Vous êtes sur la page 1sur 26

Quand la pensée

crée
Mieux cerner votre place dans l’univers

Windel Benjamin
Etienne
Quand la pensée crée
Mieux cerner votre place dans l’univers
Je crois, donc je parle est un ministère faisant la promotion d’un

discipolat intégré et transformationnel et dont la philosophie consiste à

penser la foi chrétienne par la mobilisation d’une armée de disciples

passionnés de Jésus-Christ et de sa cause dans le monde. Cette

philosophie est axée sur le triptyque Foi-Connaissance-Actions.

Site web: www.jecroisdoncjeparle.org

E-mail: jecroisdoncjeparle@gmail.com

Extrait de l'ouvrage:

Le mandat ignoré: Réflexions sur la mission du chrétien dans le monde et

l’existence humaine

Disponible sur Amazon


Quand la pensée crée
Mieux cerner votre place dans l’univers

Sommaire

Chapitre 1: Créé pour dominer 4

Chapitre 2: Dominer par la pensée 9

Chapitre 3: Dominer dans la sphère de son talent 17

Notes et références                                                                   23             

Windel Benjamin Etienne


Créé pour dominer

Chapitre 1
Créé pour dominer
Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les

étoiles que tu as créées  : Qu’est-ce que l’homme pour que tu te

souviennes de lui  ? Et le fils de l’homme pour que tu prennes garde à

lui  ? Tu  l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et

de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes

mais, tu as tout mis sous ses pieds. (Psaumes 8 versets 3 à 6)

Certaines personnes affirment avec éloquence et de manière ex-cathedra

que la Bible est responsable des débâcles écologiques de la planète parce

qu’elle donne à l’être humain le mandat de la dominer. En d’autres termes,

la Bible préconise une approche anthropocentrique, par conséquent

écocide, soutiennent-ils. Est-ce vrai ?

Trois vérités fondamentales

Déjà plusieurs siècles avant Jésus-Christ, David avait compris trois vérités

fondamentales  : Primo, l’être humain est l’ouvrage de Dieu. Le vocable

ouvrage évoque le côté artistique et architectural de l’œuvre. L’être humain

est un chef-d’œuvre, conçu par le plus grand D’signer de tous les temps,

Dieu. Après avoir fini de le créer, Dieu a estimé qu’il était très bon, donc

parfait.

Secundo, l’être humain, couronnement de la création, a été créé pour

exécuter un mandat consistant effectivement à dominer, assujettir la

nature. Il a la domination sur tout, sauf sur son semblable. Alors, le grand

dilemme réside dans notre compréhension et interprétation du mandat en

question. Dominer est-il synonyme de détruire ?

Quand la pensée crée


Quand la pensée crée

Le mot hébreu traduisant le verbe dominer est radah. Il signifie avoir

autorité. Donc, l’être humain a autorité sur la création, les œuvres des

mains du Créateur. Cette tâche n’a pas été confiée aux autres créatures.

A partir du moment où Adam, le premier être humain sur terre, commença

à nommer les animaux, l’exercice du mandat culturel débutât. Car, il

s’agissait d’un effort hautement intellectuel pour catégoriser les espèces.

C’était le début de ses activités scientifiques.

Adam avait la responsabilité de faire naître les potentialités de la création

en diminuant le chaos et en mettant de l’ordre. Car la nature livrée à elle-

même n’est pas aussi gentille que l’on pense. Sans être entretenue, elle

tomberait en désuétude, rendant ainsi la vie humaine chaotique, voire

impossible.

En aucun cas, Adam n’avait le mandat de détruire, mais de diriger selon

les normes fixées par le Créateur, le Véritable propriétaire.

Nancey R. Pearcy et Charles B.Thaxton apportent un éclairage saisissant

sur la question en ces termes :

La domination (confiée à l’homme) ne devrait pas être comprise comme

une autorisation d’exploiter sans pitié la nature, mais comme une

responsabilité de la cultiver, d’en prendre soin et d’exploiter

intelligemment ses ressources pour le bien de l’humanité.


