Vous êtes sur la page 1sur 24

Claire MARCHAND

Support pédagogique

BTS MCO : Gestion opérationnelle


Chapitre 1
Observer les opérations courantes de l’unité
commerciale
Gérer les opérations courantes
Objectifs Définir le cadre légal et réglementaire des
opérations de gestion
Identifier les flux physiques et financiers dans le
cadre de l’activité quotidienne
Connaitre et analyser les opérations qui se
rapportent aux trois cycles : cycle de
financement, cycle d’investissement et cycle
d’exploitation
Maîtriser les documents de synthèse : le bilan
et le compte de résultat
Calculer le résultat réalisé par l’unité
commerciale
Apprécier son équilibre financier

Consignes Réalisation des exercices en groupe


Correction

Outils pédagogiques Cours et applications


et/ou matériels

Durée 12 heures

Greta du Limousin – 6, rue Paul Dérignac 87031 Limoges Cedex


Tél. 05 55 12 31 31 – ce.gretadulimousin@ac-limoges.fr
www.greta-du-limousin.fr
I) PRESENTATION GENERALE :

1) Définition de la gestion :

La gestion d'entreprise ou la gestion est, d’après le Plan comptable général, la mise en


œuvre des ressources de l’entreprise en vue d’atteindre les objectifs préalablement fixés
(chiffre d’affaires, parts de marché, etc.) dans le cadre d’une politique déterminée.

Cette notion est donc synonyme de celle de management d'entreprise dans son sens
général. Il est habituel en France de donner au terme de gestion un contenu plus technique
s'appuyant sur la comptabilité financière ou analytique tandis que l'on donne un contenu
plus relationnel au terme de management (sans doute parce que l'on parle volontiers
également du management d'une équipe pour désigner la supervision et l'animation de
celle-ci).

L’objectif principal de la comptabilité et de la gestion est de fournir une information juste sur
l’état financier de l’entreprise auprès des différents tiers tels que les actionnaires, les
organismes de crédit, les partenaires commerciaux, etc.

2) Définition de l’entreprise

Une entreprise est une organisation ou une unité institutionnelle, muée par un projet
décliné en stratégie, en politiques et en plans d'action, dont le but est de produire et de
fournir des biens ou des services à destination d'un ensemble de clients ou d'usagers, en
réalisant un équilibre de ses comptes de charges et de produits.

Pour ce faire, une entreprise fait appel, mobilise et consomme des facteurs (facteur humain,
facteur travail, facteur capital…) ce qui la conduit à devoir coordonner des fonctions
(fonction d'achat, fonction commerciale, fonction informatique). Elle exerce son activité
dans le cadre d'un contexte précis auquel elle doit s'adapter : un environnement plus ou
moins concurrentiel, une filière technico-économique caractérisée par un état de l'art, un
cadre socio-culturel et réglementaire spécifique. Elle peut se donner comme objectif de
dégager un certain niveau de rentabilité, plus ou moins élevé.

Aucune entreprise ne peut s'exempter de l'équilibre entre le niveau de ses revenus et de ses
charges. En cas d'écart déficitaire, celui-ci doit être réduit ou comblé par un apport extérieur
(par exemple une subvention d'équilibre) sous peine de non-viabilité et de disparition de
l'entreprise à plus ou moins brève échéance.

Observer les opérations courantes dans les 2


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Trois types d’entreprises à différencier selon leurs activités :

- Les entreprises commerciales : achats et reventes de biens ou de marchandises en


l’état.
- Les entreprises de production : Achats de matières premières et fournitures pour
fabriquer des « Produits finis »
- Les entreprises de services : Fournitures d’un service à des entreprises ou des
particuliers.

3) L’objectif interne de la comptabilité


Dans le monde des affaires, de nombreux flux financiers circulent entre les différentes
entreprises. L'entreprise doit être en mesure de connaitre les différents flux qui entrent
et sortent afin de déterminer si elle a gagné ou perdu de l'argent.
Afin de mesurer ce gain ou cette perte, l'unité de référence est une année entière, c'est
ce que l'on appelle en comptabilité l'exercice comptable. Cet exercice peut coïncider
avec l'année civile (du 1er janvier au 31 décembre) ou être déterminé librement par
l'entreprise, par exemple du 1er juin au 31 mai.

