Vous êtes sur la page 1sur 105

Remerciments :

Nous tenons à remercier

Le directeur de l’institut M. BOUCHENAFA.Y

Le directeur des études M. MAHMOUDI.B

L’ensemble des enseignants de l’INSFP DE MEDEA, qui nous ont formés


durant notre cursus.

L’équipe technique qui nous a encadré durant la période du stage aux


niveaux de :

Ain-Bessem

Sans oublier notre promotrice MR. SELLAMI Ali pour son soutien et sa
disponibilité.

Le trinome
Introduction générale………………………...…………………………………………….1

Chapitre I : généralités.
I.1. Introduction: ..................................................................................................................... 2
I.2. Anatomie et physiologie du rein : .................................................................................... 2
I.2.1 Anatomie et fonctions : .................................................................................................. 2
I.3. Principes d’épuration rénale : ..........................................................................................3
I.3.1. Le néphron :.................................................................................................................... 3
I.3.2. Mécanisme de l’urine : .................................................................................................. 4
I.3.3. L’osmose et l’ultrafiltration : ........................................................................................4
I.4. L’insuffisance rénale : ...................................................................................................... 7
I.4.1. Notion de clairance : ...................................................................................................... 7
I.4.2. L’insuffisance rénale aiguë (IRA) : .............................................................................. 8
I.4.3. L’insuffisance rénale chronique (IRC) : ...................................................................... 8
I.5. Principes généraux de l’hémodialyse : ........................................................................... 8
I.6. Conclusion : ..................................................................................................................... 10

Chapitre II : description et fonctionnement.


II.1. Introduction : ................................................................................................................ 11

II.2. Description : .................................................................................................................. 11

II.2.1. Caractéristiques générales : ...................................................................................... 11

II.2.3. Face arrière de l’appareil : .........................................................................................13

II.2.4. Face avant du moniteur : .......................................................................................... 14

II.2.5. Face arrière du moniteur et bloc d’alimentation : .................................................. 16

II.2.6. Pompe à sang (artérielle) : ........................................................................................ 17

II.3. Fonctionnement : .......................................................................................................... 20

II.3.1. Préparation du générateur de dialyse : .....................................................................20

II.3.2. Démarrage : ................................................................................................................ 22

II.3.3. Test en série : .............................................................................................................. 25

II.3.4. Pompe à héparine : .....................................................................................................25

II.3.5. Détecteur d’air : ..........................................................................................................28

II.3.6. Connexion du patient à l’appareil : .......................................................................... 28


II.3.7. Remplissage : .............................................................................................................. 29

II.3.8. Dialysat : ..................................................................................................................... 33

II.3.9. Ultrafiltration : ........................................................................................................... 42

II.4.conclusion : ..................................................................................................................... 51

Chapitre III : Etude technique.

III.1. Introduction : ............................................................................................................... 52

III.2. Schéma a synoptique : ................................................................................................. 52

III.3. Schéma de l’hydraulique : .......................................................................................... 54

III.3.1. Circuit de dialysat : .................................................................................................. 55

III.3.2.Description DIASAFE plus : .................................................................................... 57

III.4.Bloc électronique :......................................................................................................... 62

II.5. Conclusion : ................................................................................................................... 69

Chapitre IV : maintenance
IV.1. Introduction :................................................................................................................ 70

IV.2. généralités sur la maintenance :.................................................................................. 70

IV.2.1. définition de la maintenance : .................................................................................. 70

IV.2.2.fonctions de la maintenance : ................................................................................... 70

IV.2.3.organigramme de la maintenance : ...........................................................................71

IV.3. Maintenance de l’appareil : .........................................................................................72

IV.3.1. Maintenance préventive : ......................................................................................... 72

IV.3.2. Maintenance curative : ............................................................................................. 75

II.4. Conclusion : ................................................................................................................... 80

Conclusion générale :……………………………………………………………………..…81


Chapitre I : généralités.
Numéro de figure Désignation Page
Fig.I.1 le rein. 2
Fig.I.2 Schéma de néphron. 3
Fig.I.3 Mécanisme de l’urine. 4
Fig.I.4 La diffusion (ou conduction). 6
Fig.I.5 L'ultrafiltration (ou transport 7
convectif).
Fig.I.6 L’insuffisance rénale 9
chronique (IRC).
Fig.I.7 Schéma de principe du 10
dialyseur.
Chapitre II : description et fonctionnement.
Numéro de figure Désignation Page
Fig.II.1 Face avant de l’appareil. 12
Fig.II.2 Face arrière de l’appareil. 13
Fig.II.3 Face avant du moniteur. 14
Fig.II.4 Face arrière du moniteur et 16
bloc d’alimentation.

Fig.II.5 Pompe à sang (artérielle). 17


Fig.II.6 Pompe à héparine. 18
Fig.II.7 Détecteur d’air. 19
Fig.II.8 Mise en marche. 20
Fig.II.9 suite de Mise en marche. 21
Fig.II.10 suite de Mise en marche. 21
Fig.II.11 Autotest de la pompe à sang. 22
Fig.II.12 Autotest de la pompe à 22
héparine.

Fig.II.13 démarrage automatique. 22


Fig.II.14 suite de démarrage 23
automatique.
Fig.II.15 suite de démarrage 23
automatique.
Fig.II.16 démarrage manuel. 23
Fig.II.17 suite de démarrage manuel. 24
Fig.II.18 suite de démarrage manuel. 24
Fig.II.19 suite de démarrage manuel. 24
Fig.II.20 Test en série. 25
Fig.II.21 Positionner le poussoir de la 25
seringue.
Fig.II.22 suite de Positionner le 26
poussoir de la seringue.

Fig.II.23 suite de Positionner le 26


poussoir de la seringue.
Fig.II.24 réglage du débit. 27
Fig.II.25 suite réglage du débit. 27
Fig.II.26 suite réglage du débit. 28
Fig.II.27 Détecteur d’air. 28
Fig.II.28 Connexion du patient à 29
l’appareil.
Fig.II.29 Remplissage. 30
Fig.II.30 suite de remplissage. 30
Fig.II.31 suite de remplissage. 30
Fig.II.32 suite de remplissage. 30
Fig.II.33 Réglage du débit de la 31
pompe à sang.
Fig.II.34 Arrêt de la pompe. 31
Fig.II.35 suite Arrêt de la pompe. 31
Fig.II.36 suite Arrêt de la pompe. 32
Fig.II.37 suite Arrêt de la pompe. 32
Fig.II.38 Interruption du remplissage. 32
Fig.II.39 Arrêt prématuré. 33
Fig.II.40 Réglage de la pompe 33
d’acétate /acide.

Fig.II.41 Réglage de la pompe 34


d’acétate /acide.
Fig.II.42 Réglage de la pompe à 34
bicarbonate.
Fig.II.43 Laisser la fenêtre 35
conductivité vide.
Fig.II.44 Centrer la fenêtre de 35
conductivité autour de la
valeur réelle actuelle.
Fig.II.45 suite Centrer la fenêtre de 36
conductivité autour de la
valeur réelle actuelle.
Fig.II.46 Prise d’échantillons. 36
Fig.II.47 Connexion ou dialyser. 36
Fig.II.48 suite Connexion ou dialyser. 37
Fig.II.49 suite Connexion ou dialyser. 37
Fig.II.50 Modification du débit du 38
dialysat.

Fig.II.52 suite de Modification du 39


débit du dialysat.
Fig.II.53 Modification de la 39
température du dialysat.
Fig.II.54 suite Modification de la 40
température du dialysat.
Fig.II.55 Rinçage du dialyser. 40
Fig.II.56 suite Rinçage du dialyser. 41
Fig.II.57 suite Rinçage du dialyser. 41
Fig.II.58 Effacement du volume UF. 42
Fig.II.59 Position de départ. 43
Fig.II.60 suite Position de départ. 43
Fig.II.61 Fonction objectif avec taux 44
fixe.
Fig.II.62 Fonction objectif avec temps 44
fixe.
Fig.II.63 Démarre l’ultrafiltration / le 45
timer.
Fig.II.64 Arrêter / interrompre le timer 45
/ l’ultrafiltration.
Fig.II.65 Poursuivre l’ultrafiltration / 46
le timing.
Fig.II.66 Pour modifier les données 46
UF.
Fig.II.67 suite de pour modifier les 47
données UF.

Fig.II.68 suite de pour modifier les 47


données UF.

Fig.II.69 suite de pour modifier les 48


données UF.
Fig.II.70 suite de pour modifier les 48
données UF.
Fig.II.71 l’écran. 49
Fig.II.72 Descriptif de l’ultrafiltration 50
des couleurs à l’écran.
Fig.II.73 Nettoyage. 51
Chapitre III : Etude technique.
Numéro de la page Désignation Page
Fig.III.1 schéma synoptique. 53
Fig.III.2 Schéma de l’hydraulique. 54
Fig.III.3 Description DIASAFE plus. 57
Fig.III.4 Dialyse. 58
Fig.III.5 Rinçage / désinfection. 59
Fig.III.6 Circuit de sang. 60
Fig.III.7 Schéma de blocs. 62
Fig.III.8 Schémas de blocs du 64
traitement hydraulique.
Fig.III.9 Carte d’entrée LP 633 input. 66
Fig.III.10 Carte sortie LP 634. 68
Chapitre IV : maintenance.
Numéro de la page Désignation Page
Fig.IV.1 L’organigramme de la 71
maintenance.

Fig.IV.2 Présentation générale. 72


Fig.IV.3 démarrage de Désinfection, 73
détartrage.
Fig.IV.4 Suite démarrage de 74
Désinfection, détartrage

Fig.IV.5 Déroulement de 74
Désinfection, détartrage.
Fig.IV.6 Suite Déroulement de 75
Désinfection, détartrage.
Fig.IV.7 Réactions erronées. 75
Fig.IV.8 suite Réactions erronées.
Chapitre II : description et fonctionnement.
Numéro de tableau Désignation Page
Tableau.II.1 Caractéristiques générales. 11
Tableau.II.2 Face avant de l’appareil. 13
Tableau.II.3 Face arrière de l’appareil. 13
Tableau.II.4 Face avant du moniteur. 14

Tableau.II.5 Face arrière du moniteur et 16


bloc d’alimentation.
Tableau.II.6 Pompe à sang (artérielle) 17
Tableau.II.7 Pompe à héparine. 18
Tableau.II.8 Détecteur d’air. 19
Tableau.II.9 Détecteur d’air. 28
Tableau.II.10 Prise d’échantillons. 36
Tableau.II.11 Valeurs de saisie maximales. 42
Tableau.II.12 l’écran. 49
Tableau.II.13 Descriptif de l’ultrafiltration 50
des couleurs à l’écran.

Chapitre III : Etude technique.


Numéro de tableau Désignation Page
Tableau.III.1 Circuit de sang. 60

Chapitre IV : maintenance
Numéro de tableau Désignation Page
Tableau.II.1 Messages d’erreur. 77
Tableau.II.2 Panne découvertes lois du 80
stage
Les patients atteints d'insuffisance rénale chronique doivent effectuer des séances
d'hémodialyse plusieurs fois par semaine pour rester en vie Pour cela leur sang est débarrassé
des produits toxiques dus au métabolisme à l'aide d'un circuit extracorporel rendu possible
grâce à l'existence de générateurs d'hémodialyse Pour les besoins de rédaction de ce mémoire
le choix a été porté sur le générateur d'hémodialyse «Fresenius 4008 S»

L'organisation de mémoire suit le plan ci-dessous :

-Dans le premier chapitre (Généralités) l'accent a été mis sur la physiologie du rein et les
différents phénomènes physiques permettant son fonctionnement ainsi que sur le
fonctionnement général d'un générateur standard d'hémodialyse

- Dans le second chapitre (Description et fonctionnement) L’appareil a été décrit en détail et


les procédures à suivre pour son fonctionnement ont été abordés

- Dans le troisième chapitre (Etude technique) les liens fonctionnels entre les différents
modules électriques et hydrauliques ont été expliqués tout en se basant sur les circuits de
dialysat et de sang.

