Vous êtes sur la page 1sur 48

DE M FAC

ede ULTE
cine
Con
stan
tine
C
ahie
PHY r de

S I OL
Con
trol
es OGIE
1ere QCM
( 20
13-2
a nne
019 em
) or ede
gan
isé
cine
s pa
r co
urs

MedLibro
SOMMAIRE

1. Compartiments liquidiens ...........................................................................................................2


2. Bioénergétique ...........................................................................................................................6
3. Thermorégulation ..................................................................................................................... 11
4. Physiologie musculaire .............................................................................................................. 14
5. L’interaction ligand-récepteur et physiologie de la membrane plasmique................................. 19
6. Neurone.................................................................................................................................... 26
7. la transmission synaptique ........................................................................................................ 33
8. système nerveux autonome ...................................................................................................... 41

1
1. Compartiments liquidiens

1. LES SYMPATHOLYTIQUES INDIRECTS


A. ANTAGONISTES ALPHA2
B. STIMULENT LA UBERATION DE LA NORADRENALINE
C. INHIBENT LA RECAPTURE DE LA NORADRENALINE
D. AGONISTE ALPHA 2
E. INHIBE LA MONO AMINO OXYDASE

Rep : D

2. CATION PRINCIPALE DANS LA CELLULE EST


A. CALCIUM
B. SODIUM
C. CHLORE
D. POTASSIUM
E. le FER

Rep : D

3. le compartiment intracellulaire :
A. représente 16% du poids corporel
B. sa teneur en eau varie selon le type de cellules
C. Le cation le pus abondant est le Mg++
D. les anions sont surtout les ions HPO4--, So4 , HCO3-
E. comprend le liquide céphalonchidien
Rep : BD

4. la (les) pression (s) s'opposant à la sortie d'eau hors du capillaires est (sont):
A. la pression hydrostatique capillaire
B. la pression oncotique interstitielle
C. la pression hydrostatique interstitielle
D. la pression osmotique capillaire
E. pression oncotique capillaire
Rep : CE

5. les échanges entre le secteur vasculaire et interstitiel se font:


A. grâce à la structure semi-perméable de l'endothélium
B. à travers la membrane plasmique
C. selon le schéma de Starling
D. selon un transport actif
E. par pinocytose

Rep : AC

6. le volume plasmatique
A. mesure a raide de traceur traversant la paroi capillaire
B. la natrémie supérieure à la kaliémie
C. composition minérale constitue l’ionogramme plasmatique

2
D. l’anion majoritaire est le CL-
E. selon Gamble le plasma est électronégatif
Rep : BCD

7. Concernant le compartiment extracellulaire


A. est mesuré par inuline
B. composé du liquide interstitielle lymphe et du plasma
C. cation majoritaire est le sodium
D. représente 16% de la masse corporelle chez l'adulte
E. représente 40% de la masse corporelle chez l'adulte

Rep : ABC

8. Dans le liquide intracellulaire le cation majoritaire est :


A. Sodium
B. Potassium
C. Mg +
D. C++
E. Fe++

Rep : B

9. Parmi ces pressions qu'elle est celle qui varie le long du capillaire :
A. Hydrostatique interstitielle,
B. Hydrostatique capillaire.
C. Oncotique des protéines
D. Osmotique interstitielle.
E. Oncotique interstitielle,
Rep : B

10. la pression oncotique est due à la présence de


A. Molécules plasmatiques diffusibles
B. Protéines plasmatiques
C. Constante entre les extrémités article et veineuse du capillaire
D. augmente extrémité artérielle capillaire
E. augmente à l’extrémité veineuse capillaire

Rep : BC

11. Les anions indosés sont représentés


A. Na+ - (pr-+ HCO3-)
B. Na+- (CHL-+ HCO3-)
C. sont>12 meq/l
D. sont <2 meq/l
E. = 142meq/l
Rep : BD

12. La composition électrolytique entre le plasma et le liquide interstitielle présente une faible
différence grâce à l'équilibre de :

A. Edelman B. Gamble C. Starling D. Gibbs-Donnan E. Quetelet.

3
Rep: D

13. Le trou anionique représente :


A. Les anions indosés.
B. Na+ -(CHL- +HCO3-).
C. Est >12 meq/l.
D. Est <12 meq/l.
E. = 142meq/l

Rep : ABC

14. La valeur de la pression osmotique totale (POT) est obtenue par :


A. A.2 x natrémie + azotémie + glycémie.
B. 2 x natrémie.
C. Cryoscopie.
D. Est de 300 mOsmle /kg
E. 2 x natrémie + kaliémie.
Rep : BCD

15. L'équilibre acido-basique met en jeu :


A. Des systèmes tampons chimiques
B. L'activité rénale
C. L'activité respiratoire
D. Est essentiel à l'homéostasie
E. Est tel que le taux sanguin de H+ est strictement constant.

Rep : ABCD

16. Les systèmes tampons majeurs du plasma sont :


A. Protéinate/ protéine,
B. Bicarbonate/ acide carbonique.
C. Phosphates disodique/phosphates monosodique.
D. Ammoniaque/ion ammonium.
E. Hb/Hb
Rep: ABC

17. La pression oncotique est due à la présence de :


A. Molécules plasmatiques diffusibles
B. Protéines plasmatiques
C. Constante entre les extrémités artérielle et veineuse du capillaire
D. ↗à l'extrémité artérielle capillaire
E. ↗à l'extrémité veineuse capillaire.

Rep : BC

18. En cas d'augmentation de l'osmolarité du compartiment extracellulaire on assiste a une:


A. Activation des osmorécepteurs
B. Inhibition des osmorécepteurs
C. Sensation de soif
D. Le volume du compartiment extra cellulaire augmente
E. Le volume salivaire diminue.

4
Rep : ACE

19. La pression de mmHg au pôle artériel du capillaire est la :


A. Pression nette de réabsorption de liquide
B. Pression nette de filtration de liquide
C. Pression hydrostatique du liquide interstitiel.
D. Pression oncotique du liquide interstitiel
E. Différence entre la pression hydrostatique nette et la pression oncotique nette,

Rep : BE

20. dans le liquide extracellulaire le cation majoritaire est


A. sodium
B. potassium
C. Mg++
D. Ca++
E. Fer++
Rep : A

21. le compartiment transcellulaire est représenté par les liquides


A. liquide péritonéal
B. céphalorachidien
C. digestif
D. oreille interne
E. liquide pleurale.

Rep : ABCDE

22. les échanges entre le secteur vasculaire et interstitiel se font:


A. grâce a la structure semi-perméable de l'endothélium
B. a travers la membrane plasmique
C. selon le schéma de Starling
D. selon un transport actif
E. par pinocytose.
Rep : AC

23. le mode de transmission endocrine concerne les substances :


A. Transportées par le sang
B. transportées par des protéines
C. qui agissent localement
D. qui agissent sur les cellules sécrétrices
E. E qui agissent à distance.

Rep : AE

24. le compartiment extracellulaire :


A. a un volume supérieur au compartiment intracellulaire
B. comporte le lymphe
C. comporte le plasma
D. est composé de cytoplasme
E. comporte le liquide interstitiel.

5
Rep : BCE

25. concernant la composition du plasma sanguin:


A. son PH normal est7.42
B. dépourvue de protéines
C. le cation majoritaire est le potassium K+.
D. l'anion majoritaire est le chlore CL-
E. mesuré par l'utilisation de l'inuline.

Rep : ADE

26. le cation majoritaire Intracellulaire :


A. Mg++
B. Na+
C. Ca++
D. fe++
Rep : C

27. L'incline mesure le compartiment


A. intracellulaire
B. Hydrique
C. Extracellulaire
D. Transcellulaire.
E. lymphatique,

Rep : C

28. Les protéines sont :


A. des cations
B. vectrices de la pression oncotique
C. les anions majoritaires interstitiels
D. provocatrices de la force hydrostatique
E. les anions majoritaires du plasma
Rep : B

2. Bioénergétique
1. le métabolisme de base
A. augmente chez la femme
B. augmente lors de la grossesse
C. augmente lors de la ménopause
D. augmente lors de l’enfance
E. diminue en hiver
Rep : B

2. la composition correcte de la réaction alimentaires comporte :


A. 15% des protéines
B. 40%de glucides
C. 20% des lipides

6
D. 10%De protéines
E. 60 g de protéine
Rep : A

3. le 4eme groupe d’aliment comporte


A. viande
B. produits laitiers
C. les légumes et les fruits
D. céréales et les leucients
E. les boissons

Rep : D

4. le métabolisme de base cher une informaticienne agée de 30 ans est égale à :


A. 1800 Kcal/j
B. 2000 Kcal/j
C. 2500 Kcal/j
D. 1400 kcal/j
E. 1600 Kcal/j

Rep : C

5. Les protéines
A. sont apportés par le 1 er et le 2 eme groupe.
B. Sont apportés par 5-6eme groupes
C. Doivent couvrir 30% de la journalière
D. Doivent couvrir 15% de la ration journalière
E. Leurs apports doit augmente chez la femme ménopausée
Rep : AD

6. la calorimétrie indirecte est :


