Vous êtes sur la page 1sur 17

STAGE D’EXPERTISE COMPTABLE

2è année : 1er semestre

2èmesemestre

3è année : 1er semestre

2èmesemestre

TITRE DU RAPPORT :
MISSION DE TENUE ET REVISION COMPTABLE –REVISION DES COMPTESD’UNE
ENTREPRISE DANS LE SECTEUR DE L’AUTOMOBILE.
Etude d’une situation pratique de commissariat aux comptes
Etude d’une situation pratique d’expertise comptable
Projet de plan et de notice explicative

Nom et prénoms : Observations :


STAGIAIRE

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA


N° d’inscription :

Nom et prénoms : Observations :


MAITRE DE

Hajanirina RAZAKAMAHEFA
STAGE

Signature :

Nom et prénoms : Observations :


CONTROLEUR
DE STAGE

Signature :
Sommaire

Page

INTRODUCTION .................................................................................................................................... 1

I. PRESENTATION DE LA SOCIETE ............................................................................................... 2

II. DESCRIPTION DE LA MISSION ............................................................................................... 4

III. PROBLEMATIQUES RENCONTREES...................................................................................... 6

CONCLUSION ...................................................................................................................................... 14

VI. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ......................................................................................... 15


INTRODUCTION

Le présent rapport de stage de RAZAKAMAHEFA Rojo Nandrianina est établi pour la deuxième année
de stage. Il couvre la période comprise entre le 1er juillet 2020 et le 31 Décembre 2020. Il entre dans le
cadre de l’application des textes régissant le stage d'expertise comptable à Madagascar.

Le stage a été exécuté au sein du cabinet CRH Auditing. Il a été supervisé par le Maître de stage
RAZAKAMAHEFA Hajanirina, Expert-Comptable et Financier. Il englobe des travaux professionnels
portant sur l'ensemble des disciplines nécessaires à l'exercice de l'expertise comptable, notamment la
comptabilité, l'audit comptable et financier, les matières juridique, fiscale, économique, sociale,
organisation et gestion de cabinet.

Le présent rapport est basé sur une expérience de révision comptes. Il s’agit d’une révision comptable qui
nécessite des diligences particulières. La mission s’est déroulée auprès d’une entreprise commerciale
œuvrant dans le domaine de l’automobile.

Le rapport sera divisé en trois parties :


- La première partie traitera de la présentation de l’entreprise ;
- La deuxième partie décrira la mission ;
- La dernière partie décrira les problèmes relatifs à la mission et les solutions apportées.

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 1


I. PRESENTATION DE LA SOCIETE

I.1. Présentation de l’entreprise et ses activités

La Société que nous allons traiter dans ce rapport est la filiale d’un groupe français qui œuvre dans le
domaine de l’automobile. Il s’agit d’un concessionnaire de véhicules.
Elle a pour objet social :
 Importation, exportation, vente, distribution, entretien, réparation et location de tous véhicules
automobiles neufs et occasion.
 Importation, exportation, vente, distribution de pièces détachées et accessoires automobiles ainsi que
tous les services et produits s’y rattachant.
I.2. Principes comptables adoptés et règlementation en vigueur

Les principes comptables adoptés par la Société pour l’établissement de ses états financiers sont ceux
préconisés par le PCG 2005. Il s’agit du plan comptable général applicable à Madagascar. Le plan
comptable malgache se rapproche des normes Internationales IFRS.
Le régime juridique de cette société est régi par la loi N 2003-036 du 30 janvier 2004 modifiée par la loi
2014 – 010 du 04 Août 2014 en vigueur à Madagascar.
Les règles fiscales et douanières des entreprises commerciales sont soumises au code général des impôts
et au code des douanes. Le régime concerne à la fois les investissements réalisés tant par des
investisseurs locaux que par des investisseurs étrangers.