La comptabilité est également faite pour suivre les comptes clients et les comptes
fournisseurs afin de s'assurer que les différentes créances ont été encaissées et que les
dettes ont été remboursées. Elle peut également servir à analyser la répartition des
ventes et des dépenses afin de connaitre les différents ajustements que l'on peut faire
pour améliorer les exercices suivants.

4) L’objectif externe de la comptabilité


De nombreux échanges entre les entreprises sont payés avec des délais de paiement,
c'est-à-dire qu'une entreprise achète un bien ou un service auprès d'une autre entreprise
et lui règlera plus tard la somme qu'elle lui doit. Ces échanges représentent un risque
pour les entreprises, car lorsqu'un délai de paiement est accordé, l'entreprise peut
n'avoir aucune certitude sur le fait qu'elle sera remboursée. Il peut devenir très
compliqué de se faire rembourser si l'entreprise cliente fait faillite. C'est là tout l'enjeu
de la comptabilité dans la relation d'une société avec ses tiers. Avant d'accorder un délai
de paiement sur un gros montant, il faut s'assurer que l'entreprise cliente est assez
solide pour pouvoir rembourser ses dettes.

Il en va de même avec les organismes bancaires qui doivent connaitre la situation exacte
de l'entreprise pour quantifier le risque et ainsi déterminer le taux de crédit qu'ils vont
lui accorder. Plus il y aura de risque et plus le taux de crédit sera élevé. On dit que le taux
rémunère le risque pris par la banque. La banque peut également refuser de prêter si
elle trouve que le risque est trop élevé.

La comptabilité va servir aux différents investisseurs afin de connaitre la situation de


l'entreprise, sa croissance et ses perspectives d'avenir. Une même comptabilité peut être
présentée de nombreuses façons, c'est pourquoi il est important de savoir quelle image
on veut communiquer auprès des différentes personnes qui seront amenées à l'analyser.

Observer les opérations courantes dans les 3


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
La comptabilité est l'image financière de l'entreprise dans un monde des affaires
capitaliste, il est donc primordial de soigner cette image.
Puisqu'il est important pour les différents partenaires de connaitre la situation financière
de l'entreprise, celle-ci est donc publique et accessible librement à toutes les personnes
en formulant la demande auprès du greffe du tribunal de commerce. Il existe également
des sites spécialisés sur lesquels on peut récupérer des données comptables tels que
société.com ou infogreffe.fr.

5) L’objectif fiscal de la comptabilité


La comptabilité sert également à communiquer avec l'État qui est en charge de prélever
les impôts sur la société en fonction du bénéfice qu'elle réalise pendant l'exercice.
Certaines règles fiscales sont d'ailleurs différentes des règles comptables. Des mesures
permettent en effet de bénéficier d'avantages fiscaux en appliquant des règles
différentes.

La comptabilité étant l'un des moyens de communication financière les plus importants,
il faut toujours s'assurer qu'elle véhicule une image sincère. Le chef d'entreprise qui tient
de faux documents comptables peut être sanctionné d'une amende de 500 000 € et de
5 ans d'emprisonnement.

II) LES PRINCIPAUX PARTENAIRES :

III) LES FLUX INDUITS PAR L’ACTIVITE COURANTE DE L’UNITE COMMERCIALE

L’activité quotidienne de l’unité commerciale donne lieu à des mouvements appelés « flux ».
Les documents commerciaux retranscrivent en partie ces flux entre l’unité commerciale et
ses partenaires extérieurs.

Observer les opérations courantes dans les 4


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
On distingue deux types de flux :

- Les flux réels (flux physiques) : mouvements réels de biens et de services (achat et
livraison de marchandises, vente de produits finis….)
- Les flux financiers : mouvements de contrepartie des flux physiques (règlement des
achats, encaissement des ventes…)

Les flux entrants sont les « Emplois » (Terme économique) ou « Débit » (Terme comptable).

Les flux sortants sont les « Ressources » (Terme économique) ou « Crédit » (Terme
comptable).