A. la combustion des glucides et des protéines en présence d'O2
B. La combustion des glucides et des lipides en présence d'O2
C. la combustion des glucides, des lipides et des protéines en présence d'O2
D. La mesure du métabolisme thermique
E. la valeur énergétique des nutriments libérés dans l'organisme

Rep : E

7. Le métabolisme de base :
A. est la quantité d'énergie nécessaire pour la vie végétative
B. Est la quantité d'énergie nécessaire pour l'activité cérébrale
C. inclus l'énergie nécessaire a la thermorégulation
D. Se mesure après un jeun de 12 à 16h
E. se mesure dans une ambiance de neutralité thermique
Rep : ADE

8. Une femme enceinte à une Augmentation :


A. des besoins en protéines
B. des besoins en lipides

7
C. des besoins en glucides
D. du métabolisme de base
E. augmentation de la ration d'entretien

Rep : ADE

9. 1kCal est égal à :

A. Quantité d'énergie qui élève la T° de 1 kg d'eau de 15°C à 16°C

B. 4185j. C. 4,18kJ. D. 1J / sec. E. 1,163W

Rep : ABC

10. Le métabolisme de base (MB) d'un adulte de 25 ans est de :

A. 40 w/m2 B. 60-65 w/m2. C. 50 w/m2. D. 30 w/m2.

E.35 w/m2.
Rep : C

11. Le supplément calorique (SC) chez un travailleur dans les conditions de grand froid est de :
A. 1500 kcal/24h.
B. 500 kcal/24h.
C. 4000 kcal/24h.
D. 1800 kcal/24h.
E. 2000 kcal/24h.
Rep: C

12. L'indice de masse corporelle IMC kg/m = MASSE/TAILLE chez l'obèse est de :

A. > 30 B. < 25. C. = 30 D. = 25 E. < 2

Rep : A

13. Les réserves protéiques de l'organisme sont utilisées lors de :


A. Jeûne prolongé
B. Carences alimentaires
C. Sous-nutrition sévère
D. Entraine une ↓de la masse maigre
E. Entraîne une ↓ de la masse physiologique.
Rep : ABCDE

14. La réserve énergétique quantitativement importante chez l'homme est contenue dans :
A. Le tissu adipeux (triglycérides).
B. Les muscles striés (glycogène).
C. Les mitochondries (ATP).
D. Les muscles striés (protéines).
E. La réserve O2 (hémoglobine).
Rep : A

15. L'homéostasie est :

8
A. La capacité de maintenir une stabilité du milieu interne malgré les variations de
l'environnement
B. Un état d'équilibre dynamique du milieu interne.
C. Met en jeu des processus nerveux.
D. Met en jeu des processus hormonaux.
E. Est un état statique.

Rep : ABCD

16. L'équivalent calorique moyen d'O 2 (E02) est égal à :


A. 5,05kcal / LO2
B. 4.70kcal/LO2
C. 20 kJ/LO2
D. 4 05kcal/L
Rep: C

17. La masse maigre chez un sujet représente :


A. 30% du poids du corps.
B. 70% du pds du corps
C. Un isolant thermique.
D. Une importance physiologique,

Rep : BD

18. Le quotient respiratoire correspondant à l'oxydation des protéines est de :

A. 0,7 B. 0,8 C. 1 D- 1,2


Rep : B

19. Les réserves protéiques de l'organisme sont utilisées lors de :


A. Jeune prolonge
B. Carences alimentaires
C. Sous-nutrition sévère
D. perte de la masse maigre

Rep : ABCD

20. le métabolisme de base est :


A. mesuré chez sujet éveillé
B. mesuré après un repos de 30 minutes
C. mesure à une température de neutralité thermique
D. quantité d'énergie nécessaire pour la vie végétative
E. exprime en Kcal par 24h
Rep : ABCD

21. le métabolisme énergétique


A. augmente avec l'âge
B. augmente lors du l'activité physique
C. diminue lors du sommeil
D. diminue après la ménopause
E. varie en fonction du sexe

9
Rep : BCDE

22. la ration alimentaire


A. Est la quantité d'aliments ingérés quotidiennement
B. Doit contenir 50% de glucides 40% lipides et 15% protéines
C. doit être suffisante à l'activité d'entretien
D. doit être suffisante à l'activité de travail
E. est la qualité d'aliments ingérés par jour

Rep : CD

23. la calorimétrie respiratoire :


A. Est une méthode couteuse
B. Se base sur la quantité de CO2 produite par le sujet
C. se fait par spiromètre a circuit fermé
D. définit l'équivalent énergétique
E. définit le coefficient thermique de l'oxygène
Rep : CDE

24. La voie métabolique utilisant la phosphocréatire comme substrat énergétique est :


A. Une voie énergétique oxydative aérobie
B. Une voie énergétique anaérobie lactique
C. Nécessaire pour des exercices soutenus
D. Nécessaire pour des exercices intenses et brefs
E. Oxygéno-dépendante

Rep : D

25. 80 % de l’énergie produite par l’organisme est utilisée pour


A. le travail mécanique
B. la contraction musculaire
C. le renouvellement tissulaire
D. la genèse da potentielle membranaire
E. le maintien de la température corporelle constante
Rep : E

26. la calorimétrie alimentaire :


A. Est la mesure directe de la quantité d'énergie utilisée par l'organisme
B. Est la mesure indirecte de la quantité d'énergie utilisée par l'organisme
C. C'est la plus utilisée en pratique médicale
D. Se base sur la mesure de la consommation d'O2
E. Nécessite la connaissance de coefficient thermique d’O2

Rep : B

27. le métabolisme de base :


A. augmente lors du froid
B. augmente après la ménopause
C. augmente lors de la grossesse
D. augmente lors de la puberté
E. augmente lors du sommeil

10
Rep : ACD

28. la ration alimentaire


A. Est quantité d'aliments ingères quotidiennement par un sujet
B. Comporte 55%de glucides
C. Comporte 150 g/l de glucides
D. Comporte 2.5g/l de protéines
E. Comporte 35% de lipides

Rep : BCE

29. l'obésité est due a un:


A. excès en apport protidique
B. excès en apport glucidique
C. excès en apport lipidique
D. déséquilibre de la balance énergétique
E. excès en sédentarité
Rep : BCDE

30. métabolisme de base


A. Est la quantité d'énergie minimum nécessaire aux fonctions vitales du sujet réveille
B. Est la quantité d'énergie nécessaire selon le degré d'activité du sujet
C. n'est pas une dépense obligatoire
D. Chez l’adulte jeune est de 1200 1500 kcal/24H
E. Dépense d'énergie du sujet au repos jeun (12-18h) et une température extérieure de 20°C

Rep : AD

31. la calorimétrie directe est :


A. Mesures par spiromètre
B. L'énergie dépensée
C. l’énergie reçue
D. Une évaluation de la valeur énergétique de la ration alimentaire
E. Mesurée par la chaleur sensible et la chaleur latente
Rep : BE

3. Thermorégulation

1. les thermorécepteurs periphérique sont


A. situés au niveau de la partie antérieur de hypothalamus.
B. situés au niveau de la peau
C. situés au niveau de la parte postérieur de l'hypothalamus
D. plus profonds que les récepteurs centraux
E. plus sensible que les récepteurs centraux

Rep : B

2. l'exposition au froid entraine


A. une thermogénèse

11
B. une thermolyse
C. une vasodilatation des vaisseaux sanguins cutanés
D. une diminution de sécrétion de la noradrénaline
E. une diminution de la sécrétion de T3-T4
Rep : A

3. lors de l'hypothermie il y’a :


A. diminution de la température centrale
B. réduction de la sudation
C. augmentation de la pression artérielle
D. exagération de reflexes.
E. Diminution du métabolisme cellulaire
Rep : A

4. dans le transfert de chaleur :


A. la radiation est faible lorsque la différence de température entre la peau et
l’environnement est importante
B. la conduction augmente avec l'augmentation de la surface.
C. la conduction ne nécessite pas un contact direct
D. la chaleur absorbée par in d'eau= 0.70 kcal
E. l'évaporation par respiration 200ml/24H

Rep : B

5. Devant une t°= 39 avec des frisson Il faut donner :


A. un antibiotique
B. un anti inflammatoire
C. un anti pyrétique
D. Couvrir le patient
E. Doucher le patient avec de l'eau a 37°
Rep : BC

6. Conséquences de la fièvre une :


A. Augmentation du métabolisme cellulaire
B. Diminution du métabolisme cellulaire
C. Augmentation du catabolisme protidique
D. Augmentation du catabolisme lipidique
E. déshydrations

Rep : ACE

7. Au cour de la thermogénèse il ya une


A. Stimulation de l'hypothalamus antérieur
B. stimulation de l'hypothalamus postérieur
C. Stimulation du système sympathique
D. Augmentation du cortisol
E. stimulation de la thyroïde
Rep : BDE

12
8. La thermogenèse est le résultat des activités suivantes sauf une :
A. Oxydations cellulaires.
B. Activités musculaires.
C. Actions d'hormones thyroïdiennes.
D. Actions d'hormones surrénaliennes.
E. Actions hormones parathyroïdiennes.