- Dans le quatrième chapitre (Maintenance) les procédures permettant de garder le générateur


en bon état de fonctionnement et d'assurer la sécurité des opérateurs et des patients ont été
expliquées.

Fresenius 4008 S Page 1


Chapitre 1 : généralité

I.1. Introduction:
Dans ce chapitre l’accent est mis sur l’anatomie et la physiologie du rein humain, de
l’insuffisance rénale chronique ainsi que sur des généralités concernant les techniques de
l’hémodialyse.

I.2. Anatomie et physiologie du rein :

I.2.1 Anatomie et fonctions :


Les reins (au nombre de deux) situés en dessous du diaphragme de part et d’autre de la
colonne vertébrale dont chacun mesure 12 cm de long.
Ce sont des organes suspendus dont leur rigidité dépend de trois couches à savoir : la capsule
protectrice, la graisse périrénale et l’enveloppe fascia de gérota. Ils sont constitués en majeure
partie de néphrons (près d’un million par rein). Chaque néphron possède deux principaux
éléments :
- Le glomérule : filtre constitué uniquement de capillaires
- Le tubule : transporte l’eau et les déchets collectés par le glomérule

Fig.I.1 : le rein.

Fresenius 4008 S Page 2


Chapitre 1 : généralité

Les reins jouent d’importants rôles dans la vie d’un être humain remplissant les fonctions
suivantes :
 Fonction émonctoire : Les reins ont pour fonction essentielle, grâce à leur capacité
d’excrétion, d’épurer les déchets de l’organisme (acides organiques, urée).

 Stabilité du milieu intérieur : les reins assurent l’équilibre entre les entrées et les
sorties de l’eau et des électrolytes. Ils sont le point d’impact de l’ADH et de
l’aldostérone.
 Fonction endocrine des reins. Les reins sont en jeu dans trois régulations importantes :
La sécrétion de la rénine par l’appareil juxta glomérulaire conditionne la synthèse de
l’angiotensine, l’érythropoïèse (sécrétion de l’érythropoïétine) et le métabolisme
phosphocalcique (1-hydroxylation de la vitamine D).

I.3. Principes d’épuration rénale :

I.3.1. Le néphron :
Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein ; chaque rein en contient environ un million.
Chaque néphron comprend un glomérule et un tubule qui le suit. Le tubule est composé de
différents segments spécialisés, qui permettent la modification de composition de
l’ultrafiltration glomérulaire (par phénomène de sécrétion et de réabsorption entre le fluide
tubulaire et les capillaires), aboutissant à l’urine définitive.
Le contrôle de ces échanges est assuré par des hormones et des médiateurs, d’origine
systémique ou locale. Par ses fonctions exocrines et endocrines, le rein joue un rôle essentiel
dans l’homéostasie du milieu intérieur.

FigureI.2 : Schéma de néphron.

Fresenius 4008 S Page 3


Chapitre 1 : généralité

I.3.2. Mécanisme de l’urine :


Les reins reçoivent le sang du trajet artère aorte-artères rénales à destination du glomérule.
Ce sang est alors filtré grâce aux enroulements de capillaires contenus dans le glomérule.
L’urine issue de cette filtration est appelée urine primitive : c’est la filtration glomérulaire.
Cette urine obtenue ne peut pas être évacuée directement car elle contient encore des éléments
tels que le glucose, le potassium…étant d’une grande importance pour l’organisme. Ces
derniers réabsorbent alors ces éléments et les réinjectent dans la circulation sanguine : c’est la
réabsorption. L’urine ainsi obtenue est composée uniquement d’urée, d’eau en excès et des
sels minéraux prêts à être évacués de l’organisme. Ils sont donc transportés par le tubule vers
la vessie passant par le bassinet et puis l’urètre.

Fig.I.3 : Mécanisme de l’urine.

Néanmoins, malgré leur importance, ces organes peuvent être atteints de disfonctionnement.
Ainsi, ils n’arrivent plus à exécuter leur fonction. L’organisme se trouve alors rempli de sang
souillé et meurt par urémie

I.3.3. L’osmose et l’ultrafiltration :


L'osmose :
L’osmose règle les échanges de molécules en solution à travers une membrane semi-
perméable selon le gradient de concentration. C'est-à-dire qu'une substance donnée va pouvoir
aller du compartiment le plus concentré vers le compartiment le moins concentré, pour tendre
vers l'équilibre des concentrations de part et d'autre de la membrane. La vitesse des échanges
va dépendre de la différence de concentration mais aussi de la taille des pores de la
membrane, de la charge électrique de la substance et celle de la membrane.

Fresenius 4008 S Page 4


Chapitre 1 : généralité

L'osmose inverse :

L'eau est déplacée par le gradient de pression transmembranaire, du côté où la pression


est la plus forte vers le côté ou la pression est la plus faible. Les facteurs qui influencent les
échanges d'eau sont donc la pression et le coefficient hydraulique de la membrane (sa
perméabilité).

Grâce à la combinaison de ces deux mécanismes, pendant la séance de dialyse on peut


simultanément : retirer du sang les substances en excès par exemple le potassium, et d’ajouter
au plasma des substances qui manquent au sujet : le calcium qui est souvent insuffisant ou le
bicarbonate qui compense l'acidité du sang. On peut également retirer l'eau qui s'est
accumulée dans l'organisme (en particulier si le sujet est anurique, c'est-à-dire si ses reins ne
produisent plus du tout d'urine).

La diffusion (ou conduction) :

Lorsqu'on met en contact, au travers d’une membrane semi-perméable, deux solutions


contenant différentes concentrations de certaines substances (en l'occurrence, le sang et le
dialysat), les molécules qui les composent se répartissent de l'une vers l'autre en se déplaçant
du milieu le plus concentré vers le moins concentré, jusqu'à l'obtention d'un équilibre.

La membrane comporte une multitude de trous de tailles différentes, de façon à ce que les
petites comme les grosses molécules puissent la traverser, mais pas les cellules sanguines ni
les grosses molécules comme les protéines.

Les minérales et autres substances (comme l’urée et la créatinine par exemple) en excès dans
le sang vont passer dans le dialysat (c’est la diffusion).

Réciproquement. Les minéraux en excès dans le dialysat (par exemple le calcium) vont passer
dans le sang (c’est la rétrodiffusion)

Fresenius 4008 S Page 5


Chapitre 1 : généralité

Fig.I.4 : La diffusion (ou conduction).

L'ultrafiltration (ou transport convectif) :

On exerce une pression sur le compartiment sanguin au travers de la membrane de


dialyse ; le gradient de pression et la résultante entre la pression sanguine positive et la
pression négative du dialysat.

C'est ce phénomène qui va permettre de corriger l'excès d’eau et de sodium dans l’organisme
du malade. L’eau et le sodium qu'elle contient en excès traversent la membrane et rejoignent
le dialysat.

L'objectif de l'hémodialyse est de débarrasser le sang des impuretés et du fluide en excès


qu'il contient, et de le complémenter en certains minéraux dont le taux peut être abaissé.

Fresenius 4008 S Page 6


Chapitre 1 : généralité

Fig.I.5 : L'ultrafiltration (ou transport convectif)

I.4. L’insuffisance rénale :

I.4.1. Notion de clairance :

La capacité globale de l’organisme à éliminer une molécule est la clairance, définie


comme le volume de plasma totalement épuré par unité de temps ; elle est ainsi
habituellement exprimée comme un débit en ml/min.

La clairance totale est égale à la somme des clairances de chaque organe susceptible
d’intervenir dans l’élimination du médicament : clairance rénale, hépatique, intestinale,
pulmonaire, etc.

La notion de clairance recouvre deux aspects complémentaires l’un de l’autre :

 la biotransformation du composé parent en métabolites dans les différents organes


(foie++, intestin, peau, etc.),
 l’excrétion du composé inchangé par les voies classiques (rein++, voies biliaires,
sueur, larmes, etc.).

On peut aussi définir la clairance d’un organe qui traduit la capacité de cet organe à extraire
un médicament d’un volume sanguin par unité de temps. On s’intéresse plus particulièrement
à la clairance hépatique et la clairance rénale.

Une diminution du pouvoir épurateur des reins conduit à une diminution du nombre de
néphrons fonctionnels : c’est l’insuffisance rénale. On parle d'insuffisance rénale quand la
fonction rénale est altérée. Elle peut être plus ou moins importante, jusqu'à l'insuffisance
rénale terminale qui nécessite une épuration extrarénale (dialyse), mais cette situation ne
Fresenius 4008 S Page 7
Chapitre 1 : généralité

survient qu'en cas de destruction ou maladie sévère des deux reins. On en distingue deux
formes : l’insuffisance rénale aiguë et l’insuffisance rénale chronique.

I.4.2. L’insuffisance rénale aiguë (IRA) :


L'IRA correspond à un arrêt brutal de la fonction de la plupart des néphrons qui, au
départ, fonctionnaient plus ou moins normalement. La clairance de créatinine est, alors,
brutalement portée à 0 ou presque. La première manifestation sera alors l'oligo-anurie. Puis
s’ensuit :
- Une élévation rapide (en quelques heures) des taux sanguins de créatinine et d'urée ;
- Une élévation des pressions veineuses central es, HTA, œdèmes périphériques.
- Une hyperkaliémie avec troubles du rythme cardiaque - Une acidose métabolique avec
hyperventilation, torpeur puis coma ;

I.4.3. L’insuffisance rénale chronique (IRC) :

L'IRC correspondant à une diminution progressive, dans le temps, du nombre de


néphrons fonctionnels, elle ne devient, habituellement, manifeste, du point de vue clinique,
que lorsque la clearance de créatinine diminue en-dessous de 30 ml /min.
- habituellement progressive et insidieuse, avec une période infra clinique prolongée ;
- exceptionnellement soudaine (au décours d’une insuffisance rénale aiguë).
- aggravation progressive et régulière des troubles, de façon habituellement lente (plusieurs
années ou décades), parfois plus rapide (formes subaiguës sur quelques mois) ;
- progression inexorable vers le stade ultime, dit "terminal" de l'insuffisance rénale (nécessité,
pour assurer la survie lorsque ce stade est atteint, d’un traitement substitutif de la fonction
rénale : EER ou transplantation).
Occasionnellement, on peut “entrer” dans l’IRC de façon soudaine. C’est le cas lorsque, au
décours d’une phase d’insuffisance rénale aiguë, la diurèse ne reprend pas. Le sujet se
retrouve en insuffisance rénale séquellaire d’emblée maximale puisqu’elle nécessite,
lorsqu’elle est totale, une prise en charge définitive en dialyse de suppléance.
Vu leur importance pour l’organisme, un sujet atteint d’un disfonctionnement rénal meurt à
petit coup.
Mais avec l’avancé de la technique, on est arrivé à des appareils fonctionnant exactement
comme les reins naturels à l’exception de la sécrétion hormonale : ce sont les générateurs de
dialyse. Ces appareils dotés d’un rein artificiel (dialyseur) arrivent à purifier le sang des
impuretés devant être extraites et donnant donc espoir aux insuffisants rénaux.