I.3. Spécificités fiscales


Les entreprises œuvrant dans le secteur de l’automobile sont régies par le code général des impôts
comme la plupart des entreprises commerciales. Elles sont sous le régime du droit commun.
Néanmoins, il faut prendre en compte les points ci – après lors de la révision des comptes :
- Prix de transfert
- Droit d’accises suivant Article 03.01.01 à 03.01.65 du Code Général des Impôts
- TVA Intermittente et IR Intermittente des non-résidents
- Droit de mutations suivant la décision N°07 MFB/SG/DGI du 26 Août 2014

I.4. Spécificités douanières


La spécificité d’un concessionnaire automobile repose sur son régime douanier. Les voitures importées
sont admises sous le régime de l’entrepôt de douanes (entrepôt privé : IM7), la personne physique ou
morale peut donc pour son usage exclusif y entreposer des marchandises en rapport avec son activité en
attendant de leur assigner un autre régime douanier autorisé (Article 172 du code des douanes). Lors de
la vente du véhicule, le régime douanier se transforme en régime de mise en consommation (IM4). La
régularisation des droits et taxes doivent donc être faites (Article 174 et 175 du code des douanes).
Ce changement de régime aura un impact direct sur la gestion fiscale de l’entreprise.
Il faut également prendre en compte de la décision N°11-2016/MFB/SG/DGD portant application des
dispositions de Viennes sur les relations diplomatiques et consulaires, de la convention sur les privilèges
et immunités des institutions spécialisées, des accords bilatéraux, accords de coopération avec un autre
Etat ou une organisation internationale et de l’accord de siège.

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 2


I.5. Spécificités juridiques
Les concessionnaires de véhicules font partie des secteurs d’activités pouvant présenter un risque de
blanchiment des capitaux.
La loi 2018-043 régit les obligations et les sanctions en matière de blanchiment des capitaux et du
financement du terrorisme en vigueur à Madagascar1.
De par l’article 4.19 de ladite loi, le « Concessionnaire de véhicules » fait partie des « Entreprises et
professions non financières désignées » ou « EPNFD ».
Il en découle quatre obligations pour la société :
- obligation d’évaluation des risques conformément à l’article 6 de cette loi ;
- obligations de prévention conformément aux articles 8 à 11 de cette loi ;
- obligations de transparence dans les opérations financières prévues aux articles 9 à 16 de cette
loi ;
- obligation de déclaration des opérations suspectes (DOS) au SAMIFIN prévues aux articles 8 et
27 de cette loi.
Il est à souligner que dans son exposé de motif, cette loi accepte le paiement en espèces quel que soit le
montant, mais exige une mesure de vigilance accrue de la part des établissements assujettis dont la
société, notamment, concernant les ventes de véhicules aux particuliers.
Toutefois, cette liberté de paiement en espèces doit être maniée avec circonspection au vu des
contraintes fiscales ci-avant, notamment, en ce qui concerne les opérations entre les

1
La version complète de cette loi est disponible sur Google.
Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 3
II. DESCRIPTION DE LA MISSION

II.1. Nature de l’intervention


Notre mission consiste en une mission de revue des déclarations fiscales périodiques et révision des
comptes de l’exercice clos au 31 Décembre 2020 conformément aux CGI, la loi 20036-36 sur les sociétés
commerciales et le PCG 2005 le référentiel comptable en vigueur à Madagascar.
Notre programme d’intervention se limitera à la révision comptable des comptes y compris le volet fiscal
qui y sont liés et aux vérifications spécifiques prévues par la loi 2003 – 036 du 30 Janvier 2004 sur les
sociétés commerciales.

II.2. Déroulement de l’intervention


La mission a été menée par l’Associé signataire du rapport avec ses collaborateurs. Elle s’est déroulée
suivant la démarche des normes ISRS 4400 MISSIONS DE PROCEDURES CONVENUES
RELATIVES AUX INFORMATIONS FINANCIERES. Il ne s’agit donc pas d’une mission
d’assurances.