Rep : E

9. La thermogenèse est le résultat des activités suivantes sauf une :


A. Oxydations cellulaires.
B. Activités musculaires
C. Actions d'hormones thyroidiennes.
D. Actions hormones parathyroïdiennes
Rep : D

10. la réponse thermique aux chaud se fait par


A. vasodilatation
B. augmentation de sécrétion de l'adrénaline
C. augmentation du métabolisme de base
D. Les frissons
E. la sudation suite à une stimulation des récepteurs nicotiniques

Rep : A

11. lors de la fièvre il ya :


A. Un décalage du point de consigne à 36°
B. une libération des pyogènes endogènes
C. une vasoconstriction cutanée
D. des frissons
E. diminution du métabolisme de base
Rep : BCD

12. le frisson thermique est :


A. due a l'activation de l'encéphale
B. due a l'activation du centre de régulation du tonus musculaire
C. contraction volontaire du muscle squelettique
D. contraction Involontaire du muscle squelettique
E. due a l'incapacité du métabolisme augmenter la température.

Rep : ABDE

13. le rayonnement dans l'échange de chaleur est :


A. une perte de chaleur sous forme d'onde infra-rouge
B. le gain de chaleur sous forme d'onde infra rouge
C. un transfert entre deux objets
D. le refroidissement de la peau par le vent
E. refroidissement de la peau par l'eau.
Rep : AB

13
4. Physiologie musculaire
1. Les fibres glycolytiques à contraction rapides sont :
A. Fatigables
B. Résistantes à la fatigue
C. Riches en glycogène
D. Riches en myoglobine
E. Oxydatives

Rep : AC

2. L'effet de l'entrainement en endurance sur le muscle squelettique est l'augmentation du


A. Nombres de capillaires
B. Volume musculaire
C. Nombre de myofilaments
D. Nombre des mitochondries
E. La concentration de myoglobine
Rep : ADE

3. Les fibres glycolytiques a contraction rapides sont :


A. Fatigables
B. Résistantes a la fatigue
C. Riches on glycogène
D. Riches en myoglobine
E. Oxydative
Rep : AC

4. l’unité fonctionnelle du muscle squelettique est :


A. La fibre musculaire
B. le sacromère
C. la triade
D. la myocyte
E. La bande A

Rep : B

5. Les fibres oxydatives à contraction lente du muscle squelettique :


A. Pauvres en myoglobine
B. De couleur blanche
C. Riches en glycogène
D. fatigables
E. Utilisent la voie aérobie pour la synthèse de l'ATP
Rep : E

6. Au niveau du muscle squelettique la voie métabolique de la glycolyse anaérobie :


A. utilise la phosphocréatines comme substrat énergétique
B. Nécessite la présence d'oxygène
C. Fournit deux (02) molécules ATP
D. Se déroule dans les mitochondries.
E. fournit 36 molécules d'ATP

14
Rep : C

7. Le muscle strie squelettique :


A. Se contracte sous l’influence du système nerveux autonome.
B. Est excitable
C. Sa contraction est initiée par la fixation du calcium sur la calmoduline.
D. Assure le maintien de la posture
E. Sa contraction est initiée par la fixation du calcium sur la troponine C

Rep : BDE

8. Les fibres glycolytiques à contraction rapide :


A. Sont résistantes à la fatigue
B. Possèdent un faible contenu en myoglobine
C. ont une couleur blanche
D. Possèdent un stock important de glycogène
E. Sont fatigables
Rep : BCDE

9. La myofibrille :
A. Est un constituant de la fibre musculaire
B. Est composée d'une succession de sarcomères délimités par deux lignes M
C. Est constituée de filaments fins contenant des molécules de myosine
D. Est composée d'une succession de sarcomères délimités par deux lignes Z
E. Représente l'unité fonctionnelle du muscle

Rep : AD

10. Par rapport au muscle strié squelettique, le muscle lisse ne possède pas de :
A. Stries Z
B. Tropomyosine
C. Troponine
D. Tubules transverses (tubules T)
E. Réticulum sarcoplasmique
Rep : ACD

11. Les tubules transverse:


A. Propagent le potentiel d'action dans la profondeur de la fibre musculaire
B. stockent le calcium
C. Entrent dans la constitution des triades
D. Possèdent des récepteurs à la dihydropyridine (DHPR)
E. Jouent un rôle fondamental dans la recapture du calcium

Rep : ACD

12. Parmi les causes périphériques de la fatigue musculaire pathologique on distingue les
troubles :
A. De la moelle épinière
B. De la production de l'acide lactique
C. de la libération du ca++
D. De la motivation

15
E. Du fonctionnement des tubules T
Rep : CE

13. Les muscles lisses de types phasiques Sont :


A. Présents dans les artères
B. Présents dans le tube digestif
C. Animés de contraction rythmiques
D. Actifs même au repos
E. Présents dans les parois bronchiques
Rep : BC

14. La quatrième étape du couplage excitation contraction est


A. La liaison du Ca ++ avec la troponine
B. Recaptage du Ca ++ par le réticulum sarcoplasmique
C. Les têtes de myosine se lient aux filaments d'actine
D. La libération du Ca++ par le réticulum
E. La libération des sites de liaison
Rep : C

15. Le muscle lisse est caractérisé par :


A. La contraction rapide
B. La fatigabilité
C. La contraction lente
D. la Contraction rythmique
E. Un métabolisme anaérobie

Rep : C

16. Les fibres à contraction lente sont caractérisées par :


A. Des grosses cellules musculaires
B. Une réserve de glycogène importante
C. Une abondance en myoglobine
D. Fatigable
E. Une Accumulation d'acides
Rep : C

17. Pour des exercices brefs et intenses le muscle squelettique utilise comme énergie :
A. la voie oxydative aérobie
B. la voie anaérobie lactique
C. La voie anaérobie lactique
D. la glycolyse
E. le glycogène stocke

Rep : B

18. l'exercice physique aérobique entraine au niveau du muscle squelettique une


Augmentation du:
A. Volume musculaire
B. Nombre des myofilaments

16
C. La Quantité des tissus conjonctifs
D. Nombre des capillaires
E. Des substrats énergétiques

Rep : D

19. Parmi les séquences suivantes les quelles font partie du couplage excitation contraction :
A. Potentiel d'action dépolarisant les moules transverses libérant le Ca++
B. Ouverture des canaux calciques récepteurs dépendants
C. La Tropomyosine e le car.
D. Une partie du casa la troponine
E. La Tropomyosine sur l’actine

Rep : AD

20. Les tètes des molécules de myosine comportent


A. Des sites de liaison de l'actine
B. Des sites de la sonda.
C. Des enzymes ATPases
D. Des sites de liaison de l ATP
E. Des sites de la son de la troponine
Rep : ACD

21. Le muscle tisse :


A. Est un Muscle strie a contraction volontaire
B. Est localisé dans la paroi des viscères creux
C. est un Muscle non strie a contraction involontaire
D. Se contracte sous l'influence du système nerveux végétatif
E. Contient des filaments fins et épais disposés en sarcomères

Rep : BCD

22. En comparaison avec le muscle squelettique, le muscle lisse ne présente pas de:
A. Triades
B. Tubules transverses
C. troponine
D. Stries transversales
E. L'actine et de la myosine
Rep : ABCD

23. Le muscle squelettique :


A. Est un muscle strie a contraction involontaire
B. Est excitable
C. est innervé par le système nerveux autonome
D. sa contraction est initiée par la fixation du calcium sur la calmoduline
E. Ne possède pas de tubules transverses
Rep : B

24. Les têtes de la myosine possèdent des sites de liaisons pour :


A. La troponine

17
B. L'actine
C. La Tropomyosine
D. le calcium
E. L'ATP
Rep : BE

25. Lors du couplage excitation-contraction au niveau du muscle squelettique :


A. Le calcium se fixe sur la sous unité inhibitrice de la troponine (Tnl)
B. L'hydrolyse de l'ATP permet la flexion des têtes de myosines
C. Le calcium se lié a une protéine : la calmoduline
D. L'ATP est nécessaire pour le détachement des têtes de myosine de l'actine
E. le calcium se fixe sur la sous unité TnC de la troponine.
Rep : ADE

26. Le Sarcomère:
A. Est constitué d'une bande I entourée de deux demi bandes A
B. Est délimité par deux lignes M
C. Est l'unité fonctionnelle du muscle strié
D. La myosine est retrouvée sur toute la longueur du sarcomère au repos
E. Est délimité par deux lignes Z

Rep : CE

27. Les têtes des molécules de myosine comportent:


A. Des sites de liaison de la troponine
B. Des sites de liaison de l'actine
C. Des sites de liaison du calcium
D. Des enzymes ATP ases
E. Des sites de liaison de la Tropomyosine

Rep : BD

28. Les Fibres glycolytiques à contraction rapide sont :


A. Riches en glycogène
B. Résistantes à la fatigue
C. Oxydatives
D. Fatigables
E. Riches en myoglobine
Rep : AD

29. le muscle lisse:


A. Est un muscle à contraction volontaire.
B. ne contient pas de troponine
C. sa contraction est initiée par la fixation du calcium sur la troponine.
D. contient des tubules transverses
E. ne possède pas de triade

Rep : BE

30. Les têtes des molécules de myosine comportent

18
A. Des sites de Maison de l'actine
B. Des sites de liaison du ca++
C. Des enzymes ATP ases
D. Des sites de liaison de l'ADP
E. Des sites de liaison de la troponine
Rep : AC