Pour toute opération, il y a toujours l’équilibre de l’emploi = la ressource (Principe de la


partie double)

Observer les opérations courantes dans les 5


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application n° 1 : Méthodologie d’analyse des flux

Observer les opérations courantes dans les 6


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Observer les opérations courantes dans les 7
unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 2 : Analyse des flux – Entreprise MALIK

Observer les opérations courantes dans les 8


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
IV) LES CYCLES D’ACTIVITE DE L’UNITE COMMERCIALE
L’activité de l’unité commerciale repose sur des cycles, c’est-à-dire la répétition régulière
d’opérations.
Dans une entreprise, on distingue traditionnellement, 3 cycles d’activités :
- Le cycle de financement
- Le cycle d’investissement
- Le cycle d’exploitation

1) Le cycle de financement (Apports en capital ou emprunts)

Ce cycle concerne l’ensemble des ressources de financements durables de l’entreprise.

Les investissements sont financés :


• par les actionnaires qui exigent en contrepartie de leur placement en capital des
dividendes,
• par des prêts à long terme qui impliquent le remboursement et un coût dû aux
intérêts,
• et par un moyen efficace et peu coûteux, l'autofinancement qui est cependant
réservé aux entreprises qui réalisent de bonnes performances.

2) Le cycle d’investissement

Ce cycle concerne notamment l’ensemble des transactions nécessaires à l’acquisition des


biens.

Une entreprise a besoin d'outils pour travailler (locaux, véhicules, ordinateurs, mobilier, ….).
Ces éléments sont des biens d'équipement durables car ils vont être utilisés sur une durée
de plus d'un an.
On parle de cycle d’investissement car un investissement est une acquisition à moyen ou
long terme, d’une durée de vie au moins, supérieure à un an.
On distingue trois types d’investissements :
- L’investissement de remplacement : c’est l’acquisition de biens de production dans
le but de faire face à l’usure physique et à l’obsolescence des capitaux amortis.
- L’investissement de capacité : Il consiste à augmenter les capacités à produire d’une
entreprise ainsi que les quantités produites. L’investissement de capacité entraine
une augmentation des emplois dans l’entreprise. Ex : achats de machines
supplémentaires (les mêmes que celles déjà possédées) afin de produire plus -->
création de nouveaux postes pour s’occuper des machines nouvelles
- L’investissement de productivité : il vise à augmenter la productivité. Il réduit les
coûts de production mais en gardant les même quantités de biens ou de services
produits. Cet investissement à tendance à diminuer le nombre d’emploi dans
l’entreprise, les emplois sont substitués par le capital.

Observer les opérations courantes dans les 9


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
3) Le cycle d’exploitation

a) La notion de cycle d’exploitation


Les activités courantes d’exploitation (achats et ventes de marchandises, salaires des
employés…) de l’unité commerciale peuvent se schématiser par un cycle. On parle de
cycle car les mêmes opérations peuvent se répéter à l’infini.
Exemple : Chaque mois l’unité commerciale doit rémunérer ses collaborateurs.

b) Les composantes du cycle d’exploitation


Le cycle d’exploitation correspond aux opérations d’achats (qui engendrent des
dépenses), de stockage et, enfin, de ventes de marchandises (qui génèrent des
recettes) de l’unité commerciale avec ses partenaires (clients, fournisseurs,
banque…).

Remarque : Le total des ressources doit toujours être égal au total des emplois.

Observer les opérations courantes dans les 10


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 3 : Les flux se rapportant aux trois cycles : financement, investissement, exploitation

Observer les opérations courantes dans les 11


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 4 : Analyse des flux – SARL SALOME Prêt-à-porter

Observer les opérations courantes dans les 12


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
V) LES DOCUMENTS COMPTABLES OBLIGATOIRES QUI REPRESENTENT L’ACTIVITE
DE L’UNITE COMMERCIALE

Introduction :
Obligation légale :
« Toute personne ayant la qualité de commerçant doit procéder à l’enregistrement
comptable des mouvements affectant le patrimoine de son entreprise »

Le patrimoine, étant l’ensemble des biens, des droits et des dettes de l’entreprise.

L’activité de l’entreprise se traduit par des échanges et des mouvements de valeurs qui
modifient le patrimoine de l’entreprise.

- Ces échanges constituent un ensemble de flux que l’entreprise enregistre en comptabilité


pour connaître sa situation, suivre son évolution et améliorer ses résultats.

