Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 63

CHAPITRE 5
TRANSFERT THERMIQUE LORS DU
CHANGEMENT DE PHASE

Sommaire
5.1 Introduction ……………………………….……........................................................ 63
5.2 Phénomène d’ébullition …...……………………………….…….……….………… 64
5.3 Régimes d’ébullition en convection libre……………..………….…………………. 64
5.4 Calcul du flux de chaleur lors de l’ébullition en convection libre…………..………. 66
5.5 Régimes d’ébullition en convection forcée …..……………..……………..……….. 67
5.6 Calcul du flux de chaleur lors de l’ébullition en convection forcée ……...………… 68
5.7 Condensation ……………………………………………………………………….. 69

5.1 Introduction

Les condensateurs et les évaporateurs sont des équipements très utilisés dans les installations
de réfrigération et les centrales thermiques. Dans le cas d’un changement de phase en
ébullition ou en condensation, le transfert de chaleur se fait par convection entre la surface
chauffée et le liquide saturé :

(5.1)
Tsat est la température de saturation du fluide et Tp la température de la surface.
Comme le changement de phase entraine des changements de température, de viscosité, de
capacité calorifique et de conductivité thermique du fluide, le coefficient de convection h lors
de l’ébullition et de la condensation est plus complexe que celui des phénomènes sans
changement de phase. Dans la plupart des cas, les calculs sont faits à partir de corrélations
empiriques.

1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines


Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis
Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 64

5.2 Phénomène d’ébullition

Quand un liquide est chauffé sous une pression constante, sa température augmente d’abord
jusqu’à la température de saturation. Cette valeur de la température augmente avec la
pression. La température de saturation est donnée par des tables. Si le liquide continue à être
chauffé, il change de phase et se transforme en vapeur. La différence de température entre la
surface et le liquide est appelée écart de température :

(5.2)
Quand la température du liquide est en dessous de la température de saturation, il est appelé
liquide sous-refroidi ou sous-saturé. Si la température est au dessus de la température de
saturation, il est dit surchauffé. La vapeur ne peut se former que dans les liquides à la
température de saturation ou surchauffés.

L’ébullition est classée en deux types :

- ébullition en convection libre : qui concerne les liquides qui ne sont pas en
mouvement ou sont stationnaires.
- ébullition en convection forcée : qui concerne les fluides en écoulement.

5.3 Régimes d’ébullition en convection libre

On considère l’ébullition en convection libre. Pour des flux de chaleur faibles, la vapeur se
forme à la surface libre du liquide. Au fur et à mesure que la quantité de chaleur transmise au
liquide augmente, en plus de la vapeur, des bulles commencent à se former au niveau de la
paroi chauffée. Leur taille augmente et elles se déplacent dans le fluide pour arriver à la
surface. Le comportement du fluide dépend de l’écart de température ∆T. Il existe six régimes
d’ébullition en vase. Ils sont montrés par la courbe d’ébullition de la figure 5.1.

5.3.1 Régime de convection libre


La chaleur est transférée par convection.

5.3.2 Régime d’ébullition nucléée


Il se divise en deux sous-régimes :
- bulles individuelles : des bulle commencent à se former au niveau de la paroi chauffée et
montent individuellement à la surface.
1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines
Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis
Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 65

- colonnes de bulles : l’ébullition devient tellement intense que les bulles individuelles se
réunissent en colonnes de bulles qui montent à la surface.

5.3.3 Régime d’ébullition pelliculaire


Il se divise en trois sous-régimes :
- pellicule instable : les bulles se forment d’une manière tellement rapide qu’elles
couvrent la paroi chauffée d’une pellicule, ce qui l’isole du fluide. Le flux de chaleur
est ainsi réduit et le transfert diminue avec l’augmentation du gradient de température
ce qui traduit le déclin de la courbe BC. Ce film est intermittent : il disparait et
apparait par endroits ce qui le rend très instable.
- pellicule stable : le film constitué sur la paroi chauffée devient stable. Le
rayonnement commence à rentrer en jeu.
- pellicule à effet radiatif : le rayonnement devient très significatif à ce niveau.

Evaporation à la Ebullition Ebullition pelliculaire


surface libre nucléée

Convection libre
Bulles Colonnes Pellicule Pellicule Pellicule
individuelles de bulles instable stable à effet
radiatif
Densité du flux de chaleur
approximative

Ecart de température approximatif

Fig.5.1 Courbe de l’ébullition en convection libre.

1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines


Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis
Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 66

5.4 Calcul du flux de chaleur lors de l’ébullition en


convection libre
5.4.1 Flux de chaleur en régime de convection libre
On utilise les mêmes formules que la convection libre :

(5.3)

Les coefficients C et a dépendent de la géométrie de la surface chauffée.

