de Blanchet en le faisant asseoir à côté d’elle et
son propre aveu, ne reconnaît plus les siens. en s’agenouillant pour laver. François, répondit
Honteux, il les plonge dans l’eau et bientôt, une l’enfant. François qui ? Qui ? dit l’enfant d’un air
couche de crasse s’étend comme un linge sur ces simple. À qui es-tu fils ? Je ne sais pas, allez ! Tu
quatre horreurs. ne sais pas le nom de ton père ! Je n’en ai pas. Il
Jules Renard, Poil de Carotte, 1894. est donc mort ? Je ne sais pas. Et ta mère ?
D’après George Sand, François le Champi, 1848.
a. À qui renvoient les pronoms surlignés en
4. (fiches 52 et 54) Indiquez quelle
bleu ? ...........................................................
phrase correspond à chaque figure de style.
b. De quel mot les pronoms surlignés en
comparaison ……. • périphrase • …….
vert évitent-ils la répétition ? .......................
métaphore …….
c. Soulignez le groupe nominal qui, à la
fin du texte, évite la répétition du nom 1. « Marguerite et son fils se rendaient
« pieds ». Est-il mélioratif ou péjoratif ? chez madame de la Tour : […] souvent ils
prenaient [le repas] devant la porte, assis
..................................................................... sur l’herbe sous un berceau de bananiers. »
2. (fiches 51-52) Dans le texte suivant, (Bernardin de Saint-Pierre)
proposez des substituts (synonymes, noms
2. « La chambre sombrait, s’enfonçait et
spécifiques ou génériques, pronoms) qui
l’orpheline se laissait engloutir, les yeux
permettraient d’éviter la répétition du mot
fixes, les mains pendantes, debout comme
« enfant ». Vous utiliserez au moins une fois
un capitaine à son bord. » (J. Cocteau)
un terme péjoratif que vous soulignerez.
Depuis qu’il est enfant, Jacques ne cesse 3. L’auteur du Petit Prince parle
de faire des bêtises. C’est un enfant magnifiquement de l’amitié et du lien de
…………………. turbulent et je dirais même un solidarité qui unit les êtres humains.

139

Cahier 5e.indd 139 18/02/2020 09:42


PROJET 5. I nciter à l’action écologique
dans une lettre ouverte

ÉTAPE 1 LIRE UN ARTICLE DE PRESSE

C’est une disparition qui n’a laissé personne Terre disparaissent », ajoute l’anthropologue.
de glace  : en  2014, l’Islande voyait s’évanouir Avec cette plaque en lettres d’or titrée en islan-
Okjökull, premier glacier à disparaître à cause du dais et en anglais « Une lettre pour l’avenir »,
réchauffement climatique. La glace, qui recou- les chercheurs espèrent sensibiliser la popu-
5 vrait encore 16 km2 de surface en 1890, s’était 25 lation face au déclin des glaciers et aux effets
réduite à peau de chagrin1 : 0,7 km2 en 2012, du changement climatique. «  Tous nos glaciers
selon les relevés de l’université d’Islande. devraient connaître le même sort au cours des 200
Pour commémorer cette funeste2 première sur prochaines années. Ce monument atteste que nous
l’île, une plaque commémorative sera inaugu- savons ce qui se passe et ce qui doit être fait. Vous
10 rée le 18 août sur le site de l’ancien glacier par 30 seuls savez si nous l’avons fait », dit la plaque à
des chercheurs islandais et de l’université Rice l’adresse des générations futures. Elle porte
aux États-Unis, à l’initiative du projet, a-t-on également la mention  «  415 ppm CO2  », en
appris lundi 22 juillet. référence au niveau record de concentration
« Il s’agira du premier monument érigé en l’hon- de dioxyde de carbone enregistré dans l’atmos-
15 neur d’un glacier disparu à cause des changements 35 phère en mai dernier.
climatiques dans le monde  », a déclaré Cymene Le Monde, 18 août 2019.
Howe, professeure d’anthropologie3 à l’univer- 1. Peau de chagrin : allusion à la peau qui ne cesse de rétrécir
sité Rice, citée dans un communiqué. « En mar- dans le roman de Balzac La peau de chagrin, publié en 1831.
quant le décès de l’Ok, nous espérons attirer l’atten- 2. Funeste ; adj., qui annonce le malheur et la désolation, syn. :
désastreux, catastrophique, fatal
20 tion sur ce qui se perd à mesure que les glaciers de la 3. Anthropologie : n. f., science qui étudie l’homme en société.

