Vous êtes sur la page 1sur 58

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA


RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE HASSIBA BENBOUALI DE CHLEF

FACULTE DE TECHNOLOGIE

Département de Génie Mécanique

MEMOIRE DE FIN D’ETUDES

EN VUE DE L’OBTENTION DU DIPLOME DE MASTER

Filière : Génie Mécanique

Spécialité : Construction Mécanique

Thème
Etude de l’influence des paramètres de soudage par friction
malaxage (FSW) du PEHD sur l’efficacité du cordon

Présenté par : Dirigé par :


ABDI Abdelkader Pr. ZAHLOUL Hamou
BOUHDIBA Djamel Mr. LATEF Mohamed

PROMOTION: 2019-2020
REMERCIEMENTS

Nous tenons à remercier Allah, le tout puissant de nous avoir donné la santé et
la volonté d’entamer et de terminer ce mémoire.

Nous adressons nos remerciements à notre encadreur, monsieur ZAHLOUL


HAMOU, professeur au département Génie mécanique, Université Hassiba Benbouali
de Chlef de nous avoir beaucoup aidés dans notre travail de recherche, de nous avoir
fait confiance et de nous avoir permis de réaliser ce mémoire de Master dans les
meilleures conditions possibles.

Nous exprimons notre reconnaissance à Monsieur LATEF MOHAMED, pour


nous avoir accueillis dans le laboratoire de caractérisation et d’instrumentation du
centre de recherche en technologies industrielles (CRTI) de Chéraga , Alger et pour
avoir assuré la tache de co-encadreur.

Mes remerciements vont également au personnel du laboratoire et du centre


de recherche CRTI pour nous avoir facilité la tache à l’accomplissement de ce
travail.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de
notre mémoire.

Enfin, Nous remercions tous les membres de jury qui nous feront l’honneur
d’examiner ce travail et tous les enseignants du département de Génie Mécanique qui
ont contribué à notre formation.
Dédicaces
C’est avec une grande émotion, Je dédie ce modeste travail de
fin d’études aux êtres les plus chers : Mon père et ma mère qui
ont fait de moi ce qui je suis aujourd’hui et qui ont veillé à
guider mes pas durant toute ma vie par leur aide, leur grande
émotion et leur sacrifice. A toute Ma famille et à tous mes amis.

« ABDI ABDELKADER »
« BOUHDIBA DJAMEL »
Table des matières

Chapitre Ⅰ : Soudage Par Friction Malaxage

Ⅰ.1- Introduction

Ⅰ.2- Avantages et Inconvénient du FSW

Ⅰ.2.1- Avantages

Ⅰ.2.2- Inconvénients

Ⅰ.3-Principe de procédé

Ⅰ.3.1- Phase de pénétration de l’outil

Ⅰ.3.2- Phase transitoire d’échauffement par frottement

Ⅰ.3.3- phase de réalisation du cordon de soudure

Ⅰ.3.4- Phase de retrait de l’outil

Ⅰ.4- Paramètres de soudage par friction malaxage

Ⅰ.4.1-Outils de soudage

Ⅰ.4.1.1- Outil conventionnel


Ⅰ.4.1.2- Outil à pion rétractable
Ⅰ.4.1.3- Outil à double épaulement
Ⅰ.4.1.4- Corps de l’outil
Ⅰ.4.1.5- Epaulement
Ⅰ.4.1.6- Pion
Ⅰ.4.2- Vitesses de rotation et d’avance

Ⅰ.4.3- Force verticale exercée par l’outil

Ⅰ.4.3- Angle d’inclinaison de l’outil


Ⅰ.5- Matériaux utilisés pour la réalisation des outils FSW

Ⅰ.6- Domaines d’application

Ⅰ.6.1- Industrie Aéronautique

Ⅰ.6.2- Industrie Ferroviaire

Ⅰ.6.3- Industrie navale

Ⅰ.6.4- Industrie Automobile

Ⅰ.7-Travaux de la recherche dans FSW pour le PEHD

Ⅰ.8-Conclusion

Chapitre Ⅱ  - Etude Expérimentale

Ⅱ.1-Introduction

Ⅱ.2- Matériau

Ⅱ.2.1-Polyéthylène à haute densité (PEHD)

Ⅱ.2.2- Domaine d’utilisation

Ⅱ.2.3- Matériau utilisé

Ⅱ.2-Machine de soudage par friction malaxage

Ⅱ.4- Opération de soudage

Ⅱ.4.1-PEHD cylindrique

Ⅱ.4.2-PEHD en forme de plaque

Ⅱ.5-Paramètres de soudage par friction malaxage

Ⅱ.5.1-PEHD en forme cylindrique

Ⅱ.5.1.1- Géométrie des outils de soudage


Ⅱ.5.1.2- Vitesses d’avance et de rotation
Ⅱ.5.2-PEHD en forme de plaque
Ⅱ.5.2.1- Géométrie des outils de soudage
Ⅱ.5.2.2- Vitesses d’avance et de rotation
Ⅱ.6-Préparation des éprouvettes pour la caractérisation

Ⅱ.7- Essai de traction

Ⅱ.8.1-Définition

Ⅱ.8.2-Principe de fonctionnement

Chapitre Ⅲ - Résultats et Discussions

Ⅲ.1-PEHD cylindrique

Ⅲ.1.1-Interprétation des résultats

Ⅲ.2-PEHD en forme de plaque

Ⅲ.2.1-Interprétation des résultats

Ⅲ.3-Conclusion

CONCLUSION GENERALE

REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUES
Liste des Figures

Chapitre Ⅰ : Soudage Par Friction Malaxage

Figure Ⅰ.1 : Soudage par friction-malaxage.................................................5

Figure Ⅰ.2 : Chronologie d’une opération de soudage FSW........................6

Figure Ⅰ.3 : Trou à la fin de soudure............................................................7

Figure Ⅰ.4 : Variations de la force axiale et du couple durant les phases de


soudage........................................................................................................8

Figure Ⅰ.6 : Outil à pion rétractable...........................................................10

Figure Ⅰ.7 : Outil à pion rétractable...........................................................10

Figure Ⅰ.8 : Schématisation d’un outil FSW..............................................11

Figure Ⅰ.9 : Différentes géométries d'épaulement......................................12

Figure Ⅰ.10 : Synthèse des géométries et des formes utilisées pour les
pions..........................................................................................................13

Figure Ⅰ.11 : Effet de la vitesse de rotation sur la microstructure, (a)


vitesse de rotation 1500 tr / min (b) vitesse de rotation 1700 tr /min. [11]
...................................................................................................................14

Figure Ⅰ.12 : Evolution des défauts de soudure en fonction de la vitesse de


soudage (a).10 mm / min, (b).100 mm / min et (c) 200 mm / min............14

Figure Ⅰ.13 : État du joint FSW en AA7020 de 4,4 mm d’épaisseur et la


force mesurée (a) 4 kN, avec défaut (b) à 10,4 kN son défaut..................15

Figure Ⅰ.14 : Angle d’inclinaison de l’outil...............................................16

Figure Ⅰ.15 : Effet de l’inclinaison de l’outil par rapport à la surface du


joint FSW de l’alliage AA5456 (a) La surface du joint soudé à une
inclinaison de l’outil. De 1°, (b), (c) et (d) sont des coupes transversales
des joints soudés lorsque l’inclinaison de est de 1,5°, 3,5° et 4,5°
respectivement...........................................................................................17
Figure Ⅰ.16 : Voilure d'avion soudée par FSW..........................................18