31. l'effet de l'entrainement en endurance sur le muscle squelettique est l'augmentation du:
A. Nombres de capillaires
B. Volume musculaire
C. Nombre de myofilaments
D. Nombre des mitochondries
E. de la concentration de myoglobine
Rep : ADE

32. parmi les substances nécessaires a la contraction musculaire lisse; on distingue


A. la troponine
B. la myosine kinase
C. la myosine
D. le di acyle glycérol
E. mg2+.

Rep : B

5. L’interaction ligand-récepteur et physiologie de la membrane plasmique

1. Le mode de transmission paracrine concerne les substances:


A. Transportées par le sang
B. Transporte par des protéines
C. qui agissent localement
D. Quant sur la sécrétrice
E. Qui agissent a distance
Rep : C

2. Concernant les récepteurs couples a la protéine G, amplificateur est :


A. L'AMPC
B. Le Ca++
C. L'adényl cyclase
D. Le GTP
E. phospholipase C
Rep : C

3. La calmoduline est une protéine intra cytoplasmique active par :


A. Le Ca++
B. le diacylglycérol
C. IP3

19
D. une protéine kinase
E. une kinase phosphorylés
Rep : A

4. l’inactivation GTP asique de la sous unité alpha 5 semble être impliqué dans la
physiopathologie de :
A. La coqueluche
B. le cholera
C. les tumeurs ovariennes
D. les tumeurs de la surrénale
E. tumeurs hypophysaire

Rep : B

5. Dans les phénomènes post récepteur la phosphorisation d'une protéine intra


cytoplasmique se fait part
A. l'amplificateur
B. le sarcomère
C. Une protéine kinase
D. l’activation du récepteur
E. la protéine G

Rep : C

6. Le mode de transmission endocrine concerne les substances :


A. Transportées par le sang
B. Transportée par des protéines
C. Qui agissent localement
D. Qui agissent sur la cellule sécrétrice
E. Qui agissent à distance

Rep : AE

7. Parmi les substances suivantes les quelles jouent un rôle dans le phénomène de
transduction des récepteurs couples à la protéine G
A. l'adényl cyclase
B. la sous unite alpha
C. La sous unite β
D. GTP
E. La sous unite gamma

Rep : BD

8. L'activation des inositols triphosphates IP3 entraine une activation:


A. De l’acide arachidonique
B. D'une protéine kinase
C. Diacyl-glycérol
D. la camoduline
E. le Ca++
Rep : C

20
9. Concernant les récepteurs couples a la protéine G, l'amplificateur est :
A. L'AMPC
B. Le Ca++
C. l’adényl cyclase
D. Le GTP
E. la phospholipase

Rep : C

10. la calmoduline est une protéine Intra cytoplasmique activée par :


A. Le Ca++
B. le diacylglycérol
C. L'IP3
D. Une protéine kinase
E. Une Kinase phosphorylée

Rep : A

11. la non fixation de la sous unite alpha au récepteur semble être impliquée dans la
physiopathologie:
A. la coqueluche
B. Le cholera
C. Les tumeurs ovariennes
D. les tumeurs de la surrénale
E. Certaines tumeurs de l'hypophyse

Rep : A

12. le mode de transmission paracrine concerne les substances


A. Transportées par le sang
B. Transporte par des protéines
C. Qui agissent localement
D. qui agissent sur la cellule sécrétrice
E. Qui agissent a distance
Rep : C

13. Parmi les substances suivantes les quelles jouent un rôle dans le phénomène de
transduction des récepteurs couplés à la protéine G
A. l'adényl cyclase
B. sous unite alpha
C. la sous unité β
D. GTP
E. la sous unité gamma
Rep : BD

14. le diacylglycérol DAG est


A. Un second messager
B. Un dérivé de l’acide arachidonique
C. activé par l’AMPc
D. inhibé parl’iP3

21
E. Dégradé par le Ca++
Rep : AB

15. Concernant les récepteurs couples a la protéine, amplificateurs


A. L'AMP
B. Ca++
C. l’adényl cyclase
D. le GTP
E. la phospholipase c
Rep : C

16. calmoduline est une protein intracytoplasmique active part


A. Le Ca++
B. le diacylglycérol
C. L’iP3
D. Une protéine kinase
E. kinase phosphorylés
Rep : A

17. Apres interaction ligand, interruption du message quand le Ca++ est le second messagers
se fait par :
A. Recaptage du calcium par le réticulum scoplasmique
B. Activation de la pompe Na++/K++
C. Recaptage du Ca++ par le récepteur
D. Activation d'une protéine calcico-dépendante

Rep : A

18. Le mode de transmission paracrine concerne les substances :


A. Transportées par le sang
B. Transporte par des protéines
C. Qui agissent localement
D. Qui agissent sur la cellule sécrétrice
E. Qui agissent à distance
Rep : C

19. La membrane plasmique est imperméable aux molécules suivantes :

A. Le CO2 B. L’O2 C. LE K+ D. LE CL- E. LE CO


Rep : CD

20. Parmi les techniques de mise en évidence du potentiel d'action les quelles sont l'étude des
canaux ioniques :
A. La stimulation électrique d'un neurone
B. La technique du patch clamp
C. L'utilisation uniquement d'un Galvanomètre
D. Technique du potentiel impose
E. L'utilisation de substances chimiques spécifiques

22
Rep : BE

21. La diacylglycérol DAG est :


A. un second messager
B. Active par la voie de phospholipase C
C. un dérivé de l'acide arachidonique AC
D. inhibé par l’iP3
E. Dégradé par le Ca++

Rep : ABC

22. L'activation de la voie de la phospholipase C entraîne une activation :


A. De l'acide arachidonique
B. D'une protéine kinase
C. Diacyl-glycerol
D. La calmoduline
E. des inosit triphosphates IP3.
Rep : CE

23. La spécificité de la réponse cellulaire à un ligand est liée à l'activation :


A. De la sous unité a de la protéine G
B. Une protéine phosphorilée
C. L'AMPc
D. L'adényl cyclase
E. d'une protéine kinase.

Rep : B

24. Concernant les récepteurs couplés à la protéine G, la réponse cellulaire dépend de :


A. L'AMPC
B. Le Ca++
C. L'adénycl-cyclase
D. Le GTP
E. De la sous unité a de la Protéine G.
Rep : ACE

25. Après interaction ligand récepteur l'interruption du message quand le Ca++ est le second
messager se fait par
A. A .Recaptage du calcium par le réticulum sarcoplasmique
B. Activation de la pompe Na+/K+
C. Recaptage du Ca++ par le récepteur
D. Activation d'une protéine calcico-dépendante
E. Recaptage par la mitochondrie.
Rep : AE

26. La diffusion facilitée est caractérisée par :


A. L'Utilisation d'un transporteur non saturable
B. La limitation
C. La saturation d'une pompe ATP asique
D. La Consommation d'énergie

23
E. L'utilisation d'un transporteur saturable
Rep : BE

27. L'activation des inositols triphosphates IP3 entraine une activation


A. De l'acide arachidonique
B. D'une protéine kinase
C. Diacyl-glycérol
D. La calmoduline
Rep : C

28. La spécificité de la réponse cellulaire à un ligand est liée à


A. L'activation de la sous unité a de la protéine G
B. La dernière protéine phosphorylée
C. L'AMPC
D. L'activité de l'adényl cyclase

Rep : B

29. Concernant les récepteurs couples à la protéine G, l'amplificateur est :

A-L'AMPC B. Le Ca++ C. L'adenycl cyclase D. Le GTP

Rep : C

30. Les diarrhées observées dans le choléra sont liées à une augmentation de :

A. L'adénylcyclase B. Le Ca ++ C. L'AMPC D. le GMPC

Rep : C

31. La calmoduline est une protéine intra cytoplasmique activée par :

A. Le Ca ++ B. le diacyl glycerol, C. L'IP3 D. Une protéine kinase


Rep : A

32. Parmi les séquences suivantes les quelles font partie du couplage excitation contraction :
A. Potentiel d'action dépolarisant les tubules transverses, libérant le ca++
B. Ouverture des canaux calciques récepteurs dépendants
C. La Tropomyosine se lie au ca++
D. Formation d'une molécule d'ATP
E. La Tropomyosine change de position

Rep : AE

33. Parmi les substances suivantes lesquelles jouent un rôle dans le phénomène de
A. Transduction des récepteurs couples à la proteine G.
B. La sous unite alpha
C. L'adényl cyclase La sous unité B
D. Le GTP
E. La sous unite gamma
Rep : AD

34. Le diacyglycérol DAG est:

24
A. Un dérivé de l'acide arachidonique
B. Active par l'AMPc
C. Inhibe par l'IP3
D. Dégradé par le Ca++
E. Un second messager
Rep : AE

35. Concernant les récepteurs couples à la protéine G. l'amplificateur est:


A. la phospholipase
B. Le GTP
C. L'adényel cyclase
D. Le Ca++
E. L'AMPc
Rep : C

36. La calmoduline est une protéine intra cytoplasmique activée par :


A. L'IP3
B. Kinase phophorylée
C. Le Ca++
D. Une protéine kinase
E. le diacylglycérol,

Rep : C

37. Le mode de transmission paracrine concerne les substances:


A. Qui agissent a distance
B. Qui agissent sur la cellule sécrétrice
C. Transportées par le sang
D. Qui agissent localement
E. Transportée par des protéines
Rep : D