1

La création de l’homme à l’image de Dieu implique la responsabilité de

celui-ci de plaire à Dieu et de répandre sa gloire et sa vision sur la terre. A

ceci, Darrow Miller écrit  :  «  L’homme, créé à l’image de Dieu est une

créature raisonnable et il a été doté d’une intelligence méthodique, capable

de saisir le message de Dieu, la vision de Dieu pour nous. »


2

Comme être intelligent, l’homme est appelé à découvrir les potentialités

cachées dans la nature pour créer un cadre de vie normal et de l’harmonie

sociale. Puisque l’univers entier porte l’empreinte de Dieu, reflétant sa

rationalité, l’homme doit sans cesse se mettre au travail pour décoder les

messages du Créateur.

Windel Benjamin Etienne                          


5
Créé pour dominer

Placé dans un univers ordonné et gouverné par des lois fonctionnant sur

une base régulière, l’être humain est en mesure de l’étudier et de faire de

la science. Il peut affronter cette nature qui est loin d’être une illusion ou

dieu.

Ainsi, nous ne devons pas perdre la bataille des mots quand nous parlons

de la nature. Le concept Mère-Nature philosophiquement a tendance à

déifier la nature, ce qui n’est pas le cas dans la pensée biblique.

Le mandat culturel peut être amplement exercé si et seulement si l’être

humain considère la nature pour ce qu’elle est. Elle est réelle et non un

dieu.

Tercio, en plaçant l’être humain au centre de la création, Dieu voulait que

celui-ci exerce une fonction de gérant à Ses côtés. Il l’a été fait de peu

inférieur à Dieu. Cette gérance implique nécessairement une

responsabilité morale et spirituelle. Avec brio, Michael Novak, dans The

spirit of capitalism democratic, écrit :

La création, laissée à elle-même, est incomplète, et les êtres humains

sont appelés à être Co-créateurs avec Dieu et à faire émerger les

potentialités cachées par le Créateur. La création est pleine de secrets

en attente d’être découverts, d’énigmes que l’intelligence humaine doit

résoudre. Le monde n’est pas sorti de la main de Dieu avec toutes ses

richesses  : ce sont les humains qui ont pour vocation de se les

approprier.

Nous devons être en mesure de répondre aux détracteurs de la Bible à

partir des éléments convaincants basés non seulement sur la Bible, mais

aussi sur la science. A raison, Francis Schaeffer nous conseille :

La vérité exige la confrontation. Ce doit être une confrontation dans

l’amour, mais une confrontation néanmoins… Le monde évangélique,

dans sa grande majorité, n’a pas pris part à la bataille. Voilà le grand

désastre évangélique  : l’incapacité à se lever pour défendre la vérité…

L’Eglise évangélique s’est conformée à l’esprit du monde.


3

Quand la pensée crée                                   


6
Créé pour dominer

Nous devons non seulement être en mesure de promouvoir et de défendre

la vérité jusqu’au bout, mais aussi la vivre. Nous devons redéfinir notre

rapport avec la création ou l’environnement.

La volonté de Dieu pour l’homme

C’est la volonté de Dieu pour que l’homme vive dans un environnement

sain qui reflète sa grandeur et sa gloire. La pollution, le réchauffement

climatique, l’émission des gaz à effet de serre et les dépotoirs toxiques

dans notre environnement devraient tous nous interpeller en nous

demandant : où est la gloire de Dieu dans tout ça ?

Pourquoi la création soupire-t-elle les douleurs de l’enfantement, attendant

sa restauration  ? Si la nature souffre et attend sa restauration, c’est un

indice clair qui nous dit que nous ne sommes pas sur terre pour la détruire,

mais pour en prendre soin, améliorer la vie et faire du bien à toute

l’humanité.

Plus l’être humain assume ses responsabilités d’intendant et de leader,

plus il peut contribuer à rendre la gloire de Dieu visible et attirante partout

dans les communautés.

L’esprit du bon et d’exploit vous habite en tant qu’être humain. A vous d’en

être digne, même si vous ne parviendrez jamais à explorer l’univers dans

sa globalité. Vous avez été créé pour dominer. Que vous dominiez dans la

crainte de Dieu et pour le bonheur de l’humanité.

Windel Benjamin Etienne                               


7
Quand la pensée crée

Pensée essentielle à retenir  : Plus l’être humain assume ses

responsabilités d’intendant et de leader, plus il peut contribuer à rendre la

gloire de Dieu visible et attirante partout dans les communautés.