- Elle élabore annuellement, pour chaque exercice comptable, des comptes annuels, avec
deux principaux documents de synthèse :

LE BILAN : Patrimoine de l’entreprise à un instant « T »

LE COMPTE DE RESULTAT : Produits et charges de l’exercice comptable

1) LE BILAN

Définition
Toute entreprise a besoin de ressources qu’elle utilise à des emplois générateurs d’un
résultat.
Ce mécanisme aboutit à un équilibre permanent dont la photographie est le bilan.

Le bilan établit en début d'exercice comptable est un BILAN D'OUVERTURE, celui qui est
établit en fin d'exercice est un BILAN DE CLOTURE.
En cours d’exercice, les opérations sont enregistrées dans les comptes, ces enregistrements
et l’inventaire de fin d’exercice permettent d’établir les documents de synthèse : bilan et
compte de résultat.
Le bilan est une photographie du patrimoine de l’unité commerciale à un instant « T », il
n’est valable que pour la date à laquelle il est établi.

Observer les opérations courantes dans les 13


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Il regroupe :
A droite : les ressources de l’entreprise (ce que doit l’entreprise, origine des fonds
détenus par l’unité commerciale) : PASSIF
A gauche : les emplois de ces ressources (ce que possède l’entreprise, affectation des
fonds détenus par l’unité commerciale) : ACTIF

Le bilan établit en fin d’exercice (bilan de clôture) prend en compte le résultat de l'exercice,
tandis que le bilan établit le jour de l'ouverture de la comptabilité (bilan d'ouverture) intègre
le résultat aux capitaux

Le mot résultat signifie bénéfice ou perte.


Il y a bénéfice si pendant l’exercice, les biens à l’actif ont augmenté davantage que les dettes
au passif.
Dans le cas contraire, si pendant l’exercice, les biens à l’actif ont diminué davantage que les
dettes au passif, nous constatons une perte.

Dans le patrimoine au bilan de l’entreprise, la conséquence du résultat, est la variation entre


l’actif et le passif.

- Si actif > passif, on enregistre un bénéfice. Le bénéfice est une nouvelle ressource pour
l’entreprise, on l’inscrit donc au passif du bilan.

- Si actif < passif, on constate une perte. Logiquement, cette perte devrait s’inscrire à l’actif.
En fait, elle s’inscrit aussi au passif, mais avec le signe (-)

Observer les opérations courantes dans les 14


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Présentation schématique :

Description des postes du bilan :

a) L’actif du bilan comptable

L’actif correspond aux biens possédés. Il se compose de deux grandes masses, l’actif immobilisé
et l’actif circulant.

L’actif immobilisé :

Il comprend les immobilisations, qui sont des biens destinés à rester durablement dans l’unité
commerciale et indispensables à son fonctionnement. On distingue :
• Les immobilisations incorporelles : elles n’ont pas d’existence matérielle (frais
d’établissements, fonds de commerce, marques…)
• Les immobilisations corporelles : elles ont une existence matérielle (machines, mobilier,
matériel de transport…)
• Les immobilisations financières : ce sont les titres de participation, prêts, dépôts et
cautionnements bancaires…

Observer les opérations courantes dans les 15


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
L’actif circulant :

L’actif circulant correspond aux emplois consommés au cours du cycle d’exploitation. Il


comprend :
• Les stocks de marchandises, de matières premières : Dans un bilan, on inscrit le stock final
• Les créances clients, fiscales et sociales qui sont encore dues à l’entreprise à la date
d’établissement du bilan comptable.
• La trésorerie, avec les comptes bancaires, les valeurs mobilières de placement (VMP), les
autres placements de trésorerie et les valeurs en caisses, que l’entreprise détient à la date
d’établissement du bilan comptable.

Les amortissements et provisions :

L’actif du bilan est inscrit dans trois colonnes.


• La première colonne indique la valeur brute, c’est-à-dire la valeur d’acquisition du bien.
• La deuxième colonne correspond au montant des amortissements (dépréciation irréversible
des biens) et des provisions (dépréciation probable mais non irréversible).
• La troisième colonne indique la valeur nette, c’est-à-dire la valeur brute diminuée des
amortissements.

b) Le passif du bilan comptable :

Ensuite, on retrouve essentiellement au passif du bilan :


• Les capitaux propres de l’entreprise, où on retrouve notamment le capital social (il
représente les apports des associés ou actionnaires), les réserves (part du résultat qui n’est pas
distribué aux actionnaires et qui sera mis en réserves), ainsi que le résultat de l’exercice (qui
provient du compte de résultat de l’unité commerciale)
• Les dettes financières avec deux éléments principaux : le montant des emprunts bancaires
restant dus et les comptes courants d’associés.
• Les dettes fournisseurs, fiscales et sociales qui sont encore dues par l’entreprise à la date
d’établissement du bilan comptable.

