Vous êtes sur la page 1sur 3

18

Les entreprises du Grand Roissy

Une nouvelle imprimerie


pour Le Figaro

Le bâtiment à l’entrée du Vieux Pays, est


imposant. Et la qualité architecturale le
rend étonnamment acceptable.

L’
imprimerie du Figaro veut Grâce au procédé d’impression
prendre une nouvelle «  waterless  » (sans eau), fini les pages
dimension en s’ouvrant en noir et blanc et le papier salissant.
sur le marché du labeur. Place à une nouvelle maquette toute
Traduisez : l’impression de en couleurs et à un nouveau format
travaux au long cours tels catalogues, -  le berlinois  - plus facile à lire dans
annuaires ou supports de publicité. les transports en commun. La mue du
Côté chiffres Aux grands mots, les grands moyens !
Roissy Print, situé sur le territoire de
Fig’ s’est opérée dans la nuit du 20 au
21 septembre. Dans leurs vastes locaux

100
Roissy-Charles-de-Gaulle, a fermé et blancs surmontés d’un cube de verre,
 salariés environ cédé sa place à «  l’Imprimerie  ». Pas les ouvriers du livre de l’Imprimerie
moins de 80  millions d’euros ont été n’ont pas ménagé leurs efforts pour

8 800  m2 de surface au sol


investis pour construire un bâtiment
moderne à l’entrée nord du vieux-
publier quelque 250 000 exemplaires
du quotidien destinés à alimenter les

250 000
pays de Tremblay-en-France (Seine- lecteurs de Paris, Lille, Rennes ou
Saint-Denis) et acquérir des machines Strasbourg. Une opération rendue
exemplaires
ultrasophistiquées. Des équipements possible grâce à une rotative moderne
de journaux imprimés en semaine et
qui ont permis au plus ancien quotidien acquise à la société allemande Koenig &
400 000 le samedi*
français encore en activité de s’offrir Bauer (KBA), dont le siège français est

55  millions d’e pour l’achat des


équipements
une cure de jouvence. basé à Tremblay, près de l’aéroport.

28,9  millions d’e de chiffre


d’affaires pour l’ancienne imprimerie,
Roissy Print (au 31/12/08)

25  millions d’euros pour la


construction du nouveau bâtiment.
* Avec Midi Print, son imprimerie
située dans le sud, le Figaro publie au
total 380 000 exemplaires du lundi au
vendredi et 600 000 le samedi.

Un conducteur, vérifie les derniers réglages.