Figure Ⅰ.17 : a) Soudage par FSW trains, b) Technique de soudage des


carrosseries des trains................................................................................19

Figure Ⅰ.18 : a) Bateau en aluminium construit en utilisant FSW, (b)-


Panneaux préfabriqués destinés au pont du bateau de croisière................19

Chapitre Ⅱ  - Etude Expérimentale

Figure Ⅱ.1 : Tubes polyéthylène à haute densité. [20]...............................22

Figure Ⅱ.2 : Machine de soudage par friction-malaxage du CRTI............24

Figure Ⅱ.3 : PEHD en forme cylindrique..................................................25

Figure Ⅱ.4 : Opération de soudage du PEHD en forme cylindrique par


FSW...........................................................................................................25

Figure Ⅱ.5 : PEHD en forme de plaques....................................................25

Figure Ⅱ.6 : Opération de soudage des plaques de PEHD.........................26

Figure Ⅱ.8 : Echantillons montrant le joint de soudure.............................27

Figure Ⅱ.9 : Outil de soudage en forme de pion triangulaire.....................28

Figure Ⅱ.10 : Éprouvette de type haltère...................................................29

Figure Ⅱ.11 : Machine de traction.............................................................30

Figure Ⅱ.12 : Impression de l’image du défaut sur le film radiographique.


...................................................................................................................31

Chapitre Ⅲ - Résultats et Discussions

Figure Ⅲ.1 : Eprouvettes vierges (Non-soudées)......................................33

Figure Ⅲ.2 : Eprouvettes soudées par fusion.............................................33

Figure Ⅲ.3 : Eprouvettes soudées par FSW avec vr = 2000 tr/min et vd = 10


mm/min.....................................................................................................34
Figure Ⅲ.4 : Eprouvettes soudée par FSW avec vr = 2000 tr/min et vd = 32
mm/min.....................................................................................................34

Figure Ⅲ.5 : Eprouvettes soudée par FSW avec Vr = 1200 tr/min et Va =


16 mm/min................................................................................................35

Figure Ⅲ.7 : Contrôle des plaques PEHD par X –Radiographie...............37


Liste des Tableaux

Chapitre Ⅰ : Soudage Par Friction Malaxage

Tableau Ⅰ.1 : Synthèse des matériaux d’outil utilisés en FSW. [17]


..........................................................................Erreur ! Signet non défini.

Tableau Ⅰ.2 : Travaux de la recherche dans FSW pour le PEHD...Erreur !


Signet non défini.

Chapitre Ⅱ  - Etude Expérimentale

Tableau Ⅱ.1 : Caractéristiques mécaniques du PEHD [19]. Erreur ! Signet


non défini.

Tableau Ⅱ.2 : Caractéristiques physiques du PEHD [19].. .Erreur ! Signet


non défini.

Tableau Ⅱ.3 : Vitesses de rotation et d’avance. Erreur ! Signet non défini.

Tableau Ⅱ.4 : Vitesses de rotation et d’avance et la géométrie de pion.


..........................................................................Erreur ! Signet non défini.

Chapitre Ⅲ - Résultats et Discussions

Tableau Ⅲ. 1 : Efficacité conjointe du cordon pour chaque vitesse de


rotation et de vitesse d’avance.........................Erreur ! Signet non défini.
Nomenclature

NOTATIONS ET SYMBOLES
F : la force [N]

Va : vitesse d’avance [mm/min]

Vr : vitesse de rotation [tr /min]

σ [N/mm2]

LETTRES GRECQUES
θ : Angle de soudage θ°

1-ACRONIMES
AA5456 : Alliage d’Aluminium 5456

CRTI : centre de recherche de technologies industrielle

FSW : Friction Stir Welding

PEHD : Polyéthylène à haute densité

ZAT : Zone Affectée Thermiquement

MB : Matériaux de Base


RESUME
Le soudage par friction-malaxage (FSW) est un procédé d’assemblage
permanant récent. Il est considéré comme une technologie principale en industrie Ce
type de soudage s’applique sur les matériaux métalliques et non métalliques
notamment les polymères.
Développé depuis le début des années 1990, le soudage par friction malaxage
(FSW) est une alternative très prometteuse pour résoudre une grande partie des
problèmes de soudage.
L’objectif de ce travail est d’étudier l’influence des paramètres de la méthode du
PEHD sur la qualité du cordon.

Les résultats obtenus nous ont permis de mettre en évidence que ces paramètres de
soudage par friction malaxage en l’occurrence la vitesse de rotation, la vitesse
d’avance et la géométrie de l’outil jouent un rôle prépondérant dans l’efficacité du
cordon de soudure.

ABSTRACT
Friction stir welding (FSW) is a recent permanent joining process. It is
considered to be the main technology in the industry. This type of welding is applied
to metallic and nonmetallic materials, namely polymers.

Developed since the early 1990, friction stir welding (FSW) is a very
promising alternative to solve a large part of welding problems.

The objective of this work is to experimentally study the influence of the


parameters of this method of friction stir welding of HDPE on the quality of the bead.

The obtained results have enabled us to demonstrate that these friction stir
welding parameters, in this case, the speed of rotation, the feed rate, and the geometry
of the tool play a major role in the efficiency of the bead.

‫ملخص‬
‫وع من‬XX‫ذا الن‬XX‫ ويتم تطبيق ه‬، ‫ تعتبر تقنية رئيسية في الصناعة‬.‫لحام الدمج االحتكاكي هو عملية ربط دائمة حديثة‬
.‫ وخاصة البوليمرات‬، X‫اللحام على المواد المعدنية وغير المعدنية‬

.‫ وهو بديل واعد جدًا لحل جزء كبير من مشاكل اللحام‬، ‫تم تطوير لحام الدمج االحتكاكي منذ أوائل التسعينيات‬

‫ة‬XX‫ات عالي‬XX‫الهدف من هذا العمل هو دراسة تأثير إعدادات هذه الطريقة من اللحام باالختالط االحتكاكي لـ للبوليثين‬
‫ الكثافة على جودة وصلة اللحام‬.

‫ة‬XX‫ذه الحال‬XX‫ذه في ه‬XX‫اكي ه‬XX‫ام االختالط االحتك‬XX‫دادات لح‬XX‫ات أن إع‬XX‫لقد مكنتنا النتائج التي تم الحصول عليها من إثب‬
.‫تلعب سرعة الدوران وسرعة التقدم وهندسة األداة دورًا رئيسيًا في كفاءة وصلة اللحام‬
INTRODUCTION
GENERALE
INTRODUCTION GENERALE

Le soudage par friction-malaxage (FSW) est un procédé d’assemblage permanent


récent. Il est considéré comme une technologie principale en industrie Ce type de soudage
s’applique sur les matériaux métalliques et thermoplastiques notamment les polymères, Son
principe est basé sur le phénomène de ramollissement suite à la fusion causée par
l’échauffement du matériau à assembler avec un outil tournant spécial non consommable. Le
principe consiste à fournir de la chaleur au métal de base par friction du métal par un pion fixé
sur une embase qui tourne dans le plan de joint des pièces à assembler. Une couche de métal
sous forme plastique et pâteuse est formée sous l’embase et autour du pion. Ce procédé qui
réalise l’assemblage à une température inférieure à la température de fusion du métal à
assembler déforme moins que les procédés par fusion. De plus, les caractéristiques
mécaniques des matériaux soudés restent proches des valeurs initiales des matériaux de base.