Question de réflexion  : Vous considérez-vous comme un bon gérant de

la création  ? Si non, qu’allez-vous changer dans votre rapport avec

l’environnement ?

Prière profonde : Mon Dieu, je m’incline à Tes pieds, Toi le propriétaire de

tout. Je confesse que je n’ai pas toujours été un bon gérant de ta création.

J’ai beaucoup abusé du mandat que Tu m’as confié pour dominer sur les

œuvres de Tes mains. Pardon  ! Je T’en prie, rends-moi digne de ce noble

mandat de sorte que je sois trouvé sans reproche au jour du jugement. Au

nom de Jésus, je T’en prie. Amen !

Créer pour dominer                                      


8
Dominer par la pensée

Chapitre 2
Dominer par la pensée
Selon certaines statistiques, en 1900 on comptait 8 millions de chrétiens

sur le continent africain  ; ce qui représentait 10 % de la population. Cent

ans plus tard, le continent comptait 351 millions de chrétiens, soit une

personne sur deux confessait Jésus-Christ. 60 % de l’Afrique Sub-

saharienne se disent chrétiens. Selon certaines prospections, d’ici 2050, 4

Africains sub-sahariens sur 10 seront chrétiens. Gloire à Dieu. Allons en

profondeur.

En 1900, il y avait seulement 1% de chrétiens au Kenya. A ce moment-là, il

y avait 30 % de couverture forestière. 100 ans plus tard, la population

comptait 79% de chrétiens avec seulement 3% de couverture forestière . A


1

l’aube de 2022, le gouvernement veut faire passer la couverture forestière

de 7 % à 10%. Alors, un problème crucial se pose  : pourquoi plus la

population compte de chrétiens, moins il y a de couverture forestière  ?

Quelle est l’influence de la foi et des pratiques chrétiennes sur une telle

société ?

Dans un cadre plus global, quelle influence le christianisme exerce-t-il sur

certains pays dits d’expression chrétienne sur le plan social, économique,

politique, familial, écologique ou environnemental  ? Qu’est-ce qui explique

que certains pays sont riches et d’autres pauvres  ? Qu’est-ce qui explique

que le continent africain, le plus riche en termes de ressources naturelles

et de biodiversité reste un continent pauvre, à la risée des autres

continents, tandis que d’autres n’ont pas toutes ces ressources, pourtant

sont riches ?

Remise en cause des pratiques anciennes

Windel Benjamin Etienne


Quand la pensée crée

Répondre à ces questions n’est pas aussi simple. Toutefois, nous partons

avec le paradigme que la pensée chrétienne et même judéo-chrétienne

peut être à l’origine de sociétés transformées et radicalement développées

si toutefois ses valeurs sont mises en application.

En ce début du 21
ème siècle, l’aide humanitaire est sérieusement remise

en question pour priser l’aide au développement. Force est de constater

que le paradigme d’assistanat trop longtemps appliqué vis-à-vis des pays

africains en particulier n’est jamais parvenu à les développer. Les milliards

de dollars qui sont « versés » chaque année au continent n’ont jamais créé

des changements radicaux réels en termes de développement et

d’émancipation. Quelque chose ne va pas. Le moment est venu de

changer de paradigme.

Changement de paradigme par la pensée

Le livre des proverbes au chapitre 3 versets 13 à 15 nous livre une

sagesse incroyable :

Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui possède

l’intelligence. Car le gain qu’elle procure est préférable à celui de

l’argent, et le profit qu’on en tire vaut mieux que l’or  ; elle est plus

précieuse que les perles, elle a plus de valeur que tous les objets de

prix.

L’homme qui possède l’intelligence ou la sagesse est heureux. Il vit dans

un état de bien-être. En d’autres termes, celui qui est libre de penser en

faisant un bon usage de ses facultés mentales est heureux. L’homme qui

pense pour créer de la richesse est heureux. Parce que c’est la pensée qui

est à l’origine de la richesse et de l’abondance.

Le contraire est tout aussi vrai. Malheureux est celui qui ne pense pas.

Malheur au pays qui regorge de ressources naturelles, mais qui ne pense

pas pour les transformer et permettre à la nature de développer ses

potentialités.