1. a. De quel événement traite le premier paragraphe ? Quelle est sa cause ?


La disparition du glacier Okjökull. / Les changements climatiques
..........................................................................................................................................................

b. Quelle action est prévue en réaction à cet événement ? ........................................................


L’inauguration d’une plaque commémorative.
..........................................................................................................................................................

2. a. Soulignez dans le texte les deux passages expliquant le but recherché par cette action.
..............................................................................
b. Quel est le sens du verbe commémorer ? rappeler par une cérémonie le souvenir de
(une personne, un événement)
..........................................................................................................................................................
................................................................
c. Recherchez le radical et l’étymologie de ce verbe. memor/latin : commémore
...........................................
d. Relevez dans le texte un mot de la même famille que ce verbe : commémorative

140

Cahier 5e.indd 140 18/02/2020 09:42


PROJET 5. INCITER À L’ACTION ÉCOLOGIQUE DANS UNE LETTRE OUVERTE ÉCRITURE

ÉTAPE 2 S’ADRESSER À UN DESTINATAIRE DANS UNE LETTRE OUVERTE


3. Dans l’article p. 140,
surlignez le passage Une lettre ouverte est un texte engagé. Même si la lettre est parfois
reproduisant ce qui est écrit adressée à une ou plusieurs personnes, elle s’adresse à un public plus
large. C’est pourquoi elle est rendue publique : on la trouve dans la
sur la « Lettre pour l’avenir ». presse, dans un livre, sur Internet, sur une affiche, dans une chanson...
Quelles personnes sont
représentées par les pronoms
« nous » et « vous »  ?
destinateur
nous = …......................... Le destinateur, c’est celui qui adresse la lettre.
Le destinataire, c’est celui à qui la lettre est adressée
destinataire
vous = ….........................

5. a. Voici deux extraits d’une lettre ouverte. Soulignez le passage dans lequel le destinateur
se présente et surlignez ceux où le destinataire est évoqué.

Mes chers cadets,


Celui qui vous parle est l’un des premiers nés du vingtième siècle. Il a donc vécu bien longtemps
et, comme vous l’imaginez, vu et entendu beaucoup de choses de par le vaste monde. (...)
Jeunes gens, derniers-nés du vingtième siècle, vous vivez à une époque à la fois effrayante
par les menaces qu’elle fait peser sur l’humanité et passionnante par les possibilités qu’elle ouvre
dans le domaine des connaissances et de la communication entre les hommes.
Amadou Hampaté Ba, Lettre à la jeunesse, 1985

b. Inspirez-vous de ce texte pour présenter de façon plus développée le destinateur


et le destinataire de la « Lettre pour l’avenir » (question 1).
Mes chers ......................................................................................................................................... ,
Ceux qui vous parlent sont .................................................................................................................

ÉTAPE 3 MOBILISER LE DESTINATAIRE


6. Interpeller le destinataire.
a. Pour chaque interrogation, indiquez si elle est partielle ou totale,
de forme affirmative ou négative. →¢35 p. 83 et¢36 p. 85

1. Laisserez-vous les glaciers fondre ? Interrogation totale affimative


…......................... Forme …...................
totale
2. Ne vaut-il pas mieux agir avant qu’il ne soit trop tard ? Interrogation …..................... Forme
négative
….........................
partielle Forme …...............
3. Pourquoi retardez-vous le moment d’agir ? Interrogation …............. affimative

b. À votre tour, posez deux questions pour interpeller un destinataire sur un sujet écologique
(le réchauffement climatique, la pollution, l’économie de l’eau, la disparition d’espèces
animales, etc.). Variez les interrogations : partielle ou totale, affirmative ou négative.
1. .Ex. : Penses-tu que l’on puisse arrêter le réchauffement climatique ?
......................................................................................................................................................
2. .Ex. : Ne pourrait-on pas trouver des solutions pour réduire la pollution ?
......................................................................................................................................................