Observer les opérations courantes dans les 16


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
EXEMPLE :

Observer les opérations courantes dans les 17


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 5 :

Observer les opérations courantes dans les 18


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 6 :

Application 7 :

Observer les opérations courantes dans les 19


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
2) LE COMPTE DE RESULTAT

Le compte de résultat contient l’ensemble des charges et des produits de l’exercice comptable
et permet d’apprécier la performance de l’unité commerciale sur cette période, qui est
caractérisée par le montant du résultat net (bénéfice ou perte).
Contrairement au bilan comptable, représentant le patrimoine constitué par l’entreprise depuis
sa création, le compte de résultat est la synthèse d’un seul exercice comptable de l’unité
commerciale.
Présentation schématique :

Le résultat regroupe l’ensemble des mouvements de gestion résultant des opérations réalisées
par l’entreprise. Il permet de déterminer le bénéfice ou la perte à partir de l’ensemble des
éléments : charges et produits
Le compte de résultat, comme le bilan est présenté sous forme de tableau divisé en deux parties
:
- A droite : les ressources de l’entreprise (enrichissement) : PRODUITS
- A gauche : les emplois (appauvrissement) : CHARGES

Observer les opérations courantes dans les 20


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
- si produits > charges, on enregistre un bénéfice. Celui-ci sera inscrit au bas des charges dans le
compte de résultat afin de l’équilibrer.
- si produits < charges, on constate une perte. Celle-ci sera inscrite au bas des produits dans le
compte de résultat afin de l’équilibrer.

Composition du compte de résultat :

Le compte de résultat contient les charges et les produits de l’entreprise, la différence entre ces
deux masses constituant le résultat net (qui peut être un bénéfice ou une perte).
Nous verrons ci-dessous que les charges et les produits peuvent être scindés en plusieurs
catégories et que la correcte affectation permet d’avoir des indicateurs pertinents pour analyser
la performance de l’entreprise sur l’exercice comptable.

a) Les produits dans le compte de résultat


L’élément essentiel qui constitue les produits du compte de résultat et :
• le chiffre d’affaires

On retrouve ensuite beaucoup d’autres produits qui sont classés en trois catégories :
• les produits d’exploitation avec, en plus du chiffre d’affaires, les subventions d’exploitation
reçues, la production immobilisée, les travaux en-cours…Ils correspondent à l’exploitation
normale de l’unité commerciale
• les produits financiers où figurent notamment les revenus issus des placements de
trésorerie, les dividendes perçus par l’entreprise…
• les produits exceptionnels qui contiennent les produits ne provenant pas de l’activité
opérationnelle de l’entreprise et qui ne sont pas financiers, comme par exemple les cessions
d’actifs.

b) Les charges dans le compte de résultat


Elles représentent les biens et les services que l’unité commerciale a achetés au cours de l’année
pour produire, les impôts qu’elle a dû payer et les dotations aux amortissements et provisions.

Les charges qui figurent dans le compte de résultat sont également classées en plusieurs
catégories :

• il y a tout d’abord les achats de marchandises, de matières premières et la variation des


stocks,
• nous retrouvons après les charges externes ou frais généraux : loyer immobilier, locations,
assurance, honoraires, publicité, frais de télécommunication, entretien, frais bancaires…
• la troisième catégorie correspond aux impôts et taxes : taxe d’apprentissage, CFE, CVAE,
formation professionnelle continue…
• ensuite, il y a les dépenses de personnel comprenant notamment la masse salariale et les
charges sociales,
• puis viennent les charges financières : intérêts d’emprunt, rémunération des comptes
courants d’associé, intérêts de découvert…
• et enfin, il y a les charges exceptionnelles.

Observer les opérations courantes dans les 21


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
EXEMPLE :

Observer les opérations courantes dans les 22


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 8 :

Observer les opérations courantes dans les 23


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020
Application 9 :

Observer les opérations courantes dans les 24


unités commerciales | MARCHAND Claire
MàJ – 29/09/2020

Vous aimerez peut-être aussi