L’objectif de ce travail est d’étudier expérimentalement avec la collaboration du centre


de recherche en technologies industrielles (CRTI) d’Alger l’influence des paramètres de
soudage FSW du PEHD qui sont la vitesse de rotation de l’outil, la vitesse d’avance de l’outil
et sa géométrie sur la qualité du cordon.

Le matériau utilisé dans ce travail est le polyéthylène à haute densité (PEHD), l'un des
polymères les plus populaires en raison de sa disponibilité et son coût compétitif. C’est un
thermoplastique possédant des propriétés mécaniques remarquables. La nécessité de produire
des pièces larges et complexes à partir de ce matériau a créé une demande accrue pour
l'assemblage. Pour cela, le soudage par friction malaxage est un procédé très intéressant pour
ce genre d’assemblage.

Par ailleurs, concernant l’expérimentation, la situation due à la crise sanitaire ne nous


permettait pas de faire nous mêmes les essais au centre de recherche. Ces derniers ont été
réalisés par co-encadreur :

- Essais effectués avec différentes vitesses de rotation, d’avance et des outils différents
sur le polyéthylène à haute densité (PEHD).
- caractérisation du cordon de soudure par contrôle destructif et non destructif : traction
et radiographie.

Pour ce faire, le travail est réparti comme suit :

Le premier chapitre de ce mémoire est dédié à des généralités et à une synthèse


bibliographique sur le soudage par friction malaxage (FSW),

Le deuxième chapitre est consacré à la partie expérimentale effectuée au centre de recherche


en technologies industrielles,

Et enfin, les résultats obtenus et leurs interprétations sont présentés dans le troisième et
dernier chapitre.

2
CHAPITRE Ⅰ
SOUDAGE PAR FRICTION
MALAXAGE (FSW)
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Chapitre Ⅰ : Soudage Par Friction Malaxage

Ⅰ.1- Introduction 

Le soudage par friction malaxage (FSW-Friction stir welding) est un procédé


de soudage à l’état solide, qui utilise un outil spécial pour assembler deux pièces
adjacentes, sans que les matériaux ne fondent. La chaleur est générée par le frottement
entre l’outil rotatif et les pièces, ce qui plastifie le matériau dans la zone de soudage.
Le soudage par friction malaxage est une technologie intéressante pour
l’assemblage de matériaux divers. Le processus fournit des connexions de haute
qualité, avec des contraintes résiduelles et une distorsion minimales.

Contrairement aux procédés de soudage conventionnels, le FSW ne nécessite


aucun matériau d’apport, gaz de protection, ou d’autres consommables, et consomme
beaucoup moins d’énergie. Il ne génère aucun gaz nocifs, ou bavures de soudage et ne
produit que peu de bruit. Le processus contribue activement à l’amélioration des
conditions de travail, et accroît en même temps la productivité.
De nouvelles applications peuvent être développées via le FSW grâce à ses
avantages uniques. Il est possible de souder des combinaisons de matériaux qui étaient
auparavant impossibles, tels que les alliages d’aluminium à haute résistance ainsi que
l’assemblage de matériaux dissemblables. [1]

Ⅰ.2- Avantages et Inconvénient du FSW 

Ⅰ.2.1- Avantages 

Le procédé de soudage FSW présente les avantages suivants [2] :

 pas de fusion de la matière (pas de fissuration).


 pas de métal d’apport.
 peu de déformations d’ordre thermique.
 pas de fumée, pas d’arc électrique, pas de gaz de protection, pas de
projections.
 pas d’opération post-soudure.
 procédé automatisable.
 reproductibilité du procédé.
 possibilité de soudage hétérogène (matériaux différents).

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.2.2- Inconvénients 

Le procédé de soudage FSW présente les inconvénients suivants [2] :


 installation de taille imposante.
 besoin d’un appui (forces transversales par l’arrière).
 bridage des pièces.
 cratères en fin de soudure.
 vitesses de soudage plutôt faibles.

Ⅰ.3- Principe de procédé 

Lors du soudage par friction-malaxage, un outil rotatif constitué d’un pion


profilé et d’un épaulement est enfoncé dans la matière jusqu’à ce que l’épaulement
touche la surface du matériau à souder (Figure Ⅰ.1). La matière est ainsi chauffée par
friction à des températures où elle est facilement malléable sans entrer en fusion.
Lorsque l’outil avance entre les tôles, la matière s’écoule de l’avant vers l’arrière du
pion pour former le joint soudé. [3]

Figure Ⅰ.1 : Soudage par friction-malaxage. [4]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Dans ce principe, il existe quatre phases de soudage qui sont les suivants :

- phase de pénétration,
- Phase transitoire d’échauffement par frottement, 
- phase de réalisation du cordon de soudure,
- phase de retrait de l’outil.

La figure Ⅰ.2 présente de façon schématique les quatre phases opératoires du procédé
de soudage par FSW. L’opération de soudage peut-être décomposée en 4 phases
successives [5] :

Figure Ⅰ.2 : Chronologie d’une opération de soudage FSW. [5]

Ⅰ.3.1- Phase de pénétration de l’outil 

Dans cette étape, on réalise la pénétration du pion sous l’effet d’un effort
vertical figure (Ⅰ.2. a) . En effet, le pion pénètre progressivement à l’intérieur du
joint, à l’aide de la vitesse de rotation, jusqu’à ce que l’épaulement soit en contact
avec les plaques à souder.

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.3.2- Phase transitoire d’échauffement par frottement 

Cette étape transitoire consiste à entraîner localement l’épaulement dans un


mouvement de rotation pour transformer la matière à l’état pâteux. Cette étape de pré-
soudage dure une à trois secondes avant le passage à l’étape de soudage (figure Ⅰ.2.b).

Ⅰ.3.3- phase de réalisation du cordon de soudure 

Dans cette étape, l’outil est animé d’un mouvement de translation dans la
direction du joint représentant l’interface des deux plaques à souder (figure Ⅰ.2.c).

Ⅰ.3.4- Phase de retrait de l’outil 

A la fin du soudage, l’outil est retiré des deux plaques à souder (Figure Ⅰ.2.d).
Ce retrait laisse un trou difficile à remplir de façon simple. Ce problème peut être
résolu dans le cas des soudures linéaires ouvertes par l’élimination des défauts au
début et à la fin du joint soudé. Dans le cas des soudures circulaires fermées, la fin du
joint soudé au niveau du recouvrement peut être résolue de façon particulière, par
exemple par fusion. De plus, le trou peut être contourné par l’utilisation d’un outil à
pion rétractable.

