Vous êtes sur la page 1sur 8

31/12/2020 Correction de la

série de TD N°3
Interaction des rayonnements avec
la matière

Prof. H. Dekhissi
FILIERE SMP S5 : FSO
TD de Physique nucléaire
UNIVERSITE MOHAMMED Ier SMP S5 Série N° 3
FACULTE DES SCIENCES Année universitaire
OUJDA 2020-2021

I- La perte d’énergie d’une particule chargée dans un matériau par unité de


longueur est donnée par la formule simplifiée: (Unité S.I):

𝑑𝐸 4𝜋𝑒 2 𝑁𝑎 .𝜌.𝑍.𝑧 2 2𝑚𝑒 𝑣 2 𝜌.𝑍.𝑧 2 2𝑚𝑒 𝑣 2


− 𝑑𝑥 = (4𝜋𝜖 2
[ln ( ) − ln(1 − 𝛽 2 )] = 𝐾. l [n ( ) − log(1 − 𝛽 2 )]
0) 𝑚𝑒 𝑐 2 𝛽2𝐴 𝐼 𝐴.𝛽 2 𝐼
4𝜋𝑒 2 𝑁𝑎 .
Avec, 𝐾 = (4𝜋𝜖 2
= 307 𝑘𝑒𝑉. 𝑔−1 . 𝑐𝑚2
0) 𝑚𝑒 𝑐 2
1) Quelle est la signification physique de chaque terme?
𝑑𝐸
2) Calculer − 𝑑𝑥 en MeV/cm pour une particule  de 20 MeV dans l’aluminium
(Z = 13, A= 27, I = 150 eV,  = 2,7 g/cm3 , Mc2=3750MeV).
𝑑𝐸
3) Si − 𝑑𝑥 est 50 keV/cm pour un proton de 10 MeV dans l’air, quelle est cette même
quantité pour un 12 d de 20 MeV dans ce même milieu?.
II- On considère la diffusion Compton d’un photon sur un électron libre
h ℎ𝜐
a) Montrer les relations suivantes : 1) h ' = , 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝛼 = 𝑚 𝑐 2
1 +  (1 − cos ) 𝑒

(h ) 2 (1 − cos )
2) 𝑇𝑒 = 3) cotg  / 2=(1+)tg
m0 c 2 + h (1 − cos )
b) Si le photon est diffusé à  =90° et h  = 3 MeV ; calculer l’énergie du photon
diffusé ainsi que l’énergie cinétique de l’électron diffusé.
III- Montrer que l’effet photo-électrique est impossible sur un électron libre.
IV- Montrer que l’effet Cerenkov ne peut avoir lieu dans le vide.
V- Montrer à partir des équations de conservations de l’énergie et de la quantité de
mouvement que la matérialisation d’un photon est impossible dans le vide. Quelle est
l’énergie minimale que doit avoir un photon pour se matérialiser au voisinage d’un noyau ?
d’un électron ?
VI- Dans un milieu d’indice de réfraction n, un électron d’énergie E1 et de masse au repos
m0, émet un photon d’énergie E. On note  l’angle que fait la quantité de mouvement du
photon émis avec la direction de l’électron incident.
1) En écrivant la conservation de l’énergie et celle de la quantité de mouvement, calculer
cos  en fonction de E1, E, n, m et la vitesse de la lumière dans le vide c.
2) L’émission n’est possible que si cos  1 pour E =0
a-En déduire que E1  Eo où Eo est une énergie que l’on déterminera.
b-Quelle est alors l’énergie cinétique minimale à fournir à l’électron incident ?
3) Dans l’air, sous des conditions normales de température et de pression, l’indice de
réfraction est de 1.000293, quelle est l’énergie minimale des électrons pour que l’effet
Cerenkov puisse se produire.
6) En supposant qu’un photon d’énergie h interagit par création de paire dans un milieu
d’indice n et donne naissance à un électron et un positron. Sachant que ces deux particules
auront la même énergie cinétique, déterminer l’énergie minimale que doit avoir le photon
incident pour que le positron puisse interagir par effet Cerenkov dans ce milieu.