II.3. Méthodologie
a. Lettre de mission
Conformément à la norme ISRS 4400, la lettre de mission a délimité le champ de notre intervention.
L’objectif de la mission est de s’assurer que la société répond aux obligations fiscales et sociales en
vigueur à Madagascar.
Pour ce faire, la société a fait appel au cabinet CRH AUDITING pour les prestations suivantes :
- révision périodique de la comptabilité ;
- gestion de la paie de ses salariés locaux ;
- suivi et déclaration des obligations fiscales (TVA, ISI, IRSA, IR…) et sociales (CNaPS et
OSIE)
- revue du respect des obligations en matière du blanchiment de capitaux et du financement
du terrorisme.
De ce fait, nos travaux consisteront à assister la société pour la clôture périodique des comptes et leur
présentation d’ensemble ; ils comprennent notamment :
- une prise de connaissance globale ;
- une appréciation des procédures élémentaires d’organisation comptable ;
- une appréciation de la régularité formelle de la comptabilité ;
- une collecte des éléments concourant aux écritures d’inventaire de clôture périodique ;
- une justification des soldes et des contrôles de cohérence des principaux comptes ;
- un examen critique des comptes pris dans leur ensemble tant du point de vue comptable,
fiscal et juridique (loi sur les sociétés commerciales et loi sur le blanchiment de capitaux et
financement du terrorisme ;
- des entretiens avec la direction.
Afin de pouvoir effectuer les travaux, nous avons dû nous assurer de l’hypothèse de continuité
d’exploitation selon ISA 570.
Il est à souligner, toutefois, que nos prestations ne comprennent pas le contrôle de la matérialité des
opérations, des inventaires physiques des actifs de l’entité à la clôture de l’exercice comptable (stocks,
immobilisations, espèces en caisse notamment), le recours à la procédure de confirmation de soldes
auprès de tiers par voie de confirmations directes et l’appréciation des procédures de contrôle interne.
Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 4
Nous vous précisons que nous sommes juridiquement redevables d’une simple obligation de moyens.
Par conséquent, la vérification des écritures et leur rapprochement avec les pièces justificatives sont
effectués par notre cabinet uniquement par sondage, et ne portent donc pas sur l’appréciation de la
légalité et de la fiabilité des documents présentés.
Schématiquement, cette démarche est résumée ainsi :

b. Synthèse de la mission
Le rapport décrit les constatations de fait de l’auditeur, en ce compris une description suffisamment détaillée
des erreurs et exceptions relevées ainsi que les recommandations y afférentes.
Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 5
III. PROBLEMATIQUES RENCONTREES

Une entreprise œuvrant dans le domaine de l’automobile diffère sur quelques aspects des autres. Quelques
points particuliers sont à prendre en compte. Il a tout d’abord fallu effectuer une prise de connaissance de
l’activité, du cadre règlementaire, de l’environnement où évoluent les entreprises concernées et
finalement comprendre les spécificités de l’entité à auditer.

Une stratégie d’audit a été adaptée afin de répondre aux risques inhérents à l’activité mais également au
statut particulier des zones franches.

Nous avons pu identifier quelques risques spécifiques à des postes des états financiers et proposer un
programme de travail en réponse aux risques identifiés. Les risques sont liés aux immobilisations, aux
stocks, la fiscalité et la douane.

RISQUES APPROCHE CONCLUSIONS


IDENTIFIES
Cycle Immobilisations : Immobilisations :
Confusion entre les Analyse des risques liés aux Nous n’avons constaté aucun écart entre le
véhicules destinés à procédures internes (fichier, budget, tableau des amortissements et la
codification, …) comptabilité.
être immobilisés et
à être vendus Vérifier les contrats d’assurances
sur les investissements Pas de contrat de leasing.
Risque liée à Inventaire physique des
l’existence immobilisations (détection des Nous avons pu constater que les
physique des obsolescences) immobilisations sont utilisées
immobilisations Distinction entre stocks et exclusivement pour le compte de la société.
immobilisations
Vérification du coût d’entrée (coût Les distinctions entre immobilisations et
d’acquisition, coût de production, stocks sont biens effectuées
valeur vénale)
Vérification des plans
d’amortissement
Test calcul correct amortissement
(taux)
Vérification des sorties
Vérification des leasings

