Vous êtes sur la page 1sur 6

Notion de contrainte (Cours de tectonique - M1- TGI- FSTGAT/USTHB)

CONTRAINTES ET DÉFORMATIONS
I. Notion de contrainte

Lorsqu'un corps est soumis à des forces extérieures, il peut y avoir un changement de sa
forme, de sa position ou de son orientation ou de ses dimensions. Ce changement s'appelle
déformation.

Tous les corps se déforment sous l'effet des forces qui s'exercent sur eux. Cette déformation
dépend de plusieurs paramètres tels que l'intensité des forces ou la nature des roches.

1. Notion de contrainte
Une contrainte est un ensemble de forces qui affectent un corps et qui tendent à le déformer.
En géologie, on peut l’assimiler à une pression orientée.
En effet, dans les milieux solides, la contrainte varie selon l'orientation de la surface.

2. Les différentes forces


Lorsque la force est perpendiculaire à la surface on parle de contrainte normale.
Lorsque la force est parallèle à la surface on a affaire à une contrainte tangentielle.

Contrainte normale Contrainte tangentielle


En géologie, les forces normales sont le plus souvent compressives.
Par convention, les compressions sont considérées comme positives et les tractions négatives.
C'est le contraire en mécanique générale.
3. Vecteur contrainte en un point
Si un solide est en équilibre sous l’action d’efforts extérieurs, il existe en un point courant M
du solide des forces intérieures qui assurent la cohésion interne de ce solide. On supposera une
répartition uniforme et homogène des contraintes dans la coupure (ou section droite S).

La résultante des contraintes normales et tangentielles est dite «Vecteur contrainte ».


Un vecteur contrainte est défini par une origine, une direction, un sens et une intensité.

L’étude de cette contrainte pour toutes les orientations de l’élément de surface unitaire est
appelée « état de contrainte autour d’un point ».

D.ZEKIRI 1/6
Notion de contrainte (Cours de tectonique - M1- TGI- FSTGAT/USTHB)

Pour bien comprendre la notion de contraintes (notée σ) autour d’un point M et déterminer les
propriétés essentielles liées à la représentation de l’état de contraintes, on va séparer le solide
en deux parties par une surface plane quelconque (notée A) passant par M.

4. Etat de contrainte

Pour une surface infinitésimale (i.e. de plus en plus petite), on définit en un point M un
état de contrainte exprimé:
A. Physiquement par une contrainte normale et une contrainte tangentielle.

B. Mathématiquement par un tenseur dit «tenseur des contraintes» et défini par une
matrice 3×3.

C. Géométriquement par un ellipsoïde des contraintes dont les 3 axes σ1, σ2 et σ3


représentent les 3 composantes normales de la contrainte σ.

5. Signification physique des contraintes


Le tenseur des contraintes permet de définir une contrainte normale σn et une contrainte
tangentielle σt s’exerçant sur une facette.

𝑭𝑭𝒏𝒏
𝝈𝝈𝒏𝒏 =
𝑺𝑺
𝑭𝑭𝒕𝒕
𝝉𝝉𝒏𝒏 =
𝑺𝑺

D.ZEKIRI 2/6
Notion de contrainte (Cours de tectonique - M1- TGI- FSTGAT/USTHB)

6. Le vecteur contrainte
6. 1. Décomposition du vecteur contrainte
On définit τ, le vecteur contrainte au point M appartenant à dS,
τ varie suivant le point M et suivant la facette considérée dS.
On décompose τ suivant la normale à la facette et dans le plan de la facette.

Le vecteur contrainte normale


représente le vecteur tn projeté
de t sur n (qu’on notera σ ).

Le vecteur contrainte tangentielle


représente le vecteur tt projeté de t
sur le plan (qu’on notera τ ).

Si la contrainte normale est orientée suivant la normale sortant de la facette, on aura une
extension ( ou traction ); par contre, si elle est rentrante, on aura une compression.

6.2. Définition du vecteur contrainte en un point

Considérons un point M de S. Soit dS un élément infinitésimal de la surface S entourant M;

��⃗ le vecteur unitaire, perpendiculaire en M à S et dirigé vers l’extérieur de la partie A.


𝒏𝒏
On appelle cet ensemble facette 𝒏𝒏 �⃗ en M .
Soit dF la force qui s’exerce sur cette facette. On appelle vecteur contrainte sur la facette
��⃗ en M, la quantité :
𝒏𝒏

6.3. Expression du vecteur-contrainte


Le tenseur des contraintes de Cauchy est l’application linéaire qui relie le vecteur contrainte
𝒕𝒕⃗ ( M, 𝒏𝒏
�⃗) à la normale unitaire ��⃗
𝒏𝒏 de l’élément de surface dS situé au point M, soit :

𝒕𝒕⃗ (M, 𝒏𝒏
�⃗) = 𝝈𝝈(𝑴𝑴). 𝒏𝒏
�⃗

D.ZEKIRI 3/6
Notion de contrainte (Cours de tectonique - M1- TGI- FSTGAT/USTHB)

Ce tenseur est fonction du point M sur lequel on se place, mais pas de la facette infinitésimale
considérée en ce point (normale ��⃗
𝒏𝒏 ).