Dominer par la pensée                        


10
Dominer par la pensée

La création est la matérialisation de la pensée divine. Dieu a pensé et Il a

donc créé. Par conséquent la pensée crée. Ainsi, l’être humain est appelé

à penser pour créer. Dans ce contexte, Gorges Gilder nous parle en ces

termes :

La matière est subordonnée à la pensée et à l’esprit, et ne peut être

comprise que par des hommes libres… La pensée humaine, qui est

faite à l’image de son créateur, exerce le pouvoir de la connaissance

contre la puissance du déclin.


2

L’image politique de Dieu dans l’être humain lui donne le mandat de

dominer la création. Libre de pensée, est-il en mesure de changer ses

conditions de vie et celles de ses semblables. Privé de cette faculté, il est

condamné à subir le sort d’une vie qui ne pardonne pas.

C’est la pensée qui précède la matière, mais non l’inverse. La matière, qui

n’est pas éternelle, ne doit pas être méprisée, mais maîtrisée pour créer

des conditions de vie reflétant nécessairement la gloire et la volonté de

Dieu. Warren T. Brookes écrivit :

La richesse n’est pas physique, elle est métaphysique, c’est-à-dire

qu’on ne la trouve pas dans la matière mais dans  l’esprit  ; et comme

elle est dans l’esprit, elle est tout de suite libératrice et conquérante sur

le plan individuel, universellement disponible et unificatrice.


3

La vraie richesse n’est pas ce qu’il y a dans le sous-sol, mais dans le

cerveau de l’humain, dans sa capacité de penser et d’agir en

conséquence. C’est plutôt notre conception de l’être humain, notre vision

du monde et notre culture que nous devons examiner et redéfinir. Darrow

Miller soutient que les principes fondamentaux d’une culture, le «  récit  »

qu’elle tient pour vrai, et la vision du peuple, posent les fondements de son

développement.
4

Remise en cause de nos récits et croyances

Windel Benjamin Etienne                      


11
Quand la pensée crée

Nous devons avoir la capacité de questionner les histoires dans lesquelles

nous croyons et que nous racontons à nos enfants. Car elles ont des

conséquences. Nous devons aussi revoir notre mode de relation avec la

religion. Quel rapport peut-on établir entre le développement et la

religion  ? Comment vivons-nous notre spiritualité dans le contexte de nos

systèmes de pensée, notre façon de vivre, de concevoir et de dessiner

l’avenir de notre propre communauté et du monde.

Le discours tenu en chaire ne doit pas s’adresser à des super-humains

évoluant dans une autre planète et vivant une toute autre réalité. Il doit

plutôt s’articuler autour de la vraie liberté que le Christ procure à ceux qui

Le suivent.

La liberté que donne Jésus n’est pas que spirituelle, mais également

physique, sociale, économique, financière et psychologique. Faire

semblant de nier les réalités cosmiques n’engendre que le sous-

développement et l’enveloppement.

La production de la pensée est donnée à tous puisque tous sont créés à

l’image de Dieu. La pauvreté de l’esprit ou de la pensée garantit la

pauvreté matérielle indépendamment des ressources naturelles

disponibles. Il s’agit d’un élément fondamental à prendre en compte dans

nos analyses, sans ignorer bien sûr d’autres paramètres.

A la découverte des énigmes de Dieu

Dans Proverbes 25 au verset 2, le sage nous parle ainsi  : «  La gloire de

Dieu est de cacher les choses  ; la gloire des rois, c’est de sonder les

choses.  » La gloire des êtres humains est de sonder les choses, c’est-à-

dire parvenir à découvrir leurs potentialités.

Dominer par la pensée                             


12
Dominer par la pensée

Comme un bon pédagogue, Dieu nous donne des défis à relever. Il nous

livre une nature brute à dompter. A nous de décoder le langage divin dans

la création. La gloire de Dieu n’est pas de sonder les choses. C’est plutôt

notre rôle. Ainsi, Il ne fera pas pour nous ce que nous pouvons faire et ce

pourquoi Il nous a donné des capacités.

Il est tout à fait contre-productif de préparer des âmes pour aller à la

rencontre du Seigneur, dans un temps que nous ignorons complètement,

en niant les responsabilités sociales que nous avons. Notre rôle consiste à

diminuer le chaos, à créer de l’ordre et à nous prendre en main. Car Dieu

se réjouit quand Il voit ses enfants en mode de recherche et de découverte

de leurs potentiels.