Figure Ⅰ.3 : Trou à la fin de soudure. [5]

La figure Ⅰ.4, montre les variations de la force axiale et du couple appliqué sur
l’outil au cours de ces phases en fonction de temps. Les valeurs précises de la force et

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

du couple dépendent de la géométrie de l’outil, de celle du joint à souder,


des alliages et des paramètres de soudage. [6]

Figure Ⅰ.4 : Variations de la force axiale et du couple durant les phases de soudage.[6]

Ⅰ.4- Paramètres de soudage par friction malaxage 

Le procédé de soudage par friction malaxage est très différent des procédés de
soudage conventionnels étant donné qu'aucun métal d'apport et qu'aucune source de

Chaleur externe ne sont utilisés. Il nécessite toutefois des équipements plus imposants

que le soudage à l'arc ou au plasma et autant de précision au niveau du contrôle de ses


paramètres. En effet, ceux-ci varient selon l'épaisseur, le type de matériau et le type de
Soudure à réaliser. Les quatre principaux paramètres de soudage sont :

 la géométrie de l’outil,
 la vitesse de rotation de l’outil,
 la vitesse d'avance de l'outil,
 Force verticale exercée,
 Angle d’inclinaison de l’outil.

Évidemment, ces paramètres varient selon plusieurs facteurs. Il est donc nécessaire
de bien comprendre leurs effets pour obtenir une soudure de qualité. [7]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.4.1-Outils de soudage 

L'outil de soudage est sans doute l'élément le plus déterminant du procédé de


soudage par friction malaxage. Il influence directement le malaxage et les
déformations produites dans le matériau pendant le procédé. Au moment de son
invention, l'outil consistait à un épaulement superposant une tige cylindrique lisse. [7]

L’outil de soudage en FSW est primordial, il comporte deux parties, un


épaulement et un pion, il existe trois configurations d’outil possible qui sont [8] :

 L’outil conventionnel,
 L’outil à pion rétractables,
 L’outil double épaulement.

Ⅰ.4.1.1- Outil conventionnel 

La figure (Ⅰ.5) présente en un seul bloc (pion et épaulement solidaires), il n'y a


pas de mouvement relatif possible entre le pion et l’épaulement. Le soudage s’effectue
avec appui et frottement de l’épaulement sur une seule face, c’est la configuration la
plus simple.

Epaulement

Figure Ⅰ.5 : Exemple d’outil pion conventionnel. [8]

Ⅰ.4.1.2- Outil à pion rétractable 

L’outil à pion rétractable (Ⅰ.6) a la particularité de fonctionner avec un


épaulement et un pion actionnés par deux axe machine indépendants l’un de l’autre
(possibilité de mouvement relative), parmi les avantages de pion rétractable :

 La longueur du pion réglable.


 Il est soudé des pièces épaisseur variable le long du joint.
 Élimination du trou présenté afin du soudage par friction malaxage.

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Figure Ⅰ.6 : Outil à pion rétractable. [8]

Ⅰ.4.1.3- Outil à double épaulement 

Ce type d’outil (Figure Ⅰ.7) possède deux épaulements positionnés côtés en


droit et en vers des pièces à soudée. L’apport de chaleur s’effectue par frottement des
épaulements sur les deux faces des pièces. La distribution de température est alors
symétrique à l’intérieur du joint. Pour une épaisseur identique, les efforts de soudage
sont plus faibles que ceux nécessaire pour les deux technologies d’outil. Ci-dessous,
la soudure obtenue est verticalement symétrique et le risque de manque de liaison est
éliminé.

Figure Ⅰ.7 : Outil à pion rétractable. [8]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Généralement, tous les outils de soudage par FSW, sont représentes sous le
format suivant (Figure Ⅰ.8) :

Figure Ⅰ.8 : Schématisation d’un outil FSW. [9]

Ⅰ.4.1.4- Corps de l’outil 

Le corps de l’outil assure le montage et le maintien de l’outil sur la broche de


la machine de soudage. Le corps de l’outil FSW n’est pas généralement monté
directement sur la broche, il est plutôt associé à un porte outil.

Dans certains cas, la longueur du corps de l’outil ou du porte-outil permet


d’améliorer l’accessibilité à la ligne du joint. L’évacuation de la chaleur de l’outil par
convection est assurée par la surface du corps dont la conductivité thermique est
grande. Pour améliorer le refroidissement de l’outil FSW au cours du soudage, le
corps de l’outil peut contenir des formes géométriques très variées, telles que les
gorges. [9]

Ⅰ.4.1.5- Epaulement 

L’épaulement et le pion conjointement contrôlent l’écoulement du métal.


L’épaulement est en contact direct avec les pièces à assemblées, il applique une
pression à la surface des pièces assemblées. Son premier rôle est d’amener de la
chaleur par frottement et de confiner la matière malaxée sous l’outil. Il permet de
forger la matière en la bloquant au-dessous de l’outil. L’effort de forgeage au cours de
la phase de soudage se traduit par une pression exercée principalement par
l’épaulement sur la matière. Généralement, le contact épaulement / matière indique la

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

fin de la phase de pénétration. En effet, cette dernière est achevée lorsque


l’épaulement vient accoster sur la surface supérieure des pièces à souder.

La taille relative de l’épaulement par rapport au pion est primordiale, donc la


chaleur générée par le frottement de l’épaulement avec la pièce influence directement
ou indirectement la propriété du joint soudée, la rupture des joints FSW d’aluminium
à durcissement structural prend place dans la ZAT. L’adoucissement de la ZAT est
principalement causé par la chaleur générée par le frottement entre l’épaulement de
l’outil et la pièce où la température maximale varie entre 360 °C et 370 °C. Lors du
soudage, la température maximale se trouve au centre et diminue graduellement en
s’éloignant du centre pour atteindre la température ambiante. Il existe toujours une
zone où la température se situe entre 360 °C et 370 °C. La présence d’une zone à
dureté réduite est pratiquement inévitable est indépendante de la dimension de l'outil
et la vitesse de rotation l’effet du diamètre se limite à la distance entre le centre du
joint et la zone à dureté réduite. [9]

Le diamètre de l’épaulement doit être environ cinq fois supérieur à celui du


pion afin d’augmenter l’efficacité du frottement. Afin d’améliorer les rôles de
l’épaulement décrits précédemment, plusieurs formes ont été ajoutées ce dernier
(figure Ⅰ.9) .le choix des formes reste dépendant de la configuration de soudage

Figure Ⅰ.9 : Différentes géométries d'épaulement. [9]

Ⅰ.4.1.6- Pion 

Le pion est l’élément principal de l’opération de malaxage. Il assure la


déformation plastique de la matière en malaxant la matière des pièces à souder.
Généralement, la géométrie du pion est conçue afin d’assurer à une amélioration de
l’écoulement du matériau et de minimiser les efforts appliqués sur l’outil. La longueur
du pion doit être adaptée à l’épaisseur des pièces à souder. Une longueur adéquate du
pion permet de souder sur toute l’épaisseur sans avoir un défaut de manque de
pénétration. [10]

Le pion peut se présenter sous différentes formes. La figure Ⅰ.10, présente les
formes et les géométries utilisées pour la conception d’un pion.

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Figure Ⅰ.10 : Synthèse des géométries et des formes utilisées pour les pions.[10]

Ⅰ.4.2- Vitesses de rotation et d’avance 

La vitesse de rotation en soudage par friction malaxage est la vitesse de


rotation de l’outil de soudage et la vitesse d’avance est la vitesse de déplacement de
l’outil dans la plaque à souder. La combinaison des deux vitesses assure le malaxage
de matériaux, de même pour la génération de la quantité de chaleur entrante. Elles
sont aussi dépendantes de la nature de l’alliage à assembler et des dimensions des
plaques.