1
Correction Série 3
I.
1) Signification de chaque terme:
L'expression de la perte d'énergie par unité de parcours est:

𝑑𝐸 4𝜋𝑒 2 𝑁𝑎 .𝜌.𝑍.𝑧 2 2𝑚𝑒 𝑣 2 𝜌.𝑍.𝑧 2 2𝑚𝑒 𝑣 2


− 𝑑𝑥 = (4𝜋𝜖 [ln ( ) − ln(1 − 𝛽 2 )] = 𝐾. l [n ( ) − log(1 − 𝛽 2 )]
0 )2 𝑚𝑒 𝑐 2 𝛽2𝐴 𝐼 𝐴.𝛽 2 𝐼

−𝑑𝑇
où : perte d'énergie par unité de parcours
𝑑𝑥
z: numéro atomique de la particule
me: masse de l'électron
v: vitesse de la particule
Z: Numéro atomique du milieu ralentisseur
N: Nombre d'atomes par unité de volume du matériau ralentisseur.
I: Potentiel moyen d'ionisation des atomes du milieu ralentisseur.
 : densité du milieu
A : nombre de masse du milieu
Na : nombre d’Avogadro
=v/c

−𝒅𝑻
2) Calcul de en MeV/cm
𝒅𝒙
Application numérique:
z=2, Z=13, A=27, mec2=0,511MeV,  = 2,7 g/cm3 , I=150eV .
L'énergie cinétique de la particule alpha étant très faible devant son énergie de masse
on utilise les relations classiques.
1 2
𝑀𝛼 𝑐 2 2 𝑇𝛼
𝑇𝛼 = 𝑀𝛼 𝑉𝛼 = 𝛽 ⇒ 𝛽2 = 2
2 2 𝑀𝛼 𝑐 2
𝑑𝑜𝑛𝑐 𝛽 = 0,103

𝑑𝐸 𝜌.𝑍.𝑧 2 2𝑚𝑒 𝑐 2 𝛽 2
AN: − 𝑑𝑥 = 0,307. [ln ( ) − log(1 − 𝛽 2 )]
𝐴.𝛽 2 𝐼
dE

= 0.643 10 3 Mev / cm
dx
−𝒅𝑬 𝟐
3) Calcul de pour les 𝟏𝒅 de 20MeV
𝒅𝒙
Le milieu ralentisseur étant toujours le même (air) dans ce cas N, Z et I ne varient pas,
les seuls termes qui peuvent varier sont 𝛽 et z.
𝑑𝐸 4𝜋𝑒 2 𝑁𝑎 . 𝜌. 𝑍. 𝑧 2 2𝑚𝑒 𝑣 2
− = [ln ( ) − ln(1 − 𝛽 2 )]
𝑑𝑥 (4𝜋𝜖0 )2 𝑚𝑒 𝑐 2 𝛽 2 𝐴 𝐼
−𝑑𝐸
On sait que )𝑝𝑟𝑜𝑡𝑜𝑛 = 50 𝑘𝑒𝑉 pour des protons de 10MeV
𝑑𝑥

2
2𝑇𝑝 2𝑇𝑑
⇒ 𝑉𝑝 = √ 𝑒𝑡 𝑉𝑑 = √
𝑀𝑝 𝑀𝑑
or 𝑇𝑑 = 2𝑇𝑝 𝑒𝑡 𝑀𝑑 = 2𝑀𝑝 ⇒ 𝑉𝑝 = 𝑉𝑑
donc 𝛽 ne varie pas dans ces conditions seul z change et on aura:
−𝑑𝐸 −𝑑𝐸 −𝑑𝐸
( )𝑑 = 𝑧 2 ( )𝑝𝑟𝑜𝑡𝑜𝑛 = 1 × ( )
𝑑𝑥 𝑑𝑥 𝑑𝑥 𝑝𝑟𝑜𝑡𝑜𝑛

−𝑑𝐸
( ) = 50𝑘𝑒𝑉/𝑐𝑚
𝑑𝑥 𝑑

II- Effet Compton

Conservation de l’énergie :
ℎ𝜐 = 𝑇𝑒 + ℎ𝜐′
Conservation de la quantité de mouvement :
⃗⃗⃗
𝑃𝛾 = 𝑃⃗𝑒 + ⃗⃗⃗⃗
𝑃𝛾′
𝑃𝑟𝑜𝑗/𝑜𝑥 𝑃𝛾 = 𝑃𝑒 𝑐𝑜𝑠𝜑 + 𝑃𝛾′ 𝑐𝑜𝑠𝜃 ⇒ ℎ𝜐 = ℎ𝜐 ′ 𝑐𝑜𝑠𝜃 + 𝑃𝑒 𝑐. 𝑐𝑜𝑠𝜑 (1)
Proj/oy 0 = ℎ𝜐 ′ 𝑠𝑖𝑛𝜃 − 𝑃𝑒 𝑐. 𝑠𝑖𝑛𝜑 (2 )