Quand nous n’exploitons pas les potentiels que Dieu nous donne  ; quand

nous ne développons pas une attitude responsable vis-à-vis de cette

création dans laquelle Dieu nous a placée, nous ne faisons pas honneur à

notre Concepteur.

A la manière du missionnaire William Carey ayant exercé son ministère en

Inde, là où il y a un désert aride, nous devons nous efforcer de faire

pousser des forêts. Là où il y a de mauvaises herbes, c’est notre

responsabilité de faire pousser des jardins. Là où il y a des calamités et de

la désolation, c’est à nous de faire naître l’espoir en posant des actions

concrètes. Le temps n’est pas à la lamentation, mais à l’action créatrice.

Israël comme start-up nation

L’Israël moderne, considéré comme une start-up nation, est un exemple

extraordinaire. Devenu un Etat en 1948 par l’Organisation des Nations

Unies (ONU) et non placé sous un régime théocratique, avec une

population estimée à 8 904 373 d’habitants dont 6 104 000 Juifs en 2014
5

et d’un territoire exigu de 20 770 Kilomètres carrés et préalablement très

désertique, dans des endroits arides, Israël est en train de faire pousser

des forêts. Pourquoi ?

Windel Benjamin Etienne                          


13
Quand la pensée crée

Parmi les multiples explications qu’il peut y avoir, force est de reconnaître

que ce peuple, malgré toutes les péripéties qu’il a connues à travers les

siècles, a toujours compris non seulement ce que cela signifie d’être créé à

l’image de Dieu, mais aussi le mandat culturel. Ce peuple croit dans le

travail et le commerce.

L’héritage de la sagesse de la Bible, notamment de la Torah par rapport à

l’économie parait incontournable dans le développement d’Israël dans

beaucoup de domaines, comme la technologie, la médecine et l’agro-

agriculture. C’est à juste titre que le Rabbin Ken Spiro souligne :

De fait, les fondateurs de l’Etat d’Israël moderne, même s’ils n’étaient

pas religieux, étaient profondément imprégnés de la conviction que le

peuple juif tient son héritage de la Bible et que c’est elle qui le relie à sa

terre.
6

Un retour aux valeurs judéo-chrétiennes

Des valeurs judéo-chrétiennes, telles que définies par l’icône en sciences

sociales Max Weber dans son fameux ouvrage L’éthique protestante et

7
l’esprit du capitalisme, ont contribué et peuvent encore contribuer au

développement des sociétés. Elles peuvent répondre à des besoins qui

rongent des sociétés qui n’arrivent toujours pas encore à se libérer du

verrou de la pauvreté.

Le professeur David Landis, rapporté par Darrow, après 50 ans de

recherche sur la question pourquoi certains pays sont riches, d’autres

pauvres  ?, est arrivé à cette conclusion  : l’éthique judéo-chrétienne

contribue au développement des pays.

Le réformateur Néerlandais Abraham Kuyper arrive aussi à presque la

même conclusion. Le problème aujourd’hui c’est que soit nous ne faisons

pas assez confiance à cette éthique, elle n’a pas été transmise et

comprise, soit nous décidons de l’ignorer ou de ne pas l’appliquer tout

simplement.

Dominer par la pensée                                   


14
Dominer par la pensée

Est-il la faute au christianisme si des pays majoritairement réputés

chrétiens, comme par exemple le cas d’Haïti dont plus de la moitié de sa

population est réputée chrétienne, croupissent dans le sous-

développement  ? Au-delà des paramètres du passé esclavagiste de

beaucoup de ces pays, de l’exploitation, de l’impérialisme, de la

surpopulation, n’avons-nous pas le droit de nous interroger sur notre façon

de penser ?

Mieux comprendre notre identité

Nous devons comprendre notre vraie identité en Christ et parvenir à

découvrir les principes bibliques pour les adapter à nos contextes

respectifs pour changer la donne. Sortons de l’assistanat pour embrasser

l’encadrement. Osons dire la vérité aux gens. Comme William Carey l’a si

bien dit, tentons de grandes choses pour Dieu et espérons beaucoup de

choses de Dieu.