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

141

Cahier 5e.indd 141 18/02/2020 09:42


6. a. Inciter à agir. Reliez les phrases suivantes au moyen
utilisé pour donner des ordres et des conseils. →¢35 p. 83,¢41 p. 102 et¢46 p. 114
Faites attention. • • futur de l’indicatif
Il faut faire attention. • • impératif
Vous ferez attention. • • verbe de modalité (devoir, falloir)
Nous devons faire attention. •
b. Imaginez deux phrases pour donner un ordre ou un conseil à un destinataire. Vous pouvez
l’inciter à s’informer sur l’état de la planète, à accomplir un geste quotidien pour améliorer la
situation (tri, économie de l’énergie).
1. .Ex. : Pense bien à éteindre la lumière en quittant la pièce.
......................................................................................................................................................
2. .Ex. : Il vaut mieux prendre une douche qu’un bain.
......................................................................................................................................................

ÉTAPE 4 UTILISER DES IMAGES POUR ÉMOUVOIR


7. Observez ces documents.
Document A Document C  Document D
Le photographe Nacho Doce,
qui a pris ce cliché lors d’une
grande sécheresse à Sao Paulo en
2014, explique sa réaction après
l’avoir observé attentivement :
«  J’ai pris la série de photos
depuis un hélicoptère. Ce
n’est qu’après l’atterrissage,
Document B
en observant ce cliché sur
Vue aérienne du barrage d’Atibainha, au mon écran d’ordinateur, que
sein du réservoir de Cantareira, pendant la Edvard Munch, Le Cri, 1937. j’ai remarqué le vrai message
sécheresse dans la municipalité de Nazaré de l’image, avec cette femme
Paulista, dans l’État de Sao Paulo, le 18
novembre 2014. Source : Nacho Doce. paniquée, qui évoque Le Cri
peint par Edvard Munch. Pour
moi, c’est Mère Nature qui crie
à l’aide. »
a. Établissez deux comparaisons entre le document A et le document C.
Ex. : Le contour de la terre ressemble au profil d’un visage.
1. .......................................................................................................................................................
2. .......................................................................................................................................................
b. Évoquez deux des phénomènes suivants (au choix) en utilisant une comparaison.
plastique dans les océans – déforestation – disparition d’une espèce animale
Ex. : La terre qui s’assèche est comme une femme appelant à l’aide.
1. .Ex. : La fonte des glaces est semblable aux larmes d’un enfant qui souffre.
......................................................................................................................................................
2. .Ex. : La pollution de l’air est telle la fumée qui abîme les poumons d’un fumeur.
......................................................................................................................................................

142

Cahier 5e.indd 142 18/02/2020 09:42


PROJET 5. INCITER À L’ACTION ÉCOLOGIQUE DANS UNE LETTRE OUVERTE ÉCRITURE

ÉTAPE 5 ENRICHIR SON VOCABULAIRE


8. Complétez les phrases suivantes en utilisant les mots de la liste.
transmettre – préserver – prendre soin – héritage
1. Nous avons reçu la terre en héritage
…………………. . 2. Ce que nous avons reçu, il faudra à notre tour
le transmettre
…………………. . 3. Quand on nous confie quelque chose qui est nécessaire à la survie de
tous, c’est logique d’en prendre
………………….soin . 4. Nous ne pouvons pas faire comme si nous étions les
préserver
derniers sur terre, il faut …………………. les ressources disponibles.

ÉTAPE 6 PRÉPARER L’ÉCRITURE


Vous allez écrire une courte lettre ouverte sur un sujet écologique.

9. Quel sujet allez-vous choisir ?


la fonte des glaces la disparition d’espèces animales la pollution des mers
Autre ...................................................................................................................................

10. À qui allez-vous adresser votre lettre ouverte ?


des gens de votre âge des adultes des enfants plus jeunes les générations futures
Autre ...................................................................................................................................

11. Allez-vous principalement :


faire prendre conscience d’un problème ? insister sur l’urgence ? faire peur ?
donner espoir ? critiquer ? donner des conseils pour agir ? Autre : .................................

ÉTAPE 7 ÉCRIRE LA LETTRE OUVERTE


Rédigez votre lettre en utilisant vos réponses aux questions précédentes et ce que vous avez
révisé en faisant les exercices.