I.5. Principes généraux de l’hémodialyse :


Définition :
L'hémodialyse rénale correspond à une technique d'épuration sanguine extracorporelle
de suppléance de la fonction rénale. Cette méthode permet, donc, de remplacer la fonction
rénale déficiente, soit de manière définitive (hémodialyse chronique), soit de manière
transitoire, dans l'attente d'une récupération de la fonction rénale (hémodialyse aiguë).

Fresenius 4008 S Page 8


Chapitre 1 : généralité

Fig.I.6 : Schéma bloc générateur d’hémodialyse.

Le schéma comporte deux blocs séparés : le circuit de sang et le circuit de dialysat.

Les deux circuits (sang et dialysat) sont séparés par une membrane semi-perméable.

• Le schéma comporte deux blocs séparés : le circuit de sang et le circuit de dialysat séparés
par une membrane semi-perméable. Le circuit de dialysat prend une eau purifiée (traitée)
provenant d’une station de traitement d’eau, puis passe le au HEATER qui est un élément
pour chauffer l’eau à une température proche de celle de l’organisme, après l’échauffement,
l’élément de dégazage permet de débarrasser l’eau des bulles d’air pour une efficacité
optimale du circuit, puis il se passe au système de dialysat qui permet de réaliser les bonnes
proportions de concentration d’acide et de bicarbonate. Le détecteur de fuite de sang en cas de
rupture dans la membrane semi-perméable, en cas de fuite le générateur d’hémodialyse doit
être immédiatement arrêté, au même temps la pompe du dialysat crée une pression négative
pour débarrasser l’eau de l’organisme. Le drain est pour évacuer l’eau et les déchets. Le
circuit de sang prend le sang pollué du patient au générateur, à l’aide de pompe à sang qui
permet de faire circuler le sang dans son circuit (à l’intérieur du générateur) à un débit
spécifié. Elle doit être accessible de l’extérieur du générateur pour des raisons de sécurité,
ensuite la pompe à héparine permettant l’injection de de l’agent anticoagulant (héparine) et
fait passer le sang au dialyseur, ensuite l’évacuation la solution saline vers le drain tant qu’elle
n’est pas prête (température et concentration ne répondant pas aux normes) à l’aide de pompe
de dérivation (ou d’asservissement). Dans ce temps-là, le capteur de pression permettant de
s’assurer qu’il n’y a pas de perte de pression dans le circuit synonyme d’une quelconque fuite.
Ensuite le Capteur d’air permettant la détection de bulles d’air dans le sang, en cas de
présence de l’air dans le sang le circuit se ferme à l’aide de LINE CLAMP. Enfin la sortie du
sang (traité) du générateur au patient.

Fresenius 4008 S Page 9


Chapitre 1 : généralité

Le dialyseur :
Le dialyseur est un filtre comportant des fibres semi perméables dans lesquelles le
sang circule, alors que le dialysat circule en sens inverse à l’extérieur de ces fibres. Ce
dispositif permet les échanges entre les deux compartiments : intérieur (contient le sang) et
extérieur (contient le dialysat), ce qui permet de débarrasser le sang des déchets toxiques et
éliminer l’excédent de l’eau accumulée dans l’organisme..

Fig.I.7 : Schéma de principe du dialyseur.

Le dialysat :

Le dialysat est un liquide préparé par le générateur d’hémodialyse à partir d’une eau
ultra pure et des sels minéraux (bicarbonate, sodium, magnésium…) pour lui donner une
composition électrolytique proche de celle du plasma, ensuite ce mélange sera chauffé à la
température du corps humain (37°C).

I.6. Conclusion :
Les notions essentielles relatives à l’hémodialyse étant abordées permettant de passer à
la description d’un type particulier de générateurs et à l’étude de ses constituants dans les
chapitres suivants.

Fresenius 4008 S Page 10


Chapitre II : description fonctionnement

II.1. Introduction :
Dans ce chapitre on s’intéresse à la description de notre appareil et à l’énumération des
étapes suivre pour le faire fonctionner.

II.2. Description :

II.2.1. Caractéristiques générales :


Le tableau II.1 résume les caractéristiques principales de l’appareil :

Dimensions et poids : Hauteur: environ 137 cm (environ 164 cm


avec la potence)
Largeur: environ 50 cm (avec Interlock)
Profondeur: environ 65 cm (environ 83 cm
avec support de concentré en extension)
Poids : Poids à vide, y compris toutes
les options : env. 86 kg
Charge de travail sûre : env. 39 kg
Poids total maximal : env. 125 kg
Alimentation électrique : 240 V AC, 50-60 Hz, 9 A
Accumulateur : 1 × T 3.15 AL ; bloc alimentation, fusible
dans le pied de la potence (sur la face arrière)
/ SI5
Température de Fonctionnement : 15 °C à 35 °C
Pression atmosphérique : 700 hPa à 1060 hPa
Capacité de la potence : Maximum 5 kg
Détecteur de fuit de sang : Sensibilité de fonctionnement inférieure à 0,5
ml de perte de sang par
minute (hématocrite à 0,25) dans le dialysat
(débit 300 ml/min à 800 ml/min)
Détecteur d’air : Seuil de réaction : baisse du niveau de
liquide, bulles d'air, de mousse
ou micromousse (mélange sang/air) sur
l'ensemble de la plage de débit
sanguin de 0 à 600 ml/min.

Tableau.II.1 : Caractéristiques générales.

Fresenius 4008 S Page 11


Chapitre II : description fonctionnement

II.2.2. Face avant de l’appareil :

Fig.II.1 : Face avant de l’appareil.

Fresenius 4008 S Page 12


Chapitre II : description fonctionnement

N° Désignation
01 Moniteur
02 Brassard
03 Lecteur de carte pour la PatientCard (option)
04 Module de circulation extracorporel
05 Connecteurs de concentrés
06 Frein
07 Interlock des raccords
08 Potence
09 Témoin d'état (vert, jaune, rouge)
Tableau.II.2 : Face avant de l’appareil.

II.2.3. Face arrière de l’appareil :

Fig.II.2 : Face arrière de l’appareil.

N° Désignation
1 Moniteur (face arrière)
2 Soupape de prélèvement
3 Crochet de fixation des raccords de
Fresenius 4008 S Page 13
Chapitre II : description fonctionnement

Dialysat
4 Raccord retour dialysat
5 Raccord arrivée dialysat
6 Raccord de désinfection
7 Filtre
8 Option DCC (rouge)
9 Vidange
10 Raccord pour eau (perméat) ou raccord
pour filtre d'alimentation en eau
11 DIASAFE plus
12 Trop-plein
13 Bloc d'alimentation
Tableau.II.3 : Face arrière de l’appareil.

II.2.4. Face avant du moniteur :

Fig.II.3 : Face avant du moniteur.

N° Désignation
1a Touche marche /arrêt
1b Témoin d’état marche /arrêt
2a Touche rinçage désinfection
2b Témoin d’état rinçage désinfection
3a Touche aiguille unique
3b Témoin d’état aiguille unique
4a Touche test
4b Témoin d’état test
5a Touche remplissage

Fresenius 4008 S Page 14


Chapitre II : description fonctionnement

5b Témoin d’état remplissage

6a Touche dialyse reprise


6b Témoin d’état dialyse reprise
7a Touche alarme sonore désactivée
7b Témoin d’état alarme sonore désactivée
8a Témoin d’état détecteur d’air
9a Témoin d’état fuit de sang
10a Témoin d’état pression artérielle
10b Affichage des valeurs mesurées pression artérielle
11a Témoin d’état pression veineuse
11b Affichage des valeurs mesurées pression veineuse
12a Témoin d’état P.T.M
12b Affichage des valeurs mesurées P.T.M
13a Témoin conductivité
13b Affichage des valeurs mesurées conductivité
14a Témoin d’état débit
Témoin d’état allumé : débit activé
Témoin d’état éteint : débit arrêté
Témoin d’état clignotant : fonction bypass
14b Touche débit M/A
15a Touche dialysat menu
16a Témoin d’état UF
16b Touche UF M/A
16c Touche UF Menu
17a Touche MPM Start /stop
17b Touche BPM Menu
18a Touches de saisie à l’écran :
Touches 0-9
Touches + /-
18b Touche c
18c Touche conf
18d Touches fléchées
18e Touche sortie
18f Ecran
Tableau.II.4 : Face avant du moniteur.

Description du témoin d’état (rouge, jaune, vert)

Signal d’alarme optique possibilités :

-Le témoin d'état est vert (fonctionnement)

-Le témoin d'état est jaune (attention/ info)

-Système d'alarme Standard :

Le témoin d'état est rouge (alarme)

Fresenius 4008 S Page 15


Chapitre II : description fonctionnement

-Système d'alarme aigu:

Le témoin d'état clignotant en rouge (alarme).

II.2.5. Face arrière du moniteur et bloc d’alimentation :

Fig.II.4 : Face arrière du moniteur et bloc d’alimentation.

N° Désignation
1 Commutateur d’entretien
2 Réglage du volume sonore de l’alarme
3 Non utilisé
4 Port pour appareils de mesure de maintenance
5 Connexion PC
6 Raccord ALARM IN
7 Raccord ALARM OUT
8 Compteur d’heures de service
9 Haut-parleur d’alarme
10 Port pour la télécommande (option)
11 Câble de raccordement au réseau avec vis de sécurité
12 Interrupteur d’alimentation (interrupteur principale)
13 Bloc d’alimentation (alimentation électrique du générateur de dialyse)
14 Non utilisé
15 Connexion réseau LAN (local area network)(option)
16 Ventilateur
Tableau.II.5 : Face arrière du moniteur et bloc d’alimentation.

Fresenius 4008 S Page 16


Chapitre II : description fonctionnement

II.2.6. Pompe à sang (artérielle) :

Fig.II.5 : Pompe à sang (artérielle).

N° Désignation
1 Clavier de pompe à sang artérielle (indiqué en rouge)
2 Affichage (indique le débit, le diamètre du corps de pompe ou un code
d'erreur)
3 Témoin d'état (rouge)
4 Témoin d'état Fonctionnement (vert)
5 Touche Start/Stop (mise en marche/arrêt de la pompe à sang)
6 Capteur de pression (raccord luer-lock de la ligne de mesure de pression
artérielle), marqué en rouge
7 Rotor (refoule le sang du patient par le jeu des galets et des tubulures
existant. Le rotor peut être démonté pour le nettoyage)
8 Clamp (assure le maintien en place du segment inséré de la ligne)
9 Détecteur (couvercle de pompe à sang ouvert ou fermé)
10 Touche▼ (permettant de réduire le débit ou la valeur du diamètre de la
ligne)
11 Touche ▲ (permettant d'augmenter le débit sanguin ou le diamètre de la
ligne)
Tableau.II.6 : Pompe à sang (artérielle)

Fresenius 4008 S Page 17


Chapitre II : description fonctionnement

II.2.7. Pompe à héparine :

Fig.II.6 : Pompe à héparine.

