Vous êtes sur la page 1sur 52

Production de l’énergie électrique

1
Origines de l’Energie Electrique (EE)

L’EE est une énergie secondaire qui est produite à partir d’énergies primaires contenues
dans :
1- L’eau (énergie potentielle dans les barrages hydroélectriques) : Centrale Hydraulique;
2- Le charbon et le pétrole (énergie de combustion) : Centrale Thermique;
3- L’uranium (énergie de fission exploitée dans les centrales nucléaires) : C. Nucléaire;
4- Le vent (énergie cinétique de l’air transformée par les éoliennes);
5- Le soleil (rayonnement solaire transformé par les cellules photovoltaïques ou par des
centrales à miroirs réflecteurs).

Figure : Diagramme de conversion de l’EM en EE


2
Centrale Hydraulique

La puissance disponible sur la turbine est lié à l’énergie potentielle que procure une chute
d’eau :
E = m.g.h = ρ . V. g.h
h = la hauteur d’eau en m g = 9.8 m/s²
V = le volume d’eau en m³ ρ = la masse volumique de l’eau
P = E / t = ρ. g.h.Q
Q = le débit d’eau en m³/s

3
Centrale Hydraulique
Voir la vidéo [2].

4
Centrale Thermique
Voir la vidéo [3].

Dans les centrale thermique, un combustible fossile (charbon, gaz naturel ou pétrole)
est brûlé pour transformer de l’eau en vapeur capable d’entrainer la turbine de
l’alternateur.

5
Centrale Thermique
Exemple : une centrale thermique qui brûle le charbon

- Le pulvérisateur broie le charbon en poudre fine;


- Des ventilateurs soufflent la poudre de charbon dans une chambre de combustion
géante où elle brûle en dégageant d’importantes quantités de chaleur (3000 °C).
- L’échange thermique avec l’eau génère la vapeur HP qui fait tourner la turbine.

6
Centrale Nucléaire

-Les centrales nucléaires utilisent l’uranium pour produire la chaleur, qui sert
ensuite à faire bouillir de l’eau pour la transformée en vapeur.
Voir la vidéo [4].
- Au cœur de chaque réacteur nucléaire se trouvent des pastilles de combustible
qui permettent de produire des quantités considérables d’énergie (équivalent de
807 kg de charbon).
Une grappe de combustible nucléaire

7
Centrale Nucléaire

Atome d’uranium 235

Réacteur Nucléaire
- Quand les neutrons entrent en contact avec les atomes
d’uranium, le noyau se fractionne, libérant alors de
l’énergie sous forme de chaleur plus 2 ou 3 neutrons.
-Les neutrons générés lors de la fission divisent de
nouveaux noyaux, provoquant ainsi une réaction en
chaine : c’est la fission nucléaire.
nucléaire
8
Production de l’énergie éolienne

La chaine de production éolienne comprend :


- Une turbine éolienne;
- Une génératrice;
- Un multiplicateur;
- Un dispositif de connexion au réseau.

Voir la vidéo [5] : Fonctionnement d’une éolienne


Figure : éléments constituants une éolienne
La girouette : Permet de détecter la direction
du vent afin d’orienter la nacelle face au vent
L’
L’anémométre
anémométre : Permet de mesurer la vitesse
du vent.

9
Production de l’énergie éolienne

On distingue deux technologies d’éoliennes :


- éolienne à vitesse fixe (connexion directe de la GAS avec le réseau)
- éolienne à vitesse variable (connexion de la GAS via deux convertisseurs MLI)

Figure : éolienne à vitesse fixe Figure : caractéristique couple-


couple-vitesse d’une MAS

-La vitesse est imposée par la fréquence du réseau et le nombre de paires de pôles du GAS.
-Le couple mécanique développé par la turbine tend à accéléré la vitesse de la génératrice
et par la suite cette dernière fonctionne en hyper synchrone et génère de la puissance.

10
Production de l’énergie éolienne
Intérêt de la vitesse variable sur le plan énergétique

Pm=f(v.vent, Ωm)

Figure : puissance éolienne en fonction de la vitesse de rotation pour différentes vitesses du vent

Pour extraire le maximum


de la puissance générée il
faut rendre donc la vitesse
mécanique variable en
fonction de la vitesse du
11
vent. Comment ?
Production de l’énergie éolienne
éolienne à vitesse variable

Les techniques d’extraction maximale de puissance consiste à ajuster le couple


électromagnétique de la génératrice pour fixer la vitesse à une valeur de référence
calculée pour maximiser la puissance extraite.
Problème : on peut pas coupler la génératrice directement au réseau.
La solution : voir schéma ci-dessous.