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 6


RISQUES
APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES
Cycle stocks :
Risques liés à Inventaire physique des stocks
Les comptages ont été effectués
l’existence Revue des instructions d’inventaires exhaustivement.
physique et à la Test comptage Des écarts d’inventaires ont été constatés
valorisation des
Documents sur séparation dû à des problèmes de comptages.
stocks
d’exercices
La valorisation de la provision sur perte de
Revue des Bons de livraisons et valeur des véhicules stockées a suivi les
bons de sorties
règles du groupe
Rapprochement entre test et
enregistrements

Cycle stocks (Suite)


Risques liés à Revue analytique pour taux de
l’existence marge et taux de rotation
physique et à la Validation du coût d’entrée
valorisation des (permanence des méthodes)
stocks
Vérification des dépréciations
éventuelles (caractère adéquat)
Vérification d’éventuels stocks
utilisés pour le compte du groupe
par un rapprochement entre stocks
physiques, stocks théorique et
importations effectués

Paie :
Risques liés aux Obtention des contrats de travail Une revue analytique et un test par
charges de (dirigeant, cadres, ouvrier) exhaustifa été fait. Le contrôle interne en
personnel fictif. Revue analytique et analyse des place étant satisfaisant,les résultats nous
postes
ont amené à valider le poste en question.
Pointage des éléments du
bilan/compte de résultat avec les
déclarations sociales
Analyse des soldes anormaux
Vérifier les avances faites aux
dirigeants
Vérifier le respect du code de
travail et du CGI
Vérification des fiches de paie par
sondage (présentation, mentions,
…)
Vérification des éléments variables
de la paie

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 7


RISQUES
APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES
IRSA: Fiscalité :
Risque de Obtention des annexes, avis IRSA:
redressement fiscal d’imposition, accusé de réception,
état de paie nominatif, - Le calcul des avantages en natures
Vérification arithmétique des états concernant le personnel sont
Rapprochement entre état de paie, conformes à l'Article 01.03.08. du
état Cnaps, état OSIE CGI 2018 concernant les avantages
(comptabilisation)
Analyse des écarts et vérification
des soldes comptables finaux
Vérification de l’article 01.03.08
du CGI sur la déduction des
avantages en natures et de l’article
01.01.10
Classification des éléments à
réintégrer à l’IR
Vérification de l’impôt sur le
revenus salariaux de l’expatrié
selon l’article 6 de la loi 2007 - 037

IRCM: IRCM:
Risque de Vérification des opérations entrant
Les rémunérations et les avantages en
redressement fiscal dans le cadre de l’IRCM selon les natures de l’administrateur général entrent
suite aux opérations articles 01.04.01, 01.04.02 du Code
Général des impôts dans le cadre de l’IRCM.
faites avec le
Vérification du taux appliqués selon Ces éléments ont été déclarés.
groupe le barème (Art 01.04.04 a 01.04.09)

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 8


RISQUES
APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES
TVA:
Risques de Obtention des annexes, avis Il y a un écart justifié entre le total des
redressement fiscal d’imposition, accusé de réception, déclarations de TVA et le Chiffre d'Affaire
récépissé de paiement. en comptabilité.
Vérification arithmétique des états
Risque de non Le Prorata utilisé sur déclaration est de
Rapprochement entre Chiffre
remboursement de d’affaires déclarés et comptabilisés 100%.
la TVA Vérification des opérations faites
avec les personnes non
immatriculées soumises à la TVA
intermittente (Art 06.01.09)
Vérification des mentions légales
sur les factures
Vérification des éléments
déductibles (Art 06.01.17 à
06.02.23)
Vérification des taux de la TVA
concernant les exportations et les
ventes locales selon l’article 6 de la
loi 2007 – 037
Vérification du respect des 60 jours
de droit au remboursement du crédit
de la TVA selon l’article 6 de la loi
2007 – 037 et du respect du prorata
selon Art 06.01.24 du CGI et
passées en charges.