38. Dans les phénomènes post récepteurs la phosphorisation d'une protéine intra
cytoplasmique se fait par :
A. L'amplificateur
B. Le second messager
C. Une protéine kinase
D. L’activation du récepteur
E. La protéine G

Rep : C

39. La spécificité de la réponse cellulaire à un ligand est liée à :


A. L'activation de la sous unité a de la protéines
B. Une protéine phosphorylés
C. L'AMPC
D. la spécificité du récepteur
E. L'adényl cyclase
Rep : BD

25
6. Neurone
1. Dans la membrane neuronale, la pompe Na+/K+ ATPase provoque :
A. la sortie uniquement de 3 Na+
B. la sortie de 2 k+.
C. L'entrée de 2k+
D. l'entrée de 3 Na+
E. l'entrée de 1K+

Rep : C

2. l’équation de NERNST permet le calcul :


A. du potentiel d’équilibre d’un ion
B. De valence d’un ion
C. des résistances membranaires
D. de la capacité membranaire
E. du courant transmembranaire
Rep : A

3. L'axone effecteur de Système Nerveux Autonome :


A. Est situe dans le colonne inter médio latérale de la moelle
B. quitte la moelle par la racine dorsale
C. Quitte la moelle par la racine Ventrale
D. Innerve directement l'organe cible
E. passe par le rameau communiquant gris
Rep : C

4. Le potentiel d'action de la membrane neuronale:


A. augmente d'amplitude avec l'intensité du stimulus
B. est une dépolarisation suivie d'une inversion de la polarité
C. est une hyperpolarisation suivie d'une dépolarisation
D. reste localisé au point de stimulation
E. dépend de la concentration sodique intracellulaire

Rep : B

5. La constance d'espace membranaire dépend


A. des résistances membranaires Rm
B. des résistances longitudinales
C. du courant membranaire
D. du condensateur membranaire
E. de la longueur de la fibre nerveuse
Rep : B

6. Au cours de la pointe du potentiel d'action, le potentiel de membrane se rapproche du


potentiel d'équilibre de los
A. K+
B. Na+
C. Chlore
D. Mg++

26
E. Na+/ K+
Rep : B

7. Sur le plan ionique, la période réfractaire absolue correspond à une


A. activation des canaux sodiques
B. inactivation des canaux potassiques
C. inactivation des canaux sodiques
D. ouverture des canaux calciques
E. baisse du Na extracellulaire
Rep : C

8. les canaux k+ voltage dépendants sont:


A. ouverts par la dépolarisation
B. fermés par la dépolarisation
C. s'inactivent lentement
D. s'inactivent rapidement
E. l’ouverts au repos
Rep : AC

9. Parmi les facteurs déterminants dans la vitesse de conduction nerveuse on peut citer:
A. la concentration extracellulaire en K+
B. le diamètre de l’axone
C. la présence ou non d'une gaine de myéline
D. la longueur de l'axone
E. la taille du corps cellulaire

Rep : BC

10. Le transport antérograde lent permet le renouvellement :


A. des mitochondries
B. b- du cytosquelette
C. des précurseurs des neuromédiateurs
D. de l'ATP
E. des enzymes de dégradation des neuromédiateurs
Rep : B

11. Au niveau des fibres nerveuses, un axone de gros diamètre implique :


A. des résistances longitudinales faibles
B. une constante de temps faible
C. une constante de temps élevé
D. des résistances longitudinales élevées
E. une vitesse de conduction faible

Rep : AC

12. A la pointe du potentiel d'action :


A. l’excitabilité est maximale
B. los canaux Na+ sont tous formes
C. les canaux K+ sont inactivables

27
D. l'excitabilité est nulle
E. la membrane est réfractaire à toute stimulation
Rep : DE

13. En voltage Impose, rajout de tetrodotoxine fait disparaitre le courant


A. entrant potassique
B. entrent sodique
C. sortant sodique
D. sortant potassique
E. entrant chlore

Rep : B

14. Au cours de la phase de répolarisation, la potentiel de membrane se rapproche du


potentiel d'équilibre (E) de l'ion:

A. K+ B. Na+. C. Ca++ D. Mg++ E. Na+et K+


Rep : A

15. parmi les propriétés d'un potentiel électro tonique on peut citer:
A. d'amplitude fixe
B. graduable
C. obéit à la loi du tout ou rien
D. à propagation decrementielle
E. sommable dans le temps
Rep : BDE

16. les caractéristiques d'un potentiel local découlent des éléments suivants :
A. des propriétés résistives de la membrane
B. de la capacité membranaire
C. de la résistance du milieu extracellulaire
D. de l'activité des canaux Na+.
E. des concentrations intracellulaires en K+.

Rep : AB

17. Au niveau de la jonction neuromusculaire, le signal calcique observé est du a l'ouverture de


:
A. А. Pompes ca++ ATPse
B. canaux sensibles à la dépolarisation
C. Co transporteurs Na+/Ca++.
D. Canaux de fuites
E. Canaux liés au Na++.
Rep : B

18. Parmi les canaux ioniques voltage-dépendants on peut citer :


A. les canaux potassiques du potentiel de repos
B. la pompe Na+/K+
C. les canaux sodiques de fuite
D. les canaux sodiques du potentiel d'action

28
Rep : D

19. Au niveau des axones de gros diamètre :


A. la constante d'espace est élevée
B. les résistances longitudinales sont faibles
C. la vitesse de conduction est faible
D. la propagation du potentiel d'action est decrementielle

Rep : AB

20. Au cours d'un potentiel d'action, l'ouverture des canaux Na+ voltage-dépendants
correspond à :
A. La phase descendante du potentiel d'action
B. La période réfractaire absolue
C. La phase ascendante du potentiel d'action
D. La phase d'hyperpolarisation
Rep : C

21. Au moment de la pointe du potentiel d'action, le potentiel de membrane (Vm) est très
proche du potentiel d'équilibre (E) de l'ion:

A. CL- B. Na+ C. K+ D. Ca++

Rep: B

22. Un potentiel électronique est un phénomène:


A. D'amplitude fixe
B. Caractérisé par sa période réfractaire
C. Toujours suivi d'un potentiel d'action
D. Variable avec l'intensité de la stimulation

Rep : D

23. Au cours du potentiel de repos, les canaux sodiques voltage-dépendants sont à l'état :
A. Fermés inactivables
B. Ouverts
C. Partiellement ouverts
D. Fermés activables

Rep : D

24. Le potentiel d'action de la membrane neuronale:


A. Augmente d'amplitude avec l'intensité du stimulus
B. Est une dépolarisation suivie d'une inversion de la polarité,
C. Est une hyperpolarisation suivie d'une dépolarisation
D. Est localisé au point de stimulation
E. Dépend du potentiel d'équilibre de Na+

Rep : BE

25. La constance d'espace dépend :


A. Des résistances membranaires
B. Des résistances longitudinales

29
C. Du courant membranaire
D. Du condensateur membranaire
E. Du diamètre de la fibre nerveuse.

Rep : B

26. La tetrodotoxine inhibe spécifiquement :


A. Les canaux Na+ du potentiel de repos
B. Les canaux K+de rectification
C. Les canaux calciques
D. les canaux Na+ voltage-dépendants
A. Les canaux K+de fuite

Rep : D

27. Les potentiels locaux sont :


A. toujours dépolarisants
B. caractérisés par une période réfractaire
C. graduables en amplitude
D. toujours suivis d'un potentiel d'action
E. decrémentiels
Rep : CE

28. L'équation de Nernst permet pour un ion en équilibre le calcul de la valeur membranaire :
A. Du potentiel
B. De la résistance
C. de la perméabilité
D. Du courant
E. Des conductances

Rep : A

29. Le potentiel de plaque motrice résulte des mouvements des ions :


A. Na+ et CI-
B. K+ et Ca++
C. K+ et Na+
D. Ca++et Mg +
E. K+et Ca++
Rep : C

30. le potentiel électro tonique est:


A. Gradué
B. Décrémentiel
C. Obéit à la lion du tout ou rien
D. Possède des périodes réfractaires
E. Nécessite un seul d'excitabilité pour être obtenu
Rep : AB

31. Le potentiel d'action se caractérise par :


A. La loi du tout ou rein

30
B. Decrementiel
C. Génère au niveau de la zone gâchette
D. Se propage à vitesse inconstante
E. Obtenu par stimulation infra liminaire
Rep : AC

32. Le Spike correspond à une valeur du potentiel membranaire :

A. (-) 70mv B. (-) 100mv C. (-) 30mv D. (-) 55mv E (-) 30mv

Rep: E

33. Pour une cellule nerveuse au repos:


A. Les canaux ioniques voltages dépendants sont ouverts
B. Le potentiel de repos est généralement à -70mv
C. la valeur du potentiel de repos se rapproche au potentiel d'équilibre du K+
D. Tous lésions sont en même quantité de part et d'autre de la membrane
E. Ne peut être excite qu'après une période réfractaire
Rep : BC