Mishra et al. Ont rapporté que la vitesse d’avance et la vitesse de rotation de


l’outil sont des paramètres très importants, qui influencent la qualité des joints FSW.
L’augmentation de la vitesse de rotation fait croître le coefficient de frottement entre
l’outil et la matière soudée, donc augmentation de la quantité de chaleur générée. La
réduction de la vitesse de rotation réduit le coefficient de frottement, diminue la
quantité de chaleur générée et la quantité du métal remué. Watanabe et al. ont conclu
qu’une vitesse de rotation optimale mène à une microstructure plus fine et une dureté
plus élevée comme le montre la figure Ⅰ.11. Les paramètres de soudage influencent la
taille des grains recristallisés dans le joint soudée. [11]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Figure Ⅰ.11 : Effet de la vitesse de rotation sur la microstructure, (a) vitesse de


rotation 1500 tr / min (b) vitesse de rotation 1700 tr /min. [11]

Le choix de la vitesse d’avance (Va) est généralement lié directement à la


vitesse de rotation(Vr). La vitesse de soudage influe sur les caractéristiques
mécaniques des joints obtenus par soudage par friction malaxage. La formation de
défauts et des discontinuités est commandée par la vitesse d’avance.

Plusieurs chercheurs ont étudié l’effet de la vitesse de soudage sur les


caractéristiques mécaniques des joints obtenus par soudage par friction malaxage.
L’augmentation excessive de vitesse de soudage risque d’induire des défauts internes
de type macro-pores et des défauts sous forme de tunnel (figure Ⅰ.12). [12]

Figure Ⅰ.12 : Evolution des défauts de soudure en fonction de la vitesse de soudage


(a).10 mm / min, (b).100 mm / min et (c) 200 mm / min. [12]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.4.3- Force verticale exercée par l’outil 

Pour effectuer un joint soudé, il est nécessaire d’appliquer une force verticale
(F) sur l’outil pour maintenir le contact entre l’outil et les pièces à souder ce qui
permet d’assurer l’apport d’énergie par frottement et de contenir le matériau malaxé ,
il est suivi soit par le pilotage de la position verticale de l’outil, soit par le contrôle de
l’effort vertical appliqué sur l’outil au cours de la phase de soudage. Dans le cas où
l’outil est piloté en position, la force est une résultante, elle augmente avec la vitesse
d’avance et diminue avec la vitesse de rotation. [13]

Zhang et al. Avaient observé que lorsque la force axiale augmente, la


déformation plastique équivalente augmente dans le noyau, et que la résistance à la
traction augmente si la vitesse d’avance, la vitesse de rotation et la force sont élevées.
D’un côté, Une force trop faible peut engendrer un manque de compacité de la
soudure (film d’oxydes mal broyés, porosités). D’un autre côté, une force trop grande
crée des bavures le long du joint de soudure. [14]

Kumar et Kailasn avaient rapporté que pour une force optimale, le défaut dans
joint soudé par friction-malaxage disparait complètement (Figure Ⅰ.13). [14]

Figure Ⅰ.13 : État du joint FSW en AA7020 de 4,4 mm d’épaisseur et la force


mesurée (a) 4 kN, avec défaut (b) à 10,4 kN son défaut. [15]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.4.3- Angle d’inclinaison de l’outil 

L’orientation de l’outil par rapport à un repère fixe lié au plan de joint des
pièces à souder est définie par un angle d’inclinaison θ appelé aussi angle de soudage
orienté dans la direction de soudage (Figure Ⅰ.14), cette orientation est définie dans le
plan du joint. L’angle d’inclinaison joue un rôle principal dans le procédé.

Figure Ⅰ.14 : Angle d’inclinaison de l’outil. [16]

L’angle d’inclinaison de l’outil le plus couramment utilisé est compris entre 1°


et 5°, elle est nécessaire pour maintenir une quantité de métal suffisante dans la cavité
de l’épaulement et pour permettre à l’arrière de l’outil de maintenir la compression
nécessaire pour assurer la consolidation du joint.
L’effet de la variation de l’angle d’inclinaison de l’outil a été étudié par Chen
et al. [16]

 θ ˂ 1° : apparition de défaut rainure.


 θ = 1.5° : joint de soudure sans défaut.
 θ = 2.5°: diminution de la présence de couche d’oxyde résiduelle et la série de
lignes d’oxyde courbées espacées dans le noyau.
 θ = 3.5°: le joint est exempt de défauts
 θ = 4..5° : joint soudure présente des défauts de bavures visibles à la surface du
joint et des cavitations apparentes du côté sortant du joint.

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Figure Ⅰ.15 : Effet de l’inclinaison de l’outil par rapport à la surface du joint FSW de
l’alliage AA5456 (a) La surface du joint soudé à une inclinaison de l’outil. De 1°, (b),
(c) et (d) sont des coupes transversales des joints soudés lorsque l’inclinaison de est
de 1,5°, 3,5° et 4,5° respectivement. [16]

Ⅰ.5- Matériaux utilisés pour la réalisation des outils FSW 

La qualité de soudage et l'usure de l'outil sont deux considérations importantes


dans le choix du matériau de l'outil. Les propriétés la qualité de la soudure peuvent
être affectées, en influençant la production de chaleur et de sa dissipation Les
conditions extrêmes de soudage diminuent sa durée de vie de l’outil FSW et peuvent
rapidement l’endommager. Les matériaux de l’outil doivent assurer sa résistance aux
contraintes exercées par la matière. Voir le tableau suivant :

Tableau Ⅰ.1 : Synthèse des matériaux d’outil utilisés en FSW. [17]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.6- Domaines d’application 

Le Soudage par Friction Malaxage est d'ores et déjà utilisé dans l'industrie, et
les possibilités d'application sont nombreuses. [18]

 Industrie Aéronautique.
 Industrie Ferroviaire
 Industrie navale.
 Industrie Automobile.
 Autres industries.

Ⅰ.6.1 - Industrie Aéronautique 

Le facteur de poids est capital dans le secteur de l’industrie aéronautique, le


procédé FSW est la solution optimale. Cette technique de soudage entraine une nette
diminution du poids des structures, ce qui influe directement sur la consommation du
carburant. La figure Ⅰ.16, montre le soudage de voilures d’avon fabriquées par
l’entreprise Eclipse aviation.

Figure Ⅰ.16 : Voilure d'avion soudée par FSW. [18]

Ⅰ.6.2 - Industrie Ferroviaire 

La figure Ⅰ.17 .représente le train développé et fabriqué par HITACHI, qui est
composé de profilés d’aluminium soudés par FSW sur toute la longueur.

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Figure Ⅰ.17 : a) Soudage par FSW trains, b) Technique de soudage des carrosseries
des trains. [18]

Ⅰ.6.3 - Industrie navale 

La première application de FSW dans l’industrie navale a été réalisée par une
société scandinave en 1995 pour l’aluminium extrudé. Actuellement, dans le secteur
de la construction navale, trois entreprises scandinaves et plusieurs entreprises
japonaises utilisent le procédé de fabrication de grands panneaux en aluminium,
fabriqués à partir d'extrusions d'aluminium. Des machines FSW de recherche et
commerciales sont maintenant disponibles et comprennent des installations complètes
pour souder jusqu'à 16m de longueur. Cette technique elle est appliquée notamment
pour la structures de pont de bateaux Figure Ⅰ.18.