N° Désignation
1 Affichage (indique le débit, le temps d'arrêt, le volume du bolus ou un
code d'erreur)
2 Témoin d'état (rouge)
3 Témoin d'état Fonctionnement (vert)
4 Touche Bolus
5 Touche Start/Stop (mise en marche/arrêt de la pompe à héparine)
6 Poussoir de seringue (déplace le piston de la seringue)
7 Berceau pour la seringue
8 Touche▼ (pour réduire le débit ou le temps d'arrêt et pour l'introduction
du poussoir de seringue)
9 Touche Heure (pour régler le temps d'arrêt)
10 Témoin d'état Temps d'arrêt (vert)
11 Touche Rate (pour régler le débit)
12 Touche ▲ (pour augmenter le débit ou le temps d'arrêt et pour l'extraction
du poussoir de seringue)
Tableau.II.7 : Pompe à héparine.

Fresenius 4008 S Page 18


Chapitre II : description fonctionnement

II.2.8. Détecteur d’air :

Fig.II.7 : Détecteur d’air.

N° Désignation
1 Touches (pour élever (▲) et abaisser (▼) le niveau du liquide dans le
piège à bulles veineux)
2 Capteur de pression veineuse (raccord Luer-lock pour la ligne de mesure
de la pression veineuse)
3 Support de piège à bulles veineux avec capteurs à ultrasons
4 Clamp veineux
5 Détecteur optique
Tableau.II.8 : Détecteur d’air.

Fresenius 4008 S Page 19


Chapitre II : description fonctionnement

II.3. Fonctionnement :

II.3.1. Préparation du générateur de dialyse :


Mise en marche :

- Ouvrir l’arrivée d’eau.

-Appuyer sur la touche Marche/Arrêt.

-Mettre en marche le générateur d'hémodialyse !

L-e témoin d'état Marche/Arrêt s'allume.

Fig.II.8 : Mise en marche.

-Affichage du modèle de l'appareil et de la version actuelle du logiciel.

-Test Ram interne

-Test CRC

-Test du coupe-circuit automatique 24V (Watch dog)

-Affichage de textes en alternance:

CONTROLE CAN-BUS

4008S/V XX.X

-L'appareil sera disponible d'ici une minute.

Fresenius 4008 S Page 20


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.9 : suite de Mise en marche.

-Uniquement si Auto OFF after Auto ON est activé dans le menu SETUP:

-Message d'information, si plus de 72 heures se sont écoulées depuis la dernière désinfection.


-Le générateur doit être désinfecté.

-Confirmer au moyen de la touche Conf.

-Le menu de nettoyage peut être également sélectionné Rinçage Désinfection par la touche

-Rinçage/Désinfection.

Fig.II.10 : suite de Mise en marche.

Autotest de la pompe à sang :

-Les segments LED, l'affichage d'état en rouge et l'affichage d'état Fonctionnement (vert)
s'allument pendant 1 seconde.

- Affichage du diamètre du corps de pompe pendant 2 secondes environ.

-Affichage du débit.

Fresenius 4008 S Page 21


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.11 : Autotest de la pompe à sang.

Autotest de la pompe à héparine :

-Les segments LED, l'affichage d'état en rouge et l'affichage d'état Fonctionnement

(Vert) et l'affichage d'état Temps d'arrêt (vert) s'allument pendant 1 seconde.

-Affichage du volume de la seringue.

-Affichage du débit.

Fig.II.12 : Autotest de la pompe à héparine.

II.3.2. Démarrage :
Automatique :

-Le témoin d'état Test clignote. ; -Tests internes.

Fig.II.13 : démarrage automatique.

Fresenius 4008 S Page 22


Chapitre II : description fonctionnement

-Le témoin d'état est jaune (attention/ info).

Fig.II.14 : suite de démarrage automatique.

-Le test T1 démarre automatiquement.

-Le témoin d'état Test s'allume.

-Si l'une des conditions de démarrage n'est pas remplie, un signal sonore retentit.

- Valider le signal acoustique par la touche Test ou la touche Alarme sonore désactivée.

- Respecter les conditions de démarrage. Démarrer le test par la touche Test.

figII.15 : suite de démarrage automatique.

Manuel :

-Le témoin d'état Test clignote.

-Si le témoin d'état Test ne clignote pas cela signifie que l'une des conditions de démarrage
du test n'est pas remplie.

Fig.II.16 : démarrage manuel.

Fresenius 4008 S Page 23


Chapitre II : description fonctionnement

-Le témoin d'état est jaune (attention/info)

Fig.II.17 : suite de démarrage manuel.

-Appuyer sur la touche Test.

-Le témoin d'état Test s'allume

Fig.II.18 : suite de démarrage manuel.

-L'affichage indique la progression du test.

Fig.II.19 : suite de démarrage manuel.

Fresenius 4008 S Page 24


Chapitre II : description fonctionnement

II.3.3. Test en série :


-Exécution successive des différentes phases du test.

-L’écran affiche la phase du test en cours d’exécution.

-Au cours du test d’affichage, l’utilisateur doit vérifier :

-les indicateurs d’état LED

-les bargraphes

-l’écran

-le témoin d’état (vert, jaune, rouge)

-les alarmes sonores

Fig.II.20 : Test en série.

II.3.4. Pompe à héparine :


Positionner le poussoir de la seringue :

-Appuyer sur la touche ▲

-Le piston de la seringue se met en position haute

Fig.II.21 : Positionner le poussoir de la seringue.

Fresenius 4008 S Page 25


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.22 : suite de Positionner le poussoir de la seringue.

1. Connecter une seringue remplie d'héparine à la tubulure d'héparine de la ligne artérielle.

2. Mettre en place la seringue.

-Appuyer sur la touche▼ jusqu'à ce que le poussoir de la seringue atteigne la position de


démarrage.

Fig.II.23 : suite de Positionner le poussoir de la seringue.

Fresenius 4008 S Page 26


Chapitre II : description fonctionnement

Réglage du débit :

-Appuyer sur la touche Rate.

-L'affichage clignote.

Fig.II.24 : réglage du débit.

-Régler la valeur souhaitée avec la touche▲ ou la touche ▼.

-(durée de pression >3 secondes : la vitesse de réglage s'accélère).

-Plage de réglage:

0,1 à10 ml/h par pas de 0,1 ml/h

Fig.II.25 : suite réglage du débit.

-Confirmer la valeur réglée par la touche Rate.

-L'affichage clignote tant que la valeur choisie n'a pas été validée par la touche Rate.

-Tant qu'il n'y a pas eu validation, le débit de la pompe à héparine reste le même que celui qui
avait été réglé auparavant.

Fig.II.26 : suite réglage du débit.

Fresenius 4008 S Page 27


Chapitre II : description fonctionnement

II.3.5. Détecteur d’air :


-Connecter la ligne veineuse à la sortie de sang du dialyseur.

-Placer le piège à bulles veineux sur son support.

Fig.II.27 : Détecteur d’air.

N° Désignation
1 Faire pivoter le clapet vers la droite.
2 Ouvrir manuellement le clamp veineux et insérer le raccord dans le
détecteur colorimétrique.
3 S'assurer que la ligne est correctement positionnée et refermer le clapet.
4 Connecter la tubulure de mesure de
pression de sang veineux au capteur de
pression de sang veineux (Luer-Lock).
Tableau.II.9 : Détecteur d’air.

II.3.6. Connexion du patient à l’appareil :


En référence aux principes d'utilisation des générateurs d'hémodialyse il faut respecter
les points suivants avant et pendant un traitement:

La pompe à sang doit être réglée sur le diamètre du corps de pompe. Se rapporter également à
l'étiquette produit des lignes a sang. Si le diamètre défini pour la ligne est incorrect, ceci peut
provoquer des écarts importants du débit de sang et par conséquent de la dose de dialyse.

Fresenius 4008 S Page 28


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.28 : Connexion du patient à l’appareil.

II.3.7. Remplissage :
-Connecter la ligne artérielle du circuit à la solution de Na Cl.

-Briser le cône d'obturation de la solution de Na Cl.

-Connecter le connecteur veineux du circuit à la poche de rinçage.

-Appuyer sur la touche Remplissage.

-Le témoin d'état Remplissage s'allume.

-Le témoin d'état Détecteur d'air s'allume.

Fresenius 4008 S Page 29


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.29 : Remplissage.

-Le témoin d'état est jaune (attention/ info).

Fig.II.30 : suite de remplissage.

-Message dans la zone d'affichage

Fig.II.31 : suite de remplissage.

-Message temporaire dans la zone d'affichage si un volume de rinçage a été programmé au


menu SETUP.

Fig.II.32 : suite de remplissage.

Fresenius 4008 S Page 30


Chapitre II : description fonctionnement

Réglage du débit de la pompe à sang :

-Le témoin d'état Fonctionnement (vert) s'allume.

-La pompe à sang tourne.

-La pompe artérielle assure le remplissage de la ligne jusqu'au piège à bulles veineux.

-Si le débit est > 100 ml/min, il revient automatiquement à 100 ml/min.

-L'opérateur peut régler le débit à la valeur qu'il souhaite.

-Régler le débit souhaité par la touche ou la touche

Durée de pression > 3 secondes: La vitesse de réglage s'accélère

Fig.II.33 : Réglage du débit de la pompe à sang.

Arrêt de la pompe :

Dès que le piège à bulles veineux est rempli :

-Bref affichage de texte

-Le rinçage démarre automatiquement.

Fig.II.34 : Arrêt de la pompe.

-Si le temps de remplissage préréglé s'est écoulé et si le piège à bulles veineux n'est pas
encore rempli : Appuyer sur la touche▲ jusqu’à ce que le niveau désiré soit atteint.

Fig.II.35 : suite Arrêt de la pompe.

Fresenius 4008 S Page 31


Chapitre II : description fonctionnement

-Démarrer le rinçage par la touche Dialyse Reprise.

Fig.II.36 : suite Arrêt de la pompe.

-Le volume de rinçage préréglé est délivré dans la poche vide et la pompe à sang s'arrête
automatiquement.

Fig.II.37 : suite Arrêt de la pompe.

Interruption du remplissage :

-Appuyer sur la touche Start/Stop Le témoin d'état Fonctionnement (vert) éteint.

-Appuyer à nouveau sur la touche pour poursuivre le programme.

Fig.II.38 : Interruption du remplissage.

Arrêt prématuré :

Appuyer sur la touche Dialyse Reprise ou Remplissage.

Appuyer à nouveau sur la touche Remplissage afin de poursuivre le remplissage.

Fresenius 4008 S Page 32


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.39 : Arrêt prématuré.

II.3.8. Dialysat :
Réglage de la pompe d’acétate /acide :

-Pour les paramètres suivants, le Dialysat Menu doit être appelé en appuyant sur la touche
Dialysat Menu.

Fig.II.40 : Réglage de la pompe d’acétate /acide.

-Le ratio de dilution réglé dans le menu SETUP s'affiche.

-Sélectionner le champ Na+ de base par les touches fléchées.

-Paramétrer le Na de base au moyen des touches 0-9 ou des touches +/-

-Sélectionner le champ Na+ prescrit par les touches fléchées.

Fresenius 4008 S Page 33


Chapitre II : description fonctionnement

-Paramétrer le Na prescrit au moyen des touches 0-9 ou des touches +/-

-La valeur du Na+ bidons de concentrés ou sur les notices d'information.

Fig.II.41 : Réglage de la pompe d’acétate /acide.

Réglage de la pompe à bicarbonate :

-Sélectionner le champ Bicarbonate par les touches fléchées.

-Paramétrer le bicarbonate au moyen des touches +/-.

-Plage de réglage de -8 à +8 mmol.

Fig.II.42 : Réglage de la pompe à bicarbonate.