Notre problème aujourd’hui c’est que nous espérons beaucoup trop de

choses de Dieu, même parfois des choses irréalistes, sans jamais rien

tenter de grand ou rien du tout. Si nous ne tentons rien nous n’aurons rien.

La conclusion logique

Il n’y a aucune contradiction entre les valeurs chrétiennes ou la vision

biblique du monde et le développement ou le progrès. Nous devons nous

examiner pour mieux définir notre mode de rapport avec nos sociétés dans

une dynamique de réforme radicale.

Brisons cette fausse dichotomie entre vie spirituelle et vie terrestre qui

nous ligote, comme l’ont fait d’ailleurs les frères Moraves. Que notre

lumière luise devant les hommes. Que le sel ne perde pas sa saveur.

Windel Benjamin Etienne                    


15
Quand la pensée crée

Pensée essentielle à retenir  : La pauvreté de l’esprit ou de la pensée

garantit la pauvreté matérielle indépendamment des ressources naturelles

disponibles.

Question de réflexion  : Sur une échelle de 1 à 5, à quel point

développez-vous la faculté de penser dont Dieu vous a dotée ?

Prière profonde  : Seigneur, Toi le grand donateur, Dieu rationnel, merci

parce que Tu m’as donné la faculté de penser pour changer mes

conditions de vie et celles de mes semblables  ! Je confesse que je T’ai

souvent demandé ce que Tu m’as déjà donné. Je Te prie de me rendre

productif et riche dans mes pensées et de me donner du succès dans tout

ce que j’entreprends. Tu as prévu pour que je vive bien sur la terre. A partir

d’aujourd’hui, qu’il en soit ainsi dans ma vie. Au nom de Jésus. Amen !

Dominer par la pensée                           


16
Dominer dans la sphère de son talent

Chapitre 3
Dominer dans la sphère de
son talent
Vous est-il déjà arrivé qu’on vous traite de nul ? Ou vous êtes-vous déjà dit

que vous êtes un bon à rien ? Existe-t-il une catégorie d’individus dotés de

talents et une autre non ?

D’abord, c’est quoi un don ou un talent  ? Il s’agit d’une aptitude, d’une

capacité ou d’une habileté naturelle ou acquise. Dans une perspective

biblique, un talent peut aussi se définir comme étant une aptitude naturelle

que Dieu donne inconditionnellement à chaque individu vivant sur la terre

dans le but de participer à la gestion de la création. Plusieurs éléments

sont ainsi à considérer :

Premièrement, le donateur. Dieu est le principal donateur et distributeur

des talents. Il s’agit de son investissement dans chaque individu.

Deuxièmement, le côté d’équité dans la distribution des talents. Dieu n’a

pas créé certaines personnes douées et d’autres dysfonctionnelles. Il n’a

pas fait de favoritisme. L’individu nul n’existe pas. Toute personne humaine

sur terre a des potentiels de faire quelque chose d’unique et d’original.

Troisièmement, les talents ont une finalité. Dieu ne fait jamais rien pour

rien. Tout ce qu’Il fait et donne s’inscrit dans un but précis. Développons

brièvement ces éléments.

Des talents pour gérer la création

Windel Benjamin Etienne


Quand la pensée crée

Dieu nous donne des talents pour que nous puissions gérer la création.

Dieu ne saurait confier une tâche aussi grande et noble à l’être humain

sans lui donner les ressources intérieures nécessaires. Il n’est pas un type

de leader qui délègue des responsabilités sans une évaluation des

ressources disponibles et des résultats attendus.

Aujourd’hui, si l’être humain parvient à dominer sur les poissons de la mer,

sur les oiseaux du ciel, sur le bétail et à maîtriser des lois de la physique

comme la pesanteur, la thermodynamique et espère dévier la trajectoire

d’un astéroïde dans l’espace c’est parce qu’il a été créé pour en faire.

Aucune prouesse humaine n’est en ce sens étonnant. En gérant la

création, il exerce une fonction de leader. Dans ce contexte, John C.

Maxwell écrit :

Nous sommes naturellement leaders dans le champ d’action de notre

don. Dans ce domaine précis, nous sommes les plus intuitifs, satisfaits,

productifs, naturels, à l’aise et influents.