Figure Ⅰ.18 : a) Bateau en aluminium construit en utilisant FSW, (b)-Panneaux


préfabriqués destinés au pont du bateau de croisière. [18]

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.6.4 - Industrie Automobile 

L’objectif principal de l’utilisation FSW dans l’industrie automobile est de


remplacer le rivetage. Citons l’exemple des portes arrière de la Mazda RX-5 comme
le montre la figure Ⅰ.19.

D’autres constructeurs automobiles comme Ford utilisent ce procédé pour


l’assemblage d’éléments au niveau de la suspension.

Figure Ⅰ.19 : Soudage « friction-malaxage » par point utilisé pour l’automobile. [18]

Ⅰ.7-Travaux de la recherche dans FSW pour le PEHD 

Tableau Ⅰ.2 : Travaux de la recherche dans FSW pour le PEHD 

résistance
maximale Efficacité
Auteurs Matériel de Épaisseur de la
Profil d'outil à la conjointe
base plaque (mm)
traction du (%)
joint

Inaniwa et al. PEHD 5 Fileté 31.9 70

Bozkurt PEHD 4 - 19.4 86.2

Cylindrique
Gao et al. PEHD 4 12.3 -
Fileté

Azarsa et al. PEHD 10 Fileté 33.76 95.69

6
Chapitre I Soudage Par Fiction Malaxage

Ⅰ.8-Conclusion 

Dans ce chapitre nous avons brièvement présenté l'intérêt de soudage par


friction malaxage, ainsi quelques domaines d’application et les analyses
dimensionnelles de principe et tous les paramètres du mode opératoire.

6
CHAPITRE Ⅱ
ETUDE
EXPERIMENTALE
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Chapitre Ⅱ  - Etude Expérimentale 

Ⅱ .1-Introduction 

Dans ce travail, nous prendrons en considération pour le soudage par friction


malaxage les paramètres suivants en l’occurrence la vitesse de rotation, la vitesse
d’avance et la géométrie de l’outil. Ensuite, une caractérisation des cordons sera
effectuée par deux méthodes : destructive (essais de traction) et non destructive
(radiographie).

Ⅱ .2- Matériau 

Ⅱ .2.1 -Polyéthylène à haute densité (PEHD) 

Le PEHD est un polymère thermoplastique de grande diffusion. Il fait partie


de la famille des polyoléfines au même titre que les polyéthylènes de basse ou
moyenne densité et le propylène. Il est obtenu par des procédés de polymérisation de
l’éthylène à basse pression. [19]

Figure Ⅱ.1 : Tubes polyéthylène à haute densité. [20]

Ⅱ .2.2 - Domaine d’utilisation 


Les matériaux polymères ont de multiples utilisations telles que:

 Vêtements et textiles : fibres textiles naturelles et synthétiques, non tissés,


skaï, simili cuir.

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale
 Emballage alimentaire (Bouteilles, pots de yaourt, briques de lait, boîtes à
œufs) ou industriel (Flacons de détergents, sachets et sacs, casiers, sacs-
poubelles)
 Transports et en particulier l’automobile (Boucliers, carrosserie, optiques
etc...) 
 Industrie chimique : Tuyauteries, cuves, revêtements
 Agriculture : Irrigation, arrosage, serres, bâches
 Hygiène : Verres de lunettes, lentilles de contact, prothèses, matériel
hospitalier (seringues, poches, tubes pour transfusion), couches [19].

Ⅱ .2.3 - Matériau utilisé 

Le matériau utilisé dans ce travail est un polyéthylène à haute densité (PEHD)


utilisé en tuyauterie pour la distribution de gaz potable. Les tableaux suivants
(Tableaux 1 et 2) présentent les propriétés mécaniques et physiques de ce matériau.

Tableau Ⅱ.1 : Caractéristiques mécaniques du PEHD [19].

Contrainte minimalerequise Contrainte hydrostatique


Désignation dela résine
(Mpa) à long terme σ (Mpa)

PEHD 10 8

Tableau Ⅱ.2 : Caractéristiques physiques du PEHD [19].

Propriétés PEHD Unité

Masse volumique 956 à 961 kg/m3

Fluidité MFI (1900C , 16 kg , 5 kg) 0,2 à 0,5 g/10mn

Résistance au seuil d’élasticité ≥ 19 MPa

Allongement à la rupture > 600 %

Module d’élasticité 1000 MPa

Température de fragilité < - 100 °C

Dilatation linéaire 24,104 K-1

Resistance électrique ≥ 1012 Ω/cm

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale
Température de fusion 130 °C

Ⅱ .2 -Machine de soudage par friction malaxage 


La Figure Ⅱ.2 représente la machine de soudage par friction-malaxage du
centre de recherche en technologies industrielles (CRTI). Le montage est constitué
d'un porte-outil et de brides de fixation de la pièce à souder. Les paramètres de
soudage (vitesses de rotation et d'avance) sont sélectionnés par la commande
numérique de la machine.

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale
Figure Ⅱ.2 : Machine de soudage par friction-malaxage du CRTI.

Ⅱ .4 - Opération de soudage 

La géométrie de l’outil est un facteur déterminant dans la distribution de la


chaleur et la quantité de métal entraîné par l’outil car influençant directement sur la
qualité du joint de soudage. Le matériau de l’outil choisis est un acier à usage courant
approprie au FSW des plaques en PEHD et ce pour assurer de bon ramollissement de
la matière soudée.

Ⅱ .4.1-PEHD cylindrique 

Le 1er matériau utilisé est le PEHD cylindrique (figure Ⅱ.3) d’épaisseur 12 mm


et de diamètre 125 mm (utilisé pour le transport de gaz).

Figure Ⅱ.3 : PEHD en forme cylindrique.

Figure Ⅱ.4 : Opération de soudage du PEHD en forme cylindrique par FSW.

Ⅱ .4.2-PEHD en forme de plaque 

Le 2ème matériau utilisé est en forme de plaques en PEHD d’épaisseur 9mm et


de largeur 8cm et de longueur 15cm (figure Ⅱ.5). La figure Ⅱ.7 montre le procédé de
soudage.

8 cm 15 cm

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Figure Ⅱ.5 : PEHD en forme de plaques.

Figure Ⅱ.6 : Opération de soudage des plaques de PEHD.

Ⅱ .5-Paramètres de soudage par friction malaxage 

La nature de l'outil et les vitesses dans chaque forme particulière ont été choisies
comme suit :

Ⅱ .5.1-PEHD en forme cylindrique 

Ⅱ.5.1.1- Géométrie des outils de soudage 

Les essais ont été réalisés sur la machine de soudage du centre de recherche en
technologies industrielles (CRTI) avec un outil comportant un épaulement d'un
diamètre de 20 mm et la longueur 70mm et un pion de forme conique dégradé

(Figure Ⅱ.7)

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Epaulement

Figure Ⅱ.7 : Outil de soudage en forme de pion conique dégradé.

Ⅱ.5.1.2- Vitesses d’avance et de rotation 

L'ensemble des vitesses d'avance et de rotation choisies pour cette étude sont
présentés dans le tableau suivant :

Tableau Ⅱ.3 : Vitesses de rotation et d’avance.