BILAN Écrire une lettre ouverte


J’ai appris : J’ai bien aimé :

Je maîtrise : J’ai encore du mal à :

exercices interactifs :
lerobert.com/1F5001

143

Cahier 5e.indd 143 18/02/2020 09:42


Crédits iconographiques

Couverture (de gauche à droite et de haut en bas) : © BIS /Ph.© British Museum - Archives Larbor; Lebrecht
Authors/Bridgeman Images ; Nikola Knezevic/Shutterstock ; Nastasi/Shutterstock ; wikki/Shutterstock ;
p. 6 bas : Elena Larina/Shutterstock ; p. 7 : Alfredo Dagli Orti/Photo12 ; p. 8 : Biiter/AdobeStock ; p. 9 : MiglaDesign/
Istock ; p. 11 bas : ©Luisa Ricciarini/Leemage ; p. 13 : Photo12/Heritage Images ; p. 16 : wikki/Shutterstock ;
p. 19 gauche : ©Mepl/Bridgeman Images ; p. 19 droite : ©Mepl/Bridgeman images ; p. 20 bas : ONYXprj/
Shutterstock ; p. 21 : DR ; p. 22 haut : Yevgen Kravchenko/Shutterstock ; p. 22 bas : Denys/Shutterstock ;
p. 23 : ©noreefly/AdobeStock ; p. 25 : leoks/Shutterstock ; p. 26 milieu  : Shkuro/AdobeStock ; p. 27 milieu :
NotionPic/Shutterstock ; p. 27 bas : Volha Shaukavets/Shutterstock ; p. 28 : Egirin/Shutterstock ; p. 29 : Pretty
Vectors/Shutterstock ; p. 30 : Tartila/Shutterstock ; p. 31 : VectorShow/Shutterstock ; p. 33 : Nikola Knezevic/
Shutterstock ; p. 36 : patrimonio designs ltd/AdobeStock ; p. 38 : BIS /Ph.© British Museum - Archives Larbor ;
p. 44 : Onewiss/Istock ; p. 45 : shtonado/iStock ; p. 46 : Macrovector/Shutterstock ; p. 48 : ©Bridgeman Images/
Leemage ; p. 50 : tynyuk/Shutterstock ; p. 54 : Irina Cheremisinova/Istock ; p. 56 : ©Bridgeman Images/Leemage ;
p. 57 : M.studio/AdobeStock ; p. 58 : delcarmat/Shutterstock ; p. 60 haut : fresher/Shutterstock ;
p. 60 bas : Adobe Stock / Mary Evans Library ; p. 62 bas : ©The Advertising Archives/Bridgeman images ;
p. 64 : shtonado/AdobeStock ; p. 65 : BIS / Ph. Jean-Loup Charmet © Archives Larbor – DR ; p. 73 : draco77/iStock ;
p. 74 : Macrovector/Shutterstock ; p. 75 : tan_tan/Shutterstock ; p. 77 : Kazakova Maryia/Shutterstock ;
p. 78 : Macrovector/Shutterstock ; p. 82 : tomieO/Shutterstock ; p. 84 : BIS / Ph.Léonard de Selva © Archives
Larbor ; p. 88 : matiasdelcarmine/AdobeStock ; p. 101 : Dan-Rus/AdobeStock ; p. 103 : Le Petit Prince, 2015, Real
Mark Osborne., Collection Christophel © 2014 LPPTV / Little Princess / ON Entertainment / Orange Studio / M6
Films ; p. 105 : Sabelskaya/Shutterstock ; p. 107 : HitToon/Shutterstock ; p. 110 : Macrovector/Shutterstock ;
p. 113 : The Kobal Collection/Aurimages ; p. 114 : Sonulkaster/AdobeStock ; p. 115 : ©Adoc-photos ;
p. 117 : Rawpixel.com/Shutterstock ; p. 123 : Coll. ES / adoc-photos ; p. 131 : ©Everett / Bridgeman images ;
p. 132 : isaxar/iStock ; p. 133 : ©Bridgeman Images/Leemage ; p. 135 : Faenkova Elena/iStock ;
p. 136 : ©Gusman/Leemage ; p. 137 : BIS / Ph. Coll. Archives Larbor ; p. 142 gauche : Reuters/©Nacho Doce ;
p. 142 droite : BIS / © Munch Museet, Munch Ellingsen Group

144

Cahier 5e.indd 144 18/02/2020 09:42

Vous aimerez peut-être aussi