On cherche ℎ𝜐 ′ en fonction de 𝜃 , on aura facilement:


(ℎ𝜐)2 = (ℎ𝜐 ′ )2 − 2ℎ𝜐. ℎ𝜐 ′ . 𝑐𝑜𝑠𝜃 = (𝑃𝑒 𝑐)2 (3)

avec (𝑃𝑒 𝑐)2 = 𝑇𝑒 (𝑇𝑒 + 2𝑚𝑒 𝑐2 )


2
puisque 𝐸 2 = (𝑃𝑒 𝑐)2 + 𝑚𝑒 2 𝑐4 = (𝑇𝑒 + 𝑚𝑒 𝑐2 )
et 𝑇𝑒 = ℎ𝜐 − ℎ𝜐′
(3) ⇒ (ℎ𝜐)2 + (ℎ𝜐 ′ )2 − 2ℎ𝜐. ℎ𝜐 ′ . 𝑐𝑜𝑠𝜃 = (ℎ𝜐 − ℎ𝜐 ′ )(ℎ𝜐 − ℎ𝜐 ′ + 2𝑚𝑒 𝑐2 )
ℎ𝜐
ℎ𝜐 ′ =
ℎ𝜐
1+ (1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃)
𝑚 𝑒 𝑐2
ℎ𝜐 ℎ𝜐
𝑇𝑒 = ℎ𝜐 − 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝛼=
1 + 𝛼(1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃) 𝑚𝑒 𝑐2
ℎ𝜐 (h ) 2 (1 − cos )
𝑇𝑒 = =
1 m0 c 2 + h (1 − cos )
1+
𝛼(1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃)
𝜽
Montrons que: 𝒄𝒐𝒕𝒈 = (𝟏 + 𝜶)𝒕𝒈𝝋
𝟐

En divisant les deux équations des quantités de mouvement on aura:


ℎ𝜐 − ℎ𝜐′𝑐𝑜𝑠𝜃
𝑐𝑜𝑡𝑔𝜑 =
ℎ𝜐′𝑠𝑖𝑛𝜃
en remplaçant
ℎ𝜐
ℎ𝜐 ′ = dans l'expression précédente on aura:
1+𝛼(1−𝑐𝑜𝑠𝜃)

3
1 + 𝛼(1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃) − 𝑐𝑜𝑠𝜃 (1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃)
𝑐𝑜𝑡𝑔𝜑 = = × (1 + 𝛼)
𝑠𝑖𝑛𝜃 𝑠𝑖𝑛𝜃
(1−𝑐𝑜𝑠𝜃) 𝜃 𝜃 𝜃
or = 𝑡𝑔 ⇒ 𝑐𝑜𝑡𝑔𝜑 = (1 + 𝛼)𝑡𝑔 ⇒ 𝑐𝑜𝑡𝑔 = (1 + 𝛼)𝑡𝑔𝜑
𝑠𝑖𝑛𝜃 2 2 2

Application numérique
𝜋
𝜃 = 2 , ℎ𝜐 = 3𝑀𝑒𝑉 donc 𝑐𝑜𝑠𝜃 = 0:
ℎ𝜐 3
𝐴𝑖𝑛𝑠𝑖, ℎ𝜐 ′ = = = 0,436
1+𝛼 1+ 3
0,511
ℎ𝜐 3
𝑒𝑡 𝑇𝑒 = ℎ𝜐 − =3− = 2,564𝑀𝑒𝑉
1+𝛼 3
1+
0,511
III-Montrer que l’effet photoélectrique est impossible sur un électron libre

h Te, pe
x(e) x

On suppose que l’effet électrique est possible sur un électron libre, dans ce cas on a :

✓ Conservation de l’énergie :
ℎ𝜐 + 𝑚𝑒 𝑐 2 = 𝑇𝑒 +𝑚𝑒 𝑐 2 ⇒ ℎ𝜐 = 𝑇𝑒 = √𝑝𝑒 2 𝑐 2 + 𝑚𝑒2 𝑐 4 − 𝑚𝑒 𝑐 2 (1)

✓ Conservation de la quantité de mouvement :