Figure : éolienne à vitesse variable couplée au réseau 12


Composantes d’un réseau électrique

13
1. Réseau Electrique
1.1 Structure du réseau électrique HT
1.2 Structure du réseau électrique MT/BT
2. Les lignes
2.1 les lignes aériennes
2.2 les câbles souterraines
3. Les supports des lignes aériennes
4. Les parasurtenseurs :
4.1 les éclateurs
4.2 les parafoudres
5. Les postes
5.1 Les types des postes
5.2 Sectionneur et disjoncteur de la HT
5.3 Transformateur de puissance pour HT
5.4 Mesure du courant et de la tension en HT
14
5.5 Service des auxiliaires
Le transport, la répartition et la distribution de l’énergie électrique
(réseau EDF)
Pylônes Très Haute
A partir de la centrale Centrales de répartition
Tension
électrique, les lignes
aériennes

transportent la THT de
225 kV ou 400 kV vers
les centres régionaux de
répartition
vers

vers
vers

Transformateurs
abaisseurs THTHT
Transformateurs Transformateurs 400 kV à 90 kV
abaisseurs MTBT abaisseurs HTMT
20 kV à 230V à 90 kV à 20 kV
400V Distribution
Distribution vers la Sidérurgie
Distribution urbaine, vers le secteur de la vers la SNCF
rurale et les PME grande industrie
Les lignes aériennes

Les câbles conducteurs :

- Les lignes aériennes sont composées de câbles (par lesquels transite le courant

électrique) portés par des pylônes.

- Elles sont généralement constituées de conducteurs nus en aluminium (souvent un

alliage pour renforcer les propriétés mécaniques), par fois avec une âme en acier.

Câble conventionnel Câble avec une âme


en fibre composite

âme
16
Les lignes aériennes
Le fil de garde :

 Protection contre la foudre


 Transiter des signaux de télécommunications nécessaires à l'exploitation du réseau
électrique
Exemple : Le câble OPGW (Optical Ground Wire) ou fibre optique composite.
Conducteurs en aluminium
Pour la mise à la terre Fibre optique pour
communication

Câble de garde OPGW 17


Les lignes souterraines

Coupe d’un câble souterrain


18
3. Les supports des lignes aériennes : Les pylônes et les poteaux

Le rôle des pylônes est de maintenir les câbles électriques écartés entre eux et à

une certaine distance du sol et des obstacles rencontrés afin d’assurer la

sécurité des personnes et des installations situées au voisinage de la ligne.

19
3. Les supports des lignes aériennes : Les isolateurs

L’isolateur est formé par un isolant (verre, céramique ou


matériaux synthétiques) au quel sont fixés deux pièces métalliques
M1 se fixe au pylône et M2 se fixe au conducteur.
L’isolateur possède un double rôle :
- Rôle mécanique : porte le conducteur
- Rôle électrique : isole le conducteur par rapport au pylône.

Ils sont d’autant plus nombreux que la


tension est élevée.

Les caractéristiques d’un isolateur :


- Tension de contournement à sec
- Tension de perforation
- Effort de rupture par contrainte mécanique
- Effort de traction par contrainte électrique et mécanique combinés 20
Caractéristiques des lignes aériennes

 La hauteur des supports

 La hauteurs des conducteurs au dessus du sol

 La distance entre les supports

 La distance entre les conducteurs

- La distance minimale

- La notion de la flèche

21
4. Les parasurtenseurs
• Parasurtenseurs ou matériels de protection contre les surtensions : les éclateurs et les

parafoudres

• Rôle: limiter toutes les catégories des surtensions quelle que soient leurs origines

Paratonnerre : a pour rôle de protéger une structure contre les coups directs de la foudre

22
4.1 Les éclateurs
- Ils sont constitués essentiellement par deux électrodes dans l’air, reliées l’une au

conducteur à protéger et l’autre à la terre,

- L’intervalle entre les 2 électrodes étant réglé pour amorcer, si les surtensions du réseau

dépassent les niveaux de protection choisis.