Fresenius 4008 S Page 34


Chapitre II : description fonctionnement

Réglage manuel de la fenêtre de conductivité :

 Laisser la fenêtre conductivité vide :

- Sélectionner le champ Position par les touches fléchées.

-Décaler la situation de la fenêtre de conductivité par les touches +/-

Fig.II.43 : Laisser la fenêtre conductivité vide.

 Centrer la fenêtre de conductivité autour de la valeur réelle actuelle :

-Sélectionner le champ Centrer par les touches fléchées

Fig.II.44 : Centrer la fenêtre de conductivité autour de la valeur réelle actuelle.

Fresenius 4008 S Page 35


Chapitre II : description fonctionnement

-Appuyer sur la touche Conf.

-Les valeurs limites sont centrées autour de la valeur réelle.

Fig.II.45 : suite Centrer la fenêtre de conductivité autour de la valeur réelle actuelle.

Prise d’échantillons :

Fig.II.46 : Prise d’échantillons.

N° Désignation
1 Positionner la seringue (par ex. Luer-Lock 10 ml) au niveau du raccord
Luer-Lock du site de prélèvement. La valve se trouve sur le raccord
d'arrivée de dialysat.
2 Appuyer sur le poussoir et le maintenir enfoncé.
3 Bloquer le poussoir à l'aide du loquet.
4 Remplir la seringue.
5 Débloquer le loquet. Le poussoir referme
automatiquement la valve.
Tableau.II.10 : Prise d’échantillons.

Connexion du dialyseur :

-Ouvrir le clapet interlock.

-Message : attention

Fig.II.47 : Connexion du dialyseur.

Fresenius 4008 S Page 36


Chapitre II : description fonctionnement

-Le témoin d'état Débit clignote.

Fig.II.48 : suite Connexion du dialyseur.

-Connecter le raccord d'arrivée du dialysat (côté retour de sang veineux).

-Connecter le raccord de sortie de dialysat (côté arrivée de sang artériel).

-Fermer le clapet Interlock.

-Les limites de conductivité sont fixées.

-Le témoin d'état Débit s'allume.

-Vérifier le débit de dialysat et le modifier si nécessaire.

Fig.II.49 : suite Connexion du dialyseur.

Fresenius 4008 S Page 37


Chapitre II : description fonctionnement

Modification du débit du dialysat :

-Appuyer sur la touche Dialysat Menu.

Fig.II.50 : Modification du débit du dialysat.

-Sélectionner le champ Débit par les touches fléchées.

-Régler le débit au moyen des touches 0-9 ou des touches +/-

-Valeurs possibles : 300, 500, 800 ml/min

Fig.II.51 : suite de Modification du débit du dialysat.

-Si "Adapte Flow" est activé dans le SETUP:

-Sélectionner le champ Débit ou.

- Adapte Flow: par les touches fléchées.

Fresenius 4008 S Page 38


Chapitre II : description fonctionnement

-Avec les touches +/- procéder au réglage du débit ou de l'AdaptedFlow.

Fig.II.52 : suite de Modification du débit du dialysat.

Modification de la température du dialysat :

-Sélectionner le champ Température par les touches fléchées

-Régler le débit au moyen des touches 0-9 ou des touches +-

-Plage de réglage: 35,0à 39.0 C ; Par graduations de 0.5 °C

Fig.II.53 : Modification de la température du dialysat.

Fresenius 4008 S Page 39


Chapitre II : description fonctionnement

-Appuyer sur la touche Conf.

Fig.II.54 : suite Modification de la température du dialysat.

Rinçage du dialyser :

-S'il est nécessaire de préparer le dialyseur avec un taux UF :

-Appuyer sur la touche UF Menu.

Fig.II.55 : Rinçage du dialyser.

-Sélectionner le champ UF à perdre avec les touches fléchées et régler à 0 avec la touche

-Sélectionner le champ Temps restant avec

-les touches fléchées et régler à 0 avec la touche C.

-Sélectionner le champ Taux UF par les touches fléchées.

-Saisir le taux souhaité au moyen des touches 0-9 ou des touches +/-.

Fresenius 4008 S Page 40


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.56 : suite Rinçage du dialyser.

-Appuyer sur la touche UF M/A

-Le témoin d’état UF s’allume.

Fig.II.57 : suite Rinçage du dialyser.

Fresenius 4008 S Page 41


Chapitre II : description fonctionnement

II.3.9. Ultrafiltration :
Effacement du volume UF :

-Sélectionner à l’écran le menu paramètres générateur.

-Appuyer sur oui avec les touches +/- dans le champ RAZ paramètre traitement.

-Enregistrer au moyen de la touche Conf.

Fig.II.58 : Effacement du volume UF.

Saisie des paramètres UF :

Les paramètres UF : UF à perdre et Taux UF doivent être configurés en saisissant quatre


caractères (par ex. taux UF 0750).

 Valeurs de saisie maximales :

Taux UF Max. 4000 ml/h


UF à perdre 9990 ml
Temps UF 9 heures 59 minutes
Tableu.II.11 : Valeurs de saisie maximales.

 UF auto Start :

L’ultrafiltration démarre automatiquement si le détecteur colorimétrique détecte du sang.

Les conditions requises sont :

- les données UF de perte, de temps et de taux sont saisies de façon correcte.

- la fonction UF auto Start est activée dans le SETUP.

Fresenius 4008 S Page 42


Chapitre II : description fonctionnement

 Position de départ :

Sélectionner l’Ultrafiltration Menu par la touche UF Menu.

Fig.II.59 : Position de départ.

-Si la dialyse doit être effectuée avec les valeurs UF par défaut, programmées par SETUPE :

-Appuyer sur la touche Conf.

Fig.II.60 : suite Position de départ.

 Fonction objectif avec taux fixe :

-Sélectionner le champ UF à perdre par les touches fléchées.

-Saisir l’UF à perdre au moyen des touches 0_9 ou des touches +/-.

-Sélectionner le champ Taux UF par les touches fléchées.

-Saisir le taux souhaité au moyen des touches 0_9 ou des touches +/-.

-La durée temps restant est automatiquement recalculée.

Fresenius 4008 S Page 43


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.61 : Fonction objectif avec taux fixe.

 Fonction objectif avec temps fixe :

-Sélectionner le champ Temps restant par les touches fléchées.

-Saisir le temps souhaité au moyen des touches 0-9 ou des touches +/

-Sélectionner le champ UF à perdre par les touches fléchées.

-Saisir l'UF à perdre au moyen des touches 0-9 ou des touches +/-

-Le taux UF est automatiquement recalculé.

Fig.II.62 : Fonction objectif avec temps fixe.

Fresenius 4008 S Page 44


Chapitre II : description fonctionnement

Démarre l’ultrafiltration / le timer :

-Appuyer sur la touche UF M/A.

-Le témoin d'état UF s'allume.

Fig.II.63 : Démarre l’ultrafiltration / le timer.

Arrêter / interrompre le timer / l’ultrafiltration :

-Appuyer sur la touche UF M/A.

-Le témoin d'état UF éteint.

-La pompe UF est arrêtée.

-Le temps restant s'arrête.

Fig.II.64 : Arrêter / interrompre le timer / l’ultrafiltration.

Fresenius 4008 S Page 45


Chapitre II : description fonctionnement

Poursuivre l’ultrafiltration / le timing :

-Appuyer à nouveau sur la touche UF M/A.

-Le témoin d'état UF s'allume.

Fig.II.65 : Poursuivre l’ultrafiltration / le timing.

Pour modifier les données UF :

-Interrompre l'ultrafiltration par la touche UF M/A.

-Le témoin d'état UF éteint.

-La pompe UF est arrêtée.

-Le temps restant s'arrête.

Fig.II.66 : Pour modifier les données UF.

Fresenius 4008 S Page 46


Chapitre II : description fonctionnement

-Sélectionner le Menu Ultrafiltration par la touche UF Menu.

Fig.II.67 : suite de pour modifier les données UF.

-Sélectionner le champ de données souhaité par les touches fléchées.

-Paramétrer la valeur souhaitée au moyen des touches 0-9 ou des touches +/-

-Les paramètres restants sont automatiquement recalculés

Fig.II.68 : suite de pour modifier les données UF.

Fresenius 4008 S Page 47


Chapitre II : description fonctionnement

-Enregistrer au moyen de la touche Conf.

Fig.II.69 : suite de pour modifier les données UF.

-Poursuivre l'ultrafiltration par la touche UF M/A. Le témoin d'état UF s'allume.

Fig.II.70 : suite de pour modifier les données UF.

Fresenius 4008 S Page 48


Chapitre II : description fonctionnement

Ecran :

Fig.II.71 : l’écran.

N° Désignation
1 Témoin d’état
2 Etat de lecteur de carte
3 Etat de réseau
4 Affichage de texte
5 Champ de menu
6 Barre de menu
Tableau.II.12 : l’écran.

Fresenius 4008 S Page 49


Chapitre II : description fonctionnement

Descriptif de l’ultrafiltration des couleurs à l’écran :

Fig.II.72 : Descriptif de l’ultrafiltration des couleurs à l’écran.

Le menu en cours et l'affichage de texte se présente toujours de la manière suivante :


caractères blancs sur fond bleu.

Le champ de menu et la barre de menu correspondent aux spécifications suivantes:

Fond Caractères Données (valeur numériques)


Fonction ou menu
Bleu Blanc Sélectionnable
Vert Noir Modifiable
Gris Blanc Non sélectionnable et non
modifiable
Noir Blanc Non sélectionnable et non
modifiable
Tableau.II.13 : Descriptif de l’ultrafiltration des couleurs à l’écran.

Nettoyage :

Un menu de déroulement est affecté à chaque programme de nettoyage. Il affiche Temps


restant et la Température. Le déroulement du nettoyage est en outre représenté
graphiquement.

Surface jaune : Concentration de désinfectant

Surface rouge-bleue : Courbe de température

Fresenius 4008 S Page 50


Chapitre II : description fonctionnement

Fig.II.73 : Nettoyage.

II.4. conclusion :
La connaissance des différents constituants du générateur et des étapes à effectuer
pour mettre en marche et utiliser l’appareil nous permet d’aborder les liens fonctionnels
électriques et hydrauliques dans le prochain chapitre.

Fresenius 4008 S Page 51


Chapitre III : Etude technique

III.1. Introduction :
Dans ce chapitre l’accent est mis sur l’étude technique du générateur traitant les
différents blocs électrique et fluidiques ainsi que l’explication des relations existant entre ces
modules.

III.2. Schéma a synoptique :


La figure III.1 l’illustre les différents blocs fonctionnels de l'appareil. Un bloc
d'alimentation électrique assure l'approvisionnement en énergie électrique des différents
autres modules. Le bloc des capteurs permet de mesurer les différentes grandeurs essentielles
au fonctionnement du générateur telles que la température du dialysat et sa pression à
différents endroits. Il permet aussi de garantir la sécurité du patient grâce aux capteurs BLD,
ABD et BD. Les informations obtenues par les capteurs sont délivrées à la carte-mère du
générateur afin qu'elles soient traitées. La carte mère donne les ordres nécessaires aux
différents actionneurs du générateur tel que les pompes, les électrovannes et le réchauffeur
pour assurer les différents cycles d'hémodialyse.

Fresenius 4008 S Page 52


Chapitre III : Etude technique

Carte d’alimentation
Entrée secteur

Blok de capteur
;
Blok des pompes
(BLD, ABD, BD) Carte mère
(Sons dialysat)
Capteur de pression
conductivité

Réchauffeur
Blok afficheur
Blok des LEDS +thermostat
+clavier
+ventilos

Fig.III.1 : schéma synoptique.