1

Nous sommes nés pour être des leaders dans le contexte de nos dons.

Par conséquent, Dieu ne vous a pas créé pour passer inaperçu dans le

monde et consommer des ressources, mais pour exercer une influence sur

votre génération. A chaque fois que vous réalisez quelque chose de bien,

vous participez à rendre le monde meilleur et vous laissez quelque part

votre empreinte.

Talents et responsabilité

A chaque don s’associe une responsabilité. C’est ce que nous appelons le

travail. En travaillant, l’être humain participe à sa propre dignité et à son

propre respect. Il est appelé à travailler de ses propres mains pour gagner

dignement sa vie. Dieu n’a pas établi la mendicité ou l’oisiveté comme

règle pour que l’être humain vive sa vie. Son honneur réside dans sa

capacité à faire fructifier ses dons pour son plein épanouissement.

Dominer dans la sphère de son talent          


18
Dominer dans la sphère de son talent

En faisant un travail que nous aimons et pour lequel nous sommes doués,

nous faisons sourire Dieu. Loin de vous inciter à l’orgueil ou à

l’autosuffisance, Dieu vous veut plutôt productif et honorable.

Etre utile à l’humanité

Dieu nous donne des talents pour que nous soyons d’une manière ou

d’une autre, à une grande ou petite échelle, utile à l’humanité. Ainsi,

chacun, en exerçant ses talents, apporte sa contribution à l’humanité.

Dans cette humanité interconnectée, chacun a besoin de chacun. Chacun

est au service de l’autre. Nous sommes tous des serviteurs appelés à

servir dans le contexte de ce que nous faisons. Ce côté de serviteur nous

donne exactement la perspective correcte de leadership de Jésus. Dieu

nous a donné des talents pour servir les autres et se laisser servir par eux

dans une agréable harmonie.

Dans cette grande histoire qui se déroule, chacun écrit au moins un

paragraphe. Certains paragraphes sont lus et connus de tous, d’autres

non. Mais le plus important c’est que chacun écrit quelque chose, en lettre

d’or ou en lettre de charbon. Avez-vous réussi à trouver votre partition ? Si

oui, comment la jouez-vous ? Attendez-vous à accomplir une grande et

noble tâche dans la sphère de vos talents ou accomplissez-vous chaque

tâche comme si elle était immense  comme un honnête collaborateur de

Dieu et un rude travailleur ?

Dans l’humanité, tout au moins pour son progrès, nous ne sommes pas

appelés à faire les mêmes choses. Sinon, ce serait la cacophonie jamais

entendue. Dieu aime la diversité. Par conséquent, que chacun respecte le

talent et le travail de l’autre même s’il parait insignifiant.

Windel Benjamin Etienne                 


19
Quand la pensée crée

Peut-être que votre nom ne sera jamais gravé sur un mur ou vous ne

serez jamais connu et respecté pour ce que vous faites même après votre

mort. Mais à chaque fois que vous avez servi, vous avez laissé une trace

indélébile dans le mur de la vie.

Qu’est-ce que vous donnez en retour à l’humanité  ? Quelle contribution

apportez-vous à votre génération ? À John C. Maxwell de dire :

Dieu a mis en chacun de nous quelque chose que nous devons

partager avec les autres. En d’autres termes, nous avons tous quelque

chose dont le monde a besoin. Dès que nous l’avons trouvé, nous

commençons à influencer les autres tout naturellement.


2

Vous avez quelque chose à offrir à l’humanité. Vous êtes un vendeur. Etes-

vous suffisamment sûr de ce que vous pouvez offrir à ce monde  ? En

réalité, votre plein épanouissement commencera à partir du moment où

vous aurez trouvé cette chose. C’est l’une des découvertes les plus

importantes que vous puissiez faire dans votre vie. Alors, cherchez sans

relâche la chose pour laquelle vous êtes doués. Ça en vaut le coût.

Vivez-vous votre propre rêve ou le rêve de quelqu’un d’autre dans le

gémissement et l’inconfort  ? Vous considérez-vous comme un orignal ou

comme une simple copie, l’ombre de quelqu’un ?