⃗⃗⃗⃗
ℎ𝜐
= 𝑝𝑒 ⇒ ℎ𝜐 = 𝑝𝑒 𝑐 (2)
𝑐
(1) ⇒ ℎ𝜐 = 𝑇𝑒 = √𝑝𝑒 2 𝑐 2 + 𝑚𝑒2 𝑐 4 − 𝑚𝑒 𝑐 2 ⇒ (𝑇𝑒 + 𝑚𝑒 𝑐 2 )2 = 𝑝𝑒 2 𝑐 2 + 𝑚𝑒2 𝑐 4 (3)

(2) 𝑒𝑡 (3) ⇒ ℎ𝜐 = 𝑝𝑒 𝑐 = √2𝑚𝑒 𝑐 2 𝑇𝑒 + 𝑇𝑒 2 = 𝑇𝑒


⇒ 𝑇𝑒 = 0 𝑜𝑢 𝑚𝑒 𝑐 2 = 0
Contradiction : donc, on ne peut pas avoir l'effet photoélectrique su un électron libre.

IV- Montrer que l’effet Cerenkov ne peut avoir lieu dans le vide.

Supposons que l'effet Cerenkov est possible dans le vide:


-Les lois de conservation de l'énergie et de la quantité de mouvement donnent:
𝐸1 = 𝐸 + 𝐸2 (1)
⃗⃗⃗
𝑃1 = 𝑃⃗ + ⃗⃗⃗⃗
𝑃2 (2)
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
On désigne par 𝜑 l'angle entre(𝑃 , 𝑃2 ). En élevant au carré on aura :
𝐸12 = 𝐸 2 + 𝐸22 + 2𝐸2 𝐸
𝑃12 = 𝑃2 + 𝑃22 + 2𝑃2 𝑃 𝑐𝑜𝑠𝜑
On sait que: 𝐸22 − 𝑃22 𝑐 2 = 𝐸12 − 𝑃12 𝑐 2 = 𝑚02 𝑐 4 𝑒𝑡 𝐸 = 𝑝𝑐
𝐸
On aura alors: 𝑐𝑜𝑠𝜑 = 𝑃 2𝑐
2

4
Or, 𝐸2 > 𝑃2 𝑐 ⇒ 𝑐𝑜𝑠𝜑 > 1,
𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑒𝑠𝑡 𝑖𝑚𝑝𝑜𝑠𝑠𝑖𝑏𝑙𝑒, 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑐𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑐𝑒𝑠𝑠𝑢𝑠 𝑛𝑒 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑎𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑙𝑖𝑒𝑢 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑣𝑖𝑑𝑒.

V- Montrer que la matérialisation est impossible dans le vide

On suppose que la matérialisation peut avoir lieu dans le vide, dans ce cas on a :
✓ Conservation de l’énergie :
ℎ𝜐 = 𝐸𝑒1 + 𝐸𝑒2 = √𝑝𝑒1 2 𝑐 2 + 𝑚𝑒2 𝑐 4 + √𝑝𝑒2 2 𝑐 2 + 𝑚𝑒2 𝑐 4 (1)

✓ Conservation de l’impulsion :
ℎ𝜐
⃗⃗⃗
𝑃𝛾 = 𝑃⃗𝑒1 + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑃𝑒2 ⇒ = 𝑝𝑒1 . 𝑐𝑜𝑠𝜃 + 𝑝𝑒2 . 𝑐𝑜𝑠𝜑 ≤ 𝑝𝑒1 + 𝑝𝑒2
𝑐

𝑝𝑒1 . 𝑐𝑜𝑠𝜃 + 𝑝𝑒2 . 𝑐𝑜𝑠𝜑 ≤ 𝑝𝑒1 + 𝑝𝑒2 ⇒ ℎ𝜐 ≤ 𝑝𝑒1 𝑐 + 𝑝𝑒2 𝑐 (2)

(1) ⇒ ℎ𝜐 > 𝑝𝑒1 𝑐 + 𝑝𝑒2 𝑐 (3)

(2) et (3) en contradiction donc la matérialisation ne peut pas avoir lieu dans le vide, il faut la
présence de la matière.

Energie que doit avoir le photon pour avoir la matérialisation au voisinage d'un noyau.