: Dominées.

: Alimentation électrique.

Fresenius 4008 S Page 53


Chapitre III : Etude technique

III.3. Schéma de l’hydraulique :

Fig.III.2 : Schéma de l’hydraulique.

Fresenius 4008 S Page 54


Chapitre III : Etude technique

III.3.1. Circuit de dialysat :


Description :

 Composants du système :

Le circuit hydraulique du générateur d'hémodialyse se compose d'un système d'équilibre


volumétrique du dialysat, isolé de l'atmosphère. Dans les modules d'équilibre volumétrique, le
dialysat usé est remplacé par du dialysat frais et inversement dans la partie symétrique. Ce qui
permet d'obtenir un volume d'entrée et de sortie identiques. Le dialysat frais est séparé du
dialysat usé par une membrane élastique.

Le flotteur intégré (5) au bloc de chauffage (66) régule l'arrivée d'eau fraîche via la valve
d'arrivée d'eau (41), Le régulateur de pression place en amont (61) maintient la pression
d'arrivée d'eau à un niveau constant.

L'eau est réchauffée dans la chambre de chauffage (66b). Après être passée dans la pompe de
dégazage(29) et dans le rétracteur (89) l‘eau est dégazée sous l'effet de la dépression. L'air
ainsi produit est collecté dans la chambre de dégazage (88c). De là, il est amené via une valve
d'admission (65) à la chambre de chauffage (66b). Puis il est évacué dans l'atmosphère via la
chambre du flotteur (66c).

L'eau chauffée et dégazée circule du d’ébulleur principal (88c) vers le point de dosage (205).

Le concentré aspiré par la canne d'aspiration (94) arrive (dans le cas de la dialyse bicarbonate
avec concentré acide) jusqu'au point de dosage

(205) via le d’ébulleur (201) et la pompe à concentré (23). Dans le cas de la dialyse au
bicarbonate, le bicarbonate est aspiré par la canne d'aspiration de bicarbonate (95) et parvient
au point de dosage (205) via le d’ébulleur (203) et la pompe à membrane (25) La valve de
purge

(188) et la valve de vidange bibag (130) servent à l'extraction automatique de l'air.

La conductivité du bicarbonate est mesurée et contrôlée par la cellule de mesure de la


conductivité (132) et le capteur de température (133).

L'eau est mélangée aux concentrés correspondants au point de dosage

(205). Le dialysat s'écoule alors vers le dialyseur via le module d'équilibre volumétrique (68),
le DIASAFE plus (114) et la cellule de mesure de la conductivité (7)

Le DIASAFE plus (114) retient les substances pyrogènes ainsi que les microorganismes.

La cellule de mesure de la conductivité (7) mesure à la fois la conductivité et la température


(sonde de température 3) et les affiche sur le moniteur. La sonde de température (109) sert à
ajuster la température.

Fresenius 4008 S Page 55


Chapitre III : Etude technique

Lorsque la température et la conductivité se trouvent dans la fourchette de sécurité, les deux


valves du dialysat (24 et 24b) sont ouvertes et la vanne de by-pass (26) est fermée. Si l'une
des deux valeurs est en dehors des marges de sécurité (alarme de température ou de
conductivité), la vanne de by-pass (26) s'ouvre et la valve d'arrivée du dialysat (24) se ferme.

On contrôle I ‘intégrité de la membrane du DIASAFE plus (114) en effectuant une mise en


pression de l'extérieur des capillaires via le compresseur. En même temps, la valve V43
s'ouvre sur l'atmosphère.

La parie interne des capillaires de DIASAFE plus (114) subit un pré rinçage par
l'intermédiaire de la valve de retentât (189).

Le dialysat usé sortant du dialyseur est contrôlé par le détecteur de fuite de sang 8). Puis il
arrive dans la chambre (88b) du bloc multifonction de dialysat. A la sortie de cette chambre,
le dialysat est refoulé par la pompe de débit (21) vers le module d'équilibre volumétrique, (68)
ce qui permet de remplacer en permanence le dialysat sortant par un volume équivalent de
dialysat frais.

Le capteur de pression (9) du bloc multifonction est situé sous la chambre (88b) du bloc
multifonction (88). La pression qui y est mesurée sert de paramètre de calcul du PTM.

Une pompe à membrane (pompe UF 22) dont le volume est de 1 mi par impulsion opère une
soustraction de liquide du système selon un taux prédéfini. Etant donné qu'il s'agit d'un circuit
fermé, un volume équivalent est soustrait au sang sous forme d'ultrafiltrat, via le dialyseur.

Le dialysat usé est drainé vers l'écoulement après son passage dans le module d'équilibre
volumétrique (68) par la valve de sortie (30), l'échangeur thermique (77) et la valve
d'écoulement (87).

L'échangeur thermique (77) transfère une partie de la chaleur du dialysat sortant à l'eau froide
entrante.

Le détecteur de niveau (6) permet de détecter la présence d'un volume d'air important
introduit dans le circuit lors d'un dégazage important ou d'un remplissage Cet air sera libéré
dans l'atmosphère par la pompe d'élimination d'air 97).

Le site de prélèvement (116) se trouve dans le tuyau d'arrivée du dialysat. C'est à ce niveau
que l'on peut prélever du dialysat à l'aide d'une seringue Luer-Lock.

Les points de mesure de pression A, B, C et D permettent la mesure directe de différentes


pressions sans qu’il soit nécessaire de séparer les lignes et tubulures. Le point de mesure A
permet de mesurer la pression d'avivée d'eau, B a pression de charge du module d'équilibre
volumétrique, C la pression de la pompe de débit et D la dépression de la pompe de dégazage.
Dans les programmes de rinçage chaud et de désinfection, la machine fonctionne en
recirculation. Par ailleurs, la valve d'écoulement (87) est fermée et la valve de recirculation
(86) est ouverte Grâce à cette recirculation, on économise de l'énergie (rinçage chaud) et du
produit de désinfection. Le désinfectant est amené dans le circuit via la valve (84) et le

Fresenius 4008 S Page 56


Chapitre III : Etude technique

capteur (115) de la pompe UF (22) Le capteur (115) détecte à celte occasion si du désinfectant
est présent ou pas.

En cas d'utilisation de l'option DCC (distribution centralisée de concentre), le concentré


d'acétate, en cas de dialyse de bicarbonate, le concentré d'acides, parvient à la chambre de
désinfection de concentre (90a) via le connecteur de concentre (121) et la valve (102).

III.3.2.Description DIASAFE plus :


Le DIASAFE plus est un filtre à fibres creuses. Ses bonnes propriétés de filtration sont
dues à l'utilisation de la membrane Fresenius Poly sulfone

Il s'agit d'un capteur placé dans le circuit hydraulique en standard. Il sert à la commande et à
l'évaluation du test d'intégrité de la membrane.

Le compresseur est utilisé pour le test d'intégrité de la membrane du

DIASAFE® plus. Il ventile très rapidement un côté de la membrane de filtration concernée


jusqu'à ce que la pression de test soit atteinte.

La valve de test n'est ouverte que lorsque le compresseur ventile les membranes ou établit la
pression de contrôle.

Fig.III.3 : Description DIASAFE plus.

Fresenius 4008 S Page 57


Chapitre III : Etude technique

 Dialyse :

Le dialysat frais s'écoule du module d'équilibre volumétrique dans le

DIASAFE plus.

Ce dernier est intégré dans le système hydraulique de telle sorte qu'en

cas d'absence d'alarme, le dialysat "Irais" coule par la membrane du filtre (aucune alarme du
circuit de dialysat: V26 fermée, V24 et V24b ouvertes).

Le dialyseur est alimenté en dialysat ultra pur par la valve V24.

En fonction by-pass (alarme de dialysat V26 ouverte, V24 et V24b fermées) I ‘intérieur des
capillaires du DIASAFE plus est traversé, ce qui permet d'éliminer le retentât éventuel se
trouvant dans les capillaires et de le diriger vers l'écoulement. On évite ainsi les inconvénients
d'une filtration en cul-de-sac.

Fig.III.4 : Dialyse.

Fresenius 4008 S Page 58


Chapitre III : Etude technique

 Rinçage / désinfection :

Pendant les programmes de nettoyage, les tuyaux de raccordement au dialyseur


(rouge/bleu) sont raccordés à l'Interlock.

La solution de rinçage, l'eau ou le désinfectant aboutissent au DIASAFE plus par le module


d'équilibre volumétrique. L'ouverture alternée des valves de rétentatV28 et V24/V24b permet
de faire passer la solution tantôt dans les capillaires, tantôt à travers la membrane du filtre.

Fig.III.5 : Rinçage / désinfection.

Fresenius 4008 S Page 59


Chapitre III : Etude technique

Circuit de sang :

Fig.III.6 : Circuit de sang.

N° Désignation
1a Filtre hydrophobe externe
2 Ecran de pression artérielle
3 Pompe à sang artérielle
4 Pompe à héparine
5 Piège à bulles artériel
6 Dialyser
7a Filtre hydrophobe externe
7b Filtre hydrophobe interne
8 Soupape de purge d’aire
9 Moniteur, pression de retour veineux
10 Pompe de ventilation
11 Filtre hydrophobe
12 Détecteur d’aire
13 Clape veineux
14 Détecteur colorimétrique
tableau.III.1 : Circuit de sang.

Fresenius 4008 S Page 60


Chapitre III : Etude technique

Description :

La pompe artérielle fait circuler le sang vers le dialyseur à partir de l'abord vasculaire
du patient. La pression d'aspiration de la pompe artérielle est mesurée et surveillée à l'aide
d'un moniteur de pression artérielle équipé d'un filtre hydrophobe. Tout écart de la pression
artérielle par rapport aux marges de sécurité paramétrées entraine une alarme sang la pompe à
sang artérielle s'arrête, le clamp veineux se ferme, une alarme visuelle et sonore se déclenche.
L'ultrafiltration s'arrêt.

L'héparine est délivrée dans le circuit sanguin par une pompe avec un débit réglable. Le temps
d'arrêt est une période de temps programmable de 0 min à 2 heures. Il correspond à l'arrêt de
l'héparinisation avant la fin du traitement.

Après son passage dans le dialyseur, le sang arrive au piège à bulles veineux. A cet endroit, la
pression de retour veineux est mesurée et étroitement surveillée. Le moniteur de la pression de
retour veineux est isolé par deux filtres hydrophobes. Le piège à bulles veineux se trouve dans
le détecteur d'air. Le détecteur d'air prévient les perfusions d'air.

Une baisse du niveau ou la présence de mousse dans le piège à bulles veineux déclenche une
alarme sang: la pompe à sang artérielle s'arrête, le clamp veineux se ferme, une alarme
visuelle et sonore se déclenche. L'ultrafiltration s'arrête.

Apres le piège à bulles, le sang traverse le détecteur colorimétrique (OD) Co dernier fait la
distinction entre

-pas de sang détecté (solution Na Cl ou air dans le circuit) ou

-du sang détecté (sang dans le circuit)

Après être passé par le détecteur colorimétrique, le sang retourne vers le patient (aiguille
veineuse)

Fresenius 4008 S Page 61


Chapitre III : Etude technique

III.4.Bloc électronique :
Schéma de blocs :

Fig.III.7 : Schéma de blocs.