34. Durant la phase de dépolarisation du potentiel d'action de la cellule nerveuse la


conductance du:
A. Na et du K+ sont élevés simultanément
B. Cl- est élevé
C. Na+ est faible
D. Na+ est élevé
E. Ca++ est élevé
Rep : D

35. Concernant la cellule nerveuse, les propriétés des potentiels locaux sont liés a (ou aux) :
A. Propriétés résistives de la membrane
B. La capacité membranaire
C. l'activité de la pompe Na+/K+ ATP ase
D. L'activité des canaux Na+
E. Concentrations intracellulaires en K+

Rep : AB

36. En voltage imposé, le courant sodique enregistré est :

A. Entrant B. Hyperpolarisant C. Sortant

D. Précoce E. Sensible au TEA


Rep : AD

37. A propos de la pompe Na+/K+ ATPase, on peut citer les caractéristiques suivantes :
A. Un transport actif secondaire
B. Participe au potentiel de repos
C. Intervient uniquement pendant le potentiel de repos
D. S'oppose a l'entrée de k+ dans la fibre
E. S'oppose a la sortie de k+ de la fibre

31
Rep : BE

38. Le potentiel de repos membranaire calculé par l'équation de GOLDMAN est fonction de ou
des :
A. perméabilités membranaires des ions concernés
B. L'intensité du courant
C. la température absolue
D. Uniquement de la concentration intracellulaire des ions
E. Forces électrochimiques

Rep : ACE

39. Un potentiel d'équilibre à +55 mV calculé par l'équation de NERNST, correspond à celui de
l'ion :

A. Ca++ B. Na+ C. K+ D. CL- E. Mg++


Rep : B

40. une stimulation électrique liminaire de la cellule serveuse induit:


A. une dépolarisation locale
B. un potentiel d'action local
C. un potentiel d'action propage
D. une hyperpolarisation locale
E. une hyperpolarisation propagée

Rep : C

41. Au niveau des fibres nerveuses, un axone de faible diamètre implique :


A. des résistances longitudinales faibles
B. une constante de temps faible
C. une constante de temps élevée
D. des résistances longitudinales élevées
E. une vitesse de conduction faible
Rep : BDE

42. Dans une fibre myélinisée, la propagation du potentiel d'action :


A. Est décrementielle
B. Se fait par la gaine de myéline
C. Dépense moins d'énergie que pour les fibres amyéliniques de même diamètre
D. Est plus tente que dans les fibres amyéliniques de même diamètre
E. se fait de proche en proche
Rep : C

43. Durant la période réfractaire absolue:


A. La conductance potassique est dominante
B. L'excitabilité est supra normale
C. la pompe Na+/+ ATP ase est activée
D. La membrane est en phase de post hyperpolarisation
E. les canaux sodiques sont in activables
Rep : E

32
44. Au repos, le potentiel de membrane neuronale:
A. Dépend du gradient électrochimique du CH
B. Est proche de E Na+
C. Est proche de E k++
D. est du a une inactivité de la pompe Na+/K+
E. dépond des conductences Ca++

Rep : C

45. La diffusion facilitée est caractérisée par :


A. L'Utilisation d'un transporteur non saturable
B. La limitation
C. La saturation d'une pompe ATP asique
D. La Consommation d'énergie
E. L'utilisation de canaux ioniques

Rep : B

7. la transmission synaptique
1. Concernant l'acétylcholine :
A. le précurseur est le glutamate
B. la choline acétyle hydroxylase catalyse sa synthèse
C. Est un acide aminé excitateur
D. se fixe sur des récepteurs muscarinique
E. Sa dégradation donne la choline-estérase de type inotropique (récepteur)
Rep : D

2. Parmi les récepteurs suivants lequel est canal):


A. Beta adrénergique
B. Muscarinique
C. GABA A
D. GABAB
E. dopaminergique

Rep : C

3. les PPSI rapides peuvent être la conséquence :


A. D'une augmentation des conductances calciques
B. D’une réduction des conductances
C. D'une réduction des conductances au CL-
D. D'une augmentation des conductances au CL-
E. d’une ouverture du canal nicotinique

Rep : D

4. concernant le glutamate, principal médiateur excitateur du système nerveux central


A. il se faire uniquement sur des récepteurs métatotropiques
B. Le récepteur NMDA est un récepteur-canal
C. Son précurseur est la tyrosine
D. Appartient as famille des indo lamines

33
E. exerce la même action que le GABA
Rep : B

5. L'apport en enzymes de synthèse des neuromédiateurs est assuré par :


A. le système de transport des mitochondries
B. le transport rétrograde
C. le transport antérograde lent
D. le transport antérograde rapide
E. un phénomène d'exocytose
Rep : D

6. Dans les synapses électriques ,on observe:


A. une amplification du signal
B. une synchronisation des réponses neuronales
C. Un délai synaptique supérieur à 1ms
D. la présence de médiateur chimique
E. Une transmission synaptique lente
Rep : B

7. Concernant l'acétylcholine :
A. Le précurseur est l'acétate
B. La choline Acétyl hydroxylase catalyse sa synthèse
C. Est un acide aminé excitateur
D. Se fixe sur des récepteurs inétabotropiques
E. Sa dégradation donne la choline-estérase

Rep : D

8. A propos du potentiel de plaque motrice :


A. Son amplitude augmente après ajout de curare
B. est lié à l’activation de récepteurs muscarinique de type 1
C. dure 20ms
D. Est lié à un courant sodique et calcique
E. Précède le potentiel d'action musculaire
Rep : CE

9. A propos du glutamate:
A. il se fixe uniquement sur des récepteurs métabotropiques
B. Le récepteur NMDA est un récepteur-canal
C. Son précursseur est la tyrosine
D. Appartient aux indolamines
E. Est une acide amine inhibitrice

Rep : B

10. Parmi ces récepteurs lequel (ou lesquels) est (ou sont) de type ionotropique (s)

A-Beta adrénergique B. muscarinique C. GABA A

D. Kainate E- Dopaminergique

34
Rep : CD

11. parmi les caractéristiques suivantes, quelle(s)est (sont) celle(s) qui se rattache (ent) aux
synapses électriques :
A. A .continuité cellulaire entre l'élément pré et post synaptique
B. délai synaptique important
C. enregistrement d'un PPM au niveau de la membrane post-synaptique
D. synchronisation des réponses neuronales
E. présence d'un médiateur chimique

Rep : AD

12. Parmi les neuromédiateurs interagissant avec des récepteurs ionotropiques on peut citer:

A. GABA B. dopamine C. glutamate D. noradrénaline

E. toutes les propositions sont justes

Rep : AC

13. Concernant les synapses neuroneuronales :


A. On enregistre uniquement des PPSE
B. L'inhibition post-synaptique correspond à une hyperpolarisation
C. Lors d'un PPSE, les conductances au chlore sont dominantes
D. on note la présence uniquement de récepteurs-canaux
E. le neuromédiateur est synthétisé au niveau de la fente synaptique
Rep : B

14. Parmi les substances chimiques pouvant agir sur la dégradation de l'acétylcholine au
niveau la jonction neuromusculaire on peut citer
A. néostigmine
B. curare
C. vesamicol
D. decamethonium
E. beta bungarotoxine

Rep : A

15. le potentiel de plaque motrices


A. est suivie d'une de polarisation locale graduable
B. es lié à un courant sodique uniquement
C. correspond à une activation des récepteurs muscaniques
D. est le résultat d'un courant cationique
E. est du à un courant entrant potassique
Rep : D

16. Parmi les agonistes de l’acétylcholine, on peut citer :


A. A.. La neostigmine
B. Le curare
C. le décamethonium
D. La streptomycine
E. le vesamicol

35
Rep : C

17. Les anticholinesterasiques agissent au niveau de la jonction neuromusculaire sur :


A. La recapture des précurseurs
B. L'enzyme de dégradation du médiateur
C. La libération du médiateur
D. Les récepteurs post synaptique
E. La synthèse du médiateur

Rep : B

18. Le précurseur du GABA est :

A. Histidine B. Tyrosine C. Arginine D. Tryptophane E. Glutamine


Rep : E

19. La choline Acétyl estérase


A. Catalyse la synthèse de l'acétylcholine
B. Favorise la recapture de la choline
C. Est un marqueur des synapses cholinergiques
D. Catalyse la synthèse de l'Acétyl CoA
E. L'enzyme de dégradation de la choline

Rep : C

20. L'histamine est un ou une :


A. Amine
B. Acide amine inhibiteur
C. Acide amine excitateur
D. Peptide
E. Enképhaline
Rep : A

21. Parmi les récepteurs cités quels sont ceux qui sont métabotropiques ?
A. GABA A
B. GABA B
C. Beta 3 adrénergique
D. Muscariniques 3
E. Alpha 2adrénergique

Rep : BCDE

22. Le récepteur nicotinique est caractérisé par :


A. des sites récepteurs situés sur les sous-unités beta
B. une durée d’ouverture supérieure a 20 ms
C. Sa perméabilité aux anions
D. Sa nature glycoprotéique
E. une phase de désensibilisation

Rep : DE

23. Parmi les récepteurs métabotropiques, on peut citer les récepteurs :

36
A. Muscariniques
B. NMDA
C. GABA A
D. Nicotiniques.
E. Beta adrénergiques
Rep : E

24. Concernant les amines :


A. La tyrosine est le précursseur de l'histamine,
B. Ils se fixent sur des récepteurs kainates
C. Sont synthétisés à partir du glucose
D. lis activent les récepteurs alpha adrénergiques
E. La glycine en est un exemple
Rep : D

25. Au niveau de la jonction neuromusculaire, la beta bengarotoxine est un:


A. Inhibiteur de l'entrée de Ca ++
B. Anticholinesterasiques
C. agoniste de l'acétylcholine.
D. Inhibiteur de la synthèse de l'acétylcholine
E. Agent bloquant la libération de l'acétylcholine.