5.4.2 Flux de chaleur en ébullition nucléée


Il existe plusieurs corrélations. La plus utilisée est celle de Rohsenow pour la densité du flux :

(5.4)
avec : clsat : chaleur spécifique du liquide saturé
Cpf : constante paroi-liquide
g : accélération de la gravité
gc : constante de proportionnalité égale à 1 kg.m/N.s2
Hv : enthalpie d’évaporation
Prlsat : nombre de Prandtl du liquide saturé
n : constante égale à 1 pour l’eau et 1,7 pour la majorité des autres fluides
μl : viscosité dynamique du liquide
σ : tension de surface en N /m
ρlsat et ρvsat : masses volumiques du liquide et de la vapeur saturés.

La densité du flux de chaleur maximale qui correspond au point B est :

(5.5)

5.4.3 Flux de chaleur en ébullition pelliculaire


- Cas d’un tube horizontal : dans ce cas, la corrélation la plus utilisée est la suivante :

(5.6)
ou encore :
1 année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines
e

Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis


Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 67

(5.7)
hconv est la composante de la convection et hray est la composante due au rayonnement :

(5.8)

(5.9)
σ est la constante Stefan-Boltzmann et ε l’émissivité, D le diamètre externe du tube et
hfg le coefficient de convection à la température du film qui est la moyenne
arithmétique des températures de la paroi et du fluide.
Les corrélations suivantes sont cependant les plus utilisées par les ingénieurs car elles
sont plus simples :

(5.10)

(5.11)
- Cas d’un tube vertical : la corrélation la plus utilisée est la suivante :

(5.12)
dans laquelle :

(5.13)
est le débit massique de vapeur dans l’extrémité haute du tube.

Il est à noter que le flux de chaleur transféré est plus important dans le cas des tubes
verticaux que pour les tubes horizontaux.

5.5 Régimes d’ébullition en convection forcée

L’ébullition en convection forcée a lieu quand un liquide s’écoule à traves une surface qui est
maintenue à une température supérieure à la température de saturation du liquide.

1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines


Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis
Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 68

L’écoulement devient un mélange de liquide et de vapeur. Les régimes de l’ébullition en


convection forcée sont les suivants :
- passage du liquide aux bulles
- coalescence des bulles
- transformation des bulles en anneaux
- transformation des anneaux en vapeur
- vapeur.

Fig.5.2 Régime d’ébullition en convection forcée.

5.6 Calcul du flux de chaleur lors de l’ébullition en


convection forcée

La densité du flux total lors de l’ébullition en convection forcée est la somme du flux de
convection et d’ébullition :

(5.14)
Le flux de chaleur par convection est calculé en utilisant le nombre de Nusselt donné par la
formule suivante :
1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines
Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis
Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 69

(5.15)

(5.16)
où est le débit massique, X le taux de sécheresse du mélange.
La densité du flux d’ébullition est :

(5.17)
Remarque
Le débit massique de vapeur formée est donné par la relation suivante, quel que soit le régime
d’ébullition
Q
ṁ= (5.18)
Hv

5.7 Condensation

Quand de la vapeur saturée rentre en contact avec une surface plus froide, elle se condense et
devient liquide. La température de la surface doit être inférieure à celle de la vapeur. Le
condensat se déplace en général vers le bas à cause des forces de gravité. Une couche de
liquide se forme sur la surface et s’appelle film de condensation. Son épaisseur augmente
plus on se déplace vers le bas. Ce film constitue une résistance thermique entre la surface et la
vapeur. Le transfert de chaleur est ainsi réduit. Ce type de situation est le plus rencontré dans
les cas pratiques.

5.7.1 Formation du film de condensation


A la distance axiale x, l’épaisseur du film est donnée par :

(5.19)
La chaleur conduite par la surface est égale à la chaleur transférée par convection :

(5.20)

(5.21)
1 année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines
e

Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis


Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 70

(5.22)

(5.23)
Le coefficient de convection global est donné par :

(5.24)
Cette expression a été calculée en supposant que le profil de la température est linéaire. Dans
la pratique, la correction suivante est faite sur l’enthalpie d’évaporation :

(5.25)
Pour la condensation dans les tubes horizontaux de diamètre D, l’expression du coefficient de
convection est :

(5.26)
Dans le cas où il y a n tubes dans la direction verticale, on remplace D dans la formule par
nD.
Le débit massique de condensation est donné par la relation suivante
Q
ṁ= (5.18)
Hv
5.7.2 Flux de condensation et débit du film de condensation

Le flux de condensation est donné par :

Q= ṁ H v (5.27)

H v est l’enthalpie d’évaporation.

Le débit massique du film de condensation est donné par la relation suivante, en supposant
que le flux de condensation est égal au flux de convection :

ṁ H v =h x ∆ T (5.28)

1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines


Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis
Chapitre 5 Transfert thermique lors du changement de phase 71

h x∆T
ṁ=
Hv
(5.29)

1e année de master en Génie Mécanique – Options : Energétique et Installations énergétiques et turbomachines


Cours de transfert de chaleur et de masse approfondis

Vous aimerez peut-être aussi