Fresenius 4008 S Page 62


Chapitre III : Etude technique

Description :

Le schéma de la figure III montre les différents blocs électroniques de commande avec
leurs tensions d’alimentations.

L’ensemble est géré par deux microprocesseurs CP 632 et LP 631 relies par une interface
série.

Les informations recueillies par les capteurs sont introduites sur la carte d’entrée LP 633 puis
dirigées vers les blocs de traitement (LP 631 et LP 632)

Après traitement, les actionneurs du bloc hydraulique sont activés à partir des commandes
issus de la carte de sortie LP 634.

Toutes les informations utiles à l’utilisateur lui sont communiquées par un bloc d’affichage
dédié à cet effet le LP 922.

L’alimentation en énergie électrique des différents modules constituant l’appareil est assuré
par bloc d’alimentation qui peut être pourvu en énergie électrique par secteur ou par une
batterie d’accumulateur en cas de compare d’énergie électrique.

Fresenius 4008 S Page 63


Chapitre III : Etude technique

Schémas de blocs du traitement hydraulique :

Fig.III.8 : Schémas de blocs du traitement hydraulique.

Fresenius 4008 S Page 64


Chapitre III : Etude technique

Description :

Le schéma de la figure III montre microcontrôleur avec ses mémoires (RAM et


EEPROM) aussi que le contrôleur du bus de communication (CAN contrôler).

Ce microcontrôleur reçoit ses données à partir de capteurs et il envoie les informations de


commande aux actionneurs tels que les pompes et les électrovannes.

Fresenius 4008 S Page 65


Chapitre III : Etude technique

Carte d’entrée LP 633 input :

Fig.III.9 : Carte d’entrée LP 633 input.

Fresenius 4008 S Page 66


Chapitre III : Etude technique

Description :

Le schéma de la figure III montre la carte d’entrée du module de commande.

Les entrées analogiques issues des différents capteurs sont dirigées vers le convertisseur
analogique numérique (ADC) pour être converties en informations digitales puis adressées
aux microprocesseurs via son interface de communication.

Fresenius 4008 S Page 67


Chapitre III : Etude technique

Carte sortie LP 634 :

Fig.III.10 : Carte sortie LP 634.

Fresenius 4008 S Page 68


Chapitre III : Etude technique

Description :

Le schéma de la figure III montre la carte de sortie du module de commande.

Les commandes issues du microprocesseur sont adressées aux différents modules de la carte
sortie via de bus de communication vers les différents actionneurs (haut-parleur ; module de
dégazage ;……).

II.5. conclusion :
L’étude des différents modules de l’appareil et de leurs fonctions permet de procéder
aux opérations de maintenance qui seront décrites dans le chapitre prochain.

Fresenius 4008 S Page 69


Chapitre IV : Maintenance

IV.1. Introduction :
Ce chapitre porte sur les différentes procédures utilisées pour garder l’appareil en bon
état de fonctionnement ainsi que sur les opérations de test et de calibration.

IV.2. généralités sur la maintenance :

IV.2.1. définition de la maintenance :


La maintenance d’un équipement est définie comme état l’ensemble des interventions
effectuées sur un équipement au cours du temps, dans le but de le maintenir dans un bon état
de fonctionnement.

IV.2.2. fonctions de la maintenance :


Le dépannage: ensemble des opérations qui sont effectuées sur un équipement en panne,
dans le but de la remettre en fonctionnement dans des conditions optimales, c'est La
maintenance curative.

La révision: ensemble des opérations qui sont effectuées sur un équipement qui fonctionne
déjà, l'objectif est de prévenir la panne ou le fonctionnement dégrade de ce appareil, c'est La
maintenance préventive.

Objectifs de la maintenance: les objectifs de la maintenance peuvent être présentes sous


forme de deux types :

Technique: assurer aux utilisateurs l'emploi de leurs appareils dans les meilleures conditions
de sécurité et avec la meilleure qualité possible, pour leurs besoins de diagnostic.

Economique: l'arrêt de fonctionnement d'un appareil pour introduire un manque à gagner qui
pourra faire face à des dépenses supplémentaires par un gâchis de consommables, perte de
temps, cout de dépannage et de non fonctionnement, prolongement de la durée
d'hospitalisation, donc atteindre des objectifs économiques c'est éviter des effets secondaires
qui se répercutent sur le budget de l'établissement

Fresenius 4008 S Page 70


Chapitre IV : Maintenance

IV.2.3. organigramme de la maintenance :


Quelle que soit la méthode suivie pour maintenir un équipement elle dérive de deux
concepts de base maintenance corrective et maintenance préventive.

Maintenance

Maintenance curative Maintenance préventive

Dépannage Réparation Maintenance Maintenance


systématique conditionnelle

Fig.IV.1 : L’organigramme de la maintenance.

La différence entre la maintenance préventive et la maintenance curative est

La maintenance curative est aléatoire comme la panne, ou attend que la panne se produise
pour faire appel aux moyens locaux ou extérieurs, par contre la maintenance préventive est
planifiée à l'avance

Choix du type de maintenance:

Choisir un type de maintenance revient tout simplement à la question « faut-il


entretenir par les techniciens du service biomédical ou faut-il le faire à l'extérieur par le
service après-vente par le fournisseur entre-autre? » Le choix du type de maintenance dépend
des critères suivants :

a- question d’urgence et de sécurité.

b- effectif du personnel technique disponible et de sa qualification.

c- composition du parc.

d- situation géographique.

e- le cout.

Fresenius 4008 S Page 71


Chapitre IV : Maintenance

Les formes de la maintenance :

 Maintenance interne.
 Maintenance externe.
 Maintenance mixte.
 Maintenance sous contrat.

IV.3. Maintenance de l’appareil :

IV.3.1. Maintenance préventive :


Nettoyage/désinfection :

Présentation générale :

Fig.IV.2 : Présentation générale.

*1 Sélectionner au choix Rinçage ou Rinçage infini parles touches+/-

*2 Sélectionner au choix Rinçage chaud via boucle ou Rinçage chaud avec refroidissement
par les touches +/-

Pendant le déroulement des programmes de rinçage / désinfection, la partie du programme en


cours d'exécution se présente comme suit:> <

(Par ex. >PR<THCH-RF-, pré rinçage en cours).

Fresenius 4008 S Page 72


Chapitre IV : Maintenance

Nettoyage des surfaces :

Après le traitement, les surfaces externes de la machine d'hémodialyse, incluant les


options installées, doivent être nettoyées avec un agent de désinfection et de nettoyage Ne
pas utiliser d'objets tranchants pour le nettoyage.

Conditions requises pour les programmes de rinçages / désinfection :

-les tuyaux de raccordement de dialysat sont reliés à l’interlock.

-l’interlock doit fermé.

-Les cannes d'aspiration de concentrés doivent être connectées à la chambre de désinfection.

-Le clapet du connecteur du bibag est fermé.

-Le détecteur colorimétrique ne détecte pas de sang.

Si l'une de ces conditions n'est pas remplie, un message apparait à l'écran.

Le lancement d'un programme de nettoyage entraîne l'effacement de tous les paramètres de


traitement.

Désinfection, détartrage :

Le paramétrage d’origine est citrosteril ou diasteril. Si on utilise un autre désinfectant,


modifier ce réglage.

Démarrage :

-Appuyer sur la touche rinçage désinfection.

Fig.IV.3 : démarrage de Désinfection, détartrage.

Fresenius 4008 S Page 73


Chapitre IV : Maintenance

-Sélectionner le programme de désinfection souhaité par les touches fléchées.

-Appuyer sur la touche Conf.

Fig.IV.4 : Suite démarrage de Désinfection, détartrage

Déroulement :

-L'écran affiche le déroulement du programme de nettoyage.

-Message dans la zone d'affichage

Par ex >PR<THCH-RF-

-Le témoin d'état Rinçage Désinfection s'allume.

-Le témoin d'état est jaune (attention/ info).

Fig.IV.5 : Déroulement de Désinfection, détartrage.

Fresenius 4008 S Page 74


Chapitre IV : Maintenance

La fin du programme peut être annoncée au choix par un signal sonore et le témoin
d'état

-Alarme sonore désactivée clignote.

-Système d'alarme standard:

Le témoin d'état est rouge (alarme).

-Système d'alarme aigu:

Le témoin d'état clignote en rouge (alarme).

Fig.IV.6 : Suite Déroulement de Désinfection, détartrage.

IV.3.2. Maintenance curative :


Messages d’erreur durant les programmes de désinfection et de rinçage :

Réactions erronées :

Réactions erronées au cours des programmes de rinçage et de désinfection:

Système d'alarme standard:

-Le témoin d'état est rouge (alarme).

-Système d'alarme aigu:

Le témoin d'état clignote en rouge (alarme).

Fig.IV.7 : Réactions erronées.

Fresenius 4008 S Page 75


Chapitre IV : Maintenance

-Message : Alarme ou Attention

-Le témoin d'état Rinçage Désinfection clignote.

-Le témoin d'état Alarme sonore désactivée clignote.

-Le débit dialysat s'arrête.

-Un signal sonore retentit.

Fig.IV.8 : suite Réactions erronées.

Fresenius 4008 S Page 76


Chapitre IV : Maintenance

Messages d’erreur :
Message Cause Correction d’erreurs
éventuelles
Pression artérielle? La pression artérielle est hors Contrôler les lignes à sang.
(uniquement pour le limites. Raccorder les lignes à sang.
remplissage / la Dégager le filtre hydrophobe.
pré circulation au cours des Augmenter la vitesse de la
programmes de rinçage et pompe à
de désinfection) sang (100 ml/min).
Canne B non connectée La canne à bicarbonate ne se Mettre la canne à bicarbonate
trouve dans la
pas dans la chambre de chambre de désinfection.
désinfection.
Attendez S.V.P. Aspiration du désinfectant Le message disparait
par la Automatiquement
pompe à concentré.
Défaut vanne bipasse L'état réel de la valve de by- Validable parla touche
pass (on/off) correspondante
ne correspond pas à l'état du programme de rinçage et
prescrit. de désinfection
Erreur CPU-Il Erreur système Arrêter puis redémarrer
l'appareil par la
touche Marche/Arrêt.
Désinfectant vide? Le flotteur ne détecte pas de Vérifier le bidon de
liquide. désinfectant.
Le capteur 115 de la valve de Valider au moyen de la
désinfection ne détecte pas touche
de Rinçage Désinfection.
conductivité.
Le détecteur de niveau / de
concentré
ne détecte pas de liquide.
Connecter désinfect. Aucun désinfectant connecté. Raccorder le désinfectant
Message Appuyer sur [Conf]
Appuyer sur la touche Conf.
Temp. désinf.élevée La température dépasse 40 Le processus de pré rinçage
°C après le se prolonge jusqu'à une
pré rinçage. température < 40 °c
Le message disparaît
Automatiquement.
Défaut vanne dial. L'état réel des valves du Validable parla touche
dialyseur correspondante
(on/off) ne correspond pas à du programme de rinçage et
l'état prescrit. de
désinfection.
E# Pression pos. Le capteur do pression 9 Pas de rectification des
(uniquement pour le n'enregistre aucune montée erreurs
remplissage /la en pression. possible dans le programme

Fresenius 4008 S Page 77


Chapitre IV : Maintenance

pré circulation au cours des de rinçage


programmes de rinçage et et de désinfection (pré
de désinfection) circulation non
possible), Après l'opération
de rinçage
/ désinfection: exécuter le
test T1
Défaut détecteur air Le test de détecteur d'air est Pas de rectification des
(uniquement pour le défectueux. erreurs
remplissage /la possible dans le programme
pré circulation au cours des de rinçage
programmes de rinçage et et de désinfection (pré
de désinfection) circulation non
possible), Après l'opération
de rinçage
/ désinfection: exécuter le
test T1
Défaut det.colorimet Le test du détecteur Pas de rectification des
(uniquement pour le colorimétrique met erreurs
remplissage /la en évidence des erreurs. possible dans le programme
pré circulation au cours des de rinçage
programmes de rinçage et et de désinfection (pré
de désinfection) circulation non
possible), Après l'opération
de rinçage
/ désinfection: exécuter le
test T1

Changement de Filtre Erreur détectée au test T1. Sélectionner un autre


(échec du programme de
test de tenue en pression.) rinçage et de désinfection ou
Durée de vie du filtre procéder
dépassée. au remplacement du filtre
Nombre maximal autorisé de Si le filtre n'est pas remplacé,
désinfections au Sporotal un traitement n'est pas
atteint. possible.