Rep : E

26. Parmi les antagonistes compétitifs de l'acétylcholine, on peut citer:


A. L'hemicholoinium
B. La toxine botulinique
C. La néostigmine
D. Le curare
E. La néomycine.
Rep : D

27. Les protéines SNARE jouent un rôle dans la:


A. Synthèse du neurotransmetteur
B. Stockage du neurotransmetteur
C. Recapture du neurotransmetteur
D. Migration des vésicules
E. Libération du neurotransmetteur

Rep : E

28. Le potentiel postsynaptique inhibiteur est:


A. Une dépolarisation locale
B. Une hyper polarisation
C. Obéit a la loi de tout ou rien
D. Du à la fixation d'un neurotransmetteur inhibiteur.
E. Ne présente pas une période réfractaire
Rep : BDE

37
29. le glutamate est un:
A. Acide aminé excitateur
B. Acide amine inhibiteur
C. Provoque une dépolarisation
D. Provoque une hyperpolarisation
E. Toutes les réponses sont justes

Rep : AC

30. les récepteurs nicotiniques sont :


A. Des récepteurs canaux
B. Des récepteurs couples aux protéines G
C. Constitues de 4 sous unités
D. Constitues de 5 sous unités
E. Fixent les molécules d'Acétylcholine sur les sous unités alpha

Rep : ADE

31. les différents types de synapse chimique sont des synapses:


A. Neuroneuronale jonction neuromusculaire et synapse électrique
B. Neuroneuronale et jonction neuromusculaire
C. électrique et synapse Neuroneuronale
D. Electrique et jonction neuromusculaire
E. Neuroneuronale et synapse neuro-effectrice
Rep : BE

32. Indiquer (la) ou (les) proposition(s) pouvant caractériser une synapse chimique :
A. Une fente synaptique relativement large
B. Une transmission bidirectionnelle
C. Un délai synaptique nul
D. une transmission unidirectionnelle
E. La nécessité d'un signal calcique,

Rep : ADE

33. Au niveau de la jonction neuromusculaire, le curare :


A. Agit en post-synaptique
B. Inhibe le signal calcique
C. Augmente le délai synaptique
D. Bloque l'acétylcholinestérase
E. Diminue l'amplitude du PPM

Rep : AE

34. La libération du neurotransmetteur se fait par fusion entre la membrane pré synaptique et
vésiculaire; cette fusion fait intervenir:
A. La synaptobrevine
B. La syntaxine
C. le VAMP
D. Les synapsines
E. Le SNAP 2

38
Rep : ABCE

35. Le récepteur post synaptique au niveau de la jonction neuromusculaire est :


A. De type métabotropiques
B. Un récepteur canal
C. De type ionotropique
D. Couplé une protéine G
E. sensible au curare

Rep : BCE

36. indiquer les caractéristiques d'un neuromédiateur classique à faible poids moléculaire :
A. Synthétisé au niveau du corps cellulaire
B. libéré au niveau des zones actives pré synaptiques
C. Agit très loin du site de libération
D. Durée d'action pouvant atteindre des heures
E. Provoque des PPSE de quelques millisecondes
Rep : BE

37. les systèmes sympathique et parasympathique ont en commun


A. La topographie de leurs centres
B. La longueur des axones pré-ganglionnaires
C. La libération d'Acétyl choline au niveau des ganglions
D. La longueur des axones post ganglionnaires
E. La glande surrénale jouant le rôle d'un ganglion

Rep : C

38. Dans système surrénal


A. Le médiateur principalement libéré est la dopamine
B. Les fibres pré ganglionnaires libèrent l'adrénaline
C. La libération de l'acétylcholine est primordiale
D. La réponse est véhiculée par voie nerveuse
E. Les cellules chromatines sont stimulées par l'acétylcholine
Rep : E

39. concernant la jonction neuro-musculaire


A. Le potentiel de plaque motrice (ppm) est une réponse prolongée
B. Le curare agit au niveau de l'élément pré synaptique
C. La choline acéthyl-transférase (CAT) est l'enzyme de dégradation
D. Le signal calcique pré synaptique est chlore dépendant
E. Toutes les propositions sont fausses

Rep : E

40. le potentiel postsynaptique excitateur (PPSE) est


A. Une dépolarisation locale
B. Une hyperpolarisation prolongée
C. Un courant entrant potassique
D. Lit à une ouverture de canaux sodique voltage-dépendants
E. Toujours dépolarisant

39
Rep : A

41. l’acétyle choline est synthétisé à partir de


A. La tyrosine
B. L'histidine
C. La choline
D. La serine
E. La glycine

Rep : C

42. Les canaux sodiques impliqués dans le potentiel d'action neuronal sont :
A. liés aux protéines G.
B. sensibles aux variations de potentiel.
C. liés au chlore.
D. ouverts en permanence.
E. calcium dépendant.
Rep : B

43. Au cours du potentiel de repos, les conductances dominantes sont liés à (ou aux}l'ion(s):
A. calcium.
B. sodium.
C. potassium.
D. chlore.
E. magnésium

Rep : C

44. La réponse adrénergique est :


A. Inhibitrice pour la sécrétion gastrique acide
B. Glycogénolytique au niveau hépatique
C. Propice à la récupération musculaire
D. Inhibitrice de l'activité cardiaque
E. Basée sur la libération d'un seul médiateur, la Noradrénaline
Rep : BC

45. Les récepteurs Nicotiniques sont :


A. Sensibles à l'adrénaline
B. Stimulés par l'acétylcholine
C. Localisés au niveau ganglionnaire
D. Responsable de la réponse parasympathique uniquement
E. Dépendant d'une protéine G

Rep : BC

46. Au niveau de la fonction neuromusculaire, le curare :


A. agit en post-synaptique
B. bloque les canaux calciques voltages dépendants pré synaptiques
C. augmente le délai synaptique
D. bloque l'acétylcholinestérase
E. augmente l'amplitude du PPM

40
Rep : A

47. La transmission au niveau des synapses chimiques :


A. est bidirectionnelle
B. peut produire une amplification du signal
C. agit uniquement sur des récepteurs de type ionotropiques
D. produit toujours une dépolarisation locale
E. se fait à travers les gap-jonctions.

Rep : B

48. Au niveau de la fonction neuromusculaire l'action des anticholistrasiques sur le médiateur


se situe au niveau de sa:
A. dégradation
B. synthèse
C. libération
D. stockage
E. recapture
Rep : A

49. A propos des synapses Neuroneuronale:


A. Non enregistre uniquement des PPSE
B. l'inhibition pré synaptique correspond à une hyperpolarisation
C. lors d'un PPSI les conductances sodiques sont dominantes
D. on note la présence de récepteurs de type métabotropiques
E. toutes les propositions sont fousses
Rep : D

8. système nerveux autonome


1. Les récepteurs de système nerveux autonome sympathique sont :
A. Cholinergiques muscarinique au niveaux du glandes végétatif
B. cholinergique nicotinique au niveau du cœur
C. cholinergique muscarinique au niveau des glandes sudoripares
D. cholinergique muscarinique au niveau du cœur
E. cholinergique nicotinique au niveau des glandes sudoripares
Rep : C

2. La récepteurs de Système Nerveux Autonome sympathique


A. Sont localises exclusivement en post synaptique
B. Sont de type alpha 1 au niveau du myocarde
C. sont de types alpha1 au niveau des artérioles
D. Ne sont pas tous actifs par intermédiaire d’une protéines G
E. utilisent tous l’AMPc comme second messeger

Rep : C

3. Les sympathomimétiques indirects :


A. sont des agonistes Alpha2

41
B. favorisent la recapture de la noradrénaline
C. sont des antagonistes Alpha2
D. inhibent la libération de la Noradrénaline
E. stimulent la Mono Amino Oxydas
Rep : C

4. A propos du système sympathique


A. les axones pré-ganglionnaires sont courts
B. les axones post-ganglionnaires sont courts
C. le neurotransmetteur ganglionnaire est adrénaline
D. le neurotransmetteur ganglionnaire est canal ionique dépendants
E. les récepteurs cathecolaminergique sont soit α au β
Rep : ADE

5. Les récepteurs Muscarinique sont


A. Sensibles à l'adrénaline
B. stimules par acétylcholine
C. Localises au niveau ganglionnaire
D. Responsable de la réponse parasympathique
E. second messagers dépendants