roissymail.com 19

160 000 journaux à l’heure


contre 70 000 avant
Véritable «  machine de guerre  », année. Des réflexions sont en cours
cette ligne modèle Cortina, la plus concernant les modalités de départ
grande fabriquée jusqu’à présent des salariés de l’Imprimerie. Une
par KBA, s’étale sur plusieurs imprimerie qui a bien failli quitter
dizaines de mètres de long. Capable le Grand Roissy.
de produire au maximum 160 000
journaux de 60 pages en quadri Les raisons
par heure, elle doit permettre à du déménagement
l’imprimerie du Figaro d’accepter Flashback : en 2005, les dirigeants
des commandes externes et du Figaro sont en pleine réflexion.
d’anticiper les évolutions du secteur Le prix élevé du transport aérien
des médias. «  Avec ce nouveau (15  millions d’euros par an) et le
système, nous imprimons 160 000 couvre-feu instauré dans bon nombre
exemplaires par heure. Dans les d’aéroports français deviennent
anciens locaux, c’était de l’ordre de des obstacles à l’acheminement du
70 000  », affirme Michel Bernard, journal dans le sud de la France.
directeur de projet au Figaro. Pour les surmonter, ils décident de
Composé de deux sections construire une seconde imprimerie,
disposant de dix dérouleurs, dix à Gallargues-le-Montueux (Gard),
tours huit encrages triple laize et près de Nîmes. Le bâtiment de
de deux doubles plieuses, le bolide Roissy-Charles-Gaulle, construit
de l’offset est renforcé par des tours en 1989 en zone de fret 4, sur le
d’impression et des agrafeuses territoire de Tremblay, devient dès
de rubans. Il devrait à terme être lors surdimensionné et inadapté
complété par une troisième section aux évolutions technologiques.
au cas où la nouvelle imprimerie «  Pour des raisons de meilleure
aurait besoin de s’agrandir (12 500 livraison du quotidien, la direction
mètres carrés de surface au sol du Figaro avait pendant un moment
contre 8 800 actuellement). étudié la possibilité de déménager
Plus petite que l’ancienne, l’imprimerie dans le sud de la
cette dernière bénéficie d’une région parisienne  », explique
meilleure optimisation de l’espace. Michel Bernard.
«  Tous les salariés, que ce soient
dans le domaine de la roto, du Roissy est aussi
conditionnement, de l’expédition un pôle graphique
ou les préparateurs de plaques, Il a fallu toute la persuasion du
sont regroupés sur un seul député-maire (PCF) François
niveau, explique Michel Bernard. Asensi et de ses collaborateurs du
Ils n’ont plus à parcourir des service économique pour maintenir
dizaines de mètres pour dialoguer. l’imprimerie du Figaro à Tremblay.
L’information circule mieux.  » Sans oublier la perspective du
Avant sa fermeture, Roissy Print fret ferroviaire à grande vitesse
comptait 180 employés. Compte à travers les projets Roissy Carex
tenu de la charge de travail, le et de la Poste associée à la SNCF,
Figaro ne devrait employer qu’une qui a influencé les dirigeants du
L’impressionnant carrousel des journaux. petite centaine de personnes cette Figaro.
Leur décision vient consolider
la présence des industries
20 ans d’activité à Roissy-CDG graphiques dans notre secteur.
Outre l’Imprimerie, de nombreux
1989 : installation de Roissy Print dans des locaux situés dans la zone de fret 4, à Tremblay-en- fournisseurs de matériels offset
France (Seine-Saint-Denis). comme Heidelberg, Ferag France
2005 : début des réflexions sur le déménagement. ou KBA France sont installés près
Décembre 2006 : le Figaro crée une seconde imprimerie, baptisée Midi Print, dans le sud de la de Roissy-CDG, sans compter
France près de Nîmes. l’imprimerie de l’Équipe et du
Novembre 2007 : réalisation de fouilles préventives sur le nouveau site au vieux-pays de Tremblay. Parisien Aujourd’hui en France à
Mai 2008 : lancement des travaux. Mitry-Mory (Seine-et-Marne). Et les
25 septembre 2008 : inauguration officielle du chantier en présence notamment de Serge nombreuses imprimeries de labeur
Dassault, patron de la Socpresse (société éditrice du Figaro) et du député-maire (PCF) de disséminées un peu partout dans
Tremblay, François Asensi. le Grand Roissy, comme SB Grafic
Mars 2009 : installation des nouvelles machines au sein de l’Imprimerie, le nouveau nom de la à Aulnay, RAS à Villers-le-Bel (qui
principale imprimerie du Figaro. a imprimé ce RoissyMail, où le
nouveau complexe Grafic Center
31 juillet 2009 : galop d’essai avec l’impression de 40 000 exemplaires destinés à certains
(FiPrint) à Roissy-en-France.
grands comptes du Figaro, notamment des hôtels de Roissy-CDG.
21 septembre 2009 : lancement de la nouvelle formule, avec une maquette toute en couleurs. Ludovic Luppino
20

Les entreprises du Grand Roissy

ou tre
p re
e l a1
ed
roissymail. com Pos
a tout suivi !
Critique esthétique de l’emplacement, pose
de la « première poutre » avec Serge et Olivier
Dassault themselves, François Asensi, député,
maire de Tremblay (qui a beaucoup fait pour garder
l’imprimerie) et, en vedette américaine, M. Dumesnil,
du Vieux-Pays, première(s) sortie(s) des FIGARO,
les lecteurs de www.roissymail.com ont pu être au
courant, bien avant tout le monde, de l’évolution de
« L’Imprimerie », le nouveau bijou de la Socpresse.
Revoyez-ça sur les numéros 353, 391, 419
sur le grandiose www.roissymail.com
(archives RM).

du Su
1
er

ch ivi
jo

an
ur

tie
r
nal
im
pr
im
é

Ne ratez rien !
RoissyMail. com s’efforce de vous donner chaque jour des
informations qui peuvent vous être utiles, comme celles-
ci, sur Le Figaro. C’est utile pour tous : business, intérêt,
photos…
Inscrivez-vous (c’est gratuit) sur :
www.roissymail.com
Pour toute question, appelez au 01 30 29 04 32