Glorifier Dieu avec ses talents

Les talents sont destinés et de manière ultime à glorifier Dieu, le Véritable

propriétaire, le Distributeur par excellence. Ainsi, à chaque fois que nous

faisons quelque chose de bien et avec excellence, Dieu est glorifié et

honoré. Chaque tâche peut être un acte d’adoration à Dieu, une suave

doxologie. Quoi que nous fassions, en parole ou en œuvre, nous dit Paul,

nous devons tout faire au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des

actions de grâce à Dieu le père.


3

Dominer dans la sphère de son talent         


20
Dominer dans la sphère de son talent

Exercez vos talents avec joie et simplicité de cœur. Dieu est le juste

rémunérateur qui vous récompensera. Par conséquent, Il est Celui à qui

vous rendrez compte de leur gestion dans l’éternité. Son jugement sera

impartial parce qu’Il a d’abord tenu compte de vos capacités en vous

confiant Ses talents. Vous avez reçu de Dieu la capacité d’être leader.

Au grand jour de reddition de compte, vous présenterez-vous devant le

Créateur avec le sentiment d’un travail bien fait, d’une mission accomplie

avec excellence ou avec la tête baissée d’avoir passé à côté de votre

vocation  ? Comment souhaiteriez-vous être sanctionné  ? Entrerez-vous

dans la tombe avec des regrets avec tous vos potentiels ?

Windel Benjamin Etienne   


21
Quand la pensée crée

Pensée essentielle à retenir  : Chaque tâche peut être un acte

d’adoration à Dieu, une suave doxologie.

Question de réflexion  : Vous considérez-vous comme un orignal ou

comme une simple copie, l’ombre de quelqu’un ?

Prière profonde : Père, merci parce que je ne suis pas nul ! Tu m’as créé

avec des potentiels. En imitant les autres, j’ai fini par être une copie,

pourtant Tu as toujours voulu que je sois original en évoluant dans la

sphère des talents que Tu m’as généreusement donnés. Aide-moi à ne

pas entrer dans la tombe comme une copie et avec des regrets. Dans

chaque tâche que j’accomplirai, désormais, je l’accomplirai avec amour,

passion, excellence et comme un acte d’adoration à Toi. Qu’il en soit ainsi

au nom de Jésus ! Amen !

Dominer dans la sphère de son talent


22
Dominer dans la sphère de son talent

Notes et références
Chapitre 1

1. Nancey R. Pearcey & Charles B. Thaxton. The soul of science: Christian

faith and natural philosophy, 1994, p. 35

2. Darrow Miller. Faites des nations mes disciples  : clés pour une réforme

de nos sociétés, Editions Jeunesse en mission, 2008, p.101

3. Francis Schaeffer. The Great Evangelical Disaster , p.1984, p.37

Chapitre 2

1. Données fournies par Darrow Miller, p.7.

2. Georges Gilder, cité par Darrow Miller, p. 122.

3. Warren T. Brookes. Mind, not money, drives the economy, 1984

4. Darrow, p.51

5. http://www.terredisrael.com/ISRAEL_populations.php

6. Ken, Spiro. La terre promise, cours d’histoire Juive # 5

http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=6

7. Les valeurs judéo-chrétiennes (éthique protestante) ayant influencé le

développement des pays que Max Weber a évoquées sont : la ponctualité,

l’ordre, l’honnêteté, la poursuite de l’excellence, la haine du temps perdu à

cause de la socialisation, des bavardages, du sommeil, du sexe et du luxe,

la gestion rentable et rationnelle du temps, l’envie pour le progrès, l’amour

du travail acharné pour lui-même, l’attention à l’utilisation la plus productive

des ressources représentées par le profit, l’aversion pour le plaisir

spontané et la croyance en un appel.

Windel Benjamin Etienne


23
Quand la pensée crée

Chapitre 3

1. John C. Maxwell. Dieu nous appelé à être leader, leçon 1, Cahier 1, p.6,

Equip, p.6

2. Ibid, p. 7

3. Colossiens 3 verset 17

151 pages

Disponible sur Amazon

Dominer dans la sphère de son talent


Quand la
pensée
crée

Windel Benjamin Etienne


M.Ed, B.Th & Juriste
Missionnaire au Burkina Faso, coach
en leadership en éducation chrétienne

Vous aimerez peut-être aussi