Il est important de ne pas confondre le vecteur contrainte 𝒕𝒕⃗ avec le tenseur des contraintes 𝝈𝝈,
bien que leurs composantes aient la même unité (homogène à une pression).
La contrainte normale σn est la projection du vecteur contrainte sur la normale à cette facette.
Elle s’exprime sous la forme :
�⃗)= 𝒕𝒕⃗ (M, 𝒏𝒏
𝝈𝝈𝒏𝒏 (M, 𝒏𝒏 �⃗). 𝒏𝒏
�⃗

La contrainte tangentielle στ s’exerçant sur une facette est la projection du vecteur contrainte
sur cette facette, c’est-à -dire sur le plan de la normale n.

6.4. Équilibre des forces


Quand h tend vers 0 (infiniment petit), le cylindre est en équilibre sous l’action des forces :
����⃗(𝑀𝑀, 𝒏𝒏
𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑇𝑇 ��⃗) et 𝑑𝑑𝑑𝑑 ����⃗
𝑇𝑇 (𝑀𝑀, − 𝒏𝒏
�⃗)

7. Tenseur des contraintes


Un tenseur désigne un objet dont la valeur s'exprime dans un espace vectoriel. On
peut l'utiliser pour représenter des applications multilinéaires ou des multi vecteurs.
On considère le repère {O; x, y, z} est un repère orthonormé direct ; ⃗ı, ⃗ȷ et ⃗k sont les
vecteurs unitaires des axes

Repère orthonormé {O; x, y, z} et vecteurs unitaires {⃗ı,⃗ȷ,⃗k}

D.ZEKIRI 4/6
Notion de contrainte (Cours de tectonique - M1- TGI- FSTGAT/USTHB)

7. 1. Tenseur des contraintes plane


On définit une facette par sa normale

Contrainte tangentielle
de la facette de normale x
dirigée suivant y

Si 𝝉𝝉𝒙𝒙𝒙𝒙 = 𝝉𝝉𝒚𝒚𝒚𝒚 = 𝟎𝟎
on a des facettes situées sur
des plans principaux :
OX et OY sont alors
axes principaux

7.2. Contraintes orthogonales en un point

On considère les 3 facettes orthogonales aux 3 axes Px, Py, Pz d’un trièdre orthonormé. Pour
chacune de ces facettes on aura:
- une contrainte normale ;
- deux contraintes de cisaillement.
Chaque facette est repérée par l’indice correspondant à sa normale. Chaque composante de la
contrainte est désignée par l’indice de l’axe parallèle à sa direction.
Chaque contrainte sera donc désignée par σij.

7.3. Représentation matricielle du tenseur des contraintes en M

Vecteur contrainte sur les facettes ⃗ı, ⃗ȷ et ⃗k en M

D.ZEKIRI 5/6
Notion de contrainte (Cours de tectonique - M1- TGI- FSTGAT/USTHB)

7.4. Principe de réciprocité des contraintes tangentielles


En un point M d’un solide, si on considère deux facettes perpendiculaires dont les sections
sont orientées par les normales extérieures.

Représentation des contraintes de cisaillement sur 2 facettes orthogonales

Les 2 éléments infiniment petits orthogonaux s’exercent simultanément 2 contraintes de


cisaillement. Les 2 contraintes convergent ou divergent vers l’arête commune aux 2 facettes
P, pour qu’il y ait équilibre de rotation.

On a donc réciprocité des contraintes de cisaillement : tij = tji

7.5. Propriétés du tenseur contrainte


L'une des propriétés d'un tenseur symétrique est d'être diagonalisable. Autrement dit, on peut
toujours trouver un système de coordonnées pour lequel le tenseur des contraintes est
représenté par une matrice diagonale:

σ1 σ2 et σ3 sont appelées contraintes principales et 1,2,3 sont


les axes principaux de contrainte.

7.8 Contraintes principales


Parmi les facettes autour du point M, il existe 3 axes privilégiés. En effet, pour une matrice
symétrique, on peut toujours trouver un système d’axes orthogonaux pour lequel les
contraintes tangentielles sont nulles (τ = 0).

Ces axes sont les directions de contraintes principales:


σ1 : Contrainte principale majeure.
σ2 : Contrainte principale intermédiaire.
σ3 : Contrainte principale mineure.
Avec : σ1 ≥σ2 ≥σ3

D.ZEKIRI 6/6

Vous aimerez peut-être aussi