Vitesse d’avance Va Vitesse de rotation N


Echantillon
(mm/min) (Tr/min)
1 10 2000
2 32 2000
3 16 1200

Les échantillons suivants nous montrent le joint de soudage pour chaque vitesse
de rotation et vitesse d'avance ainsi que l'échantillon de joint de fusion (figure Ⅲ.1) :

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Figure Ⅱ.8 : Echantillons montrant le joint de soudure.

Ⅱ .5.2-PEHD en forme de plaque 

Ⅱ.5.2.1- Géométrie des outils de soudage 

L’outil utilisé est de longueur 60mm et de diamètre 20mm, les formes du pion sont
triangulaire pour l’un et triangulaire à trois faces (avec gorge) pour l’autre.

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Pion

Trois faces
(gorge) Triangulaire

Epaulement

Figure Ⅱ.9 : Outil de soudage en forme de pion triangulaire

Ⅱ.5.2.2- Vitesses d’avance et de rotation 

Le tableau suivant présente les vitesses d’avance et les vitesses de rotation :

Tableau Ⅱ.4 : Vitesses de rotation et d’avance et la géométrie de pion.

Vitesse de rotation
Echantillon Vitesse d’avance
Géométrie du pion N
Va (mm/min)
(Tr/min)

1 Triangulaire avec gorge 80 2000

2 50 1600
Triangulaire
3 80 2000

Ⅱ .6-Préparation des éprouvettes pour la caractérisation 

Les éprouvettes de traction (Figure Ⅱ.10) réalisées sont de type Haltère.

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Figure Ⅱ.10 : Éprouvette de type haltère.

Ⅱ .7- Essai de traction 

Un essai de traction est une expérience de physique qui permet de :

- déterminer le comportement élastique d'un matériau,


-  mesurer le degré de résistance à la rupture d'un matériau  et ce dans un état de
contrainte uni axiale.
Cet essai ou expérience consiste à placer une petite barre du matériau à étudier entre
les mâchoires d'une machine de traction qui tire sur la barre jusqu'à sa rupture.
On enregistre l'allongement et la force appliquée, que l'on convertit ensuite
en déformation et contrainte. [21]
La figure Ⅱ.11 montre la machine de traction utilisée dans le centre de recherche.

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Mors de fixation mobile

Mors de fixation fixe

Figure Ⅱ.11 : Machine de traction.

Ⅱ .8-Radiographie 

Ⅱ .8.1-Définition 
La radiographie est une méthode de contrôle non destructif qui consiste à
obtenir une image de la densité de matière d’un objet traversé par un rayonnement
électromagnétique X ou gamma. L’image est obtenue grâce à un détecteur qui est
soit :

- Un film argentique
- un écran photo stimulable à mémoire réutilisable
- un ensemble de détecteurs numériques. [22]

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale

Figure Ⅱ.12 : Impression de l’image du défaut sur le film radiographique. [23]

Ⅱ .8.2-Principe de fonctionnement 

Le principe de la méthode est basé sur l’absorption différentielle du milieu en


fonction du numéro atomique des atomes le composant et de la masse volumique.
Tout manque de matière induira une plus faible absorption et donc, localement, une
plus forte densité optique sur le film ou un niveau de gris plus élevé dans le cas des
images numériques.

En radiologie industrielle, les rayons X sont produits par un tube à rayons X


(le plus souvent) ou par un accélérateur de particules pour les applications à haute
énergie. Les sources de rayonnement gamma utilisées industriellement sont l’iridium
192, le cobalt 60 et le sélénium 75.

La radiographie est une technique qui permet de visualiser les manques de


matière du volume de l’objet contrôlé, sur une image à deux dimensions. Il existe une
technique d’examen basée également sur l’absorption des rayonnements
électromagnétiques qui permet d’obtenir les densités de matière par éléments de
volume : la tomographie.

32
Chapitre Ⅱ   Etude
Expérimentale
En raison du caractère ionisant des rayons X ou Gamma, des consignes strictes
de radioprotection doivent être appliquées. [24]

32
CHAPITRE Ⅲ
RESULTATS ET
DISCUSSIONS
Chapitre Ⅲ Résultats et Discussions

Chapitre Ⅲ - Résultats et Discussions 

Ⅲ .1- PEHD cylindrique 

Les essais mécaniques sont effectués sur une machine de traction de marque
INSTRON au niveau de laboratoire des essais mécaniques du CRTI.

Les figures suivantes représentent les courbes de contrainte-déformation pour


des éprouvettes soudées par FSW et par fusion et des éprouvettes non soudées (MB).

16
14
12
10
8
6
4
2
0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90

Figure Ⅲ.1 : Eprouvettes vierges (Non-soudées).

30

25

20

15

10

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100

Figure Ⅲ.2 : Eprouvettes soudées par fusion.

37
Chapitre Ⅲ Résultats et Discussions

16

14

12

10

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90

Figure Ⅲ.3 : Eprouvettes soudées par FSW avec vr = 2000 tr/min et vd = 10 mm/min.

14

12

10

0
0 5 10 15 20 25 30

Figure Ⅲ.4 : Eprouvettes soudée par FSW avec vr = 2000 tr/min et vd = 32 mm/min.

37
Chapitre Ⅲ Résultats et Discussions

10
9
8
7
6
5
4
3
2
1
0
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50

Figure Ⅲ.5 : Eprouvettes soudée par FSW avec Vr = 1200 tr/min et Va = 16 mm/min.

Le tableau suivant résume les résultats obtenus et montre l'efficacité de chaque


échantillon étudié avec le changement des vitesses d’avance (Va) et les vitesses de
rotation (Vr).

Tableau Ⅲ. 1 : Efficacité conjointe du cordon pour chaque vitesse de rotation et de


vitesse d’avance.

résistance
Profil résistance Efficacité
Va Vr ultime à la
d'outil ultime la conjointe
L’échantillon traction
traction (%)
Mm/min Tr/min de MB
(Mpa)
(Mpa)

1 10 2000 14.8 98.66

2 32 2000 Conique 13.2 88


15
dégradé

3 16 1200 9.2 61.33

Remarque :

résistance maximale à latraction du cordon


Efficacité conjointe ¿
résistance maximale à la traction du matériaude base

37
Chapitre Ⅲ Résultats et Discussions

Ⅲ .1.1-Interprétation des résultats 

Cette différence de résistance à la traction et donc d'efficacité des échantillons


1 et 2 est due à la vitesse d'avance de telle sorte que cette dernière de l’échantillon 2
est importante par rapport à celle de l'échantillon 1, ce qui affecte directement le joint
de soudure.

Au sujet de l'échantillon 3, la différence réside dans les vitesses d'avancement


et de rotation par rapport à l’échantillon 1.

Concernant la courbe obtenue de l'échantillon de fusion, une modification des


propriétés mécaniques du matériau résultant des traitements thermiques a conduit à
une augmentation de la dureté rendant le cordon plus efficace par rapport à
l'échantillon de base ou matériaux de base (MB) et à l'échantillon 1.

Après l’étude de ces courbes, nous avons remarqué que l'échantillon 1 est le
plus proche de l'échantillon de base en termes de résistance à la traction, ce qui est
donc considéré comme le plus efficace (meilleure qualité de cordon) par rapport à
l'échantillon 2, 3 et le matériau de base.

Ⅲ .2- PEHD en forme de plaque 

La figure Ⅲ.6, suivante montre la nature du joint de soudure par FSW sur les
plaques de PEDH.

Figure Ⅲ.6 : plaques de PEHD soudées par FSW.