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 9


RISQUES
APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES
Impôts sur les revenus: Impôts sur les revenus:
Risque de Obtention des annexes, avis
- Les acomptes provisionnels sont
redressement fiscal d’imposition, accusé de réception,
récépissé de paiement. conformes (ARS et acomptes
lié au calcul de l’IR bimestriels)
Vérification arithmétique des états
financiers - Des charges à réintégrer ont été
Vérification des acomptes identifiées. Principalement, des
provisionnels payés factures non conformes, des écarts
dotation comptables et dotation
Analyse des écarts entre les
éléments payés et les éléments fiscale, les provisions sur congés et
comptabilisés pertes de valeurs, les voyages et
déplacements n’ayant pas fait
Vérification des opérations faites
avec les personnes non l’objet d’un ordre de mission.
immatriculées soumises à I.S.I
Vérification des mentions légales
sur les factures
Vérification des éléments
déductibles (Art 01.01.10)
Vérification du droit de réduction
sur investissement des
investissements réalisés selon
l’article 6 de la loi 2007 – 037
Vérification des frais de siège et de
management fees selon l’article
01.01.09 du CGI

TVA Intermittente Identifications des prestations de TVAI et IRI des non-résidents :


et IR Intermittent services effectuées auprès des
des non-résidents fournisseurs n’ayant pas Des prestations y afférentes ont été
d’établissement stables à identifiées et ont faits l’objet de déclaration
Madagascar qui sont assujettie à la par la société.
TVA Intermittente selon l’article
06.01.09 et 06.01.09 BIS et à l’IR
Intermittent des non-résidents selon
l’article 01.01.14 – II du code
général des impôts.
Vérification du calcul arithmétique
correct.
Analyse des écarts entre les
éléments payés et les éléments
comptabilisés

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 10


RISQUES APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES

Prix de transfert Selon l’article 01.01.13 IV du code Le document est en cours de production à
général des impôts, Pour ce jour.
l’établissement de l’impôt sur les
revenus, une entreprise qui
s’engage dans une ou plusieurs
transactions financières ou
commerciales sur des biens
corporels ou incorporels, et de
services, avec une entreprise
associée située hors du territoire de
Madagascar doit déterminer ses
prix de transfert à des fins fiscales,
conformément au principe de pleine
concurrence, sur la base des
renseignements dont elle peut
disposer au moment de la
transaction considérée. Le respect
de ce principe est acquis lorsque les
conditions de ces transactions ne
diffèrent pas de celles qui seraient
convenues entre des entreprises
indépendantes pour des transactions
comparables dans des circonstances
comparables.

Le contribuable doit déposer par


voie électronique en même temps
que sa déclaration de revenus la
documentation sur le prix de
transfert comprenant un fichier
principal concernant le groupe
multinational dans son ensemble et
un fichier local sur l’entreprise
considérée, dans l’une des langues
officielles, et dont les modalités
sont fixées par texte réglementaire.

Nous avons donc procédé à la


vérification de la production de ce
document par la société.

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 11


RISQUES
APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES

Non apurement du Obtention de la liste des véhicules Procédures suivies et appliquées


régime de mise en en entrepôts
entrepôt privé
(IM7) vers celui de Obtention des Documents
la mise en Administratifs Uniques (DAU)
consommation originaux lors de la mise en
(IM4). entrepôt privé

Vérification des documents relatifs


aux véhicules (Connaissement,
BSC, fiche technique, facture
d’achat)

Vérification de la conformité de la
liste avec les voitures stockées
réellement (déjà faites au niveau du
cycle stocks)

Vérification des ventes effectuées

Vérification de l’apurement de la
déclaration douanière des voitures
mises en consommation.

