Vous êtes sur la page 1sur 2

www.almohandiss.

com

UNIVERSITÉ LYON 1 - IUT B GEii 15/01/09


Semestre S3

CORRIGÉ DU
DEVOIR SURVEILLÉ DE PHYSIQUE N°2

1ère partie – Questions rapides

1 Si la goutte s’étale, c’est qu’elle mouille la surface. Le mouillage peut se mesurer facilement par l’angle
de contact entre le solide et le liquide.
2 Tous les savons liquides permettent de rendre l’eau « mouillante » car ce sont des tensio-actifs.
3 qm = ρ qv de même que m = ρ V
4 Les balles pelucheuses permettent à la raquette de mieux accrocher la balle pour la faire tourner et de
plus, quand elles tournent elles entraînent plus facilement l’air environnant, d’où un effet Magnus plus
important.

2ème partie – Étude d’un convergent

1) Sur une horizontale, p + 1/2 ρv2 = cste, donc toute variation de vitesse provoque une variation de la
pression statique p dans l’autre sens. Ici, v augmente donc p diminue.

2) 3) S1 = 28,3×10-4 m2 ⇒ v1 = qv/S1 = 3,53 m/s


p1> p2
S2 = 12,6×10-4 m2 ⇒ v2 = qv/S2 = 7,94 m/s
avec qv = 600 l/mn = 10 l/s = 10-2 m3/s
p1 - p2 = 1/2 ρ (v22-v12) = 0,253×105 Pa avec ρ = 103 kg/m3,

(1) (2)

3ème partie – Aspiration de l’eau d’un puits


refoulement
p=0 P
Si la pompe était parfaite, la pression serait nulle au
sommet du tube d’aspiration. Comme le bas est à la
pression atmosphérique, la hauteur maximum de
20 m montée de l’eau serait de 10m (h=Δp/ρg) avec
ρ=103kg/m3.
10 m
Il faut donc placer la pompe en bas du puits pour
provoquer un refoulement sur la hauteur de 20m (si la P
puissance de la pompe le permet)

4ème partie – Etude d’un siphon

1) Pour que l’aspiration puisse se faire entre B et C, il faut que le tube BC soit complètement rempli d’eau.
Ceci implique que la différence de pression pB – pC due à la dénivellation zC – zB soit au plus égale à la pression
atmosphérique. Cette condition donne :
(zC – zB) ρ g ≤ patm, soit (zC – zB)max = patm /ρ g = 10 m
Si le point était situé plus haut, le système ne pourrait fonctionner car la pression minimale possible en C est
zéro. Ce résultat est en fait théorique car à cause de la viscosité, on ne pourra probablement pas dépasser 8
ou 9 mètres de dénivellation entre B et C sans interruption du débit.

www.almohandiss.com
www.almohandiss.com

2) Si on applique le théorème de Bernoulli entre A et D :


pA + ρ g zA + ½ ρ vA2 = pD + ρ g zD + ½ ρ vD2

Ici, pA = pD (pression atmosphérique) et le réservoir est de grande dimension (vA négligeable par rapport à
vD) ; on a donc vD2 = 2 g (zA – zD) soit vD = 10 m/s
Débit volumique : qV = vD SD = 10 × π × 10-2/4 = 7,85 × 10-2 m3/s = 78,5 l/s

3) Pression en C : pC = patm – (zC – zD) ρ g = 105 – 7 × 103 × 10 = 0,3 × 105 Pa

4) Il existe bien une différence de pression entre A et B car les sections de l’écoulement sont
différentes en A et B (effet de Venturi), avec pB < pA = patm. On peut calculer pB de plusieurs manières. Par
exemple :
pB = pC + (zC – zB) ρ g = 0,3 × 105 + 2 × 103 × 10 = 0,5 × 105 Pa

www.almohandiss.com

Vous aimerez peut-être aussi