Le contrôle du cordon de soudure effectué dans cette partie est le contrôle non
destructif par X-Radiographie. Il a été réalisé au niveau de CRTI.

37
Chapitre Ⅲ Résultats et Discussions

Les figures Ⅲ.7, suivantes représentent les contrôles des plaques par X –


Radiographie :

Figure Ⅲ.7 : Contrôle des plaques PEHD par X –Radiographie

Ⅲ .2.1-Interprétation des résultats 

Grâce à la radiographie, nous remarquons que toutes les plaques contiennent


des défauts dans le joint de soudage, en raison de la différence de l'outil (plaques 3 et
4) et de la vitesse d'avance , de la vitesse de rotation (plaque 2), tandis que le joint de
soudure de la plaque 3 est considéré comme le meilleur et le plus digne étant donné
qu’il contient moins de défauts.

Ⅲ .3- Conclusion 

L'obtention de paramètres de processus optimaux devient plus difficile


lorsqu'il s'agit de souder des polyéthylènes à haute densité (PEHD) qui ont une faible
viscosité à l'état fondu.

La vitesse de rotation est le principal paramètre dans le processus, donc une


vitesse de rotation plus élevée conduit à une dégradation du PEHD, tandis qu'une
vitesse de rotation plus faible conduit à un mauvais mélange et donc à la production
d’un vide dans la ligne de soudage.

37
CONCLUSION
GENERALE
CONCLUSION GENERALE

Au sein des procédés d’assemblage, le soudage demeure aujourd’hui la méthode


d’assemblage permanent de structures et la plus couramment utilisée dans l’industrie. Même
si la plupart des procédés de soudage sont développés depuis de longues années, les
techniques d’assemblage les plus récentes restent encore difficiles à maîtriser et font l’objet de
travaux de recherche intensifs.
Développé depuis le début des années 1990, le soudage par friction malaxage (FSW)
est une alternative très prometteuse pour résoudre une grande partie des problèmes de
soudage.
Cette étude n’est pas directement à l’étude d’un cas réel produit pour application
industrielle, mais plus à caractériser le potentiel de cette méthode de soudage par friction
malaxage sur la qualité du joint de soudure dans le cas du PEHD.

La présente étude nous a permis de mettre en évidence que les paramètres de soudage par
friction malaxage en l’occurrence la vitesse de rotation, la vitesse d’avance et la géométrie de
l’outil jouent un rôle prépondérant dans l’efficacité du cordon.

L'obtention de paramètres de processus optimaux devient plus difficile lorsqu'il s'agit


de souder le polyéthylène à haute densité (PEHD) qui a une faible viscosité à l'état fondu.

Enfin, la vitesse de rotation est le principal paramètre dans le processus, donc une
vitesse de rotation très élevée conduit à une dégradation du PEHD, tandis qu'une vitesse de
rotation faible conduit à un mauvais mélange et donc à la production d’un vide dans la ligne
de soudage.

39
REFERENCES
BIBLIOGRAPHIQUES
REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUES

[1] : Dr.ir.koen Faes,soudage -par-friction-malaxage,Institut Belge de la soudure asbl,en ligne,


https://bil-ibs.be/fr/soudage-par-friction-malaxage.

[2] : Mekri Hichem, Soudage Hétérogène par point par friction malaxage Cas de
Aluminium/Acier, THESE de Doctorat, Etablissement, 2018.

[3] : Silem Mourad et Saidani Hassen, Etude de soudage par friction, Mémoire de Master
Académique, Université M’sila, 2016 / 2017.

[4] : Assaf Farah, Comportement en fatigue de joints d’aluminium 7075-T6 soudés par
friction malaxage et parachevés, Thèse de doctorat, département de Génie Mécanique Ecole
Polytechnique de Montréal, Octobre 2013.

[5] : Souilah Med Cherif, Contribution à l’étude des déplacements résiduels générés par le
soudage par friction malaxage de 2 plaques en alliages d’aluminium 2024 T3, diplôme de
MASTER Académique, Université Badji Mokhtar, Annaba, 2019.

[6] : Soudage de l’aluminium par friction malaxage (FSW) Jan 11, 2018

[7] : Frédéric Thibault, Etude numérique et expérimentale du soudage par friction malaxage,
Université de Québec à Cfflcoutimt comme exigence partielle de la maitrise en Ingénierie,
Septembre 2012.

[8] : Nejah Jemal, Amarilys Ben Attar, Laurent Langlois, Sandra Zimmer-Chevret. Influence
de la géométrie de l’outil sur la robustesse du FSW robotisé. [Rapport de recherche] Projet
ANR-2010- SEGI-003-COROUSSO, Agence Nationale de la Recherche, 2014.

[9] : Yazid HELAL, L’effet de soudage par friction sur la microstructure et les propriétés
mécaniques d’un joint soudé composé d’un alliage d’aluminium industriel et un acier, Thèse
Doctorat, Université Mohamed Khider – Biskra, Soutenue publiquement le 07/12/2017.

[10] : Mishra, R.S. and Z.Y. Ma, Friction stir welding and processing. Materials Science and
Engineering: R: Reports, 2005.

[11] : Watanabe, T., et al., Observation of the Solid State Welded Interface between Steel and
Aluminum Alloy Using a Rotating Pin-Solid State Welding of Dissimilar Metals Using a
Rotating Pin(Report 2). Quarterly Journal of the Japan Welding Society, 2005.

[12] : Huang, Y., et al., The weld formation of self-support friction stir welds for aluminum
hollow extrusion. The International Journal of Advanced Manufacturing Technology, 2016.

41
[13] : Chen, C. and R. Kovacevic, Finite element modeling of friction stir welding thermal
and thermo mechanical analysis. International Journal of Machine Tools and Manufacture,
2003.

[14] : Zhang, H., Z. Zhang, and J. Chen, 3D modeling of material flow in friction stir welding
under different process parameters. Journal of Materials Processing Technology, 2007.

[15]: Kumar, K. and S.V. Kailas, The role of friction stir welding tool on material flow and
weld formation. Materials Science and Engineering: A, 2008. 

[16] : Zimmer, S., et al., Manuel Pédagogique, Le soudage par friction malaxage, friction stir
welding, 2006, ISBN 978-2-900781-67-8 Projet Corousso Livrable.

[17] : Lienert, T., R. Mishra, and M. Mahoney, Friction Stir Welding and Processing. ASM
International, Materials Park, OH, 2007: p. 123-154.

[18] : Arbegast, W.J., Application of Friction Stir Welding and related technologies. Friction
Stir Welding and Processing, 2007: p. 273-308.

[19] : Catalogue technique pour tubes en polyéthylène PE: Filiale du Groupe Chiali de Sidi
Bel-Abbes (Algérie); site : www.groupechiali.com.

[20] : https://conseil.manomano.fr/tube-en-polyethylene-comment-choisir-n4727.

[21] : https://fr.wikipedia.org/wiki/Essai_de_traction.

[22] : https://www.cofrend.com/jcms/mdc_110681/fr/radiographie-rt.

[23] : https://docplayer.fr/49376407-Chapitre-2-controle-non-destructif-par-radiographie-x-et-
gammagraphie.html.

[24] :http://www.le-lem.com/prestations-de-services/controles-non-destructifs/radiographi.

41

Vous aimerez peut-être aussi