Rep : BDE

6. les systèmes sympathique et parasympathique ont en commun


A. La topographie de leurs centres
B. La longueur des axones pré ganglionnaires
C. La longueur des axones postganglionnaires
D. le neurotransmetteur libère au niveau des ganglions
E. La glande surrénale comme ganglion

Rep : D

7. Dans le système surrénal :


A. les fibres pré ganglionnaires stimulent les cellules chromaphines
B. le médiateur principalement libère est l'adrénaline
C. les fibres pré ganglionnaires libèrent l'adrénaline
D. la libération de l’acétylcholine est primordiale
E. la réponse est véhiculée par voie sanguine
Rep : ABE

8. Le système parasympathique se caractérise par :


A. Des ganglions proches des centres
B. Des Réponses bloquées par la pilocarpine
C. L'acétylcholine comme principal médiateur
D. Des centres à localisation dorsolombaire
E. Une Réponse inhibée par l'atropine

Rep : CE

9. A propos du système sympathique :

42
A. Les axones pré-ganglionnaires sont longs
B. Les axones post-ganglionnaires sont longs
C. le neurotransmetteur ganglionnaire est l'adrénaline
D. Le neurotransmetteur ganglionnaire est l'acétylcholine
E. La réponse métabolique est anabolisante
Rep : BD

10. Les systèmes sympathique et parasympathique se différencient par


A. la topographie de leurs centres
B. leurs effets sur l'activité cardiaque
C. la longueur des axones post-ganglionnaires
D. Le neurotransmetteur libéré au niveau des ganglions
E. leurs effets métaboliques
Rep : ABCE

11. Dans le système surrénalien :


A. Les fibres pré-ganglionnaires stimulent les cellules chromaphines par l'acétylcholine
B. les fibres pré-ganglionnaires font synapse dans la médullo-surrénale
C. Les fibres pré-ganglionnaires libèrent l'adrénaline
D. Les cellules chromaphines libèrent uniquement de l'adrénaline
E. Le principal médiateur libéré dans le sang est la noradrénaline

Rep : AB

12. Le système parasympathique se caractérise par :


A. Des ganglions proches des centres
B. Réponse bloquée par la pilocarpine
C. L'acétylcholine comme principal médiateur
D. Des centres à localisation cranio-caudale
E. Réponse inhibée par l'atropine
Rep : CDE

13. A propos du système sympathique :


A. les axones pré-ganglionnaires sont courts
B. Le neurotransmetteur ganglionnaire est l'adrénaline
C. Les axones post-ganglionnaires sont longs
D. La réponse métabolique est catabolisant
E. le neurotransmetteur ganglionnaire est l'acétylcholine

Rep : ACDE

14. Les systèmes sympathique et parasympathique ont en commun :


A. La topographies de leurs centres
B. Le neurotransmetteur libéré au niveau des ganglions
C. la longueur des axones post-ganglionnaires
D. la longueur des axones pré-ganglionnaires
E. Un effet régulateur sur les viscères de l'organisme
Rep : BE

43
15. Dans le système surrénal:
A. les fibres pré-ganglionnaires stimulent les cellules chromaphines
B. les fibres pré-ganglionnaires font synapse dans la médullo-surrénale
C. les fibres pré-ganglionnaires libèrent l'adrénaline
D. les cellules chromaphines libèrent de l'adrénaline
E. le principal médiateur libéré est la noradrénaline

Rep : ABD

16. Le système parasympathique est :


A. Caractérisé par une réponse localisée
B. Couteux en énergie
C. Responsable d'une action anabolisante
D. A l'origine d'une augmentation du débit sanguin cardiaque
E. Représenté par des voies d'activation nerveuses est sanguines a la fois

Rep : AC

17. A propos du système sympathique :


A. Les axones pré-ganglionnaires sont courts
B. Les axones post-ganglionnaires sont longs
C. Le neurotransmetteur ganglionnaire est l'adrénaline
D. Le neurotransmetteur ganglionnaire est acétylcholine
E. Les effets sont généralement localisés
Rep : ABD

18. Les récepteurs muscarinique sont :


A. Sensibles a l'adrénaline
B. Stimules par l'acétylcholine
C. Bloques par la pilocarpine
D. Responsable de la réponse parasympathique
E. Couples a une protéine G

Rep : BDE

19. Les systèmes sympathique et parasympathique ont en commun :


A. La topographie de leurs centres
B. La longueur des axones pré-ganglionnaires
C. Des effets physiologiques responsables de la conservation de l'homéostasie
D. Le neurotransmetteur libéré au niveau des ganglions
E. L'existence d'une chaine ganglionnaire para vertébrale.

Rep : CD

20. Dans le système surrénal:


A. Les fibres pré ganglionnaires stimulent les cellules chromaphines
B. Les fibres pré ganglionnaires font synapse dans la médullosurrénales
C. Les fibres pré ganglionnaires libèrent l'adrénaline
D. Los calles chromaphines libèrent de l'adrénaline au niveau sanguin
E. Les fibres post-ganglionnaires stimulent directement les organes effecteurs
Rep : ABD

44
21. le système nerveux végétatif :
A. Ne fait pas partie du système nerveux périphérique
B. Est exclu du système nerveux moteur
C. Participe homéostasie
D. Ne comporte pas de ganglions
E. est à l’origine du réflexe photo moteur

Rep : CE

22. Dans le système nerveux parasympathique


A. les ganglions sont proches des centres
B. La fibre post ganglionnaire est Courte
C. La réponse est stimulée par l'atropine
D. la dopamine est le principal médiateur
E. les centres sont à localisation cranio-caudale

Rep : BE

23. A propos du système sympathique


A. Les axones pré-ganglionnaires sont longs
B. Les axones post-ganglionnaires sont longs
C. te neurotransmetteur ganglionnaire est l'adrénaline
D. le neurotransmetteur ganglionnaire est l'acétylcholine
E. la réponse métabolique est catabolisant
Rep : BDE

24. La réponse adrénergique est :


A. Stimulatrice pour la sécrétion gastrique acide
B. Glycogénolytique au niveau hépatique
C. Accentué la fatigue musculaire
D. Accélératrice de l'activité cardiaque
E. Basée sur la libération d'un seul médiateur la Noradrénaline

Rep : BD

25. les médiateurs adrénergiques sont :


A. Principalement dégradés par la Mono Amino Oxydase en post-synaptique
B. Inhibés par deux mécanismes de contrôle
C. synthétisés à partir d'un acide aminé essentiel : la méthionine
D. Eliminés sous forme d'acide vanyl mandélique
E. libérés dans la chaine ganglionnaire sympathique

Rep : D

26. Dans le système nerveux parasympathique :


A. les ganglions sont proches des centres
B. la fibre poste ganglionnaire est courte
C. la réponse est stimulée par l'atropine
D. la dopamine est le principal médiateur
E. les centres sont à localisation cranio-caudale.
Rep : BE

45
27. A propos du système sympathique :
A. Les axones pré ganglionnaires sont courts
B. Les axones post-ganglionnaires sont longs
C. le neurotransmetteur ganglionnaire est adrénaline
D. Le neurotransmetteur ganglionnaire est l'acétylcholine
E. les récepteurs ganglionnaires sont muscarinique

Rep : ABD

28. les récepteurs Muscarinique sont :


A. Sensibles a l'adrénaline
B. Stimules par l’acétylcholine
C. Localisée au niveau ganglionnaire
D. Responsable de la réponse parasympathique
E. Dépendant d'une protéine G

Rep : AE

29. Les systèmes sympathique et parasympathique ont en commun


A. topographies de leurs centres
B. Un fonctionnement reflexe
C. la longueur des axones post ganglionnaires
D. Le neurotransmetteur libère au niveau des ganglions
E. Le médiateur libéré au niveau de l’organe effecteur
Rep : BD

30. le système nerveux végétatif


A. en dehors du SN moteur
B. ne comporte pas de ganglion
C. est garant de l'homéostasie
D. est à l'origine de la réflexe photo motrice
E. fait partie du SN périphérique

Rep : CDE

31. la réponse adrénergique est :


A. stimulation de la sécrétion acide
B. glycogénolytique au niveau hépatique
C. contre la fatigue musculaire
D. accélératrice de l'activité cardiaque
E. basée sur la Libération d'un seul médiateur la noradrénaline

Rep : BCD

32. Les récepteurs cholinergiques du système nerve autonome sont :


A. Muscarinique au niveau du ganglion végétatif
B. Nicotiniques au niveau du Cœur
C. Muscarinique de type 2 au niveau du Poumon
D. Nicotinique au niveau des glandes sudorales
E. Muscarinique de type 2 au niveau du Cœur
Rep : E

46
33. Les récepteurs de Système Nerveux Autonome sympathique
A. Sont de type alpha 1 au niveau du myocarde
B. Sont de type Béta 2 au niveau du myocarde
C. Sont de type alpha 2 au niveau des artérioles
D. Sont de type Béta I au niveau des poumons
E. sont de type béta 2 au niveau des poumons

Rep : E

34. Les sympathomimétiques indirects


A. Sont des antagonistes Alpha 1
B. Favorisent la recapture de la Noradrénaline
C. Sont des agonistes Alpha 2
D. Inhibent la libération de la Noradrénaline
E. Inhibent la Mono Amino Oxydase

Rep : E

47

Vous aimerez peut-être aussi