Au voisinage d'un noyau de masse M0c2 on peut calculer l'énergie disponible dans le système
du centre de masse qui permet juste de créer un électron et un positron et le noyau initiale.
Dans le SCM le système initial ( + noyau) on a:
D’après la relation d’invariance liant le SCM et SL on a:
𝐸̅ 2 − 𝑝̅ 2 𝑐 2 = 𝐸 2 − 𝑝2 𝑐 2
𝐸̅ 2 = 𝐸 2 − 𝑝2 𝑐 2 𝑝𝑢𝑖𝑠𝑞𝑢𝑒 𝑝̅ 2 𝑐 2 = 0

𝐸̅ 2 = (ℎ𝜐 + 𝑀0 𝑐 2 )2 − (ℎ𝜐)2
𝐸̅ 2 = 𝑀0 𝑐 2 (𝑀0 𝑐 2 + 2ℎ𝜐)
𝐸̅ = √𝑀0 𝑐 2 (𝑀0 𝑐 2 + 2ℎ𝜐)
Cette énergie doit donner naissance à un électron, un positron et le noyau avec des énergies
cinétiques. Au minimum on peut avoir e+ et e- au repos.
𝐸̅ > 2𝑚𝑒 𝑐 2 + 𝑀0 𝑐 2
Donc
𝑀0 𝑐 2 (𝑀0 𝑐 2 + 2ℎ𝜐) > (2𝑚𝑒 𝑐 2 + 𝑀0 𝑐 2 )2
2𝑚𝑒 2 𝑐 4
ℎ𝜐 ≥ + 2𝑚𝑒 𝑐 2
𝑀0 𝑐 2
Au voisinage d’un noyau 𝑀0 𝑐 2 ≫ 𝑚𝑒 𝑐 2 𝑑𝑜𝑛𝑐 ℎ𝜐 > 2𝑚𝑒 𝑐 2
Au voisinage d’un électron : 𝑀0 𝑐 2 = 𝑚𝑒 𝑐 2 𝑑𝑜𝑛𝑐 ℎ𝜐 > 4𝑚𝑒 𝑐 2

VI- 1) expression de cos

Conservation de l'énergie: 𝐸1 = 𝐸 + 𝐸2 ⇒ 𝐸1 − 𝐸2 = 𝐸 𝑒𝑡 𝐸2 = 𝐸1 − 𝐸 (1)

5
Conservation de l'impulsion:
⃗⃗⃗
𝑃1 = 𝑃⃗ + ⃗⃗⃗⃗
𝑃2 ⇒ ⃗⃗⃗⃗
𝑃2 = ⃗⃗⃗
𝑃1 − 𝑃⃗

𝑃12 + 𝑃2 − 2𝑃1 𝑃 𝑐𝑜𝑠𝜑 = 𝑃22 (2)


On a donc les deux relations: 𝐸2 = 𝐸1 − 𝐸 ⇒ 𝐸22 = 𝐸12 + 𝐸 2 − 2𝐸1 𝐸
𝑛2
et 𝑃22 𝑐2 = 𝑃21 𝑐2 + 𝑃2 𝑐2 − 2𝑃1 𝑃𝑐2 𝑐𝑜𝑠𝜑
𝑛2
𝑛
𝐸22 − 𝑃22 𝑐2 = 𝐸12 − 𝑃21 𝑐2 + 𝐸 2 − 𝑃2 𝑐2 − 2𝐸1 𝐸 + 2𝑃1 𝑃𝑐2 𝑐𝑜𝑠𝜑
𝑛
𝑃𝑐
puisque 𝐸 =
𝑛
⇒ 0 = 𝐸 2 − 𝑛2 𝐸 2 − 2𝐸1 𝐸 + 2𝐸𝑛𝑃1 𝑐. 𝑐𝑜𝑠𝜑
𝐸(𝑛2 − 1) + 2𝐸1 2
𝑐𝑜𝑠𝜑 = 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑃1 𝑐 = √𝐸1 − 𝑚20 𝑐4
2𝑛𝑃1 𝑐
𝐸(𝑛2 − 1) + 2𝐸1
⇒ 𝑐𝑜𝑠𝜑 =
2𝑛√𝐸12 − 𝑚02 𝑐 4

2) a) En déduire que 𝑬𝟏 ≥ 𝑬𝟎
𝑐𝑜𝑠𝜑 ≤ 1 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝐸 = 0

2𝐸1
𝑐𝑜𝑠𝜑 = ≤1
2𝑛√𝐸12 − 𝑚02 𝑐 4
⇒ 𝐸12 ≤ (𝐸12 − 𝑚02 𝑐 4 )𝑛2

⇒ 𝐸12 (𝑛2 − 1) ≥ 𝑛2 𝑚02 𝑐 4

2√
𝑛2
𝐸1 ≥ 𝑚0 𝑐 = 𝐸0
𝑛2 − 1
b) l’énergie cinétique minimale à fournir à l’électron incident

2√
𝑛2 2 2 √
𝑛2
𝐸1 = 𝐸0 = 𝑚0 𝑐 = 𝑚0 𝑐 + 𝑇𝑚𝑖𝑛 ⇒ 𝑇𝑚𝑖𝑛 = 𝑚0 𝑐 ( 2 − 1)
𝑛2 − 1 𝑛 −1

𝑛
⇒ 𝑇𝑚𝑖𝑛 = 𝑚0 𝑐 2 ( − 1)
√𝑛2 −1

3) l’énergie minimale des électrons pour que l’effet Cerenkov puisse se produire.

Dans les conditions normales de température et de pression on a n=1,000293


L’énergie cinétique minimale sera :
𝑛 1,000293
⇒ 𝑇𝑚𝑖𝑛 = 𝑚0 𝑐 2 ( − 1) = 0,511 × ( − 1) =
√𝑛2 − 1 √1,0002932 − 1
5) Montrer que ce processus est impossible.

La conservation de l'énergie et de la quantité de mouvement donnent:

6
𝐸1 = 𝐸 + 𝐸2 (1)
⃗⃗⃗
𝑃1 = 𝑃⃗ + ⃗⃗⃗⃗
𝑃2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
On désigne par 𝜑 l'angle entre(𝑃 , 𝑃2 ). En élevant au carré on aura:
𝐸12 = 𝐸 2 + 𝐸22 + 2𝐸2 𝐸
𝑃12 = 𝑃2 + 𝑃22 + 2𝑃2 𝑃 𝑐𝑜𝑠𝜑
On sait que: 𝐸22 − 𝑃22 𝑐2 = 𝐸12 − 𝑃21 𝑐2 = 𝑚02 𝑐 4 𝑒𝑡 𝐸 = 𝑝𝑐
𝐸
on aura alors: 𝑐𝑜𝑠𝜑 = 𝑃 2𝑐
2

Or, 𝐸2 > 𝑃2 𝑐 ⇒ 𝑐𝑜𝑠𝜑 > 1 𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑒𝑠𝑡 𝑖𝑚𝑝𝑜𝑠𝑠𝑖𝑏𝑙𝑒 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑐𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑐𝑒𝑠𝑠𝑢𝑠 𝑒𝑠𝑡 𝑖𝑚𝑝𝑜𝑠𝑠𝑖𝑏𝑙𝑒.

1) Energie du photon incident pour que le positron puisse interagir par effet
Cerenkov dans ce milieu.

photon h e-

e+
noyau
La conservation de l'énergie s'écrit :

ℎ𝜈 = 2𝑇 + 2𝑚0 𝑐 2 ⇒ 2𝑇 = (ℎ𝜈 − 1,022)/2𝑀𝑒𝑉

Sachant que 𝑇 = 𝑚0 𝑐 2 (𝛾 − 1)
𝑐
Pour avoir l'effet Cerenkov il faut que 𝑉 > 𝑉𝑚𝑖𝑛 = 𝑛 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑇 > 𝑇𝑚𝑖𝑛
𝑇𝑚𝑖𝑛 = 𝑚0 𝑐 2 (𝛾𝑚𝑖𝑛 − 1)

𝑛2
⇒ 𝑇𝑚𝑖𝑛 = 𝑚0 𝑐 2 (√𝑛2−1 − 1)

𝑛2
ℎ𝜈𝑚𝑖𝑛 = 2𝑇𝑚𝑖𝑛 + 2𝑚0 𝑐 2 = 2𝑚0 𝑐 2 (√ − 1 + 1)
𝑛2 − 1

𝑛2
ℎ𝜈𝑚𝑖𝑛 = 2𝑚0 𝑐 2 (√ )
𝑛2 − 1

𝑛2
Donc pour avoir effet Cerenkov il faut que: ℎ𝜈 > 2𝑇𝑚𝑖𝑛 + 2𝑚0 𝑐 2 = 2𝑚0 𝑐 2 (√𝑛2 −1)

Vous aimerez peut-être aussi