Vous êtes sur la page 1sur 15

Merci à toutes et tous de vouloir

prendre part à la présentation des


fruits de nos recherches portant sur les
taux d’intérêts dans les IMF.
Présenté par:
 COULDIATI Déborah
 GNAMWEMBA Edwige
 KI Yves Thierry
 OUEDRAOGO Charlotte
 OUEDRAOGO Fadimatou
 SARE Neimatou
INTRODUCTION
I.DEFFINITION DU TAUX D’INTERET.
II. DIFFERENTS TYPES DU TAUX D’INTERETS.
III. MODE DE CALCUL DU TAUX D’INTERET.
IV. LA REGLEMENTATION DU TAUX D’INTERET DANS
L’ESPACE UEMOA
V.LES CAUSES DE LA HAUSSE DU TAUX D’INTERET
 LES COUTS OPERATIONNELS.
 LES COUTS LIES AUX PERTES SUR CREDITS.
 LES MARGES PRISES SUR L’OPERATION.
 LES COUTS LIES AU FAIT DE DISPOSER DES FONTS
PRETES.
VI.CRITIQUES
 CRITIQUES POSITIVES
 CRITIQUES NEGATIVES
VII.LES SOLUTIONS
CONCLUSION
Depuis le début du microcrédit
moderne son aspect le plus
controversé est celui du taux
d’intérêt appliquée par les micro
préteurs que l’on appelle souvent
institutions de micro finances(IMF).
On appelle taux d’intérêt d’un
prêt ou d’un emprunt fixe, la
rémunération du capital prêté.
Il est généralement exprimé en
pourcentage.
 LE TAUX FIXE
 LE TAUX VARIABLE

 LE TAUX MIXTE
Le taux d’intérêt dans les IMF se calcule à chaque
quinzaine du mois. En effet Le solde considéré pour
le calcul est le plus bas solde du livret de la période.
Ainsi si l’épargnant effectue un retrait, deux jours
seulement avant la fin de la quinzaine, le calcul ne
portera pour l’ensemble de la quinzaine que sur le
solde calculé après le retrait.
Intérêts d’une quinzaine = Solde du
livret (Taux annuel du livret/ 100x24)
Le concept de micro-finance fait référence à l’offre de
services financiers aux populations pauvres et à faibles
revenus qui ont peu ou n’ont pas accès aux services
financiers bancaires.
. L’activité de la micro-finance au BF est régie par la loi
N°023-2009/AN du 14juin 2009 portant règlementation
des SFD, le décret N°2009-839/PRES/PM/MEF du 18
décembre 2009 portant règlementation des SFD ainsi
que par les instructions de la BCEAO. Les SFD sont par
ailleurs assujettis à la loi N°007-2016/AN qui définit et
réprime l’usure. Le taux de l’usure est fixé à 24%.
 LES COUTS OPERATIONNELS
 LES COUTS LIES AUX PERTES
SUR CREDIT
 LES MARGES PRISES SUR
L’OPERATION
 LES COUTS LIES AU FAIT DE
DISPOSER DES FONDS PRETES
Le taux intérêts dans les IMF
présentent des aspects
positifs et négatifs:
 ASPECTS POSITIFS

 ASPECTS NEGATIFS
 Dans la micro-finance, le crédit est accordé sur la base
de la confiance.
 Lors de l’octroi de crédit sous engagement par
signature des garanties lourdes ne sont pas exigées à
l’image de banque.
 Le crédit est accessible à tout type de population
malgré le fort du taux d’intérêt
 L’asymétrie de l’information est réduite du fait que les
agents de la micro finance se déplacent vers la
population en vue de mieux les informer.
 Dans la micro finance, le taux d’intérêt est déjà
élevée soit 24% à l’usure au détriment de 15%
dans le secteur bancaire
 Ce taux est certes accessible à tous mais on
constate qu’une partie de cette population
démunie n’en profite pas car elle rembourse au
frais de son profit engendré
 Malgré ce fort taux, la micro finance ne met pas
à la disposition de la population certaines
prestations de service.
 EVITER DE PLAFONNER LE TAUX
D’INTERET.
 S’EFFORCER D’ACCROITRE
L’EFFICACITE DES IMF.
 EXIGER LA PUBLICATION DES
RAPPORTS FINANCIER
TRANSPARENTS.
 ENCOURAGER UNE GAMME ETENDUE
D’INSTITUTIONS( mutuelle de crédit,
banque).
En vertu de tout ce qui précède, la micro finance
contribue à l’amélioration des conditions de vie
des plus démunies.
Son objectif principale étant de rendre les
services financier et non financiers accessible à ce
type de population ne se voit pas forcement
attient du fait du taux élevé de l’intérêt.
Néanmoins, il demeure profitable à cette
population car il est exigible à long terme.
AU PLAISIR

Vous aimerez peut-être aussi