Vous êtes sur la page 1sur 1

Chapitre 4 

Cette partie du livre se porte sur les différents problèmes rencontrés dans une boulangerie italienne
de Boston. Au début, les travailleurs de cette boulangerie étaient composés uniquement de
travailleurs grecs. C’était une équipe solidaire grâce à leur origine ethnique similaire. Il était de bon
ouvrier qui était fier de leur savoir-faire, mais ne prenait pas forcément de plaisir au vu des
conditions de travail difficile. Il était soumis à des règles bureaucratiques afin d’établir leur travail
dans le temps. Les ouvriers avaient des syndicats qui veillaient sur les prestations, les retraites et la
structure des salaires. Mais ceux - ci était corrompus et vidait les caisses du fond de pensions.
Ensuite, la boulangerie a été rachetée par un conglomérat de l’alimentation. Ce nouveau système va
utiliser les principes de la spécialisation flexible. Ce système a plusieurs avantages, en utilisant des
machines cela va permettre d’automatiser le travail de l’homme, réduire ses efforts et retirer l’odeur
de sueur. En contrepartie, ces machines vont faire disparaître le savoir-faire des ouvriers. Ils ne
devront plus savoir comment faire du pain, mais plutôt comment utiliser les machines pour en faire.
Les ouvriers se sentent perdus dans leur travail. Le travail en lui-même est simple, mais leurs
émotions sont floues. Les salariés ne ressentent aucune satisfaction durant leurs travails et sont
conscient d’accomplir un travail abrutissant. Alors que la difficulté et la résistance au travail sont la
base de la stimulation mentale qui est essentiel pour les ouvriers. De plus, il y avait une absence de
solidarité, car les origines des ouvriers étaient différentes à la suite des démissions des Grecques.
Cela aura pour conséquence la démission fréquente d’ouvriers où la plupart des travailleurs ne
restaient pas longtemps. Les sacs de pains ratés augmentaient beaucoup plus que sans les machines
et les ouvriers non-syndiqués était moins payés. Lorsqu’il y a une panne des machines, les travailleurs
essayent d’improviser des solutions afin de remédier aux problèmes, mais la technologie complexe
des machines les freinait dans leur élan. Le mécanisme productif ordinaire de la boulangerie est
incompatible avec la difficulté et la flexibilité. Les séparations franches des sociétés de classe passée
sont moins adaptables que les sociétés de classe moderne. La naissance des séparations se forment
entre surface et profondeur à cause de la flexibilité. Ceci aura pour conséquence la stagnation en
surface des sujets les moins puissants de la flexibilité. Les machines résultent de l’agencement du
fluide et du flexible avec le superficiel. Pour finir, dans le régime flexible, lorsqu’on prend des risques
les difficultés se constituent.

Vous aimerez peut-être aussi