Avantages :
- Prix bas (deux tiges)
- Distance entre les 2 tiges est facilement réglable
Inconvénients :
- L’amorcage d’un éclateur provoque un court-circuit qui nécessite l’intervention du disjoncteur
- Sa facilité de réglage entraîne en contrepartie des possibilités de mauvais réglages 23
4.2 Les parafoudres
Les parafoudres sont des appareils qui, comme les éclateurs, écoulent une onde de courant
lorsque une surtension arrive à leurs bornes.
Ils permettent aussi de limiter l’amplitude du courant grâce à une résistance non linéaire (ZnO)

Résistance non linéaire ou varistance : est une résistance qui chute considérablement quand
la tension augmente
24
5. Les postes 60 kV

5.1. Les types des postes

60 kV

10 kV 10 kV

10 kV 10 kV 10 kV

10 kV

660 V/ 380 V

25
5. Les postes
5.1. Les types des postes
Choix de la tension de la source d’alimentation ?
* La tension d’alimentation est liée à la puissance de livraison.
* Le tableau ci-dessous indique les niveaux de tension choisis en France en fonction de la puissance
Souscrite :

* Les puissances associées aux différentes tensions résultent d’études technico-économiques


globales qui prennent en compte l’intérêt du client et du distributeur.

* Les caractéristiques locales du réseau de distribution ou les particularités de l’installation


26
électrique du client peuvent entrainer des modifications à ces choix de niveau de tension.
5. Les postes
5.1. Les types des postes
Postes de livraison HTB
Les schémas électriques des postes HTB les plus couramment rencontrés sont :
* Simple antenne
* Double antenne
* Double antenne-double jeu de barres

Mode d’exploitation du poste ?

Avantage :
- Coût minimal

Inconvénient :
- Disponibilité faible

Figure : Alimentation simple antenne d’un poste 27


de livraison HTB
5. Les postes
5.1. Les types des postes
Postes de livraison HTB
* Double antenne

Mode d’exploitation:
Normal: les 2 disj d’arrivés des sources sont fermés
Ainsi que le sectionneur de couplage.
Perturbé: En cas de perte d’une source l’autre
Source assure la totalité de l’alimentation.

Avantages:
- Bonne disponibilité
- Maintenance partielle du jeu de barres
est possible

Inconvénients:
- Solution plus coûteuse que
l’alimentation simple antenne
- Ne permet qu’un fonctionnement partiel
du JDB en cas de maintenance de celui-ci
28
5. Les postes
5.1. Les types des postes Postes de livraison HTB
* Double antenne-double JDB

Mode d’exploitation:
Normal: La source 1 alimente, par exemple, le JDB1 et les départs Dep1 & Dep2.
La source 2 alimente, par exemple, le JDB2 et les départs Dep3 & Dep4.
Le disjoncteur de couplage peut être maintenu ouvert ou fermé
Perturbé: En cas de perte d’une source l’autre source assure la totalité de l’alimentation.
En cas de défaut sur un JDB (ou maintenance de celui-ci) , le disj de couplage est ouvert et
29
l’autre JDB alimente la totalité des départs.
5. Les postes
5.1. Les types des postes Postes de livraison HTB
* Double antenne-double JDB

Avantages:
- Bonne disponibilité de l’alimentation
- Très grandes souplesse d’utilisation pour l’affectation des sources et des
charge, et pour la maintenance des jeux de barres

Inconvénients:
- Surcoût important par rapport à la solution simple jeu de barres

30
5. Les postes
5.2. Sectionneur et disjoncteur de la HT

Le sectionneur

- Le sectionneur est un appareil destiné à fermer ou ouvrir un circuit électrique à vide.


- Symbole : les contacts principaux + les contacts de pré-coupure
Règle : Il ne faut jamais manœuvrer un sectionneur en charge.

- BT
La technologie des sectionneurs : - MT
- HT & THT Vidéo [7]

31
5. Les postes
5.2. Sectionneur et disjoncteur de la HT

Le disjoncteur

Vidéo [8], [9], [10]

Les techniques de coupure de l’arc :


- L’huile
- Air comprimé sous pression
- SF6
- Vide 32
33
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Un transformateur de puissance est un composant électrique HT essentiel dans l’exploitation des
réseaux électriques.
Définition (selon la commission d’électrotechnique internationale CEI) : est un appareil
statique à deux enroulements ou plus qui, par induction électromagnétique, transforme un
système de tension et courant alternatif en un autre système de tension et courant de valeurs
généralement différentes, à la même fréquence, dans le but de transmettre de la puissance
électrique.

34
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Composante des transformateur de puissance:
•Circuit magnétique : son rôle est de guider le flux magnétique entre le primaire et le secondaire
la densité du flux doit être aussi haute sans que possible sans que le noyau entre en saturation.

Découpage des tôles de fer pour la construction du circuit magnétique Différents types de circuit magnétique

- L’option à 3 colonnes est la plus courante pour les transformateurs triphasés.