Alarme débit Raccords de dialysat pliés. Vérifier les raccords.


Le message disparaît
automatiquement.

Fresenius 4008 S Page 78


Chapitre IV : Maintenance

Erreur Rinçage F01 Défaut V84 Valider au moyen de la


Erreur Rinçage F03 touche
Rinçage Désinfection.

Erreur Rinçage F02 Défaut V84 Arrêter puis redémarrer


l'appareil par la
touche Marche/Arrêt.
Lors d'un programme de Lors d'un programme de
désinfection désinfection
(PGM 5): (PGM 5):
Le détecteur de niveau/ de Connecter désinfectant.
concentré
ne détecte pas de liquide.
Erreur Rinçage F# Erreur du programme de Arrêter puis redémarrer
rinçage et de l'appareil par la
désinfection touche Marche/Arrêt.
Alarme débit élevé Le débit de nettoyage Validable par la touche
dépasse correspondante
1000 m/min. du programme de rinçage et
de désinfection.
Sang détecté Le détecteur colorimétrique Vérifier le détecteur
détecte du colorimétrique
sang au démarrage du
programme de
nettoyage
Err contact flotteur Le point de démarrage Validable par la touche
inférieur n'est correspondante
pas atteint du programme de rinçage et
de désinfection.
Défaut de tension Une des tensions se situe Validable par la touche
hors des correspondante
valeurs limites (+12 V, +24 du programme de rinçage et
V) de
désinfection.
Arrêter puis redémarrer
l'appareil par la
touche Marche/Arrêt
Rinçage obligatoire! Le rinçage forcé a été Sélectionner un programme
interrompu. de
rinçage.

Fresenius 4008 S Page 79


Chapitre IV : Maintenance

Défaut pompe UF Le taux effectif de la pompe Validable par la touche


UF ne correspond pas à celui correspondante
prescrit. du programme de rinçage et
de
désinfection.
Pression veineuse ? La pression veineuse est hors Contrôler les lignes à sang.
(uniquement pour le limites. Raccorder les lignes à sang
remplissage /la Dégager le filtre hydrophobe.
pré circulation au cours des Augmenter la vitesse de la
programmes de rinçage et pompe à
de désinfection) sang (>100 ml/min).

Tableau.IV.1 : message d’erreur.


Panne découvertes lois du stage :

Pannes Causes Solutions

Erreur cycle étanche E02 et - Obstruction des filtres et - Nettoyage des filtres et de
E04 canalisations la vanne 84
- Débit faible de la pompe - Remplacement de la tête et
de dégazage du moteur de dégazage puis
-Concentré acide non aspiré calibrage
- Conductivité plafonnée - Changement de diasafe
- Test de contrôle de
désinfection
défaut vanne 99 Bouchage du filtre Nettoyage des filtres de
bicarbonate et acide bicarbonate et d’acide
Calibrage débit et left
pression positive Fuite d’eau au niveau du Remplacement du clapet
clapet taré taré
pompe à sang arrêtée Connecteur du micro Aspiration de l’eau et
compresseur de la pompe remise en place du
enlevé connecteur du tuyau

Tableau.II.2 : Panne découvertes lois du stage

II.4. conclusion :
La mission d’un technicien de maintenance est désormais de transformer la
méthodologie de la maintenance médicale dans l’hôpital de sensibiliser toutes les
interventions pour une meilleur maintenance des équipements mis à leur disposition. Le
traitement d’hémodialyse impliquant un risque d’exposition permanent au sang et la
machine étant régulièrement manipulée, les surfaces externes de la machines doivent être
considérées comme contaminées dès la phase de branchement et jusqu’à la fin du
traitement.

Fresenius 4008 S Page 80


Chapitre IV : Maintenance

Fresenius 4008 S Page 82


L'étude du générateur d'hémodialyse «Fresenius 4008 S » a permis de mettre en évidence la
nécessité de son utilisation par les patients atteints d'insuffisance rénale.

Grâce à ses menus intuitifs il permet aux personnels médicaux qualifié de l'utiliser en toute
sécurité garantissant L’intégrité physique des patients et la qualité nécessaire de soins
permettant la survie des patients.

Le cheminement des différents liquides dans les circuits de dialyse de sang peut être illustré
sur écran.

L'étalonnage des capteurs est décrit précisément afin que les mesures soient les plus exactes
possibles pour ne pas altérer le déroulement de l'hémodialyse.

En revanche, L’indisponibilité du manuel décrivant les pannes éventuelles, leurs symptômes


et les solutions possibles rend les tâches de maintenances délicates pour les techniciens.

Fresenius 4008 S Page 81


1) Constituant du circuit de dialysat :
Symbole Name
Fig. Illutation (plan)
CA Courant alternatif
BIC Bicarbonate
MEV Module d’équilibre volumétrique
PS Pompe à sang
CC Courant continu
HD Hémodialyse
HDF Hémodiafiltration
ITL Interlock
LED Diode électroluminescente
DA Détecteur d’aire
CD Conductivité
VM Vanne magnétique
OD Détecteur colorimétrique
AU Aiguille unique
CTS Contrôles techniques de sécurité
TDMS Therapy data management system
P.T.M Pression transmembranaire
UF Ultrafiltration
DCC Distribution centralisée de concentré

2) Sécurité électrique :
Classification conforme aux normes EN 60601-1, IEC 60601-1
Degré de protection contre les électrocutions : classe l
Degré de protection contre les chocs électriques: Туре В
Protection contre les infiltrations de liquides: Protégé contre les projections de liquides
Courants de décharge : conforme aux CTS

1.1.1 Déclaration du fabricant sur la CEM :


Les appareils médicaux électriques sont soumis à des mesures de sécurité particulière en
matière de résistance aux interférences électromagnétiques.
Les dispositifs portables et les dispositifs mobiles à haute fréquence peuvent influer sur les
appareils et susciter des dysfonctionnements des générateurs de dialyse.
Aussi, il convient de respecter un écart minimal entre les sources de rayonnement (appareils
émettant des ondes électromagnétiques) et les appareils médicaux électriques en service, voir
le tableau suivant.
Plus d’information concernant le thème des ‘’directives et explications du fabricant-
résistance aux interférences électromagnétiques ‘’ sont disponibles dans le manuel
d’entretien :

Sources de Ecart minimal par rapport aux appareils


Rayonnement médicaux électriques, y compris tous les
câbles de raccordement

Téléphone portable 3.3 m


(portable)
Téléphone DECT 1.2 m
(téléphone sans fil)

Appareils Bluetooth 0.2 m


(ordinateurs portables,
téléphone portables
Télécommandes radio 0.1 m
Appareils WLAN
(par ex : ordinateurs portables,
Répéteurs, point d’accès serveurs
D’impression)
3) Plaque signalétique (caractéristiques de l’appareil :
La plaque signalétique figurant ci-dessus n’est qu’un exemple. Les données
fournies sur la plaque signalétique de l’appareil font référence.

1 classe de protection IP 21 2: Protection contre les contacts et les corps étrangers à partir
d'un diamètre de 12,5 mm 1: Protection contre les infiltrations de liquides.
2 Identification CE
3 Identification de périphériques électriques et électroniques
4 Degré de protection contre les chocs électriques type B
5 Humidité relative de l'air (conditions d'exploitation)
6 Pression de l'air (conditions d'exploitation)
7 Plage de température d'exploitation
8 Fabricant avec date de fabrication sous forme d'année
9 Valeurs de raccordement (tension / consommation)
10 Poids total maximal (poids à vide plus charge de travail sure)
11 Code d'équipement (CE: Code d'équipement)
12 Numéro de série
13 Désignation du modèle

4) Caractéristiques générales de l’appareil :


Le BPM (option) est conforme à la norme EN 1060-1 pour les appareils non invasifs de mesure de la
tension artérielle, section 1 Exigences générales requises.

1. Brassard
2. Support de brassard
3. Raccord de prise de pression BMP
4. Tuyau de prise de pression

Valable uniquement pour les brassards BPM:


Défibrillateur

Degré de protection contre les chocs électriques:


protégé contre les interférences de type CF
Tension artérielle : Plage d'affichage :

- Valeur systolique : 30 mm Hg à 280 mm Hg

- Valeur diastolique 10 mm Hg à 240 mm Hg

- MAP 20 mm Hg à 255 mm Hg

Résolution 1 mm Hg

Prédéfinition de pression 100-290 mm Hg

Précision de la mesure de tension artérielle : Ecart standard correspondant à une


vérification clinique: tension artérielle systolique : 6,4 mm Hg tension artérielle diastolique :
7,1 mm Hg Classification BHS: systolique A diastolique : B Ecart maximal de mesure de la
pression du manchon : ±3 mm Hg

Pouls : Plage d'affichage : 20 à 245 1/min Résolution 1/min Fresenius Médical Care 4008 S
IFU-FR 15C

5) Carte patient :
7) Accessoires :

Description Référence
Brassard M35 972 1
Brassard M35 969 1
Brassard M35974 1
Brassard M35 975 1
Brassard M35 973 1
Tuyau d’aire comprimé M39 417 1
Tuyau d’aire comprimé M35 618 1

8) Procédure d’alarmes :

Témoin d’état :

Message témoin d’état Système d’alarme Système d’alarme


« standard » « aigu »
Alarme Rouge (continu) Rouge (continu)
Avertissement Jaune (continu) Jaune (continu)
Information Jaune (continu) Jaune (continu)

Sonnerie d’alarme :

Sonnerie d’alarme Système d’alarme Système d’alarme


« standard » « aigu »
Alarme Sonnerie d’alarme Sonnerie de priorité élevée)
(standard)
Avertissement Sonnerie d’avertissement Sonnerie d’avertissement de
(standard) faible priorité
Information Sonnerie d’information Sonnerie d’avertissement de
(standard) faible priorité
 Fresenoius médical care 4008 s
 Manuel d’utilisation :
 15C-2014.
 Réf. : M51 781 1.
 Version logiciel.
 Etude de générateur d’hémodialyse NIPRO DIAMAX réalisée par :
 Reboud Ilham
 Kraouche Chahrazed
 Promoteur : Sellami Ali
 Etude et maintenance d’un générateur de dialyse : cas du Dialog+ de
B Braun du CNHU HKM de Cotonou (Ministère de l’enseignement
superieur et de la recherche scientifique).
 Présenté et soutenu par : HOUNGUE J. Joël

Vous aimerez peut-être aussi