Vous êtes sur la page 1sur 5

LA DECISION EN AVENIR INCERTAIN

I.Présentation du problème
L’avenir totalement incertain est caractérisé par le fait que le décideur n’a pas
toujours la possibilité :

- de tenir compte de l’expérience tirée du passé (elle n’est pas


forcément reconductible)
- de probabiliser « les états de l’environnement»
- de recueillir toutes les informations lui permettant de réaliser des
projections rationnelles

- Le responsable doit prendre une décision parmi plusieurs possibles.


- L’environnement peut réagir de différentes façons : c’est ce que l’on appelle
« états de la nature ».
- Il devra évaluer les gains ou les pertes en fonction des différents états de la nature
possibles, et cela dans un contexte prévisionnel.

Exemples d’états de la nature :

Ex1
- demande + faible que prévu
- demande conforme à la prévision
- demande beaucoup plus forte que prévu

Ex2
- environnement favorable
- environnement défavorable

ect……

Pour aider à la prise de décision, il convient de réaliser un tableau de gains


et /ou pertes pour les différentes combinaisons :
« décision- réaction de l’environnement »

Puis, à l’aide de certains critères relevant de la de la théorie des jeux en


finance, et, compte tenu de son aversion ou de son goût pour le risque, le
responsable pourra mesurer l’impact de sa décision.

URSULET/DCG2/140209 1
II- les critères de décision
Je vous propose de découvrir ces différents critères à travers un cas pratique :

Enoncé :
Le responsable de la production envisage le remplacement d’une machine- outil par une
beaucoup plus performante. Le fournisseur qu’il a sélectionné lui propose 3 modèles aux
performances différentes ( volumes traités, rapidité, fonctions disponibles…).
Avec les commerciaux, il va tenter d’évaluer en fonction de la demande future,
le gain annuel que procurerait chacun des modèles. Un tableau de synthèse, résultat de leur
investigations, vous est fourni : il contient les différents résultats prévisionnels exprimés en
K€ pour chacun des trois modèles dans les trois hypothèses suivantes :

Hyp1 : la demande sera beaucoup plus faible que prévu


Hyp2 : la demande sera conforme à la prévision
Hyp3 : la demande sera beaucoup plus forte que prévu

Le tableau

Hyp1 Hyp2 Hyp3


Modèle 1 -100 1400 1700
Modèle 2 -300 2000 2500
modèle3 -1000 3000 4000

Question : quelle décision le responsable doit-il retenir ?

Explication- précisions :
- les décisions possibles sont : choisir le modèle 1, le modèle
2, le modèle 3
- les états de l’environnement ou « les états de la nature » sont
les Hyp1, Hyp2, Hyp3

Bien comprendre : dans l’hypothèse 1, si l’entreprise opte pour le


modèle 1, elle supportera une perte de 100€ ; pour le modèle 2 elle réalisera
une perte de 300€. Dans l’hypothèse 2, si elle opte pour le modèle 3, elle
réalisera un gain de 3000€.

A) Les critères de décision


NB : il n’y a pas de réponse unique ou optimale à la question posée au responsable,
sinon l’avenir ne serait plus incertain.
La réponse dépendra du profil du décideur, de sa prédisposition au risque, de ses
exigences notamment en matière de rentabilité, des contraintes économiques, sociales,
technologiques, environnementales….

URSULET/DCG2/140209 2
1) Critère dit « optimiste » ou maximax
Il s’agit d’un critère résolument optimiste.
Il consiste à prendre la décision qui maximise le résultat maximal
Il répond à la question : au mieux combien gagnera t-on ?
On cherche alors le plus grand gain

La réponse :
- Décision 1 : 1700
- Décision2 : 2500
- Décision 3 : 4000

On retient le modèle 3 dans ce cas

2) Critère de WALD ou maximin


Il s’agit d’un critère de prudence.
Il consiste à prendre la décision qui maximise le résultat minimal
Il répond à la question : au pire, combien gagnera t-on ? on cherche
alors la moindre perte

La réponse :
- Décision 1 : -100
- Décision 2 : -300
- Décision 3 : -1000

On retient le modèle 1 dans ce cas

3) Critère de Laplace
Il s’agit d’un critère moyen.
Il consiste à considérer que les différents états de la nature sont
équiprobables.
On prend la décision qui maximise le résultat moyen.
Il répond à la question : en moyenne combien gagnera t-on ?
La réponse :
- Décision 1 : (-1000+1400+1700)/3 = 1000
- Décision 2 : 1400
- Décision 3 : 2000

On retient le modèle 3 dans ce cas

4) Critère de HURWICZ

Il s’agit d’un critère qui combine le maximax et le maximin .


Il consiste à utiliser un coefficient d’optimisme, noté α.

URSULET/DCG2/140209 3
Pour chaque décision, o, retient le résultat le plus fort et le résultat le
plus faible.
Le plus fort est pondéré par α, le plus faible,par (1- α).
On retient ensuite la décision qui maximise le résultat.

La réponse( hyp α (coefficient d’optimisme = 0,40)


- Décision 1 : ‘1700*0.40)+(-100*0.60) =620
- Décision 2 : (0.40*2500)+(-300*0.6) = 820
- Décision 3 : 1000

On retient le modèle 3 dans ce cas

5) Critère de Savage ou maximax regret


Il s’agit d’un critère de type « manque à gagner ».
Pour chaque état de la nature, on recherche le résultat le plus fort ; on
obtient alors la matrice des regrets en calculant pour chaque décision,
dans chaque état de la nature, le regret c’est-à-dire la différence entre le
résultat le plus fort retenu et le résultat prévu
On prend la décision qui minimise le regret maximal : c’est pourquoi on
parle de minimax regret.
On cherche donc à minimiser le manque à gagner
La réponse
- Hyp 1 : résultat le plus fort : -100
- Hyp 2 : résultat le plus fort : 3000
- Hyp 3 : résultat le plus fort : 4000

Matrice des regrets

Hyp1 Hyp2 Hyp3


Modèle 1 0 1600 2300
Modèle 2 200 1000 1500
modèle3 900 0 0

Interprétation :
- Modèle 3 hyp3 : le regret est 0 car le meilleur résultat est de
4000
- Modèle 1 hyp2 : le regret est 1000 car le meilleur résultat est
de 1000 car le meilleur résultat est de 3000

La décision :
- Décision 1 : 2300
- Décision 2 : 1500

URSULET/DCG2/140209 4
- Décision 3 : 900
On retient le modèle 3

B) Mise en application
Mettez en application ces différents critères afin d’aider Mr Antoine, contrôleur de
gestion de la SA FOUTSACHET à prendre un décision :

La SA FOUTSACHET, voulant faire l’acquisition d’un matériel industriel plus


performant, hésite en trois modèle : A, B ,C

Conjoncture économique
Forte Moyenne Faible
Investissements
A 3100 2500 300
B 4000 2000 0
C 8000 0 -1000

URSULET/DCG2/140209 5