- Le circuit magnétique cuirassée est utilisée quand la tension est faible et le courant est très élevé
(typiquement dans les fours à arc). Cette disposition assure une meilleure protection magnétique.
 Le circuit magnétique doit avoir le meilleure conduction magnétique possible;
 L’utilisation des tôles (en fer doux) pressées à la place d’un bloc massif permet de réduire les
35
pertes fer provoquées par les courants de Foucaults.
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Composante des transformateur de puissance:
•Enroulements: sont souvent réalisés en cuivre , bien qu’on trouve également de l’aluminium pour
des raisons de cout dans les transformateurs de faible puissance. Ces matériaux ont en effet
d’excellente conduction électrique ce qui limite les pertes cuivres.

Bobines (primaire, secondaire, tertiaire) enroulées de manière coaxiale Disposition classiques des enroulements autour du noyau magnétique
Autour des colonnes du circuits magnétique

La section de la bobine dépend du courant la traversant et détermine sa forme :


36
S < 5 mm2 est ronde et au delà elle est rectangulaire.
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Composante des transformateur de puissance:
• Isolation: l’isolation qu’elle solide ou liquide permet au transformateur de résister à la fois à la
Tension alternative en régime permanent et aux surtensions transitoires sans décharge électrique.

 Huile minérale: les transfos de puissance sont généralement


remplis d’huile minérale spécifique. Elle permet l’isolation
diélectrique des enroulements entre eux ainsi que le refroidissement
du transformateur.
L’huile minérale à une rigidité diélectrique de 280kV/cm alors
que l’air n’est qu’a 24 kV/cm, cela influe fortement sur le
dimensionnement du transformateur.
 Papier isolant : L'isolation papier consiste en des couches de
papier superposées, imprégnées d'huile puis séchées. Les pores du
papier atteignent alors une grande rigidité diélectrique et des
Exemple d’un système d’isolation typique avec
pertes diélectriques faibles. des barrières en papier séparées par de l’huile
37
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Un transformateur de puissance dispose de nombreux composantes secondaires :

1. La cuve 2. Couvercle 3. Conservateur 4. Indicateur de niveau d’huile


5. Relais Buchholz 6. Tuyau d’huile 7. Changeur de prise 8. Moteur élec du régleur
9. Transmission mécanique du régleur en charge 10. Traversée du primaire 11. TC
12. Traversée du secondaire 13. Connexion du secondaire avec l’extérieur 14. TC
15. Enroulements 16. Noyau magnétique 17. Tige mécanique regroupant CM et enroul.
38
19. Connexion du changeur de prise au enroulements 20. Robinet d’huile 21. Robinet d’air
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Relais Buchholz : est un mécanisme (ou relais mécanique) placé entre le conservateur et la cuve
d’huile ; sensible à tout mouvement des gaz (ou d’huile) qui peuvent être produits lors de
l’apparition d’un arc électrique à l’intérieur de la cuve du transformateur de puissance.

 Si le mouvement est faible, il ferme un contact de signalisation : Alarme Buchholz;


 Si le mouvement est important, il ferme un contact de déclenchement : Déclenchement Buchholz

39
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Relais Buchholz : Les arcs électriques qui prennent naissance à l’intérieur de la cuve d’huile du
transformateur décomposent une certaines quantité d’huile et provoque un dégagement gazeux
dont le volume est supérieur à celui de l’huile décomposée.
Ce gaz s’accumule dans la cloche du relais Buchholz et par la suite peut être récupéré et analysé
afin d’obtenir des indications sur la nature et l’emplacement du défaut.

 Si les gaz ne sont pas inflammables on peut dire que c’est l’air qui provient soit d’une poche
d’air ou de fuite d’huile.
 Si les gaz s’enflamment, il y a eu destruction des matières isolantes. Donc, le transformateur
doit être mis hors service.

Si le gaz est :
 Incolore : c’est de l’air. On purge le relais et on remet le transformateur sous tension
 Blanc : c’est qu’il y a un échauffement de l’isolant
 Jaune : c’est qu’il s’est produit un arc contournant une cale en bois
 Noir : en cas de décomposition de l’huile 40
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Le régleur en charge : Le changeur de prises permet au transformateur de faire varier son
rapport de conversion en jouant sur la valeur de l'inductance de ses enroulements (au primaire ou
au secondaire). Cela permet de régler le niveau de tension du réseau électrique.

Il est situé en général sur le côté du transformateur et dispose d'une cuve d'huile séparée. Les
arcs électriques se produisant lors de la commutation des prises décomposent en effet l'huile et
nuisent aux propriétés diélectriques de celle-ci, il est donc nécessaire de ne pas la mélanger avec
l'huile sain.