Vérification de la déclaration de la
TVA faite par la société lors de la
livraison des biens.

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 12


RISQUES APPROCHE RESULTATS ET CONCLUSIONS
IDENTIFIES
Blanchiment de Identification des bénéficiaires Ils existent des procédures liées à la
capitaux sur les finaux de la société et de leurs détection de blanchiment d’argent mais
ventes au comptant emplacements géographiques. doivent être améliorées par la société.
aux particuliers
Evaluation du niveau de risque
(Elevé, moyen, faible)

Vérification de l’existence de
procédures de contrôle interne pour
prévenir les risques de blanchiment
de capitaux dans ce secteur
d’activité

Existence documents officiels


d'identité actualisés, carte fiscale et
extrait RCS et autres

Vérification des changements


juridiques fréquents de structures
ou d'associés

Vérification des contrôles fiscaux


avec des redressements importants

Obtention de la déclaration du
représentant légal, cohérence entre
déclaration IRSA, CNAPS et OSIE

Vérification des opérations


complexes, montants anormalement
élevés, opérations sans objets
licites

Vérification des transactions avec


des pays non coopératifs (GAFI)

Existence d'un des 16 critères


énoncés par l'article D561-32-1 du
code monétaire et financier

Vérification des anomalies


importantes signalées par le CAC et
non rectifiées
Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 13
CONCLUSION

Notre mission de tenue et de révision des comptes s’est déroulée auprès au sein d’une entreprise
spécialisée du secteur automobile. La mission a été menée selon les normes internationales d’audit
(ISA) afin donner une assurance sur les états financiers auditées selon le référentiel en vigueur à
Madagascar. Elle a également permit de garantir la fiabilité, la pertinence et la sincérité des états
financiers révisés.
Une entreprise dans le secteur automobile se démarque des autres entités de par les aspects
fiscaux et douaniers. Elle bénéficie d’un régime d’entrepôt privé qui allège la trésorerie jusqu’à la vente
des véhicules.
L’entreprise auditée fait partie d’un groupe international. Ce qui porte les risques aux
transactions intra – groupes, à la fiscalité, aux investissements effectués par le groupe pour l’ entreprise.
Il en est de même pour les stocks. Un programme de travail a été adapté pour répondre aux risques
inhérents à l’activité en tenant compte du contrôle interne mis en place. Cela nous a permis d’émettre
notre assurance sur les comptes de la société.
Cette mission de révision des comptes nous à aider à comprendre un peu plus ce qu’on attendait
d’un Expert-Comptable et financier. Cela nous a apporté des connaissances théoriques et pratiques par
rapport aux travaux d’audit mais également sur l’aspect fiscal, douanier et juridique des entreprises dans
le domaine de l’automobile.

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 14


VI. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

 DUNOD, « DSCG 4 : Manuel de Comptabilité et Audit », 2020


 REPUBLIQUE DE MADAGASCAR : « Loi n°2003-036 sur les sociétés commerciales », 2003
 REPUBLIQUE DE MADAGASCAR : « Loi n° 2001-023 modifiant et complétant les
dispositions de l'ordonnance modifiée n° 92-047 », 2002
 IFAC : « Guide to using ISAs in the Audits of Small and Medium – Sized Entities », Fourth
edition, Volume I/Volume II, 2020
 IAASB : « Audit d’entités peu complexe : analyse des solutions possibles aux difficultés
d’application des normes ISA », 2019
 LFI 2020, LFR 2020
 CGI 2020
 CODE DES DOUANES 2020
 LOI 2018 – 043 : « Loi qui régit les obligations et les sanctions en matière de blanchiment des
capitaux et du financement du terrorisme en vigueur à Madagascar »

Rojo Nandrianina RAZAKAMAHEFA Page 15

Vous aimerez peut-être aussi