41
5. Les postes
5.3. Transformateur de puissance pour HT
Le régleur en charge :

42
43
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
Les transformateurs de courant
Les transformateurs de courant ont deux fonctions essentielles :
- Adapter la valeur du courant primaire aux caractéristiques des appareils de mesure ou de
protection en fournissant un courant secondaire d’intensité proportionnelle réduite.
- Isoler les circuit de puissance du circuits de mesure et/ou de protection.
Remarques importantes :
 La précision des appareils de mesure et/ou de protection
dépend directement de la précision du TC.
 Un TC débite souvent sur une charge résistive (Rc+filerie).

44
Figure : Schéma équivalent du circuit secondaire d’un TC
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
Les transformateurs de courant
 Le courant de sortie de chaque TC est entaché d’une erreur due au courant de magnétisation.
 Chaque TC à une courbe de magnétisation unique (à une température et une fréquence
données). Elle caractérise avec le rapport de transformation, son fonctionnement.

1-Zone non saturée : Im est faible et la tension Vs (donc Is) augmente de façon quasi
proportionnelle au courant primaire.
2- Zone intermédiaire : il n’y a pas de réel cassure de la courbe et il est difficile de situer un
point précis correspondant à la tension de saturation.
3- Zone saturée : la courbe devient quasiment horizontale; l’erreur de rapport de transformation
45
est importante, le courant secondaire est déformé par la saturation.
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
Les transformateurs de courant
Caractéristiques des TC :

 Niveau d’isolement assigné : c’est la tension la plus élevée à la quelle le primaire du TC peut
soumis. Ex : Un TC de tension nominale de 24 kV doit supporter :
- une tension maximum de tenue 1 min à fréquence industrielle (50 Hz) : 50 kV
- une tension maximum de tenue à l’onde de choc : 125 kV
Le rapport assigné de transformation (Ip/Is) : c’est le rapport entre les courants primaires et
secondaires du TC.
- valeurs normales du courant secondaire assigné est généralement 1 A ou 5 A.
- valeurs normales du courant primaire assigné est (en A) : 10, 12.5, 15, 20, 25, 30, 40,
50, 60, 75 et leurs multiples ou sous-multiples décimaux.
 Le Facteur Limite de Précision (FLP) : est le rapport entre le courant limite de précision et le
courant assigné.
Il existe 3 classes de précision : La classe P, La classe PR et la classe PX.
46
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
- La classe P : Les transformateurs de courant

5P10 signifier 5% d’erreur pour 10.In & 10P15 signifier 10% d’erreur pour 15.In
5P et 10P sont les classes de précision normalisés pour les TC de protection
5.In, 10.In, 15.In et 20.In sont les courants limites de précision normalisés
-La classe PR : elle est définie par le facteur de rémanence, rapport du flux rémanent ou flux de
saturation, qui doit être inferieur à 10%. 5PR et 10PR sont les classes de précision normalisées.
-La classe PX : correspond à une autre façon de spécifier les caractéristique d’un TC à partir de
sa tension de coude, la résistance secondaire et le courant magnétisant (réponse d’un TC en
régime saturé).
 Puissance de précision : c’est la puissance apparente (VA) que le TC peut fournir au
secondaire pour le courant secondaire assigné pour le quel la précision est garantie. Si un TC est
chargé à une puissance inférieure à sa puissance de précision, sa précision réelle est supérieure à
la précision assignée, réciproquement un TC trop chargé perd en précision.
 Courant de courte durée admissible : Exprimé en kA efficace, le courant (Ith) maximum
47
admissible pendant 1s (secondaire en CC) représente la tenue thermique du TC aux surintensités.
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
Les transformateurs de courant
Transformateur de courant à double enroulements secondaires :

Transformateur de courant à double enroulements primaires :

48
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
Les transformateurs de tension
Selon la C.E.I, un transformateur de tension (TT) ou de potentiel (TP) est un transformateur de
mesure dans lequel la tension secondaire est, dans les conditions normales d’emploi,
pratiquement proportionnelle à la tension primaire et déphasée par rapport à celle-ci d’un angle
voisin de zéro, pour un sens appropriée des connexions.
La fonction d’un TT est de fournir à son secondaire une tension image de celle qui lui est
appliquée au primaire. Les transformateurs de tension sont constitués de deux enroulements,
primaire et secondaire, couplés par un circuit magnétique, les raccordements peuvent se faire
entre phases ou entre phase et terre.

49
5. Les postes
5.4. Mesure du courant et de la tension en HT
Les transformateurs de tension
TT inductif : est un transformateur assez classique mais prévu pour délivrer une puissance très
faible au secondaire. Mais en HT, cette technologie mène à des noyaux de fer de taille trop
importante.
TT Capacitif (TTC) : est un Transformateur de tension basé sur le principe du pont capacitif
diviseur de tension.

50
51
52

Vous aimerez peut-être aussi